close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

1,9

IntégréTéléchargement
EN VEDETTE Ä MICHELIN et BOLLORÉ page 9
ALSTOM page 11
Ä
EDENRED page 12
Ä
ALCATEL-LUCENT page 10
ESKER page 15 Ä TIPIAK page 17 Ä
Ä
CAC 40
3.193,89
Ä
+ 0,41 %
sur la semaine
en clôture
LES COURS DE CLÔTURE
DE VENDREDI À 17 H 30
4 € - N° 2011
DU 21 AU 27 JUILLET 2012
PROPRIÉTAIRES-BAILLEURS, INVESTISSEURS LOCATIFS...
FAUT-ILREDOUTER
LEBLOCAGEDESLOYERS?
LE DÉCRET ENTRE
EN VIGUEUR LE 1ER AOÛT
La liste des villes
concernées
LES LOYERS RECULENT EN 2012, ILS SERONT QUAND MÊME ENCADRÉS
Amiens
Le Havre
Caen
Les exceptions
à la règle
d'encadrement
MENACE SUR
LES RENDEMENTS
Faut-il encore investir
dans l'immobilier ?
Dans certains cas,
la rentabilité devient négative
Paris
Rennes
Taux de variation des loyers
6%
Source : Clameur
4%
1,9 %
Nantes
La Rochelle
Bordeaux
2%
Prix à la consommation
0
Source : Insee
– 0,1 %
Toulouse
1999
2000
2001
2002 2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
Lire page 3 et le débat page 27
ASSURANCE. Les forces et
les faiblesses d’Axa,
Allianz et Generali face
à la crise. Pages 6 et 7
PEUGEOT. Les spéculateurs
parient sur accord
entre le constructeur
et l’Etat. Pages 2 et 10
ISF. La contribution
exceptionnelle
déplafonnée votée en
première lecture. Page 23
PUBLICIS. Maurice Lévy
confirme ses prévisions
malgré un deuxième
trimestre morose. Page 25
© 2012 - Binck, 110 rue Victor Hugo, 92686 Levallois cedex. RCS Nanterre 495 193 849.
FRANCE : 4 € - BELGIQUE ET LUXEMBOURG : 4,50 € - DOM RÉUNION : 5,35 € - MAROC : 47 DH - SUISSE : 7,90 FS - TOM : 1.300 XPF - ALLEMAGNE : 4,80 € - ZONE CFA : 3.200 CFA - ANDORRE : 4,50 € - IMPRIMÉ EN FRANCE
L'ESSENTIEL
2
VARIATIONS DE LA SEMAINE
CAC 40
3.193,89
DOW JONES
EURO STOXX 50
EURO/DOLLAR
ONCE D’OR
à + 0,41 % 12.861,55 à + 0,66 % 2.237,33 Ä – 0,96 % 1,2189 à + 0,02 % 1.583 Ã
LES PISTES D’INVESTISSEMENT
+ 1,12 % 106,55
VALEUR
D
epuis l’annonce d’un plan de
8.000 suppressions d’emplois et
de la fermeture de l’usine d’Aulnaysous-Bois, la famille Peugeot et les
dirigeants du constructeur automobile sont accusés de tous les maux
par le gouvernement.
Ces attaques font fuir les derniers
investisseurs de long terme, qui
redoutent un gel du plan de restructuration censé éteindre les foyers de
pertes. Le titre a perdu 90 % de sa
valeur depuis cinq ans, dont la moitié cette année. Seuls les spéculateurs s’intéressent désormais à cette
valeur, dont la capitalisation ne
représente plus que 4 % du chiffre
d’affaires (lire page 10). Ils font le pari
que l’Etat ne pourra pas condamner
un groupe qui emploie 100.000 personnes en France pour tenter d’en
protéger 8.000 !
Les critiques de la classe politique
sont maladroites et souvent fausses,
à l’exception d’une seule à mes yeux,
celle du péché d’orgueil. La famille
Peugeot ne peut pas être accusée
d’avarice en jouant aux « malades
imaginaires », comme veut le faire
croire Arnaud Montebourg. Les
Les investisseurs de long
terme sont partis,
les spéculateurs arrivent
Peugeot a-t-il péché par gourmandise ? « Il y a eu aussi des comportements d’actionnaires qui se sont
attribué des dividendes », a assuré
François Hollande, lors de son entretien télévisé du 14 Juillet. Or le constructeur n’a distribué, au cours des
quatre derniers exercices, une rémunération qu’au titre de 2010 : la
famille a perçu alors 78 millions sur
les 240 millions versés. L’Etat a agi
exactement de la même façon chez
Renault, qui va pourtant supprimer
300 postes dans son usine de Flins,
dans les Yvelines. Il a perçu 65 millions d’euros de dividendes au titre de
+ 7,33 %
2010 et 2011. Enfin, « plus de 90 % des
actionnaires de la famille paient leurs
impôts en France », explique Thierry
Peugeot dans un entretien au Figaro.
Lorsque le chef de l’Etat se montre virulent à l’égard de la direction
du groupe, l’accusant de « mensonge » et d’avoir reporté l’annonce
de ce plan à l’après-présidentielle, il
faut savoir que cette décision était
attendue. Depuis un an, la rumeur
d’une fermeture d’Aulnay circulait et
était devenue une quasi-certitude au
cours des derniers mois.
Non, le véritable péché de Peugeot est celui d’orgueil. La marque au
lion a voulu concurrencer les voitures allemandes en menant une politique de montée en gamme, sans
véritable succès. La famille Peugeot a
aussi tardé à mettre en place une
alliance, présumant de ses forces. Le
partenariat avec General Motors
arrive par défaut et tardivement… Ce
péché coûte cher aux salariés et aux
actionnaires individuels.
Après avoir déclenché une tempête médiatique à l’encontre du
constructeur, l’Etat ferait mieux,
désormais, de lui tendre la main,
quitte à demander des contreparties.
Le gouvernement et Peugeot gagneraient à plus de tempérance, l’une
des quatre vertus cardinales, qui conditionne entre autres le courage
(politique) et la justice (sociale).
CONSEIL
PRÉCÉDENT
DATE DU
CONSEIL
NOUVEAU
CONSEIL
Acheter
10-6-2011
Vente partielle
Conserver
7-7-2011
Acheter
Bolloré
Stallergènes
PAR FRANÇOIS
MONNIER
Ã
NOS CHANGEMENTS DE CONSEILS
Peugeot a péché par orgueil, c’est tout
licenciements n’ont pas pour but de
gagner encore plus d’argent mais de
sauver la société en renouant avec les
profits, le constructeur brûlant
actuellement 200 millions d’euros de
trésorerie par mois. En outre, Peugeot a toujours privilégié le « made in
France » ; 41 % de sa production est
réalisée dans l’Hexagone. C’est deux
fois plus de voitures que le groupe
n’en vend sur le territoire. C’est aussi
davantage que Renault, détenu par
l’Etat, qui ne fabrique que 25 % de ses
véhicules en France.
PÉTROLE
DES PRISES DE BÉNÉFICES
VERS 3.300 POINTS
u La Bourse de Paris tient bon. Le Cac 40 continue d’afficher un
léger gain depuis le début de l’année grâce à une première série de
publications de résultats semestriels encourageante. Déjà 20 %
des 500 plus grands groupes américains ont présenté leurs comptes à mi-année et, dans 67 % des cas, ils sont meilleurs que prévu.
Les banques américaines, dont Goldman Sachs, ont rassuré
(p. 10). IBM a relevé à la hausse ses prévisions annuelles, démontrant par là que les entreprises continuaient d’investir.
En France, Alstom, Accor,
Nos scénarios d’ici à fin août
Plastic Omnium (p. 11),
Stabilisation voire légère baisse
du Cac 40 dans la zone actuelle
Eurofins, Edenred (p. 12),
des 3.000-3.200 points
Hermès, Médica (p. 13),
Publicis et Orpéa (entretiens
Probabilité :
pp. 24 et 25) ont soufflé un
50 %
vent d’optimisme sur le marché, leurs prévisions tenant
20 % 30 %
bon dans une conjoncture
dégradée.
Rebond en direction Dans ce contexte, je ne
Risque de correction
des 3.400 points
vers les 2.800 points
change pas de stratégie
boursière : des prises de bénéfices seront les bienvenues à
l’approche du seuil des 3.300 points. Et j’écarte toujours comme
scénario principal une forte hausse de la Bourse en août car la
visibilité sur l’évolution des dettes souveraines en Europe
demeure faible. L’hypothèse d’une chute significative des indices
me paraît également peu probable. Le risque d’un été meurtrier
comme l’an passé reste faible pour une raison fondamentale : le
Cac 40 était au-dessus de 4.000 points fin juin 2011 alors qu’il est
actuellement 800 points en deçà.
F. M.
LA SEMAINE DU CAC 40. LA HAUSSE PRESQUE GOMMÉE VENDREDI
Variation
du Cac 40
en clôture
+ haut / + bas / vol
3.350
3.300
3.250
3.200
Lundi 16
- 0,03 %
3.183,26 3.155,63 1,8 Md€
Après la hausse de 1,5 % du
13 juillet, les opérateurs ont fait
preuve de prudence dans l’attente
de l’audition du président de
la Réserve fédérale par le Congrès
américain, mardi et mercredi, et avant
une importante vague de résultats
d’entreprises.
Accor. L’hôtelier s’est octroyé 1 %
en réaction à l’achat, pour 225 millions
d’euros, de Grupo Posadas, dont les
établissements sont principalement
situés au Brésil.
Peugeot. L’ampleur des réductions
d’effectifs annoncées par le constructeur a relancé les inquiétudes sur sa
solidité financière.
3.180,81
Mardi 17
- 0,09 %
Jeudi 19
+ 0,87 %
Vendredi 20
- 2,14 %
3.235,4 3.192,43 2,4 Mds€
3.267,75 3.237,6 2,8 Mds€
3.261,78 3.192,69 3,8 Mds€
La tentative de hausse a tourné
court dans des volumes de transactions toujours faibles. La première
audition du patron de la Fed a déçu
les attentes de nouvelles mesures de
soutien à l’économie, mais les statistiques publiées aux Etats-Unis ont
plutôt rassuré.
Le rebond s’est accentué dans
l’après-midi grâce à Wall Street, où
des publications trimestrielles de
poids lourds de la cote, dont Bank
of America, ont dépassé les attentes.
Toujours aux Etats-Unis, la progression de 6,9 % des mises en chantier
en juin, la plus forte depuis octobre
2008, a aussi rassuré.
La petite consolidation matinale
s’est muée en forte baisse à
mi-séance quand les difficultés
financières de l’Espagne sont
revenues sur le devant de la scène
avec l’appel à l’aide lancé par la
région de Valence. Le recul du
Cac 40 a été mené par les
banques.
Alcatel-Lucent. L’équipementier
a été sanctionné pour la remise en
cause de ses objectifs 2012, après
une perte inattendue au deuxième
trimestre.
PPR. Plus forte baisse dans la matinée, après un profit warning de la filiale Puma, la valeur s’est finalement
retournée à la hausse (+ 1,3 %).
Les publications trimestrielles
des entreprises, souvent meilleures
que prévu, comme pour IBM
et eBay, ont dicté la tendance.
Les investisseurs ont ignoré
les mauvaises nouvelles, dont
les difficiles émissions obligataires
espagnoles et une série
de statistiques décevantes
aux Etats-Unis.
3.176,97
3.263,64
3.235,4
L’Oréal. La valeur a été portée par
un relèvement de recommandation de
Credit Suisse, de « sous-performance »
à « neutre ».
3.150
Le palmarès
en %
+ 1,84 %
3.203,39 3.166,76 2,2 Mds€
3.179,9
le vendredi
en clôture
Mercredi 18
Alstom (+ 3,1 %). La publication
trimestrielle a été appréciée dont les
6 milliards d’euros de commandes
nouvelles.
STMicroelectronics. Le fabricant
de semi-conducteurs a profité des
bons résultats trimestriels de son
homologue néerlandais ASML.
Pernod Ricard (+ 3,3 %).
Le groupe de spiritueux a bénéficié de
la hausse de 37 % du chiffre d’affaires
de Rémy Cointreau (+ 6,2 %)
du premier trimestre.
+0,41%
sur la
semaine
Air
Liquide
(- 1,5 %).
Le groupe a
3.193,89
annoncé une
nouvelle acquisition
dans les soins à domicile,
avec la société espagnole
Gasmedi, valorisée 330 millions.
Publicis.
La publication trimestrielle,
accompagnée de la promesse
d’une plus forte croissance au
troisième trimestre, a été appréciée.
+ 2,5 Michelin
– 1,3 PPR
+ 1,9 L’Oréal
– 2,8 Saint-Gobain
+ 7,2 STMicro.
– 0,1 Crédit Agric.
+ 7,6 Peugeot
– 0,7 EDF
+ 3,9 EADS
– 5,6 BNP Paribas
+ 1,7 Renault
– 4,1 Alcatel-Lucent
+ 1,9 EDF
– 2,9 Peugeot
+ 4 Peugeot
– 0,8 Alcatel-Luc.
+ 5,5 Alcatel-L.
– 1,2 Vivendi
+ 2,7 Publicis
– 5,7 EDF
+ 1,2 EADS
– 6,8 Peugeot
+ 4,8 Vallourec
– 1,6 Société Gén.
+ 1,8 Technip
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
– 19,8 Alcatel-Luc.
+ 3,6 Sanofi
– 6,4 Crédit Agricole
L'ÉVÉNEMENT
L'ESSENTIEL 3
IMMOBILIER. Le décret sur l’encadrement de loyers entrera en vigueur le 1er août. En dix ans, les loyers parisiens ont augmenté
de 50 % alors que les prix ont crû de près de 155 %, faisant chuter le rendement de l’ancien à 1 % à 2 % nets.
L’INVESTISSEMENT LOCATIF FACE
AU BLOCAGE DES LOYERS
aut-il encore acheter de l’immobilier pour le louer ? La valeur refuge
par excellence est attaquée de toutes
parts. La hausse exponentielle des prix
(presque 155 % en 10 ans à Paris) a considérablement rogné les rendements
(autour de 1 % net pour la capitale). Les
charges sont de plus en plus élevées et
les impôts ne cessent d’augmenter
(prélèvements sociaux portés à 15,5 %,
durcissement de la fiscalité sur les
plus-values…). Comme si toutes ces
avanies ne suffisaient pas, un décret de
blocage des loyers viendra s’ajouter à
des lois déjà très protectrices pour les
locataires.
Certes, les acquéreurs ne sont pas
tous des investisseurs, mais leur défection contribue aussi à la chute drastique du volume des transactions. Déjà,
selon le réseau Laforêt Immobilier, les
chiffres du premier semestre 2012
accusent une baisse de 19 % par rapport à ceux du premier semestre 2011.
Les loyers seront encadrés à compter du 1er août
La hausse de loyers limitée
à l’inflation
Source : extrait d’une enquête IPSOS - Orpi - I&E.
Comme l’avait annoncé la ministre
du Logement, Cécile Duflot, le décret
sur l’encadrement des loyers entrera en
vigueur dès le 1er août prochain. Concrètement, il s’agit d’étendre la loi du
6 juillet 1989 sur les rapports locatifs
permettant un encadrement des loyers
lors d’un renouvellement de bail. Avec
le décret, ce dispositif sera également
applicable lors d’une relocation. En
outre, la mesure sera étendue à
27 agglomérations en métropole et 11
outre-mer (voir carte ci-contre).
Première étape
Il ne s’agit là que d’une première
étape, car un projet de loi sera débattu
au premier trimestre 2013 de façon à
non seulement encadrer les loyers
mais aussi à les « modérer, dans le cas
Amiens
Le Havre
toujours davantage, bloquer les
loyers, surtaxer les logements
vacants… La méthode a ses limites car, aujourd’hui, dans certains cas, le rendement de
l’investissement immobilier
devient négatif (voir simulation
ci-contre). Ce n’est pas un hasard
si les gouvernements successifs
ont mis en place des dispositifs
de défiscalisation immobilière
pour inciter les investisseurs
privés à acheter, notamment
dans le neuf. La fin du Scellier,
programmée pour le 31 décembre prochain, signifie un coup
d’arrêt brutal pour le secteur de
la construction que le gouvernement peut difficilement se per-
Forbach
Strasbourg
Creil
Paris
Meaux
Des exceptions prévues
Rennes
Ce que pensent les Français de
l’encadrement des loyers
Ne se prononce pas
Tout à fait
opposé
Plutôt
opposé
11
16
En %
Annemasse
Nantes
3
La Rochelle
42
Annecy
Lyon
Grenoble
28
Plutôt
favorable
Aix-en-Provence
Tout à fait
favorable
Bordeaux
Menton
Arles
Toulouse
Outre-Mer
Nice
Montpellier
Basse-Terre, Cayenne, Fort-de-France, Le Robert,
Mamoudzou, Pointe-à-Pitre - Les Abymes, Saint-André,
Saint-Denis, Saint-Louis, Saint-Paul, Saint-Pierre.
Fréjus
Marseille
Toulon
Pratique. Propriétaires et locataires trouveront toutes les réponses à leurs questions au numéro vert du ministère (0.805.160.111).
Le site www.terrritoires.gouv.fr permet de retrouver les zones concernées et de calculer la hausse maximale autorisée.
75 % des bailleurs déclarent qu’ils
continueront à proposer leurs biens
à la location. Quid des 25 % restants ?
où ils ont atteint un niveau manifestement excessif ». En attendant ce nouveau durcissement, le décret s’appliq u e ra d a n s l e s a g g l o m é rat i o n s
comptant au moins 50.000 habitants
cumulant deux critères : une évolution
Trop lourd bilan pour la pierre
u Imposer les propriétaires
Douai - Lens
Beauvais
Caen
appliquer sur le loyer mensuel une
augmentation correspondant à la moitié de la différence entre le loyer fixé par
référence aux derniers loyers du voisinage et le dernier loyer pratiqué. Par
exemple, si le loyer est de 600 € et celui
des voisins de 700 €, la hausse pourra
être de 50 €.
Lille
Dans ces villes, les loyers ne sont plus libres
Source : ministère de l’Egalité des territoires et du Logement.
F
mettre. La disparition de cette
niche fiscale, il est vrai fort coûteuse pour l’Etat, s’accompagnera d’une contraction de
l’offre locative : l’inverse de
l’objectif affiché. Dès lors, Cécile
Duflot a affirmé travailler à un
dispositif de substitution. La
prochaine loi de finances reviendrait en outre sur la taxation des
plus-values au bout de trente ans
de détention. Trop d’impôt tuant
l’impôt, cette mesure, au lieu de
générer des recettes supplémentaires, a contribué au blocage
des transactions. François
Hollande avait annoncé vouloir
revenir à une exonération
au bout de vingt-deux ans de
détention.
M.-C. S.
des loyers supérieure à 3,2 % par an
entre 2002 et 2010 et un loyer moyen en
2011 supérieur à 11,10 € le mètre
carré.Pour tous les secteurs concernés,
les hausses de loyer seront limitées à
l’indice de référence des loyers (IRL),
moyenne sur douze mois de l’indice
des prix à la consommation hors tabac
et loyers. Au deuxième trimestre 2012,
l’IRL a progressé de 2,20 % sur un an
glissant. Le coup est rude pour les propriétaires qui, entre deux locataires,
réalisent des travaux d’entretien et
d’amélioration du logement. Le décret
prévoira toutefois deux cas dans
lesquels il sera possible d’augmenter le
loyer. D’abord quand celui-ci sera
manifestement sous-évalué. Ici, lors
d’une relocation, le bailleur pourrait
Deuxième exception au blocage
des loyers, le cas où le propriétaire réalise des travaux importants. Si le montant des travaux est au moins égal à la
moitié de la dernière année de loyer, il
pourra, toujours à la relocation, appliquer une augmentation du loyer
annuel d’un montant au maximum
égal à 15 % du coût TTC des travaux.
Selon le ministère du Logement, ce
montant a été calibré « pour permettre
l’amortissement en six ou sept ans de
travaux d’isolation thermique ».
Des aménagements qui semblent
dérisoires, eu égard notamment aux
charges et impôts supportés par les
propriétaires. « Le blocage des loyers
nous donne encore un mauvais signal,
affirme Jean Perrin, président de
l’Union nationale de la propriété
immobilière (Unpi). Un certain
nombre de bailleurs vont se détourner
de l’investissement immobilier et le
marché sera encore plus étroit
qu’aujourd’hui. Il y a d’autres méthodes
pour faire baisser les loyers : construire
plus et moins cher, récupérer les logements vacants, mais certainement pas
créer encore des taxes supplémentaires
(comme le propose la ministre), et libérer dans le parc public les logements
occupés par les personnes aux revenus
élevés. Si l’on traite ces problèmes, on
verra arriver très rapidement
300.000 logements sur le marché ». La
méthode coercitive sera-t-elle aussi
efficace ?
Marie-Christine Sonkin
Quand le rendement de l’immobilier devient négatif
u Bailleur imposé au taux d’IR de 45 %, à la contribu- Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (3 %) :
tion exceptionnelle sur les hauts revenus (son revenu
fiscal de référence est égal à 300.000 €), dont la valeur
du patrimoine est comprise entre 3 et 4 M€ et qui est
taxé selon le barème d’ISF en vigueur jusqu’à la
réforme de 2011. Revenus fonciers au régime réel.
Soit un bien dont la valeur est de 300.000 €
Loyer annuel encaissé (4 %), dont 1 mois de vacance :
12.000 €
Frais de gestion et assurance 10 % : 1.200 €
Taxe foncière 15 % : 1.800 €
Travaux 10 % : 1.200 €
Charges de copropriété non récupérables 5 % : 600 €
Total des charges : 4.800 €
Revenu foncier imposable : 7.200 €
Impôt sur le revenu taux d’imposition 45 % : 3.240 €
Prélèvements sociaux (15,5 %) : 1.116 €
216 €
Total impôts (sans ISF) : 4.572 €
Revenu net annuel après impôts (sans ISF) : 2.628 €
ISF (1 %) : 3.000 €
Total impôts 7.572 €
Revenu net annuel après tous impôts : – 372 €
Dans cet exemple, les impôts (hors ISF) représentent
63,5 % du revenu foncier imposable et la rentabilité
nette par rapport à la valeur du patrimoine est de 0,88 %.
Si l’on tient compte de l’ISF dû, les impôts représentent 105 % du revenu foncier imposable et la rentabilité nette par rapport à la valeur du patrimoine est de
– 0,12 %.
Par rapport aux loyers bruts, il reste au propriétaire
0,00 % de revenus net.
Source : Unpi.
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
ECONOMIE
4 L'ESSENTIEL
La gestion indicielle, inventée par des
capitalistes dans le temple du capitalisme,
Wall Street, est une incroyable stupidité
garantissant une mauvaise allocation du
capital sur le moyen terme.
L’ÉCONOMIE MONDIALE
MOINS VAILLANTE QUE PRÉVU
Gare aux indices et
à la gestion indicielle ! L
D
epuis des années, je peste contre la gestion indicielle et contre les idées
fausses véhiculées par les indices sur la réalité de la bonne ou de la
mauvaise santé des sociétés qui les composent. Pour illustrer mon propos et
vous faire l’implacable démonstration de la monstruosité économique de la
gestion indicielle et de sa capacité à favoriser les « bear markets », j’ai retenu
la référence mondiale des indices boursiers : le S&P500 américain.
Standard & Poor’s a bâti cet indice élargi et de référence de la Bourse
américaine autour des 500 principales valeurs cotées à Wall Street. Le
S&P500 est calculé en fonction de la capitalisation boursière de chacune des
sociétés qui le compose. Aussi, les plus « grosses » sociétés pèsent-elles pour
2 à 3 % dans la capitalisation globale de l’indice quand les plus modestes ne
représentent que 0,1 % ou 0,2 %, voire moins, du même indice. En marge du
S&P500 officiel, Standard & Poor’s publie son clone à une différence près :
chacune des 500 valeurs y a strictement le même poids et pèse à tout
moment 1/500 de l’indice. Un détail qui revêt une importance capitale dans
l’évolution comparée des deux indices depuis 1999, par exemple.
L’évolution comparée des deux indices S&P 500
Source : Institut des libertés.
200
175
150
125
100
75
50
United States, S&P, 500 Composite, pondération égale entre toutes les valeurs
United States, S&P, 500 Composite, index ,pondération
en fonction de la capitalisation boursière
Tendance linéaire
Tendance linéaire
.99
.00
.01
.02
.03
.04
.05
.06
.07
.08
.09
.10
.11
.12
La courbe (en rouge) du S&P officiel (graphique ci-dessus) donne à considérer que la Bourse de New York n’a pour ainsi dire rien fait depuis plus de
dix ans. Elle laisse donc à penser que les grands groupes américains comme
l’économie américaine connaissent de graves problèmes. Alors que celle (en
noir) du même indice équipondéré est en hausse ininterrompue depuis 1999
et traduit un quasi-doublement de l’indice sur la période. Il est donc permis
d’en déduire que la grande majorité des sociétés américaine va bien. Mais
une question subsiste : comment expliquer une telle différence de comportement entre deux indices aux composantes identiques ? Assez simplement.
A l’issue d’une grande hausse « thématique », comme celle que nous avons
connue avec la bulle Internet, les valeurs du thème à la mode prennent une
part disproportionnée dans l’indice non équipondéré. Par conséquent, celui
qui l’achète ou réplique cet indice perd en quelque sorte le bénéfice de la
diversification. Son portefeuille présente une surcharge pondérale dans les
valeurs qui ont le plus monté et qui donc vont sans doute le plus baisser…
Par ailleurs, les marchés financiers ont un but et un seul : mesurer la rentabilité marginale du capital confié à chaque société. Si cette rentabilité est
satisfaisante et en hausse, il faut détenir la valeur, sauf si son cours est inconsidérément surévalué. Dans le cas contraire, il faut vendre. Or, ce n’est pas du
tout en fonction de ce critère qu’un indice pondéré fonctionne. La gestion
indicielle pondérée par la capitalisation boursière dirige le capital en fonction non pas de la rentabilité et de la valorisation, mais de la taille de la capitalisation boursière. En d’autres termes, les « gros » ont accès au capital et pas
les petits, ce qui est une forme de socialisme et rien d’autre. Qui plus est, plus
une valeur monte, plus il faut en avoir, ce qui revient à avoir une gestion
basée sur le momentum et non sur le retour à la moyenne. Pour faire simple,
plus une valeur s’écarte de son cours d’équilibre en montant, plus il faut en
avoir, ce qui est proprement idiot. La proposition contraire l’est tout autant.
La gestion indicielle, inventée par des capitalistes dans le temple du capitalisme, Wall Street, est donc une incroyable stupidité garantissant une mauvaise allocation du capital sur le moyen terme et donc garantissant aussi des
alternances de marchés haussiers et baissiers qui apparaissent au non-spécialiste comme n’ayant ni rime ni raison (à juste titre). Pour s’en convaincre,
il suffit de prendre l’exemple des valeurs financières que je vous déconseille
sans relâche depuis des années dans ces colonnes, en raison du désastre
annoncé avec l’euro. Ces valeurs pesaient pour plus de 30 % il y a quatre ans
dans le Cac 40. Le gérant qui aurait eu les 70 % restants aurait très bien fait.
Malheureusement, nombre de gérants ont l’interdiction formelle de s’écarter sensiblement de l’indice contre lequel ils sont mesurés et ont donc subi
une énorme déculottée, SANS POUVOIR RIEN FAIRE. Il faut se souvenir,
quand on fait de la gestion, de ce que disait Montesquieu : « J’aime les gens de
mon village qui n’en savent pas assez pour raisonner de travers. » Alors, laissez
donc tomber toutes ces théories modernes et fumeuses et gérez votre argent
vous-même en n’achetant que ce que chaque lecteur que vous êtes comprend, et rien d’autre. Les résultats suivront…
* charlesgave@gmail.com.
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
a vague des profit warnings qui
déferle depuis plusieurs semaines n’est pas seulement l’apanage
des entreprises. Gouvernements,
banques centrales et institutions
financières continuent eux aussi de
revoir à la baisse leurs prévisions de
croissance pour cette année et l’an
prochain. Derniers en date constatés
par le FMI, de nouveaux accès de faiblesse de l’économie mondiale qui
n’avaient pas été anticipés, notamment du côté des économies européennes et émergentes. Sur le Vieux
Continent, ce sont surtout le Royaume-Uni, l’Espagne et la France qui
ont fait l’objet de corrections, de respectivement – 0,6 %, – 0,7 % et – 0,2 %
pour l’an prochain. De leur côté, la
Chine et l’Inde ont vu leurs perspectives de croissance corrigées de – 0,3 et
– 0,7 %.
Il faut dire que, semaine après
semaine, les indicateurs macroéconomiques ressortent moins bons
qu’attendus. Cette semaine, qu’il
s’agisse de l’indice de confiance des
investisseurs allemands, le Zew, au
plus bas depuis janvier, ou des ventes
de détail au Royaume-Uni et aux
Etats-Unis, qui ont respectivement
chuté de 0,7 et 4,5 % (en glissement
annuel) sur le deuxième trimestre,
toutes les publications alimentent le
p e ssi m i s m e p ou r l e s m o i s q u i
viennent.
Les Etats-Unis ne sont pas
exempts des recommandations du
FMI, qui s’inquiète de l’arrivée à
échéance des allégements fiscaux de
l’ère Bush en fin d’année, susceptible
de retirer 4 points de PIB en 2013 si
aucune décision n’était prise avant
cette échéance.
Les Brics ralentissent
La « falaise fiscale » approche
Le FMI reste avant tout préoccupé
par la zone euro, « entrée dans une
phase critique », qu’il exhorte à prendre « une action déterminée pour mettre en place une union bancaire et fiscale », afin de désamorcer la crise.
« Ces actions aideront à enrayer le
déclin de la confiance dans la région,
à abaisser le coût d’emprunt des pays
en proie à la sévérité des marchés et à
casser la spirale entre les emprunts
d’Etat et les banques, tout en réduisant le risque de contagion à travers la
zone euro », indique Mahmood Pradhan, qui supervise la zone euro au
FMI.
A quelques mois de la présidentielle, républicains et démocrates ferraillent sur la façon d’éviter cette
« falaise fiscale ». Les républicains
cherchent à ce que le Congrès prolonge d’une année ou deux les baisses fiscales tandis que leurs adversaires leur reprochent de s’opposer
catégoriquement à des augmentations d’impôt visant les plus aisés.
Cette semaine, les démocrates ont
même menacé plus explicitement
encore que d’habitude de laisser toutes les baisses d’impôts et programmes de dépenses publiques, estimés
à 600 milliards de dollars, arriver à
Le FMI a revu ses estimations à la baisse
Prévisions de croissance, en %
Monde
3,9
2011
Zone euro
- 0,1
3,5
Roy.-Uni
Révision de juillet 2012
2013
Etats-Unis - 0,1
- 0,1
3,9
1,7
2
2011
2012 est.
2013 est.
0
- 0,2
France
- 0,1
- 0,2
0,7
1,7
- 0,3
2013 est.
- 0,6
- 0,6
0,3
2011
Inde
7,1
0,7
2011
2,3
2013 est.
2012 est.
2011
- 0,2
2012 est.
1,5
Source : FMI.
POINT DE VUE DE CHARLES GAVE*
ZONE EURO. Le FMI exhorte la zone euro, désormais entrée dans une
« phase critique », de mettre en place une union bancaire et fiscale.
0,2
2012 est.
0,8
2012 est.
2013 est.
- 0,7
- 0,7
6,1
6,5
2012 est.
2013 est.
1,4
2013 est.
2011
échéance à fin 2012 si le Parti républicain ne fléchissait pas sur ce point.
« A court terme, le risque principal
[après la zone euro] concerne la possibilité d’un durcissement budgétaire
excessif aux Etats-Unis, compte tenu
de la récente impasse politique à
laquelle on est arrivés », indique le
rapport du FMI. Autre sujet d’inquiétude, l’ajournement du relèvement
du plafond de la dette américaine
pourrait provoquer une certaine
inquiétude sur les marchés ainsi
qu’une perte de confiance dans les
milieux d’affaires et chez les consommateurs.
Enfin, le manque de projet crédible en matière de consolidation
budgétaire aux Etats-Unis et au
Japon pourrait finir par provoquer
des tensions sur les marchés des
devises et de dette pour ces pays, qui
empruntent aujourd’hui à des taux
injustifiés, eu égard à l’ampleur de
leur dette et de leur déficit.
Caroline Mignon
Bernanke temporise autour du QE3
u Très attendu, le discours de Ben
Bernanke, cette semaine à la
Chambre des représentants, n’a
pas tellement évolué par rapport à
la vision exprimée lors du dernier
comité de politique monétaire.
Toujours aussi sombre sur la
situation économique, le message
essentiel visant au bon maintien
des indices boursiers est resté le
même : la Réserve fédérale se tient
prête à « agir davantage » si la
situation économique continue à
se détériorer. Puisque l’emploi
reste la préoccupation majeure
outre-Atlantique, ce sont les deux
prochaines statistiques mensuelles
en matière de chômage, publiées
le premier vendredi de chaque
mois, qui seront déterminantes
pour l’activation d’un troisième
programme d’assouplissement
quantitatif (QE3). Déjà utilisé
à deux reprises, ce mécanisme
consiste à augmenter la masse
monétaire du pays pour acheter
des bons du Trésor et des titres
hypothécaires.
Laissant sans doute passer le
comité de politique monétaire
du 1er août, la Fed pourrait
vraisemblablement agir dès
le 12 ou 13 septembre si les deux
prochains chiffres des créations de
postes sont inférieurs à 100.000.
Seules des statistiques comprises
entre 100.000 et 150.000 seraient
préjudiciables au marché car elles
le laisseraient dans l’incertitude
sur la volonté ou non de la Fed
d’actionner un QE3. Un chiffre des
créations d’emplois supérieur à
150.000 dissuaderait la Fed d’agir,
mais constituerait un signal
encourageant pour la remise sur
orbite positive de l’économie
américaine.
C. M.
ECONOMIE
L'ESSENTIEL 5
MONNAIES ET TAUX
US Libor OIS Spread
Cours des principales devises
En points de pourcentage
300
200
31,41
100
0
.07 2008
2009
2010
2011 .12
Taux à 10 ans
En %
12-7-2012
20-7-2012
Euro/dollar
1,2186
1,2189
6
Euro/yen
96,587
95,778
5
Euro/franc suisse
1,2008
1,2010
4
Euro/livre sterling
0,78901
0,77828
3
Dollar/yen
79,258
78,576
2
Les cours indiqués sont relevés le vendredi à 15 heures.
7,204
Espagne
2,048
France
Janv. 2012
Juil.
Le scandale du Libor s’intensifie
Régulation. Le scandale du Libor
pourrait être au secteur bancaire ce
que la fraude fiscale a été à Al
Capone : la faille par laquelle le châtiment a fini par tomber. Alors que
l’économie mondiale se remet péniblement de la crise des subprimes, du
nom de ces emprunts risqués distribués avec l’excès désastreux que l’on
sait et dispersés dans des produits
financiers aussi opaques qu’alambiqués, les banques, tout autant que les
régulateurs, n’ont pas vu leur mode
de fonctionnement bouleversé.
Pour l’opinion publique, le nouveau scandale qui vient d’éclater est
peut-être enfin l’occasion de ramener
à la raison une industrie dont on ne
finit pas de payer les débordements. Il
faut dire que ce scandale-là est de
taille. Le Libor, taux de référence pour
une large partie des prêts dans le
monde, aurait été manipulé par les
LE PÉTROLE
Pétrole Brent
En dollars/baril
Marché à terme (en $/baril)
12-7-2012
20-7-2012
Brent
99,27
106,55
WTI
84,70
91,38
Cours à la première échéance mensuelle sur l’IPE
pour le Brent et sur le Nymex pour le WTI.
Syrie.
L’instabilité au MoyenOrient a fait regagner cette semaine
du terrain au baril de Brent, revenu
à un plus-haut depuis trois mois.
Les investisseurs s’inquiètent des
difficultés d’approvisionnement
dans cette région, qui couvre un
tiers de la production mondiale d’or
noir. Deux foyers de conflit ont
106,55
120
110
100
90
Janv. 2011
Juil. 2012
embrasé le Moyen-Orient cette
semaine. D’une part, le Premier
m i n i s t re i s ra é l i e n , B e n y a m i n
Nétanyahou, a immédiatement
blâmé le Hezbollah libanais pour
l’attentat suicide qui a fait sept victimes israéliennes en Bulgarie, promettant une riposte musclée contre
la « terreur iranienne ». D’autre part,
aucune transparence pour cet indicateur, sur lequel sont pourtant indexés
360.000 milliards de dollars de dette.
Tant mieux si Alcatraz semble bien
loin du secteur bancaire aujourd’hui,
car la reprise économique dépend de
la santé des banques et de leur capacité à prêter. Mais l’exigence d’une
transparence irréprochable serait
néanmoins la bienvenue.
En septembre, les grands banquiers centraux se réuniront pour discuter de l’avenir du Libor, que Ben
Bernanke, le président de la Fed, souhaite d’ores et déjà remplacer par un
taux de marché. Déjà, en 2010, la
Réserve fédérale avait présenté une
série de propositions pour améliorer
la transparence de l’indice, avec la
publication quotidienne, par exemple, d’un indice des taux réels
pratiqués par les banques, afin de
valider les taux déclarés.
C. M.
la situation en Syrie s’est encore
détériorée, avec des combats sanglants à Damas entre rebelles et forces de Bachar el-Assad. Déjà, la prod u c t i o n i r a n i e n n e d e p é t ro l e
reculera d’un million de barils par
jour avant la fin de l’année en raison
des sanctions européennes contre
le programme nucléaire du pays.
Selon l’agence Bloomberg, la production iranienne a reculé en juin à
un plus-bas depuis vingt ans, à
3,16 millions de barils par jour.
Autre facteur de soutien à la hausse
du pétrole, les espoirs de stimulus
monétaire et budgétaire, que ce soit
aux Etats-Unis, en Chine ou au
Royaume-Uni, qui renforcent les
anticipations d’une demande plus
vigoureuse d’or noir.
C. M.
France
Allemagne
Royaume-Uni
Etats-Unis
Japon
Once d’or à Londres
En dollars/once
1.800
Cours de l’or
12-7-2012 20-7-2012
1.565,50 1.583,00
1.700
1.600
1.500
Le lingot en €
41.020
41.400
Le napoléon en €
255,10
258,00
1.400
La cote complète du marché de l’or sur Investir.fr.
1.300
Dollar. L’or a profité cette semaine
du léger répit offert par le dollar,
dont la hausse s’est stabilisée, après
le discours de Ben Bernanke confirmant la probabilité d’un QE3 (lire cicontre). Cela fait plusieurs mois que
l’appréciation du billet vert pèse sur
les actifs libellés en dollar, comme
1.583
Janv. 2011
Juil. 2012
l’or. Dans la semaine, cette corrélation inverse entre le prix de l’once et
le billet vert s’est une fois de plus
confirmée. Elle a même réussi à
contrecarrer les éléments qui pèsent
structurellement sur l’or depuis des
m o i s. E n e f f e t , l e Wo r l d G o l d
Council a ainsi confirmé cette
semaine que la demande d’or en
Inde, le plus grand importateur au
monde de lingots, allait se tasser
pour la deuxième année consécutive. « Compte tenu des incertitudes,
les gens préfèrent la liquidité », a
expliqué à l’agence Bloomberg Ajay
Mitra, du World Gold Council. La
demande indienne devrait ainsi
baisser de 30 à 40 % au deuxième trimestre, également en raison de la
baisse du pouvoir d’achat de la roupie. L’once d’or évolue depuis deux
mois dans un canal compris entre
1.530 et 1.630 $, les investisseurs,
très hésitants en raison de la situation européenne, étant dans
l’attente de signaux plus fermes sur
la volonté de la Réserve fédérale
d’effectuer un QE3.
C. M.
3 mois (1)
0,33
0,33
0,78
0,45
0,20
10 ans (2)
2,048
1,164
1,487
1,468
0,739
Euro contre dollar
En dollar
1,2189
1,30
1,25
1,20
(1) Taux interbancaires à Londres (BBA).
(2) Rendement des emprunts d’Etat (Bloomberg).
Janv. 2012
Juil.
La différence de traitement entre
les dettes européennes se creuse
Taux négatifs. L’Espagne n’a pas
pu se réjouir, jeudi, d’avoir pu
émettre de la dette à 2 ans, 5 ans et
7 ans : les adjudications ont été
effectuées à des taux bien plus élevés que le mois dernier. Le même
jour, la France a émis de la dette à 5
ans à un taux inférieur à 1 %, tandis
que le taux des emprunts allemands à 5 ans est tombé en territoire négatif. Dans les deux cas,
cela ne s’était jamais vu. Huit pays
européens perçus comme peu risqués empruntent désormais à des
taux négatifs sur les échéances
courtes. Et la France est considérée comme l’un des principaux
bénéficiaires de cette « fuite vers la
qualité » : les investisseurs lui
demandent seulement 85 points
de base de plus qu’à l’Allemagne
pour les emprunts à 10 ans. Les
banques espagnoles rechignent de
plus en plus à acheter des titres de
dette domestique, alors que les
mesures de rigueur drastiques
imposées par le gouvernement
poussent des dizaines de milliers
de manifestants dans les rues. Le
taux des emprunts d’Etat espagnols à 10 ans, qui avaient battu en
retraite après l’annonce des mesures de rigueur, est de nouveau
repassé au-dessus de 7 %.
Sur le front des devises, l’euro
est resté assez stable face au dollar.
La probabilité maintenue d’un
QE3, de nature à peser sur le dollar,
a été contrebalancée par une
inquiétude toujours aussi vive sur
la zone euro, avec la remontée des
taux des pays périphériques. C. M.
EXCELLENTS RÉSULTATS SEMESTRIELS
n
Patrimoine
953 500 m²
n
n
Cash Flow Courant
22,1 M€, +8%
Patrimoine expertisé
n
ANR Triple Net EPRA
13,6 € / action HD
Revenus locatifs nets
n
Taux d’occupation
640 M€ hors droit
n
24,4 M€, +13%
98%
HAUSSE À 18% DE L’OBJECTIF
DE CROISSANCE ANNUEL DES REVENUS
n
n
L’OR
L’once à Londres en $
plus grandes banques entre 2005
et 2009. L’affaire, qui a déjà touché la
banque Barclays, condamnée à une
amende de 290 millions de livres et à
se séparer de son état-major, vise à
présent plus d’une dizaine d’établissements d’envergure (Bank of America, Citigroup, HSBC, Société Générale, Deutsche Bank…), qui
pourraient avoir à payer plusieurs
dizaines de milliards d’euros.
Pour favoriser leurs positions de
trading (en défavorisant de facto celles de leurs contreparties) et, après la
faillite de Lehman Brothers, pour
sous-évaluer le Libor afin de ne pas
affoler les marchés, les banques
avaient modifié le taux à déclarer à
l’Association des banquiers britanniques (BBA). Cette dernière recueille
chaque jour auprès d’une vingtaine
de banques le taux auquel elles se
prêtent entre elles. Il n’y a donc
Taux d’intérêt (%) le 20-7-2012
B
on déroulement et confirmation du programme
d’investissement de 154 M€ pour 238 000 m²
S
ignature d’un premier développement
pour 2013 : 57 000 m² avec Oxylane
Au cours du 1er semestre, le programme d’investissement
s’est déroulé conformément au calendrier. Argan a réalisé
trois développements ou acquisitions et une extension, représentant 78 000 m² sur les 238 000 m² du programme annuel.
Par ailleurs, le groupe a signé une première opération livrable
en 2013, et confirme ainsi sa capacité à poursuivre son plan
de développement soutenu.
Argan est une foncière, pure player en immobilier logistique,
maîtrisant toute la chaîne de création de valeur.
Depuis plus de dix ans, la société enregistre une croissance à
deux chiffres de ses revenus locatifs, résultat d’une stratégie
concentrée sur la détention d’actifs de qualité, à des emplacements Prime et loués à des locataires solides.
SIIC Cotée sur NYSE Euronext B - FR0010481960 - ARG
Retrouvez toute l’information financière sur
argan.fr
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
SECTORIELLE
6 LA STRATÉGIE
Des activités à dominante « vie »
Assurance-vie
et Santé
67 %
Une exposition réduite au risque action
En Mds€
Dommages
et responsabilités
Pays « Périphériques »
de la zone euro
66 %
46
Dommages
et responsabilités
34 %
16 %
11,4 %
Fin 2005
Assurance-vie
et Santé
54 %
Dommages
et responsabilités
46 %
Hors gestion d'actifs.
Fin 2005
Fin mars 2012
Fonds
propres
49
45
Fonds
propres
32
15
26
28
C
16
11 %
Rentabilité
Fin 2005
5,3 %
6%
Dont Italie
Fonds
propres
33 %
55
Assurance-vie
et Santé
C
Une détention significative
de dette italienne
Parts des actions dans le portefeuille d'actifs
Fin mars 2012
Rendem
3%
Fin mars 2012
S
ASSURANCE. Face aux menaces qui pèsent sur le secteur, les trois poids lourds européens cherchent des relais de croissance
tout en s’efforçant de gérer au mieux leurs besoins en fonds propres.
LA SOLIDITÉ FINANCIÈRE D’AXA,
ALLIANZ ET GENERALI À L’ÉPREUVE
S
i la France se félicite de lever de
la dette à des taux d’intérêt
négatifs, comme l’Allemagne, la
nouvelle ne réjouit pas les assureurs.
C’est un nouveau coup porté à la
rentabilité de ces grands détenteurs
de produits obligataires. « Avec la
politique de taux bas menée par les
banques centrales, on tue les assureurs pour sauver les banques »,
dénonce Thomas Jacquet, analyste
chez Exane BNP Paribas. Malgré les
vents contraires d’une crise financière qui dure depuis quatre ans
(marchés d’actions chahutés, tensions croissantes sur les dettes souveraines de la zone euro), les trois
plus grands assureurs européens,
Axa, Allianz et Generali, affichent
des résultats largement bénéficiaires (respectivement 4,3 milliards,
2,5 milliards et 856 millions d’euros).
Des performances, attendues en
amélioration dans les prochaines
années, qui ne sont pas récompensées en Bourse, loin s’en faut.
Des facteurs
d’espoir
L’incertitude persistante autour
de la réglementation Solvabilité II,
qui oblige les assureurs à renforcer
leurs fonds propres en fonction des
risques attachés à leurs actifs, pèse
sur les valorisations. « On se focalise
beaucoup sur les menaces qui pèsent
sur le secteur de l’assurance. Mais il y
a aussi des opportunités pour ses
acteurs », affirme Christophe
Angoulvant, directeur associé senior
au sein du cabinet de consultants
Roland Berger. Les raisons d’espérer ? Une demande croissante dans
les pays émergents, les besoins liés
au vieillissement de la population…
et de nouvelles activités de prêt, pour
compenser le retrait des établissements bancaires, contraints par leur
propre réglementation, Bâle III.
« Sans devenir l’une de leurs principales classes d’actifs, il est certain que
l’activité de crédit aux entreprises et
aux particuliers est appelée à se développer chez les grands assureurs,
estime Christophe Angoulvant. Axa
a commencé à communiquer sur le
sujet, d’autres vont suivre. »
Trois modèles
comparables
Pour Marc Favard, directeur
général d’Amilton Asset Management, « les assureurs peuvent souffrir
ponctuellement mais, contrairement
aux banques, ils ne sont pas confrontés à une mutation de leur métier.
Leur visibilité est meilleure ». Dans
cet environnement, comment s’en
sortent les trois plus grands assureurs européens ? Trois poids lourds
dont les modèles sont proches. La
diversité des métiers et la structure
des bilans constituent les éléments
différenciants les plus forts.
Nous n’avons pas inclus dans
cette sélection CNP Assurances, plus
petit, moins international et qui
n’opère pas dans les métiers d’assurance-dommages.
Etude réalisée par Muriel Breiman
La conjoncture profite à l’activité Dommages
u Les derniers chiffres publiés par la
Fédération française des assureurs
sont éloquents. Entre janvier et
mai 2012, la décollecte nette en assurance-vie a atteint 3,6 milliards d’euros.
En 2010 encore, la collecte nette dépassait 50 milliards… La perte d’attractivité de ce placement, liée à la faiblesse
des rendements et à la volatilité des
marchés financiers, n’est pas cantonnée à la France. Pour redresser leur
rentabilité, Axa, Allianz et Generali
mettent l’accent sur les unités de
compte et les produits de prévoyance
et de santé, au détriment de l’assurance-vie en euros. « Ils entendent orienter
la collecte vers une épargne avec moins
de garantie », explique Lotfi Elbarhdadi, directeur au sein du secteur
assurance de Standard & Poor’s.
La bonne santé de l’assurancedommages les incite à se renforcer
aussi dans ce domaine. « Mais le rééquilibrage des portefeuilles d’activités
de ces grandes sociétés sera très progres-
sif et ne devrait pas accroître la volatilité
de leurs résultats à moyen terme »,
estime Sylvain Berthelet, analyste
gérant chez SMA Gestion.
Tarifs en hausse
En 2011, la marge opérationnelle des
activités « non vie » a dépassé de 1,3
(Generali) à 4,8 points (Allianz) celle
de la branche «vie». «Depuis le début
de l’année, la sinistralité liée aux catastrophes naturelles est bien plus faible
qu’en 2011, explique Lotfi Elbarhdadi.
Cela profite aux ratios combinés [coût
des sinistres rapporté aux primes],
d’autant qu’Axa, Allianz et Generali ont
été parmi les premiers, dès 2009, à passer des hausses de tarifs. » Cette
conjoncture avantage l’assureur allemand, deux fois plus présent sur ce
segment que ses concurrents, avec des
revenus de 45 milliards en 2011. Au
premier trimestre 2012, le résultat opérationnel de la branche Dommages et
responsabilité d’Allianz a bondi de
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
80 %, pour atteindre 1,2 milliard !
« Mais les perspectives de croissance
dans les pays matures sont faibles »,
tempère Marc-Philippe Juilliard, directeur senior Assurances chez Fitch
Ratings.
Qu’à cela ne tienne, les assureurs
européens vont chercher la croissance
là où elle se trouve : dans les pays
émergents. Axa en a fait l’un des objectifs phares de son plan stratégique
2010-2015, avec l’ambition de doubler,
dans ces pays, les facturations en dommages et les affaires nouvelles en assurance-vie. Ses derniers investissements témoignent de cette volonté :
cette année, Axa a racheté les activités
Dommages de HSBC à Hongkong, à
Singapour et au Mexique. Pour Generali, « l’expansion hors des pays matures
se réalise surtout en Europe centrale et
de l’Est, où il détient des parts de marché
significatives, avec des perspectives de
développement intéressantes », observe
Marc-Philippe Juilliard.
Allianz excelle en gestion d’actifs
u C’est un gros atout pour
l’assureur allemand : la gestion
d’actifs pour les sociétés du
groupe et pour le compte de
tiers. Au premier trimestre
2012, elle a généré 613 millions
d’euros, soit le quart du
résultat opérationnel d’Allianz.
« La performance de Pimco [sa
société de gestion obligataire]
est insolente : plus de 90 % des
encours font mieux que le
benchmark », admire Thomas
Jacquet, analyste chez Exane
BNP Paribas. A tel point que
certains rêvent d’une scission
de l’assurance et de la gestion
d’actifs. « Ce n’est toutefois pas
l’intérêt du groupe, car son
profil actuel lui permet de lisser
ses résultats », ajoute l’analyste.
1.657
Actifs sous gestion
En Mds
Mds€ à fin 2011
836
424
Si le montant des actifs sous
gestion est bien moindre chez
Generali, l’activité est significative chez Axa. Mais sa performance s’est révélée décevante
ces dernières années. En 2011,
elle n’a représenté que 8 % du
résultat opérationnel du
groupe français.
SECTORIELLE
LA STRATÉGIE 7
Chiffres clés
Le plus
rentable
Le plus
généreux
avec les
actionnaires
Un parcours boursier similaire depuis 10 ans
Le plus
fragile
s
Axa, le titre le plus volatil
Bêta 3 ans
150
Comment les titres réagissent
à une variation de + 1 %
de leur indice de référence:
le Stoxx 600
125
100
Capitalisation
boursière
36,1 Mds€
23,6 Mds€
15,5 Mds€
Chiffre d'affaires
2011
103,6 Mds€
86,1 Mds€
70 Mds€
7,6 %
6,5 %
5,6 %
Rentabilité opérationnelle
2011
Rendement de l'action
2012 (e)
5,8 %
7,3 %
2%
x 2,07
75
- 54 %
50
x 1,83
- 64 %
25
- 67 %
x 1,65
2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Sources : sociétés, FactSet.
Plus fragile que ses concurrents, Generali engage des cessions d’actifs
u Indicateur de la solidité financière
des assureurs, le ratio de solvabilité
est d’autant plus scruté que sa mesure
va s’affiner avec la future réglementation Solvabilité II. A l’aune de ce baromètre (voir ci-contre), nos trois assureurs démontrent leur solidité,
affichant des taux bien supérieurs à
100 % sous le régime actuel (les agences de notation deviennent plus frileuses sous la barre de 120 %). Mais
l’exercice a ses limites. Un simple ratio
d’endettement laisse apparaître la fragilité de l’italien : à fin 2011, la dette
nette représentait respectivement
44 %, 47 % et 60 % des fonds propres
d’Allianz, Axa et Generali.
Pour se prémunir d’un risque de
faillite du système, le groupe allemand renforce sans relâche ses capitaux propres depuis quatre ans en ne
faisant pas d’acquisitions majeures et
devrait poursuivre dans cette voie. De
son côté, Axa a fait le choix de faire
tourner son portefeuille d’actifs pour
financer ses développements en réinvestissant des capitaux propres.
Une politique contestée par des ana-
lystes parisiens, qui souhaiteraient
que le groupe cesse ces acquisitions,
« qu’il paye d’ailleurs bien trop cher ».
Augmentation de capital
Handicapé par sa dette, Generali est
en outre fragilisé par une très forte
exposition aux obligations d’Etat italiennes. Une faiblesse pointée par les
agences de notation. « Pour nous, la
dette publique italienne ne correspond
plus au niveau de notation le plus
élevé. Avec une note A–, elle se situe six
crans derrière la France et l’Allemagne.
Ce qui explique la moins bonne note de
solidité financière de Generali par rapport à Axa et Allianz », justifie MarcPhilippe Juilliard chez Fitch Ratings.
Les investisseurs redoutent une augm e nt at i o n d e cap i t a l . « Qu a n d
Antoine Bernheim a été débarqué de
Generali, il a laissé entendre que le
groupe était sous-capitalisé. L’ex-directeur général Giovanni Perissinotto a
fait de même. L’espagnol Santander et
l’italien Intesa ont su lever du capital
avant le gros de la tourmente, de
manière assez peu dilutive. Du fait de
Valse des patrons à la tête
de l’assureur italien
u Après les évictions successives des
présidents Antoine Bernheim (2010) et
Cesare Geronzi (2011), c’est le directeur général Giovanni Perissinotto qui
a dû remettre sa démission en juin
dernier, deux ans après sa nomination.
Une instabilité qui traduit les relations
complexes entre l’assureur italien et
Mediobanca, premier actionnaire avec
13,2 % du capital. L’homme d’affaires
Vincent Bolloré, chef de fil des actionnaires étrangers de Mediobanca, mais
aussi vice-président de Generali, ne
serait pas étranger à ce dernier mouvement. « Malgré tout, la stratégie menée
est relativement cohérente et s’inscrit
dans la continuité », estime Marc-Philippe Juilliard.
Giovanni Perissinotto, comme
Andrew Moss chez l’assureur britannique Aviva en mai dernier, a payé la
mauvaise performance boursière de
son groupe (le titre a perdu 9 % au
premier semestre 2012 contre une
hausse de plus de 7 % pour l’indice
Stoxx des assureurs européens). L’arrivée de Mario Greco, ex-haut dirigeant
de Zurich Assurance, pour le remplacer, est plutôt vue d’un bon œil par le
marché. L’action Generali a même
repris des couleurs depuis cette
annonce. Les investisseurs espèrent
que la mission de Greco visera à restaurer la solvabilité du groupe.
A côté de Generali, la stabilité du
management d’Axa contraste. Henri de
Castries est président du groupe
depuis douze ans. Une longévité qui en
impatiente d’ailleurs certains. « Luimême n’y croit plus », lâche un analyste. « Henri de Castries connaît bien
son métier, mais la réalité le rattrape. Il
n’a pas mieux réussi que les autres,
observe Marc Favard, d’Amilton AM.
Le management d’Allianz est moins
personnifié. »
Axa et Allianz sont assez solides
pour maintenir leur dividende stable
Ratio de solvabilité
Dividende par action, en euros
182 %
188 %
Dividende par action
en euros
173 %
179 %
4,5
0,69
2010
132 %
4,5
0,69
2011
117 %
0,45
2010
son actionnariat [Mediobanca est le
premier actionnaire], Generali n’a pas
eu cette chance », estime pour sa part
Sylvain Berthelet, analyste chez SMA
Gestion.
Réduire les besoins en fonds
propres
Les craintes portant sur le bilan du
groupe de Trieste sont aussi liées au
rachat, prévu pour 2014, d’une participation de 49 % dans la coentreprise
2011
0,2
2010
2011
russe Generali PPF, qui lui coûterait
2,5 milliards d’euros. « On distingue
deux types d’augmentation de capital.
L’offensive, en vue de réaliser une
acquisition de taille significative, et la
défensive, pour respecter un niveau de
solvabilité suffisant, observe MarcPhilippe Juilliard. Aucun de ces deux
scénarios ne nous paraît probable,
compte tenu du niveau actuel du cours
de Generali, qui rendrait l’opération
très dilutive. »
D’autres leviers peuvent être activés : proposer (comme CNP Assurances) un dividende en actions,
renégocier l’accord sur Generali PPF
et, surtout, à l’image de Groupama et
Aviva, se délester de quelques actifs
pour réduire les besoins en fonds propres. Après la cession, en début
d’année, de sa participation dans
l’assureur israélien Migdal, Generali
aurait mandaté JPMorgan pour se
désengager de BSI, son activité de
banque privée. Selon les analystes
d’Oddo, celle-ci pourrait être cédée
pour 2 milliards d’euros. « En dehors
de la banque privée et d’un portefeuille
d e ré a ss u ra n c e au x Et at s- Un i s,
Generali n’a plus beaucoup d’actifs
périphériques. Il lui faudra d’abord
vendre de l’immobilier et réduire son
exposition aux actions. Le pire serait
d’en arriver à devoir céder des actifs du
cœur de métier, comme des activités en
Italie », remarque Thomas Jacquet,
analyste chez Exane BNP Paribas. Le
nouveau directeur général, Mario
Greco, est attendu au tournant sur ces
questions.
Axa et Allianz offrent les rendements
les plus alléchants
u Lésés par des taux bas et des incertitudes réglementaires qui les contraignent à accroître leurs capitaux propres, les assureurs n’ont pas la cote en
Bourse. Axa ne se paye que 5,5 fois les
résultats attendus pour 2012 ! Pourtant, les bénéfices nets par action, soutenus par des plans d’économies de
coûts, sont attendus par le consensus
en nette croissance dans les trois ans,
après une année 2011 marquée par des
dépréciations sur la dette grecque. « La
déconnexion entre le cours d’Axa et la
performance opérationnelle du groupe
s’est accélérée depuis 2010, avec la crise,
constate Stéphane Furet, de Dorval
Finance. Le marché sous-estime la résilience des résultats du groupe. »
Les valorisations d’Allianz et Axa
sont certes attractives, avec des décotes respectives de 25 % et 50 %, tandis
que la capitalisation de Generali est
équivalente aux fonds propres. Mais
Comment ont-ils traversé la crise ?
Bénéfice net par action, en base 100
Axa
Allianz
Generali
100
80
60
- 36 %
- 68 %
40
Source : FacSet
2007
- 72 %
2008
2009
2010
Les dépréciations sur la dette grecque ont pesé
sur les profits en 2011
2011
avant tout, la solidité financière (et
l’absence de risque d’augmentation de
capital dilutive) reste l’élément fondamental à prendre en compte. On surveillera aussi la politique menée en
matière de dividendes. En 2011, Axa et
Allianz ont maintenu un montant stable, alors que Generali a réduit la
rémunération des actionnaires de
55 %… Selon Natixis, la génération de
flux de trésorerie ne permettait pas de
couvrir le versement d’un dividende
équivalent à celui de 2010. A 0,20 € par
action, son rendement est tombé à 2 %.
Allianz et Axa font meilleure figure,
avec des taux de 6 à 7 %. Des niveaux
élevés parmi les valeurs financières. « Il
y a quelques années, les rendements
étaient comparables entre banques et
assureurs. Le fossé s’est creusé en faveur
des seconds », constate Stéphane Furet.
Celui de BNP Paribas est inférieur à 5 %
et Société Générale n’a pas distribué de
dividende cette année.
NOS CONSEILS
Allianz, le plus solide bilan de sa catégorie, a
notre préférence. Acheter avec un objectif de
101 € (ALV). Nous sommes plus prudents sur
Axa mais achetons, à titre spéculatif, pour
viser 12 € (CS). On restera à l’écart de Generali (G), compte tenu de son endettement et
de son exposition à la dette italienne.
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
INVESTIR 10
8 LA STRATÉGIE
« INVESTIR 10 ». Parmi les 900 valeurs de la cote, « Investir-Le Journal des Finances » présente ici ses 40 préférées,
regroupées en quatre sélections de 10 valeurs. Les arbitrages ont lieu dans de vraies conditions de marché et sont réalisés de
façon hebdomadaire avec une exécution sur la base des cours d’ouverture du lundi, pour les achats comme pour les ventes.
LA SÉLECTION « INTERNATIONALE »
GAGNE PLUS DE 20 % EN 2012
L
e Cac 40 a repris 3,4 % entre mercredi 11 juillet et jeudi 19 juillet,
les investisseurs étant rassérénés par
une série de bons résultats semestriels aux Etats-Unis et par quelques
publications rassurantes en France.
Dans ce contexte, nos quatre
sélections ont progressé entre 0,9 %
pour l’« Investir 10 Valeurs Moyen-
nes » et 3,9 % pour nos « Grandes
Valeurs ». La palme revient cette
semaine à SAP, qui s’est envolé de
10,2 %. L’éditeur de logiciels allemand
a annoncé le meilleur deuxième trimestre de son histoire, avec un taux
de croissance de ses revenus de 26 %.
Cette forte hausse du titre a permis à
l’« Investir 10 International » de
gagner 3 % cette semaine et 20,2 %
depuis le début de l’année.
Orpéa a fait à peine moins bien
que SAP. Le titre a bondi de 10,1 %,
grâce à l’annonce d’une croissance
semestrielle de 15 % de l’activité du
groupe et à des perspectives encourageantes (lire l’entretien page 24). La
confiance revient sur le titre Michelin
après que les dirigeants ont indiqué
que le marché de la première monte,
notamment dans les poids lourds,
était plus favorable en juin qu’en mai.
L’action a regagné 6,9 % (lire page 9).
Eurofins Scientific (+ 5,9 %) a continué son parcours sans faute, fort
d’une capacité à augmenter ses revenus de 25 % par an (page 12).
A l’inverse, Medicrea International (– 2,2 %), Wal-Mart (– 1,4 %), Bonduelle (– 1,2 %), Eni (– 0,9 %) et
Groupe Eurotunnel (– 0,4 %) n’ont
pas profité du rebond du marché.
NOS ARBITRAGES
Nous entrons Assystem à la place
d’Œneo.
François Monnier
Grandes Valeurs
Valeurs Moyennes
Rendement
International
Variations sur la semaine
Notre sélection
Cac 40
Variations sur la semaine
Notre sélection
Cac Small
Variations sur la semaine
Notre sélection
Cac 40
Variations sur la semaine
Notre sélection
MSCI World
+ 3,9 %
+ 3,4 %
+ 0,9 %
Variations en 2012
Notre sélection
Cac 40
+ 13,2 %
+ 3,3 %
Variations depuis fin 2003
+ 1,5 %
+ 3,4 %
+3%
+ 2,4 %
Variations en 2012
Notre sélection
Cac Small
Variations en 2012
Notre sélection
Cac 40
Variations en 2012
Notre sélection
MSCI World
+ 9,2 %
+ 0,6 %
+ 13,5 %
+ 3,3 %
+ 20,2 %
+ 5,5 %
Variations depuis fin 2003
+ 107,1 %
La sélection
+ 100
Variations depuis fin 2003
+ 58,3 %
La sélection
0
0
2004 05
06
07
08
09
10
11 12
VALEUR
Cours (19-7-12) Var. semaine
Mnémo
Objectif
PER 2012 (e)
Prix de revient *
Potentiel
Rdt 2011
Air Liquide
91,42 €
+ 4,1 %
AI
109 €
17,3
47,91 € (6-3-06)
19 %
2,5 %
Capgemini
27,34 €
+ 1,3 %
CAP
40 €
10,4
26,90 € (23-1-12)
46 %
3,7 %
Carrefour
14,24 €
+ 0,3 %
CA
17 €
10,8
14,20 € (13-7-12)
19 %
3,7 %
Groupe Eurotunnel
6,40 €
– 0,4 %
GET
8€
NS
6,42 € (9-7-12)
25 %
1,3 %
Michelin
53,56 €
+ 6,9 %
ML
66 €
7
49 € (28-5-12)
23 %
3,9 %
Orpéa
30,50 €
+ 10,1 %
ORP
36 €
16,8
27,50 € (9-7-12)
18 %
1,6 %
Sodexo
60,61 €
+4%
SW
70 €
18,7
60,15 € (25-6-12)
15 %
2,4 %
Technip
88,85 €
+ 5,6 %
TEC
100 €
18,7
62,12 € (12-9-11)
13 %
1,8 %
Thales
27,21 €
+ 3,8 %
HO
38 €
9,2
28,32 € (19-3-12)
40 %
2,9 %
Zodiac Aerospace
83,20 €
+5%
ZC
95 €
16
60,37 € (1-8-11)
14 %
1,4%
Ä
Ã
Valeur sortante
Cours actuel
Prix de revient
Cours actuel
Valeur entrante
Mnémo
Objectif de cours
PER 2012
Rdt 2011
- 50
+ 30,7 %
2004 05
06
07
08
09
10
11 12
VALEUR
Cours (19-7-12) Var. semaine
Mnémo
Objectif
PER 2012 (e)
Prix de revient *
Potentiel
Rdt 2011
Bonduelle
67,17 €
– 1,2 %
BON
85 €
9,3
73,78 € (19-3-12)
27 %
2,4 %
Esi Group
17,60 €
+1%
ESI
21 €
10,3
12,80 € (21-11-11)
19 %
0%
Eurofins Scientific
108,40 €
+ 5,9 %
ERF
125 €
21,7
73,08 € (19-3-12)
15 %
0,7 %
Lisi
46 €
+2%
FII
60 €
9
51,20 € (19-9-11)
30 %
2,8 %
Médica
13,71 €
+ 4,9 %
MDCA
16 €
14,4
15,20 € (29-3-10)
17 %
1,9 %
Medicrea International
10,03 €
– 2,2 %
ALMED
12,50 €
NS
10,14 € (27-6-11)
25 %
0%
Naturex
46,90 €
+ 1,1 %
NRX
60 €
18,1
53,05 € (19-3-12)
28 %
0,2 %
Œneo
2,45 €€
Œneo
2,45
– 3,2 %
2,25 €
SBT
2,90 €€
11,1
14,14
7,2
Assystem
2,25 € (2-5-11)
18
4,1 %
ASY
19 %
€
3,5
Pharmagest Interactive
46,75 €
+ 0,6 %
PHA
57 €
10,8
41,80 € (11-10-10)
22 %
3,9 %
Séchilienne-Sidec
10,54 €
– 0,2 %
SECH
14 €
9,7
13,04 € (12-3-12)
33 %
5,4 %
Ã
Ä
Ã
Ä
- 8,3 %
Indice Cac 40
0
- 50
2004 05
06
07
08
09
10
11 12
VALEUR
Cours (19-7-12) Var. semaine
Mnémo
Objectif
PER 2012 (e)
Prix de revient *
Potentiel
Rdt 2011
ABC Arbitrage
6,55 €
+ 0,9 %
ABCA
8,50 €
9
6,57 € (14-2-11)
30 %
8,4 %
Axa
10,16 €
+ 0,9 %
CS
12 €
6,1
10,12 € (18-6-12)
18 %
6,8 %
Bic
84,82 €
+2%
BB
98 €
16,4
60,49 € (19-9-11)
16 %
2,6 %
Rallye
22,21 €
+ 0,9 %
RAL
30 €
9,4
22,98 € (17-10-11)
35 %
8,2 %
Rubis
42,63 €
+ 1,3 %
RUI
52 €
15
26,08 € (24-9-07)
22 %
3,9 %
Sanofi
63,21 €
+5%
SAN
74 €
10,6
48,88 € (13-6-11)
17 %
4,2 %
Scor
19,45 €
+ 1,7 %
SCR
24 €
7,3
16,50 € (24-10-11)
23 %
5,7 %
Unibail-Rodamco
151,50 €
+ 2,2 %
UL
180 €
10,1
148,50 € (19-3-12)
19 %
5,3 %
Vinci
35,81 €
+ 1,5 %
DG
48 €
10,1
32,33 € (7-5-12)
34 %
4,9 %
Vivendi
15,67 €
+ 1,7 %
VIV
18 €
7,7
15,40 € (13-7-12)
15 %
6,4 %
Ã
+ 89,9 %
La sélection
+ 25
0
- 25
- 50
+ 20,4 %
MSCI World
2004 05
06
07
08
09
10
11 12
VALEUR
Cours (19-7-12) Var. semaine
Isin
Objectif
PER 2012 (e)
Prix de revient*
Potentiel
Rdt 2011
Adidas
60,19 €
+ 5,1 %
DE0005003404
75 €
15,9
58,80 € (18-6-12)
25 %
1,7 %
Coca-Cola
77,55 $
– 0,3 %
US1912161007
90 $
18,2
49,28 € (26-9-11)
16 %
2,4 %
Eni
16,82 €
– 0,9 %
IT0003132476
21 €
6,5
16,24 € (30-1-12)
25 %
6,2 %
Henkel
57,75 €
+ 5,3 %
DE0006048432
65 €
15,9
44,98 € (26-4-11)
13 %
1,4 %
Linde
122,55 €
+ 5,9 %
DE0006483001
160 €
14,9
80,23 € (27-12-07)
31 %
2%
McDonald’s
92,76 $
+ 3,2 %
US5801351017
115 $
18
35,51 € (27-4-09)
24 %
2,7 %
Nestlé
59,50 FS
+ 1,3 %
CH0038863350
68 FS
18,7
47,24 € (19-3-12)
14 %
3,3 %
Royal Dutch Shell A
28,35 €
+ 1,6 %
GB00B03MLX29
33 €
8,7
24,18 € (31-1-11)
16 %
4,3 %
SAP
51 €
+ 10,2 %
DE0007164600
63 €
20,9
35,50 € (27-9-10)
24 %
1,4 %
Wal-Mart
71,53 $
– 1,4 %
US9311421039
83 $
14,6
35,78 € (14-3-11)
16 %
2%
Ã
Ä
Par François Monnier
Signalent les plus fortes hausses et les plus fortes baisses de la sélection de cette semaine
*Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
+ 75
+ 50
+ 50
Cac Small
- 8,3 %
La sélection
+ 100
+ 50
Indice Cac 40
Variations depuis fin 2003
+ 140,2 %
+ 150
+ 100
+ 50
- 50
+ 0,4 %
* Prix de revient suivi de la date
d’entrée dans la sélection.
Retrouvez également Investir 10 sur votre site : investir.fr/privileges
LES ACTIONS
VALEURS EN MOUVEMENT
9
ON MURMURE
AUTOUR DU PALAIS
BRONGNIART…
… QUE la Banque de France et
la Commission bancaire ne
seraient pas étrangères à la
nomination en cours de Xavier
Musca, l’ancien secrétaire
général de l’Elysée, au poste de
directeur général délégué de
Crédit Agricole SA (CASA). Le
régulateur bancaire, ayant, après
le départ de Bertrand Badré de la
direction financière de CASA,
jugé le management de l’entité
cotée du Crédit Agricole affaibli,
a vu dans l’alternance politique
survenue en mai en France et la
mise à l’écart, par voie de conséquence, de la candidature de
Xavier Musca au poste de directeur général de la Caisse des
Dépôts et Consignations (CDC)
une opportunité rêvée de solidifier la structure de gouvernance
de la banque verte. Cette version
de l’histoire de la nomination de
Xavier Musca au Crédit Agricole,
si elle se vérifie, est de nature à
apaiser quelque peu les tensions
nées à l’occasion de cette nomination entre CASA et la Fédération nationale du Crédit Agricole
(FNCA) – l’organe politique du
groupe Crédit Agricole –, certains de ses représentants,
patrons des caisses régionales,
se plaignant de ne pas avoir été
consultés en amont dans ce processus de nomination. Et quand
les bons usages qui ont cours au
sein du groupe ne sont pas respectés… les rapports entre CASA
et la FNCA prennent un coup
sérieux.
… QUE la bonne idée de nommer Gérard Rameix, un grand
professionnel, en définitive,
reconnu et incontestable de la
régulation boursière en
France, en lieu et place de
Jean-Pierre Jouyet, appelé par
le nouveau pouvoir politique à
de nouvelles hautes fonctions
à la direction générale de la
CDC, aurait été suggérée par
ce dernier. La place de Paris
pourrait donc devoir une fière
chandelle à Jean-Pierre Jouyet,
qui aura incontestablement été
d’excellent conseil pour le nouveau locataire de Bercy dans sa
mission tutélaire de nommer le
président de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Gérard
Rameix, pour avoir occupé pendant douze ans le poste de
secrétaire général de l’AMF, aux
côtés de Michel Prada, le président de l’époque, s’est, dans les
dernières années de son mandat, forgé une légitimité que nul
ne peut lui contester.
… ET QUE, en attendant,
l’Autorité des marchés financiers et son collège viennent de
classer sans suite une enquête
c onduite durant deux ans
autour du titre du groupe de
bâtiment, de travaux publics et
de concessions d’autoroutes
Eiffage.
LES HAUSSES DE LA SEMAINE
MICHELIN. Le fabricant de pneumatiques rassure les marchés
AUTOMOBILE
Michelin
100
55
LES FAITS. Avec une hausse de plus de 7 % en
quatre séances (entre lundi et jeudi), Michelin
accentue son gain depuis le début de l’année, le
portant à plus de 17 %. Malgré tout, sur une
période d’un an, l’action perd encore quelque
15 %.
L’ANALYSE. Les investisseurs ont été rassurés
par la direction, selon laquelle le marché de la
première monte en Europe au mois de juin a
baissé de seulement 3 %, après un recul de plus
de 12 % en mai, et le marché du poids lourd a
progressé de 4 % (contre une baisse de 7,9 % en
mai).
En outre, le même jour, la confirmation par
HSBC de sa recommandation de « surpondérer » avec un relèvement de son objectif de
53,56
54
80
53
52
60
51
40
20
+ 7,17 %
49,98
50
2007 .08
.09
.10
.11 .12
Juil.
49
16 17 18 19
cours de 62 € à 64 € a aussi été un élément favorable à l’appréciation de la valeur. Et ce d’autant
que la banque a estimé que le fabricant de
pneumatiques bénéficiait de la baisse des prix
des matières premières, en particulier le caoutchouc. Ce phénomène est de nature à amortir
la détérioration de la conjoncture du marché
automobile. En outre, la banque estime que les
pneus de spécialité offrent un potentiel de progression aux résultats semestriels, qui seront
publiés dès la semaine prochaine. Ainsi, le
modèle de développement du groupe apparaît
défensif. Or, dans un marché boursier incertain, ce caractère se révèle un atout.
J.-L. M.
ACHETER
Lors de la publication du chiffre d’affaires trimestriel
au mois d’avril, le groupe avait déjà surpris le marché
en relevant ses objectifs annuels, en envisageant
notamment une nette croissance du résultat opérationnel. La semaine prochaine, Michelin pourrait
encore surprendre. Nous réitérons notre objectif de
cours de 66 € (mnémo : ML).
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 27 juillet, publication des résultats semestriels.
RÉMY COINTREAU. Les grands cognacs toujours appréciés en Chine
ALIMENTATION
LES FAITS. Le groupe s’est distingué jeudi en
Bourse par un bond de 6,2 %, qui a porté l’action à
un nouveau record historique. Elle gagne 50 %
depuis le début de l’année, avec une valeur multipliée par 5,8 depuis son point bas de mars 2009, à
15,92 €. C’est l’annonce d’un chiffre d’affaires bien
supérieur aux attentes au premier trimestre (avriljuin) qui a dopé le titre : les facturations ont augmenté de 36,8 %, à 271,6 millions d’euros, et de
24,4 % à devises constantes, malgré une base de
comparaison élevée un an plus tôt.
L’ANALYSE. Les signes d’essoufflement de la
croissance chinoise ont suscité l’inquiétude des
investisseurs envers les marques de luxe. Cette
défiance apparaît infondée pour le cognac, selon
le directeur financier de Rémy Cointreau, Frédéric
Pflanz, dont les propos ont d’ailleurs été confortés
par des déclarations similaires chez Hermès (lire
Rémy cointreau
100
96
93,24
94
80
92
60
90
40
88
20
0
+ 6,56 %
87,50
86
2007 .08
.09
.10
.11 .12
84
Juil.
change constants, la baisse de l’euro étant très
positive pour le groupe.
L’exercice 2012-2013 semble donc bien parti,
même si l’environnement économique reste
inquiétant et l’évolution des parités monétaires
incertaine, tempère le directeur financier. Rémy
Cointreau proposera toutefois à ses actionnaires,
la semaine prochaine, un dividende exceptionnel,
comme l’an dernier, soit une distribution totale de
2,30 € qui pourra être perçue en actions. C. L. C.
16 17 18 19
page 13) : « A ce jour, nous n’avons pas remarqué de
ralentissement sur notre marché. Nous constatons
toujours autant d’engouement pour les qualités très
haut de gamme », a assuré Frédéric Pflanz, citant la
cuvée Louis XIII, de Rémy Martin, vendue autour
de 2.000 $. Le cognac, qui a bénéficié aussi d’une
reprise aux Etats-Unis, a vu ses ventes augmenter
de 55 %, à 173,8 millions, et de 37,8 % à taux de
ACHETER
Notre conseil d’achat sur repli vers 75 €, pour cette
valeur chère, à 27 fois le bénéfice estimé 2012-2013, a
été touché seulement le 4 juin. Le rythme très soutenu de
la croissance du cognac, la baisse de l’euro et la très probable reprise d’un « single malt » en Ecosse nous incitent
à un achat plus ferme. Objectif à 110 € (mnémo : RCO).
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 26 juillet, assemblée générale à Saint-Barthélemyd’Anjou.
LE VOLUME INHABITUEL
BOLLORÉ. Vincent Bolloré cède pour 16 millions d’euros de titres
HOLDINGS
Bolloré
180
182
LES FAITS. Le titre du groupe Bolloré a fait l’objet
d’échanges plus nourris que d’ordinaire ces derniers jours. Les variations des volumes sur
l’action sont d’autant plus visibles que le flottant
de Bolloré est limité : la Financière de l’Odet, holding de tête, détient à elle seule plus des trois
quarts du capital.
L’ANALYSE. Le patron du conglomérat, Vincent
Bolloré, est à l’origine de ces mouvements : entre
le 12 et le 18 juillet, il a cédé sur le marché près de
87.000 titres (soit 0,3 % du capital) pour un total
de plus de 15,7 millions d’euros. Le prix moyen
approche 181 € par action. Son fils Yannick
Bolloré s’est également délesté de quelques
actions (445 titres le 17 juillet).
La motivation de ces opérations n’est pas connue,
si ce n’est qu’elles interviennent alors que le titre
183,35
200
180
150
178
15
100
10
Moy. des volumes
En milliers
5
50
0
2007 .08
.09
.10
.11 .12
Juil.
16 17 18 19
tutoie ses plus-hauts historiques : le 12 juillet dernier, il a atteint un record, à 184,85 €.
Ce jour-là, Bolloré avait annoncé une belle transaction : la cession de sa participation de 26,4 %
dans le groupe d’achat d’espaces publicitaires
Aegis au japonais Dentsu pour 915 millions
d’euros. Elle était comptabilisée en participation
financière depuis juillet 2010. A la clé, le holding
empoche une substantielle plus-value de
450 millions d’euros.
En parallèle, la cession des chaînes de télévision
du groupe, Direct 8 et Direct Star, à Canal+
(groupe Vivendi) se précise. On attend lundi
23 juillet la décision de l’Autorité de la concurrence, avant celle du CSA, prévue pour septembre. Autant d’opérations qui laissent augurer une
montée en puissance de Vincent Bolloré au capital de Vivendi.
M. B.
VENDRE PARTIELLEMENT
Le titre a connu un beau parcours boursier ces derniers
mois (environ 19 % de hausse depuis le 1er janvier,
+ 10 % sur les seuls trois derniers mois), il est temps de
matérialiser une partie de ses plus-values (mnémo :
BOL).
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Fin août, pour les résultats du premier semestre.
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
VALEURS DU SRD
10 LES ACTIONS
RESTRUCTURATION. Depuis l’annonce de la suppression de 8.000 emplois et de la fermeture de l’usine d’Aulnay-sous-Bois, le ton monte.
POUR LES SPÉCULATEURS, L’ÉTAT FINIRA
PAR S’ENTENDRE AVEC PEUGEOT
L
e gouvernement va-t-il finalement
reculer et devenir plus pragmatique dans son approche du plan de restructuration de Peugeot ? Des spéculateurs le croient, d’où la remontée en
flèche de l’action depuis le 18 juillet. En
trois séances, le titre a regagné 12 %,
mais il perd encore 46 % depuis le
début de l’année. Ces investisseurs
font le pari que l’Etat ne voudra pas
prendre le risque de fragiliser un
groupe qui emploie 100.000 personnes
en France pour en sauver 8.000.
Néanmoins, il ne faut pas sousestimer le fait que le président de
la République a décidé de faire de
Peugeot un symbole de la lutte contre
le chômage. « L’Etat ne laissera pas
faire. Ce plan, je le considère comme
inacceptable », a affirmé François
Hollande lors de son entretien télévisé
du 14 Juillet. Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg,
toujours théâtral, n’exclut pas que le
constructeur joue les « malades imaginaires », assurant que « nous n’avons
pas une confiance extraordinaire dans
ce que nous dit la direction de Peugeot ».
Une force de frappe financière à fin juin
suffisante pour tenir quatre ans
Un parcours boursier
catastrophique
Avant les pertes
11,705 Mds
Dont :
Deux lignes de crédit
Cession du siège social 0,245
Dividende exceptionnel 0,36
Trésorerie à fin 2011
10,505 Mds
3
Augmentation de capital
1
0,6
Emprunt obligataire
200 M
Consommés
par mois
depuis
le début
de l’année
Depuis
5 ans
Depuis
le 18 juillet
2012
- 90 %
6,5
Il est difficile de savoir exactement
ce qui ressortira de la rencontre, le
26 juillet, entre Thierry Peugeot et
Arnaud Montebourg. Il est certain que,
la veille, le constructeur automobile
aura annoncé des résultats semestriels
catastrophiques. Toutefois, son bilan
reste solide. Il lui permet de tenir trois
ans dans l’état actuel de la situation,
c’est-à-dire en brûlant 200 millions
d’euros de trésorerie par mois, voire
quatre ans s’il utilise ses deux lignes de
+ 12 %
Après les pertes
crédit. Ensuite, c’est la faillite si rien
n’est fait d’ici là…
François Monnier
RESTER À L’ÉCART
Nous restons prudents sur ce dossier,
même si le groupe ne vaut en Bourse que
4 % de son chiffre d’affaires. Il faut attendre
de connaître l’issue des discussions entre le
constructeur et l’Etat (mnémo : UG).
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 25 juillet, résultats du premier
semestre.
Des gérants attentistes
u Peu de gérants de fonds qui
achètent des actions pour le long
terme s’intéressent actuellement
au titre Peugeot. Même les sociétés de gestion adeptes des titres
sous-évalués, comme DNCA
Finance, Mandarine Gestion ou
HMG Finance, restent à l’écart.
C’est aussi le cas de Pierre Duval,
gérant d’Uni Hoche : « Je ne
m’intéresse plus depuis des
années à Peugeot, en raison
d’une internationalisation insuffisante. Le cours actuel ne
m’incite pas à changer d’avis. »
Andrzej Kawalec, analystegérant chez Moneta AM, préfère
la maison mère de Peugeot, FFP,
qui permet de l’acheter avec une
décote à un niveau historiquement très élevé.
Certains gérants sont quand
même tentés de se constituer
une position, même s’ils ne le
font pas encore, par souci de
prudence. C’est le cas de Christian Ginolhac, président de
Gaspal Gestion. « Je reste à
l’écart en raison des lourdes
incertitudes économiques et
politiques. Mais la famille a su,
par le passé, montrer qu’elle
savait faire face. Hors événement
social majeur, je pense que nous
sommes proches d’un point bas.
A 6 €, la valorisation est équivalente aux seules participations
du groupe, déduction faite de
l’endettement et des intérêts
minoritaires. La branche automobile n’est donc pas valorisée. »
Roger Polani, responsable de la
gestion collective à la SPGP, est
d’un avis similaire. « Je n’achète
pas Peugeot, car je crains que
l’Etat empêche la réalisation du
plan social. Mais c’est un pari
jouable. »
Pascal Estève
AVERTISSEMENT. L’équipementier des télécoms est tombé à son plus-bas
BANQUES. Les performances américaines ne préhistorique après l’annonce d’une perte opérationnelle au deuxième trimestre. jugent pas de la qualité des résultats en Europe.
ALCATEL-LUCENT REMET
BÂLE III HANDICAPE
EN CAUSE SES OBJECTIFS 2012 LES FRANÇAIS
L
e diagnostic, posé dès la fin du
premier trimestre, s’est confirmé
au deuxième : l’évolution défavorable
du mix produits va contribuer à
l’annonce d’une perte opérationnelle
(ajustée des écritures consécutives à la
fusion entre Alcatel et Lucent) au titre
du deuxième trimestre. Sans même
attendre la publication complète de
ses résultats, le 26 juillet, Alcatel-Lucent évalue déjà aux environs de
40 millions d’euros son déficit au
30 juin, pour un chiffre d’affaires de
3,5 milliards, en amélioration, toutefois, par rapport aux 3,2 milliards du
premier trimestre. Les réductions de
coûts, de plus de 100 millions d’euros
sur les trois derniers mois, n’ont donc
pas suffi.
La défiance des investisseurs a été à
la hauteur de cette nouvelle déconvenue. Le consensus FactSet anticipait
un bénéfice de 47 millions, mais un
bureau d’analyse comme Oddo Securities visait 70 millions. Les prévisions
annuelles sont en effet remises en
cause elles aussi, même si le groupe
s’attend à un second semestre meilleur
que le premier, « sur la base du carnet
de commandes actuel ». Rappelons
que, fin avril, lors de la publication des
comptes du premier trimestre, la
direction avait indiqué prévoir pour
2012 une marge opérationnelle ajustée
supérieure aux 3,9 % dégagés en 2011.
L’avertissement d’Alcatel-Lucent,
intervenu mardi, a été suivi d’un
décrochage de près de 20 % de l’action
ce jour-là, alors que les analystes
abaissaient prévisions et recommandations. Puis la valeur est tombée à
0,89 € jeudi matin, enfonçant son précédent plus-bas historique de
mars 2009.
C. L. C.
ACHETER À TITRE SPÉCULATIF
Uniquement à titre de « joker », après la
nouvelle chute du titre. Objectif ramené à
1,20 € (mnémo : ALU).
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 26 juillet, résultats du 2e trimestre.
Nouvelles estimations
pour le deuxième trimestre 2012
Chiffre d’affaires
3,6
Mds
3,5
Résultat
opérationnel
ajusté
Mds
47 M
Attente
Dernières
des
prévisions
analystes de la société
consensus
FactSet
Attente
des
analystes
consensus
FactSet
Dernières
prévisions
de la société
- 40 M
L’activité de Soitec s’est effondrée
u Après avoir publié un chiffre
d’affaires trimestriel en baisse de
27,2 %, à 60,3 millions d’euros, le
titre a accusé une chute de 22 %
au cours de la seule séance de
mardi. En raison d’une demande
morose, les principaux clients
procèdent à une réduction drastique de leurs stocks. Ainsi,
Soitec a revu à la baisse sa prévision de facturations pour le
premier semestre à 115 millions,
contre 140 précédemment. Le
groupe anticipe, en outre, une
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
perte opérationnelle courante de
60 millions au titre du premier
semestre (contre un déficit de
45,8 millions en 2011-2012). Et
pourtant, Olivier Brice, directeur
financier, se veut confiant :
« Cette année, nous allons compléter nos investissements dans le
solaire et nous disposons des
fonds nécessaires pour réaliser
ces dépenses. »
N. A.
RESTER À L’ÉCART
Nous n’avons pas de visibilité (mnémo :
SOI).
F
aut-il s’en réjouir ? Les résultats
trimestriels des banques américaines ont, dans l’ensemble, battu le
consensus. Les réactions en Bourse
ont été flatteuses pour Wells Fargo
(+ 3,2 %) et surtout JPMorgan (+ 6 %),
dont le bénéfice approche 5 milliards
de dollars malgré une perte de trading
de 4,4 milliards. Toutefois, « les attentes étaient basses pour l’activité de
banque d’investissement des établissements américains », nuance un analyste. Et Morgan Stanley a franchement déçu, avec une activité
obligataire en chute de près de 60 %.
Quels enseignements peut-on en
tirer, à l’approche des publications
semestrielles des banques françaises ? « A ce stade, il n’y a pas de signaux
annonciateurs de bonnes nouvelles,
estime Christophe Nijdam, analyste
chez Alphavalue. Les activités de marché, liées aux difficultés de la zone
euro, vont être décevantes, et la banque de détail en France sera stable. »
Des facteurs domestiques
Les ressorts positifs de l’activité
bancaire outre-Atlantique tiennent
en fait à des facteurs domestiques :
l’amélioration attendue de la qualité
des créances immobilières a permis
des reprises de provisions et les plans
d’économies drastiques ont bénéficié aux marges.
Par ailleurs, indépendamment
des performances opérationnelles,
les banques américaines ont un
avantage : elles ont choisi de temporiser leur mise en conformité avec la
future réglementation Bâle III, applicable par étapes jusqu’en 2019. Pour
leur part, les établissements français
visent un ratio de solvabilité de 9 %
dès 2013. Afin de réduire leurs
besoins en fonds propres, ils ont
donc entrepris des « plans d’adaptation » et cèdent les activités trop consommatrices de capital. « Les trois
grandes banques cotées, BNP Paribas,
Crédit Agricole et Société Générale, se
sont engagées à réduire leur bilan de
400 milliards d’euros au total entre le
troisième trimestre 2011 et fin 2012,
ajoute Christophe Nijdam. Cela pèse
progressivement sur leur niveau
d’activité. En année pleine, nous estimons que cela représentera une baisse
globale de 3 milliards d’euros du produit net bancaire et de 800 millions du
résultat net. » Les performances à
paraître au mois d’août devraient traduire cette mutation.
Muriel Breiman
NOS CONSEILS
Nous maintenons nos conseils de prudence et restons à l’écart de BNP Paribas
(BNP), Société Générale (GLE) et Crédit
Agricole (ACA).
VALEURS DU SRD
LES ACTIONS 11
Variations par secteur du 16 au 19 juillet. Date de prorogation du SRD : le 25 juillet.
Nous traitons dans cette section des valeurs du SRD et du Cac.
Le secteur industriel fait des remous
Alimentation
Biens d’équipement
BTP-Matériaux
Rémy Cointreau (p. 9)
6,6 %
Faurecia
+ 8,4 %
Faiveley Transport
+ 9,2 %
Lafarge
+ 6,7 %
Equipement
technologique
Vilmorin & Cie
5,2 %
Michelin (p. 9)
+ 7,2 %
Neopost (p.16)
+ 8,8 %
Imerys
+ 4,4 %
STMicroelectronics
+ 7,9 %
Seb (p.19)
+ 9,5 %
Pernod Ricard
4,3 %
Renault
+ 6,9 %
Alstom (pp. 11, 19)
+ 7,6 %
Eiffage
+ 1,9 %
Gemalto
+ 1,9 %
L’Oréal
+ 5,8 %
Danone
2,1 %
Valeo
+ 6,7 %
Nexans
+ 5,5 %
Vinci (p. 14)
+ 1,9 %
Ingenico
+ 1,8 %
LVMH
+ 3,9 %
Plastic Omnium (p. 11)
+ 3,1 %
Rexel
+ 4,9 %
Saint-Gobain
+ 0,5 %
Technicolor
– 6,4 %
PPR (p.13)
Peugeot (p. 10)
+ 1,3 %
Schneider Electric
+ 3,3 %
Vicat
Bonduelle (p.8)
Automobile
– 0,1 %
La forte progression du chiffre
d’affaires trimestriel de Rémy
Cointreau et les propos rassurants
tenus sur l’absence de
ralentissement en Chine ont
profité au titre jeudi mais aussi à
Pernod Ricard. Le semencier
Vilmorin est soutenu par
l’augmentation du prix des
céréales sur fond de sécheresse
aux Etats-Unis. Danone a continué
son rattrapage, un mois après
l’avertissement sur ses résultats.
Malgré une dégradation du
marché européen, le secteur
termine la semaine en beauté. Le
point fait par Michelin sur la
demande en juin a rassuré les
investisseurs sur les publications
à venir et soutenu le marché.
Faurecia va acquérir les activités
automobiles de Sora Composites.
L’alliance Renault-Nissan soustraitera à Renault Samsung en
Corée du Sud.
Le secteur, corrélé à
l’investissement, notamment
industriel, a bien rebondi cette
semaine. Alstom, qui a publié un
chiffre d’affaires du premier
trimestre conforme aux attentes
et dont les commandes ont
atteint un niveau élevé, est dans
le peloton de tête. A l’inverse,
Schneider Electric a moins
profité de l’embellie de ces
derniers jours.
0,0 %
L’appréciation de l’action du
premier cimentier mondial
confirme le retour durable de la
confiance des investisseurs. Le
gain depuis le 1er janvier dépasse
désormais les 30 % et le recul
depuis un an se réduit
considérablement. A l’exception
d’Imerys qui s’est bien comporté,
ce qui a bien réduit la baisse de
ce dernier mois, les autres titres
ont été décevants.
Luxe-Biens de
consommation
Soitec (p. 10)
– 18,4 %
Hermès International (p.13)
Alcatel-Lucent (p. 10)
– 19,4 %
Bic
STMicroelectronics a été favorisé
par de nombreuses notes
d’analystes qualifiant le secteur
des semi-conducteurs de sousvalorisé. De plus, il a profité
largement de la faiblesse de
l’euro face au dollar. Technicolor
a subi l’effet de l’annonce de
deux augmentations de capital.
+3%
+3%
+ 2,2 %
Seb a décollé de près de 7 %
jeudi, à quelques jours de sa
publication semestrielle. Le
groupe, très présent en Chine,
pourrait avoir profité des propos
rassurants de Rémy Cointreau et
d’Hermès sur la consommation
dans ce pays. LVMH et PPR ont
aussi tiré parti des annonces de
ces deux sociétés.
ALSTOM. Un début d’exercice annonciateur d’un bon cru 2012-2013
BIENS D’ÉQUIPEMENT
LES FAITS. Jeudi 19 juillet, le cours
d’Alstom a gagné plus de 3,1 %, portant ainsi le gain à plus de 10 % en cinq
séances. A l’origine de ce mouvement,
la publication du chiffre d’affaires du
premier trimestre de l’exercice de
2012-2013 (clôture le 31 mars), en
hausse de 6 %, à 4,8 milliards d’euros,
et, surtout, l’annonce d’une hausse de
20 % des commandes, qui se sont élevées à 6 milliards d’euros.
L’ANALYSE. Si ce niveau d’activité
était attendu, les commandes ont créé
la surprise. Hormis Renewable Power,
la division Energies renouvelables,
qui a enregistré un recul de ses commandes, tous les pôles d’Alstom
– Thermal Power, dont les nouveaux
contrats incluent une importante centrale à gaz en Israël, la division Transport, qui a remporté de nombreux
projets de taille moyenne, ou encore
Grid, dont les commandes ont
dépassé le milliard d’euros (+ 14 %) –
ont fait preuve de dynamisme, notamment dans les pays émergents, où ont
été gagnés plus de 50 % de ces nouveaux contrats. Par ailleurs, Patrick
Kron, le président d’Alstom, a ajouté
Alstom
80
84,12
26,72
MM200
60
40
20
2008
2009
2010
21,82
2011 .12
que « les appels d’offres en cours sont
nombreux, en particulier dans les pays
Cours (extr. 52 sem.) 26,72 (39,49 / 22)
Capi en M€ (comp.) 7 871 (SRD, comp. A, C )
CA 2012-2013 (M€) 21 130 / 22 500
BNPA 2012-2013
2,85 / 3,06
PER 2012-2013
9,4 / 8,7
Div. net 2011-2012
0,80 / 1,20
Rdt net 2011-2012
3 % / 4,5 %
FP en M€ (end. net/FP) 4 434 (56 %)
Tendance graphique
Neutre
Résist. / Supports 29,35-31,38 / 23,90-22,60
Mnémo - Volume quot. moyen ALO - 1 330 071
Acheter
➤ 35
2013 : exercice clos le
31-3-2013
2014 : exercice clos le
31-3-2014
émergents qui continuent d’offrir des
opportunités au groupe, mais égale-
ment en Europe pour le transport ».
Après ce bon début d’année, la société
a été en mesure de réitérer ses objectifs pour les trois exercices à venir :
une croissance du chiffre d’affaires de
plus de 5 % par an et une amélioration
progressive de la marge opérationnelle, qui devrait avoisiner les 8 % en
mars 2015.
J.-L. M.
ACHETER
La dynamique actuelle renforce notre opinion favorable sur la valeur. Viser 35 €.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 7 novembre, publication des résultats
du premier semestre.
ACCOR. Hausse des prix moyens par chambre et belle acquisition en Amérique latine
TOURISME-TRANSPORTS
LES FAITS.
Le chiffre d’affaires
Hôtellerie a augmenté de 2 %, à
2,61 milliards d’euros, au premier
semestre, soit une hausse de 3,7 %
à périmètre et taux de changes
constants.
L’ANALYSE. Les chiffres semestriels
s’entendent hors la filiale américaine Motel 6, qui va être cédée au
fonds d’investissement Blackstone.
Le groupe hôtelier a pu augmenter
le tarif moyen par chambre au prix
d’une faible érosion du taux d’occupation. Dans le haut et le milieu de
gamme, ce prix s’est établi à 101 € HT
(+ 3,6 %), avec un taux d’occupation
de 63 % (– 0,4 point). La combinaison de ces deux facteurs, le « RevPar », a été positive (+ 2,9 %, à
63,60 €). Dans l’hôtellerie économique, moins cyclique, le prix moyen
d’une nuitée a même crû de 5,8 %, à
56 € HT, avec un taux d’occupation
de 67,9 % (– 0,9 point), soit un RevPar de 38 €, en hausse de 4,4 %. Ce
ratio a fortement reculé en Espagne
et a baissé en Italie. Il s’est effrité en
France, où la rénovation en cours
d’établissements Mercure et Ibis a
pu peser. Le RevPar a heureusement
fortement monté en Allemagne.
Accor
40
38,51
25,42
35
30
25
MM200
20
15
2008
16,57
2009
2010
2011 .12
Les redevances de franchise ont
b ondi de 20 %, à 233 millions
d’euros, ce qui est de bon augure
Cours (extr. 52 sem.) 25,42 (31,53 / 17,03)
Capi en M€ (comp.) 5 776 (SRD, comp. A, C )
CA 2012-2013 (M€)
5 648 / 5 710
BNPA 2012-2013
1,33 / 1,50
PER 2012-2013
19,1 / 17
Div. net 2011-2012
0,65 / 0,75
Rdt net 2011-2012
2,6 % / 3 %
FP en M€ (end. net/FP)
3 916 (ns)
Tendance graphique
Neutre
Résist. / Supports 26,60-28 / 23,70-22
Mnémo - Volume quot. moyen AC - 824 490
Acheter
➤ 30
pour les marges. De plus, Accor va
acheter, d’ici à fin 2012, 15 hôtels au
groupe mexicain Posadas, dont
onze sont situés au Brésil. Le prix de
275 millions de dollars inclut les
actifs immobiliers, qui pourront
être cédés pour doper la rentabilité
d e s c a p i t a u x i m m o b i l i s é s. L a
contribution aux résultats devrait
être encore modeste en 2013, avant
la mise en œuvre des synergies,
mais c’est une belle opération
stratégique.
J.-L. C.
ACHETER
Le développement en franchise et dans
les pays émergents est pertinent. Nous
visons 30 €.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 29 août, résultats semestriels.
PLASTIC OMNIUM. Objectifs atteints avec une croissance de l’activité de 18,4 %
AUTOMOBILE
LES FAITS. Avec un chiffre d’affaires
de 2,39 milliards d’euros au terme du
premier semestre, en hausse de 18,4 %,
le groupe a atteint son objectif d’afficher une croissance à deux chiffres.
L’ANALYSE. « Le mélange d’innovation et d’internationalisation nous permet de capter la croissance là où elle est
et de gagner des parts de marché », s’est
félicité Laurent Burelle, président de
l’équipementier automobile. En effet,
grâce à la répartition géographique de
son chiffre d’affaires (83 % à l’interna-
tional), la société n’a pas souffert du
recul du marché français, contrairement à ses clients, les constructeurs. La
division Automobile est même en
croissance de 21,7 % sur le semestre, à
2,16 milliards d’euros et a, ainsi, fait
mieux que le marché mondial qui n’a
crû que de 9 %.
Petite ombre au tableau, la marge opérationnelle du groupe s’est légèrement
dégradée, passant de 7,4 % à 7,1 %, en
raison d’une hausse des coûts des
matières premières. Cela n’inquiète
pas la direction, qui souligne sa capacité d’autofinancement. Cette dernière
lui permettra notamment d’investir
Plastic Omnium
27,04
25
20
15
10
MM200
5
0
22,91
2008
1,52
2009
2010
2011 .12
dans la division Environnement (10 %
des ventes). Le but est, dès 2013, de « se
Cours (extr. 52 sem.) 22,91 (26,33 / 14,09)
Capi en M€ (comp.) 1 204 (SRD, comp. A, C )
CA 2012-2013 (M€)
4 550 / 4 800
BNPA 2012-2013
3,50 / 3,63
PER 2012-2013
6,5 / 6,3
Div. net 2011-2012
0,69 / 0,77
Rdt net 2011-2012
3 % / 3,4 %
FP en M€ (end. net/FP)
739 (55 %)
Tendance graphique
Résist. / Supports
ns-ns / ns-ns
Mnémo - Volume quot. moyen POM - 61 680
Acheter
➤ 27
développer dans les pays émergents
(Brics) grâce à des opérations de crois-
sance externe », nous a indiqué la direction au cours d’une réunion. En termes
de perspective, le groupe table sur une
nouvelle surperformance par rapport
au marché. Il vise une trésorerie disponible de nouveau positive au titre du
second semestre.
N. A.
ACHETER
Grâce à son internationalisation et à ses
investissements soutenus, le groupe va
poursuivre sa croissance. Nous restons
donc acheteurs avec un objectif de 27 €.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 25 octobre, chiffre d’affaires du troisième trimestre.
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
VALEURS DU SRD
12 LES ACTIONS
TELEPEFORMANCE. L’impossible réduction des pertes essuyées en France
SERVICES AUX ENTREPRISES
LES FAITS. Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, cherche à sauver des
emplois dans les centres d’appels
français, menacés par la baisse des
tarifs des opérateurs télécoms
d e p u i s l ’a r r i v é e d u n o u v e a u
concurrent Free. On s’oriente vers
une révision de la loi Chatel, un
texte favorable aux clients des opérateurs télécoms. Les consommateurs pourraient devoir renoncer à
la gratuité du temps d’attente et
accepter des contrats plus longs et
plus difficiles à résilier.
L’ANALYSE. En raison du changement de dirigeant chez SFR, plus
gros client de Teleperformance en
France (de 60 à 70 millions d’euros
de facturations) depuis la reprise
d’une partie de ses centres en propre, les négociations tarifaires ont
pris du retard et ne seront pas bouclées fin juillet. Teleperformance
devra accepter une baisse de ses
tarifs. Pour les opérateurs télécoms,
les centres d’appels représentent
15 % des coûts d’exploitation, sauf
chez Free, où ils n’en absorbent que
5 à 10 % (avec des centres non soustraités, en France et au Maroc).
Selon un analyste financier, Tele-
Teleperformance
28,6
30
18,10
25
20
MM200
15
13
10
2008
2009
2010
2011 .12
performance France n’échappera
pas à un troisième plan social, mais
il est impossible à court terme pour
Cours (extr. 52 sem.) 18,10 (21,60 / 13,10)
Capi en M€ (comp.) 1 024 (SRD, comp. A, C )
CA 2012-2013 (M€)
2 210 / 2 280
BNPA 2012-2013
2,03 / 2,23
PER 2012-2013
8,9 / 8,1
Div. net 2011-2012
0,46 / 0,55
Rdt net 2011-2012
2,5 % / 3 %
FP en M€ (end. net/FP) 1 380 (-7 %)
Tendance graphique
Baisse
Résist. / Supports 18,97-19,41 / 17,20-16,76
Mnémo - Volume quot. moyen RCF - 108 233
Acheter
➤ 23
des raisons politiques. La perte
d’exploitation (20 millions d’euros
en 2011) a donc bien peu de chance
de baisser. Elle est toutefois à relativiser : le groupe, très international, a
réalisé un bénéfice opérationnel
courant de 181,4 millions en 2011.
Les comptes semestriels devraient
être conformes aux objectifs. J.-L. C
ACHETER
La décote sur l’actif net comptable (22 €
fin 2011) atteint 22 %. Numéro un mondial du secteur, la société n’a pas de
dette, son capital n’est pas contrôlé et
elle capitalise seulement 8 fois le bénéfice net 2013 estimé (+ 10 %, à 126 millions). Viser 23 €.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 30 juillet, résultats semestriels.
EUROFINS SCIENTIFIC. Une acquisition dans l’analyse de l’eau aux Etats-Unis
PHARMACIE-SANTÉ
LES FAITS. Le spécialiste du contrôle
de la qualité des aliments, des produits pharmaceutiques et de l’environnement poursuit son irrésistible
ascension soutenue par des acquisitions ciblées qui renforcent ses positions mondiales. Il vient d’annoncer
la signature d’un accord d’externalisation avec la société américaine
MWH Global portant sur la reprise
des activités de MWH Labs pour une
durée de cinq ans.
L’ANALYSE. Depuis plus de quarante
ans, MWH Labs, qui réalise un chiffre
d’affaires de 15 millions de dollars
avec un effectif de plus de 100 salariés, se classe parmi les plus grands
laboratoires d’analyse de l’eau aux
Etats-Unis. Eurofins renforce ainsi
fortement sa position outre-Atlantique, où il est entré en 2011 avec le
rachat de Lancaster, l’un des leaders
américains de l’analyse environnementale, et des services d’analyse
pharmaceutiques.
Nous attendons une progression
annuelle moyenne de 25 % du bénéfice par action sur la période 20122014, « une des plus fortes performances des valeurs moyennes en Europe »,
estime le courtier Cheuvreux, qui a
Eurofins Scientific
109,3
100
Capi en M€ (comp.) 1 556 (SRD, comp. B, C )
CA 2012-2013 (M€)
80
60
MM200
40
108,40
20
Cours (extr. 52 sem.) 108,40 (108,40 / 48)
2008
2009
26,55
2010
2011 .12
relevé, le 10 juillet, son objectif de
cours à 115 €. Le titre, qui a bénéficié
de l’annonce, a gagné plus de 7 % en
970 / 1 100
BNPA 2012-2013
5 / 6,05
PER 2012-2013
21,7 / 17,9
Div. net 2011-2012
0,80 / 0,35
Rdt net 2011-2012
0,7 % / 0,3 %
FP en M€ (end. net/FP)
395 (68 %)
Mnémo - Volume quot. moyen
ERF - 19 046
Acheter
➤ 125
cinq séances et remporte une nouvelle fois la palme du SRD, avec une
performance spectaculaire de 92 %
depuis le début de l’année. Sur la
base d’un ratio valeur d’entreprise
rapportée au résultat d’exploitation
pour 2013 de 11,7 fois, il se traite
encore 12 % en dessous de la
moyenne des valor isations des
géants du secteur (SGS, Bureau Veritas) et de sa moyenne historique.
A. B.
ACHETER
Nous restons positifs sur la société, qui évolue sur des marchés porteurs et défensifs et
pourrait constituer une cible idéale pour un
grand du secteur. Objectif relevé à 125 €.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 30 août, résultats semestriels.
EDENRED. Décroissance en Italie, mais le Brésil ne déçoit pas
SERVICES AUX ENTREPRISES
LES FAITS. Au premier semestre, le
chiffre d’affaires a progressé de 1,9 %,
à 511 millions d’euros, soit une croissance de 7,3 % à périmètre et taux de
change constants.
L’ANALYSE. Malgré l’optimisation
d u p l a c e m e nt d e l a t ré s o re r i e
(allongement de la maturité), la
baisse des taux à court terme et celle
du real brésilien ont un effet négatif
sur les produits financiers. Or, ces
revenus sont précieux : ils se transforment à 100 % en bénéfice. Ils sont
désormais attendus au mieux sta-
bles sur l’ensemble de l’année. Au
deuxième trimestre, ils ont baissé de
4,8 %, après une hausse de 9,3 % au
premier.
D’autre part, le volume des titres
émis a reculé de 2,1 % en Europe. Il
aurait légèrement augmenté
(+ 1,2 %) sans l’effondrement en
Hongrie, lié à une nouvelle législation fiscale protectionniste. Mais le
volume baisse aussi en Italie
(–1,3 %), en raison d’une réduction
sensible des effectifs des entreprises
clientes. La dégradation de l’emploi
salarié concerne toute l’Europe, mais
surtout l’Italie, qui est le deuxième
marché du groupe après la France.
Edenred
24,79
25
20
15
10
21,90
11,4
2010
2011
.12
Si nous ne sommes pas complètement négatifs sur la valeur, c’est que
la croissance des volumes reste très
Cours (extr. 52 sem.) 21,90 (24,36 / 16,72)
Capi en M€ (comp.) 4 947 (SRD, comp. A, C )
CA 2012-2013 (M€)
1 070 / 1 160
BNPA 2012-2013
0,93 / 1,06
PER 2012-2013
23,6 / 20,6
Div. net 2011-2012
0,70 / 0,74
Rdt net 2011-2012
3,2 % / 3,4 %
FP en M€ (end. net/FP)
-980 (17 %)
Tendance graphique
Neutre
Résist. / Supports 22,74-23,14 / 21,08-20,68
Mnémo - Volume quot. moyen EDEN - 362 230
Vente partielle
-
forte en Amérique latine, où Edenred
réalise la moitié de son activité. Cette
croissance s’est élevée à 21,8 %
(+ 22,7 % au Brésil, + 20,3 % dans les
pays hispanophones). C’est un soulagement, d’autant qu’il n’y a pas,
semble-t-il, de pression sur les commissions. En effet, le chiffre d’affaires
lié aux volumes a crû de 19,8 % en
Amérique du Sud. Edenred a par
exemple lancé un ticket restaurant
au Mexique.
J.-L. C.
VENTE PARTIELLE
La capitalisation atteint 19,9 fois le bénéfice net 2013 estimé (+ 14 %, à 240 millions d’euros), ce qui justifie une prise partielle de bénéfices.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 30 août, résultats semestriels.
VIRBAC. Une performance supérieure aux attentes
PHARMACIE-SANTÉ
LES FAITS. Les ventes du laboratoire
vétérinaire ont crû de 11,9 %, à
349,4 millions d’euros au premier
semestre. A données constantes, la
croissance de Virbac a été de 9,2 %,
supérieure à ses prévisions de 7 à 9 %
pour l’ensemble de l’année. L’activité
a progressé dans l’ensemble des
zones géographiques, notamment
aux Etats-Unis et en Europe du Sud
pour le segment des animaux de
compagnie (+ 14,4 %).
L’ANALYSE. Virbac a cumulé les succès au niveau du lancement de ses
gammes. CaniLeish, seul vaccin existant contre la leishmaniose canine, a
notamment connu de très bonnes
ventes en Europe du Sud. Le marché
américain a été très dynamique pour
l’ensemble des gammes, et a très bien
accueilli les traitements Easotic (dermatologie) et Effitix (antiparasitaire).
Le groupe a également réussi à résister à l’arrivée de nouveaux concurrents d’Effipro (générique de Frontline, médicament phare de Sanofi),
maintenant ses parts de marché et
ses prix.
Le laboratoire a procédé à la cession,
début mai, de certaines activités de
vente en animaleries et jardineries
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
Virbac
143
150
100
50
0
MM200
45,23
2008
140,85
2009
2010
2011 .12
qui représentaient 10 millions
d’euros de chiffre d’affaires.
Les investissements prometteurs se
Cours (extr. 52 sem.) 140,85 (142 / 105,76)
Capi en M€ (comp.) 1 191 (SRD, comp. A, C )
CA 2012-2013 (M€)
667 / 715
BNPA 2012-2013
7,37 / 7,99
PER 2012-2013
19,1 / 17,6
Div. net 2011-2012
1,75 / 2
Rdt net 2011-2012
1,2 % / 1,4 %
FP en M€ (end. net/FP)
325 (15 %)
Tendance graphique
Résist. / Supports
ns-ns / ns-ns
Mnémo - Volume quot. moyen VIRP - 3 394
Acheter
➤ 160
poursuivent : Virbac a acquis fin juin
le néo-zélandais Stockguard, qui
fabrique et commercialise des pro-
duits destinés aux ovins, dont la
« bonne rentabilité » devrait encore
renforcer le résultat opérationnel du
groupe.
E. C.
ACHETER
Virbac pourrait être amené à relever ses
objectifs annuels, d’autant plus que la
base de comparaison sera plus favorable
au second semestre. Les niveaux de valorisation sont encore inférieurs aux plushauts historiques. En dépit de l’appréciation du titre de 18 % depuis le début de
l’année, nous restons acheteurs et relevons notre objectif à 160 €.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 31 août, résultats du premier semestre.
VALEURS DU SRD
LES ACTIONS 13
HERMÈS INTERNATIONAL. La production peine toujours à satisfaire la demande
LUXE-BIENS DE CONSOMMATION
LES FAITS. Hermès a annoncé une
progression de 22 % de son chiffre
d’affaires au premier semestre. Une
fois neutralisée la contribution positive
des taux de change, la croissance est
ressortie à 15,4 %, portée par l’Asie
moins le Japon (+ 24,6 %). La Bourse a
salué la publication par une hausse de
3,1 % de l’action.
L’ANALYSE. Cette première publication d’un groupe de luxe français a rassuré, avant celles de LVMH et PPR, car
elle montre un rythme d’activité encore
soutenu. Le sellier, comme Rémy Cointreau (lire page 9), a démenti les
craintes d’un moindre appétit des Chinois pour les marques de luxe. Le
ralentissement du deuxième trimestre
(+ 13,4 % pour la croissance interne,
après + 17,6 % au premier trimestre)
tient à des éléments techniques, explique Mireille Maury, la directrice générale en charge des finances. La reprise
de l’activité au Japon après le tsunami,
le lancement du parfum Un Jardin sur
le toit et la reprise de magasins concédés en Russie, événements du
deuxième trimestre 2011, ont constitué
une base de comparaison élevée. A
Hermès International
290,9
300
250
200
150
MM200
100
50 59,42
2008
237,20
2009
2010
2011 .12
l’inverse, les nombreux ponts de mai
en France ont ralenti la production,
Cours (extr. 52 sem.) 237,20 (287,30 / 213,65)
Capi en M€ (comp.) 25.041 (SRD, comp. A, C )
CA 2012-2013 (M€)
3.300 / 3.650
BNPA 2012-2013
6,35 / 7,38
PER 2012-2013
37,4 / 32,1
Div. net 2011-2012
7 / 2,40
Rdt net 2011-2012
3%/1%
FP en M€ (end. net/FP)
2.230 (-47 %)
Tendance graphique
Baisse
Résist. / Supports 244-247,30 / 230,70-227,40
Mnémo - Volume quot. moyen RMS - 30 126
Conserver
alors que les capacités industrielles
restent insuffisantes, surtout pour la
maroquinerie, en croissance de « seulement » 10,3 %.
C. L. C.
CONSERVER
Fidèle à son habitude, le groupe a émis des
prévisions prudentes, tablant sur une croissance interne annuelle de 10 % et sur une
marge opérationnelle comprise entre les
27,8 % de 2010 et 31,1 % de 2011. Toutefois, la solidité de la publication et le repli de
17,4 % de l’action depuis son pic historique
de février nous incitent à conserver la valeur
malgré un ratio cours/bénéfice de 37 fois
pour 2012.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 31 août, résultats semestriels.
MÉDICA. Une croissance robuste, comme attendu
LES FAITS. Le groupe de maisons
de retraite, numéro quatre du
secteur et de taille deux fois inférieure à celle du leader, Orpéa (lire
page 25), a affiché, tout comme son
grand concurrent, une croissance
ro bu s t e au p re m i e r s e m e s t re.
Compte tenu d’une progression de
16,1 % de l’activité au 30 juin (intégrant une progression de 14,7 % au
deuxième trimestre), le groupe est
en avance sur son objectif annuel
d’une croissance d’au moins 13 %
pour 2012.
PPR : un carton
rouge pour Puma
Puma n’est pas dans une forme
olympique : sans attendre les comptes semestriels de PPR, sa filiale allemande a refroidi les investisseurs en
abaissant ses objectifs annuels.
Affecté par un recul de la demande
en Europe de l’Ouest, l’équipementier sportif a indiqué attendre désormais une baisse de 11 % de son bénéfice opérationnel pour le premier
semestre et une contraction de 13 %
de son profit net. Les résultats
annuels vont souffrir, puisque Puma
prévient déjà que son bénéfice net
accusera cette année « une baisse
substantielle » par rapport aux
230 millions dégagés en 2011, à cause
d’une charge exceptionnelle de
100 millions d’euros destinée à accélérer la restructuration du groupe.
A cette annonce, mardi matin,
l’action PPR a commencé par décrocher avant de se rétablir, un rebond
conforté jeudi par les bons chiffres
d’Hermès, rassurants pour le pôle
luxe du groupe de la famille Pinault
(mnémo : PP).
Crédit Agricole cède
Cheuvreux à Kepler
Crédit Agricole CIB, la filiale de
banque de financement et d’investissement de Crédit Agricole SA, a
trouvé preneur pour son courtier en
actions, Cheuvreux. Kepler Capital
Markets rachète la société, vraisemblablement sur la base d’un prix…
négatif. Cheuvreux avait perdu près
L’ANALYSE. Depuis le début de
l’année, Médica a acquis deux établissements pour un total de 120 lits
et ouvert 600 nouveaux lits. Le
groupe bénéficie de la montée en
puissance des récentes ouvertures,
ce qui s’est traduit par un rythme de
croissance interne élevé de 9,8 %. Il
dispose d’un réservoir de croissance
de 3.122 lits : 20 % du parc reste inexploité, pour cause de rénovation ou
de construction. Comme Orpéa,
Médica a annoncé une forte hausse
du dividende (+ 160 % par rapport à
l’année dernière) au titre de 2011 et
devrait poursuivre sa politique de
de 54 millions d’euros en 2011. Crédit Agricole CIB deviendrait actionnaire à hauteur de 15 % de cette nouv e l l e e nt i t é, b a p t i s é e « Ke p l e r
Cheuvreux ». Si cette opération permet à la banque de se désengager
d’une activité déficitaire, elle n’aura
pas d’impact sur sa solvabilité. En
effet, « les activités de courtage [ne
nécessitent] que peu de fonds prop r e s » , e x p l i q u e l ’a n a l y s t e d e
CM-CIC.
Groupe Eurotunnel
sur Nyse Euronext
Londres
Le 19 juillet, Groupe Eurotunnel
est devenu la première valeur cotée
sur Nyse Euronext Londres. L’opérateur français du tunnel sous la Manche a été admis à la négociation sur
cette plate-forme et a abandonné
dans la foulée sa cotation sur le
London Stock Exchange.
La négociation des titres Groupe
Eurotunnel sera désormais effectuée
sur une seule ligne, grâce à un carnet
d’ordres unique et à un prix unique
libellé en euros. Cela devrait permettre d’accroître le volume de transactions. Sur les six derniers mois, ce
sont, en moyenne, 660.000 titres qui
ont changé de mains quotidiennement. « Etre visible sur les places
financières de Londres et de Paris
représente l’opportunité pour Groupe
Eurotunnel de servir efficacement ses
actionnaires de part et d’autre de la
Manche », a commenté Jacques
Gounon, le président de Groupe
Eurotunnel (mnémo : GET).
Médica
16,18
16
14
MM200
12
10
11,15
13,71
2010
2011
.12
distribution d’un tiers du résultat au
cours des prochaines années. Le taux
INFORMATIONS DES SOCIÉTÉS
PHARMACIE-SANTÉ
Cours (extr. 52 sem.) 13,71 (14,96 / 11,37)
Capi en M€ (comp.) 657 (SRD, comp. B, C )
CA 2012-2013 (M€)
725 / 798
BNPA 2012-2013
0,95 / 1,11
PER 2012-2013
14,4 / 12,3
Div. net 2011-2012
0,26 / 0,29
Rdt net 2011-2012
1,9 % / 2,1 %
FP en M€ (end. net/FP)
676 (61 %)
Tendance graphique
Hausse
Résist. / Supports 13,97-14,10 / 13,43-13,30
Mnémo - Volume quot. moyen MDCA - 42 533
Acheter
➤ 16
d’occupation est resté très élevé (à
96,5 %), en dépit d’une baisse de fré-
quentation en Italie (recul de l’activité de 1 %), où le groupe réalise 11 %
de ses facturations. Le taux d’occupation, qui s’est réduit à 94 % aux mois
de mai et de juin, a tendance à
remonter depuis lors.
A. B.
ACHETER
Le titre offre une décote de 15 % par rapport à Orpéa, liée à une moindre dynamique d’amélioration des marges. Médica a
cependant l’endettement le plus faible du
secteur, ce qui devrait lui permettre de
poursuivre ses acquisitions. Viser 16 €.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 11 septembre, résultats semestriels.
Résultats du 1er semestre 2012
Plastic Omnium a enregistré une nouvelle progression
de son activité et de ses résultats au 1er semestre 2012 :
• Le chiffre d’affaires de 2,39 Mds€ est en hausse
de 18,4 % par rapport à l’an dernier.
• La marge opérationnelle représente 7,1 % du
chiffre d’affaires à 169 M€.
• Le résultat net s’élève à 98 M€, soit 4,1 % du
chiffre d’affaires.
• Le cash-flow libre s’établit à 73 M€.
• L’endettement net représente moins d’une année
d’EBITDA.
Résultats du 1er semestre 2012
Le Conseil d’Administration de la Compagnie Plastic
Omnium s’est réuni le 17 juillet 2012 sous la Présidence
de Laurent Burelle et a arrêté les comptes consolidés au
30 juin 2012.
(en millions d’euros)
1er sem. 2011 1er sem. 2012
Chiffre d’affaires
2 019,5
80%
83%
Marge Opérationnelle
150,4
169,3
en % du CA
7,4%
7,1%
Résultat net
91,4
98,0
Résultat net part du Groupe
88,0
94,7
EBITDA*
240 ,0
264,2
en % du CA
11,9%
11,1%
Endettement net /
capitaux propres
30/06/11
30/06/12
499
464
77%
60%
Ces investissements sont couverts par la capacité
d’autofinancement de 244 M€ qui représente 10,2 %
du chiffre d’affaires. Ils devraient rester soutenus au cours
des prochains semestres, assurant la croissance future
et autofinancée du Groupe.
L’endettement net s’élève à 464 M€, contre 499 M€ au
30 juin 2011 et 471 M€ au 31 décembre 2011.
Les liquidités moyen terme confirmées de la Compagnie
Plastic Omnium ont été renforcées au 1er semestre 2012,
assurant les besoins du Groupe jusqu’à fin 2016.
Perspectives
Dans un environnement économique encore incertain,
le positionnement géographique global de Plastic Omnium
permettra au Groupe, au second semestre, de
surperformer à nouveau la production automobile
mondiale. A conditions économiques identiques, le
Groupe continuera à générer un cash-flow libre positif et
à autofinancer sa croissance au second semestre.
www.plasticomnium.fr
(*) Marge opérationnelle + amortissements/provisions
Informations financières
L’accélération du développement dans les zones à forte
croissance (11 nouvelles usines cette année) et les succès
commerciaux du Groupe (74 programmes majeurs
remportés en 2011) se traduisent par des investissements
soutenus. Les investissements industriels et projets ont
représenté 5,4 % du chiffre d’affaires au 1er semestre,
soit 129 M€.
2 390,4
en % à l'international
Endettement financier net
(fin de période)
Cash-flow libre de 73 millions d’euros :
3,1% du chiffre d’affaires
Tél. : +33 (0)1 40 87 64 49
Retrouvez l’intégralité de notre communiqué et de nos
résultats sur notre site internet.
Fax : +33 (0)1 40 87 96 62
investor.relations@plasticomnium.com
Plastic Omnium est le leader mondial des pièces et modules de carrosserie et des systèmes à carburant pour l'automobile, ainsi que le leader mondial des
conteneurs à déchets destinés aux collectivités locales et aux entreprises. Le Groupe emploie 21 000 personnes dans 103 usines, 14 centres de R&D et 28 pays
dans le monde. Plastic Omnium est cotée à l'Euronext Paris, fait partie du SRD et des indices SBF 120 et CAC Mid 60 (code ISIN : FR0000124570).
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
VALEURS DU SRD
14 LES ACTIONS
ANALYSE FINANCIÈRE. Après un excellent premier trimestre, où la croissance interne a dépassé les 5 %, le géant mondial de la
construction et des concessions est bien parti pour réaliser un exercice 2012 satisfaisant. Il jouit d’une forte visibilité grâce à un carnet
de commandes historique. Comme en 2009, son modèle de développement a fait ses preuves face à la dégradation de la conjoncture.
LA BOURSE N’APPRÉCIE PAS À LEUR JUSTE
VALEUR LES MÉTIERS DÉFENSIFS DE VINCI
P
résent dans deux grands pôles
d’activité, le « contracting » (construction, routes et énergie) et les concessions (autoroutes, parkings, aéroports…), le géant français Vinci
dispose de nombreux atouts face à la
situation économique mondiale qui se
caractérise par un ralentissement de la
croissance dans les pays émergents,
des incertitudes sur la reprise américaine et la récession européenne, qui
s’accompagne du problème des finances publiques et de la crédibilité de
l’euro.
Les autoroutes, un pôle
de stabilité des revenus
La première force du groupe réside
dans ses concessions et plus particulièrement dans son réseau autoroutier
français. En effet, près de 60 % du résultat opérationnel proviennent de ce
pôle, alors même que sa résistance à la
crise est forte. Dans la période actuelle,
l’évolution du trafic n’échappe pas
totalement à la crise. Celui des poids
lourds est corrélé au PIB, non pas de
l’Hexagone seul, mais de l’ensemble
de ses pays frontaliers, dont les
camions utilisent les autoroutes. Or,
l’activité économique européenne est
aujourd’hui en berne, avec une baisse
de 0,3 % prévue en 2012. D’ailleurs, les
dirigeants de Vinci ont bien précisé
que le trafic du deuxième trimestre
avait reculé. Concernant les véhicules
légers, la perspective d’une baisse du
pouvoir d’achat des ménages français
n’est pas une bonne nouvelle non plus.
En revanche, du fait d’une météo décevante dans le nord de la France, les
touristes ont privilégié leur départ en
vacances dans le Sud, où se trouve la
majeure partie du réseau de Vinci.
Quoi qu’il en soit, les recettes liées aux
autoroutes devraient être stables,
grâce au mécanisme de la clause
d’indexation des péages, dans lequel
l’inflation est largement prise en
compte. En outre, dans un contexte de
crise où les finances publiques sont
mal en point, il y a des marges de négociation – à l’instar de ce qui s’est fait
avec le paquet vert signé en jan-
Rentabilité dans les concessions
et croissance dynamique dans les métiers historiques
Concessions
Chiffre d’affaires
par métiers
en 2011
dont Autoroutes 11,75 %
Autres concessions 2,35 %
Carnet
des
co
de mman
012
2
s
au 31 mar
Résultat opérationnel
par métiers
en 2011
32,6 Mds 
14,1 %
59 %
Contracting
dont Energies 23,1 %
Routes 23,3 %
Construction 37,6 %
84 %
Contracting
dont Energies 13,3 %
Routes 8,9 %
Construction 17,3 %
39,5 %
Immobilier
1,9 %
e
Record historiqu
Concessions
dont Autoroutres 55,5 %
Autres concessions 3,5 %
1,5 %
Immobilier
Prises
des
co
de mman
er trimestre
du 1
2012
8,6 Mds 
(+ 14 %)
Solidité. Le groupe réalise 60 % de son résultat opérationnel dans les concessions, dont les revenus sont peu sensibles à la
crise. En outre, dans la partie cyclique de son activité, les prises de commandes sont dynamiques et le carnet a atteint un record.
vier 2010 - entre le concédant et les
concessionnaires pour que ces derniers prennent en charge des travaux
non prévus dans le contrat initial, en
échange d’un allongement de la durée
de la concession. Enfin, les recettes des
concessions autres qu’autoroutières
continuent de progresser, tels que les
parkings, le Stade de France ou encore
les aéroports.
Une compétence globale
En ce qui concerne les autres
métiers du groupe, la crise est à double
tranchant. Elle peut être favorable au
BTP, qui est souvent le passage obligé
d’une relance de l’économie. Mais
aujourd’hui, l’Etat ainsi que les collectivités locales ont de faibles marges de
manœuvre pour mener une telle politique. L’exemple du contournement
ouest de Strasbourg, abandonné il y a
quelques semaines, n’est pas encourageant. Il en est de même des projets de
lignes ferroviaires à grande vitesse,
dont la mise en œuvre pourrait être différée. En revanche, au niveau européen, quelques projets d’infrastructures pourraient déboucher.
Le carnet de commandes de Vinci
est très satisfaisant. Au 31 mars, il atteignait le niveau historique de 32,6 milliards, tandis que les prises de commandes du premier trimestre étaient
en hausse de 14 %, à 8,6 milliards (par
exemple, le contrat de 460 millions
d’euros pour la construction de réservoirs de gaz naturel liquéfié en Australie ou, sur le même projet, un contrat
de dragage de 920 millions d’euros).
Parallèlement, Vinci a initié en avril
une OPA simplifiée sur le solde du
Stabilité de la marge en 2012 et amélioration en 2013
2011
2012 (e)
2013 (e)
Chiffre d’affaires (en M€)
36.956
37.100
38.000
Résultat opérationnel courant (en M€)
3.660
3.675
3.900
9,9
9,9
10,3
Résultat net part du groupe (en M€)
1.904
1.995
2.100
Bénéfice par action (en €)
3,48
3,47
3,65
Ratio cours/bénéfice (en nombre de fois)
10,3
10,3
9,8
Marge opérationnelle (en %)
Cours le 19-7-2012 : 35,81 € ; CB : 20.601 M€ ; FP : 13.615 M€ ; endettement net : 12.590 M€ ;
ratio d’endettement : 92,5 % ; dividende 2012 (e) : 1,80 € ; rendement : 5 % ; mnémo : DG.
capital de sa filiale Entrepose. Surtout,
le groupe dispose d’un savoir-faire
indéniable qui lui confère un avantage
concurrentiel important. Sa maîtrise
s’étend de la conception d’un ouvrage
à sa maintenance, en passant par la
construction, la gestion et le financement avec notamment les PPP (Partenariats Public-Privé). Sa compétence
globale est admise dans de nombreux
pays où le groupe est présent et où la
crise ne sévit pas avec la même intensité que dans les pays développés,
voire sont en croissance, ce qui alimente la nécessité de développer les
infrastructures.
Des facteurs de soutien
à long terme
Les projections démographiques
de ces prochaines décennies – hausse
de la population mondiale et poursuite
de l’urbanisation – sont des facteurs de
soutien forts pour la profession. Or,
Vinci est un acteur majeur qui en profitera pleinement. Jean-Laurent Maurel
mondial de la construction et des
concessions avait agréablement
surpris la communauté financière
en annonçant un chiffre d’affaires de
8,1 milliards, en hausse de 6 %, dont
5,3 % de croissance interne. La
progression de plus de 10 % de
l’activité de construction est une des
explications d’une telle performance. Ce qui a séduit le marché,
c’est aussi le niveau historique des
prises de commandes, qui donnent à
Vinci une bonne visibilité pour
l’ensemble de l’exercice. Ainsi,
malgré la crise en Europe, le chiffre
d’affaires annuel devrait être au
moins comparable à celui de l’an
dernier, soit autour de 37 milliards
(64 % en France, 25 % en Europe
hors France et 11 % dans le reste du
monde). La marge opérationnelle
devrait aussi se maintenir à près de
10 %.
Depuis le début de l’année, l’action
gagne environ 4 %, mais recule de
plus de 12 % sur une période de
douze mois. Son parcours est un peu
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
Une valeur qui bat le Cac 40
Variation, en %
Depuis le 1er juin 2006
date du départ
d’Antoine Zacharias
Vinci
Cac 40
+ 170 %
+6%
Vinci
Cac 40
Depuis 10 ans
- 0,7 %
- 34 %
meilleur que celui de l’indice Cac 40
sur courte ou longue période. Pour
autant, il n’est pas satisfaisant. Par
Autoroutes. Les baisses de trafic possibles dans des phases de faible croissance économique ou, pis encore, de
récession sont compensées par les
augmentations de péage calculées selon
une formule contractuelle tenant compte
de l’inflation. En outre, le concessionnaire n’est ainsi quasiment pas exposé à
l’érosion monétaire.
Concessions. Outre les autoroutes, le
groupe est aussi présent dans les parkings, où il est un des plus grands
acteurs mondiaux, mais aussi dans les
aéroports, y compris Aéroports de Paris,
dont il détient un peu plus de 3 % du
capital. A terme, ce dossier pourrait
évoluer, si le gouvernement décidait de le
privatiser. Par ailleurs, le groupe est aussi
présent dans les stades. Il vient d’ailleurs
de remporter ceux de Nice et Bordeaux.
Points faibles
Contrat de Strasbourg. Au mois de
janvier, le groupe a été désigné concessionnaire pressenti, pour un contrat de
cinquante-cinq ans et 750 millions
d’euros, du nouveau tronçon autoroutier
à péage contournant la ville de Strasbourg. Le nouveau gouvernement a
abandonné le projet pour des raisons de
coût et environnementales. D’autres
mésaventures similaires peuvent arriver.
Par ailleurs, des projets moins avancés
peuvent aussi être différés.
Contraction du crédit. La situation
économique actuelle et la frilosité du
monde bancaire compliquent le financement des grands projets, y compris les
PPP. C’est un frein à l’expansion du
groupe.
Analyse graphique
ACHETER
Le modèle de développement permet au
groupe de bien traverser la crise. A plus long
terme, les perspectives sont solides. Viser
45 €.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 31 juillet, les résultats semestriels.
Une stabilité des marges est attendue
u Au premier trimestre, le géant
Points forts
Savoir-faire. Dans un contexte mondial
devenu plus difficile, la taille du groupe
et son savoir-faire, qui se caractérise par
le contrôle de toutes les phases d’un
projet – conception, construction, financement, maintenance – permettent à
Vinci de remporter des gros contrats et
de boucler leur financement, à l’instar de
la LGV Tours-Bordeaux, d’un montant de
7,2 milliards d’euros.
rapport à l’été 2009, l’année la plus
difficile sur le plan économique, le
gain est un peu inférieur à 5 % (– 1%
pour le Cac 40). Enfin, si l’on se
réfère à une période de cinq ans,
donc avant la crise financière, le
recul du cours est encore de près de
37 % (– 46 % pour le Cac 40).
Le statut de valeur défensive n’est
pas totalement pris en compte par
les marchés. Au regard de la somme
des parties, estimée à 48 €, la décote
ressort à 25 %, un niveau historiquement élevé.
J.-L. M.
Vinci
En euros
60
50
35,81
MM200
40
30
20
MM50
2007 2008 2009 2010 2011 .12
Tendance graphique
Résistances
Supports
Hausse
34,56 €-32,58 €
37,95 €-40,85 €
Fin juin, la progression du titre s’est heurtée à
la résistance des 37,95 €, correspondant à la
borne haute du trou de cotation baissier ouvert
le 3 avril 2012. Le repli ayant suivi a pris fin au
contact du support à 34,56 €, niveau sur lequel
le titre a pris appui pour rebondir. De leur côté,
les indicateurs techniques se sont retournés à
la hausse et évoluent désormais en territoire
positif. Leur orientation milite pour un nouveau
test des 37,95 € à court terme. Si ce niveau
était dépassé, la prochaine cible serait les
plus-hauts annuels à 40,85 €.
VALEURS MOYENNES
LES ACTIONS 15
LES VALEURS MOYENNES STAGNENT,
LES GRANDES PROGRESSENT
L’
indice VM 100 a de nouveau
fait du surplace cette semaine.
Entre lundi et jeudi soir, il n’a grappillé que 0,03 %. Sa hausse depuis le
début de 2012 (+ 4,87 %) reste toutefois plus forte que celles du Cac 40
(+ 3,29 %) et du Cac All Tradable
(+ 4,69 %). C’est surtout cette semaine
que les grandes valeurs ont rattrapé
les moyennes, dans des volumes
d’échanges toutefois limités.
L’action Netbooster a gagné
14,7 %, rattrapant le retard accumulé
depuis le 1er janvier. La hausse du
titre s’explique en partie par une
note du cabinet d’analyse GreenSome Finance, qui a pointé la sousvalorisation de la société de publicité sur Internet. Le broker a aussi
mis en avant la transformation opérée par Netbooster depuis 2006, avec
de nombreuses acquisitions en
LA VALEUR COUP DE CŒUR
cours du blé. Le holding Burelle doit
sa hausse hebdomadaire de 7,7 % à
la bonne performance semestrielle
de sa filiale Plastic Omnium (lire
page 11).
Le chiffre d’affaires de HF Company a encore reculé au deuxième
trimestre, et ce de manière encore
plus marquée qu’au cours des trois
premiers mois de l’année. Le titre a
perdu 7 % en quatre jours.
E. P.
LA VALEUR À DÉCOUVRIR
Esker
10
20
6
15
4
10
2007
2008
2009
2010
2011
.12
5
19,40
2007
2008
1.100
900
700
500
2008
2009
2010
2009
2010
2011 .12
+ 6,19 %
25
25
8
1.031,60
1.300
Akka Technologies
30
8,86
Indice Investir VM 100
Base 1.000 le 1-1-2005
1.500
LE SUIVI D’INVESTIR.FR
Voyageurs du Monde
12
2
Europ e, le renouvellement de
l’équipe de direction et l’assainissement de la situation financière.
L’exploitant de fermes en Ukraine et
en Argentine AgroGeneration a
gagné 8,2 %. Le groupe vient de lever
9,4 millions d’euros grâce à une
émission obligataire, ce qui est toutefois inférieur à un objectif initial de
15 millions d’euros. L’entreprise profite également de la flambée des
2011
20
24,0
15
23,5
10
23,0
5
.12
24
22,60
22,5
2007 .08
.09
.10
.11 .12
16
17
18
Juil.
19
VOYAGEURS DU MONDE
ESKER
10 % de croissance en 2012 Sur les sentiers avec Allibert
AKKA TECHNOLOGIES
Pari gagnant sur l’Allemagne
SERVICES INFORMATIQUES
SERVICES INFORMATIQUES
LOISIRS-TOURISME
L’ACTIVITÉ. L’éditeur de logiciels est spécialisé dans
L’ACTIVITÉ. Spécialiste des voyages sur mesure, la
INVESTIR.FR A REPÉRÉ. Le chiffre d’affaires d’Akka
la dématérialisation des documents. Il réalise 42 % de
son chiffre d’affaires aux Etats-Unis, se revendiquant ainsi
comme une valeur dollar. Une hausse de 12 % du billet vert par
rapport à l’euro a, en effet, un impact positif de 5 % sur le chiffre d’affaires et de 26 % sur le bénéfice opérationnel courant.
société s’est diversifiée dans le tourisme plus « nature »
en rachetant les agences de trekking Terres d’Aventure, Nomade
Aventure, Chamina Voyages ou le spécialiste des zones froides
Grand Nord Grand Large.
n’est qu’une des nombreuses bonnes nouvelles
annoncées depuis le début de l’année par ce leader dans le
conseil et l’ingénierie en industrie et haute technologie. Nous
avons néanmoins réaffirmé notre foi en Akka à l’occasion de
cette publication, mercredi soir. Le groupe a même été élu
« conseil du jour » jeudi matin par Investir.fr : le titre a pris
4,8 % dans la journée et clôture la semaine en hausse de 6,2 %.
L’ANALYSE. En publiant des résultats semestriels conformes
aux attentes, Esker a justifié le récent rattrapage du titre (en
hausse de 40 % depuis le début de l’année). C’est comme si le
marché avait pressenti que, sur la période d’avril à juin, l’éditeur de logiciels allait signer le deuxième meilleur trimestre de
son histoire. Il affiche ainsi, sur six mois, une croissance de ses
ventes de 8 %, à 19,3 millions d’euros.
Une nouvelle fois, « les solutions de dématérialisation (+ 8 %) et
notamment le SaaS [Software as a Service, logiciel mis à la disposition d’une entreprise via Internet] (+ 27 %) constituent les
principaux soutiens à la progression des ventes », commente le
cabinet d’analyses Portzamparc. En effet, les offres de « cloud
computing » représentent désormais plus de la moitié des
ventes du groupe et portent à plus de 70 % la partie récurrente
du chiffre d’affaires. Cela montre que le groupe parvient à
transformer son modèle économique rapidement. La récurrence du chiffre d’affaires, le rythme de signature des nouveaux contrats et l’appréciation du dollar permettront à Esker
d’« afficher une croissance de l’ordre de 10 % sur l’ensemble de
l’année », affirme d’ores et déjà la direction du groupe. E. P.
ACHETER
La croissance va s’accélérer au cours du second semestre. Il serait
dommage de ne pas en profiter ! Nous attendons un bénéfice net par
action de 0,70 € au titre de 2012, contre 0,60 € un an plus tôt et un
dividende de 0,15 €, contre 0,12 €. La valeur d’entreprise est de
0,7 fois le chiffre d’affaires, contre une moyenne de 0,64 sur cinq ans.
Cette légère prime se justifie par le double statut de valeur dollar et de
société de croissance. De plus, la rentabilité s’est améliorée depuis
2007, passant d’un bénéfice opérationnel de 0,2 million d’euros à
plus de 7 millions prévus en 2012. Viser 10 € (mnémo : ALESK).
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Octobre 2012, chiffre d’affaires du troisième trimestre.
L’ANALYSE. Voyageurs du Monde (VDM) a opportunément
choisi la période des vacances pour annoncer l’acquisition d’une
nouvelle agence pour sa division Aventure, soit la société Allibert
Trekking (avec l’entité Visages Terres du Sud), concurrent de Terres d’Aventure. Ce pôle d’activité axé sur les circuits de randonnée
proches ou lointains représentait un chiffre d’affaires de 81,7 millions d’euros, soit 30 % à peine des facturations totales de VDM.
Allibert apporte un chiffre d’affaires de 47,3 millions et, surtout,
une rentabilité nette de 2,5 %, supérieure à celle des enseignes
aventure de VDM, dont la marge nette frôle seulement 2 %.
Toutes les agences fédérées par Voyageurs du Monde, soit un
ensemble d’environ 130 millions d’euros et 300 salariés au service
de plus de 100.000 clients chaque année, vont continuer à être
gérées de façon autonome mais seront regroupées dans une nouvelle entité, EAD (Erta Ale Développement). Son capital sera contrôlé à 68 % par VDM. Les autres actionnaires seront la famille
Allibert et des associés fondateurs pour 17 %, l’établissement
financier CM-CIC Finances pour 9 % et le management pour 6 %.
Cette acquisition, qui vient s’ajouter à une longue série, ces dernières années, de croissances externes et d’alliances commerciales dans ce secteur de la randonnée et du trekking, vise à augmenter les capacités de conception et de réalisation de circuits en
France et dans les pays voisins. Autre enjeu pour les cinq ans à
venir, VDM souhaite aussi attirer une clientèle non francophone,
encore rare dans ces voyages organisés d’aventure, une spécificité
française.
C. L. C.
ACHETER
VDM renforce encore son poids sur le créneau de la randonnée et du trekking par l’achat d’une société plus profitable que son pôle Aventure. Le
chiffre d’affaires du nouvel ensemble devrait se situer autour de 350 millions d’euros en 2013. Viser 23 € (mnémo : ALVDM).
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Octobre, pour les résultats semestriels.
LE POINT SUR LE DOSSIER. Les chiffres d’Akka au premier
semestre sont tout à fait conformes aux objectifs du groupe
comme avec ceux des analystes : les ventes ont progressé de
66 % pour atteindre 374 millions d’euros (+ 2,6 % à périmètre
constant). Ces chiffres masquent en fait deux tendances distinctes : un fort dynamisme à l’international mais un tassement de l’activité en France au deuxième trimestre. Ce ralentissement s’explique par le « contexte macroéconomique
difficile », l’« environnement très concurrentiel » et par la baisse
du nombre de jours ouvrés. Compte tenu de ces facteurs, ainsi
que de l’intégration d’Aeroconseil en octobre, le bilan n’est pas
alarmant. Quant à l’international, c’est surtout sur l’Allemagne
qu’Akka a parié. Le groupe compte y doubler son chiffre d’affaires grâce à l’acquisition en avril de MB Tech, une filiale de
Daimler. Or, sur les 231 millions d’euros de chiffre d’affaires
consolidé au deuxième trimestre, MB Tech en a généré pas
moins de 95 millions ! Selon le bureau d’études Portzamparc,
cette société devrait faire profiter à Akka de sa notoriété sur ce
marché pour conquérir de nouveaux clients. Enfin, le reste du
monde a été à l’origine de 46,9 millions d’euros de commandes, en progression de 87 % au premier semestre 2011. Le
niveau des facturations à l’export reste élevé pour le périmètre
historique d’Akka, notamment en Roumanie et au Canada.E. C.
ACHETER
Le positionnement stratégique du groupe en Allemagne se révèle fructueux, et les perspectives de croissance d’Akka sont aussi attrayantes
que réalisables. Achat confirmé, aveccomme l’objectif de cours de
28 € (mnémo : AKA).
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 4 septembre, les résultats du premier semestre.
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
VALEURS MOYENNES
16 LES ACTIONS
INTERPARFUMS. Le partenariat avec Burberry toujours plus incertain
LUXE-BIENS DE CONSOMMATION
L’ACTIVITÉ. La société conçoit et commercialise des parfums sous licence
pour des marques de luxe. Son portefeuille intègre les noms de Lanvin,
Montblanc, ST Dupont, Jimmy Choo,
Van Cleef & Arpels ou encore Balmain.
C’est la licence Burberry qui pèse le
plus : elle a représenté la moitié du
chiffre d’affaires du premier trimestre.
L’ANALYSE. L’avenir des parfums
Burberry au sein d’Interparfums est
un sujet sensible en Bourse, alors que
les deux partenaires négocient depuis
fin 2011 les contours d’une nouvelle
forme d’association initialement fondée sur la création d’une coentreprise.
Alors qu’une solution se dessinait
pour la fin avril, des points de désaccord persistent finalement entre
Interparfums et Burberry, selon le
président de la société française,
Philippe Benacin.
En conséquence, le groupe britannique a exercé son option de sortie du
contrat de licence, avec effet au
31 décembre prochain.
A cette annonce, effectuée mardi
matin, l’action Interparfums a décroché, accusant une baisse de 6 % en
clôture dans des volumes importants.
Si l’accord de licence prenait effective-
Interparfums
Cours (extr. 52 sem.) 17,50 (25,38 / 16)
24,27
25
20
15
MM200
10
17,50
8,92
5
2008
2009
2010
2011 .12
ment fin (les deux groupes continuent
de négocier), Burberry verserait
c e p e n d a n t à In t e r p a r f u m s u n e
Capi en M€ (comp.)
385 (SRD LS, C )
CA 2012-2013 (M€)
410 / 460
BNPA 2012-2013
1,46 / 1,64
PER 2012-2013
12 / 10,7
Div. net 2011-2012
0,45 / 0,50
Rdt net 2011-2012
2,6 % / 2,9 %
FP en M€ (end. net/FP)
216 (ns)
Mnémo - Volume quot. moyen
ITP - 9 676
Vente
-
indemnité de 181 millions d’euros
avant impôt. « C’est une autre histoire
qui commencerait » alors pour Inter-
parfums, selon son président, qui disposerait de nouvelles ressources pour
développer les autres marques ou en
acquérir de nouvelles. Sans convaincre vraiment la Bourse.
C. L. C.
VENDRE
Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre
pourrait rassurer la semaine prochaine,
comme celui des trois premiers mois de
l’année, mais les incertitudes concernant la
licence Burberry risquent de dominer pendant quelque temps. L’action gagnant
encore 17 % depuis le début de l’année, les
plus pressés prendront leurs bénéfices.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 24 juillet, chiffre d’affaires semestriel.
KAUFMAN & BROAD. Prêt à s’adapter au nouveau gouvernement
IMMOBILIER
L’ACTIVITÉ. Le promoteur originaire de Detroit est spécialisé dans
les mais ons individuelles, les
appartements et les bureaux et livre
34 % de ses logements en Ile-deFrance et le reste en province. Si le
secteur de la promotion est en
période de latence en attendant de
connaître la position précise du
nouveau gouvernent en matière de
construction de logements neufs,
Kaufman & Broad va essayer de
compenser le recul des réservations
réalisées au travers du dispositif
Scellier, qui va disparaître fin 2012,
par des ventes réalisées dans le
cadre du prêt à taux zéro plus et des
ventes en bloc. Le groupe se réoriente donc sur l’offre destinée aux
primo-accédants, les logements à
prix maîtrisé et les zones ANRU
(TVA à 7 %), ainsi que les logements
sociaux. Par ailleurs, dans le but de
rééquilibrer son offre, la société
s oulig ne qu’elle a ré cemment
remporté deux concours de construction de bureaux, qui offriraient
un chiffre d’affaires cumulé de
270 millions d’euros sur deux ans, à
compter de 2013.
L’ANALYSE. Malgré l’attentisme des
investisseurs en période préélectorale, Kaufman & Broad a maintenu
Kaufman & Broad
40
40,9
13,98
30
MM200
20
10
0
5,18
2008
2009
2010
2011 .12
le cap au cours du premier semestre, clos le 31 mai dernier. Le chiffre
d’affaires est stable (456 millions
d’euros), tout comme la marge
Cours (extr. 52 sem.) 13,98 (18,94 / 11,44)
Capi en M€ (comp.) 302 (SRD LS, C )
CA 2012-2013 (M€)
1 000 / 1 000
BNPA 2012-2013
2,78 / 2,78
PER 2012-2013
5/5
Div. net 2011-2012
0/0
Rdt net 2011-2012
nul / nul
AN/action (surcote)
ns (ns)
Mnémo - Volume quot. moyen KOF - 1 272
Achat spéculatif
➤ 18
2012 : exercice clos le
30-11-2012
2013 : exercice clos le
30-11-2013
brute (19,3 %). Grâce à la réduction
de la dette, le résultat net part du
groupe a progressé de 41,5 %, à
19,3 millions. Sur l’ensemble de
l’année, le président, Guy Nafilyan,
prévoit que le chiffre d’affaires et les
marges seront stables. Le groupe
compte adapter son offre aux exigences du gouvernement en place.
Nous pensons que les réservations
de logements, qui sont actuellement en perte de vitesse (– 24,2 % en
volume), vont se redresser au fur et à
mesure que la position du gouvernement va se clarifier.
E. P.
ACHETER À TITRE SPÉCULATIF
Le « timing » étant incertain, nous visons
18 € à titre spéculatif (mnémo : KOF).
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 28 septembre, les résultats des neuf
premiers mois de 2012 (après Bourse).
CAPITAL EN MOUVEMENT
Ce rendez-vous hebdomadaire
est réalisé en partenariat
avec Tradition Securities and Futures
ALERTE. Le boursier est friand d'informations. Pour se forger une idée sur une
entreprise, les perspectives de résultats ou la solidité du bilan ne sont pas suffisantes. Savoir quel actionnaire s'est renforcé au capital ou au contraire si un dirigeant a vendu des titres est aussi essentiel avant d'investir. C'est précisément
l'objet de ce rendez-vous, orienté vers le « capital en mouvement ».
Affine : Ariel Lahmi
à moins de 1 %
Le président fondateur de Beekman Real Estate, Ariel Lahmi, ne
détenait plus, le 10 juillet, que 0,97 %
du capital de la société immobilière
Affine, contre 4,94 % le 20 septembre
2011. Le 4 avril dernier, le capital était
détenu à 35,44 % (50,1 % des droits
de vote) par Holdaffine. Ce holding
est contrôlé par Maryse Aulagnon,
présidente d’Affine (et nouvelle
administratrice de Veolia). Les
comptes semestriels seront publiés
le 26 juillet. Fin 2011, l’actif net réévalué s’élevait à 29 € (32,90 €, droits de
mutation inclus) (mnémo : IML).
Neopost : MFS IM
monte au capital
La société de gestion Massachusetts Financial Services, contrôlée par
Sun Life, a porté sa participation à
5,15 % le 10 juillet, contre 3,32 % fin
janvier. Le principal actionnaire de
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
Neopost est First Eagle (10 % le
28 mars). Le fournisseur d’équipements pour salles de courrier payera
le solde du dividende le 3 août (2,10 €
après un acompte de 1,80 € le 4 janvier). Le chiffre d’affaires du deuxième
trimestre sera publié le 6 septembre et
les comptes semestriels, le 25 septembre (mnémo : NEO).
Ipsos : Fidelity
s’allège
La société de gestion de portefeuille Fidelity a franchi en baisse le
seuil de 5 % des droits de vote le
12 juillet et détenait à cette date
5,78 % du capital. Celui-ci est
détenu à 26,22 % par LT Participations (37,63 % des droits de vote). Au
tour de table de ce holding figurent
la société belge Sofina (famille Boël)
pour 37,77 %, la FFP (famille Peugeot) pour 10,1 % et les dirigeants
Jean-Marc Lech et Didier Truchot
(25,19 % chacun). Ipsos publiera ses
comptes semestriels le mercredi
25 juillet (mnémo : IPS).
VALEURS MOYENNES
LES ACTIONS 17
ANALYSE FINANCIÈRE. L’entreprise familiale, Petit Poucet parmi les géants de l’alimentation, continue de croître en se
focalisant sur quelques marchés qu’elle domine, comme les céréales, les crêpes surgelées et les recettes pour cocktails.
Le redressement attendu des résultats cette année et un dividende généreux sont pourtant boudés par la Bourse actuellement.
LA MARQUE TIPIAK, 20 ANS TOUT JUSTE
ET DES APPÉTITS D’ACQUISITION
L’
action est à marée basse après
un reflux de 25 % depuis le début
de l’année, qui a ramené la valeur à ses
cours de… fin 1993, alors que la marque Tipiak était embryonnaire. Le
navire, symbole de la société nantaise,
est pourtant loin d’être en perdition
malgré la petite taille de l’entreprise
alimentaire et des résultats dégradés
en 2011 par la cherté des matières premières (lire ci-dessous). Le décrochage
du cours de Bourse tient beaucoup,
selon la direction, à la sortie d’un
actionnaire, alors que cette valeur est
peu liquide, deux familles contrôlant
70 % du capital. Le groupe, pour sa
part, continue de croître, montrant
qu’il a su trouver sa place aux côtés des
géants de l’alimentation. Il privilégie
en effet les marchés de niche qu’il
contribue à développer par ses produits vendus sous le nom de Tipiak ou
sous marques de distributeurs.
Au rayon sec (36 % du chiffre d’affaires total), la société est devenue incontournable pour ses semoules de blé
dur, boulgour et céréales mélangées de
légumes. L’acquisition, en 2000, de
l’entreprise de panification Gesnoin lui
a permis de lancer une gamme de
croûtons et feuilletés à garnir.
Quasi-monopole pour
les crêpes surgelées
Tipiak est aussi un fabricant de surgelés, pour 64 % de son chiffre d’affaires et cinq de ses sept usines. Le
groupe, fournisseur des enseignes
dédiées comme Picard, s’est fait une
spécialité des entrées aux fruits de mer
auxquelles s’ajoutent quelques plats
cuisinés comme la brandade de
morue et les crêpes garnies, dont
Tipiak détient 69 % du marché ! Grâce
au rachat de Duteil, en 1996, une
gamme de traiteur surgelée pour le
grand public a été développée avec
canapés, mignardises et pains-surprises, qui assurent le tiers du chiffre
d’affaires du groupe. Cette stratégie de
niche est complétée par des campagnes publicitaires popularisées par les
Une croissance de l’activité
portée par la marque Tipiak
Chiffre d’affaires
2006
Groupe Tipiak
138,3
M€
Produits secs 46,6 M€
(Céréales, panification)
Surgelés
(Plats cuisinés,
produits pour cocktails)
Poids dans le chiffre
d’affaires du Groupe
167,6
+ 21
91,7
+2
M€
,2 %
48 %
40 %
60,5 M€
9, 8 %
+ 16
Points forts
La marque Tipiak
Chiffre d’affaires
2011
En 2006
107,1
M€
,8 %
En 2011
55,4
M€
M€
80,4
+
45 %
M€
Progression du chiffre d’affaires
de la marque
Décote. Le cours de Bourse de Tipiak se retrouve à ses niveaux d’il y a près de vingt ans, alors que la marque Tipiak émergeait
tout juste. C’est pourtant elle qui assure l’expansion du groupe aujourd’hui, grâce à une croissance de 45 % en cinq ans.
Bigoudènes en coiffe ainsi qu’un
renouvellement fréquent des recettes.
Environ 20 % de l’assortiment est
modifié chaque année pour les plats
cuisinés, notamment pour les gammes
vendues à Noël, et jusqu’à 30 % pour
les mignardises et canapés : « L’apéritif
est quelque chose qui doit étonner et est
soumis à des effets de mode », expliquait, fin juin, le président, Hubert
Grouès, lors d’une réunion à Paris.
Si le groupe familial a accru de plus
de 20 % son chiffre d’affaires en cinq
ans (voir graphique ci-dessus), à près
de 168 millions d’euros l’an dernier,
c’est grâce à l’expansion de la marque
Tipiak, 20 ans seulement et qui contribue à la moitié des facturations consolidées. Sur cinq ans, sa croissance res-
sort à 45 %, un rythme plus de deux fois
supérieur à la moyenne du groupe. La
marque doit progresser cette année
encore plus vite que les 5 % prévus
pour l’ensemble du groupe.
Etendre le territoire
de Tipiak
« La marque Tipiak n’est pas franchement affectée par la crise, elle
n’arrête pas de gagner des parts de
marché », assure Hubert Grouès. Ce
dernier, cependant, regrette que
« Tipiak ne signe pas davantage de
catégories de produits ».
Le groupe, dont la dernière acquisition (Gesnoin) remonte à douze ans,
semble donc vouloir renouer avec la
croissance externe. Sa présence en
Des ratios de valorisation historiquement faibles
Exercices clos le 31 décembre
2011
2012 (e)
2013 (e)
Chiffre d’affaires (en M€)
167,6
176
185
Résultat opérationnel courant (en M€)
7,7
9,5
10,4
Marge opérationnelle (en %)
4,6
5,4
5,6
Résultat net part du groupe (en M€)
3,2
4,2
4,8
Bénéfice par action (en €)
3,50
4,59
5,25
Ratio cours/bénéfice (en nombre de fois)
10,5
8
7
Cours le 19-7-2012 : 36,83 € ; CB : 33,7 M€ ; FP : 42 M€ ; dette nette : 35,2 M€ ;
ratio d’endettement : 83,7 % ; dividende 2012 (e) : 3 € ; rendement : 8,1 % ; mnémo : TIPI.
Bourse, dont l’intérêt est remis en
cause par la faiblesse du cours, pourrait être à nouveau justifiée. Pour éviter
d’alourdir un bilan caractérisé par une
dette nette de 35 millions d’euros fin
2011, soit 84 % des fonds propres (la
dette moyenne annuelle est plus faible,
à 29 millions), l’entreprise pourrait
financer une acquisition par une émission obligataire, selon Jean-Joseph
Schiele, le nouveau directeur financier.
Une telle opération permettrait aussi
d’attirer l’attention des investisseurs
sur cette petite valeur, qui en a bien
besoin pour retrouver son plus-haut
historique de 2007, à près de 90 €…
Cécile Le Coz
ACHETER
La valeur est au même cours qu’en 1993,
avant l’expansion de la marque Tipiak et des
produits pour cocktails, qui assurent respectivement 48 % et 33 % du chiffre d’affaires aujourd’hui. A 36 €, l’action cote près de
22 % en deçà de l’actif net de fin 2011.
Outre la faible valorisation et le rendement
élevé, nous apprécions la croissance du
chiffre d’affaires ainsi que la perspective
d’un redressement de la rentabilité et d’une
acquisition. Viser un retour vers 50 €.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 6 septembre, les résultats semestriels.
Marchés de niche. Face aux géants
mondiaux de l’alimentation, la société
s’est spécialisée sur des segments
qu’elle domine, dont la semoule de blé
dur, les croûtons et, dans les surgelés, les
entrées aux fruits de mer, les canapés
pour cocktails et les crêpes garnies.
Réseau commercial. La grande
distribution française ne représente
que 44 % du chiffre d’affaires du groupe,
très présent dans les enseignes de
surgelés comme Picard et Toupargel.
Popularité. Lancée voilà vingt ans, la
marque Tipiak assure désormais près de
la moitié du chiffre d’affaires et jouit
d’un taux de notoriété de 96 %.
Rendement. De 3 € depuis 2009, le
dividende ne semble pas devoir être
réduit, offrant un rendement de 8,1 %.
Points faibles
Matières premières. Le groupe doit
redresser une rentabilité opérationnelle
dégradée en 2011 par le surcoût de ses
approvisionnements, blé dur et noix de
Saint-Jacques en particulier.
International. La part du chiffre
d’affaires réalisé hors de France est
limitée à 9 %, bien que Tipiak exporte
ses produits (céréales et aides culinaires
principalement) dans 40 pays.
Liquidité. Le nombre d’actions
échangées a plus que triplé en 2011
par rapport à 2009, avec près de
31.400 titres échangés, mais les
volumes restent limités.
Un capital contrôlé
par deux familles depuis 1967
Famille
Billard
35
u Comme pour tous les industriels
de l’alimentation, la note des matières premières a été salée en 2011
pour Tipiak, confronté par exemple
à des hausses de plus de 20 % du
prix du blé dur (pour la semoule) et
des noix de Saint-Jacques. « Nous
avons eu des difficultés à obtenir des
augmentations de nos prix de
vente », déplorait fin juin le directeur financier, Jean-Joseph Schiele.
Les tarifs ont toutefois été relevés de
2 %, mais cette hausse n’a pas suffi :
la marge opérationnelle courante
de Tipiak s’est dégradée, à 4,6 % en
2011, venant de 6,2 % en 2010.
L’exercice en cours s’annonce
meilleur, le groupe pouvant tabler
sur une certaine stabilisation des
prix de ses matières premières et
sur une nouvelle augmentation
d’environ 2 % de ses prix de vente.
« Les gains de productivité absorbent les autres hausses de coûts
telles que les taxes et salaires »,
assure la direction.
L’amélioration des résultats devrait
être visible dès le premier semestre,
dont les comptes seront publiés le
6 septembre. Le chiffre d’affaires
étant réalisé à 48 % pendant les
quatre derniers mois de l’année,
Une rentabilité à redresser
Marge opérationnelle courante,
en % du chiffre d’affaires
6,7
2008
5,9
2009
6,2
4,6
2010
2011
5,4
2012 est.
Source : Tipiak.
le résultat opérationnel courant
devrait simplement atteindre l’équilibre après avoir accusé une perte
de 1,8 million au 30 juin 2011. Les
comptes devraient continuer à
s’améliorer au cours de cette année
2012 (nous attendons un rebond
d’environ 30 % du bénéfice net),
parallèlement à une progression
du chiffre d’affaires estimée autour
de 5 % par le groupe.
Le dividende, de 3 € l’an dernier,
ne devrait pas être remis en cause :
« Tipiak a montré par le passé une
politique de dividende attractive et
régulière », même dans les années
difficiles, a rappelé fin juin le président, Hubert Grouès. Après une
baisse de 25 % de l’action cette
année, le rendement dépasse
donc 8 %.
C. L. C.
35
En %
Public
5
25
Source : Tipiak.
Autocontrôle
Analyse graphique
Tipiak
En euros
80
Des résultats plus savoureux en 2012
Famille
Groult
70
MM200
36,83
60
50
40
30
MM50
2007 2008 2009 2010 2011 .12
Tendance graphique
Baisse
Résistances
32,76 €-29 €
Supports
38,90 €-42,90 €
Le titre évolue depuis début avril dans un
canal baissier de moyen terme. Même si un
rebond technique est en cours, le titre est
toujours inscrit au sein dudit canal. Les indicateurs techniques se maintiennent en territoire négatif, militant pour la formation
d’une nouvelle jambe de baisse à moyen
terme avec 29 € comme cible principale.
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
DÉCRYPTAGE
18 LES ACTIONS
PÉDAGOGIE. Cet organisme de formation, partenaire de Nyse Euronext et de la Fédération des investisseurs individuels et des
clubs d’investissement, accueille des élèves motivés pour mieux comprendre les mécanismes boursiers.
L’ÉCOLE DE LA BOURSE, POUR DEVENIR
UN ACTIONNAIRE EXPERT
F
ondée en 1997, l’Ecole de la
Bourse délivre des formations,
sur catalogue ou sur mesure, tant
pour les particuliers que pour les
professionnels, les débutants ou les
experts qui souhaitent se perfectionner. Elle est partenaire de Nyse
Euronext mais ne bénéficie
d’aucune subvention. Néanmoins,
en tant qu’organisme agréé, elle est
éligible aux dispositifs de la formation professionnelle.
Formations en ligne
Les élèves, environ 5.000 en
2011, sont souvent envoyés par les
entreprises elles-mêmes, qui souhaitent offrir des formations à leurs
actionnaires individuels. Plus de la
moitié des groupes du Cac 40 sont
clients. Les cours sont organisés
partout en France, mais, depuis fin
2010, il est aussi proposé des formations en ligne (« e-learning »).
Ces modules vidéo peuvent être
réservés aux membres des clubs ou
cercles d’actionnaires, voire librement accessibles sur les sites des
s o c i é t é s c o t é e s. D e p u i s p e u ,
l’Ecole de la Bourse propose aussi
d e s c o n f é re n c e s p a r Int e r n e t
(« webcast »), pouvant réunir jusqu’à 200 personnes, explique son
directeur, Yves Boullet. Après celles
organisées pour Société Générale
puis Air Liquide, plusieurs sont
prévues au second semestre. Une
séance de formation plus classique
Quelques exemples de formations dispensées
3
Formations
initiales
Formations
de perfectionnement
f(x)= {x-y/3}
Formations
expertes
Initiation à la gestion
de portefeuille
Gérer son portefeuille
en période de crise
Comprendre le marché
des changes
Planète Bourse :
qui sont les acteurs
de la finance ?
Les indicateurs
économiques et la Bourse
Le rôle des agences
de notation
Le marché
des matières premières
Les bases de l’analyse
financière
Les trackers :
mode d’emploi
Connaître
les indices boursiers
Formations
en ligne
Les clés
pour comprendre
les résultats
des entreprises
Les principaux acteurs
de la Bourse
et leurs métiers
Décrypter l’économie
pour mieux comprendre
la Bourse
Coordonnées utiles :
Ecole de la Bourse
Directeur : Yves Boullet
Site Web : ecolebourse.com
Adresse e-mail :
info@ecolebourse.com
Adresse postale :
39, rue Cambon, 75001 Paris
Tél. : 01 49 27 10 83
Fédération des investisseurs
individuels et des clubs
d’investissement (F2IC)
Secrétaire général :
Aldo Sicurani
Site Web :
clubinvestissement.com
Adresse e-mail :
info@clubinvestissement.com
Adresse postale :
39, rue Cambon, 75001 Paris
Tél. : 01 42 60 12 47
Modules. De nombreux modules sont proposés, pour les formations « présentielles » partout en France, ou en ligne,
avec des professeurs d’université et des professionnels de la finance.
réunit plutôt de 20 à 100 personnes
pour une demi-journée.
Des entreprises proposent aussi
des formations pour leurs salariés
actionnaires ou les membres des
conseils de surveillance des fonds
d’actionnariat salarié. C’est le cas
notamment de France Télécom,
Total ou EDF. Ces formations sont
agréées par la Fédération des associations d’actionnaires salariés
(FAS). Elles peuvent porter sur des
sujets complexes, comme les dispositifs d’épargne salariale.
Inscriptions directes
Mais rien n’interdit à un actionnaire de s’inscrire directement
(moyennant 75 € TTC). Une quinzaine d’épargnants sont ainsi réunis pour chaque session de trois
heures et demie. Au rythme d’une
ou deux par mois, elles se déroulent
à Paris, au siège de Nyse Euronext.
La prochaine est programmée le
28 septembre. Certains utilisent, à
cette occasion, leur droit individuel
à la formation (DIF), avec l’accord
d e l e u r e m p l o y e u r. S o u v e n t
méconnu, ce DIF représente vingt
heures de formation par an, cumulables pendant six ans. Les particuliers peuvent aussi opter pour les
formations en ligne. Moins chères
(45 € TTC), elles incluent une vidéo
du formateur et des documents
téléchargeables. Les modules les
plus recherchés concernent la gestion de portefeuille, le marché des
changes, les matières premières…
L e s é l è v e s d e l’ E c o l e d e l a
Bourse sont aussi adressés par les
banques. Elles proposent parfois ce
service gracieux à leurs clients ou
forment leurs commerciaux (chargés de clientèle). Un accord a
d’ailleurs été passé avec le Centre
de formation de la profession
bancaire (CFPB), chacun intégrant
des formations de l’autre dans son
catalogue.
Plus original, l’Ecole a récemment prodigué ses enseignements à
la police judiciaire, en faisant inter-
venir un avocat spécialiste en droit
boursier. Des membres de la brigade financière étaient présents !
Formateurs de haut niveau
L’Ecole de la Bourse fait appel à
un réseau d’une trentaine de formateurs. Cer tains sont issus des
milieux universitaires, comme les
professeurs Jean-Yves Léger (Paris
Ouest-Nanterre-La Défense), PaulJacques Lehman (Rouen) et Pierre
Gruson (Bordeaux). D’autres sont
des professionnels. C’est le cas de
Pierre-Alban Guezo, directeur de la
gestion du CM-CIC de Nantes, ou de
Pascal Crépy, gérant de portefeuille
chez Martin Maurel à Marseille.
Autant de personnalités qui
peuvent contribuer à mieux faire
connaître les mécanismes boursiers à un large public. Le partenariat entre l’Ecole de la Bourse et la
Fédération des investisseurs individuels et des clubs d’investissement
(F2IC) est à cet égard un atout, alors
q u e l’ u t i l i t é é c o n o m i q u e d e s
actionnaires est trop souvent
méconnue. Comme le remarquait
récemment Dominique Leblanc,
président de la F2IC, « l’épargnant
qui a le plus de considération, c’est le
titulaire du livret A ! Il faut que les
a c t i o nn ai re s s o i e nt re s p e c t é s,
deviennent des investisseurs individuels, comme les patrons sont devenus des chefs d’entreprise ».
Jean-Luc Champetier
VOS QUESTIONS/NOS RÉPONSES
¢ Fiscalité des obligations
Je possède des obligations EDF
4,5 %, achetées pour un montant
de 80.000 €. Je n’ai touché que
2.178 € net sur 3.600 € de coupons.
Pouvez-vous m’expliquer cette
différence ?
A. B.
Les coupons que vous avez perçus ont
subi un prélèvement à la source de
39,5 %. Il se décompose en une retenue
de 15,5 % au titre des prélèvements
sociaux et un prélèvement forfaitaire de
24 % au titre de l’impôt sur le revenu.
A noter que c’est sur option que le prélèvement libératoire est appliqué.
¢ Don
J’ai lu avec intérêt votre article paru
dans le journal n° 2009 sur la
transmission hors impôt. Pouvezvous m’informer sur les conditions
requises pour les dons de sommes
d’argent ?
A. P.
Les dons de sommes d’argent sont exonérés de droits de mutation lorsqu’ils
sont consentis par un donateur à un
même donataire dans la limite de
31.865 € tous les dix ans. L’exonération
s’applique aux dons consentis en pleine
propriété au profit d’un enfant, d’un
petit-enfant, d’un arrière-petit-enfant
ou, à défaut d’une telle descendance,
d’un neveu ou d’une nièce ou, par représentation, d’un petit-neveu ou d’une
petite-nièce.
L’exonération est subordonnée au respect de deux conditions : le donateur
doit être âgé de moins de 80 ans et le
donataire, de 18 ans révolus ou avoir
bénéficié d’une émancipation.
¢ Frais sur OPCVM
Av a nt d e s o u s c r i re d e s p a r t s
d’OPCVM, j’aimerais savoir si je
peux négocier les frais de gestion.
B. H.
Les frais de gestion sont annuels, ils couvrent les opérations effectuées pour la
gestion du fonds. Ils sont directement
imputés à sa valeur liquidative et intégrés dans sa performance. Les fonds
actions ont des frais de gestion de l’ordre
de 2 %, plus élevés que les fonds obligataires, où ils atteignent près de 1 %.
Pour répondre à votre question, les frais
de gestion ne sont pas négociables,
mais il vous sera possible d’obtenir à la
souscription une réduction de droits
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
d’entrée trop élevés. Il ne faut pas de
droits d’entrée de plus de 1 % pour les
fonds obligataires et 2 % pour les fonds
actions. Il est rare qu’il existe des droits
d’entrée sur les monétaires. Il ne faut évidemment pas souscrire à un fonds qui en
prélève.
¢ Offre publique d’achat
Vous avez mentionné la rumeur
d’une offre publique lancée par
Shell sur le titre Maurel & Prom. Il
se trouve que je détiens cette
action. Que se passe-t-il lors d’une
OPA, dois-je craindre quelque
chose de particulier ?
A. M.
L’offre publique est l’opération par
laquelle une société fait connaître au
marché sa volonté d’acquérir une autre
société. Pour être menée à bien, l’offre
doit être faite à un cours qui puisse générer une plus-value pour les actionnaires
de la société cible. Si ces actionnaires
n’apportent pas leurs titres à l’offre, ils
peuvent courir le risque de se retrouver
avec des actions très peu liquides.
¢ Dividendes étrangers
Dans votre article du 7 juillet sur
les dividendes étrangers, vous
prenez pour exemple un compte
titres ordinaire, mais comment est
perçu le manque à gagner dans un
PEA ?
M. O.
Les dividendes perçus au nom de titres
étrangers logés dans un plan d’épargne
en actions, bien qu’imposés à la source,
ne donnent pas droit à un crédit d’impôt
du fait même qu’ils ne pas sont soumis
à la fiscalité française. D’où l’existence
d’une distorsion de traitement à l’égard
des bénéficiaires de dividendes d’origine communautaire.
¢ Air Liquide
La société Air Liquide a distribué
un dividende. Ce dividende est-il
utilisable pour des actions
gratuites ou non ?
J. D.
Air Liquide attribue régulièrement des
actions gratuites à tous ses actionnaires, comme cela a été le cas en 2012
avec une parité de 1 action gratuite pour
10 actions détenues. Pour les actionnaires qui détiennent leurs titres sous
forme nominative depuis plus de deux
années civiles pleines, le dividende et
les actions gratuites ainsi attribuées
bénéficient d’une prime de 10 %. Chaque actionnaire peut en outre décider
de racheter des actions Air Liquide avec
le dividende qu’il a reçu en espèces,
cela permet ainsi d’étoffer régulièrement le portefeuille.
¢ Prêt à taux zéro
On m’a dit que le prêt à taux zéro
plus concernait à nouveau
l ’a c q u i s i t i o n d e s l o g e m e n t s
anciens. Je souhaite acquérir un
logement construit en 2001. Merci
de me dire si je bénéficierai du prêt
à taux zéro plus.
C. O.
Le prêt à taux zéro renforcé (PTZ+) est
réservé aux personnes qui souhaitent
acquérir leur première résidence principale. Ce logement doit être neuf, c’està-dire qu’il ne doit pas avoir été occupé.
Cependant, il peut être ancien s’il s’agit
d’un logement social vendu à ses locataires ou si les travaux devant y être réalisés l’assimilent à un logement neuf.
Posez vos questions
sur Investir.fr
ANALYSE GRAPHIQUE
LES ACTIONS 19
Par CHART'S
LES INDICES
Indice Cac 40
(www.charts.fr)
Objectif : 3.360
3.193,89
Evolution sur six semaines
points
Evolution sur dix-huit mois
4.500
81,64
Euro Stoxx Banques
200
3.300
En points
Moy. mob.
200 jours
3.250
3.200
4.000
150
Moy. mob.
50 jours
3.150
3.500
Indice CAC 40
Moy. mob. 50 jours
Moy. mob. 200 jours
3.100
3.000
3.050
3.000
2.500
Févr. 2011
Juillet 2012
100
11-06
50
20-07
Févr. 2011
Juillet 2012
Un retour vers 3.280, voire 3.360 points, est possible
pour le Cac 40
L’Euro Stoxx 600 Banques
orienté à la hausse
u L’indice phare parisien maintient sa
u Graphiquement, l’indice du daire, la fausse cassure bais-
dynamique haussière à court terme,
comme le montrent plusieurs éléments graphiques. En effet, un croisement acheteur a été identifié entre les
moyennes mobiles à 20 et à 50 jours,
ces dernières s’étant désormais retournées à la hausse, alors que la première
joue un rôle de soutien significatif. De
plus, l’indicateur de vitesse RSI repart
à la hausse après le test de sa zone de
neutralité (50 %) et reste inférieur à
70 %. Enfin, un seuil de support à
3.130 points s’est intercalé grâce au
rôle de soutien du trou de cotation du
29 juin 2012 et du rôle de pivot du sommet de l’ancien biseau ascendant. A
moyen terme, une clôture quotidienne
du Cac 40 au-dessus de 3.280 points
permettrait d’ouvrir un potentiel haussier sur cet horizon. En résumé, tant
que 3.000 points (précédent creux et
seuil psychologique) est un seuil de
support, un retour vers 3.280 (sommet
du biseau d’essoufflement du mois de
mai), puis 3.360 points en extension est
anticipé. Seule la cassure des
3.000 points permettrait d’envisager
une baisse additionnelle vers 2.925
(creux de l’année 2012) et 2.865 points.
DONNÉES CLÉS
Tendance graphique Hausse
Supports 3.000-2.925 points
Résistances 3.280-3.360 points
secteur bancaire européen
devrait engager un rebond au
regard de plusieurs éléments
techniques. L’indice rebondit
sur la borne basse d’une figure
en formation élargie symétrique. De plus, l’indicateur de
vitesse RSI se retourne à la
hausse grâce à une droite de
soutien descendante. Enfin,
d’un point de vue hebdoma-
sière du creux long terme de
2009 autour de 85 p oints
démontre l’essoufflement de
la pression vendeuse. En conclusion, tant que 76,8 points
est un seuil de support, un
rebond est probable vers 92,
voire 96 points. En revanche,
une clôture quotidienne sous
76,8 induirait une poursuite de
la baisse vers 70 et 62 points.
LA SÉLECTION DES VALEURS
Alstom
Objectif de cours : 32,90
50
Moy. mob.
50 jours
40
30
20
26,72
Févr. 2011
Juil. 2012
Le titre est préservé par l’important support des
23,90 € tandis que l’indicateur technique RSI continue de s’inscrire au sein d’un canal ascendant. Tant
que 23,90 € n’est pas enfoncé, nous attendons la
formation d’une nouvelle jambe de hausse avec les
plus-hauts annuels à 32,90 € comme cible principale. Objectifs à 29,35 € et 32,90 €. Invalidation
sous 23,90 €.
Eurofins Scientific
Objectif de cours : 125
140
108,40
Moy. mob.
50 jours
100
Moy. mob.
50 jours
23,15
25
15
Moy. mob.
200 jours
Févr. 2011
Le titre poursuit sa reprise, bénéficiant de plusieurs
éléments techniques positifs. Ainsi, Alten développe
une configuration en chandeliers en « trois méthodes
ascendantes ». De plus, la moyenne mobile à 20 jours
s’est retournée à la hausse et joue un rôle de soutien.
Enfin, l’indicateur RSI a repris appui sur sa zone de
neutralité et n’est toujours pas suracheté. Objectifs à
23,88 € et 25,50 €. Invalidation sous 21,50 €.
M6
Objectif de cours : 14,15
20
Moy. mob.
200 jours
Févr. 2011
11,41
COUP D’AVANCE
Jouer un rebond de Sanofi (SAN)
Sanofi
10
63,21
65
Le laboratoire pharmaceutique publiera le
26 juillet les résultats du deuxième trimestre
de son exercice 2012. A l’issue du premier trimestre, le groupe avait déclaré être confiant
dans l’atteinte de ses objectifs à moyen terme.
Techniquement, le titre a validé la semaine
passée une figure de continuation haussière
en drapeau et inscrit de nouveaux plus-hauts
annuels.
Les indicateurs techniques sont positivement
orientés et ne montrent aucun signe de retournement. Ils militent pour la formation d’une nouvelle
jambe de hausse et pour un test des 66,50 €.
Safran
Objectif de cours : 31,60
35
29,37
Moy. mob.
50 jours
30
Moy. mob.
50 jours
60
55
50
Moy. mob.
200 jours
45
40
Févr. 2011
Juil. 2012
La valeur développe une tendance haussière puissante
au regard de l’orientation ascendante de ses moyennes
mobiles à 20 et à 50 jours, la première jouant même un
rôle de support. Par ailleurs, les prix sont soutenus par
une oblique ascendante née au début de l’année 2012.
Enfin, le RSI a dépassé une oblique baissière et bénéficie d’une droite de tendance positive. Objectifs à 120 €
et 125 €. Invalidation sous 95,50 €.
LE SUIVI DE NOS CONSEILS
Positions clôturées (2e cible atteinte)
Nos paris sur Faiveley (25 juin, + 13 %) Alcatel-Lucent
(12 mars, – 13,82 %) sont clos.
5
Févr. 2011
Juil. 2012
Le titre évolue au sein d’un canal haussier en place
depuis début juin, après le test du support à 9,36 €.
Récemment, le franchissement de la résistance à
10,90 € a relancé la dynamique haussière. Les
indicateurs techniques sont bien orientés et militent pour un test des 12,45 € à court terme.
Objectifs à 12,45 € et 14,15 €. Invalidation sous
10,28 €.
20
Juil. 2012
Le dépassement de ce niveau entraînerait une
accélération vers 70,50 €.
PBP à 66,50 €. Objectif à 70,50 €.
Invalidation en enfoncement de 59,50 €.
Seb
Objectif de cours : 58,50
80
70
25
Moy. mob.
50 jours
Objectif de cours : 70,50
70
60
60
40
Juil. 2012
15
Moy. mob.
200 jours
80
Objectif de cours : 25,50
30
20
Moy. mob.
200 jours
120
Alten
52,70
Moy. mob.
200 jours
50
Moy. mob.
200 jours
Févr. 2011
Juil. 2012
Le titre évolue au sein d’un canal ascendant né en
avril 2012 et se dirige désormais vers la borne haute de
ce dernier grâce à la validation d’une figure de continuation haussière en drapeau. La moyenne mobile à
50 jours est ascendante sous les cours et joue un rôle de
soutien. Enfin, l’indicateur de vitesse RSI est soutenu
par une oblique haussière. Objectifs à 30,35 € et
31,60 €. Invalidation sous 27,60 €.
40
Moy. mob.
50 jours
Févr. 2011
Juil. 2012
La zone clé du support à 47 € (plus-haut de 2007) a
stoppé le repli des cours. Les indicateurs techniques
se retournent progressivement à la hausse. Par
ailleurs, la valeur a cassé à la hausse une droite de
tendance baissière qui contenait les cours depuis la fin
avril. Viser la formation d’une nouvelle jambe de
hausse avec 55,40 € et 58,50 € comme cibles. Objectifs à 55,40 € et 58,50 €. Invalidation sous 46,60 €.
Positions stoppées
Prise de bénéfices
Nous reconnaissons nos pertes sur Ipsos (21 mai, – 5,40 %), Capgemini
(25 juin, – 6,2 %), Icade (5 mars, – 10,22 %), Vivendi (12 mars,
– 12,54 %), JCDecaux (4 juin, – 16,90) et Cybergun (9 juin, – 23,77 %).
Nos positions étant d’ores et déjà gagnantes, nous prenons une partie
de nos bénéfices sur Bureau Veritas (23 avril), Neopost (2 juin), Plastic
Omnium (9 juin) et Bourbon (16 juin).
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
20
AU-DELÀ DES ACTIONS
CLASSIFICATIONS. Les spécialistes de l’évaluation et les autorités de marché ont revu leurs nomenclatures de Sicav et de FCP.
LES CLÉS POUR CHOISIR LES FONDS
QU’IL VOUS FAUT ET ÉVITER LES SURPRISES
E
lles sont loin les années 1980, où il
existait seulement trois catégories
d’organismes de placement collectif en
valeurs mobilières (OPCVM) : actions
et diversifiés, obligations et court
terme régulier. Alors que les Sicav et les
fonds devaient au départ faciliter le
choix des épargnants confrontés à des
marchés regorgeant de titres cotés, le
nombre de supports d’investissement
n’a cessé de croître. Résultat : il y a
désormais dans l’Hexagone cinq fois
plus de véhicules collectifs que de
valeurs cotées en Bourse ! Faire le bon
choix relève de la gageure.
Grille de lecture
Morningstar recense 10.000 fonds
vendus en France, répartis dans
300 compartiments. Mais c’est EuroPerformance qui fait l’actualité. La
firme vient de refondre sa classification.
« A travers cette évolution, expliquent les
spécialistes maison, nous voulons intégrer les modifications structurelles du
marché des OPCVM européens, offrir
une grille de lecture utilisable par tous les
acteurs de la gestion collective, fournir
une comparaison fine des produits entre
eux (palmarès de performance), calculer
des agrégats de marché (indices de performance, montants d’actifs) et proposer
une base à la constitution de peer
groups (analyses concurrentielles). »
Cette classification « new look »
intègre davantage de catégories que la
précédente. La partie obligataire a été
retravaillée afin de prendre en considération les distinctions entre dettes souveraines et émissions privées, risque
devise et couverture de change, pays
développés et places émergentes, etc.,
en gardant la structuration par terme
(maturité). Dans le domaine des
actions, 18 catégories géographiques
ont été créées. Et, par exemple, la catégorie actions santé et environnement
se scinde en deux, alors qu’apparaît
une catégorie biotechnologie.
Les catégories de Sicav et fonds de l’Autorité des marchés financiers
Actions
Obligations
Monétaires
Diversification
Alternatif
Françaises
Internationales
Zone euro
En euro
Classiques
Union européenne
Internationales
Court terme
S’il est impossible d’entrer dans le
détail de ses 200 composantes, les nouvelles têtes de rubrique éclairent la segmentation : actions sectorielles et thématiques, performance absolue,
convertibles, fonds à horizon, trésorerie PEA (fonds garantis éligibles convertis à l’échéance en fonds de trésorer i e ) , t ré s o re r i e i n t e r n a t i o n a l e,
immobilier et matières premières. La
classification d’EuroPerformance se
distribue sur quatre niveaux hiérarchiques : familles (classes d’actifs), sousfamilles (segmentation par zone),
types (critères géographiques et sectoriels) et catégories (politique d’investissement et objectif de gestion).
Pour Frédéric Picard, ancien dirigeant d’EuroPerformance, fondateur
de MyFlow, entreprise au service des
conseillers en gestion de patrimoine
indépendants, les classifications traduisent une tentative de suivre les évolutions et de tenir compte des ruptures.
« A l’instar de toute catégorisation,
fait-il observer, les nomenclatures de
fonds reflètent avant tout la vision du
monde de leurs promoteurs et la diversité des objectifs visés. Elles peuvent être
utilisées comme des outils de promotion
pour les sociétés de gestion, qui peuvent
se prévaloir de repères lisibles en dehors
des frontières. Inconvénient : elles montrent leurs limites pour refléter les parti-
Les investisseurs préfèrent les produits de taux
Sicav et fonds
classés par défaut
(ne relevant d’aucune
catégorie)
Source : AMF.
cularismes locaux. » Les nomenclatures centrées sur un pays de
commercialisation offrent naturellement des catégories plus en phase avec
les habitudes des investisseurs locaux,
auxquels elles apportent de véritables
outils d’aide à la décision.
Des catégories ni trop larges
ni trop exiguës
Selon le directeur de la recherche
de Morningstar France, Frédéric
Lorenzini, tout est question de granularité : « Pour qu’elle ait un sens et
qu’elle permette les comparaisons, il
faut qu’une catégorie ne soit ni trop
large ni trop exiguë. Cela évite une trop
forte hétérogénéité et une insuffisance
du nombre de fonds. »
Quoique la plus simple, la classification de l’AMF (voir ci-contre), ne fait
pas l’unanimité, car elle peut se révéler
contraignante. « Le cas le plus typique,
explique un gérant, concerne le pourcentage minimal d’exposition de 60 %,
en permanence, pour un fonds d’une
catégorie actions. Nous aurions préféré
avoir plus de marge de manœuvre à
certaines périodes, et ce dans l’intérêt
même des porteurs de parts. Il faudrait
laisser aux pilotes la possibilité de délivrer une vraie valeur ajoutée.»
Michel Lemosof
NOTRE CONSEIL
S’ils peuvent, à l’instar des professionnels,
apprécier les classifications sophistiquées,
les particuliers doivent surtout connaître leur
horizon de placement et leur tolérance à une
perte en capital. Ils doivent aussi savoir s’ils
veulent de la diversification, de la spécialisation, de la sécurité, du revenu ou de la plusvalue. A lire avec soin : le document d’information clé de l’investisseur (DICI). Ce document standardisé au niveau européen remplace le prospectus simplifié. En deux pages,
il fournit une « information claire, exacte et
non trompeuse ». Un affichage de la volatilité, par exemple, avec une graduation de 1 à
7, permet de connaître le risque encouru.
Les monétaires dominent toujours
Répartition des encours par catégorie
En % du total
Evolution des encours par catégorie au premier semestre 2012
En %
Actions
21,9
+ 8,6
Obligations
8,9
+ 5,4
+ 1,5
Actions
Obligations
Monétaires Diversification
Fonds
à formule
Alternatif
Autres
- 1,1
- 4,7
- 5,9
- 12
Source : EuroPerformance - a SIX Company.
Autres 5,3
Alternatif 0,7
Fonds à formule
7,4
Monétaires
45,4
Diversification
10,4
Source : EuroPerformance - a SIX Company.
Les Sicav monétaires sont désormais
l’objet de toutes les attentions
Ne pas confondre Exchange Traded
Products et Exchange Traded Funds
u La France centralise une grande
u Si tous les ETF sont des ETP,
partie de la gestion monétaire européenne (30 % d’un encours global qui
att e i nt p l u s d e 1 . 1 0 0 m i l l i a rd s
d’euros). Après la crise des subprimes,
qui a éclaté il y a cinq ans, certains
produits, dont des fonds monétaires
« dynamiques », se sont trouvé détenir des actifs « toxiques ». Des clients
d’Oddo, de BNP Paribas ou d’Axa ont
ainsi été touchés… Les professionnels se sont ensuite lancés dans un
vaste chantier afin d’assurer aux
souscripteurs une meilleure transparence des gestions œuvrant dans une
classe d’actifs pourtant réputée sans
risque ou à moindre risque.
La recommandation du CESR
(Committee of European Securities
Regulators) du 19 mai 2010 a institué
Nouvelle répartition des monétaires :
les fonds « court terme » drainent
64 % des encours
En milliards d’euros
200
150
100
50
0
302
fonds
252
fonds
Monétaires
classiques
Monétaires
court terme
38
fonds
Autres
Source : AMF, données à février 2012.
deux catégories, harmonisées au
niveau européen : les monétaires et
les monétaires court terme. Cette
typologie impose des critères de sensibilité au risque de taux, de maturité
maximale des titres (durée de vie
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
résiduelle inférieure à 397 jours pour
le court terme et de deux ans pour le
monétaire simple), de liquidité du
portefeuille et de niveau de risque de
crédit. Trente-huit fonds monétaires
« diversifiés » n’entrent pas dans ces
catégories (voir graphe ci-contre).
D’autres modifications, en accord
avec l’Esma (European Securities
and Markets Authority) sont à attendre, notamment pour les fonds
monétaires à valeur liquidative constante. Si une Sicav monétaire a une
valeur liquidative variable, une Sicav
monétaire court terme a une valeur
liquidative variable ou constante.
Dans ce dernier cas, les porteurs
perçoivent, à valeur liquidative stable, les plus-values et intérêts générés par la gestion.
M. L.
tous les ETP ne sont pas des
ETF ! Exchange Traded Product
(ETP) est un terme générique
désignant les produits indiciels
cotés en Bourse. Ceux-ci se
répartissent entre Exchange
Traded Funds (ETF) et
Exchange Traded Notes (ETN).
Les ETF couvrent un large
éventail de pays, de secteurs, de
classes d’actifs, de thèmes, de
styles ou de stratégies. La
réplication de l’indice se fait de
façon physique ou synthétique.
Dans le premier cas, le portefeuille détient les valeurs de
l’indice sous-jacent. Dans le
second, il détient d’autres titres
mais s’assortit d’un swap
(contrat d’échange) qui lui
permet de calquer fidèlement
son indice.
Les ETN (Exchange Traded
Notes) – comme les Exchange
Traded Commodities (ETC) –
sont des titres de créance. Grâce
à une obligation à durée
indéterminée à coupon zéro et
à un contrat d’exposition, les
ETC suivent les évolutions de
prix ou d’indices de matières
premières. « Une différence avec
les ETF, souligne-t-on à l’AMF,
provient du fait que la détention
de ces véhicules expose au risque
de crédit de l’émetteur,
généralement une banque. » M. L.
SICAV ET FONDS
AU-DELÀ DES ACTIONS 21
STRATÉGIE
FOCUS. Les valeurs moyennes de la zone euro sont peu valorisées.
ARNAUD
DE DUMAST,
directeur de la
gestion, Banque
Neuflize OBC
Notre fonds équilibré
détient 44,4 % d’actions
Le contexte des marchés financiers est
partagé entre, d’un côté, la problématique de la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro, qui
demeure préoccupante malgré les
avancées récentes, et, de l’autre, la
question de la croissance économique, qui donne plutôt des signes
d’affaiblissement partout dans le
monde.
Les émergents peu représentés
Dans le cadre d’un portefeuille diversifié, nous maintenons de fait le poids
des actions légèrement au-dessous
de son objectif de long terme, soit
environ 45 %. Cela traduit une certaine prudence, mais qui ne doit pas
occulter le fait qu’il existe des possibilités de gagner de l’argent sur des
sociétés dont certaines sont faiblement valorisées ou connaissent une
bonne dynamique de croissance.
Sur le plan géographique, nos investissements sont à peu près équilibrés
entre la France, l’Europe et les EtatsUnis, avec une préférence pour cette
dernière zone, où les difficultés sont
moins marquées… pour le moment.
L’investissement en direct sur les
pays émergents est faible et se concentre sur l’Asie du Sud-Est.
Cap sur les obligations privées
La partie obligataire ne comporte pas
d’emprunts d’Etat de pays développés, dont les rendements nous semblent, dans la crise que nous traversons, artificiellement maintenus à des
niveaux trop faibles. Elle est investie,
en revanche, en obligations du secteur privé, y compris le high yield, en
favorisant les maturités courtes. Elle
comprend également une part d’obligations convertibles.
Enfin, la diversification hors actions et
obligations vise à accroître la rentabilité de la partie la moins risquée du
portefeuille. Elle est donc répartie
entre plusieurs stratégies de gestion
ayant en commun une faible volatilité : gestion alternative, dont le long/
short actions, et performance absolue.
La partie strictement monétaire, au
rendement presque nul, ne représente
plus que 10 % environ du portefeuille.
Allocation d’actifs (profil équilibré)
Performance Monétaire
Actions
absolue
France
Autres
placements
10,3 13,2
Actions
alternatifs 3,8
Europe
15,5
2,9
Long/short
En %
actions 9,8
Actions
12,6 Etats-Unis
3
3,1 Actions pays
12
Obligations
9,4 4,4
convertibles
émergents
Obligations à
court terme
Obligations à
haut rendement
Obligations
d’entreprises
Source : Banque Neuflize OBC.
Variation en 2012 : + 4,8 % Variation sur la semaine : + 0,9 %
Notre liste fait deux fois
mieux que le Cac 40
u Depuis la fin de l’année 2011, notre sélection diversifiée de Sicav et
fonds, qui paraît devoir rester bien orientée à moyen terme, progresse
de 4,8 %, soit deux fois plus que le Cac 40 dans la période.
M. L.
Edmond de Rothschild US Value & Yield gagne 8,3 %
en un mois et demi
u Actions France
Aesope Actions Françaises (P)
u Actions Europe
Echiquier Major (P)
u Actions Etats-Unis
Ed. de Rothschild US Value & Yield
u Actions Japon
Essor Japon Opportunités
u Actions émergentes
Axa WF Framlington EM Talents
u Actions secteur écologie
Entheca Rareté (P)
u Obligations haut rendement
Allianz Euro High Yield R
uObligations émergentes
Pioneer Funds EM Bond A
u Allocation flexible
Carmignac Invest. Latitude
u Diversification dynamique
BG Exclusif (1)
Valeur
Variation
liquidative au depuis
18-7-2012
l’achat
Variation
sur la
semaine
Code Isin
185,77 €
+ 18,1 %
+ 0,2 % FR0007028824
151,37 €
+ 16,9 %
+ 1,7 % FR0010321828
113,49 €
+ 1,5 %
+ 2,1 % FR0010589044
1.402,15 €
+ 2,1 %
+ 1,9 % FR0000011355
108,22 €
– 7,5 %
+ 0,3 % LU0227146197
90,04 €
+ 1,7 %
+ 0,5 % FR0010567438
223,95 €
+ 14 %
+ 0,4 % FR0010032326
11,57 €
+ 27 %
+ 1,1 % LU0119402005
219,03 €
– 1,2 %
– 0,2 % FR0010147603
1.167,11 €
+ 1,1 %
+ 0,8 % FR0010775825
(P) Eligible au PEA. (1) Ex-Platinium Exclusif.
E
n dépit du net recul des cours
obs er vé au pr intemps, les
fonds spécialisés sur les valeurs
moyennes de la zone euro conservent une avance de 7,2 % depuis le
début de l’année.
En fait, phases de hausse et de
baisse alternent, comme en témoignent les résultats sur cinq ans
(–28,2 %), trois ans (+ 35,9 %) et un
an (– 11,3 %). Preuve de l’extrême
difficulté des cinq dernières années,
aucun fonds ne parvient à afficher
une performance positive sur cette
durée.
Les valeurs moyennes européennes sont donc très modérément valorisées. Ainsi, en ce qui
concerne l’Hexagone, les PER estimés pour 2012 et 2013 de l’indice
Cac Mid & Small par la société de
Bourse Portzamparc sont respectivement de 9,9 fois et 8,7 fois. Pis,
près de la moitié des sociétés présentes dans cet indice offrent une
décote par rapport à leur actif net.
C’est pourquoi, dans une optique
de long terme, l’achat d’un bon
fonds spécialisé devrait se révéler
payant.
Toutefois, à court terme, des révisions bénéficiaires en baisse sont
probables à l’occasion de la publication des résultats semestriels. Or,
selon David Shairp, stratégiste de
JPMorgan AM, « le recul des bénéfices, quand il se produit, est rarement
maîtrisé. La seule baisse à un chiffre
que l’Europe ait connue en quarante ans s’est produite durant la
crise asiatique. Il nous semble dès
lors trop optimiste d’imaginer une
baisse réduite des profits dans un
contexte de récession en Europe ». P. E.
NOTRE CONSEIL
La saisonnalité n’est pas favorable aux
valeurs moyennes, qui, traditionnellement, s’apprécient au premier trimestre
d’une année calendaire. En revanche, des
phases de repli marqué des cours peuvent
être constatées pendant l’été en raison
d’une liquidité insuffisante. C’est
pourquoi, en dépit de valorisations
attrayantes, nous préférons attendre cet
automne avant d’acheter un bon fonds de
valeurs moyennes de la zone euro.
Oddo Avenir Euro, en tête sur cinq ans et
trois ans, 4e sur un an et en 2012, est la
star de la catégorie. Groupama Avenir
Euro, 3e sur cinq ans, 2e sur trois ans, sur un
an et depuis le début de l’année, fait aussi
preuve d’une régularité exceptionnelle.
Les meilleurs engrangent des gains supérieurs à 10 % depuis le début de l’année
Performances (en %)
Les meilleurs fonds de valeurs moyennes
de la zone euro depuis le début de l’année
Promoteur
Sur
1 sem.
Sur
1 mois
depuis
le 1-1-12
Sur
3 ans
Sur
5 ans
Barclays Wealth Managers France
– 1,5
+ 2,9
+ 13,8
+ 37,9
– 26,8
Groupama Avenir Euro I
Groupama AM
– 1,2
+ 3,5
+ 11,6
+ 48,9
– 20,1
BNY Mellon Small Cap Euroland A
BNY Mellon AM
– 2,8
+ 2,6
+ 10,4
+ 39,7
– 33,7
Oddo AM
– 2,9
+ 0,1
+ 9,9
+ 49,1
– 10,2
Generali Investment Funds (Lux.)
– 2,8
+1
+ 9,3
+ 40,5
– 24,1
Barclays Small Cap Euro
Oddo Avenir Euro
Generali IS Small & Mid Cap Euro Equities
Source : Morningstar ©. Dernières valeurs liquidatives au 12 juillet 2012.
LE GÉRANT DE LA SEMAINE. Une sélection judicieuse de valeurs de qualité
INVESTIR 10 OPCVM
Nom
UN ÉTÉ RISQUÉ POUR LES FONDS
DE VALEURS MOYENNES
« La dynamique est négative à court terme
en raison du contexte économique difficile »
PASCAL
RIÉGIS,
cogérant
d’Oddo Avenir
Euro *
Oddo Avenir Euro est l’un des
meilleurs fonds de valeurs
moyennes de la zone euro à la fois
sur cinq ans, sur trois ans, sur un an
et en 2012. Comment cette régularité s’explique-t-elle ?
Uniquement par une sélection de
valeurs moyennes de qualité, d’une
capitalisation boursière comprise
entre 150 millions et 10 milliards
d’euros à l’investissement.
Nous sélectionnons, avec un horizon de placement à long terme (un titre
reste plus de trois ans en portefeuille
en moyenne), des entreprises performantes, innovantes et dotées d’un
avantage compétitif par rapport à leurs
concurrents. Elles doivent dégager une
rentabilité supérieure à la moyenne de
leur secteur et générer une trésorerie
suffisante pour autofinancer leur croissance organique et d’éventuelles opérations de croissance externe.
Ces entreprises doivent aussi avoir
une envergure internationale. Afin de
ne pas les acheter trop cher, nous calculons deux valorisations : la première
avec un scénario de croissance idéal et
la seconde avec le pire cas de figure.
Nous comparons les cours de Bourse à
ces deux données avant de faire nos
choix. En raison du peu de sociétés
d’Europe du Sud répondant à ces critères, notre portefeuille contient surtout
des titres allemands (31 %), français
(31 %) et du Benelux (14 %).
Enfin, nous avons une gestion de
conviction, avec une quarantaine de
lignes en portefeuille, dont 45 % de
l’encours pour les dix premières.
Quel comportement des
valeurs moyennes anticipez-vous
au second semestre ?
A secteur identique, elles devraient
évoluer comme les grandes capitalisations, car ce ne sont pas les différences
de taille qui expliquent les divergences
d’évolution des indices, mais les compositions sectorielles. Ainsi, le Cac 40
est surpondéré en financières, pétrolières, pharmaceutiques, télécoms et
Une baisse très limitée
Base en juillet 2007
Oddo Avenir Euro A
Moyenne des fonds des valeurs
120moyennes de la zone euro
- 10,4 %
0
- 20
- 40
- 60
Source : © Morningstar
.07 2008
2009
2010
- 28 %
2011 .12
services publics, alors qu’il est souspondéré en technologiques, industrielles et immobilières.
Je n’anticipe pas de grands mouvements dans un sens ou dans l’autre. Les
valorisations sont attrayantes dans une
optique de moyen terme, mais la dynamique est négative à court terme, en
raison du contexte économique difficile et des révisions bénéficiaires en
baisse à venir.
Quelles sont vos valeurs favorites ?
Safran est placé sur le secteur porteur du transport aérien et sa valorisation est raisonnable, avec un PER de
12,5 fois pour 2012. La pharmaceutique allemande Fresenius SE détient
31 % de Fresenius Medical Care, leader
mondial dans le domaine de la dialyse.
Elle est aussi le premier opérateur
d’hôpitaux privés outre-Rhin. Son profit attendu est capitalisé 15 fois pour
une croissance bénéficiaire annuelle
de 12 à 13 %. La centrale espagnole de
réservation des compagnies aériennes
Amadeus est une belle valeur de croissance? dotée d’un PER de 13 fois.
Enfin, l’équipementier allemand
pour l’industrie agroalimentaire GEA
Group bénéficie de compétences spécifiques et d’une présence mondiale.
Son PER est attractif, à 12 fois.
Propos recueillis par Pascal Estève
* Isin : FR0000990095.
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
DÉRIVÉS
22 AU-DELÀ DES ACTIONS
DÉRIVÉS SPÉCULATIFS. Nos conseils sur les produits dérivés à effet de
levier sur indices, actions et matières premières. Pour investisseurs avertis.
INVESTIR 10 « DIVERSIFICATION ». Notre liste
fait quatre fois mieux que sa référence.
DES TURBOS POUR SURFER SUR NOUS PROCÉDONS
LA VAGUE DES PUBLICATIONS
À DEUX ARBITRAGES
P
our anticiper la très grosse vague
de publications trimestrielles
prête à débouler la semaine prochaine, les amateurs de turbo ont
presque l’embarras du choix.
Pour jouer des réactions souvent
vives à l’annonce des chiffres, nous
avons sélectionné trois sous-jacents,
dont L’Oréal, qui publiera seulement
son chiffre d’affaires semestriel. Le
numéro un mondial de la beauté, dont
la croissance interne de 6,4 % au
premier trimestre avait séduit, devrait
montrer encore de bonnes performances en Asie et dans sa division
Produits de luxe. Le groupe est par
ailleurs avantagé par la baisse de
l’euro. Nous avons retenu un turbo call
dont la barrière désactivante se situe à
79,82 €, soit 17,5 % en deçà du cours de
l’action vendredi midi. Ce call se
définit aussi par une élasticité de 4,6.
EADS, qui devrait annoncer une
a m é l i o rat i o n d e s e s ma r g e s au
deuxième trimestre, est aussi une
valeur dollar. On peut se positionner
L'Oréal
90
LE SUIVI DE
NOS CONSEILS
80
Produit
En euros
70
96,94
2010
Nouveau
conseil
+ 42,5 %
Vendre
Turbo call Thales + 30 %
Vendre
Turbo call indice + 27,8 %
Healthcare
Vendre
Turbo call
Alstom
.12
2011
Perf.
sur le titre par un turbo call dont la
barrière a été fixée à 24 €. Il faudrait
donc que EADS chute de 16 % pour
que le turbo cesse de coter.
Enfin, pour ceux qui apprécient les
sensations fortes, nous conseillons en
« joker » un turbo put sans échéance
sur Peugeot, qui devrait dévoiler des
résultats de très mauvaise facture. Le
fort rebond des derniers jours pourrait
aussi inciter à une correction. Nous
avons choisi un put dont la barrière est
éloignée de 30 %, environ du cours de
Peugeot vendredi midi, à 8,48 €, afin
de limiter les risques.
C. L. C.
La publication d’Alstom a été très
appréciée jeudi, ce qui a permis au
call (mnémo : 4364S) conseillé dans
le dernier numéro de bondir de plus
de 40 %. On prendra ses bénéfices,
ainsi que sur le turbo Thales
(9F34Z), recommandé le 23 juin. Les
valeurs de la santé en Europe se sont
aussi bien comportées (dont Sanofi).
Ainsi, le turbo call sur l’indice
Stoxx 600 Health Care (7583S)
s’est octroyé près de 28 % en un
mois. Sécuriser ses gains là aussi.
Nos nouveaux paris
Libellé (code)
Emetteur
Cours produit
Cours sous-jacent
Turbo call L’Oréal (7016Z)
Commerzbank
1,05 €
96,74 €
Aucune
Turbo call EADS (2013C)
Citi
1,28 €
28,60 €
20-9-2012
Commerzbank
0,46 €
6,54 €
Aucune
Turbo put Peugeot (8G56Z)
Echéance
E
n dépit d’un contexte où l’aversion au risque ne s’atténue pas,
ce que traduit l’importance de la
prime de risque (différentiel de rentabilité entre les emprunts d’Etat et les
actions) notre sélection de supports
d’investissement diversifiés poursuit
sur sa lancée. Elle s’adjuge 3,1 % en
une semaine, ce qui porte son score
de la première partie de l’année (au
19 juillet) à + 20,5 %. Dans le même
temps, la référence composite miactions mi-obligations que nous
avons retenue progresse de 5,1 %.
Afin de matérialiser une partie des
gains latents, nous vendons deux
lignes et, parallèlement, jetons notre
dévolu sur deux nouvelles recrues.
Les produits sortants sont le certificat
bonus cappé Sanofi (mnémo :
3C91Z ) et le tracker Lyxor ETF
Nasdaq 100 (UST). Le premier sera
remboursé à 70 € dans cinq mois,
s a u f s i l ’a c t i o n s o u s - j a c e n t e
descendait sous le niveau de 50 €.
Cela paraît très improbable, mais,
compte tenu du cours actuel du certificat (68,06 €), mieux vaut encaisser
dès maintenant un gain de 19,1 %, en
quatre mois.
Nous avions récemment indiqué
notre intention de vendre le tracker
Nasdaq autour de 8,50 €. A 8,66 €, il
permet d’engranger une plus-value
de 44 % en quarante mois.
Le certificat bonus cappé Essilor
International (2H91Z) nous semble
bien calibré. Il sera remboursé à la
mi-juin 2013, à 82 €. Cela signifie
qu’il est possible de gagner 7,8 % en
moins d’un an, sous réserve que
l’action sous-jacente ne fléchisse pas
sous la borne basse de 58 €, ce qui
supposerait que le titre chute dans
l’intervalle de plus de 20 %.
L’autre titre que nous avons sélectionné est une obligation récemment
émise : AgroGeneration 8 % 2018
(BAGRO). C’est la plus importante
émission obligataire par offre au
public sur Nyse Euronext depuis
2005. AgroGeneration est un groupe
spécialisé dans la production de
céréales et d’oléagineux en Ukraine et
en Argentine. Les particuliers ont
souscrit à l’opération à hauteur de
7,8 millions d’euros. L’obligation est
aujourd’hui cotée sur le marché. Les
objectifs du groupe sont ambitieux. A
noter que les intérêts (4 €) seront versés semestriellement, le 1er octobre et
le 1er avril.
M. L.
NOTRE CONSEIL
Utilisez le produit des cessions pour
acheter les titres conseillés.
Variation depuis le 30 décembre 2011
Notre sélection
+ 20,5 %
INCERTITUDE. Comme la visibilité et la confiance font toujours défaut, il ne
faut pas hésiter à faire preuve de mobilité en passant d’un thème à l’autre.
LES PRODUITS AGRICOLES
ALIMENTENT LES HAUSSES
vec le rebond des indices boursiers, il est logique que les trackers indexés sur le Dax, le Cac 40 ou
le Nasdaq progressent. Et lorsqu’ils
sont assortis d’un levier (leur valorisation double dans ce cas tout écart
de cours), ils s’envolent.
raisons : « Les conditions climatiques et la baisse de la parité euro/
dollar continuent d’accentuer la tension sur les marchés et le blé dépasse
les plus hauts niveaux de la précédente campagne. Les rendements du
maïs sont à la baisse et les disponibi-
Rattrapage pour l’énergie
Le palmarès des trackers
Un autre constat doit être fait en
ce qui concerne la semaine écoulée : le compartiment des matières
premières et des ressources naturelles se met également en vedette. Il
faut toutefois distinguer les hydrocarbures des produits agricoles.
L’énergie, avec un baril de pétrole
qui est revenu dans de meilleures
zones de prix pour les pays producteurs, ne fait que commencer à regagner le terrain perdu depuis six
mois.
En revanche, pour les matières
premières agricoles, il s’agit d’une
confirmation. En trois mois, les
ETFS Corn ETC et ETFS Wheat ETC,
notamment, s’adjugent désormais
55,3 % et 52,3 %, respectivement.
Les prix des céréales (maïs et blé, en
particulier) sont très tendus. Les
experts d’Agritel en expliquent les
NOTRE CONSEIL
Conseillé en octobre 2011, le Lyxor ETF
MSCI ACWI s’octroie près de 24 %. Vendez au moins la moitié de votre position.
Valeur au 19-7-2012
Lyxor ETF LevDax (LVD)
+ 10,1 %
ETFS Corn ETC (CORNP)
+ 9,6 %
2,18 €
+9%
33,68 €
Amundi ETF Leveraged Cac 40 (CL4)
+ 8,2 %
63,42 €
ETFS Brent Oil 1 month ETC (OILBP)
+ 8,1 %
50,71 €
Lyxor ETF Euro Stoxx 50 Daily Double Short (BXX)
– 6,7 %
29,10 €
EasyETF Euro Stoxx 50 Double Short (EZD)
– 6,8 %
19,75 €
Lyxor ETF XBear Cac 40 (BX4)
– 7,8 %
34,41 €
EasyETF Cac 40 Double Short (EZC)
– 7,8 %
14,25 €
Lyxor ETF Daily ShortDax x2 (DSD)
– 10 %
25,41 €
Lyxor ETF Leveraged Nasdaq 100 (LQQ)
40,89 €
Source : © Morningstar.
LQQ-BX4. Bien connus des investisseurs avertis et bénéficiant d’un marché très
animé, les Lyxor ETF Leveraged Nasdaq 100 (mnémo : LQQ) et Lyxor ETF XBear
Cac 40 (BX4) offrent, avec un levier de 2, une prise de position à la hausse sur
l’indice des technos américaines ou, à la baisse, sur l’indice des blue chips tricolores.
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
Référence
+ 1,9 %
Nom (code)
lités exportables de huit exportateurs
mondiaux de blé chutent. »
M. L.
Du jeudi 12 juillet au jeudi 19 juillet 2012
Variation sur la semaine
Notre sélection
+ 3,1 %
Cours précédent
Certificats
Bonus cappé Accor (M907B)
25,05 €
Bonus cappé Capgemini (4C24Z)
29,74 €
Bonus cappé CGGVeritas (T443B)
20,59 €
Bonus cappé Essilor International (2H91Z)
–
Trackers
Amundi ETF DJ Stoxx 600 (C6E)
45,11 €
Amundi ETF GEM Bond Markit iBoxx (AGEB)
112,64 $
EasyETF NMX30 Infrastr. Global A
34,91 €
(LU0315440411)
Lyxor ETF MSCI Emerging Markets (FR0010429068)
7,57 €
Lyxor ETF Nasdaq 100 (FR0007063177)
8,40 €
PowerShares Global Listed Private Equity (PSP)
5,70 €
Obligations
AgroGeneration 8 % 2018 (BAGRO)
–
Ä
A
Référence
+ 5,1 %
ÄPlus forte baisse hebdomadaire
Forte croissance
des achats d’ETP
au premier semestre
Selon le fournisseur d’exchange
traded products (ETP) * Source, plus
de 2,6 milliards de dollars ont été
investis en juin dans les ETP européens, ce qui porte le total des actifs
investis dans ces produits au premier semestre à 8,3 milliards de dollars. Si l’engouement s’est confirmé
pour les exchange traded funds
(ETF) d’actions et de matières premières, un intérêt se manifeste pour
les ETF de volatilité, de produits de
Cours au 19-7-2012
25,90 €
30,52 €
22,42 €
76,06 €
46,23 €
114,85 $
35,78 €
7,68 €
8,66 €
5,82 €
100,95 €
ÃPlus forte hausse hebdomadaire
taux et de grands indices (comme le
S&P 500 ou le MSCI Europe). Les
ETP de volatilité, qui ont collecté
900 millions de dollars de nouveaux
actifs au premier semestre, ont toujours la faveur des investisseurs.
Parallèlement, la demande de
métaux précieux étant toujours
robuste, les investisseurs ont progressivement adopté les ETP adossés au métal physique. L’encours du
P-ETC Source Physical Gold (BBG :
SGLD LN) a dépassé 2,5 Mds $.
Chaque P-ETC est adossé à un métal
physique détenu dans les coffres de
JPMorgan à Londres. Une particularité qui rassure les investisseurs.
* Lire aussi page 20.
FISCALITÉ
AU-DELÀ DES ACTIONS 23
CHIFFRES ARRÊTÉS AU 19-07-2012
IMMOBILIER
l Les prix - Indicateur Seloger.com ( juin 2012)
Appartements Paris ............................................................................. 9.596 €/m²æ
Lyon.......................................................................................................2.948 €/m²æ
Marseille ............................................................................................... 3.119 €/m²æ
l Les loyers - Indicateur Seloger.com
Appartements Paris.............................................................................30,99 €/m² è
Lyon.......................................................................................................11,32 €/m²è
Marseille .............................................................................................. 13,63 €/m²æ
l Indice de référence de loyers (IRL) :
Au 2e trimestre 2012 :......................................................................................122,96
Variation annuelle :....................................................................................+ 2,20 %
l Indice du coût de la construction (ICC) :
Au 1e trimestre 2012 :........................................................................................1.617
Variation annuelle :..................................................................................... + 4,05 %
l Taux des crédits immobiliers
Moyenne hors assurance (Crédit logement/CSA - juin 2012) :..................3,60 %
PLACEMENT
l Livret A, livret Bleu, livret de développement durable :..........................2,25 %
l Plan d’épargne-logement :..........................................2,50 % hors prime d’Etat
l Compte d’épargne-logement :....................................1,50 % hors prime d’Etat
TAUX
l Eonia (jour le jour) : ................................................................................. 0,120 %
l Euribor 3 mois :.........................................................................................0,458 %
l BCE (taux de refinancement) : .................................................................. 0,75 %
l Emprunt d’Etat 10 ans, indice TEC 10 :....................................................2,05 %
l OAT 10 ans (3 %, 4-22) : ............................................................................ 2,055%
MARCHE DE L’OR
l Lingot :......................................................................................................40.550 €
l Once (Londres, 2e fixage) :........................................................................1.584 $
l Napoléon : ................................................................................................ 257,90 €
l 20 francs suisses :..........................................................................................246 €
l 20 dollars US :.............................................................................................1.420 €
l 50 pesos :.....................................................................................................1.586 €
VIE PRATIQUE
l Indice des prix. Ensemble des ménages (base 100 en 1998) ; hors tabac :
124,78 à fin juin 2012 ; +1,9 % sur un an glissant.
l Smic (taux horaire brut au 1-7-2012) :.......................................................9,40 €
l Plafond de la Sécurité sociale (par mois) :..............................................3.031 €
l Valeur du point Agirc (au 1-4-2012).......................................................0,4330 €
l Valeur du point Arrco (au 1-4-2012)......................................................1,2414 €
ISF ET SUCCESSIONS:
LE COUPERET TOMBE
L
es députés ont voté, dans la nuit
de jeudi à vendredi, une loi de
finances rectificative dont les
Français disposant de quelque patrimoine se souviendront longtemps.
L’ISF, tout d’abord, est considérablement alourdi par l’instauration
d’une contribution exceptionnelle,
payable au plus tard le 15 novembre
prochain. Elle sera calculée en
appliquant le barème en vigueur
avant la dernière réforme (voir
tableau ci-contre) et, surtout, son
montant ne sera pas plafonné. Le
bouclier fiscal n’a plus cours et
aucune limite n’a été mise en place
pour cette taxation, qui, dans certains cas, sera réellement spoliatrice.
Quand l’impôt est confiscatoire
Les députés de la droite et du
centre ont d’ailleurs dénoncé un
« impôt confiscatoire », qui sera
« sanctionné par le Conseil constitutionnel ». Pour Guillaume Sereaud,
responsable du bureau d’études
patrimoniales de FIP Patrimoine,
réseau de conseil en gestion de
patrimoine, « les redevables vont être
confrontés à un impôt qu’ils n’auront
pu provisionner en début d’année. Il
leur faudra trouver des liquidités
pour le payer. Certains seront contraints de céder une partie de leur
patrimoine et auront des difficultés à
Les conséquences de la baisse de l’abattement sur les possibilités
de donation
Montant des donations pouvant être effectuées en franchise de droits sur trente ans par
deux parents à un enfant.
Date des donations
Montant de la donation
en franchise de droits
sans la réforme
2012
2022
2027
2032
2042
Montant de la donation
en franchise de droits
avec la réforme
200.000 €
318.650 €
318.650 €
200.000 €
Total sur 30 ans
318.650 €
318.650 €
200.000 €
1.274.600 €
600.000 €
Source : Groupe Monassier.
LES REPÈRES DE L’ÉPARGNE
Transmission. Le montant de l’abattement fixé à 100.000 € ne sera plus revalorisé
chaque année. L’exonération en faveur du conjoint survivant est maintenue.
mobiliser rapidement une somme
conséquente, qui, en l’absence de plafonnement, peut excéder 100 % de
leur revenu annuel. »
Parallèlement, les droits de
donation et succession sont considérablement accrus du fait de la
réduction de l’abattement en ligne
directe de 159.325 € à 100.000 €,
mais aussi de l’allongement de 10 à
15 ans du délai pour réintégrer les
donations effectuées dans la succession. Ce même délai de 15 ans est
désormais imposé pour bénéficier à
nouveau de l’abattement. Cette
mesure réduit considérablement les
possibilités des transmissions hors
droits (voir tableau ci-dessus).
Également votés dans cette douloureuse loi rectificative : la suppression de l’exonération des heures
supplémentaires et le doublement
de la taxe sur les transactions financières (0,2 %, contre 0,1 % prévus) au
1er août, la création d’une contribution additionnelle de 3 % de l’impôt
sur les sociétés au titre des dividendes distribués et la hausse de 8 % à
20 % du forfait social sur l’épargne
salariale. Les autres mauvaises nouvelles fiscales, dont une réforme globale de l’ISF, attendront la loi de
finances de 2013.
Marie-Christine Sonkin
Abonnez-vous à l’offre Pack !
FISCALITÉ
l Plus-values des valeurs mobilières
l Seuil de cession déclenchant la taxation : ......................................... supprimé
l Imposition forfaitaire (prélèvements sociaux de 15,5 % inclus) : .......... 34,5 %
l Dividendes
Abattement général : .........................................................................................40 %
l Abattement forfaitaire : ............................................... 1.525 € (personne seule)
...................................................................................................... et 3.050 € (couple)
l Ou imposition forfaitaire (prélèvements sociaux de 15,5 % inclus) : 36,5 %
l Coupons d’obligations, intérêts des livrets bancaires : prélèvement
forfaitaire libératoire de 39,5 % (prélèvements sociaux de 15,5 % inclus).
55
%
DE
RÉDUCTION
Les droits de succession et de donation 2012
Droits de donation et de succession
en ligne directe
Part taxable
après abattement
Taux par
tranche de part
taxable
N’excédant pas 8.072 €
5%
Entre 8.072 et 12.109 €
Entre 12.109 et 15.932 €
10 %
15 %
Entre 15.932 et 552.324 €
Entre 552.324 et 902.838 €
20 %
30 %
Entre 902.838 et 1.805.677 €
Au-delà de 1.805.677 €
40 %
45 %
Montant des abattements
- Succession entre époux
et partenaires de Pacs
- Donation entre époux
et partenaires de Pacs
- Donation et succession
en ligne directe ou
au profit des handicapés
Exonération
totale
• l'hebdo : chaque semaine, analyses,
perspectives et conseils boursiers.
80.724 €
• le magazine (offert) : 8 fois par an,
tendances et placements patrimoniaux.
159.325 €*
- Donation aux petits-enfants
31.865 €
- Donation et succession
entre frères et sœurs
15.932 €
- Donation et succession
au profit des neveux et nièces
7.967 €
À RENVOYER SANS AFFRANCHIR, accompagné de
votre règlement à : INVESTIR - LE JOURNAL DES FINANCES.
Libre réponse n°60405-78927 Yvelines cedex 9
❑
Montant du patrimoine taxable au 1er janvier
Taux d’imposition (par tranche)*
Entre 1.300.000 et 2.500.000 €
0,75 %
Entre 2.250.001 et 4.000.000 €
1%
Entre 4.000.001 et 7.600.000 €
1,3 %
Entre 7.600.001 et 16.500.000 €
1,65 %
Supérieur à 16.500.000 €
1,8 %
* La tranche à 0,5 % pour les patrimoines compris entre 800.000 € et 1,3 M€ subsiste, mais les
patrimoines en deçà de 1,3 M€ restent non imposables.
OU CONNECTEZ-VOUS SUR :
HTTP://ABONNEMENT.INVESTIR.FR
OUI, je m'abonne au Pack pendant 1 an, pour 134€ au lieu de 297€,
IK17UH30
IK17VH01
soit 55% de réduction*. Je reçois chaque samedi, l'hebdo + les magazines à paraître
* Ce montant sera ramené à 100.000 € à compter de la promulgation de la 2e loi de finances
rectificative pour 2012.
Le barème de l’ISF 2012 applicable pour le calcul de la
contribution exceptionnelle
• le site : l'information financière et boursière, l'accès à l'espace
Privilèges abonné (les sélections Investir 10, les Portefeuilles
Trading de Peter Milton, la cote enrichie, le journal en PDF).
(offerts avec mon abonnement) + l'accès au site et au journal en PDF depuis ma tablette iPad.**
Je joins mon règlement par :
Mes coordonnées :
❑ Chèque à l’ordre de INVESTIR PUBLICATIONS
Nom : .............................................................................................
❏ Carte Visa / Eurocard / Mastercard
Prénom : ........................................................................................
bbbb bbbb bbbb bbbb
date de validité : bb bb
Cryptogramme bbb
Adresse : ........................................................................................
N°
Date & signature obligatoires :
(merci de noter les 3 derniers
chiffres du numéro qui figure
au dos de votre carte bancaire)
■ Mme
■ Mlle
■ M.
.......................................................................................................
bbbbb Ville : ...........................................................
Tél. : bb bb bb bb bb
CP :
e-mail : ...........................................................................................
* par rapport au prix de vente au numéro: pour le journal 4€ et pour l'abonnement numérique
7,5€ par mois. ** iPad non fourni. Offre valable jusqu’au 31/12/2012 réservée aux non-abonnés et limitée à la France métropolitaine et Corse. Les informations seront utlisées par Investir/Le
journal des Finances conformément à la loi Informatique et Libertés. Un droit d’accès et de
rectification peut être exercé librement auprès d’Investir/Le journal des Finances. RCS Paris
B351 660 808
@ ....................................................................................................
J’accepte de recevoir des offres de la part d’Investir - Le Journal des Finances
/ Groupe Les Echos
❑ oui ❑ non
J’accepte de recevoir des offres de la part d’Investir - Le Journal des Finances
/ Groupe Les Echos et de ses partenaires
❑ oui ❑ non
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
24
ANALYSES ET OPINIONS
JEAN-CLAUDE MARIAN, président-directeur général d’Orpéa
« ORPÉA ENTRE DANS UN CYCLE
VERTUEUX DE CROISSANCE RENTABLE »
Le patron du numéro un européen de la prise en charge de la dépendance précise comment le groupe allait désormais, après
des années de croissance effrénée, recueillir les fruits de ses investissements en extériorisant progressivement une rentabilité plus
élevée et en rémunérant ses actionnaires. Le contexte réglementaire et immobilier n’apparaît plus comme une source d’incertitudes.
Vous publiez votre chiffre d’affaires semestriel.
Quels ont été les éléments marquants ?
Sur la base d’une progression de 15 % de notre
activité au premier semestre, à 685 millions
d’euros, nous poursuivons une croissance forte et
régulière, avec un taux d’occupation supérieur à
95 %. Nous avons ouvert 12 établissements, soit
un total de 1.000 lits, au premier semestre, sur
d’excellents emplacements. Nos performances
restent très bonnes en Espagne et en Italie, où
nous réalisons 6 % de notre activité. En effet, nous
répondons à un besoin qui, quelle que soit la
conjoncture, ne peut être décalé dans le temps.
Nous confirmons notre prévision d’un chiffre
d’affaires de 1,425 milliard en 2012, en croissance
de 15,5 %, et d’une amélioration de la rentabilité.
Né en 1939 et diplômé de
neuropsychiatrie en 1969, le
Dr Jean-Claude Marian a
dirigé un institut médicopédagogique puis a cofondé
un bureau d’ingénierie et de
programmation hospitalière en
1989. Il fonde la première
résidence Orpéa en 2010. Le
Groupe Orpéa est aujourd’hui
le leader européen de la prise
en charge de la dépendance,
avec environ 70 % de son
activité dans l’exploitation de
maisons de retraite et 30 %
dans celle des cliniques de
moyen séjour et de psychiatrie.
Orpéa compte 36.714 lits
répartis sur 393 sites avec
322 établissements en France
(28.590 lits). Il est présent en
Espagne, en Belgique (3.799
lits) en Italie et en Suisse, pour
un total de 8.124 lits sur 71
sites. Un quart du parc global
n’est pas encore exploité et
génère des pertes.
Vous amorcez un virage stratégique.
Le rythme de croissance va-t-il ralentir ?
Après avoir augmenté notre chiffre d’affaires
de près de 50 % en deux ans, nous avons atteint
une taille suffisante pour réaliser un développement plus modéré. Notre priorité va désormais à
la génération de cash-flow. Nous disposons d’un
portefeuille de 9.000 lits en rénovation et en construction qui sécurise la croissance de notre activité pour les quatre prochaines années. Notre
rythme de développement historique, qui repose
sur 3.000 nouveaux lits en moyenne par an, va
ralentir et la politique d’acquisition devenir plus
sélective et axée sur la création de valeur. Nous
comptons renforcer nos positions à l’international, en Italie, en Espagne et en Belgique. Notre
objectif est d’y réaliser un quart de notre activité
d’ici à cinq ans, contre 12 % aujourd’hui.
de 12,5 %, contre 18 % en France. L’objectif est
d’atteindre, dans chaque pays, une taille critique
d’au moins 3.000 lits. Si nous sommes devenus,
depuis l’acquisition de Mediter, un des plus gros
opérateurs en Belgique, nos positions en Italie et
en Espagne méritent encore d’être renforcées.
Quels sont les leviers d’amélioration des
marges ?
L’amélioration de la performance opérationnelle viendra de l’arrivée à maturité progressive
des nouveaux établissements. La part des lits en
développement, non exploités ou encore peu
rentables (leur proportion est de 35 % par rapport
aux lits ouverts) va se réduire. Par ailleurs, un
développement encore plus sélectif générera
moins de coûts. La marge opérationnelle courante, qui était de 13 % en 2011, devrait s’améliorer progressivement. Le potentiel de hausse est
plus fort à l’international, où la marge d’Ebitda est
Les cessions d’actifs vont-elles s’accélérer ?
Nous venons d’annoncer la cession de 55 millions d’euros d’actifs immobiliers (soit 110 millions depuis janvier) à l’assureur belge Belfius
Insurance. Notre objectif est de réaliser au moins
200 millions d’euros de ventes immobilières en
2012. Les conditions restent attractives pour
Orpéa : des loyers bas et une indexation fixe. La
demande est très forte pour l’immobilier de santé,
un segment privilégié par les foncières et les assureurs. L’investissement dans nos actifs, en grande
partie décorrélés de l’immobilier de bureau,
commercial et d’habitation, est soutenu par un
taux d’occupation de 95 % sans risque de vacance,
avec une rentabilité moyenne garantie de 5 à 6 %
à long terme. Sur la base de 756.000 mètres carrés
d’immeubles détenus, la valorisation de 1,8 milliard dans nos comptes est modérée (environ
2.400 € le mètre carré). Notre politique est de conserver la propriété d’environ 50 % de nos murs.
La dette est lourde. Va-t-elle être réduite ?
Craignez-vous une hausse des taux ?
Les cessions d’actifs et une génération accrue
de cash-flow vont contribuer à sa réduction. Elle
atteignait 1,7 milliard à fin 2011, soit un ratio dette
nette rapportée aux fonds propres de 114 %.
Retraité de la dette immobilière, le levier financier
se limite à 2,15 fois l’Ebitda au 31 décembre, très
loin des covenants de 5,5 imposés par nos
banques. Par ailleurs, le coût moyen de la dette va
automatiquement se réduire grâce aux couvertures mises en place. De 4,5 %, il atteindra 3,8 % en
2015, quelle que soit l’évolution des taux.
Seriez-vous ouvert à une OPA amicale ?
Avez-vous des projets de succession ?
Comme pour toute société cotée, des propositions d’OPA sont toujours possibles. Il n’y a aucun
projet pour le moment. En tant qu’actionnaire
fondateur avec près d’un quart du capital, je n’ai
pas de succession familiale. Elle sera assurée, le
moment venu, par les cadres de très grande qualité de la société.
Quelles sont les évolutions réglementaires
à attendre ?
Le secteur a souffert ces dernières années
d’une absence de visibilité liée à des annonces
réitérées de l’Etat sur une réforme de la dépen-
« Notre objectif est de
réaliser 25 % de notre
activité à l’international
d’ici cinq ans »
dance qui n’a jamais eu lieu. Les récentes déclarations du nouveau gouvernement semblent
s’orienter sur une solvabilisation des personnes
âgées, portant surtout sur l’aide au maintien à
domicile, l’augmentation de l’APA et le développement d’unités Alzheimer. Aujourd’hui, dans un
contexte de pénurie – il manquera dans les cinq
ans entre 20.000 et 35.000 lits en institution, tandis
que 10 % du parc global en France est à rénover –,
seul le secteur privé a la capacité d’investir.
Quelle est votre politique de dividende ?
Nous avons décidé, en 2011, de mettre en place
une politique de dividende plus attractive en distribuant un tiers du résultat aux actionnaires, qui
ont toujours accompagné le groupe dans son
développement, notamment lors de la dernière
augmentation de capital de 200 millions, la plus
importante en France de l’année 2011.
Propos recueillis par Anne Barloutaud
Retrouvez l’intégralité de l’entretien
avec Jean-Claude Marian sur Investir.fr
UNE PERCEPTION PLUS FAVORABLE DU PROFIL DE RISQUE
A
près avoir été délaissé pendant
cinq ans, Orpéa commence à
regagner l’intérêt des investisseurs,
comme le montre le rebond de 20 % du
titre depuis le début de l’année. Reste
que la société, qui a triplé de taille
entre 2007 et 2012, tout en maintenant
son niveau de rentabilité opérationnelle autour de 13 %, se traite encore
25 % au-dessous de sa valeur de 2007.
La récente inflexion stratégique a
contribué à cet engouement. Une
croissance moins forte permettra
d’extérioriser la rentabilité jusqu’ici
masquée par les coûts de développement. La dette, composée à 80 %
d’emprunts immobiliers liés à des
Entrée dans une nouvelle phase d’optimisation des marges
Chiffre d’affaires en M€
Marge opérationnelle en %
1.430
1.231
x 2,2
Evolution du dividende (en euros)
1.850
1.641
0,85
0,72
0,61
15
0,5
14,5
545
13,7
13,2
...........
2007
2011
Développement
intensif
14
0
2012 (e) 2013 (e)
2014 (e)
Optimisation
actifs facilement cessibles, devrait
commencer à diminuer avec l’augmentation de la trésorerie libre. Enfin,
le bilan, récemment sécurisé par une
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
2007 ........... 2011
Développement
intensif
2012 (e) 2013 ( e) 2014 (e)
Optimisation
augmentation de capital de 200 millions d’euros, et la nouvelle politique
de rémunération de l’actionnaire vont
soutenir une nouvelle perception de la
valeur. La croissance de l’activité, va
rester solide, sur la base d’une progression annuelle moyenne estimée de
15 % d’ici à 2014. La marge opérationnelle devrait progresser au rythme
moyen de 0,5 point par an d’ici à 2014,
pour atteindre 15 %. Il n’y a pas de risque de déception dans un secteur à
aussi forte visibilité et les craintes
d’une évolution défavorable du
contexte réglementaire et d’une baisse
de l’immobilier se sont amenuisées.
Le ratio de la valeur d’entreprise
rapportée à l’excédent brut d’exploitation retraité de l’immobilier, de 7,5 fois
pour 2013, n’est pas très élevé. La prime
de 14 % par rapport au secteur est justi-
fiée par la position de leader d’Orpéa et
par sa plus forte dynamique d’amélioration des marges sur les prochains
exercices. Sur la base d’un PER pour
2013 de 13,6 fois, le titre offre une forte
décote par rapport à son PER historique moyen sur cinq ans de 24 fois. A. B.
ACHETER
La société, en passe de retrouver un statut
de valeur défensive de croissance, offre une
valorisation attrayante. La dimension spéculative est présente : le principal actionnaire,
âgé de 73 ans, pourrait être ouvert à une
offre. Viser 36 €.
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Le 12 septembre, les résultats semestriels.
INTERVIEW
ANALYSES ET OPINIONS 25
MAURICE LÉVY, président du directoire de Publicis
« LA STRUCTURE DE COÛTS CHEZ
PUBLICIS GROUPE DEMEURE FLEXIBLE »
A l’occasion de la publication des comptes semestriels du troisième groupe mondial de communication, marqués par
un ralentissement de la croissance organique au deuxième trimestre, son président nous confirme ses objectifs annuels.
Il vise une marge opérationnelle courante stable, malgré un environnement économique qui se dégrade.
Quel est l’impact du ralentissement
économique sur les investissements
publicitaires de vos clients ?
Cette crise n’est pas franche, on n’en voit pas
bien la fin. La conjoncture est volatile et incertaine. Chaque mauvaise nouvelle entraîne des
réactions en chaîne et un surcroît de précaution des chefs d’entreprise, qui se demandent
s’ils doivent ou non prendre des risques.
L’Europe du Sud va plus mal que prévu et
s’enfonce dans la crise. L’Allemagne et la France
tenaient encore assez bien, mais la consommation semble marquer un peu le pas. Aux EtatsUnis, le moral des consommateurs est assez
bon, mais les dirigeants d’entreprise se posent
des questions sur leurs sources de croissance et
font preuve d’une certaine prudence en cette
période électorale.
Confirmez-vous vos objectifs ?
Oui. Comme prévu, la croissance du
deuxième trimestre a marqué le pas. Celle du
second semestre sera supérieure à celle du premier (+ 2,8 %). Pour l’année, elle dépassera
celle de notre marché. ZenithOptimedia évalue
la croissance des investissements publicitaires
mondiaux à 4,3 % en 2012. Pour définir la véritable croissance du revenu des agences, il faut
compter avec les rabais médias, la pression sur
les prix et les honoraires non liés au volume.
Les cycles sont moins prononcés pour les
agences que pour les médias. Quant à notre
marge opérationnelle courante, stable à 13,5 %
au premier semestre, elle sera équivalente en
2012 à celle de 2011, soit 16 %, quelle que soit la
croissance.
Comment évoluent les frais de personnel ?
Les charges de personnel représentaient
62,2 % des revenus en 2011. C’est un bon ratio.
La structure des coûts chez Publicis Groupe
demeure flexible, avec une part variable de 12 à
13 %. De plus, nous avons été les premiers, dès
1993, à créer des centres de services partagés.
On a commencé à concentrer un certain nombre de ces « process » (services administratifs,
informatiques, comptables) au Costa Rica pour
l’ensemble du continent américain et à Kuala
Lumpur pour le Sud-Est asiatique. En Europe,
nous envisageons des regroupements. Il res-
Né le 18 février 1942 à Oujda
(Maroc), Maurice Lévy est
ingénieur en informatique,
diplômé de l’université du New
Jersey. Une formation acquise
grâce à une bourse d’études
gagnée lors d’un concours
organisé par les chaussures
Bata. Il entre chez Publicis
comme directeur informatique
en 1971. En 1972, lors de
l’incendie du siège social des
Champs-Elysées, l’hôtel Astoria,
il sauve les données
stratégiques de l’entreprise,
sauvegardées sur bandes
magnétiques. En 1987, il est
nommé président du directoire
par Marcel Bleustein-Blanchet,
fondateur du groupe en 1926.
Maurice Lévy a piloté
l’internationalisation après le
décès du fondateur, en 1996,
en le tournant vers la
communication numérique.
Il détient 4,92 millions d’actions
(2,68 % du capital).
tera plusieurs centres, mais notre intention est
de renforcer celui situé en France, pour des raisons purement patriotiques. Sinon, nous le
ferions ailleurs, car les rémunérations et la connaissance des langues étrangères sont sans
commune mesure en Europe de l’Est. Outre les
centres de ressources partagées, des économies vont venir de la mise en place d’un ERP
(progiciel de gestion intégré). Elle commencera l’an prochain pour aboutir d’ici à 20132015. Cet outil informatique unique remplacera la dizaine de systèmes actuels et facilitera
la maintenance, l’audit et le contrôle.
Où en êtes-vous en Allemagne ?
Nous venons de nous y renforcer avec les
rachats de CNC, qui compte tous les grands
annonceurs allemands parmi ses clients, et de
l’agence numérique PixelPark. Nous y sommes
classés numéro deux ou trois. En matière publicitaire, il y a en Allemagne une culture de la
démonstration, le message doit insister sur la
preuve de qualité. La séduction ne fonctionne
pas comme au Royaume-Uni ou dans les pays
du Sud. Contrairement aux Français, les Allemands sont assez chauvins en matière de consommation. Pour les achats sérieux, ils n’ont
confiance qu’en leurs marques, tandis que les
produits français sont recherchés dans le
domaine de la beauté ou du bien-vivre. Cette
situation ne permet pas une pénétration aussi
forte que l’on souhaiterait des produits français.
Les systèmes automatisés d’enchères en
temps réel d’espaces publicitaires sur
Internet (« AdExchange »), comme ceux de
Google, de Microsoft, bientôt de Facebook,
sont-ils une menace ?
Nous réfléchissons pour savoir s’il faut créer
un AdExchange, mais, a priori, ce sont plutôt à
ceux qui ont quelque chose à vendre, en
l’occurrence les médias numériques, de créer
une Bourse. Nous proposons de notre côté une
plate-forme, AOD (Audience On Demand), qui
permet d’acheter l’audience nécessaire à un
annonceur quels que soient les sites Web sur
lesquels elle réside. Nous choisissons ainsi en
toute objectivité l’audience qui permettra le
meilleur retour sur investissement, et pas uniquement ce que telle plate-forme propose.
Nous avons des accords de coopération avec
Facebook, Google et Microsoft. Google nous a
épaulés pour la première version d’AOD et
nous aide pour la deuxième, qui intégrera la
vidéo et le Web mobile.
« Dividende et taux de
distribution monteront
très sensiblement au
titre de 2012 »
Les actionnaires ont rejeté en assemblée
générale l’autorisation d’émettre des
actions avec une décote de 10 % sans droit
préférentiel de souscription. Qu’en pensezvous ?
Nous avons hésité cette année à maintenir
cette demande. Nous avons eu tort, puisque
les actionnaires ont dit non. Nous ne la
renouvellerons pas l’an prochain. Il faut
respecter la démocratie actionnariale. Nous
nous sommes dit que nous pourrions avoir
besoin de ces autorisations pour financer une
importante acquisition, très hypothétique,
sans avoir à convoquer une nouvelle assemblée, ce qui suppose un long délai de quarante-cinq jours. Pour la décote, nous avons suivi
nos conseillers.
Le taux de distribution et le dividende vontils augmenter ?
Oui, très sensiblement. Le taux de distribution va progressivement s’élever vers 35 à 40 %,
contre 23,6 % au titre de 2011.
Propos recueillis par Jean-Luc Champetier
Retrouvez l'intégralité de l'entretien
avec Maurice Lévy sur Investir.fr
CROISSANCE PLUS SOUTENUE AU TROISIÈME TRIMESTRE
L
a Bourse a réagi très favorablement, vendredi, à la publication
des comptes semestriels. Certes, la
croissance à périmètre et taux de
c h a n g e s c o n s t a n t s a ra l e n t i a u
deuxième trimestre (+ 1,6 %, après
+ 4,1 % au premier trimestre), avec
même une baisse en France et en Allemagne. Mais le groupe a indiqué que
sa croissance du troisième trimestre
serait supérieure à celle du premier,
grâce notamment aux JO.
Pour l’ensemble de l’année, compte
tenu du ralentissement de l’économie,
nous estimons que ZenithOptimedia
reverra à nouveau en baisse en octobre
Marge stable
45
Le premier semestre 2012
en chiffres
Cours de l’action en euros
39,25
40
Croissance à périmètre
et change constants
+ 2,8 %
Bénéfice opérationnel courant
Marge opérationnelle courante
35
30
3.084 M
Revenus
2011
2012
sa prévision de croissance des investissements publicitaires mondiaux pour
2012, déjà abaissée de + 4,8 % en mars
415 M
13,5 % (=)
Résultat net part du groupe
275 M (+ 19 %)
BNPA dilué
1,28  (+ 24,3 %)
à + 4,3 % en juin. De plus, le marché sur
lequel évoluent les agences progresse
moins que les investissements en
communication des entreprises, du
fait notamment de la pression sur les
commissions.
Heureusement, les coûts sont en
partie variables (bonus, recours aux
créatifs indépendants...), ce qui permettra de maintenir la marge à son
niveau élevé de 2011 (16 %). La croissance organique en Amérique du Nord
(+ 2,6 %, contre + 0,6 % en Europe) est
de bon augure, car les marges y sont
supérieures à la moyenne. Publicis
bénéficie aussi de la hausse du dollar.
Le bilan reste très solide, avec une
dette nette moyenne de 856 millions
d’euros au premier semestre, soit
0,84 fois l’excédent brut d’exploitation
2011 (le groupe s’est fixé une limite de
1,5 fois). Cela malgré le rachat d’actions
propres.
J.-L. C.
ACHETER
L’annulation mi-février d’actions rachetées
à Dentsu a un effet positif sur le bénéfice par
action (+ 6 % en 2011) et facilitera la
hausse du dividende unitaire. La valeur
d’entreprise se limite à 7,1 fois l’excédent
brut d’exploitation 2012 estimé. Viser 45 €
(mnémo : PUB).
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
Mi-octobre 2012, chiffre d’affaires du troisième trimestre.
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
SÉRIE D'ÉTÉ
26
LES GRANDS TRAVAUX QUI ONT FAIT LA FRANCE. Notre série d’été remonte, cette année, le temps dans
l’histoire de l’économie et de l’industrie françaises à l’aune de huit gigantesques chantiers d’infrastructures.
LE CANAL DU MIDI, PREMIER
PARTENARIAT PUBLIC-PRIVÉ
A
notre époque de difficultés budgétaires, un mode de
financement des grands équipements
publics fait florès : le PPP, le partenariat
public-privé, dans lequel l’Etat fait
appel au privé pour financer et gérer tel
ou tel de ses équipements. Vinci prend
ainsi en charge la ligne à grande vitesse
Tours-Bordeaux et Eiffage celle de Bretagne-Pays de la Loire. Le procédé est
habile pour un Etat désargenté, mais
pas nouveau : le premier grand contrat
de ce type date de Louis XIV, d’octobre
1666 exactement, lorsque le roi et son
ministre Colbert attribuèrent en « fief »
à Pierre Paul de Riquet la construction,
la propriété, la gestion du canal du
Mi d i , a p p e l é a l o r s
« canal de communication des mers », et
qui sera effectivement
inauguré quinze ans
plus tard.
L’idée de ce canal
n’était pas neuve. L es Romains
l’avaient eue. Elle avait resurgi au
temps de la Renaissance et sous
Henri IV. Mais elle s’était toujours
heurtée à un problème technique :
comment franchir le seuil de Naurouze, qui sépare les bassins de la
Garonne et de l’Aude ? Comment amener sur ce plateau, à 190 mètres d’altitude, l’eau nécessaire au fonctionnement d’un canal et de ses écluses ?
Curieusement, la solution fut
apportée non par un ingénieur du roi
mais par un financier, Pierre Paul de
Riquet, qui avait fait fortune dans
l’approvisionnement de l’armée de
Catalogne. Ayant acheté le château de
Bonrepos, au pied de la montagne
Noire, il s’intéresse à l’hydrographie de
ce château d’eau naturel. Et imagine
un système de petits canaux, de « rigoles », qui amèneraient l’eau de la montagne au point de partage des eaux.
De 1662 à 1665, Riquet, qui a informé
de ses recherches la région, c’est-à-dire
les Etats du Languedoc et le pouvoir
royal, passe à l’expérimentation sur le
terrain. Il fait creuser une mini-rigole
qui confirme ses calculs : l’eau arrive
bien au seuil de Naurouze. Il reste à
obtenir le feu vert de Paris (Louis XIV
ne réside pas encore à Versailles).
Détenant la ferme, c’est-à-dire le
monopole de la gabelle dans le Languedoc, chargé qui plus est de l’instaurer dans le Roussillon, que le traité des
Pyrénées vient de rattacher à la France
1666 - 1681
au détriment de l’Espagne, Riquet a
deux atouts : la finance (les fermiers
manient d’énormes sommes d’argent)
et ses entrées auprès du puissant
ministre Jean-Baptiste Colbert. Il lui
écrit pour lui vendre son idée de canal
sur un ton assez plaisant : « Vous vous
étonnerez, Monseigneur, que j’entreprenne de parler d’une chose qu’apparemment je ne connais pas et qu’apparemment un homme de gabelle se mêle
de nivelage. » Le projet a de quoi
séduire Paris. Le côté aménagement
du territoire plaît à Colbert, qui entend
désenclaver la région et permettre aux
productions du Haut-Languedoc de
passer plus facilement dans le BasLanguedoc et vice versa. Il en attend
aussi des rentrées de
devises si les négociants étrangers
empruntent la voie
d ’e a u . E n f i n , l a
dimension stratégique séduit le ministre,
qui espère que les écluses permettront
« le passage des galères du roi de la
Méditerranée dans l’océan ».
En octobre 1666, un édit royal lance
le projet et crée un « plein fief » comportant de nombreux droits à perpétuité, comme le droit exclusif de navigation, de chasse et de pêche, le droit
de construire immeubles et moulins et
surtout celui de lever des péages pour
financer l’entretien et rémunérer le
propriétaire. Riquet est bien sûr l’adjudicataire des travaux et achète le fief et
le droit de péage.
Les travaux peuvent commencer.
Un vrai travail de Romain, avec des
outils proches de ceux de cette époque
tels que houes, pelles, pioches ou
paniers. Seule l’utilisation de la poudre à canon pour fracasser la roche est
« moderne ». Avec ses « rigoles »
d’approvisionnement dans la montagne, ses trois barrages de retenue, ses
101 écluses, son tunnel creusé dans la
pierre, ses 240 kilomètres à travers des
collines pierreuses ou des zones de
marécages, le canal du Midi est, aux
XVIIe et XVIIIe siècles, le chantier de
tous les records. Nombre de ses ouvrages d’art sont à la fois des innovations
et des chefs-d’œuvre, comme le bar-
Un homme de
gabelle se mêle
de nivelage
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
Le « canal de jonction des mers »
u Le chantier du « canal de jonction des mers »
avait été découpé en trois adjudications que
Pierre Paul de Riquet avait emportées pour un
total d’un peu plus de 10 millions de livres (une
livre de l’époque vaut approximativement 15 €).
Mais les devis explosent rapidement à cause
des améliorations demandées par Colbert ou sous l’effet d’imprévus,
comme l’ensablement près de la
côte. Au total, selon l’historien
Michel Cotte, le coût réel de
l’opération se situerait dans une
fourchette de 15,2 à 17,5 millions de livres. Qui a payé la
facture ? Le Trésor royal, bien
sûr, et les Etats du Languedoc
qui, sous la pression de Colbert,
accordent un « don gratuit » de
1,6 million de livres. Mais souvent, sauf à interrompre les tra-
rage de Saint-Ferréol et sa digue en
granit de 870 mètres de long et
35 mètres de haut, le pont-canal de
Répudre, d’une longueur de
135 mètres, ou l’escalier d’eau de Fonsérannes avec ses huit écluses et un
dénivelé de 25 mètres. Enfin, le roi et
Colbert ne s’arrêtent pas à cette
énorme réalisation : ils y ajoutent la
construction d’un nouveau port à Sète
comme débouché du canal sur la
Méditerranée, plutôt que Narbonne.
L’autre grande originalité du chantier est son côté social. Pas question de
recourir à des corvées, à des soldats ou
à des prisonniers, Riquet, esprit
moderne, sait que seule une
main-d’œuvre libre et motivée lui permettra de faire du bon travail et de
tenir les délais. D’autant que ses
besoins en la matière sont considérables : il emploiera jusqu’à 12.000 personnes, dont plusieurs centaines de
femmes. Il offre des salaires largement
supérieurs à ceux des ouvriers agricoles de la région. Il invente la mensuali-
vaux, Riquet est réduit à des expédients : il puise
dans la caisse de la gabelle, à la grande colère de
Colbert pour qui la compensation ne peut se faire
qu’au niveau du budget de l’Etat. Riquet étant
tombé malade à l’été 1673, il dénonce dans une
note au roi sa gestion de la gabelle : « L’état auquel
il est m’ayant obligé de prendre garde de près
à sa conduite, j’ai trouvé qu’il devait près
de 400.000 livres. » Il envisage même la
saisie des biens du malade, dont il
prévoit le décès « dans le mois de
septembre ou celui d’octobre ».
Dureté bien injuste quand l’on sait
qu’à sa mort, trois ans plus tard,
Riquet laissera 2 millions de livres
de dettes. Il est vrai que ses héritiers
les rembourseront bien vite grâce à
l’exploitation du canal, dont leur
aïeul avait financé 20 % du coût sur sa
cassette personnelle.
G. V.
sation pour les ouvriers (il faudra
attendre Georges Pompidou pour
qu’elle soit généralisée), l’assurance
maladie (les ouvriers malades sont
payés) et le chômage technique rémunéré. Il est vrai qu’il
est soumis à une
forte pression de
Colbert, qui lui demande dans toutes
ses lettres d’« augmenter le nombre
d’ouvriers » le plus qu’il pourra. Et
d’accélérer les travaux au maximum,
n’hésitant pas à agiter l’honneur (et la
menace) d’une visite de Louis XIV
pour stimuler son zèle.
Le roi ne viendra pas et l’inauguration du canal se fera sans lui, en 1681.
Le 15 mai, l’intendant du roi dans la
province, Henri d’Aguesseau, et le cardinal de Bonzy, président des Etats du
Languedoc (le pouvoir régional et religieux), embarquent à Toulouse. Leurs
deux barques (comme l’on disait sur le
canal) sont suivies de vingt-quatre
autres, chargées de blé pour le BasLanguedoc et de marchandises pour la
foire de Beaucaire. Chaque escale
donne lieu à des bénédictions avec les
évêques locaux et à des fêtes populaires au son de l’orchestre embarqué sur
le bateau du cardinal. Le cortège
musarde et arrive à Sète le 25 du mois,
alors que six jours de voyage auraient
suffi. La démonstration est faite. La
jonction des deux mers est une réalité,
même si l’aménagement de la Garonne
reste à faire. Pierre
Paul de Riquet a gagné son pari, mais il
est l’autre grand absent de la fête. Il est
décédé le 1er octobre 1680. Au lendemain de sa mort, Colbert avait écrit :
« La mort du sieur Riquet me donna un
peu de crainte que les travaux du canal
en soient un peu retardés. » Une bien
glaciale oraison funèbre à l’égard de
l’auteur d’une des plus prestigieuses
réalisations du règne. Il est vrai que les
rapports entre les deux hommes
s’étaient refroidis durant les dernières
années. Pour des questions d’argent,
comme il se doit entre un entrepreneur et un ministre des Finances (lire
l’encadré).
Georges Valance
Un chantier social
S o u rc e s : O l i v i e r C h al i n e ( L e Rè g n e d e
Louis XIV), Pierre Clément (Lettres, instructions
et Mémoires de Colbert), Michel Cotte (Le Canal
du Midi, merveille de l’Europe), Inès Murat
(Colbert).
POINTS DE VUE
ANALYSES ET OPINIONS 27
LA CHRONIQUE DE
L’ÉDITORIAL DE BRUNO SEGRÉ
Vendre la peau de l’ours avant de
l’avoir tué n’est pas recommandé
C
e fut l’enseignement de l’été
dernier. D’aucuns avaient cru à
l’époque, et nous avec, qu’au
lendemain du sommet européen du
21 juillet, marqué par l’adoption d’un
deuxième plan de sauvetage pour la
Grèce, l’union monétaire s’était offert
un peu de temps supplémentaire
pour sortir de la crise. D’aucuns
imaginaient que l’été pouvait, en
Bourse, être propice à une amélioration. C’était compter sans le climat
récessif qui s’installait incidemment
et insidieusement sur l’économie
mondiale. C’était aussi compter sans
la propagation lente et sournoise
mais certaine de la crise souveraine à
toute l’Europe du Sud et à l’ensemble
du système bancaire européen.
Les mêmes causes produisant
souvent les mêmes effets, ce pourrait
bien être encore le cruel enseignement de cet été. Bien évidemment, il
n’est pas question de le souhaiter.
Mais il est malheureusement permis
de le redouter. Le Conseil européen
des 28 et 29 juin derniers, à Bruxelles,
marqué du sceau de l’union bancaire
et de la décision politique forte (prise
pour la précéder) de confier à l’avenir
non plus à chaque Etat, mais au
Mécanisme européen de stabilité
(MES) le soin de recapitaliser les
banques en cas de nécessité, a
constitué une grande avancée.
Seulement, comme à chaque fois,
faire entériner une décision par les
chefs d’Etat réunis à Bruxelles est
une chose, la faire ratifier ensuite par
chaque Etat membre en est une
autre. Preuve en est : il faudra outreRhin attendre septembre pour sa
ratification éventuelle par la
sourcilleuse et redoutée Cour constitutionnelle de Karlsruhe. D’ici là, les
banques espagnoles à l’agonie (entre
autres !) n’ont qu’à tenir bon ! Sans
quoi il pourrait ne pas faire bon
laisser ses avoirs en Bourse cet été.
A les en croire, ces
valeurs moribondes,
dans la spirale
baissière, seraient
promises au rebond
Surtout que l’économie mondiale
et son évolution contrariée, ces
derniers temps, aux Etats-Unis par
les statistiques dégradées du marché
de l’emploi, en Chine, en Inde et au
Brésil par les taux de croissance des
PIB, est encore moins propice à la
sérénité du boursier que l’été dernier.
Elle a même déjà eu pour effet de
tasser fortement les cours des grands
leaders mondiaux qualifiés, à tort ou
à raison, d’insubmersibles pour s’être
placés depuis longtemps aux avantpostes afin d’engranger les bénéfices
des booms économiques des pays
émergents. Au point d’ébranler les
certitudes de certains acteurs des
marchés financiers et de forger chez
d’autres la conviction que le moment
est venu de rebattre les cartes et de se
livrer à ce que les « pros » appellent
une rotation sectorielle. Son objectif ?
Ecarter des portefeuilles les valeurs
emblématiques de la croissance du
Nouveau Monde, encore hissées à
leurs plus-hauts historiques ou à une
encablure, pour laisser la place à des
valeurs injustement délaissées ou
logiquement massacrées pour leur
surexposition aux risques majeurs de
la crise des dettes souveraines en
Europe ou de la récession
économique en zone euro. Aussi ces
mêmes acteurs sont-ils prêts à
prendre sans plus attendre le pari des
valeurs bancaires. Voire de ces
valeurs, inexorablement depuis cinq
ans, et de façon accélérée ces dernières semaines, envoyées à la casse
boursière telles que le constructeur
automobile Peugeot, les équipementiers technologiques Alcatel-Lucent
et Technicolor ou le leader mondial
de la plaque de silicium, Soitec. A les
en croire, ces valeurs moribondes,
aspirées jusqu’alors dans la spirale
baissière, seraient, et pourquoi pas
dès cet été, promises au rebond. Une
recovery boursière, en somme ! Mais,
industriellement, elles en paraissent
loin. Alors, de grâce ! laissez donc ces
esprits (bien ou mal) avisés vendre la
peau de l’ours (symbole de la baisse
en Bourse) avant de l’avoir tué. A
l’heure actuelle, c’est chaudement
déconseillé.
DÉBAT PAR ELSA POIX
L’attractivité des foncières sacrifiée ?
P
our l’immobilier coté français, cet été 2012, qui rime
avec les mesures votées par le nouveau gouvernement dans le cadre du collectif budgétaire, ressemble
à une série noire d’impôts punitifs.
Le décret d’encadrement des loyers décidé par Cécile
Duflot, ministre du Logement, en vigueur le 1er août (lire
page 3), est un coup de massue pour la troisième foncière
française, Gecina, dont 30 %
du patrimoine est composé
de logements. Coup de
chance, les autres foncières
sont déjà largement désengagées du secteur résidentiel.
Cette mesure n’aura donc
qu’une conséquence : leur
ôter définitivement l’envie
d’investir dans le résidentiel,
dont le rendement moyen est déjà inférieur de plus de
1,5 point à celui des commerces et des bureaux…
Plus grave est la taxe sur les dividendes de 3 %, qui
devrait bientôt être votée. Si cette mesure ne concerne
pas que les foncières, elle représente pour ces dernières
une nouvelle punition, qui s’ajoute à l’exclusion du PEA,
le 21 octobre dernier. Surtout, cette mesure va forcément
pénaliser la valeur boursière de ces sociétés, communément achetées pour leur rendement plus élevé que la
moyenne. C’est d’autant plus regrettable que nos Siic
françaises portent haut les couleurs de l’immobilier coté,
avec une capitalisation de 50 milliards, soit la plus élevée
en Europe… S’il est normal que les foncières participent
à l’effort budgétaire national, il ne faudrait pas que leur
compétitivité soit réduite comme peau de chagrin.
Les ennuis vont continuer avec l’interdiction des
ventes à la découpe, qualifiées de « pratiques spéculatives ». Encore une douche
froide pour Gecina, qui
compte céder 1 milliard
d’euros de patrimoine à
moyen terme, et pour les
foncières qui voulaient
tailler dans leur patrimoine
pour se désendetter. Car si
les ventes en bloc sont plus
rapides, elles sont en
moyenne 30 % moins rémunératrices. Hélas, il est aussi
question que l’on apprenne, d’ici à septembre, la
création d’un véhicule de financement de logements à
bas coûts, qui serait alimenté par les Siic, selon leur taille
ou leur niveau d’investissements annuels… Les experts
sont unanimes : la rentabilité des foncières va encore
une fois en pâtir. En fonction du niveau de participation
imposée, on parle d’une réduction de 2 à 3 points des
bénéfices… Il faut se préparer à l’idée que cette mesure
équivaudra à la fixation d’un nouvel impôt…
Participer à l’effort budgétaire
ne doit pas rimer avec
réduire la compétitivité
comme peau de chagrin
CHRISTIAN DE BOISSIEU *
Chaque zone devrait servir
l’intérêt collectif et individuel:
éviter la déflation, contenir
la récession là où elle est
installée, favoriser le rebond.
De la résilience,
mais jusqu’où ?
U
n été meurtrier pour les marchés financiers ? Heureusement, le pire n’est pas certain. Mais, comme d’habitude, la période estivale se prête à des écarts importants du
fait de la moindre liquidité des marchés. Par ailleurs, les
nouvelles sur le front économique ne sont pas spécialement
réjouissantes. Certes, à s’en tenir aux données globales,
l’économie mondiale montre de la résilience, c’est-à-dire
une assez bonne aptitude à digérer les chocs négatifs accumulés. Une illustration : le FMI vient de revoir juste à la
marge ses prévisions pour la croissance mondiale, à 3,5 %
pour 2012 (contre 3,6 % en avril dernier) et à 3,9 % pour
2013 (contre 4,1 %). Moins anecdotique est l’évolution par
zone. Les grands pays émergents vont rester les locomotives
de l’économie mondiale, mais avec moins d’intensité
qu’avant. L’Inde retombe autour de 6 % de croissance en
2012, après 11 % en 2010. La Chine affole les analystes, mais
aussi les responsables chinois, avec une croissance à 7,6 %
(en rythme annuel) au deuxième trimestre de cette année,
la plus faible enregistrée depuis 2009. Le Brésil connaît
également une décélération impressionnante. Par contre,
l’Afrique subsaharienne montre une résilience étonnante
avec une croissance comprise entre 5 et 5,5 % en 2012
et 2013. Ce n’est pas par philanthropie que les Chinois y
investissent massivement… Dans ce contexte, l’Europe fait
figure à la fois de maillon faible et d’accusée. On lui repro-
Résister à la tentation
protectionniste et adopter
les réformes nécessaires pour
mettre la finance au service
de l’économie réelle
che, à travers la crise des dettes souveraines et ses atermoiements, de plomber la confiance et la croissance. Le fait
est que la zone euro va connaître, en moyenne, une récession en 2012 et une reprise trop faible en 2013 (autour de
0,7 %) pour faire reculer le chômage global, et celui des
jeunes en particulier. Et les Etats-Unis, l’Asie, l’Amérique
latine… de voir dans les soubresauts de l’Europe les causes
de leurs propres difficultés. Le procédé est classique, il n’est
pas pour autant pleinement convaincant. Car les ralentissements chinois ou indien ont aussi des causes domestiques.
Les hoquets de la reprise américaine proviennent également d’un certain nombre de défis structurels internes. Ben
Bernanke, le président de la Fed, le reconnaît en pointant la
perte de confiance des ménages et des entreprises. Avec, au
total, une croissance américaine qui pourrait ne pas dépasser 2 % en 2012 et surtout un déficit budgétaire et une dette
publique outre-Atlantique au-dessus de la moyenne européenne. Au bout du compte, c’est le dollar qui risque de
trinquer, et nous avec si l’euro, en recul depuis quelques
mois, montait de ce fait brutalement. Les banques centrales
donnent tout, mais elles ne peuvent pas pallier les carences
des politiques publiques. Plutôt que d’accuser l’autre, chaque pays ou chaque zone devrait servir l’intérêt collectif,
mais aussi individuel : éviter la déflation, contenir la récession là où elle est installée, favoriser le rebond. Pour les
Etats-Unis comme pour l’Europe, cela veut dire réduire les
déficits et les dettes. L’Europe doit en même temps concrétiser les initiatives de croissance à peine esquissées lors des
derniers sommets. La Chine doit faire vivre son nouveau
modèle de croissance. Tous doivent résister à la tentation
protectionniste et, ensemble, adopter les réformes nécessaires pour mettre la finance au service de l’économie réelle.
* Professeur à l’université Paris I (Panthéon-Sorbonne) et
professeur affilié à l’ESCP Europe.
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
Index des valeurs
citées dans
ce numéro
Accor x 11
Affine x 16
AgroGeneration x 15
Akka Technologies x 15
Alcatel-Lucent x 10, 27
Allianz x 7
Alstom x 11, 19
Alten x 19
Assystem x 8
Axa x 7
Investir-Le Journal des Finances 16, rue du Quatre-Septembre
75112 Paris Cedex 02 - Tél. 01 44 88 48 00
Internet www.investir.fr
BNP Paribas x 10
Bolloré x 9
Burberry x 16
Burelle x 15
LE PANORAMA DES CONSEILS
Les recommandations de la rédaction
ACHETER
Accor
. Le développement des franchises et
dans les pays émergents se révèle une stratégie pertinente.
Akka Technologies. Le pari sur l’Allemagne se
révèle payant.
Alcatel-Lucent. L’équipementier a averti une
nouvelle fois qu’il ne tiendra pas ses prévisions. Mais à moins de 1 € l’action, le titre
n’est pas très cher. Spéculatif.
Allianz. Il dispose du bilan le plus solide
parmi les grands assureurs en Europe.
Eurofins Scientific. La société évolue sur des
marchés porteurs et défensifs. En outre, elle
est une cible idéale pour un grand du secteur.
Kaufman & Broad. L’activité et les marges
devraient rester stables cette année, malgré
l’attentisme constaté au printemps lors des
élections. Spéculatif.
Médica. La progression de l’activité semestrielle est solide. En outre, le groupe est le
moins endetté de la profession.
Michelin. Le fabricant de pneumatiques
devrait annoncer de bons résultats semestriels.
LE CONSEIL
DE LA SEMAINE
Alstom p. 11
Le groupe présidé par Patrick Kron a
réalisé un beau premier trimestre 20122013 (de mars à juin), avec une hausse
de 20 % des commandes, à 6 milliards
d’euros, ce qui porte le carnet de
commandes à 51 milliards, soit trente
mois de ventes. La direction a confirmé
ses prévisions favorables à trois ans
(mnémo : ALO).
Orpéa. La société retrouve son statut de
valeur défensive, ce qui rend sa valorisation
attrayante.
Plastic Omnium. La croissance devrait se
poursuivre grâce à l’internationalisation et
aux efforts d’investissement.
Publicis. La croissance, qui a marqué le pas
au deuxième trimestre, devrait redémarrer au
troisième trimestre.
Rémy Cointreau. Le chiffre d’affaires du premier trimestre a propulsé le cours à un nouveau plus-haut. Le groupe, qui ne constate
pas de ralentissement en Chine, a rassuré.
Teleperformance. L’action affiche une décote
de plus de 20 % et ne capitalise que 8 fois nos
estimations de résultats pour 2013.
Tipiak. La marque Tipiak fête son 20e anniversaire cette année. L’action n’est pas chère
et assure un rendement élevé.
Vinci. Comme en 2009, le modèle de développement résiste bien à la crise.
Virbac. Le laboratoire vétérinaire pourrait
VENDRE OU
RESTER
À L’ÉCART
Bolloré
. L’action a réalisé un beau parcours ces
derniers mois. Alléger la position.
Edenred. Désormais, l’action est chère, ce qui
nous incite à alléger la position par des prises
partielles de bénéfice.
Generali. Son exposition à la dette italienne
demeure préoccupante.
Interparfums. La probabilité d’un nouvel
accord avec le groupe britannique Burberry,
dont la société française commercialise le
parfum, semble s’estomper, ce qui pèse sur
l’action du parfumeur.
Peugeot. Les comptes semestriels devraient
être catastrophiques. Il faut attendre de connaître les résultats de la rencontre entre
Thierry Peugeot et Arnaud Montebourg pour
éventuellement s’intéresser à cette valeur.
Soitec. La visibilité sur le niveau d’activité
pour les trimestres à venir est faible.
Nous conseillons aussi de vendre ou rester à
l’écart de : BNP Paribas, Crédit Agricole SA et
culatif).
Société Générale.
LE COUP DE CŒUR
D’« INVESTIR-LE JDF »
Esker p. 15
L’action de l’éditeur de logiciels s’est
déjà octroyé 40 % depuis le début de
l’année, mais la croissance de la société
doit accélérer au cours du second
semestre, pour atteindre 10 % durant
l’exercice 2012. Réalisant 42 % de son
chiffre d’affaires aux Etats-Unis, Esker
est très avantagé par la baisse de l’euro
face au dollar (mnémo : ALESK).
LA VALEUR
À DÉCOUVRIR
Voyageurs du Monde p. 15
Le spécialiste des voyages sur mesure,
qui s’est ensuite diversifié dans un tourisme plus « nature », vient d’annoncer
l’acquisition de la société Allibert
Trekking, qui deviendra une nouvelle
agence de sa division Randonnée.
L’opération s’intègre dans un plan de
développement à cinq ans (mnémo :
ALVDM).
Le suivi de nos conseils
Manitou (14,64 €, MTU)
Le leader mondial de la fabrication de chariots élévateurs est parvenu à générer dans un contexte
défavorable une croissance de 20 %, à plus de
672 millions d’euros au premier semestre. Le
groupe, qui a toutefois accusé une baisse de 18 % de
ses prises de commandes par rapport au premier
trimestre, a révisé ses prévisions de croissance à la
baisse. Le titre cédait 7 % vendredi à midi. Nous
recommandons de vendre.
Sanofi (63,21 €, SAN)
L’action du laboratoire pharmaceutique a décollé
depuis un mois (+ 8,5 %), portant sa performance à
près de 10 % depuis le début de l’année. Certains
brokers, comme Bank of America, ont récemment
relevé leurs objectifs de cours. Les conséquences de
l’expiration du brevet du médicament phare Plavix
« INVESTIR 10 VALEURS MOYENNES »
Nous entrons Assystem à la place d’Œneo
depuis mai, aux Etats-Unis, sont largement intégrées dans les cours. En 2013, le groupe présentera
un des plus faibles risques génériques du secteur.
Nous restons acheteurs avec un objectif relevé de
70 € à 74 €.
ÃLES TOPS
Vilmorin & Cie (91 €, RIN)
Le titre du semencier, que nous recommandons
régulièrement à l’achat, a gagné 23 % depuis le début
de l’année et profite des prix record des céréales et
des oléagineux, dopés par la sécheresse aux EtatsUnis. Achat maintenu avec un objectif relevé à 110 €.
BioAlliance (3,85 €, BIO)
La société de biopharmacie a annoncé la signature
d’un nouvel accord de licence aux Etats-Unis (à la
suite de la rupture de son partenariat avec Par Strativa) pour commercialiser Oravig (Loramyc). Vestiq,
le partenaire, pourra verser jusqu’à 44 millions de
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
Edenred x 12
EDF x 18
Esker x 15
Eurofins Scientific x 8, 12, 19
France Télécom x 18
Generali x 7
Groupe Eurotunnel x 8
Nous conseillons aussi d’acheter : Axa (spé-
relever ses objectifs annuels.
Crédit Agricole x 10,9
dollars, incluant un réglement à la signature et des
paiements liés à des étapes de chiffre d’affaires. Des
royalties sont également prévues, de l’ordre de 15 à
20 %. D’autres annonces sont attendues en 2012
pour la distribution de Sitavig en Europe. Le titre a
progressé de 20 % en cinq séances et notre conseil
d’achat spéculatif du 2 juin gagne 15 %. Viser 5 €
ÄLE FLOP
High Co (5,15 €, HCO)
Le spécialiste des solutions marketing pour la
grande distribution a affronté une conjoncture difficile au premier semestre. L’activité a reculé de 8,8 %
en France et de 13 % à l’international à périmètre
comparable. Le groupe prévoit une baisse de 15 à
20 % de son résultat opérationnel courant semestriel (avant charges de restructuration). Le titre a
perdu un tiers de sa valeur depuis notre conseil du
3 septembre. Compte tenu des perspectives défavorables, on préférera solder sa position.
Hermès International x 13
HF Company x 15
Interparfums x 16
Ipsos x 16
Kaufman & Broad x 16
M6 x 19
Médica x 13
Medicrea International x 8
Michelin x 8, 9
Neopost x 16
Netbooster x 15
Orpéa x 8, 25
Œneo x 8
Peugeot x 10, 27
Plastic Omnium x 11
Publicis Groupe x 24
Rémy Cointreau x 9
Safran x 19
Sanofi x 19
SAP x 8
Seb x 19
Société Générale x 10
Soitec x 10, 27
Technicolor x 27
Telepeformance x 12
Tipiak x 17
Total x 18
Vinci x 14
Virbac x 12
Voyageurs du Monde x 15
Wal-Mart x 8
Egalement
traitées
cette semaine sur
Investir.fr
Akka Technologies
Aperam
Aquila
Argan
Audika Groupe
Aufeminin.com
Aures technologies
BioAlliance Pharma
Cameleon Software
Carrefour
Citigroup Inc.
Dassault Systèmes
Etam Développement
Goldman Sachs Group, Inc.
Groupe Go Sport
Groupe Open
HF
High Co
Itesoft
Korian
La Perla World
Laurent-Perrier
Le Noble Age
Lexibook Linguist.
Manitou
Manutan Intl
Morgan Stanley
Octo Technology
Orapi
Press Index
Prismaflex Intl
Riber
Rougier SA
SMTPC
Société Française Casinos
Somfy SA
STMicroelectronics
Thermador Groupe
Vranken-Pommery
PRINCIPALES
VARIATIONS
La Cote universelle et Correspondance des capitalistes
LA COTE
du 13-7-2012 en clôture
au 20-7-2012 en clôture
Toutes nos cotations
et nos conseils
sur Investir.fr
VALEURS DU SRD ET DU CAC 40
LES PLUS FORTES HAUSSES
N° 2011 - LES COURS DU VENDREDI 20 JUILLET EN CLÔTURE À 17 H 30
Bourse de Paris
CONTRASTES. Le marché a salué sans mégoter des publications trimestrielles souvent meilleures
que prévu de la part des sociétés avant que la crise espagnole se rappelle à son souvenir.
LE CAC 40 TIRAILLÉ ENTRE LES
ENTREPRISES ET L’ÉCONOMIE
E
lles étaient redoutées des
investisseurs mais elles ont
plutôt rassuré. Les publications trimestrielles des entreprises, dont le
r y t h m e s ’e s t i n t e n s i f i é c e t t e
semaine, en particulier en France,
ont réservé de bonnes surprises
saluées en Bourse, tant aux EtatsUnis avec IBM, eBay ou Bank of
America qu’à Paris avec Alstom,
Plastic Omnium, Hermès, LaurentPerrier ou Rémy Cointreau. Chiffres
d’affaires et résultats ont rasséréné
les opérateurs, au point qu’ils ont
caché sous le tapis une bonne partie
de la semaine, les mauvaises nouvelles.
Après le surplace des séances de
lundi et mardi, dans l’attente des
auditions du président de la Réserve
fédérale, Ben Bernanke, devant le
Congrès américain, le Cac 40 a
décollé mercredi (+ 1,8 %) puis jeudi
(+ 0,9 %), grâce aux publications des
entreprises. Les opérateurs ont éga-
Le Cac 40 sur un an
... sur 1 an : - 13,56 %
... depuis le début de l'année : + 1,08 %
... sur la semaine :
+ 0,41 %
4.000
3.193,89
20-07-2012
3.500
3.000
2.500
+ 8,75 %
+
+ 0,16 %
4,39 % +
- 0,83 %
- 6,16 % - 6,09 %
- 2,72 %
- 8,44 %
- 11,29 %
Août.11 Sept. Oct.
Nov.
+ 5,95 %
4,67 %
Déc.
Janv.
lement apprécié la forte progression
des mises en chantier en juin outreAtlantique, occultant du coup
l’absence d’annonce par Ben Bernanke de nouvelles mesures de soutien à l’économie américaine. Aux
Etats-Unis encore, une série de statistiques illustrant pourtant le ralentissement de la croissance a été
publiée jeudi, sans incidence sur les
Févr.
Mars
Avril
Mai
- 0,09 %
Juin Juil.12
marchés financiers. Ces deux belles
journées du milieu de semaine ont
permis à l’indice parisien d’afficher
une nouvelle progression hebdomadaire, de 0,4 %, mais de justesse.
« La petite pause avant le weekend », comme l’a qualifiée la société
de Bourse Aurel BGC, soit la petite
consolidation opérée par le Cac 40
vendredi matin, s’est muée dans
l’après-midi en gros dégagements :
l’indice a clôturé en repli de 2,1 %,
effaçant la quasi-totalité des gains
de la semaine. La baisse s’est effectuée dans des volumes plus étoffés
qu’au cours des séances précédentes, avec 3,8 milliards d’euros
échangés.
La forte baisse a été déclenchée
par l’Espagne, où la région de
Valence a sollicité l’aide financière
de Madrid, tandis que les taux
d’intérêt à 10 ans espagnols passaient au-dessus de 7 %. Les valeurs
bancaires ont, en conséquence, été
les plus attaquées, BNP Paribas et
Crédit Agricole perdant plus de 5 %
vendredi.
A voir, la semaine prochaine, si
les 21 publications trimestrielles
(rien de moins) au sein du Cac 40
parviendront à calmer plus durablement les inquiétudes des investisseurs envers le sort des économies européennes.
Cécile Le Coz
Maurel & Prom
12,6%
Plastic Omnium
11,1%
Faiveley Transport
10,8%
M6-Métropole TV
9,7%
JCDecaux
9,6%
Seb
9,4%
Bourbon
8,4%
Faurecia
7,7%
LES PLUS FORTES BAISSES
Alcatel-Lucent
-22,5%
Soitec
-19,3%
Credit Agricole SA
-7,0%
Technicolor
-6,8%
HSBC
-5,7%
Société Générale
-4,6%
BNP Paribas
-4,2%
Vivendi
-4,2%
VALEURS D'EURONEXT
(hors SRD classique)
LES PLUS FORTES HAUSSES
Tonna Electronique
36,9%
Groupe Vial
31,5%
BioAlliance Pharma
18,5%
Le Noble Age
14,9%
Systran
12,8%
Artois (Financière)
10,6%
Marocaine (Compagnie)
10,0%
LES PLUS FORTES BAISSES
Crosswood
-33,8%
CCA International
-17,7%
Archos
-16,2%
BCI Navigation
-12,5%
Prismaflex International
-12,4%
Dane Elec Memory
-12,1%
Sodifrance
-11,1%
Poncin Yachts
Wall Street
Le marché à suivre : Francfort
Les technologiques en soutien
Le Dax 30 a bien résisté
u Malgré la déception des
marchés à la suite de l’audition
de Ben Bernanke devant le
Congrès, qui n’a toujours pas
annoncé de QE3, Wall Street
s’est plutôt bien comporté cette
semaine. Les investisseurs ont
été encouragés par les bons
résultats trimestriels de quelques valeurs bancaires et des
technologiques. Par exemple,
IBM a relevé sa prévision de
résultats annuels et a pris
3,8 % jeudi. EBay a encore fait
mieux en prenant 8,6 % durant
Dow Jones
+ 0,66 %
12900
12.777,09
12.800
12.861,55
12.700
12.600
Juil.
16
17
18
à 17 h.
19 20
la même séance, grâce à des
trimestriels supérieurs aux
attentes. Vendredi, à 17 heures,
le Dow Jones était en hausse de
0,66 % sur la semaine.
N. A.
u Le Dax s’est mieux comporté
que ses équivalents européens,
terminant la semaine en hausse
de 1,1% malgré la rechute de
1,9 % de vendredi, séance plombée par l’Espagne. Le ministère
de l’Economie a pourtant
annoncé un ralentissement
probable de la croissance au
deuxième trimestre et une inflation annuelle de 1,7 % en juin.
L’institut ZEW, de son côté, a
annoncé une baisse de 3 points
de son indicateur du sentiment
des investisseurs. Mais bien que
-9,7%
VALEURS DE L'ALTERNEXT
LES PLUS FORTES HAUSSES
Xetra Dax
+ 1,11 %
6.700
6.557,10
Prowebce
31,9%
Freelance.com
21,9%
Aerowatt
18,4%
Netbooster
14,7%
Monceau Fleurs
13,6%
LES PLUS FORTES BAISSES
6.600
6.630,02
6.500
16
17
18
19
Juil.
20
bas ce mois-ci, il reste dans la
fourchette anticipée. Les actifs
allemands ont été relativement
épargnés grâce à leur statut de
refuge.
E. C.
1 855
-25,0%
Serma Technologies
-17,4%
Social Mix Media
-13,0%
Tuto4pc.com Group
-12,5%
CRM Company
-11,5%
PRINCIPAUX CHANGEMENTS
D’OBJECTIF DE COURS
LE SONDAGE
Après la cession de ses parts dans Aegis, jeudi,
pensez-vous que Vincent Bolloré se donne
les moyens de devenir l’actionnaire de référence
de Vivendi cette année ?
Votez sur Investir.fr
pour notre
nouveau sondage
65 %
Oui
16 %
Non
Vous avez été près de 1.400 internautes
à vous exprimer sur cette question.
Comme en 2011, la Bourse de Paris
connaîtra-t-elle, selon vous, un mois d’août
« meurtrier » ?
19 %
Je n’ai pas d’opinion
Résultat dans votre prochain hebdomadaire
Ancien
Nouveau
ACHETER / ACHAT SPÉCULATIF
Alcatel-Lucent
1,50
1,20
Alstom
30
35
CFAO
42
46
CGGVeritas
25
26
Eurofins Scientific
115
125
Orpéa
33
36
Pernod Ricard
95
100
Publicis Groupe
44
45
Vinci
48
45
Vivendi
17
18
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
LES MARCHÉS
II
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
12.249,16
ZOOM SUR DEUX GRANDS INDICES
À SUIVRE
DOW JONES LONG TERME
CAC LONG TERME
3.193,89
6.922,33 le 4-9-00
7.000
Le Brent en $/baril
à 17h
14.093,08 le 12-10-07
15.000
En clôture
6.000
PÉTROLE
12.861,55
106,55
150
120
90
12.000
60
5.000
30
9.000
4.000
3.000
ONCE D’OR
6.000
En $/once
2.000
1.600
1.400
1.200
1.000
800
600
400
3.000
1.000
1.938,83 le 1-1-88
1.000 le 1-1-88
0
0
.88 .89 .90 .91 .92 .93 .94 .95 .96 .97 .98 .99 .00 .01 .02 .03 .04 .05 .06 .07 .08 .09 .10 .11 .12
.88 89
. .90 .91 .92 .93 .94 .95 .96 .97 .98 .99 .00 .01 .02 .03 .04 .05 .06 .07 .08 .09 .10 .11 .12
CAC 40
DOW JONES
DOW JONES
PER, bénéfices, rendements
Extrêmes annuels (en clôture)
PER, bénéfices, rendements
Extrêmes annuels (en clôture)
2011
2012 (e)
2013 (e)
10,4
10,2
9,1
-5,5 %
2,1 %
12,2 %
4,3 %
4,5 %
4,9 %
Plus-haut
(date)
Année
2010
2011
2012
Plus-bas
(date)
Année
4.065,65 (15-4) 3.331,29 (25-5)
4.157,14 (18-2) 2.781,68 (22-9)
3.595,29 (16-3) 2.950,47 (1-6)
PER
Variation
Rdt
(nbre de fois) des bénéfices
2011
2012 (e)
2013 (e)
12,7
12,1
11,1
Variation
semaine
Var. dep.
fin 2011
Indice
fin 2011
3193.89
6343.85
2462.28
3508.15
6224.37
5335.39
6099.72
2406.72
3496.58
1031.71
+ 0.41
+ 2.04
+ 0.73
+ 0.58
+ 2.48
+ 0.26
+ 2.10
+ 0.72
+ 0.81
+ 0.01
+ 1.08
+ 12.93
+ 2.70
+ 2.14
+ 9.72
- 0.46
+ 7.92
+ 2.66
+ 2.67
+ 4.73
3159.81
5617.47
2397.44
3434.57
5672.99
5360.28
5652.31
2344.44
3405.76
985.16
3600.48 (16-03-12)
6675.41 (27-03-12)
2748.82 (16-03-12)
3926.72 (16-03-12)
6756.27 (19-03-12)
6409.66 (20-03-12)
6734.09 (19-03-12)
2689.61 (16-03-12)
3901.99 (16-03-12)
1129.11 (19-03-12)
2922.26 (01-06-12)
5582.79 (05-01-12)
2252.28 (01-06-12)
3208.18 (01-06-12)
5621.88 (09-01-12)
5241.64 (28-06-12)
5622.14 (09-01-12)
2204.34 (01-06-12)
3251.88 (04-06-12)
984.60 (04-06-12)
2975.03
3146.92
2237.33
225.56
2446.45
258.17
620.34
1348.44
- 0.62
- 0.05
- 0.96
- 0.25
+ 0.27
+ 0.75
+ 0.99
+ 1.71
- 1.74
+ 2.67
- 3.42
- 0.10
+ 3.25
+ 5.57
+ 4.64
+ 5.76
3027.58
3064.95
2316.55
225.78
2369.52
244.54
592.85
1275.02
3423.20 (16-03-12)
3365.98 (16-03-12)
2611.42 (16-03-12)
257.68 (16-03-12)
2556.04 (16-03-12)
272.86 (16-03-12)
667.15 (16-03-12)
1504.87 (19-03-12)
2724.36 (04-06-12)
2845.36 (01-06-12)
2050.16 (01-06-12)
206.75 (04-06-12)
2195.91 (16-02-12)
233.48 (04-06-12)
558.33 (01-06-12)
1240.78 (04-06-12)
6630.02
319.75
2249.84
5063.50
4754.22
6246.30
13067.22
1954.59
+ 1.11
+ 1.64
+ 1.33
- 0.90
- 1.74
- 6.28
- 4.72
- 0.32
+ 12.40
+ 2.33
+ 7.99
- 5.44
- 13.47
- 27.08
- 13.40
+ 3.33
5898.35
312.47
2083.42
5355.06
5494.27
8566.30
15089.74
1891.68
7194.33 (16-03-12)
337.20 (16-03-12)
2378.99 (27-03-12)
6308.96 (21-02-12)
5770.88 (08-02-12)
8967.40 (09-02-12)
17158.65 (19-03-12)
2266.69 (08-02-12)
5900.18 (02-01-12)
280.10 (04-06-12)
2033.88 (01-06-12)
4028.41 (02-01-12)
4371.74 (14-06-12)
5987.80 (04-06-12)
12568.05 (01-06-12)
1839.86 (04-06-12)
5651.77
61792.16
1391.55
1041.56
6284.81
- 0.25
- 1.39
+ 1.67
+ 1.03
+ 1.67
+ 1.43
+ 20.53
+ 0.70
+ 5.44
+ 5.87
5572.28
51266.62
1381.87
987.85
5936.23
5989.07 (14-03-12)
63616.88 (03-04-12)
1762.71 (19-03-12)
1127.54 (16-03-12)
6357.45 (16-03-12)
5229.76 (01-06-12)
22583.11 (09-01-12)
1200.67 (01-06-12)
941.11 (04-06-12)
5712.13 (05-06-12)
12861.55
1366.57
2935.07
794.30
+ 2.74
+ 0.95
+ 1.13
- 0.68
+ 4.81
+ 8.66
+ 12.66
+ 7.20
12271.18
1257.60
2605.15
740.92
13338.66 (01-05-12)
1422.38 (02-04-12)
3134.17 (27-03-12)
847.92 (27-03-12)
12035.09 (04-06-12)
1258.86 (03-01-12)
2627.23 (04-01-12)
729.75 (04-06-12)
11606.20
40735.64
54543.24
+ 0.93
+ 0.50
+ 0.80
- 2.92
+ 9.87
- 3.90
11955.09
37077.52
56754.08
12788.63 (29-02-12)
41346.08 (18-07-12)
68969.99 (14-03-12)
11209.55 (04-06-12)
36428.42 (13-01-12)
52271.27 (28-06-12)
8669.87
19640.80
17158.44
240.35
2168.64
3015.53
7164.68
- 0.62
+ 2.87
- 0.32
+ 0.66
- 0.79
+ 0.67
+ 0.85
+ 2.54
+ 6.54
+ 11.02
+ 0.95
- 1.40
+ 13.95
+ 1.31
8455.35
18434.39
15454.92
238.08
2199.42
2646.35
7072.08
10255.15 (27-03-12)
21760.34 (20-02-12)
18523.78 (22-02-12)
272.83 (03-04-12)
2478.38 (27-02-12)
3039.77 (19-07-12)
8170.72 (02-03-12)
8238.96 (04-06-12)
18056.40 (04-06-12)
15358.02 (02-01-12)
233.58 (13-07-12)
2132.63 (06-01-12)
2657.77 (03-01-12)
1151.21 (04-06-12)
1247.82
2600.06
+ 3.34
+ 1.00
+ 5.52
- 22.05
1182.59
3335.75
1325.66 (19-03-12)
3705.49 (23-02-12)
1151.21 (04-06-12)
2526.64 (16-05-12)
Indice
2,6 %
2,9 %
3,1 %
2006 20072008 20092010 2011.12
Plus-haut
(date)
En $
1,2189
1,6
Plus-bas
(date)
1,4
2010 11.585,38 (29-12) 9.686,48 (2-7)
2011 12.810,5 (29-4) 10.655,3 (3-10)
2012 13.279,3 (1-5) 12.101,14 (4-6)
1,2
1,0
2006 2007 2008 2009 2010 2011.12
LES VALEURS QUI FONT L’UNANIMITÉ
LE PANORAMA DES PLACES FINANCIÈRES
Cours en clôture
du 20-7-2012
PARIS
Cac 40
Cac Next 20
SBF 120
Cac Large 60
Cac Mid 60
Cac Small
Cac Mid & Small
Cac All-Tradable
Cac Allshares
VM100
EUROPE
Indices pan-européens
EuroFirst 80
EuroFirst 100
EuroStoxx 50
Euro Stoxx
Stoxx 50
DJ Stoxx 600
Euronext 100
Next 150
Zone euro
Francfort - Dax
Amsterdam - AEX
Bruxelles - Bel 20
Helsinki - OMX
Lisbonne - PSI 20
Madrid- Ibex 35
Milan - FTSE Mib
Vienne - ATX
Hors Zone euro
Londres - FTSE 100
Istanbul - ISE National 100
Moscou - RTS (dollar)
Stockholm - OMX
Zurich - SMI
AMERIQUES**
New York
Dow Jones
Standard & Poor's 500
Nasdaq Composite
Russel 2000
Autres Places
Toronto - TSX Composite
Mexico - IPC
Sao Paulo - Bovespa
ASIE
Tokyo - Nikkei 225
Hong Kong - Hang Seng
Bombay - Sensex
Séoul - Kospi 200
Shangai - Composite
Singapour - Strait Times
Taiwan - Weighted Index
AUTRES INDICES
Monde - Morgan Stanley*
Londres - FTSE Gold*
9%
4,9 %
9,8 %
Année
1.583
EURO/DOLLAR
CAC 40
PER
Variation
Année
Rdt
(nbre de fois) des bénéfices
2006 2007 2008 2009 2010 2011.12
Extrêmes 2012 (en séance)
Plus-haut (date)
Plus-bas (date)
DES CONSEILS IDENTIQUES : « INVESTIR-LE JDF » – CONSENSUS – ANALYSE GRAPHIQUE
ACHETER
Aeroports de Paris
Alten
Arkema
Atos
Bic
Bourbon
CGGVeritas
Dassault Systèmes
Eurofins Scientific
Eutelsat Communications
Foncière des Régions
Gemalto
General Electric
Groupe Eurotunnel
Havas
Iliad
Ingenico
JCDecaux
Lafarge
Lagardère
M6-Métropole TV
Maurel & Prom
Medica
Mercialys
Neopost
Orpéa
Pernod Ricard
Rubis
Sanofi
Schlumberger
Scor
Seb
SES
Technip
TF1
Thales
Valeo
Vilmorin & cie
Vivendi
Wendel
Zodiac Aerospace
ECART
Soitec
LES INDICATEURS CLÉS DU SRD ET DU CAC 40
PER 2012 (estimés)
LES PLUS FORTS (en nombre de fois)
LES PLUS FAIBLES (en nombre de fois)
Peugeot S.A.
Iliad
Hermès International
Klépierre
Icade
42,6
39,9
36,1
35,1
34,0
PagesJaunes
Renault
CNP Assurances
Faurecia
Credit Agricole SA
2,3
4,6
4,6
4,7
5,1
VE/CA 2012 (estimés)
LES PLUS FORTS (en nombre de fois)
LES PLUS FAIBLES (en nombre de fois)
Accor
Air France-KLM
Air Liquide
Alcatel-Lucent
Alstom
1,02
0,29
2,19
0,15
0,49
Zodiac Aerospace
Vivendi
Virbac
Vinci
Vilmorin & Cie
1,82
1,11
1,84
0,89
1,32
ACTIF NET/COURS 2012 (estimés)
*Cours de la veille pour ces indices. ** Cours en séance, le journal étant imprimé avant l’heure de clôture de ces marchés.
Hermès International
Dassault Systèmes
Remy Cointreau
Essilor International
SES
LES PLUS FORTES DECOTES
992%
402%
371%
364%
349%
Indices
vendredi
lundi
mardi
mercredi
jeudi
vendredi
Cac 40
Cac Next20
SBF 120
Cac Mid 60
Cac Small
Cac All Tradable
Investir VM100
DJ Euro Stoxx 50
Dow Jones
Nasdaq Composite
3180.81
6217.01
2444.53
6073.89
5321.52
2389.55
1030.13
2259.09
12777.09
2908.47
3179.90
6223.21
2445.14
6104.68
5327.22
2390.18
1030.96
2251.96
12727.21
2896.94
3176.97
6237.47
2444.02
6111.37
5326.21
2389.09
1029.72
2250.75
12805.54
2910.04
3235.40
6312.47
2486.33
6186.76
5348.67
2429.96
1030.47
2284.70
12908.70
2942.60
3263.64
6418.08
2511.35
6286.77
5393.37
2454.35
1033.15
2302.45
12943.36
2965.90
3193.89
6343.85
2462.28
6224.37
5335.39
2406.72
1031.71
2237.33
12861.55
2935.07
Sequana
Peugeot S.A.
Credit Agricole SA
Air France-KLM
FFP
-89%
-84%
-82%
-81%
-79%
LES PLUS FORTS RENDEMENTS 2012 (estimés)
France Télécom
Nexity
CNP Assurances
Rallye
Neopost
M6-Métropole TV
11,2%
10,4%
9,5%
8,7%
8,6%
8,6%
GDF Suez
Total Gabon
TF1
Mercialys
Veolia Environnement
Bouygues
8,5%
8,3%
8,3%
8,1%
7,9%
7,8%
EVOLUTION DES CHIFFRES D'AFFAIRES 2012 (estimés)
LES PLUS FORTES
LES INDICES AU JOUR LE JOUR
*Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
LES PLUS FORTES SURCOTES
LES PLUS FAIBLES
Ipsos
Atos
Iliad
Schlumberger
Casino
36%
28%
27%
23%
22%
Total Gabon
Credit Agricole SA
Natixis
BNP Paribas
Accor
-12%
-9%
-8%
-8%
-7%
EVOLUTION DES BNPA 2012 (estimés)
LES PLUS FORTES
Bourbon
CGGVeritas
Rallye
Club Méditerranée
Nexity
LES PLUS FAIBLES
929%
596%
569%
450%
85%
Peugeot S.A.
Beneteau
FFP
Alcatel-Lucent
Veolia Environnement
-94%
-87%
-78%
-64%
-48%
SRD CLASSIQUE
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
Comment lire le guide complet des actions du SRD
Outil unique, la cote du SRD d’Investir vous permet de
gérer votre portefeuille en disposant de toutes les
données nécessaires sur les actions de la cote du SRD
d’Euronext Paris. Nous avons regroupé les données
factuelles (nombre de titres, dividendes, cours de
Bourse…) et les éléments comptables (bilan, compte
de résultats, bénéfice par action…). Il s’agit de
données publiées pour les informations passées et
d’estimations faites par Investir pour les prospectives.
Ces éléments permettent d’établir des ratios de valorisation et des rendements, afin de juger une valeur sur
plusieurs années et de la comparer à d’autres actions.
La rédaction d’Investir-Le Journal des Finances utilise
toutes ces informations pour donner un conseil boursier. Parallèlement, nous vous présentons les recommandations de l’analyse graphique établies par Chart’s
et le consensus des analystes calculé par FactSet, afin
que vous puissiez vous faire une idée de ce que pense
le marché de ces valeurs. Afin de bien comprendre
notre cote enrichie, nous apportons, ci-dessous,
quelques précisions sur certaines données.
¿ SOCIÉTÉ. Le nombre de titres inscrits à la cote ne
comprend pas les lignes secondaires telles que les
actions nouvelles.
Les opérations sur titres (OST) indiquent la dernière
opération ayant modifié le capital de la société, la parité
s’il y a lieu et la date. Il s’agit principalement des divisions de titres (Div.), des augmentations de capital
(Aug. cap.) et des attributions gratuites (Attrib.).
¿ COURS. Le cours est précédé d’un carré noir ¢
quand il est antérieur à la date de clôture de la cote (en
général, le vendredi soir).
Le capital échangé par semaine (volume de titres
échangés dans la semaine rapporté au nombre de
titres) mesure le pourcentage du capital qui a changé
de mains.
Le cours de compensation est le cours pris en compte
pour la liquidation des opérations à la date de la dernière prorogation au SRD.
¿ VARIATIONS. Les extrêmes (plus-haut/plus-bas de
la semaine ou sur 52 semaines) correspondent à des
cours en séance et non uniquement en clôture.
¿ BILAN. Les données de bilan (endettement net/
fonds propres, actif net comptable par action) sont fondées sur les derniers comptes annuels ou semestriels
délivrés par la société.
La décote-surcote/ANC est un ratio qui rapporte la
capitalisation boursière à l’actif net comptable.
Lorsqu’il est positif, on parle de surcote. Lorsqu’il est
négatif, il s’agit d’une décote.
III
Date de prorogation : 25 juillet
L’indice de solidité est une note d’Investir-Le Journal
des Finances. Sur une échelle de 0 à 5, elle est matérialisée par des ¢. Elle évalue la santé financière de la
société, 5 étant la meilleure note et 0 (–) la moins
bonne.
¿ ACTIVITÉ. Le résultat net correspond au résultat net
publié part du groupe. Il intègre à la fois les éléments
exceptionnels et les amortissements des écarts
d’acquisition.
¿ DIVIDENDE. Dans cette colonne, nous indiquons le
montant total du dividende par action, y compris le
dividende exceptionnel. Un dividende 2010 correspond au dividende provenant des résultats de l’exercice 2010. Il est versé généralement en totalité en
2011, sauf pour les sociétés qui versent des acomptes.
Le dividende est ajusté des opérations financières postérieures à son versement. Nous indiquons (ou estimons) également le dividende 2011 versé en 2012. Le
rendement est calculé sur la base de ce dernier dividende. La date de détachement du dividende correspond à celle du dernier versé, dont le montant figure
au-dessous. Le montant est suivi d’une indication
exprimant sa nature : (T) quand il s’agit d’un versement
total, (A) d’un acompte, (S) d’un solde et (D) d’un dividende autre (en principe exceptionnel). Ce dernier
peut donc être différent de celui qui est affiché ci-contre, d’autant plus qu’il s’agit d’une donnée historique et
non ajustée des OST. A noter que le dividende de plusieurs sociétés internationales (hors zone euro) cotées
à Paris peut être exprimé dans la monnaie d’origine.
¿ BNPA. Le BNPA, bénéfice net par action, est retraité
des éléments dits « exceptionnels », afin de mieux
mesurer la performance récurrente de la société. Il sert
de base au calcul du ratio cours/bénéfice (PER).
¿ VALORISATION. Les éléments de cette colonne permettent d’apprécier la pertinence de l’investissement
et de juger une société par rapport aux autres et/ou au
regard des évaluations historiques.
Le PER (ratio cours/bénéfice), multiple des bénéfices,
s’obtient en divisant le cours par le BNPA. Il indique
combien d’années de bénéfices sont contenues dans
les cours.
La VE/CA, valeur d’entreprise (capitalisation boursière
augmentée de l’endettement net ou diminuée de la trésorerie nette) rapportée au chiffre d’affaires, permet de
comparer les valorisations de fonds de commerce de
sociétés aux bilans très différents.
L’indice d’investissement est une note d’Investir-Le
Journal des Finances. Sur une échelle de 0 à 5, elle est
matérialisée par des ¢. Elle évalue l’opportunité bour-
sière du titre, 5 étant la meilleure note attribuée et 0 (–)
la moins bonne.
CONSEILS. La tendance graphique, réalisée par
Chart’s, anticipe l’évolution de l’action à court terme,
selon les critères de l’analyse technique. Les deux prochains seuils de résistance (à la hausse) et de support
(à la baisse) sont également communiqués.
Le consensus des analystes FactSet répertorie les
recommandations données par les banques et les
courtiers. Il exprime, en pourcentage, les conseils
d’achat, de vente et les avis neutres sur la valeur.
Abréviations des conseils de la rédaction
A : acheter ; AS : acheter à titre spéculatif ; AB : acheter en baisse ; APP : apporter ; ATT : attendre ; C : conserver ; E : rester à l’écart ; V : vendre ; VP : vente partielle ; ND : non déterminé.
Les conseils d’acheter ou de conserver sont suivis d’un
objectif de cours. Les conseils d’achat en baisse, de
vente, de vente partielle peuvent parfois être suivis d’un
chiffre entre parenthèses : celui-ci correspond à un
cours limite.
La couleur orange s’affiche dans la zone de commentaires et de conseils d’une société lorsque la rédaction a
changé sa recommandation sur le titre durant la
semaine.
Société
Cours
Bilan
Activité
Dividende
Accor - AC
Hôtellerie
5.709 - 227.251.446
Cac 40 - FR0000120404
25,12
24,76
1,6 %
25,42
Variation
+ 1,47 %
Eurazeo/Colony Cap. (21,37%)
25,54 / 24,20
CDC/FSI (8,6%)
- 17,12 %
Southeastearn AM (5,7%)
31,98 / 17,03
+ 28,26 %
31-déc
+0%
16,22
+ 55 %
5.648
-7%
296
302
340
0,65
0,75
3%
11-6-2012
1,15 (T)
1,30
1,33
1,50
+2%
Aéroports de Paris - ADP
Concessionnaire d'aéroports
6.255 - 98.960.602
SBF 120 - FR0010340141
63,21
62,90
0,3 %
64,28
+ 0,49 %
64,86 / 62,48
+ 2,08 %
64,88 / 49,76
+ 19,26 %
Etat Français (52,4%)
Invest. instit. (21,1%)
Schipol Group (8%)
31-déc
+ 61 %
35,80
+ 77 %
1,76
1,80
2,8 %
15-5-2012
1,76 (T)
3,52
3,64
4,04
+3%
■ ■ ■ ■
2.550
+2%
348
360
400
Air France KLM - AF
Transport aérien
1.166 - 300.219.278
Cac Mid 60 - FR0000031122
3,88
4,03
5%
3,99
- 3,55 %
4,07 / 3,80
- 58,37 %
9,94 / 3,01
- 2,24 %
Etat français (15,7%)
Autocontrôle (1,5%)
31-déc
+ 99 %
20,29
- 81 %
-
24.900
+2%
-809
-450
-250
0
0
nul
14-7-2008
0,58 (T)
-2,73
-1,50
-0,83
NS
Air Liquide - AI
Gaz industriels et médicaux
28.086 - 311.861.758
Cac 40 - FR0000120073
90,06
88,69
1,2 %
91,42
+ 1,54 %
91,80 / 87,80
+ 5,33 %
92,79 / 73,38
+ 3,88 %
Crédit Suisse (2%)
Natixis AM (2%)
31-déc
+ 53 %
31,39
+ 187 %
15.300
+6%
1535
1645
1800
2,27
2,50
2,8 %
11-5-2012
2,50 (T)
4,94
5,27
5,77
+7%
Alcatel Lucent - ALU
Equipementier télécoms
2.131 - 2.326.563.826
Cac 40 - FR0000130007
0,92
1,18
15,4 %
0,95
- 22,50 %
1,18 / 0,88
- 74,70 %
3,73 / 0,88
- 24,11 %
Invest. institutionnels (72%)
Actionn. individuels (22%)
Salariés et groupe (6%)
31-déc
+1%
1,83
- 50 %
15.000
-2%
1095
350
220
0
0
nul
5-6-2007
0,16 (T)
0,42
0,15
0,10
- 64 %
Alstom - ALO
Infrastr. énergie, ferroviaire
7.657 - 294.616.413
Cac 40 - FR0010220475
25,99
24,83
3,4 %
26,72
+ 4,67 %
27,24 / 24,43
- 33,31 %
39,96 / 21,82
+ 10,93 %
Bouygues (30%)
FMR LLC (5%)
Morgan Stanley (3,3%)
31-mars
+ 56 %
15,05
+ 73 %
21.130
+6%
732
840
900
0,80
1,20
4,6 %
28-6-2012
0,80 (T)
2,49
2,85
3,06
+ 14 %
Alten - ATE
Conseil en innovation
756 - 32.305.327
SBF 120 - FR0000071946
23,40
22,45
0,5 %
23,15
+ 4,23 %
Public (58,5%)
23,40 / 21,60 Fondateurs/Holding (40,3%)
- 14,02 %
FCP Alten (1,3%)
27,60 / 17,56
+ 28,64 %
1.150
+8%
59,5
70
74,5
1
1,02
4,4 %
20-6-2012
1 (T)
1,84
2,17
2,31
+ 18 %
Altran Technologies - ALT
Conseil en innovation
502 - 144.721.424
SBF 120 - FR0000034639
3,47
3,47
1,2 %
3,55
1.450
+2%
-45
60
70
0
0
nul
1-7-2002
0,20 (T)
-0,31
0,42
0,48
NS
April - APR
Courtier en assurances
460 - 40.904.135
Cac Small - FR0004037125
790
+4%
55,5
61
67
0,49
0,49
4,4 %
2-5-2012
0,49 (T)
1,36
1,49
1,64
+ 10 %
6.480
+ 10 %
-19
401
445
1,30
1,35
2,3 %
29-5-2012
1,30 (T)
-0,32
6,48
7,15
NS
8.700
+ 28 %
182
315
390
0,50
0,60
1,3 %
6-6-2012
0,50 (T)
2,18
3,77
4,67
+ 73 %
84.000
-2%
4324
4450
4700
0,69
0,73
7,5 %
4-5-2012
0,69 (T)
1,52
1,68
1,84
+ 10 %
855
-7%
47
6
20
0,18
0,10
1,3 %
31-1-2012
0,18 (T)
0,54
0,07
0,23
- 87 %
1.900
+4%
237,9
249
260
2,20
2,24
2,6 %
21-5-2012
4 (T)
5
5,18
5,41
+4%
1.539
+8%
161
170
182
0,98
1,10
1,7 %
1-6-2012
0,98 (T)
4,04
4,35
4,64
+8%
39.000
-8%
6050
6800
7200
1,20
1,36
4,8 %
30-5-2012
1,20 (T)
9.200
+8%
320
200
220
1.980
+ 11 %
46
58
62
+0%
3,58 / 3,37
- 38 %
5,78 / 2,52
+ 23,79 %
Actionnariat
■ ■ ■
■ ■ ■ ■ ■
■
■ ■ ■ ■
31-déc
- 11 %
13,51
+ 73 %
■ ■ ■ ■ ■
Altrafin Part. (19,2%)
Alexis Kniazeff (4,9%)
Hubert Martigny (4,9%)
31-déc
+ 30 %
3,19
+9%
11,24
11,15
0,2 %
11,40
+ 0,81 %
Holding Evolem (62,3%)
11,55 / 10,86
Public (28,1%)
- 34,46 %
Fidelity Investments Intl (4,7%)
17,72 / 10,31
- 4,34 %
31-déc
NS
12,62
- 11 %
Arkema - AKE
Chimie de spécialités
3.594 - 62.399.590
Cac Next 20 - FR0010313833
57,59
58,94
2,9 %
58,44
- 2,29 %
Greenlight Capital (5,5%)
59,98 / 57,17
Salariés (4,8%)
- 15,95 %
72,69 / 37,41
+ 5,28 %
Atos - ATO
Conseil, infogérance
3.995 - 84.453.607
SBF 120 - FR0000051732
47,30
47,31
1,7 %
47,07
- 0,02 %
47,90 / 46,54
+ 30,29 %
49,07 / 28,86
+ 39,49 %
PAI Partners (25%)
FMR LLC (5%)
Salariés (3,6%)
Axa - CS
Assurance
22.906 - 2.357.300.704
Cac 40 - FR0000120628
9,72
10,06
1,9 %
10,16
- 3,41 %
10,22 / 9,66
- 28,79 %
14,84 / 7,88
- 3,27 %
Mutuelles Axa (13,94%)
BNP Paribas SA (5,21%)
Public (73,24%)
Bénéteau - BEN
Fabr. de bateaux de plaisance
628 - 82.789.840
Cac Small - FR0000035164
7,59
7,80
0,1 %
7,79
- 2,69 %
7,80 / 7,55
- 43,61 %
13,79 / 7,31
- 6,20 %
Beri 21 (55%)
Autocontrôle (4%)
Bic - BB
Stylos, rasoirs, briquets
4.045 - 47.697.978
SBF 120 - FR0000120966
84,80
82,97
0,8 %
84,82
+ 2,21 %
Famille Bich (43,3%)
85,05 / 82 Silchester Int. Invest. (8,2%)
+ 27,46 %
BlackRock (5%)
85,08 / 58,54
+ 23,80 %
BioMérieux - BIM
Diagnostic « in vitro »
2.545 - 39.453.740
SBF 120 - FR0010096479
64,50
65,29
0,7 %
66,18
- 1,21 %
Mérieux Alliance (58,9%)
66,78 / 63,52 Gpe M. Dassault (5,1%)
- 18,24 %
79,71 / 53,25
+ 16,76 %
BNP Paribas - BNP
Banque
35.750 - 1.253.727.565
Cac 40 - FR0000131104
28,52
29,77
2,1 %
30,21
Bolloré - BOL
Société d'investissement
4.627 - 25.705.387
SBF 120 - FR0000039299
180
180
0,2 %
183,35
Bonduelle - BON
Légumes transformés
534 - 8.000.015
Cac Small - FR0000063935
66,75
67,25
0,5 %
67,17
- 4,22 %
30,39 / 28,51
- 39,27 %
50,76 / 22,72
- 6,05 %
■ ■
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 26 %
33,60
+ 71 %
■ ■ ■ ■
31-déc
-8%
29,75
+ 59 %
■ ■ ■
31-déc
NS
21,21
- 54 %
■ ■ ■ ■
31-août
- 11 %
5,78
+ 31 %
■ ■ ■
Etat belge-SFPI (9%)
Axa (5,9%)
Salariés (5,9%)
+0%
Fin. de l'Odet (68%)
183,35 / 179,25 Indus. Fin. de l'Artois (4%)
+ 5,05 %
Nord-Sumatra Invest. (3,8%)
184,85 / 140,20
+ 18,81 %
- 0,74 %
Actionn. familiaux (52,8%)
68,18 / 65,50
Public (42,5%)
- 1,84 %
Salariés & autocontrôle (4,3%)
75,09 / 58,55
+ 6,80 %
31-déc
- 40 %
33,75
+ 151 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+0%
30,70
+ 110 %
■ ■
31-déc
NS
59,74
- 52 %
■ ■ ■ ■
31-déc
NS
168,70
+7%
■ ■ ■
30-juin
+ 135 %
56,87
+ 17 %
■ ■ ■ ■ ■
BNPA
Valorisation
19,3
18,9
16,8
1,01
Ten
d
Rés ance
Supistanc graph
por es ique
ts
Con
s
rép ensu
erto s d
r es
Ach iés pa anal
at r Fa yste
c s
Co
Ven tSet financ
nse
iers
te
Da il
te d Inv
Ne
Pot e ch esti
utr
ent ang r ➜
e
Con iel em ob
ent j. d
seil
de e c
pré
o
c
céd
ons urs
eil
ent
om
me
(Le
c
n
que hang taire
nou eme
et d s a nt d de la
onc von e c
réd
not s m oule
act
re c odi ur i
i
ons fié n ndiq on
eil otre ue
sur
la v point
ale de
ur) vue
Le
c
Clô rs de
t
Capure seclôtur
e
Couital éc maine
rs d han pré
e c gé s céd
om em en
pen ain te
Var
sat e
i
ion
Plu ation
s-h sem
a
Var ut ain
/
i
e
Plu ation Plus5
s
b
Va -haut 2 sem as se
ria / P ain ma
tio lus es ine
n a -b
nn as 5
uel 2
le sem
ain
es
Les
prin
cip
aux
act
ion
nai
res
Clô
tur
End e d
’e
AN ettem xerci
C
c
e
Dé par a nt ne e
c
t
Ind ote-s ction /fond
sp
ice urc
rop
Inv ote
res
est /A
Chi
i
N
r de C
ffre
Cro d’
sol
idit
a
i
é
Bén ssanc ffaire
s
Bénéfice e du C 2012
n
A
é
e
e
Bén fice t 20 201 stim
éfic net 11 2-20 é
e n 201
11
(es
et 2 2 e
Div
t.)
013 stim
ide
est é
Div nde
imé
ide 20
Re nde 11
n
Da deme 2012
te
Mo dern nt 20 estim
nta ier 12 é
nt div est
. dé imé
BN
tac
PA
hé
2
BN 01
P
BN A 20 1
PA 12
Cro 201 est
iss 3 e imé
anc stim
e2 é
PER
012
2
-20
0
PE 11
11
R 2 (n
est
b
PER 012 re
imé
d
e
2
e
s
0
VE/ 13 tim foi
e
CA es é s)
Ind 20 tim (nb
ice 12 é ( re
n
Inv est br de
est imé e d foi
ir d e e fo s)
’inv
is)
est
iss
em
ent
Val
e
Mé ur - C
tier ode
Cap
mn
ém
i
o
Ind talisa
ice tion
Op - Co (M€
éra
d
tion e Isi )-Nb
re d
ss n
ur t
e ti
tres
itre
s (O
ST)
Co
u
SRD - Actions françaises
Commentaire
Le chiffre d'affaires Hôtellerie a progressé de 2% à 2,6
milliards d'euros au premier semestre, soit une croissance
à périmètre et changes constants de 3,7%.
Conseil
Neutre
26,6 / 28
23,7 / 22
A ➜ 30
4-2-2011
19 %
VP
■ ■ ■ ■
18
17,4
15,7
3,32
Hausse
Le chiffre d'affaires trimestriel, le trafic d'avril et la hausse 65,3 / 65,9
tarifaire du 1er avril devraient permettre aux objectifs - 62,9 / 62,3
croissance modérée de l'activité et de l'excédent brut
d'exploitation - d'être atteints.
A ➜ 75
5-11-2010
19 %
C
NS
NS
NS
0,29
-
Hausse
Le redressement de la recette unitaire n'a pas suffi à 4,28
compenser la facture carburant au premier trimestre. Les 3,71 // 4,42
3,57
comptes restent dégradés. Les négociations pour la
deuxième phase du plan Transform 2015 sont engagées.
E
16-12-2011
18,2
17,1
15,6
2,18
Neutre
L'attribution d'une action gratuite pour dix a été réalisée le 92,2
31 mai. En conséquence, nous ajustons notre objectif de 83,9 // 94,7
81,9
cours qui, mécaniquement, passe de 120 € à 109 €. Nous
avons aussi ajusté nos données par action.
A ➜ 109
15-7-2004
21 %
C
Baisse
L'équipementier est tombé à son plus bas historique après 1,12
/ 1,35
la remise en cause de ses objectifs de rentabilité pour
0,85
/ 0,8
2012. Le deuxième trimestre doit se solder par une perte
opérationnelle inattendue de 40 millions.
AS ➜ 1,20
10-2-2012
31 %
E
Neutre
Le premier trimestre de 2012-2013 (clos le 31 mars)
augure d'un avenir prometteur. D'ailleurs, les dirigeants ont 29,3 / 31,3
23,9
/ 22,6
confirmé leurs prévsions à trois ans: croissance de 5% par
an du CA et marge de 8% en mars 2015.
A ➜ 35
4-5-2012
35 %
AS
Hausse
Le groupe a rassuré avec des résultats 2011 en ligne et 23,8
s'est montré confiant sur ce début d'année, même si 21,5 // 25,5
20,5
l'activité et les marges marqueront le pas en 2012. Le
potentiel se réduit.
A ➜ 27
11-5-2012
15 %
AB
Baisse
Altran a publié un chiffre d'affaires de 371 millions d'euros 3,78
au premier trimestre (+ 5,8 % en organique), surtout porté 3,32 // 3,89
3,21
par l'international. Le groupe reste attentif aux
opportunités de croissance externe.
A ➜5
25-5-2012
44 %
AS
A ➜ 16
7-3-2012
42 %
E
■ ■ ■ ■
Neutre
A périmètre comparable, le chiffre d'affaires a progressé de 11,8 / 12,0
2,6 % au premier trimestre. La branche Dommages a crû 10,9 / 10,6
de 13,4 % tandis que la branche Santé-Prévoyance a
baissé de 1 %.
NS
8,9
8,1
0,64
Hausse
L'agence Standard & Poor's a relevé sa note pour le groupe 63 / 65,2
chimique, de BBB- à BBB, une appréciation qui se situe 53,9 / 51,7
deux crans au-dessus de la catégorie spéculative.
A ➜ 75
27-1-2012
30 %
E
Hausse
Atos a publié un chiffre d'affaires de 2.163 M€ au premier 48,7
trimestre 2012, en hausse de 2,4 % à périmètre constant. 45,4 // 49,6
44,5
Le groupe affiche une trésorerie nette positive à 34 M€.
Objectif relevé à 56 €.
A ➜ 56
19-5-2011
18 %
C
Neutre
L'assureur a publié un chiffre d'affaires de 28 milliards 10,4
11,1
d'euros au titre du premier trimestre (+ 1,8 %), sans grande 9,3 //8,63
surprise. Il a été principalement porté par la progression de
la branche Dommages.
AS ➜ 12
20-4-2012
23 %
A
14,1
NS
33,1
0,67
Baisse
A l'issue des neuf premiers mois, Bénéteau a annoncé un 8,04 / 8,21
chiffre d'affaires en repli de 10 % à 610,4 millions € (-14 % 7,37 / 7,2
à 321,3M€ au troisième trimestre). Les perspectives de
court terme restent assez sombres.
V
27-4-2012
17
16,4
15,7
1,79
Les résultats trimestriels de Bic ressortent supérieurs aux Hausse
attentes pour le début de 2012. La rentabilité pour 2012 86,5 / 87,4
sera « proche des niveaux historiques », anticipe la 83,2 / 82,3
direction.
A ➜ 98
17-2-2010
16 %
C
16
14,8
13,9
1,66
-
Les ventes du premier trimestre sont ressorties conformes Hausse
/ 68,2
aux attentes marquées par un rythme de croissance interne 67,6
modeste du fait de situations difficiles dans certains pays 64,6 / 64
d'Europe.
E
27-4-2012
4,83
5,42
5,74
+ 12 %
5,9
5,3
5
NS
-
Neutre
Le plan d'adaptation a déjà été réalisé à 80 %. La banque 32,1 / 34,2
a encore renforcé sa solvabilité au premier trimestre avec 28,5 / 25,8
un ratio CET1 de 10,4 %.
E
19-8-2011
3,30
3,30
1,8 %
13-6-2012
1,30 (S)
12,75
7,97
8,77
- 38 %
14,1
22,6
20,5
NS
Bolloré a cédé sa participation de 26,4% dans Aegis au
japonais Dentsu (plus-value de 450 millions d'euros).
Vincent Bolloré a vendu pour 15,7 millions d'euros de titres
mi-juillet.
Hausse
186 / 188
180 / 178
VP
20-7-2012
1,60
1,75
2,6 %
3-1-2012
1,50 (T)
5,75
7,25
7,75
+ 26 %
Baisse
L'année fiscale, clôturée le 30 juin, pourrait se terminer par 68,7
un trimestre (avril-juin) plus difficile que le précédent en 64,3 // 69,8
63,2
Europe. Sur les neuf premiers mois, la croissance interne
était de 2,8%.
A ➜ 85
7-10-2010
27 %
C
■ ■ ■ ■
■ ■ ■ ■ ■
2,2
6,1
9,7
0,14
■ ■ ■ ■
10,4
9,1
8,5
0,48
■ ■ ■ ■
12,7
10,8
10,2
0,62
■ ■ ■
NS
8,4
7,2
0,44
■ ■ ■ ■
8,3
7,5
6,9
NS
V
■ ■ ■ ■
21,7
12,6
10,1
0,44
■ ■ ■ ■
6,4
5,8
5,3
NS
■ ■ ■ ■ ■
■
■ ■ ■ ■ ■
■ ■ ■ ■
11,6
9,2
8,6
0,59
■ ■ ■ ■ ■
AS
V
AB
A
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
IV
SRD CLASSIQUE
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
Ten
d
Rés ance
Supistanc graph
por es ique
ts
Con
s
e
n
rép su
erto s d
r es
Ach iés pa anal
at r Fa yste
c s
Co
Ven tSet financ
nse
iers
te
Da il
te d Inv
Ne
Pot e ch esti
u
r
a
e
tre
Con ntiel ngem ➜ ob
ent j. d
seil
de e c
pré
con ou
céd
sei rs
ent
l
om
Cours
Variation
Actionnariat
Bilan
Activité
Dividende
21,19
19,55
1,3 %
21,15
+ 8,42 %
21,71 / 19,37
- 27,95 %
30,38 / 15,04
- 0,52 %
Jaccar (24%)
Monnoyeur (5,4%)
Mach-Invest (5,1%)
31-déc
+ 137 %
21,11
+0%
1.150
+ 14 %
6,8
70
90
0,82
0,85
4%
5-6-2012
0,82 (T)
0,10
1,03
1,33
+ 929 %
Bouygues - EN
BTP, médias, téléphonie mobile
6.436 - 314.869.079
Cac 40 - FR0000120503
20,44
20,02
1,8 %
20,92
+ 2,12 %
20,99 / 19,85
- 18,45 %
26,60 / 18,55
- 9,46 %
SCDM (21,1%)
Salariés (23,3%)
Groupe Artémis (0,9%)
32.650
0%
1070
950
950
1,60
1,60
7,8 %
30-4-2012
1,60 (T)
3,40
3,02
3,02
- 11 %
Bureau Veritas - BVI
Inspection et certification
8.039 - 110.526.286
Cac Next 20 - FR0006174348
72,73
71,10
0,7 %
73,25
+ 2,29 %
73,38 / 70,64
+ 26,73 %
73,38 / 48,57
+ 29,18 %
Wendel (50,9%)
Dirigeants (4,1%)
Salariés (1%)
3.830
+ 14 %
297,6
400
455
1,27
1,45
2%
11-6-2012
1,27 (T)
2,72
3,62
4,12
+ 33 %
Canal Plus (Sté Ed) - AN
Télévision par câble
570 - 126.690.768
Cac Small - FR0000125460
4,50
4,35
0,1 %
4,55
+ 3,50 %
4,55 / 4,31
- 6,62 %
4,92 / 3,91
+ 4,94 %
Canal+ France (48,5%)
Capfi Delen (7,6%)
Axa IM (3,4%)
1.895
+2%
49
50
51
0,27
0,27
6%
7-5-2012
0,27 (T)
0,39
0,40
0,40
+2%
Capgemini - CAP
Conseil, infogérance
4.199 - 155.770.362
Cac 40 - FR0000125338
26,96
26,27
3,5 %
27,34
+ 2,61 %
Invest. Inst. étrang. (60%)
27,70 / 26,01 Invest. Inst. français (27%)
- 28,78 %
Actionn. individuels (4%)
39,55 / 21,98
+ 11,64 %
10.200
+5%
404
410
450
1
1
3,7 %
4-6-2012
1 (T)
2,59
2,63
2,89
+1%
Carrefour - CA
Distribution alimentaire
11.058 - 792.667.250
Cac 40 - FR0000120172
13,95
14,55
2,6 %
14,24
- 4,09 %
Blue Capital (9,43% )
14,90 / 13,92 Blue Part et Gestion (3,73%)
- 35,68 %
Colony Blue Investor (2,23%)
22,41 / 12,87
- 20,81 %
82.100
+1%
371
920
1000
0,52
0,52
3,7 %
4-7-2012
0,52 (T)
1,16
1,31
1,39
+ 14 %
Casino - CO
Distribution alimentaire
7.374 - 112.665.905
Cac Next 20 - FR0000125585
65,45
64,90
1%
66,45
+ 0,85 %
66,67 / 64,49
+ 2,80 %
75,94 / 51,35
+ 0,57 %
42.000
+ 22 %
565
620
710
2,88
3,20
4,9 %
21-5-2012
1,50 (T)
5,11
5,61
6,42
+ 10 %
CFAO - CFAO
Distrib. (automobile, médicaments)
2.488 - 61.525.860
SBF 120 - FR0000060501
40,44
37,84
0,7 %
39,08
+ 6,87 %
PPR (42%)
41,20 / 37,80 Artio Global Mgt (4,97%)
+ 40,22 %
41,20 / 23,60
+ 54,50 %
3.450
+ 10 %
121,1
137
154
0,91
1,10
2,7 %
13-6-2012
0,86 (T)
1,97
2,23
2,50
+ 13 %
CGGVeritas - GA
Sismique terrestre et marine
3.478 - 151.969.573
Cac Next 20 - FR0000120164
22,89
21,30
4,8 %
22,94
+ 7,47 %
IFP (4,8% )
23,60 / 21,20 FMR Corp & Fidelity (3,3%)
- 7,65 %
Morgan Stanley (2,7%)
25,80 / 11,43
+ 26,23 %
0
0
nul
11-6-1993
1,22
0,15
1,06
1,82
+ 596 %
■ ■ ■
2.550
+ 12 %
-19
160
275
Christian Dior - CDI
Luxe
20.172 - 181.727.048
Cac All Shares - FR0000130403
111
107,65
0,2 %
112,50
+ 3,11 %
112,50 / 106,20
+ 1,23 %
119,70 / 79,10
+ 21,17 %
Gpe Arnault (70%)
Public (30%)
31-déc
+ 24 %
53
+ 109 %
Neutre
28.500
+ 16 %
1279
1530
1690
2,61
3,01
2,7 %
20-4-2012
1,63 (S)
7,04
8,42
9,30
+ 20 %
15,8
13,2
11,9
0,92
Neutre
Ciments Français - CMA
Matériaux de construction
1.690 - 35.778.576
SBF 120 - FR0000120982
47,24
49,08
0,1 %
48,68
- 3,76 %
49,68 / 46,80
- 36,42 %
77,49 / 41,63
- 21,01 %
Italcementi (82%)
Autocontrôle (0,8%)
31-déc
+ 24 %
95,64
- 51 %
4.000
+3%
215,3
230
245
3
3
6,4 %
27-4-2012
1,50 (S)
6,01
6,42
6,85
+7%
7,9
7,4
6,9
0,68
Hausse
L'exercice en cours se présente mieux que celui de l'an 50,3
dernier. En 2013, l'amélioration devrait se poursuivre avec 46,4 // 51,3
45,5
des volumes plus soutenus et des prix qui devraient être
progressivement mieux orientés.
V
10-11-2011
Club Méditerranée - CU
Hôtellerie, villages vacances
412 - 31.697.602
SBF 120 - FR0000121568
13
12,60
0,3 %
13,24
+ 3,17 %
13,49 / 12,55
- 20,42 %
17,10 / 10,25
- 1,22 %
GLG Partners (9,8%)
Fipar Intern. (10,7%)
Fosun (7,1%)
1.500
+3%
4
22
30
0
0,20
1,5 %
20-3-2001
1 (T)
0,14
0,78
1,06
+ 450 %
91,9
16,7
12,3
0,36
Baisse
Le premier semestre a montré que le groupe résistait bien 13,8
à la crise. Malgré un marché difficile en Europe, les 12,5 // 14,1
12,2
facturations et la rentabilité ont été améliorées. Fosun au
capital donne un intérêt spéculatif.
A ➜ 18
8-6-2012
38 %
AS
CNP Assurances - CNP
Assurance-vie
4.801 - 594.151.292
SBF 120 - FR0000120222
8,08
8,02
0,6 %
8,25
+ 0,76 %
8,30 / 7,86
- 40,68 %
14,40 / 7,85
- 15,64 %
CDC (40%)
Sopassure (35,5%)
Public (23,5%)
29.800
-1%
872
1040
1100
0,77
0,77
9,5 %
3-7-2012
0,77 (T)
1,47
1,75
1,85
+ 19 %
5,5
4,6
4,4
NS
-
Baisse
Le chiffre d'affaires du premier trimestre a été mal 8,76 / 9,01
accueilli, il a accusé en effet une baisse de 12,9 %, à 7 7,78 / 7,53
milliards d'euros, reflétant en particulier l'attentisme des
épargnants avant les élections en France.
E
12-11-2010
Crédit Agricole - ACA
Banque
8.029 - 2.498.020.537
Cac 40 - FR0000045072
3,21
3,46
2,3 %
3,43
-7%
3,48 / 3,21
- 63,55 %
9,73 / 2,84
- 26,28 %
SAS Rue de la Boétie (54,7%)
Salariés (5,63%)
19.000
-9%
-1470
1500
2700
0
0,15
4,7 %
26-5-2011
0,45 (T)
-0,61
0,63
1,12
NS
NS
5,1
2,9
NS
-
Neutre
La banque annonce une nouvelle fois des dépréciations
d'actifs très importantes (2,5 milliards d'euros au titre du 4,04 / 4,34
dernier trimestre). Nous restons toujours à l'écart de ce titre 3,4 / 3,12
risqué.
E
24-2-2011
Danone - BN
Alimentation
32.480 - 643.162.000
Cac 40 - FR0000120644
50,50
49,83
1,1 %
50,86
+ 1,34 %
51,19 / 49,48
+ 0,26 %
54,96 / 41,92
+ 3,97 %
Eurazeo (2,6%)
Sofina & Henex (2,1%)
Autocontrôle (5,6%)
20.800
+8%
1671
1870
2100
1,39
1,54
3,1 %
8-5-2012
1,39 (T)
2,72
2,90
3,26
+7%
18,6
17,4
15,5
1,71
Neutre
L'action a presque rattrapé le retard pris à la suite de 51,6
l'avertissement lancé sur les résultats annuels. Les 48,4 // 53,1
46,4
semestriels publiés le 27 juillet devraient permettre de
mieux mesurer les difficultés en Espagne.
A ➜ 58
15-2-2007
15 %
C
Dassault Systèmes - DSY
Editeur de logiciels
9.521 - 123.846.961
Cac Next 20 - FR0000130650
76,88
74,79
1%
76,61
+ 2,79 %
Gpe M. Dassault (43,7%)
77,31 / 73,25 Charles Edelstenne (6,5%)
+ 32,90 %
77,31 / 49,07
+ 24,14 %
1.926
+8%
362
380
405
0,70
0,70
0,9 %
21-6-2012
0,70 (T)
2,97
3,11
3,32
+5%
Hausse
Au titre de 2011, l'éditeur de logiciels 3D a dégagé un 78,9 / 80,1
chiffre d'affaires en hausse de 14 % et une marge 74,5 / 73,3
opérationnelle record de 30 %. Il vise une croissance de 6
% à 8 % en 2012 et un maintien de la marge.
A ➜ 90
30-7-2009
17 %
E
EADS - EAD
Constructeur aéronautique
23.681 - 824.840.415
Cac 40 - NL0000235190
28,71
27,22
1%
27,64
+ 5,49 %
Etat fr. & Lagardère (27,5%)
28,93 / 26,71
Daimler (22,5%)
+ 15,81 %
Etat espagnol (5,5%)
31,69 / 19,05
+ 18,88 %
52.800
+7%
1033
1400
1700
0,45
0,50
1,7 %
4-6-2012
0,38 (T)
1,27
1,85
2,08
+ 46 %
Neutre
L'assemblée générale a validé les changements à la tête de
la direction du groupe. Tom Enders, le patron d'Airbus, a 29,8 / 30,7
25,3
/ 24,3
pris la succession de Louis Gallois comme président
exécutif d'EADS.
AB (23)
1-6-2012
Edenred - EDEN
Titres de services prépayés
4.886 - 225.897.396
Cac Next 20 - FR0010908533
Intro. à 11,40 € 2-7-10
21,63
21,11
0,8 %
21,90
1.070
+4%
203
210
240
0,70
0,74
3,4 %
28-5-2012
0,70 (T)
0,90
0,93
1,06
+3%
Neutre
Hausse de 1,9% du chiffre d'affaires au 1er semestre. 22,7
L'activité est sensible au niveau de l'emploi salarié en 21,0 // 23,1
20,6
Europe et surtout en Italie, età la baisse des taux d'intérêt.
Prise partielle de bénéfices.
VP
11-7-2012
EDF - EDF
Producteur d'électricité
30.395 - 1.848.866.662
Cac 40 - FR0010242511
16,44
16,87
0,6 %
17,43
68.200
+4%
3010
3700
3650
1,15
1,15
7%
1-6-2012
0,58 (S)
1,90
2
1,97
+5%
8,6
8,2
8,3
0,93
-
Neutre
L'activité trimestrielle a progressé de 6,5 % à périmètre et 17,8
taux de changes constant du fait d'une croissance de 5,1 % 16,4 // 18,9
15,7
en France et de 8,7 % à l'international. Mais l'hiver froid a
engendré aussi des surcoûts.
E
21-4-2011
Eiffage - FGR
BTP, concessions
1.987 - 87.162.131
SBF 120 - FR0000130452
14.000
+2%
205
235
260
1,20
1,20
5,3 %
24-4-2012
1,20 (T)
2,35
2,68
2,98
+ 14 %
9,7
8,5
7,7
1,04
Baisse
Le chiffre d'affaires du premier trimestre 2012 s'est révélé 24,9 / 25,5
satisfaisant dans le contexte actuel. La valeur a bien 22,4 / 21,8
progressé depuis le début de l'année mais reste en retard
sur 12 mois.
A ➜ 32
19-4-2012
40 %
AS
3.500
-3%
195
150
240
2,25
1,80
2,1 %
18-5-2012
2,25 (T)
7,40
5,69
9,11
- 23 %
11,7
15,3
9,5
0,33
-
Neutre
Eramet a revu ses prévisions en baisse pour le premier
semestre et table désormais sur un résultat opérationnel 91,1 / 93,6
courant inférieur à celui du second semestre 2011, qui 81,3 / 78,8
s'était établi à 188 millions d'euros.
E
27-10-2011
5.005
+ 19 %
505,6
601
661
0,85
0,88
1,2 %
24-5-2012
0,85 (T)
2,49
2,84
3,12
+ 14 %
29,3
25,7
23,4
3,18
Neutre
L'action de l'opticien est allée de plus en plus haut avant 75,4
78
son entrée dans l'indice Eurostoxx 50, le 18 juin. Les 70,9 / /67,7
performances du groupe sont très solides, comme l'ont
montré celles du premier trimestre.
VP
6-7-2012
2.343
+3%
330,3
280
290
4,40
3,73
7,8 %
12-6-2012
4,40 (T)
7,33
6,21
6,43
- 15 %
6,5
7,7
7,4
NS
-
Baisse
Le chiffre d’affaires a atteint 590 M€ au premier trimestre 49,6 / 50,4
(+ 8 %). Le résultat opérationnel dépasse 100 M€, en 46,4 / 45,6
légère hausse grâce à un ratio combiné inférieur à 75 %.
E
14-4-2011
4.200
0%
-97,5
150
200
1,14
1,20
3,8 %
16-5-2012
1,20 (T)
2,26
3,02
14
10,5
NS
Hausse
Eurazeo a mandaté Lazard pour étudier différentes options 34,8
de cessions de sa filiale ANF Immobilier. Un dividende de 31,0 // 35,8
30,0
1,20 € a été mis en paiement, avant l'attribution d'une
action gratuite pour 20 détenues.
A ➜ 38
15-2-2012
20 %
VP
31-déc
+ 40 %
26,55
- 23 %
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 69 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
- 50 %
2,37
+ 90 %
■ ■ ■ ■ ■
Rallye (51,3%)
Salariés (2,7%)
CNP (2%)
31-déc
- 14 %
28,94
-7%
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 92 %
9,69
+ 44 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 56 %
87,05
- 25 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 22 %
13,14
+ 208 %
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 29 %
20,52
+ 12 %
■ ■ ■
31-oct
+ 24 %
18,25
- 29 %
■ ■ ■
31-déc
NS
21,17
- 62 %
■ ■ ■ ■
31-déc
NS
18,29
- 82 %
■ ■ ■
31-déc
+ 25 %
18,84
+ 168 %
■ ■ ■ ■ ■
+ 2,46 %
21,95 / 20,97
+ 6,19 %
24,79 / 15,40
+ 13,72 %
Colony (11,3 %)
Eurazeo (10,2 %)
Morgan Stanley (10 %)
- 2,52 %
17,59 / 16,29
- 37,79 %
27,55 / 14,80
- 12,55 %
Etat français (84,9%)
Salariés (1,9%)
22,80
23,33
0,9 %
23,77
- 2,25 %
23,87 / 22,73
- 42,72 %
42,18 / 15,81
+ 21,89 %
Salariés (24,4%)
FSI (20%)
Eiffaime (8,3%)
Eramet - ERA
Prod. de métaux non ferreux
2.304 - 26.519.616
SBF 120 - FR0000131757
86,87
85,61
0,4 %
86,34
+ 1,47 %
Sorame & Ceir (37,1%)
87,23 / 82,10
FSI (26,1%)
- 57,54 %
Carlo Tassara (12,9%)
212,90 / 75,95
- 8,07 %
Essilor International - EI
Fabrication de verres optiques
15.424 - 211.638.296
Cac 40 - FR0000121667
72,88
72,20
1,4 %
73,87
Euler Hermes - ELE
Assurance-crédit
2.157 - 45.083.212
SBF 120 - FR0004254035
47,85
47,92
0,2 %
48
Eurazeo - RF
Société d'investissement
2.095 - 66.021.415
SBF 120 - FR0000121121
Attrib. (1p20) 26-5-11
31,74
30,54
0,5 %
32,94
31-déc
- 68 %
15,32
+ 402 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
- .121 %
10,84
+ 165 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 17 %
-4,34
- .599 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 95 %
18,01
-9%
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 477 %
28,55
- 20 %
■ ■ ■
+ 0,94 %
74,30 / 71,40
+ 30,66 %
75,52 / 46,89
+ 33,60 %
Salariés (8,2%)
Autocontrôle (1,37%)
- 0,15 %
48,85 / 47,45
- 17 %
62,32 / 39,50
+ 4,59 %
Allianz France (70,14%)
Public (29,86%)
31-déc
- 28 %
115,20
- 25 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 15 %
15,71
+ 364 %
■ ■ ■ ■ ■
+ 3,91 %
Familles fondatrices (20,9%)
33 / 30,42
Crédit Agricole (18,6%)
- 30,72 %
Sofina (5,8%)
47,64 / 24,08
+ 21,19 %
31-déc
NS
53,41
- 10 %
■ ■ ■
31-déc
NS
■ ■ ■ ■ ■
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
Valorisation
me
(Le
c
n
que hang taire
nou eme
et d s a nt d de la
onc von e c
réd
not s m oule
act
re c odi ur i
i
ons fié n ndiq on
eil otre ue
sur
p
o
la v int
ale de
ur) vue
Société
Bourbon - GBB
Services maritimes
1.436 - 67.781.535
SBF 120 - FR0004548873
Attrib. (1p10) 10-6-11
■ ■
BNPA
Le
c
Clô s de
t
Capure seclôtur
e
Couital éc maine
rs d han pré
e c gé s céd
om em en
pen ain te
Var
sat e
iati
ion
Plu on
s- se
Var haut main
iati / Pl e
Plu on us5
s
b
Va -haut 2 sem as se
ria / P ain ma
tio lus es ine
n a -b
nn as 5
uel 2
le sem
ain
es
Les
prin
cip
aux
act
ion
nai
res
Clô
tur
End e d
’e
AN ettem xerci
C
c
e
Dé par a nt ne e
c
t
Ind ote-s ction /fond
sp
ice urc
rop
Inv ote
res
est /A
Chi
ir d NC
ffre
es
Cro d’
o
l
i
a
i
dité
Bén ssanc ffaire
s
Bénéfice e du C 2012
n
Bénéfice et 20 A 201 estim
éfic net 11 2-20 é
e n 201
11
(es
et 2 2 e
Div
t.)
013 stim
ide
é
n
est
Div de
imé
ide 20
Re nde 11
n
Da deme 2012
te
Mo dern nt 20 estim
nta ier 12 é
nt div est
. dé imé
BN
tac
PA
hé
BN 201
PA 1
BN 20
1
P
Cro A 201 2 est
iss 3 e imé
anc stim
e2 é
PER
012
-20
PE 2011
11
R 2 (n
est
PER 012 bre
imé
d
e
2
VE/ 013 stim e foi
e
CA es é s)
Ind 20 tim (nb
ice 12 é ( re
Inv est nbr de
est imé e d foi
ir d e e fo s)
’inv
is)
est
iss
em
ent
Val
e
Mé ur - C
tier ode
Cap
mn
ém
i
o
Ind talisa
ice tion
(
Op
éra Code M€)tion Isi Nb
re d
ss n
ur t
e ti
tres
itre
s (O
ST)
Co
ur
SRD - Actions françaises
NS
20,5
15,9
2,94
■ ■ ■
6
6,8
6,8
0,32
■ ■ ■ ■
26,7
20,1
17,7
2,33
■ ■ ■ ■
11,6
11,4
11,2
0,22
■ ■ ■ ■
10,4
10,2
9,3
0,35
■ ■ ■ ■ ■
12,1
10,6
10,1
0,22
■ ■ ■ ■ ■
12,8
11,7
10,2
0,30
■ ■ ■ ■
20,6
18,2
16,2
0,77
■ ■ ■ ■
NS
21,6
12,6
1,72
■ ■ ■ ■
■
■ ■ ■ ■
■ ■ ■ ■
25,9
24,7
23,2
4,28
■ ■ ■ ■
22,7
15,5
13,8
0,25
■ ■ ■ ■
24,1
23,3
20,4
4,41
■ ■
■ ■ ■ ■
■ ■
■ ■ ■ ■
Commentaire
Conseil
Le résultat net de 2011 est nettement inférieur à celui de Hausse
l'année précédente, notamment à cause des frais 22,4 / 23,1
financiers et des amortissements. Les taux d'utilisation des 19,8 / 19,1
navires et les tarifs journaliers remontent.
A (16,50)
5-4-2012
Neutre
La publication du premier trimestre a un peu rassuré. Les
mauvaises nouvelles concernant la téléphonie sont 22,0 / 23,1
intégrées par le marché. Le cours étant proche des plus bas 19,7 / 18,9
de ces dernières années, nous revenons à l'achat.
A ➜ 25
17-5-2012
22 %
VP
Hausse
Croissance organique de 8,6 % au premier trimestre. 74,6 / 75,3
Objectifs du plan stratégique confirmés, notamment une 71,8 / 71,1
croissance du BNPA courant de 10 à 15 % par an en
moyenne entre 2011 et 2015.
A ➜ 85
24-8-2010
17 %
C
Le bénéfice de cette coquille juridique ne dépend pas des Hausse
performances de la chaîne cryptée. Sorte d'obligation à 4,62 / 4,66
taux quasi fixe, le titre monterait en cas de récession et de 4,48 / 4,44
baisse des taux d'intérêt.
A ➜5
4-11-2011
11 %
C
Neutre
La société a annoncé la signature de deux contrats en 29,4 / 32
Australie puis au Brésil pour un montant évalué à 100 à 200 25,2 / 23,6
millions d'euros pour l'un et à un milliard d'euros sur dix
ans pour l'autre.
A ➜ 40
7-7-2010
48 %
C
Neutre
Lors de la conférence téléphonique organisée pour la 15
publication des ventes au deuxième trimestre (stables en 12,9/ /15,6
12,4
France et en Europe), la direction s'est dit à l'aise avec les
prévisions de résultats semestriels
A ➜ 17
10-6-2011
22 %
AB
Baisse
Casino est parvenu à un accord avec Groupe Galeries
Lafayette pour la reprise, d'ici au 30 octobre 2013, des 50 68,4 / 69,4
64,5
/ 63,5
% dans Monoprix qu'il ne détenait pas, au prix de 1,175
milliard, indexé à partir du 1er avril.
A ➜ 80
29-5-2008
22 %
C
Hausse
Cette société bien gérée bénéficie du dynamisme de 40,0
l'économie africaine. Le chiffre d'affaires du premier 38,1 // 40,4
37,7
trimestre a grimpé de 15,2 %. Nous tablons sur une hausse
à deux chiffres en 2012.
A ➜ 46
17-5-2012
14 %
C
Hausse
Le groupe vient d'annoncer des comptes supérieurs aux 24,4
attentes. L'année a démarré très fort et le carnet est bon. 21,4 // 25,2
20,6
Les prix remontent. La société s'est montré confiante pour
2012.
A ➜ 26
27-1-2012
14 %
E
ND
116 / 118
108 / 105
N
7-2-2002
Le rythme de croissance annoncé par Hermès pour le
premier semestre est de bon augure pour la publication du
holding de LVMH et pour la maison de couture de l'avenue
Montaigne.
AB
VP
V
V
VP
A
V
V
A
V
SRD CLASSIQUE
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
V
Société
Cours
Variation
Actionnariat
Eurofins Scientific - ERF
Bio-analyse
1.540 - 14.355.329
SBF 120 - FR0000038259
107,25
104,35
0,9 %
108,40
+ 2,78 %
109,30 / 101
+ 67,63 %
109,30 / 46,55
+ 90,40 %
Famille Martin (54%)
Eutelsat Comm. - ETL
Opérateur de satellites
5.552 - 220.113.982
Cac Next 20 - FR0010221234
25,23
24,74
0,7 %
25,26
+ 1,96 %
Abertis Telecom (15,36%)
25,33 / 24,56
FSI (25,62%)
- 18,07 %
31,63 / 20,16
- 16,33 %
Faiveley Transport - LEY
Equipement ferroviaire
697 - 14.614.152
SBF 120 - FR0000053142
47,69
43,03
0,6 %
47
Faurecia - EO
Equipementier automobile
1.470 - 110.833.745
SBF 120 - FR0000121147
13,27
12,32
3,1 %
13,36
FFP - FFP
Holding du groupe Peugeot
639 - 25.157.273
Cac All Shares - FR0000064784
25,40
23,60
0,2 %
25,10
Fonc. des Régions - FDR
Foncière diversifiée
3.357 - 57.879.534
SBF 120 - FR0000064578
58
57,84
0,6 %
59,16
+ 0,28 %
Delfin (28,9%)
59,19 / 57,36
Covea (7,8%)
- 15,81 %
Groupe Crédit mutuel (7,3%)
71,14 / 40,23
+ 16,94 %
France Télécom - FTE
Opérateur télécoms intégré
28.383 - 2.648.885.383
Cac 40 - FR0000133308
10,72
10,82
2%
11,14
- 0,97 %
11,22 / 10,64
- 23,68 %
14,57 / 9,45
- 11,70 %
GDF Suez - GSZ
Prod. d'électricité et de gaz
40.770 - 2.321.773.449
Cac 40 - FR0010208488
17,56
18,04
0,9 %
18,22
Gecina - GFC
Foncière diversifiée
4.579 - 62.687.628
SBF 120 - FR0010040865
73,04
72,30
0,3 %
74,73
Gemalto - GTO
Equip., sécurité électronique
5.525 - 88.015.844
Cac Next 20 - NL0000400653
62,77
62
1,8 %
63,20
+ 1,24 %
63,37 / 60,06
+ 90,85 %
63,37 / 25,74
+ 67,03 %
FMR LLC (9,35%)
FSI (8,43%)
Autocontrôle (5,17%)
Groupe Eurotunnel - GET
Exploit. concession ferroviaire
3.522 - 560.572.129
Cac Next 20 - FR0010533075
6,28
6,46
0,7 %
6,40
- 2,76 %
6,46 / 6,27
- 16,37 %
7,70 / 4,95
+ 19,43 %
Goldman Sachs (15,6%)
Franklin Resources (5%)
Havas - HAV
Agence de médias
1.561 - 382.058.706
SBF 120 - FR0000121881
4,09
3,92
0,6 %
4,08
+ 4,29 %
4,10 / 3,93
+ 17,66 %
4,49 / 2,46
+ 28,42 %
Bolloré (37,1%)
Parvus AM (15,6%)
Hermès International - RMS
Luxe
24.202 - 105.569.412
Cac Next 20 - FR0000052292
229,25
230,40
0,3 %
237,20
- 0,50 %
238,05 / 223
+ 0,35 %
290,90 / 210
- 0,48 %
Actionnaires familiaux (68,58%)
LVMH (22,28%)
Public (7,7%)
Icade - ICAD
Immob. bureaux, centres comm.
3.164 - 51.996.289
SBF 120 - FR0000035081
60,85
57,15
0,9 %
61,07
+ 6,47 %
61,30 / 56,51
- 24,55 %
83,83 / 49,80
+ 0,10 %
CDC (56%)
New Ireland Ass. (3,2%)
Iliad - ILD
Fournisseur d'accès Internet
6.392 - 57.042.092
SBF 120 - FR0004035913
112,05
114,60
1%
113,15
- 2,23 %
116,30 / 110,75
+ 26,32 %
116,30 / 74,76
+ 17,51 %
Xavier Niel (63,93%)
Fidelity Invest. (5%)
Rani Assaf (1,8%)
Imerys - NK
Valorisation de minéraux
2.924 - 74.941.344
SBF 120 - FR0000120859
39,02
38,27
0,3 %
39,97
+ 1,96 %
Gpe Bruxelles Lambert (30,5%)
40,09 / 38
Pargesa Netherlands (27,1%)
- 16,26 %
Prudential (8,1%)
50,82 / 31,88
+ 9,62 %
Ingenico - ING
Terminaux de paiement
2.144 - 52.405.559
SBF 120 - FR0000125346
40,92
41,25
1,2 %
42,01
- 0,80 %
Sagem Sécurité (22,6%)
42,01 / 40,69
FMR LLC (5,6%)
+ 23,44 % Concert Consellor (3,71%)
42,01 / 22,12
+ 46,67 %
Ipsen - IPN
Laboratoire pharmaceutique
1.554 - 84.252.573
SBF 120 - FR0010259150
18,45
18,34
0,3 %
18,31
+ 0,60 %
Holding Mayroy (68,6%)
18,50 / 18,09
- 19,17 %
25,06 / 17,50
- 23,94 %
Ipsos - IPS
Institut de sondages
1.016 - 45.254.555
SBF 120 - FR0000073298
22,46
22,74
0,4 %
22,48
- 1,23 %
LT Participations (26,2%)
23,21 / 22,37
Fidelity (6,4%)
- 21,78 %
Langfrist TGV (1,6%)
31,51 / 18,75
+ 2,32 %
JCDecaux - DEC
Mobilier urbain
4.275 - 221.898.240
SBF 120 - FR0000077919
19,27
17,58
0,3 %
19,21
+ 9,58 %
JCDecaux Holding (70,5%)
19,28 / 17,43
ING (6,1%)
- 7,22 %
Franklin Ressources (2%)
23,48 / 14,63
+ 8,26 %
Klépierre - LI
Immobilier de centres comm.
5.260 - 199.470.340
SBF 120 - FR0000121964
26,37
26,50
0,5 %
26,87
- 0,49 %
Simon Property Group (28,7%)
26,92 / 26,24
BNP Paribas (22,2%)
- 1,16 %
Auto détenu (2,32%)
27,68 / 18,57
+ 19,65 %
Lafarge - LG
Matériaux de construction
10.147 - 287.247.518
Cac 40 - FR0000120537
35,33
34,04
2%
36,32
+ 3,79 %
Gpe Bruxelles Lambert (21,1%)
36,45 / 33,86
Nassef Sawiris (14%)
- 8,78 %
Autocontrôle (0,4%)
41,04 / 22,29
+ 30,06 %
Lagardère - MMB
Groupe de médias
2.905 - 131.133.286
Cac Next 20 - FR0000130213
22,16
22,73
1,3 %
22,74
- 2,53 %
Qatar Hold. (12,8%)
22,88 / 21,99 Lagardère C & M (9,3%)
- 20,02 %
Salariés (1,5%)
28,57 / 16,03
+ 8,60 %
+ 10,83 %
47,90 / 43,04
- 27,72 %
67,12 / 33,50
- 0,85 %
Bilan
Activité
Dividende
31-déc
+ 68 %
28,20
+ 280 %
970
+ 17 %
56,6
76
90
0,80
0,35
0,3 %
3-4-2012
0,80 (T)
3,75
5
6,05
+ 33 %
1.290
+6%
340
360
390
0,90
0,95
3,8 %
17-11-2011
0,90 (T)
1,60
1,64
1,77
+2%
1.020
+ 13 %
47,4
75
84
0,85
1,21
2,5 %
14-9-2011
1,20 (T)
3,24
5,13
5,75
+ 58 %
16.830
+4%
371,3
340
390
0,35
0,35
2,6 %
31-5-2012
0,35 (T)
3,11
2,85
3,27
-8%
181
40
150
1,10
0,70
2,8 %
22-5-2012
1,10 (T)
7,19
1,59
5,96
- 78 %
850
0%
349,5
343,8
345
4,20
4,20
7,2 %
3-5-2012
4,20 (T)
6,36
5,94
5,96
-7%
44.000
-3%
3895
3550
3300
1,40
1,20
11,2 %
8-6-2012
0,80 (S)
1,47
1,34
1,25
-9%
93.000
+3%
4003
3600
3800
1,50
1,50
8,5 %
25-4-2012
0,67 (S)
640
+4%
308
300
300
■ ■ ■ ■ ■
Gpe F. Faiveley (55,9%)
FIL Ltd (7,7%)
Dirigeants (2,3%)
30-juin
+ 142 %
7,62
+ 231 %
■ ■ ■ ■ ■
31-mars
+ 40 %
34,16
+ 40 %
■ ■
+ 7,67 %
Peugeot SA (57,4%)
13,84 / 12,04 One Equity Partners (12,9%)
- 53,84 %
FCP salariés (0,1%)
30,84 / 11,83
- 9,45 %
31-déc
+ 97 %
9,67
+ 37 %
+ 7,63 %
Et. Peugeot Frères (74,7%)
25,50 / 23,21 Sté Comtoise de Part. (2%)
- 51,88 %
Imm. et Part. Est (0,9%)
55,25 / 23,21
- 17,07 %
31-déc
NS
122,90
- 79 %
Etat français (28,2%)
Salariés (2,9%)
Autocontrôle (0,4%)
■ ■ ■
■ ■ ■ ■
31-déc
NS
67,95
- 15 %
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 118 %
10,41
+3%
■ ■ ■
- 2,63 %
Etat Français (35,6%)
18,27 / 17,44 Gpe Bruxelles Lambert (5,3%)
- 24,26 %
Salariés (2,7%)
24,13 / 15,62
- 16,86 %
+ 1,02 %
Metrovacesa (26,9%)
75,11 / 71,57
J. Rivero Valcarce (16,2%)
- 22,01 %
J. Bautista Soler Crespo (15,3%)
97,83 / 52,51
+ 12,37 %
31-déc
+ 47 %
27,10
- 35 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
NS
99,93
- 27 %
■ ■ ■
31-déc
- 18 %
19,50
+ 222 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 155 %
4,38
+ 43 %
■ ■ ■
31-déc
+9%
3,61
+ 13 %
■ ■ ■ ■
31-déc
- 47 %
21
+ 992 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
NS
52,66
+ 16 %
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 64 %
26,72
+ 319 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 47 %
29,50
+ 32 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 18 %
12,14
+ 237 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
- 15 %
12,50
+ 48 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 59 %
20,56
+9%
■ ■ ■ ■
31-déc
+0%
11,90
+ 62 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
NS
18,16
+ 45 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 58 %
63,36
- 44 %
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 39 %
23,49
-6%
■ ■ ■ ■ ■
BNPA
Valorisation
28,6
21,5
17,7
1,87
Ten
d
Rés ance
Supistanc graph
por es ique
ts
Con
s
rép ensu
erto s d
r es
Ach iés pa anal
at r Fa yste
c s
Co
Ven tSet financ
nse
iers
te
Da il
te d Inv
Ne
Pot e ch esti
utr
ent ang r ➜
e
Con iel em ob
ent j. d
seil
de e c
pré
o
c
céd
ons urs
eil
ent
com
me
(Le
c
n
que hang taire
nou eme
et d s a nt d de la
onc von e c
réd
not s m oule
act
re c odi ur i
i
ons fié n ndiq on
eil otre ue
sur
la v point
ale de
ur) vue
Le
Clô rs de
t
Capure seclôtur
e
Couital éc maine
rs d han pré
e c gé s céd
om em en
pen ain te
Var
sat e
i
ion
Plu ation
s-h sem
a
Var ut ain
/
i
e
Plu ation Plus5
s
b
Va -haut 2 sem as se
ria / P ain ma
tio lus es ine
n a -b
nn as 5
uel 2
le sem
ain
es
Les
prin
cip
aux
act
ion
nai
res
Clô
tur
End e d
’e
AN ettem xerci
C
c
e
Dé par a nt ne e
c
t
Ind ote-s ction /fond
sp
ice urc
rop
Inv ote
res
est /A
Chi
i
N
r de C
ffre
Cro d’
sol
idit
a
i
é
Bén ssanc ffaire
s
Bénéfice e du C 2012
n
A
é
e
e
Bén fice t 20 201 stim
éfic net 11 2-20 é
e n 201
11
(es
et 2 2 e
Div
t.)
013 stim
ide
est é
Div nde
imé
ide 20
Re nde 11
n
Da deme 2012
te
Mo dern nt 20 estim
nta ier 12 é
nt div est
. dé imé
BN
tac
PA
hé
2
BN 01
P
BN A 20 1
PA 12
Cro 201 est
iss 3 e imé
anc stim
e2 é
PER
012
2
-20
0
PE 11
11
R 2 (n
est
b
PER 012 re
imé
d
e
2
e
s
0
VE/ 13 tim foi
e
CA es é s)
Ind 20 tim (nb
ice 12 é ( re
n
Inv est br de
est imé e d foi
ir d e e fo s)
’inv
is)
est
iss
em
ent
Val
e
Mé ur - C
tier ode
Cap
mn
ém
i
o
Ind talisa
ice tion
Op - Co (M€
éra
d
tion e Isi )-Nb
re d
ss n
ur t
e ti
tres
itre
s (O
ST)
Co
u
SRD - Actions françaises
Commentaire
Conseil
Hausse
Le groupe de bio-analyse a affiché des résultats très 120
supérieurs aux attentes au premier trimestre. Le rythme de 95,5 // 125
88,5
croissance interne a dépassé 10 %. Les acquisitions
ciblées, à forte valeur ajoutée, se multiplient.
A ➜ 125
28-1-2011
17 %
C
Abertis, actionnaire espagnol du groupe a cédé 7% Hausse
d'Eutelsat à un fonds détenu par le gouvernement chinois, 26,2 / 26,6
China Investment Corp, pour 385,2 millions d'euros. Il avait 24,2 / 23,7
cédé 16% il y a six mois.
A ➜ 30
9-8-2007
19 %
C
14,7
9,3
8,3
0,85
-
Hausse
L'activité de 2011-2012 s'est inscrite en léger recul et les 49,6
marges se sont contractées, entraînant une baisse du 44,3 // 50,9
43,0
dividende. Pour l'exercice en cours, le groupe vise le retour
de la croissance organique et de la rentabilité.
E
7-9-2011
4,3
4,7
4,1
0,16
Baisse
Les résultats pourraient légèrement reculer cette année en 14,3
raison d'une répartition géographique de l'activité moins 12,3 // 14,9
11,8
favorable : la rentabilité est moins forte aux Etats-Unis où le
groupe se développe fortement.
A ➜ 21
10-2-2011
58 %
C
3,5
16
4,3
NS
-
Baisse
La part du holding dans Peugeot a été ramenée à 18,92 % 26,2
après la récente augmentation de capital. Les belles 23,9 // 26,8
23,3
performances des participations de diversification ne
parviennent pas à compenser la baisse de Peugeot.
E
3-1-2012
9,1
9,8
9,7
NS
Les projets de développement prometteurs, comme le Hausse
partenariat signé récemment avec Thales pour la 61,5 / 62,6
construction d'une surface de bureaux de 45.000 m2 à 56,7 / 55,6
Vélizy d'ici mi-2014, nous incitent à être positifs sur la
valeur.
A ➜ 70
21-10-2011
21 %
C
7,3
8
8,6
1,44
-
Neutre
L'opérateur historique a émis un emprunt obligataire de 1 11,2
11,7
milliard d'euros sur 10 ans à 3 %, lui permettant 10 / /9,45
d'augmenter la maturité de sa dette et d'en baisser le coût.
L'emprunt a été sursouscrit à hauteur de 160 %.
E
22-2-2012
1,78
1,55
1,64
- 13 %
9,9
11,3
10,7
0,84
-
Neutre
Le groupe a annoncé le rachat des minoritaires 19,1
d'International Power pour 8,4 milliards d'euros. 17,3 // 20,2
16,4
L'opération devrait être bouclée avant la mi-juillet. Au
premier trimestre, l'EBE a augmenté de 5,7 %.
E
20-4-2012
4,40
4,40
6%
19-4-2012
4,40 (T)
4,91
4,79
4,79
-3%
14,9
15,3
15,3
NS
-
Le recentrage se poursuit. Gecina a confirmé sa prévision Hausse
d'un repli de son résultat récurrent en 2012 après une 77,5 / 78,8
baisse de 3,9 % au premier trimestre, en raison de l'impact 72,2 / 71
des cessions réalisées en 2011.
E
28-10-2011
2.150
+7%
161
200
220
0,31
0,35
0,6 %
28-5-2012
0,26 (T)
2,65
2,78
3,01
+5%
23,7
22,6
20,9
2,43
Hausse
Toutes les divisions ont crû au premier trimestre, avec 65,6 / 66,9
notamment une très bonne performance dans les 60,7 / 59,4
télécommunications. Le groupe a même pris un peu
d'avance. Les objectifs 2012 et 2013 sont confirmés.
A ➜ 70
17-12-2009
12 %
VP
930
+ 10 %
11
16
18
0,08
0,08
1,3 %
22-5-2012
0,08 (T)
0,02
0,03
0,03
+ 45 %
A ➜8
22-12-2009
27 %
VP
■ ■ ■ ■
Hausse
Le chiffre d'affaires s'est apprécié de 21 %, à 222,5 M€ au 6,59
premier trimestre, grâce aux gains de parts de marché 6,21 // 6,68
6,11
dans les navettes camions et aux meilleures conditions
tarifaires.
1.750
+6%
120
155
170
0,11
0,12
2,9 %
15-5-2012
0,11 (T)
0,28
0,41
0,45
+ 46 %
14,7
10,1
9,2
0,96
Hausse
L'offre publique de rachat (Opra) à 4,9 euros est close. Les 4,33 / 4,45
actions apportées seront reprises à hauteur d'environ 19,4 3,84 / 3,72
%.
A ➜ 5,10
31-8-2010
25 %
VP
3.300
+ 16 %
594,3
670
780
7
2,40
1%
31-5-2012
5,50 (S)
5,35
6,35
7,38
+ 19 %
Baisse
244 / 247
230 / 227
C
20-7-2012
1.500
+1%
137
93
93
3,72
3,75
6,2 %
26-6-2012
4,14 (T)
2,64
1,79
1,79
- 32 %
Neutre
Icade a confirmé sa prévision d'une progression à deux 63,1
chiffres de son cash-flow net courant en 2012. La 59,2 // 64,1
58,2
perspective d'une fusion avec Silic, même si elle prend plus
de temps que prévu, est prometteuse.
A ➜ 75
17-5-2012
23 %
C
2.700
+ 27 %
251,8
160
190
0,40
0,40
0,4 %
5-6-2012
0,37 (T)
4,41
2,81
3,33
- 37 %
Hausse
115 / 117
110 / 108
A ➜ 135
17-5-2012
20 %
C
3.900
+6%
303,1
325
350
1,50
1,60
4,1 %
4-5-2012
1,50 (T)
4,04
4,27
4,67
+6%
Neutre
Les résultats de 2011 ont été satisfaisants tout comme 41,4 / 42,1
l'activité du premier trimestre 2012. La stratégie axée sur 38,3 / 37,5
la croissance interne, sans délaisser les acquisitions
d'opportunité, est gage de succès.
A ➜ 54
12-1-2012
38 %
VP
1.090
+9%
56,5
75
85
0,50
0,50
1,2 %
11-5-2012
0,50 (T)
1,61
2
2,20
+ 24 %
Après un bon premier trimestre, le spécialiste des Hausse
terminaux de paiement a confirmé ses ambitions pour 43,4 / 44,2
l'exercice 2012 d'une croissance interne d'au moins 8,3 % 40,4 / 39,7
pour une marge opérationnelle d'au moins 18,3 %.
A ➜ 47
26-5-2011
15 %
C
1.195
+3%
0,9
120
143
0,80
0,85
4,6 %
6-6-2012
0,80 (T)
1,65
1,45
1,70
- 12 %
AS ➜ 21
10-6-2011
14 %
A
■ ■ ■
Baisse
Le laboratoire a publié un chiffre d'affaires conforme aux 19,2 / 19,8
attentes, en croissance modeste de 2,4 %. La division 17,2 / 16,6
Médecine de spécialités a progressé de 10,8 % mais
l'activité Médecine générale a subi un fort recul de 13,4 %.
1.840
+ 36 %
86,1
90
120
0,63
0,65
2,9 %
2-7-2012
0,63 (T)
2,33
1,99
2,65
- 15 %
9,7
11,3
8,5
0,85
Baisse
Après la publication des revenus du premier trimestre, le 23,3 / 23,7
groupe confirme viser une croissance organique de 2 % en 21,6 / 21,2
2012, avec une marge opérationnelle courante de 10 %.
A ➜ 32
2-2-2011
42 %
VP
2.600
+6%
212,6
240
270
0,44
0,50
2,6 %
5-6-2012
0,44 (T)
0,96
1,08
1,22
+ 13 %
Hausse
La croissance organique est restée soutenue au premier 20,0 / 20,4
trimestre 2012 (+ 3,3 %). Un ralentissement est annoncé 18,4 / 18,0
au deuxième (+ 1 %), mais les JO de Londres doperont le
troisième trimestre.
A ➜ 23
6-5-2010
19 %
VP
1.080
+1%
142,5
150
150
1,45
1,45
5,5 %
20-4-2012
1,45 (T)
0,71
0,75
0,75
+5%
Simon Property Group a racheté 28,7 % de Klépierre à BNP Hausse
/ 27,8
Paribas au prix de 28 € par action. Le patron de la foncière 27,5
américaine, David Simon, compte apporter son savoir-faire 26,0 / 25,7
à Klépierre dès que nécessaire.
A ➜ 32
21-10-2011
21 %
C
16.050
+5%
593
950
1030
0,50
0,50
1,4 %
3-7-2012
0,50 (T)
2,44
3,31
3,59
+ 36 %
Hausse
Les résultats trimestriels ont démontré la capacité du 36,9
/ 38,5
groupe à remonter ses prix et à réduire ses coûts. Son 33,3 / 31,8
implantation mondiale lui permet de profiter du début de la
reprise de la construction aux Etats-Unis.
A ➜ 42
4-5-2012
19 %
AS
7.300
-5%
-707
260
290
1,30
1,30
5,9 %
8-5-2012
1,30 (T)
-5,39
1,98
2,21
NS
Le groupe prévoit un bénéfice opérationnel inchangé en Hausse
2012 par rapport aux 365,2 M€ obtenus en 2011 hors 23,8 / 24,3
activités cédées. La baisse des recettes publicitaires (- 3 % 21,6 / 21,1
à - 5 %) sera compensée par des économies.
A ➜ 26
22-4-2010
17 %
VP
■ ■ ■ ■ ■
15,8
15,4
14,2
6,15
■ ■ ■ ■ ■
■ ■ ■ ■
■ ■ ■ ■
■ ■ ■ ■
NS
NS
NS
7,79
V
V
V
V
V
■ ■ ■ ■
42,9
36,1
31,1
7,02
■ ■ ■
23
34
34
NS
■ ■ ■ ■
25,4
40
33,6
2,73
■ ■ ■ ■
9,7
9,1
8,4
1,01
■ ■ ■ ■
25,4
20,5
18,6
2,07
■ ■ ■ ■
11,2
12,7
10,9
1,17
La Bourse a salué le chiffre d'affaires du premier semestre,
supérieur aux attentes, à 1,6 milliard d'euros (+ 21,9%). La
croissance dans l'Asie non japonaise s'est légèrement
accélérée au deuxième trimestre.
A la fin mars, 2,6 millions de personnes s'étaient abonnées
à Free Mobile. Le mobile a tiré l'Internet haut débit. Le
chiffre d'affaires a progressé de 29 % sur les trois premiers
mois de l'année.
A
■ ■ ■ ■
20,1
17,8
15,8
1,64
■ ■ ■ ■
36,9
35,1
35,1
NS
■ ■ ■ ■
14,5
10,7
9,8
1,29
■ ■ ■ ■
NS
11,2
10
0,56
■ ■ ■ ■
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
VI
SRD CLASSIQUE
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
Société
Cours
Legrand - LR
Equipementier électrique
7.134 - 263.388.995
Cac 40 - FR0010307819
27,09
26,37
1,3 %
27,24
L'Oréal - OR
Cosmétiques et coiffure
57.965 - 602.984.082
Cac 40 - FR0000120321
Variation
Ten
d
Rés ance
Supistanc graph
por es ique
ts
Con
s
e
n
rép su
erto s d
r es
Ach iés pa anal
at r Fa yste
c s
Co
Ven tSet financ
nse
iers
te
Da il
te d Inv
Ne
Pot e ch esti
u
r
a
e
tre
Con ntiel ngem ➜ ob
ent j. d
seil
de e c
pré
con ou
céd
sei rs
ent
l
Dividende
4.370
+3%
478,6
460
495,5
0,93
0,87
3,2 %
31-5-2012
0,93 (T)
1,82
1,75
1,88
-4%
96,13
91,67
0,7 %
96,94
+ 4,87 %
Fam. Bettencourt (30,79%)
97,19 / 91,10
Nestlé (29,58%)
+ 14,36 %
Public (37,47%)
97,19 / 68,83
+ 19,12 %
31-déc
-3%
29,34
+ 228 %
2
2,20
2,3 %
27-4-2012
2 (T)
4,30
4,71
5,10
+ 10 %
■ ■ ■ ■ ■
22.100
+9%
2438
2830
3080
LVMH - MC
Luxe
61.497 - 508.241.950
Cac 40 - FR0000121014
121
118,85
0,9 %
123,45
+ 1,81 %
124 / 116,55
- 4,08 %
136,80 / 94,16
+ 10,60 %
31-déc
+ 20 %
44,28
+ 173 %
Neutre
27.200
+ 15 %
3065
3700
4100
2,60
3
2,5 %
20-4-2012
1,80 (S)
6,04
7,29
8,07
+ 21 %
20
16,6
15
2,43
Neutre
M6 - MMT
Télévision généraliste
1.475 - 126.383.964
SBF 120 - FR0000053225
11,67
10,64
1,1 %
11,41
+ 9,68 %
RTL Group (48,4%)
11,67 / 10,55 Nation. à Portefeuille (7,1%)
- 25,07 %
Autocontrôle (0,2%)
16,53 / 9,38
+ 1,26 %
31-déc
- 48 %
5,62
+ 108 %
1.420
0%
149,6
135
135
1
1
8,6 %
10-5-2012
1 (T)
1,18
1,07
1,07
- 10 %
9,9
10,9
10,9
0,80
Maurel & Prom - MAU
Exploration, prod. de pétrole
1.554 - 121.512.434
SBF 120 - FR0000051070
12,79
11,36
2,8 %
12,70
+ 12,59 %
13,15 / 11,37
- 8,36 %
14,55 / 9,13
+ 8,76 %
Pacifico (16,17%)
Macif (6,9%)
Fin. de Rosario (1,4%)
31-déc
+ 48 %
6,50
+ 97 %
440
+ 18 %
150
75
100
0,40
0,40
3,1 %
21-6-2012
0,40 (T)
0,50
0,62
0,83
+ 25 %
Médica - MDCA
Maisons de retraite
653 - 47.904.187
Cac Small - FR0010372581
Intro. à 13 € 10-2-10
13,64
13,17
0,8 %
13,71
+ 3,53 %
13,76 / 13,15
- 7,87 %
15 / 11,15
+ 4,88 %
Covéa 19%
Predica (11,3%)
Batipart 9,5%
31-déc
+ 61 %
14,11
-3%
725
+ 15 %
42
45,4
53
0,26
0,29
2,1 %
29-6-2012
0,26 (T)
0,84
0,95
1,11
+ 13 %
Mercialys - MERY
Immobilier de centres comm.
1.420 - 92.022.826
SBF 120 - FR0010241638
15,44
15,02
0,5 %
15,48
+ 2,80 %
Casino GP (51,1%)
15,63 / 14,98 Generali Assur. Vie (8,1%)
- 47,14 %
Axa (7,7%)
29,66 / 14
- 38,01 %
171
+6%
134
144
145
14,80
1,25
8,1 %
17-4-2012
11,54 (S)
1,46
1,57
1,58
+7%
Mersen - MRN
Composants électriques
406 - 20.350.969
Cac Small - FR0000039620
19,95
19,95
0,3 %
20,66
+ 0,03 %
Axa IM Priv. Equity (15%)
20,77 / 19,71
CDC (10%)
- 48,54 %
Sofina (7,2%)
40,35 / 18
- 14,56 %
840
+1%
59,7
60
65
1
1
5%
1-6-2012
1 (T)
2,94
2,96
3,20
+1%
Michelin - ML
Pneumatiques
9.523 - 181.902.503
Cac 40 - FR0000121261
Aug. cap. (2p11) 30-9-10
52,35
49,98
2,5 %
53,56
+ 4,75 %
Capital Research M. (10,5%)
53,78 / 49,58 Franklin Ressources (9,8%)
- 17,30 %
Salariés (1,7%)
65,09 / 40,20
+ 14,61 %
21.700
+5%
1462
1470
1430
2,10
2,25
4,3 %
18-5-2012
2,10 (T)
7,01
7,60
7,94
+8%
Natixis - KN
Banque
5.940 - 3.082.345.888
Cac Next 20 - FR0000120685
1,93
1,99
0,6 %
2
6.200
-8%
1037
1100
1300
0,10
0,10
5,2 %
1-6-2012
0,10 (T)
0,34
0,36
0,42
+6%
Neopost - NEO
Equip. affranchissement postal
1.516 - 33.440.897
SBF 120 - FR0000120560
45,32
42,93
2,1 %
46,69
+ 5,57 %
Arnhold & S. Bleichroeder (10%)
46,90 / 42,87
Harris Associates (5%)
- 22,62 %
Jupiter AM (7,3%)
59,51 / 36,18
- 12,95 %
1.035
+3%
153,6
160
170
3,90
3,90
8,6 %
10-7-2012
2,10 (S)
4,71
4,78
4,78
+1%
Nexans - NEX
Fabr. câbles énergie, télécoms
940 - 28.723.080
SBF 120 - FR0000044448
32,72
31,83
3,7 %
33,59
+ 2,80 %
33,78 / 31,06
- 48,71 %
66,97 / 27,11
- 18,40 %
4.870
+6%
-178
70
80
1,10
1,10
3,4 %
18-5-2012
1,10 (T)
-6,21
2,44
2,79
NS
Nexity - NXI
Promoteur-constructeur
1.020 - 52.834.045
SBF 120 - FR0010112524
19,30
18,30
0,4 %
19,14
+ 5,46 %
BPCE (40,2%)
19,30 / 18,25 Dirigeants & salariés (6,3%)
- 37,07 %
CDC (5,7%)
32,23 / 15,44
+ 10,19 %
2.650
+2%
54,2
100
100
6
2
10,4 %
15-5-2012
2 (T)
1,03
1,89
1,89
+ 85 %
Nyse Euronext - NYX
Opérateur de Bourse
5.273 - 254.000.000
Cac All Shares - US6294911010
20,76
20,34
0%
21,11
+ 2,09 %
Barclays Global Inv. (5%)
21,49 / 19,52 Legg Mason Cap. Man. (3,5%)
- 14,57 %
State Street Corp. (3,5%)
24,67 / 16,50
+ 2,52 %
1.995
-3%
477
440
570
0,90
0,95
4,6 %
13-6-2012
0,26 (A)
1,82
1,68
2,18
-8%
Orpéa - ORP
Résidences de retraite
1.595 - 52.997.892
SBF 120 - FR0000184798
30,10
28,18
1,5 %
30,50
+ 6,81 %
31,15 / 28,15
- 4,13 %
32,59 / 23,66
+ 19,52 %
Dr J.C. Marian (22,3%)
Ph. Austruy (8,3%)
FFP (7,2%)
0,50
0,60
2%
12-9-2011
0,23 (T)
1,51
1,82
2,20
+ 21 %
■ ■ ■ ■ ■
1.430
+ 16 %
80
101
119
PagesJaunes - PAJ
Editeur d'annuaires
417 - 280.984.754
SBF 120 - FR0010096354
1,49
1,54
0,6 %
1,53
- 3,26 %
1,56 / 1,46
- 73,67 %
5,84 / 1,46
- 47,06 %
Mediannuaire (54,7%)
Edmond de Rothschild AM (5%)
Salariés (0,6%)
31-déc
NS
-6,87
NS
-
1.100
0%
197,1
180
175
0
0
nul
20-6-2011
0,58 (T)
0,70
0,64
0,62
-9%
Pernod Ricard - RI
Vins et spiritueux
22.898 - 264.721.804
Cac 40 - FR0000120693
86,50
83,23
1,2 %
86,78
+ 3,93 %
Société Paul Ricard (14,29%)
87,32 / 82,86 Gpe Bruxelles Lambert (9,85%)
+ 29,12 %
87,32 / 56,09
+ 20,71 %
30-juin
+ 88 %
39,51
+ 119 %
8.700
+6%
1200
1370
1580
1,58
1,78
2,1 %
2-7-2012
0,72 (A)
4,53
5,17
5,96
+ 14 %
Peugeot S.A. - UG
Constructeur automobile
2.330 - 354.848.992
Cac 40 - FR0000121501
6,57
6,48
17,5 %
6,56
+ 1,26 %
6,72 / 5,71
- 74,29 %
27,05 / 5,71
- 37,88 %
FFP (18,9%)
Autre famille Peugeot (6,3%)
General Motors (7%)
57.300
-4%
588
50
450
0
0
nul
2-6-2011
1,10 (T)
2,51
0,15
1,27
- 94 %
2,6
42,6
5,2
0,07
-
Les dernières statistiques montrent que le ralentissement
du marché automobile européen pourrait être plus fort que
prévu cette année. Le groupe accélère l'élaboration des
projets communs avec son partenaire General Motors.
Baisse
6,93 / 8
5,8 / 5,5
E
28-10-2011
Plastic Omnium - POM
Equipement automobile
1.149 - 52.583.797
SBF 120 - FR0000124570
21,86
19,68
1,4 %
22,91
+ 11,08 %
22,95 / 19,61
- 7,10 %
27,04 / 14,04
+ 42,32 %
Burelle (55,1 %)
4.550
+8%
164,7
184
191
0,69
0,77
3,5 %
30-4-2012
0,69 (T)
3,11
3,50
3,63
+ 12 %
7
6,2
6
0,34
L'équipementier a maintenu un beau rythme de croissance
au premier semestre avec une hausse de 18,4 % des
facturations. Nous tablons sur un maintien de la marge
opérationnelle à 7 % comme en 2010 et 2011.
ND
/
/
A ➜ 27
26-8-2011
24 %
AB
PPR - PP
Distribution, luxe
13.989 - 125.971.058
Cac 40 - FR0000121485
111,05
109,25
1,5 %
112,50
+ 1,65 %
Groupe Artemis (40,6%)
113,70 / 106,70 Baillie Gifford (5%)
- 13,81 %
136,90 / 90,50
+ 0,36 %
13.500
+ 10 %
986,3
1200
1380
3,50
4
3,6 %
2-5-2012
3,50 (T)
8,22
9,52
10,95
+ 16 %
ND
117 / 124
104 / 100
A ➜ 140
22-7-2011
26 %
C
Publicis Groupe - PUB
Agence de publicité
7.263 - 183.998.054
Cac 40 - FR0000130577
39,48
37,44
2,6 %
38,45
+ 5,45 %
Elisabeth Badinter (11%)
40,34 / 36,89
Dentsu (2,1%)
+ 4,31 %
Maurice Lévy (2,6%)
43,30 / 29,10
+ 11,06 %
6.450
+ 11 %
600
660
715
0,70
0,79
2%
27-6-2012
0,70 (T)
3,10
3,61
3,92
+ 16 %
Neutre
Croissance organique de 2,8 % au premier semestre, avec
une marge opérationnelle courante stable à 13,5%.Les 40,0 / 42,3
objectifs sont confirmés malgré une conjoncture 36,2 / 35,0
économique dégradée.
A ➜ 45
18-5-2012
14 %
AB
Rallye - RAL
Holding
1.023 - 47.189.855
Cac All Shares - FR0000060618
21,69
21,94
0,4 %
22,21
- 1,16 %
Foncière Euris (56,91%)
22,40 / 21,54
UBS (8,26 %)
- 23,05 %
Tocqueville Fin. (1,96 %)
29,52 / 19,75
+ 0,37 %
38.300
+9%
15
110
130
1,83
1,89
8,7 %
1-6-2012
1,03 (S)
0,35
2,37
2,80
+ 569 %
Baisse
Au premier trimestre, le chiffre d'affaires s'est accru de 23,0
11,3 %, à 8,7 milliards. Le groupe confirme vouloir réduire 21,3 // 23,5
20,8
sa dette nette en 2012 via la cession du portefeuille
d'investissements.
A ➜ 30
15-1-2010
38 %
C
Remy Cointreau - RCO
Champagne et spiritueux
4.605 - 49.629.562
SBF 120 - FR0000130395
92,79
87,50
1%
93,24
+ 6,05 %
94,99 / 85,22
+ 59,43 %
94,99 / 48,96
+ 49,44 %
1.200
+ 17 %
110,8
168
200
2,30
2,30
2,5 %
1-8-2011
2,30 (T)
2,50
3,38
4,03
+ 35 %
Hausse
Le groupe de spiritueux a dépassé les attentes en 96,7 / 98,2
annonçant une augmentation de près de 37% de son 90,3 / 88,7
chiffre d'affaires au premier trimestre (avril-juin), à 271,6
millions d'euros, et de 55% pour le seul cognac.
A ➜ 110
21-7-2011
19 %
C
Renault - RNO
Constructeur automobile
9.989 - 295.722.284
Cac 40 - FR0000131906
33,78
32,29
2,9 %
34,52
+ 4,61 %
Etat français (15,1%)
34,95 / 31,91 Alliance Bernstein (8,4%)
- 8,52 %
Norges Bank (5%)
43,83 / 22,07
+ 26,04 %
44.200
+4%
2092
2190
3050
1,16
1,30
3,8 %
10-5-2012
1,16 (T)
7,07
7,41
10,31
+5%
Neutre
Le chiffre d'affaires a chuté de 8,6 % au premier trimestre 35,2
mais la tendance devrait s'améliorer à partir du deuxième 31,1 // 37,3
28,9
trimestre grâce aux nouveaux modèles et aux émergents.
La contribution de Nissan devrait s'inscrire en hausse.
A ➜ 48
17-2-2012
42 %
E
Gpe Arnault (46,48%)
■ ■ ■ ■ ■
■ ■
■ ■ ■ ■ ■
BPCE (71,5%)
DZ Bank (1,9%)
SanPaolo-IMI (1,7%)
31-déc
NS
18,25
- 15 %
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 44 %
27,28
- 27 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 21 %
44,99
+ 16 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
NS
6,96
- 72 %
■ ■ ■
Madeco (19,9%)
Morgan Stanley (6,5%)
Axa (5,9%)
31-janv
+ 95 %
20,84
+ 117 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 12 %
65,63
- 50 %
■ ■ ■ ■
31-déc
NS
31,40
- 39 %
■ ■ ■
31-déc
+ 26 %
21,11
-2%
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 126 %
22,60
+ 33 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 12 %
41,81
- 84 %
■ ■
31-déc
+ 55 %
14,05
+ 56 %
■ ■ ■ ■
Orpar (49,8%)
31-déc
+ 29 %
86,14
+ 29 %
■ ■ ■ ■
31-déc
+6%
23,55
+ 68 %
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 430 %
38,85
- 44 %
■ ■ ■ ■ ■
31-mars
+ 19 %
19,68
+ 372 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+1%
81,16
- 58 %
■ ■ ■ ■
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
Valorisation
om
Activité
31-déc
+ 33 %
11,62
+ 133 %
■ ■ ■
BNPA
me
(Le
c
n
que hang taire
nou eme
et d s a nt d de la
onc von e c
réd
not s m oule
act
re c odi ur i
i
ons fié n ndiq on
eil otre ue
sur
p
o
la v int
ale de
ur) vue
Bilan
+ 2,73 %
Wendel (19,4%)
27,48 / 26,24
KKR (17,1%)
+ 1,16 %
Dirigeants et salariés (5%)
28,65 / 22,19
+ 8,99 %
- 3,21 %
2,04 / 1,93
- 39,67 %
3,48 / 1,68
- 0,87 %
Actionnariat
Le
c
Clô s de
t
Capure seclôtur
e
Couital éc maine
rs d han pré
e c gé s céd
om em en
pen ain te
Var
sat e
iati
ion
Plu on
s- se
Var haut main
iati / Pl e
Plu on us5
s
b
Va -haut 2 sem as se
ria / P ain ma
tio lus es ine
n a -b
nn as 5
uel 2
le sem
ain
es
Les
prin
cip
aux
act
ion
nai
res
Clô
tur
End e d
’e
AN ettem xerci
C
c
e
Dé par a nt ne e
c
t
Ind ote-s ction /fond
sp
ice urc
rop
Inv ote
res
est /A
Chi
ir d NC
ffre
es
Cro d’
o
l
i
a
i
dité
Bén ssanc ffaire
s
Bénéfice e du C 2012
n
Bénéfice et 20 A 201 estim
éfic net 11 2-20 é
e n 201
11
(es
et 2 2 e
Div
t.)
013 stim
ide
é
n
est
Div de
imé
ide 20
Re nde 11
n
Da deme 2012
te
Mo dern nt 20 estim
nta ier 12 é
nt div est
. dé imé
BN
tac
PA
hé
BN 201
PA 1
BN 20
1
P
Cro A 201 2 est
iss 3 e imé
anc stim
e2 é
PER
012
-20
PE 2011
11
R 2 (n
est
PER 012 bre
imé
d
e
2
VE/ 013 stim e foi
e
CA es é s)
Ind 20 tim (nb
ice 12 é ( re
Inv est nbr de
est imé e d foi
ir d e e fo s)
’inv
is)
est
iss
em
ent
Val
e
Mé ur - C
tier ode
Cap
mn
ém
i
o
Ind talisa
ice tion
(
Op
éra Code M€)tion Isi Nb
re d
ss n
ur t
e ti
tres
itre
s (O
ST)
Co
ur
SRD - Actions françaises
14,9
15,5
14,4
1,86
Commentaire
Conseil
Neutre
Legrand a publié des résultats trimestriels conformes aux 27,3 / 28,1
attentes. Ils ont confirmé le tassement des marges tant 25,7 / 24,8
opérationnelle que nette pour l'ensemble de l'exercice.
AB (22)
9-2-2012
Neutre
L'Oréal, qui était en assez forte progression depuis le début
de l'année, a été affecté cette semaine par le nouvel 101 / 105
avertissement lancé par le groupe américain Procter & 89,6 / 86,7
Gamble sur ses résultats.
A ➜ 110
25-6-2009
14 %
C
ND
124 / 131
110 / 106
N
7-2-2002
A
■ ■ ■
22,4
20,4
18,9
2,60
■ ■ ■ ■ ■
■ ■ ■ ■
25,7
20,6
15,4
4,40
■ ■ ■ ■
16,2
14,4
12,3
1,47
■ ■ ■ ■ ■
10,6
9,9
9,8
NS
■ ■ ■ ■
6,8
6,7
6,2
0,77
Les comptes semestriels sont prévus pour le 26 juillet. Les
publications d'Hermès et de Rémy Cointreau ont déjà
appaisé les inquiétudes envers un ralentissement de la
demande pour les marques de luxe en Chine.
Les recettes nettes de M6 devraient reculer cette l'année, Hausse
malgré une hausse de 10% de coûts de programmes et de 12,4 / 14,1
l'audience.Trésorerie abondante, rendement élevé, et 10,2 / 9,36
innovation sur Internet.
A ➜ 13
15-10-2009
11 %
E
Hausse
Le titre a flambé après des rumeurs venant de la presse 13,7 / 14,3
anglo-saxonne évoquant une OPA de la part de Shell. Ces 11,5 / 10,9
rumeurs ont été démenties, mais elles ont souligné la
sous-évaluation de la société.
AS ➜ 15
4-2-2011
17 %
E
Hausse
Le groupe de maisons de retraite a publié un chiffre 13,9
d'affaires semestriel en forte croissance (+ 16,1 %) comme 13,4 // 14,1
13,3
attendu, marqué par un rythme de progression interne
solide (+9,8 %).
A ➜ 16
5-2-2010
17 %
Le dividende exceptionnel de 10,87 € par action a été
détaché la semaine du 16 avril. Le premier trimestre est
prometteur, avec une croissance de 5,2 % des loyers, dont
4,9 % en organique.
Hausse
16 / 16,2
15 / 14,7
A ➜ 20
19-2-2010
30 %
E
Neutre
La croissance à données comparables a marqué le pas au 21,7
premier trimestre (- 2,1 %). Une baisse est annoncée sur le 19,3 // 22,3
18,7
premier semestre, en l'absence de reprise sur le marché du
solaire. Le second semestre serait meilleur.
A ➜ 28
1-9-2011
40 %
C
Neutre
Le groupe devrait bénéficier cette année de l'effet favorable 54,8
des hausses de prix passées l'an dernier et d'une baisse de 48,9 // 56,5
45,7
certaines matières premières. Une plus-value immobilière
de 100 M€ viendra doper les résultats.
A ➜ 66
12-2-2010
26 %
C
A ➜ 2,50
11-3-2011
30 %
AS
■ ■ ■ ■
Neutre
Le résultat net a diminué de moitié au premier trimestre 2,13
2012. Natixis a réduit de 5,2 milliards ses encours 1,88 // 2,19
1,81
pondérés des risques depuis le 30 septembre 2011
(objectif 10 milliards d'ici fin 2013).
9,6
9,5
9,5
2,11
Hausse
Les résultats 2011 ont été à la hauteur des attentes. Cette 48,5 / 49,4
année, le chiffre d'affaires devrait croître de 2 % et la marge 44,7 / 43,7
s'établir autour de 25,5 % contre 25,6 % l'an dernier.
A ➜ 55
8-7-2011
21 %
E
A ➜ 43
13-1-2011
31 %
E
■ ■ ■ ■
Neutre
Au premier trimestre, la croissance organique s'est tassée. 35,4
En ce qui concerne la marge opérationnelle, elle devrait 31,5 // 36,4
30,5
baisser au premier semestre. La seconde partie de l'année
pourrait être meilleure.
18,8
10,2
10,2
NS
Neutre
Nexity a confirmé, à l'occasion de ses trimestriels, anticiper 19,8 / 20,2
pour l'exercice en cours une activité supérieure au chiffre 18,5 / 18,1
d'affaires de 2,6 milliards d'euros, mais qualifie 2012
"d'année de creux pour le marché résidentiel".
V
11-11-2011
11,4
12,4
9,5
3,35
Hausse de 19,2 % du bénéfice net 2011, à 653 M$.La Hausse
Commission européenne a interdit la fusion avec Deutsche 21,5 / 21,9
Börse. Un programme de rachat d'actions portant sur 7,9 % 19,7 / 19,2
du capital est annoncé.
A ➜ 25
19-5-2011
20 %
C
Hausse
Le groupe a enregistré une progression robuste de son 31,5
chiffre d'affaires semestriel et a confirmé son objectif d'une 29,4 // 32,0
28,9
hausse de 15,5 % des facturations en 2012. La priorité sera
à la rentabilité.
A ➜ 36
10-2-2006
20 %
C
2,1
2,3
2,4
1,96
-
Baisse
Le bénéfice net a baissé de 19,5 % à 197,1 M€ en 2011, et 1,66 / 1,72
de 26,3 % à 32,5 M€ au premier trimestre. Le groupe 1,41 / 1,35
négocie le refinancement de sa dette.
E
28-10-2011
19,1
16,7
14,5
3,71
Le groupe a continué d'élaguer ses actifs non stratégiques Hausse
90 / 93
en cédant, pour 103 millions d'euros, une série d'aquavits
et d'apéritifs danois à un acteur local, ainsi q'un site de 81,5 / 75,5
production.
A ➜ 100
16-4-2009
16 %
C
■ ■ ■ ■
7,5
6,9
6,6
0,52
■ ■ ■ ■ ■
5,7
5,4
4,6
NS
■ ■ ■ ■
NS
13,4
11,7
0,24
■
■ ■ ■ ■
19,9
16,5
13,7
2,17
■ ■ ■ ■ ■
■ ■ ■ ■ ■
■ ■ ■ ■ ■
13,5
11,7
10,1
1,29
■ ■ ■ ■
12,7
10,9
10,1
1,17
■ ■ ■ ■
61,2
9,1
7,7
0,24
■ ■ ■ ■ ■
37,1
27,5
23
4
■ ■ ■ ■ ■
4,8
4,6
3,3
0,23
■ ■ ■ ■
Puma, filiale de PPR, a revu en baisse ses prévisions de
bénéfice semestriel, à cause d'un recul de la demande en
Europe occidentale. Le profit opérationnel au 30 juin devrait
ressortir en recul de 11% à 13%.
C
V
V
SRD CLASSIQUE
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
VII
Société
Cours
Variation
Actionnariat
Bilan
Activité
Dividende
31-déc
+ 50 %
13.500
+6%
319
340
380
0,65
0,70
5,1 %
24-5-2012
0,65 (T)
1,23
1,26
1,41
+3%
2.547
+ 20 %
71,8
87,6
97
1,67
1,95
4,6 %
8-6-2012
1,67 (T)
2,36
2,85
3,19
+ 21 %
12.900
+ 10 %
478
540
580
0,62
0,75
2,6 %
5-6-2012
0,37 (S)
1,59
2,04
2,40
+ 28 %
660
+5%
75
55
60
0,72
0,72
3,8 %
16-5-2012
1,72 (T)
2,03
2,19
2,39
+8%
43.600
+4%
1284
1350
1400
1,24
1,24
4,6 %
11-6-2012
1,24 (T)
2,40
2,57
2,66
+7%
34.600
+4%
5693
4900
5243
2,65
2,80
4,5 %
10-5-2012
2,65 (T)
6,85
5,95
6,42
- 13 %
24.800
+ 11 %
1820
2000
2200
1,70
1,82
4,2 %
11-5-2012
1,70 (T)
3,39
3,64
4,01
+7%
8.500
+ 12 %
330
500
540
1,10
1,20
6,3 %
9-5-2012
1,10 (T)
1,76
2,66
2,88
+ 52 %
4.150
+5%
235
277
297
1,25
1,35
2,6 %
15-5-2012
1,25 (T)
4,71
5,55
5,95
+ 18 %
387
+7%
32,2
30,8
32,2
0,57
0,60
5,8 %
7-6-2012
0,29 (T)
1,13
1,08
1,13
-5%
4.020
+2%
-77
25
40
0
0
nul
31-5-2011
0,40 (T)
-1,55
0,17
0,27
NS
1.770
+2%
617,7
560
590
0,88
0,97
4,9 %
20-4-2012
0,75 (T)
1,56
1,40
1,60
- 10 %
176
0%
42,6
45
48
4,65
4,65
6,2 %
26-6-2012
4,65 (T)
2,46
2,54
2,75
+3%
24.300
-5%
2385
2450
3200
0
0,79
4,8 %
31-5-2011
1,75 (T)
3,07
3,16
4,12
+3%
18.050
+ 12 %
451
510
560
1,46
1,66
2,7 %
1-2-2012
1,46 (T)
2,87
3,25
3,56
+ 13 %
Rexel - RXL
Distrib. de matériel électrique
3.730 - 271.506.516
SBF 120 - FR0010451203
13,74
13,48
0,9 %
14,14
+ 1,93 %
Consortium de fonds (73,7%)
14,19 / 13,40 Dirigeants & salariés (2,2%)
- 9,28 %
16,99 / 10,11
+ 4,09 %
Rubis - RUI
Distrib. de gaz de pétrole liquéfiés
1.330 - 31.487.734
SBF 120 - FR0000121253
Div. p 2 12-7-11
42,25
41,91
0,9 %
42,63
+ 0,80 %
Halisol (6 %)
42,70 / 41,76
Orfim (5,6 %)
+ 0,58 %
Gpe Ind. Marcel Dassault (5,4 %)
44,65 / 32,50
+ 4,57 %
Safran - SAF
Motoriste, équipementier
11.887 - 417.029.585
Cac 40 - FR0000073272
28,51
28,30
1,1 %
29,37
+ 0,72 %
Etat français (30,4%)
29,63 / 27,88 Salariés, Club Sagem (28%)
- 1,69 %
Areva (7,4%)
30,50 / 20,18
+ 22,84 %
Saft - SAFT
Fab. de batteries haute techno.
474 - 25.174.845
SBF 120 - FR0010208165
18,84
18,40
0,6 %
19,05
+ 2,39 %
Pictet AM (5,4%)
19,24 / 18,57
Commerzbank (5,3%)
- 18,97 %
Ameriprise Financial (5,0%)
24,90 / 17,45
- 13,78 %
31-déc
+ 17 %
14,35
+ 31 %
Saint Gobain - SGO
Matériaux de construction
14.341 - 531.054.333
Cac 40 - FR0000125007
27,01
28,01
2%
28,14
- 3,57 %
Wendel (17,5%)
28,30 / 27,01
FCPE St-Gobain (6,7%)
- 34,59 %
Fonds du plan d'épargne (6,3%)
43,01 / 25,77
- 8,97 %
31-déc
+ 44 %
35,87
- 25 %
Sanofi - SAN
Laboratoire pharmaceutique
82.417 - 1.321.852.008
Cac 40 - FR0000120578
62,35
60,74
1%
63,21
+ 2,65 %
63,46 / 60,49
+ 13,06 %
63,46 / 42,85
+ 9,87 %
Schneider Electric - SU
Equipementier électrique
23.714 - 548.942.798
Cac 40 - FR0000121972
Div. par 2 2-9-11
43,20
42,79
1,6 %
44,20
+ 0,96 %
Capital Research & Mngt (9,9%)
44,51 / 42,24
CDC (4,4%)
- 18,38 %
Salariés (3,3%)
54,25 / 35
+ 6,19 %
Scor - SCR
Réassurance
3.683 - 191.980.457
Cac Next 20 - FR0010411983
19,19
18,95
0,8 %
19,45
+ 1,24 %
Patinex (7%)
19,53 / 18,70
Alecta (6,4%)
+ 6,79 %
Silchester Investors (4,4%)
21 / 12,91
+ 6,23 %
Seb - SK
Petit électroménager
2.629 - 49.951.826
SBF 120 - FR0000121709
52,63
48,11
1,2 %
52,70
+ 9,40 %
53,73 / 46,72
- 26,15 %
73,48 / 46,72
- 9,45 %
Séchilienne Sidec - SECH
Producteur d'énergie mixte
295 - 28.632.445
Cac Small - FR0000060402
10,29
10,70
0,3 %
10,54
- 3,79 %
Fin. Hélios (Apax) (43,1%)
10,82 / 10,29
Pictet AM (5%)
- 36,79 %
Ecofin (5%)
17 / 9,67
- 5,98 %
Sequana - SEQ
Producteur, distrib. de papier
224 - 150.056.232
Cac Small - FR0000063364
1,49
1,43
2,7 %
1,57
SES - SESG
Opérateur de satellites
6.730 - 337.600.000
Cac Next 20 - LU0088087324
19,94
19,20
0,8 %
19,79
+ 3,86 %
Etat du Luxembourg (16,7%)
19,94 / 19,06
Sofina (4,70%)
+ 5,70 %
19,94 / 16,57
+ 7,50 %
Silic - SIL
Immobilier de bureaux
1.319 - 17.477.518
SBF 120 - FR0000050916
75,46
75,23
0,8 %
75,80
+ 0,31 %
Groupama (30,3%)
76 / 73,10 CCP Mut. Agr. Retraite (5,7%)
- 19,38 %
SMA Vie BTP (5,3%)
96,99 / 65,17
+ 0,71 %
Société Générale - GLE
Banque
12.789 - 780.271.348
Cac 40 - FR0000130809
16,39
17,18
4,2 %
17,14
Sodexo - SW
Restauration collective
9.506 - 157.132.025
Cac Next 20 - FR0000121220
+ 4,63 %
1,58 / 1,41
- 76,43 %
6,42 / 1,41
- 46,76 %
Total (4,99%)
L'Oréal (8,6%)
Salariés (1,2%)
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 49 %
28,29
+ 49 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 19 %
11,91
+ 139 %
■ ■ ■ ■ ■
■ ■ ■
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 19 %
42,55
+ 47 %
■ ■ ■ ■ ■
Fédéractive (19,2%)
Venelle Invest. (13,1%)
FFP (5,1%)
31-déc
+ 34 %
28,42
+ 52 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
NS
24,92
- 23 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 14 %
27,45
+ 92 %
■ ■ ■ ■
Exor (28,2%)
D. Lebard Manag. (20,2%)
Allianz (11,8%)
31-déc
+ 171 %
9,78
+5%
■ ■ ■
31-déc
+ 88 %
14,01
- 89 %
■ ■
- 4,60 %
17,80 / 16,38
- 54,47 %
39,83 / 14,32
- 4,74 %
Salariés (7,55%)
Groupama (3,92%)
CDC (2,52%)
60,50
58,97
0,7 %
60,61
+ 2,59 %
60,67 / 58,30
+ 11,21 %
62,35 / 46,57
+ 9,07 %
Bellon (37,7%)
First Eagle (4,8%)
CDC (1,4)
Soitec - SOI
Matériaux pour semi-conducteurs
279 - 122.312.843
SBF 120 - FR0004025062
2,28
2,83
6,1 %
2,31
- 19,32 %
2,83 / 2,13
- 65,88 %
7,19 / 2,13
- 40,22 %
A.J. Auberton-Hervé (7,1%)
Shin Etsu Handotaï (5,2%)
Sopra Group - SOP
Conseil, intégr. de systèmes
431 - 11.893.586
Cac Small - FR0000050809
36,20
34,30
0,2 %
35,70
+ 5,54 %
36,35 / 34
- 37,02 %
58,75 / 34
+ 1,40 %
Stallergènes - GENP
Biopharmacie
576 - 13.469.319
Cac Small - FR0000065674
42,78
43,70
0,2 %
41,52
Steria (Groupe) - RIA
Conseil, intégration, infogérance
370 - 30.860.259
SBF 120 - FR0000072910
12
11,41
0,8 %
12,29
STMicroelectronics - STM
Fabricant de semi-conducteurs
3.619 - 910.559.805
Cac 40 - NL0000226223
3,97
3,87
2,5 %
4,17
Suez Environn. - SEV
Traitement des déchets et eau
4.380 - 510.233.829
Cac Next 20 - FR0010613471
31-déc
+ 152 %
4,44
+ 349 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
NS
38,89
+ 94 %
■ ■ ■ ■
31-déc
NS
60,69
- 73 %
■ ■
31-août
+ 22 %
18,14
+ 234 %
■ ■ ■ ■ ■
■ ■
310
-4%
-56,3
-93
-15
0
0
nul
--
Public (38,3%)
Holding Sopra GMT (37,3%)
Caravelle (fond) (17,4%)
31-déc
+ 48 %
26,41
+ 37 %
-
1.190
+ 13 %
62,9
64
70
- 2,11 %
Ares Life (73,2%)
43,70 / 41
Salariés (2,2%)
- 13,05 %
Admin. et dirigeant (1,7%)
50,72 / 38,25
+ 1,37 %
31-déc
- 33 %
13,50
+ 217 %
+ 5,17 %
Invest. instit. franç. (40,9%)
12,40 / 11,49 Actionnaires indiv. (18,8%)
- 33,09 %
Salariés (15,9%)
18,80 / 10
- 8,78 %
+ 2,79 %
4,21 / 3,78
- 37,23 %
6,51 / 3,64
- 13,44 %
ST Holding (27,5%)
Brandes Invest. (8,8%)
8,59
8,39
1,9 %
9,08
+ 2,37 %
9,12 / 8,34
- 34,86 %
13,42 / 8,13
- 3,55 %
GDF Suez (35,7%)
Gpe Bruxelles Lambert (7,2%)
CDC (2 %)
Technicolor - TCH
Electr. pour cinéma, décodeurs
467 - 271.230.589
SBF 120 - FR0010918292
1,72
1,85
1,9 %
1,73
- 6,76 %
1,86 / 1,64
- 56,88 %
4,21 / 0,96
+ 50,85 %
RBS Group (10%)
Franklin Ressources (9,9%)
Société Générale (5,2%)
Technip - TEC
Ingénierie pétrole et gaz
9.995 - 112.883.582
Cac 40 - FR0000131708
88,54
85,27
2,1 %
88,85
31-mars
- 16 %
4,84
- 53 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 10 %
26,19
- 54 %
■ ■
31-déc
-8%
6,44
- 38 %
■ ■ ■
31-déc
+ 111 %
9,69
- 11 %
■ ■ ■ ■ ■
+ 3,83 %
Blackrock(6,25 %)
89,71 / 84,44 Caisse des dépôts (5,40%)
+ 18,29 %
Natixis (4,20 %)
89,71 / 52,85
+ 21,92 %
31-déc
+ 617 %
0,86
+ 99 %
■ ■
31-déc
- 20 %
36,29
+ 144 %
■ ■ ■ ■ ■
BNPA
Valorisation
11,2
10,9
9,7
0,43
Ten
d
Rés ance
Supistanc graph
por es ique
ts
Con
s
rép ensu
erto s d
r es
Ach iés pa anal
at r Fa yste
c s
Co
Ven tSet financ
nse
iers
te
Da il
te d Inv
Ne
Pot e ch esti
utr
ent ang r ➜
e
Con iel em ob
ent j. d
seil
de e c
pré
o
c
céd
ons urs
eil
ent
com
me
(Le
c
n
que hang taire
nou eme
et d s a nt d de la
onc von e c
réd
not s m oule
act
re c odi ur i
i
ons fié n ndiq on
eil otre ue
sur
la v point
ale de
ur) vue
Le
Clô rs de
t
Capure seclôtur
e
Couital éc maine
rs d han pré
e c gé s céd
om em en
pen ain te
Var
sat e
i
ion
Plu ation
s-h sem
a
Var ut ain
/
i
e
Plu ation Plus5
s
b
Va -haut 2 sem as se
ria / P ain ma
tio lus es ine
n a -b
nn as 5
uel 2
le sem
ain
es
Les
prin
cip
aux
act
ion
nai
res
Clô
tur
End e d
’e
AN ettem xerci
C
c
e
Dé par a nt ne e
c
t
Ind ote-s ction /fond
sp
ice urc
rop
Inv ote
res
est /A
Chi
i
N
r de C
ffre
Cro d’
sol
idit
a
i
é
Bén ssanc ffaire
s
Bénéfice e du C 2012
n
A
é
e
e
Bén fice t 20 201 stim
éfic net 11 2-20 é
e n 201
11
(es
et 2 2 e
Div
t.)
013 stim
ide
est é
Div nde
imé
ide 20
Re nde 11
n
Da deme 2012
te
Mo dern nt 20 estim
nta ier 12 é
nt div est
. dé imé
BN
tac
PA
hé
2
BN 01
P
BN A 20 1
PA 12
Cro 201 est
iss 3 e imé
anc stim
e2 é
PER
012
2
-20
0
PE 11
11
R 2 (n
est
b
PER 012 re
imé
d
e
2
e
s
0
VE/ 13 tim foi
e
CA es é s)
Ind 20 tim (nb
ice 12 é ( re
n
Inv est br de
est imé e d foi
ir d e e fo s)
’inv
is)
est
iss
em
ent
Val
e
Mé ur - C
tier ode
Cap
mn
ém
i
o
Ind talisa
ice tion
Op - Co (M€
éra
d
tion e Isi )-Nb
re d
ss n
ur t
e ti
tres
itre
s (O
ST)
Co
u
SRD - Actions françaises
Commentaire
Conseil
A ➜ 20
29-7-2011
46 %
E
■ ■ ■ ■
Neutre
Le distributeur de matériel électrique vient de présenter 14,7
son projet Energy in Motion 2011-2015. La croissance sera 13,4 // 15,1
13,0
au rendez-vous et la rentabilité va encore s'améliorer sur la
période.
17,9
14,8
13,2
0,69
Hausse
La société a annoncé de très bons chiffres au titre du 43,6 / 44,2
premier trimestre (CA + 63 %) et ce, malgré la douceur de 41,4 / 40,9
l'hiver (à l'exception de quelques jours début février).
A ➜ 52
10-3-2006
23 %
C
Neutre
Le dynamisme des activités du motoriste est resté soutenu 30,4
au premier trimestre, avec notamment une accélération 27,8 // 31,7
26,3
des ventes de pièces détachées. Le groupe maintient ses
prévisions pour 2012.
A ➜ 34
25-7-2011
19 %
C
Neutre
Les ventes trimestrielles du fabricant de batteries ont fléchi 19,8
de 1,1%, à 148,9 millions d'euros, mais le groupe maintient 18,2 // 20,2
17,8
ses prévisions visant une marge brute d'exploitation située
entre 16,5 % et 17 % en 2012.
A ➜ 25
8-9-2011
33 %
AS
Neutre
Lors de l'assemblée générale du 7 juin, le président a 30,3
32,7
annoncé un avertissement sur les résultats semestriels 27 / /25,7
mais a confirmé les prévisions annuelles d'une croissance
modérée et d'une résistance des marges.
A ➜ 33
7-8-2002
22 %
C
Hausse
Les résultats trimestriels sont ressortis en progression 66,5 / 68,5
supérieure aux attentes. Le groupe a toutefois confirmé son 59,5 / 56,6
objectif d'un recul de 12 % à 15 % du bnpa pour 2012 du
fait de la concurrence génériques.
A ➜ 74
1-8-2008
19 %
AS
Neutre
Le chiffre d'affaires du premier trimestre 2012 a enregistré 45,6
une croissance de 9,4 % (+ 0,4 % de croissance interne). 41,0 // 48,4
39,2
Grâce à sa diversification et son dynamisme en ce qui
concerne les acquisitions, 2012 sera en progrès.
A ➜ 60
29-2-2012
39 %
V
Hausse
Au premier trimestre, les primes brutes émises ont 19,8
progressé de plus de 13 % à données comparables. Le 18,9 // 20,1
18,7
bénéfice net s'est établi à 104 M€, contre une perte de 80
M€ un an plus tôt.
A ➜ 24
20-4-2011
25 %
C
En 2011, le groupe a tenu son objectif de record historique Hausse
de la marge opérationnelle d'activité (453 M€). Le premier 55,4 / 58,5
trimestre 2012 est plus difficile, avec des ventes en repli de 46,6 / 45
1,5 % du fait d'une consommation atone.
A ➜ 70
28-10-2010
33 %
C
A ➜ 14
9-3-2012
36 %
AS
■ ■ ■ ■ ■
Baisse
Nous croyons dans le succès de la stratégie menée par le 10,9 / 11,1
nouveau président. Une accélération de la croissance 10,2 / 10,1
pourrait intervenir si les développements de la filière
bagasse voire de la biomasse aboutissent.
NS
8,9
5,6
0,21
Baisse
L'augmentation de capital a été souscrite à 117%. 1,7 / 1,76
Sequana a levé 150 millions d'euros. Le FSI entre au capital 1,43 / 1,36
à hauteur de 20%.
AS ➜ 3
6-2-2012
101 %
E
A ➜ 23
2-5-2007
15 %
C
■ ■ ■ ■
Hausse
L'opérateur satellites a confirmé tabler sur une progression 20,2
de 1% et 2% de ses ventes et de son excédent brut 19,3 // 20,4
19,0
d'exploitation cette année, minimisés par la fin de
l'analogique en Allemagne.
30,7
29,8
27,5
NS
Baisse
La part de Groupama dans Silic (44 %) est reprise par la 78 / 79,3
Caisse des Dépôts via un échange d'actions avec sa filiale 73,4 / 72,1
Icade. Attendre avant d'apporter.
AS
17-5-2012
5,3
5,2
4
NS
-
Neutre
Lors de l'assemblée générale, le président Frédéric Oudéa 19,4
a précisé qu'un dividende (supprimé au titre de 2011) serait 16,4 // 21,2
15,0
distribué pour 2012 dans une proportion de 25 % du
résultat.
E
18-2-2011
21,1
18,6
17
0,56
Ralentissement de la croissance organique au troisième Hausse
trimestre (+2,7% après +6,4% au 1er semestre). Pour 62,1 / 62,9
l'exercice plein, un résultat opérationnel en hausse de 58,9 / 58,1
l'ordre de 10 % reste visé à changes constants.
A ➜ 70
12-1-2011
16 %
C
■ ■ ■ ■ ■
17,9
14
11,9
1
■ ■ ■ ■
9,3
8,6
7,9
0,83
■ ■ ■ ■
11,3
10,5
10,2
0,52
■ ■ ■ ■
9,1
10,5
9,7
2,70
■ ■ ■ ■ ■
12,7
11,9
10,8
1,17
■ ■ ■ ■
10,9
7,2
6,7
NS
■ ■ ■ ■ ■
11,2
9,5
8,9
0,70
■ ■ ■ ■
9,1
9,5
9,1
2,27
■ ■ ■ ■
12,8
14,2
12,5
6,05
C
■ ■ ■
■ ■ ■ ■
V
-0,46
-0,76
-0,12
NS
NS
NS
NS
0,59
-
Baisse
Le chiffre d'affaires trimestriel est ressorti à 60,3 millions 2,59 / 2,73
d'euros, en recul de 27,2%. Le groupe table désormais sur 2,01 / 1,87
une perte opérationnelle courante de 60 millions pour le
premier semestre.
E
20-1-2012
1,90
2
5,5 %
21-6-2012
1,90 (T)
5,29
5,38
5,89
+2%
6,8
6,7
6,2
0,49
-
Baisse
Le SSII a publié un chiffre d'affaires en hausse de 9,5 % au
premier trimestre, à 287,8 M€, et en progression de 4,4 % 36,8 / 37,4
en croissance organique. Des chiffres en ligne avec nos 34,1 / 33,4
prévisions.
E
18-5-2012
251
+7%
37
41
45
0,75
0,95
2,2 %
6-6-2012
0,75 (T)
2,69
3,06
3,33
+ 14 %
15,9
14
12,9
2,05
A ➜ 50
20-7-2012
17 %
C
■ ■ ■
Baisse
A la suite de la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel 42,7 / 43,2
solide la direction a confirmé son objectif d'une croissance 40,7 / 40,2
entre 5 % et 7 % pour 2012. Oralair a obtenu un taux de
remboursement limité à 15 % en France.
1.790
+2%
55
60
70
0,35
0,45
3,8 %
4-6-2012
0,35 (T)
1,78
1,95
2,27
+9%
6,7
6,2
5,3
0,25
Baisse
La SSII a publié un chiffre d’affaires au premier trimestre de 12,9 / 13,2
bonne facture à 465,8 M€, en hausse de 8,6 %. Nous 11,6 / 11,3
repassons à l'achat avec un objectif de cours de 18 €.
A ➜ 18
4-5-2012
50 %
VP
6.900
-1%
466,8
-75
210
0,20
0,30
7,5 %
4-6-2012
0,09 (A)
0,52
-0,08
0,23
NS
7,6
NS
17,2
0,46
-
Début 2012, les performances du fabricant de semiconducteurs sont restées amputées par les difficultés de la
filiale dédiée au téléphone mobile, ST-Ericsson. Un plan
stratégique a été lancé.
Neutre
4,2 / 4,62
3,62 / 3,3
E
27-7-2011
14.800
0%
323
192,3
308,5
0,65
0,67
7,8 %
28-5-2012
0,65 (T)
0,53
0,54
0,61
+3%
16,2
15,8
14,2
0,81
Neutre
La direction a averti que le chiffre d'affaires et l'excédent
/ 9,82
brut d'exploitation ne pourront pas augmenter cette année 9,57
8,57
/ 8,33
mais resteront stables du fait d'une dégradation de
l'activité de traitement des déchets en Europe.
A ➜ 11
22-7-2008
28 %
3.400
-1%
-323
40
50
0
0
nul
--
7.700
+ 13 %
507,3
525
642
1,58
1,58
1,8 %
8-5-2012
1,58 (T)
V
VP
■ ■ ■ ■
■ ■ ■ ■
V
-1,85
0,23
0,29
NS
NS
7,5
6
0,42
-
Baisse
Vector Capital a fait une contre-proposition à l'offre de JP 1,85
/ 1,92
Morgan qui souhaite prendre une participation minoritaire 1,59 / 1,53
via une augmentation de capital réservée. Les actionnaires
devront se prononcer.
E
23-12-2011
4,60
4,76
5,82
+3%
19,2
18,6
15,2
1,19
La société a souhaité renforcer ses positions en tant que Hausse
fournisseur de technologies pour le raffinage et la 89,7 / 92,8
pétrochimie en rachetant pour 225 millions d'euros la 79 / 73,9
société Stone & Webster.
A ➜ 100
14-10-2010
13 %
E
■ ■ ■ ■ ■
V
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
VIII
SRD CLASSIQUE
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
Société
Cours
Variation
Actionnariat
Dividende
2.210
+4%
92,3
115
126
0,46
0,55
3,1 %
1-6-2012
0,46 (T)
1,63
2,03
2,23
+ 25 %
2.620
0%
182,7
170
190
0,55
0,55
8,3 %
19-4-2011
0,55 (T)
0,87
0,81
0,90
-7%
13.300
+2%
566
590
600
0,78
0,85
3,2 %
28-5-2012
0,53 (T)
2,88
2,97
3,02
+3%
190.300
+3%
12276
12500
13181
2,28
2,52
7%
18-6-2012
0,57 (A)
5,44
5,54
5,84
+2%
740
-1%
28,5
23,5
27
0,30
0,28
3,1 %
12-12-2011
0,30 (A)
1,35
1,11
1,28
- 18 %
1.170
+ 10 %
37,3
40
60
0
0
nul
--
0,39
0,42
0,63
+7%
1.300
+3%
1328
1380
1380
8
8
5,3 %
7-5-2012
8 (T)
14,44
15,01
15,13
+4%
11.500
+6%
427
427
468
1,40
1,40
4%
27-6-2012
1,40 (T)
5,46
5,46
5,98
0%
5.550
+5%
401,6
272
397
1,30
1,40
4%
5-6-2012
1,30 (T)
3,38
2,29
3,35
- 32 %
28.100
-5%
-490
150
300
0,70
0,70
7,9 %
22-5-2012
0,70 (T)
0,56
0,29
0,58
- 48 %
16
30,9
15,4
0,69
-
La rentabilité s'est encore dégradée au premier trimestre.
Mais la vente de Veolia Transdev devrait bien intervenir en
2012. Veolia a trouvé un deuxième repreneur au cas où la
cession au fonds Cube échouerait.
2.350
+4%
164
180
200
1,50
1,50
4,3 %
8-5-2012
1,50 (T)
3,65
4,01
4,45
+ 10 %
9,5
8,6
7,8
1,12
1.390
+5%
81
92
105
1,70
1,90
2,1 %
19-12-2011
1,50 (T)
4,70
5,34
6,10
+ 14 %
37.100
0%
1904
1995
2100
1,77
1,80
5,2 %
21-5-2012
1,22 (S)
3,48
3,54
3,70
+2%
678
+9%
57,5
64
72
1,75
2
1,5 %
19-7-2012
1,75 (T)
6,80
7,51
8,10
+ 10 %
28.500
-1%
2681
2279
2000
1
1
6,6 %
4-5-2012
1 (T)
2,37
2,04
2
- 14 %
6.500
+9%
525,4
550
300
1,30
1,30
2,2 %
7-6-2012
1,30 (T)
10,41
10,89
5,94
+5%
3.200
+ 16 %
238,3
290
330
1,20
1,20
1,4 %
12-1-2012
1,20 (T)
4,28
5,21
5,92
+ 22 %
119.811
+ 13 %
10163
12898
14833
0,44
0,54
3,4 %
21-6-2012
0,12 (A)
0,88
1,22
1,41
+ 38 %
48.773
+8%
12662
13592
14392
0,29
0,31
4,6 %
14-3-2012
0,11 (A)
0,70
0,75
0,79
+7%
9,7
9
8,5
NS
-
34.800
+ 23 %
3412
4600
5600
0,71
0,94
1,7 %
30-5-2012
0,28 (A)
2,63
3,45
4,20
+ 31 %
21,8
16,6
13,6
2,46
1.050
- 12 %
266,7
240
260
27,40
27
8,3 %
5-6-2012
27,41 (T)
59,26
53,33
57,78
- 10 %
78.072
+ 16 %
1625
2056
3455
0,62
0,62
5,1 %
23-5-2012
0,16 (A)
1,04
1,32
2,21
+ 27 %
+ 6,08 %
Olivier et Sylvie Douce (2,6%)
18,22 / 16,80
GIM Dassault (1,9%)
- 14,40 %
Jacques Berrebi (1,8%)
21,87 / 13
+ 4,69 %
TF1 - TFI
Télévision généraliste
1.403 - 210.933.003
SBF 120 - FR0000054900
6,65
6,27
1,4 %
6,84
+ 6,03 %
6,93 / 6,28
- 46,07 %
14,15 / 5,30
- 11,83 %
Bouygues (43,1%)
Harris Associates (9,7%)
Manning & Napier (7,2%)
Thales - HO
Electronicien
5.447 - 202.328.457
Cac Next 20 - FR0000121329
26,92
26,30
0,4 %
27,21
+ 2,36 %
27,51 / 26,16
- 5,49 %
29,99 / 21,61
+ 10,33 %
Etat français (27,1%)
Dassault Aviation (26%)
salariés (3,1%)
Total - FP
Groupe pétrolier intégré
85.275 - 2.365.134.263
Cac 40 - FR0000120271
36,06
36,04
1,1 %
36,67
+ 0,06 %
Gpe Bruxelles Lambert (5,4%)
36,80 / 35,69
Deutsche Bank (5,2%)
- 6,48 %
Salariés (3,8%)
42,97 / 29,40
- 8,72 %
Trigano - TRI
Véhicules de loisirs
185 - 20.429.740
Cac Small - FR0005691656
9,06
9,07
0,5 %
9,25
- 0,17 %
9,37 / 8,75
- 55,75 %
20,75 / 8,55
- 22,31 %
François Feuillet (53%)
Governance for Owners (5,3%)
Fin. de l'Echiquier (5%)
31-août
- 10 %
16,29
- 44 %
Ubisoft Entert. - UBI
Editeur de jeux vidéo
528 - 95.132.958
SBF 120 - FR0000054470
5,55
5,22
1,5 %
5,19
+ 6,32 %
5,69 / 4,92
- 4,06 %
6,44 / 3,48
+ 9,86 %
Guillemot (11,7%)
Harbinger (9,5%)
Fidelity (6,4%)
31-mars
- 15 %
8,44
- 34 %
Unibail Rodamco - UL
Immob. bureaux, centres comm.
13.822 - 91.960.058
Cac 40 - FR0000124711
150,30
150,15
1,8 %
151,50
+ 0,10 %
152,05 / 146
- 1,18 %
161 / 123,30
+ 8,21 %
BlackRock (5,4%)
Cohen&Steers (4%)
Amundi (3,9%)
Valeo - FR
Equipementier automobile
2.797 - 79.269.596
Cac Next 20 - FR0000130338
35,29
33,16
2,5 %
35,39
+ 6,41 %
35,70 / 32,84
- 24,65 %
47,62 / 27,47
+ 14,90 %
FSI-CDC (8,9%)
Black Rock(5%)
Lazard Ltd (4,9%)
Vallourec - VK
Fabr. de tubes sans soudures
4.299 - 121.626.521
Cac 40 - FR0000120354
35,35
33,77
3,5 %
35,89
+ 4,69 %
FSI (6,94 %)
36,12 / 33,44 Capital Research (4,72 %)
- 57,90 %
Groupe Bollore (1,69 %)
87 / 25,69
- 29,53 %
Veolia Environn. - VIE
Traitement des déchets et eau
4.654 - 522.086.849
Cac 40 - FR0000124141
8,92
9,03
3,7 %
9,35
- 1,28 %
9,58 / 8,85
- 49,97 %
18,37 / 7,80
+ 5,27 %
Vicat - VCT
Matériaux de construction
1.554 - 44.900.000
SBF 120 - FR0000031775
34,60
35,20
0,2 %
35,20
- 1,70 %
Fam. Merceron-Vicat (60,4%)
36,12 / 33,94
Salariés (4,73%)
- 35,93 %
Autocontrôle (2,24%)
54,45 / 33,94
- 21,73 %
Vilmorin & Cie - RIN
Semences
1.561 - 17.218.101
Cac Small - FR0000052516
90,68
86,49
0,2 %
91
+ 4,84 %
91,27 / 86,01
+ 14,64 %
91,27 / 68,80
+ 23,12 %
Limagrain (72,42 %)
Public (27,57 %)
Vinci - DG
BTP, concessions
19.957 - 575.281.651
Cac 40 - FR0000125486
34,69
35,16
1,5 %
35,81
- 1,34 %
35,95 / 34,52
- 14,23 %
41,76 / 28,46
+ 2,75 %
Salariés (9%)
Qatari Diar(5,7%)
Fiancière Pinault (3,8%)
Virbac - VIRP
Laboratoire vétérinaire
1.165 - 8.458.000
SBF 120 - FR0000031577
137,70
138
0,4 %
140,85
- 0,22 %
Dick (47,67 %)
143,50 / 137,30 Threadneedle AM (5,43 %)
+ 17,39 % Ameriprise Financial Inc (4,99 %)
143,50 / 101,15
+ 14,85 %
Vivendi - VIV
Télécommunications, médias
19.481 - 1.288.838.495
Cac 40 - FR0000127771
15,12
15,77
2%
15,67
- 4,15 %
BlackRock (4,9%)
15,93 / 15,10 Société Générale (4,4%)
- 9,59 %
CDC et FSI (3,7%)
17,20 / 12,02
- 7,69 %
Wendel - MF
Société d'investissement
2.985 - 50.540.902
Cac Next 20 - FR0000121204
59,07
58,68
0,9 %
61,15
+ 0,66 %
Wendel Participations (34,4%)
61,33 / 58,36
- 25,36 %
82,15 / 40,09
+ 15,72 %
Zodiac Aerospace - ZC
Equipementier aéronautique
4.732 - 56.874.844
SBF 120 - FR0000125684
83,20
80,69
1%
83,20
+ 3,11 %
84,39 / 79,38
+ 36,10 %
86,41 / 47,50
+ 27,06 %
■ ■ ■ ■
31-déc
-2%
7,70
- 14 %
■ ■ ■ ■
31-déc
- 24 %
18,69
+ 44 %
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 19 %
33,30
+8%
■ ■ ■ ■ ■
■ ■
■ ■ ■ ■
31-déc
NS
126,50
+ 19 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 26 %
24,75
+ 43 %
■ ■ ■ ■
CDC (10%)
Groupama (5,8%)
GI Marcel Dassault (5%)
31-déc
+ 19 %
41,58
- 15 %
■ ■ ■ ■
31-déc
+ 150 %
13,60
- 35 %
■ ■
31-déc
+ 44 %
47,04
- 26 %
■ ■ ■ ■
30-juin
+ 26 %
53,90
+ 68 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 92 %
24,20
+ 43 %
■ ■ ■ ■ ■
Familles (19,9%)
FFP (5,4%)
CDC (4,9%)
31-déc
+ 15 %
37,50
+ 267 %
■ ■ ■ ■ ■
31-déc
+ 54 %
15,59
-3%
■ ■ ■
31-déc
NS
63,02
-6%
■ ■ ■ ■
31-août
+ 59 %
22,51
+ 270 %
■ ■ ■ ■ ■
11
8,8
8,1
0,42
Ten
d
Rés ance
Supistanc graph
por es ique
ts
Con
s
e
n
rép su
erto s d
r es
Ach iés pa anal
at r Fa yste
c s
Co
Ven tSet financ
nse
iers
te
Da il
te d Inv
Ne
Pot e ch esti
u
r
a
e
tre
Con ntiel ngem ➜ ob
ent j. d
seil
de e c
pré
con ou
céd
sei rs
ent
l
om
Activité
31-déc
-7%
24,29
- 26 %
17,98
16,95
1,1 %
18,10
Valorisation
me
(Le
c
n
que hang taire
nou eme
et d s a nt d de la
onc von e c
réd
not s m oule
act
re c odi ur i
i
ons fié n ndiq on
eil otre ue
sur
p
o
la v int
ale de
ur) vue
Bilan
Teleperformance - RCF
Gestion de centres d'appels
1.018 - 56.598.048
SBF 120 - FR0000051807
BNPA
Le
c
Clô s de
t
Capure seclôtur
e
Couital éc maine
rs d han pré
e c gé s céd
om em en
pen ain te
Var
sat e
iati
ion
Plu on
s- se
Var haut main
iati / Pl e
Plu on us5
s
b
Va -haut 2 sem as se
ria / P ain ma
tio lus es ine
n a -b
nn as 5
uel 2
le sem
ain
es
Les
prin
cip
aux
act
ion
nai
res
Clô
tur
End e d
’e
AN ettem xerci
C
c
e
Dé par a nt ne e
c
t
Ind ote-s ction /fond
sp
ice urc
rop
Inv ote
res
est /A
Chi
ir d NC
ffre
es
Cro d’
o
l
i
a
i
dité
Bén ssanc ffaire
s
Bénéfice e du C 2012
n
Bénéfice et 20 A 201 estim
éfic net 11 2-20 é
e n 201
11
(es
et 2 2 e
Div
t.)
013 stim
ide
é
n
est
Div de
imé
ide 20
Re nde 11
n
Da deme 2012
te
Mo dern nt 20 estim
nta ier 12 é
nt div est
. dé imé
BN
tac
PA
hé
BN 201
PA 1
BN 20
1
P
Cro A 201 2 est
iss 3 e imé
anc stim
e2 é
PER
012
-20
PE 2011
11
R 2 (n
est
PER 012 bre
imé
d
e
2
VE/ 013 stim e foi
e
CA es é s)
Ind 20 tim (nb
ice 12 é ( re
Inv est nbr de
est imé e d foi
ir d e e fo s)
’inv
is)
est
iss
em
ent
Val
e
Mé ur - C
tier ode
Cap
mn
ém
i
o
Ind talisa
ice tion
(
Op
éra Code M€)tion Isi Nb
re d
ss n
ur t
e ti
tres
itre
s (O
ST)
Co
ur
SRD - Actions françaises
Commentaire
Conseil
A ➜ 23
30-11-2009
28 %
C
■ ■ ■ ■
Baisse
Objectifs 2012 confirmés malgré les pertes en France : 2 %
à 4 % de croissance organique avec une marge 18,9 / 19,4
17,2
/ 16,7
opérationnelle courante entre 8,6 % et 9 % contre 8,5 % en
2011.
7,7
8,3
7,4
0,52
Hausse
La valorisation est historiquement faible. Face à la nette 7,25 / 7,47
dégradation de la conjoncture publicitaire, le groupe va 6,39 / 6,18
réduire ses coûts.
A ➜ 7,80
12-6-2012
17 %
C
L'assemblée générale des actionnaires s'est déroulée dans Hausse
le calme. Toutes les résolutions ont été votées. Le patron de 28,0 / 28,4
Thales a de nouveau fait part de ses anticipations d'une 26,4 / 25,9
baisse à venir des budgets français.
A ➜ 38
28-7-2011
41 %
E
Neutre
A l'occasion de l'assemblée générale, le groupe a confirmé 37,4
que le dividende pourrait être relevé au titre de l'exercice 35,3 // 39,3
33,5
2012, versé en 2013. Le colmatage de la fuite d'Elgin
devrait doper le titre.
A ➜ 42
11-5-2012
16 %
AS
Baisse
Trigano a publié des comptes semestriels en retrait (ROP en 9,93
baisse de 40 % et RN en repli de 44 %). Les deux pôles ont 8,75 // 10,2
8,46
vu leur marge s'éroder. L'action n'est pas chère, ce qui
justifie l'achat spéculatif.
AS ➜ 12
12-1-2012
33 %
A
Baisse
Les ventes du premier trimestre, à 131 millions d'euros, est 5,43
supérieur aux 115 millions annoncés. Les objectifs pour 4,93 // 5,55
4,81
2012-2013 (ventes entre 1160 et 1200 millions, ROP entre
70 et 90 millions) sont confirmés.
A ➜ 7,50
10-6-2011
35 %
AS
Neutre
157 / 165
143 / 138
A ➜ 180
2-12-2010
20 %
VP
Hausse
L'équipementier continue à afficher une croissance 37,1
supérieure à celle du marché automobile dans toutes les 33,5 // 38,0
32,6
régions où il est implanté. Une stabilité des résultats est
attendue cette année.
A ➜ 46
24-2-2012
30 %
C
■ ■ ■ ■
9,3
9,1
8,9
0,34
■ ■ ■ ■
6,6
6,5
6,2
0,52
■ ■ ■ ■
6,7
8,2
7,1
0,20
■ ■ ■
14,1
13,2
8,8
0,35
■ ■ ■ ■
10,4
10
9,9
NS
■ ■ ■ ■ ■
6,5
6,5
5,9
0,29
■ ■ ■ ■
10,5
15,4
10,6
0,96
■ ■ ■ ■
Le résultat net récurrent par action devrait s'apprécier de 5
% à 7 % par an jusqu'à 2015. Unibail-Rodamco a dévoilé
une stratégie "quatre étoiles" pour que ses centres
commerciaux soient tous de "première classe".
Neutre
37 / 40,7
30 / 27,4
AS ➜ 40
11-5-2012
13 %
A
Neutre
9,8 / 10,6
8,2 / 7,85
E
5-8-2011
Baisse
Le troisième cimentier français a publié des résultats 2011 36,3 / 36,9
un peu décevants. Pour autant, il devrait renouer avec la 33,9 / 33,3
croissance en 2012.
A ➜ 45
7-8-2009
30 %
C
Hausse
Le quatrième producteur mondial de semences a repris 93,5
95
plus de 20% en Bourse depuis début janvier. Il est porté 87,3 / /85,8
notamment par la forte augmentation des cours du maïs et
du soja, favorable à ses clients agriculteurs.
A ➜ 110
10-2-2011
21 %
C
Neutre
Nouveau record du carnet de commandes à fin mars. Il 36,9
38
approche 33 milliards d'euros. Au premier trimestre, le 33,9 / /31,2
chiffre d'affaires de Vinci a progressé de plus de 5 % à
structure comparable.
A ➜ 45
19-5-2006
30 %
C
Le groupe a une fois de plus déçu le marché en annonçant
que les retards de ses projets au Brésil et aux Etats-Unis
avaient pesé sur sa rentabilité au premier trimestre.
L'action s'est effondrée.
V
■ ■ ■ ■
19,3
17
14,9
1,32
■ ■ ■ ■
10
9,8
9,4
0,88
■ ■ ■ ■
20,3
18,3
17
1,79
■ ■ ■ ■
6,4
7,4
7,5
1,10
Le laboratoire vétérinaire a publié un chiffre d’affaires
semestriel en croissance solide de + 12, %, supérieur aux
attentes des analystes et à ses prévisions annuelles ce qui
pourrait l'amener à relever ses prévisions pour 2012.
ND
/
/
A ➜ 160
20-6-2008
16 %
VP
AS ➜ 18
1-3-2012
19 %
AB
■ ■ ■ ■ ■
Jean-René Fourtou a poussé Jean-Bernard Lévy à Hausse
démissionner de son poste de président du directoire du 15,9 / 16,6
fait d'un désaccord sur la nouvelle stratégie à mener. Des 14,5 / 13,2
cessions d'actifs pourraient être réalisées d'ici la fin de
l'année.
5,7
5,4
9,9
NS
Hausse
Wendel a bouclé la renégociation de la dette de sa filiale 63,8 / 65,2
Materis. L'opération sécurise la liquidité jusqu'en 58,3 / 56,9
2015-2016. L'ANR au 24 mai atteint 93,6 €.
A ➜ 72
2-9-2010
22 %
C
Hausse
La marge est ressortie à 14,3% au premier semestre et 85,6
l'équipementier table sur une rentabilité minimale de 14% 80,6 // 86,9
79,4
sur l'ensemble de l'exercice, fort d'une croissance interne
supérieure à 10%.
A ➜ 95
17-3-2011
14 %
VP
Hausse
La croissance interne a été élevée au premier trimestre. 16,4 / 16,6
Les commandes de ses activités d'infrastructures sont à un 15,6 / 15,4
niveau record. La hausse de plus de 10% cette année dans
l'industrie pour GE Capital est confirmée.
A ➜ 20
24-1-2011
23 %
E
Hausse
Les résultats à neuf mois sont marqués par des éléments 7,27 / 7,39
exceptionnels. Les dirigeants sont prudents pour l'avenir. 6,77 / 6,65
Nous restons à l'écart.
E
29-7-2010
■ ■ ■ ■
19,5
16
14,1
1,81
■ ■ ■ ■ ■
SRD - Actions étrangères hors zone euro
General Electric - GNE
Conglomérat
171.856 - 10.595.312.000
- US3696041033
16,22
16,18
NS
16,08
+ 0,25 %
16,50 / 15,78
+ 22,97 %
16,60 / 10,45
+ 16,61 %
Pas d'actionnaire
de référence
HSBC - HSB
Banque
122.857 - 18.255.166.537
- GB0005405286
6,73
7,14
NS
7,02
- 5,74 %
7,12 / 6,73
- 2,32 %
7,24 / 5,33
+ 16,44 %
Barclays (4,5%)
Legal & General (4,1%)
Singularis (saoudien) (3,1%)
Schlumberger - SLB
Services pétroliers
82.023 - 1.434.212.164
- AN8068571086
57,19
53,15
NS
56
Total Gabon - EC
Groupe pétrolier intégré
1.461 - 4.500.000
- GA0000121459
324,68
323
NS
323
8,83
+ 84 %
■ ■ ■
31-déc
NS
7,43
-9%
■ ■ ■
+ 7,60 %
Capital Research (5,1%)
58,10 / 53,65 Capital World Inv. (5%)
- 8,23 %
FMR LLC (4,2%)
66,41 / 41,58
+ 9,04 %
+ 0,52 %
326,80 / 320,01
- 9,80 %
383,50 / 270
+ 9,69 %
31-déc
Elf Aquitaine (58,3%)
Etat du Gabon (25%)
31-déc
+ 14 %
20,31
+ 182 %
■ ■ ■ ■
31-déc
- 15 %
303,40
+7%
■ ■ ■
18,4
13,3
11,5
■ ■ ■ ■
■ ■ ■ ■
5,5
6,1
5,6
1,20
■ ■ ■ ■
V
Hausse
59 / 60,3
54 / 52,7
A ➜ 64
14-4-2011
12 %
AB
Baisse
335 / 341
310 / 304
A ➜ 390
2-2-2011
20 %
E
Neutre
Au premier trimestre, l'excédent brut d’exploitation a 13,9 / 15,0
dépassé 1,9 milliard de dollars. La prévision de hausse de 11,7 / 10,5
l’EBE au premier semestre de 2012 par rapport au
deuxième semestre de 2011 a été maintenue.
A ➜ 16
8-2-2012
32 %
E
Au premier trimestre, le groupe a annoncé une forte
progression de ses profits grâce à une activité soutenue à
l'international (67 % de ses ventes). L'Amérique du Nord a
été freinée par la chute du cours du gaz.
Les résultats trimestriels ont révélé une bonne nouvelle : la
production a légèrement augmenté grâce aux nouvelles
contributions de champs existants. Le dividende de 27,40€
devrait offrir un rendement de plus de 8 %.
Hors SRD - Actions du Cac40
ArcelorMittal - MT
Sidérurgiste
18.965 - 1.560.914.610
Cac 40 - LU0323134006
12,15
12,27
1,1 %
0
- 0,94 %
12,71 / 10,51
- 45,90 %
30 / 10
- 14,01 %
Famille Mittal (43%)
31-déc
+ 35 %
33,20
- 63 %
■ ■ ■
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
11,7
9,2
5,5
0,48
■ ■ ■ ■
SRD DES VALEURS MOYENNES
Société
Cours
Activité
Div.
Valor.
Cegid Group - CGD
Edit. de logiciels de gestion
136 - 9.233.057
Groupama (26,9 %)
ICMI (10,4 %)
14,75
21,20 / 12,55
14,71
%
14,84 / 14,54 -+29,39
2,79 %
+ 0,27 %
1,57
0
NS
NS
NS
Acanthe Développement a acquis FIPP en juin
2011 pour renforcer le pôle Immobilier. Si les
marges se redressent au terme du premier
semestre, les loyers sont en net repli et la
valeur du patrimoine immobilier est en baisse.
E
Chargeurs - CRI
Fabr. textile à base de laine
36 - 13.478.052
J. Seydoux (7,9 %)
E. Malone (5,2 %)
2,66
2,66
2,74 / 2,57
+0%
1,30
12 %
10-5-2012
1,20 (T)
50,24
1,24
8,8
8,4
NS
Les loyers d'Affine sont stables au premier
trimestre, à 11,4 millions d'euros. Durant la
période, la foncière a cédé 2,2 millions d'euros
d'actifs à des prix correspondant
aux£cr£valeurs d'expertises de fin 2011.
A ➜ 14
29 %
Colas - RE
Construction routière
3.314 - 32.654.499
Bouygues (96,2 %)
826
+ 74 %
36,5
45
0,80
3,4 %
26-6-2012
0,64 (T)
11,98
2,98
7,9
6,4
0,44
Le leader dans le conseil et l'ingénierie en
industrie et hautes technologies a publié un
chiffre d'affaires conforme aux attentes ayant
tiré profit de son acquisition en Allemagne.
A ➜ 28
19 %
5
5
0,20
3,4 %
19-4-2012
0,20 (T)
14
0,14
43,5
43,5
NS
Altamir Amboise affiche un actif net réévalué de
12,50 € au 31 mars 2012, contre 12,10 € fin
2011. La trésorerie nette atteint 127,5 millions. A ➜ 8,50
43 %
La participation dans Afflelou est en cours de
cession.
1.558
+ 37 %
111
120
9,90
9,9 %
1-6-2012
9 (T)
97,07
10,91
9,2
8,5
NS
L’option du paiement en actions du dividende
2011 a rencontré un grand succès. Elle a été
souscrite à hauteur de 76,76%, et Altarea va A ➜ 160
59 %
ainsi renforcer ses fonds propres de 69 millions
d'euros.
Eurazeo a reçu des marques d’intérêt pour sa
filiale foncière détenue à près de 60 % ANF
Immobilier. La banque Lazard a été mandatée
pour étudier les options possibles.
A ➜ 40
24 %
V
6,48
6,46
6,57 / 6,43
+ 0,31 %
7,28 / 5,69
- 5,40 %
+ 5,19 %
80
+8%
38
42
0,55
8,5 %
8-6-2012
0,35 (S)
2,50
0,73
8,9
8
4,03
Acanthe Développ. - ACAN
Immobilier d'entreprise
59 - 120.816.870
A. Duménil et holdings (52%)
Autocontrôle (8%)
0,49
0,47
0,51 / 0,47
+ 4,26 %
0,66 / 0,18
+ 35,29 %
-2%
7
- 13 %
0
0
0,09
18,4 %
30-8-2011
0,33 (S)
Affine - IML
Immobilier d'entreprise
98 - 9.002.042
Holdaffine (34,09 %)
Mainz Holdings (12,20%)
10,84
19,17 / 9,68
10,80
41,41 %
10,92 / 10,60 -- 13,28
%
+ 0,37 %
72
+1%
10,5
11
Akka Technologies - AKA
Conseil et ingénierie
321 - 13.649.970
Maurice Ricci (54,6 %)
Banque de Vizille (7,9 %)
23,50
24,35 / 11,73
22,60
+ 27,03 %
24,35 / 22,50 + 59,86 %
+ 3,98 %
100,50
101
102 / 99,02
- 0,50 %
140 / 98,51
- 26,37 %
- 16,60 %
La société de biotechnologie a annoncé en
février d'excellents résultats cliniques du
cancer gastro-intestinal ou GIST qui devront
être confirmés par une phase 3. Les résultats
du cancer du pancréas ont été reportés.
découvert étant interdites, contrairement à ce qui
est proposé au SRD classique.
Val
eur
Mé (code
tier
mn
ém
Cap
o)
ital
Prin isatio
n (M
cip
aux
€
act )-Nb
ion
r
nai e de
titr
res
Co
es
u
Clô rs d
tur e c
Plu e se lôtu
Vars-hau main re
iati t/P e p
on lus réc
sem -ba éde
Plu
ain s se nte
s-h
e ma
Var aut/
ine
. 52 Plu
s
sem ba
s
CA
ain 52
es
Cro 2012
- V sema
ar. ine
Bénissan estim
ann s
c
é
é
e
Bén fice du
uel
n
é
le
C
e
f
Div ice t 20 A 20
ide net 12 12
Dat nde 201 est -20
1
Dere du d 2012 3 estimé 1 est
imé
nie ern (es imé
r di ier t.) e
v
d
R
AN
C p idend ividen ende
e v de me
PER ar a
ers
nt 2
é(
PER 2012 ction
012
201 esti - BN nature
(es
t.)
)
3 e mé PA 2
stim
012
é-V
est
E/C
imé
A2
012
est
imé
e
Le
com
me
nta
ire
de
la r
éda
ctio
n
Dominique Ceolin, président d'ABC Arbitrage, a
créé aux côtés d'un actionnaire de la société, le
groupe Weber Investissements, le holding A ➜ 8,50
31 %
Financière WDD. Celui-ci détient au 10 mai 4,8
% du capital d'ABC Arbitrage.
--
ABC Arbitrage - ABCA
Opérations d'arbitrage
338 - 52.163.345
ABC Part. et Gest. (16,9 %)
Aubepar (14%)
Altarea - ALTA
Immobilier et promotion
1.097 - 10.911.441
Fondateurs 54,2%
Foncière des Régions 12,1%
de
cou
rs
24,90
39,25 / 13,50
25,99
- 35,53 %
25,55 / 23,33 + 46,47 %
- 4,19 %
2
+ 29 %
-9,8
-9,9
7,88 / 5,48
- 20,67 %
-1%
Co
nse
Pot il➜ o
b
ent
iel jectif
AS (14)
9,91
15,70 / 4,80
9,23
11,25 / 9,22 + 15,64 %
+ 7,37 % + 67,40 %
5,95
6,07
6,19 / 5,91
- 1,98 %
réd
act
ion
Société
Cegedim - CGM
Trait. d'informations médicales
349 - 13.997.173
Fin. Cegedim (52,2 %)
Fonds Stratégique d'Invest. (15 %)
0,31
-0,31
NS
NS
168,30
Commentaire
Rappelons que la fonctionnalité de ce segment a
été réduite à la seule possibilité pour les investisseurs d’acheter avec un effet de levier, les ventes à
Conseil
AB Science - AB
Biotechnologies
313 - 31.586.357
Alain Moussy (42,5%)
Bioparticipations (9,9%)
Altamir Amboise - LTA
Capital-investissement profess.
217 - 36.512.301
M. Tchénio (20,7 %)
notre cote du SRD classique (se reporter au mode
d’emploi de la page III de cote pour obtenir des
précisions sur ces données).
Le
com
me
nta
ire
de
la
nées de cotation, les estimations et les recommandations de la rédaction d’Investir-Le Journal
des Finances telles que nous les présentons pour
Val
eur
Mé (code
tier
mn
ém
Cap
o)
ital
i
s
Prin atio
n (M
cip
aux
€
act )-Nb
ion
r
nai e de
titr
res
es
Co
u
Clô rs de
tur cl
Plu e se ôtu
Vars-hau main re
iati t/P e p
on lus réc
s -b é
Plu
s-h emain as sedente
e ma
Var aut/
ine
. 52 Plu
sem s-ba
CA
ain s 52
es
Cro 2012
- V sema
ar. ine
Bénissan estim
ann s
uel
Bénéfice ce du é
le
éfic net CA
2
e
2
0
0
n
Div
12 12e
t
201 est 201
id
Dat ende
3 e imé 1 e
stim
stim
Dere du d 2012
é
ée
nie ern (es
AN r divi ier d t.) -R
Cp
den ivid en
PER ar a
de end dem
v
c
PER 2012 tion - ersé e ent 20
12
201 estim BNP (natu
(es
3 e é A 2 re)
t.)
stim
012
éest
imé
VE/
CA
201
2e
stim
ée
Le segment SRD d’Euronext, dédié aux valeurs
moyennes les plus échangées à la Bourse de
Paris, fait l’objet d’un guide regroupant les don-
Cours
Div.
Valor.
930
+2%
45,7
55
0,50
2%
1-7-2011
1 (T)
40,60
3,25
7,7
6,3
0,85
Le groupe a stabilisé ses ventes au premier
trimestre et confirmé son objectif de renouer AS ➜ 30
avec la croissance de l'activité et des résultats
20 %
au second semestre 2012.
269
+2%
17,5
18,4
1,01
6,8 %
15-5-2012
1,05 (T)
19,59
1,89
7,8
7,4
0,74
Même si l'exercice 2011 et le premier trimestre
2012 ont envoyé des signaux positifs, des
doutes subsistent sur les capacités de Cegid à
générer une marge opérationnelle en ligne
avec celles de la concurrence.
553
0%
6
5
0
nul
3-6-2008
0,65 (T)
14,25
0,45
6
7,2
0,24
Ventes stables au premier trimestre, les effets
prix et change ayant compensé la baisse des
volumes. Chargeurs table sur un chiffre A ➜ 3,50
32 %
d'affaires de 290 millions au premier semestre
et un REX de 9 millions.
101,50
149,98 / 96
102,89
103,50 / 100,61 - 30,95 %
- 1,46 %
- 1,35 %
12.700
+2%
350
370
7,26
7,2 %
28-4-2011
6,30 (T)
76,38
10,72
9,5
9
0,26
La filiale de Bouygues, leader mondial de la
route, a été pénalisée au premier trimestre
2012 par une météo pluvieuse en Europe. Pour
autant, les perspectives de l'ensemble de
l'exercice sont satisfaisantes.
Derichebourg - DBG
Recyclage, nettoyage industriel
293 - 168.082.030
CFER (50,1 %)
Salariés (2,4 %)
1,74
1,75
1,77 / 1,72
- 0,46 %
5,20 / 1,65
- 65,70 %
- 25,62 %
3.350
- 10 %
30
45
0,03
1,7 %
13-2-2012
0,09 (T)
2,23
0,18
9,9
6,5
0,31
Les résultats du premier semestre 2011-2012
s'avèrent décevants du fait d'une baisse des
volumes et des prix des ferrailles. Nous AS ➜ 2,20
26 %
abaissons notre objectif de cours à 2,20 € au
lieu de 3 € initialement.
Devoteam - DVT
Infrastr. réseaux et systèmes
96 - 10.481.400
Dirigeants (21,70%)
Tabag (6,20%)
9,15
9,05
9,33 / 9,02
+ 1,10 %
19,04 / 8,30
- 51,51 %
- 9,76 %
515
-3%
13
15
0,55
6%
19-4-2012
0,50 (T)
15,98
2,25
4,1
4,1
0,14
La SSII a publié un chiffre d'affaires en repli de
1% au premier trimestre, à 132,6 millions
d'euros, en raison des difficultés dans le
secteur Télécom. Nous ajustons nos prévisions
et restons à l'écart.
E
DMS - DGM
Imagerie médicale
16 - 74.416.624
Boussard & Gavaudan Master Fund
plc
Jean-Paul Ansel
0,21
0,20
0,22 / 0,19
+5%
0,35 / 0,15
- 29,01 %
- 24,11 %
24
+ 11 %
-0,9
0,5
0
nul
--
0,26
-0,02
NS
1,9
0,76
La société a enregistré une progression de 40%
de son chiffre d'affaires trimestriel et compte
réduire ses pertes en 2012. Elle a lancé avec
succès une augmentation de capital de 5, 5 M€
close le 4 juin.
E
DNXCorp - DNX
Site Internet, prod. érotiques
46 - 2.834.575
P. et famille Macar (27,3 %)
Dirigeants (14,7 %)
16,20
16,35
16,40 / 16,10
- 0,92 %
21 / 13,90
- 21,09 %
+ 9,09 %
58
+2%
7,8
7,9
1,80
11,1 %
5-7-2012
0,94 (S)
18,37
2,76
5,9
0,62
La marge opérationnelle, encore en baisse à
19,8 % en 2011, ne devrait plus tarder à se AS ➜ 22
stabiliser. Le solde du dividende (0,94 €) sera
36 %
versé en juillet.
0/0
+0%
100,25 / 64,10
+ 5,26 %
+ 50,40 %
855
+ 27 %
53,5
62
3,10
3,1 %
2-4-2012
0,92 (T)
38,87
10,36
9,7
8,3
0,43
La maison mère, Vinci, a annoncé qu'elle allait
déposer une offre publique d'achat à 100 € sur
les titres Entrepose qu'elle ne détient pas
encore et procéder ensuite à un retrait de la
cote. Vendre.
V
Esso SAF - ES
Raffinage et distrib. de pétrole
750 - 12.854.578
Exxon Mobil Corp. (83 %)
58,31
56,15
59 / 56
+ 3,85 %
89,40 / 49,01
- 34,44 %
- 13,93 %
13.500
+2%
15
-80
5
8,6 %
9-7-2012
2 (S)
121,40
1,17
50
NS
0,06
L'action a baissé, mais le dividende est
pérenne. La politique de distribution est une
affaire sérieuse pour le groupe. Il fait des efforts
pour le maintenir, quitte à puiser dans ses
réserves.
A ➜ 70
20 %
Euro Disney - EDL
Exploitation de parcs de loisirs
152 - 38.976.490
Euro Disneyland Holding (39,8 %)
Kingdom 5-KR-21 (10 %)
3,90
3,90
4 / 3,75
+0%
7,90 / 3,18
- 48,55 %
+ 10,17 %
1.334
+3%
-45
-50
0
nul
--
6,41
-1,15
NS
NS
1,15
Après des mouvements spéculatifs
inexpliqués, l'action est logiquement revenue
vers les niveaux précédant la flambée.
L'entreprise restera déficitaire en 2011 et
l'action est trop risquée.
E
2,77
2,73
2,78 / 2,67
+ 1,47 %
3,96 / 2,49
- 22,41 %
- 2,46 %
36
-3%
25
26
0,30
10,8 %
9-11-2011
0,19 (S)
0,58
4,8
4,6
4,65
Le chiffre d'affaires a crû de 26 % au premier
trimestre 2012, à 9,88 millions d'euros. Les
recettes de la mine d'or de Rosebel, principale
source de revenus de la société, ont été portées
par la hausse de l'once.
E
32
32,01
32,01 / 32
- 0,03 %
36,50 / 28,45
- 6,13 %
+ 0,31 %
94
+4%
21
22
1,90
5,9 %
19-4-2012
1,90 (D)
31,61
0,92
34,8
33,2
NS
En plus de l’entrée de Batipart au capital, 2011
s'est caractérisée par un accroissement du
patrimoine de 340 M€ à 1,73 Mds€ et une
hausse du cash-flow courant par action de 10
%.
E
5,23 / 2,57
- 46,15 %
- 24 %
Activité
IX
Commentaire
Co
nse
il➜
obj
Pot
ent
ect
iel
if
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
Conseil
E
C ➜ 120
18 %
ANF Immobilier - ANF
Gestion d'actifs immobiliers
896 - 27.774.794
Eurazeo (51,6 %)
Generali (4,77 %)
32,25
36,99 / 25,77
31,80
4,56 %
33,61 / 31,44 +- 15,80
%
+ 1,42 %
85
+2%
96
98
1,69
5,2 %
20-5-2011
1,54 (T)
38,79
3,50
9,2
9
NS
Archos - JXR
Fab. de périphériques mobiles
94 - 25.028.462
Henri Crohas (13,26%)
Orsay AM (4,04%)
3,77
4,50
4,58 / 3,41
- 16,22 %
10,39 / 3,41
- 56,62 %
- 43,31 %
260
+ 52 %
5
7
0
nul
--
8,05
0,42
9
4,8
0,32
Le groupe a averti que sa rentabilité serait
entamée en raison d'une guerre des prix visant
au maintien de ses parts de marché alors que
les phénomènes de déstockage se
poursuivaient fin mars.
Areva - AREVA
Producteur d'énergie nucléaire
4.323 - 383.204.852
CEA (73 %)
Etat français (10,2 %)
11,28
25,55 / 8,69
10,94
52,80 %
12,29 / 11,05 -- 40,91
%
+ 3,11 %
9.200
+4%
90
300
0
nul
--
15,82
0,24
48
14,4
0,88
Au premier trimestre, le groupe a enregistré
une croissance de 1,3 % à données
comparables (2,03 milliards). Le carnet de
commandes, 45,1 milliards à fin mars, s'inscrit
en léger retrait par rapport à fin 2011.
E
Artprice.com - PRC
Edition
157 - 6.395.715
Groupe Serveur (32,7%)
24,58
25,80
26,10 / 23,80
- 4,73 %
20
+ 283 %
1
2
0
nul
--
2,19
0,16
NS
78,7
7,81
La société va bénéficier de la fin du monopole
des commissaires-priseurs avec sa plateforme de vente d'œuvres d'art aux enchères en
ligne. Mais le titre est cher et les prévisions
encore très incertaines.
E
Assystem - ASY
Ingénierie et conseil en innovation
288 - 20.387.724
Dominique Louis (26,7 %)
CDC (17,6 %)
14,14
17,16 / 11,02
13,62
%
14,20 / 13,47 +- 12,88
19,32 %
+ 3,82 %
870
+ 14 %
40
45
0,70
5%
19-6-2012
0,45 (T)
9,96
1,96
7,2
6,4
0,29
Le chiffre d'affaires est ressorti à 217 millions
d'euros au premier trimestre, en croissance
organique de 7,6 %, conformément aux
attentes. Avec les acquisitions, la croissance
s'établit à 16 %.
A ➜ 19
34 %
0
nul
--
-0,07
0,08
13,9
NS
1,69
Nouvel exercice dans le rouge. Pour
2012-2013, Atari table sur un résultat
opérationnel courant au moins stable, soit 2,1
millions. La cession de la participation dans
GameOne aura un impact au premier semestre.
E
Euro Ressources - EUR
Détenteur de permis miniers
173 - 62.496.461
Iamgold Corporation (80 %)
Iamgold-Québec Manag. (5,6 %)
0,10
2,2 %
29-6-2012
0,10 (T)
6,13
0,34
13,1
10,5
0,29
La croissance des ventes du recycleur d'huiles
moteurs usagées en 2011 (+ 38 % à 162
millions d'euros) est satisfaisante mais nous
attendons désormais une baisse du bénéfice
net en 2012.
V
Eurosic - ERSC
SIIC
731 - 22.839.874
Monroe (19,4%)
Batipart (19,4%)
3,38 / 1,07
- 36,32 %
- 31,12 %
129
+7%
2,8
3
0
nul
--
5,31
0,15
8,9
8,3
0,14
Pour l'exercice 2010-2011 (qui compte quinze
mois car clôturé à fin juin), l'éditeur de logiciels
a réalisé un CA de 109,8 M€ quasi stable sur
une base comparable. Le titre chute d'environ
35 % depuis janvier et manque de catalyseurs.
31,30
32,40 / 22,65
31,30
%
31,70 / 30,90 ++ 13,61
6,83 %
+0%
580
+6%
110
40
1,50
4,8 %
23-2-2012
1,50 (T)
27,47
3,82
8,2
22,6
NS
La participation de 40 % dans Lucien Barrière
étant consolidée pour la première fois, le
bénéfice net a gagné 38,7 % en 2010-2011. La
date de clôture va être décalée à fin décembre.
E
E
Fimalac - FIM
Holding de serv. financiers
902 - 28.830.000
Gpe M. de Lacharrière (73,6%)
Fidelity Group (4,5%)
0,90 / 0,40
- 45,12 %
- 16,67 %
440
-6%
7
8,5
0,05
11,1 %
21-10-2011
0,05 (D)
0,69
0,08
6
4,9
0,13
La réorientation des ventes en direct et vers des
produits à plus forte marge a permis une
hausse de la marge brute de 3,5% en 2011
tandis que le rythm de baisse des ventes a
ralenti.
16,30
20,98 / 15,51
16,15
%
16,41 / 15,80 -- 21,24
1,73 %
+ 0,93 %
160
+4%
120
120
1,50
9,2 %
10-4-2012
1,50 (T)
22,64
2,13
7,7
7,7
NS
Tous les indicateurs de gestion ont progressé
de l'ordre de 10 % en 2010. Le patrimoine
s'est, lui, revalorisé de 6,7 % et l'ANR par action
de 12,1 %. Du coup, le dividende proposé
passe à 1,50 € par action.
A ➜ 23
41 %
E
Foncière des Murs - FMU
Murs d’exploitation
1.047 - 64.223.435
Foncière des Régions (25,1 %)
Generali Vie (20,6 %)
A ➜ 20
45 %
Gameloft - GFT
Jeux pour téléphones portables
372 - 77.664.480
Famille Guillemot (18,1 %)
Crédit agricole (5,1%)
4,79
4,85
4,90 / 4,79
- 1,24 %
5,40 / 3,14
- 1,03 %
- 1,03 %
192
+ 17 %
21
23
0
nul
--
1,61
0,27
17,6
16,1
1,67
Le chiffre d'affaires a progressé de 14 % au
premier trimestre, à 44,8 millions d'euros. Les
ventes sur smartphones et tablettes, en hausse A ➜ 5,70
19 %
de 59 %, représentent désormais 40 % de
l'activité.
3,80 / 0,88
- 13,53 %
+ 31,62 %
65
+7%
1
1,2
0
nul
1-10-2001
0,10 (T)
0
0,03
53,4
44,5
Le programme des avions Skylanders pourrait
glisser de trois à six mois, ce qui pourrait coûter
12 millions d'euros à la société. Les
discussions avec l'Etat pour le financement du
programme se poursuivent.
E
E
Atari - ATA
Editeur, prod. de jeux vidéo
33 - 29.483.404
BlueBay (17,6 %)
GLG Partners (9,59 %)
Aurea - AURE
Recyclage des huiles de moteur
52 - 11.677.354
Financière 97 (31,2 %)
Joël Picard (16,7 %)
1,11
1,14
1,16 / 1,03
- 2,63 %
4,48
4,65
4,68 / 4,30
- 3,66 %
67 / 20
- 23,57 %
- 52,04 %
2,43 / 0,90
- 50,88 %
- 30,19 %
9,15 / 4,30
- 49,66 %
- 11,29 %
30
- 24 %
2
-3
178
+ 10 %
4
5
Avanquest Software - AVQ
Dév., éditeur de logiciels
25 - 18.572.362
Dirigeants et salariés (17,3 %)
Oddo AM (15 %)
1,35
1,42
1,46 / 1,27
- 4,93 %
Avenir Telecom - AVT
Distrib. de téléphones mobiles
42 - 93.440.895
J.-D. Beurnier (38,7 %)
R. Schinao-Lamoriello (11,9 %)
0,45
0,48
0,48 / 0,44
- 6,25 %
Axway Software - AXW
éditeur de logiciels
279 - 20.321.038
Sopra (26,5%)
Public (25,9%)
13,75
19,99 / 12,60
13,99
20,70 %
14,06 / 13,60 -- 16,51
%
- 1,72 %
240
+ 11 %
26
30
0
nul
29-5-2012
0,25 (T)
7,99
1,29
10,7
9,2
1,16
Pour un chiffre d'affaires de 217 M€, la marge
opérationnelle de 16,3 % fin 2011 a
agréablement surpris le marché, qui
n'attendait pas une progression si rapide.
BCI Navigation - BNA
Logiciels de localisation
7 - 8.938.359
BCI (24,8 %)
Dirigeants et administr. (0,3 %)
0,77
0,88
0,91 / 0,76
- 12,50 %
2,28 / 0,31
- 51,88 %
- 53,33 %
0
+ 20 %
-0,7
0
0
nul
--
0,08
-0,07
NS
NS
16,29
Ce petit éditeur de logiciels de navigation a
souffert de la baisse des dépenses en
informatique et a des problèmes de trésorerie.
Malgré le partenariat avec Altran, l'action ne
présente pas grand intérêt.
Belvédère - BVD
Vins et spiritueux
145 - 3.239.903
Public (83%)
Angostura Holdings (4,6%)
44,85
45,60
47,90 / 38,80
- 1,64 %
92 / 13,66
- 12,06 %
- 6,58 %
575
+1%
-50
-30
0
nul
27-9-2007
0,50 (T)
-65,80
-15,90
NS
NS
1,27
Le groupe en redressement judiciaire a publié
pour 2011 une perte nette proche de 55
millions d'euros, proche de celle de 2010. La
dette nette a atteint 582 millions. Les cessions
d'actifs restent attendues.
E
BioAlliance Pharma - BIO
Traitement des cancers et du sida
69 - 17.659.715
ING Belgique (8,8 %)
Fin. de la Montagne (7,8 %)
3,90
3,29
4,35 / 3,22
+ 18,54 %
5,55 / 2,80
- 25,86 %
+ 20,74 %
3
-6%
-10
-7
0
nul
--
1,01
-0,56
NS
NS
16,96
La société de biotechnologies a annoncé la
recevabilité du dossier d'enregistrement par la
FDA de Sitavig (traitement de l'herpès) dont
l'homologation devrait intervenir d'ici un an en
Europe et aux Etats-Unis.
Boiron - BOI
Homéopathie
443 - 21.482.556
Gpe familial Boiron (50,37 %)
Pierre Fabre (15,5 %)
20,60
31,30 / 18,22
20,23
%
20,84 / 20,15 -+33,72
2,90 %
+ 1,83 %
564
+8%
45
49
0,70
3,4 %
30-5-2012
0,70 (T)
18,60
2,05
10,1
9,2
0,62
Le premier trimestre n'a pas été bon, compte
tenu d'une mauvaise performance à
l'internationnal dans les produits OTC mais la
direction vise en 2012 une amélioration des
ventes et des résultats.
E
Entrepose Contracting - ENTC
Installations dans l'énergie
517 - 5.165.408
Vinci Construction (77,2 %)
Geci International - GECP
Constructeur d'aéronefs
61 - 33.861.720
Geci Technologies Hold. (25,8 %)
Serge Bitboul (16,3 %)
■ 100
■ 100
■ 1,79
■ 1,79
0/0
+0%
GFI Informatique - GFI
Conseil, infogérance
148 - 54.450.342
Itefin Participations (27,8 %)
Boussard et Gavaudan (21,9 %)
2,71
2,72
2,74 / 2,67
- 0,37 %
4,05 / 2,07
- 31,39 %
+ 19,38 %
630
+2%
17
18
0,10
3,7 %
13-6-2012
0,09 (T)
4,03
0,31
8,7
8,2
0,28
GFI a annoncé un chiffre d'affaires de 165
millions d'euros au premier trimestre, en
progression de 7,4 % (4,6 % organique), mais
la SSII conserve un profil très cyclique et donc
risqué.
AS ➜ 5
28 %
GL Events - GLO
Prest. de services événementiels
280 - 17.923.740
Polygone (57,1 %)
CM-CIC (5,1 %)
15,60
24,43 / 11,93
15,15
35 %
15,97 / 15,15 + -12,23
%
+ 2,97 %
810
+3%
28
33
0,90
5,8 %
3-7-2012
0,45 (T)
17,85
1,56
10
8,5
0,60
Au premier semestre, le chiffre d'affaires a
progressé de 13,3 % (+11,4% à périmètre et
changes constants), à 435 M€. Une croissance A ➜ 18,50
19 %
très forte est annoncée au Brésil pendant
plusieurs années.
A ➜ 25
21 %
Groupe Crit - CEN
Intérim, services aéroportuaires
143 - 11.250.000
Famille Guedj (75,4 %)
12,70
13,15
13 / 12,50
- 3,42 %
22,06 / 9,92
- 39,52 %
+ 10,43 %
1.500
-1%
20
22
0,22
1,7 %
26-6-2012
0,22 (T)
18,22
1,77
7,2
6,5
0,10
Le chiffre d'affaires trimestriel en hausse de
5,2 % s'est révélé conforme aux attentes des
investisseurs. Le groupe a bénéficié de la
consolidation de PeopleLink aux Etats-Unis.
A ➜ 15
18 %
Groupe Flo - FLO
Restauration à thèmes
126 - 39.519.743
Financière Flo (71,4 %)
3,18
3,28
3,39 / 3,18
- 3,05 %
6,29 / 3,18
- 46,73 %
- 10,67 %
385
+1%
19
0,13
4,1 %
11-6-2012
0,11 (T)
4,18
0,48
6,6
NS
0,51
Au premier trimestre, le chiffre d'affaires a
reculé de 1,7 % à données comparables et la
marge brute d'exploitation a baissé de 0,6
point, à 10,9 %.
A ➜5
57 %
Groupe Partouche - PARP
Exploitation de casinos
83 - 96.815.591
Fin. Partouche (66,9 %)
Famille Partouche (3,9 %)
0,86
0,91
0,93 / 0,85
- 5,49 %
2,59 / 0,85
- 66,14 %
- 28,93 %
470
+1%
4,8
7,1
0
nul
30-4-2002
0,80 (T)
3,85
0,05
17,3
11,7
0,60
Le groupe, très endetté, a été renfloué à
hauteur de 30 M€ par Butler Capital Partners AS ➜ 1,30
entré à 2 €. Des casinos non rentables sont
51 %
fermés ou vendus.
Bongrain - BH
Fromages et sous-produits laitiers
754 - 15.432.216
Soparind (Fam. Bongrain) (60,59 %)
Salariés (1,54%)
48,88
49,21
50 / 48,51
- 0,67 %
65,75 / 44
- 21,79 %
+ 0,97 %
4.100
+3%
70
78
1,40
2,9 %
11-5-2012
1,20 (T)
72,35
4,54
10,8
9,7
0,28
Le chiffre d'affaires du premier trimestre a
progressé de 7,1 % (+ 4,3 % en comparable à
998 millions. La société est assez peu valorisée
mais le prix des matières premières entretient
un manque de visibilité.
E
Boursorama - BRS
Banque en ligne
491 - 87.832.368
Société Générale (55,8 %)
Hodefi (20,9 %)
5,59
5,50
5,65 / 5,45
+ 1,64 %
8,24 / 4,53
- 31,24 %
+ 0,90 %
215
-2%
46
48
0
nul
--
7,93
0,52
10,7
10,2
NS
Le produit net bancaire a baissé de 5 % au
premier trimestre, à 54,2 millions d'euros. Le
résultat net s'inscrit en léger recul de 3 %, à
10,7 millions.
E
Bull - BULL
Intégr. de syst. informatiques
267 - 120.786.647
Crescendo Industries (20 %)
France Télécom (8,1 %)
2,21
2,25
2,30 / 2,16
- 1,78 %
4,74 / 2,16
- 52,58 %
- 22,73 %
1.316
+1%
20
20
0
nul
--
1,62
0,17
13,4
13,4
0,05
La croissance du chiffre d’affaires de Bull a été
soutenue au premier trimestre 2012 ( + 5,8 %
à 286,5 M€). Les prises de commandes, A ➜ 3,50
58 %
dynamiques, devraient alimenter l’activité au
cours des prochains mois.
Haulotte Group - PIG
Fabricant de nacelles
163 - 31.214.129
Solem (50,8%)
Autocontrôle (4,6%)
5,23
5,32
5,48 / 5,05
- 1,69 %
14,78 / 4,42
- 63,09 %
+ 11,51 %
335
+9%
-5
5
0
nul
10-7-2009
0,22 (T)
5,80
-0,16
NS
32,7
0,91
En 2011, la société a commencé à se redresser
mais les résultats sont restés déficitaires. 2012
pourrait être le retour à l'équilibre opérationnel,
voire bénéficiaire. La prudence s'impose
encore.
CDA (Cie des Alpes) - CDA
Exploit. de domaines skiables
302 - 24.188.697
Caisse des Dépôts (39,5 %)
M&G IM (13,7 %)
12,48
22,45 / 12,35
12,50
44,14 %
12,59 / 12,36 -- 13,03
%
- 0,16 %
645
+1%
29
29,2
0,85
6,8 %
19-3-2012
0,85 (T)
32,42
1,20
10,4
10,3
1,01
Le chiffre d’affaires de Compagnie des Alpes a
progressé de 8,3 % au premier semestre pour
atteindre 394 millions d’euros (+ 4,9 % à
périmètre comparable). Cette publication est
conforme aux prévisions des analystes.
Hi Media - HIM
Régie publicitaire Internet
89 - 45.628.645
United Internet (10,4 %)
Cyril Zimmermann (2,2%)
1,95
2,01
2,03 / 1,92
- 2,99 %
4 / 1,70
- 48,68 %
- 11,76 %
230
0%
10,1
11,5
0
nul
2-5-2007
0,10 (T)
2,67
0,22
8,8
7,7
0,47
Au premier trimestre, le chiffre d'affaires a
augmenté de 1 % à périmètre comparable, A ➜ 2,70
malgré la dégradation du marché publicitaire
38 %
en Espagne, en Italie et au Portugal.
E
E
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
Société
Cours
Valor.
0,37 / 0,10
- 52,81 %
- 22,04 %
0
nul
--
0,40
0
43,9
21,9
0,62
En 2011, des charges de restructurations ont
conduit à un déficit de 1,2 M€. Une
augmentation de capital de 4,25 M€ est
intervenue à la fin du 1er trimestre 2012.
1,48
1,54
1,54 / 1,44
- 3,90 %
2,19 / 1,25
- 15,91 %
+ 8,03 %
8
- 32 %
-6
-9
0
nul
--
0,67
-0,13
NS
NS
3,02
Interparfums - ITP
Parfums
385 - 22.000.301
Inter Parfums Inc. (75 %)
17,50
18,60
18,90 / 17
- 5,91 %
23,46 / 14,39
- 23,18 %
+ 17,52 %
410
+3%
32
36
0,50
2,9 %
2-5-2012
0,50 (T)
Jacquet Metal Serv. - JCQ
Distribution d'acier
192 - 24.028.438
Jacquet Metals (32,2 %)
Cogne Acciai Speciali (5 %)
8,01
8,25
8,28 / 8,01
- 2,97 %
16,34 / 7,20
- 49,97 %
+ 0,44 %
1.260
+2%
30
41
Kaufman & Broad - KOF
Promoteur-constructeur
298 - 21.584.658
PAI Partners (88,8%)
Salariés (0,5%)
13,79
18,98 / 11,12
13,86
%
14,30 / 13,74 -- 27,19
2,34 %
- 0,51 %
LaCie SA - LAC
Périphériques de stockage
145 - 36.243.653
PH. Spruch/ Diversita (61,4 %)
Autres actionnaires (37,9 %)
3,99
3,98
4,01 / 3,98
+ 0,25 %
Latécoère - LAT
Fabr. d'aérostructures et câblages
83 - 8.609.997
Salariés (16,5 %)
CAAM (10,1 %)
9,68
9,48
9,89 / 9,44
+ 2,11 %
Société
Cours
382 / 277,50
- 2,07 %
+ 27,28 %
0,55
0,2 %
13-6-2012
0,50 (T)
21,26
17,1
15,7
NS
Financière de l’Odet a acquis au cours du
premier trimestre 3,1 % du capital de Bolloré
pour un montant de 119 millions d’euros.
2,26
2,43
2,49 / 2,22
-7%
2,59 / 1,60
+0%
+ 17,10 %
133
- 13 %
13
15
0,12
5,3 %
28-9-2011
0,08 (T)
1,91
0,21
10,8
9,4
0,93
Le chiffre d'affaires du premier trimestre
(avril-juin) a quelque peu déçu. Neutralisé de la
cession de la tonnellerie Radoux, il s'est tassé A ➜ 2,90
28 %
de 1,9%, à 26 millions,à cause d'une baisse de
7% pour la vente de fûts.
23
22
23 / 21,20
+ 4,55 %
26,20 / 13,53
- 9,84 %
+ 32,64 %
260
+5%
31
33
0
nul
--
14,31
2,44
9,4
8,8
0,76
Les activités auprès des constructeurs
automobiles ont tiré la croissance du groupe
qui accélère ses dépenses de R&D et de
marketing avec l'arrivée de nouveaux produits
grand public.
A ➜ 28
22 %
Pierre & Vacances - VAC
Exploit. de résidences touristiques
112 - 8.821.551
SITI (44,3 %)
Autocontrôle (1,5 %)
12,74
58,53 / 11,36
12,12
78,04 %
13,14 / 11,36 -- 50,27
%
+ 5,12 %
1.435
-2%
10,5
12
1,15
9%
19-3-2012
0,70 (T)
56,02
1,19
10,7
9,4
0,16
Le chiffre d'affaires pour le deuxième trimestre
clos le 31 mars 2012 s'est établi à 304,3 M€, en
hausse de 4 % à données comparables. Sur le
semestre, les ventes sont quasi stables.
E
Le premier semestre 2012 fut bon (chiffre
d'affaires et marge brute stables, résultat net
en hausse de 41,5 % grâce à la réduction de AS ➜ 18
31 %
l'endettement). Le groupe compte adapter son
offre aux exigences du nouveau gouvernement.
Poncin Yachts - PONY
Constr. de navires de plaisance
21 - 24.474.903
Poncin (58,6 %)
Quaeroq (3,7 %)
0,84
0,93
0,92 / 0,79
- 9,68 %
2,60 / 0,79
- 62,40 %
- 41,64 %
36
+8%
0,9
0,8
0
nul
--
0,39
0,06
13,1
14,4
0,69
Le chiffre d'affaires du premier semestre clos
fin février (période peu significative) s'est établi
à 14,5 millions d'euros, en hausse de 8,6 %. Le
groupe a annoncé le lancement de nouveaux
modèles.
V
3,01
0,39
10,3
9
0,36
L'Américain Saegate est entré en négociation
exclusive pour l'achat d'un bloc de contrôle de
61,4 % à 4,05 € ce qui ouvrira la voie à une OPA
puis un retrait de la cote.
E
Recylex - RX
Transform. de métaux spéciaux
56 - 23.974.982
Glencore (31,2 %)
Amiral Gestion (4,3 %)
2,35
2,52
2,56 / 2,30
- 6,75 %
6,27 / 2,16
- 60,50 %
- 21,67 %
420
-8%
7
9
0
nul
4-7-1990
0,61
4,54
0,29
8
6,3
0,06
Toutes les activités ont reculé au premier
trimestre, sauf le plomb (+1%). On attend la
décision de la cour d'appel le 28 juin, portant
sur un comblement de passif de 50 millions
d'euros.
E
0
nul
29-6-2007
0,75 (T)
27,80
2,90
3,3
2,8
0,72
Le chiffre d'affaires du groupe a profité de la
montée en cadence de ses principaux clients
au premier trimestre et a affiché une hausse de
19,9 % de son chiffre d'affaires. Le carnet de
commandes représente 4 ans d'activité.
A ➜ 13
34 %
Rodriguez Group - ROD
Concepteur de yachts de luxe
30 - 12.500.000
Famille Rodriguez (35,4 %)
JP Morgan Chase (5,4 %)
2,40
2,56
2,59 / 2,34
- 6,25 %
5,14 / 1,83
- 49,58 %
- 23,32 %
105
+ 11 %
0,2
7,6
0
nul
25-4-2006
0,55 (T)
-1,28
0,02
NS
4
0,86
Bien que sorti de sa procédure de sauvegarde,
le plaisancier n'anticipe pas un retour aux
bénéfices opérationnels avant 2012-2013. Les
ventes ont chuté de 42 % au premier semestre
clos le 31 mars.
E
230
+5%
23
26
1,20
1,7 %
16-7-2012
1 (T)
46,48
3,87
17,9
15,9
3,03
Le chiffre d'affaires du premier trimestre
(avri-juin) a favorablement surpris dans un
contexte difficile pour le champagne. Il a
progressé de 11%, à 45,5 millions, avec une
progression des cuvées de prestige.
A ➜ 85
23 %
Sartorius Stedim Biotech - DIM
Equip. biopharmaceutique
1.074 - 17.027.348
Sartorius (59,9 %)
VL Finance (11,9 %)
63,06
67,82 / 40
61
32,95 %
67,82 / 60,75 ++ 28,69
%
+ 3,38 %
515
+8%
53
50,5
1,10
1,7 %
17-4-2012
1 (T)
24,23
2,97
21,2
18,9
2,24
L"année a démarré sur les chapeaux de roue
avec une progression des ventes de 20%. Le
groupe veut renforcer ses positions en Chine et
en Amérique du Nord.
A ➜ 75
19 %
8,88 / 5,36
- 21,74 %
- 7,35 %
215
-4%
11
13
0
nul
10-6-2005
0,48 (S)
0
1,67
3,8
3,2
La stabilité des ventes au premier trimestre a
déçu. Par prudence, nous abaissons nos
prévisions pour 2012. Le titre n'est pas cher C ➜ 7,50
19 %
mais le manque de visibilité risque d'empêcher
une revalorisation rapide.
Séché Environn. - SCHP
Traitement des déchets et eau
230 - 8.634.870
Joël Séché (42,1 %)
FSI (20%)
4,60
4,50
4,79 / 4,46
+ 2,22 %
6,05 / 4,04
- 21,50 %
+0%
205
0%
22,5
23
0,25
5,4 %
7-5-2012
0,22 (T)
0,81
0,79
5,8
5,7
0,62
Lectra a annoncé un recul de 27 % de son
résultat net trimestriel à 2,7 M€ pour un chiffre AS ➜ 5,20
d'affaires en baisse de 6 % à données
13 %
comparables, à 47,8 M€.
Lexibook - LEX
Electronique Grand Public
10 - 4.041.012
Aymeric Le Cottier (18 %)
Emmanuel Le Cottier (18 %)
2,48
2,65
2,70 / 2,43
- 6,42 %
6,29 / 0,91
+ 69,86 %
- 35,58 %
42
+5%
1,2
1,4
0
nul
20-7-1998
0,49
1,38
0,31
7,9
6,8
0,34
Au terme des neuf premiers mois de l'exercice
décalé 2011-2012, Lexibook a publié un chiffre
d'affaires de 38,8 M€, en hausse de 8 %. Le
groupe indique s'être concentré sur la
rentabilité.
E
Lisi - FII
Conception, fabr. de fixations
497 - 10.786.494
Cie Ind. de Delle (55,1 %)
Viellard Migeon et Cie (6 %)
46,10
70,18 / 43,80
44,90
%
46,50 / 44,99 -- 25,21
9,16 %
+ 2,67 %
1.000
+8%
55
70
1,30
2,8 %
4-5-2012
1,30 (T)
50,31
5,11
9
7,1
0,65
Le redémarrage de l'aéronautique aux EtatsUnis tire la croissance mais le spécialiste des
fixations a indiqué que des problèmes
d'organisation pèseront sur les marges du
groupe.
A ➜ 60
30 %
LVL Médical Groupe - LVL
Assistance médicale
323 - 10.569.383
Famille Lavorel (45,63 %)
Malakoff Mederic Ass. (13,2%)
30,60
30,74 / 11,05
30,60
%
30,67 / 30,56 ++90,18
155 %
+0%
180
+7%
12,8
14,3
0
nul
10-3-2010
0,25 (T)
1,22
25,1
22,8
2,19
Air Liquide et la société sont entrés en
négociation exclusive : le leader des gaz
industriels et médicaux rachèterait LVL sur la
base de 30,89 € par action. Une OPA simplifiée
devrait suivre au quatrième trimestre.
ATT
Maisons France Confort - MFC
Constr. de maisons individuelles
149 - 6.937.593
MFC Prou Invest. (50 %)
Famille Vandromme (6,9 %)
21,50
31,70 / 16,57
21,25
%
21,70 / 21,25 +- 30,24
12,27 %
+ 1,18 %
530
-9%
17
23
1,30
6%
11-6-2012
1,30 (T)
16,43
2,48
8,7
6,5
NS
En 2012, le chiffre d'affaires pourrait reculer
d'environ 10 % et la marge opérationnelle
pourrait repasser en dessous de 5 %. Le
bénéfice net, quant à lui, pourrait reculer de 25
%.
E
A ➜ 17
23 %
Odet (Financière) - ODET
Holding du Groupe Bolloré
2.391 - 6.585.990
Sofibol (50 %)
Cie du Cambodge (19,1%)
363,01
370
375 / 361
- 1,89 %
La société de biotechnologie a affiché un chiffre
d'affaires trimestriel de 3 millions lié à des
paiements dans le cadre de l'accord signé avec AS ➜ 2,50
69 %
BMS pour le développement de l'anticorps
monoclonal IPH02.
Oeneo - SBT
Fûts et bouchons pour le vin
112 - 49.368.733
Andromède /
Fam. Hériard Dubreuil (40,3 %)
9,88
1,46
12
10,7
Le parfumeur a été sanctionné à l'annonce de
la dénonciation du contrat qui le lie à Burberry.
Faute d'accord sur une nouvelle forme de
collaboration, Interparfums percevra une
indemnité de 181 millions.
V
Parrot - PARRO
Fabr. de périphériques sans fil
292 - 12.692.145
H. Seydoux (35 %)
Seventure (7%)
0,42
5,2 %
3-7-2012
0,42 (T)
10,08
1,25
6,4
4,7
0,22
Le chiffre d'affaires du premier trimestre a
atteint 320,8 M€ (-7,6 % sur un an, effet de
base défavorable). Le résultat opérationnel
s'est établi à 10 M€, pénalisé par une
dépréciation exceptionnelle.
A ➜ 12
50 %
1.000
-4%
60
60
0
nul
26-8-2008
0,94 (A)
7,27
2,78
5
5
NS
4,03 / 1,99
+ 42,50 %
+ 30,39 %
250
+4%
14
16
0,20
5%
20-12-2011
0,33 (T)
12,30 / 6,81
- 12,64 %
+ 2,33 %
630
+9%
25
30
Laurent Perrier - LPE
Champagne
412 - 5.945.861
Famille de Nonancourt (59 %)
69,30
100,87 / 61,26
70,20
%
70,50 / 68,80 -- 29,92
4,40 %
- 1,28 %
Le Bélier - BELI
Equipements automobiles
41 - 6.582.120
Famille Galland (57,7 %)
6,30
6,65
6,66 / 6,30
- 5,26 %
Lectra - LSS
Ed. de logiciels pour indus. textile
133 - 28.903.610
Harari (39 %)
Dirigeants et salariés (10,6 %)
Manitou - MTU
Fabr. de chariots télescopiques
547 - 39.548.949
SFERT (41,8%)
Fam. Himsworth (10,2%)
E
13,83
13,60
15 / 13,50
+ 1,69 %
23,29 / 10,01
- 36,38 %
+ 17,80 %
1.300
+ 15 %
54
60
0,40
2,9 %
11-6-2012
0,30 (T)
10,40
1,37
10,1
9,1
0,49
En 2011, le groupe a confirmé son
redressement avec brio. 2012 s'annonce
prometteur. La valeur ne nous paraît pas très
chère. Encore un beau potentiel d'appréciation.
Mauna Kea Technologies - MKEA
8,65
Autres biens d'équipement
8,75
115 - 13.278.188
8,80 / 8,32
Psilos (27,2%)
1,14
%
Creadev (26,1%)
16,80 / 8,32
- 47,89 %
- 18,70 %
11
+ 120 %
-7
-6
0
nul
--
3,24
-0,53
NS
NS
7,62
La meditech a annoncé que les autorités de
santé américaines (FDA) avaient approuvé la
dernière gamme de minisondes Cellvizio de AS ➜ 14
62 %
taille réduite. Elle devrait au moins doubler ses
ventes en 2012.
170
-5%
23
24
0,50
4,5 %
14-12-2011
0,87 (A)
12,33
1
11,2
10,7
1,23
Bénéfice de 3,4 M€ au premier trimestre,
contre une perte de 3,2 M€ un an plus tôt, grâce
à une baisse de 35 % des coûts marketing. La
nouvelle stratégie commerciale aura un effet
au second semestre.
Meetic - MEET
Site de rencontres sur Internet
259 - 23.128.001
IAC (81,1 %)
Marc Simoncini (7 %)
11,19
15,30 / 9,31
10,61
25,25 %
11,20 / 10,51 -- 13,92
%
+ 5,47 %
Metabolic Explorer - METEX
Chimie biologique
64 - 22.211.500
Capital Invest. histor. (36 %)
Dirigeants (7 %)
2,86
2,99
3,12 / 2,81
- 4,35 %
5,87 / 1,97
- 41,39 %
- 1,04 %
3
+ 253 %
-2
-1
0
nul
--
2,88
-0,09
NS
NS
16,17
La société de recherche en chimie verte
Metabolic Explorer a annoncé un léger
décalage dans£cr£la construction de son usine AS ➜ 4,50
57 %
de production de PDO (1.3 propanediol) en
Malaisie.
ModeLabs - MDL
Dist.acces. Tél. fabr. tél. luxe
114 - 22.871.155
BigBen Interactive (94,3 %)
5
■ 4,56
5,35 / 2,31
+ 21,95 %
+ 106,61 %
370
+ 27 %
10
11
0
nul
--
1,84
0,44
11,4
10,4
0,26
Bigben Interactive lance une offre publique
d'achat simplifiée sur sa filiale ModeLabs au
prix de 4,60 € par action. Elle sera suivie d'une
procédure de retrait.
APP
400
-1%
7
7,8
0,24
5,3 %
28-6-2012
0,24 (T)
13,19
0,65
7
6,3
0,36
Après le beau redressement de 2011, 2012
s'annonce plus difficile compte tenu de la
baisse attendue des immatriculations en
Europe. Or le groupe ne réalise que 10 % de ses
ventes hors d'Europe.
E
5,01 / 5
+ 9,65 %
A ➜ 15
34 %
Valor.
Commentaire
Co
nse
il➜
obj
Pot
ent
ect
iel
if
Val
eur
Mé (code
tier
mn
ém
Cap
o)
ital
i
s
a
Prin
tion
cip
(
M
aux
€
act )-Nb
ion
r
nai e de
titr
res
Co
es
Clôurs d
tur e c
Plu e se lôtu
Vars-hau main re
iati t/P e p
on lus réc
sem -ba éde
Plu
ain s se nte
s-h
e ma
Var aut/
ine
P
. 52 lu
sem s-ba
s
CA
a
5
ine 2 s
Cro 2012
se
Var main
Bénissan estim
. an es
nue
Bénéfice ce du é
lle
Div éfice net 20CA 20
ide net 12 12
Dat nde 201 est -20
1
Dere du d 2012 3 estimé 1 est
imé
nie ern (es imé
r di ier t.) e
vid div Re
AN
e
i
Cp
nde den nde
PER ar a
ver de men
t 20
sé
PER 2012 ction
(
12
201 esti - BN nature
(es
t.)
)
3 e mé PA 2
stim
012
é-V
e
s
tim
E/C
é
A2
012
est
imé
e
Le
com
me
nta
ire
de
la r
éda
ctio
n
de
cou
rs
Div.
9.200
+8%
140
152
Innate Pharma - IPH
Biotechnologies
56 - 37.935.894
Novo Nordisk (15%)
Fonds strat.d'investissement (13%)
Conseil
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
Activité
0,17
0,16
0,19 / 0,16
+ 6,25 %
Commentaire
Co
nse
Pot il➜ o
b
ent
iel jectif
Le
com
me
nta
ire
de
la
Div.
37
0%
0,5
1
Hubwoo - HBW
Place de marché électronique
22 - 128.995.782
Cie Fin. de la Bred (16,9 %)
Apax (5,5 %)
Activité
réd
act
ion
SERVICE À RÈGLEMENT DIFFÉRÉ "LONG-SEULEMENT"
Val
eur
Mé (code
tier
mn
ém
Cap
o)
ital
i
Prin satio
n (M
cip
aux
€
act )-Nb
ion
r
nai e de
titr
res
es
Co
urs
Clô de
t
Plu ure se clôtu
Vars-hau main re
iati t/P e p
on lus réc
s -b é
Plu
s-h emain as sedente
e ma
Var aut/
ine
. 52 Plu
sem s-ba
CA
ain s 52
es
Cro 2012
- V sema
ar. ine
Bénissan estim
ann s
c
é
é
e
uel
Bén fice du
le
éfic net CA
2
e
2
net 012 012
Div
201 est -201
ide
Dat nde
3 e imé 1 e
stim
stim
Dere du d 2012
é
ée
nie ern (es
r
t
i
.
e
)
d
AN
C p ividenr divid -Ren
PER ar a
de end dem
v
c
PER 2012 tion - ersé e ent 20
12
201 estim BNP (natu
(es
3 e é A 2 re)
t.)
stim
012
éest
imé
VE/
CA
201
2e
stim
ée
X
Conseil
AB (330)
26,60
27
28 / 25,50
- 1,48 %
60,50 / 19,42
- 55,29 %
- 7,16 %
430
+1%
19
21
1,30
4,9 %
11-6-2012
1,30 (T)
41,15
2,20
12,1
10,9
0,98
Le FSI, actionnaire de la Saur avec 38 % du
capital, a tiré un trait sur le projet de rachat par
Séché du spécialiste du traitement de l'eau.
Séché n'aurait pas les moyens de financer une
telle opération.
E
SIPH - SIPH
Producteur de caoutchouc naturel
328 - 5.060.790
Sifca (55,6 %)
Michelin (20 %)
64,81
66,50
67,25 / 64,70
- 2,54 %
92,10 / 49
- 25,24 %
+ 8,94 %
400
-5%
50
50
6
9,3 %
26-6-2012
8 (T)
35,57
9,88
6,6
6,6
0,75
Le chiffre d'affaires du premier trimestre s'est
inscrit en repli de 6,3%, à cause d'un effet de
base défavorable lié à l'évolution des prix du
caoutchouc. Mais le rendement est attractif.
V
ST Dupont - DPT
Accesoires de luxe
149 - 425.603.556
Dickson Poon (72,5%)
0,35
0,37
0,37 / 0,34
- 5,41 %
0,54 / 0,30
- 20,45 %
- 10,26 %
77
+8%
4
5
0
nul
1-10-2002
0,10 (T)
0,05
0,01
35
35
2,12
Le fabricant de briquets et stylos a accusé une
baisse de 33% e son bénéfice net annuel en
raison, principalement, du non renouvellement AS ➜ 0,50
des produits exceptionnels comptabilisés
43 %
l'année précédente. La rentabilité
opérationnelle courante s'est améliorée.
Stentys - STNT
Fabrication de stents
113 - 7.876.310
Sofinnova (30%)
Scottish Equity Partner (17%)
14,41
13,84
14,68 / 13,85
+ 4,12 %
20,50 / 10
- 23,88 %
- 4,57 %
3
+ 82 %
-10
-8
0
nul
--
1,80
-1,39
NS
NS
41,73
La société a annoncé un élargissement des
indications pour le remboursement en AS ➜ 20
Allemagne de son stent auto-expansif dont les
39 %
ventes globales devraient doubler en 2012.
Sword Group - SWP
Editeur de logiciels
103 - 9.289.965
Jacques Mottard (18,4 %)
Salariés (3,1 %)
11,05
11,50
11,70 / 11
- 3,91 %
18,62 / 9,02
- 39,45 %
- 8,30 %
167
+7%
27
28
0,80
7,2 %
3-4-2012
0,69 (T)
11,84
2,91
3,8
3,7
0,57
Sword vient de signer un premier trimestre
2012 prometteur. Le recentrage stratégique
devrait payer et le statut de valeur de
rendement est attrayant.
A ➜ 14
27 %
Tessi - TES
Services informatiques
200 - 2.789.319
Rebouah (51,1 %)
Moneta AM (8,3 %)
71,85
70,49
71,85 / 70
+ 1,93 %
83,50 / 52,01
+ 7,66 %
+ 2,64 %
266
+2%
27
26
2
2,8 %
28-6-2012
2 (T)
38,70
9,20
7,8
7,8
0,56
Le spécialiste des traitements de flux a
enregistré une hausse de 4 % de son chiffre
d'affaires à 64 millions d'euros et entend
poursuivre sa croissance tout au long de
l'année.
A ➜ 95
32 %
Theolia - TEO
0,72
Prod. d'électricité d'origine éolienne
0,72
0,76
/ 0,71
Action de concert (13,4%)
+
0%
APG (8,2%)
1,27 / 0,71
- 39,50 %
- 16,28 %
70
+4%
-5
1
0
nul
--
1,55
-0,04
NS
92,2
En 2011, la perte nette a atteint 38,5 M€ sous le
poids des frais financiers et d'une lourde
dépréciation d'actifs liée à un risque élevé de
révision à la baisse des tarifs de rachat de
l'électricité en Italie.
E
Thermador Groupe - THEP
Distrib. industrielle (plomberie)
234 - 4.265.100
Dirigeants (11 %)
TGV (6,6 %)
54,90
68,35 / 48,04
55,58
%
55,97 / 54,54 +- 4,40
2,66 %
- 1,22 %
208
+7%
23
25,9
6,10
11,1 %
13-4-2012
6,10 (T)
32,52
6,29
8,7
7,7
1,03
L'action Thermador a fait l'objet d'un "split par
deux". Le nominal de l'action a été divisé par 2
le 2 mai dernier, ce qui a automatiquement
multiplié par 2 le nombre de titres détenus.
A ➜ 65
18 %
Touax - TOUP
Location de biens d'équipement
126 - 5.720.749
Famille Walewski (31,5 %)
Sofina (6,4 %)
22,06
30,30 / 19,60
21,93
%
22,20 / 21,97 -+24,58
1,19 %
+ 0,59 %
360
+7%
15
16
1,10
5%
4-7-2012
0,50 (S)
31,39
3,20
6,9
6,5
1,24
Un très beau redémarrage pour Touax, avec
une croissance de 27 % des ventes au 1er
trimestre 2012. Cap sur les 400 millions
d'euros de chiffre d'affaires, couplés à une
marge en amélioration !
A
Tour Eiffel - EIFF
Société foncière
239 - 5.919.688
Eiffel Holding (9,51%)
ING Clarion (6,53%)
40,40
62,98 / 33,01
40,70
%
40,99 / 39,79 -+32,33
5,13 %
- 0,74 %
80
-2%
30
30
5
12,4 %
31-5-2012
2,10 (S)
69,20
5,37
7,5
7,5
NS
En ligne avec son objectif de recentrer son
patrimoine sur des immeubles de bureaux
récents et à loyers modérés en région
parisienne, la société a annoncé avoir vendu
pour 50 M€ d’actifs depuis début 2012.
A ➜ 50
24 %
Transgène - TNG
Biopharmacie
229 - 31.695.882
Mérieux Alliance (54,9 %)
7,23
7,33
7,45 / 7,22
- 1,36 %
13,74 / 6,80
- 36,58 %
- 6,10 %
15
+4%
-39
-40
0
nul
--
2,68
-1,23
NS
NS
9,94
En mai, l'annonce de l'arrêt du développement
du TG 4001 pour le cancer du col de l'utérus, a
constitué une mauvaise nouvelle. La trésorerie
de la société s'est élevée à 124 M€ à fin mars.
La consommation annuelle est d'environ 50
M€.
E
Vivalis - VLS
Biopharmacie
116 - 21.150.777
Gpe Grimaud La Corbière (53,2 %)
FCJE (CDC) (5,7 %)
5,50
6,05
6,05 / 5,40
- 9,09 %
8,20 / 4,40
- 26,17 %
- 0,18 %
13
-2%
-5
-6
--
1,75
-0,18
NS
NS
7,72
Les pertes annuelles de la société de
biotechnologie ont été divisées par deux en
2011. L'intégration de la technologie dans un
vaccin vétérinaire devrait être annoncée cette
année.
AS ➜ 7
27 %
Vranken Pommery - VRAP
Champagne, vin et porto
159 - 6.702.814
Holding P.-F. Vranken (70,9 %)
23,77
22,80
23,79 / 22,30
+ 4,25 %
35 / 20,20
- 32,09 %
- 13,09 %
345
+2%
13
16
1,10
4,6 %
26-6-2012
1,05 (T)
44,08
1,94
12,3
10
2,05
Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre a
montré une amélioration par rapport au
premier : il a augmenté de 5,5%, à 72,8 millions
mais après un recul de 8,7% sur la période
janvier-mars.
E
2.770
0%
700
720
0,84
8,5 %
22-5-2012
8,33 (T)
1,82
0,80
12,4
12
3,35
Les activités à l'international du groupe ont
soutenu la croissance de l'opérateur marocain
au premier trimestre tandis que la rentabilité
s'est stabilisée pour les activités au Maroc.
E
16,80
0,64
3,1
1,5
NS
Le premier trimestre s'est traduit par une
baisse des revenus de presque 32 % (39 M€) et
par une perte nette de 4,4 M€. C'est nettement
moins que les 15,6 M€ du premier trimestre
2010.
E
Montupet SA - MON
Equipementier automobile
52 - 11.473.974
S. Magnan (10,9 %)
M. Majus (10,7 %)
4,56
4,67
4,67 / 4,30
- 2,36 %
Naturex - NRX
Ingrédients naturels
322 - 6.953.768
Holding J. Dikansky (21%)
Groupe Natra (17 %)
46,37
56,72 / 40,74
46,44
14,09 %
46,90 / 46,20 -- 10,66
%
- 0,15 %
300
+ 18 %
20
25
0,10
0,2 %
15-6-2012
0,10 (T)
30,64
2,59
17,9
14,3
1,30
Les résultats du premier trimestre ont été bien
accueillis. Le bénéfice opérationnel a
augmenté de 12,5 %, à 8,8 M€, se traduisant,
comme prévu, par un léger tassement de
marge du fait des acquisitions.
A ➜ 60
29 %
Netgem - NTG
Terminaux TV numérique
100 - 37.534.011
J2H (24,4 %)
O. Guillaumin (11,9 %)
2,66
2,67
2,70 / 2,60
- 0,37 %
75
- 11 %
10
11,5
0,13
4,9 %
8-6-2012
0,13 (T)
1,46
0,27
9,9
8,6
0,66
Les ventes ont reculé de 28 % au premier
trimestre l'international subissant les effets des
pénuries de disques dures après les
inondations en ThaIlande.
E
NextRadioTV a publié un chiffre d'affaires de
40,6 millions d'euros au premier trimestre
2012, soit une croissance de 18 %. Le pôle TV
a bondi de 56 % et devrait encore fortement
progresser au deuxième trimestre.
A ➜ 14
17 %
Maroc Telecom - IAM
Opérateur télécoms intégré
8.659 - 879.095.340
Vivendi (53%)
Royaume du Maroc (30%)
9,85
13,24 / 9,24
9,70
22,99 %
10,06 / 9,52 -- 21,64
%
+ 1,55 %
Orco Property Group - ORC
Foncière d'Europe de l'Est
70 - 35.415.406
Bertrand des Pallière (7,12%)
Axa IM Corp. (6,22 %)
1,97
2,28
2,31 / 1,94
- 13,60 %
8,19 / 1,94
- 74,08 %
- 42,06 %
220
+ 10 %
9
18
25-4-2008
1,19 (T)
Oxis International - OXI
Biotechnologie
7 - 329.799.238
Bristol Investment Fund (32,9 %)
Dirigeants et adm. (2,6 %)
0,02
0,02
0,02 / 0,01
+0%
0,07 / 0,01
- 66,67 %
+0%
0
- 50 %
-2,5
-2
0
nul
--
0,10
-0,01
NS
NS
90,96
La petite société américaine déficitaire
spécialisée dans les maladies liées au stress ne
publie aucun communiqué. Sa structure
financière est très fragile et le titre est une
penny stock.
E
19,51 / 8,62
- 53,95 %
- 6,41 %
7.944
- 10 %
719,5
959,3
0
nul
--
10,75
0,93
9,2
6,9
1,59
L'excédent brut d'exploitation du géant russe
de l'aluminium a chuté de 34 % au premier
trimestre 2012, pénalisé par la baisse des
cours du métal.
E
7,54 / 2,90
- 37,87 %
+ 20 %
3,49 / 1,80
- 17,90 %
+ 18,22 %
Actions étrangères hors zone euro
NextRadioTV - NXTV
Radio, TV, presse informatique
200 - 16.679.124
Alain Weill (36,3 %)
Fi Echiquier (8%)
12
14,84 / 9,50
12
%
12,08 / 11,98 -+12,66
7,24 %
+0%
180
+ 14 %
14,5
16,8
0,25
2,1 %
29-5-2012
0,30 (T)
7,37
0,87
13,8
11,9
1,20
Nicox - COX
Biotechnologie
184 - 72.681.988
Fonds Stratégique d'Invest. (5,5 %)
Oppenheimer Funds (3,2 %)
2,53
4,52 / 0,71
2,58
56,36 %
2,74 / 2,42 ++149,56
%
- 1,75 %
9
NS
-12
-13
0
nul
--
1,10
-0,16
NS
NS
11,66
La société a affiché un bénéfice au premier
trimestre grâce au paiement d'étape de son
partenaire Baush & Lomb. Elle examine des
opportunités d'acquisitions afin d'étoffer son
portefeuille dans l'ophtalmologie.
AS ➜ 4
58 %
Norbert Dentressangle - GND
50,20
Transport et logistique
50
494 - 9.836.241
51,01
/ 49,80
Fin. Norbert Dentressangle (61,5 %) + 0,40
%
Dentressangle (5,6%)
84 / 47,40
- 36,46 %
- 7,04 %
3.850
+6%
55
65
1,25
2,5 %
29-5-2012
1,25 (T)
51,75
5,59
9
7,6
0,29
Le groupe continue de faire des acquisitions, la
dernière en date concernant une société de
freight forwarding sri lankaise. Les ventes se
sont raffermies début 2012 (+ 28 % dont 1,4 %
à périmètre constant) au premier trimestre.
VP
NRJ Group - NRG
Radio
443 - 83.086.030
Jean-Paul Baudecroux (75,6 %)
FCP Odyssée (4,62 %)
8,58 / 4,92
- 36,70 %
- 20,92 %
400
+6%
45
47
0,32
6%
15-5-2012
0,30 (T)
6,08
0,54
9,8
9,4
0,83
Hausse de 4 % du chiffre d'affaires trimestriel,
mais les recettes publicitaires ont baissé. Le
groupe a été retenu par le CSA pour lancer la
chaîne féminine Chérie HD sur la TNT, en plus
de NRJ 12.
A ➜7
31 %
5,33
5
5,45 / 4,92
+ 6,60 %
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
Unit. Comp. Rusal - RUSAL
Producteur d'aluminium
6.645 - 770.900.742
En+ (47,6 %)
Onexim (17,1 %)
■ 8,62
■ 8,62
0/0
+0%
EURONEXT
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
Comment lire la cote Euronext
AVERTISSEMENT. Les cotations, issues d’Euronext Paris, publiées dans les tableaux des pages
de la cote (y compris certains éléments de notre
guide SRD) nous sont fournies par La Cote Bleue,
mais ne peuvent avoir de caractère officiel. De ce
fait, Investir décline toute responsabilité en cas
de contestation éventuelle sur toutes les informations contenues dans ces pages de cote.
¿ INFORMATIONS VALEUR. A côté du nom de la
valeur, nous indiquons le code mnémonique ainsi
que des informations sur le titre à savoir :
Opération sur titre. Il s’agit de la dernière opération réalisée. Ces abréviations sont les suivantes
: Div. (division), ex-DA. (attribution gratuite) et
ex-DS (augmentation de capital). La date de
l’opération est affichée.
Mode de cotation. La cotation est en continu (9
heures - 17 h 30 ; fixage de clôture à 17 h 35)
pour toutes les valeurs de la cote Euronext et
Alternext sauf celles qui font l’objet d’un fixage
(suivies d’un « F »). Deux fixages sont organisés
pour les valeurs d’Euronext, à 11 h 30 et 16 h 30,
et un fixage à 15 h 30 pour celles d’Alternext. Les
valeurs du Marché Libre constituent une catégorie
spécifique avec une seule cotation à 15 heures.
L’indication « Nom » signifie que le titre est exclusivement au nominatif et « P » exclusivement au
porteur. Le sigle=signifie que la valeur fait partie de la composition de l’indice VM100, indice
de valeurs moyennes créé par Investir. Le
sigle
signifie que la valeur fait l’objet d’un
contrat d’animation.
6
¿ COURS. Il s’agit du dernier cours connu et de
celui du vendredi de la semaine précédente. Le
sigle ¢ indique que le cours est antérieur à la
date indiquée. Quand le dernier cours est antérieur de plus d’une semaine nous indiquons la
date du dernier cours ainsi que le montant. « d »
signifie que le cours est demandé, « o » signifie
que le cours est offert.
¿ DONNEES HISTORIQUES DE COURS. Nous
indiquons dans ces colonnes les extrêmes
(semaine, 52 semaines et annuels) réalisés en
cours de séance ainsi que les variations.
XI
¿ DIVIDENDE. A côté du montant du dividende,
il est indiqué sa nature :
(T) quand il s’agit du versement total du dividende, (A) quand il s’agit d’un acompte, (S)
quand il s’agit d’un solde et (D) quand il s’agit
d’un dividende autre (il s’agit en général d’un dividende de type exceptionnel).
La date indiquée sous le montant est celle du
détachement du dernier dividende.
A noter que le dividende de plusieurs sociétés
internationales (hors zone euro) cotées à Paris
peut être exprimé dans la monnaie d’origine.
Acteos - EOS - ▼
FR0000076861 - 2.955.207 - 6
Actia Group - ATI - ▼
FR0000076655 - 20.099.941 - 30
AD Capital - ALDV - F
FR0000065401 - 135.916.141 - 19
ADL Partner - ALP - ▼
FR0000062978 - 4.361.344 - 56
Adocia - ADOC FR0011184241 - 6.195.076 - 55
ADT S.I.I.C. - EADT FR0000064594 - Advini - ADVI - ▼
FR0000053043 - 3.501.299 - 105
Aedian - AEDI - ▼
FR0004005924 - 1.839.082 - 7
Affiparis - FID - Nom.
FR0010148510 - 5.651.100 - 41
Afone - AFO - ▼
FR0000044612 - 6.235.410 - 40
Agricole de la Crau - AGCR - F
FR0000062176 - 201.228 - 46
Alpha Mos - ALM FR0000062804 - 3.905.147 - 4
Altareit - AREIT - F
FR0000039216 - 1.750.487 - 207
APRR - ARR FR0006807004 - 113.038.156 - 4.544
Argan - ARG - Ex-DS 23/03/11 I
FR0010481960 - 14.089.878 - 150
Artois (Indus. et Financière) - ARTO - Nom. F
FR0000076952 - 266.200 - 670
AST Groupe - ASP FR0000076887 - 12.579.998 - 41
Atari - ATANV - Nv Jce 1/1/12 F
FR0011231166 - - 0
Atos - - Nv Jce 1/1/12 F
FR0011169135 - 1 - 0
Aubay - AUB - ▼ I
FR0000063737 - 14.023.604 - 69
Audika - ADI - ▼ I
FR0000063752 - 9.450.000 - 90
Aufeminin.com - FEM FR0004042083 - 8.971.938 - 150
Augros CP - AUGR - F
FR0000061780 - 1.427.458 - 3
Aures Technologies - AURS - ▼
FR0000073827 - 1.000.000 - 17
Ausy - OSI - I
FR0000072621 - 4.465.078 - 85
Avenir Finance - AVF - ▼
FR0004152874 - 2.492.586 - 15
Bac Majestic - BST FR0010973487 - 4.135.116 - 1
Baccarat - BCRA - Nom. F
FR0000064123 - 830.713 - 129
Bains de Mer de Monaco - BAIN - Nom.
MC0000031187 - 12.160.490 - 395
Banque de la Réunion - BQRE - F
FR0000039612 - 1.691.761 - 94
Banque Tarneaud - TRNO - F I
FR0000065526 - 1.658.083 - 146
Barbara Bui - BUI - ▼
FR0000062788 - 674.650 - 28
Bastide, Le Confort Medical - BLC - ▼ I
FR0000035370 - 7.340.580 - 56
Bigben Interactive - BIG - ▼
FR0000074072 - 15.872.416 - 107
Biscuits Gardeil - GARD - F ▼
FR0000065435 - 480.190 - 7
Bleecker - BLEE - F
FR0000062150 - 1.219.686 - 55
Bourse Direct - BSD - ▼
FR0000074254 - 55.955.383 - 51
Bricodeal - BDAL - F
FR0000063919 - 1.125.090 - 91
Burelle SA - BUR - I
FR0000061137 - 1.853.315 - 350
Business et Decision - BND FR0000078958 - 7.882.975 - 29
Cafom - CAFO - I
FR0010151589 - 8.527.238 - 40
Cambodge (Cie Du) - CBDG - Nom. F
FR0000079659 - 559.735 - 2.000
Cameleon Software - CAM FR0000074247 - 10.621.850 - 6
Capelli - CAPLI FR0010127530 - 13.280.000 - 16
Carp.de Partic. - CARP - F
FR0000064156 - 319.109 - 28
Carrefour Prop. - CARPD - Regr.(1p200) Jce 1/1/09 F
FR0010828137 - 2.656.418 - 58
Cast - CAS - Ex-DS 08/06/12 ▼
FR0000072894 - 12.056.061 - 25
Catering Inter. Svces-CIS - CTRG - ▼ I
FR0000064446 - 2.010.260 - 183
CBo Territoria - CBOT FR0010193979 - 32.010.325 - 83
CCA International - CCA - F ▼
FR0000078339 - 7.360.272 - 29
CeGeReal - CGR - ▼
FR0010309096 - 13.372.500 - 213
CFCAL Banque - CFCL - Nom. A ou E F
FR0000064560 - 3.660.850 - 220
CFI-Cie Fonc. Int. - CFI - F
FR0000037475 - 854.224 - 44
Chargeurs - CRINV - Nv Jce 1/1/12 F
FR0011164458 - 33.660 Chausseria SA - CHSR - F
FR0000060907 - 480.146 - 6
Cibox Interactive - CIB FR0000054322 - 99.150.792 - 4
CIC - CC - Action A
FR0005025004 - 38.027.493 - 3.414
Clayeux - FINM - F
FR0000060824 - 2.201.241 - 3
Cnim - COM - ▼
FR0000053399 - 3.028.110 - 186
Eurolist
2,10
2,16/2,07
2,93/2,01
2,81/2,01
2,15
- 2,33
- 24,46
- 8,7
1,50
1,56/1,47
1,95/1,34
1,95/1,38
1,47
+ 2,04
- 9,09
+ 6,38
■ 0,14
0,19/0,14
0,29/0,11
0,19/0,11
0,19
- 26,92
+ 11,76
12,82 13,05/12,70 14,49/10,50 14,49/10,50
12,70
+ 0,94
- 1,54
+ 8,64
8,95
9,35/8,50
16,04/7,75
16,04/7,75
9,30
- 3,76
- 43,64
- 43,64
0,01
0,01/0,01
0,03/0,01
0,03/0,01
0,01
30,10 30,20/29,80 32,98/23,46 32,98/24,01
30
+ 0,33
+ 14,45
+ 21,13
3,80
3,95/3,80
5,10/3,60
5,10/3,60
3,80
- 18,28
- 9,09
7,25
7,25/7,14
10,24/7
8,82/7
7,15
+ 1,4
- 23,99
- 8,69
6,37
6,37/5,60
13,25/5,51
11,45/5,51
5,80
+ 9,83
- 47,36
- 42,04
■ 227,97 227,97/154,99 355,99/126,01 227,97/126,01
148,69
+ 53,32
- 41,92
+ 68,87
1,04
1,13/1,03
3,17/1,03
2,69/1,03
1,14
- 8,77
- 66,01
- 53,78
118,01 118,01/118,01
119/107 119/109,50
118,01
+ 2,61
+ 7,27
40,20 40,70/40,09
52,50/40
52,31/40
40,08
+ 0,3
- 14,19
- 18,24
10,62 10,70/10,28
13,50/9,60
13/9,62
10,49
+ 1,24
- 21,33
- 6,02
2516
2516/2501
2516/2019
2516/2082
2275,01
+ 10,59
+ 3,97
+ 19,24
3,26
3,37/3
4,17/2,25
4,17/3
3,15
+ 3,49
- 10,28
- 0,71
---05-6-12
-- 48,10/40,80 48,10/40,80
■ 42,02
+ 0,02
+ 0,02
4,94
5,20/4,68
6,55/4,28
6/4,50
5,20
-5
- 23,77
+ 6,93
9,50
9,50/7,76
19,77/7,14
15,50/7,14
8,83
+ 7,59
- 50,62
- 27,48
16,70
16,89/16 17,97/12,03 17,50/14,22
16
+ 4,38
- 1,71
+ 11,41
■ 2,19
2,19/2,19
5,48/2,10
3,48/2,10
2,30
- 4,78
- 51,33
- 28,9
17,16 18,94/17,06 29,40/16,53 25,75/16,53
18,08
- 5,09
- 40,73
- 10,11
19,10 19,28/18,90
25,35/18 22,49/18,60
19,28
- 0,93
- 23,57
- 6,87
5,98
6,01/5,76
7,70/4,70
7,18/4,70
5,76
+ 3,82
- 18,64
- 6,56
■ 0,21
0,21/0,21
0,55/0,16
0,42/0,20
0,20
+5
- 64,41
- 4,55
155 155/141,51
185/131
185/131
154,51
+ 0,32
- 6,06
+ 10,87
32,50 32,50/28,50
45/28,50 40,40/28,50
30
+ 8,33
- 24,77
- 20,69
■ 55,49 55,49/54,70
68,88/50
60,15/50
54,70
- 21,81
- 1,07
88,01
89/88 119,50/77,07 98,90/77,07
86,22
+ 2,08
- 25,73
- 5,43
41,50
43/41,05 57,50/18,80 57,50/32,10
41,34
+ 0,39
+ 29,73
+ 16,57
7,60
7,72/7,52
9,42/6,27
8,28/6,27
7,54
+ 0,8
- 15,08
+ 13,1
6,72
6,78/6,35
10,08/6,08
8,76/6,10
6,40
+5
- 32,8
- 6,54
14,50 14,60/14,30 14,60/13,60 14,60/13,60
14,30
+ 1,4
+ 4,24
+5
03-7-12
-47,98/21 47,98/39,38
■ 44,87
+ 24,64
+ 31,51
0,91
0,92/0,88
1,50/0,88
1,23/0,88
0,91
- 39,74
- 10,78
30-5-12
-- 89,80/70,48 89,80/72,10
■ 80,84
- 7,66
+ 1,05
189 191,50/177,49
279/157 229,97/161,50
176,50
+ 7,08
- 18,88
+ 11,83
3,71
3,96/3,60
9/3,35
6,36/3,35
3,99
- 7,02
- 50,53
- 13,52
4,69
4,73/4,69
12,85/4,35
8,99/4,35
4,72
- 0,64
- 62,06
- 47,83
■ 3573 3573/3330,90
3701/2720
3701/2803
3701
- 3,46
+ 7,62
+ 31,36
0,61
0,67/0,53
0,67/0,32
0,67/0,36
0,58
+ 5,17
+ 12,96
+ 64,86
1,22
1,30/1,22
2,08/1,22
1,59/1,22
1,28
- 4,69
- 35,79
- 9,63
26-6-12
-94/51
89/55,09
■ 88
+ 69,04
+ 0,18
21,65 21,65/21,65
36/19
36/19
21,65
- 21,56
+ 13,95
2,11
2,19/2,01
3,47/1,18
2,74/1,67
2,15
- 1,86
- 38,3
+ 14,67
91,20 91,20/88,70 94,49/58,02 94,49/70,40
88,72
+ 2,8
+ 18,46
+ 29,36
2,60
2,65/2,47
3,89/2,30
3/2,32
2,65
- 1,89
- 32,47
+ 1,96
3,95
3,95/3,95
4,90/3,15
4,90/3,15
4,80
- 17,71
- 8,56
+ 25,4
15,95 15,95/15,60 24,80/13,10
18/13,81
15,81
+ 0,89
- 35,56
+ 15,58
06-7-12
-- 62,73/53,50 60,10/53,50
■ 60,10
+ 0,18
+ 3,89
50,99
51/49,99
51/40
51/43
48
+ 6,23
+ 4,06
+ 18,58
---26-6-12
-- 14,50/11,90 12,50/11,90
■ 12
- 25
- 11,11
0,04
0,05/0,03
0,14/0,02
0,06/0,02
0,04
- 69,23
- 33,33
89,79
91/88,51
149/81,50
109/81,50
91
- 1,33
- 38,08
- 10,66
26-1-11
---■ 1,29
61,50 61,55/60,95 71,40/51,50 62,50/56,50
61,40
+ 0,16
- 13,01
+ 7,35
0,05 (T)
25-9-09
0,11 (T)
31-8-11
1,10 (T)
19-6-12
0,01 (T)
05-6-08
0,32 (T)
20-6-12
0,21 (T)
06-12-11
0,42 (T)
27-4-12
0,29 (S)
05-6-12
7,03 (T)
26-6-12
0,55 (A)
04-5-12
0,75 (T)
11-4-12
34 (T)
13-6-12
0,15 (T)
07-6-12
0,10 (S)
25-5-12
0,27 (T)
25-6-12
0,64 (D)
30-5-05
0,45
09-7-99
1 (T)
11-6-12
0,33 (T)
15-7-02
0,15 (T)
30-5-12
2,07 (T)
21-6-02
0,01 (T)
16-9-11
6,70 (T)
05-6-09
6,40 (T)
07-5-12
0,17 (T)
15-9-09
0,15 (T)
13-12-11
0,40 (T)
02-8-10
1,14
19-7-95
0,08 (T)
27-2-08
0,04 (T)
05-6-12
0,67 (T)
02-7-12
4 (T)
05-6-12
0,24 (T)
21-12-11
143 (T)
13-6-12
0,07 (T)
30-9-08
1 (T)
11-7-12
1,10 (T)
19-6-12
0,09 (T)
12-6-12
1,10 (T)
18-7-11
1 (T)
28-5-12
1,83 (T)
27-7-11
0,11
10-8-98
6,50 (T)
28-5-12
0,29
15-7-92
3,40 (T)
28-6-12
Co
ur
Clô s de c
tur
e lôt
Plu sem ure
a
s-h
Var aut ine pr
é
iati / p
on lus céde
nt
sem -ba
ain s se e
e (e ma
Plu
n % ine
Vars-hau
)
iati t /
on plu
52 s-b
sem as
ain 52 s
Plu
es em
s
(en .
Var -hau
%)
iati t /
on plu
ann s-b
a
uel s a
le ( nn
Der
en ue
%) ls
Da nier d
te iv.
Co
u
Clô rs de
tur cl
e ôt
Plu sema ure
Vars-hau ine pr
écé
iati t /
on plu
sem s-b dente
a
ain s s
e (e em
Plu
n % aine
Vars-hau
)
iati t /
on plu
52 s-b
sem as
ain 52 s
es em
(en .
Plu
%)
s
Var hau
iati t /
on plu
ann s-b
uel as a
De
le ( nn
r
Da nier
en ue
te d div
%) ls
i
d
e d en
éta de
che
Va
me
leu
nt
Isin r - M
- N ném
bre o
titr - Inf
es
o
- C titre
api
. (M
€)
Co
ur
Clô s de
tur clô
e s tu
em re
ain
Plu
ep
s
réc
Var hau
éde
iati t /
nte
on plu
sem s-b
ain as s
Plu
e
e
(en mai
Vars-hau
%) ne
iati t /
on plu
52 s-b
sem as
ain 52 s
Plu
es em
(en .
Vars-hau
%)
iati t /
on plu
ann s-b
uel as a
le ( nn
De
en ue
%) ls
Darnier
te d div
i
d
e d en
éta de
che
Va
me
leu
nt
Isin r - M
n
- N ém
bre o
titr - Inf
es
o
- C titre
api
. (M
€)
Va
leu
Isin r - M
- N ném
bre o
titr - Inf
es
o
- C titre
api
. (M
€)
Actions françaises des compartiments A, B et C
73
75/73 91,50/69,50 91,50/69,50
Cofitem-Cofimur - CFTM - Nom.
81,49 81,50/79,60 90,50/78,50
90/78,92
5 (T) Fiducial Real Estate - ORIA - F ▼
75
- 2,67
- 7,59
FR0000034431 - 4.288.169 - 349
80,10
+ 1,74
- 8,93
- 4,12 18-4-12 FR0000060535 - 2.414.000 - 176
7,55
7,85/7,55
8,24/5,76
7,85/6,25
Coheris - COH 2,16
2,18/2,15
2,83/1,96
2,70/1,96 0,08 (T) FIEBM - BERR - F
7,55
- 8,48
+ 13,19
FR0004031763 - 5.613.075 - 12
2,17
- 0,46
- 16,92
- 11,84 22-6-12 FR0000062341 - 1.911.000 - 14
18-5-12
-- 176,65/146,01
157/150
Cottin Frères - COTT - ▼
3,99
4/3,90
5,90/3,01
5,90/3,01 4,64 (D) FIEBM - EBPF - Part F
■ 157
+ 7,53
+5
FR0000071854 - 2.247.420 - 9
3,90
+ 2,31
- 19,39
- 20,2 10-5-11 FR0000062507 - 10.500 - 2
54
54/53 63,39/44,32 56,50/44,32
Courtois - COUR - Nom. F
101 101,05/101
118/87
118/88,03 4,20 (T) Finatis - FNTS - F
53
+ 1,89
- 14,81
+ 13,68
FR0000065393 - 72.780 - 7
101
- 3,81
+ 4,12 30-5-12 FR0000035123 - 5.656.860 - 305
0,12
0,13/0,11
0,81/0,11
0,28/0,11
CRCAM Alpes Provence CCI - CRAP 35,01 36,20/33,93 59,85/33,72
49/33,72 2,64 (T) FIPP - FIPP 0,12
- 69,67
- 36,84
FR0000044323 - 778.475 - 27
33,83
+ 3,49
- 38,58
- 17,04 04-4-12 FR0000038184 - 122.471.554 - 15
29,80 30,50/29,35
35/23,50 33,50/28,37
CRCAM Atlantique Vendée CCI - CRAV - F
51,19 51,44/49,51 75,50/49,51 70,40/49,51 4,42 (T) Fleury Michon - FLE - ▼ I
29,50
+ 1,02
- 14,37
+5
FR0000185506 - 1.323.581 - 68
50,50
+ 1,37
- 29,93
- 6,93 16-5-12 FR0000074759 - 4.387.757 - 131
16,50 16,80/16,50 18,80/15,60 17,55/15,60
CRCAM Brie Picardie CCI - CRBP2 17,69 17,88/17,31 19,97/14,02 19,97/14,90 1,23 (T) Foncière 6 et 7 - SRG - F
FR0010436329
25.594.655
422
16,90
2,37
11,29
5,71
FR0010483768 - 16.908.614 - 299
17,88
- 1,06
- 4,89
+ 0,57 11-4-12
03-7-12
-8,95/0,11
1,52/0,11
CRCAM Ille et Vilaine CCI - CIV 35,11
36/34,33 52,27/33,75 50,30/33,75 3,31 (T) Foncière 7 Invest. - LEBL - F
■ 0,11
- 98,78
- 95,63
FR0000045213 - 2.277.243 - 80
34,29
+ 2,39
- 31,16
- 23,31 22-5-12 FR0000065930 - 1.600.000 - 0
Foncière
Atland
FATL
51,95
51,97/51,95
61,96/48
60/51
CRCAM Languedoc CCI - CRLA 28,60 29,10/28,42 40,80/28,10 40,80/28,10 2,53 (T)
51,97
- 0,04
- 16,16
- 13,42
FR0010461053 - 2.303.860 - 66
28,89
-1
- 27,96
- 10,88 23-4-12 FR0000064362 - 468.500 - 24
16,40 16,50/16,21 19,10/15,70 17,39/15,70
CRCAM Loire Haute-Loire CCI - CRLO 31,76 33,20/31,60 48,70/30,35 43,71/30,35 2,65 (T) Foncière Dév. Logements - FDL 16,21
+ 1,17
- 13,23
- 0,61
FR0000045239 - 1.003.200 - 32
31,86
- 0,31
- 32,57
- 23,29 05-6-12 FR0000030181 - 69.611.004 - 1.142
Foncière
Euris
EURS
F
37,24 37,25/37,24
48/33,81
41/35,75
CRCAM Morbihan CCI - CMO 33,01 34,20/32,60 48,20/29,60 41,60/29,60 3,02 (T) FR0000038499 - 9.965.874 - 371
37,25
0,03
22,42
- 1,25
FR0000045551 - 1.731.618 - 57
32,58
+ 1,32
- 29,47
- 5,14 29-5-12
Europe Logist. - FEL - F
■ 3,06
3,06/3,06
3,45/2,37
3,20/2,37
CRCAM Nord France CCI - CNF 12,02 12,10/11,82 20,50/11,50 16,90/11,50 1,30 (T) Fonciere
3,20
- 4,38
- 10
+ 13,33
FR0000185514 - 17.109.818 - 206
12,08
- 0,5
- 39,84
- 13,96 18-4-12 FR0000064305 - 115.003.995 - 352
Inea - INEA 38,41 38,75/38,29 39,50/34,08 39,50/34,08
57,10
57,11/54
74,13/50
71,80/50 5,08 (T) Foncière
CRCAM Normandie Seine CCI - CCN - I
FR0010341032
4.185.255
161
38,38
+
0,08
+
3,25
- 1,51
54,94
+ 3,93
- 21,67
- 2,81 29-5-12
FR0000044364 - 1.053.618 - 60
Foncière Lyonnaise - FLY - ▼
32,28 32,95/32,09 39,80/31,20 36,59/31,20
CRCAM Paris IDF CCI - CAF - ▼
45,10 45,49/44,31 54,98/36,40 51,10/36,40 3,20 (T) FR0000033409 - 46.528.974 - 1.502
32,17
+ 0,34
- 17,27
- 3,61
FR0000045528 - 8.793.119 - 397
44,31
+ 1,78
- 17,25
+ 4,37 04-4-12
Fonciere Paris - FPF 110,98 110,98/110,98
112/100
112/100
86,20 87,80/85,50 115,95/79,53 107,90/79,53 7,16 (T) FR0010304329 - 1.746.023 - 194
CRCAM Sud Rhône-Alpes CCI - CRSU - I
110,98
- 1,79
+ 1,44
86
+ 0,23
- 23,25
- 2,38 29-5-12
FR0000045346 - 785.500 - 68
Foncière R-Paris - FFBE - F
08-7-11
---CRCAM Toulouse 31 CCI - CAT31 47,50 48,29/47,50 59,09/46,91 55,60/46,91 3,80 (T) FR0000063265 - 157.928 - 6
■ 34,97
FR0000045544 - 1.461.686 - 69
47,52
- 0,04
- 18,24
- 5,94 10-5-12
Fonciere Sepric - SPRIC - F
8,31
8,31/8,31
8,50/7,20
8,32/7,20
40,40 40,60/39,62
54/36
51,40/36 3,10 (T) FR0004031292 - 7.538.634 - 63
CRCAM Touraine Poitou CCI - CRTO - I
8,31
+ 2,47
+ 5,73
39,61
+ 1,99
- 22,93
- 6,91 11-5-12
FR0000045304 - 1.221.556 - 49
Foncière Volta - SPEL - Nom. F
11-7-12
-6,98/3,75
6,98/3,75
Crosswood - DEQN - F
■ 2,12
2,59/2,12
4,24/2,12
4,24/2,12 2,50 (T) FR0000053944 - 8.240.765 - 49
■ 5,98
+ 34,38
+ 41,71
FR0000050395 - 10.632.960 - 23
3,20
- 33,75
- 31,17
- 48,42 03-7-06
France Telecom - FTN13 - Nv Jce 1/1/13 F
---CS-Comm. et Systèmes - SX 2,10
2,31/2,10
4,43/2,10
4,43/2,10 0,35 (T) FR0011170075 - 1 FR0007317813 - 6.306.582 - 13
2,30
- 8,7
- 48,4
- 14,63 30-6-08
Frey - FREY - (ex: Immo. Frey) Ex DS 17/6/11 F
15,39 15,96/15,05 15,96/12,80 15,96/12,80
Cybergun - CYB - Ex-DS 15/6/11
2,52
2,78/2,40
14/2,40
7,42/2,40 0,53 (T) FR0010588079 - 6.885.000 - 106
14,51
+ 6,06
+ 6,88
+ 10,01
FR0004031839 - 4.727.877 - 12
2,74
- 8,03
- 80,47
- 65 16-9-11
Fromageries Bel - FBEL - F
184
184/178 192,88/145,60 192,88/170,21
Dalet - DLT 4,88
4,90/4,51
5,35/3,27
4,97/3,62
FR0000121857 - 6.872.335 - 1.265
180
+ 2,22
+ 15
+ 5,2
FR0011026749 - 3.529.472 - 17
4,52
+ 7,96
- 5,61
+ 28,42
FSDV - FAYE - F
■ 52
52/52
76/47,21
76/51,02
Dane-Elec Memory - DAN 0,29
0,32/0,29
0,71/0,29
0,61/0,29
0,69 FR0000031973 - 150.250 - 8
52
- 0,71
+ 6,56
FR0000036774 - 25.559.433 - 7
0,33
- 12,12
- 57,97
- 12,12 30-6-00
06-7-12
-- 44,38/11,12 24,50/11,12
Gascogne - BI - Susp. 06/07/12 ▼ I
Dassault Aviation - AM 696,50
704/691
749/520 749/559,17 8,50 (T) FR0000124414 - 1.993.963 - 24
■ 11,87
- 72,79
- 48,39
FR0000121725 - 10.125.897 - 7.053
700
- 0,5
+ 4,38
+ 22,19 29-5-12 Gaumont - GAM - ▼
36,30
36,50/36 48,48/31,26
48,48/36
FR0000034894 - 4.272.530 - 155
36,22
+ 0,22
- 8,33
- 13,98
Dassault Syst. - DSYNV - F
20-6-12
-- 73,09/71,30 73,09/71,30
FR0011168749 - 1 - 0
■ 73,09
+ 2,51
+ 2,51
Gdf Suez - GSZNV - F
24-4-12
-- 20,84/17,60 20,84/17,60
FR0011168905 - 40.255 - 1
■ 17,60
- 11,11
- 11,11
Dbv Technoligies - DBV 8,30
8,39/8,20
9,74/7,19
9,74/7,19
FR0010417345 - 13.408.147 - 111
8,41
- 1,31
- 6,32
- 7,57
GEA - GEA - ▼
64,95
66/63,85
74/50,50
74/53
65,30
- 0,54
- 6,56
+ 20,21
Delfingen - DELF - ▼
5,61
6,30/5,60
9,77/5
7,60/5 0,07 (T) FR0000053035 - 1.195.528 - 78
FR0000054132 - 2.037.440 - 11
6,02
- 6,81
- 40,45
- 17,74 06-7-12 Générale de Santé - GDS 9,82
10,80/9,22
10,80/8
10,80/8
10,05
- 2,29
- 6,83
+ 9,11
20,39 20,48/19,55 26,90/19,01 22,60/19,01
1 (T) FR0000044471 - 56.427.195 - 554
Delta Plus Group - DLTA - ▼ I
20,48
- 0,44
- 24,2
- 7,32 22-6-12 Generix - GENX - Ex DS 29/09/11
FR0004152502 - 1.833.665 - 37
0,59
0,60/0,56
1,43/0,54
0,94/0,55
0,58
+ 1,72
- 33
- 6,35
Devernois S.A. - DEVR - F ▼
04-7-12
-- 91,90/63,61
84,44/68 3,85 (T) FR0010501692 - 25.779.132 - 15
FR0000060840 - 299.058 - 20
■ 68
- 18,37
- 17,07 15-4-11 Gérard Perrier Indust. - PERR - ▼ I
30,24 30,24/29,96
34/24,20 33,50/25,84
29,90
+ 1,14
- 9,43
+ 9,17
Digigram - DIG - F
0,66
0,80/0,65
2,02/0,55
2,02/0,65 0,39 (T) FR0000061459 - 1.986.574 - 60
FR0000035784 - 2.100.000 - 1
0,69
- 4,35
- 27,47
- 35,29 29-6-07 Graines Voltz - GRVO - F ▼
■ 20,06
20,06/20
22/16,20
22/17,55
19
+ 5,58
- 2,15
- 3,79
Docks Pétroles Ambès - DPAM - F
■ 74
74/74
97/63,08
85/72,92 2,50 (T) FR0000065971 - 1.370.000 - 27
FR0000065260 - 97.800 - 7
74,99
- 1,32
- 22,11
+ 17,31 10-6-09 Grand Marnier - MALA - F ▼
4360 4360/4352,01
4950/4170
4520/4200
FR0000038036 - 85.000 - 371
4352
+ 0,18
- 11,92
+ 3,81
Duc - DUC - F
■ 2,20
2,20/2,20
4,40/1,43
2,92/1,76
FR0000036287 - 1.862.688 - 4
2,20
- 50,45
+ 1,38
Grands Moul. Strasbourg - GDMS - F 04-7-12
--1550,01/1152,01 1380/1152,01
■ 1152,01
- 16,58
- 16,58
Duc Lamothe - LFVE - F
11-4-11
---- 3,66 (T) FR0000064180 - 83.867 - 97
FR0000039638 - 487.657 - 38
■ 78,47
- 26-6-12 Groupe Go Sport - GSP - Ex DS 26/04/12 ▼
4,20
4,38/4,20
11,80/3,92
8,29/3,92
FR0000072456 - 11.332.569 - 48
4,38
- 4,11
- 64,42
- 43,05
Duran - DRN - Nouv Jce 1/1/08 F
05-10-11
-4,31/2,52
-FR0010731414 - 2.843.514 - 7
■ 2,52
- 35,71
Groupe Gorgé - GOE - ▼
7,15
7,21/6,87
8,49/5,93
8,49/6,83
7,16
- 0,14
- 11,95
- 12,16
Dynaction - DYT - ▼
5,66
5,66/5,52
8,22/5
6,10/5 0,75 (T) FR0000062671 - 12.731.843 - 91
FR0000130353 - 3.295.842 - 19
5,66
- 30,3
- 7,21 08-7-03 Groupe Jaj - GJAJ - F ▼
07-6-12
-1,99/1,14
1,85/1,14
■ 1,14
- 41,24
- 34,86
9,90
10,18/9,84
16,80/9,50
14,99/9,50 0,50 (T) FR0004010338 - 3.560.939 - 4
ECA - ECASA - I
10,18
- 2,75
- 40,33
- 27,74 28-6-12 Groupe Open - OPN - I
FR0010099515 - 6.440.198 - 64
4,92
5,20/4,80
6,45/3,26
6,45/3,87
5,20
5,38
18,68
+ 4,24
FR0004050300
9.843.173
48
Egide - GID - ▼
■ 3,96
4,52/3,80
12,82/3,66
8,60/3,66
Groupe Pizzorno - GPE 8,90
9,01/8,60
19,44/7,20
12,30/7,20
FR0000072373 - 1.784.797 - 7
4
+ 3,25
- 66,65
- 24,08
FR0010214064 - 4.000.000 - 36
8,60
+ 3,49
- 53,16
- 16,98
Elect. Eaux Madagascar - EEM 10,85 11,40/10,70 19,60/10,70 17,59/10,70 2,50 (A)
1,46
1,53/1,12
3,15/1,05
1,97/1,05
FR0000035719 - 3.250.000 - 35
11
- 1,36
- 35,91
- 34,04 30-1-12 Groupe Vial - VIA FR0010340406 - 11.208.015 - 16
1,11
+ 31,53
- 54,09
+ 16,8
Elect. Strasbourg - ELEC - Nom.
95,22 96,50/94,50 112,50/90,27 109,01/90,27 6,10 (T)
64,07
67/64,07
89/60
85/60
FR0000031023 - 7.154.386 - 681
95,01
+ 0,22
- 15,36
- 6,65 16-5-12 Guerbet - GBT FR0000032526 - 3.050.046 - 195
64,62
- 0,85
- 21,87
+ 1,38
Elixens (ex-Orgasynth) - ELIX - F ▼
13,91 13,91/13,91 16,10/13,51 16,10/13,57 0,40 (T)
0,97
0,98/0,91
1,85/0,87
1,40/0,87
FR0000054611 - 2.199.182 - 31
13,90
+ 0,07
- 0,64
- 8,55 20-6-12 Guillemot Corp. - GUI - ▼
FR0000066722 - 15.004.736 - 15
0,96
+ 1,04
- 36,6
- 25,38
Emme - EME - F ▼
■ 2,22
-16/2,10
16/2,20
Guy Degrenne - GUYD - F ▼
1,47
1,47/1,42
2,10/1,33
1,75/1,35
FR0004155000 - 2.516.990 - 6
2,22
- 31,69
- 3,48
FR0004035061 - 3.952.056 - 6
1,44
+ 2,08
- 26,5
- 3,29
Encres Dubuit - DBT - Nom. ▼
2,88
2,98/2,76
4,67/2,54
4,30/2,54 0,30 (T)
14-6-12
-4,25/3,82
4,25/3,82
FR0004030708 - 3.141.000 - 9
2,90
- 0,69
- 35,14
- 25,19 06-4-09 Havas - HAVT FR0011250943 - ■ 4,10
+ 1,81
+ 1,81
Eos Imaging - EOSI 4,60
4,90/4,51
7,05/3,09
7,05/3,09
Henri Maire - MAIR - F ▼
1,29
1,30/1,29
2,09/1,04
1,49/1,04
FR0011191766 - 17.402.429 - 80
4,52
+ 1,77
- 33,04
- 33,04
FR0000061087 - 5.741.066 - 7
1,26
+ 2,38
- 39,44
- 0,77
Ermo - ERMO - F ▼
■ 7,05
7,05/7,05
7,42/6
7,42/6 0,60 (T)
4,64
5/4,57
11,40/4,57
8,39/4,57
HF
Company
HF
▼
I
FR0000063950 - 1.801.803 - 13
7,05
+ 29,83
+ 12,8 12-6-12
5
- 7,2
- 53,55
- 26,35
FR0000038531 - 3.755.057 - 17
Esi Group - ESI - ▼
17,65 17,70/17,50
17,90/9,80 17,90/12,50
5,11
5,15/4,90
8,50/4,72
6,42/4,72
High Co - HCO - I
FR0004110310 - 5.866.529 - 104
17,51
+ 0,8
+ 35,77
+ 31,81
5
+ 2,2
- 39,45
- 1,73
FR0000054231 - 11.210.666 - 57
Espace Production - EHO - F
■ 13
13/13
18,20/9,40
16,18/9,83 0,66 (T)
2,48
2,50/2,40
4,37/2,02
3,47/2,02
FR0004048072 - 2.647.882 - 34
13
- 38,1
+ 38,3 27-8-01 Hiolle Industries - HIO - Nom.
FR0000077562 - 9.421.056 - 23
2,45
+ 1,22
- 39,22
+ 2,06
ESR - ESRP 1,25
1,27/1,16
1,37/0,47
1,37/0,47
Hologram Industries - HOL - ▼
27,94
28,14/27
32/14,73
32/16,01
FR0000072969 - 4.874.542 - 6
1,20
+ 4,17
+ 26,26
+108,33
FR0000062168 - 5.403.213 - 151
26,94
+ 3,71
+ 73,65
+ 69,85
10,72 11,19/10,31
25,50/9,11
17,89/9,50 0,50 (T) Huis Clos - HCL - F
Etam Développement - TAM - I
20,80 20,80/19,72 26,86/19,34 26,86/19,72
10,33
+ 3,78
- 57,96
+ 1,8 18-6-08 FR0000072357 - 1.601.500 - 33
FR0000035743 - 7.982.547 - 86
20,99
- 0,91
- 13,98
- 13,69
Eurasia Fonciere Inv. - MBRE - F
0,30
0,30/0,24
1,09/0,01
1,09/0,01
ID Fututre - IDF - F ▼
26-11-10
---FR0000061475 - 66.667.348 - 20
0,30
- 70
- 55,22
FR0000060410 - 550.000 - 1
■ 1,29
Euromedis Groupe - EMG - Nom.
5,10
5,10/4,75
5,32/3,53
5,32/4,13 0,07 (T) ID Logistics group - IDL 21,20 21,70/21,08
22/19,48
22/19,48
FR0000075343 - 2.990.971 - 15
4,77
+ 6,92
+ 13,33
+ 7,37 16-2-09 FR0010929125 - 5.474.480 - 116
21,08
+ 0,57
+ 0,95
+1
2,27
2,29/2,18
4,09/1,19
2,70/1,19 0,18 (T) IDI - IDIP Europacorp - ECP - I
22,90 22,90/22,40 27,81/20,75 25,80/20,75
2,21
+ 2,71
- 44,63
- 06-10-09 FR0000051393 - 7.221.562 - 165
FR0010490920 - 20.310.828 - 46
22,47
+ 1,91
- 17,51
+ 2,69
Exacompta Clairef. - EXAC - Nom. F
■ 58,20
60/58,20 78,98/56,51 71,85/56,51
1 (T) IEC Professionnel Media - IEC 1,44
1,45/1,41
1,78/1,09
1,66/1,12
FR0000064164 - 1.131.480 - 66
58
+ 0,34
- 22,48
- 10,46 12-6-12 FR0000066680 - 25.685.590 - 37
1,42
+ 1,41
- 12,73
+ 21,01
Exel Industries - EXE - ▼
32,56 32,99/32,56 43,50/23,50 41,20/30,59 0,49 (T) Ige + XAO - IGE - I
34,99 35,29/34,23 36,45/21,15
36,45/24
FR0004527638 - 6.787.900 - 221
32,56
- 25,13
+ 2,23 24-1-12 FR0000030827 - 1.427.800 - 50
34,90
+ 0,26
+ 38,03
+ 42,82
Expl. Prod. Chim. - EXPL - 250 F amort. F
180
180/180
269/166
227/166
2 (T) Immobeltegeuse - CIMB - F
6,89
6,89/6,89
9,77/6,89
7,11/6,89
FR0000039026 - 168.400 - 30
180
- 29,13
- 10,09 26-6-12 FR0000036725 - 2.187.686 - 15
6,89
- 28,9
- 3,09
Expl. Prod. Chim. Part Fond. - EPCP - Nom. F
■ 180
180/180
258/175
235/175 3,80 (T) Immobilière Dassault - IMDA - F
18 18,22/17,90
21/16,50 19,30/16,50
FR0000037343 - 29.473 - 5
179,10
+ 0,5
- 30,23
- 12,2 26-6-12 FR0000033243 - 6.047.456 - 109
18,25
- 1,37
- 12,62
+ 6,51
Fala - FALA - F
14-5-12
-5470/5300
5470/5300 3,30 (T) Immobilière Hôtelière - IMHO - F
31-8-09
---FR0000064222 - 20.000 - 106
■ 5303,30
- 3,38
- 0,31 05-6-12 FR0000036980 - 8.671.634 - 11
■ 1,29
Fauvet-Girel - FAUV - F
09-7-12
-30/18,10 27,05/18,10
Index Multimedia - MUL 0,65
0,71/0,62
1,42/0,61
1,42/0,61
FR0000063034 - 250.810 - 6
■ 24,90
- 9,78
- 17
FR0004061513 - 13.456.570 - 9
0,70
- 7,14
- 49,61
- 19,75
Fermière de Cannes - FCMC - F
■ 999,99 999,99/999,99 1483/999,99 1483/999,99
15 (T) Indust. Fin. Entreprises - INFE - F
49,80 49,80/48,60 59,39/44,72 55,01/48,60
FR0000062101 - 175.182 - 175
999,99
- 32,11
- 16,6 20-3-12 FR0000066219 - 1.200.000 - 60
51,90
- 4,05
- 18,36
- 1,68
Fiducial Office - SACI - F ▼
28,25 28,25/28,25 36,75/28,25 28,49/28,25
0,91 Infotel - INF - ▼ I
61 61,20/60,94
63,50/50 63,50/52,76
FR0000061418 - 2.169.232 - 61
28,25
- 19,29
- 0,84 10-6-93 FR0000071797 - 1.330.691 - 81
61,20
- 0,33
+ 4,1
+ 9,93
0,35 (T)
10-5-12
0,07 (T)
24-8-11
2 (T)
18-6-12
0,64 (T)
04-10-01
0,91 (T)
04-6-12
0,33 (T)
23-4-12
1,30 (D)
28-10-08
0,91 (T)
10-7-01
1,05 (T)
25-4-12
2,15 (T)
18-6-12
0,17 (T)
30-6-11
1,25 (T)
16-5-12
0,70 (T)
23-4-12
0,16 (T)
29-5-12
6 (T)
28-9-01
0,35 (T)
02-12-11
0,12 (T)
06-7-09
0,80 (T)
22-6-12
5 (T)
11-5-12
0,17 (T)
05-11-01
3 (T)
21-7-08
1,30 (T)
07-5-12
2 (T)
29-3-11
0,75 (T)
18-7-12
1,40 (T)
12-6-12
0,97 (T)
29-3-11
50 (S)
21-6-12
1,90 (T)
29-7-11
1,80 (T)
02-6-04
0,26 (T)
27-7-11
0,10 (T)
15-11-05
0,10 (T)
12-6-12
0,20 (T)
11-8-11
0,90 (D)
25-9-08
1,80 (T)
04-6-12
0,54 (T)
10-7-02
0,12 (T)
02-7-08
0,52 (T)
10-7-12
0,15 (T)
21-6-12
0,19 (T)
25-6-09
0,20 (T)
30-4-12
0,75 (T)
26-6-12
4,50 (T)
25-6-12
0,73
05-8-99
0,60 (T)
10-2-12
0,80 (T)
14-6-12
0,39
01-9-93
0,14 (T)
02-1-06
1,30 (T)
28-6-11
2,25 (T)
30-5-12
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
XII
EURONEXT
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
Ingenico - INGNV - Nv Jce 1/1/12 F
FR0011160019 - 1.056 - 0
Innelec Multimedia - INN - ▼
FR0000064297 - 1.634.072 - 9
Inside Secure Prom - INSD FR0010291245 - 32.843.323 - 104
Installux SA - STAL - F ▼
FR0000060451 - 303.500 - 42
Intexa - ITXT - F
FR0000064958 - 1.012.000 - 5
IRD Nord Pas-de-Calais - DP - ▼
FR0000124232 - 2.903.273 - 45
IT Link - ITL - ▼
FR0000072597 - 1.736.000 - 5
Itesoft - ITE FR0004026151 - 5.685.390 - 11
ITS Group - ITS FR0000073843 - 5.314.212 - 26
Jacques Bogart - JBOG - F
FR0000032633 - 712.501 - 164
Keyrus - KEY FR0004029411 - 17.277.870 - 21
Kindy SA - KIND - ▼
FR0000052904 - 1.303.000 - 9
Klémurs - KMU FR0010404780 - 8.250.000 - 126
Korian - KORI FR0010386334 - 32.718.761 - 405
La Perla Word - PERW FR0000064917 - 59.249.751 - 3
Lacroix SA - LACR FR0000066607 - 3.766.560 - 44
Lafuma - LAF - ▼
FR0000035263 - 3.487.934 - 59
Lagardère Active Broadcast - LAGB - Nom. F
MC0000120790 - 1.296.366 - 331
Lanson-BCC (ex-Boizel) - LAN - ▼ I
FR0004027068 - 5.875.958 - 229
LDC - LOUP FR0000053829 - 8.157.378 - 685
LDLC.com - LDL - Nom. ▼
FR0000075442 - 5.747.374 - 31
Le Noble Age - LNA - I
FR0004170017 - 8.542.141 - 97
Le Tanneur - LTAN FR0000075673 - 4.224.759 - 30
Lebon - LBON - Nom. F I
FR0000121295 - 1.173.000 - 104
Les Hôtels de Paris - HDP - F ▼
FR0004165801 - 4.333.103 - 15
Les Nx Constructeurs - LNC FR0004023208 - 15.242.354 - 86
Linedata Services - LIN - Ex-D OP 01/06/12 ▼ I
FR0004156297 - 7.825.025 - 101
Locindus - LD FR0000121352 - 9.951.879 - 120
Malteries Franco-Belges - MALT - F
FR0000030074 - 495.984 - 74
Manutan Inter. - MAN - ▼ I
FR0000032302 - 7.613.291 - 219
Marocaine (Compagnie) - CIEM - F
FR0000030611 - 224.000 - 2
Maurel et Prom Nigéria - MPNG FR0011120914 - 115.336.534 - 211
Mecelec - MCLC FR0000061244 - 3.210.428 - 10
Medasys - MED FR0000052623 - 25.423.328 - 14
Medea - MEDE - F
FR0000063323 - 591.000 - 0
Média 6 - EDI - ▼
FR0000064404 - 3.530.000 - 20
Memscap - MEMS - Regr.
FR0010298620 - 6.071.011 - 8
Metrologic Group - MTG - ▼
FR0000073975 - 4.000.000 - 128
MGI Coutier - MGIC - I
FR0000053027 - 2.674.104 - 87
Micropole - MUN FR0000077570 - 25.957.905 - 25
Millimages - MIL - F
FR0010973479 - 7.339.947 - 2
Moncey (Financière) - MONC - Nom. F
FR0000076986 - 182.871 - 510
Mondial Pêche - MPE - F ▼
FR0000062853 - 1.430.000 - 0
Montaigne Fashion Group - MFG FR0004048734 - 27.851.328 - 3
Mr Bricolage SA - MRB - ▼ I
FR0004034320 - 10.387.755 - 90
MRM - MRM - F
FR0000060196 - 3.501.977 - 15
Musée Grévin - GREV - F
FR0000037970 - 503.264 - 43
Naturex - NRXP - Preference
FR0010833251 - 757.308 - 21
Nergeco - NERG - F
FR0000037392 - 768.000 - 12
Eurolist
13-4-12
-- 36,23/31,40 36,23/31,40
■ 36
+ 14,65
+ 14,65
5,29
5,29/5,05
7,98/4,25
7,39/4,25
5,20
+ 1,73
- 31,3
- 7,19
3,18
3,29/2,90
9,99/2,53
9,99/2,53
3
+6
- 61,69
- 61,69
137
137/135 188,70/121
160/121
135
+ 1,48
- 25,95
+ 6,2
03-7-12
-13/4,56
5,01/4,56
■ 5,01
- 63,93
- 61,46
15,45 15,45/15,45 15,76/15,45 15,69/15,45
15,45
- 1,9
- 0,64
2,78
2,84/2,71
3,49/2,35
3,42/2,45
2,82
- 1,42
- 17,01
+ 13,47
1,92
1,92/1,71
3,10/1,70
3,10/1,70
1,87
+ 2,67
- 26,72
- 2,04
4,80
4,81/4,50
6/4,16
5,99/4,40
4,55
+ 5,49
- 19,87
+ 2,56
28-6-12
-- 229,80/144,10 229,80/171,10
■ 229,80
+ 24,76
+ 8,15
1,20
1,26/1,15
1,58/0,94
1,41/0,94
1,23
- 2,44
- 18,92
+ 21,21
7,12
7,14/7,11
11/6,50
9,33/6,96
7,14
- 0,28
- 13,06
- 3,52
15,30 15,40/15,10 20,63/14,66 18,85/14,66
15,30
- 20,89
- 0,78
12,38 12,65/11,92 16,57/11,23 14,11/11,23
11,91
+ 3,95
- 24,92
- 1,75
11-8-11
-0,10/0,04
-■ 0,05
- 44,44
11,55 11,92/11,05 22,53/11,05 18,20/11,05
11,31
+ 2,12
- 44,34
- 19,29
17 17,40/16,80 21,90/12,57 20,60/14,20
17,40
- 2,3
- 20,93
+ 18,47
■ 255
255/255
355/255
330/255
255,30
- 0,12
- 26,04
38,90 39,55/38,02 59,99/37,50 48,50/37,50
38,50
+ 1,04
- 35,05
- 13,42
84
84/82,97 86,10/65,11
86,10/78
82,97
+ 1,24
+ 6,6
+ 5,66
5,42
5,50/5,30
7,19/5,20
6,59/5,21
5,46
- 0,73
- 19,1
- 16,62
11,39
11,47/9,98
14,70/9,75
13,63/9,75
9,91
+ 14,93
- 19,16
- 8,15
■ 7,12
7,12/7
8/4,10
8/5
7
+ 1,71
+ 9,37
+ 44,72
88,85
88,95/88
88,99/73
88,99/79
87,61
+ 1,42
+ 4,53
+ 14,13
3,50
3,65/3,50
4,80/3,17
4,39/3,42
3,65
- 4,11
- 23,91
- 12,5
5,62
5,65/5,38
8,53/4,50
7,64/5,10
5,58
+ 0,72
- 31,71
+ 5,44
12,97 13,25/12,82
15,07/7,65
15,07/8,75
13,14
- 1,29
+ 17,38
+ 40,98
12,06 12,06/11,46 21,85/10,42 15,41/10,42
12,10
- 0,33
- 43,22
- 14,1
■ 150,02
-- 166,20/146 161,20/148
150,02
- 9,08
- 1,11
28,75 30,50/27,50 49,51/27,50 43,52/27,50
29,25
- 1,71
- 41,92
- 14,94
9
9,71/8,11
11,49/7,54
11,49/7,85
8,18
+ 10,02
- 12,11
+ 8,17
1,83
1,88/1,80
2,69/1,54
2,29/1,54
1,81
+ 1,1
- 12,02
- 6,15
3,27
3,27/2,98
4,59/2,26
3,55/2,26
3,19
+ 2,51
- 27,33
+9
0,55
0,56/0,53
0,79/0,40
0,79/0,49
0,53
+ 3,77
- 15,03
+ 12,24
07-5-12
-3,38/0,80
0,90/0,80
■ 0,80
- 54,8
- 76,33
5,59
5,61/5,59
6,80/4,40
6,50/4,40
5,60
- 0,18
- 16,57
+ 6,07
1,30
1,41/1,28
2,74/0,62
2,40/0,91
1,35
- 3,7
- 51,84
+ 35,42
■ 32
32,01/32 34,80/20,05
34,80/21
32
+ 49,95
+ 39,13
32,40 32,40/32,15 45,56/28,17 44,90/30,20
32,18
+ 0,68
- 28,88
- 2,82
0,98
1,01/0,97
1,48/0,91
1,42/0,91
0,99
- 1,01
- 26,87
- 15,52
■ 0,29
-0,51/0,20
0,40/0,20
0,29
+ 0,9
+ 0,9
2790,512790,51/2700,012802,06/2299,252802,06/2299,25
2700,01
+ 3,35
+ 13,9
+ 21,37
03-4-12
-1,25/0,13
1,02/0,13
■ 0,16
- 87,69
- 87,2
0,12
0,12/0,11
0,30/0,09
0,26/0,10
0,13
- 7,69
- 52
- 33,33
8,69
8,90/8,38
12,93/8,38
11,36/8,38
8,88
- 2,14
- 30,48
- 5,95
4,17
4,17/4
7,27/4
6,28/4
4,16
+ 0,24
- 42,64
- 33,6
85,80
88/84 104,97/79,02 104,97/80,02
88
- 2,5
- 15,88
- 9,63
31-12-09
---■ 27,75
16,01 16,01/15,90 16,01/10,86 16,01/10,94
15,55
+ 2,96
+ 38,98
+ 32,86
0,70 (T)
03-10-11
8 (T)
22-6-12
0,38 (T)
02-8-04
0,15 (T)
11-7-12
0,34 (T)
03-7-12
0,88 (T)
15-5-12
0,14 (T)
25-6-09
6,30 (T)
18-6-12
0,15 (T)
19-1-12
1,54 (T)
12-4-12
0,60 (T)
28-6-12
0,55 (T)
10-4-12
1 (T)
25-1-08
5,30 (T)
21-5-07
0,35 (T)
08-6-12
1,80 (T)
22-8-11
0,25 (T)
04-10-11
0,12 (T)
11-7-07
2,50 (T)
02-5-12
0,50 (T)
28-5-12
0,50 (T)
03-7-12
1 (T)
21-5-12
6,05 (T)
08-12-11
1,40 (T)
15-3-12
0,60 (T)
15-6-10
0,23 (T)
24-6-02
0,03 (T)
18-6-08
0,26 (T)
02-10-06
0,17 (T)
22-4-09
15,50 (T)
28-3-12
0,50 (T)
20-6-12
44 (T)
13-6-12
0,58 (T)
02-5-12
0,23 (T)
20-9-01
4,70 (T)
14-3-12
0,10 (T)
15-6-12
0,36 (T)
05-7-12
Neurones - NRO - ▼
FR0004050250 - 23.622.759 - 191
NSC Groupe - NSGP - F
FR0000064529 - 548.250 - 32
OL Groupe - OLG - Ex-D OPAS 24/11/11
FR0010428771 - 13.241.287 - 40
Orapi - ORAP - ▼
FR0000075392 - 2.953.698 - 34
Orchestra-Kazibao - KAZI FR0010160564 - 3.858.369 - 38
Orosdi - OROS - Aug Nom. 12/6/12 F
FR0000039141 - 1.024.000 - 49
Osiatis - OSA FR0004044337 - 15.300.000 - 75
Overlap Groupe - OVG FR0010759530 - 3.756.400 - 5
Paref - PAR - Ex DS 29/05/12
FR0010263202 - 1.208.703 - 43
Paris Orléans - PAOR FR0000031684 - 32.370.547 - 546
Paris. de Chauf. Urbain - CHAU - F
FR0000052896 - 1.725.320 - 126
Parsys - PSY - F
FR0000062721 - 1.541.667 - 1
Passat - PSAT FR0000038465 - 4.200.000 - 43
Patrimoine et Comm - PAT - Ex-DS 23/05/11
FR0011027135 - 5.670.958 - 75
PCAS - PCA FR0000053514 - 13.705.865 - 24
Pharmagest Interactive - PHA - ▼
FR0000077687 - 3.034.825 - 141
Plastivaloire - PVL - ▼ I
FR0000051377 - 2.765.700 - 39
Poujoulat - ALPJT - F
FR0000066441 - 489.750 - 66
Precia - PREC - F ▼
FR0000060832 - 573.304 - 41
Prismaflex - PRS - ▼
FR0004044600 - 1.147.096 - 4
Prologue - PROL - F
FR0010380626 - 4.989.881 - 3
PSB Indust. - PSB - ▼ I
FR0000060329 - 3.675.000 - 98
Public Système Hopscotch - PUS - ▼
FR0000065278 - 2.898.711 - 20
Quantel - QUA - Red Nom 22/05/12
FR0000038242 - 3.704.061 - 7
Quotium Technologies - QTE - F
FR0010211615 - 1.261.890 - 13
Radiall - RLL - ▼
FR0000050320 - 1.848.124 - 165
Riber - RIB FR0000075954 - 19.320.931 - 55
Risc Group - RSC FR0011010198 - 1.079.045 - 5
Robertet SA - RBT - I
FR0000039091 - 2.086.985 - 249
Robertet SA - CBE - C.I.P. F
FR0000045601 - 149.720 - 14
Robertet SA - CBR - C.D.V. Nom. F
FR0000045619 - 149.720 - 2
Rocamat - ROCA - F
FR0000064255 - 10.095.237 - 9
Rougier - RGR - ▼ I
FR0000037640 - 1.396.771 - 50
Rue Du Commerce - RDC FR0004053338 - 11.089.748 - 92
Sabeton - SABE - F
FR0000060121 - 3.408.303 - 45
Salvepar - SY - I
FR0000124356 - 1.565.426 - 86
Sam - SAMP - F ▼
FR0000044497 - 379.874 - 14
Samse - SAMS - I
FR0000060071 - 3.458.084 - 199
SCBSM - CBSM - Nv Jce 1/1/11
FR0006239109 - 12.882.402 - 46
Schaeffer Dufour - SCDU - F
FR0000064511 - 828.831 - 17
Sécuridev - SCDV - ▼ I
FR0000052839 - 2.443.952 - 71
Selcodis - SLCO - F
FR0000065492 - 6.215.364 - 2
Selectirente - SELER - F
FR0004175842 - 1.455.868 - 66
Signaux Girod - GIRO - F ▼ I
FR0000060790 - 1.139.062 - 23
SII - SII - ▼ I
FR0000074122 - 20.000.000 - 80
Siic de Paris - IMMP FR0000057937 - 43.096.988 - 573
Siic de Paris - IMMNV - Nv 1/1/12 F
FR0011244235 - - 0
Siraga - ALSIR - F
FR0000060170 - 766.022 - 11
8,10
8,20
58,08
59,12
3
3,05
11,39
10,70
9,77
10,50
29-6-12
■ 47,80
4,91
4,99
1,31
1,30
35,26
35,59
16,88
16,90
■ 73
73,01
11-6-12
■ 0,92
10,29
10,02
13,21
13,91
1,77
1,78
46,40
45,96
14,03
14,62
135
126
71,01
71
3,80
4,34
■ 0,62
0,61
26,60
26,01
6,79
6,55
2
2,17
12-7-12
■ 10,50
■ 89,16
89,16
2,83
2,84
29-6-12
■ 5,04
119,50
120
21-6-12
■ 90,30
01-4-11
■ 16,61
10-7-12
■ 0,89
35,51
37
8,30
8,30
10-7-12
■ 13,21
55,20
55,30
38
37,99
57,64
58,01
3,55
3,58
03-7-12
■ 21,09
29
27,02
31-8-09
■ 0,29
45,01
43,50
■ 20,50
20,80
4
4,25
13,29
13,40
■ 13,79
13,88
8,26/8,10
9,20/6,95
- 1,22
- 1,7
59,11/58,08
71,99/40
- 1,76
+ 18,53
3,10/3
5,45/2,72
- 1,64
- 43,82
11,60/10,55 15,83/10,45
+ 6,45
- 27,68
10,50/9,52
11,99/5,35
- 6,95
+ 62,29
-- 126,98/47,80
- 11,48
5,03/4,91
6,53/4,45
- 1,6
- 17,76
1,32/1,25
4,05/1,20
+ 0,77
- 66,32
35,60/35,15 59,31/35,10
- 0,93
- 40,5
16,90/16,77
19/13,80
- 0,12
- 8,26
73,01/73 98,02/71,22
- 0,01
- 21,77
-1,40/0,60
- 16,36
10,29/10,02
13,45/8,60
+ 2,69
- 10,6
13,90/13 18,44/12,60
- 5,03
- 28,56
1,80/1,74
2,85/1,59
- 0,56
- 37,68
46,85/45,96 48,05/39,63
+ 0,96
- 0,58
14,70/13,61 27,29/13,10
- 4,04
- 45,37
135/128 154/112,02
+ 7,14
- 0,01
72/71
72/47,01
+ 0,01
+ 14,55
4,40/3,80
11,05/3,80
- 12,44
- 65,3
0,79/0,62
1,20/0,61
+ 1,64
- 34,57
26,80/26,02 28,99/19,30
+ 2,27
-5
6,79/6,51
8,80/5,62
+ 3,66
- 9,47
2,17/1,93
6,06/1,93
- 7,83
- 62,76
-20,90/4,02
- 12,5
-- 89,16/73,50
+ 16,55
2,88/2,78
3,28/2,20
- 0,35
- 10,73
-17,50/4,50
- 71,12
120/118,01 132,88/104
- 0,42
+ 0,63
-93/85
+ 1,46
---1,20/0,53
- 14,42
37/35,50 38,25/22,75
- 4,03
+ 1,46
8,30/8,15
9,20/5,06
+ 23,88
-- 14,40/11,78
+ 7,75
57,22/53,28 78,90/52,66
- 0,18
- 22,68
38/37,99 46,95/32,39
+ 0,03
+ 1,33
58,01/57,64
72/54
- 0,64
- 16,83
3,62/3,55
3,98/2,90
- 0,84
- 10,13
-- 32,50/19,85
- 11,57
29/27,02 40,51/27,01
+ 7,33
- 27,5
--45,01/43,51 50,60/41,45
+ 3,47
- 9,94
21/20,30 38,30/20,10
- 1,44
- 46,75
4,23/4
6,01/3,95
- 5,88
- 28,7
13,65/13,29 17,80/11,80
- 0,82
- 21,78
--13,79/13,79
14,19/9,70
- 0,65
+ 2,76
9,20/6,95
+ 10,96
71,99/40,04
+ 31,97
4,60/2,72
- 15,49
14,86/10,45
- 10,74
11,99/5,57
+ 75,72
85/47,80
- 33,05
6,53/4,75
- 2,58
3,45/1,20
- 50,57
44,38/35,10
- 14,04
18,20/14
+ 15,62
98/71,22
- 25,51
1,40/0,75
13,45/8,60
+ 12,46
14,65/12,60
- 8,9
2,04/1,59
- 4,32
48,05/43,60
+ 5,22
20,50/13,10
- 22,01
154/115,03
+ 6,22
72/53,90
+ 31,52
7,05/3,80
- 36,13
1,20/0,61
- 32,03
28,70/19,60
+ 31,29
8,80/5,62
+ 11,31
3,70/1,93
- 34,64
20,90/5,33
+116,49
89,16/73,50
+ 18,88
3,28/2,67
+ 1,8
10/4,50
- 41,67
132,88/115
- 0,42
93/85
+ 0,33
-1,20/0,53
+ 53,45
38,25/26,35
+ 17,97
9/6,72
- 7,37
14,10/11,85
- 1,42
78,90/52,66
- 9,36
46,95/37,99
- 11,63
72/55,65
+ 3,58
3,98/3,32
+ 2,9
32,50/19,85
- 6,27
36,50/27,01
- 17,12
-46,21/41,45
+ 2,18
26,35/20,10
- 18
5,31/4
- 4,31
15,40/11,80
- 4,39
-13,99/10,09
+ 32,6
0,06 (T)
12-6-12
2,25 (T)
16-6-09
0,14 (T)
09-12-09
0,35 (T)
10-5-12
0,35 (T)
19-7-12
373,24 (T)
15-9-06
0,25 (T)
26-6-12
1 (S)
15-5-12
0,40 (T)
04-10-11
3,50 (T)
26-6-12
0,15 (T)
30-6-03
2,80 (T)
21-6-12
0,31 (T)
13-6-12
0,53 (T)
07-7-03
1,80 (T)
04-7-12
1 (T)
20-3-12
2,70 (T)
25-6-12
1,90 (T)
21-6-12
0,09
16-10-00
0,85 (S)
29-5-12
0,50 (T)
19-6-12
0,90 (T)
29-5-12
0,08 (T)
18-6-12
2,70 (T)
15-6-12
2,70 (T)
15-6-12
0,05 (T)
12-7-05
1 (T)
08-6-12
0,22 (T)
26-6-12
1 (T)
11-6-12
1,20 (T)
26-6-12
2,20 (T)
18-6-12
1,14
08-4-92
3 (T)
20-6-12
1,50 (T)
12-6-12
0,75
30-6-97
2,10 (T)
15-6-12
1 (T)
28-5-12
0,06 (T)
19-9-11
0,10 (S)
21-6-12
0,43 (T)
24-9-07
Co
ur
Clô s de c
tur
e lôt
Plu sem ure
a
s-h
Var aut ine pr
é
iati / p
on lus céde
nt
sem -ba
ain s se e
e (e ma
Plu
n % ine
Vars-hau
)
iati t /
on plu
52 s-b
sem as
ain 52 s
Plu
es em
s
(en .
h
Var au
%)
iati t /
on plu
ann s-b
uel as a
le ( nn
Der
en ue
%) ls
Da nier d
te iv.
Co
u
Clô rs de
tur cl
e ôt
Plu sema ure
Vars-hau ine pr
écé
iati t /
on plu
sem s-b dente
ain as s
e (e em
Plu
n % aine
Vars-hau
)
iati t /
on plu
52 s-b
sem as
ain 52 s
es em
(en .
Plu
%)
Vars-hau
iati t /
on plu
ann s-b
uel as a
De
le ( nn
r
n
Da ier
en ue
te d div
%) ls
e d iden
éta de
c
Va
hem
leu
ent
Isin r - M
n
- N ém
bre o
titr - Inf
es
o
- C titre
api
. (M
€)
Co
ur
Clô s de
tur clô
e s tu
em re
ain
Plu
ep
s
réc
Var -hau
éde
iati t /
nte
on plu
sem s-b
a
ain s s
Plu
e (e em
n % aine
Vars-hau
iati t /
)
on plu
52 s-b
sem as
ain 52 s
P lu
es em
(en .
s
Var hau
%)
iati t /
on plu
ann s-b
uel as a
le ( nn
De
en ue
r
n
%) ls
Da ier
te d div
e d iden
éta de
che
Va
me
leu
nt
r
Isin - M
- N ném
bre o
titr - Inf
es
o
- C titre
api
. (M
€)
Va
leu
Isin r - M
- N ném
bre o
titr - Inf
es
o
- C titre
api
. (M
€)
Actions françaises des compartiments A, B et C
SMTPC - SMTPC - I
FR0004016699 - 5.837.500 - 146
Société Française de Casinos - SFCA - Act. Reg. F ▼
FR0010209809 - 5.092.470 - 10
Sodifrance - SOA - F ▼
FR0000072563 - 3.207.426 - 23
Soditech Ingénierie - SEC - F
FR0000078321 - 2.480.280 - 3
Sofibus - SFBS - F ▼
FR0000038804 - 790.000 - 47
Soft Computing - SFT - ▼
FR0000075517 - 2.668.613 - 13
Sogeclair - SOG - ▼
FR0000065864 - 725.000 - 28
Solucom - LCO - ▼
FR0004036036 - 4.950.662 - 86
Somfy SA - SO FR0000120495 - 7.836.800 - 1.058
Sopra Group - SOPNV - Nv Jce 1/1/12 F
FR0011180975 - 100 Spir Communication - SPI FR0000131732 - 6.245.411 - 118
SQLI - SQI - I
FR0004045540 - 36.458.549 - 32
St Dupont - DPTNV - Nv Jce 1/1/12 F
FR0011252626 - - 0
Stef-TFE - STF - ▼
FR0000064271 - 13.616.616 - 496
Store Electronics - SESL - I
FR0010282822 - 11.025.023 - 110
Supra - SUPR - F
FR0000032567 - 1.103.378 - 13
Synergie - SDG - ▼
FR0000032658 - 24.362.000 - 170
Systar - SAR - ▼
FR0000052854 - 9.486.610 - 34
Systran - RAN - F ▼
FR0004109197 - 7.999.686 - 13
Tayninh - TAYN - F
FR0000063307 - 9.138.462 - 10
Technofan - TNFN - F
FR0000065450 - 629.158 - 79
Terreis - TER FR0010407049 - 24.922.238 - 336
Tesfran - TEF - F
FR0010358812 - 33.350.000 - 550
Tharreau Industries - FTXNW - F ▼
FR0000062739 - 1.328.600 - 40
Thermocompact - THER - F
FR0004037182 - 1.544.855 - 26
Tipiak - TIPI - F ▼ I
FR0000066482 - 913.980 - 33
Tivoly - TVLY - F ▼
FR0000060949 - 553.995 - 8
Tonna Electronique - TONN - F
FR0000064388 - 449.777 - 2
Tonnellerie François Fres - TFF - ▼ I
FR0000071904 - 5.420.000 - 185
Touax - TOUNV - Nv Jce 1/1/12 F
FR0011204031 - 1.000 Toupargel Groupe - TOU - ▼ I
FR0000039240 - 10.383.307 - 70
U10 - UDIS - Nom. ▼ I
FR0000079147 - 18.673.399 - 32
Ubisoft enter. - UBINV - Nv Jce 1/4/12 F
FR0011229558 - Ulric de Varens - ULDV - ▼
FR0000079980 - 8.000.000 - 30
Umanis - UMS FR0010949388 - 2.316.055 - 12
Unibel - UNBL - F
FR0000054215 - 2.323.572 - 790
Union Fin. Fr. Bque - UFF FR0000034548 - 16.233.240 - 295
Union Techno. Informatique - FPG FR0000074197 - 8.658.736 - 5
Universal Multimedia - UNM - F
FR0000057903 - 1.901.200 - 1
Valtech - LTE - ▼
FR0004155885 - 169.793.551 - 41
Verneuil Participations - VRNL - F
FR0000062465 - 1.099.265 - 16
Vêt'Affaires - VET - ▼
FR0000077158 - 1.596.813 - 15
Vetoquinol - VETO FR0004186856 - 11.881.902 - 252
Vexim - ALVXM FR0011072602 - 4.321.214 - 34
Viel et Cie - VIL - ▼
FR0000050049 - 76.616.740 - 185
Visiodent - SDT FR0000065765 - 4.204.229 - 5
VM Matériaux - VMMA - ▼ I
FR0000066540 - 2.993.643 - 61
Xilam Animation - XIL - ▼
FR0004034072 - 4.700.000 - 11
Zublin Immobilière - ZIF - ▼ I
FR0010298901 - 9.745.551 - 28
25
24,52
2,05
2,03
7,08
7,96
1,05
1
06-7-12
■ 59
4,90
4,90
38,45
37,96
17,40
17,50
135,04
137,02
Knight Capital Grp - KCG US4990051066 - 98.210.924 - 1.153
Latonia Invest. - LATO - F
PA5183021045 - 4.000.000 - 142
Merck and Co INC - MRK US58933Y1055 - 3.041.564.692 - 108.858
PartnerRe Ltd - PRE BMG6852T1053 - 64.549.600 - 3.938
Philip Morris International - PM US7181721090 - 1.705.563.303 - 124.301
Procter and Gamble - PGP - ▼
US7427181091 - 2.740.105.964 - 144.842
Ricoh Company Ltd - RICOP - F
JP3973400009 - 744.912.078 - 3.896
Rorento NV - RORP ANN757371433 - 215.818.212 - 11.371
Stilfontein - STIL - F
ZAU000008930 - - 0
SuccessFactors - SFSF US8645961017 - 83.349.381 - 1
Televerbier - TVRB - F ▼
CH0008175645 - 1.400.000 - 84
United Company Rusal Plc - RUAL - Rule 144A
US9098831004 - 770.900.742 - 15.349
Vale SA - VALE3 - ordinaires
US91912E1055 - 5.097.293.366 - 86.042
Vale SA - VALE5 - preferences
US91912E2046 - 2.036.002.447 Watsco - WSO US9426222009 - 29.682.083 - 1.425
Weatherford International - WFT CH0038838394 - 834.801.365 - 8.348
ZCI Limited - CV BMG9887P1068 - 55.677.643 - 38
24-5-10
---■ 11,74
26-9-05
---■ 35,50
35,79
36,10/35 36,10/19,37 36,10/26,50 0,36 (A)
35,40
+ 1,1
+ 44,2
+ 21,98 13-6-12
61
61/56
61/39,08
61/44,76 0,62 (A)
57,77
+ 5,59
+ 28,42
+ 29,79 17-5-12
■ 72,88 74,76/72,26
74,76/44 74,76/56,10 0,43 (A)
73,45
- 0,78
+ 51,23
+ 20,42 25-6-12
52,86 53,99/52,02 53,99/40,49 53,99/47,02 0,39 (A)
53,50
- 1,2
+ 15,01
+ 0,94 18-7-12
■ 5,23
5,23/5,23
6,90/5,23
6,90/5,23 7,91 (S)
6,01
- 12,98
- 34,38
- 20,4 28-3-12
■ 52,69 52,84/52,51 52,84/48,41 52,84/49,66
52,69
+ 7,77
+ 6,66
---15-7-11
---■ 0,01
■ 60,01 60,01/60,01
75/59
65/59 0,72 (T)
60
+ 0,02
- 7,68
- 14,27 03-4-12
26-1-10
---■ 19,91
■ 16,88 16,88/16,80 23,20/13,05 21,40/13,05 0,57 (A)
14,61
+ 15,54
- 25,96
+ 6,16 16-4-12
---- 0,53 (A)
- 17-10-11
10-1-11
---- 0,43 (A)
■ 48
- 12-7-12
24-5-12
-- 14,56/9,60
11,16/10
■ 10
- 33,33
+ 2,56
■ 0,68
0,68/0,62
0,87/0,53
0,78/0,53
0,68
- 19,05
+ 17,24
18,82
20,20
0,87
0,88
36,45
36,22
9,95
9,90
12,12
12,12
6,96
7,05
3,56
3,42
1,68
1,49
04-7-12
■ 1,10
125
118,80
13,50
13,50
12-4-12
■ 16,48
21-5-12
■ 30,01
17
17
36,04
37
14,61
14,98
4,30
3,14
34,20
31,81
6,75
6,89
1,72
1,65
■ 4,77
4,77
3,70
3,85
5,18
5,23
■ 340
340
18,20
18,34
0,58
0,62
22-2-11
■ 0,39
0,24
0,25
22-5-12
■ 14,25
9,21
9,35
21,18
21,40
7,88
7,88
2,42
2,40
■ 1,25
1,18
20,40
20
2,32
2,15
2,90
2,84
25/24,46 28,60/20,74 28,60/21,80
+ 1,96
- 4,91
- 3,36
2,05/1,90
2,77/1,36
2,49/1,36
+ 0,99
- 13,14
+ 32,26
7,79/7,08
7,97/6,47
7,97/6,47
- 11,06
- 5,6
+1
1,05/0,93
1,89/0,91
1,89/0,91
+5
- 35,98
- 10,26
-91,90/59
80/59
- 21,33
- 30,18
4,90/4,90
6,15/3,46
6,15/3,94
+ 24,05
+ 24,05
38,50/37,65 41,43/25,46 41,43/31,59
+ 1,29
+ 29,46
+ 18,38
17,55/17,01 21,80/14,90
18/15,56
- 0,57
- 17,18
- 3,28
139/135,01 208,36/135,01 183,90/135,01
- 1,45
- 32,92
- 11,1
---20,30/18,82 39,79/16,34 29,30/16,34
- 6,83
- 51,04
- 11,39
0,88/0,84
1,34/0,77
1,34/0,83
- 1,14
- 28,1
- 2,25
---36,75/36,02 44,24/32,50
39,95/33
+ 0,64
- 17,31
+ 4,14
10,14/9,71
11,88/9
11/9,11
+ 0,51
- 14,22
- 1,49
12,12/12,12
14,20/9,40
14,20/9,87
- 30,5
+ 11,29
7,08/6,91
13,20/6,86
9,43/6,86
- 1,28
- 44,01
- 23,68
3,56/3,41
3,70/2,35
3,70/2,60
+ 4,09
+ 11,95
+ 24,91
1,68/1,39
1,85/1,30
1,85/1,30
+ 12,75
- 3,45
+ 19,15
-1,49/0,89
1,20/0,89
- 22,54
- 4,35
132,47/125
189/108
189/108
+ 5,22
+ 4,17
- 0,79
13,60/13,30 14,84/11,30 14,84/12,60
+ 3,85
-- 19,99/12,50 19,99/14,60
- 18,94
+ 31,31
-- 33,33/25,60
31/29
- 4,73
- 3,19
17,30/16,60
20/11,82
20/13,75
- 5,56
+ 13,33
36,95/36
52/34,96 48,37/34,96
- 2,59
- 29,47
- 24,92
14,98/14,61
16/12,68
16/12,85
- 2,47
- 5,44
+ 4,58
4,30/3,86
7,49/2,87
7,45/2,87
+ 36,94
- 42,13
+ 4,88
34,40/32,01 34,40/27,38 34,40/28,30
+ 7,51
+ 12,13
+ 17,53
---6,89/6,70
13,67/6,70
10,90/6,70
- 2,03
- 50,11
- 25
1,76/1,59
4,84/1,52
2,98/1,52
+ 4,24
- 63,94
- 28,03
4,77/4,77
6/4,77
6/4,77
- 7,92
- 7,92
3,85/3,70
5,10/2,45
4,21/2,45
- 3,9
- 7,73
- 9,76
5,25/5,05
7,67/5,03
6,69/5,03
- 0,96
- 18,04
- 1,89
340/340 342,98/229,31 342,98/282,99
+ 18,93
+ 19,51
18,50/18,20
28,30/15
23,86/15
- 0,76
- 34,98
- 9,05
0,62/0,54
1,29/0,53
1,01/0,53
- 6,45
- 54,69
- 10,77
---0,25/0,23
0,31/0,20
0,29/0,21
-4
- 11,11
+ 14,29
-15/8,05
14,25/10
- 2,46
+ 42,5
9,59/8,90
33,13/8,90
16,90/8,90
- 1,5
- 71,66
- 23,25
22/21 29,51/20,06
25/20,50
- 1,03
- 28,18
- 0,09
7,90/7,65
9,90/6,30
9,90/6,30
- 17,05
- 19,59
2,45/2,34
3,60/2,07
2,95/2,07
+ 0,83
- 31,83
- 2,81
1,27/1,15
2,52/1,13
1,95/1,15
+ 5,93
- 42,66
- 9,42
20,50/19,75 45,01/19,20 30,50/19,20
+2
- 53,53
- 12,3
2,33/2,10
2,72/1,26
2,72/1,55
+ 7,91
+ 16
+ 34,88
2,95/2,84
3,50/1,52
3,24/1,52
+ 2,11
- 17,14
+ 44,28
1,60 (T)
20-4-12
0,25 (T)
23-9-11
3,50 (T)
09-5-12
0,25 (T)
18-6-12
0,85 (T)
05-6-12
0,21 (T)
10-10-11
5,20 (T)
31-5-12
5 (T)
27-5-08
1,38 (T)
21-6-12
0,50 (T)
25-6-12
1 (T)
07-7-06
0,30 (T)
19-6-12
0,34
10-7-95
0,73
30-5-97
32,74 (T)
28-5-12
0,30 (S)
22-5-12
0,65 (T)
01-6-12
7,50 (D)
30-11-10
0,75 (T)
27-9-11
3 (T)
18-6-12
0,20 (T)
29-5-12
2,40
04-9-90
0,60 (T)
01-11-11
0,40 (T)
26-6-12
0,43 (T)
26-5-08
0,06 (T)
22-6-11
5,20 (T)
11-5-12
1,30 (S)
07-5-12
0,07 (T)
22-6-01
3 (T)
27-6-11
0,33 (T)
31-5-12
0,15 (T)
05-6-12
0,05 (T)
30-6-09
1,30 (T)
31-5-12
0,30 (D)
08-7-10
Actions étrangères
Atmel Corporation - AML - ▼
■ 5,41
5,41/5,41
Zone Euro
US0495131049 - 443.774.976 - 2.401
5,50
- 1,64
Aperam - 10,16 10,49/9,46 20,74/8,30 17,57/8,30 0,16 (A) Attijariwafa Bank - BCMA - F
10-2-99
345/345
LU0569974404 - 78.049.730 - 793
9,88
+ 2,8
- 49,5
- 6,79 23-5-12 MA0000011926 - 200.889.813 - 18.020 ■ 89,70
+ 1,44
Dexia - DX 0,21
0,23/0,20
2,23/0,13
0,35/0,13 0,15 (D) Brass. Cameroun - BCAM - F
11-7-12
-BE0003796134 - 1.948.984.474 - 409
0,21
- 88,89
- 29,29 31-5-10 CM0000035113 - 1.010.212 - 621
■ 615,01
Dexia VVRP - DEXSP 0
0/0
0/0
0/0 0,09 (T) Brass. Ouest Africain - BOAF - F
02-7-12
-BE0005587580 - 684.333.504 - 1
0
- 50
- 50 22-5-08 SN0008626971 - 81.975 - 69
■ 847
Fedon - FED - ITL ▼
4,10
4,20/4,05
5,95/3,88
4,50/3,88 0,20 (T) Caterpillar Inc. - CATR ■ 67,57
69/66,43
IT0001210050 - 1.900.000 - 8
4,30
- 4,65
- 30,15
- 8,89 16-7-12 US1491231015 - 652.500.000 - 44.089
68,85
- 1,86
Fiat SPA - FSPR - F
02-6-11
---- 0,17 (T) CFOA - FOAF - F
09-7-12
-IT0001976429 - 79.912.800 - 406
■ 5,08
- 23-4-12 SN0000033192 - 650.000 - 2
■ 2,84
Fiat SPA - FSER - F
10-4-12
-4,40/2,88
4,40/3,38 0,17 (T) Chemtura - CHMT -IT0001976411 - 103.292.310 - 418
■ 4,05
+ 40,63
+ 40,63 23-4-12 US1638932095 - - 0
Fiat SPA - FSOR 4
4,20/3,97
7,66/3,12
4,91/3,12 0,07 (T) Cliffs Natural Resources - CLF 28-6-12
-IT0001976403 - 1.250.402.773 - 5.002
3,84
+ 4,17
- 43,42
+ 11,11 18-4-11 US18683K1016 - 142.479.076 - 4.873 ■ 34,20
22,11
22,20/22
Montea CVA - MONTP 27,11 27,11/26,76 28,39/22,65 28,39/23,91 1,45 (T) Coca Cola Enterprises - CCE 21,20
+ 4,29
BE0003853703 - 5.634.126 - 153
26,84
+ 1,01
+ 9,01
+ 10,56 29-5-12 US19122T1097 - 300.034.814 - 6.634
21,80
22,09/21
Plant. Terres Rouges - PTER - F
1033 1070/1033
1070/876
1070/876 29,75 (T) Diageo - DGE 21,15
+ 3,07
LU0012113584 - 1.135.275 - 1.173
1066
- 3,1
+ 7,6
+ 14,02 13-6-12 GB0002374006 - 2.505.784.638 - 54.626
25,43 25,43/24,10
Rentabiliweb Group - BIL 5,35
5,55/5,21
9,92/5
7,85/5,10 0,15 (S) Dow Chemical - DOWCP 24,28
+ 4,74
BE0946620946 - 17.795.405 - 95
5,34
+ 0,19
- 45,41
- 10,68 23-5-12 US2605431038 - 1.195.379.948 - 30.399
■ 40
40/39,38
Robeco NV - ROBP ■ 23,90
24/23,25 24,37/18,16
24,37/21 0,51 (T) DuPont de Nemours - DUPP 38,05
+ 5,12
NL0000289783 - 482.508.120 - 11.532
23,27
+ 2,32
+ 7,35
+ 14,36 02-5-12 US2635341090 - 937.039.000 - 37.482
■ 7,25
7,74/7,25
Rolinco - ROLP ■ 19,99 20,10/19,63 20,49/15,53 20,26/17,68 0,17 (T) Ford Motor CY - FORDP 7,34
- 1,23
NL0000289817 - 35.478.692 - 709
20
+ 0,5
+ 0,05
+ 15,32 30-4-10 US3453708600 - 3.745.515.422 - 27.155
■ 309,70309,70/309,70
Solvay SA - SOLP 81,66
83,76/76 98,98/69,98 98,98/69,98 0,70 (A) Forestière Equat. - FORE - F
344
- 9,97
BE0003470755 - 84.701.133 - 6.917
76,49
+ 6,76
+ 11,92
+ 11,92 13-1-05 CI0000053161 - 141.333 - 44
Hexcel - HXL 24-2-12
-Hors Zone Euro
US4282911084 - 99.576.482 - 1.643 ■ 16,50
Agta Record - AGTA 27,99
28/27,79 37,25/24,33 37,25/25,80 0,42 (T) Kesa Electricals - KSA - F
0,55
0,55/0,46
CH0008853209 - 13.334.200 - 373
27,69
+ 1,08
+ 12,86
+ 8,49 21-6-12 GB0033040113 - 529.553.216 - 291
0,54
+ 1,85
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
8,45/5,22
8/5,22
- 40,35
- 23,26
367,90/336 367,90/336
+284,62
+284,62
668,50/460668,50/472,50
+ 33,69
+ 30,58
847/651,01
847/705
+ 30,31
+ 2,67
90,70/52
90,70/61
- 12,96
- 4,16
3,11/2,84
3,11/2,84
--70,29/33
59/33
- 52,27
- 25,67
24,38/16,51 24,38/19,61
+ 7,8
+ 10,55
22,09/12,35 22,09/16,01
+ 55,49
+ 34,57
27,10/15,80 27,10/21,23
+ 3,16
+ 19,39
40,80/28,10 40,80/34,20
+ 5,54
+ 22,51
10,24/6,81 10,24/7,25
- 19,53
- 12,65
350/308 347,97/308
- 3,21
- 11,51
16,50/16,50 16,50/16,50
+ 0,06
+ 0,06
1,60/0,46
1,07/0,46
- 63,33
- 24,66
34,62 (T)
22-5-12
16,74 (T)
25-3-08
0,36 (A)
18-7-12
1,52
26-7-90
0,24 (A)
13-2-12
0,11 (A)
06-6-12
0,17 (A)
29-2-12
0,22 (A)
27-6-12
0,30 (A)
11-5-12
0,03 (A)
03-8-06
4,43 (T)
13-6-12
0,02 (A)
07-3-12
EURONEXT
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
XIII
1855 - AL185 FR0004168243 - 531.363.088 - 16
Evolis - ALTVO - I
FR0004166197 - 5.153.620 - 83
0,03
0,04
0,04/0,03
- 25
0,16/0,03
- 80
0,10/0,03
- 50
36
35,88
36/35,70
+ 0,33
46,99/30
- 22,99
45,48/30 0,30 (T) Exonhit (ex Exonhit Therapeutics) - ALEHT - 20,83 08-6-12 FR0004054427 - 34.491.657 - 35
A2micile Europe - ALA2M FR0010795476 - 1.127.064 - 6
5,49
5,80
5,69/5,49
- 5,34
11,29/5,40
- 51,37
8,60/5,40
- 32,97
Fashion B Air - ALFBA FR0004034593 - 8.283.837 - 14
Acces Industrie - ALACI - ▼
FR0010567032 - 5.794.081 - 17
2,89
2,91
2,91/2,89
- 0,69
4,90/2,80
- 35,06
3,99/2,80
- 27,75
Fountaine Pajot - ALFPC - Ex-DS 27/05/11
FR0010485268 - 1.666.920 - 11
Acheter-louer.fr - ALALO FR0010493510 - 9.718.537 - 3
0,30
0,33
0,32/0,30
- 9,09
0,72/0,26
- 57,91
0,70/0,30
- 22,14
Freelance.com - ALFRE - F
FR0004187367 - 2.739.996 - 4
Acropolis Telecom - ALACR FR0010678284 - 3.990.133 - 12
30-3-12
■ 2,95
--
3,01/1,55
- 1,99
2,95/2,95
-
Gaussin - ALGAU FR0010342329 - 6.679.084 - 12
Ada - ALADA - ▼
FR0000053076 - 2.922.633 - 15
5,20
5,25
5,25/4,95
- 0,95
7,50/4,70
- 25,18
Adomos - ALADO - ▼
FR0000044752 - 20.761.521 - 2
0,12
0,12
0,13/0,11
-
0,42/0,10
- 69,15
0,29/0,10
- 42,51
Adthink Media - ALADM FR0010457531 - 6.125.500 - 24
3,95
4
4/3,72
- 1,25
6,17/2,55
- 27,79
6,17/3,23 0,10 (T) Genoway - ALGEN + 20,43 05-6-12 FR0004053510 - 5.903.696 - 14
Adverline - ALADV FR0004176337 - 5.639.325 - 48
8,47
8,39
8,47/8,33
+ 0,95
8,55/4
+ 49,12
8,55/4,26
+ 86,15
Aerowatt - ALWAT FR0010396119 - 1.984.507 - 35
17,46
14,75
17,80/14,53
+ 18,37
19,67/9,90
+ 40,81
--
Eurolist
1000mercis - ALMIL - I
FR0010285965 - 3.113.894 - 112
Agfeed - ALHOG - Jce 1/1/10
US00846L1017 - 63.941.163 -
16,10
15,74
16,44/15,74
+ 2,29
17/11,55
- 2,9
1,02
1,08
1,12/0,99
- 5,56
2,29/0,75
- 44,26
■ 1,66
1,59
1,66/1,59
+ 4,4
3,77/1,40
- 55,99
6,59
7,15
7,15/6,59
- 7,83
10,10/4,72
- 33,7
1,45
1,19
1,45/1,39
+ 21,85
1,50/0,87
+ 19,83
1,87
2,06
2,11/1,71
- 9,22
5,23/1,61
- 53,6
6,69/4,73 0,10 (T) Geci Aviation - ALRAI + 4,42 06-7-11 FR0010449199 - 66.367.187 - 40
07-6-12
■ 0,61
--
1,24/0,48
- 39
Genfit - ALGFT - I
FR0004163111 - 15.085.665 - 28
1,85
2
2,02/1,74
- 7,5
3,87/1,18
- 48,03
2,39
2,40
2,42/2,30
- 0,42
3,30/1,83
- 21,9
Gevelot - ALGEV - F
FR0000033888 - 909.666 - 50
54,90
48,50
54,90/51,60
+ 13,2
62,14/44,46
- 4,36
19,67/12,56
+ 39,35
Global Bioenergies - ALGBE FR0011052257 - 1.810.059 - 40
22,30
22,05
22,99/21,39
+ 1,13
24,72/15
- 9,64
--
--
Gold By Gold - ALGLD FR0011208693 - 2.733.612 - 15
5,41
5,40
5,50/5,20
+ 0,19
7,19/4,68
- 19,49
2,08/1,49
+ 2,09
Groupe Guillin - ALGIL - ▼ I
FR0000051831 - 1.852.875 - 101
54,50
54,60
54,61/54,50
- 0,18
69/39,35
- 19,86
3,10
3,10
3,10/3,10
-
7,01/2,70
- 55,71
20,80
21,84
21,95/19
- 4,76
32,65/19
- 36,2
AgroGeneration - ALAGR - I
FR0010641449 - 35.090.252 - 68
1,95
1,84
1,99/1,86
+ 5,98
2,13/1,49
- 7,14
Ales Groupe - ALPHY - I
FR0000054652 - 14.121.291 - 188
13,31
13,32
13,33/13,10
- 0,08
14,88/10,76
- 2,85
5,15
5,28
5,28/5,15
- 2,46
6,28/4,60
- 14,17
5,57/4,60 0,16 (A) Groupe Promeo - ALMEO - ▼ I
- 7,37 24-12-10 FR0010254466 - 3.061.374 - 64
Aquila - ALAQU - F
FR0010340711 - 1.650.000 - 5
■ 2,75
2,90
2,90/2,75
- 5,17
3,31/2,25
- 11,29
3,31/2,52 0,45 (T) Groupimo - ALIMO - F
+ 22,22 15-5-12 FR0010490961 - 1.297.076 - 0
■ 0,35
--
1,03/0,27
- 53,33
Arkoon - ALARK FR0010481101 - 5.298.228 - 7
1,25
1,15
1,34/1,15
+ 8,7
1,37/0,87
- 5,3
1,37/0,94
+ 5,93
H2O Innovation INC - CA4433001084 - 60.145.832 - 8
■ 0,14
0,14
0,15/0,14
-
0,29/0,14
- 46,15
Assima - ALSIM GB00B19RTX44 - 8.544.984 - 38
05-7-12
■ 4,50
--
5/3,20
- 9,64
5/3,20 0,01 (T) Harvest - ALHVS - F
- 10 26-6-12 FR0010207795 - 1.381.034 - 31
22,18
22,11
22,18/22
+ 0,32
25/18,40
- 7,58
Assya Cie Financière - ALASS - F I
FR0004060234 - 13.346.636 - 53
12-7-12
■ 3,98
--
6,50/3,41
- 38,77
6/3,41 0,50 (S) Heurtey Petrochem - ALHPC - ▼ I
- 33,67 25-7-08 FR0010343186 - 3.389.568 - 83
24,55
25,46
25,70/24,52
- 3,57
29,75/22,10
- 12,94
11,47
10,20
11,70/10,20
+ 12,45
12,10/8
- 3,69
5,80
5,62
5,99/5,34
+ 3,2
7,70/4,62
- 20,66
1,36
1,39
1,39/1,22
- 2,16
3,35/1,14
- 51,25
2,19/1,22
- 4,23
0,45
0,42
0,46/0,41
+ 7,14
1,89/0,35
- 73,45
Auto Escape - ALAUT - F
FR0010423152 - 5.303.851 - 12
■ 2,25
2,25/2,25
-
3,10/1,45
+ 0,9
3,10/1,66 0,89 (T) Homair Vacances - ALHOM + 24,31 05-2-10 FR0010307322 - 13.252.198 - 68
5,16
5,45
5,60/5,14
- 5,32
6,09/4,75
- 0,77
BD Multi-Media - ALBDM FR0000035305 - 2.161.038 - 17
■ 7,97
7,20
7,97/6,71
+ 10,69
9,50/3,88
+ 54,76
9,50/3,88
+ 89,76
32,20
32,40
32,90/30,30
- 0,62
34/23,50
+ 7,51
Bernard Loiseau SA - ALDBL - F
FR0000066961 - 1.432.100 - 5
3,75
3,75
3,75/3,75
-
4,47/2,89
- 17,58
4,21/3,35 0,05 (T) Hybrigenics - ALHYG + 10,29 04-7-12 FR0004153930 - 17.516.287 - 16
0,90
0,85
0,93/0,84
+ 5,88
1,86/0,83
- 37,93
Bionersis - ALBRS FR0010294462 - 4.004.369 - 3
0,79
0,85
0,88/0,55
- 7,06
5,37/0,55
- 84,42
3,92/0,55
- 74,92
I2S - ALI2S FR0005854700 - 1.836.724 - 5
■ 2,60
2,60
2,60/2,60
-
4,55/2,17
- 42,22
Biosynex - ALBIO - Ex-DS 23/05/11
FR0011005933 - 1.175.775 - 8
6,51
6,55
6,60/6,40
- 0,61
13,80/4,96
- 49,46
12,80/6,40
- 33,57
IC Telecom - ALICT FR0010480111 - 2.281.934 - 2
02-4-12
■ 0,80
--
4,79/0,80
- 81,82
■ 34
34,01
34/34
- 0,03
43/33,60
- 11,71
41,95/34
1 (T) IDSud - ALIDS - F ▼
- 10,76 13-9-11 FR0000062184 - 950.400 - 18
19,10
19,20
19,20/19
- 0,52
27,55/18
- 30,14
2,89
2,78
2,90/2,78
+ 3,96
4,45/2,18
- 39,54
7
7
7/7
-
8,90/6,75
- 10,83
17-5-11
■ 0,03
--
--
6,26
6,36
6,45/6,26
- 1,57
7,87/4,40
- 15,41
Antevenio - ALANT ES0109429037 - 4.207.495 - 22
Astellia - ALAST FR0004176535 - 2.566.451 - 29
Auplata - ALAUP - Ex-DS 03/05/11
FR0010397760 - 21.553.724 - 29
Bricorama - ALBRI - Ex-DA 21/4/2011 F
FR0000054421 - 6.221.944 - 212
Budget Telecom - ALBUD - F
FR0004172450 - 3.540.253 - 10
Carmat - ALCAR - Jce 1/1/10
FR0010907956 - 4.126.595 - 430
2,25
104,30 108,94/100,31 168,84/50,02
107,84
- 3,28
- 38,25
14,88/11,10 0,15 (S) Groupe Jemini - ALJEM + 17,79 25-6-12 FR0011001742 - 5.649.002 - 18
11,70/8 0,10 (T) Hitechpros - ALHIT - ▼
+ 22,67 21-6-11 FR0010396309 - 1.826.086 - 11
HolosFind (ex:Referenc.) - ALHOL FR0010446765 - 7.965.590 - 4
Hotel Baverez (ex Hôtel Reg. Paris) - ALLHB - Jce 1/1/10 F
FR0007080254 - 2.372.468 - 76
3/2,18 0,30 (T) Integragen - ALINT + 0,7 12-6-12 FR0010908723 - 4.115.471 - 29
144,45/80
+ 24,4
Intern. Techno. Selection - ALITS - F
FR0010370163 - 9.246.033 - 0
CBO Territoria - CBOT FR0010193979 - 32.010.325 - 83
2,60
2,65
2,65/2,47
- 1,89
3,89/2,30
- 32,47
Cellectis - ALCLS - I
FR0010425595 - 20.434.714 - 104
5,07
5,30
5,50/5,01
- 4,34
8,47/5,01
- 30,64
8,47/5,01
- 19,91
Inventoriste - ALIVT FR0010082305 - 1.312.500 - 50
37,73
38,80
38,80/37,73
- 2,76
44,09/37,05
- 14,43
Cerep - ALCER FR0004042232 - 12.611.875 - 11
0,86
0,85
0,92/0,83
+ 1,18
1,40/0,63
- 14
1,40/0,72
+ 14,67
Ipsogen - ALIPS FR0010626028 - 5.445.583 - 65
11-7-12
■ 11,89
--
13,09/10,16
- 6,23
29-7-11
■ 0,16
--
0,17/0,15
- 5,88
--
Iscool Entert. - ALISC FR0004060671 - 7.153.238 - 14
15-6-12
■2
--
6,40/0,85
- 56,99
18,75
19,04
19,04/18,75
- 1,52
27/16
- 30,17
23,56/16,84 0,75 (T) Keyyo - ALKEY - Regr.
+ 7,14 11-6-12 FR0000185621 - 3.100.538 - 17
5,61
5,62
5,63/5,61
- 0,18
6,70/5,25
- 15,26
08-2-12
■ 5,49
--
10,59/4,58
- 45,7
Leadmedia Group - ALLMG FR0011053636 - 4.555.954 - 27
5,89
6
5,99/5,85
- 1,83
6,55/4
+ 11,13
Cofidur - ALCOF FR0000054629 - 7.784.795 - 6
0,75
0,72
0,76/0,67
+ 4,17
1/0,65
- 17,58
0,86/0,66 0,04 (T) LeGuide.com - ALGUI - I
+ 4,17 13-7-12 FR0010146092 - 3.509.168 - 98
27,86
27,89
28/27,85
- 0,11
28/11
+ 94,83
Cogra - ALCOG - Ex-DS 17/04/12
FR0011071570 - 2.222.761 - 11
5,13
5,04
5,47/5,01
+ 1,79
6,38/3,95
-5
6,38/4,23
+ 11,15
Let's Gowex - ALGOW ES0158252017 - 12.934.268 - 79
6,09
6,10
6,10/5,95
- 0,16
6,70/4,01
+ 18,71
13,60
13,80
13,80/13,20
- 1,45
14/7,50
+ 35,59
14/9,70
+ 36,68
Logic Instrument - ALLOG FR0000044943 - 2.298.045 - 5
2,05
2,10
2,17/1,86
- 2,38
4/1,23
+ 19,88
08-5-12
■ 0,17
--
0,95/0,17
- 99
0,82/0,17 0,23 (T) Makheia Group - ALSEQ - 62,22 15-12-08 FR0000072993 - 5.978.959 - 12
2,08
2,21
2,21/2,08
- 5,88
2,49/1,72
- 16,47
CRM Company - ALCRM - Ex-DS 14/02/11
FR0010358465 - 3.944.480 - 2
0,54
0,61
0,73/0,54
- 11,48
2,80/0,54
- 78,23
1,81/0,54
- 55,74
Mastrad - ALMAS - ▼
FR0004155687 - 5.358.357 - 16
3,05
3,15
3,15/3,03
- 3,17
3,84/2
- 8,96
Custom Solutions - ALSOL FR0010889386 - 4.857.757 - 30
6,26
6,26
6,26/6,26
-
6,50/4,94
+ 7,01
6,50/5,46 0,15 (A) Maximiles - ALMAX + 10,8 20-12-11 FR0004174233 - 4.082.579 - 20
5,02
5
5,03/5
+ 0,4
7,51/4,43
- 30,95
Damartex - ALDAR - ▼ I
FR0000185423 - 7.364.000 - 113
15,40
15,40
15,41/15,40
-
22,97/14,26
- 31,56
22,50/14,26 0,55 (T) Median Technologies - ALMDT - 14,44 06-12-11 FR0011049824 - 5.902.317 - 49
8,24
8,30
8,30/7,80
- 0,72
14/7
- 41,14
Deinove - ALDEI - Jce 1/1/10
FR0010879056 - 4.893.100 - 35
7,23
7,50
7,50/7,21
- 3,6
12,96/5,10
- 39,7
Demos - ALDMO FR0010474130 - 5.946.118 - 21
3,57
3,57
3,69/3,40
-
11,75/3,40
- 68,71
■ 1,19
1,18
1,19/1,19
+ 0,85
2,40/1,01
- 50,42
DL Software - ALSDL FR0010357079 - 4.542.096 - 30
6,59
6,80
6,80/6,58
- 3,09
10,10/5,98
- 34,1
DLSI - ALDLS FR0010404368 - 2.541.490 - 9
3,49
3,50
3,50/3,33
- 0,29
7,45/3,30
- 53,15
■ 2,76
2,72
2,76/2,76
+ 1,47
2,80
2,87
Ebizcuss.com - ALEBI FR0000078859 - 15.043.813 - 1
NSE Industries - ALNSE FR0004065639 - 3.267.408 - 29
César - ALCES - Regr. Ex-DS 26/05/11
FR0010540997 - 57.510.396 - 9
Clasquin - ALCLA - ▼
FR0004152882 - 2.306.401 - 43
CNPV Solar Power SA - ALCNP - Jce 1/1/08 Port.
LU0379220212 - 11.097.948 - 61
Concoursmania - ALGCM FR0011038348 - 3.290.092 - 45
Cortix - ALCTX FR0010459081 - 7.612.783 - 1
Dietswell - ALDIE FR0010377127 - 5.303.475 - 6
Dolphin Integration - ALDOL - F
FR0004022754 - 1.295.120 - 4
Easyvista - ALEZV - F ▼
FR0010246322 - 1.564.040 - 4
Entreparticuliers.com - ALENT FR0010424697 - 3.540.450 - 7
Environnement SA - ALTEV - ▼ I
FR0010278762 - 1.597.650 - 28
3/2,32 0,09 (T) Intrasense - ALINS + 1,96 12-6-12 FR0011179886 - 2.878.661 - 18
0,35
5,68/4,58
- 22,68
12,33/6,73
+ 3,73
Medicrea International - ALMED FR0004178572 - 8.381.805 - 85
10,14
9,99
10,20/9,95
+ 1,5
12,85/7,50
- 18,01
6,60/3,40 0,10 (T) Methanor - ALMET - OP 06/07/12 F
- 31,35 26-7-11 FR0011217710 - 464.711 - 4
■ 8,90
8,98/8,45
+ 23,61
9/7,20
- 1,11
1,68/1,11
- 7,75
■ 0,70
0,71
0,70/0,70
- 1,41
3,45/0,58
- 77,42
10,66
10,70
10,73/10,66
- 0,37
10,74/8,53
+ 10,7
5,80/3,30 0,30 (T) Microwave Vision - ALMIC - ▼
- 17,69 26-6-12 FR0004058949 - 3.555.944 - 18
5,20
5,29
5,35/4,76
- 1,7
10,10/4,76
- 44,8
4,50/2,25
- 12,66
4,50/2,61
+ 15
Millet Innovation - ALINN - F
FR0010304402 - 1.895.160 - 14
7,18
7,18
7,18/7,18
-
8,30/6,40
+ 1,27
2,87/2,80
- 2,44
3,02/2,09
+ 4,09
3,02/2,54
+ 10,24
Mindscape - ALMIN FR0010257428 - 5.051.681 - 5
01-6-11
■ 0,97
--
--
04-6-12
■ 0,08
--
0,69/0,01
- 87,69
0,48/0,01
- 75
Mobile Network - MLMNG - F
FR0010812230 - 5.466.186 - 13
2,35
2,36
2,36/2,10
- 0,42
4,83/2,10
- 43,6
9
9
9/8,90
-
12,20/8,13
+ 0,56
■ 1,42
1,25
1,42/1,42
+ 13,6
2/0,80
- 29
1,90
1,85
1,90/1,90
+ 2,7
4,28/1,85
- 54,55
4,18/1,85 0,17 (T) Moulinvest - ALMOU - 15,93 26-6-12 FR0011033083 - 3.075.338 - 22
7,12
7,18
7,18/7,12
- 0,84
10,20/6,95
- 30,87
17,25
17,14
17,37/17,14
+ 0,64
19,85/15,20
- 13,1
19,34/15,95 0,40 (T) Neotion - ALNEO - 3,95 26-6-12 FR0004172260 - 5.230.266 - 28
04-7-12
■ 5,37
--
5,70/3,45
+ 27,86
MG International - ALMGI - ▼
FR0010204453 - 4.300.039 - 3
7,52/5,98 0,16 (T) MGI Digital Graphic Technology - ALMDG - 5,86 29-5-12 FR0010353888 - 4.691.984 - 50
11,41/8,90 0,06 (T) Monceau Fleurs - ALMFL - F
- 10,89 12-6-12 FR0010554113 - 6.245.853 - 9
7,20
Esker - ALESK - ▼
FR0000035818 - 4.623.157 - 41
8,90
8,75
9,08/8,83
+ 1,71
9,17/5,02
+ 36,92
9,17/6,30 0,12 (T) Neovacs - ALNEV + 41,27 21-6-12 FR0004032746 - 15.596.866 - 25
1,60
1,66
1,65/1,48
- 3,61
4,78/1,25
- 58,33
Eurasia Groupe - ALEUA FR0010844001 - 7.126.025 - 70
22-3-12
■ 9,80
--
9,80/7,65
+ 11,11
9,80/8,80
+ 6,52
2,50
2,18
2,62/2,23
+ 14,68
4,20/1,79
- 38,27
Eurogerm - ALGEM FR0010452474 - 4.295.521 - 68
15,90
16
16,05/15,90
- 0,63
16,90/15,76
- 2,15
7,16
7,30
7,30/7,16
- 1,92
10,69/5,06
- 31,81
Europlasma - ALEUP FR0000044810 - 13.532.235 - 18
1,36
1,40
1,40/1,33
- 2,86
2,03/1,06
- 25,68
2,03/1,33
- 8,11
Normaction - ALNOR - Nom. F
FR0010210153 - 2.837.890 - 3
17-8-10
■ 1,14
--
--
--
--
--
Notrefamille.com - ALNFA FR0010221069 - 1.749.939 - 5
3,05
2,86
3,10/2,86
+ 6,64
5,40/2,50
- 41,35
Europlasma - ALEPP - Pref. F
FR0010934216 - 2.205.000 -
Netbooster - ALNBT - ▼ I
FR0000079683 - 13.329.835 - 33
16,90/15,76 0,20 (T) Nexeya - ALNEX - 3,64 25-6-12 FR0010414961 - 4.048.703 - 29
16,50/12,39 0,27 (T) NSE Industries - ALNSE + 29,42 30-4-12 FR0004065639 - 3.267.408 - 29
2,29/0,99
- 3,77
O2I - ALODI FR0010231860 - 3.332.088 - 5
2,88/1,40 0,20 (T) Ober - ALOBR - F ▼
- 28,44 23-6-11 FR0010330613 - 1.441.615 - 12
9,15/5,60 0,14 (T) Octo Technology - ALOCT + 9,83 24-4-09 FR0004157428 - 3.511.556 - 18
1,50/0,87 0,10 (T) Oragenics - ALONI - F
+ 29,46 18-7-08 US6840231046 - 38.318.478 4,84/1,66
Orolia - ALORO - 35,29
FR0010501015 - 4.239.084 - 46
1,24/0,57
Phenix Systems - ALPHX - 23,75
FR0011065242 - 1.156.023 - 7
3,87/1,30
Piscines Desjoyaux - ALPDX - ▼
+ 14,2
FR0000061608 - 8.984.492 - 44
3,20/2,18
Piscines Groupe - ALPGG - F
+ 2,14
FR0010357145 - 3.103.540 - 16
62/44,90 1,80 (T) Polygone International - + 16,81 20-6-12 BE0974255847 - 3.038.413 - 16
22,99/16,09
Poujoulat - ALPJT - F
+ 38,51
FR0000066441 - 489.750 - 66
7,19/4,68
Poweo - ALPWO - 19,49
FR0004191674 - 16.391.888 - 36
58/47
2 (T)
+ 14,98 05-6-12 Press Index - ALPRI - ▼
FR0010314963 - 1.647.815 - 11
4,80/3,10
Prodware - ALPRO - 24,39
FR0010313486 - 5.296.104 - 37
26,41/19 1,60 (T)
- 10,34 17-7-12 Proventec - ALPTC - F
GB00B2R1Q018 - 39.788.886 - 1
0,84/0,27 0,39 (T)
- 27,08 25-9-08 Prowebce - ALPRW FR0010355057 - 1.983.023 - 36
0,24/0,14
Relaxnews - ALRLX - 39,13
FR0010232306 - 1.377.029 - 12
25/18,42 0,80 (S)
- 3,61 28-5-12 Richel Serres de France - ALRIC - ▼
FR0000078875 - 4.333.412 - 17
29,75/22,10 0,55 (T)
- 5,32 15-6-12 Safwood - ALWOO IT0004013725 - 10.016.515 - 1
7,70/4,76 0,73 (T)
+ 22,11 19-6-12 Sapmer - ALMER FR0010776617 - 3.467.298 - 83
0,95/0,35
Serma Technologies - ALSER - F
- 49,34
FR0000073728 - 908.112 - 52
5,76/4,75
Sical - ALSIC - F
+ 1,98
FR0000063653 - 3.665.265 - 51
34/24,50 0,14 (T)
+ 28,65 19-7-12 Sidetrade - ALBFR FR0010202606 - 1.336.861 - 34
1,86/0,83
Siparex Croissance - ALSIP FR0000061582 - 1.252.315 - 26
4/2,17
+ 10,64
Siraga - ALSIR - F
FR0000060170 - 766.022 - 11
1,89/0,80
- 52,1
Social Mix Media - ALSMM FR0004171346 - 4.143.964 - 7
26,21/18 0,60 (T)
- 11,45 24-7-09 Solabios - ALSOA FR0010757377 - 597.500 - 1
8/6,75
- 12,5
Solution 30 - ALS30 FR0010263335 - 2.485.904 - 44
-Solving Efeso - ALOLV FR0004500106 - 22.377.352 - 45
7,87/4,40
- 15,41
Sporever - ALSPO - F
40,20/37,05 1,26 (T) FR0010213215 - 2.198.504 - 14
- 5,68 27-7-11 Stradim-Espace Finances - ALSAS - Nom. F
FR0000074775 - 1.719.880 - 13
13,09/10,65
+ 5,13
Streamwide - ALSTW - F
FR0010528059 - 2.674.085 - 25
6/0,85
- 39,76
STS Group - ALSTS FR0010173518 - 6.410.830 - 8
5,85/5,25
+ 1,08
Techniline - ALTEC - F
FR0010212480 - 5.963.413 - 1
6,55/4,71
+ 18,04
Tekka Group - ALTKA FR0010999425 - 3.986.212 - 8
28/13,10
+ 89,91
The Marketingroup - ALTMG - F
6,70/4,62 0,62 (T) FR0000044679 - 2.775.279 - 14
+ 27,41 13-7-12
Toolux Sanding - ALTLX 3,27/1,58 0,06 (T) LU0394945660 - 1.753.667 - 24
+ 20,59 30-6-08
TR Services - ALTRS 2,35/1,72 0,05 (T) FR0000071763 - 4.457.207 - 2
- 9,17 23-9-08
Traqueur - ALTRA 3,84/2,60 0,08 (T) FR0004043487 - 3.300.560 - 7
+ 15,53 14-3-12
Trilogiq - ALTRI 5,21/4,43
FR0010397901 - 3.738.000 - 52
- 0,2
TRSB Groupe - 0,20 10,79/7
FR0010500793 - MLTRS. - 14,52
TTI - Travel Techno. - ALTTI 12/7,50
FR0010383877 - 4.220.299 - 9
+ 19,58
Turenne Inv - ALTUR 9/7,20
FR0010395681 - 4.683.466 - 20
- 1,11
Tuto4pc.Com Group - ALTUT 2,03/0,58 0,35 (T) FR0011068766 - 3.575.400 - 11
- 60,89 31-1-06
TXCom - ALTXC 10,74/8,97
FR0010654087 - 1.231.860 - 9
+ 18,84
Ucar - ALUCR 8,90/4,76 0,30 (T) FR0011070457 - 1.742.624 - 25
- 4,59 16-8-11
United Anodisers - ALUAN - ♣
7,65/6,98 0,49 (T) BE0160342011 - 1.710.994 - 7
- 2,97 19-6-12
VDI Group - ALVDI -FR0010337865 - 4.875.000 - 18
Velcan Energy - ALVEL 4,83/2,10
FR0010245803 - 7.779.542 - 68
- 16,07
Vergnet - ALVER 1,77/0,81
FR0004155240 - 9.310.457 - 9
+ 11,81
Vexim - ALVXM - Jce 1/1/12
9,11/6,95
FR0011072602 - 4.321.214 - 34
- 21,84
Video Futur Enter. - ALVOD 5,70/3,63
FR0010841189 - 95.713.365 - 8
+ 43,58
Visiomed Group - ALVMG 4,78/1,25
FR0011067669 - 2.604.362 - 13
- 54,15
3,49/1,79
+ 13,64
Vision IT Group - BE0003882025 - 6.740.373 - 32
9,56/5,06 0,22 (T) Voyageurs du Monde - ALVDM - ▼
- 20,18 11-1-12 FR0004045847 - 3.691.510 - 72
-- 0,08 (T) Weborama - ALWEB - 26-8-09 FR0010337444 - 3.489.701 - 64
5,25/2,50
- 25,61
Wedia - ALWED FR0010688440 - 684.961 - 12
Co
ur
Clô s de c
tur
e lôt
Plu sem ure
a
s-h
Var aut ine pr
é
iati / p
on lus céde
nt
sem -ba
ain s se e
e (e ma
Plu
n % ine
Vars-hau
)
iati t /
on plu
52 s-b
sem as
ain 52 s
Plu
es em
s
(en .
Var -hau
%)
iati t /
on plu
ann s-b
a
uel s a
le ( nn
Der
en uel
%) s
Da nier d
te iv.
Co
u
Clô rs de
tur cl
e
ôt
Plu sema ure
Vars-hau ine pr
écé
iati t /
on plu
sem s-b dente
a
ain s s
e (e em
Plu
n % aine
Vars-hau
)
iati t /
on plu
52 s-b
sem as
ain 52 s
es em
(en .
Plu
%)
s
Var hau
iati t /
on plu
ann s-b
uel as a
De
le ( nn
r
Da nier d
en uel
te d iv
%) s
i
d
e d en
éta de
che
Va
me
leu
nt
Isin r - M
- N ném
bre
o
titr - Inf
es
o
- C titre
api
. (M
€)
Co
u
Clô rs de
tur clô
e s tu
em re
ain
Plu
ep
s
réc
Var hau
éde
iati t /
nte
on plu
sem s-b
ain as s
Plu
e
e
(en mai
Vars-hau
%) ne
iati t /
on plu
52 s-b
sem as
ain 52 s
Plu
es em
(en .
Vars-hau
%)
iati t /
on plu
ann s-b
uel as a
le ( nn
De
en uel
%) s
Darnier d
te d iv
i
d
e d en
éta de
che
Va
me
leu
nt
Isin r - M
n
-N
é
m
bre
o
titr - Inf
es
o
- C titre
api
. (M
€)
Va
leu
Isin r - M
- N ném
bre
o
titr - Inf
es
o
- C titre
api
. (M
€)
Alternext
9
9
9/8,90
-
12,20/8,13
+ 0,56
11,41/8,90 0,06 (T)
- 10,89 12-6-12
■ 1,49
1,49
1,49/1,37
-
2,19/1,25
- 30,7
8,21
8,41
8,44/8,01
- 2,38
11,38/7,80
- 27,67
9,65/7,80 0,83 (T)
+ 2,63 02-7-12
5,20
4,99
5,34/4,98
+ 4,13
6,16/4,45
- 9,46
5,48/4,45 0,30 (T)
- 5,17 17-5-12
--
--
--
10,86
11,08
11,08/10,80
- 1,99
13,14/10,80
- 17,29
12,77/10,80
- 4,49
6,15
6,12
6,15/5,95
+ 0,49
13,80/5,50
- 55,43
10,80/5,50
- 31,28
4,94
4,95
5,08/4,94
- 0,2
7,33/4,45
- 31,39
6,39/4,70 0,51 (T)
- 3,7 31-1-12
04-7-12
■ 5,01
--
7,70/1,85
- 34,94
6,88/1,85
- 28,12
21-11-11
■ 5,19
--
5,19/5,19
- 20,15
--
135
126
135/128
+ 7,14
154/112,02
- 0,01
2,17
2,28
2,23/2,10
- 4,82
5,89/2,02
- 54,6
3,86/2,02
- 7,66
6,76
6,57
6,76/6,58
+ 2,89
6,76/3,42
+ 44,44
6,76/3,42
+ 59,81
6,98
7,10
7,11/6,98
- 1,69
9,39/5,53
- 25,67
8,85/6,50 0,06 (T)
- 26-6-12
0,02
0,02
0,02/0,02
-
0,08/0,02
- 50
0,08/0,02
- 50
1,75/1,37
- 13,87
154/115,03 2,70 (T)
+ 6,22 25-6-12
18
13,65
18/18
+ 31,87
18/8,75
+ 17,96
9
9,10
9,40/8,80
- 1,1
12,50/6,45
- 23,4
12,50/6,45
- 23,08
3,93
4,20
4,20/3,93
- 6,43
10,35/3,80
- 53,66
10,35/3,80 5,60 (T)
- 52,71 01-6-12
03-5-11
■ 0,05
--
--
-- 0,07 (T)
- 05-6-08
■ 23,99
23,99
--
26,25/11,05
+ 71,97
26,25/13,79 0,40 (T)
+ 73,97 30-4-12
57
69
69/57
- 17,39
108/38,82
+ 18,28
108/39,89 2,64 (S)
+ 24,75 26-6-12
30-5-12
■ 14
--
19/14
- 6,67
19/14 0,30 (T)
- 25-6-12
25,10
25,04
25,10/25,04
+ 0,24
28,96/23,95
- 7,04
28,96/24 0,90 (T)
- 7,48 26-6-12
21
20,80
21/20,77
+ 0,96
22,80/18
- 2,33
22,50/19,07
1 (T)
+ 5,74 11-5-09
■ 13,79
13,88
13,79/13,79
- 0,65
14,19/9,70
+ 2,76
13,99/10,09 0,43 (T)
+ 32,6 24-9-07
1,74
2
1,81/1,62
- 13
2,80/1,21
- 19,44
2,45
2,61
2,61/2,45
- 6,13
15,16/2,45
- 83,71
17,60
16,80
17,60/16,25
+ 4,76
21,50/14
- 4,81
1,99
1,92
2/1,92
+ 3,65
2/1,40
+ 22,84
2/1,59 0,03 (T)
+ 8,74 10-7-12
6,51
6,73
6,69/6,30
- 3,27
9/6
- 19,83
8,15/6 0,45 (T)
- 13,2 11-6-12
■ 7,47
7,47
7,47/7,47
-
9/5,20
- 12,32
7,95/5,80 0,50 (T)
+ 22,66 22-8-11
9,45
9,81
9,80/9,45
- 3,67
9,81/7,71
+ 0,85
9,81/8,51 0,20 (T)
- 2,07 05-7-12
29-6-12
■ 1,32
--
6,79/1,18
- 80,73
4,10/1,18
- 56,72
0,19
0,19
0,19/0,19
-
0,40/0,18
- 54,76
0,31/0,18 0,08 (T)
- 20,83 02-7-08
09-5-12
■ 2,02
--
9,05/2
- 77,53
16-2-12
■ 5,05
--
5,05/2,30
+ 68,33
15-12-11
■ 13,45
--
13,45/13,45
- 0,37
0,53
0,59
0,58/0,48
- 10,17
1,29/0,46
- 59,23
1,07/0,46 0,10 (T)
- 37,65 30-11-06
■ 2,10
2,10/1,80
- 4,11
3,01/1,15
+ 40
3,01/1,52
+ 40
2,19
18/11,95 0,10 (T)
+ 45,63 07-7-11
2,52/1,27
+ 0,58
10,50/2,45 0,77 (T)
- 76,19 25-6-10
21,50/14
- 3,56
3,93/2
- 22,9
5,05/4,93 0,04 (T)
+ 1,41 12-7-05
--
■ 14
14,20
14,73/14
- 1,41
16,96/12,05
- 14,63
18-1-12
■ 15,80
15,80/15,80
-
15,17/12,47 0,50 (T)
+ 9,29 02-12-09
1611076
2,21
2,22
2,21/2,21
- 0,45
5,51/1,54
- 57,42
2,89/1,89
- 11,6
4,18
4,20
4,20/4,10
- 0,48
4,49/3,80
- 5,43
4,34/3,88 0,12 (T)
+ 3,21 18-4-08
3,01
3,44
3,10/3
- 12,5
6,36/3
- 40,63
7,27
7,27
7,27/7,27
-
8,18/7,27
- 11,12
8,16/7,27 0,89 (T)
- 10,91 13-7-12
14,50
15
14,99/13,50
- 3,33
16,80/9,88
- 3,46
16,80/11,40 0,20 (T)
+ 25,43 02-7-12
4
3,95
4,20/3,95
+ 1,27
5/3,27
-
3,70
3,69
3,75/3,62
+ 0,27
4,09/2,65
+ 23,33
4,09/2,71 0,36 (T)
+ 25 26-6-12
8,75
8,32
8,75/8,26
+ 5,17
15,30/8,06
- 40,48
12,20/8,06 0,10 (T)
- 8,85 21-7-11
0,93
0,96
0,98/0,91
- 3,13
4,58/0,66
- 77,86
2,78/0,66
- 50,53
7,88
7,88
7,90/7,65
-
9,90/6,30
- 17,05
9,90/6,30
- 19,59
0,08
0,09
0,09/0,08
- 11,11
0,18/0,06
- 49,24
0,16/0,06
- 20
4,95
5,40
5,35/4,95
- 8,33
8,15/3,81
- 24,43
7,48/4,70
- 2,94
4,73
4,74
4,74/4,31
- 0,21
5,40/3,80
+ 33,99
5,40/3,80
+ 33,99
19,40
19,41
19,43/19,40
- 0,05
22,70/13,46
- 13,24
20,89/13,46 0,90 (T)
+ 29,33 21-6-12
18,40
19
19,10/18
- 3,16
24,90/12,87
+ 20,1
24,90/16 0,45 (T)
+ 9,92 02-7-12
17,12
17,11
17,12/17,11
+ 0,06
18,94/16,98
- 9,61
17,50/16,98 0,06 (T)
- 2 14-6-11
--15,80 (
7
)
6,16/3
- 47,19
5/3,56
- 4,76
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
EURONEXT
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
Trackers (notre sélection)
ACTIONS
Stratégie haussière sans effet de levier
HSBC Eurostoxx 50 ETF - 50E - P
IE00B4K6B022 - 11-7-12 : 0,75 (S)
22,65
22,84
HSBC MSCI Japan ETF - MJP IE00B5VX7566 - 01-2-12 : 0,20 (A)
17,06
17,26
HSBC MSCI Pac ex-Jap ETF - MXJ IE00B5SG8Z57 - 01-2-12 : 0,24 (A)
France
Amundi ETF Cac 40 - C40 - P
FR0007080973 - 05-8-08 : 1,34 (T)
37,48
37,33
ComStage Cac40 - Z40 - P
LU0419740799 -
35,30
35,16
DB X-Trackers Cac 40 - X40 - P
LU0322250985 - 22-7-11 : 1,33 (T)
33,04
32,92
Easy ETF Cac 40 - E40 - P
FR0010150458 - 23-9-11 : 1,64 (S)
32,58
32,46
Lyxor ETF Cac 40 - CAC - P
FR0007052782 - 11-7-12 : 1,20 (S)
31,78
31,66
Ossiam Cac Equity - C4EW - P
LU0599612768 -
12,87
12,80
- 11,25 HSBC SP 500 ETF - HHH + 0,4 IE00B5KQNG97 - 18-7-12 : 0,12 (A)
- 11,37 Ishares Dax - SDX - P
+ 0,38 DE0005933931 Ishares Euro Stoxx 50 - EUE - P
- 15,29 IE0008471009 - 25-4-12 : 0,13 (A)
+ 0,36
Ishares MSCI Europe - EUM - P
- 16,27 IE00B1YZSC51 - 25-4-12 : 0,07 (A)
+ 0,35
Ishares MSCI Japan - IJP - 15,08 IE00B02KXH56 - 28-12-11 : 0,07 (A)
+ 0,38
Ishares MSCI North America - NAA - 17,18 IE00B14X4M10 - 22-2-12 : 0,10 (A)
+ 0,55
Ishares MSCI World - IWD IE00B0M62Q58 - 22-2-12 : 0,10 (A)
Pays développés
9,98
9,68
10,71
10,63
60,08
59,41
23,16
23,35
16,69
16,56
7,39
7,48
21,98
21,65
21,51
21,28
CSETF Nasdaq 100 - CNDX IE00B53SZB19 -
115,08
111,88
CSETF Nikkei 225 - CNKY IE00B52MJD48 -
78,33
78,67
DB X-Trackers DJ Euro Stoxx 50 C - XSC LU0380865021 -
26,18
26,42
DB X-Trackers MSCI Europe - XEU LU0274209237 -
33,35
33,13
DB X-Trackers MSCI Japan - XJP LU0274209740 -
28,25
28,61
DB X-Trackers MSCI USA - XUS LU0274210672 -
27,25
26,82
DB X-Trackers MSCI World - XWO LU0274208692 -
25,38
25,09
Ishares nas100 - SXA 21,67
21,06
- 13,4 DE000A0F5UF5 - 15-6-12 : 0,17 (T)
- 0,9
Lyxor ETF Dax - DAX - P
64,68
63,94
- 0,21 LU0252633754 - 1,26 Lyxor ETF DJ Euro Stoxx 50 - MSE - P 22,34
22,57
+ 10,7 FR0007054358 - 11-7-12 : 0,84 (S)
+ 1,16 Lyxor ETF Eastern Europe - CEC - P
16,20
16,28
+ 29,04 FR0010204073 - 07-12-11 : 0,44 (S)
+ 2,91 Lyxor ETF Japan (topix) - JPN - P
75,60
FR0010245514 - 11-7-12 : 1 (A)
76,85
- 12,99
- 0,96 Lyxor ETF MSCI AC Asia-Pacific ex Japan - AEJ - P 33,90
FR0010312124 - 07-12-11 : 0,40 (A)
33,44
+ 11,23
+ 1,2 Lyxor ETF MSCI Emu - MFE - P
29,35
FR0007085501 - 11-7-12 : 0,97 (A)
29,40
+ 28,98
89,13
+ 2,86 Lyxor ETF MSCI Europe - MEU - P
FR0010261198 - 11-7-12 : 2,35 (S)
88,57
+ 2,02
107,42
- 0,43 Lyxor ETF MSCI Usa - USA - P
FR0010296061 - 11-7-12 : 0,93 (T)
105,83
- 13,34
100,92
- 0,91 Lyxor ETF MSCI World - WLD - P
FR0010315770 - 11-7-12 : 1,41 (S)
99,77
8,66
+ 0,65 Lyxor ETF Nasdaq 100 - UST - P
FR0007063177 - 07-12-11 : 0,04 (T)
8,42
- 0,39 Lyxor ETF SP 500 - SP5 - P
11,32
- 1,26 LU0496786574 - 11-7-12 : 0,10 (A)
11,15
+ 21,66 Ossiam ES50 Equity - S5EW - P
81,83
+ 1,58 LU0599613063 82,86
+ 10,76 Ps dynamic US Markets - PWC 7,24
+ 1,16 IE00B23D9240 - 28-3-12 : 0,02 (A)
7,21
Easy ETF Euro 50 B - ETD - P
FR0010129072 -
29,22
29,51
- 13,36 PS eqqq - QQQ - 0,97 IE0032077012 - 28-3-12 : 0,12 (A)
Easy ETF Topix (eur) - EJP - P
FR0010713610 -
79,56
80,99
+ 0,54 Ps FTSE Rafi Asia Pacific x Japan Fund - PFA - 1,77 IE00B23D9463 - 28-3-12 : 0,03 (A)
Amundi ETF DJ es 50 - C50 - P
FR0010654913 -
39,64
40
Amundi ETF MSCI Japan - CJ1 - P
FR0010688242 -
103,61
104,93
Amundi ETF MSCI World - CW8 - P
FR0010756098 -
129,97
128,48
Amundi ETF Nasdaq 100 - ANX - P
FR0010892216 -
22,67
22,03
CSETF EURO STOXX 50 - CSX5 - P
IE00B53L3W79 -
57,02
57,57
CSETF MSCI World - CSWD - P
IE00B3NBFN86 -
80,14
79,19
Co
ur
Clô s de
tur clô
e s tur
em e
Var
ain
ep
iati
réc
Var on 5
éde
iati 2 s
nte
on
e
sem main
ain es (
e (e en
n % %)
)
Va
leu
r
Cod - Co
e Is de m
in n
Info émo
sd
ivid
end
e
- 16,58 Ps FTSE Rafi Europe - PEF - P
6,33
- 0,83 IE00B23D8X81 - 28-3-12 : 0,03 (A)
6,34
- 1,56 SPDR MSCI Europe ETF - ERO - P
115,04
- 1,19 FR0000001885 - 22-5-02 : 0,41 (S)
114,35
+ 5,39
+ 3,1
Pays émergents
- 11,28 Lyxor ETF China Enterprise - ASI - P
- 0,16 FR0010204081 - 07-12-11 : 0,37 (S)
- 9,66 Amundi ETF Short Dax - C2D - P
+ 2,11 FR0010791178 -
52,97
53,57
- 0,34
- 1,12
20,16
19,88
+ 1,87 Amundi ETF Short Euro Stoxx 50 - C5S - P
+ 1,41 FR0010757781 -
35,68
35,37
+ 5,27
+ 0,88
9,91
9,96
- 13,94 Amundi ETF Short Europe - C8E - P
- 0,45 FR0010791186 - 2,98 Amundi ETF Short Usa - C2U - P
+ 1,56 FR0010791194 - 9,25 DB X-Trackers FTSE 100 Short - XFS + 1,4 LU0328473581 DB X-Trackers Short Dax - XSD - 5,42 LU0292106241 + 1,12
DB X-Trackers SP 500 Short - XSS + 7,96 LU0322251520 + 0,35
Lyxor ETF Bear DJ EuroStoxx 50 - BSX - P
levier FR0010424135 -
39,44
39,71
- 5,6
- 0,68
+ 14,47
+ 0,71 Amundi ETF MSCI China - CC1 - P
FR0010713784 - 9,36
+ 1,13 Amundi ETF MSCI Emerging Markets - AEEM - P
FR0010959676 - 16,95
- 0,81 Amundi ETF MSCI EM Asia - AASI - P
FR0011020965 - 3,11
+ 0,79 Amundi ETF MSCI EM Latin America - ALAT - P
FR0011020973 - 2,25
- 1,27 Amundi ETF MSCI India - CI2 - P
FR0010713727 + 17,29
+ 1,55 CSETF (Lux) MSCI Emerging Markets - CSEM LU0254097446 + 8,34
+ 1,08 CSETF MSCI EM Asia - CEMA - P
IE00B5L8K969 + 28,01
+ 2,9 CSETF MSCI EM Latin America - CEML - P
- 8,48 IE00B5KMFT47 + 1,17 CSETF MSCI India - CSIN - P
- 17,37 IE00B564MX78 - 1,04 DB X-Trackers Em Asia - XAS - 23,32 LU0292107991 - 0,49
DB X-Trackers Em Emea - XEA - 2,83 LU0292109005 - 1,63
DB X-Trackers Em Latam - XLA - 0,01 LU0292108619 + 1,38
DB X-Trackers FTSE/Xinhua China 25 - X25 - 15,49 LU0292109856 - 0,17
DB X-Trackers Nifty India - XNI - 3,63 LU0292109690 + 0,63
Easy ETF Next 11 - E11 - P
+ 18,58 FR0010616656 + 1,5
HSBC MSCI Brazil ETF - HBZ + 8,41 IE00B5W34K94 - 18-7-12 : 0,52 (A)
+ 1,15
Ishares FTSE Bric 50 - BRC + 28,1 IE00B1W57M07 - 25-4-12 : 0,56 (A)
+ 2,84
+ 19,44 Ishares FTSE/Xinhua china 25 - IFC + 1,53 IE00B02KXK85 - 23-11-11 : 0,34 (A)
179,83
176,24
- 9,16 Lyxor Lat America - LTM - P
+ 2,04 FR0010410266 - 07-12-11 : 0,36 (S)
29,31
28,86
44,90
45,62
- 21,39
- 1,58
2,98
2,97
- 3,4 Lyxor Pan Africa - PAF + 0,57 FR0010636464 - 07-12-11 : 0,07 (S)
10,11
9,97
9,47
9,36
+ 7,43
+ 1,18
51,19
51,84
- 0,52
- 1,25
30,70
30,85
+ 4,37
- 0,5
44,14
43,78
+ 4,95
+ 0,82
26,42
27,02
- 9,33
- 2,22
67,51
68,14
- 5,45
- 0,92
107,51
106,26
+ 10,04
+ 1,18
100,94
98,85
+ 0,08 Lyxor ETF Hong Kong - HSI - P
+ 0,6 FR0010361675 - 11-7-12 : 0,53 (S)
Lyxor ETF MSCI India - INR - P
FR0010361683 -
17,52
17,40
- 3,52 Ps FTSE Rafi Emerging Mkts Fund - PEH - P
+ 0,69 IE00B23D9570 - 28-12-11 : 0,01 (A)
6,80
6,73
14,09
13,87
- 1,4 PS Middle East North Africa Nasdaq OMX - PSM - P
+ 1,59 IE00B3BPCJ75 - 29-6-11 : 0,29 (A)
8,54
8,51
310,50
314,33
- 13,42
- 1,22
79,64
78,78
- 2,5
+ 1,09
78,91
78,36
Stratégie haussière avec effet de
Lyxor ETF Daily Short Dax - DSD - P
FR0010869495 -
France
- 3,5 Amundi ETF Lev Cac 40 - CL4 - P
+ 0,7 FR0010756064 - 1,62 Lyxor ETF Leverage Cac 40 - LVC - P
+ 1,51 FR0010592014 - 13-9-10 : 0,60 (T)
63,99
64,65
- 13,97
- 1,01
5,83
5,79
- 3,83 Amundi ETF Lev Euro Stoxx 50 - C5L - P 105,69
107,94
+ 0,3 FR0010756072 -
25,72
25,43
- 2,69 Amundi ETF Lev Europe - CLE - P
+ 1,14 FR0010756080 -
395,20
391,50
44,01
43,31
- 2,35 Amundi ETF Lev Usa - CL2 - P
+ 1,62 FR0010755611 -
349,18
338,66
20,73
20,15
- 5,32 Lyxor ETF Lev Dax - LVD - P
+ 2,9 LU0252634307 -
39,49
38,70
105,44
104,32
Stratégie baissière avec effet de levier
Pays développés
27,15
27,07
78,55
79,43
Lyxor ETF Short Strategy Europe - SHE - 31,17 FR0010589101 + 0,68
Ossiam IST OXX EUMV - EUMV - P
- 29,82 LU0599612842 + 0,76
60,67
60,26
78,50
77,33
Co
u
Clô rs de
ture cl
sem ôtur
ain e
ep
Var
réc
éde
Var . 52 s
.s .
nte
nde
Co
urs
Clô de c
tur
e s lôture
em
Var
ain
ep
ia
réc
Var tion 5
éde
iati 2 s
nte
on
e
m
sem ain
ain es (
e (e en
n % %)
Va
)
leu
r
Cod - Co
d
e Is
e
in - mné
Info mo
sd
ivid
end
e
leu
Cod r - Co
e Is de m
in n
Info émo
sd
ivid
e
Va
Va
leu
Cod r - Co
e Is de m
in n
Info émo
sd
ivid
end
e
Co
urs
Clô de c
tur
e s lôture
em
Var
ain
ep
iati
réc
Var on 5
éde
iati 2 s
nte
on
e
sem main
e
ain s (
e (e en
n % %)
)
Quand le tracker est éligible au PEA nous le distinguons par un « P » après le libellé et le code mnémonique
Var
ia
Var tion 5
iati 2 s
on
sememain
ain es (
e (e en
n % %)
Va
leu
)
Cod r - Co
e Is de m
in n
Info émo
sd
ivid
end
e
XIV
- 12,76 Lyxor ETF Leveraged Nasdaq 100 - LQQ - P
- 1,11 FR0010342592 - 07-12-11 : 0,32 (T)
33,39
31,72
+ 11,25 Lyxor levStoxx50 - LVE - P
+ 1,07 FR0010468983 - 11-10-10 : 1,02 (T)
9,86
10,05
France
- 33,18
- 2,08 ComStage Cac40 Leverage Short - Z4L - P
- 6,96 LU0419741094 + 0,95 Easy ETF Cac 40 Double Short - EZC - P
FR0010689679 + 39,8
+ 3,11 Lyxor ETF Xbear Cac 40 - BX4 - P
FR0010411884 - 24,78
+ 2,04
- 29,46
+ 0,61
14,84
15,03
- 5,75
- 1,23
35,86
36,30
- 5,44
- 1,21
Pays développés
+ 31,28
+ 5,28 Easy ETF Euro Stoxx 50 Double Short - EZD - P
FR0010689695 - 33,02
- 1,89 Easy ETF Stoxx 600 Double Short - EZZ - P
FR0010689687 -
21,02
21,08
- 15,58
- 0,28
Stratégie baissière sans effet de levier
20,19
19,74
- 7,85
+ 2,28
France
79,67
77,43
- 6,6 Amundi ETF Short Cac 40 - C4S - P
+ 2,89 FR0010717124 -
56,56
56,85
- 12,8 Ishares MSCI Eastern Europe - IEE - 1,24 IE00B0M63953 - 23-11-11 : 0,32 (A)
+ 14,03 Ishares MSCI Emerging Markets - IEM + 0,35 IE00B0M63177 - 22-2-12 : 0,05 (A)
21,89
21,53
- 13,89 ComStage Cac40 Short TR - Z4S - P
+ 1,67 LU0419740955 -
56,24
56,54
30,29
30
- 4,49 DB X-Trackers Cac 40 Short - X4S - P
+ 0,97 LU0322251280 -
55,13
55,39
+ 2,19 Amundi Etf Gsci Agriculture - CA8 - 0,5 FR0010821736 + 1,74 Amundi Etf Gsci Metals - CME - 0,52 FR0010821744 + 2,04 Amundi Etf SP Gsci - CL7 - 0,47 FR0010821728 -
53,14
51,65
+ 28,28 Ishares MSCI Latin America - LAM + 2,89 IE00B27YCK28 - 25-4-12 : 0,43 (A)
19,49
19,19
- 1,76 Lyxor ETF Short Cac 40 - SHC - P
+ 1,56 FR0010591362 -
55,96
56,29
+ 1,89 Ishares DJaigcomsw - DJC - 0,58 DE000A0H0728 -
5,51
5,41
+ 0,27 Lyxor EM Markets - LEM - P
+ 1,94 FR0010429068 - 07-12-11 : 0,22 (T)
7,65
7,59
- 5,62
+ 0,91
6,10
6,06
19,80
20,58
- 4,85
- 3,79
38,57
39,05
- 15,55
- 1,23
MATIERES PREMIERES
Stratégie haussière
105,23
98,30
+ 7,32
+ 7,05
285,43
287,73
- 23,31
- 0,8
356,30
341,35
- 5,56
+ 4,38
31,10
29,97
+ 1,77
+ 3,77
23,61
22,72
+ 0,94
+ 3,92
Lyxor Commodities CRB - CRB FR0010270033 -
Pays développés
Retrouvez les cours de tous les trackers sur notre site : http://bourse.investir.fr/bourse/cotations/derives/trackers_etf.jsp
10,98
21
19,76
FR0010771766
0,59 01/04/11
01/04/15 1 p. 1
11,10
8,51
13,60
10 -17,75
0,08 02/01/12
01/01/15 1 p. 1
3,23 Alcatel-Lucent 5% 09/09-01/2015 (océane)
2,60
2,76
14,52
4,40
2,23 -40,91
YALE
0,29 02/01/12
01/01/15 1 p. 1
4,38 Altran Technologies 6,72% 11/09-01/2015 (océane) GE /110712
■ 4,80
4,13
6,40
3,60 -25,58
YASY
FR0011073006
0,43 02/01/12
01/01/17 1 p. 1
YFO
FR0010032839
0,01 01/04/11
01/04/20 100 p. 2,65
YATO FR0010816280
1,15 02/01/12
FR0010502245
01/01/16 1 p. 1,01
1 p. 1
YAVQ FR0010844746
0,30 15/02/12
15/02/15 1 p. 1
YXA
FR0000180994
6,21 02/01/12
01/01/17 1 p. 4,41
YBU
FR0000181034
0,01 02/01/12
01/01/33 10 p. 1
YCAP FR0010748905
1,19 02/01/12
01/01/14 1 p. 1
GAOC FR0010998005
0,24 02/01/12
01/01/16 1 p. 1
YCRI
FR0010870931
01/01/16 1 p. 27
22 Assystorn 4 % 01/2017
7 Atari 0,1% 04/2020 (océane)
46,17 Atos Origin 2,5% 10/09-01/2016 (océane)
Aurea 3% 07/07-2012 (océane)
4,60 Avanquest Software 4,60% 02/10-2011(oca)
■ 21,03
■ 22,25
5,72
23,50
18,75
-3,53
/250512
■ 1,47
23,94
1,47
1,32
11,36
/060712
■ 56
-2,90
56
50,71
■ 26,80
26,80
43,76
27
26,50
/040712
■ 5,25
4,52
5,30
4,40
165,50 Axa OSC 3,75% 02/00-01/17
■ 250
■ 242
4,52
255
206
5,49
■ 3,30
8,21
3,78
3,10
-12
34 Cap Gemini 3,5% 01/2014 (océane)
■ 37,50
■ 38,20
-2,12
39
27,80 CGG Veritas 1,75 % 01-2016 (océane)
/150512
■ 28
1,57
30
/250612
■ 76,62
55 Chargeurs 01/2016 (oc)
CUOC FR0010922955
1,07 01/11/11
01/11/15 1 p. 1
16,36 Club Méditerranée 6,11% 10/10-11/2015 (océane) ■ 18,10
YCO
FR0000180549
1,10 02/01/04
31/12/24 1 p. 1
36,82 Cofidur 0,10% 05/98-12/2024
YEO
FR0010827055
0,84 02/01/12
01/01/15 1 p. 1,01
18,69 Faurecia 4,5% 11/09-01/2015 (océane) GOE
YINE
FR0010632844
2,20 02/01/12
01/01/14 1 p. 1,06
YGFI
FR0011069442
0,13 02/01/12
01/01/17 1 p. 1
YRIA
FR0010544734
2,13 02/01/12
YING
FR0011018902
0,83 02/01/12
1 p. 1,03
01/01/17 1 p. 1
20
■ 19,65
2,56
32
YDPT FR0010736660
15 01/04/11
31/03/14 1 p. 1000
TECOC FR0010962704
0,42 31/01/12
01/01/16 1 p. 1
83,10 Technip 0,5 % 01/2016 (océane)
YTEC
FR0011163864
0,03 31/01/12
01/01/17 1 p. 1
96,09 Technip 0,25% 01/2017
YTEO FR0010532739
0,51 02/01/12
01/01/41 1 p. 8,64
19,03 Theolia 2,7% 31/10/07-1/1/2014 (océane)
FR0010627109
7,02 01/07/11
01/07/15 1 p. 1,08
YADO FR0010775247
0,06 25/07/11
24/07/14 1 p. 1
150 ST Dupont 10% 03/2014 (océane)
Union Technologies Informatique 0,10% 2020
72
38,89
/110412
■ 104,50
-1,61 106,80
97,15
7,57
■ 9,70
■ 9,80
3,13
/240111
■ 5,30
20,80
■ 161
■ 160,49
■ 0,65
■ 0,60
53,77
0,82
0,17 -26,14
/250612
■ 14
84,18
14
11,22 -16,62
3 9388,75
10
1,36 -69,85
Cou
155,96 Vilmorin 4,5% 07/09-2013 (océane)
YCRM FR0010599548
19/03/13 1 p. 1
1 Adomos 6% 07/09-07/2014 CV
14 CRM Company 0 cp 03/08-2013 CV (GOE)
100 Atari ORA 0,5% 04/2014
/280312
100 Atari ORANE 0,5% 04/2014
/100512
YATA6 FR0010833053
0,59 01/04/11
01/04/15 1 p. 26,39
100 Atari ORANE 0,5% 04/2015
0,50 01/04/11
01/04/14 1 p. 9,97
100 Atari ORANE 0,5% 2014
19
17,40
-0,59
-0,58
20,60
16,15
-7,50
2,91 122,85 108,01
11,70
7,58 -14,91
3,96 166,33 155,60
0,31
3
/300109
■ 6800
101,11
/300908
■ 13
32,64
/280612 ■ 4599,99
16,51
4900
4000 -13,21
■ 49,02
53,28
54,18
42,37
■ 21,55
149,36
21,55
21
2,52
/231211
■ 64,99
18,09
64,99
64,99
-1,53
/081211
■ 16,20
195,37
16,20
16,20
■ 78,10
82,77
5,79
83,50
77,15
/271011
■ 2,86
13,26
3,92
111,05 Gecina 2,125% 04/10-01/2016
/130312
■ 112,40
4,12 Guy Degrenne 11/09-11/2012
/040811
■ 3,71
13 Prodware 4,7% 06/08-2009 CV
5000 STS Group 8% 02/10-2016 CV
Marché libre
120 Smalto 3% 07/08-2013 CV
/090908
■
Obligations remboursables en actions - ORA
■ 122,75
■ 122,50
3,11 01/02/12
01/02/15 1 p. 1
82,81 Neopost 3,75%02/2015 (océane)
85,65
85,25
3,24
87,80
78,01
3,59
-2,45 YATA3 FR0010560615
FR0011050111
YNEX FR0010354670
1,11 02/01/12
01/01/13 1 p. 1,02
73,80 Nexans 1,5% 07/06-01/2013 (océane)
85,50
85,50
2,77
87
82,35
55,40 -25,67 YSPEL FR0010914390
6 -4,79 YGFC FR0010881573
27 -24,18 YGUYD FR0010797936
0,05 02/01/12
30/07/20 1 p. 1
2,36 02/01/12
01/01/16 1 p. 1,11
YSBT FR0010827642
2,52 01/04/11
31/03/17 1 p. 30
YPC
FR0000187783
8,36 01/09/11
24/09/22 1 p. 18
335,50 Publicis Groupe S.A ORANE 09/2009
3,11 02/01/12
01/01/17 1 p. 1,05
124,59 Silic 2,5% ORNANE 04/2016
1 p. 1
YNEX2 FR0010771444
2,13 02/01/12
01/01/16 1 p. 1
53,15 Nexans 4% 06/09-01/2016 (océane)
/070612
■ 55,75
3,16
64
YOLG FR0010978932
0,51 28/12/11
28/12/15 1 p. 1
7,26 OL Groupe 7% 12/10-2015 (océane)
■ 7,16
■ 7,29
9,33
7,80
ORCV FR0010333302
29/04/11
30/04/20 1 p. 1
138 Orco Property Group 1% 1/6/06-2013 (océane)
45
■ 47,75
YOPR FR0010973057
1,79 02/01/12
01/01/16 1 p. 1,07
44,23 Orpea 3,875% (océane) 01/2016
■ 46,70
■ 43,98
YOXY FR0010829762
0,39 29/12/10
29/12/14 1 p. 1
6,50 Oxymetal 6% 12/2014 (océane)
/150311
■ 6,65
YUG
FR0010773226
0,56 02/01/12
01/01/16 1 p. 1
25,10 Peugeot 4,45% 07/09-01/2016 (océane)
22,50
23,29
7,66
33,90
22,40 -29,33 YSIL
FR0010961128
YVAC FR0010998187
2,02 03/10/11
01/10/15 1 p. 1
76,31 Pierre et vacances 4% 10/11-10/2015 (océane)
■ 75
75,10
5,72
82,90
68,19
-6,43
FR0010751396
1 p. 1,29
YPU
0,39 18/01/12
18/01/18 1 p. 1
39,15 Publicis Groupe 1% 2002/2018
/110612
■ 52,15
1,01
53,15
51,80
11,67
FR0010474056
25/06/57 1 p. 1,25
42,25
52
Plu
sem
s-b
.
as 5
Var
2
s
. 52
em
.
s
361 -43,23
01/04/14 1 p. 18,96
5,39
■ 18,21
l
460
-4,73 100,63
0,50 01/04/11
18,05
18,50
aut
-37,80
■ 97,50
33 -11,01
Alternext
-0,49
■ 18,39
éc.
■ 390
■ 100
YATA5 FR0010696153
13,64
arie
/160512
01/04/14 1 p. 29,29
38
ctu
7,30 -17,35
0,50 01/04/11
50
em
10,08
YATA4 FR0010690081
-3,73
es
11,82
tur
■ 8,41
10/07/13 1 p. 100
38,95
xa
lôtu
ec
8,55 Soitec 6,25% 09/09-09/2014 (océane)
3,60 11/07/11
■ 50
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
rs d
ur
09/09/14 1 p. 1,13
YNEO FR0010814061
FR0000180127
-6,77
8,10
Val
e
min
No
Par
ité
al
’éc
te d
Da
0,53 09/09/11
3,10 -21,82 SMLOC FR0010649210
18,97 -35,48
. pr
re
ce
n
héa
n
upo
n
. co
upo
te d
ern
r co
Da
De
rnie
in
e Is
YSOI
15/02/16 1 p. 333
-0,94
49,10
6,81
09/06/13 1 p. 1
37,36
2,98
8,49
400 15/02/12
39,80
60
6,60
0,61 09/06/11
8,55
103,82 Michelin Cp 0 2017 (océane)
-0,20
■ 7,30
FR0010849075
38,38
15,60 Maurel & Prom 7,125% 07/07-07/2014 (océane)
24
■ 7,30
YSTS
37,36 Groupe Steria 5,7% 12/2012- Tx Var. 01/2013 (C) (océane) GE ■ 38,88
18,20 Le Noble-Age 4,875% 01/2016 (ornane)
26,10
PROCV FR0010627265
5,40
31/07/14 1 p. 1,22
38,28
21,78
12,50 Monceau Fleurs 4,3% 12/07-11/2012 CV GE
43,85
03/01/16 1 p. 1
6,75 SCBSM 9% 09/11-07/2016 (océane)
1 p. 1
-48,20
■ 24,95
62500 Netbooster 6.12% 03/07-03/2016 CV GE
9,90
1,11 01/08/11
01/07/16 1 p. 1
FR0000181067
■ 38,28
23/03/12 1 p. 5000
5,86
■ 50
0,30 02/01/12
26 Quantel 4,875% 09/07-2013 (océane)
29/11/12 1 p. 4000
■ 41
37,44 Ingenico 2,75% 1/1/2017 (océance)
YCBS FR0010820209
FR0010796417
35,15
/010612
27,90 Publicis Groupe 3,125% 06/09-07/2014 (océane)
0,54 29/11/11
■ 4,30
0,76 03/01/12
01/01/17 1 p. 1,04
21
01/01/13 1 p. 1,01
1875 23/03/11
■ 41
YMAU2 FR0010775098
FR0010449264
4,04
28,55
30/07/14 1 p. 1
1,27 02/01/12
NBTOC FR0010452128
16,80 -13,81
18,50
■ 1,65
0,44 30/01/12
YQUA FR0010518894
YMFL FR0010554147
76,62 -39,36
/040712
4,96 GFI 5,25% 01/2017 (océane)
YLNA FR0011005446
YML
-8,35
-9,17 129,40
/280111
40 Fonciere Inea 5,5% 1/1/2014 (océane)
37,50 -11,35
25
YPUB FR0010771899
1,13
12,90 YRIN
/260412
15,75 Bull 2,25% 05/00-01/33 (océane)
C od
sem
. (e
n%
)
ném
o
4,99
ALEAE FR0010798371
FR0010823476
11,80 Air France 4,97% 06/09-04/2010 (océane)
3,41
Plu
s-h
■ 19,76
Tau
YAF2
/070512
C lô
Obligations
convertibles
échangeable
YAF FR0010185975
0,56
01/04/11 01/04/20 1 p. 1,03 ou 20,50
Air France 2.75% 2005-2020 (océane)
em
Var
. 52
Euronext
Cod
sem
.
em
.
52
-ba
Plu
s
aut
2s
l
arie
Plu
s-h
s5
éc.
ctu
xa
sem
tur
e
ec
Clô
rs d
Cou
eur
al
Val
min
No
Tau
lôtu
. pr
re
ce
héa
n
Par
ité
Da
te d
’éc
. co
er n
r co
te d
Da
De
rnie
in
e Is
C od
Cod
em
ném
o
upo
n
upo
n
Obligations convertibles ou échangeables
17/11/12 1 p. 2
Foncière des Régions 01/2017 ORNANE
4,45 Foncière Volta 4,5 % 07/10-2020
36 Oeneo 7% ORA 03/2017
Unibail Rodamco 3,5% ORNANE 01/2015
196,60 Unibail Rodamco ORA 2057
2,11 123,50
37,67
2,13
-2,38
2,65 -26,85
101
3,71
3,71
-7,11
/110712
■ 70
-8,27
75
54,01
21,74
328
■ 304
-75,48
330
218
14,69
/020512
■ 125,10
2,73 125,15 113,50
0,08
/180612
■ 199
-7,62
199
181
9,94
/201211
■ 150
0,60
150
150
EURONEXT
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
XV
Comment lire la cote des obligations
107,18■ 105,26
/270612■ 100,14
/180512 ■ 104,4
/020712 ■ 105,7
/270612■ 108,21
■ 117,96 116,5
/060712■ 111,84
/110712■ 103,68
/100712■ 103,14
■ 99,85
■ 100
/050712■ 107,14
■ 140,1■ 134,39
/050712■ 108,33
■ 142,43■ 130,45
109 108,91
/300412 ■ 106,3
/040712■ 105,47
/280612■ 110,06
/110712 ■ 112,7
/100712■ 113,05
/030712■ 110,23
■ 102,92 102,99
106,84 106,94
106,84 106,94
116,07■ 112,44
■ 119,88■ 109,97
104,93 104,97
108,65 108,78
/310512■ 116,69
■ 102,92 102,99
/110612■ 114,48
/220512 ■ 112,9
120 118,01
/120612■ 113,27
/210512■ 116,66
/060712 ■ 122
101,11 101,23
/090712■ 117,04
137,23■ 134,51
/120712■ 140,58
140 136,9
160,7■ 158,22
/060312■ 108,41
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
■
1,87
2,99
2,25
0,81
0,87
0,87
0,87
0,94
0,94
2,81
1
1
1
1
1
1
3
3
3
1
3,18
1,06
3,18
3,18
1,12
1,18
3,56
3,74
1,37
4,31
4,49
2,12
■
154,74■ 151,39 2,06
148,26■ 146,53 6,36
■ 103,5 103,63 4,92
Certificats principaux avril (0 %)
25-04-13 IF-I-(0cp) ▼
25-04-14 IF-I-(0cp) ▼
25-04-15 IF-I-(0cp)
25-04-16 IF-I-(0cp)
25-04-19 IF-I- ▼
25-04-21 IF-I-(0cp)
25-04-22 IF-I-(0cp)
25-04-23 IF-I-(0cp) ▼
25-04-29 IF-I-(0cp) ▼
25-04-35 IF-I-(0cp) ▼
25-04-41 IF-I-(0cp)-F
25-04-55 IF--(0cp)
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
0,25
1
Certificats principaux octobre (0 %)
FR0000188708
FR0010011148
FR0010112532
FR0010216499
FR0000187387
FR0000570939
FR0000571135
FR0000578536
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
25-10-12 IF-I-(0cp)
25-10-13 IF-I-(0cp)
25-10-14 IF-I-(0cp)
25-10-15 IF-I-(0cp)
25-10-16 IF-I-(0cp)
25-10-19 IF-I-(0cp)
25-10-25 IF-I-(0cp)
25-10-32 IF-I-(0cp)
/180310 ■ 96,49
/090610 ■ 94,37
/140612 ■ 99,95
/221007 ■ 100
/110811 ■ 88,7
/040612 ■ 84,89
■ 64,88
■ 56
/310809 ■ 31,1
1
1
1
1
1
1
1
1
SECTEUR SEMI-PUBLIC
Agence Française de Dév. (Emprunts garantis)
FR0000208274
FR0000196537
FR0000196545
FR0000196552
FR0000194086
5,75% 08-10-12 IF-I-(A)-F
8,25% TR. E 04-11-12 IF-I-(A)-F
8,25% TR. F 04-11-14 IF-I-(A)-F
8,25% TR. G 04-11-16 IF-I-(A)-F
9% 09-11-12 IF-I-(A)-F
/111011■ 100,25 4,57 762,25
/160410 ■ 60,4 3,9 762,25
/160410■ 133,55 3,9 762,25
/290411■ 133,89 3,9 762,25
/290811 ■ 99 6,37 762,25
Caisse Centrale du Crédit Coopératif
FR0000188542 6% Senior 28-06-12 IF-I-(A)-F
FR0000188559 6% TSR 28-06-12 IF-I-(A)-F ▼
▼
/221007 ■ 108,5 4,95 1.000
/110512 ■ 99,8 5,98 1.000
Caisse Nationale des Autoroutes - (Autres émissions)
FR0000582686 5,8% 20-10-12 IF-I-(A)
FR0000582660 5,85% 24-03-13 IF-I-(A)
101,16 101,3 4,42
103,01 103,01 1,97
1
1
EDF - Electricité de France
FR0010758888 4,5% 17-07-14 IF-I-(A)
FR0010800540 4,63% 11-09-24 IF--(A)
XS0179486526 4,63% EMTN 06-11-13 IF--(A)
GDF - Gaz de France
■
/221007 ■ 99,22 1,21
/221007 ■ 99,17 3,19
Pays de la Loire
FR0010789974 4% 16-10-15 IF--(A)
101,05■ 101,05 3,09
Ville de Paris
FR0010326793 4,13% EMTN 26-05-16 IF--(A)-F
/221007 ■ 99,69 3,78
SECTEUR PRIVÉ
Aéroports de Paris - ADP
FR0010895987 3,89% 10-05-20 IF-I-(A)-F
/070510
■
100 3,73
Arkema
FR0010955559 4% 25-10-17 IF-I-(A)
/221010 ■ 99,48
2
Assystem
FR0011073006 4% ORNANE 01-01-17 IF-GE-(A)
■
21,03 ■ 22,25 2,25
Auplata
FR0010849968 TV 01-03-15 IF-I-(A)-F
/020712
■
95,4
Banque Fédérative du Crédit Mutuel - BFCM
FR0010539627
FR0010615930
FR0010762989
FR0010839597
5,1% TSR 18-12-15 IF--(A)-F
5,5% TSR 16-06-16 IF--(A)-F
16-07-17 IF--(0cp)-F
TV 28-05-18 IF--
102,8
103 3,07
104,8 104,2 0,59
122,01 ■ 122,5
■
■
Belvédère
FR0010304774 7,69% 10-11-19 E-GE-(A)-F
/060712 ■ 17,66 5,42
Bionersis
FR0010915991 TV 27-07-15 IF-GE-(A)-F
/060712
■
56
BNP Paribas
/060712
■
0,33
0,16
2,1
4,28
3,72
4,26
2,31
100 5,77
130 ■ 129,5 1,15
1
05-02-18 IF--(0cp)-F
/070110 ■ 100
3,3% TSR 29-11-15 IF--(A)-F
95,11 94,8
3,5% TSR 23-08-15 IF--(A)-F
97,76 96,2
3,6% TSR 05-01-16 IF--(A)-F
95,3 ■ 95
3,7% 14-05-18 IF--(T)
97,31 97,51
3,75% 24-02-18 IF-I-(A) ▼
96,81 97,31
3,8% TSR 04-11-16 IF--(A)-F
94,1 94,5
3,8% 17-12-20 IF-I-(T)
95,31 95,1
3,9% (trim:0,975%) 30-10-17 IF--(T)
99 99,3
3,9% TSR 28-01-15 IF-I-(A)-F
97,55 97,5
4% TSR 25-06-13 IF--(A)-F
■ 100,63 100,63
4,03% 02-07-20 IF--(T)
97,11 97,1
4,1% TSR 06-11-14 IF-I-(A)-F
100,2 98,7
4,1% TSR 04-07-15 IF-I-(A)-F
99,31 99,25
4,2% TSR 17-12-16 IF-I-(A)-F ▼ ■ 95,45 95,57
4,2% TSR 13-03-17 IF--(A)-F
94,23
94
4,2% TSR 22-07-16 IF--(A)-F
98 ■ 97,75
4,3% TSR 27-10-13 IF-I-(A)-F
■ 100,88 100,6
4,5% TSR 04-08-14 IF--(A)-F
■ 99,25
100
4,5% TSR 14-02-15 IF-I-(A)-F
100,66 101,85
4,5% TSR 08-10-16 IF--(A)-F
99 98,12
4,55% 22-02-18 IF--(T)
102,31 102,26
4,6% TSR 28-01-18 IF--(A)-F
93,25 94,05
4,6% TSR 13-02-14 IF-I-(A)-F
101,3 100,2
4,6% TSR 07-12-17 IF--(A)-F
95,06 94,15
4,7% TSR 25-11-12 IF-I-(A)-F
100,68 101,4
4,8% TSR 12-12-15 IF-I-(A)-F
101,95 100,1
4,9% TSR 04-02-13 IF-I-(A)-F
100,96 100,81
4,9% 02-11-19 IF--(T)
103,61 103,5
5,1% 27-06-18 IF--(T)
105,41 104,93
5,1% 15-05-19 IF--(T)
102,1 104,51
5,2% 19-07-14 IF-I-(A)-F
102,15 101,87
5,5% TSR 23-07-12 IF-I-(A)-F
■ 99,7
99,8
5,75% 13-02-19 IF-I-(T)-F
101,5 100,41
2,16
3,22
1,99
0,72
1,56
2,74
0,39
0,92
1,91
0,33
0,25
2,94
0,24
2,54
1,54
0,04
3,2
4,38
1,99
3,58
0,79
2,25
2,05
2,9
3,12
2,96
2,3
1,12
0,39
0,98
0,09
5,46
1,14
FR0000584138 1,19% PR + TR3 20-11-15 IF-I-(T)-F /221007
101 0,21
1 FR0010950857 4,88% 18-10-17 IF-I-(A)
■
99,52 ■ 99,52 2,5 1.000
101,65■ 101,78 2,94 1.000
Crédit Mutuel Arkea
FR0010795484 0 Cp 02-11-17 IF--(0cp)-F
FR0011017318 4,1% 29-04-17 IF-I-(A)
/241011
■ 105,6
■
■
100
1.000
101 0,98 1.000
Crédit du Nord - CDN
/151010 ■ 99,15 2,53 50.000
96,5
98 0,15
100
FR0010778894 2,66% OBSAAR Eurib. 31-07-14 E-GE-(T)-F /270709
lôtu
es
tur
Clô
Cou
Val
eur
FR0010814178 (trim) Eurib. 18-11-14 E-GE-(T)
74 0,02
40,2 0,55
500
/050612 ■ 87,62 0,26
250
96,4 ■ 96,31 0,41
182
■
37
■
Orpea
FR0010781013 2,27% Eurib. 14-08-15 E-GE-(T)
■
Overlap Groupe
FR0010681551 0,03% EM Eurib. 30-12-13 E-GE-(T)-F /220611
FR0011021237 8% 20-07-17 IF--(T)
99,5
100
99,2 0,11
500
100
82 ■ 81,89 0,54
600
■
■
PCAS
FR0010480707 8% 31-12-16 IF--(T)-F
Prodware
FR0010783514 7,9% 15-10-15 IF-I-(A)-F
■
102,51 102,51 6,13 1.000
Proventec
FR0010653329 7% 30-09-15 IF-GE-(S)
/220612
■
0,12 2,22
0,47
Radian (Emprunts garantis par la CNCA)
FR0010391458
FR0010413633
FR0010827089
FR0010028084
FR0010482141
FR0010549881
FR0011049519
FR0010622035
FR0010695817
4,31% TSR 02-11-16 IF--(A)-F
4,35% TSR 29-12-16 IF--(A)-F
4,4% TSR 29-12-19 IF-I-(A)-F
4,5% TSR 17-11-13 IF--(A)-F
4,8% TSR 06-07-17 IF--(A)-F
5,1% TSR 17-12-17 IF--(A)-F
5,15% TSR 17-06-21 IF-I-(A)-F
6,05% TSR 26-06-18 IF-I-(A)-F
6,05% TSR 29-12-18 IF-I-(A)-F
/270809 ■ 100
/270809 ■ 100
87,5 86,5
101,5 ■ 100,7
■ 95,06 ■ 94,5
■ 96,11
■ 95
91,1 ■ 86
100
100
■ 99 97,67
2,06
1,4
2,51
3,09
0,25
3,08
0,54
0,48
3,46
1
1
1
1
1
1
1
1
1
Renault
FR0011052117 4,63% 25-05-16 IF--(A)
101,5 101,15 0,77 1.000
SCBSM
FR0010966283 8% 29-12-16 IF-GE-(M)
/090712
■
105 0,58
150
Société Générale
FR0010186304
FR0010154906
FR0010375113
FR0010318659
FR0010420190
FR0010125476
FR0010071027
FR0010016790
FR0010042226
FR0000188724
FR0010482174
FR0010520882
FR0000188492
FR0000187940
FR0000186926
FR0000187122
FR0000187643
FR0010953844
3,9% TSR 13-05-17 IF--(A)-F
4% TSR 03-02-17 IF--(A)-F
4,2% TSR 26-10-18 IF--(A)-F
4,35% TSR 15-05-18 IF--(A)-F
4,4% TSR 11-02-19 IF-I-(A)-F
4,4% 29-10-16 IF-I-(A)-F
4,5% TSR 06-05-16 IF-I-(A)-F
4,55% TSR 13-10-15 IF-I-(A)-F
4,6% TSR 04-02-16 IF-I-(A)-F
4,75% TSR 16-10-14 IF-I-(A)
4,9% TSR 16-07-19 IF--(A)-F
5% TSR 30-10-19 IF--(A)-F
5,45% TSR 03-07-14 IF-I-(A)-F
5,5% TSR 10-10-13 IF-I-(A)-F
5,6% TSR 10-07-12 IF--(A)-F
5,65% TSR 05-11-12 IF-I-(A)-F
5,7% TSR 29-06-13 IF-I-(A)-F
Eurib. 27-10-20 IF--(T)
93,98
93
95,41 94,5
90,78 90,35
91,13 89,5
■ 89,5 87,02
98,58 97,3
100,42 99,7
102,53■ 101,99
101,23■ 100,59
102,7 100,11
92,25 92,4
93 92,3
104,02 102,15
102,95 102,53
/040712 ■ 99,9
100,71
100
102,75 102,6
/261010 ■ 100
■
■
0,78
1,89
3,13
0,85
2,01
3,25
0,99
3,56
2,16
3,67
0,12
3,68
0,33
4,34
5,59
4,06
0,41
0,1
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
50.000
SQLI
■
/191011
85,5
■
200
104 2,28 1.000
BNP Paribas Public Sector SCF
■
100 0,52 1.000
/250210
■
99,2 0,61 1.000
Compagnie de Financement Foncier - CFF
FR0010849117
FR0010885871
FR0010271148
Eurofins Scientific
FR0010422600
FR0010891770 0,25% Eurib. 29-06-17 E-GE-(T)-F /300911 ■ 99 0,17 594,6 FR0010913749
FR0010422618
GDF Suez
FR0010039149
FR0010952770 3,5% EMTN 18-10-22 IF-I-(A)
/151010 ■ 99,49 1,82 1.000 FR0011035575
FR0010952739 2,75% EMTN 18-10-17 IF-I-(A)
/130612 ■ 104 2,11 1.000 FR0010464321
FR0000474652
Groupe Promeo
FR0010758599
FR0010563908 0,16% Eurib. 11-02-13 IF-GE-(T)-F /270209 ■ 100
1.000
EDF - Electricité de France
/270212■ 102,51 1,14 50.000
2,25% 25-01-13 IF--(A)
2,63% 16-04-15 IF--(A)
3,38% 18-01-16 IF-I-(A)
4% 25-10-12 IF-I-(A)
4% 24-10-25 IF--(A)
4,13% 25-10-17 IF-I-(A)
4,25% 29-01-14 IF--(A)
4,38% 15-04-21 IF--(A)
4,38% 25-04-19 IF-I-(A)
4,5% 16-05-18 IF-I-(A)-F
4,88% 25-05-21 IF--(A)
/190911 ■ 95,15
/090911 ■ 99,85
/110412■ 105,06
/010612■ 101,06
/020512 ■ 104,6
/210612■ 108,05
/210510■ 108,15
/140411 ■ 99,19
/190710■ 108,75
/070809■ 110,09
/291110 ■ 109,5
1,12
0,72
1,74
3
3,01
3,09
2,07
1,21
1,09
4,24
0,82
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
1.000
■
/140510
/100512■ 103,63
/220910 ■ 98,14
/020212■ 101,67
/170111 ■ 99,45
/191011 ■ 99464
/070611 ■ 99,57
/050612■ 108,82
/270411 ■ 104,8
/230211 ■ 98,39
/120809 ■ 99,95
/221007■ 116,14
■
/120809
2,42
0,64
1,94
0,32
1,04
1
1
1
1
1
2,15
3,07
3,18
0,72
2,25
3,28
0,23
1
1
1
1
1
1
1
/220312 ■ 98,5
/230910 ■ 99,03
/290512 ■ 101
/060612■ 108,47
1,37
2,05
1,81
2,44
1.000
1.000
1.000
1.000
Caisse de Refinancement de l'Habitat - CRH
IC Telecom
/010312
■
60 1,79
Lafarge
■
101,55■ 103,45 3,48
1
Lagardère
Lyonnaise de Banque
■
Mr Bricolage
FR0010859967 3,75% 26-02-20 IF--(A)
Demos
FR0010369579 4,75% 20-09-16 IF--(A)-F
FR0010028001 5% 06-01-14 IF--(A)-F
rs d
in
ec
)
e Is
Cod
FR0010888685 8% 30-06-15 IF-GE-(A)-F
Cybergun
FR0011025121 0% 04-05-18 ---F
/120112
Monceau Fleurs
OBLIGATIONS FONCIERES
FR0010945725 8% 18-10-16 IF-GE-(T)
Locindus
51,7 0,04
Micropole Univers
FR0010827337 --
FR0010379818 4,15% TSR 06-11-18 IF--(A)-F ▼
■ 91
91 2,97 300 Veolia Environnement
FR0010379800 4,38% TSR 18-10-16 IF--(A)-F ▼ /310809 ■ 100 2,27 10.000
FR0010397927 4,38% 16-01-17 IF--(A)-F
FR0010082933 4,7% TSR 14-06-16 IF-I-(A)-F ▼
100,8 ■ 101,8 0,53 300
FR0010891317 4,63% 26-04-30 IF--(A)
101,2 100,8 1,95 1.000
102,45 101,8 0,3 1.000
■
■
FR0011023266 Tv E3M 04/2016 Eurib. 20-04-16 E-GE-(T)-F /130612
101,11 101,11
0,2 1.000
LCL (ex-Crédit Lyonnais)
52
l (
ina
94,5 2,42 1.000
■
■
re (
%)
em
Cou
. pr
éc.
p. c
(%
)
Nom ouru (
%)
.
%)
%)
c. (
ru (
cou
on
No
m
re s
rs d
Clô
tu
Cou
p
lôtu
r
FR0000189177 4,5% TSR 04-01-16 IF-I-(A)-F
FR0000188781 5,25% TSR 02-01-15 IF-I-(A)-F
FR0000476061 4,75% 10-07-13 IF-I-(A)
Compagnie des Alpes
■
/140612
Crédit Industriel et Commerciel - CIC
FR0010032730 5,45% 04-12-13 IF-I-(A)-F
Caisse des Dépôts - CDC
100
1,74 1.000
100
0,95
1
0,12 1.000
0,81
1
0,15
1
0,74
1
0,22
1
0,62
1
0,27
1
0,57
1
0,07
1
0,36
1
0,36
1
0,76
1
0,36
1
0,12
1
0,95
1
1,02
1
1,09
1
0,31
1
0,4
1
0,31
1
0,33
1
0,2
1
0,13
1
0,28
1
0,48
1
0,38
1
0,42
1
0,04
1
0,98
1
0,62
1
0,68
1
0,69
1
0,76
1
0,11
1
0,64
1
0,4
1
1,2
1
1,06
1
2,83
1
4,76
1
0,14
1
0,51
1
0,63
1
0,14
1
1,89
1
100
Crédit Coopératif
FR0010139071 4% TSR 17-12-14 IF-I-(A)-F
¿ AUTRES
F. Fixage - La valeur fait l’objet d’un contrat
d’animation. Le sigle / indique la date du dernier
cours coté. ¢ Non coté ce jour, dernier cours connu.
FR0000188930 4,75% TSR 26-02-15 IF-I-(A)-F
FR0000187718 5,7% TSR 06-07-13 IF--(A)-F
03-02-19 IF--(0cp)-F
83,15 83,12
Prog. 23-06-12 IF--(S)-F
/240412 ■ 99,6
21-04-17 IF-I-(0cp)-F
124,8
124
TV 01-08-12 IF-I-(T)-F
99,32 99,27
1,99% Eurib. 30-06-13 IF--(T)-F /060712 ■ 95,12
2% 28-02-14 IF-GE-(A)-F
■ 96,11 96,11
3,1% (trim: 0.775%) 07-10-14 IF-I-(T) 101,67 102,2
3,1% (trim: 0.775%) 29-01-16 IF-I-(T) 101,31 101,21
3,2% 30-06-17 IF-I-(T)
98,45 97,17
3,9% TSR 28-02-17 IF-GE-(T)
92 89,8
4% 30-09-22 IF-GE-(T)
79,6 78,5
4% TSR 03-03-18 IF-GE-(T)
90,78 90,5
4% 19-04-17 IF-GE-(T)
96,51 96,5
4% 22-12-16 IF-GE-(T)
94,62 94,4
4% 22-12-15 IF-GE-(T)
99,26 99,25
4% 16-02-14 IF--(T)
103,03 102,91
4,05% TSR 22-12-22 IF-I-(T)-F
■ 69,01 ■ 64,8
4,15% (trim: 1,0375%) 14-04-19 IF-I-(T) 101,03 101,16
4,25% 04-02-23 IF-I-(T)
99,8 99,68
4,3% 30-04-19 IF-GE-(T)
97,88 96,28
4,4% 26-02-18 IF-GE-(T)
/220512 ■ 99,86
4,5% 31-03-20 IF-GE-(T)
88,16 86,36
4,5% TSR 22-12-19 IF-GE-(T)
87,48 86,75
4,5% 30-06-20 IF-I-(T)
89,35 89,03
4,6% 29-06-19 IF-GE-(T)
96,82 96,81
4,6% 09-07-16 IF-GE-(T)
99,71 99,62
4,7% 15-10-17 IF-GE-(T)
99,68 99,56
4,7% TSDI Pe-GE-(T)
67,63
67
4,75% 18-12-13 IF--(T)
103,3 103,92
5% 27-12-19 IF-GE-(T)
98,01 97,23
5% Pe-GE-(T)
71,27 69,81
5,1% TSR 05-06-12 IF-I-(T) ▼
/300512 ■ 99,85
5,1% TSR 15-11-13 IF-I-(T)
102,22 102,06
5,1% TSR 10-12-13 IF-I-(T)
102,33 102,2
5,2% Pe-GE-(T)
75,9 75,51
5,2% TSR 06-03-14 IF-I-(T) ▼
102,76 102,41
5,2% 01-06-13 IF-I-(T)
102,82 102,67
5,2% 17-07-13 IF-I-(T)
102,89 103,11
5,2% TSR 10-09-13 IF-I-(T)
101,98 102,18
5,4% TSR 28-06-14 IF-I-(T) ▼
103,64 103,88
5,4% TSR 04-02-20 IF-GE-(T)
94,69 93,21
5,5% TSR 15-11-12 IF-I-(T)
100,77 101,27
5,6% TSR 22-01-13 IF-I-(A)
101,73 101,61
5,6% TSR 18-09-12 IF-I-(A)
100,65 100,72
5,8% TSR 16-04-20 IF-GE-(T)
97,66 97,19
6% 24-06-21 IF-GE-(T)
99 98,7
6,25% 18-12-20 IF-GE-(T)
101,35 99,55
6,25% 17-04-19 IF--(T)
101 100,54
6,4% 08-04-19 IF--(A)-F
/240412 ■ 102
18-07-19 IF--(0cp)-F
/020712 ■ 96,9
FR0010410142 3,75% EMTN 20-12-13 IF-I-(A)-F /221007 ■ 99,41 1,3 50.000
107,02 106,95 0,1 1.000 FR0010606848 4,38% EMTN 09-04-18 IF--(A)-F /200109 ■ 99,93 0,19 50.000 FR0011062603 4,13% 13-07-19 IF-I--F
FR0000165912 4,18% TSDI TMO Pe-GE-(A)-F
/100909 ■ 98,83 2,87 50.000
FR0000470973 4,95% TSR 16-12-12 IF-I-(A)
/140509■ 109,75 2,16 1.000 Caisse Fédérale du Crédit Mutuel Nord Europe
FR0010773432 4,5% 27-07-16 IF-I-(A)-F
108,17 107,9 4,48 100 FR0000584997 TSDI TMO Pe-I-(A)-F
OSEO BDPME
pré
e (%
)
10
1.000
1.000
1.000
1
1
1.000
1
1
1.000
1.000
1
1.000
1
1
1.000
1.000
1.000
1.000
1
1
1
1.000
1.000
1.000
1.000
1
1.000
1
1
1
1
1.000
1
Bonduelle
FR0000472326 4,75% EMTN 19-02-13 IF-I-(A)
/110712■ 102,32 2,04 1.000 Casino
FR0000472334 5,13% EMTN 19-02-18 IF-I-(A)-F /110712■ 119,06 2,2 1.000 FR0010154385 --
Cou
Val
Cod
e
eur
Isin
ec
)
al (
min
No
1 FR0010981753
FR0010760504
FR0010743088
1.000 FR0010634485
1.000 FR0010905307
1.000 FR0010163535
FR0010801258
FR0010839647
1.000
FR0010905141
50.000
FR0010163444
FR0010941021
500 FR0010289082
FR0010177949
FR0010138487
50.000 FR0010401026
FR0010713875
FR0010968354
FR0011022771
FR0010981746
50.000
FR0010456384
FR0010429092
50.000 FR0010865642
FR0010827030
FR0010905133
22 FR0010476978
FR0010095513
FR0010521559
500 FR0000189268
FR0010692590
FR0010550053
100
FR0010036087
100
FR0000188468
100
FR0000188021
100
FR0000188112
FR0000181307
63,46 FR0000188302
FR0000187601
FR0000187767
300 FR0000187866
FR0000188526
FR0010567651
1.000 FR0000187148
1.000 FR0000187213
1 FR0000187015
1.000 FR0010599209
1.000 FR0010762716
1.000 FR0010692293
1.000 FR0010743096
FR0010743070
FR0011055839
1
BPCE (ex- Caisses d'Epargne et Banques Populaires)
FR0010834184
FR0010230995
FR0010194597
FR0010255422
FR0010877936
FR0010286294
FR0010376392
FR0010960195
FR0010806737
FR0010135012
FR0000475469
FR0010896522
FR0010115733
FR0000189227
FR0010134999
FR0010422766
FR0010318808
FR0010018929
FR0010091041
FR0000188948
FR0010114991
FR0010576454
FR0010550806
FR0010032821
FR0010522342
FR0000181232
FR0010032581
FR0000188856
FR0010525691
FR0010621532
FR0010745752
FR0000188625
FR0000188443
FR0010712935
em
.
)
u (%
our
1,32
/180612■ 104,45 0,9
■
/140510
0,89
■
Region Ile-de-France
FR0010139873 3,5% 20-12-12 IF--(A)-F
FR0010348680 4,25% EMTN 25-07-17 IF--(A)-F
¿ TYPES DE REMBOURSEMENT ANTICIPÉ
I. Interdit : pas de remboursement par anticipation
GO. Remboursement par anticipation au gré de
l’obligataire. GE. Remboursement par anticipation au gré de l’émetteur. GOE. Remboursement par
anticipation au gré de l’obligataire ou de l’émetteur.
%)
pré
c. (
Cou
p
on
c
e (%
)
em
.
lôtu
r
es
ec
sd
Clô
tur
Cou
r
Val
eur
e Is
in
102,6■ 102,59 2,21
FR0010490904 0,69% Eurib. 24-07-13 IF--(T)-F /260612 ■ 93
1.000
FR0010734483 1,69% Eurib. 06-04-14 E-GE-(T)-F 92,02 ■ 92,02 0,07 600
Crédit National (Emprunts non garantis)
FR0000583155 7,75% Natixis 01-06-19 IF-I-(A)-F
XS0453470527 2,88% 22-09-14 IF-I-(S)
FR0010745695 3% 07-04-14 IF-I-(A)
FR0010709253 3,25% 16-01-14 IF--(A)
FR0000585770 6% 08-08-12 IF-I-(A)-F
/271211 ■ 99
/210612 ■ 98
/031110 ■ 91,5
/110712 ■ 95,65
/250711 ■ 76,43
/050710 ■ 69,9
/040811 ■ 65,25
■ 73,95 73,95
/210512 ■ 51,8
/051011 ■ 44
/221007 ■ 100
/221007 ■ 100
■
S.F.E.F
¿ COUPONS
A).Coupon annuel – (Cu). Coupon unique – (M). Coupon
mensuel – (S). Coupon semestriel – (T). Coupon trimestriel – (3Q). Trois fois par an – (0cp). Zéro coupon.
seule fois selon le contrat d’émission . Pe. Remboursement perpétuel.
Crédit Agricole SA (Ex: CNCA)
FR0000189219 4,25% TSR 27-06-15 IF-I-(A)-F
101,51 101,15
FR0011056563 3,1% 06-07-15 IF-I-(A)
102,15 102,1
FR0000572646 3,33% TMO Pe-I-(A)-F
45,53 ■ 45,41
FR0010517334 5,2% TSR EMTN 28-09-17 IF--(A)-F 103,02 102,71
FR0000187999 5,25% TSR 09-11-13 IF-I-(A)
102,01 102,01
■ 101
■ 101
1 FR0000187098 5,8% TSR 30-10-12 IF-I-(A)
103,4 103,07
1 FR0000102873 5,5% TSR TMO 22-02-14 IF-I-(A)
1 BNP Paribas Personal Finance (ex-Cetelem)
AUTRES OAT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
OAT PPMT
Cod
FR0000572232 5,4% 26-02-13 IF-I-(A)-F
FR0000571044 OAT 8,25% 25-04-22 IF-I-(A)
FR0000570921 OAT 8,5% 25-10-19 IF-I-(A)
FR0000570780 OAT 8,5% 26-12-12 IF-I-(A)
FR0000188997
FR0010061267
FR0010163550
FR0010288373
FR0000189169
FR0010193003
FR0000571036
FR0000571077
FR0000571200
FR0010070078
FR0010172312
FR0010172205
)
RFF - Réseaux Ferré de France
OAT aux Particuliers
OAT indx 1% 25-07-17 IF-I-(A)
OAT 1,1% 25-07-22 IF-I-(A)
OAT indx 1,3% 25-07-19 IF-I-(A)
OAT indx 1,6% 25-07-15 IF-I-(A)
OAT indx 1,8% 25-07-40 IF-I-(A)
OAT indx 2,1% 25-07-23 IF-I-(A)
OAT indx 2,25% 25-07-20 IF-I-(A)
OAT indx 2,5% 25-07-13 IF-I-(A)
OAT 2,5% 25-10-20 IF-I-(A)
OAT indx 3% 25-07-12 IF-I-(A)
OAT 3% 25-10-15 IF-I-(A)
OAT indx 3,15% 25-07-32 IF-I-(A)
OAT 3,25% 25-04-16 IF-I-(A)
OAT indx 3,4% 25-07-29 IF-I-(A)
OAT 3,5% 25-04-15 IF-I-(A) ▼
OAT 3,5% 25-04-20 IF-I-(A)
OAT 3,5% 25-04-26 IF-I-(A)
OAT 3,75% 25-04-21 IF-I-(A)
OAT 3,75% 25-04-17 IF-I-(A)
OAT 3,75% 25-10-19 IF-I-(A)
OAT 4% 25-04-60 IF-I-(A)
OAT 4% 25-04-13 IF-I-(A) ▼
OAT 4% 25-04-14 IF-I-(A)
OAT 4% 25-04-14 IF-I-(A) ▼
OAT 4% 25-04-18 IF-I-(A)
OAT 4% 25-04-55 IF-I-(A) ▼
OAT 4% 25-10-13 IF-I-(A) ▼
OAT 4% 25-10-14 IF-I-(A) ▼
OAT 4% 25-10-38 IF-I-(A)
OAT 4% 25-04-13 IF-I-(A)
OAT 4,25% 25-10-18 IF-I-(A)
OAT 4,25% 25-04-19 IF-I-(A) ▼
OAT 4,25% 25-10-23 IF-I-(A)
OAT 4,25% 25-10-17 IF-I-(A)
OAT 4,5% 25-04-41 IF-I-(A)
OAT 4,75% 25-04-35 IF-I-(A) ▼
OAT 4,75% 25-10-12 IF-I-(A) ▼
OAT 5% 25-10-16 IF-I-(A) ▼
OAT 5,5% 25-04-29 IF-I-(A) ▼
OAT 5,75% 25-10-32 IF-I-(A) ▼
OAT 6% 25-10-25 IF-I-(A) ▼
OAT 8,5% 25-04-23 IF-I-(A) ▼
OATei 25-07-27 IF-I-(A)
¿ CATÉGORIES DE REMBOURSEMENT ANTICIPÉ
Ant. Remboursement anticipé. E. Remboursement échelonné. IF. Obligation « in fine » : remboursement en une
%)
FONDS D'ÉTAT FRANCAIS
Obligation
FR0010235176
FR0010899765
FR0010850032
FR0010135525
FR0010447367
FR0010585901
FR0010050559
FR0000188955
FR0010949651
FR0000188013
FR0010216481
FR0000188799
FR0010288357
FR0000186413
FR0010163543
FR0010854182
FR0010916924
FR0010192997
FR0010415331
FR0010776161
FR0010870956
FR0000188989
FR0010061242
FR0010061242
FR0010604983
FR0010171975
FR0010011130
FR0010112052
FR0010371401
FR0000188989
FR0010670737
FR0000189151
FR0010466938
FR0010517417
FR0010773192
FR0010070060
FR0000188690
FR0000187361
FR0000571218
FR0000187635
FR0000571150
FR0000571085
FR0011008705
l (
ina
Cou
p
on
cou
ru (
c. (
pré
em
.
re s
rs d
Clô
tu
Cou
Val
Cod
e
eur
Isin
ec
lôtu
r
e (%
)
¿ TYPES DE TAUX
PPMT. Part principale à maturité terme
TRE. Taux révisable annuellement sur les fonds d’Etat
TSDI. Titre subordonné à durée indéterminée
TSR. Titre subordonné remboursable
TSIP. Titre subordonné à intérêt progressif
TV. Taux variable
%)
TAM. Taux variable à référence monétaire annuelle
TEC 10. Taux révisable échéance constante sur les OAT
TME. Taux variable référencé sur les fonds d’Etat
TMM. Taux variable à référence monétaire mensuelle
TMO. Taux variable à référence obligataire
TRA. Taux révisable annuel
TRM. Taux flottant
TRO. Taux révisable tous les trois ans
TRO6. Taux révisable semestriel
No
m
Les obligations sont classées par ordre croissant de taux
pour chaque émetteur.
A l’intérieur de ce libellé sont indiqués, dans l’ordre, le
taux, la date d’échéance (mois/année), le type de taux,
la catégorie puis le type de remboursement et, entre
parenthèses, la fréquence du coupon.
103,34 100,53
100
46,81 46,71 1,6
1
■ 100,32 100,51
3 1.000
46
47 1,97
1
■
FR0010892521
FR0010962670
FR0010945451
FR0010910240
FR0010989889
FR0011133008
FR0011057306
FR0010134379
FR0010018275
FR0011011188
FR0010591578
FR0000488702
FR0010744904
2,5% 07-05-15 IF-I-(A)
2,6% 26-04-16 IF-I-(A)
3,3% 23-09-22 IF-I-(A)
3,5% 22-06-20 IF-I-(A)
3,9% 18-01-21 IF-I-(A)
-4% 10-01-22 IF-I-(A)
4,1% 25-10-15 IF-I-(A)
4,25% 25-10-14 IF-I-(A)-F
4,3% 24-02-23 IF-I-(A)
4,5% 25-10-17 IF-I-(A)
5% 25-10-13 IF-I-(A)-F
5% 08-04-19 IF-I-(A)
Dexia Municipal Agency
/221007 ■ 99,45 2,83 50.000 FR0010945956 2,75% 25-01-16 IF--(A)
/221007 ■ 99,15 1,5 1.000 FR0010945964 3,5% 24-09-20 IF--(A)
FR0000472417 4,25% EMTN 20-02-13 IF-I-(A)-F
FR0000488132 5,25% EMTN 06-02-17 IF-I-(A)-F
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
EURONEXT
XVI
Cours de clôture du vendredi 20 juillet 2012
BOURSES ÉTRANGÈRES
Derniers cours connus au vendredi 20 juillet 2012
JE00B3YWCQ29 Wolseley plc .................. 22.93 23.33
Amsterdam (AEX 25)
ISIN
Valeur
Aegon............................
Ahold Kon ......................
Air France-KLM..............
Akzo Nobel ....................
Aperam..........................
Arcelormittal..................
Asml Holding .................
Boskalis Westminster ....
Corio..............................
Fugro.............................
Heineken .......................
Ing Groep n.v. ................
Koninklijke DSM ............
KPN Kon ........................
Philips Electronics..........
Postnl ............................
Randstad .......................
Reed Elsevier.................
Royal Dutch Shell A ....
SBM Offshore .............
TNT Express ..................
Tomtom.........................
Unibail-Rodamco ...........
Unilever .........................
Wolters Kluwer ..............
NL0000303709
NL0006033250
FR0000031122
NL0000009132
LU0569974404
LU0323134006
NL0006034001
NL0000852580
NL0000288967
NL0000352565
NL0000009165
NL0000303600
NL0000009827
NL0000009082
NL0000009538
NL0009739416
NL0000379121
NL0006144495
GB00B03MLX29
NL0000360618
NL0009739424
NL0000387058
FR0000124711
NL0000009355
NL0000395903
20-07 13-07 Var.
3.64
9.63
3.88
43.41
10.16
12.15
45.58
26.49
35.5
52.99
43.36
5.19
40.12
7.42
16.22
3.37
23.57
9.43
28.49
9.59
9.01
3.14
150.3
27.13
13.19
3.67
9.56
39.46
9.91
12.32
41.56
26.25
35.58
50.61
42.12
5.29
38.58
7.4
16.11
3.38
22.8
9.64
28.05
10
9.21
3.18
26.74
13.07
- 0.8
+ 0.7
+ 0.7
+ 10.0
+ 2.5
- 1.4
+ 9.7
+ 0.9
- 0.2
+ 4.7
+ 2.9
- 1.9
+ 4.0
+ 0.3
+ 0.7
- 0.3
+ 3.4
- 2.2
+ 1.6
- 4.1
- 2.2
- 1.3
- 1.3
+ 1.5
+ 0.9
Bruxelles (Bel 20)
ISIN
BE0003764785
BE0003801181
BE0003678894
BE0974258874
BE0003810273
BE0003593044
BE0974256852
BE0003562700
BE0003796134
BE0003797140
FR0010208488
BE0003793107
BE0003565737
BE0003735496
BE0003470755
BE0003826436
BE0003739530
BE0003884047
BE0003876936
Valeur
Ackermans V.Haaren ..
Ageas (ex:Fortis) ............
Befimmo-Sicafi..............
Bekaert..........................
Belgacom ......................
Cofinimmo-Sicafi ...........
Colruyt...........................
Delhaize ........................
Dexia .............................
GBL ...............................
GDF Suez.......................
Inbev .............................
KBC ...............................
Mobistar ........................
Solvay SA ......................
Telenet Group ................
UCB ............................
Umicore (d)....................
Nyrstar (D) .....................
20-07 13-07 Var.
63.54
1.61
46.92
20.85
23.53
88.94
37.04
28.05
0.21
53.54
17.56
63.9
15.95
26.09
81.66
36.65
41.05
35.92
3.69
62.5
1.62
45.94
19.48
23.19
86.85
35.1
26.91
0.21
53.22
63
16.89
27.05
76.49
35.89
40.24
35.25
3.85
+ 1.7
- 0.6
+ 2.1
+ 7.0
+ 1.5
+ 2.4
+ 5.5
+ 4.2
+ 0.0
+ 0.6
+ 0.6
+ 1.4
- 5.6
- 3.5
+ 6.8
+ 2.1
+ 2.0
+ 1.9
- 4.2
Londres (FTSE 100)
ISIN
GB00B02J6398
GB0000595859
GB0001411924
GB0002634946
GB0031348658
GB0008762899
GB0007980591
GB0002875804
GB0030913577
GB00B0744B38
GB0005331532
GB0002374006
GB00B5SXPF57
GB00B29BCK10
GB00B01FLG62
GB0030646508
GB0009252882
GB0004065016
GB0005405286
ES0177542018
GB0004579636
GB0033195214
GB0008706128
GB0031274896
GB0006776081
GB00B0H2K534
GG00B62W2327
GB0007188757
GB0007547838
GB0006616899
GB00B03MM408
JE00B2QKY057
GB0009223206
GB0008847096
GB00B16GWD56
GB0009465807
Valeur
Admiral Group................
Arm holdings .................
B Sky B Group ...............
Bae Systems..................
Barclays ........................
BG Group ....................
BP .................................
British Am. Tobacco.......
BT Group .......................
Bunzl .............................
Compass Group .............
Diageo...........................
Essar Energy..................
Eurasian Natural ............
G4s plc .......................
GKN...............................
Glaxosmithkline .............
Hammerson plc .............
HSBC Holdings...............
IAG ................................
IMI PLC..........................
Kingfisher ......................
Lloyds TSB Group ..........
Marks & Spencer ...........
Pearson .........................
Petrofac Limited ............
Resolution .....................
Rio Tinto plc ..................
Roy Bk of Scotland.........
Royal & Sun Allian. ........
Royal Dutch Shell B .......
Shire..............................
Smith & Nephew............
Tesco ............................
Vodafone Group .............
Weir Group ....................
Madrid (Ibex 35)
20-07 13-07 Var.
11.68
4.95
6.99
3.07
1.58
12.87
4.39
33.75
2.24
11.05
6.7
16.96
1.13
3.81
2.42
2.1
14.78
4.62
5.34
1.55
8.13
2.64
0.3
3.25
12.81
14.75
2.15
28.95
2.06
1.11
23.01
19.07
6.62
3.25
1.8
15.28
11.83
4.91
6.94
3.06
1.62
13
4.38
33.78
2.22
10.74
6.54
16.79
1.15
4.09
2.79
2.11
14.46
4.57
5.6
1.56
7.93
2.69
0.3
3.16
12.74
14.45
2.12
30.2
2.06
1.09
22.93
18.78
6.53
3.14
1.83
15.34
- 1.3
+ 0.8
+ 0.7
+ 0.3
- 2.5
- 1.0
+ 0.2
- 0.1
+ 0.9
+ 2.9
+ 2.4
+ 1.0
- 1.7
- 6.8
- 13.3
- 0.5
+ 2.2
+ 1.1
- 4.6
- 0.6
+ 2.5
- 1.9
+ 0.0
+ 2.8
+ 0.5
+ 2.1
+ 1.4
- 4.1
+ 0.0
+ 1.8
+ 0.3
+ 1.5
+ 1.4
+ 3.5
- 1.6
- 0.4
ISIN
ES0105200416
ES0111845014
ES0125220311
ES0132105018
ES0167050915
ES0109067019
LU0323134006
ES0113211835
ES0113790531
ES0113900J37
ES0113307039
ES0113679I37
ES0113860A34
ES0115056139
ES0118900010
ES0140609019
ES0126775032
ES0112501012
ES0130960018
ES0130670112
ES0122060314
ES0143416115
ES0116870314
ES0171996012
ES0177542018
ES0144580Y14
ES0148396015
ES0118594417
ES0124244E34
ES0142090317
ES0173093115
ES0173516115
ES0182870214
ES0178165017
ES0152503035
ES0178430E18
Valeur
Abengoa ........................
Abertis Infraes ...............
Acciona .........................
Acerinox ........................
Acs ................................
Amadeus IT Holding.......
ArcelorMittal ..................
Banco Bilbao Vizc. .........
Banco Pop. Espanol .......
Banco Santander ...........
Bankia ...........................
Bankinter.......................
Bco Sabadell..................
BME...............................
Cintra ............................
Criteria Caixacorp ..........
Dia* ...............................
Ebro Puleva ...................
Enagas ..........................
Endesa ..........................
Fom Con Contratas ........
Gamesa .........................
Gas Natural....................
Grifols............................
IAG ................................
Iberdrola ........................
Inditex ...........................
Indra Sistemas...............
Mapfre...........................
Obrascon Huar.Lain .......
REE................................
Repsol ...........................
Sacyr Vallehermoso .......
Tecnicas Reunidas.........
Telecinco.......................
Telefonica......................
20-07 13-07
9.36
9.88
34.46
7.91
11.8
16.28
12.14
4.61
1.35
4.19
0.61
2.25
1.25
15.21
8.61
2.22
3.77
12.94
13.69
12.18
7.96
1.17
9.13
22.58
1.98
2.92
80.06
6.52
1.51
15.82
33.06
12.23
1.12
32.65
3.56
9.19
10.05
10.43
40.55
8.37
14.01
16.19
12.3
5.08
1.54
4.66
0.65
2.49
1.41
15.92
8.8
2.4
3.76
13.31
14.16
12.76
9.45
1.32
9.63
22.2
1.99
3.19
80.79
6.23
1.53
16.15
34.41
12.64
1.29
32.84
3.61
9.96
Francfort (Dax 30)
ISIN
Valeur
DE000A1EWWW0 Adidas ...........................
DE0008404005 Allianz ...........................
DE000BASF111 BASF .............................
DE000BAY0017 Bayer.............................
DE0005200000 Beiersdorf......................
DE0005190003 BMW .............................
DE0008032004 Commerzbank ...............
DE0007100000 Daimler..........................
DE0005140008 Deutsche Bank ..............
DE0005810055 Deutsche Boerse ...........
DE0008232125 Deutsche Lufthansa.......
DE0005552004 Deutsche Post ...............
DE0005557508 Deutsche Telekom.........
DE000ENAG999 E.ON ..............................
DE0005785802 Fresenius Med.Care.......
DE0005785604 Fresenius Se Vorz ..........
DE0006047004 Heidelbergcement..........
DE0006048432 Henkel ...........................
DE0006231004 Infineon Techno .............
DE000KSAG888 K+S Ag Nom..................
DE0006483001 Linde .............................
DE0005937007 Man...............................
DE0006599905 Merck............................
DE0007257503 Metro.............................
DE0008430026 Munchener Ruckvers .....
DE0007037129 RWE ..............................
DE0007164600 Sap................................
DE0007236101 Siemens ........................
DE0007500001 Thyssenkrupp................
DE0007664039 Volkswagen ...................
20-07 13-07
59.87
79.78
57.94
58.65
55.11
58.34
1.21
37.52
24.63
41.11
9.84
14.61
9.11
16.99
58.85
86.97
38.32
57.73
5.63
39.07
120.15
82.23
81.86
21.02
115
31.76
50.55
69.24
14.72
137.2
57.91
79.06
55.96
58.3
53.48
57.77
1.24
36.4
25.6
42.12
9.75
14.34
9.18
17.65
57.05
85.62
37.22
55.12
5.23
37.95
117.5
80.75
78.1
20.42
114.1
34.06
48.9
68.03
14.51
137.1
Milan (indice S&P Mib)
ISIN
IT0001233417
IT0000062072
IT0003506190
IT0001137345
IT0003261697
IT0004231566
IT0000064482
IT0001389631
IT0001347308
IT0003849244
IT0003492391
IT0003128367
IT0004618465
20-07 13-07
Valeur
A2a................................ 0.33 0.38
Assicuraz.Gen.Ord. ........
9.1 9.92
Atlantia .......................... 10.21 10.29
Autogrill......................... 6.62 7.03
Azimut Holding .............. 7.44 7.75
Banco Popolare.............. 0.86 0.93
Bca. Pop. Milano............ 0.32 0.35
Beni Stabili .................... 0.34 0.34
Buzzi Unicem................. 7.48 7.38
Davide Campari ............. 5.37 5.48
Diasorin ......................... 22.16 22.87
Enel ............................... 2.21 2.39
Enel Green power .......... 1.11 1.15
- 1.7 IT0003132476
IT0001353140
IT0004644743
Var. IT0001976403
IT0003856405
- 6.9 IT0003865570
- 5.3 IT0000072618
- 15.0 IT0003990402
- 5.5 IT0001479374
- 15.8 IT0001063210
+ 0.6 IT0000062957
- 1.3 IT0001279501
- 9.3 IT0001334587
- 12.3 IT0003826473
- 10.1 IT0004623051
- 6.2 IT0004176001
- 9.6 IT0000068525
- 11.3 IT0003153415
- 4.5 NL0000226223
- 2.2 IT0003497168
- 7.5 LU0156801721
+ 0.3 IT0003242622
- 2.8 IT0003007728
- 3.3 IT0003487029
- 4.5 IT0003977540
- 15.8 IT0000066123
- 11.4 IT0004712375
- 5.2 IT0004781412
+ 1.7
- 0.5
- 8.5
- 0.9
+ 4.7
ISIN
- 1.3
- 2.0 US88579Y1010
- 3.9 US0138171014
- 3.2 US02209S1033
- 13.2 US0258161092
- 0.6 US00206R1023
- 1.4 US0605051046
- 7.7 US0970231058
US1491231015
US1667641005
Var. US17275R1023
US1912161007
+ 3.4 US1941621039
+ 0.9 US2635341090
+ 3.5 US30231G1022
+ 0.6 US3696041033
+ 3.0 US4282361033
+ 1.0 US4370761029
- 2.4 US4592001014
+ 3.1 US4581401001
- 3.8 US4509112011
- 2.4 US4781601046
+ 0.9 US46625H1005
+ 1.9 US50075N1046
- 0.8 US5801351017
- 3.7 US58933Y1055
+ 3.2 US5949181045
+ 1.6 US7170811035
+ 3.0 US7427181091
+ 4.7 US89417E1091
+ 7.6 US9130171096
+ 3.0 US92343V1044
+ 2.3 US9311421039
+ 1.8 US2546871060
+ 4.8
+ 2.9
+ 0.8
ISIN
- 6.8
+ 3.4 US00507V1098
+ 1.8 US00724F1012
+ 1.4 US00971T1016
+ 0.1 US0153511094
US0214411003
US0231351067
US0311621009
Var. US0376041051
- 13.2 US0378331005
- 8.3 US0382221051
- 0.8 US0530151036
- 5.8 US0527691069
- 4.0 SG9999006241
- 7.5 US0567521085
- 8.6 US0758961009
+ 0.0 US09062X1037
+ 1.4 US0559211000
- 2.0 US1113201073
- 3.1 US12541W2098
- 7.5 US12673P1057
- 3.5 US1510201049
Eni.................................
Exor...............................
Fiat Industrial.................
Fiat Ord.Sico..................
Finmeccanica ................
Impregilo .......................
Intesa Sanpaolo ..........
Lottomatica ...................
Luxottica Group .............
Mediaset .......................
Mediobanca...................
Mediolanum...................
Monte Paschi Siena .......
Parmalat........................
Pirelli ..........................
Prysmian .......................
Saipem ..........................
Snam Rete Gas..............
Stmicroelectronics.........
Telecom Italia SPA.........
Tenaris ..........................
Terna.............................
TOD'S............................
Ubi Banca ......................
Ansaldo Sts ...................
Banca Pop Dell'Emi........
Salvatore Ferragam .......
Unicredit........................
16.31
17.13
7.34
4.02
2.85
3.04
0.93
15.62
28.14
1.3
2.63
2.43
0.16
1.51
7.38
12.45
35.92
3.22
4.01
0.66
15.16
2.71
71.8
2.1
5.54
3.18
15.35
2.42
16.89
16.87
7.21
3.94
2.96
3.27
1.02
15.22
27.11
1.26
2.97
2.62
0.18
1.48
7.91
12.54
35.52
3.56
3.87
0.73
14.61
2.82
70.7
2.32
5.42
3.73
15.32
2.7
- 3.4
+ 1.5
+ 1.8
+ 2.0
- 3.7
- 7.0
- 8.8
+ 2.6
+ 3.8
+ 3.2
- 11.4
- 7.3
- 11.1
+ 2.0
- 6.7
- 0.7
+ 1.1
- 9.6
+ 3.6
- 9.6
+ 3.8
- 3.9
+ 1.6
- 9.5
+ 2.2
- 14.7
+ 0.2
- 10.4
New York (indice DJ Industrials)
20-07 13-07
Valeur
3M Co............................ 90.32 87.59
Alcoa ............................. 8.35 8.42
Altria Group*.................. 35.94 35.62
American Express.......... 56.43 57.93
AT&T ............................. 35.44 35.35
Bank of America ............ 7.16 7.82
Boeing ........................... 74.28 73.51
Caterpillar...................... 81.84 82.07
Chevron......................... 108.3 106.01
Cisco Systems ............... 16.6 16.31
Coca-Cola Co................. 77.13 77.28
Colgate-Palmolive * ....... 104.61 105.46
EI DuPont de Nem.......... 48.97 47.63
Exxon Mobil ................... 85.68 85.47
General Electric ............. 19.97 19.77
Hewlett-Packard............ 18.91 18.98
Home Depot................... 50.81 52.09
IBM................................ 194.15 186.01
Intel ............................... 25.82 25.25
ITT* ...............................
Johnson & Johnson ....... 68.61 68.61
JPMorgan Chase............ 34.12 36.07
Kraft Foods .................... ■ 38.61 38.61
McDonald's ................... 91.59 92.29
Merck & Co.................... 43.57 43.47
Microsoft ....................... 30.47 29.39
Pfizer............................. 23.73 22.81
Procter & Gamble .......... 64.81 65.09
Travelers Cos. Inc. ......... 62.53 63.13
United Technologies ...... 74.97 73.59
Verizon Communications 44.6 45.21
Wal-Mart Stores ............ 72.4 73.18
Walt Disney ................... 48.85 48.19
Var.
+ 3.1
- 0.8
+ 0.9
- 2.6
+ 0.3
- 8.4
+ 1.0
- 0.3
+ 2.2
+ 1.8
- 0.2
- 0.8
+ 2.8
+ 0.2
+ 1.0
- 0.4
- 2.5
+ 4.4
+ 2.3
+ 0.0
- 5.4
+ 0.0
- 0.8
+ 0.2
+ 3.7
+ 4.0
- 0.4
- 1.0
+ 1.9
- 1.3
- 1.1
+ 1.4
New York (Nasdaq 100)
20-07 13-07
Valeur
Activision Blizzar............ 12.14 12.1
Adobe Systems.............. 31.98 30.65
Akamai tech .................. 30.03 30.08
Alexion Pharm ............... ■ 87.6 87.6
Altera Corp .................... 31.71 31.35
Amazon.com.................. 228.37 218.39
Amgen Inc ..................... 78.92 76.96
Apollo Group A............... 29.77 31.77
Apple .......................... 611.7 604.97
Applied Materials ........ 10.57 10.48
Aut. Data Processin ....... 56.51 55.84
Autodesk INC................. 33.08 31.72
Avago Technologies....... ■ 30.98 30.98
Baidu.com ADS.............. 111.76 109.71
Bed bath & Beyond ........ 62.3 60.94
Biogen Idec.................... 143.66 144.61
Bmc Software................ 40.66 39.53
Broadcom Corp A........... 32.11 31.02
C.H. Robinson Wrld........ 58.47 60.3
CA Inc............................ 26.23 25.88
Celgene Corp................. 66.76 65.27
Var.
+ 0.3
+ 4.3
- 0.2
+ 0.0
+ 1.1
+ 4.6
+ 2.5
- 6.3
+ 1.1
+ 0.9
+ 1.2
+ 4.3
+ 0.0
+ 1.9
+ 2.2
- 0.7
+ 2.9
+ 3.5
- 3.0
+ 1.4
+ 2.3
US1567821046
IL0010824113
US17275R1023
US1773761002
US1924461023
US20030N1019
US22160K1051
US22943F1003
US24702R1014
US2490301072
US25490A1016
US2567461080
US2786421030
US2855121099
US30212P3038
US3021301094
US3021821000
US3156161024
US30303M1027
US3119001044
US3364331070
US3377381088
SG9999000020
US3498821004
CH0114405324
US3755581036
US38259P5089
US3931221069
US8064071025
US4567881085
US4581401001
US4612021034
US46120E6023
US4824801009
US5128071082
US53071M1045
US53217V1098
US5356781063
BMG5876H1051
US5770811025
US57772K1016
US5950171042
US5951121038
US5949181045
US6117401017
US6285301072
US64110D1046
US64110L1061
US65248E1047
US67020Y1001
US67066G1040
US67103H1077
US68389X1054
US6937181088
US7043261079
US7142901039
US7415034039
US7475251036
US7523443098
CA7609751028
US7782961038
US80004C1018
IE00B58JVZ52
US8123501061
US8265521018
US82967N1081
US8550301027
US8552441094
US8589121081
US8715031089
US8816242098
US92343E1029
US92532F1003
US92769L1017
US92857W2098
US9668371068
IE00B446CM77
US9831341071
US9839191015
US9843321061
Cerner Corp ................... 77.57
Check PNT Software ...... 49.78
Cisco System Inc ........... 16.6
Citrix Systems................ 81.87
Cogzt Tech Slts A........... 58.17
Comcast Class A............ 32.31
Costco Wholesale .......... 96.03
Ctrip.com internat.......... 14.92
Dell................................ 12.23
Dentsply Intl .................. 37.26
Directv cl.a .................... 48.9
Dollar tree...................... 51.94
Ebay .............................. 44.17
Electronic Arts ............... 12.19
Expedia ......................... 47.6
Expedit Intl Wash ........... 37.82
Express scripts .............. 58.06
F5 networks inc............. 99.85
Facebook....................... 29.14
Fastenal......................... 44.88
First Solar ...................... 14.98
Fiserv ............................ 71.48
Flextronics Intl ............... 6.35
Fossil............................. 70.92
Garmin .......................... 37.49
Gilead Sciences ............. 53.33
Google A........................ 611.46
Green Mountain ............. 17.74
Henry Schein ................. 78.5
Infosys Techn. ADR........ 39.47
Intel Corp....................... 25.82
Intuit.............................. 59.12
Intuitive Surgical............
503
KLA-Tencor ................... 49.28
Lam Research Corp ....... 35.01
Libert Med Hld ............... ■ 16.23
Life Technologies........... 43.87
Linear Technology ......... 30.92
Marvell Technology........ 11.03
Mattel............................ 34.52
Maxim Integr Prod ......... 25.64
Microchip Tech.............. 32.51
Micron technology ......... 6.05
Microsoft Corp. .............. 30.47
Monster Beverage.......... ■ 70.54
Mylan ............................ 22.45
Netapp........................... 31.8
Netflix............................ 83.18
News CL A..................... 22.23
Nuance Communicat. .... ■ 19.99
Nvidia ............................ 12.95
O Reilly Automotiv.......... 92.6
Oracle Corp ................... 30.47
Paccar INC..................... 37.72
Paychex......................... 32.7
Perrigo........................... 113.48
Priceline.com................. 674.51
Qualcomm inc ............... 58.44
Randgold Res Adr .......... ■ 87.26
Research In Motion........ 6.79
Ross Stores ................... 67.69
Sandisk ......................... 40.17
Seagate Technology ...... 26.88
Sears Holdings............... 53.25
Sigma-Aldrich ............. 71.41
SIRIUS XM RADIO........... 2.11
Staples Inc..................... 12.51
Starbucks ...................... 51.87
Stericycle ...................... 94.17
Symantec Corp .............. 13.71
Teva Pharma ADR.......... ■ 38.1
Verisign ......................... 43.82
Vertex Pharma ............... 52.06
Virgin Media .................. 25.09
Vodafone Group ADR...... 28.18
Whole foods market....... 85.39
WNR Chilcott CL A ......... 18.04
Wynn Resorts ................ 98.83
Xilinx Inc........................ 31.29
Yahoo Inc....................... 15.87
80.29
46.04
16.31
76.63
57.26
31.87
94.81
15.06
12.32
36.39
48.32
52.77
39.95
11.71
45.67
37.67
57.35
91.39
30.72
43.26
14.17
70.95
6.08
67.98
36.32
51.17
576.52
19.7
77.83
40.21
25.25
57.22
540.04
45.71
34.23
16.23
42.97
30.1
10.53
31.23
24.51
31.63
6.13
29.39
70.54
22.06
28.6
84.9
21.95
19.99
12.56
91.7
29.58
37.22
31.87
114.75
642.95
54.98
87.26
7.25
68.21
33.42
25.81
53.58
71.61
2.05
12.41
53.61
92.82
13.46
38.1
43.17
53.55
24.74
28.59
94.77
18.23
96.22
31.45
15.74
- 3.4
+ 8.1
+ 1.8
+ 6.8
+ 1.6
+ 1.4
+ 1.3
- 0.9
- 0.7
+ 2.4
+ 1.2
- 1.6
+ 10.6
+ 4.1
+ 4.2
+ 0.4
+ 1.2
+ 9.3
- 5.1
+ 3.7
+ 5.7
+ 0.7
+ 4.4
+ 4.3
+ 3.2
+ 4.2
+ 6.1
- 9.9
+ 0.9
- 1.8
+ 2.3
+ 3.3
- 6.9
+ 7.8
+ 2.3
+ 0.0
+ 2.1
+ 2.7
+ 4.7
+ 10.5
+ 4.6
+ 2.8
- 1.3
+ 3.7
+ 0.0
+ 1.8
+ 11.2
- 2.0
+ 1.3
+ 0.0
+ 3.1
+ 1.0
+ 3.0
+ 1.3
+ 2.6
- 1.1
+ 4.9
+ 6.3
+ 0.0
- 6.3
- 0.8
+ 20.2
+ 4.1
- 0.6
- 0.3
+ 2.9
+ 0.8
- 3.2
+ 1.5
+ 1.9
+ 0.0
+ 1.5
- 2.8
+ 1.4
- 1.4
- 9.9
- 1.0
+ 2.7
- 0.5
+ 0.8
Zurich (SMI)
ISIN
CH0012221716
CH0010532478
CH0012138605
CH0045039655
CH0012138530
CH0010645932
CH0012214059
CH0102484968
Valeur
ABB ...............................
Actelion .........................
Adecco ..........................
Cie Fin Richemont..........
Cs Group .......................
GIVAUDAN N ..................
Holcim ...........................
Julius Baer Hldg ............
CH0038863350
CH0012005267
CH0012032048
CH0002497458
CH0126881561
CH0008742519
CH0011037469
US87162M4096
CH0012255151
CH0048265513
CH0024899483
CH0011075394
15.74
40.54
41.41
50.2
17.09
944
52.25
34.28
59
54.65
167.3
1841
60.05
383.4
322.7
155.5
351.1
44.92
10.44
214.4
- 0.3
+ 2.9
+ 2.0
+ 5.2
+ 1.9
- 0.4
+ 3.2
+ 0.0
+ 4.5
+ 4.1
- 3.8
+ 2.1
Tokyo (Topix 30)
ISIN
JP3942400007
JP3242800005
JP3783600004
JP3854600008
JP3726800000
JP3386030005
JP3228600007
JP3496400007
JP3304200003
JP3893600001
JP3898400001
JP3899600005
JP3902900004
JP3756600007
JP3381000003
JP3672400003
JP3762600009
JP3735400008
JP3165650007
JP3866800000
JP3422950000
JP3371200001
JP3890350006
JP3435000009
JP3463000004
JP3910660004
JP3585800000
JP3592200004
JP3633400001
20-07 13-07
Valeur
Astellas Pharma............. 3640 3585
Canon............................ 2874 2971
East Japan Railway........ 4895 5010
Honda Motor.................. 2487 2488
Japan Tobacco .............. 2411 2365
Jfe Holdings................... 1058 1153
Kansai Elec. Power ........
708 872
Kddi............................... 528000523000
Komatsu Ltd .................. 1712 1751
Mitsui & Co.................... 1172 1171
Mitsubishi Corp.............. 1573 1598
Mitsubishi Estate ........... 1395 1370
Mitsubishi UFJ Fin .........
368 375
Nintendo........................ 8580 8940
Nippon Steel Corp..........
154 164
Nissan Motor .................
727 711
Nomura Holdings ...........
259 266
NTT ............................... 3665 3675
NTT Docomo.................. 132200132400
Panasonic......................
523 560
Seven & I Holdings......... 2500 2493
Shin-Etsu Chemical ....... 4180 4250
S'Tomo Mitsui Finl ......... 2443 2527
Sony ..............................
958 998
Takeda Pharma ............. 3600 3600
Tokio Marine Holdings ... 1857 1839
Tokyo Elec. Power .........
130 139
Toshiba Corp .................
285 281
Toyota Motor Corp ......... 2967 3010
Var.
+ 1.5
- 3.3
- 2.3
+ 0.0
+ 1.9
- 8.2
- 18.8
+ 1.0
- 2.2
+ 0.1
- 1.6
+ 1.8
- 1.9
- 4.0
- 6.1
+ 2.3
- 2.6
- 0.3
- 0.2
- 6.6
+ 0.3
- 1.6
- 3.3
- 4.0
+ 0.0
+ 1.0
- 6.5
+ 1.4
- 1.4
Autres places
Canada
20-07 13-07 Var.
ISIN
Valeur
CA0679011084 Barrick Gold................... 34.91 35.33 - 1.2
CA0977512007 Bombardier.................... 3.87 3.91 - 1.0
Australie
ISIN
20-07 13-07 Var.
Valeur
AU000000BHP4 BHP Billiton.................... 31.36 30.48 + 2.9
AU000000RIO1 Rio Tinto ........................ 53.39 54.08 - 1.3
Afrique du sud
ISIN
GB00B1XZS820
ZAE000043485
ZAE000018123
ZAE000015228
ZAE000083648
ZAE000006284
ZAE000006896
ZAE000109815
20-07 13-07
Valeur
Anglo American ............. ■ 261.06 258.13
AngloGold Ash. .............. ■ 252.5 264.01
Gold Fields..................... ■ 96 99.63
Harmony Gold................ ■ 73.63 74.99
Impala Platinum............. ■ 133 125.91
Sappi............................. ■ 25.15
26
Sasol ............................. ■ 351.48 336
Standard Bank............... ■ 112 112
Var.
+ 1.1
- 4.4
- 3.6
- 1.8
+ 5.6
- 3.3
+ 4.6
+ 0.0
Suede
ISIN
CH0012221716
SE0000103814
SE0000108656
SE0000106270
SE0000108227
SE0000115446
20-07 13-07 Var.
15.96
42.95
41.48
53.15
16.72
954
54.65
34.74
Nestle............................ 58.85
Novartis ......................... 56.25
Roche Holding ............... 170.7
SGS ............................... 1936
Swiss Re Nom. .............. 61.2
Swisscom...................... 381.9
Syngenta .......................
333
Synthes ......................... ■ 155.5
The Swatch Group .........
367
Transocean.................... 46.76
Ubs................................ 10.04
Zurich Fin Service.......... 218.8
Valeur
ABB Ltd. ........................
Electrolux ......................
Ericsson B .....................
Hennes & Mauritz ..........
SKF................................
Volvo .............................
20-07 13-07 Var.
112.2
148.4
60.6
247
132.3
79.75
112.9
139.5
60.6
246.8
134.8
77.65
- 0.6
+ 6.4
+ 0.0
+ 0.1
- 1.9
+ 2.7
Finlande
20-07 13-07
ISIN
Valeur
+ 1.4
+ 5.9 FI0009000681 Nokia............................. 1.43 1.51
+ 0.2
+ 5.9
- 2.2
20-07 13-07
ISIN
Valeur
+ 1.1
+ 4.6 NO0005052605 Norsk Hydro................... 26.11 25.88
+ 1.3 NO0010096985 Statoil............................ 146.7 142.3
Var.
- 5.3
Norvege
Var.
+ 0.9
+ 3.1
* Valeur ne faisant pas partie de l’indice cité
Or - Changes - Marchés commerciaux
Marché de l’or
Source : CPR Or
*pièces cotées uniquement le jeudi
Cours au 20-7-12
en Euros
Lingotin 50g.......................................................
Lingotin 100g.....................................................
Lingotin 250g.....................................................
Lingotin 500g.....................................................
Lingot 1 Kg ........................................................
Napoléon (20F), 5,80g........................................
Demi-napoléon* (10F), 2,90g .............................
Pièce suisse, 5,80g............................................
Union Latine, 5,80g............................................
Pièce tunisienne* , 5,80g ...................................
Souverain, 7,32g................................................
Elisabeth II*, 7,32g.............................................
Demi-souverain*, 3,66g .....................................
20 dollars, 30,09g..............................................
10 dollars, 15,04g..............................................
5 dollars*, 7,52g ................................................
50 pesos mexicains, 37,49g ..............................
20 marks*, 7,16g...............................................
10 florins, 6,05g ................................................
5 roub. (Nicolas II)*, 3,87g..................................
Krugerrand, 31,103g..........................................
L'once d'or à Londres en USD........................
L'once d'or à Paris en USD .............................
Cours au 12-7-2012
en Euros
2200.00........ 2200.00
4400.00........ 4400.00
10850.00........ 11000.00
21700.00........ 21800.00
41400.00........ 41110.00
258.00........ 257.90
134.10........ 139.70
246.40........ 247.00
244.10........ 255.30
244.00........ 253.00
314.20........ 314.90
304.10........ 310.10
153.10........ 173.00
1560.00........ 1499.75
780.00........ 725.00
390.00........ 378.00
1595.00........ 1599.75
315.00........ 310.00
244.10........ 245.00
195.00........ 195.00
1356.00........ 1377.75
1576.25........ 1577.00
1576.25........ 1556.25
Prime sur
l’or fin
..
6,28
..
6,28
..
4,83
..
4,83
................
..
7,33
.
11,57
..
2,50
..
1,55
..
1,50
..
3,68
..
0,35
..
1,04
.
25,23
.
25,27
.
25,27
..
2,75
..
6,27
..- 2,54
.
21,71
..
5,31
Marchés des changes
Monnaies
Cours fixés
fin 2011
Etats-unis ...............................Dollar .....................USD............ 1.2939
Grande-bretagne.....................Livre.......................GBP............ 0.8353
Suisse.....................................Franc Suisse........... CHF............ 1.2156
Suède .....................................Couronne ............... SEK............ 8.9120
Norvège ..................................Couronne ...............NOK............ 7.7540
Cours indicatifs**
20-7-2012
12-7-2012
............ 1.2200
............ 0.7784
............ 1.2009
............ 8.4540
............ 7.4230
.......... 1.2185
.......... 0.7875
.......... 1.2009
.......... 8.5746
.......... 7.4410
Monnaies
Canada ...................................Dollar .....................CAD............ 1.3215
Japon......................................Yen..........................JPY........ 100.2000
Afrique du sud.........................Rand ...................... ZAR.......... 10.4830
Australie..................................Dollar .....................AUD............ 1.2723
Marchés commerciaux
Indices Matières Premières
REUTER (Lnd) (base 100 : 31-12-1931)
20 Juil 2012 ....................................... 3129.56
Plus Haut an......................................... 3129.23
Plus Bas an.......................................... 2706.3
RJ CRB (N-Y)
20 Juil 2012 ....................................... 304.97
Plus Haut an......................................... 370.72
Plus Bas an.......................................... 266.78
Powernext/Bluenext
20-07-12 13-07-12
CO2 (Euro/T)
Spot.................................. 6.81
7.56
Electricité (Euro/MWh)
Spot Base ......................... 38.387
32.742
Spot Pointe ....................... 39.275
32.951
Sucre
(Sucre blanc à Londres. En dollars la tonne)
20-07-12 13-07-12
octobre 12 ........................ 636.3
650.8
décembre 12 .................... 613
608.4
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
Cacao
(Londres. En livres par tonne)
20-07-12 13-07-12
septembre 12 ................... 1532
1540
décembre 12 .................... 1520
1520
Café
(Robusta, à Londres, en dollars par tonne)
20-07-12 13-07-12
juillet 12............................ 2168
2012
septembre 12 ................... 2192
2013
(Arabica, à New-York, en cents par livre)
20-07-12 13-07-12
septembre 12 ................... 190.55
183.25
décembre 12 .................... 190.55
183.25
Autres produits agricoles
20-07-12 13-07-12
Coton (1)........................... 72.52
72.51
Caoutchouc (2).................. 310
305.7
Blé à Paris (3).................... 268.75
259
(1) En cents par LB à New-York (1 T = 2 004,61 LB).
(2) Singapour en US Cents par kilo.
(3) En Euros la Tonne.
Cours fixés
fin 2011
Métaux précieux
20-07-12 13-07-12
Argent (4).......................... 2707
2748
Platine (5) ......................... 1411.51 1429.575
Palladium à Londres.......... 577.25
584.75
(4) Cours à Londres en US cents par once.
(5) A Londres, en dollars par once.
Métaux de base
(au LME, à trois mois, en dollars par tonne)
20-07-12 13-07-12
Aluminium ........................ 1825
1795
Cuivre ............................... 7635
7674
Etain ................................. 18930
18705
Nickel ............................... 16000
16275
Plomb ............................... 1905
1880
Zinc .................................. 1855
1885
Pétrole
(marchés à terme, 1ère éch., en USD/baril)
20-07-12 13-07-12
BRENT .............................. 106.24
102.22
WTI ................................... 91.25
86.71
Fuel Lrd à Rotterdam ........ 668
613.5
**Cours publiés par la B.C.E. pour 1 €
Cours indicatifs**
20-7-2012
12-7-2012
............ 1.2323
.......... 95.8600
.......... 10.0778
............ 1.1739
.......... 1.2391
........ 96.6000
........ 10.1560
.......... 1.1984
Euribor
En pourcentage le 20/07/12
1 mois .......
0.176 7 mois ....... 0.787
2 mois .......
0.282 8 mois ....... 0.837
3 mois .......
0.451 9 mois ....... 0.883
4 mois .......
0.551 10 mois ..... 0.929
5 mois .......
0.641 11 mois ..... 0.972
6 mois .......
0.735 12 mois ..... 1.011
SICAV & FCP
Cours de clôture du jeudi 19 juillet 2012
code
valeur
date
dernier
cours
Valeur
Unitaire
hors
frais
nom
revenu distribué
fiscadate
net
lité
orientation
date
de
calcul
perf.
perf. sur
perf.
les 12
sur
derniers
3 ans
mois
code
valeur
date
dernier
cours
Carmignac Gestion
Cotations permanentes : 01 42 61 62 00
Contact Clientèle Privée : Christian TSOCANAKIS
Contact Clientèle Institutionnelle : Jacques GERBI
Contact Distribution Externe : Ariane TARDIEU
LU0099161993 18/07/12 Carmignac Grande Europe A (L) ..............
138.54
Site internet : www.carmignac.fr
Actions Internationales
C
18/07/12
- 1,05 + 24,52
Actions Européennes (PEA)
C
18/07/12
+ 6,36 + 31,35
182.56
PMC Européennes (PEA)
C
18/07/12
+ 8,42 + 39,95
FR0010149302 18/07/12 Carmignac Emergents A EUR acc (F) .......
716.37
Actions Pays Emergents
C
18/07/12
+ 2,98 + 55,34
1054.99
LU0164455502 18/07/12 Carmignac Commodities A (L) ................
289.44
PMC pays émergents
C
18/07/12
Act. Ressources naturelles
C
18/07/12 - 21,65 + 30,31
5605.99
FR0010149179 18/07/12 Carmignac Euro-Patr A EUR acc (F) .........
Mixte Diversifiée Intern.
+ 1,01 + 47,93
C
18/07/12
+ 8,54 + 20,53
301.87
Mixte Diversifié Européen (PEA) C
18/07/12
+ 9,67 + 26,26
FR0010147603 18/07/12 Carmignac Invest Lat A EUR acc (F).........
219.03
Mixte Diversifiée Intern.
C
18/07/12
+ 1,60 + 21,85
LU0413372060 18/07/12 Carmignac Market Neutral A (L) .............
1042.02
Actions Internationales
C
18/07/12
FR0010149211 18/07/12 Carmignac Pr Réac100 A EUR acc (F) ......
169.90
Fonds de fonds Dynamique
C
17.36
Monétaires
C
18/07/12
+ 0,27 + 0,87
LU0165130591 18/07/12 HSBC GIF Euro Reserve A (S) ...................
15.45
Monétaires
D
03/07/12 0.02 18/07/12
+ 0,27 + 0,87
LU0165129312 18/07/12 HSBC GIF Euro Bd A (S) ............................
22.29
Obligations Européennes
C
18/07/12
+ 9,68 + 20,10
LU0165130088 18/07/12 HSBC GIF Euro Bd I (S) .............................
23.30
Obligation Européenes
C
18/07/12 + 10,21 + 21,85
LU0165124784 18/07/12 HSBC GIF Euro Credit Bd A (S) .................
21.56
Obligations
C
18/07/12
+ 8,71 + 26,25
LU0165124867 18/07/12 HSBC GIF Euro Credit Bd A (S) .................
15.42
Obligations
D
03/07/12 0.54 18/07/12
+ 8,71 + 26,26
LU0165125831 18/07/12 HSBC GIF Euro Credit Bd I (S) ..................
22.76
Obligations
C
18/07/12
+ 9,23 + 28,31
LU0165128421 18/07/12 HSBC GIF Euro High Yield Bd A (S) ..........
19.03
Obligations
D
03/07/12 1.02 18/07/12
+ 6,68 + 44,32
LU0165128348 18/07/12 HSBC GIF European High Yield Bd A (S) ..
29.40
Obligations
C
18/07/12
+ 6,68 + 44,32
LU0039216972 18/07/12 HSBC GIF Global Bond A (S) .....................
11.77
Obligations Internationales
C
06/07/11 0.43 18/07/12 + 18,12 + 37,74
LU0164943648 18/07/12 HSBC GIF Global Emg Mkets Bd P (S)...... 32.57 USD
Obligations Internationales
C
18/07/12 + 29,69 + 74,43
+ 0,76 + 2,40
LU0099919721 18/07/12 HSBC GIF Global Emg Mkets Bd P (S)...... 20.08 USD
Obligations Internationales
C
03/07/12 0.95 18/07/12 + 29,69 + 74,43
18/07/12 + 10,85 + 32,69
LU0165076018 18/07/12 HSBC GIF US Dollar Bond A (S) ................ 15.14 USD
Obligations Internationales
C
18/07/12 + 22,21 + 37,74
LU0011820056 18/07/12 HSBC GIF US Dollar Bond P (S) ................ 10.73 USD
Obligations Internationales
C
03/07/12 0.15 18/07/12 + 22,52 + 38,79
FR0010148999 18/07/12 Carmignac Pr Réac75 A EUR acc (F) ........
195.00
Fonds de fonds mixte Dynamique C
18/07/12 + 11,52 + 27,19
FR0010149203 18/07/12 Carmignac Pr Réac50 A EUR acc (F) ........
169.25
Fonds de fonds mixte équilibré C
18/07/12 + 11,52 + 22,01
LU0592698954 18/07/12 Carmignac Emerging Patrim. A ...............
111.98
C
ACTIONS
18/07/12 + 10,06
TAUX
LU0336083497 18/07/12 Carmignac Global Bond A (L) ..................
1203.04
Obligations internationales
C
18/07/12 + 26,59 + 23,92
FR0010149120 18/07/12 Carmignac Sécurité A EUR acc ...............
1591.31
Obligations libellées en euros
C
18/07/12
+ 2,99 + 9,32
LU0336084032 18/07/12 Carmignac Cash Plus A (L) ...................... 10830.36
Monétaire dynamique
C
18/07/12
+ 3,15 + 6,58
FR0010149161 18/07/12 Carmignac CourtTerme A EUR acc .........
Placements monétaires en euros C
18/07/12
+ 0,84 + 1,89
3751.10
LU0165130674 18/07/12 HSBC GIF Euro Reserve A (S) ...................
OBLIGATIONS
DIVERSIFIES
FR0010135103 18/07/12 Carmignac Patrimoine A EUR acc (F) .......
perf. sur
perf.
les 12
sur
derniers
3 ans
mois
MONETAIRES
FR0010149112 18/07/12 Carmignac Eur-Entr A EUR acc (F) ...........
LU0336083810 18/07/12 Carmignac Emerging Discovery A (L) .....
date
de
calcul
perf.
75419 Paris Cedex 08
e-mail : client.services-am@hsbc.fr
ACTIONS
8499.05
revenu distribué
fiscadate
net
lité
orientation
HSBC Global Asset Management (France)
24, place Vendôme - 75001 Paris - Tél. : 01 42 86 53 35
FR0010148981 18/07/12 Carmignac Investis A EUR acc (F) ............
Valeur
Unitaire
hors
frais
nom
XVII
Certains des fonds ci-dessus proposent des parts de distribution et/ou des parts en autres devises. La liste complète est disponible sur le site www.carmignac.fr.
Monte Paschi Invest
www.montepaschi-invest.fr
Dépositaire : Caceis Bank
Gestionnaire : Monte Paschi Invest, 7 rue Meyerbeer 75009 Paris - Tél : 01 40 07 89 16
MONETAIRES
FR0000410466 18/07/12 Meyerbeer Sécurité Rdt C (F)....................
112.60
Monétaire Euro
C/D 26/06/2011 0.22 18/07/12
+ 0,81 + 1,34
FR0007476734 18/07/12 Meyerbeer Trésorerie (F) ..........................
8195.02
Monétaire Euro
C/D 23/06/2011 23.33 18/07/12
+ 0,96 + 1,87
OBLIGATIONS
LU0212851702 18/07/12 HSBC GIF Asia ex Japan Eq Eur Hdg ACH (S)
14.25
Action Asie-Pacifique
LU0082770016 18/07/12 HSBC GIF Asia ex Japan Eq Sm Cies A (S)
24.24
Actions Asie-Pacifique
C
15/07/10 0.10 18/07/12 - 12,18 + 48,48
LU0165289439 18/07/12 HSBC GIF Asia ex Japan Equity A (S) ...... 43.60 USD
Action Asie-Pacifique
C
18/07/12 - 11,78 + 27,61
LU0043850808 18/07/12 HSBC GIF Asia ex Japan Equity A (S) ......
32.64
18/07/12 - 23,20 + 8,98
Actions Asie-Pacifique
C
16/07/10 0.13 18/07/12 - 12,45 + 26,24
LU0164865239 18/07/12 HSBC GIF Chinese Equity A (S) ................ 64.20 USD
Action Asie-Pacifique
C
18/07/12
- 7,05 + 8,01
LU0039217434 18/07/12 HSBC GIF Chinese Equity A (S) ................ 61.94 USD
Actions Asie-Pacifique
C
03/07/12 0.57 18/07/12
- 7,05 + 8,00
LU0165073775 18/07/12 HSBC GIF Euroland Eq Sm Cie A (S).........
37.21
Actions
C
18/07/12
- 6,06 + 34,25
LU0165074740 18/07/12 HSBC GIF Euroland Equity A (S)...............
20.36
Actions
D
03/07/12 0.45 18/07/12 - 14,13 + 3,53
LU0165074666 18/07/12 HSBC GIF Euroland Equity A (S)...............
22.09
Actions
C
18/07/12 - 14,13 + 3,52
LU0164906959 18/07/12 HSBC GIF European Equity A (S) ..............
30.42
Actions Européennes
C
18/07/12
- 2,75 + 26,49
LU0149719808 18/07/12 HSBC GIF European Equity A (S) ..............
27.50
Actions Européennes
D
03/07/12 0.26 18/07/12
- 2,75 + 26,48
LU0047473722 18/07/12 HSBC GIF European Equity P (S) ..............
27.12
Actions Européennes
C
03/07/12 0.39 18/07/12
- 2,26 + 28,42
LU0054450605 18/07/12 HSBC GIF Global Emg Mkets Eq A (S)......
11.13
Actions Internationales
C
17/07/09 0.09 18/07/12 - 14,41 + 17,09
LU0039216626 18/07/12 HSBC GIF Global Equity A (S) ...................
18.02
Actions Internationales
C
15/07/10 0.11 18/07/12
+ 8,87 + 42,69
LU0164941436 18/07/12 HSBC GIF Global Equity A (S) ................... 22.60 USD
Actions Internationales
C
18/07/12
+ 8,58 + 43,68
LU0164880469 18/07/12 HSBC GIF Hong Kong Equity A (S)............ 99.24 USD
Action Asie-Pacifique
C
18/07/12
- 3,06 + 19,06
03/07/12 1.71 18/07/12
- 2,57 + 20,87
FR0007383302 18/07/12 Meyerbeer 1 (F) .........................................
668.51
Obligation Zone Euro
C
18/07/12
+ 2,18 + 8,41
LU0011817854 18/07/12 HSBC GIF Hong Kong Equity P (S)............ 89.68 USD
Actions Asie-Pacifique
C
FR0010072512 13/07/12 Meyerbeer Obli-Garantie (F) .....................
115.93
Obligation Zone Euro
C
13/07/12
+ 0,33 + 2,04
LU0164881194 18/07/12 HSBC GIF Indian Equity A (S) ................... 120.95 USD
Action Asie-Pacifique
C
18/07/12 - 20,19 + 8,29
FR0000420390 13/07/12 Meyerbeer Valoblig (F)..............................
288.44
Oblig./titres créances Zone Euro C/D 26/08/2011 0.89 13/07/12
+ 3,36 + 10,92
LU0066902890 18/07/12 HSBC GIF Indian Equity A (S) ...................
ACTIONS
FR0010460931 18/07/12 Meyerbeer Actions Europe (F) ..................
61.91
FR0000435000 18/07/12 Meyerbeer Actions France (F) ..................
118.12
FR0000973406 18/07/12 Meyerbeer Actions Nouvelle Economie (F)
5.16
Actions Européennes
C
Actions Françaises
C/D 22/12/2011 4.14 18/07/12 - 14,45 + 2,37
Actions Techno et Média
18/07/12 - 15,31
- 6,66
176.06
Diversifiés
C
13/07/12
- 2,87 + 5,01
SwissLife Banque Privée
7, place Vendôme - 75001 Paris
Tél : 01 53 29 14 14 - Fax : 01 53 29 94 95
Dépositaire : SwissLife Banque Privée
Gestionnaire : SwissLife Gestion Privée
C
18/07/12 - 20,22 + 7,97
Action Asie-Pacifique
C
18/07/12
LU0011818076 18/07/12 HSBC GIF Japanese Equity P (S).............. 596.82 JPY
Actions Asie-Pacifique
C
03/07/12 5.76 18/07/12
- 1,20 + 18,70
LU0164908906 18/07/12 HSBC GIF Singapore Equity A (S)............. 41.50 USD
Action Asie-Pacifique
C
18/07/12
+ 8,98 + 65,73
LU0028755279 18/07/12 HSBC GIF Singapore Equity P (S) ............. 34.41 USD
Actions Asie-Pacifique
C
03/07/12 1.10 18/07/12
+ 9,53 + 68,23
LU0210636733 18/07/12 HSBC GIF Thai Equity A (S)....................... 16.89 USD
Actions Thailandaises
LU0164913815 18/07/12 HSBC GIF UK Equity A (S) ......................... 26.73 GBP
Actions UK
C
18/07/12
LU0164902453 18/07/12 HSBC GIF US Equity A (S) ......................... 22.14 USD
Action Américaines
C
18/07/12 + 19,55 + 62,28
www.swisslifebanque.fr
LU0011818662 18/07/12 HSBC GIF US Equity P (S) .........................
Actions Américaines
C
18/07/12 + 20,11 + 64,22
DIVERSIFIE
FR0010363648 18/07/12 SLGP Convertibles Patrimoine ................
114.53
98.30
- 1,69 + 16,92
C/D 22/12/2011 0.15 18/07/12 - 20,37 + 14,16
DIVERSIFIES
FR0007018239 13/07/12 Meyerbeer Multi-actifs Défensif (F) .........
Actions Asie-Pacifique
LU0164882085 18/07/12 HSBC GIF Japanese Equity A (S)..............3928.21 JPY
Diversifié
C
18/07/12
+ 2,73 + 11,83
35.87
Obligation Zone Euro
C
18/07/12
+ 3,58 + 16,80
FR0010734467 18/07/12 SLGP Corporate Bonds 2-5 ans ...............
32.11
Obligation Zone Euro
D
19/05/11 0,93 18/07/12
+ 3,62 + 16,90
FR0007386313 19/07/12 SLGP Short Bonds ....................................
77.62
Obligation Zone Euro
C
19/07/12
+ 2,39 + 6,21
FR0010734046 18/07/12 SLGP Actions Envergure ..........................
21.16
Actions Européennes
C/D
17/07/12 - 10,66 + 8,49
FR0010676031 19/06/12 SLGP Actions Euro Value .........................
58.19
Actions Européennes
C/D 29/04/05 0.61 19/06/12 - 17,24 - 2,68
+ 8,86 + 48,93
Retrouvez les cours des 1000 Sicav
d’Investir-Le Journal des Finances,
ainsi que le Marché Libre
et les Bons de Souscription
sur notre site : www.investir.fr,
rubrique « Supplément au numéro »
OBLIGATIONS
FR0010734442 18/07/12 SLGP Corporate Bonds 2-5 ans ...............
20.84
18/07/12 + 22,83 + 136,21
ACTIONS
31,78
6,06
23
18,48
5,80
23,99
21,59
6,44
3,73
Gaz de France juil.- oct.- nov. 85, tr. A
L.B. Lyon. de Banque juin 85 TMO Ly
NATIXIS TPA nov. 85 ....................
Renault TP 83 ..............................
Saint Gobain TP 83.......................
Sanofi oct. 87...............................
Sanofi TP 83 ................................
St-Gobain mai 83, 2e tr................
TSA TP 83....................................
52
s-h
aut
em
es
rs d
tur
ec
Val
eur
al
min
762,25
152,45
762,25
152,45
152,45
152,45
152,45
152,45
152,45
■
780
110
/090712
310,10
148
/080612
■ 375
■ 126
■ 135,10
■ 782
■
■ 105
840
140,07
545
353,10
155
388
410
143,15
151,80
■ 525
317,05
150
■ 305
■ 383,26
126
135,10
sem
.
Plu
s-b
as
52
sem
Var
.
. 52
sem
.
éc.
. pr
re
lôtu
on
oup
10/11
6/11
11/11
10/11
7/11
10/11
10/11
7/11
8/11
No
te d
uc
glo
35,32
6,73
25,56
20,53
6,44
23,99
23,99
6,44
4,14
Da
pon
C ou
pon
net
bal
tres
e ti
Cou
re d
mb
FR0000047748 636887
FR0000047789 150000
FR0000047722 140000
FR0000140014 2000000
FR0000140030 876646
FR0000047656 244199
FR0000140022 749684
FR0000047607 411653
FR0000140048 1436406
Plu
-5,91
-1,57
-8,22
-9,55
-3,13
-19,19
-12,07
-6,88
No
sem
. (e
n%
)
e Is
in
.
sem
52
s-b
as
Plu
361,75
105,55
113,80
118,55
135
100
124,35
135,67
Var
. 52
52
395,81
135
113,80
149,85
145
122,52
154
164
Cod
.
sem
éc.
125
■ 113,80
131,15
■ 140
■ 107
■ 128,90
■ 149
Plu
s-h
aut
em
es
tur
■ 380
C lô
/250612
■ 125
/230112
131,15
■ 139,50
■ 100
■ 127,50
/110612
. pr
lôtu
re
rs d
ec
Banque de Bretagne 85 Ns...........
BNP Paribas Emp. 7/84 2e tr. 7/87
BNP Paribas janv. 85....................
BNP Paribas TP 84 .......................
C.I.C. mai 85 ................................
Caisse Cent. Créd. Coop. janv. 86.
Crédit Lyonnais TP 84 ..................
D.I.A.C. mars 85...........................
Cou
Val
304,90
152,45
152,45
152,45
152,45
152,45
152,45
152,45
eur
al
uc
min
te d
5/11
7/11
10/11
7/11
5/12
7/11
10/11
10/11
Cou
Titres participatifs
No
22,87
6,21
4,35
6,21
4,21
4,63
4,86
9,91
Clô
on
oup
bal
glo
net
Cou
pon
pon
20,58
6,21
3,92
5,59
3,58
4,17
4,37
8,92
Da
FR0000047797
50000
FR0000047664 239967
FR0000047839 100000
FR0000140063 1972794
FR0000047805 900000
FR0000047680 150000
FR0000140071 2000000
FR0000047821 500000
Cou
mb
re d
No
C od
e Is
in
e ti
tres
Titres participatifs
769
101
465
279,05
130
305
331
120
120,05
-7,03
-24,14
-2,78
-7,67
-2,63
-18,88
-8,89
-15,44
-2,98
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
AGENDA
L’AGENDA
DES DIVIDENDES
Nom
Montant
Date*
Laurent-Perrier
1
16-7
Groupe Proméo
1,6
17-7
Générale de Santé
1
18-7
Orchestra-Kazibao
0,35
19-7
CFI
2,24
25-7
Thermocompact
0,8
26-7
Neopost
2,1
3-8
1,3 + 1 (e)
3-8
STMicroelectronics
0,08
20-8
Stradim - Espace
Finances
0,6
23-8
LDC
1,8
28-8
Rémy Cointreau
Parfex
0,35
5-9
Orpea
0,50
11-9
Euro Ressources
0,29
13-9
* La date de détachement du dividende est, en
principe, antérieure de trois jours de Bourse à la
date de versement ou de mise en paiement de ce
dividende.
(e) Dividende exceptionnel.
LE RENDEZ-VOUS
DE LA SEMAINE
Lundi
à 16 heures
Venez discuter
en direct
avec Rémi Le Bailly
sur
LES RENDEZ-VOUS DE LA SEMAINE
DU 23 AU 27 JUILLET 2012
XVIII
www.investir.fr
Retrouvez
en direct
nos commentaires
et analyses
sur Investir.fr
pour toutes
les publications
des sociétés
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
C’est le temps fort de l’été :
plus de la moitié des entreprises du CAC 40 dévoileront
leurs performances cette
semaine (voir ci-dessous
notre tableau commenté). Aux
Etats-Unis, on surveillera
notamment les résultats de
Caterpillar, baromètre de la
construction. En économie :
on suivra la banque centrale
européenne, qui publiera
mercredi son enquête sur la
distribution de crédit bancaire. Vendredi, on regardera
le PIB annualisé du deuxième
trimestre aux Etats-Unis.
Lundi
23-7
Economie
Zone euro.
Données de la dette publique
au premier trimestre
(11 heures).
Etats-Unis. Indice national
d’activité du mois de juin
publié par la Réserve fédérale
de Chicago (14 h 30).
France. Adjudication de bons
du Trésor (14 h 50).
Groupe Eurotunnel. Résultats
du premier semestre.
Mercialys. Résultats
du premier semestre
(après Bourse).
Netgem. Résultats
du premier semestre.
Vivendi, Bolloré. Décision
attendue de l’Autorité de la
concurrence sur le rachat des
chaînes Direct 8 et Direct Star
par Canal+. Initialement
prévue le 20 juillet, elle a été
reportée.
¢ INTERNATIONAL
Coca-Cola. Résultats
du deuxième trimestre.
Halliburton. Résultats
du deuxième trimestre.
Hasbro. Résultats
du deuxième trimestre.
McDonald’s. Résultats
du deuxième trimestre.
Philips. Résultats
du deuxième trimestre.
Texas Instruments. Résultats
du deuxième trimestre (après
Bourse).
Mardi
24-7
Sociétés
Economie
¢ PUBLICATIONS ET
RÉUNIONS
April. Chiffre d’affaires
du premier semestre
(après Bourse).
Barbara Bui. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Burelle. Résultats du premier
semestre.
Generix. Chiffre d’affaires
du premier trimestre.
France.
– Enquête mensuelle
de conjoncture dans
l’industrie de juillet (8 h 45).
– Indicateurs de climat
des affaires et de retournement conjoncturel de juillet
(8 h 45).
Espagne. Emissions obligataires à 3 et à 6 mois. La
dernière adjudication pour
l’Espagne à cinq ans le 19
juillet s’est assez mal passée,
malgré les nouvelles mesures
de rigueur annoncées par le
gouvernement. Et la nervosité
du marché est telle que
chaque opération des pays
périphériques doit être regardée de près.
Zone euro. Indice PMI
des directeurs des achats
des secteurs manufacturier
et non-manufacturier
de juillet (10 heures).
Etats-Unis. Indice PMI
des directeurs des achats
du secteur manufacturier
de juillet (15 heures).
Chine. Indice PMI des directeurs des achats du secteur
manufacturier de juillet
calculé par HSBC (4 h 30).
Sociétés
¢ PUBLICATIONS ET
RÉUNIONS
A2micile. Chiffre d’affaires du
premier semestre (après
Bourse).
CeGeReal. Résultats
du premier semestre.
Compagnie des Alpes.
Chiffre d’affaires du troisième
trimestre (après Bourse).
Entrepose Contracting.
Résultats du premier
semestre (après Bourse).
Faiveley. Chiffre d’affaires
du premier trimestre.
Faurecia. Résultats
du premier semestre.
Gascogne. Résultats
du premier semestre.
Gecina. Résultats
du premier semestre.
Interparfums. Chiffre d’affaires du premier semestre.
Klépierre. Résultats
du premier semestre
(après Bourse).
Vingt et une publications au Cac 40
Date
Lundi 23 juilllet
Société
Commentaires
perte de la filiale ST-Ericsson a été moins lourde qu’attendu au
STMicroelectronics* La
deuxième trimestre. Elle pèsera donc moins sur les résultats.
Unibail-Rodamco*
La foncière se montre confiante depuis le début de 2012 et vise
une hausse de 4 % de son résultat net récurrent par action.
Mercredi 25 juillet
ArcelorMittal
Le consensus attend un excédent brut d’exploitation de 2,1 Mds$
au deuxième trimestre, contre 2 Mds$ au trimestre précédent.
Mercredi 25 juillet
Peugeot
Les résultats devraient être catastrophiques. Le constructeur
produit à perte et consomme 200 M€ de trésorerie par mois.
Jeudi 26 juillet
Alcatel-Lucent
L’équipementier a averti, mardi, que les résultats du deuxième
trimestre accuseraient une perte opérationnelle de 40 M€.
Jeudi 26 juillet
Capgemini
Les résultats du premier semestre ne devraient pas décevoir,
portés par l’activité aux Etats-Unis et au Brésil.
Jeudi 26 juillet
France Télécom
Jeudi 26 juillet
L’Oréal*
Jeudi 26 juillet
LVMH
Activité et résultats semestriels devraient montrer une croissance
interne dynamique (+ 14 % fin mars) et des effets devises positifs.
Jeudi 26 juillet
PPR*
Le chiffre d’affaires et les résultats semestriels devraient rester
portés par la division Luxe. Puma a déjà prévenu d’une déception.
Jeudi 26 juillet
Saint-Gobain
Pierre-André de Chalendar a déjà précisé au marché, lors de l’AG
du 7 juin, que les résultats du premier semestre seraient en recul.
Jeudi 26 juillet
Sanofi
L’expiration du brevet de Plavix aux Etats-Unis a affecté le bénéfice
par action, attendu en recul de 12 à 15 % (hors change).
Jeudi 26 juillet
Technip
L’activité est attendue en nette progression mais la marge devrait
s’inscrire en légère baisse, après l’acquisition de Global Industries.
Jeudi 26 juillet
Vallourec
Lundi 23 juillet
Pression concurrentielle de Free oblige, la rentabilité du groupe est
attendue en baisse au premier semestre.
C’est un chiffre d’affaires qui sera publié. Celui du premier
trimestre avait rassuré grâce à une croissance interne de 6,4 %.
Les résultats accuseront une baisse sensible, à cause des
investissements réalisés au Brésil et aux Etats-Unis.
Vendredi 27 juillet
Danone
Le groupe a prévenu que sa marge opérationnelle serait inférieure aux
attentes à cause de la hausse du prix des matières premières et de l’Espagne.
Vendredi 27 juillet
EADS
L’objectif de bénéfice net 2012 hors exceptionnels a été revu en
hausse. Une amélioration des marges est attendue au 2e trimestre.
Vendredi 27 juillet
Lafarge
La confiance des marchés, qui revient progressivement sur le
cimentier, devrait être confortée par une amélioration des marges.
Vendredi 27 juillet
Legrand
Les tendances indiquées par le premier trimestre d’une moindre
croissance interne seront probablement confirmées.
Vendredi 27 juillet
Michelin
Le bon premier trimestre a déjà donné le ton, tout comme les
précisions favorables de la direction de ces derniers jours.
Vendredi 27 juillet
Renault
Lestées par l’Europe, les ventes ont reculé de 3,3 % au premier
semestre. Les résultats sont attendus en baisse.
Vendredi 27 juillet
Total
L’effet de base est négatif, compte tenu de l’évolution du baril, et
l’incident d’Elgin aura un impact défavorable sur les comptes.
* Après Bourse.
M6. Résultats du premier
semestre (après Bourse).
Sidetrade. Chiffre d’affaires
du premier semestre
(après Bourse).
Sword Group. Chiffre d’affaires du premier semestre.
Terreis. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
¢ INTERNATIONAL
Aperam. Résultats du premier
semestre (après Bourse).
Apple. Résultats du troisième
trimestre.
AT&T. Résultats du deuxième
trimestre.
DuPont. Résultats
du deuxième trimestre.
Norsk Hydro. Résultats
du deuxième trimestre.
SAP. Résultats du deuxième
trimestre.
UPS. Résultats du deuxième
trimestre.
Volvo. Résultats du deuxième
trimestre.
Western Union. Résultats
du deuxième trimestre.
Mercredi
25-7
Economie
Allemagne. Indice Ifo
du climat des affaires
de juillet (10 heures).
Royaume-Uni. PIB du
deuxième trimestre (10 h 30).
Zone euro.
– Enquête trimestrielle auprès
des banques sur la distribution du crédit bancaire. Lors
de la dernière enquête
publiée par la Banque centrale européenne, en avril
dernier, les banques avaient
estimé que le resserrement
des conditions de crédit allait
enfin se tasser au deuxième
trimestre. Elles étaient plus
nombreuses à s’attendre à
une demande de prêts en
hausse. Mais le ralentissement conjoncturel observé
ces derniers mois pourrait
avoir déçu leurs attentes.
– Capitalisation du marché
boursier (11 heures).
Etats-Unis. Ventes
de logements neufs
de juin (16 heures).
France. Demandeurs
d’emploi inscrits et offres
collectées par Pôle emploi
(18 heures) en juin.
Sociétés
¢ PUBLICATIONS ET
RÉUNIONS
Avenir Finance. Résultats
du premier semestre (après
Bourse).
Aubay. Chiffre d’affaires
du deuxième trimestre (après
Bourse).
Cegid. Résultats du premier
semestre (après Bourse).
Delta Plus Group. Chiffre
d’affaires du premier
semestre.
Groupe Crit. Chiffre d’affaires
du premier semestre (après
Bourse).
Icade. Résultats du premier
semestre (après Bourse).
Ipsos. Résultats du premier
semestre.
Linedata Services. Chiffre
d’affaires du premier
semestre (après Bourse).
Meetic. Résultats du premier
semestre.
Mersen. Chiffre d’affaires
du deuxième trimestre (après
Bourse).
Mr. Bricolage. Chiffre d’affaires du premier semestre.
AGENDA
Naturex. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Nexans. Résultats du premier
semestre.
Nexity. Résultats du premier
semestre.
NextRadioTV. Résultats
du premier semestre.
OL Groupe. Chiffre d’affaires
annuel (après Bourse).
PagesJaunes. Résultats
du premier semestre.
Saft. Résultats du premier
semestre.
Seb. Résultats du premier
semestre.
Selectirente. Résultats
du premier semestre.
Société Foncière Lyonnaise.
Résultats du premier
semestre.
Spir Communication.
Résultats du premier
semestre (après Bourse).
Stentys. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Synergie. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Technicolor. Résultats
du premier semestre.
Thales. Résultats du premier
semestre.
Thermador. Résultats
du premier semestre.
Thermocompact. Chiffre
d’affaires du premier semestre
(après Bourse).
¢ INTERNATIONAL
Boeing. Résultats
du deuxième trimestre.
Bristol-Myers Squibb. Résultats du deuxième trimestre.
Caterpillar. Résultats
du deuxième trimestre.
ConocoPhillips. Résultats
du deuxième trimestre.
Daimler. Résultats
du deuxième trimestre.
Eli Lilly. Résultats
du deuxième trimestre.
GlaxoSmithKline. Résultats
du deuxième trimestre.
PepsiCo. Résultats
du deuxième trimestre.
Visa. Résultats du troisième
trimestre (après Bourse).
Jeudi
26-7
Economie
Allemagne. Indice
de confiance GFK
des consommateurs
du mois d’août (8 heures).
Zone euro.
– Conseil Ecofin.
– Evolution des agrégats
monétaires en juin
(11 heures).
Italie. Emissions obligataires.
Etats-Unis.
– Nouvelles inscriptions
hebdomadaires au chômage
pour la semaine achevée
le 21 juillet (14 h 30).
– Commandes de biens
durables de juin (14 h 30).
– Ventes de logements
existants (16 heures).
Sociétés
¢ PUBLICATIONS ET
RÉUNIONS
ADLPartner. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Affine. Résultats du premier
semestre.
Alten. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Areva. Résultats du premier
semestre (après Bourse).
Avanquest Software.
Chiffre d’affaires du premier
semestre.
Bull. Résultats du premier
semestre.
Casino. Résultats du premier
semestre.
CFAO. Résultats du premier
semestre.
Dassault Aviation. Résultats
du premier semestre.
Dassault Systèmes. Résultats
du premier semestre.
DNXCorp. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Euler Hermes. Résultats
du premier semestre.
Fleury Michon. Chiffre d’affaires du premier semestre.
Foncière des Régions. Résultats du premier semestre.
Groupe Open. Chiffre d’affaires du premier semestre.
Ingenico. Chiffre d’affaires
et résultats du premier
semestre.
Keyrus. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Latécoère. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
LDLC.com. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Le Noble Age. Chiffre d’affaires du premier semestre.
Lectra. Résultats du premier
semestre.
Les Nouveaux Constructeurs.
Chiffre d’affaires du premier
semestre.
Micropole. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
ModeLabs. Chiffre d’affaires
du premier trimestre.
NRJ Group. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Osiatis. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Séchilienne-Sidec. Résultats
du premier semestre (après
Bourse).
Sequana. Résultats
du premier semestre.
Silic. Résultats du premier
semestre (après Bourse).
Société de la Tour Eiffel.
Résultats du premier
semestre.
TF1. Chiffre d’affaires
et résultats du premier
semestre.
Valeo. Résultats du premier
semestre (après Bourse).
VM Matériaux. Chiffre d’affaires du premier semestre.
¢ INTERNATIONAL
Amgen. Résultats
du deuxième trimestre (après
Bourse).
Amazon.com. Résultats du
deuxième trimestre.
BASF. Résultats du deuxième
trimestre.
Colgate-Palmolive. Résultats
du deuxième trimestre.
ExxonMobil. Résultats
du deuxième trimestre.
Facebook. Résultats
du deuxième trimestre.
Rolls-Royce. Résultats
du deuxième trimestre.
Royal Dutch Shell. Résultats
du deuxième trimestre.
Siemens. Résultats
du troisième trimestre.
Telefonica. Résultats
du deuxième trimestre.
Unilever. Résultats
du deuxième trimestre.
United Technologies. Résultats du deuxième trimestre.
Volkswagen. Résultats
du deuxième trimestre.
3M Company. Résultats
du deuxième trimestre.
2, boulevard des Bretonnières, 49181 Saint-Barthélémy-d’Anjou.
Vendredi
27-7
Economie
Japon.
– Inflation de juin (1 h 30).
– Ventes au détail de juin
(1 h 50).
France. Enquête mensuelle
de conjoncture auprès
des ménages (8 h 45).
Italie. Emissions obligataires
à 6 mois.
Allemagne. Inflation de juillet
(14 heures).
Etats-Unis.
– PIB annualisé du deuxième
trimestre (14 h 30). Les
économistes du consensus
recueilli par l’agence Bloomberg tablent sur une croissance de 1,5 %, après 1,9 %
au premier trimestre.
Leurs estimations s’étendent
de 0,7 % pour le plus pessimiste à 3,4 %. La crise de la
zone euro, le ralentissement
des créations d’emplois
et l’arrivée à échéance des
cadeaux fiscaux de l’ère Bush
sont autant de facteurs qui
alimentent les inquiétudes.
– Indice de confiance de
l’université du Michigan pour
le mois de juillet (15 h 55).
Sociétés
¢ PUBLICATIONS ET
RÉUNIONS
Atos. Résultats du premier
semestre.
CGG Veritas. Résultats
du premier semestre.
CNP Assurances. Résultats
du premier semestre.
Eiffage. Chiffre d’affaires
du premier semestre (après
Bourse).
Imerys. Résultats du premier
semestre.
Le Belier. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Locindus. Résultats
du premier semestre.
Nicox. Résultats du premier
semestre.
Rallye. Résultats du premier
semestre.
Recylex. Chiffre d’affaires
du premier semestre.
Rexel. Résultats du premier
semestre.
Scor. Résultats du premier
semestre.
SES. Résultats du premier
semestre.
Silic. Résultats du premier
semestre (après Bourse).
Toupargel. Résultats
du premier semestre (après
Bourse).
¢ INTERNATIONAL
Chevron. Résultats
du deuxième trimestre.
Linde. Résultats
du deuxième trimestre.
Merck. Résultats
du deuxième trimestre.
Solvay. Résultats du deuxième
trimestre.
¢ CONVOCATIONS
D'ASSEMBLÉES
¢ CONVOCATIONS
D'ASSEMBLÉES
Bigben Interactive. AGM
à 15 heures,
rue de la Voyette, CRT 2,
59818 Lesquin.
Dane Elec Memory. AGO à
10 heures, 149-165, avenue
Gallieni, 93170 Bagnolet.
Rémy Cointreau. AGM
à 10 heures, Carré Cointreau,
Nicox. AGE à 12 h 30, hôtel
Mercure, rue Albert-Caquot,
06560 Sophia-Antipolis.
Parfex. AGM à 11 heures,
16, avenue Louison-Bobet,
06130 Grasse.
Selcodis. AGO à 10 h 30,
25, rue Jean-Giraudoux,
75016 Paris.
PROCHAINES CONVOCATIONS
D’ASSEMBLÉES
Vendredi 3-8
Avenir Télécom. AGM à 14 h 30, 208, boulevard de Plombières, Les
Rizeries, 13581 Marseille Cedex 20.
Lundi 6-8
Groupe Vial. AGO à 14 heures, 151, avenue Alphonse-Lavallée,
83130 La Garde.
Quotium Technologies. AGM à 14 heures, 84-88, bd de la MissionMarchand, 92400 Courbevoie.
Jeudi 23-8
LDC. AGM à 14 h 30, Z.I. le Clos-du-Bois, route de Précigné,
72300 Sablé-sur-Sarthe.
Lundi 27-8
Cameleon Software. AGE à 17 h 30, 185, rue Galilée,
31672 Labège.
Jeudi 6-9
BCI Navigation. AGE à 14 heures, 3, rue du Velay, ZI Petite-Montagne
Sud, 91017 Evry.
Mardi 25-9
Entreprendre. AGO à 17 heures, 53, rue du Chemin-Vert.
92100 Boulogne-Billancourt.
OPÉRATIONS
Offres publiques
XIX
Président de la SA Investir Publications
et Directeur de la publication : Francis Morel
Hebdomadaire édité par Investir Publications,
société anonyme au capital de 4.177.350 €,
Commission paritaire :
n° 0916K79929-ISSN 0759-7673
16, rue du Quatre-Septembre,
75112 Paris Cedex 2.
Téléphone : 01-44-88-48-00
Télécopieurs : Rédaction : 01-44-88-48-02
Publicité : 01-44-88-48-04 - www.investir.fr
Directeur de la rédaction : Bruno Segré
RÉDACTION
Rédacteurs en chef : Rémi Le Bailly,
Denis Lantoine, Frédéric Mauger,
François Monnier, Marie-Christine Sonkin.
Rédacteurs en chef adjoints :
Jean-Laurent Maurel, Sylvain de Boissieu,
Michel Lemosof.
Rédacteurs : Sylvie Aubert (grand reporter),
Anne Barloutaud, Muriel Breiman,
Jean-Luc Champetier, Marjorie Encelot,
Pascal Esteve, Cécile Le Coz,
Caroline Mignon, Céline Panteix, Elsa Poix,
Delphine Tillaux, Anne-Sophie Vion,
Philippe Wenger, John Wiburg.
Service cote : Thierry Pincette, Maude Pagani
Secrétariat de rédaction : Gérard Biraud,
Marie Coutière, Stéphane Dumet, François Lurot.
Graphiques : Idé
PUBLICITÉ : LES ECHOSMEDIAS
Projets annoncés
Adverline (Alternext). OPO à 8,59 € par action, qui sera suivie
d’une OPR (dates non communiquées).
Metrologic Group (Euronext). OPA simplifiée de Tridimension
Holding à 32 € par action (dates non communiquées).
Offres en cours
ModeLabs Group (Euronext). OPA simplifiée de Bigben Interactive
à 5 € par action, du 20-7 au 2-8.
Prowebce (Euronext). OPA simplifiée de ProwebClub à 18 € par
action, du 20-7 au 7-9.
Rougier (Euronext). Offre de rachat sur ses propres actions à 41 €
par action, du 9-7 au 30-7.
Silic (SRD, Euronext). Offre publique d’échange à raison de
5 actions Icade pour 4 actions Silic apportées. L’offre restera
ouverte jusqu’à nouvel avis.
Regroupement d'actions
Theolia (Euronext). 1 action nouvelle à 1,40 € contre 2 actions
anciennes à 0,70 €, du 20-7-2012 au 20-7-2014.
Augmentations de capital
Fashion Bel Air (Euronext). 1 action nouvelle à 1,25 € pour
5 DPS, du 11-7 au 25-7.
Monceau Fleurs (Alternext). 4 actions nouvelles à 2 € par action
pour 25 DPS, du 13-7 au 27-7.
Technicolor (Euronext). 1 action nouvelle à 1,56 € pour 22 DPS,
du 18-7 au 2-8.
Voltalia (Maché libre). 17 actions nouvelles à 0,57 € par pour
2 DPS, du 18-7 au 31-7.
Changements de dénomination
Poweo (Alternext) devient Poweo Direct Energy, à compter
du 17-7
Directeurs généraux : Cécile Colomb
et Hervé Noiret.
Publicité commerciale : Marc Trédan
(directeur de la publicité), Estelle Hervo
(directrice de clientèle), Mylène Mancini
(assistante commerciale), 01-49-53-64-79.
Publicité financière :
Florence Bordiau-Hardouin (directrice de
clientèle responsable des réunions d’actionnaires), Alizée Lanvin 01-49-53-67-36.
Publicité internationale : Catherine Blyth,
+44 207 873 4676.
pubinternationale@lesechosmedias.fr
DIFFUSION, MARKETING
ET COMMUNICATION
Directrice : Sophie Gourmelen
Responsable communication :
Sarah Kroichvili, 01-49-53-22-80
Chef de produit diffusion :
Aloïse Sonnier (01 49 53 22 65)
Vente au numéro :
Muriel Karadjian, 01-49-53-72-73
Service abonnements : 17, route des
Boulangers, 78926 Yvelines Cedex 9.
Téléphone : 01-55-56-70-67
Télécopieur : 01-55-56-71-10
E-mail : serviceclients@investir.fr
Tarif 1 an France métropolitaine : 134 €.
Autres durées et pays : nous consulter.
Prix au numéro : France : 4 € - Belgique
et Luxembourg :4,50 € - DOM Réunion :
5,35 € - Maroc : 47 DH - Suisse : 7,90 FS TOM : 1.300 XPF - Allemagne : 4,80 € Zone CFA : 3.200 CFA - Andorre : 4,50 €.
FABRICATION
Impression : POP (La Courneuve),
MOP (Vitrolles).
Radiation
Oxymétal (Euronext) le 11-7.
Suspensions de cotation
Nouvelle suspension
Travail exécuté par une équipe
d’ouvriers syndiqués
Tirage du samedi 21 juillet 2012 :
95.000 exemplaires
Bionersis (Alternext).
Autres suspensions
Algos Network (Marché libre) ; Bioquanta (Marché libre) ; César
(Alternext) ; CFCAL Banque (Euronext) ; Compobaie (Marché
libre) ; Cortix (Alternext) ; Debuschère (Marché libre) ; Duran
(Euronext) ; Ebizcuss.com (Alternext) ; Edip Communication
(Marché libre) ; Financière Marjos (ex-Clayeux) (Euronext) ;
Foncière R-Paris (Euronext) ; Gascogne (Euronext) ; Geci Aviation
(Alternext) ; Geci International (Alternext) ; Golog (Marché libre) ;
Groupimo (Alternext) ; ID Future (Euronext) ; Immobilière
Hôtelière (Euronext) ; International Technologie Sélection
(Alternext) ; Kertel (Marché libre) ; La Perla World (Euronext) ;
Mandriva (Marché libre) ; Mindscape (Alternext) ; MP6 (Marché
libre) ; Orceo Environnement (Marché libre) ; Proval (Marché
libre) ; Prowebce (Alternext) ; Saint-Nicolas (Marché libre) ; Risc
Group (Euronext) ; Sebdo ENR (Marché libre) ; Selcodis
(Euronext) ; SMBG (Marché libre) ; STS Group (Alternext) ;
Superfute (Marché libre) ; Tekka Group (Alternext) ; Trailor ACTM
International (Marché libre) ; Woogroup (Marché libre).
Les conseils donnés relatifs aux instruments
financiers ou aux placements sont établis en
conformité avec les règles de la profession
et sur la base de sources sérieuses
et réputées fiables. La responsabilité
d’« Investir » ne saurait être engagée
du fait de leur utilisation.
Reproduction interdite sauf accord avec le
Centre français d’exploitation du droit de
copie (CFC), 3, rue Hautefeuille, 75006 Paris.
Investir-Le Journal des Finances
est une publication du
Principal associé : Ufipar (LVMH)
Président-directeur général : Francis Morel
Directeur général délégué : Christophe Victor
Directeur délégué : Bernard Villeneuve
Directrice du pôle B to C : Claire Lénart-Turpin
Investir-Le Journal des Finances n° 20111Samedi 21 juillet 2012
LES COURS DU VENDREDI 20 JUILLET 2012
EN CLÔTURE
III. Les marchés
IV. SRD classique
X. SRD des valeurs moyennes
XII. Euronext
XVI. Bourses étrangères
XVII. Sicav & FCP
LA SEMAINE DES ACTIONS DU CAC 40
Société
Prochain
Code mnémo
rendez-vous
Pondération/Rang
V L M M J V
13 16 17 18 19 20
dans le Cac 40
Accor
AC
0,6 % / 34e
29-8-2012
Résultats
1er semestre
Air Liquide
AI
4,7 % / 5e
30-7-2012
Résultats
1er semestre
Alcatel-Lucent
ALU
0,4 % / 39e
26-7-2012
Résultats
1er semestre
Alstom
ALO
0,9 % / 29e
7-11-2012
Résultats
1er semestre
ArcelorMittal
MT
1,8 % / 20e
25-7-2012
Résultats
1er semestre
Axa
CS
3 % / 12e
3-8-2012
Résultats
1er semestre
BNP Paribas
BNP
4,8 % / 4e
2-8-2012
Résultats
1er semestre
Bouygues
EN
0,7 % / 33e
28-8-2012
Résultats
1er semestre
Capgemini
CAP
0,7 % / 32e
26-7-2012
Résultats
1er semestre
Carrefour
CA
1,4 % / 24e
30-8-2012
Résultats
1er semestre
Crédit Agricole
ACA
0,6 % / 36e
28-8-2012
Résultats
1er semestre
Danone
BN
4,6 % / 6e
27-7-2012
Résultats
1er semestre
EADS
EAD
1,9 % / 17e
27-7-2012
Résultats
1er semestre
EDF
EDF
0,8 % / 31e
31-7-2012
Résultats
1er semestre
Essilor International
EI
2,5 % / 15e
31-8-2012
Résultats
1er semestre
France Télécom
FTE
3,4 % / 10e
26-7-2012
Résultats
1er semestre
GDF Suez
GSZ
3,9 % / 8e
2-8-2012
Résultats
1er semestre
L’Oréal
OR
3,9 % / 7e
26-7-2012
CA
1er semestre
Lafarge
LG
1,1 % / 25e
27-7-2012
Résultats
1er semestre
Legrand
LR
1 % / 28
27-7-2012
Résultats
1er semestre
24,76
88,69
1,18
24,83
12,32
10,06
29,77
20,02
26,27
14,55
3,46
49,83
27,22
16,87
72,20
10,82
18,04
91,67
34,04
26,37
LES FAITS MARQUANTS
DE LA SEMAINE
Société
Prochain
Code mnémo
rendez-vous
Pondération/Rang
V L M M J V
13 16 17 18 19 20
dans le Cac 40
+1,5%
Le chiffre d’affaires Hôtellerie a progressé de 3,7 %
à données comparables au 1er semestre, grâce à
une hausse des prix. Le groupe a annoncé
25,12 l’acquisition d’hôtels en Amérique latine.
LVMH
MC
5,2 % / 3e
26-7-2012
Résultats
1er semestre
+1,5%
Après LVL Medical, Air Liquide met la main sur
Gasmedi, troisième acteur de la santé à domicile en
Espagne (82 M€ de chiffre d’affaires en 2011), pour
90,06 une valeur d’entreprise de 330 M€.
Michelin
ML
1,6 % / 21e
27-7-2012
Résultats
1er semestre
A quelques jours de sa publication semestrielle, le
groupe a averti que sa perte au 30 juin avoisinerait
40 M€. Le titre a été d’autant plus sanctionné que le
0,92 consensus attendait un profit de 47 millions.
La valeur a été une des vedettes de la semaine
grâce à la publication du chiffre d’affaires et des
commandes du premier trimestre de l’exercice
25,99 2012-2013, qui présagent un avenir prometteur.
Pernod Ricard
RI
2,7 % / 14e
30-8-2012
Résultats
annuels
Peugeot
UG
0,3 % / 40e
25-7-2012
Résultats
1er semestre
Natixis a réduit son objectif de cours à 18,90 € sur
le sidérurgiste, pointant les surcapacités du
secteur, mais a maintenu son conseil d’achat
12,15 compte tenu de la valorisation attractive du titre.
Axa a annoncé le lancement de sa coentreprise
d’assurance-vie en Chine, ICBC-Axa Life, aux côtés
de la banque ICBC (282 millions de clients
9,72 particuliers) et de la société minière Minmetals.
PPR
PP
1,4 % / 23e
26-7-2012
Résultats
1er semestre
Le regain de craintes autour de l’Espagne,
alimentées par une demande d’aide financière par
la région de Valence, a entraîné un fort repli de
28,52 l’action de la banque vendredi.
L’action du groupe de construction, diversifié dans
la télévision et la téléphonie, a gagné du terrain ces
derniers jours. Toutefois, depuis le 1 er janvier,
20,44 l’action reste en recul sensible.
Renault
RNO
1,1 % / 27e
27-7-2012
Résultats
1er semestre
Safran
SAF
1,1 % / 26e
31-7-2012
Résultats
1er semestre
A quelques jours des semestriels, les investisseurs
se montrent confiants dans la SSII. Le discours
prudent que devrait adopter le groupe pour le
26,96 second semestre est déjà intégré dans le cours.
Carrefour réfléchit « à l’avenir stratégique » de sa
filiale turque, après la démission du président de
cette coentreprise, détenue aux côtés de Sabanci
13,95 Holding.
Saint-Gobain
SGO
1,9 % / 19e
26-7-2012
Résultats
1er semestre
Sanofi
SAN
11,8 % / 2e
26-7-2012
Résultats
1er semestre
Comme attendu, Crédit Agricole CIB et Kepler
Capital Markets sont entrés en négociations en vue
de rapprocher leurs activités de courtage, CA
3,21 Cheuvreux et Kepler.
Un mois après avoir remis en cause son objectif de
marge opérationnelle pour l’année, Danone a
presque effacé en Bourse le trou d’air consécutif à
50,50 un avertissement inhabituel pour le groupe.
Schneider Electric
SU
3,6 % / 9e
1er-8-2012
Résultats
1er semestre
Société Générale
GLE
1,9 % / 18e
1er-8-2012
Résultats
1er semestre
Vendredi, EADS a bénéficié d’un relèvement de
recommandation de Goldman Sachs, qui passe à
l’achat et intègre même le titre dans sa sélection de
28,71 valeurs préférées.
EDF juge toujours « infondée et abusive » la demande
de l’Etat régional du Bade-Wurtemberg, qui a
ramené à 840 M€ sa demande de dédommagements
16,44 pour régler leur litige sur la vente d’EnBW.
STMicroelectronics
STM
0,4 % / 38e
23-7-2012
Résultats
1er semestre
Technip
TEC
1,5 % / 22e
26-7-2012
Résultats
1er semestre
Le titre du numéro un mondial de l’optique a bien
résisté cette semaine. Il reste sur une tendance de
consolidation depuis un plus-haut de 75 €, record
72,88 historique, touché au début du mois de juillet.
Le PDG Stéphane Richard a indiqué au Monde que
la panne du 6 juillet allait coûter plusieurs dizaines
de millions d’euros. Une « estimation plus précise »
10,72 sera communiquée lors des résultats semestriels.
Total
FP
13 % / 1er
27-7-2012
Résultats
1er semestre
Unibail-Rodamco
UL
2,3 % / 16e
23-7-2012
Résultats
1er semestre
L’arrêté du gouvernement qui entérine une hausse
de 2 % des tarifs réglementés de GDF Suez a paru
au Journal officiel malgré un avis défavorable de la
17,56 CRE relevant que la hausse aurait dû être de 7,3 %.
Belle semaine pour l’industriel des cosmétiques, qui
se rapproche toujours plus de son record historique
de 99,21 € touché fin 2007. Credit Suisse a relevé
96,13 mardi son avis de « sous-performance » à « neutre ».
Vallourec
VK
0,6 % / 35e
26-7-2012
Résultats
1er semestre
Veolia Environnement
VIE
0,6 % / 37e
2-8-2012
Résultats
1er semestre
Le cimentier a progressé cette semaine, portant le
gain depuis le début de l’année à plus de 30 %. En
douze mois, l’action perd encore environ 7 %, bien
35,33 moins que l’indice Cac 40.
Nouvelle hausse de l’action, qui se détache de plus
en plus de l’indice Cac 40. Depuis le 1er janvier, la
hausse est de l’ordre de 9 % et, depuis un an,
27,09 d’environ 2 %.
Vinci
DG
2,7 % / 13e
31-7-2012
Résultats
1er semestre
Vivendi
VIV
3 % / 11e
30-8-2012
Résultats
1er semestre
-22,5%
+4,7%
-1,3%
-3,4%
-4,2%
+2,1%
+2,6%
-4,1%
-7,0%
+1,3%
+5,5%
-2,5%
+0,9%
-1,0%
-2,6%
+4,9%
+3,8%
+2,7%
® Dans la première colonne figure, sous le nom de la valeur, son
code mnémonique, qui permet de trouver rapidement les cours
de Bourse sur Investir.fr ou sur les services financiers de votre
intermédiaire. La troisième ligne donne le poids (la pondération)
de chaque valeur dans le Cac 40 ainsi que son rang dans l’indice.
® La deuxième colonne est consacrée au prochain « rendezvous » connu concernant la société. Sa date et sa nature sont indiquées. Il peut s’agir d’une publication de résultat ou de chiffre
d’affaires, d’une réunion d’analystes, du lancement d’un nouveau
produit…
Samedi 21 juillet 2012 Investir-Le Journal des Finances n° 2011
Publicis
PUB
0,8 % / 30e
118,85
49,98
83,23
6,48
109,25
Octobre 2012
CA
3e trimestre 37,44
32,29
LES FAITS MARQUANTS
DE LA SEMAINE
+1,8%
Le numéro un mondial du luxe a profité, jeudi, des
fortes croissances annoncées pour le dernier
trimestre par deux autres acteurs du luxe, Hermès
121,00 et Rémy Cointreau. Leur activité en Chine a rassuré.
+4,8%
L’action du fabricant de pneumatiques s’est
distinguée cette semaine à la suite des propos
rassurants de la direction sur le marché et d’une
52,35 étude favorable de HSBC.
+3,9%
L’action a touché un record historique jeudi, en
clôture, dopée par la très forte augmentation du
chiffre d’affaires de Rémy Cointreau, dont le cognac
86,50 ne connaît aucun ralentissement en Chine.
+1,3%
Depuis l’annonce de la suppression de 8.000 emplois
et de la fermeture d’Aulnay, le ton monte entre l’Etat,
qui « ne laissera pas faire », et les dirigeants. Le groupe
6,57 brûle actuellement 200 M€ de trésorerie par mois.
+1,6%
Après une baisse initiale mercredi matin, vite
oubliée, l’action PPR n’a guère souffert de
l’avertissement lancé ce jour-là par la filiale Puma.
111,05 L’équipementier sportif est pénalisé par l’Europe.
+5,4%
+4,6%
28,30
+0,7%
28,01
-3,6%
60,74
+2,7%
42,79
+1,0%
17,18
-4,6%
3,87
+2,8%
85,27
+3,8%
36,04
+0,1%
150,15
+0,1%
33,77
+4,7%
Les comptes semestriels ont été bien accueillis
vendredi matin. Le groupe a indiqué que la
croissance organique du troisième trimestre serait
39,48 supérieure à celle du premier (+ 4,1 %).
L’alliance Renault-Nissan va investir 160 M$
(environ 130 M€) dans la production de 80.000
Nissan Rogue par la filiale coréenne du
33,78 constructeur français, Renault Samsung.
Malgré le repli de vendredi, dans le sillage du
marché, le titre a progressé sur la semaine et
accroît légèrement son avance : depuis le
er
28,51 1 janvier, Safran a gagné environ 23 %.
L’action du leader mondial de l’habitat durable a
perdu du terrain cette semaine, aggravant sa baisse
depuis le début de l’année, tandis que la variation
27,01 du Cac 40 est positive sur la même période.
Le titre a porté sa performance à environ 10 %
depuis janvier. Sanofi et Regeneron lancent un
vaste programme clinique de phase 3 sur
62,35 l’anticorps anti-PCSK9 à effet hypolipémiant.
L’action du spécialiste de la gestion de l’énergie a
enregistré une hausse cette semaine qui renforce
son gain depuis le 1er janvier, bien supérieur à celui
43,20 de l’indice phare de Paris.
Société Générale, comme Crédit Agricole, a indiqué
ne pas être inquiété dans le cadre de l’affaire de
manipulations du Libor, répondant à un article du
16,39 Financial Times.
Mercredi, le titre du fabricant de semi-conducteurs
a rebondi de plus de 7 % à la suite de la publication,
supérieure aux attentes, de ST-Ericsson, sa
3,97 coentreprise aux côtés d’Ericsson.
Le titre a touché un nouveau plus-haut historique
durant la séance de vendredi, à 89,71 €, porté par
une poursuite de la hausse du baril de pétrole cette
88,54 semaine.
Société Générale a dégradé sa recommandation
d’« acheter » à « conserver » et réduit son objectif de
cours de 45,50 € à 39 €, en raison notamment de
36,06 l’anticipation d’une baisse des cours du pétrole.
Pas de grand changement pour le titre de la foncière
commerciale cette semaine. Les investisseurs
espèrent que cette dernière confirmera les objectifs
150,30 fixés pour l’ensemble de 2012.
A quelques jours d’une publication semestrielle qui
s’annonce peu brillante, le titre du fabricant de
tubes sans soudure a regagné un peu de terrain.
er
35,35 Son repli depuis le 1 janvier reste proche de 30 %.
9,03
-1,3%
35,16
-1,3%
Veolia a réussi à vendre sa filiale de déchets solides
aux Etats-Unis à un fonds d’investissement pour
une valeur d’entreprise de 1,55 Md€. Cela va lui
8,92 permettre de réduire sa dette nette de 1,5 Md€.
Le comportement du titre ces derniers jours a été
décevant. La séance de vendredi a fait basculer la
variation de la semaine dans le rouge. Son gain
er
34,69 depuis le 1 janvier reste supérieur à celui du Cac 40.
-4,2%
Free a déposé plainte contre SFR pour concurrence
déloyale sur le subventionnement des téléphones. Selon
Xavier Niel, cela s’apparente à du crédit à la consommation
15,12 déguisé avec des taux d’usure de 300 % à 400 %.
15,77
® La troisième colonne retrace, sous une forme simplifiée, l’évolution de la valeur au cours de la semaine du vendredi précédent
en clôture au vendredi soir veille de la parution du journal (sauf
exception, lorsque la semaine boursière est écourtée, par exemple en raison d’un jour férié).
® La dernière colonne présente les faits marquants de la
semaine pour chaque société. Il s’agit pour la rédaction de traiter
uniquement l’information. Les conseils sur les actions du Cac 40
sont donnés in extenso dans la cote du SRD (pages III à VIII de
ce cahier central).
Auteur
Document
Catégorie
Éducation
Affichages
91
Taille du fichier
9 896 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler