close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

5 Einstein

IntégréTéléchargement
La peinture
D’Otto Dix
Exposé d’Histoire des Arts
Camille & Laura
SOMMAIRE
Biographie du
peintre
Définitions
Conclusion
La Tranchée
BIOGRAPHIE DU PEINTRE
Otto Dix est né le 2 décembre 1891 à Untermhaus , est un peintre allemand du XXème siècle qui fera
partie d’un mouvement appelé l’expressionnisme .
Issu d’un milieu ouvrier , sa mère passionnée par l’art lui transmet ses connaissances .
Lorsque la guerre éclate en 1914 , il se porte volontaire comme artilleur et effectuera de nombreuses
missions comme la Somme et la Champagne : il a alors 24 ans . Il ressort de cette guerre traumatisé
et choqué de toutes les horreurs qu’il a vues , notamment lors de la guerre des tranchées : de-là vient
son inspiration artistique par laquelle il sera le premier à dénoncer cette atrocité ainsi que la terreur ,
les conditions horribles, la souffrance, la cruauté des soldats, la violence et les conséquences
physiques et morales de cette guerre . En 1927 Otto Dix devient professeur et enseigne l’art au lycée
de Dresde où il a fait ses études de 1909 à 1914. Lorsque les nazis prennent le pouvoir en Allemagne
les artistes modernes sont persécutés.
Otto Dix est considéré par les nazis comme étant un « artiste dégénéré » car ses œuvres , d’art
moderne , contournent la norme de la beauté définie au IIIe Reich. D’après celui-ci , « l’art héroïque »
symbolise « l’art racial pur » contrairement à « l’art moderne ».
En 1937 , 170 de ses tableaux sont brûlés , d’autres gardés pour les expositions sur les « artistes
dégénérés » ; parmi ses tableaux les plus connus nous pouvons citer :
- La Rue de Prague (1920)
-Les Joueurs de Skat (1920)
-La Guerre (entre 1929 et 1932)
En 1938 il est arrêté par la gestapo pour avoir comploté contre Hitler , il sera finalement libéré.
BIOGRAPHIE DU PEINTRE
En 1944 il sert sur le front occidental, il sera fait prisonnier par les français en Alsace et devra
attendre la fin de la guerre pour pouvoir rentrer chez lui, en Allemagne.
Il meurt d’un infarctus le 25 juillet 1969; il avait 78 ans.
La tranchée/1
NOM :
PEINTRE :
NATURE :
DATE :
DIMENSIONS :
LIEU DE CONSERVATION:
MOUVEMENT ARTISTIQUE :
La Tranchée
Otto Dix
Gouache sur papier
1918
41cm x 39 cm
Collection Privée
Expressionnisme
La tranchée/2
I-Composition
Il s’agit d’une scène de guerre en pleine action, un véritable massacre dans une tranchée.
Les corps, les bras et les jambes vont dans tous les sens. Ils forment des courbes et des angles droits
qui envahissent toute la toile. Les bras et les mains cherchent une issue vers le haut comme pour
demander de l’aide ou torturés par la violence. Ces mouvements désordonnés traduisent le chaos, la
violence du combat.
Les corps sont démembrés. Les soldats n’ont plus de forme humaine. Ils sont saisis par la violence,
s’enfonçant dans la boue…
Ces mouvements sont soulignés par les coups de pinceaux très visibles de l’artiste.
Aucun espace de la toile n’est épargné par cette agitation.
II-Expressions des personnages
En regardant de plus près, on peut observer des visages qui révèlent l’expression de la souffrance des
soldats devant la mort. Ces visages sont grimaçants de douleur ou d’effroi.
Les visages des soldats sont déformés comme s’ils criaient de douleur. Leurs bouches sont ouvertes
pour hurler comme le visage en bas à droite (qui pourrait faire penser au tableau emblématique de
l’expressionisme, le Cri, d’Edvard Munch).
La tranchée/3
En haut à gauche, une tête renversée verdâtre semble déjà porter le masque de la mort. Juste en
dessous, une autre tête casquée aux orbites noires et aux dents saillantes ressemble à une tête de
mort. D’une autre gicle du sang.
L’utilisation des couleurs contribue à l’expression de la violence et de l’horreur de la scène.
III-Le rôle des couleurs
L’usage de couleurs vives met en jeu des contrastes forts : les tons froids tels que le vert et le bleu
font ressortir le rouge du sang, attirant l’attention sur la souffrance des soldats.
Les trois couleurs dominantes traduisent également trois réalités de la Première Guerre mondiale par
lesquelles les soldats ont été marquées : la pluie, la boue et le sang. Ces trois couleurs éclaboussent la
totalité de l’œuvre.
CONCLUSION
Otto Dix dénonce très clairement les horreurs de la guerre et de la bataille. Il montre les réalités du
champ de bataille et ne laisse pas au spectateur la possibilité d’oublier la violence de la guerre.
Il choisit pour figurer la guerre de ne pas montrer une bataille en tant que telle, mais l'avant et l'après,
avec toutes les destructions que cela comporte, et se met en scène à la fin, comme acteur de cette
tragédie.
Il est important de commémorer encore aujourd’hui la Première Guerre Mondiale pour le souvenir
de ces soldats qui se sont battus en l’honneur de leur pays, pour défendre leur conviction.
C’est une occasion de célébrer et de préserver la paix entre tous les pays, pour ne plus jamais avoir à
subir ce massacre ayant causé des millions de morts.
Définitions
 Expressionisme :
Tendance artistique caractérisée par une vision émotionnelle et subjective du monde, qui débute
nn dans le premier quart du XXe siècle.
 Art moderne :
C’est un ensemble de mouvements artistiques comme : le fauvisme , le dadaïsme , le surréalisme ,
nn le constructivisme , le futurisme ou encore l’expressionnisme.
 Artiste dégénéré :
Concept adopté par le nazisme qui interdisait l’art moderne et qui encourageait un art officiel
Nnnommé art héroïque.
 Gestapo :
Acronyme tiré de l’allemand « Geheime Staatspolizei » signifiant « Police secrète d'État » était la
nn police politique du Troisième Reich.
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
6
Taille du fichier
5 824 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler