close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

10 Mars 2015 - Theme 3 - Afrique Authentique

IntégréTéléchargement
AFRIQUE AUTHENTIQUE
PARTENARIAT UNION EUROPEENNE – AFRIQUE SUR
LE COTON
DEVELOPPEMENT DURABLE DE LA
TRANSFORMATION ARTISANALE ET SEMIINDUSTRIELLE DE COTON-FIBRE
Ateliers techniques – 10 mars 2015
PRESENTATION : Désiré Maurice
Expert en fabrication textile
PLAN DE LA PRESENTATION
I.
Le secteur de la transformation artisanale et semiindustrielle de coton fibre
II. Politique et stratégie de développement de
transformation: mesures et instruments de promotion
III. Recommandations
la
LA FILIERE COTONNIERE
Le secteur textile (définition)
 En ce qui concerne le secteur textile dans ses composantes
industrie et artisanat, c’est l’ensemble des opérations de
traitement de la fibre, de production des articles textiles
jusqu’au marché.
 le secteur textile couvre l’ensemble des produits textiles:
fibres, tissus et autres articles techniques destinés à des
usages divers dans d’autres industries.
 c’est dans le secteur textile, que s’effectue la
transformation à partir du coton fibre.
LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION DU COTON-FIBRE
RAPPELS : LA TRANSFORMATION INDUSTRIELLE

Le modèle des usines intégrées depuis la filature à l’ennoblissement
s’est révélé comme un échec. Les usines fonctionnent en vase clos et
les possibilités de sous-traitance ne sont guère explorées

Beaucoup d’unités sont à l’arrêt dans les différents pays ou
fonctionnent partiellement.
La fibre de coton est le plus souvent cédée aux entreprises locales au
cours mondial.


La bonneterie (tricotage) qui semble un domaine où la demande est
quasi-permanente et en accroissement est quasi-inexistante .

Le domaine de la transformation des textiles techniques est presque
ignoré.
LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ARTISANALE
ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON-FIBRE
LA TRANSFORMATION SEMI-INDUSTRIELLE


On peut considérer comme activité semi-industrielle toute
activité pré-industrie dont les opérations sont
partiellement automatisées pour les plus pénibles avec
des cadences de productions soutenues. Les équipements
utilisés plus ou moins améliorés permettent d’obtenir une
certaine productivité. Les produits fabriqués sont
reproductibles. La gestion des unités est modernisée.
Quelques unités existent dans différents pays : COTIMAF
(Tchad), CFFA de Gounghin (Burkina), Aïssa Dione Tissage
(Sénégal), CNAT (Mali) mais tournent pour la plupart
entre 15% et 30% de leurs capacités.
LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ARTISANALE
ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON-FIBRE
LA TRANSFORMATION SEMIINDUSTRIELLE


Il s’agit d’activité de tissage sur métiers à tisser à bras, de
teinture sur fil ou pièce (bazin) et de confection des
produits finis.
Produits fabriqués : divers tissés, nappe de table, linge de
maison et autres articles en coton ou des produits
d’habillement.
LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ARTISANALE
ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON-FIBRE AU TCHAD
La transformation artisanale


En réalité il s’agit de la transformation manuelle qui consiste à
l’utilisation de la force humaine comme force motrice dans le
processus de transformation. Les outils employés sont plus ou
moins rudimentaires et les produits fabriqués sont difficilement
reproductibles. La productivité est faible du fait des méthodes
et des outils non performants utilisés.
Le développement de ce secteur est handicapé par le manque
d’outils appropriés et les matières d’œuvre sont très limitées.
LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ARTISANALE
ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON-FIBRE
La transformation artisanale
La filature artisanale



Il n’y a pas d’activité significative
la productivité est très faible pour des numéros métriques variant
entre 3 à 18.
Ce fil est utilisé essentiellement comme trame dans le tissage sur
des métiers plus larges du fait de la méconnaissance des
techniques d’encollage.
LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ARTISANALE
ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON-FIBRE AU TCHAD
La transformation
artisanale
Le tissage artisanal




L’activité de tissage est pratiquée individuellement ou
collectivement.
Le marché absorbe la totalité de la production actuelle.
Beaucoup d’ateliers sont fermés par manque de fil.
Quelques associations féminines pratiquent le tissage
manuel en utilisant les bobines de fil à coudre à la place
des écheveaux :
LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ARTISANALE
ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON-FIBRE AU TCHAD
La transformation
artisanale
La teinture artisanale
 L’activité est diversement pratiquée selon les pays mais pose de
graves risques sanitaires et environnementaux par des colorants
prohibés: le voile et le basin restent un immense marché (Mali,
Guinée, Mauritanie, Sénégal Nigéria) et les écheveaux pour le
Burkina et la Côte d’ivoire
 Le marché absorbe la totalité de la production actuelle soit pour le
tissage par les écheveaux ou la broderie dite anglaise pour les
pièces de tissus.
LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ARTISANALE
ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON-FIBRE
La transformation artisanale
Le tricotage

Le tricotage est pratiqué par les femmes à l’aiguille, au crochet
(indémaillable) ou sur métier à tricoter rectiligne (bonneterie trame)
Principaux produits
Principaux produits
Tricot bébé complet
Bord côte
Débardeur
Pull manches longues
Napperon
Châle
LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ARTISANALE
ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON-FIBRE
La transformation artisanale
La couture



Cette activité est foisonnante à en juger par la multitude
d’ateliers parsemés dans chaque pays.
Un temps d’observation fait voir que la plupart font la
couture sur mesure en pièce entière. La coupe quant à
elle se fait à main levée sans patron. Le matériel se
compose le plus souvent de piqueuse domestique à
couture plate et de surfileuse à 3 fils.
Les fers à repasser sont en charbon ; situation sans
doute favorisée par les coupures intempestives et
longues d’électricité.
LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ARTISANALE
ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON-FIBRE
La transformation artisanale
En résumé, on note que :


Le secteur est fortement dominé par des femmes individuellement ou à
travers leurs associations. La force principale de toutes ces associations
féminines est leur ferme volonté de s’affirmer et de s’épanouir dans le
secteur de l’artisanat textile. Elles sont en cela en partie appuyées par des
ONG ou des projets et programmes de la coopération bilatérale ou des
institutions (ONUDI, CCI, BIT, CDE, BAD etc).
Les faiblesses constatées dans toutes ces unités de transformation
artisanale de coton se situent au niveau de :
La vétusté, l’insuffisance et l’inadaptation et/ou le manque de matériels
de production performants ;
Le coût de production élevé dû essentiellement à la cherté et
l’approvisionnement irrégulier en matière d’œuvre ;
La mévente de certains produits due à une mauvaise évaluation des
besoins du marché.
LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ARTISANALE
ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON-FIBRE
La transformation artisanale
En résumé, les besoins immédiats sont :






Acquisition de nouveaux outils de production plus performants ;
Approvisionnement régulier en matières premières, notamment
en fil;
Renforcement de capacités du personnel en technique et en
gestion ;
Accroissement de l’offre pour répondre à la demande;
Promotion des produits;
Obtention de fonds de roulement
STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DE LA TRANSFORMATION
ARTISANALE ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON – FIBRE
Le Contexte
 la Conférence des Ministres de l’Agriculture de
l’Afrique de l’Ouest et du Centre (CMA/AOC) et
de l’UEMOA a retenu deux axes majeurs pour
améliorer la productivité des filières
cotonnières
 l’amélioration de la production cotonnière
la transformation locale de coton fibre.
STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DE LA TRANSFORMATION
ARTISANALE ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON – FIBRE
LES Objectifs
L’objectif sectoriel est de contribuer à la
réduction de la pauvreté.
L’objectif spécifique est de contribuer à la
sécurisation et à l’accroissement des revenus des
acteurs par l’amélioration de la productivité de ce
secteur de manière durable ; notamment :
Augmentation du taux de transformation locale de la
fibre de coton ;
Promotion de l’artisanat textile;
Création d’activités de soutien;
STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DE LA TRANSFORMATION
ARTISANALE ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON – FIBRE
LES DEFIS A COURT TERME
la disponibilité de fil
la mise à niveau des unités existantes
le renforcement des capacités
La disponibilité du crédit
la normalisation des processus de fabrication
Le développement des marchés
POLITIQUE ET STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DE LA
TRANSFORMATION ARTISANALE ET SEMI-INDUSTRIELLE DU
COTON – FIBRE
DEFIS A LONG TERME
Professionnaliser le secteur du textile artisanal
Conquérir le marché local et international ;
Accroître la part de coton transformé
Accroître la valeur ajoutée interne;
Prendre en compte la protection de
l’environnement
Créer des emplois pour les jeunes
STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DE LA TRANSFORMATION
ARTISANALE ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON – FIBRE
LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES
Transformation artisanale
et semi-industrielle
Réalité : les entreprises cherchent à survivre plutôt
qu’à se développer
Option: développer des ateliers de petite taille
Stratégie: Susciter la mise en place d’unités de
tissage, tricotage et confection de petite capacité
et flexibles pour des marchés (local et sousrégional)
STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DE LA TRANSFORMATION
ARTISANALE ET SEMI-INDUSTRIELLE DU COTON – FIBRE
LES AXES D’INTERVENTION
L’identification et l’organisation des acteurs et groupes
cibles
La prise en compte du genre
 La reconquête du marché intérieur par les uniformes
scolaires et les pagnes d’évènement en petites séries
La formation et le suivi-conseil par la mise en place de
centres dédiés
La facilitation de l’accès au crédit d’investissement
L’augmentation de la production
L’instauration d’un contrôle qualité
Le renforcement de la force de vente
LES MESURES DE PROMOTION
DE LA TRANSFORMATION LOCALE
Améliorer l’attractivité pour les investissements privés
grâce à:
 La réduction des coûts des facteurs: eau, électricité
 La cession de la fibre à l’artisanat et à l’industrie à un prix
compétitif
 L’amélioration de l’accès au crédit
 L e développement d’une politique d’image
LES MESURES DE PROMOTION
DE LA TRANSFORMATION LOCALE
Améliorer le climat des affaires grâce à:
 L’instauration d’un cadre juridique, légal et
réglementaire stable et sécurisant
 L’assainissement du marché local: réprimer les
importations frauduleuses, instaurer une fiscalité
préférentielle pour les entreprises locales
LES INSTRUMENTS DE PROMOTION
DE LA TRANSFORMATION LOCALE
LES INSTRUMENTS
 Création d’un Centre national d’appui à l’artisanat
Textile doté d’une unité pilote sur la chaîne de
valeur pour chaque pays (organe de veille aussi)
Mise en place d’un Salon professionnel biannuel ou
foire commerciale annuelle sous régionale pour le
Textile
Mise en place d’un Fonds d’incitation à la
transformation et à la Promotion du Textile pour
chaque pays
Mise en place d’un Dispositif institutionnel de
pilotage et de suivi du processus

1) Implication des Autorités nationales

2) Octroi par an de bourses d’étude
à des
étudiants pour des études de technicien
supérieur et d’ingénieur dans les domaines
comme : le Design, la Création textile, le
Stylisme et technique de la mode, la
Filature/tissage, la Bonneterie chaîne et trame,
la Teinture/impression/apprêts, la Maintenance
industrielle, l’Entretien des textiles et
vêtements, etc.
4)
Incitation à la consommation des produits
locaux: obligation de port de tenues en coton aux
scolaires, instauration de manifestations culturelles
autour du coton, …
5)
Mise en place d’une structure de veille par la
société civile afin de garantir l’aboutissement de la
mise en oeuvre d’une politique de transformation
artisanale et semi-industrielle du coton.
FIN
Merci
Pour votre patience et
pour votre aimable attention!
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
6
Taille du fichier
5 622 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler