close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

(y).

IntégréTéléchargement
Chapitre trois
La maximisation des
profits et l’offre
concurrentielle de la firme
L’offre de la firme
Nous avons étudié au chapitre précédent
les coûts (minimum) que supportait la
firme en fonction de son niveau de
production.
 Dans ce chapitre, nous cherchons à
comprendre comment la firme choisit ce
niveau de production.
 Ce choix dépendra:
 1) de sa technologie (représentée par sa
fonction de production ou de coûts).
 2) de la structure du marché sur lequel
elle vend son output, et de la réaction de
ses concurrents.
 3) de ses objectifs.

Structure de marché ?
Y
a t-il “beaucoup” d’autres
firmes qui produisent et vendent
le produit de la firme, ou
seulement quelques unes ?
 Les décisions prises par les autres
firmes affectent-elles ou non les
profits de la firmes ?
Structures de marché
Monopole: Un seul vendeur choisit
simultanément son niveau de
production et son prix de vente (en
tenant compte évidemment de la
demande que lui adresse les
consommateurs).
 Oligopole: “quelques” firmes vendent
le même output, et chacune a
conscience de l’interdépendance des
décisions prises par elles.

Structures de marché
Concurrence pure et parfaite: Un
“grand nombre” de firmes fabriquent
et vendent le même produit, au moyen
de la même technologie (accessible à
tous). La quantité d’output vendue par
une firme est “petite” par rapport au
marché. L’entrée et la sortie de ce
marché est libre.
 Nous nous concentrons, dans ce
chapitre, sur le cas de la concurrence
pure et parfaite.
 La concurrence pure et parfaite se
définit par trois propriétés.

Concurrence parfaite: 1






“petitesse relative” de la firme par rapport au
marché.
La firme sait que sa décision de production n’a
aucune influence sur le prix de marché de son
produit.
La firme considère le prix de marché de son
produit comme une donnée indépendante de
son contrôle.
La firme est libre de faire varier son prix
librement, mais n’a aucun intérêt à le faire.
Elle peut vendre toutes les quantités de produit
qu’elle veut au prix de marché et n’a donc pas
intérêt à baisser son prix en bas de celui-ci.
Si elle augmente son prix en haut du prix du
marché, elle ne vend rien car ses clients se
reportent sur les produits vendus par ses
(nombreux) concurrents.
Concurrence parfaite: 2





Homogénéité des produits vendus.
Les consommateurs considèrent les produits
vendus par les firmes intervenant sur le marché
comme des substituts parfaits.
Un consommateur est donc indifférent entre
acheter une unité de produit chez une firme ou
chez une autre.
C’est cette homogénéité supposée des produits
qui empêche la firme individuelle d’augmenter
son prix au dessus du prix du marché.
Cette homogénéité parfaite des produits est
rare en pratique. Un producteur fera beaucoup
d’effort (publicité) pour convaincre ses clients
que son produit est différent de ceux de ses
concurrents.
Concurrence parfaite: 3
Libre entrée et sortie sur le marché.
 L’accès au marché est totalement libre.
 Quiconque peut accéder à la technologie
de production (fonction de coûts) et
venir sur le marché y produire et vendre
du bien.
 Pas de brevets, de quotas (taxis,
médecins, etc.), de barrières à l’entrée.
 De façon symétrique, il n’est pas difficile
(dans le long terme au moins) de sortir
du marché.

La concurrence parfaite existe-telle ?
Les marchés du monde réels qui
satisfont parfaitement aux hypothèses de
la concurrence parfaite sont rares
(marchés agricoles, hôteliers, etc.)
 La concurrence parfaite est une situation
idéale qui ne peut être qu’approchée.
 Mais il est intéressant de comprendre
comment cette situation idéale
fonctionne, et d’en apprécier les vertus.
 Le caractère vertueux de la concurrence
parfaite explique pourquoi les
économistes s’en font les défenseurs, et
dénoncent les obstacles institutionnels
(licences de taxis, brevets, etc.) qui
empêchent la concurrence de prévaloir.

L’objectif de la firme
La maximisation du profit des
propriétaires.
 S’applique aux entreprises privées dites
« à but lucratif».
 Toutes les entreprises (coopératives,
entreprises publiques, universités
privées américaines,associations
militantes, etc.) ne sont évidemment pas
à but lucratif.
 Mais les entreprises dites à but lucratif
visent elles toujours à maximiser les
profits de leurs propriétaires ?
 Alternative: maximiser les revenus des
cadre dirigeants, maximiser la part de
marché.

Maximisation des profits ?
Profits = Recettes – Coûts
 Recettes = prix  quantités vendues
 Coûts = coût minimum de
production de la quantité (c.f.
chapitre précédent).
 Bien se rappeler la distinction entre
coûts comptables et coûts
économiques!!
 Profits comptables vs profits
économiques

La décision d’offre concurrentielle
de court terme d’une firme
 Plaçons
d’abord la firme dans
le court terme.
 Admettons qu’elle vise à
maximiser son profit.
 Q: Comment la firme choisitelle son niveau de production ?
La décision d’offre concurrentielle
de court terme d’une firme
 Plaçons
d’abord la firme dans
le court terme.
 Admettons qu’elle vise à
maximiser son profit.
 Q: Comment la firme choisitelle son niveau de production ?
 R: En résolvant:
max  CT ( y )  py  cCT ( y ).
y 0
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
max  CT ( y)  py  cCT ( y).
y 0
Regardons géométriquement comment se
détermine la solution yCT*
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
max  CT ( y)  py  cCT ( y).
y 0
Regardons géométriquement comment se
détermine la solution yCT* : a) yCT* >0
d CT ( y )
(i )
 p  CmCT ( y )  0
dy
(y)
d  CT ( y )
*
(ii )

0
à
y

y
.
CT
2
dy
2
yCT*
y
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
max  CT ( y)  py  cCT ( y).
y 0
Regardons géométriquement comment se
détermine la solution yCT* : b) yCT* =0
d CT ( y )
dy
 p  CmCT ( y )  0
à y  yCT  0.
*
y
yCT* = 0
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
Si la firme choisit une quantité strictement
positive d’output (solution intérieure)
cette quantité yCT* vérifie la condition de
1er ordre:
 CT ( yCT )
*
ou:
 p  CmCT ( yCT )  0.
*
y
*
p  CmCT ( yCT ).
Au niveau de production strictement positif qui
maximise le profit de la firme, le prix est égal au
coût marginal de production.
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
Si la firme choisit une quantité strictement
positive d’output (solution intérieure)
cette quantité yCT* vérifie également
la condition de 2e ordre:
  CT ( yCT )
2
*
 y
2


y
 p  Cm ( y )   
CT
CT
CmCT ( yCT )
*
CmCT ( yCT )
*
y
 0.
*
ou:
y
 0.
Au niveau de production strictement positif qui
maximise le profit de la firme, le coût marginal
doit être croissant.
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
$
pe
CmCT(y)
y’
yCT*
y
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
$
pe
CmCT(y)
y’
yCT*
à y = yCT*, p = CmCT
et la courbe de coût
marginal est
croissante. y = yCT*
est donc le niveau
de production qui
maximise le profit.
y
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
$
pe
CmCT(y)
à y = yCT*, p = CmCT
et la courbe de coût
marginal est
croissante. y = yCT*
est donc le niveau
de production qui
maximise le profit.
y’
yCT*
y
à y = y’, p = Cm et la courbe Cm a une
pente négative. y = y’ minimise le profit!!
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
$
cette courbe
d’offre est
celle-ci
pe
CmCT(y)
y’
yCT*
à y = yCT*, p = CmCT
et la courbe de coût
marginal est
croissante. y = yCT*
est donc le niveau
de production qui
maximise le profit.
y
La courbe d’offre de la firme relie la quantité
d’output qui maximise le profit au prix.
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
 Dans
le court terme, certains points
situés sur la portion croissante de la
courbe de Cm ne correspondent pas
à un profit maximal.
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
 Dans
le court terme, certains points
situés sur la portion croissante de la
courbe de Cm ne correspondent pas
à un profit maximal.
 La fonction de profit de la firme est:
 CT ( y )  py  cCT ( y )  py  F  cv ( y ).
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
 Dans
le court terme, certains points
situés sur la portion croissante de la
courbe Cm ne correspondent pas à
un profit maximal.
 La fonction de profit de la firme est:
 CT ( y )  py  cCT ( y )  py  F  cv ( y ).
 Si
la firme choisit de ne rien produire
(y = 0), elle réalisera un profit de:
 CT ( y )  0  F  cv (0)   F .
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
 Pour
cette raison, la firme ne choisira
de produire une quantité positive
yCT* > 0 que si:
*
*
*
 CT ( yCT )  pyCT  F  cv ( yCT )   F .
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
 Pour
cette raison, la firme ne choisira
de produire une quantité positive
yCT*>0 que si:
*
*
*
 CT ( yCT )  pyCT  F  cv ( yCT )   F .
 c’est
à dire que si:
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
 Pour
cette raison, la firme ne choisira
de produire une quantité positive
yCT*>0 que si:
*
*
*
 CT ( yCT )  pyCT  F  cv ( yCT )   F .
 c’est
à dire que si: pyCT  cv ( yCT )  0
*
*
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme.
 Pour
cette raison, la firme ne choisira
de produire une quantité positive
yCT* > 0 que si:
*
*
*
 CT ( yCT )  pyCT  F  cv ( yCT )   F .
 c’est
à dire que si: pyCT  cv ( yCT )  0
*
*
*
 ou,
que si:
p
cv ( yCT )
*
yCT
 CVM ( yCT ).
*
Le prix doit donc être supérieur au coût variable
moyen pour que la firme produise une quantité
positive à court terme.
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme
d’une
firme.
$
CmCT(y)
CMCT(y)
CVM(y)
y
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme
d’une
firme.
$
CmCT(y)
CMCT(y)
CVM(y)
y
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme
d’une
firme.
$
p  CVM(y)
CmCT(y)
CMCT(y)
CVM(y)
y
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme
d’une
firme.
$
p  CVM(y)
CmCT(y)
CMCT(y)
CVM(y)
y
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme
d’une
firme.
$
p  CVM(y)
yCT* > 0.
CmCT(y)
CMCT(y)
CVM(y)
y
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme
d’une
firme.
$
p  CVM(y)
yCT* > 0.
CmCT(y)
CMCT(y)
CVM(y)
y
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme
d’une
firme.
$
p  CVM(y)
yCT* > 0.
CmCT(y)
CMCT(y)
CVM(y)
p  CVM(y)
y
yCT* = 0.
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme
d’une
firme.
$
p  CVM(y)
yCT* > 0.
CmCT(y)
CMCT(y)
CVM(y)
La courbe d’offre concurrentielle de la firme
p  CVM(y)
y
yCT* = 0.
La décision d’offre concurrentielle de
court-terme
d’une
firme.
$
p  CVM(y)
yCT* > 0.
point de Cm (y)
CT
fermeture
CMCT(y)
CVM(y)
La courbe d’offre concurrentielle de la firme
p  CVM(y)
y
yCT* = 0.
La décision d’offre concurrentielle
de court-terme d’une firme.
La “fermeture” de l’entreprise
n’implique pas sa sortie du marché.
 La firme qui “ferme” cesse de produire,
mais reste présente en supportant des
coûts fixes (Arcelor Mital à Gandrange).
 La sortie du marché, qui implique la
disparition de la firme (y compris de sa
raison sociale), ne peut se produire que
dans le long terme, lorsque tous ses
facteurs de production sont variables.

La décision d’offre concurrentielle de
court-terme d’une firme: Résumé.
Si la maximisation des profits implique
une production positive y* alors p =
CmCT(y*), CmCT(y*) est croissant par
rapport à y et p = CmCT(y*)  CVM(y*).
 Les profits que réalise la firme avec son
choix de production y* peuvent être
positifs, nuls, ou négatifs.
 Ils sont positifs si p = CmCT(y*) >
CMCT(y*).
 Ils sont nuls si p = CmCT(y*) = CMCT(y*).
 Ils sont négatifs si CVM(y*)  p =
CmCT(y*) < CMCT(y*).

La décision d’offre concurrentielle
de long-terme d’une firme.
 Dans
le long terme, la firme n’a
plus de coûts fixes, et peut entrer
ou sortir librement du marché.
 Comment cette flexibilité accrue
affectera t-elle son offre de
produit ?
La décision d’offre concurrentielle
de long-terme d’une firme.
 La
fonction de profits de long
terme d’une firme en concurrence
parfaite est: ( y )  py  c( y ).
 Les coûts de long terme c(y) de
produire y ne sont que des coûts
variables.
La décision d’offre concurrentielle
de long terme d’une firme.
 Le
problème que doit résoudre le
manager de la firme est:
max  ( y )  py  c( y ).
 Les
y 0
conditions de 1er et 2e ordre
que doit satisfaire une production
y* >0 pour qu’elle maximise les
profits sont:
*
p  Cm( y ) et
Cm( y )
*
y
 0.
La décision d’offre concurrentielle
de long terme d’une firme.
 En
outre,le profit que réalise la
firme ne peut pas être négatif (car
autrement la firme quitterait le
marché)
 On a donc:  ( y )  py  c ( y )  0
*
*
*
*
p 
c( y )
y
*
 CM ( y ).
*
La décision d’offre concurrentielle de long
terme d’une firme.
$
Cm(y)
CM(y)
y
La décision d’offre concurrentielle de long
terme d’une firme.
$
Cm(y)
p > CM(y)
CM(y)
y
La décision d’offre concurrentielle de long
terme d’une firme.
$
Cm(y)
p > CM(y)
CM(y)
y
La décision d’offre concurrentielle de long
terme d’une firme.
$
Courbe d’offre
p > CM(y) de long
terme de la firme
Cm(y)
CM(y)
y
L’offre concurrentielle de long terme d’une
firme: un exemple
Supposons que la fonction de coûts
total de long terme d’une firme soit:
CT ( y )  10 y  3 y  y
2
3
Quelle est la fonction d’offre de
long terme de la firme ?
CM ( y ) 
CT ( y )
y
 10  3 y  y
2
L’offre concurrentielle de long terme d’une
firme: un exemple
Cm ( y ) 
 CT ( y )
y
 10  6 y  3 y
Cm est croissant par rapport à y si:
 Cm ( y )
y
c’est à
dire si:
 6  6 y  0
y 1
2
L’offre concurrentielle de long terme d’une
firme: un exemple
La courbe d’offre sera donc:
p  10  6 y  3 y
2
Si y  1 et si
p = Cm(y)  CM(y)
c’est-à-dire si:
10  6 y  3 y  10  3 y  y
2
ou:
2 y
2
 3y  0

y ( 2 y  3)  0

y  3/ 2
2
L’offre concurrentielle de long terme d’une
firme: un exemple
Pour y = 3/2, on a :
p  Cm ( 3 / 2 )  10  6 
 10  9 
27
4

3
3
 3 ( )
2
2
2
31
4
La fonction d’offre de la firme est donc:
L’offre concurrentielle de long terme d’une
firme: un exemple
p  10  6 y  3 y et y  1
2
si p  31/4 et y = 0 autrement
c o û ts , p rix
50
40
Cm
Offre de
La firme
30
20
CM
10
0
0
1
2
3
4
5
o u tp u t
Remarque sur l’offre concurrentielle de la
firme






Elle s’écrit (et se représente graphiquement) par
l’équation:
p = Cm(y) si y est tel que Cm est croissant et si Cm(y) 
CM(y) et y = 0 si Cm(y) < CM(y).
Mais cette écriture suggère que la quantité (y) est
une variable exogène (indépendante) et que le
prix (p) s’ajuste à cette grandeur.
Or ce n’est pas le cas.
En concurrence parfaite, c’est le prix qui est une
donnée extérieure à la firme, et c’est la quantité
produite que la firme choisit (en fonction du
prix).
Il faudrait donc écrire y = f(p) pour une certaine
fonction f (en fait l’inverse de Cm).
Pouvons nous trouver la fonction d’offre
dans l’exemple précédent ?
Oui, mais avec difficulté!
 Partons de :

p  10  6 y  3 y et y  1
2
pour inverser cette fonction, nous
devons donc résoudre:
10  6 y  3 y  p  0
2
Ce qui donne (en se rappelant les
règles de résolution d’équations du
second degré à une inconnue):
Pouvons nous trouver la fonction d’offre
dans l’exemple précédent ?
y
6
36  12 (10  p )
6
p7
L’intérieur de
ou
la racine est
y 1
positif
3 car p  31/4
par ailleurs seule la racine positive
de cette équation nous intéresse
(car y  1)
Pouvons nous trouver la fonction d’offre
dans l’exemple précédent ?
La fonction d’offre concurrentielle d
la firme est donc:
y 1
p7
si p  31/4 et
3
y0
autrement.
Courbe d’offre globale d’un marché
concurrentiel
 Comment
les offres de plusieurs
firmes individuelles vont-elles se
combiner pour générer l’offre
globale du marché ?
 Puisque chaque firme prend le prix
de son output comme donné, l’offre
globale à un certain prix ne peut
être que la somme des quantités
offertes par les firmes à ce prix.
Offre globale de court terme du marché
 Dans
le court-terme, le nombre de firmes
actives sur le marché est fixé.
 Supposons qu’il y ait n de ces firmes
(indicées par i; i = 1, … ,n.)
 Oi(p) est la fonction d’offre de la firme i.
 Oi(p) est la quantité de produit que la
firme i souhaite offrir lorsque le prix est p.
 L’offre globale du marché est alors:
n
O(p): quantité totale de
O ( p )   Oi ( p ).
produit offerte sur le
i 1
marché au prix p
Offre globale de court terme du marché
Offre de la firme 1
p
Offre de la firme 2
p
O1(p)
O2(p)
Offre globale de court terme du marché
Offre de la firme 1
p
Offre de la firme 2
p
p’
O1(p)
p
O1(p’)
O2(p)
O(p) = O1(p) +O2(p)
Offre globale du marché
Offre globale de court terme du marché
Offre de la firme 1
p
p”
p’
p
Offre de la firme 2
p
O1(p”)
O1(p)
O1(p’) O1(p”)+O2(p”)
O2(p”) O2(p)
O(p) = O1(p) +O2(p)
Offre globale du marché
Offre globale de court terme du marché
Offre de la firme 1
p
p”
p’
p
Offre de la firme 2
p
O1(p)
O2(p)
O(p) = O1(p) +O2(p)
Offre globale du marché
Offre globale de court terme du marché
 Dans
le court terme, les firmes ne peuvent pas
entrer ou sortir du marché (une telle décision
prend du temps.
 Par ailleurs, les différentes firmes peuvent avoir
des courbes d’offre différentes dans le court
terme à cause de quantités différentes de
facteurs fixes qu’elles ont pu choisir dans le
passé.
 Une firme qui – en maximisant ses profits –
choisit de produire une quantité positive
d’output à certain prix pourra réaliser des profits
(économiques) positfs, nuls, ou négatifs.
Offre globale de court terme de marché
Firme 1
Firme 2
Firme 3
CMCT
CMCT
CMCT
CmCT
CmCT
CmCT
pe
y1*
y1
y2*
y2
y3*
y3
Offre globale de court terme de marché
Firme 1
Firme 2
Firme 3
CMCT
CMCT
CMCT
CmCT
CmCT
CmCT
pe
1 > 0
y1*
y1
y2*
y2
y3*
y3
Offre globale de court terme de marché
Firme 1
Firme 2
Firme 3
CMCT
CMCT
CMCT
CmCT
CmCT
CmCT
pe
1 > 0
y1*
y1
2 < 0
y2*
y2
y3*
y3
Offre globale de court terme de marché
Firme 1
Firme 2
Firme 3
CMCT
CMCT
CMCT
CmCT
CmCT
CmCT
pe
1 > 0
y1*
y1
2 < 0
y2*
y2
3 = 0
y3*
y3
Offre globale de court terme de marché
Firme 1
Firme 2
Firme 3
CMCT
CMCT
CMCT
CmCT
CmCT
CmCT
pe
1 > 0
y1
y1*
La firme 1
souhaite rester
sur le marché.
2 < 0
y2*
y2
3 = 0
y3*
y3
Offre globale de court terme de marché
Firme 1
Firme 2
Firme 3
CMCT
CMCT
CMCT
CmCT
CmCT
CmCT
pe
1 > 0
2 < 0
y1
y2
y1*
y2*
La firme 1
La firme 2
souhaite rester souhaite quitter
sur le marché. ce marché.
3 = 0
y3*
y3
Offre globale de court terme de marché
Firme 1
Firme 2
Firme 3
CMCT
CMCT
CMCT
CmCT
CmCT
CmCT
pe
1 > 0
2 < 0
y1
y2
y1*
y2*
La firme 1
La firme 2
souhaite rester souhaite quitter
sur le marché. ce marché.
3 = 0
y3*
y3
La firme 3 est
indifférente.
Offre globale de long-terme du marché
 Dans
le long terme, chaque firme
actuellement active sur le marché a
la possibilité de sortir, et d’autres
firmes actuellement inactives sur le
marché peuvent y entrer librement.
 La fonction d’offre globale de long
terme du marché doit tenir compte
de ces possibilités de libre entrée et
sortie des firmes.
Offre globale de long-terme du marché
 La
réalisation de profit économique par
des firmes en place encourage l’entrée sur
ce marché (la technologie de production
est libre d’accès).
 Le profit économique est positif lorsque le
prix de marché pe est supérieur au coût
moyen supporté par la firme à son niveau
optimal de production y* ;
 pe > CM(y).
Offre globale de long-terme du marché
 L’entrée
de nouvelles firmes sur le marché
déplace la fonction d’offre globale de
marché.
 A demande globale donnée, ce
déplacement de l’offre globale conduit à
une baisse du prix d’équilibre de marché.
 A quel moment ce processus d’entrée sur
le marché et de baisse de prix d’équilibre
du marché cessera t-il ?
 Quand aucune firme en place ne fera de
profits économiques positifs!!!
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p
Demande globale
O2(p)
Cm(y) CM(y)
Offre
globale
Y
Supposons que deux firmes soient
initialement présentes sur le marché.
y
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p2
p
Demande globale
O2(p)
Cm(y) CM(y)
Offre
globale p2
Y
y
Le prix d’équilibre qui s’imposera alors
sur le marché sera de p2.
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p2
p
Demande globale
O2(p)
Cm(y) CM(y)
Offre
globale p2
Y
y2*
y
Le prix d’équilibre qui s’imposera alors
sur le marché sera de p2. Chaque firme
produira y * à ce prix.
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p2
p
Demande globale
O2(p)
Cm(y) CM(y)
Offre
globale p2
Y
>0
y2*
y
Chaque firme réalise un profit économique
positif, ce qui suscite de l’entrée sur le
marché (disons par une autre firme)
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p
Demande globale
O2(p)
Cm(y) CM(y)
O3(p)
p2
p2
>0
Y
y2*
y
L’offre globale de marché augmente (elle se
déplace vers la droite).
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p
Demande globale
O2(p)
Cm(y) CM(y)
O3(p)
p2
p2
>0
Y
y2*
y
L’offre globale de marché augmente (elle se
déplace vers la droite). Le prix d’équilibre
diminue….
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p
Demande globale
O2(p)
Cm(y) CM(y)
O3(p)
p3
p3
Y
y3*
y
Chacune des 3 firmes maintenant présentes
produit moins que ce que produisait chacune
des deux firmes initialement présentes.
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p
Demande globale
O2(p)
Cm(y) CM(y)
O3(p)
p3
p3
Y
>0
y3*
y
Le profit réalisé par chacune des 3 firmes est
réduit (par rapport à celui réalisé initialement
par chacune des 2 firmes).
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p
Demande globale
Cm(y) CM(y)
O3(p)
p3
p3
Y
>0
y3*
y
Le profit réalisé par chacune des 3 firmes
reste positif. Cela va-t-il encourager à
nouveau de l’entrée ?
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p
Demande globale
Cm(y) CM(y)
O3(p)
p3
p3
Y
>0
y3*
La réponse à cette question dépend de
l’impact sur le prix d’équilibre de l’entrée
d’une 4e firme.
y
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p
Demande globale
Cm(y) CM(y)
p3
O3(p)
O4(p)
Y
p3
>0
y3*
Cette entrée va, comme la précédente,
déplacer la courbe d’offre globale.
y
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p
Demande globale
Cm(y) CM(y)
p3
O3(p)
O4(p)
Y
p3
y3*
y
Cette entrée va, comme la précédente,
déplacer la courbe d’offre globale. Le prix
d’équilibre va diminuer
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p
Demande globale
Cm(y) CM(y)
O3(p)
O4(p)
p4
p4
Y
y4*
y
Chacune des 4 firmes va produire moins que
chacune des 3 précédentes.
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p
Demande globale
Cm(y) CM(y)
O3(p)
O4(p)
p4
p4
Y
<0
y4*
y
Chacune des 4 firmes va produire moins que
chacune des 3 précédentes. Mais chaque
firme va maintenan faire des profits négatifs!
Offre globale de long-terme du marché
Une firme “typique”
le Marché
p
p
Demande globale
Cm(y) CM(y)
O3(p)
O4(p)
p4
p4
Y
<0
y4*
y
On peut donc penser que l’entrée s’arrêtera
ici avec trois firmes. La 4e n’entrera pas (car
elle anticipera des profits négatifs)
Offre globale de Long-terme du marché






Le nombre de firmes actives à long terme sur un marché
de concurrence parfaite est le plus grand nombre de
firmes compatible avec un prix de marché au moins aussi
grand que le coût moyen associé au niveau de
production choisi par chacune d’entre elles.
Ce prix est égal au coût marginal.
Puisque chaque firme fait des profits presque nuls, il ne
peut pas être beaucoup au dessus du coût moyen.
Chaque firme va donc produire une quantité d’output
pour laquelle le coût moyen est proche du minimum.
Le prix que paie un consommateur est égal au coût
marginal de production, et est approximativement égal au
plus petit coût moyen techniquement possible.
Le consommateur paie donc, sur un tel marché, le juste
prix.
Offre globale de Long-terme du marché
 L’offre
globale de long terme en
concurrence parfaite est donc une droite
horizontale passant pra le minimum du
coût moyen d’une firme représentative.
 La taille du marché (qui dépend de la
demande) va déterminer le nombre de
firmes nécessaire pour amener le prix à ce
niveau.
Offre globale de long terme de marché
p
L’offre de long
terme du
marché
Une firme “Type”
p
Cm(y)
CM(y)
Y
y*
y
Dans le long terme, les variations de
la demande provoquent de l’entrée et de
la sortie de sorte que le prix = Min C(My).
Prix d’équilibre de long terme en
concurrence parfaite
 Le
prix d’équilibre de long terme d’un
marché de concurrence parfaite est
uniquement déterminé par le coût
moyen minimum de long terme.
Prix de marché de long terme
p  min CM ( y ).
e
y 0
Inputs fixes et rente
 Le
raisonnement conduit jusqu’ici
supposait la libre entrée et sortie.
 Dans le monde réel, on impose souvent
des barrières à l’entrée: licences de taxi,
ou de vente d’alcool, brevet (empêche
l’accès à une technologie), numerus
closus en médecine, etc. . .
Inputs fixes et rente
 Lorsqu’il
y a de telles barrières à
l’entrée, on pourrait penser que les
firmes présentes sur le marché réalisent
des profits économiques.
 Mais en fait ce n’est pas nécessairement
le cas!
 Pourquoi ?
Inputs fixes et rente
 Il
faut voir une licence, ou un brevet, comme
un input qui reste fixe dans le long terme.
 Notons F la quantité de cet input (par exemple
le nombre de licences)
 Le coût total de long terme est donc:
c(y) = F + cv(y).
 Et le coût moyen de long terme est:
CM(y) = CFM(y) + CVM(y).
 A l’équilibre de long terme de concurrence
parfaite, que peut être la valeur de F ?
Inputs fixes et rente





R: La valeur de F correspond précisémment aux profits
économiques (or valeur de F) qu’elle permet à la firme de
réaliser.
Si F avait une valeur plus grande que ce profit, la firme
supporterait des pertes en payant F, et elle quitterait le
marché.
Si F avait une valeur plus faible que le profit, une firme en
dehors du marché serait intéressée à offrir au propriétaire
de la licence un prix plus élevé que cette valeur (et pouvoir
ainsi obtenir la possibilité de faire des profits
économiques).
Après prise en compte de la valeur de F, l’entreprise réalise
donc des profits économiques nuls.
Le propriétaire de la licence bénéficie d’une rente.
Inputs fixes et rente
Coûts, prix
Cm(y)
CM(y)
CV(y)
pe
La firme réalise
des profits nuls.
y*
y
Inputs fixes et rente
Coûts, prix
Cm(y)
CM(y)
CV(y)
pe
La firme réalise
des profits nuls.
y*
y
Inputs fixes et rente
Coûts, prix
Cm(y)
CM(y)
CV(y)
pe
F
La firme réalise
des profits nuls.
y*
y
F correspond au cout d’opportunité de
La détention de la licence, ou du brevet
La rente
 On
appelle rente tout paiement reçu par le
propriétaire d’un facteur de production en
excédent du cout de production de ce
facteur.
 Une licence ou un brevet n’est qu’un bout
de papier sans valeur.
 C’est le profit économique qu’il permet de
gagner qui lui confère une valeur.
 Cette valeur est donc une rente.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
6
Taille du fichier
692 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler