close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

comment appendre à apprendre

IntégréTéléchargement
APPRENDRE À APPRENDRE
Patricia Raze,
collège Victor Hugo, La Celle Saint-Cloud
Proposition autour d'un projet de pédagogie inversée
SORTIR DE LA DEMARCHE HABITUELLE
Rappel de la démarche habituelle :
le professeur donne la problématique du cours ;
les élèves étudient des documents avec des questions
précises.
les réponses sont mise en commun ;
une trace écrite est notée ;
une évaluation clôt l’ensemble.
>> L'essentiel de la réflexion est mené par le professeur.
Comment changer le cours « classique » ?
- Distribuer la trace écrite du cours à l'avance pour que
les élèves puissent l'apprendre.
- Vérifier en classe l'acquisition des connaissances sous
différentes formes : quizz, QCM, carte mentale, résumé,
identification de documents permettant d’argumenter les
affirmations.
- Demander aux groupes d'élèves de faire un travail :
. de recherche de documents sur différents supports
. de questionnement
. de critique
. de mise en relation avec la trace écrite
. d'exposé oral du résultat de leur travail.
Qu’apporte cette démarche?
- Des réponses aux exigences du socle :
. les élèves deviennent acteurs dans la construction des
savoirs
. ils acquièrent la maîtrise de nombreux apprentissages
. Ils valident leurs acquis
- Des avantages pour nos cours :
. du temps est dégagé pour certains chapitres
Proposition
autour d'un projet
de pédagogie inversée
Thème 2 - L’ÉVOLUTION POLITIQUE DE LA FRANCE, 1815-1914
CONNAISSANCES
DÉMARCHES
La succession rapide de régimes politiques jusqu’en
1870 est engendrée par des ruptures : révolutions, coup
d’État, guerre.
Les régimes politiques sont simplement caractérisés ; le
sens des révolutions de 1830 et de 1848 (établissement du
suffrage universel et abolition de l’esclavage) et de la
Commune est précisé.
La victoire des républicains vers 1880 enracine
solidement la IIIe République qui résiste à de graves
crises.
CAPACITÉS
L’accent est mis sur l’adhésion à la République, son
oeuvre législative, le rôle central du Parlement :
l’exemple de l’action d’un homme politique peut servir
de fil conducteur.
On étudie l’Affaire Dreyfus et la séparation des Églises
et de l’État en montrant leurs enjeux.
Chapitre axé sur l’évolution politique avec une
coupure majeure : 1870-1871
-
-
-
1815-1870
1870-1914
des retours récurrents, celui
du pouvoir monarchique et
celui de la République
deux concepts politiques forts
: principe dynastique et
suffrage universel masculin
le recours à la violence, pour
rétablir l’ordre ou pour
acquérir de nouveaux droits
- Crise initiale de la
Commune
- Enracinement progressif
de l’idée républicaine
Programme organisé autour de l’idée de révolution comme
rupture décisive dans tous les domaines
(politique, économique, culturel, religieux)
Les pièges à éviter
Se perdre dans une description détaillée des différents régimes
- Il faut « simplement caractéris[er] », ces régimes politiques, donc ne
pas entrer dans les détails de l’organisation institutionnelle;
- Il faut faire des choix, par exemple en se centrant sur le suffrage et les
conditions d’exercice de la souveraineté.
Avoir une approche désincarnée des régimes et institutions, des
révolutions au lieu d’être extrêmement concret, à partir d’un personnage
politique, d’une monnaie, d’un timbre, etc.
L’intérêt du cours inversé pour l’étude des
régimes politiques de 1815-1871
- Un volume raisonnable
- Un délai ni trop long ni trop court
- Respecter le volume horaire imparti : une à deux heures
ORGANISATION DU TRAVAIL SUR LES RÉGIMES POLITIQUES 1815 - 1870
Proposition autour de trois activités différentes qui doivent permettre aux élèves de remplir le
tableau ci-dessous ou certains de ses items. Ce tableau fait office de trace écrite.
- La répartition des activités est en lien avec le niveau de compétence de chacun
- Chaque groupe s’appuie sur le cours du livre, une chronologie et un dossier documentaire.
PERIODE
Quelles dates ?
Qui fait les lois?
Mode de désignation
Qui exécute les lois?
Mode de désignation :
Qui dirige ?
Nom du régime :
Quels sont les droits reconnus ?
Quelles libertés sont limitées ?
Quelles libertés sont acquises ?
Quel est le nom du système
politique ?
Quel événement y met fin ?
Pourquoi?
RESTAURATION
MONARCHIE DE JUILLET
IIème RÉPUBLIQUE
SECOND EMPIRE
Première activité : trois groupes de quatre élèves d’un
niveau maîtrisé ou moyen
Il s’agit d’aborder la succession des régimes politiques de
1815 à 1870 à travers l’action de plusieurs acteurs politiques :
- Un caricaturiste, artiste engagé dans le combat politique :
Honoré Daumier
- Un écrivain et homme politique qui fait de la politique de
façon classique : Alphonse de Lamartine
- Un inconnu, pour évaluer l’entrée des citoyens dans le jeu
politique par le biais du suffrage universel : Louis François
Pinagot
Projet librement inspiré d’un travail proposé par Patricia Barbon, Académie de Paris
Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Document 1 : Biographie de Lamartine
Poète et homme politique, Alphonse de Lamartine (1790-1869) est né dans une famille de petite noblesse
attachée au roi. En 1820, il publie ses Méditations politiques qui contribuent à l’essor des idées catholiques et
royalistes. Lors de la Révolution de 1830, il se présente à la députation et est élu en 1833. En 1835, il s'intitule le
chef du « parti social », et il écrit à un de ses amis : « Je deviens de jour en jour plus intimement et plus
consciencieusement révolutionnaire. »
En février 1848, il est membre du gouvernement provisoire et ministre des Affaires étrangères. Il conserve au
gouvernement nouveau le drapeau de la monarchie de Juillet. Le 6 octobre 1848, il insiste pour que la nomination
du président de la République soit confiée au suffrage universel.
Il n'entre à l'Assemblée qu’en juillet 1849, et il y reste jusqu’en 1851. Il prend la tête d’un journal, Le Conseiller de
Paris, organe de la république modérée. Au lendemain du coup d’Etat de 1851, il abandonne la vie politique. Il
meurt en 1869.
Extrait du Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (A. Robert et G. Cougny)
Questions préparatoires pour guider l’analyse :
Du fait de sa naissance, quel régime politique Alphonse de Lamartine défend-il au
début de sa vie ?
Conserve-t-il toujours les mêmes idées politiques tout au long de sa vie ?
De quelle manière participe-t-il à la vie politique ?
Quel événement met un terme à sa carrière politique ?
Document 2 : H. PHILIPPOTEAUX , Lamartine devant l’Hôtel de Ville de
Paris le 25 février 1848 refuse le drapeau rouge, v. 1848, Huile sur toile, 63 x
27,5 cm, Musée Carnavalet, Paris.
Site : L'histoire par l'image
Doc 2 : - Quel régime est proclamé et dans quel contexte?
- Justifiez votre réponse en observant le document et en vous appuyant
sur votre cours.
Document 3 : Extrait du décret relatif à l'abolition de l'esclavage dans les colonies et les possessions
françaises (27 avril 1848)
Le gouvernement provisoire,
Considérant que l'esclavage est un attentat contre la dignité humaine ;
Qu'en détruisant le libre arbitre de l'homme, il supprime le principe naturel du droit et du devoir ;
Qu'il est une violation flagrante du dogme républicain, Liberté, Égalité, Fraternité ;
Considérant que si des mesures effectives ne suivaient pas de très près la proclamation déjà faite du principe de
l'abolition, il en pourrait résulter dans les colonies les plus déplorables désordres,
Décrète :
Article 1er. L'esclavage sera entièrement aboli dans toutes les colonies et possessions françaises, deux mois
après la promulgation du présent décret dans chacune d'elles. À partir de la promulgation du présent décret dans
les colonies, tout châtiment corporel, toute vente de personnes non libres, seront absolument interdits.
Les membres du Gouvernement Provisoire de la République Française - Signé : Dupont de l'Eure, Lamartine,
Marie, Garnier-Pagès, Ledru-Rollin, Arago, Ad. Crémieux, Louis Blanc, Flocon, Armand Marrast, Albert (ouvrier).
Document 4 : le suffrage universel
« Qu'est-ce que la démocratie ? C'est l'égalité (…) Par quel procédé les citoyens participent-ils tous à titre
égal au gouvernement et aux lois ? Par le vote qu'ils portent tous à titre égal dans l'urne d'où sort sous leurs
mains la représentation nationale. (…) Quel est ce procédé ? Le suffrage universel. Le suffrage universel est donc
la
démocratie
elle
même.
»
Alphonse de Lamartine, Passé, présent et futur de la République, 1850
Doc 3 et 4 : quelles sont les deux grandes décisions, soutenues par Alphonse de
Lamartine, prises par le gouvernement provisoire de la IIe République ?
Ces deux décisions se situent-elles dans la continuation de l’œuvre législative de
la Révolution Française ?
Honoré Daumier (1808-1879)
Document 1 : biographie d’Honoré Daumier
Honoré Daumier (1808-1879) est un graveur, caricaturiste, peintre et sculpteur français. Il
commence une carrière de caricaturiste politique en 1830 en réalisant des lithographies pour
la revue La Caricature, où il connaît le succès en faisant des lithographies des politiciens de la
Monarchie de Juillet.
En 1832, il est condamné à six mois de prison pour sa caricature de Louis-Philippe représenté
en Gargantua. Il réalise aussi des bustes en terre cuite colorée des principaux personnages
politiques de l’époque. Il poursuit sa carrière de caricaturiste jusqu’en 1835, date de la loi sur
la censure de la presse et de la cessation de parution de La Caricature. Il se consacre alors à
la satire des mœurs des bourgeois jusqu’en 1848. L’avènement de la IIde République lui
permet de reprendre la caricature politique.
Questions préparatoires pour guider l'analyse
Doc. 1 : répondez aux questions en soulignant dans le document les passages qui s’y
réfèrent.
Quelle est la profession d’Honoré Daumier ?
Pourquoi cette profession permet-elle d’intervenir dans la vie politique ?
A-t-il été empêché d’exercer son métier ? Par qui et par quel moyen ?
Document 2 Gargantua, caricature parue le 15 décembre 1831 dans la Caricature, BNF, Paris.
Document disponible sur le site : L'histoire par l'image
La Caricature, hebdomadaire fondé en 1830 par Philippon, paraissait le jeudi. Ce journal satirique se composait d'une
feuille de texte et de deux lithographies. De l'origine jusqu'à la fin de 1832, il fut rédigé par Balzac qui en écrivait luimême les quatre articles : Caricatures (sous la signature d'Alfred Coudreux), Fantaisies sous celle du comte Al. de
B...), Croquis (sous celle d'Henry B...) et Charges (sous celle d'E. Morisseau). Du temps de Balzac le journal fut saisi
vingt et une fois. Il a paru jusqu'au 27 septembre 1835 et fut interdit après le vote des lois répressives qui suivirent
l'attentat de Fieschi contre Louis-Philippe. Ce dernier , avec sa tête en forme de poire, est représenté en Gargantua. Il
dévore les écus arrachés au peuple miséreux, ce dont quelques élus, proches du trône, profitent également, puisqu’il
défèque des brevets et des décorations. Cette lithographie a entraîné la condamnation par le gouvernement de
Daumier, de Delaporte, l'imprimeur, et d'Aubert, le marchand d'estampes, pour "excitation à la haine et au mépris du
gouvernement du Roi, et offenses à la personne du Roi". En même temps qu'elle valut à son auteur un séjour de six
mois en prison, elle lui assura un début de notoriété
Document 3
H. Daumier, « c’était bien la peine de nous faire tuer », 27 août 1835
Après l’attentat de Firechi, les « lois de septembre » sur la presse interdisent la caricature politique. Dans la
dernière livraison de La Caricature, qui publie le texte de la loi, figure ce dessin où un insurgé de Juillet sort de
sous la pierre tombale.
Document disponible sur le site : L’histoire par l'image
Questions préparatoires à l'analyse
Comment Louis-Philippe est-il arrivé au pouvoir ?
Pourquoi Balzac signe-t-il ses articles sous un autre nom que le sien ?
Pourquoi cette caricature a-t-elle été censurée ?
Comment évolue le régime de Louis-Philippe ?
Document 4 : Dernier conseil des ex-ministres, dessin publié dans le journal Charivari du 9 mars 1848
Document consultable sur la site : Persée revue en ligne, « les pouvoirs caricaturés en France ( 1830-1870) »
Cette représentation allégorique du retour de la République chez elle (la IIde République est proclamée du
balcon de l'Hôtel de Ville par Lamartine le 24 février 1848) a marqué Michelet, qui écrivait à Daumier le 30
mars 1851 : « Je me rappelle une autre esquisse où vous rendiez sensible, même aux plus simples, le droit de
la République. Elle rentre chez elle ; elle trouve les voleurs à table qui tombent à la renverse. Elle a la force et
l'assurance de la maîtresse de maison [...] »
Inauguré ici et promis à maints développements dans les planches de la dernière période, le recours à
l'allégorie, alliée au contre-jour, participe à l'élaboration de ce que Michelet considère comme "une formule très
forte qui crève tous les yeux".
Document 5 : planche n°212 de la série Actualités, publiée le 25 septembre 1851 dans le Charivari
Ce document est consultable sur le site de la BNF, expositions, Daumier
Ratapoil représente Louis-Napoléon Bonaparte qui tente de séduire la République.
Questions préparatoires à l'analyse
Doc 4 :
- Qui est le personnage qui entre dans la pièce ?
- À quoi peut-on le reconnaître ?
- Pourquoi les hommes qui étaient assis ont-ils peur ?
Doc 5 :
-
-
Le personnage caricaturé est Louis-Napoléon Bonaparte. Quelle fonction occupe-t-il en 1851 ?
Que cherche-t-il à s’approprier ?
Qu’est-ce qui permet de dire que Daumier ne considère pas Louis Napoléon Bonaparte comme un
homme politique sincère ?
Daumier a-t-il eu raison ?
Louis-François Pinagot (1798-1876)
Document 1. Biographie de Louis-François Pinagot
Louis-François Pinagot est un sabotier vivant dans un petit village de l’Orne, Origny-le-Butin. La moitié
de sa vie (37 ans) s'est déroulée alors que les Bonaparte étaient au pouvoir. La quasi-totalité du reste de son
existence s'est écoulée sous la monarchie constitutionnelle (33 ans et demi). Une enfance et une adolescence
sous le Consulat et l'Empire (de 2 ans à 17 ans), une jeunesse sous les Bourbons (de 17 ans à 32 ans), la
maturité sous le règne de Louis-Philippe Ier (de 32 à 50 ans), le début de la vieillesse sous la IIe République et
le Second Empire (50 à 72 ans), la sénilité (72 à 76 ans) sous une IIIe République incertaine. […] Il est
nécessaire […] de faire un effort afin d'imaginer la vie de cet individu trop jeune pour avoir participé aux guerres
napoléoniennes, trop âgé pour celles du Second Empire, mais dont l'adolescence et la vieillesse ont été
marquées par deux invasions qui ont rattaché sa vie à l'histoire européenne.
D’après Alain Corbin, Le monde retrouvé de Louis-François Pinagot sur les traces d’un inconnu, 1798-1876,
Flammarion, 1998
Document 2. Le construction de la citoyenneté
Louis-François a vécu le temps du lent apprentissage d’un droit fondateur de la démocratie, celui du
suffrage universel masculin. Avant 1848, il ne participe à aucun scrutin d’aucune sorte, sauf à l’élection des
membres de la Garde nationale de sa commune en 1831(…). L’enrôlement dans la garde concerne l’élaboration
de la citoyenneté. Il procure à la majorité des individus qui la composent la première occasion de participer à une
élection.
D’après Alain Corbin, Louis-François Pinagot sur les traces d’un inconnu, 1798-1876, chapitre X, Le paroissien,
le garde, l’électeur, Flammarion, 1998
Questions préparatoires à l'analyse
Doc 1 : à l’aide de ce texte, commencez à remplir le tableau des régimes politiques.
Doc 2 : pourquoi l’organisation de la garde nationale est-elle une première étape dans la construction de
la citoyenneté pour Louis-François Pinagot ?
Document 3. Le suffrage universel
[En mars 1848, la IIde République instaure le suffrage universel masculin]. Ce mode de
participation à la vie politique nationale pose à Louis-François Pinagot deux sortes de problèmes.
L’exercice du nouveau droit suppose une connaissance de la société globale et une bonne
compréhension du déroulement des débats nationaux. En ce qui concerne la pratique même du
vote, la rédaction du bulletin et sa vérification supposent que l’analphabète ait une totale confiance
en celui ou ceux auxquels il s’adresse […]. Plus qu’un autre, il se sent soumis aux influences.
D’après Alain Corbin, Louis-François Pinagot sur les traces d’un inconnu, 1798-1876, Flammarion,
1998
Document 4. Bulletin de vote en faveur de Louis Napoléon Bonaparte, 1848,
Bibliothèque de L'Assemblée nationale. Site: http://www.forumfr.com
Document 5 : « Le plébiscite H. Daumier, Le Charivari, 30 mai 1870,
Bibliothèque de l’Assemblée Nationale. Site: http://expositions.bnf.fr/daumier
Questions préparatoires à l'analyse
Doc 3 : comment à partir de 1848, Louis-François peut-il exercer sa souveraineté?
Doc 4 : que devient Louis-Napoléon Bonaparte?
Doc 5 : qu’instaure ce dernier en 1852?
Est-ce que Louis-François peut encore exercer sa liberté d’opinion et de choix sous le IId
Empire ? Justifiez votre réponse.
Deuxième activité: à partir de trois organigrammes mis en relation avec
des monnaies, compléter le tableau
Trois groupes de trois élèves d’un niveau moyen et fragile
-Documents supports:
. Monnaies avec l’effigie des souverains: Louis XVIII, Charles X,
Louis-Philippe, Napoléon III et Marianne ( site: monnaie d'Antan)
. Organigrammes portant sur l’organisation des pouvoirs
dans les différents régimes politiques
. La charte de 1814: site Forum-monarchies.com
. La charte revisitée en 1830: site http://lewebpedagogique.com
. Les institutions de la II république: site http://www.thucydide.com
. Les institutions du II Empire: site http://www.thucydide.com
VARIER LES SUPPORTS ET LES APPROCHES
POUR SUSCITER L’INTERET
ET
AMÉLIORER LA MEMORISATION
Une situation d’apprentissage motivante
est une condition indispensable au plaisir d’apprendre et d’enseigner
- l’élève est motivé s’il considère que l’activité proposée est utile et intéressante ;
- l’élève est motivé s’il se sent capable de réaliser ce qu’on lui demande ;
-
l’élève est motivé s’il a l’impression qu’il a une certaine responsabilité dans le
déroulement de ses apprentissages, dans ses succès comme dans ses échecs
Une telle situation d’apprentissage doit donc :
-
être dotée d’un sens explicite
-
-
être suffisamment ouverte
-
être accessible et stimulante
-
être source chez l’élève de réflexion
-
contenir un obstacle à franchir
clairement repéré
mettre en jeu plusieurs opérations
mentales (en plus du prélèvement
d’informations) : questionnement,
classement, organisation, explication
Un document d’accroche qui met en réflexion et suscite l’intérêt
Les régimes politiques de 1815 à 1870
Suggestion de problématique à laquelle
les élèves peuvent aboutir :
une succession d’expériences politiques
(autour des deux types de régimes
politiques) pour mettre en place la
souveraineté populaire
Travail à mener: légender le
document caractérisant les régimes
politiques auxquels renvoie chaque
personnage sur l’affiche.
Le couronnement de l’édifice, affiche de
F. Mathis, 1871,
musée d’Art et d’Histoire, Saint-Denis
Site: http://www.images.hachette-livre.fr
.
Quel est son projet
politique?
La Commune de Paris
Depuis quand?
La IIIe République
1870
Pourquoi?
Qui ? Depuis quand ?
Fonction :
1852
Quel régime?
Caractéristiques?
Symbolise quel régime?
1848
Qui?
Fonction:
Quel régime?
Caractéristiques
1830
Depuis quand?
Quels souverains avant?
Spécificités du régime?
LEGENDER LES DOCUMENTS
POUR AMELIORER LA MEMORISATION DES INFORMATIONS
Source: manuel
Hatier 2012
?
Comment le tableau montre-t-il la puissance commerciale du port de Bordeaux ?
Gros plan histoire des arts : questionner une peinture et exercer son esprit critique
DECRIRE
Ce que je vois :( types de
bâtiments, dates de construction)
………………………………………………………………
………………………………………………………………
………………………………………………………………
Comment ses éléments sont-ils
mis en valeur ?
………………………………………………………..
………………………………………………………………
………………………………………………………………
EXPLIQUER ET INTERPRETER
Ce que l’auteur veut me faire
comprendre en représentant ses
éléments
…………………………………………………………….
………………………………………………………………
………………………………………………………………
………………………………………………………………
……………………………………………………………
DECRIRE
Ce que je vois :( types de
bateaux sur quel fleuve ?)
……………………………………………………………
……………………………………..
Comment ses éléments sont-ils
mis en valeur ?
……………………………………………..
………………………………………………..
EXPLIQUER ET INTERPRETER
Ce que l’auteur veut me faire
comprendre en représentant ses
éléments : ……………………………
………………………………………………….
……………………………………………………
…………………………………………………..
…………………………………………………
……………………………………………….
Vue du port de Bordeaux de Joseph Vernet. 2,63 m x 1,65 m, 1758, Musée de la marine,
Paris. Manuel Hatier, 2012
a) Identifier l’œuvre et la situer dans le temps
-Présenter l’œuvre :
. Auteur, date d’exécution, lieu de conservation. …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
. Type d’œuvre : un dessin, une peinture, une gravure ? : ………………………………………………………………
. Le tableau et le doc sur la feuille sont-ils les mêmes ? ……………………………. Justifier votre réponse : ………………………………………………………………………………………
- Le commanditaire : Qu’est-ce qui a amené J. Vernet à peindre ce tableau ? …………………………………………………………………………………………..
- Genre : ( portrait, nature morte, allégorie, paysage, sujet religieux ou profane) : ………………………………………………..
- A quel courant artistique se rattache-t-il ? ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
- Ce document a été réalisé dans quel contexte historique ? ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
b) Compléter la légende puis répondre aux questions dans les cartouches
L’INTERET HISTORIQUE DE CETTE PEINTURE : CE QU’ELLE NOUS APPREND ?
Le peintre l’a réalisé pour montrer et valoriser quoi ? …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
Dégager le sens du document par l'identification de la chaîne référentielle qui
permet aux élèves de repérer les liens entre les phrases, de comprendre
de qui ou de quoi on parle.
La suite des couplets est moins facile d’approche
Son mari se croyant vainqueur (bis)
Connaissait peu notre valeur (bis)
Va, Louis, gros paour,
Du Temple dans la tour. (Refrain.)
Quand Antoinette vit la tour (bis)
Elle voulut faire demi-tour (bis)
Elle avait mal au coeur
De se voir sans honneur. (Refrain.)
Lorsque Louis vit fossoyer (bis)
A ceux qu'il voyait travailler (bis)
II disait que pour peu,
II était dans ce lieu. (Refrain).
Le patriote a pour ami (bis)
Tous les bonnes gens du pays
(bis)
Mais ils se soutiendront
Tous au son du canon. (Refrain.)
L'aristocrate a pour amis (bis)
Tous les royalistes à Paris (bis)
Ils nous les soutiendront
Tous com' de vrais poltrons.
(Refrain).
La gendarm'rie avait promis (bis)
Qu'elle soutiendrait la patrie (bis)
Mais ils n'ont pas manqué
Au son du canonné. (Refrain.)
Problématique : pourquoi peut-on dire que la chute de la monarchie est-elle
l’aboutissement d’une crise multiple ?
LEGENDER LE DOCUMENT
RESISTANCE DU ROI
Veto: Son opposition à toutes
mesures pour résoudre les
menaces: résistance à la
Révolution
Sa tentative de fuite
CRISE MILITAIRE
Défaites militaires qui aggravent
les tensions. Le manifeste de
Brunswick révèle au grand jour
la trahison de la famille royale
dont la reine, accusée d’en être
la responsable
PRISE DES TUILERIES
Recours à la violence et à
La prise des Tuileries en
raison de la provocation
des Gardes Suisses
1) Les raisons du mécontentement du
peuple
2) La prise des Tuileries
AUTRE QUESTIONNEMENT
- À quel événement fait allusion cette
chanson?
- Soulignez en couleur la façon dont
sont nommés le roi et le reine
-
-
-
Encadrer en rouge les reproches
faits au roi et la reine.
Reformulez-les avec vos propres
mots dans la marge.
Dans l’encadré, de quoi sont accusés
les gardes suisses du Palais?
- Pourquoi la tentative du roi a-t-elle
échoué?
- Quelle doit être l’attitude de la nation?
Que deviennent le roi et sa famille?
Son mari se croyant vainqueur (bis)
Connaissait peu notre valeur (bis)
Va, Louis, gros paour,
Du Temple dans la tour. (Refrain.)
Alors, quand cette chanson a-t-elle
pu être composée?
Pour quelles raisons?
Quand Antoinette vit la tour (bis)
Elle voulut faire demi-tour (bis)
Elle avait mal au coeur
De se voir sans honneur. (Refrain.)
Par rapport à ce que vous savez du
déroulement de la révolte, quels faits
évoqués sont fiables?
Donnez un autre titre à la chanson.
Maintenant, vous êtes capable de
présenter ce document :
Quelle trace écrite? Un schéma à compléter
ou à réaliser, une carte mentale
DE QUI ?
L’engagement est alors vécu comme
un rappel à l’ordre des autorités
constituées et une mise en pratique de
la souveraineté par le contrôle et la
dénonciation.
Peuple des faubourgs,
des sections, des fédérés
CONTRE
QUI ?
POURQUOI ?
- le roi oppose son veto à
de nombreuses lois.
- le roi a trahi la confiance de
ses sujets: il a tenté de fuir à
l’étranger (juin 1791).
le duc de Brunswick
menace les Parisiens des
pires représailles (juillet).
INSURRECTION
Le Roi
POUR FAIRE
QUOI ?
Changer de régime
politique :
instauration de la
République.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
10
Taille du fichier
1 935 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler