close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Agir pour soutenir le développement des enfants

IntégréTéléchargement
Base de connaissances sur les
inégalités sociales de santé
AGIR POUR SOUTENIR
LE DÉVELOPPEMENT DES ENFANTS
Juin 2012
Où, comment et avec qui il faut
construire : de grands chantiers
Améliorer les conditions de la vie quotidienne, les
circonstances dans lesquelles les gens naissent,
grandissent, vivent, travaillent et vieillissent
(CDSS-OMS, 2008), par exemple :





Soutenir le développement des enfants et favoriser la
scolarisation en incluant le développement du jeune enfant
(DJE).
Assurer des emplois sécuritaires.
Édifier des collectivités plus saines.
Promouvoir un mode de vie sain.
Favoriser l’accès aux soins et systèmes de soins équitables.
Soutenir le développement
des enfants
Pourquoi?
Soutenir le développement
des enfants
Quelques données

Chaque année, 10 millions d’enfants meurent dans le monde
avant leur 5e anniversaire, la plupart dans des pays à revenu
faible ou moyen, notamment dans les familles et communautés
défavorisées.

Dans les pays riches, la mortalité infantile est supérieure dans les
groupes défavorisés.

Au moins 200 millions d’enfants n’arrivent pas à atteindre leur
plein potentiel de développement, avec des répercussions
énormes sur leur santé et sur la société en général.

On estime à 75 millions le nombre d’enfants en âge d’aller à
l’école primaire et qui n’y vont pas.
(CDSS-OMS, 2008)
Soutenir le développement
des enfants
Quelques données

Les expériences vécues pendant la petite enfance (du
développement du fœtus jusqu’à l’âge de 8 ans) et au début de
l’éducation jettent les bases de toute l’existence. Un
développement sain représente des assises pour une vie
épanouie sur les plans social, affectif, cognitif et physique.

Il faut assurer un bon départ dans la vie à tous plutôt que de
devoir recourir plus tard à des mesures coûteuses de rattrapage
et de redressement.
Soutenir le développement
des enfants
Quelques données

La stimulation précoce et l’éducation préscolaire et ultérieure :
◦ Tracent les trajectoires des enfants tout au long de leur existence et
influencent leurs chances d’être en bonne santé, partiellement grâce à leurs
répercussions sur le revenu à l’âge adulte, ainsi que sur les conditions de
travail et de vie.
◦ Ont des effets intergénérationnels puissants – le niveau de scolarité de la
mère est un déterminant de la santé, de la survie et du niveau d’éducation de
l’enfant.

De nombreux problèmes dans la population adulte trouvent leurs racines
dans les premiers stades de l’existence, soit par exemple :
(CDSS-OMS, 2008; ECDKN, 2007)
Soutenir le développement
des enfants
Pourquoi?

Les investissements dans le développement du jeune enfant sont
les investissements les plus efficaces que les pays peuvent faire pour :
◦ Réduire le fardeau des maladies chroniques chez les adultes;
◦ Réduire les coûts des systèmes judiciaires et carcéraux;
◦ Permettre à un plus grand nombre d’enfants de grandir et de devenir
des adultes en bonne santé, pouvant apporter une contribution
positive à la société, socialement et économiquement;
◦ Favoriser l’égalité des chances d’être en matière de santé entre les
groupes.

Si les gouvernements agissent lorsque les enfants sont en bas âge, en
appliquant et en intégrant des programmes de développement du jeune
enfant (DJE) de qualité à leurs plans de développement économique et
social, ces investissements se rentabilisent maintes fois.
Soutenir le développement
des enfants
Les déterminants du
développement du jeune enfant
(DJE)
Soutenir le développement des enfants
Les déterminants du DJE
Trois dimensions du DJE contribuent à la santé et à
l’équité durant le parcours de vie :
1. Le développement physique
2. Le développement social et émotionnel
3. Le développement du langage et cognitif
Ces dimensions du DJE sont elles-mêmes influencées
par les déterminants sociaux de la santé selon trois
niveaux :
1. Le plus intime, la famille
2. Le quartier et les communautés
3. Les facteurs sociaux et politiques
Soutenir le développement des enfants
Les déterminants du DJE
Le plus intime : la famille



Les aspects clés qui affectent toutes les dimensions du DJE sont
l’attachement confiant, la stimulation, le soutien et
l'accompagnement attentionné.
Les parents et les adultes significatifs (grands-parents, oncles,
tantes, etc.) ont une grande importance dans le DJE.
Les capacités des familles à offrir ces environnements peuvent
être soutenues par des programmes d’intervention qui :
o développent et soutiennent des habiletés parentales;
o proposent des suppléments alimentaires;
o proposent des services de garde éducatifs de qualité et
accessibles financièrement.
Soutenir le développement des enfants
Les déterminants du DJE
Le quartier et les communautés
 Les aspects clés sont la sécurité, la cohésion sociale et
l’inclusion sociale.
 Des communautés et des villages sécuritaires, unis et centrés
sur les besoins de l’enfant sont importants pour le DJE.
 Les communautés solidaires et sécuritaires offrent aux familles
les meilleures conditions pour élever leurs enfants : en assurant
la sécurité économique et la flexibilité du travail, en les
informant, en les aidant et en répondant aux besoins touchant à
la santé des enfants et en offrant des soins de qualité.
Soutenir le développement des enfants
Les déterminants du DJE
Le quartier et les communautés

Le « quartier pivot » représente la meilleure référence.
◦ Services de santé infantile de qualité (accent sur la stimulation, la
nutrition, des environnements de jeu de qualité), soutien aux familles
et aux enfants, programmes de littératie/alphabétisation infantile et
bibliothèques de prêts de livres et de jeux pour jeunes enfants.

Certains de ces services existent dans plusieurs pays riches et certains
éléments existent dans les pays en développement (PED).

La littérature soutient que si une communauté dans un PED a un pivot
qui fonctionne bien, les enfants de cette communauté devraient pouvoir
atteindre l’âge scolaire au même niveau de développement que ceux
des pays riches et améliorer leurs chances de réussir à l’école.
Soutenir le développement des enfants
Les déterminants du DJE
Les facteurs sociaux et politiques
Les aspects clés sont :
La richesse nationale;
La distribution de la richesse;
Les trajectoires d’emploi et de migration;
L’attitude du gouvernement vis-à-vis des femmes et des
enfants (les politiques publiques qui en découlent).
(KNECD, 2005)
Modèle d'évaluation de l'environnement pour le
développement de la petite enfance (TEAM-ECD)
Figure 1 – Schéma du développement précoce de l’enfant (DPE)
Soutenir le développement
des enfants
Comment?
Soutenir le développement des enfants
Une approche globale du DJE
Les conditions de succès des interventions en DJE :

Privilégier des programmes simples ou globaux pour les services de
développement du jeune enfant.

Atteindre tous les enfants en modulant l’intensité des interventions; considérer
les interventions aux plus défavorisés en priorité.

S’appuyer sur les programmes déjà établis de survie et de santé de l’enfant pour
rendre les interventions immédiatement réalisables.

Mettre en place des soins efficaces pour soutenir le DJE.

Agir sur les inégalités entre les sexes.

Faire intervenir les communautés en favorisant la création d’environnements
favorables, l’action intersectorielle et le renforcement du pouvoir d’agir de tous
ceux qui interviennent étroitement auprès des enfants (parents, grands-parents,
communauté).
(MSSS,2004; CDSS-OMS, 2008)
Soutenir le développement des enfants
Une approche globale du DJE (2)
L’approche globale : des collaborations intersectorielles à tous
les niveaux

Un système de soins universels : rôle central durant les premières années de la vie.
◦ Mères et enfants ont besoin de soins dispensés en continu avant et pendant la
grossesse jusqu’à l’accouchement, ainsi que les premiers jours et les premières années
de la vie.
Un milieu de vie sain : logement de qualité, eau potable et services d’assainissement,
quartier sain, protection contre la violence, etc.


Une alimentation saine et en quantité suffisante pour la mère et l’enfant :
◦ Bonne nutrition de la mère pendant la grossesse.
◦ Allaitement dès les premières heures de la vie et contact physique entre la mère et
l’enfant immédiatement après la naissance. Idéalement, un allaitement exclusif durant les
6 premiers mois et poursuivi jusqu’à la deuxième année.
◦ Accès à des régimes alimentaires sains pour les bébés et jeunes enfants. Importance du
modèle parental en matière de nutrition.
(ECDKN,2007; CDSS-OMS, 2008)
Soutenir le développement des enfants
Une approche globale du DJE (3)
L’approche globale : des collaborations intersectorielles à
tous les niveaux

Des systèmes de surveillance adéquats : les enfants doivent être enregistrés
à la naissance.

Des sociétés, gouvernements et politiques équitables, favorisant :
◦ l’équité entre les sexes : instruction, revenu et émancipation de la mère = rôle
capital dans la survie et le développement de l’enfant.
◦ les politiques de protection sociale et de travail favorables à la famille, qui
garantissent un revenu approprié pour tous et qui permettent aux parents et
aux personnes qui s’occupent d’enfants d’équilibrer leur vie familiale et
professionnelle.
◦ les organisations de la société civile jouant le rôle de contribuer à améliorer
les conditions favorisant le développement sain des enfants.
Une gouvernance mondiale en faveur de l’équité : Les disparités dans les
puissances au niveau mondial ont une incidence sur la capacité des pays pauvres
à adopter des politiques contribuant au développement du jeune enfant.

(ECDKN, 2007)
Soutenir le développement des enfants
Avec qui?

Les ministères concernés (santé, éducation, revenu,
jeunesse et sports, condition féminine, etc.).

Le Parlement, élus locaux, régionaux et nationaux.
Les professionnels de la santé et de l’éducation.


Les associations de quartiers, les groupes de
citoyennes et citoyens.

Les milieux scolaire et préscolaire.
Les municipalités.



Les médias/lobbying.
Les banques alimentaires.
Soutenir le développement
des enfants
Exemples
Exemple 1 : Les associations
en action sur le DJE, États-Unis
Exemple 2 : Les communautés
en action, Laos
Exemple 3 : Les professionnels
de la santé en action, Jamaïque
Exemple 4 : Une politique en
action sur le DJE, Cuba
Exemple 5 : Une politique en
action sur le DJE, Suède

Les trois principaux programmes destinés aux enfants d’âge
préscolaire ainsi qu’à leurs parents reposent sur :
1.
Le soutien aux habiletés parentales.
2.
Des congés parentaux.
3.
Un système éducatif préscolaire universel de grande qualité.

Des programmes et des politiques soutiennent le développement global
des jeunes enfants et ont une action convaincante sur la réduction du
gradient socioéconomique de santé et de développement des enfants.

Des effets bénéfiques à long terme des services éducatifs préscolaires
universels de grande qualité sur le développement et la santé des
enfants.

Ces trois programmes ont réduit la pauvreté des familles défavorisées,
particulièrement celle des familles monoparentales.
(Paquet, 2009)
Soutenir le développement
des enfants
ET CHEZ VOUS?
 Y a-t-il des projets, des interventions ou des
politiques qui ont montré leur efficacité à soutenir
le développement des enfants?
 Entrevoyez-vous des possibilités de mettre en
place dans votre milieu de nouvelles
interventions ou d’appuyer l’adoption de
politiques concernant l’enfance aptes à réduire
les ISS?
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation
Pourquoi?
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation

Les écoles font partie des environnements importants pour le
développement des enfants; la scolarisation contribue
fortement à l’équité en santé.

Les écoles s’avèrent un milieu incontournable pour
contribuer à rétablir une juste égalité des chances face à la
réussite, à la santé et au bien-être. Pour ce faire, il importe
d’en garantir l’accès à tous et d’y offrir des services de
qualité.

Tous les enfants du monde, et plus particulièrement ceux qui
proviennent des communautés les plus défavorisées,
bénéficieraient énormément de programmes d’éducation
universels et de qualité durant la petite enfance.
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation
Comment?
1) Accès à la scolarisation
2) Qualité de la scolarisation
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation
1) Accès à la scolarisation

Dans la grande majorité des pays, les enfants de familles à faible revenu et dont les
parents sont peu scolarisés ont moins de chances d’aller à l’école et sont plus à
risque d’abandonner leurs études.

Une stratégie globale implique :
◦ la réduction de la pauvreté.
◦ le soutien au développement d’activités rémunératrices pour les parents.
◦ des mesures pour réduire les dépenses de la famille pour la scolarité (les livres
scolaires, les uniformes, etc.).

D’autres politiques visant à encourager les parents à envoyer leurs enfants à l’école :
◦ offrir des repas gratuits ou subventionnés.
◦ supprimer les frais de scolarité.
◦ fournir gratuitement des médicaments antiparasitaires ou d’autres actes médicaux.

Des analyses spécifiques selon le contexte sont nécessaires pour recenser les
obstacles à l’éducation.
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation
1) Accès à la scolarisation

L’éducation des filles : un effort particulier est requis afin d’assurer une éducation primaire
et secondaire pour les filles, spécialement dans les pays en développement.

Stratégies pour promouvoir l’éducation secondaire des filles :
◦ augmenter leurs chances d’accès à l’école et leur rétention dans le système scolaire.
◦ interventions pour améliorer l’environnement physique et social :
 construction de toilettes / latrines fonctionnelles pour les filles et les enseignantes.
 création d’un environnement sécuritaire pour les filles.

Mesures pour améliorer l’intérêt et la qualité de la scolarisation en faveur des filles :
◦ formation des enseignants et révision des programmes afin de réduire le sexisme.
◦ structures permettant de faire participer les filles aux décisions concernant leur
scolarisation.

D’autres interventions comprennent l’octroi de bourses d’études spécifiquement
destinées aux filles. Par exemple :
◦ Bangladesh’s Female Secondary School Assistance Programme.
◦ Programmes qui abordent les besoins des étudiantes enceintes, comme la Botswana
Diphalana Initiative.
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation


La suppression des frais de scolarité : l’expansion rapide de l’éducation primaire dans
les pays en développement est attribuée en partie à la suppression des frais de scolarité.
ATTENTION ! Supprimer les frais de scolarité de l’école primaire est une stratégie
qui nécessite d’être complétée par des investissements importants de la part des
gouvernements nationaux pour affecter des fonds suffisants pour :
◦ le recrutement et la formation d’enseignants.
◦ la construction supplémentaire d’écoles et de salles de classe et la fourniture de
matériel éducatif.
◦ l’offre d’une éducation de qualité : mise en place de politiques innovantes et de
réformes des systèmes d’enseignement pour avoir des chances de succès.
◦ l’augmentation de la capacité d’accueillir les nouveaux écoliers supposés
atteindre le niveau secondaire.
La transition de l’école primaire à l’école secondaire est un point critique pour les filles et
pour l’égalité des sexes.
Difficultés d’accès à une éducation
de qualité pour tous
(CDSS-OMS, 2008)
Conséquences positives et effets
pervers de la suppression des frais de
scolarité à l’école primaire
(CDSS-OMS, 2008)
Conséquences positives et effets pervers
de la suppression des frais de scolarité à
l’école primaire (suite)

L’élimination des frais de scolarité a entraîné une forte hausse de la
scolarisation dans certains pays d’Afrique (Fleshman, 2003) :
◦ Par exemple, au Togo : selon les estimations du gouvernement, les
inscriptions ont augmenté de 54 % pour le préscolaire et de 12 % pour
le primaire. L’écart entre filles et garçons est presque inexistant.
 ATTENTION ! Certaines mesures évaluatives doivent être prises
avant la suppression des frais : quels sont les coûts ? Quels types de
frais devraient être supprimés ? Comment renforcer les infrastructures
et maintenir la qualité de l’éducation ?
 s’interroger sur la manière dont les écoles pourront financer les
salles de classe, le personnel enseignant et le matériel scolaire
supplémentaires.
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation
2) Qualité de la scolarisation
Une approche globale à l’école implique :

Une concertation entre les divers acteurs concernés (personnel scolaire, professionnels de la
santé, jeunes, parents, partenaires de la communauté, etc.).

La prise en compte de la réalité de l’école (mission et objectifs, organisation scolaire, pratiques
pédagogiques, etc.).

De faire référence aux stratégies de la Charte d’Ottawa, en les adaptant au milieu scolaire :
◦ Soutenir le développement de compétences personnelles et sociales en suscitant
l’engagement actif des jeunes afin de leur conférer un pouvoir d’action.
◦ Aménager un environnement favorable sur les plans pédagogique, social et physique
(climat scolaire, règles, normes et politiques cohérentes à l’école, participation scolaire,
soutien des parents).
◦ Offrir des services aux jeunes (soutien social, services préventifs en matière de santé et de
prévention de la violence, services d’aide à l’élève, apprentissage de la résolution des
conflits, etc.).
◦ S’appuyer sur une collaboration école/famille/communauté et viser simultanément le jeune
l’école, sa famille et la communauté.
(Arcand, 2009)
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation
2) Qualité de la scolarisation
Une approche globale implique :

Une combinaison d’interventions :
◦ Jugées efficaces (ayant fait l’objet d’évaluation ou prometteuses).
◦ Axées sur les déterminants de la réussite, de la santé et du bien-être des jeunes.
◦ Prenant en compte les besoins différenciés des jeunes sur les plans social,
culturel, économique et s’assurant (en milieux défavorisés) de combler les
besoins fondamentaux des jeunes et de ne pas stigmatiser.
◦ Intenses et continues afin d’obtenir les résultats escomptés.
◦ Impliquant les enfants en les mettant au cœur des décisions qui les concernent.
◦ Reflétant leurs représentations de la situation, leurs préoccupations, leurs pistes
de solutions.
◦ Portant une attention particulière à l’éducation des jeunes filles dans les pays où
les femmes vivent dans des conditions de vie très délétères.
(Arcand, 2009; Martin et Arcand, 2005; Roberge et Choinière, 2009; CDSS-OMS, 2008)
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation
2) Qualité de la scolarisation
Un enseignement de qualité implique :

Des écoles maternelles disponibles pour tous les enfants, de bonne qualité et qui
adoptent les principes de DJE.

Un travail conjoint des secteurs de la santé et de l’éducation.

Des interventions novatrices, spécifiques au contexte pour prévenir les problèmes
de santé rencontrés par les jeunes en milieu scolaire.

Une collaboration avec l’ensemble des acteurs du milieu environnant (familles,
communautés, ONG, prestataires de services) afin d’identifier les besoins et de
développer une stratégie globale qui inclut une stratégie de renforcement du
pouvoir d’agir (parents, grands parents, communauté).

L’intégration de l’apprentissage social et émotionnel, l’attention au développement
physique et cognitif et à l’apprentissage du langage.
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation
Avec qui?

Le ministère de l’Éducation.

Le ministère de la Santé.

Les ministères responsables des finances, du revenu et des
dépenses publiques.

Les municipalités.

Les écoles (ainsi que les réseaux et les regroupements scolaires).

Les groupes de soutien aux jeunes et les groupes de citoyennes et
citoyens.

Les grandes organisations internationales (Banque mondiale, ONU,
OMS, OMC, etc.).
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation
Exemples
Exemple 1 : Initiative conjointe de l’OMS, de l’UNICEF, de
l’UNESCO, de la Banque mondiale et d’autres partenaires
afin de rendre les écoles plus saines pour les enfants e
améliorer la qualité et l’équité en matière d’éducation
(CDSS-OMS, 2008)
Exemple 2 : École promotrice de
santé, Haïti

Création au ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation
Professionnelle d’Haïti d’une Direction de Santé Scolaire dont la mission
est de « Faire de l’école haïtienne le lieu par excellence de promotion de
la santé ».

Cette direction réalise plusieurs projets axés sur des stratégies de
promotion de la santé.

Le plus connu est le projet Kite Jen Yo Pale, qui signifie La parole aux
Jeunes.

Dans ce projet, de jeunes écoliers, après une formation préalable,
débattent à la télévision de questions de santé.

On les nomme des pairs-modèles appelés à devenir des modèles aux
yeux de leurs camarades et à réaliser dans leurs écoles des activités de
promotion de la santé.

Aujourd’hui, ces jeunes interviennent sur le problème du choléra que vit
Haïti depuis octobre 2010.
Soutenir le développement
des enfants
Encourager la scolarisation
ET CHEZ VOUS?
 Y a-t-il des projets, des interventions ou des
politiques qui encouragent la scolarisation des
enfants ?
 Entrevoyez-vous des possibilités de mettre en
place dans votre milieu de nouvelles
interventions ou d’appuyer l’adoption de
politiques aptes à encourager la scolarisation des
enfants ?
AGIR POUR SOUTENIR
LE DÉVELOPPEMENT
DES ENFANTS



Références et ressources
Avis juridique sur l’utilisation des documents
Remerciements
Références et ressources (français)

Commission des Déterminants Sociaux de la Santé (2008). Combler le fossé en une
génération : Instaurer l'équité en santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé :
rapport final, Organisation mondiale de la Santé.
http://www.who.int/social_determinants/thecommission/finalreport/fr/index.html

Arcand, L. (2009). Atelier Milieu scolaire. Réduire les inégalités sociales de santé à partir de
l'école? Éducation Santé 245. http://www.educationsante.be/es/imprarticle.php?id=1114

Le site du centre national collaborateur sur les déterminants de la santé dont un des axes
porte sur le DJE : http://www.nccdh.ca/

Paquet, G. (2005). Partir au bas de l'échelle, des pistes pour atteindre l'égalité sociale en
matière de santé. Montréal : Les Presses de l'Université de Montréal.

Paquet, G. (2009). Atelier Petite enfance. Les inégalités sociales à la petite enfance :
comment réduire leurs répercussions à l'âge adulte. Éducation Santé 245.
http://www.educationsante.be/es/article.php?id=1113

Paquet, G. et B. Tellier (2003). Les facteurs sociaux de la santé. Le système de santé au
Québec. Organisations, acteurs et enjeux. V. Lemieux, P. Bergeron, C. Bégin et G. Bélanger.
Québec, Les Presses de l'Université Laval, 2003, 507 p. 65-89. En ligne :
http://classiques.uqac.ca/contemporains/paquet_ginette/facteurs_soc_sante_2003/facteurs_so
c_sante_2003.html

Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (2004). Les services intégrés en
périnatalité et pour la petite enfance à l’intention des familles vivant en contexte de
vulnérabilité. Résumé du cadre de référence, Gouvernement du Québec.
http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2004/04-836-01.pdf
Références et ressources (anglais)

Le site de l’OMS sur le DJE comme déterminant de la santé qui contient
plusieurs documents et ressources :
http://www.who.int/social_determinants/publications/earlychilddevelopme
nt/en/index.html
◦ Le rapport du réseau de connaissance sur la petite enfance. Early child
development: a powerful equalizer - final report of the Early Child Development
Knowledge Network (ECDKN), 2007.
◦ Total environment assessment model for early child development - evidence
report submitted for the Commission on Social Determinants of Health, 2007.
◦ Analytic and strategic review paper: international perspectives on early child
development - prepared for the Commission on Social Determinants of Health,
2005.
Remerciements
 Comité scientifique organisationnel (CSO)
 Experts de validation des contenus
 Chaire Approches communautaires et
inégalités de santé (CACIS)
 Institut national de santé
publique du Québec (INSPQ)
IMPORTANT
Avis aux utilisateurs
Le RÉFIPS-section des Amériques offre ce site Web pour appuyer sa mission qui est d’être un
réseau d’échanges pour faire reconnaître et renforcer la promotion de la santé dans le monde
francophone. En accédant au site Tribune ISS géré par le RÉFIPS-section des Amériques (le "
site Web") et en l'utilisant, les utilisateurs acceptent les modalités énoncées ci-dessous et
s'engagent à les respecter. Si vous ne l'avez pas encore fait, veuillez les lire et consultez-les à
nouveau de façon régulière car elles peuvent être modifiées périodiquement.
Cette base de connaissance et ce site WEB ne prétendent à aucune exhaustivité et le
RÉFIPS-section des Amériques n’assure aucune responsabilité quant à l’exactitude et
l’intégralité des contenus répertoriés. Afin de respecter la Loi sur les droits d’auteurs, la liste
des références bibliographiques est rédigée et des hyperliens sont disponibles vers les
producteurs de l’information originale ou une base de données la répertoriant.
Le contenu de ce site Web peut être utilisé et reproduit à des fins non commerciales,
personnelles ou éducatives, avec mention de la source. Si vous utilisez un lien vers le site
Web d’un tiers à partir de ce site, vous devrez vous conformer aux conditions de droits
d’auteur de ces sites. Les renseignements publiés sur notre site sont mis à disposition selon
les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0.
Voir http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/deed.fr
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
6
Taille du fichier
11 970 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler