close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Biotherapies ifsi - Promo 2013-2016

IntégréTéléchargement
Les MICI
maladies inflammatoires … « auto immunes »
 responsables d’une altération des tissus (tube digestif) :
- atteinte de la muqueuse : ulcérations +/- profondes, muqueuse boursouflée, rouge
- épaississement de la paroi >>> rétrécissement = sténose
- communication anormale = fistule (MC)
 responsables des symptômes :
- fatigue, amaigrissement
- diarrhées liquides, glairo-sanglantes
- douleurs abdominales
- abcès
Les MICI
Maladie de Crohn
peut toucher tout le tube digestif
(iléon, colon, périnée)
chronique (à vie)
évoluant par poussées
atteintes extra intestinales
Rectocolite hémorragique
colon et rectum uniquement
But du traitement
 aucun traitement ne permet de GUERIR la maladie actuellement
(sauf la chirurgie pour la RCH)
 réduire l’inflammation +++
traiter la poussée >> traitement d’attaque
prévenir la récidive >> traitement de fond (observance +++)
 disparition des symptômes >>> qualité de vie
Les traitements disponibles
- les salicylés = 5ASA (PENTASA®, FIVASA®, ROWASA® …)
- le budésonide (ENTOCORT®, RAFTON®)
« anti-inflammatoires coliques »
« corticoïdes d’action locale »
- les corticoïdes (SOLUPRED®, CORTANCYL®)
- l’azathioprine (IMUREL®) et 6 mercaptopurine (PURINETHOL®)
- le méthotrexate (METOJECT®, NOVATREX®)
- la ciclosporine (SANDIMMUN®, NEORAL®)
- l’infliximab (REMICADE®)
- l’adalimumab (HUMIRA®)
anti TNFα
traitements
immunosuppresseurs
TNF α ?
TNF : tumor necrosis factor (facteur de nécrose tumorale)
acteur de l’inflammation et de la réponse immunitaire
présent naturellement dans l’organisme
en cas de MICI : le TNF est synthétisé en trop grande quantité responsable de
l’inflammation du tube digestif
L’anti TNF α
- va donc bloquer les effets du TNF α produit en excès par l’organisme
-en se fixant sur le TNF α = anticorps
- diminue donc l’inflammation des tissus et ainsi les symptômes
- diminue les séquelles éventuelles de la maladie
Quand prescrire un anti TNF α ?
- poussée sévère de maladie de Crohn non contrôlée par les corticoïdes ou un
autre immunosuppresseur
- poussée sévère de RCH non contrôlée par les corticoïdes ou un autre
immunosuppresseur
- en cas d’intolérance ou de contre indication d’un de ces traitements
immunosuppresseurs
- en cas de fistule compliquant la maladie de Crohn
maladies sévères
Cas des anti-TNF :
INF LI(M) XI MAB (remicade)
ADA LIM U MAB (humira)
GO LIM U MAB (simponi)
QUE VEUT DIRE LE NOM DE MA BIOTHERAPIE ?
INF LI(M) XI MAB
ADA LIM U MAB
GO LIM U MAB
nom
cible
origine
Vir viral
Bac bactérien
U humain
Lim immunité
Cir circulatoire
Col colon
Mel melanome
Mab ou Cept
O souris
E hamster
I primate
A rat
XI chimérique
Tum lymphomes Hu humanisé
Qui prescrit un anti TNF α ?
le gastro-entérologue
(chaque patient est unique)
Les molécules disponibles
. perfusions IV (5 mg/kg sur 2h)
l’infliximab REMICADE®
(Maladie de Crohn et RCH)
. hospitalisation brève
. phase d’induction (S0, S2 et S6)
. phase d’entretien : toutes les 8 semaines
. injections SC 40 mg
. initialement à l’hôpital puis à domicile
l’adalimumab HUMIRA®
(Maladie de Crohn)
. phase d’induction (160 mg S0 et 80 mg S2)
. phase d’entretien : 40 mg toutes les 2 semaines
. injections SC 50mg et 100 mg
Le golimumab SIMPONI®
(Recto colite hémorragique)
. initialement à l’hôpital puis à domicile
. phase d’induction (200mg S0 et 100 mg S2)
. phase d’entretien : 50 mg toutes les 4 semaines
pour des malades de – de 80kg
. phase d’entretien : 100 mg toutes les 4 semaines
pour des malades de 80kg ou plus
Quelles sont les contre
indications ?
 infection sévère
 insuffisance cardiaque sévère
 allergie
 lupus
 sclérose en plaque
 des précautions doivent être prises en cas de :
tuberculose
hépatites B ou C, VIH
Quelles précautions à
prendre ?
vérification des vaccinations
 vaccins contre-indiqués (vivants) : BCG, ROR, varicelle, fièvre jaune
(si vaccination nécessaire : à réaliser 3 semaines avant l’instauration du traitement ou 3 mois
après l’arrêt)
 vaccins autorisés (inactivés)
 DT, polio sc, coqueluche, hépatites A et B, fièvre typhoïde
 méningocoque A et C, HPV
 pneumocoque, grippe (recommandés)
consultation gynécologique
(frottis, contraception) pour le papillomavirus
Efficacité des anti TNF α
- contrôle des poussées, maintien la rémission
- fermetures des fistules, traitement de la maladie périnéale
- sevrage en corticoïdes
- réduction du nombre d’hospitalisation, du recours à la
chirurgie
Pourquoi cette crainte
de l’anti TNF α ?
- manque d’informations sur la maladie donnée par l’équipe soignante
- manque d’informations sur le traitement (son principe, son mode
d’action, ses effets secondaires, ses avantages …)
intérêt de l’éducation
thérapeutique
Séance d’éducation
thérapeutique
séance
séance
Risques des anti TNF α
- infectieux ++
- allergique
- rougeur au point d’injection
intérêt de l’information
du patient
- éruption cutanée …
- lymphome, tumeurs cutanées, lésion du col de l’utérus … rares
risques connus et surveillés
surveillance par le gastro-entérologue à chaque visite, implication du généraliste
consultations gynécologique et dermatologique annuelles
Grossesse et anti TNF α
- contraception recommandée
- en cas de grossesse sous anti TNF α : discussion entre le gastroentérologue, l’obstétricien et la patiente
- possibilité de poursuivre la grossesse sous surveillance
- dans ce cas : anti TNF α autorisé au T1 et T2
- allaitement contre indiqué
conclusion
- améliorer
la qualité de vie
- obtenir une rémission clinique
- diminuer les hospitalisations et la chirurgie
- obtenir une cicatrisation des lésions muqueuses
- au total, limiter l’handicap lié à la maladie
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
5
Taille du fichier
6 221 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler