close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Alors la petite huppe fasciée s`en alla. La petite huppe fasciée avait

IntégréTéléchargement
Le déjeuner
de la petite
huppe fasciée
livre réalisé
par la classe
de CP de
l’école de Périgné
IL était une fois une petite huppe fasciée qui avait très
faim. Elle trouva un ver de terre et commença à le
manger.
Mais un vilain merle noir la chassa en lui disant :
« Ce ver de terre est à moi, ne le mange pas ! »
Alors la petite huppe fasciée s’en alla.
La petite huppe fasciée avait toujours très faim. Elle
rencontra une belle chenille et commença à la manger.
Mais un méchant pic épeiche l’en empêcha en lui disant :
« Cette chenille est à moi, ne la mange pas ! »
Alors la petite huppe fasciée s’en alla.
La petite huppe fasciée découvrit un énorme escargot et
commença à le manger.
Mais une grive musicienne l’effraya en lui disant :
« cet escargot est pour moi, ne le touche pas ! »
Alors la petite huppe fasciée s’en alla.
La petite huppe fasciée s’arrêta
près’une sauterelle et commença
à la manger.
Mais une chouette chevêche qui
passait par là lui fit peur en lui
disant : « Si tu manges ma
sauterelle, je te pince ! »
Alors la petite huppe fasciée s’en alla.
La petite huppe fasciée s’approcha d’une mouche et
commença à la manger.
Mais un rouge-gorge la dérangea, en lui disant :
« Cette mouche est à moi, ne la touche pas ! »
Alors la petite huppe fasciée s’en alla.
La petite huppe fasciée se posa près d’un grillon tout noir
et commença à le manger.
Mais un hibou petit-duc la poussa en lui disant :
« Ce grillon est à moi, ne le mange pas ! »
Alors la petite huppe fasciée s’en alla.
La petite huppe fasciée s’envola
et se mit près d’une araignée et
commença à la manger.
Mais un verdier pas du tout
gentil la renvoya en lui disant :
« Cette araignée est à moi, ne
la mange pas ! »
Alors la petite huppe fasciée
s’en alla.
La petite huppe fasciée avait de plus en plus faim et était
de plus en plus triste.
Elle aperçut une fourmi et commença à la manger.
Mais un pic vert surgit devant elle :
« Laisse cette fourmi tranquille… Elle est à moi ! »
Alors la petite huppe fasciée s’en alla.
La petite huppe fasciée
allait
renoncer à déjeuner, quand elle
rencontra un beau moustique.
Vite, vite, elle commença à le manger.
Mais une hirondelle sauta sur le
moustique en disant :
« Va-t-en, va-t-en, ce moustique est à
moi, ne le mange pas ! »
Alors la petite huppe fasciée s’en alla.
« Tant pis pour mon déjeuner ! »
murmura la petite huppe fasciée en se posant sur un
nichoir de l’école de Périgné
Elle se glissa à l’intérieur et commença à construire son nid
avec des débris végétaux. Puis elle pondit ses œufs.
Un beau jour, des petites huppes fasciées sortirent du
nichoir.
Elles étaient plus belles que le ver de terre, la chenille,
l’escargot, la sauterelle, la mouche, le grillon,
l’araignée, la fourmi, le moustique, plus belles que tout ce
que la maman petite huppe fasciée avait grignoté !
Fin
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
10 024 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler