close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

ac anti-nucléaires

IntégréTéléchargement
PLACE DES AUTO AC DANS LE
DIAGNOSTIC DES PATHOLOGIES
AUTOIMMUNES
Valérie GOUILLEUX-GRUART
MALADIES AUTO-IMMUNES (MAI)
Maladies dues à l’action pathogène de Lc T
et / ou Lc B spécifiques d’Auto-Ag
•MAI spécifiques d’organes (hépatites
auto-immunes, pemphigus, myasthénie
thyroïdites…)
• MAI non spécifiques d’organes (LED,
PR, sclérodermie …..)
• MAI possiblement auto-immune
(Sclérose en plaques, maladie de Crohn,
rectocolite hémorragique….)
Auto-Ac : Rôle pathogène / Témoin de la
maladie ou conséquence
INTÉRÊTS DE LA RECHERCHE D’AUTO AC
•
•
Marqueurs sensibles voire précoces de MAI
Élément essentiel du diagnostic positif dans de
nombreuses MAI
•
•
Diagnostic différentiel des connectivites
Caractérisation de formes cliniques
particulières
180 spécificités antigéniques différentes
2 notions importantes
SPECIFICITE
SENSIBILITE
SPECIFICITE / SENSIBILITE...
- Ac « critère » diagnostique
Ex : Ac anti centromère et CREST
Ac anti cardiolipides et SAPL
Ne veut pas dire forte spécificité
(ACL dans SAPL + Lupus + Infections ….)
- Ac à valeur diagnostique élevée
Ex : Ac anti MAG et neuropathie sensitive
démyélinisante
Ac anti-PR3 et maladie de Wegener
Ac anti-Scl 70
Forte spécificité
- Ac important pour le diagnostic mais peut être
négatif
Ex : Ac anti-DNA
Ac anti-mitochondries de type 2
Ac anti-endomysium
- Ac sans valeur diagnostique
Ex : Ac anti-fuseau mitotique
Ac anti-bordure en brosse
Ac anti-muscle strié
……..
METHODES D’ETUDES
• IF ou Immunofluorescence directe (recherche de
dépôts d’auto-Ac dans les tissus)
• IFI ou Immunofluorescence indirecte (cellules
HEp2 : ANA, Ac anti-tissus..)
Ac de lapin anti Ig humaine conjugué FITC
Sérum du patient
Cellules HEp2/
Coupe de tissus
• RIA ou Radio Immuno Assay : Test de Farr
Ac anti-DNA
METHODES D’ETUDES (suite)
• Précipitation en milieu gélifié : recherche d’Ac
anti-Ag solubles ou anti-ECT (Ouchterlony …)
Sérum n°4
Antigènes
Sérum n°1
Témoin SSA/SSB
Témoin Scl70
Sérum n°3
Sérum n°2
• ELISA : Ac anti-DNA, Ac anti-cardiolipides ou
ACL, anti-MPO….
Ac anti Ig humaine marqué
Sérum du patient
substrat
Ag
METHODES D’ETUDES (suite)
• Immunoblot / western blot : gp 210 …
• Agglutination : Test de Coombs
Réaction de Waaler-Rose
Test au latex
INTERPRETATION DES RÉSULTATS
• Nature de l’examen (IFI, ELISA…..)
• Titre des Ac :
Inverse de la dilution du sérum ou
Unités arbitraires
(seuil de positivité, variation d’une dilution…)
• Contexte clinique (Age, signes cliniques…..)
• Sensibilité / spécificité du marqueur
• Valeur diagnostique
• Suivi évolutif
AC ANTI-NUCLÉAIRES
Ac anti-cytoplasme
Enzymes :
Hélicase, PCNA…
topo isomérase 1
DNA
histones
Nucléole
Actine
Membrane nucléaire
Mitochondries
Enzymes :
ARNt synthétases
Ribonucléoprotéines
Cellules HEp2
Fluorescence Homogène
Cellules HEp2
Fluorescence Mouchetée
Cellules HEp2
Fluorescence Mouchetée
Cellules HEp2
Fluorescence centromérique
Cellules HEp2
Fluorescence Nucléolaire
Cellules HEp2
Ac anti-mitochondries
AC ANTI-NUCLÉAIRES
Ac anti-cytoplasme
Enzymes :
Hélicase, PCNA
topo isomérase (Scl70) …
DNA
histones
Fluo. Homogène
Nucléole
Polymerase 1
PM-Scl
Fluo. Nucléolaire
Membrane nucléaire
gp210, lamines
Fluo. cerclée
Ribonucléoprotéines
Sm/RNP
SSA/SSB
Actine
Mitochondries
Enzymes :
ARNt synthétases
Anti-Jo1….
Fluo. Mouchetée
(en paquet)
Fluo. Mouchetée
Centromères : Fluo. Mouchetée particulière
Stratégie de dépistage des AAN
(Laboratoire d’Immunologie, Amiens)
IFI sur hep2
Dépistage 1/80 et 1/160
Négatif
Positif
Stop (sauf cas particuliers)
>1/160
Anti-DNA
ENA
ELISA Ouchterlony
IFI
RIA
DOT, ELISA anti-tissus
anti-DNA
anti SSA/SSB
Scl 70, PmScl
Sm/RNP
Jo1, PL7, PL12
PCNA
anti-actine
anti- mito.
Fréquence des Ac anti-nucléaires dans
différentes affections
Pathologie
AAN %
LED
72-100 %
PR
13-30 %
PR + Sde Gougerot Sjögren
55 %
Sclérodermie
40-80 %
Poly et dermatomyosite
8-29 %
Connectivites mixtes
100 %
HCA
100 %
Hépatite aiguë virale
17 %
Sujets normaux
0.5 %
Principaux auto-Ac dirigés contre les
composants du noyau ou du cytoplasme
LED
Sm (8-30 %),RNP (40 %),
SSB/SSA (15-35 %)
anti-ADN (60 %)
Conn.Mixte
RNP (95-100 %)
SSB (11%), centromère (7%)
Sclérodermie
Scl70 (20-60%), RNP (12%)
CREST
centromère (70-90 %)
Gougerot-Sjögren
SSA/SSB (50-70 %)
Polymyosite,
Dermatomyosite
Jo1, PM-Scl….
PR
SSA/SSB(5-15 %),
RNP (3%)
Anti-DNA et lupus:
Ac fréquents lors d’atteintes
rénales
Évolution plus grave
Ac et suivi évolutif
Facteur rhumatoïde (FR)
- Auto-Ac dirigés contre le fragment Fc des IgG.
- Ac IgM le plus souvent mais également G, A, E
- Population hétérogène d’Ac réagissant avec Ig
humaines et Ig de diverses espèces animales.
- Détection par Waaler-Rose et test au latex
2 types : FR monoclonaux LLC, Waldenström
FR polyclonaux
nombreuses situations normales et pathologiques
Ac de faible spécificité
PR
SS
LED
Sclérodermie
Dermato polymyosite
Polyarthrites chroniques
Infections virales
FR % (IgM)
80
60
20
20
20
5
10
Dans PR
Polyclonal
souvent absent dans les PR débutantes
Taux élevé et persistant : formes graves
FR de type IgA : PR grave avec érosion osseuse
Peut être négatif
Ac Anti-protéines citrullinées
Facteur anti-périnucléaire : APF
Ac anti-kératine : AKA
Ac anti-Filaggrine : AFA
Ac anti-peptide citrulliné cyclique : a CCP
Citrullination : Arg
citrulline
Peptidyl arginine désiminase
Ac de type IgG
Spécificité > 95 % pour la PR
Sensibilité : 50-60%
non recouvrant avec le FR
Apparition précoce : +++ dans PR débutante
Ac anti-phospholipides
Famille très hétérogène d’Ac
• Ac anti-phospholipides proprement dits
- anti-cardiolipides (aCL) de type IgG ou
IgM (phospholipides anioniques )
- anti-phosphatidyl-éthanolamine, antiphosphatidyl sérine
• Ac vis-à-vis de protéines régulatrices de la
coagulation liées à des phospholipides
2 glycoprotéine 1, protéine S, prothrombine….
• Anticoagulant circulant de type lupique (LA)
• Ac anti-mitochondrie de type 5….
Principales indications
de la recherche d’ACL
• Antécédents de thromboses artérielles et
veineuses
• Thromboses veineuses ou embolies pulmonaires
récidivantes
• Premier épisode de thrombose veineuse de siége
inhabituel ou chez un sujet < 50 ans
• Manifestations artérielles systémiques en
l’absence de facteurs de risque < 50 ans
• Une (ou plus) mort fœtale
• Récidives d’avortements spontanés précoces
• Thrombopénie durable inexpliquée
• LED
ANCA
Auto-Ac anti-cytoplasme des neutrophiles
cANCA :
anti-Protéinase III ….
Maladie de Wegener (75 %),
Polyangéite microscopique
cANCA
en IFI
pANCA :
anti-MPO (myéloperoxydase)
Polyangéite microscopique
Syndrome de Churg et Strauss
Maladie de Horton
xANCA
aspect pANCA, PMN fixés méthanol
non dirigés contre la MPO
RCH, Maladie de Crohn ……
HÉPATOPATHIES ET AUTO-AC
- Bilan hépatique perturbé
- Hépatite C
- Suspicion d’hépatite autoimmune
Recherche d’Ac anti-tissus en IFI
• Ac anti-mitochondries de type 2 :
Cible = Pyruvate déshydrogénase
CBP +++, HCA +
•Ac anti-muscle lisse (anti-actine) :
HAI de type I +++, CBP +,
Hépatites virales, médicamenteuses
•Ac anti-LKM1 (liver Kidney microsome) :
Cible = Cyt P450
HAI de type II +++, Hépatite C++,
GVH, MAI diverses
•Ac anti-LC1
Ac anti Mitochondries (M2)
Estomac de rat
Foie de rat
Rein de rat
Ac anti Muscle lisse
Estomac de rat
HÉPATOPATHIES ET AUTO-AC
• Ac anti-gp 210 (pore nucléaire) :
CBP +++
• Ac anti-lamines (env. nucléaire) :
HAI, CBP, vascularite,
cytopénie auto-immune
• Ac anti-SLA (soluble liver Ag)
Auto-Ac et Maladie cœliaque
• Ac anti-gliadine
• Ac anti-endomysium
• Ac anti-transglutaminase
• Ac anti-réticuline
Recherche importante dans le diagnostic
et le suivi de la maladie : le taux des Ac diminue
sous régime sans gluten
•Ac anti-gliadine : Ac de type IgA et IgG Ac par ELISA
IgG
IgA
Se.
82 à 100 %
52 à 100 %
Sp.
50 à 100 %
65 à 100 %
• Ac anti-endomysium (IFI) :
Ac anti-transglutaminase (ELISA) :
Ac de type IgA, Sp. = 90 à 100 %
Combinaison de 2 tests ~ 100 % de Sp. et Se.
Attention au déficit en IgA
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
8
Taille du fichier
9 952 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler