close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

agriculture familiale, politique agricole, securisation

IntégréTéléchargement
AGRICULTURE FAMILIALE,
POLITIQUE AGRICOLE,
SECURISATION ALIMENTAIRE ET
NUTRITIONNELLE A MADAGASCAR
Agriculture familiale: définition
• Ensemble des activités agricoles reposant sur
la famille
• Gestion et exploitation à caractère familial
• Main d’œuvre essentiellement familiale
• Interrelation entre les fonctions de
production, consommation et reproduction du
groupe domestique
• 1er niveau de planification, prise de décision et
d’action
Agriculture familiale: missions
• Produire des vivres et procurer des revenus pour des
centaines de millions de ruraux pauvres
• Créer des emplois au sein de l’exploitation familiale et dans
les entreprises des filières du secteur agroalimentaire.
• Proposer des modèles de capacité d’adaptation et de
résilience de nature à assurer une production alimentaire
plus durable.
• Participer d’un point de vue social et culturel aux
communautés et territoires qui constituent une nation, et à
ce titre favoriser la sécurité alimentaire nationale.
• Préserver et protéger les actifs environnementaux et les
ressources naturelles, la biodiversité et le patrimoine
culturel.
Agriculture familiale: contraintes
• Accès à la terre
• services et infrastructures des zones rurales déficients
• Accès précaire aux services sociaux de base
• Dualisation du secteur agricole:
Les politiques récentes ont renforcé une dualisation du
secteur agricole entre un secteur limité mais compétitif,
“moderne et intégré sur le marché mondial”, et une
grande masse de ruraux marginalisés ou exclus.
• Reconnaissance insuffisante des organisations
paysannes
• Marchés mondiaux inéquitables
Agriculture familiale: pierre angulaire
de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et du
développement durable
l’agriculture familiale est à la base de toute
politique de développement:
- rôle essentiel dans la production alimentaire;
- facteur majeur dans l’approvisionnement
alimentaire de la population urbaine;
- a en grande partie relevé le défi énorme posé
par la croissance démographique
• élément incontournable de la croissance
économique:
– 30% du Produit national Brut,
– principale source de revenus et de moyens
d’existence pour 80% de la population.
• rôle irremplaçable dans la gestion durable des
ressources naturelles :Dans un climat très
instable, la diversité des cultures est la garante
d’une production minimale pour assurer la
subsistance de la famille.
En dépit des nombreux défis qui subsistent, l’agriculture
familiale est en effet au centre des solutions à apporter à
l’insécurité alimentaire et a prouvé qu’elle disposait d’une
grande capacité d’adaptation pour surmonter les crises.
L’agriculture familiale a pu s’adapter depuis des centenaires à
des conditions climatiques, politiques, sociales et
environnementales très diverses. Malgré les pénuries, les
sécheresses et les cataclysmes naturels, elle a montré qu’elle
était capable d’apporter des réponses adaptées aux enjeux
qu’elle doit affronter.
Ce potentiel doit néanmoins pouvoir s’appuyer sur des
politiques agricoles et commerciales adéquates lui
permettant de se développer. Si les contraintes mentionnées
ci-dessus étaient résolues par la mise en œuvre d’une vraie
volonté politique, l’agriculture et l’élevage pourraient enfin
jouer le rôle moteur qu’on leur assigne.
Place centrale de l’agriculture
familiale dans la politique agricole
• Une politique agricole nationale qui soutient
l’agriculture familiale: défendre les exploitations
familiales vulnérables, leur apporter un soutien en
relevant les défis internes et externes
• Renforcement des organisations paysannes et leur
reconnaissance dans la concertation: lieu par
excellence pour analyser les obstacles internes et
externes, ainsi que pour réfléchir aux points principaux
de la politique, à la formulation de stratégies
concertées et aux moyens à mobiliser à l’échelon local,
national ou international
POLITIQUE DU SECTEUR AEP: vision
« Madagascar en 2025, s’appuie sur une
production agricole compétitive et durable,
intégrant exploitations agricoles et unités agroindustrielles modernisées pour assurer la
sécurité alimentaire et conquérir les marchés
d’exportation »
POLITIQUE DU SECTEUR AEP:
orientations générales
• Une croissance régionale portée par les pôles,
• Une adéquation de la production aux
exigences du marché, et
• Un équilibre entre les approches de lutte
contre la pauvreté et celles de croissance
économique dans l’affectation des ressources.
POLITIQUE DU SECTEUR AEP:
objectifs spécifiques
1. Etendre les espaces/zones de production et assurer la
durabilité de l’exploitation des ressources
2. Améliorer la productivité, promouvoir des systèmes de
production durables et compétitifs et développer la
recherche Agricole appliquée
3. Contribuer à la sécurisation alimentaire et nutritionnelle
des ménages vulnérables et à la réduction des risques
pour les vulnérables
4. Développer l’accès aux marchés nationaux et promouvoir
le repositionnement de l’exportation Malgache
5. Améliorer la gouvernance du secteur AEP et renforcer la
capacitation des acteurs
POLITIQUE DU SECTEUR AEP:
relance à court terme - priorités
• Sauvegarder les acquis, conforter le
redémarrage des systèmes de production, et
dépasser le niveau de 2008
• Atténuer la pauvreté rurale, surtout en termes
de vulnérabilité et de stabilisation des prix, et
mieux préparer les exploitations familiales à la
croissance du circuit économique.
POLITIQUE DU SECTEUR AEP:
relance à court terme – axes
stratégiques
• Sauvegarde et investissement massif au
niveau des infrastructures, autour des pôles et
des zones d’exploitations
• Renforcement alimentaire et nutritionnel
d’urgence
• Dynamisation de l’accès aux services de base
• Mise en œuvre d’actions complémentaires
pour la préparation des stratégies à moyen
terme du PSAEP
LE SOUS-SECTEUR AGRICULTURE DANS LE
CADRE DE LA RELANCE DES ACTIVITES
Enjeux
• Contribution à la réduction de la pauvreté
• Contribution à la sécurité alimentaire
• Contribution à la croissance économique
LE SOUS-SECTEUR AGRICULTURE DANS LE
CADRE DE LA RELANCE DES ACTIVITES
Défis
• Optimiser l’utilisation des ressources disponibles afin
d’obtenir des résultats directs pour la population
• Mobiliser l’ensemble des acteurs autour des objectifs
du secteur tout en accordant une importance au
processus de décentralisation et de déconcentration
• Rendre disponibles, accessibles et compétitifs les
produits agricoles sur les marchés
• Préserver les acquis et relancer le secteur
• Revenir au niveau de performance du secteur en 2008
LE SOUS-SECTEUR AGRICULTURE DANS LE
CADRE DE LA RELANCE DES ACTIVITES
Orientation générale
promouvoir le soutien aux producteurs, en particulier
ceux vulnérables pour la lutte contre la pauvreté, tout
en diffusant d’autres alternatives pour une croissance
durable et inclusive.
Cette politique se décline en orientation sociale pour
assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la
population.
LE SOUS-SECTEUR AGRICULTURE DANS LE
CADRE DE LA RELANCE DES ACTIVITES
Axes stratégiques
Croissance recherchée par:
• l’amélioration de la compétitivité des produits agricoles
• l’augmentation de la productivité par l’intensification
et l’extensification,
• la réhabilitation ou la construction des infrastructures
rurales,
• l’appui au développement de l’entreprenariat rural
notamment par l’insertion de jeunes formés,
• la mise à l’échelle des bonnes pratiques,
• et l’innovation par l’adoption des résultats de la
recherche.
LE SOUS-SECTEUR AGRICULTURE DANS LE
CADRE DE LA RELANCE DES ACTIVITES
Approches
• Une des approches adoptée se concentrera sur la
chaîne de valeur pour les marchés existants reconnus
rentables et viables, en misant sur la décentralisation
et la déconcentration comme gage effectif de la gestion
rationnelle des ressources publiques, ainsi que de la
responsabilité citoyenne.
• Suivant la démarche adoptée au sein du MinAgri-DR
depuis ces dernières décennies, l’approche Partenariat
Public Privé (Etat, Organisations des Producteurs,
société civile) sera la règle de mise en œuvre
LE SOUS-SECTEUR AGRICULTURE DANS LE
CADRE DE LA RELANCE DES ACTIVITES
objectifs spécifiques :
• Accroitre durablement la productivité, et promouvoir
des systèmes productions compétitifs
• Contribuer à la sécurisation alimentaire et
nutritionnelle, et réduire les risques pour les
vulnérables
LE SOUS-SECTEUR AGRICULTURE DANS LE
CADRE DE LA RELANCE DES ACTIVITES
• Action prioritaire 1: Gouvernance démocratique et
état de droit
Dans le cadre d’un développement harmonieux des régions,
et en application des principes définis dans le Document
Compact Madagascar, la décentralisation et la réduction
effective des inégalités régionales seront traduites par :
• Le redéploiement et le renforcement du personnel du
MinAgri-DR en faveur des régions par le recrutement
d’ingénieurs et techniciens ;
• L’opérationnalisation d’outils de pilotage du secteur
agricole par une cartographie des projets/programmes afin
de réduire les inégalités régionales, et d’optimiser
l’exploitation des potentialités existantes.
LE SOUS-SECTEUR AGRICULTURE DANS LE
CADRE DE LA RELANCE DES ACTIVITES
• Action prioritaire 2: Accélération de la croissance
inclusive, la promotion de l’emploi et le développement
de nos territoires
• promotion et appui à la structuration des petits
producteurs en Organisations Professionnelles dans le
cadre d’amélioration et de renforcement de la
gouvernance économique et financière
• soutien et promotion de l’emploi pour l’émergence de
nouveaux entrepreneurs agricoles, en particulier les
jeunes, par des actions de Formation Agricole et Rurale
(FAR)
Action prioritaire 2 suite
Contribution du MinAgri-DR pour développer le monde rural et
assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle :
• Renforcement des performances des Centres de Services Agricoles (CSA) ;
• Accompagnement de l’installation des jeunes entrepreneurs ruraux ;
• Distribution de « pack relance familiale » pouvant contenir des intrants,
petits outillages, fonds de roulement, formation, diffusion des innovations
techniques ;
• Développement et mise en œuvre des mécanismes de financement
appropriés au monde agricole comme le FRDA (Fonds Régional de
Développement Agricole), les réseaux de microfinance, les dispositifs de
fonds de garantie, … ;
• Mise en place de Groupements Villageois d’Entraide Communautaire
(GVEC) ;
• Organisation de foires agricoles en partenariat avec la Tranoben’ny
Tantsaha (Chambre d’Agriculture) ;
Action prioritaire 2 suite
• Mise en œuvre de plan de mise en marché des produits agricoles
malagasy dans le cadre de leur intégration sur le marché national,
régional et mondial ;
• Vulgarisation des techniques culturales à haut rendement et à faible
coût, en particulier le Système de Riziculture Intensive (SRI) pour la
riziculture ;
• Fourniture de semences améliorées destinés à des groupements de
producteurs à faible revenu ;
• L’encadrement des paysans et la diffusion des techniques
nouvelles ;
• Facilitation de l’accès des producteurs aux intrants ;
• Appui aux groupements de producteurs de semences ;
• Organisation de système de surveillance et de prévention des
invasions acridiennes ;
• Organisation et coordination des actions de lutte antiacridienne.
LE SOUS-SECTEUR AGRICULTURE DANS LE CADRE DE
LA RELANCE DES ACTIVITES
Action prioritaire 3: Amélioration de l’accès aux services sociaux de
base et renforcement du capital humain
• Le MinAgri-Dr interviendra sur l’amélioration de la sécurité
alimentaire et nutritionnelle par des actions en faveur des
populations vulnérables en milieu rural afin de diminuer le
taux de malnutrition des jeunes enfants.
• Pour relever le défi de la relance de la production agricole,
le renforcement du capital humain pour une croissance
soutenue est primordial. Le MinAgri-Dr a prévu des
formations pour les professionnels et pour les agents des
ministères concernés par la FAR afin d’une montée en
compétence. Il s’agit de :
– Appui aux Centres et Etablissements de Formation Agricole et
Rurale à développer des formations à cycle court ;
– Formation des cadres des ministères en charge de la formation
agricole et rurale (FAR).
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
7
Taille du fichier
252 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler