close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

15-12-2014 TRAUMATISMES thoraco

IntégréTéléchargement
TRAUMATISMES
Abdomino-thoraciques
Elisabeth CHAPALAIN
IFSI CHGR décembre 2014
Généralités


Les urgences traumatologiques forment
environ 35% à 40% du recrutement des
services d’urgence.
On divise les urgences traumatologiques en :






Polytraumatisés
Traumatismes abdominaux
Traumatismes crâniens
Traumatismes rachidiens
Traumatismes des membres
Traumatismes thoraciques
Traumatismes abdominaux







12% des accidentés
Peuvent être ouverts ou fermés
Graves, pouvant engager le pronostic vital
Fermés souvent associés à d’autres lésions
Réanimation symptomatique et bilan lésionnel
Traitement étiologique principalement
chirurgical
Echographie examen essentiel
Rapports anatomiques

L’abdomen ou cavité abdominale est
limité:



En haut par le diaphragme
Latéralement et en avant, par la paroi
abdominale
En bas par le petit bassin
Rapports anatomiques

La cavité abdominale est divisée en deux
espaces:

Espace péritonéal: intestin grêle, gros intestin,

Espace rétropéritonéal:
rate, foie, estomac, vésicule biliaire, organes
reproduction femme
Espace virtuel, contenant rein
Uretères, vessie, organes de
Reproductions, VCI,
aorte abdominale, pancréas,
Portion du duodénum colon
et rectum
Circonstances de survenue et
mécanismes

Il existe deux types de traumatisme
abdominal

Les contusions

Les plaies abdominales
Contusions abdominales

Ce sont des traumatismes non pénétrants où plusieurs
mécanismes peuvent intervenir pour engendrer des
lésions intra-abdominales
 Par compression, par choc direct ou phénomène
d’écrasement
 Phénomène d’arrachement; soit par choc direct,
soit par brusque décélération
 Phénomène d’éclatement au niveau des organes
creux (vessie)
Les plaies abdominales

des traumatismes pénétrants

La pénétration dans l’abdomen d’un ou plusieurs
corps étrangers définit le traumatisme pénétrant
abdominal. Ces traumatismes pénétrants entrainent
un panel de lésions très variées qui dépendent des
circonstances du traumatisme, du type d’agent
vulnérant et surtout des structures anatomiques
lésées. Ils sont caractérisés par leur gravité
immédiate extrême en cas d’atteinte des gros
vaisseaux, du foie ou de la rate et, secondairement,
par leur risque septique.
Les lésions: éviscération,
empalement
CAUSES


Le plus souvent par des balles, armes
blanches, éclats de nature diverse
Plus rarement par des fragments de tôle ou
autres corps coupant
Risques réels et potentiels




Conséquences circulatoires: risque de détresse
circulatoire, état de choc hémorragique
Conséquences ventilatoires: risque de détresse
ventilatoire, retentissement de l’état de choc
hémorragique
Conséquences neurologiques: risque de détresse
neurologique: retentissement d’un état de choc
hémorragique
Autres: perforation organe creux , éviscération
Particularités de la prise en charge


Position adaptée en fonction du bilan vital
En cas d’éviscération, position allongée,
jambes demi-fléchies. L’emballage des
viscères se fait dans un linge humide
Symptômes

Tableau clinique de l’abdomen aigu






Douleurs abdominales violentes et fulgurantes
Nausées, vomissements
Hypotension, pâleur, sueurs, tachycardie
Défense abdominale avec contracture musculaire
Respiration rapide et superficielle
Augmentation du volume de l’abdomen
Axes de surveillance





Positionnement: position de choc avec
genoux fléchis
Stabilisation et surveillance des
fonctions vitales
Oxygénothérapie
Abord veineux
Maintenir au chaud
Traumatismes thoraciques

Définition:
Lésions osseuses et viscérales thoraciques
dues aux traumatismes agissant sur le
thorax. La mortalité est élevée et dues aux
complications
Tout choc de tout type exercé sur le
thorax.
COMPLICATIONS





Pneumothorax suffocant ou non:
épanchement aérien
Hémothorax: épanchement sanguin
Hémopneumothorax
Contusion pulmonaire: par onde de choc
ensemble des forces exercées sur le
thorax
Instabilité de la paroi thoracique,
rupture de la trachée et des grosses
bronches
COMPLICATIONS



Contusion myocardique: compression du
cœur, augmentation de la pression
pouvant aller jusqu’à rupture des valves
Tamponnade péricardique: accumulation
de liquide entre péricarde et cœur
Dissection aortique: mécanisme
accélération et décélération
CIRCONSTANCES

Lors des polytraumatismes 25% des
décès sont liés aux traumatismes
thoraciques




AVP 70%
Suicides 10%
Chutes 8%
Agressions 7%
Mécanismes

Choc direct

Décélération

Lésions par blast (armes à feu)
Symptômes









Traces de choc, plaies externes
Dyspnée, polypnée
Pâleur, cyanose
Douleur provoquée à la respiration
Respiration rapide et superficielle, parfois
paradoxale (balancement thoraco-abdominal)
Turgescence des veines du cou
Toux parfois hémoptysie
Eventuellement emphysème sous cutané
Tachycardie, hypotension
LESIONS

En fonction de




Traumatismes fermés
Plaies pénétrantes
AVP, accident du travail (chute
compression, écrasement)
Arme blanche, projectile: importance de la
localisation du point d’entrée, du trajet
supposé
Risques potentiels et réels





Les premières touchées sont les côtes qui constituent
la cage thoracique.
Les organes menacés sont la plèvre et les poumons.
Les atteintes des gros vaisseaux comme l'aorte ou le
cœur sont évidemment mortelles dans la plupart des
cas, mais heureusement rares.
On doit toujours penser à la possibilité d'une rupture
de la rate car cet organe bien que situé dans
l'abdomen est très fragile. Il est particulièrement
touché lors des traumatismes dans la région située
sous les côtes à gauche. C'est une urgence en raison
de ses conséquence hémorragiques.
Lorsque le traumatisme est sous les côtes à droite,
c'est le foie qui peut être touché.
Le rein peut également être atteint en cas de
traumatisme du bas du dos.



Conséquences ventilatoires: risque de
détresse ventilatoire
Conséquences circulatoires: risque de
détresse circulatoire
Conséquences neurologiques: risque de
détresse neurologique
Particularités de la prise en charge


Position adaptée en fonction du bilan
vital (en présence de troubles de la
conscience, tourner la victime du côté
blessé)
En cas de traumatisme thoracique
ouvert, appliquer une compresse stérile
sur la plaie en la maintenant avec du
sparadrap
Particularités de la prise en charge






Recherche systématique d’hémorragie visible
« Une lésion peut en cacher une autre »
Tout traumatisé inconscient est suspect de
lésion du rachis cervical jusqu’à preuve du
contraire
Mise en position adaptée après avoir réalisé
un bilan lésionnel (lésion rachidienne)
Bilan initial complété par bilan secondaire plus
précis
Toute mobilisation doit respecter la
rectitude de l’axe Tête-Cou-Tronc
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
6
Taille du fichier
898 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler