close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

3 délivrances

IntégréTéléchargement
Couverture
Cohorte d’adultes débutant un traitement
antidépresseur en 2011 :
premières analyses à 12 mois
A. CUERQ, J.P. FAGOT, S. SAMSON, A. FAGOT-CAMPAGNA
Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés, Paris, France
anne.cuerq@cnamts.fr
Journées Emois
26-27 mars 2015
Contexte français
o Consommation élevée de psychotropes, dont les
antidépresseurs (2010-2012 : très légère baisse)
o Fréquence élevée de la symptomatologie dépressive
dans les enquêtes*
o Qualité de la prise en charge de la dépression en
France ?
• Articles sur données de l’EGB (INSERM U657**) : courte durée du
traitement antidépresseur (<6 mois pour 8 patients sur 10), durée plus
longue chez les +65 ans
* Enquête Décennale Santé (DREES/INSEE), Anadep (INPES 2005),
** 1- Tournier et coll 2011 , Etchepare et coll 2014
Méthode – Une cohorte de patients nouvellement traités
par antidépresseurs
o Champ : régime général de l’assurance maladie (hors SLM)
o Critère d’inclusion dans la cohorte : au moins une
délivrance d’antidépresseur en 2011
o Critères d’exclusion : patients avec antécédents de
diagnostic psychiatrique identifiable dans le SNIIRAM
• ayant eu au moins une délivrance d’antidépresseurs ou d’antipsychotiques ou
thymorégulateurs ou médicaments de la dépendance (à l’alcool ou aux opiacés) ou
stimulants en 2009 ou 2010
• hospitalisés pour motif psychiatrique (F04 à F99) en MCO (2006-2010), RIMP
(2007-2010), SSR (2006-2010)
• en affection de longue durée (ALD) pour motif psychiatrique
• en invalidité pour motif psychiatrique
• avec indemnités journalières +6 mois pour motif psychiatrique
NB : Traitements par anxiolytiques et hypnotiques non exclus
Résultats
Les patients sous antidépresseurs en 2011
Cas prévalents
Cas incidents
≥ 1 délivrance
N = 4,4 millions, soit
8,7% de la population
≥ 1 délivrance
N = 998 710 patients, soit
2,0% de la population
≥ 3 délivrances
N = 3,1 millions,
soit 6,1% de la population
≥ 3 délivrances
N = 454 141 patients,
soit 0,9% de la population
≥ 18 ans
≥ 1 délivrance
N = 4,3 millions (11,2%)
≥ 18 ans
≥ 1 délivrance
975 047 patients (2,5%)
≥ 3 délivrances
N = 3,1 millions (8,0%)
≥ 3 délivrances
450 824 patients (1,2%)
Patients débutant un traitement antidépresseur en
2011, fréquences par classe d’âge et sexe
6.0%
2,0% de la population, 998 710 patients
Age moyen de 49 ans, 2/3 de femmes
5.0%
4.0%
Hommes
3.0%
Femmes
Ensemble
2.0%
1.0%
0.0%
00-14 15-19 20-29 30-39 40-49 50-59 60-69 70-79 80-89 90 et +
Caractérisation des patients débutant un traitement
antidépresseur en fonction du nombre de délivrances
d’antidépresseurs dans les 12 mois suivants
Patients ≥ 18 ans et non décédés à 12 mois
Nombre de délivrances
N-%
Âge moyen
Femmes
1
2
3à5
6à8
9 et +
Ensemble
376 185 127 062 162 760 91 602 192 027
949 636
40%
13%
17%
10%
20%
47 ans 48 ans 49 ans 50 ans 55 ans 50 ans
65%
65%
66%
67%
69%
66%
91%
3%
6%
13%
-
90%
5%
6%
13%
-
89%
6%
5%
12%
-
87%
7%
5%
11%
-
87%
8%
5%
11%
-
89%
5%
6%
12%
12%
Spécialité du 1er prescripteur
- Médecine générale
- Psychiatrie générale
- Autres (dont neuro / rhumato)
CMU-C*, 18-59 ans
Taux en pop. générale
* Taux standardisés
Analyse par durée de traitement :
Durée médiane de traitement = 28 jours
Part des patients avec un traitement ≤ 6 mois (183j.) : 83%
Disparités géographiques* : taux standardisés de
patients débutant un traitement antidépresseur
Patients ≥ 18 ans et non décédés à 12 mois
Le taux d’instauration
varie du simple au
double
entre
départements.
Les taux les plus élevés
sont
retrouvés
en
Haute-Vienne
(3,0),
Bouches-du-Rhône (2,9)
et Pyrénées-Orientales
(2,8).
Les taux les plus faibles
sont ceux des DOM.
Taux France
= 2,5 %
1,5% - 1,6%
1,7% - 2,4%
1,5% - 1,6%
2,5% - 2,6%
1,7% - 2,4%
2,7%- -2,6%
3,0%
2,5%
!
35,1%
- 38,8%
2,7%
- 3,0%
!
38,9% - 41,5%
!
41,6% - 44,9%
!
45,0% - 55,9%
Martinique
* Taux standardisés sur la structure d’âge et sexe de la population rniam
Guadeloupe
Réunion
Guyane
Taux standardisés de patients débutant un traitement
antidépresseur et part des patients ayant eu une seule
délivrance
Taux France
2,5 %
40%
Hors DOM : corrélation = 0,35 (p = 0,0005)
Le taux de patients ayant
eu une seule délivrance
dans l’année est, en
moyenne, de 40 %.
En France métropolitaine,
ce taux varie de 35%
(Manche/Finistère) à 45%
(Seine-StDenis/Ardennes).
Il est proche de 55% dans
les DOM.
Répartition des patients en fonction de la molécule
délivrée la première fois
Patients ≥ 18 ans et non décédés à 12 mois
ESCITALOPRAM
PAROXETINE
AMITRIPTYLINE
1
ISRS = 64%
FLUOXETINE
0
Autres antidépresseurs = 23%
VENLAFAXINE
Tricycliques = 13%
CITALOPRAM
IMAO <1%
MIANSERINE
TIANEPTINE
Autres (<5% chaque)
0%
5%
10%
15%
20%
25%
30%
35%
Délai moyen entre le début du traitement
antidépresseur et la consultation suivante
Patients ≥ 18 ans et non décédés à 12 mois
Parmi les patients ayant eu au moins un recours au généraliste ou psychiatre libéral
dans l’année, soit 95% des patients, le délai entre le début du traitement et la
consultation suivante (médecine libérale) est en moyenne de :
- 50 jours (médiane = 27) chez ceux avec ≥ 1 délivrance
- 38 jours (médiane = 23) chez ceux avec ≥ 3 délivrances
- Consultation dans les 15 jours dans un tiers des cas
% patients
cumulés
100%
Recours psychiatre libéral
dans l’année : 12%
Si ≥ 6 délivrances : 20%
90%
80%
70%
60%
Patients avec ≥ 3 délivrances
Patients avec ≥ 1 délivrance
50%
40%
30%
20%
10%
0%
0
50
15 j.
100
150
200
250
300
350
Nombre de jours
Hospitalisations en MCO, RIMP ou SSR
selon les codes CIM10
et selon les types de diagnostics retenus
Dans l’année suivant le début du traitement antidépresseur
Tous diagnostics*
n
%
F04 à F99
54 663
5,8%
F04 à F99 ou T36 à T50
56 962
6,0%
F04 à F99 ou T36 à T50 ou X60 à X84
57 040
6,0%
F04 à F99 ou T36 à T50 ou X60 à X84 ou X40 à
X59
57 111
6,0%
Diagnostics ayant motivé l’hospitalisation**
n
%
F04 à F99
24 410
2,6%
F04 à F99 ou T36 à T50
28 127
3,0%
F04 à F99 ou T36 à T50 ou X60 à X84
28 146
3,0%
F04 à F99 ou T36 à T50 ou X60 à X84 ou X40 à
X59
28 146
3,0%
* Diagnostics du tableau 1 :
- MCO : DP / DR / DA
- RIMP : DGN_PAL / ASS_DGN
- SSR : DGN_COD / ETL_AFF / MOR_PRP
**
-
Diagnostics du tableau 2 :
MCO : DP / DR
RIMP : DGN_PAL
SSR : MOR_PRP
F04 à F99 : Troubles
mentaux et du
comportement (à
l’exclusion des
démences)
T36 à T50 : Intoxications
par des médicaments et
des substances
biologiques
X60 à X84 : Lésions autoinfligées
X40 à X59 : Intoxication
accidentelle par des
substances nocives et
exposition à ces
substances
Hospitalisations en MCO, RIMP ou SSR avec motif
psychiatrique, tous diagnostics*
Code CIM10 : F04 à F99 ou T36 à T50 ou X60 à X84
6 % des patients (n = 57 040) ont eu au moins une hospitalisation avec un motif
psychiatrique dans l’année suivant le début de l’antidépresseur
Pour près de 3/4 de ces patients (72 %), la première hospitalisation a eu lieu en MCO
12%
10%
12%
SSR
RIMP
MCO
8%
8%
6%
6%
4%
6%
5%
3%
2%
*
-
Diagnostics retenus0%
:
1
MCO : DP / DR / DA
RIMP : DGN_PAL / ASS_DGN
SSR : DGN_COD / ETL_AFF / MOR_PRP
2
3à5
6à8
9 et +
Tous
Nombre de délivrances reçues sur 1 an
Diagnostics des hospitalisations pour motif
psychiatrique
MCO (DP, DR) + RIMP (DP) + SSR (Manifestation morbide principale)
Dans l’année suivant le début du traitement antidépresseur
Dénominateur = 28 146, 3% de la cohorte
Codes en F
F32-F39 : Dépressions et autres tr. de l’humeur (autres que maniaque ou bipolaire)
F40-F48 : Tr. névrotiques, tr. liés à des facteurs de stress et tr. somatoformes
F10-F19 : Tr. mentaux et du comport. liés à l’utilisation de substances psychoactives
F60-F69 : Troubles de la personnalité et du comportement chez l’adulte
F00-F09 : Troubles mentaux organiques, y compris les troubles symptomatiques
F20-F29 : Schizophrénie, trouble schizotypique et troubles délirants
F30-F31 : Episode maniaque ou trouble bipolaire
F50-F59 : Sd. cptmentaux associés à des perturbations physiologiq. et à des F. physiq.
F99 : Trouble mental, sans précision
F90-F98 : Tr. du cptm et tr. émotionnels apparaissant habituelt durant l’enf. et l’ado.
F70-79 : Retard mental
F80-F89 : Troubles du développement psychologique
Codes d’intoxications et de lésions auto-infligées
T36 à T50 : Intoxications par des médicaments et des substances biologiques
X60 à X84 : Lésions auto-infligées
Nb patients
24 410
10 396
6 256
4 991
1 833
1 789
1 399
939
598
220
196
92
32
6 457
6 433
60
% parmi
hospitalisés
87%
37%
22%
18%
7%
6%
5%
3%
2%
<1%
<1%
<1%
<1%
23%
23%
<1%
Limites
o 1ère délivrance ≠ 1ère prescription
o Délivrance ≠ observance, adhésion au traitement
o Diagnostic de l’évaluation initiale non connu
o Suivi téléphonique éventuel du médecin généraliste
non connu
o Suivi par un psychiatre hospitalier ou CMP non
connu
o Causes de l’abandon du traitement non connues
Conclusions
o Initiation fréquente des antidépresseurs (par le
médecin généraliste dans 90% des cas) :
2,5% des adultes (950 000 / an)
o Arrêt fréquent après la 1ère délivrance (40%) et
traitement souvent incomplet (< 6 mois dans 4 cas
sur 5)
o Présence d’une consultation en début de traitement
(<15j.) trop faible (seulement 1/3 des cas) : surveiller
la levée de l’inhibition (risque suicidaire), évaluer
l’observance du traitement
Perspectives
o Suivi au long cours
•
•
•
•
Consommation de psychotropes
Suivi médical (généraliste/psychiatre libéral)
Passage aux urgences, hospitalisations
Arrêts de travail (22% à 1 an, 68 j. en moyenne; 2% avec
arrêts longs ≥ 180j.)
• Invalidité (recul de 3 ans nécessaire)
• ALD pour motif psychiatrie (2% chez ceux avec ≥ 9
délivrances, à 1 an)
• Tentatives de suicide, décès
o Identification de parcours types et de profils de patients
Références
• Rapport Charges et produits 2015
Ameli.fr – Rubrique Statistiques et Publications
http://www.ameli.fr/l-assurance-maladie/statistiques-et-publications/rapport-charges-et-produits-pour-lannee-2015.php
• Publication en cours
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
5
Taille du fichier
2 258 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler