close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Ch.4_Principes_generaux_diapo3

IntégréTéléchargement
4.LES GRANDES PHASES DE L’EVOLUTION DU SMI
4.1.
L’affirmation de l’étalon-or et ses limites
4.2.
Les troubles de l’entre-deux-guerres
4.2.1.
4.2.2.
4.3.
Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou domination américaine ?
4.3.1.
4.3.2.
4.3.3.
4.4.
Les difficultés monétaires de l’après-guerre
Le repli sur les voies nationales
Les bases du système de Bretton Woods
La lente mise en place
Les années 60 : point d’orgue ou naissance de la crise ?
La crise du système de Bretton Woods
4.4.1.
4.4.2.
La crise du SMI du début des années 70
Les années 70 : un non système monétaire international ?
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
1
4. Les grandes phases de l’évolution du SMI
4.1 L’affirmation de l’étalon-or et ses limites
Etalon de change or se met en place dans le prolongement de la définition
des monnaies nationales
Or est un étalon universel : toutes les autres formes de monnaie sont
convertibles en or
 Système suppose la mobilité internationale des capitaux
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
2
Etalon – or est un système simple :
détermination automatique des taux de change
règlement des opérations extérieures non problématique
Etalon-or est un système rigoureux :
nécessité de maintenir la convertibilité interne pour les pays
(monnaie fiduciaire compatible avec le stock de métal précieux)
limites du stock d’or réduit le risque d’inflation
Etalon-or est un système équilibré :
Principe du rééquilibrage automatique des balances des paiements
(Hume – Ricardo)
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
3
Les points d’entrée et de sortie de l’or
Point d’entrée
d’or
1 £ = 25,22 -  F
Parité
1
4
3
1 £ = 25,22 F
2
1 £ = 25,22 +  F
1
Point de sortie
d’or
Apparition d’un déficit
La vente de francs, l ’ achat de livres
augmentent : le franc de déprécie par rapport
à la livre.
3 Apparition d’un excédent
La vente de francs, l ’ achat de livres
augmentent : le franc s’apprécie par rapport
à la livre.
2 Point de sortie d’or
4 Point d’entrée d’or
Les débiteurs français paient directement en
or, les ventes de francs cessent entraînant une
remontée du taux de change vers la parité.
Les débiteurs anglais paient en or, les achats
de francs cessent entraînant un retour du taux
de change à la parité.
N.B.  dépend des frais de transport, d’assurance et de monnayage afférents au transfert d’or entre les pays
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
4
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
5
Interrogations sur l’étalon-or
Conséquences négatives du système : frein à la croissance ?
Marginalisation des économies ne disposant pas de métal
précieux (cf. pays pratiquant le monométallisme argent)
Nature réelle du système : étalon-or ou étalon-sterling ?
Rôle central de l’Angleterre dans l’alimentation en liquidités
internationales et impact des variations du taux directeur de la
Banque d’Angleterre
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
6
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
7
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
8
 Système de l’étalon-or apparaît avoir garanti la stabilité des prix au
19ème siècle et favorisé le développement des échanges, en particulier
dans le cadre de la 1ère mondialisation
L'étalon or fournissait une externalité de réseau : son adoption était d'autant plus rapide
qu'un pays commerçait avec des économies l'ayant adopté. L'adoption de l'étalon or signalait
également l'engagement d'un État à poursuivre des politiques budgétaires et monétaires
stables, puisque le respect de la parité fixe avec l'or limitait la création monétaire et la
possibilité de monétiser la dette publique. La subordination des autres objectifs de politique
économique au maintien de la stabilité des taux de change avec l'or et par conséquent, avec le
sterling, fournissait un gage de crédibilité, qui facilitait l'accumulation de créances libellées
en sterlings et l'accès aux marchés internationaux.
Selon les estimations de P. Lindert, la part des devises dans les réserves des banques
centrales en or et devises est passée de 10 % à 20 % entre 1880 et 1914. Cette proportion
croissante tient à la généralisation du système de l'étalon or, qui, en rendant possible la
conversion des devises en or, a favorisé la diversification des actifs en faveur des devises, qui
présentaient l'avantage d'être rémunérées. (…) En 1913, les réserves en sterling représentaient
la moitié du total des réserves en devises, ce qui souligne la crédibilité de l'ancrage du sterling
sur l'or et le rôle central de la place financière de Londres.
Quels enseignements tirer de la 1ère mondialisation ? Lettre de Tresor Eco
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
9
Evolution de la structure de la masse monétaire du monde (1885-1913)
en %
1885
1913
Or
Argent
Monnaie de banque
17
21
62
10
7
83
TOTAL
100
100
Réserves mondiales d’or et de devise détenues par les banques centrales et les autorités
monétaires, en millions de dollars.
Réserves d’or
Réserves de devises
Devises en % des réserves d’or
1880
1903
1913
1 000
63
6,3
2 600
450
17,3
4 900
963
19,7
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
10
4.LES GRANDES PHASES DE L’EVOLUTION DU SMI
4.1.
L’affirmation de l’étalon-or et ses limites
4.2.
Les troubles de l’entre-deux-guerres
4.2.1.
4.2.2.
4.3.
Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou domination américaine ?
4.3.1.
4.3.2.
4.3.3.
4.4.
Les difficultés monétaires de l’après-guerre
Le repli sur les voies nationales
Les bases du système de Bretton Woods
La lente mise en place
Les années 60 : point d’orgue ou naissance de la crise ?
La crise du système de Bretton Woods
4.4.1.
4.4.2.
La crise du SMI du début des années 70
Les années 70 : un non système monétaire international ?
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
11
4. Les grandes phases de l’évolution du SMI
4.2 Les troubles de l’entre-deux-guerres
 1ère Guerre Mondiale remet en cause l’étalon-or
Financement de la guerre passe largement par la création monétaire :
déconnexion entre stock de métal précieux et monnaie fiduciaire
(cours forcé)
Modification de la répartition du stock d’or mondial
 Double nécessité d’ajustement : interne et externe
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
12
4.LES GRANDES PHASES DE L’EVOLUTION DU SMI
4.1.
L’affirmation de l’étalon-or et ses limites
4.2.
Les troubles de l’entre-deux-guerres
4.2.1.
4.2.2.
4.3.
Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou domination américaine ?
4.3.1.
4.3.2.
4.3.3.
4.4.
Les difficultés monétaires de l’après-guerre
Le repli sur les voies nationales
Les bases du système de Bretton Woods
La lente mise en place
Les années 60 : point d’orgue ou naissance de la crise ?
La crise du système de Bretton Woods
4.4.1.
4.4.2.
La crise du SMI du début des années 70
Les années 70 : un non système monétaire international ?
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
13
4. Les grandes phases de l’évolution du SMI
4.2 Les troubles de l’entre-deux-guerres
4.2.1 Les difficultés monétaires de l’après guerre
 Au niveau national : question des conditions de retour à la convertibilité-or
Convertibilité intégrale (Gold Specie Standard) ou limitée (Gold Bullion
Standard)
 Au niveau international : quelle organisation du SMI si les règles
automatiques de l’étalon-or ne fonctionnent plus de manière efficace ?
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
14
Conférence de Gênes (1922) à l’initiative de la Grande Bretagne
Pas d’accord formel (poids des tensions
politiques)
 Affirmation du principe de l’étalon de change-or (Gold Exchange Standard) :
réserves en devises peuvent être composées de métal précieux et de devises
convertibles en or (monnaies centre – or)
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
15
 Stabilisation monétaire internationale s’accompagne de flux
significatifs de capitaux : rôle nouveau des Etats-Unis (en particulier flux
vers l’Allemagne et l’Europe centrale)
 Questions sur l’étalon de change or
Risque inflationniste
(critique libérale autour d’une « pyramide » de création monétaire)
Interrogation sur les relations de confiance – défiance entre nations
(tensions entre la France et l’Angleterre lors de la stabilisation
Poincaré, rivalité Londres – New York autour des flux financiers)
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
16
4.LES GRANDES PHASES DE L’EVOLUTION DU SMI
4.1.
L’affirmation de l’étalon-or et ses limites
4.2.
Les troubles de l’entre-deux-guerres
4.2.1.
4.2.2.
4.3.
Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou domination américaine ?
4.3.1.
4.3.2.
4.3.3.
4.4.
Les difficultés monétaires de l’après-guerre
Le repli sur les voies nationales
Les bases du système de Bretton Woods
La lente mise en place
Les années 60 : point d’orgue ou naissance de la crise ?
La crise du système de Bretton Woods
4.4.1.
4.4.2.
La crise du SMI du début des années 70
Les années 70 : un non système monétaire international ?
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
17
4. Les grandes phases de l’évolution du SMI
4.2 Les troubles de l’entre-deux-guerres
4.2.2 Le repli sur les voies nationales
 Crise de 1929 comporte une dimension financière internationale :
Krach de Wall Street en partie déclenché par un rapatriement brutal
de capitaux anglais
Crise financière internationale de 1931
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
18
Echec des tentatives coopératives : conférence de Londres en 1933
Double volonté : relance de la production et mise en œuvre d’une
politique coordonnée en matière de change
Echec : Roosevelt en juillet 1933 refuse une coordination des politiques de
change
Eclatement des politiques monétaires internationales : accélération des
dévaluations compétitives de certains pays, formation de zones
monétaires, mise en place du Bloc or, logique d’autarcie économique et
monétaire dans les pays totalitaires
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
19
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
20
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
21
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
22
4.LES GRANDES PHASES DE L’EVOLUTION DU SMI
4.1.
L’affirmation de l’étalon-or et ses limites
4.2.
Les troubles de l’entre-deux-guerres
4.2.1.
4.2.2.
4.3.
Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou domination américaine ?
4.3.1.
4.3.2.
4.3.3.
4.4.
Les difficultés monétaires de l’après-guerre
Le repli sur les voies nationales
Les bases du système de Bretton Woods
La lente mise en place
Les années 60 : point d’orgue ou naissance de la crise ?
La crise du système de Bretton Woods
4.4.1.
4.4.2.
La crise du SMI du début des années 70
Les années 70 : un non système monétaire international ?
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
23
4. Les grandes phases de l’évolution du SMI
4.3 Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou
domination américaine ?
 Négociation dans le cadre de la reconstruction d’un ordre
international
 Premières réflexions à partir de 1942 (base des plans Keynes et
White)
 Conférence en juillet 1944 à Bretton Woods
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
24
4.LES GRANDES PHASES DE L’EVOLUTION DU SMI
4.1.
L’affirmation de l’étalon-or et ses limites
4.2.
Les troubles de l’entre-deux-guerres
4.2.1.
4.2.2.
4.3.
Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou domination américaine ?
4.3.1.
4.3.2.
4.3.3.
4.4.
Les difficultés monétaires de l’après-guerre
Le repli sur les voies nationales
Les bases du système de Bretton Woods
La lente mise en place
Les années 60 : point d’orgue ou naissance de la crise ?
La crise du système de Bretton Woods
4.4.1.
4.4.2.
La crise du SMI du début des années 70
Les années 70 : un non système monétaire international ?
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
25
4. Les grandes phases de l’évolution du SMI
4.3 Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou
domination américaine ?
4.3.1 Les bases du système de Bretton Woods
 Opposition de deux thèses :
Plan Keynes
Plan White (Secrétaire au Trésor américain)
 Négociations quasi permanentes à partir de
1943 (Bretton Woods est le point d’arrivée d’un
processus)
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
26
Plan Keynes
Critique de l’étalon – or et des mécanismes de rééquilibrage
automatique
On n'a jamais inventé au cours de l'histoire de système plus efficace que celui de
l'étalon-or - ou autrefois l'étalon-argent – international pour dresser les intérêts des
différentes nations les uns contre les autres.
To suppose that there exists some smoothly functioning automatic mechanism of
adjustment which preserves equilibrium if only we trust to methods of laissez-faire is
a doctrinaire delusion which disregards the lessons of historical experience without
having behind it the support of sound theory.
Nécessité d’assurer une alimentation suffisante de l’économie
mondiale en liquidités (soutien à la croissance)
In general, it will be the duty of the Bank, by wise and prudent lending, to promote a
policy of expansion of the world's economy
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
27
 Proposition d’un système de compensation à l’échelle internationale
(clearing union)
 Règlement des échanges internationaux se fait dans une monnaie
mondiale (bancor) non convertible avec attribution de quotas à chaque pays
en fonction de sa part dans le commerce mondial
 Rôle central de l’Union Internationale de Compensation pour réguler le
système
 Pays excédentaires ne peuvent utiliser les excédents que pour réaliser des
échanges internationaux (rééquilibre repose sur les pays en excédent) ;
possibilité de réévaluation – dévaluation si les déséquilibres persistent
 Plan Keynes renvoie à ses conceptions économiques et aux intérêts du
Royaume - Uni
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
28
Plan White
 Reprise des grandes lignes du GES : chaque pays choisit une parité en
or ou en devise clé
 Pays doivent respecter l’équilibre des comptes extérieurs (rééquilibre
repose sur les pays en difficultés)
 Pour répondre aux problèmes d’alimentation en liquidités de
l’économie mondiale, création d’un Fonds de Stabilisation qui doit
négocier les changements de parité et octroyer des crédits aux pays en
difficultés
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
29
Le système mis en place à Bretton Woods
 Étalon de change or avec une place centrale accordée au dollar
Pays déclarent une parité en or ou en dollar, le dollar étant
convertible en or pour les seules banques centrales à un taux
fixe (1 once d’or = 35 dollars)
Parités sont fixes (marges de fluctuation de + ou – 1 %)
Pays en déséquilibres doivent combler rapidement les déséquilibres ;
en cas de déficit ou d’excédent structurel, possibilité de dévaluation ou
de réévaluation
Institutionnalisation du système : création du FMI et de la BIRD
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
30
 Le rôle du FMI
« gardien du système »
Pays déclarent leurs parités au FMI qui autorise les dévaluations et
réévaluations
FMI fournit des financements aux pays en difficulté : échange de monnaie
nationale contre des devises fournies par les membres (quote part) en
fonction de leur poids dans l’économie mondiale
Financement sont de court terme et peuvent être de droits (25 % de la
quote part) ou conditionnels (définition d’un plan d’ajustement dans le
cadre d’une lettre d’intention)
Pays disposent d’un droit de vote proportionnel à leur poids dans
l’économie mondiale avec un veto pour les Etats-Unis sur les décisions
essentielles
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
31
 La Banque Internationale pour la Reconstruction et le
Développement (BIRD)
Objectif premier : aider l’Europe et le Japon
dans la reconstruction à partir de prêts à
moyen et long terme finançant des
investissements
Capital est fourni par les Etats membres et la
Banque emprunte sur les marchés les fonds
prêtés
Evolution rapide vers l’aide au développement (Banque Mondiale = BIRD
+ Agence Internationale pour le Développement)
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
32
4.LES GRANDES PHASES DE L’EVOLUTION DU SMI
4.1.
L’affirmation de l’étalon-or et ses limites
4.2.
Les troubles de l’entre-deux-guerres
4.2.1.
4.2.2.
4.3.
Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou domination américaine ?
4.3.1.
4.3.2.
4.3.3.
4.4.
Les difficultés monétaires de l’après-guerre
Le repli sur les voies nationales
Les bases du système de Bretton Woods
La lente mise en place
Les années 60 : point d’orgue ou naissance de la crise ?
La crise du système de Bretton Woods
4.4.1.
4.4.2.
La crise du SMI du début des années 70
Les années 70 : un non système monétaire international ?
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
33
4. Les grandes phases de l’évolution du SMI
4.3 Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou
domination américaine ?
4.3.2 La lente mise en place
 Débuts du système de Bretton Woods dans un contexte de pénurie de
dollar (dollar gap) : diversification très réduites des liquidités internationales
(or est polarisé aux USA, monnaies nationales sont non convertibles – échec
du retour à la convertibilité de la £ en 1947, excédent des paiements US)
 Plan Marshall (juin 1947) permet de répondre partiellement au problème :
alimentation des économies européennes en dollars (+ annulation immédiate
des dettes de guerre par les USA)
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
34
 Expériences de compensation des paiements internationaux en Europe
(répondre à la pénurie de devises)
Accord bilatéraux puis compensation monétaire multiple (novembre
1947)
Union Européenne des Paiements (septembre 1950) : attribution de
quotas de crédits pour financer le règlement des échanges
internationaux entre pays européens
 Marche progressive des monnaies européennes vers la convertibilité et le
rétablissement d’un marché des changes (Royaume-Uni et RFA en 1955,
France en 1958)
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
35
4.LES GRANDES PHASES DE L’EVOLUTION DU SMI
4.1.
L’affirmation de l’étalon-or et ses limites
4.2.
Les troubles de l’entre-deux-guerres
4.2.1.
4.2.2.
4.3.
Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou domination américaine ?
4.3.1.
4.3.2.
4.3.3.
4.4.
Les difficultés monétaires de l’après-guerre
Le repli sur les voies nationales
Les bases du système de Bretton Woods
La lente mise en place
Les années 60 : point d’orgue ou naissance de la crise ?
La crise du système de Bretton Woods
4.4.1.
4.4.2.
La crise du SMI du début des années 70
Les années 70 : un non système monétaire international ?
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
36
4. Les grandes phases de l’évolution du SMI
4.3 Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou
domination américaine ?
4.3.3 Les années 60 : point d’orgue ou naissance de la crise ?
 SMI de Bretton Woods est réellement mis en place au début des années
60 avec le retour à la convertibilité des principales monnaies et le rôle
croissant du marché des changes et des mouvements de capitaux
Mais cette période marque également l’apparition des premières failles
et le développement de tensions dans le système
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
37
 Premières spéculations se font contre la livre sterling et l’or (1960 – 1961)
Apparition de tensions autour du dollar :
Développement des « euro dollars »
Stock d’eurodollars devient supérieur au stock d’or des USA
Double logique :
Effritement de la domination américaine (excédents commerciaux se
réduisent)
Gestion nationale du dollar : priorité aux objectifs nationaux (dépenses
publiques pour soutenir la croissance), importance des investissements
américains à l’étranger, poids des dépenses militaires
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
38
 Analyse autour du « déficits sans pleurs » (beningn neglect) :
déficit extérieur américain ne donne pas lieu à un réajustement, le
cours du dollar étant automatiquement soutenu par les autres nations
 Identification du paradoxe (ou dilemme) de Triffin :
Fonctionnement du système suppose à la fois un équilibre des
comptes extérieurs US pour garantir la confiance dans le dollar et
un déficit pour permettre l’alimentation en liquidités
internationales
 Fragilisation croissante du système malgré des tentatives
coopératives (pool de l’or – Club des 10 puis DTS) : dévaluation de la
livre en 1967 qui manifeste la polarisation entre monnaies fortes et
monnaies faibles
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
39
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
40
4.LES GRANDES PHASES DE L’EVOLUTION DU SMI
4.1.
L’affirmation de l’étalon-or et ses limites
4.2.
Les troubles de l’entre-deux-guerres
4.2.1.
4.2.2.
4.3.
Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou domination américaine ?
4.3.1.
4.3.2.
4.3.3.
4.4.
Les difficultés monétaires de l’après-guerre
Le repli sur les voies nationales
Les bases du système de Bretton Woods
La lente mise en place
Les années 60 : point d’orgue ou naissance de la crise ?
La crise du système de Bretton Woods
4.4.1.
4.4.2.
La crise du SMI du début des années 70
Les années 70 : un non système monétaire international ?
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
41
4. Les grandes phases de l’évolution du SMI
4.4 La crise du système de Bretton Woods
4.4.1 La crise du SMI au début des années 70
 Éclatement de la crise en 1971 : apparition du premier déficit
commercial américain depuis le 19ème cristallise la défiance envers le
dollar
 15 août 1971 : discours de R. Nixon qui annonce des mesures de
relance, des mesures protectionnistes et surtout la fin temporaire de
la convertibilité-or du dollar
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
42
 Question de l’évolution du système : volonté de mettre fin à la
surévaluation du dollar
Accord du Smithsonian Institute (décembre 1971) : réajustement
des parités (dévaluation du dollar, réévaluation d’autres
monnaies), élargissement des marges de fluctuations (+ ou –
2,25 %)
Maintien des tensions et de la spéculation (malgré volonté de
coordination européenne : serpent monétaire)
Nouvelle dévaluation du dollar en février 1973 ; en réponse les
pays européens cessent leurs interventions par rapport à la
monnaie américaine
 Printemps 1973 : flottement des monnaies
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
43
Pourquoi ne pas laisser à un prix unique - très flexible celui-là - le soin d'opérer
l'ajustement, au lieu de multiplier les modifications de prix internes, avec tout ce
que cela implique comme contraintes et comme effets marginaux ? Pourquoi ne
pas laisser le chien remuer la queue, au lieu de laisser la queue remuer le chien ?
Comme cet exemple le montre, un système de change fluctuant élimine
complètement le problème de la balance des paiements - exactement de la même
manière que sur un marché libre il ne peut y avoir de pénurie ou d'excédent, dans
la mesure où les vendeurs agressifs sont dans l'incapacité de trouver des acheteurs,
et inversement. Le prix peut connaître des fluctuations, mais ne peut entraîner de
pénurie ou d'excédent suffisamment fort pour provoquer une crise des échanges
extérieurs. Les taux de change fluctuants mettraient fin aux graves problèmes qui
exigent que les secrétaires d'État au Trésor et les gouverneurs se réunissent de plus
en plus souvent, pour tenter de mettre sur pied des réformes radicales. Ils
mettraient également un terme aux crises accidentelles qui obligent les hauts
fonctionnaires à courir frénétiquement d'une capitale à l'autre, aux appels
téléphoniques au milieu de la nuit entre les banques centrales qui, pour soutenir
leurs monnaies respectives, sont condamnées à aligner les prêts.
Milton Friedman in Inflation et Systèmes Monétaires - 1969
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
44
4.LES GRANDES PHASES DE L’EVOLUTION DU SMI
4.1.
L’affirmation de l’étalon-or et ses limites
4.2.
Les troubles de l’entre-deux-guerres
4.2.1.
4.2.2.
4.3.
Le système de Bretton Woods : esprit coopératif ou domination américaine ?
4.3.1.
4.3.2.
4.3.3.
4.4.
Les difficultés monétaires de l’après-guerre
Le repli sur les voies nationales
Les bases du système de Bretton Woods
La lente mise en place
Les années 60 : point d’orgue ou naissance de la crise ?
La crise du système de Bretton Woods
4.4.1.
4.4.2.
La crise du SMI du début des années 70
Les années 70 : un non système monétaire international ?
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
45
4. Les grandes phases de l’évolution du SMI
4.4 La crise du système de Bretton Woods
4.4.2 Les années 70 : un non système international ?
 Accords de la Jamaïque (janvier 1976) valident la fin du système de Bretton
Woods
Fin de la référence officielle à l’or dans le SMI
Volonté d’accorder une place importante aux DTS dans le SMI (mais
place et rôle de l’instrument restent symboliques)
Etats sont libres de choisir leur régime de change (parités fixes,
flottement simple ou administré)
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
46
Dans le cadre d'un système monétaire international du type qui prévaut
le 1er janvier 1976, des mécanismes de change peuvent comprendre
(I) le maintien de la part d'un membre d'une parité pour sa devise
par rapport au Droit de Tirage Spécial ou tout autre
dénominateur, autre que l'or, choisi par le membre en question,
ou
(II) des arrangements de coopération par lesquels les pays membres
maintiennent la valeur de leur devise en relation avec la valeur
de la devise ou des devises d'autres pays membres, ou
(III)d'autres mécanismes de change choisis par le membre.
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
47
Situation caractéristique des années 70 :
Instabilité accrue des changes
Développement des liquidités internationales (x par 10 entre 1969 et
1980)
Extension des flux financiers internationaux (recyclage des petrodollars,
développement des financements internationaux)
Système reste largement centré autour du dollar
Phase d’affaiblissement du dollar jusqu’à la fin des années 70
(développement des liquidités nourrit la méfiance face au dollar)
Revirement à la fin des années 70 : politique monétariste (octobre 1979)
enclenche un mouvement très fort d’appréciation de la devise US
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
48
 interrogations sur la dynamique du système de Bretton Woods
Système fonctionne efficacement dans un contexte de dollar rare
Interrogation sur les causes de l’effondrement :
Remise en cause du poids dominant de l’économie US qui conduit à la
surévaluation du $
Primat de la gestion nationale du $
Illustration du triangle des incompatibilités (développement des
mouvements internationaux de capitaux fait éclater le système)
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
49
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
50
Ch.4 - Les principes généraux... - Diapo 3
51
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
5
Taille du fichier
9 678 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler