close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Aperçu

IntégréTéléchargement
MÉDECIN GÉNÉRALISTE
ET
CANCER COLORECTAL
M. OUKKAL
Clinique d’Oncologie Médicale Amine Zirout
(COMAZ)
CHU Beni-Messous
Alger le 24 janvier 2015
Rôle du médecin généraliste
Médecin Généraliste
Dépistage
Diagnostic précoce
Traitements spécifiques
Fin de vie ou
guérison
Soins de support
Cancer colorectal
=
Problème de santé publique (Monde)
• INCIDENCE
106 nouveaux cas/an dans le monde.
 10 à 15% de tous les cancers
 Les pays occidentaux sont les plus touchés +++

• MORTALITE
L’une des principales causes de décès par cancer avec le
cancer du poumon et du sein.
 50% des CCR meurent de leur maladie.

Incidence et Mortalité (Monde)
3ème
Parkin et al. Globocan 2008
ALGERIE
Cancer survival in five continents :
A Worldwide Population-Based Study (CONCORD)
MP Coleman et al. Lancet 2008
Histoire naturelle
• Filiation adénome – cancer : 60 à 80% des cancers colorectaux sont
développés à partir d'un adénome.
• Caractères favorisant La dégénérescence :
– Taille > 1 cm
– Degré de dysplasie
– Importance de la composante villeuse
• L'exérèse des adénomes  Réduction de 85 à 90% de l'incidence du
cancer colorectal.
• Durée de la Séquence adénome-cancer =9 ans (5-20).
Histoire naturelle du cancer colorectal
0
1 000
adénomes
10 ans
100
adénomes >1cm
composante villeuse
dysplasie sévère
25
cancers
Les facteurs de risque environnementaux
du cancer colorectal
Protecteurs
Activité physique
Poids normal
Néfastes
Sédentarité
Surpoids
Apport excessif de calories
Fibres alimentaires (légumes,
fruits)
Vitamines (A, C, D, E)
Calcium
Anti-oxydants
Régimes riches en protéines (notamment
viandes rouges, grasses, grillées)
Régimes riches en graisses (notamment
saturées, animales)
Alcool & tabac (sur-risque modéré)
Circonstances du diagnostic
Symptômes
Sang dans les selles
Modification du transit
Douleurs abdominales
Faux besoins
Amaigrissement, anémie
Complications
Occlusion intestinale
Perforation
Métastases
Le diagnostic précoce
• Rectorragies ≠ Hémorroïdes (l’arbre qui cache la forêt)
:
 examen clinique (TR+++) et endoscopie.
• L’anémie n’est pas une maladie, c’est un symptôme
 rechercher l’étiologie +++
• La colopathie fonctionnelle est un diagnostic
d’élimination +++
•  Endoscopie
La coloscopie :
Populations à Risques de CCR
Risque très élevé
Formes Héréditaires
Risque élevé
• F. Familiales
• MICI
• Acromégalie
Dépistage
PAF
HNPCC
individuel
1%
5%
ciblé
sélectif
15-20%
<1%
Synd. rares
Dépistage
75%
de
masse
Risque moyen
Munkholm Alim P Ther 2001;18 (Sl2) : 1-5
Burt Gastroenterol 2000;119 :837-853
Population Générale > 50 ans
Asymptomatique; FDR -
Type de dépistage /Risque
Rationnel du dépistage
Dépistage :
Rôle central du Médecin Généraliste
Il sélectionne les personnes en fonction de leur risque :
• Il explique et remet le test de dépistage à la population à
risque moyen
• Il oriente les personnes à risque élevé ou très élevé
• Il assure le suivi des personnes positives
Hemoccult II
« Méthode de référence »
2 prélèvements sur 3 jours consécutifs
• Taux de positivité = 2 %
• Spécificité « Cancer » : 98% ++++
• Sensibilité « Cancer » = 40%
Inconvénients :
- Non spécifique à Hb Humaine
- Lecture manuelle ( operateur dépend.)
- Régime alimentaire
- Manipulation des selles ( 3 fois)
Hemoccult II®
Test immunologique
des selles: FIT
•
•
•
•
•
Technique simple
Pas de restriction alimentaire
Lecture automatisée
Résultat quantitatif : concentration Hb (selles)
Cut off de positivité ajustable selon l’objectif fixé
Test Magstream 1000*
Seuil
20 ng /ml
• Taux de positivité = 5,6 %
• Sensibilité «Cancer» : 65,8 %*
• Spécificité «Cancer» : 94,6% *
Faux positifs augmente
* Morikawa .T 2005
Nbre coloscopies inutiles
Hémoglobine
Hème
Test au Gaïac:Hemoccult II
-Détecte la présence de peroxydase
-Non spécifique de l’Hb Humaine
-Interférence: Viande , fruits, légumes,
AINS , Vc , Fer
-Détecte le sang (Estomac, IG ,Colon)
Globine
Test Immunologique : FIT
- Ac anti-globine
-Spécifique de l’Hb Humaine
- Détecte le sang provenant du colon
Le dépistage organisé du cancer
colo-rectal
1000 tests réalisés
50-60% coloscopie normale
20
tests
positifs
960
tests
négatifs
coloscopie
10% de cancers
30-40% d’adénomes
20 tests
ininterprétables
Nouveau test adressé
directement à la personne
Bénéfice du dépistage
Participation
Réduction de la mortalité
100%
40%
50%
20%
10%
4%
L’importance du médecin généraliste
 Si distribution du test par le médecin généraliste
 86% sont réalisés
 Si distribution par envoi postal ou officine
 moins de 30% des tests sont réalisés
(campagnes CPAM Aquitaine et Nord Picardie)
Dépistage individuel :
Risque élevé
• ATCD personnel d’adénome ou de CCR
• ATCD au 1er degré de CCR / Adénome >1cm
• ATCD personnel de MICI
• Acromégalie
Risque très élevé
Coloscopie
Optimisée
Préparation colique
Chromoscopie ( IC)
Magnification
Sujets appartenant à une famille atteinte
de maladies héréditaires:
• Polypose adénomateuse familiale (PAF)
• HNNPC (syndrome de Lynch)
Burt Gastroenterology 2000
Coloscopie pré-op.
incomplète :
Coloscopie pré-op
complète :
Contrôle à 6mois,
puis 3 ans, puis 5ans
Contrôle à 1 an
puis 3 ans puis 5ans
RPC ANAES 2004
ATCD Familial et CCR
• 1 cas CCR / Adénome chez un parent au 1 degré < 60 ans
• 2 cas de CCR chez des parents au 1 degré
• Coloscopie totale à partir de 45 ans
ou 5 ans avant le cas index
• Si normale : à 5 ans / 10 / 20 ans
• CCR/ Adénome chez le sujet index > 60ans :
Pas de recommandation
ANAES 2004
ATCD Personnel de MICI
Coloscopie totale + Biopsies / les 2ans
20 ans puis chaque année
• 8 à 10 ans après le début des symptômes (pancolites)
• 15 ans après le début des symptômes (colite gauche)
• Dès le diagnostic si CSP
Biopsies (minimum : 33 Bx)
• Systématiques 4 x 10 cm
• Dirigées :Lésions en relief,
Zones suspectes (après IC / BM + zoom)
DYSPLASIE
COLECTOMIE
ECCO 2008
La meilleure prévention :
Alimentation saine et
activité physique régulière
Merci pour votre attention
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
6
Taille du fichier
9 012 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler