close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Centre de guidance familial

IntégréTéléchargement
Cycle 2015 des conférences de la FHF Rhône-Alpes
Quelle prise en charge en géronto-psychiatrie : les acteurs du parcours
Apport du centre de guidance familiale gérontopsychiatrique
Un dispositif original inter-hospitalier
2 avril 2015
Docteur Jérôme Fredouille
« La guidance »
Évolution d’un concept
• La guidance infantile
– Centres d’accueil d’enfants avec troubles du comportement
– Prise en compte de l’environnement de l’enfant
• La guidance parentale
– Épanouissement de l’enfant et des parents
– Fonction d’écho ; fonction d’intervention
• La guidance familiale
– Situations de fragilité et de souffrance familiale
– Demandes d’aide : problèmes de réalité (écoute, symbolisation)
– Étayage de la relation de dépendance du malade avec son aidant
– Place de tiers qui permet de renforcer, soulager, réguler le lien mutuel
Le centre de guidance familiale géronto-psychiatrique
Structure institutionnelle
• Dispositif inter-hospitalier
- Trois hôpitaux psychiatriques du Rhône (CH Le Vinatier, CH de Saint-Cyr au Mont d’Or, CH
Saint-Jean-de-Dieu) et Hospices civils de Lyon (Groupement hospitalier de la gériatrie)
- Financement ARS Rhône-Alpes
- Bilan d’activité présenté devant un copil (ARS R-A, quatre institutions hospitalières porteuses,
un représentant des usagers)
• Composition
-
Un psychiatre
Deux psychologues
Une assistante sociale
Une secrétaire
• Adresse
- 12 rue Antoine Lumière, Lyon 8
Le centre de guidance familiale géronto-psychiatrique
Fonctionnement
• Modalités générales de prise en charge
-
Analyse de chaque signalement
Désignation d’un binôme
Analyse des prises en charge en cours
Fin de prise en charge lorsque la situation est apaisée
Peu de relais (sauf nécessité particulière)
• La demande
- Émane le plus souvent d’un professionnel.
- Les familles n’ont pas de représentation précise de ce que peut leur apporter ce dispositif
nouveau
- D’où des demandes d’intervention sur des éléments de réalité quotidienne
- La prise en compte de la part objective des impasses rencontrées est une condition de
l’obtention d’un climat de confiance
Le centre de guidance familiale géronto-psychiatrique
Fonctionnement
• Le dispositif spatial
- Interventions à domicile (trajet, setting incontrôlable, animaux domestiques)
- Hôpital, institution, centre de guidance
• Le dispositif temporel
- Le rythme
- La durée des séances
- La durée totale de la prise en charge
• Le dispositif financier
- Le gratuité des soins : un atout considérable
- L’écueil : risque de placer les familles en dette
Le centre de guidance familiale géronto-psychiatrique
Deux axes de travail
• Une dimension psychothérapeutique
–
–
–
–
–
–
Travail sur le lien familial
Travail sur les angoisses et les désirs d’abandon
Travail sur les angoisses et les désirs de mort
Travail de contenance d’un lien familial indifférencié
Écoute groupale d’un couple, d’une famille
Travail sur l’histoire propre de chacun
• Des interventions dans la réalité quotidienne
– Entravent les possibilités d’émergence fantasmatique
– Rassurent, soutiennent
Le centre de guidance familiale géronto-psychiatrique
Situations cliniques
• Famille A
– Un homme présentant une maladie de Parkinson, une épouse épuisée, un fils unique en
rupture de lien avec ses parents
– Une famille paralysée,
– Des hospitalisations répétées
– Impliqués : famille, gériatrie, pavillon N, EMG du pav K, MAIA ouest, médecin traitant,
CDG
• Famille B
–
–
–
–
–
Un homme porteur d’une maladie neuro-dégénérative
Une épouse gravement malade
Une enfant encore adolescente
Des intervenants sidérés, isolés et impuissants
Impliqués : famille, relais des aidants, médecin traitant, psychiatre, psychologue (fille),
MDR, collège, clinique psychiatrique (fille), Ehpad, médecin de l’épouse, MDPH, CDG
Le centre de guidance familiale géronto-psychiatrique
Situations cliniques
• Famille C
– Un homme insuffisant respiratoire, une épouse en conflit avec son mari et ses trois
enfants (fantasmes meurtriers)
– Une famille incapable de se parler sans se déchirer
– Impliqués : famille, gériatrie, CMP géronto-psychiatrie, CDG
Guidance familiale géronto-psychiatrique
vs
L’aide aux aidants
• Besoins des aidants (rapport de la CNSA* 2011) :
–
–
–
–
–
–
Besoin de comprendre et de pouvoir se repérer face à la maladie et aux aides existantes
Besoin de reconnaissance
Besoin de temps pour soi
Besoin d’accompagnement, de soutien psychologique
Besoin de soutien financier
Besoin d’aides concrètes (lieux d’accueil, dispositif de recours)
• Mise en place de :
– Groupes de soutien, groupes de parole (partage d’expérience)
– Soutien psychologique individuel
– Conseils pratiques
* Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie
Guidance familiale géronto-psychiatrique
vs
La thérapie familiale
• La demande
– Explicitement formulée (même si confuse)
• Le cadre de pris en charge
– Unicité de lieu
– Rythme défini : une séance toutes les deux semaines - durée longue
• Les règles générales de fonctionnement
– Règles de présence bi- (ou multi-) générationnelle
– Règle d’association libre
– Règle d’abstinence (pas d’intervention sur la réalité quotidienne)
• Fonds théorique
– L’appareil psychique groupal (Kaës 1978)
– L’appareil psychique familial (Ruffiot 1981)
– Travail sur le lien groupal
Le centre de guidance familiale géronto-psychiatrique
En conclusion
• Des situations marquées par les traumatismes (précoces), le clivage (position
narcissique paradoxale), la violence, l’omniprésence de la mort
• Un travail de contention psychique qui s’appuie sur la coopération
d’institutions ou d’intervenants divers, qui seuls seraient frappés
d’impuissance ou d’inanité (et deviendraient inévitablement projectifs)
• Ce lien tissé entre les différents partenaires du soin sert en outre de source
identificatoire aux membres de la famille. Il n’est ainsi pas rare que des
membres écartés de la famille réapparaissent en cours de prise en charge. Ce
lien renoué paraît durable
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
116
Taille du fichier
958 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler