close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Album photo

IntégréTéléchargement
Olivier Frémont, notre guide, et Gérard Maurice qui nous a organisé cette visite.
Fontaine de 1869, l'eau est
puisée à 34 m de fond.
Propriété de Mr. Mathurin Trousseau qui fut maire de 1888 à 1908.
La gloriette au fond de la
propriété…un chantier à
venir pour les bénévoles de
la Brisséenne.
La maison "la clef des champs" ayant appartenu à un cirier.
Un pluvial.
A la Roche Marie, un Dominicain aurait aperçu la Vierge dans les années 1460.
Maison magnifiquement restaurée, la grand'mère de notre guide a habité dans la partie droite.
A remarquer, la hauteur des fenêtres par rapport au niveau de la rue.
Le lavoir moderne de 1954.
Ici c'était la porte de la Tête de Cheval, 3 autres portes existaient à
Brissac : la porte d'Angers, la porte des Maures et la porte d'Aubry.
La Maison des Pèlerins.
La Maison des Pèlerins.
Maison à colombages
place du marché.
La crypte du 13e située place du marché (anciennement place du Minage ou s'établissait,
entre autres, le cours des volailles).
Descente assez acrobatique pour accéder au fond de la crypte.
Ce lieu a certainement servi
de lieu de culte pendant les
guerres de religion.
Il a également servi
d'endroit de stockage à
d'autres périodes.
Des fouilles en 1974 ont
permis de redécouvrir cette
crypte.
L'Eglise Saint-Vincent.
L'église Saint-Vincent tire son nom
du Saint Patron des vignerons.
Construite en 1532 par René de
Cossé, seigneur de Brissac, elle est
un des meilleurs édifices de style
Renaissance du département et
présente un intérêt particulier pour
ses vitraux du XVIème.
Le vitrail de chœur est partagé en trois baies, la scène principale représente la Crucifixion.
Le vitrail de gauche est dédié
à Saint-Vincent.
Ce vitrail est dédié à JeanneD 'Arc.
Le collège Saint Vincent
La fontaine de Rollée (1850)
fut utilisée par les habitants
jusqu'en 1910, date à laquelle,
le service d'eau fut installé.
L'ancienne tannerie.
L'ancien moulin.
L'Aubance serpente au pied du château.
Le bief.
Creusé au début du XIème
siècle, cet étonnant tunnel
atteint 240 mètres de long, 3
mètres en hauteur et en largeur.
L'appareillage de schiste avec
clé en pierre du champ, nous
révèle l'habileté des ouvriers de
l'époque.
Le caniveau central
permettait à l'eau de
s'écouler aux périodes de
basses eaux de l'ancien
étang , creusé au XIe puis
retouché par la suite, au
bief du moulin qui se
trouvait au pied du
château.
Grace aux bénévoles du
village, cet édifice est sorti
de l'oubli entre 2000 et
2007.
Le Château, face arrière, vu de l'Aubance.
Avec ses 7 étages, il est un des plus hauts des châteaux de France.
Une des 18 cheminées.
Une visite des cuisines s'impose.
La cuisine du XVII° siècle et sa cheminée monumentale
Un château gigantesque: 250 fenêtres, 204 pièces, un théâtre...
C'est à l'origine un châteaufort construit par Foulques
Nerra, comte d'Anjou, au
XIe siècle. On distingue
nettement les deux tours
médiévales.
Ce château a été remanié au XVème par la famille de Brézé puis il passe en 1502 aux mains
des Cossé, premier seigneur de Brissac.
Charles II de Cossé entreprend la
reconstruction du château après
avoir supprimé en partie
l'ancienne forteresse.
La mort de Charles en 1621
arrête sur-le-champ tous les
travaux.
Le grand-père de l’actuel propriétaire usait d’une formule pour résumer l’histoire de sa demeure,
il disait : Brissac est « un château neuf à demi-construit dans un château vieux à demi-détruit ».
Un parc de 70 ha magnifiquement
arboré.
28 ha sont consacrés au vignoble.
Le mausolée des Ducs de Brissac (1813-1814) construit à l'image du temple de Thésée à Athènes.
Les écuries.
La Mairie construite en 1856. Cet édifice regroupait autrefois la
mairie et les écoles publiques de filles (à gauche) et de garçons
(à droite).
En 1954, à la réunion des communes de Brissac et de Quincé, les classes furent
supprimées pour agrandir la Mairie.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
6 316 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler