close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Aucun titre de diapositive

IntégréTéléchargement
Si je vous demande :
« Le Sahara, qu’est-ce que
cela évoque, pour vous ? »
Je pense que vous me
répondrez :
« Du sable, et puis du sable.
Ah ! Oui ! Et aussi… du sable ! »
En tout cas, c’est ce que j’aurais répondu moi-même,
sans me donner la peine de réfléchir deux secondes..
Mais j’ai des anges gardiens qui bousculent mes idées fausses.
En l’occurrence, cette fois-ci, mon ange gardien s’appelait Corine.
Et elle n ’est pas arrivée avec des froissements d’aile, mais avec un livre.
Première surprise :
A perte de vue, une surface
érodée par le vent et les
sables, des monticules
pierreux patiemment
dégagés et sculptés pendant
des siècles.
Et moi qui fais tant de mots croisés,
comment ai-je pu oublier le reg, que
l ’on retrouve si souvent dans les
grilles ?
Et à quoi me sert d ’avoir lu et relu
avec passion FRISON-ROCHE, si
j ’ai oublié ces montagnes mythiques
que l ’on devine ici à l ’horizon, Tassili
ou Hoggar ?
Non, non ! Tout de même,
je savais qu’il y avait des
oasis ! Et, s ’il y a des oasis,
il y a aussi des hommes !
La caravane est à l ’arrêt. Est-ce le soleil couchant, est-ce le soleil
levant que contemplent ces Touaregs ?
Ce jeune garçon nous
lance un regard noir…
Que craint-il de nous ?
Ce sont de jeunes touaregs
de la Montagne de l ’Aïr,
au Niger.
Ce jeune garçon Peul
a été photographié dans la région
d ’Abalak, Niger.
Ce jeune homme Peul Borobo
est maquillé et paré à l ’occasion
de la fête de la beauté, le
« Yaaké ».
Région d ’In Gall, Niger.
Tous ceux qui, traversant le désert, sont tombés en panne au milieu
de nulle part, ont vécu la même expérience : quelqu’un a surgi près d ’eux,
parfois un enfant qui les a pris par la main, et ils se sont retrouvés sous
une tente ou la cérémonie du thé s’est aussitôt déroulée en leur honneur.
Ici, nomades maures de la région de Chinguetti, Niger.
Non, la beauté ne perd pas ses
droits, même sur une terre aussi
inhospitalière !
Voici une femme Peule Borobo
à l ’occasion de la fête « de la
Greerewol ». Région d ’Il Gall,
Niger.
Femmes touarègues dans l ’oued
Zagado, Massif de l ’Aïr, Niger.
Le livre ne dit pas quels trésors
elle a dans son tablier...
Mais les femmes ne
sont pas toujours à
la fête…
Femme Toubou chargée
de branches de
palmier...
Méharistes touaregs Région d ’In Gall, Niger.
Ainsi, les Hommes Bleus
peuvent être en blanc…
Mais ce surnom ne leur
vient pas directement de
leur tenue vestimentaire.
Mais plutot parce que le bleu
des tissus déteint sur
leur peau, jour après jour...
Targui de la tribu des Kel Ferouan
portant le turban d ’indigo appelé
alesho, tissu enduit d ’indigo qui
déteint au contact de la peau.
(Montagnes de l ’Aïr, Niger)
Il n ’est pas rare de trouver, bien à l ’ombre dans une
oasis, ou même en plein désert, le tombeau d ’un
saint homme musulman, toujours vénéré par les
caravaniers de passage...
Guerrier Chaambi
Peuls Borobos et leurs troupeaux
arrivés à un point d ’eau.
Je termine par la photo d ’un
lieu qui m’a souvent
intriguée. Je saurai maintenant
ce dont il s’agit :
ce sont les salines de Teguida
n’Tessoum, au nord du Niger.
J ’ai fini de feuilleter mon livre…
Mais je n ’ai pas fini de rêver...
Illustrations : « Sahara », de Jean-Marc Durou,
aux éditions de La Martinière.
Musique : Sultans ’s Delight
Cette musique m ’a été offerte par Florian Bernard, spécialement
pour vous, et spécialement pour ce diaporama !
Qu ’il en soit ici remercié.
Jacky Questel - Janvier 2005
questeljacky@wanadoo.fr
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
1 468 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler