close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

COLLONGES-LA-ROUGE_France

IntégréTéléchargement
Sur des photos de mes amis Alain et Josette
Collonges-la-Rouge est un petit village du centre de la France. Il est situé
dans le département de la Corrèze en région du Limousin.
C’est au VIIIe siècle que des moines y fondèrent un prieuré. En 844, il est
intégré dans le vicomté de Turenne ce qui attire une population de paysans,
d’artisans et de commerçants. Autour de ses bâtiments, protégés par une enceinte, la
communauté prospère. L’accueil des pèlerins en route pour Compostelle, via
Rocamadour, est une source durable de profits. En 1308, le vicomte de Turenne
accorde à la ville une charte de franchise. Le droit de juridiction haute, moyenne et
basse lui est permis. Il préside à la naissance de lignées de procureurs, avocats,
notaires.
Après les guerres de Religion, s’élèvent les belles demeures des officiers de
la vicomté. La vente de la vicomté à la Couronne de France, en 1738, entraine la fin
de ses privilèges fiscaux. La Révolution détruit les bâtiments du prieuré et le bourg
ne retrouve qu’une prospérité éphémère, au début du XIXe siècle. Le village se
désertifie. Au début du XXe siècle, une association de quelques habitants fait classer
le site tout entier. En 1969, le village prend son nom actuel. En 2014, le centre du
Village commence une rénovation en trois tranches. La première, devant la Mairie
n'est pas encore entièrement terminée.
D'azur à la bande d'argent, à l'écu en cœur
coticé d'or et de gueules de douze pièces
(armes des Vassinhac et de Turenne).
Collonges-la-Rouge est surnommée la « cité aux
vingt-cinq tours ».
Cet incomparable grès rouge signe l’originale
identité de cet ancien fief des Comtes de
Turenne. Il est partout, sous les toits de lauze
ou d’ardoise des maisons nobles des XVe et
XVIe siècles, de l’église Saint-Pierre.
La mairie abrite aussi l’Office du tourisme.
La maison de la sirène a été construite au XVIe siècle. Elle abrite aujourd'hui un musée d'arts et traditions
populaires regroupant des outils, meubles et documents du début du siècle. Elle est classée monument historique.
Un relais d’hébergement pour les
pèlerins se rendant à SaintJacques de Compostelle.
Maison de la Ramade de Friac, du XVe siècle, classée monument historique depuis 1926.
La façade postérieure de la maison de la Ramade du Friac.
Le prieuré, construit au XVIe siècle, est inscrit aux monuments historiques depuis le 4 janvier 1951 pour sa
façade avec balcon sur consoles et ses toitures. Il abrite une jolie auberge très fréquentée.
C’est dans cette maison du XVIe siècle que la brasserie « le Cantou » a ouvert ses portes.
L’église Saint-Pierre, datant des XIe, XIIe et XVe siècles, avec son clocher roman à gables, fut fortifiée lors des
guerres de Religion au XVIe siècle.
L’église possède un remarquable portail
orné d'un tympan en pierre blanche. Il
représente l'ascension du Christ. Celui-ci
domine sa mère et les 11 apôtres ; il a
été sculpté au XIIe siècle. Il fut caché
pendant les guerres de Religion, et remis
en place seulement en 1923.
Saint Maximim
Maurice Biraud, acteur, humoriste
français bien connu aimait beaucoup
sa maison de Collonges-la-Rouge. Il
est décédé, le 24 décembre 1982, au
volant de sa voiture, alors qu’il était
arrêté à un feu rouge à Paris. Il repose
au cimetière du village.
Le château de Vassinhac date des XIVe et XVIe siècles. il possède quelques éléments de fortification. Les
propriétaires furent gouverneurs et capitaines du château de Turenne. Il est classé monument historique.
Le château de Benges est une maison-forte du début du XVIe siècle. L'édifice comprend deux parties bien
distinctes : un corps de bâtiments comprenant le château avec tourelle du XVIe siècle et une aile du XVIIe ou
XVIIIe siècle recouverte d'un comble à la Mansart. C’est une propriété privée qui ne se visite pas.
La jolie toiture du château de Benges et, proche de celui-ci, une auberge du même nom dont on voit l’enseigne.
La porte plate
Une bijouterie
Une enseigne originale
La chapelle des Pénitents est
érigée au XIIIe siècle. Elle
abrita, à partir de 1665, une
confrérie des Pénitents noirs qui
avait notamment pour mission
charitable d'enterrer les morts
bénévolement. Elle œuvra, sauf
pendant la Révolution, jusqu'à la
fin du XIXe siècle.
Le manoir de Beauvirie, datant du XVIe siècle, est inscrit aux monuments historiques. Il est une propriété
privée et ne se visite pas.
La visite de ce village se terminera sur la visite d’un moulin à huile de noix.
Informations prises sur le Net et le guide vert.
Remerciements chaleureux à Josette et Alain pour le partage de leurs photos.
Conception et montage : L. Cavallari.
Musique : Frédéric de Richard Abel..
Date : Octobre 2014.
lilymage1@gmail.com
Mes diaporamas sont hébergés sur les sites de :
www.imagileonation.com
www.chezjoeline.com
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
6 394 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler