close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Aucun titre de diapositive

IntégréTéléchargement
L’alternance travail-études
au collégial : les effets
sur la réussite scolaire
et l’insertion professionnelle
Programme de doctorat
Administration et politique scolaires
Université Laval
Soutenance de thèse
Suzanne Veillette
25 juin 2004
Sommaire de la présentation
 Problématique et repères
méthodologiques
 L’ATE et la réussite scolaire
 L’ATE et l’insertion professionnelle
des diplômés
 Discussion et conclusion
Ce qu’est l’alternance travail-études
ou l’enseignement coopératif...
 Une stratégie pédagogique
et un mode d’organisation
de la formation combinant
 des trimestres de formation
en milieu scolaire
 des trimestres de stages rémunérés
en milieu de travail (non crédités
et non prescrits)
Problématique

Demande sociale accrue au collégial

Instabilité des politiques publiques
 Quelle ATE?

Organisation scolaire ou approche pédagogique
réellement novatrice?
 L’ATE : pour qui?

Élèves en difficultés d’apprentissage

Élèves au réseau social et culturel moins riche

Élèves de sexe masculin
 L’ATE : pourquoi?


Passseport pour l’emploi ou aide à la réussite

Rampart contre l’abandon prématuré des études
Aucune évaluation systématique disponible
Principales questions de recherche
 Dans quelle mesure la formation alternée
comparativement à l’enseignement
conventionnel…
 favorise-t-elle une réussite scolaire
accrue chez les collégiens?
 facilite-t-elle l’insertion professionnelle
des détenteurs de DEC?
 En bref, une transition progressive de l’école
au travail, institutionnalisée et aménagée,
constitue-t-elle une valeur ajoutée pour les
apprenants?
Repères méthodologiques
 Un plan de recherche quasi expérimental
 Une perspective longitudinale
et comparative
 Une analyse secondaire de données
administratives et de recherche
 Des analyses descriptives
et explicatives
La cohorte à l’étude
 Les nouveaux inscrits à l’automne 1992
 38 programmes de DEC en techniques physiques (21)
et administratives (17)
 Les persévérants de 4 trimestres et plus
 Deux sous-groupes :
Groupe
expérimental
n = 294
Nonstagiaires
en ATE
n = 506
72,0 %
71,3 %
Stagiaires
en ATE
 Moyenne des notes
au secondaire :
Groupe
contrôle
Principaux résultats
Stagiaires
Nonstagiaires
39,1 %
22,7 %
+ 1,55 %
- 0,48 %
65,3 %
48,2 %
Garçons
17,3 %
31,2 %
Filles
17,4 %
24,2 %
Taux final de réussite
de la totalité des cours
Amélioration moyenne du taux
de réussite des cours à partir
du 4e trimestre
Taux d’obtention d’un DEC
Taux cumulatif d’abandon
au 9e trimestre
L’obtention d’un DEC
L’ATE :
quelle est sa part relative
et combinée à d’autres
facteurs de réussite???
Facteurs liés à l’obtention d’un DEC (n = 736)
Modèle 2 (11 facteurs)1
e
R
Moyenne des notes (4e et 5e sec.)
1,11***
0,19
Avoir fait au moins 1 stage coop
1,93***
0,11
Sexe féminin
1,69*
0,07
Nombre de subventions ATE
0,89*
- 0,05
R2 = 0,225 (modèle 1 : R2 = 0,039)
Amélioration du classement (%) = 21,9 (modèle 1 : Taux = 0,7 %)
1
Autres facteurs : âge / réseau / préalables (maths, physique, chimie)
famille de programmes / localisation du cégep
Taux de réussite des cours
après trois trimestres d’études
Stagiaires (n = 293)
Moins
de 100 %
des cours
49,1 %
Non-stagiaires (n = 503)
Totalité
des cours
30,4 %
Totalité
des cours
50,9 %
Moins
de 100 %
des cours
69,8 %
Total : 37,9 % (Persévérants de 4 trimestres et plus)
Source : CHESCO, version 1996
Sélection des candidats-stagiaires
Deux types :
 Autosélection
 Intérêts (programmes, collèges,
pédagogies)
 Aspirations scolaires universitaires
 Administrative et externe
 Acteurs scolaires
 Acteurs du monde du travail
Proportion d’étudiants ayant amélioré ou pas leur taux
de réussite des cours à partir du 4e trimestre d’études
100%
90%
80%
54,0
70%
60%
59,6
75,2
79,4
50%
75,2
23,5
24,8
0,9
40%
30%
46,0
20%
10%
76,5
39,6
24,8
20,6
0%
Coop
Non-coop
Coop
Moyen (Entre 50 % et 75 % )
Non-coop
Coop
Fort (Entre 76 % et 99 % )
Non-coop
Excellent (100% )
Taux de réussite des cours après 3 trimestres
Détérioration
Stabilité
Amélioration
L’obtention d’un emploi à temps plein
ou
d’un emploi à temps plein
lié à la formation reçue (n = 253)
 En présence des 4 autres facteurs testés,
(sexe, âge, réussite de la totalité des cours,
type de diplôme), l’ATE ne s’avère pas un
facteur explicatif significatif pour la cohorte
à l’étude
 Par contre, le type de diplôme détenu
apparaît significatif (l’importance de l’état
des marchés spécifiques du travail
sur les capacités d’insertion des diplômés)
Discussion des résultats
 Au plan de la réussite scolaire :
 Se trouve confirmée l’importance…
 du rendement scolaire antérieur (Massot, 1978;
Levesque et Sylvain, 1982; Sylvain, et al., 1985;
Terril et Ducharme, 1994; Janosz, 1994)
 du genre de l’élève
 de la formation alternée (Smith, 1965; Wilson, 1974;
1997; Ellis, 1987; Branton, et al., 1990)
 les effets sont sans doute surestimés
(estimateurs contaminés)
 l’hypothèse nulle ne peut toutefois pas être rejetée
 certains avantages sont plus apparents :
 persévérance scolaire des garçons
 aide aux élèves en difficulté d’apprentissage
 filles en techniques physiques
Discussion des résultats (suite)
 Il y a toutefois inconstances et controverses parmi
les différents résultats déjà obtenus (Van Gyn, et al.
1996; Wilson, 1989; Rowe, 1989)
 Au plan de la transition école-travail
des élèves diplômés :
 l’ATE n’apparaît pas un facteur significatif
 le type de diplôme détenu apparaît significatif
(conséquence possible de différences de degré
de tension sur le marché du travail entre les deux
secteurs d’emploi sous analyse)
 puissance statistique faible et modèles
explicatifs peu performants
 période d’observation trop peu longue
Conclusion
 L’ATE semble procurer certains
avantages comparatifs au plan
de la réussite scolaire mais non
au plan de la transition école-travail
 Divers mécanismes sociaux génèrent
différents effets de sélection; ils devront
dorénavant être pris en compte
 Une évaluation systématique
et récurrente s’avère nécessaire
(expérimentations contrôlées)
Travaux futurs

Dresser à intervalles réguliers un profil comparé
des cheminements scolaires des clientèles
(ATE/non ATE)

Mener une recherche qualitative auprès d’élèves
(ATE/non ATE) ayant été soumis à différentes
politiques administratives de l’ATE

Initier des analyses longitudinales de longue durée
sur l’insertion professionnelle des diplômés

Répliquer des analyses multivariées similaires
(après les ajustements requis dans les banques
publiques) en y jumelant une enquête auprès des
élèves à l’inscription (caratéristiques sociales,
culturelles, degré d’engagement dans les études,
etc.)
« La connaissance du réel est une lumière qui
projette toujours quelque part des ombres. »
G. Bachelard
La formation de l’esprit scientifique, 1967
Améliorations souhaitées
dans les banques administratives


Sur l’ATE

Le nombre exact de stages ATE effectués

Les changements de programmes (imposés ou non)

Le régime d’études (imposé ou non)

Les absences du réseau (distinctes des sessions de stages)

Le retour en milieu scolaire après le dernier stage (ou non)
Autres aspects

Les antécédents au secondaire des étudiants en réorientation

L’origine sociale des élèves

Les aptitudes personnelles et la motivation aux études

La qualité des déclarations des collèges (culture de
l’évaluation)
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
148 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler