close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

CALLIAN_France

IntégréTéléchargement
L’origine de Callian (étymologiquement) : pays boisé,
remonte très loin dans les temps anciens. Callian est marqué du
sceau des envahisseurs successifs et par des guerres incessantes qui
se sont déroulées sur ses terres.. Un premier site sur les collines
voisines du Cavaroux fut anéanti en l’an 154 avant J.C. Un second
village, très important puisque le domaine atteignait la mer, fut détruit
en 1391. Dès lors, les habitants se regroupèrent autour de leur
château construit sur un piton rocheux, ce qui donna naissance au
Callian actuel.
Divers aléas marquèrent encore l’histoire du village comme
le grand incendie de 1632 et le pillage en 1793.
La Révolution bouta hors de son château le dernier
Seigneur de Callian, Joseph-Ugnace de Lyle.
La commune actuelle (2500 habitants) qui s’étire du nord
au sud à une altitude variant de104 à 579 m, a su garder son
authenticité rurale et provençale.
Peintre et graveur
expressionniste français
(1893-1969), Edouard
Goerg s’est établi à
Callian après-guerre.Il
est resté dans ce
château, remarquable
par ses tourelles.
L’artiste y repose bien
que la ville ait acquis
cette demeure.
Château Goerg
La Chapelle des Pénitents (13e
siècle).
Chapelle castrale à son début, elle
devint église paroissiale avec le
développement du village autour de
son château protecteur.
Trop exiguë, elle perdit ce rôle en
1685 après l’inauguration de l’église
actuelle.
Elle demeura l’oratoire des Pénitents
Blancs jusqu’à la disparition de la
confrérie à la Révolution.
Elle sert aujourd’hui à accueillir
expositions, animations diverses et
concerts classiques.
Eglise Notre-Dame de l’Assomption.
Eglise Notre-Dame de l’Assomption.
Sainte Maxime.
Ci-dessus, les reliques de Sainte Maxime
dans une châsse de bois sculpté doré,
panneaux peints (1643).
Patronne de Callian.
La cascade
Cette cascade, alimentée par l’eau de la Sagniole, fut mise en service aux environs de
1875 après la mise en eau du nouveau captage des sources de la Sagniole et apporte
beaucoup de fraicheur à la place Honoré Bourguignon où se situe l’église Notre-Dame de
l’Assomption.
Le château ne se visite pas : c’est une propriété privée. Sa silhouette imposante se
découpe sur le ciel; les tours rondes (12e-13e siècles) qui le flanquent côté Nord-Ouest et
Sud-Est, contrastent avec la longue façade Sud, percée de baies à croisillons style
Renaissance. Ordonnancé suivant un plan en forme de quadrilatère autour de la cour
principale, le château abrita plusieurs familles de Raphélis-Brovès et Lyle-Taulanne.
La Tour de l’Horloge.
En 1649, l’horloge est placée sur la
maison de Louis Mourgues au
quartier de l’Eglise.
En 1750, la Communauté de Callian
acquiert une partie du Château.
En 1751, on transfère l’horloge dans
la tour du Château.
Cette tour servit de gîte aux
colporteurs et aux voyageurs sans abri.
La Mairie faisait autrefois partie des dépendances du château et fut acquise par la
communauté à la fin du 18e siècle. Ce fut l’école communale des garçons jusqu’en 1957.
Remparts autour du Château
Dans ces remparts, on découvre
un cippe romain (petite stèle
funéraire), vestige de la présence
de ce peuple à Callian.
Le lavoir
Le lavoir dont les plans ont été établis en 1863.
Christian Dior, le couturier
mondialement connu adorait vivre dans
cette région. Il avait acquis la chapelle
Saint Barthélémy, l’avait faite restaurer
et en fit don à la commune de
Montauroux où elle est située, en
1953. Cependant, il est inhumé dans
le cimetière de Callian.
Sœur Emmanuelle.
(16-11-1908/20-10-2008)
Ce diaporama se termine sur une photo de la très charismatique Sœur Emmanuelle
qui était connue pour ses œuvres caritatives en Égypte auprès des enfants et des plus
démunis. Elle est un symbole, dans l'opinion française, de la cause des déshérités.
Elle repose dans le cimetière de Callian après une vie bien remplie qui s’est achevée
peu avant de fêter son centième anniversaire, dans la maison de retraite de Callian.
Sœur Emmanuelle avait émis le désir d’être inhumée dans l’intimité, d’où l’absence
d’une photo de sa tombe afin de respecter sa volonté.
Informations prises à l’Office du tourisme de Callian.
Photos personnelles.
Musique de Chopin : Prélude in D Flat major. Opus
28 n°15.
Conception et réalisation : L. Cavallari.
Avril 2009.
lilymage1@gmail.com
Mes diaporamas sont hébergés sur
le site :
www.imagileonation.com
Lac de Saint-Cassien
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
1 804 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler