close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

CLIN D`ŒIL « CHEZ VOUS, CHEZ NOUS » N°8

IntégréTéléchargement
CLIN D’ŒIL « CHEZ VOUS, CHEZ NOUS »
Résidence
Albert Du Bosquiel,
Bondues
Résidence
La Belle
Mouvaux
Epoque,
N°8 : Août 2015
1
Le mot de la directrice-Editorial
pages 3 à 7
Culture
pages 8 à 12
 Le musée de la Résistance à Bondues
 Le musée de la Dentelle à Caudry
Les nouveaux résidents
pages 13 à 14
Ils nous ont quittés
pages 15 à 17
 Ils ont déménagé
 Mea Culpa
Interview des résidents
pages 18 à 21
Les fêtes d’anniversaire
pages 22 à 27
Evènements et festivités
pages 28 à 40
Les activités mises en valeur
pages 41 à 44
La sortie commune
pages 45 à 47
Coup de projecteur sur … les acteurs de l’ombre
pages 48 à 52
Le compte rendu des comités d’animation
pages 53 et 54
Histoires drôles
page 55
Le mot de la fin
page 56
2
Editorial : le maintien d’une vie culturelle
Dans les projets institutionnels des deux résidences, dans lesquels sont définies les
caractéristiques générales du projet de vie, du projet de soins et du projet social, un
axe est aussi consacré au projet d’ « animation vie sociale et culturelle ». Inscrit
comme une valeur fondamentale reconnue dans le projet global des EHPAD et
généralisée dans chaque projet de vie du résident, ce projet est mis en action grâce
au concours des professionnels de l’animation (coordinatrice de l’animation,
animateurs), du paramédical (psychologue, ergothérapeute, psychomotricienne,)
et du sanitaire (Infirmière, aide-soignant, aide médico-psychologique…).Toutes ces
compétences sont au service de la personne âgée. Ensemble, les professionnels
mettent en commun leur savoir-faire pour adapter l’accompagnement à chaque
résident vivant dans nos résidences. Ils proposent, animent et montent des actions
pour améliorer le quotidien des personnes accueillies.
Au sein des résidences, l’accompagnement des résidents à la vie sociale et culturelle
se traduit au quotidien par l’organisation et la mise en œuvre d’actions favorisant
les rencontres entre le résident et sa famille mais aussi avec l’ensemble des autres
membres de la résidence : les autres résidents, les professionnels et les bénévoles
mais aussi les habitants du quartier notamment, par notre participation à la Fête
des voisins et également avec les villes avoisinantes par notre inscription à des
projets culturels novateurs. Ce travail se décline via la mise en place d’activités et
de sorties pour, jour après jour maintenir, recréer voire créer de nouveaux liens.
Voilà maintenant plus de deux ans que les équipes d’animation des deux sites
inscrivent la culture comme principe moteur des projets qu’elles proposent et
réalisent avec les résidents. La culture étant dans nos établissements l’un des
3
meilleurs « médias » pour la personne âgée et pour tous de continuer à s’ouvrir au
monde, de s’exprimer, d’agir, de réagir…
L’un des plus beaux exemples est le projet Cartographie Intime, né d’une
collaboration entre les animateurs des EHPAD de Bondues et de Mouvaux, une
chargée de mission, une responsable communication du Centre Chorégraphique de
Roubaix et une enseignante du Collège Sévigné également de Roubaix. Le projet
portait sur un échange artistique entre des personnes âgées et des élèves de 6 ème et
5ème option danse du Collège Sévigné avec, pour objectif final, une restitution
commune le 5 juin 2014 au Colisée de Roubaix, salle de concerts et de spectacles.
Les différents ateliers artistiques ont été réalisés afin de permettre aux différents
publics de se découvrir mutuellement et accomplir ensemble une œuvre finale
commune pour tous.
Un objectif artistique exigeant qui a offert la possibilité à chacun de se dépasser, de
retrouver le goût de l’effort et l’envie de créer. Pour les aînés, il s’agissait de
transmettre des expériences de vie et pour les plus jeunes, des témoignages des
nouvelles cultures et tendances. Les ateliers se sont déroulés de décembre 2013 à
juin 2014. Un projet qui a été financé par l’ensemble des partenaires et qui a
bénéficié du soutien du Département à hauteur de 7625€. Un article intitulé
« Quand jeunes et vieux dansent et slament » est paru dans le magazine « Nord, le
département » (n° 273 avril-mai 2014).
Dans la continuité de la démarche, en février dernier, les services animation des
EHPAD de BONDUES et MOUVAUX ont participé au premier séminaire dédié aux
Chantiers Droits Culturels lancés par le Conseil Départemental du Nord. A cette
occasion, Fatiha Belmonte, Coordinatrice Animation Vie Sociale et Culturelle des
deux sites et Catherine Mulliez, Bénévoles des Blouses Roses, participent à
l’élaboration de fiches appelées « Cas d’école ». Ces fiches qui s’inscrivent dans le
projet Paideia 4D+ permettront de présenter les pratiques professionnelles en
EHPAD afin de révéler au plus grand public les enjeux, les obstacles et les solutions
sur la réalisation des droits culturels et ce afin d’inscrire la dimension culturelle
comme autre droit fondamental de l’homme. Trois autres grandes dates de
4
rassemblement sont prévues prochainement les 29 septembre, 5 et 6 novembre
2015. Vous pouvez retrouver leur travail aux adresses suivantes:
 http://droitsculturels.org/paideia4d/approfondissementchantiers2015
 droitsculturels.org/paideia4d.
Comme le témoigne Clin D’œil, l’année 2015 est aussi une année riche en action
culturelle. Le journal interne des deux sites vous présente en image chaque
trimestre la vie des résidents à travers leur participation aux diverses sorties
proposées et encadrées par les animateurs, les soignants, les bénévoles mais aussi
nos partenaires extérieurs comme les deux municipalités de Bondues et Mouvaux.
L’une des sorties plébiscitée par les résidents est la sortie au musée qui a pour
vocation culturelle de susciter chez la personne âgée curiosité et découverte comme
lors des visites aux musées d’art de la Piscine à Roubaix ou celui de la Gare Saint
Sauveur à Lille où les résidents ont pu s’émerveiller devant une exposition d’art
contemporain de Singapour.
Les visites au musée éveillent aussi la mémoire des résidents et font appel aux
souvenirs, notamment les sites dédiés à l’histoire locale et régionale si riche dans
notre région. Le musée du Jouet à Wambrechies, celui de la Dentelle à Caudry et
de la Résistance à Bondues en sont autant d’exemples. Au passage, remerciements
à Monsieur le Maire de Mouvaux et Président du conseil d’administration de
l’EHPAD, et Ariane Fruit ( adjointe à la solidarité, famille, handicap, sénior) qui
chaque année invitent les résidents de la Belle Epoque à se joindre aux séniors de la
ville pour participer au Voyage des aînés qui se déroule au mois de juin, ainsi qu’à
Monsieur le Maire de Bondues, et Président du Conseil d’administration, qui a offert
une visite guidée gratuite aux résidents de l’EHPAD Albert du Bosquiel ainsi que
Christiane Decanter( adjointe, action sociale, solidarité, santé, séniors) pour ses
invitations aux Vendredis du Printemps où différentes festivités se sont tenues du 13
mars au 22 mai derniers en direction des séniors de la ville.
Toujours dans le même le registre, d’autres sorties sont venues agrémenter le
quotidien des résidents comme la balade fluviale à bord de la Décidée où il a été
5
conté aux résidents et aux accompagnateurs l’histoire, le patrimoine, la flore et la
faune du canal de Roubaix, de la Deûle et de L’Escaut sans oublier le voyage
initiatique à travers le Jardin des Cultures du parc Mosaic à Houplin-Ancoine.
En interne, la culture s’invite aussi : deux conférences se sont tenues en début
d’année, l’une au sujet des abeilles et la fabrication du miel et la seconde sur une
région de l’Italie : elle s’intitulait « La Sicile au carrefour de l’histoire ». Face à la
demande des résidents des deux EHPAD, deux autres conférences sont
programmées en fin d’année, l’une portera sur la terre et le système solaire à la
demande de Monsieur Fonteyne, résident à la Belle Epoque et la seconde sur
l’incroyable histoire de Venise.
La plupart des thèmes retenus des conférences sont des thèmes souhaités par les
résidents, émis lors des réunions des Comités d’animation, instances participatives
qui permettent d’impliquer directement le résident dans la vie de l’établissement et
qui se réunit une fois par trimestre. Le Comité d’animation, véritable lieu
d’expression rassemble les résidents autour des professionnels, des bénévoles et
depuis 2015 des familles de résidents, pour définir et programmer les actions
d’animation, valider l’ensemble des projets et faire la synthèse des activités passées.
Ces synthèses sont ensuite présentées à chaque Conseil de la Vie Sociale. Le Comité
d’animation attentif aux évolutions et aux changements de la population et de la
structure place le résident au centre de tous les projets, reconnaît l’implication et le
travail des bénévoles et permet de mettre en avant l’inter-professionnalité.
Autre média très populaire-le 7ème art- le cinéma est régulièrement proposé aux
résidents. Il se décline en interne par la mise en place de séances-vidéo les
dimanches après-midi où le public a le choix de voir et revoir des films populaires,
source de détente, de rire, d’évasion… ou en externe, par l’accompagnement des
résidents dans de vraies salles obscures pour cette fois découvrir les dernières sorties,
se documenter, s’instruire avec les innombrables nouveaux sujets traités, entraînant
parfois chez certaines personnes une nouvelle envie de lire, surtout des livres dont
les films sont parfois tirés.
6
La lecture, autre passe-temps favori de notre public, est proposée aux résidents
avec le concours de Nadine, bénévole des Blouses Roses et des animateurs qui ont
mis en place des ateliers lecture. Les séances de lectures ont lieu tous les lundis
après-midi à la Belle Epoque et les jeudis après-midi à Albert du Bosquiel. Ces
séances de lecture rencontrent de plus en plus d’adeptes, « qui en redemandent ».
La plupart des résidents attentifs « dévorent » à distance, alors que d’autres se
reposent au son de la voix du conteur. Le choix des histoires se fait avec les
résidents, elles sont parfois courtes afin de susciter interrogations et conversations,
parfois elles sont un peu plus longues pour donner envie au résident de revenir afin
de connaître enfin le dénouement du roman policier, dramatique, d’aventure…
Vous laissant découvrir en feuilletant ce nouveau numéro de Clin d’œil qui vous
présente un
nouvel article relatif au patrimoine régional, une rubrique tant
appréciée qui fait écho à la dimension culturelle défendue dans toutes les actions
mises en place par les services animations des EHPAD publics de Bondues et de
Mouvaux, je vous souhaite une bonne lecture !
Ce texte a été élaboré conjointement par :
 Caroline Ruget, directrice.
 Michèle Cantineau, bénévole
 Fatiha Belmonte, coordinatrice animation
7
Le Musée de la Résistance de Bondues
Lors de la Nuit Européenne des Musées le 16 mai dernier, des résidents de
la résidence Albert du Bosquiel ont pu découvrir le Musée de la
Résistance de Bondues.
Le musée est installé dans les vestiges du fort de Bondues.
L'édifice faisait partie de la ceinture des douze forts de défense construits
autour de Lille après la guerre de 1870. Le fort Lobau contrôlait la RN 17
de Lille à Menin, principale voie de communication vers la Belgique
toute proche.
De 1894 à 1899 il sert à des exercices d'artillerie pour le 43ème régiment
de ligne.
Le fort est occupé par les Allemands pendant toute la durée de la
première guerre mondiale.
En juin 1940 il devient un dépôt
de munitions pour l'armée
allemande ; il sert également
d'entrepôt et de mess pour les
officiers de la base aérienne
récemment terminée.
8
De mars 1943 à mai 1944, 68 résistants sont fusillés dans les fossés du fort.
Dans leur retraite, les Allemands font sauter le fort le 1er septembre 1944
et, le 3 septembre, les Bonduois découvrent la macabre réalité des
tombes numérotées et des deux poteaux d'exécution criblés de balles.
Une liste, retrouvée sur un officier allemand tué lors des combats de la
libération, révèlera l'identité de la plupart des fusillés.
Déclassé en 1962 par l'autorité militaire, le fort est racheté par la
commune de Bondues.
Un mémorial immortalise le souvenir des 68 fusillés.
Il est l’œuvre d’Eugène Dodeigne, le sculpteur de
renommée internationale qui vit et travaille à
Bondues.
En septembre 1997, le musée est inauguré en
présence de Maurice Schumann qui fut le porte-parole de la France
Libre sur Radio Londres.
9
La Dentelle à Caudry
Les résidents de La Belle Epoque, lors de la Journée des Aînés offerte
par la ville de Mouvaux, ont eu la possibilité de visiter le Musée des
Dentelles et Broderies à Caudry. L'occasion d'en savoir plus sur cette
industrie mondialement connue.
Une longue tradition à Caudry
L'industrie dentellière débute à Caudry vers 1840 mais c'est à partir de
1880 qu'elle entre dans son âge d'or, au moment où le port de la
dentelle se répand dans toutes les classes de la société. On assiste à
cette époque à la construction de grandes usines et de centres d'apprêt
qui changent radicalement le visage de la ville. Grâce aux
récompenses obtenues à l'Exposition universelle de 1900 la dentelle de
Caudry se forge une réputation internationale et s'exporte dans le
monde entier.
Caudry passe de 1926 habitants en 1804 à plus de 13000 un siècle plus
tard. Après la Première Guerre mondiale, grâce aux dommages de
guerre, les outils de production se modernisent.
Après 1925 l'industrie dentellière subit plusieurs crises mais elle réussira
malgré tout à s'adapter et à évoluer.
10
Un patrimoine vivant
Caudry compte aujourd'hui près de dix entreprises encore en activité
qui exportent 80 % de leur production dans le monde entier,
essentiellement pour la haute couture et le prêt-à-porter de luxe.
Leurs collections de dentelle sont
présentées lors de grands salons
internationaux.
Un emblème de la haute couture
Les dentelles de Caudry sont majoritairement
utilisées pour le vêtement féminin, dont la robe de
soirée et de mariée, grâce à ses métiers Leavers de
grande largeur, tandis que Calais, avec ses métiers
plus étroits, produit principalement des bandes de
dentelles destinées à la lingerie-corsèterie.
La dentelle rebrodée, spécialité de Caudry
Avec une machine spécifique, dite
machine
Cordely,
l'ouvrière
rebrodeuse rehausse certains motifs
de dentelle par l'ajout de lacets, de fils
d'or épais, de paillettes ou de rubans.
11
Le musée
Situé dans un ancien atelier de dentelle, le musée valorise ce patrimoine
vivant et propose des expositions temporaires axées principalement sur
la création contemporaine. Il organise également des partenariats entre
dentelliers et jeunes créateurs.
Le saviez-vous ?
Lors du mariage princier de 2011, le voile et la robe de Kate Middleton, la
duchesse de Cambridge, ont été créés à Caudry.
Il en avait été de même pour Grace Kelly lors de son mariage en 1956.
A Pâques en 2009, Michelle Obama porta elle aussi une robe en
dentelle de Caudry.
12
Jules DUTILLEUL
Monsieur Dutilleul est arrivé à la résidence le 27 mai 2015. Il a toujours
vécu à Bondues, ville où il est né le 16 février 1928. Il aime les jeux de
cartes et la compagnie de ses semblables.
Roger VANDAMME
Monsieur Vandamme est né le 22 Juillet 1923 et il est arrivé à la résidence
le 9 juin 2015. Il était contremaître dans l’entreprise Peau Douce à
Linselles. Il aime le chant et les oiseaux, plus particulièrement les pigeons
( il a d’ailleurs était champion colombophile).
Irene HENNEBICQ
Madame Hennebicq nous a rejoints le 29 juin 2015. Elle est née le 26
octobre 1919. Elle aime beaucoup lire surtout des romans et des ouvrages
sur les grandes familles de la noblesse.
13
Marie Jeanne LECOMTE
Madame Lecomte est arrivée le 22 mai, venant du Vallon Vert.
Ancienne institutrice, elle est née le 3 juillet 1922.
André LEPERS
Arrivé le 19 juin, il est né le 8 août 1924. Cet ancien directeur commercial
est un amoureux de sa ville, Mouvaux. D’ailleurs, à la résidence, il a
retrouvé Monsieur Richemond dont il a été l’un des adjoints pendant la
totalité de ses mandats.
Lucia LEPERS
Epouse d’André, elle est arrivée à la résidence en même temps que lui.
Née le 5 juillet 1924, elle est mère de cinq enfants. Elle aime lire des
romans et la cuisine exotique surtout si elle est épicée.
14
Nelly BOCQUET
Arrivée le 3 juillet, elle est née le 17 juin 1924. Auparavant elle vivait à
Roubaix où elle a travaillé dans le textile. Elle est maman de quatre
enfants et grand-mère de 14 petits-enfants.
Marie Louise GRYSON
Arrivée le 20 juillet, elle est née le 17 juin 1919 à Tourcoing, elle vivait à
Mouvaux. Elle est maman d’un garçon dont elle est très proche. Depuis
son entrée Madame GRYSON participe timidement aux activités de
loisirs mais semble apprécier la compagnie des résidents et des
professionnels.
15
Yvette DELANNAY
Madame Delannay nous a quittés le 26 mai 2015 à l’âge de 90 ans.
Nous nous souvenons de toutes les petites attentions qu’elle avait tant
pour le personnel que pour les autres résidents.
Ghislaine ANGILLIS
Madame Angillis est décédée le 8 juin 2015. Elle était âgée de 100 ans et
vivait à la résidence depuis 8 ans. C’était une dame joyeuse, pleine
d’entrain.
Leon THERY
Monsieur Thery nous a quittés le 20 juin 2015 à l’âge de 92 ans. Il était à
la résidence depuis 3 ans. Amoureux de sa ville natale, Bondues, qu’il n’a
16
jamais quittée, il aimait beaucoup s’y balader. Nous avons une pensée
toute particulière pour son fils qui venait aider les cuisiniers à élaborer les
menus de la résidence.
Gérard LEPERS
Monsieur Lepers nous a quittés le 23 juillet 2015 à l’âge de 94 ans, il était
à la résidence depuis le 5 mai 2014. Nous avons une pensée toute
particulière pour sa femme résidente à l’EHPAD Albert du Bosquiel.
Jeanne LUTH
Madame Luth nous a quittés le 29 mai, elle avait 95 ans. Elle était à la
résidence depuis le 1er janvier 2012. Très entourée de ses enfants, c’était
une dame discrète qui aimait à rester dans sa chambre dans l’attente de
leurs visites.
17
Simone DUBIEZ
Arrivée à la résidence le 12 février 2014 elle a fait le choix de la quitter le
17 juillet pour rejoindre sa fille en Charente-Maritime. Nous lui souhaitons
une bonne installation et un bon séjour dans son nouvel environnement.
Nous nous excusons auprès de :
Madame BECQUART Jeannine, résidente à la Belle
Epoque, pour l’erreur sur sa date de naissance dans
le précédent journal, Elle est née le 28 juillet 1930.
Madame MARTE Roberte, résidente à Albert du
Bosquiel dont nous vous présentons une nouvelle
photo.
(Photo prise le lundi 3 août lors de la fête des anniversaires)
18
Monsieur Paul PLOUVIER
Monsieur Paul PLOUVIER
Paul Plouvier est arrivé à la résidence le 30
avril 2015. Né le 9 août, il a été marié et il est le
père de deux enfants, un garçon et une fille,
qui lui ont donné quatre petits-enfants et trois
arrière-petits-enfants
Il habitait Lomme, à la Cité de la Délivrance, cet ensemble de maisons
construites dès 1920 pour loger le personnel nécessaire à l’exploitation de
la gare de triage, l'un des plus importants sites ferroviaires de
l'agglomération lilloise.
"Cheminot dans l'âme"
Paul a fait toute sa carrière à la S.N.C.F. où il a débuté comme ouvrier
professionnel qualifié. Puis, quand ses enfants ont atteint l'âge de
poursuivre des études supérieures, pour leur permettre de financer leur
ambition, il est retourné en formation pour devenir conducteur de trains.
Par la suite, à l'Ecole Régionale d'Amiens, il a réussi l'examen de traction
électrique.
Une journée qui marque
Lors d'un transport de marchandises entre la région parisienne et Lille, le
collègue qui l'accompagnait se rend imprudemment dans le
compartiment haute tension, omet de respecter les consignes de sécurité
et s'électrocute.
19
Ne le voyant pas revenir, Paul regarde par le hublot et le voit allongé
sur le sol. Il fait disjoncter la machine, arrête le train, prévient les secours
et sort son collègue du compartiment. Il vient de lui sauver la vie.
Ce geste lui vaudra une gratification exceptionnelle et lui permettra, en
1976, de pouvoir prendre sa retraite avec une année d'avance sur la
date prévue.
A la Résidence
Il y séjourne depuis peu de temps mais il nous confie s'être bien habitué
et apprécier l'attention des personnels qui l'entourent. Très sociable, il
aime participer aux activités proposées et regrette que son état de santé
ne lui permette pas de prendre part à autant de sorties qu'il le
souhaiterait.
Nous lui souhaitons un long et plaisant voyage sur les rails de la résidence
Albert du Bosquiel.
20
Madame Georgette TOUSSAINT
Georgette Toussaint est arrivée à la Belle Epoque le 20
janvier de cette année. Elle résidait à Mouvaux depuis
2007. Auparavant elle a vécu à Wasquehal, pendant 47
longues et belles années.
Née le 17 janvier 1932 à Tourcoing, elle a été mariée et elle
est mère de deux garçons qui lui ont donné 4 petitsenfants.
A l'instar de bon nombre de résidentes, Georgette a
travaillé dans l'industrie textile pendant douze ans, dans
l'entreprise Mathon et Dubrulle, essentiellement dans les ateliers de piqûrage, là où
l'on réparait les défauts des pièces tissées.
Elle s'est par la suite consacrée à son foyer et elle nous confie avoir pris grand plaisir
à s'occuper de sa famille et sa belle-famille. Elle qui jouait du piano, elle appréciait
les réunions familiales où autour de la table, tout le monde chantait à la fin du
repas. "Je suis casanière" nous dit-elle, "j'aimais entretenir ma maison, faire le
ménage et un jour un ouvrier venu travailler chez moi m'a même baptisée
Madame Poussière ! ".
Ce qui ne l'a pas empêchée de voyager : l'un de ses fils vit aux Etats-Unis, dans le
Minnesota, et elle lui a rendu visite une dizaine de fois. Elle a aussi accompagné
son mari et ses enfants lors de vacances en Espagne ou en ex-Yougoslavie.
Maintenant qu'elle a quelques difficultés de vision, elle ne peut plus guère
s'adonner à la résolution de mots croisés ou fléchés mais, à la télévision, qu'elle
regarde beaucoup, elle suit fidèlement les émissions de jeux comme Des Chiffres et
des Lettres ou Questions pour un Champion.
Georgette s'est bien acclimatée à son nouvel environnement. "Il n'y a rien à redire :
la nourriture est bonne, le personnel est gentil et compétent" assure-t-elle en
souriant. Si sa santé l'empêche de se déplacer aussi facilement qu'elle le
souhaiterait, elle apprécie et assiste à tous les " grands évènements" au sein de la
résidence comme les fêtes d'anniversaire ou les animations exceptionnelles des jours
fériés ou encore le barbecue ...
Son souhait : pouvoir y rester le plus longtemps possible !
21
Avril
La fête des anniversaires a été animée par
l’association « Action Loisirs »
Des résidents attentifs qui accompagnent
en rythme notre chanteur
Un délicieux gâteau au moka
Et enfin… la distribution
des cadeaux
22
Tout comme la Belle Epoque, la
Résidence Albert du Bosquiel a aussi
profité des talents d’Action Loisirs.
Il y en avait pour tous les goûts : des
musiques rythmées pour danser avec
Bruno l’animateur de séance.
Et des balades pour un public
admiratif
Une belle occasion de faire la fête
Un grand merci aux équipes toujours
présentes pour mettre l’ambiance.
23
Mai
Le mois de mai a signé le retour de notre José « le tombeur de ces
dames ».
L’équipe du journal profite de cette édition
pour remercier les équipes des cuisines de
Bondues et de Mouvaux pour les toujours
magnifiques gâteaux confectionnés pour
ces occasions.
Sans oublier la bonne ambiance
24
Même intervenant et même ambiance.
Les couples se forment sur la piste de danse
Les sourires éclairent tous les visages
25
Juin
La résidence a reçu le groupe Anderson.
Un défilé de costumes splendides mis en
valeur par les danseurs.
26
C’est également
la compagnie
Anderson qui a
offert un délicieux
spectacle.
Des costumes magnifiques et des danses à en
couper le souffle : le secret d’un après-midi réussi.
27
Le Barbecue
Le 26 juin il était animé par
Richard Alexandre et son groupe
de Danses Country de Mouscron..
Avec nos danseurs d’un jour !
Merci de leur présence aux nombreuses familles venues partager ce
moment festif avec leur parent, les salariés et les bénévoles.
28
Le mauvais temps ce jour n’a pas terni la bonne humeur des convives.
29
Les sorties mer
A Bray Dunes
Enfin le soleil, l’été qui s’annonce sous les meilleurs auspices. Première
sortie à la mer pour les résidents le mardi 30 juin.
Dès notre arrivée balade
sur la jetée, puis sur le
sable, de belles sensations
pour les résidents.
L’équipe au complet avec 8 résidents
Sans oublier le moment tant attendu
par tous le fameux des moules/frites et
des glaces.
30
Le Parc Mosaic
Le 10 juillet les résidents et les animateurs avaient rendez-vous au parc
de la Deûle pour une balade et un pique-nique sous le soleil. Le parc
Mosaic présente dix jardins contemporains issus de l’imagination de
paysagistes renommés. En pleine nature les résidents se promènent dans
un lieu magique où plantes, arbres, œuvres d’art et animaux
domestiques s’offrent à leurs yeux émerveillés.
Pour une balade plus confortable ils avaient à leur disposition des
résidents des voiturettes motorisées.
La sortie idéale pour
prendre le frais en cette
chaude journée d’été
31
La Décidée
Le 3 juillet pause nature à bord de ce petit bateau. Une demi-heure de
navigation où les résidents sont plongés dans l’histoire tout en
découvrant l’environnement.
Les différents chemins ombragés, loin des tumultes de la vie urbaine, sont
propices à la détente.
32
Le 14 juillet
Chaque année, la municipalité installe son chapiteau sous les fenêtres de
la résidence afin de rendre encore plus accessibles les fêtes locales tant
appréciées des résidents. Malgré un soleil timide en début de matinée, ils
ont répondu « présent » pour lever leur verre avec Monsieur le Maire et
Madame Ruget.
En matinée apéritif républicain
Et l’après-midi
thé dansant
33
Le 1er mai du Rotary Club
Voilà maintenant 3 ans que, le 1er mai, les
bénévoles du Rotary Club viennent rendre
visite aux résidents.
Une journée marquée par la
distribution du muguet et de petites
attentions.
En plus du brin de muguet, ils viennent
aussi chargés de bons gâteaux pour
partager le goûter en chansons avec tous.
34
Fête annuelle/barbecue
Tout comme à Bondues, un barbecue a été organisé le mardi 23 juin,
sur les mêmes rythmes et avec la même ambiance qu’à la Résidence
Albert du Bosquiel
Des familles heureuses de partager cet
évènement avec leur parent et les salariés
Sans oublier la présence des bénévoles et des membres de la
municipalité
35
Les moins frileux ont profité des petits
rayons de soleil pour se restaurer
dehors.
Un petit hommage à Saber l’infirmier qui a quitté
la structure fin juin. Il va nous manquer et nous lui
souhaitons bonne route dans ses nouvelles
fonctions.
36
Les sorties mer
A Bray Dunes également
Quand les premiers rayons du soleil
pointent le bout de leur nez, les résidents
profitent de leur première vraie escapade.
Après le bon bol d’air, la balade, il est temps d’aller se restaurer.
Ensuite digestion sur la plage !!!
37
Le voyage des aînés
Le 2 juin, à l’invitation du CCAS de la ville, 15 résidents ont participé à
cette journée au cours de laquelle ils
ont visité l’usine Afchain (bêtises de
Cambrai) et le Musée de la Dentelle à
Caudry.
Les résidents étaient très attentifs et
curieux malgré la fatigue du voyage.
Mais après l’effort, le réconfort de l’aprèsmidi dansante à la guinguette L’Ermitage
à Aubigny au Bac
Petits pas de deux pour digérer …
Et Taieb qui tente de faire croire à Madame
Founeaux qu’il est Michael
Jackson !
A voir les mines réjouies, ce
fut une très belle journée.
38
La Fête de fin d’année de l’école Lucie Aubrac
Le samedi 6 juin , notre plus proche voisin,
l’école Lucie Aubrac, nous a invités à la fête de
fin d’année, un véritable enchantement pour
les résidents.
Ils ont profité de
cette belle journée ensoleillée pour déjeuner
sur place : frites et merguez, ça ne se refuse
pas !
39
Le repas Disco
Le jeudi 4 juin, Cécile, notre marmiton, a organisé
un repas sur le thème « Disco » pour le plus grand
plaisir des résidents et des salariés.
Elle avait tout prévu :
musique d’ambiance,
décoration sur les murs,
costumes et perruques
pour tous
Même Madame
Ruget et Maria
l’hôtesse
d’accueil n’ont
pas pu résister à
la fièvre du
disco !
40
Les petits déjeuners à l’anglaise
Tous les mercredis matin, Mélissa et Perrine (animatrice et
psychomotricienne) organisent un petit déjeuner anglais avec les
résidents de l’unité de vie Alzheimer.
Ce petit déjeuner ou « full english breakfast » est typique des pays
anglophones : il est composé de toasts, de charcuteries, de fromage, de
pancakes, de fruits etc., de quoi bien prendre des forces pour le reste de
la journée.
Ce petit moment installe une ambiance
chaleureuse et ravit nos résidents.
41
Un dîner à la table de Catherine
Depuis presque deux ans et une fois par mois, Catherine Mulliez,
bénévole des Blouses Roses, invite des résidents de La Belle Epoque à
partager un dîner. Nous l'avons interrogée sur cette expérience.
Quel en est le principe ?
Il est d'inviter 4 ou 5 résidents à
prendre leur repas en ma compagnie,
dans une pièce à l'intérieur de la
résidence mais en dehors de la salle
de restaurant, souvent dans l'ancien
fumoir. Et, depuis janvier dernier, un
membre du personnel d'encadrement
se joint également au petit groupe.
Concrètement, comme cela se passe-t-il ?
J'assure la préparation de la table en
apportant des accessoires de chez moi et en
soignant la décoration (fleurs du jardin, thème
en rapport avec les fêtes du moment comme
Noël ou la Saint-Valentin …).
Le menu est identique à celui servi au
restaurant et le service est assuré par le personnel de restauration, mais
le repas dure un peu plus longtemps : on prend son temps entre les plats
et la personne qui sert le fait de manière peut-être un peu moins
42
« automatique », en étant un peu plus à l'écoute des souhaits de l'un ou
l'autre. Quelques petits «plus » - une tisane, un chocolat … - peuvent
aussi être offerts.
Comment avez-vous eu cette idée et quels étaient vos objectifs
avec cette proposition ?
A l'occasion de visites au
restaurant de la résidence, j'ai
remarqué qu’autour des tables,
seul un petit nombre de personnes
étaient engagées dans une
conversation avec ses voisins. Bien
que partageant un même espace,
les résidents se connaissent finalement assez peu. Il m'a semblé que cette
proposition de repas « commun mais séparé » pouvait être un moyen de
les faire se rencontrer et représenter un moment de convivialité, voire de
fête. Mon objectif principal est donc de favoriser une opportunité de
rencontre, au calme, où on peut parler de soi, discuter librement sur tous
les sujets (sport, politique, métier, famille …), « papoter » avec un
minimum de contraintes.
Lors de leur participation, les personnels d'encadrement, que ce soit la
directrice ou la responsable qualité par exemple, ont l'occasion
d'expliciter leur rôle respectif et, pour les résidents, c'est l'occasion d'un
échange plus personnel, moins « institutionnel ».
43
4 ou 5 participants, c'est peu … qui sont les « heureux élus » ?
Sur la base du volontariat et en accord avec l'équipe d'animation,
l'invitation est faite le jour même, avec le souhait de faire participer un
nouvel arrivant et par là-même faciliter son intégration à la vie de la
structure. Et quelquefois, nous avons le plaisir d'accueillir un membre de
la famille de l'un ou l'autre qui vient enrichir nos échanges ?
Un petit bilan ?
J'ai l'impression que cette initiative est accueillie favorablement et
d'ailleurs certaines personnes me réclament : « Y a longtemps qu'on n'a
pas été invitées ! ». L'une d'elles a même confié à sa fille : « J'ai été
invitée à manger chez une amie et c'était un dîner aux chandelles ! »
Que nous diriez-vous, en guise de conclusion ?
Tout simplement, j'espère que mes « invité(e)s » ont autant de plaisir
que moi à partager ce moment.
Nous avons sollicité la réaction de quelques participants qui n'ont pas
manqué de souligner combien ils appréciaient ce moment sympathique,
« privilégié » même. Et, pour sa serviabilité, son dynamisme et sa
proximité, ils disent un grand MERCI à Catherine.
44
Le baptême de l’air
S an s
Le 20 juillet dernier 5 résidents de Bondues et 5 résidents de Mouvaux
ont eu la chance de pouvoir voler au dessus de Bondues, d’Armentières
et de Lille, grâce à la formidable idée de Bruno, animateur à la
Résidence Albert du Bosquiel. La Voix du Nord s’en est fait l’écho.
45
Un souvenir photographique de cette exceptionnelle journée
46
Ce baptême de l’air, une première pour
nos deux établissements a été rendu
possible grâce à la participation
financière des Blouses Roses
Un grand merci à l’association et sa représentante Marie-Françoise Hibon
47
L'administration des résidences : les acteurs de l'ombre
Nous les connaissons peu ou mal, toutes ces personnes qui
assurent les tâches administratives, comptables et plus
globalement de gestion tant de la Belle Epoque que de la
résidence Albert du Bosquiel. Elles sont pourtant des rouages
essentiels au bon fonctionnement des deux établissements et Clin
d'Oeil se propose ici de donner un "coup de projecteur" sur ces
"acteurs de l'ombre" qu'on appelle : secrétaire administrative,
hôtesse d'accueil, coordinatrice administrative, assistante de
direction ou encore comptable.
LEURS MISSIONS
L’ACCUEIL
C'est la "porte d'entrée" des résidences. L'hôtesse présente assure
un accueil tant physique que téléphonique de la structure. Elle
oriente, filtre et répond aux demandes d'information, de
renseignements des familles, fournisseurs, intervenants divers ...
Mais elle accomplit également des tâches de secrétariat général
(c'est notamment elle qui établit les dossiers d'admission).
L'ADMINISTRATION GENERALE
Une bonne gestion ne s'entend pas sans réunions
de
coordination des différents acteurs au sein des structures : il faut
donc en gérer l'organisation ainsi que les calendriers et agendas
des divers participants, sans oublier la gestion de l'agenda de la
Directrice.
48
Les EHPAD sont soumis à des réglementations rigoureuses et,
sous l'autorité de la Directrice, il s'agit de veiller à ce que celles-ci
soient scrupuleusement observées. C'est la raison pour laquelle
une veille juridique relève également de leur compétence afin
d'éviter autant que possible les contentieux qu'il convient
néanmoins également de gérer.
Il leur faut par ailleurs assurer le suivi statistique des
interventions diverses par l'intermédiaire des : tableaux de
performance et bilan social. La participation au projet de
l'établissement ainsi qu'à la démarche qualité sont aussi autant
de marqueurs significatifs de leur engagement.
Les responsables administratives établissent également le
planning de leur équipe et gèrent les congés du service. Elles
planifient, organisent et répartissent la charge de travail au sein
de l'équipe. Elles veillent à la mise en œuvre des projets et à
l'application des protocoles.
LES FINANCES
Ce sont là les opérations classiques de gestion financière :
- suivi et préparation des budgets
- gestion des marchés publics
- gestion et suivi du paiement des fournisseurs
- facturation des frais de séjour des résidents
- gestion des régies de recettes et d'argent de poche
- recettes diverses (repas des personnels ou accompagnants,
etc...)
- gestion de la paie
49
LES RESSOURCES HUMAINES
La totalité des opérations de gestion des personnels intervenant
au sein des résidences leur incombe : carrières, contrats de
travail, paie, absentéisme, assurances et retraite, gestion et suivi
de la formation des agents en lien avec la chargée de formation,
gestion et suivi de la démarche qualité en lien avec la
responsable qualité.
Ces personnels sont régis par des statuts différents, qu'ils relèvent
de la fonction publique hospitalière (fonctionnaires ou
contractuels) ou du droit privé (par exemple, les contrats aidés).
Elles assurent également une mission d’information en tant que
correspondant auprès des agents des prestations pouvant être
mises en œuvre par le Comité de Gestion des Œuvres Sociales
(aides exceptionnelles, loisirs, etc...)
LA RELATION AVEC LES AUTRES ACTEURS
LES INSTITUTIONNELS
L'Agence Régionale de Santé (A.R.S.) et les Conseils
Départementaux du Nord et dans une moindre mesure du Pasde-Calais sont les organismes de tutelle des EHPAD.
Les élus des 2 communes dont chacun des Maires est Président
du Conseil d'Administration de la résidence située sur son
territoire.
LES RESEAUX / LIENS
Partenariats avec des Centres Hospitaliers du secteur,
laboratoires, équipes des soins palliatifs, écoles d'infirmier(e)s,
50
Lien avec Pôle emploi, l'URSSAF, les organismes sociaux, les
acteurs municipaux, les autres EHPAD, les compagnies
d'assurance
LES
USAGERS (RESIDENTS Ŕ FAMILLES ) ET
INTERVENANTS
LES
Il s'agit là de recueillir les demandes particulières, les doléances,
les réclamations émises tant par les résidents que par leurs
familles mais aussi les fournisseurs voire les voisins. Leur principale
préoccupation dans ce domaine est d’en effectuer le suivi et
d'apporter une réponse appropriée.
L'hôtesse d'accueil oriente les intervenants extérieurs - médecins
traitants, kinés, orthophonistes ... - vers le service médical.
APTITUDES ET QUALITES REQUISES
POLYVALENCE
Les secrétariats des EHPAD de Mouvaux et Bondues sont deux
petites structures, composées chacune de trois agents pour en
assurer la gestion. Il est donc primordial que les personnes qui
assument ces fonctions fassent preuve d'une polyvalence certaine
et développent des compétences multiples pour être en capacité
d'assurer des remplacements éventuels et d'avoir les réponses et
réactions appropriées.
Les responsables administratives assurent des missions
transversales (ex : gestion des instances : conseil d'administration,
comité technique d'établissement, conseil de la vie sociale et
gestion de la paie)
51
DES QUALITES HUMAINES
Le public hébergé présente des caractéristiques spécifiques, ce
qui implique de développer des qualités et des compétences
nombreuses telles que :
- adaptation, empathie et écoute active
- connaissance des comportements consécutifs aux pathologies
- vigilance par l'observation, et transmission des informations : il
faut savoir s'intégrer à une équipe pluridisciplinaire
- maîtrise de soi et diplomatie
- courtoisie et bon relationnel
- respect de la confidentialité des informations traitées et
communiquées.
On le voit donc : loin d'être "à l'abri derrière leur bureau" toutes
les personnes qui assurent la "bonne intendance" des résidences
exercent un métier qui est riche de diversité et de contacts. C'est
en tout cas cet aspect qu'elles souhaitent voir mis en valeur, tout
en ayant constamment à l'esprit le souci de toujours améliorer
par leur travail la prise en charge des résidents qui y sont
hébergés, l'accompagnement des familles et du personnel. Une
valeur leur est commune : maintenir le sens de l'action publique.
52
Les activités mises en œuvre dans chaque établissement font l’objet d’un
compte-rendu en images dans la rubrique « Evènements » .
Bilan :
L’un des évènements marquants n’apparaît pas en image dans ce
numéro, il s’agit de la Fête des Voisins à Bondues où on a déploré
l’absence de nos principaux partenaires. Le résultat pour les résidents :
une Fête des Voisins sans les voisins.
A contrario, les deux journées de fêtes annuelles de juin autour d’un
barbecue ont recueilli l’approbation enthousiaste de tous les participants.
Lors de ces comités ont été pris en compte les différents souhaits de sorties
émis par les résidents. Et une nouvelle organisation cet été a rendu
possible la mise en place de plusieurs excursions par l’intégration d’une
Aide Soignante aux équipes d’animation et le partage du véhicule 9
places entre les deux EHPAD.
Perspectives :
Suite au succès de la journée « baptêmes de l’air », l’opération sera
renouvelée le 14 septembre prochain.
Comme les années précédentes un séjour vacances est organisé pour les
résidents des deux établissements. Il se déroulera du 26 au 30 octobre
dans la maison Maris Stella tenue par les « Petits Frères des Pauvres » à
Wissant. Nouveauté : ce séjour bénéficie d’un partenariat financier avec
la caisse de retraite Klésia ARRCO.
53
Les Portes Ouvertes :
A Bondues, elles se dérouleront le samedi 19 septembre prochain, juste
après le forum des associations le 12 septembre.
A Mouvaux, au regard d’une baisse constante du nombre de visiteurs,
l’équipe de direction, d’animation et des bénévoles a souhaité ne pas
renouveler l’opération. Une réflexion sera menée vers la mise en place de
plusieurs temps forts tout au long de l’année.
Un « pot de l’amitié » réunira tous les bénévoles des deux sites en fin
d’année pour les remercier de leur engagement auprès des résidents.
54
Deux potes se rencontrent dans un bar, le premier dit :
- Si je couche avec ta femme, on est toujours amis ?
- Non.
- Ennemis ?
- Non
- On est quoi alors ?
- On est quitte !
Une institutrice fait réviser les temps de conjugaison et
demande à ses élèves :
Si je vous dis, autrefois j'avais une robe longue à volants,
de quel mode s'agit-il ?
D'une mode complètement dépassée, madame !
Un condamné à mort est conduit dans la salle
d'exécution. Il voit la chaise électrique. Paniqué, il
demande au bourreau :
Qu'est-ce qui va se passer ?
Assieds-toi, je vais te mettre au courant !
Un médecin, à la fin d'une consultation, très ennuyé, confie à
son patient :
Franchement, je ne voie aucune explication à votre
malaise ; c'est peut-être dû à l'alcool.
Dans ce cas, répond le patient, je reviendrai quand
vous aurez dessoulé !
55
Ce qui est passé a fui
ce que tu espères est absent
mais le présent est à toi.
Proverbe Arabe
56
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
7 864 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler