close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BOOK - Gregoire Laisne

IntégréTéléchargement
GREGOIRE LAISNE
Peintures / Monotypes
gregoirelaisne.com
Peintures
Discrétion
Pour cette série de peinture, la sur face de la toile est recouverte d’un pochoir composé
d’un assemblage de pixels, gardant en réserve le motif blanc d’un visage à paraître.
Dans un deuxième temps une superposition de peinture est déposée sur l’ensemble.
Le pochoir est ensuite retiré directement avec les doigts. L’artiste se met alors dans l’incapacité
de ne pas touché l’ultime couche de peinture, encore fraîche, faisant réapparaître les
couches précédentes. Cette altération crée un amas de points contrastés sur la figure
centrale.
L’image se retrouve alors dans l’incapacité d’acquérir la précision et la netteté qui lui était
promise et garde en elle le témoignage de cette ultime action.
Sans titre / 2015
acrylique et huile sur toile
141 x 111 cm
detail
Sans titre / 2015
Acrylique et huile sur toile
141 x 111 cm
prise de vue
detail
Sans titre / 2015
Acrylique et huile sur toile
138,5 x 125,5 cm
detail
Monotypes
d’un procédé industriel, la singularité du geste
manuel s’immisce dans la reproductibilité ; le
corps même de l’artiste s’engage, se heurte à
une matière qui résiste (la plaque de métal) au
moyen d’un outil contraignant (une meuleuse).
De ce corps-à-corps avec la matrice, surgissent
des jeux de traces libres et aléatoires – parfois
plus structurées, quand l’artiste utilise la règle.
C’est l’encrage de la surface qui, ensuite, fait
émerger l’image.
Grégoire Laisné ne sait jamais à l’avance ce
qui va advenir de ce processus de figuration
qui s’engendre d’un bloc – c’est là le propre du
monotype. Mais en y apposant préalablement
Figures
le travail de la gravure, il crée pour la figure
à venir un potentiel : un réservoir multiple, fini,
de possibilités. L’artiste peut ainsi faire le vide
de toutes les images préconçues qui se lèvent
dans son esprit, pour faire surgir sur le papier des
Diplômé de l’École Régionale des Beaux-
images plus neuves, contraintes tantôt par des
Arts de Rouen, Grégoire Laisné a trouvé dans
traits verticaux, qui tendent à les étirer, tantôt
l’estampe son mode d’expression privilégié.
par des traits sinueux, qui tendent à les désaxer,
Cette technique plastique lui permet de jouer
mais tirant toujours leur force de leur seul effort
avec la tradition de la représentation figurative,
à exister.
dont l’artiste est abondamment nourri, en y
insufflant sa fascination pour la cartographie et
Cette
plus
le plus malléable, le plus intéressant à déjouer.
les grandes figures de l’Histoire.
intense qu’elle s’inscrit dans la quête d’une
C’est aussi la zone du corps qui livre le plus
cartographie : des figures qu’il s’apprête à
d’indices de présence, le plus de mouvements
ses
générer, l’artiste a bien pris soin de dessiner
infinitési
représentants les plus réalistes, les plus épris de
des contours, de délimiter des zones et des
la sensation (un Cézanne, un Bacon), il puise
frontières, par un travail minutieux de masquage
L’œuvre n’est pas définitive, toutefois, tant
une esthétique de la présence, de la saisie
à partir d’une base photographique. L’œuvre
qu’elle n’a pas reçu son cadre – Grégoire Laisné
nerveuse, mouvante, du réel. De la deuxième,
se donne ainsi comme la combinaison de
aime à exposer ses œuvres sous verre : une fois
il retient la force de retranscription, la capacité
différents territoires, engagés sur une même
que le dessin est devenu image, et que le papier
à plaquer tout un monde, dans sa complexité
surface, dans un même événement, selon une
s’est fait écran. Là est l’exigence d’un artiste
et ses plus infimes détails, sur la planéité
rythmique chaque fois singulière.
de son temps, qui n’interroge plus son œuvre
De
la
première,
et
notamment
de
présence
se
révèle
d’autant
dans sa relation à la photographie, mais dans
du papier. L’essence palimpseste aussi, qui
requiert une circulation intuitive, non linéaire
Là est l’essence du travail de Grégoire Laisné :
sa relation à ce nouveau cadre qui habite nos
du regard. Chez les figures charismatiques, il
proposer un art immanent, qui se confond avec
vies, informant à la fois notre rapport à l’espace
aime la capacité à susciter des images, à se
le mouvement de son opération. D’œuvre en
et notre rapport au temps. Grégoire Laisné nous
dresser dans la mémoire et l’imagination. Si
œuvre, l’artiste explore l’événement figuratif
livre ainsi une œuvre résolument en alerte, reflet
ces influences multiples s’entrefécondent au
sous tous ses plis, tous ses contrastes et ses
d’un monde bientôt pleinement connecté, où
sein de l’univers imaginaire de l’artiste, l’œuvre
potentiels – trouvant dans le noir et blanc le
les objets-écrans feront l’interface entre le réel
de Grégoire Laisné naît concrètement de
principe d’unité qui guide son investigation.
et le virtuel.
la rencontre de deux techniques sur le grain
La matière du visage en est un autre terrain
du papier : la gravure et le monotype. Dans
privilégié : élément le plus codifié, le plus
cette hybridation d’une pratique artisanale et
contraignant de la figuration, il en est également
Laure Becdelièvre
Sans titre
Monotype et gravure
110 x 100 cm
Sans titre
monotype et gravure
114 x 112 cm
Sans titre
monotype et gravure
130 x 125 cm
vue d’atelier
matrice graver avant l’encrage
Sans titre
monotype et techniques mixtes
120 x 100 cm
Sans titre
monotype et gravure
75 x 60 cm
vue d’atelier
plaque de metal gravée
Sans titre
monotype et techniques mixtes
112 x 100 cm
Sans titre
monotype et gravure
114 x 112 cm
vue d’atelier
travail de gravure et matrice après impression
Sans titre
monotype et gravure
75 x 58 cm
tryptique
monotype et gravure
47 x 37 cm chaque image
Sans titre
monotype et gravure
70 x 50 cm
vue d’atelier
metal graver
(pages précedentes et ci-contre) dessins
feutre sur papier 13 x 8 cm
d’étude
GREGOIRE LAISNE
Crédit photos (vues d’atelier) : Cyrille Weiner
Né le 22/10/1982
Vit et travail à Montreuil
27, rue Barbès
93100 Montreuil
+33 6 69 57 37 84
gregoirelaisne@gmail.com
gregoirelaisne.com
EXPOSITIONS
2016
PRIX LACOURIERE
Département des Estampes, Bibliothèque nationale de France
PARTICIPATION AU PRIX ANTOINE MARIN 2016
galerie municipale Julio Gonzalez
Arcueil
GRANDE SURFACE
École Supérieure des Beaux-arts, Le Mans
2013
A NEW YORK
petite gelerie de l’Aître Saint Maclou, ERBA de
Rouen
NI BOIS POUR CONSTRUCTION, NI STÈRES D’ALLUMETTES
Un commissariat de MORGANE FOUREY
Maison des arts de Grand-Quevilly
TRANS EXPO dans la cadre du festival “les
Transeuropéennes”
Centre culturelle Étienne du Rouvray
ESTAMPES DANS LA VILLE #2,
Un commissariat de CATHERINE GILLET ET ANNE
PAULUS
Ar[T]senal, centre d épartemental d’art
contemporain, Dreux
2010
2006
BABYLONE
Jardin des Plantes, Rouen
2009
2013
COLLECTIF 76
Galerie du Bellay, Mont saint Aignan
NI BOIS POUR CONSTRUCTION, NI STÈRES D’ALLUMETTES
Un commissariat de MORGANE FOUREY
catalogue d’exposition
GROUPE
Galerie du Bellay, Mont saint Aignan
2007
VIé BIENNALE INTERNATIONALE DE LA GRAVURE D’ILE-DE-FRANCE
Domaine et Orangerie de Versaille
COLLECTIF CROSS
édition collective autour de l’exposition COLLECTIF 76
2008
2007
VIé BIENNALE INTERNATIONALE DE LA GRAVURE D’ILE-DE-FRANCE
catalogue d’exposition
2006
NOUVELLES DE L’ESTAMPE
n°207 / article signé LISE FAUCHEREAU
PRIX
2007
PUBLICATIONS
EMPBOUTEILLAGE
Grande galerie de l’école des Beaux Arts,
Rouen
FORMATION
FIGURES
M-Okaré La Galerie-Atelier SOA, Paris
NOUVEL ARRIVAGE 2
Un commissariat de PHILIPPE RICHARD
Espace d’art cotemporain Camille Lambert,
Juvysi/Orge
2008
2009
ESTAMPES DANS LA VILLE #2,
Un commissariat de CATHERINE GILLET ET ANNE
PAULUS
catalogue d’exposition
MENTION SPECIALE DU JURY
VIè Biennale Internationale de la Gravure
d’Ile-de-France
2006
PRIX LACOURIERE
décerné par la BNF et la FONDATION DE
FRANCE
RESIDENCES
NOUVELLES DE L’ESTAMPE
n°243 / article signé MAXIME PREAUD
2008
2010
RESIDENCE DES HAUTS DE ROUEN, Rouen
NOUVEL ARRIVAGE 2
Un commissariat de PHILIPPE RICHARD
catalogue d’exposition
Diplôme Supérieur
ERBA de Rouen
d’Expréssion
Plastique,
2006
Diplôme National d’Arts Plastiques, ERBA de
Rouen
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
59
Taille du fichier
1 786 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler