close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

avoN et la Cop 21

IntégréTéléchargement
Ça s’est passé
à Avon
page 2
LE JOURNAL
DE LA VILLE D’AVON
Décembre 2015
n°15
Dossier
pages 4 - 5
cop 21
AVON
le journal
n AVON ET LA COP 21
n Nouvelle
communauté
de communes :
Une chance et une
richesse
a loi Notre votée
L
en août dernier va
modifier
le
paysage
Michel DANNEQUIN, conseiller municipal délégué
à l’environnement et des enfants de l’ecole des
terrasses lors de l’opération
«un arbre pour le climat».
Retrouvez toute l’actuaLITÉ
SUR FACEBOOK ET ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER
www.avon77.com / Facebook : ville d’avon
des
collectivités
locales
et
pousser
aux
regroupements.
Les communautés de
communes sont aussi
appelées à réduire en
nombre. Ainsi, le Pays
de Fontainebleau pourrait se fondre dans
un ensemble plus vaste qui engloberait 35
communes environnantes. L’article en page 3
vous en donne les détails.
Ce bouleversement, doit être perçu comme
une chance de développement et comme une
richesse. Chance de devenir la communauté
de communes la plus importante du sud de
la Seine-et-Marne, et de pouvoir offrir une
attractivité économique plus forte pour
les entreprises, chance de pouvoir, avec ce
poids nouveau, obtenir des subventions plus
conséquentes, de pouvoir engager des projets
de plus grande envergure, par exemple pour les
transports publics, qui sont insufffisants sur
notre territoire. Richesse de se mettre au travail
avec des communes rurales, dont les besoins
sont différents des nôtres, mais se rejoignent
sur bien des points, et avec lesquelles de
belles complémentarités pourront apparaître,
par exemple pour développer le tourisme,
ou encore pour accentuer la protection de
l’environnement, sujet urgent comme le montre
la COP 21.
C’est donc un vaste chantier qui s’ouvre, et
qui devra en tous les cas aboutir au 1er janvier
2017. Durant toute l’année 2016, les élus seront
mobilisés pour participer activement à la
construction de cette future communauté et à
la définition de ses priorités. Les habitants ne
doivent pas rester à l’écart de ce projet, car les
choix pris impacteront leur quotidien et leur
cadre de vie. J’y veillerai tout particulièrement,
car la démocratie participative est un impératif
pour notre équipe municipale, et un moyen à
notre échelle de participer à la cohésion sociale
dont le pays a besoin après les attentats qui
l’ont frappé.
Marie-Charlotte Nouhaud
Maire d’Avon
2
LE JOURNAL DE LA VILLE D’AVON
DÉCEMBRE 2015
N°15
Ça s’est passé à Avon
n Projet de la ZAC : nouvelle étape franchie
Lundi 2 novembre s’est tenue à la Maison dans la Vallée une
réunion d’étape concernant la ZAC, le projet immobilier de la gare de
Fontainebleau-Avon. Comme promis par Marie-Charlotte Nouhaud,
maire d’Avon, « il s’agit de faire le point sur l’évolution du projet. C’est
une étape importante, qui prend en compte les réalités économiques
et les souhaits des Avonnais, déterminés lors de la dernière réunion
d’information d’avril dernier».
Déjà largement amendé par rapport au projets initial de l’ancienne équipe
municipale, avec moins de logements, des constructions moins hautes,
plus d’espaces verts et une multi-diversité fonctionnelle (bureaux et
commerces), plusieurs modifications nouvelles apparaissent et font
l’objet de cette réunion. «Un projet urbain de cette ampleur, ça évolue et
c’est normal» selon les représentants des deux organismes impliqués
Ville Ouverte et Aménagement 77, soulignant l’avancée avec la SNCF sur
l’accord d’un protocole foncier, la préparation d’une nouvelle et décisive
consultation de prometteurs dès décembre prochain et la poursuite des
échanges avec les opérateurs.
Dans un premier temps, le projet s’articulait autour de cinq axes :
résidence meublée pour jeunes actifs, équipement hôtelier, commerces,
bureaux et logements. «Nous adaptons le projet selon une analyse
opportunité/risques. L’ensemble de la ZAC comprend 2 îlots distincts.
Auparavant nous pensions construire simultanément sur ces deux
emplacements. Mais dans le contexte urbain actuel, la circulation autour
de la gare et la limitation des nuisances demandée par les riverains, nous
préférons scinder dans le temps les deux chantiers» annonce MarieCharlotte Nouhaud. L’autre avantage sera de diversifier l’ensemble des
constructions en faisant appel à des architectes différents, qui devront
toutefois assurer une harmonie des styles.
Deuxièmement, et concernant le volet des commerces, l’équipe
municipale privilégie une locomotive. Actuellement nous avons une
surface alimentaire importante qui attire beaucoup de monde. Nous avons
bloqué la création d’une autre surface alimentaire à Valvins, notamment
pour ne pas porter préjudice au centre commercial de la Butte Monceau.
Mais dans la zone de la gare, une autre surface alimentaire moyenne
et non discount serait un élément moteur qui attirerait les clients,
bénéficiant ainsi aux autres commerces voisins. De plus, cela créerait
une concurrence qui devrait jouer sur les prix.
Troisièmement, et «c’est une grosse déception» selon Marie-Charlotte
Nouhaud, l’équipement hôtelier ne se fera pas, en tout cas sur le premier
îlot. Que ce soit l’Auberge de Jeunesse ou une offre d’hôtellerie moyenne
(deux étoiles), les études menées ne donnent pas satisfaction. « On a fait
le maximum, mais que ce soit l’une ou l’autre des propositions hôtelières,
les conditions économiques actuelles ralentissent les investissements.
De plus, je refuse une hôtellerie bas de gamme qui ne serait pas une
chance pour Avon.
Une adaptation nécessaire et réaliste est indispensable pour ce projet
immobilier, le plus important pour Avon depuis 60 ans.
Les premiers coups de pioches devraient être donnés en 2017.
Pour souhaiter la Bienvenue aux Fougères
Avez-vous vu la fresque de bienvenue sur le gymnase?
Les participants à la marche verte de début octobre, des jeunes de la
MDJ, le conseil citoyen et le syndic de copropriété de la résidence ont
donné leur avis. Une quinzaine d’adolescents de la MDJ, un groupe de
l’accueil de loisirs, quelques enfants et résidents curieux du quartier
ont participé à cette création.
Un projet citoyen. «Le chantier coordonné par la Maison Des Jeunes a
pour objectif de contribuer à l’amélioration du cadre de vie et donner
ainsi une image positive à la résidence des Fougères » souligne MarieCharlotte Nouhaud.
Ce travail a été financé grâce au «contrat de ville» signé au printemps
2015. (Etat : 2080 € et ville : 520 €)
Le marché
du Vieil Avon
fête Halloween !
Les sorcières ont
envahi le marché
du Vieil Avon et ont
distribué potions
et sucreries pour le
plus grand plaisir des
enfants de tous âges.
exceptionnellement
CHANGEMENT DE DATE
du marché du Vieil Avon
Le 26 décembre est
décalé au 23 décembre 2015
Le 2 janvier est décalé
au 30 janvier 2016
Un chantier éducatif
Quatre jeunes ont rénové et repeint le
transformateur électrique de la rue Carnot
cet été. Un travail d’intérêt public cette fois
rétribué par l’équivalent d’une bourse.
Les jeunes ont respecté leur engagement
(heure de rendez-vous, respect des consignes
et des autres..). Ils ont défini leur projet à
l'avance qui à été validé par les animateurs
de la Maison des Jeunes et les éducateurs de Prévention
(Mohamed et Amandine) de l’ADSEA. Trois d’entre eux, majeurs
(Gaël, Jérémy et Charles), ont souhaité financer une partie de
leur permis de conduire avec les 290 € de rétribution, et Tristan
le seul mineur de l’opération a souhaité financer une partie de
l'achat d'un ordinateur pour ses études.
Pour une première, c'est un succès ! Un prochain chantier éducatif
pourra être remis en place sur Avon à l'avenir.
Des bacheliers récompensés
Vous avez eu le BAC avec mention
Très Bien en 2014 ou 2015 ?
La ville d’Avon souhaite vous mettre à
l’honneur lors de la cérémonie des Voeux.
Merci de vous signaler par mail
pour le 8 janvier 2016 :
mairie@avon77.com
LE JOURNAL DE LA VILLE D’AVON
DÉCEMBRE 2015
N°15
3
n Nouvelle communauté de communes :
quel projet de territoire pour demain ?
La loi NOTRe (portant nouvelle orientation
territoriale de la République) du 7 août 2015
va modifier le périmètre de notre communauté
de communes. Le projet présenté par le Préfet
conduirait à fusionner 5 communautés de
communes : Pays de Fontainebleau, Pays de
Bière, Terres du Gâtinais, Seine et Forêt, et
Pays de Seine. Cette nouvelle communauté de
35 communes s’étendrait sur un territoire de
plus de 500 km2 et regrouperait plus de 72 000
habitants.
De nouvelles compétences obligatoires ou
optionnelles sont aussi prévues par la loi. L’objectif
est de mutualiser le mieux possible les services
communaux, mais aussi de pouvoir permettre aux
petites municipalités de bénéficier d’équipements
qu’elles n’auraient pas pu financer à une échelle
communautaire plus réduite.
Les nouvelles communautés de communes
devront être mises en place au 1er janvier 2017.
D’ici là, c’est donc un vaste chantier qui s’ouvre
pour les élus, mais aussi pour les habitants qui
devront être associés aux réflexions.
Pour que l’information de tous soit la plus complète
possible, le document présenté lors de la réunion
publique du 24 novembre consacrée à cette future
intercommunalité est en ligne sur le site de la
mairie. Vous pouvez faire part de vos remarques
ou de vos questions par plusieurs moyens :
- en les inscrivant sur le registre mis à disposition
en mairie,
- par courriel : mairie@avon77.com,
- sur la page Facebook dédiée : Ville d’Avon
Marie-Charlotte
NOUHAUD, Maire
et l’ensemble de
la Municipalité
remercient les
annonceurs pour
leur implication
dans l’élaboration
du journal d’Avon.
4
LE JOURNAL DE LA VILLE D’AVON
DÉCEMBRE 2015
N°15
DOSS
Avon et la COP 21 :
Alors que la COP21 se tient à Paris, deux chiffres interpellent: 54% seulement des Français pense
qu’ils sont 58% à se déclarer mal informés sur les conséquences du dérèglement climatique. D’un
partie de la population. « Le fait de montrer qu’il existe des solutions et que des actions concrètes
Chabaud directrice Agenda 21.
n
La commune d’Avon pratique la fauche tardive
Il s’agit d’une pratique qui consiste à
faucher plus tardivement, c’est-à-dire à
l’automne : tour d’horizon sur un mode de
gestion à la fois écologique et économique
mis en œuvre cette année à Bel Ebat et au
Val du Moulin.
La fauche tardive respecte le cycle de
vie des espèces animales et végétales
favorisant une diversité d’espèces qui
pourront se développer au fil de la saison.
Indirectement, ces plantes sauvages
vont permettre à de nombreux animaux
(oiseaux, insectes, ou encore micro
mammifères) d’exploiter cet habitat
naturel afin de s’y nourrir, de s’y reproduire,
ou bien encore de s’y réfugier, sans risque
de le voir disparaître précocement sous les
lames d’une tondeuse.
Par exemple, certains insectes, tels que les
papillons, ne peuvent se maintenir qu’en
présence d’espèces végétales – des plantes
hôtes - auxquelles ils sont inféodés. En
retour, la reproduction de nombreuses
plantes dépend du travail accompli par les
insectes pollinisateurs. Les zones gérées
en fauche tardive contribuent directement
au maintien et au renforcement de ces
équilibres naturels.
Des services multiples rendus à l’Homme
et à la Nature.
Au-delà de l’intérêt esthétique que
procurent ces espaces fleuris, les zones
gérées en fauche tardive nous rendent de
nombreux services : la végétation dense
absorbe plus facilement l’eau et limite le
ruissellement ; elle permet également une
meilleure épuration des eaux ; ces zones
participent au maintien de la biodiversité ;
la diminution de la fréquence de fauche
rend cette pratique moins polluante et
plus économique.
n Nouvelles modalités d’accès aux déchèteries
n « Un arbre pour le climat »
A la révolution des droits de l’Homme, les
communes de France ont planté les arbres de
la Liberté. Aujourd’hui, à l’occasion de la COP21,
le grand rassemblement des Nations contre le
réchauffement climatique, la révolution des droits
de la planète conduit à planter les arbres du
climat. C’est pourquoi les communes de France
ont été appelé à planter un arbre qui symbolise
l’engagement de la collectivité et des citoyens dans
la lutte contre le dérèglement climatique.
Le point d’orgue a eu lieu le 25 novembre 2015, jour
de la Sainte Catherine car comme chacun sait : « À
la Sainte Catherine, tout bois prend racines ».
L’arbre est le symbole de la biodiversité. Son tronc,
ses branches, ses feuilles, ses fleurs, ses fruits
présentent une multitude de niches potentielles
qu’animaux, insectes et plantes pourront coloniser.
Cette
biodiversité
est
aujourd’hui
plus
que menacée. Les causes sont multiples :
fragmentation, disparition ou dégradation
progressive des milieux naturels et des habitats,
surexploitation des ressources, pollution de
l’eau, de l’air ou des sols, introduction d’espèces
étrangères invasives et dérèglement climatique.
Si l’arbre est victime du réchauffement, il est aussi
une réponse par son captage du carbone. Toutefois,
l’opération « Un arbre pour le climat ! » est avant
tout une action citoyenne qui a pour ambition de
rassembler un maximum de personnes autour
d’une cause qui nous concerne tous.
Avon a participé à l’opération en plantant un
pommier à l’école des Terrasses.
Les déchèteries sont en passe d’être saturées
car des personnes y déversent des déchéts
qui devraient aller vers des centres de
collectage réservés aux entreprises.
Pour ne pas augmenter la taxe sur
l’enlèvement des ordures ménagères, le
SMITOM a limité le nombre d’accès gratuits
par an.
Pour les particuliers avec un véhicule de
tourisme, le nombre d’accès gratuits par an
est de 36 ce qui est adapté à une utilisation
normale de la déchéterie.
Nouvelles modalités consultables sur
www.lombric.com
n ZERO PHYTO
Soucieux de l’environnement, Avon applique, depuis bientôt cinq ans, la Charte Zéro
Phyto. « Nous n’employons plus de désherbants. Par balayage manuel, mécanique
et thermique, nous luttons contre les herbes indésirables. Cela nécessite de la
rigueur et une formation pédagogique pour les agents» confie Claude Larhantec,
responsable du service voirie et espaces verts.
A titre d’essai au cimetière, la commune a engazonné cette année le carré militaire
et le «carré des indigents» afin de ne plus utiliser de désherbant sur ce site. L’objectif
est que d’ici 2020, tout le cimetière d’Avon soit engazonné afin de ne plus du tout
utiliser de produits chimiques et d’être en totale conformité avec la charte « Zéro
Phyto ».
SIER
LE JOURNAL DE LA VILLE D’AVON
: où en sommes nous ?
DÉCEMBRE 2015
N°15
5
ent disposer d’une information suffisante sur les actions locales en faveur de l’environnement alors
ne certaine manière la communication souvent alarmiste a quelque fois tendance à démobiliser une
sont entreprises notamment par les collectivités locales sont davantage mobilisateur » déclare Julie
S’inscrivant dans cette politique volontariste, la ville vient de remplacer l’ancienne voiture de fonction de la Maire
par un véhicule électrique. Montrer l’exemple doit donner le sens à une politique.
Ainsi les travaux d’aménagements de la rue Palissy prévoient des futures places de stationnement réservées aux
voitures électriques rechargeables. Nous favorisons aussi tous les modes de transports en créant des nouvelles voies
cyclistes.
La municipalité entend étudier, à chaque remplacement pour obsolescence, la possibilité d’équiper en électrique
rechargeable ou en hybride une part importante du parc automobile municipal.
BIO à la cantine
Manger bien, manger mieux. Cela passe par des menus
équilibrés, variés, attractifs pour nos enfants mais aussi
le plus naturel possible c’est-à-dire « Bio » pour reprendre
un mot à la mode.
Ainsi sur les 48 produits qui se retrouvent dans les
assiettes de nos petits, 34 viennent de la région Ile-deFrance, dont 9 de Seine-et-Marne. Une manière d’assurer
un faible impact environnemental sur les transports en
garantissant une fraîcheur exceptionnelle. Les autres
produits, viennent principalement de la région d’Orléans.
Le pain, les fruits et les légumes sont tous Bio.
n EAU
Reconquérir la qualité de la ressource
Avon a décidé de mener une politique volontariste et cohérente
pour la gestion de l’eau.
Dans le cadre de la Communauté de Communes, une étude
est lancée pour protéger davantage des polluants agricoles et
industriels les zones de captage d’eau potable.
A Avon même, le captage des sources publiques, en particulier
celle du lavoir Daubenton, permet l’arrosage sans utiliser l’eau
potable et à un coût moindre pour la commune.
Les agents sont aussi formés pour optimiser les pratiques
vertueuses en matière de gestion et d'économie d'eau potable.
6
n
LE JOURNAL DE LA VILLE D’AVON
DÉCEMBRE 2015
N°15
Un self et une cantine pour septembre prochain
Lancement du chantier aux Terrasses
C’était une promesse de la
campagne électorale : que tous les
groupes scolaires sur Avon aient
leur propre restaurant ou cantine.
Ce sera chose faite dès septembre
2016 avec la réalisation d’un self
et d’une cantine pour le groupe
scolaire des Terrasses.
Le projet a été lancé jeudi 19
novembre par Madame le Maire à
l’occasion de la réunion de chantier
en présence des douze entreprises
retenues (dont 5 locales) après
l’appel d’offres du 23 octobre
dernier, et du maître d’oeuvre, le
cabinet d’architectes Carsault.
Ce bâtiment, à vocation sociale et
publique, est un geste fort rentrant
dans la politique de la ville
concernant les Fougères.
Ce ne sera pas seulement une
cantine, car ce bâtiment abritera
aussi une salle polyvalente de
60 mètres carrés pour accueillir
les associations et les activités
périscolaires du quartier.
En dehors de cette salle
polyvalente
et
des
locaux
techniques et administratifs, une
zone de restauration de type self
pourra accueillir simultanément
90 élèves du primaire et une
salle de cantine 64 enfants de la
maternelle.
D’une superficie totale de 543m², le
coût de ce bâtiment est fixé à 1,350
million d’euros (hors équipement
intérieur), répondant au règlement
thermique 2012 et aux critères de
sécurité les plus exigeants.
Ce projet sortira de terre et sera
mis en service en septembre 2016,
établissant ainsi l’égalité entre
tous les groupes scolaires d’Avon.
Une réunion avec les habitants
pour expliquer le projet sera
prochainement programmée.
LA TRIBUNE DE L’OPPOSITION
Taxe Nouhaud :
l’usine à gaz
Soutien vigilant
Depuis le 1er novembre, la taxe Nouhaud
est instaurée à Avon. Les Avonnais qui
résident dans les zones bleues doivent
payer 35 euros pour garer leur véhicule
dans la rue (le fameux Macaravon). La
Maire affirme vouloir faire baisser les
impôts mais crée des taxes parallèles et va
également faire installer pour près de 136
000 euros d’horodateurs pour mieux vous
faire les poches. Cette incohérence repose
avant tout sur une incompétence notoire.
On l’aura compris, nous soutenons
les initiatives avonnaises dans le
cadre du débat intercommunal
que nous avions ouvert en 1996.
À
trois
conditions
:
Que la constitution de la future CA
s’accompagne d’une réflexion puis d’un
débat sur la création d’une commune
nouvelle
Avon-Fontainebleau.
Que les intérêts du personnel
avonnais, exemplaire dans tous
les
domaines,
soient
pris
en
compte dans les restructurations.
Lesquelles
seront
imposées
de
toutes manières par le préfet.
Que les économies d’échelle promises
se traduisent par une baisse,
voire la suppression, de la fiscalité
intercommunale
afin
d’éviter
l’injustifiable hausse de la taxe interco.
Notre vigilance sera assurée par
Louise Tisserand, élue depuis 20 ans à
nos côtés, et spécialiste de la fiscalité.
On le voit, l’action est dans le camp
du maire d’Avon, barycentre du
Pays de Fontainebleau, que nous
assurons de notre soutien… vigilant.
JPLP, maire honoraire, Béatrice
d’Ornano
et
les
conseillers
communautaires
Claude
Dézert
et
Louise
Tisserand.
La politique de stationnement est d’une
complexité effrayante et profondément
injuste. De nombreux Avonnais expriment
leur colère. Et ce sont les personnels
municipaux qui se retrouvent en
première ligne face à ce mécontentement.
Ils sont parfois agressés, comme nous
avons pu le constater personnellement.
Nous leur adressons notre total soutien et
attendons que la Municipalité prenne ses
responsabilités en la matière.
La question du stationnement mérite
une véritable réflexion et non des
solutions punitives prises à la hâte ! Nous
souhaitons la réouverture du parking
de la Maison dans la Vallée, l’ouverture
d’un parking extérieur à la ville avec des
navettes en direction de la gare et surtout
un véritable changement de politique des
transports publics : tant sur la tarification
que sur les horaires et les dessertes.
Dimitri BANDINI,
Lucie PAMART,
Guillaume GOY
Avon Autrement
La Gauche avonnaise
www.avonautrement.fr /
avonautrement@gmail.com
Jean-Pierre LE POULAIN
Maire honoraire d’Avon
et les élus d’Aimer Avon
n
Des rues neuves !
Cet été, se sont déroulés des travaux d’enfouissement des réseaux
et d’aménagement de voirie dans les rues Antoine Cléricy et
Bernard Palissy.
Dans le cadre du programme municipal, la ville a entrepris la
réalisation d’aménagements visant à valoriser son patrimoine,
embellir le cadre de vie, améliorer la sécurité et ses équipements
publics.
Durant plusieurs semaines, ces travaux ont permis de réaménager
l’ensemble de la voirie. Ceux-ci comprennent l’enfouissement des
réseaux (EDF, France Télécom) et la mise en place d’un nouvel
éclairage public. Pour l’heure, le square Hélène et Victor Lyon est
en cours de finalisation.
Nous remercions les Avonnais, et en particulier les riverains, pour
leur patience durant cette période de travaux.
LE JOURNAL DE LA VILLE D’AVON
agenda
Fêtes de fin d’année
(se référer page 8)
Melody country
Stage de danse
Le 23 janvier 2016
Maison dans la Vallée
Contact : 01 60 74 91 30
Don du sang
Le 22 décembre 2015
de 15h à 19h
Maison dans la Vallée
Contact : 01 60 74 91 30
Conseil des Sages
Exposition
Conseil de la Jeunesse
Avec la MDJ
Les cordes enchantées
Le 11 décembre 2015
Maison dans la Vallée
Contact : 01 60 74 91 30
Musique Gourmande
Action musique
12 décembre 2015
Contact : 01 60 74 91 30
Colis de Noël
À partir du 2 janvier 2016
2015 à 20h30
Pavillon de l’Erable
Contact : 01 60 74 80 58
Soirée des restos du
coeur
Le 9 janvier 2016
2015 à 20h30
Maison dans la Vallée
Contact : 01 60 74 91 30
Distribution
Connaissance
du monde
Contact : 01 60 71 51 10
Le 26 janvier 2016
Maison dans la Vallée
Contact : 01 60 74 91 30
Le 16 décembre 2015
de 9h à 17h
Le Portugal
Le 23 janvier 2016 à 15h
Maison dans la Vallée
Contact : 01 60 74 91 30
Le 30 janvier 2016 à 14h30
Maison dans la Vallée
Contact : 01 60 74 91 30
Fermeture
exceptionnelle
des services
à l’occasion des
fêtes de fin d’année,
les services municipaux
seront fermés les
samedis 26 décembre 2015
et 2 janvier 2016.
AVON REND HOMMAGE A SON ANCIEN MAIRE, PIERRE PIC
Maire très estimé par la population,
Pierre PIC le fut également par le
personnel communal et d’aucuns
en activité peuvent encore en
témoigner. C’était un homme
généreux et fidèle ; fidèle à son
devoir de maire comme fidèle à ses
convictions. Ses quatre mandats
successifs ont marqué au fil des
années la confiance que les Avonnais lui portaient.
En tant que Maire, sa préoccupation principale a
toujours été de faire d’Avon une ville attrayante.
Pari réussi en engageant une politique de mise
en valeur du patrimoine avonnais. Il fut le maire
bâtisseur de nombreux projets comme la Maison
Dans La Vallée, décriée à l’époque mais aujourd’hui
majestueux symbole d’une culture abordable
et variée, des écoles maternelles et primaires,
des restaurants scolaires, le gymnase de la
Vallée, le foyer Jean Fontenelle, la cité technique,
le centre social Léon Béra (prédécesseur de
Pierre PIC) et la zone d’activités de Valvins.
JEAN-CLAUDE PELTOT nous a quitté
C’est avec peine que nous
avons appris le décès de JeanClaude PELTOT, survenu le 28
octobre 2015 à l’âge de 69 ans.
Jean-Pierre
PELTOT
avait
effectué
l’ensemble
de
sa
carrière professionnelle dans
l’entreprise Jeumont-Schneider
en
qualité
de
responsable
de plate-forme téléphonie. Il
fut
également
commandant
Installé comme comptable à Avon depuis 1954,
sa rigueur et son professionnalisme ont permis
de tenir la ville éloignée de toutes dépenses
fastueuses qui auraient pu plonger Avon dans
un endettement abyssal. Loin s’en faut et Pierre
PIC a toujours su raison garder, ainsi, toutes les
infrastructures dont il est le père fondateur servent
toujours activement la population. De même,
son rôle capital dans le domaine social, sportif
et culturel marquera la ville de son empreinte.
Mais Monsieur le Maire n’était pas seulement
un bon gestionnaire, en instaurant «un service
public au service du public», c’était aussi
un homme à l’écoute de ses concitoyens.
Après vingt quatre années de bons et loyaux
services et Maire Honoraire depuis 1996, Monsieur
PIC prit une retraite bien méritée et c’est dans la
région d’Angers qu’il finira sa vie à l’âge de 90 ans.
Vingt ans après son départ de ses fonctions
de Premier Magistrat de la Ville et en
hommage à son dévouement, les Avonnais
peuvent lui dire : «Merci Monsieur le Maire !».
de
réserve
de
l’armée
de
Terre.
Jean-Pierre PELTOT était investi dans la vie
associative locale, particulièrement au sein
des célébrations patriotiques dont il était le
maître de cérémonie. Il se réjouissait du retour
progressif des jeunes dans ces manifestations.
Son départ laissera un grand vide dans
le cœur de sa famille et de ses proches.
Ses obsèques ont été célébrées le 3
novembre 2015 en l’église Saint-Paul d’Avon.
Directeur de la publication : Marie-Charlotte NOUHAUD
Rédacteurs en chef : Laurent WIART - Rédaction : élus et services de la ville.
Distribution : association www.larosedesvents.org - Régie publicitaire : 4C Communication - 06 07 70 35 39
Conception et réalisation : Létitia PANNUNZIO et Marc DE GORTCHAKOFF
Crédits photos : service communication. Tirage : 8 000 exemplaires. Imprimeur :
Neuilly-Sur-Marne.
La reproduction même partielle de ce document est interdite sans accord préalable.
Les textes contenus dans la page «Tribunes libres» n’engagent que les auteurs.
DÉCEMBRE 2015
N°15
carnet
7
Naissances
octobre
Hasnain MUSHTAQ le 15
Olivia AUBIN le 17
Roberto COBZARU le 17
Mahira AYYAZ le 19
Raphaël TONDU le 27
Yann ZAÏTSEV le 28
Gabriel RISPAL BOURGEOIS le 31
novembre
Nèle SANCHES ALTMEYER le 1er
Léna FREIS le 04
Alyann RIAZ le 10
Brooklyn MAYAMONA MAKABI le 11
Arjun AGGARWAL le 19
Noah L’HôTE le 19
Décès
septembre
Yvonne LE BRAS le 19
octobre
Monique DALER épouse BOUF le 02
Jeanne YAKIKO veuve MONGOTA le 10
Paulette BARICAULT veuve LAURENT le 19
Huguette DEBEAU le 22
Fernand IBARRA le 22
Claude RENAUDAT le 25
Jean-Pierre PELTôT le 28
Claude SCHEIDECKER le 28
novembre
Odile NODÉ-LANGLOIS le 03
Janine BORDES (FLEURY) le 04
Andrée JACQUEMIN veuve SEMENCE le 05
Jacqueline TOURLIER épouse POPE le 05
Madeleine HÉRAUDE veuve KIRCHNER le 06
Paulette LIPS veuve SCHOELLKOPF le 06
Mireille FARDOUIN (FORTIN) le 07
Philippe BLANCHARD le 09
Denise DEFORÊT veuve HOUDAYER le 09
Pierrette FICHEUX veuve ROGER le 11
Blandine BELLEGUIC veuve LIÉGARD le 18
Roger LELIÈVRE le 21
Mariages
octobre
Frédéric DUBOIS et Delphine MORICE le 03
Antonio DE CASTRO ALVES et Lucie PAMART
le 30
novembre
Thomas GAILLARD et Lucie PLÉ le 09
Eric PUAUD et Magali LE HENANFF le 14
François GROLLIER et Stéphanie ASARA le 14
8
LE JOURNAL DE LA VILLE D’AVON
DÉCEMBRE 2015
N°15
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
1 563 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler