close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BAT NEWS 2ème semestre 2015 - Banque Alimentaire du Hainaut

IntégréTéléchargement
. .. ..
2ièmesemestre2015
http://www.banquealimentairebat.org Sommaire
No8
Bujumbura nous donnent la nausée, nous font
douter de l’humanité toute entière.
Editorial…………………………..………………..page1
L’approvisionnementdelaBAT
en2015……………………………………………page2
Evolutiondunombrededémunis
en2015…………………..………………..……..page3
Allocationdel’aidealimentaire
en2015……………………………………………page4
LacollecteDelhaize2015…………………..page 5
Collecte des invendus consommables dans
lesgrandessurfaces.……………….…..….…page6
LaBATenquelqueschiffres………………..page8
EDITORIAL
Ce temps-là de l’année, déjà !
Nous pensions 2014 comme l’année de tous les
défis, que dire de 2015 !
Au moment d’écrire ces lignes, la France et notre
pays viennent de vivre des heures de douleur et
d’anxiété. Sommes-nous devenus des monstres
pour que l’homme en arrive à égorger et tuer
comme il le fait ? Les événements de cette année,
que ce soit au Bataclan ou à Raqqa, à Beyrouth ou
à Copenhague, à Londres, en Californie ou à
Gageons que ceux qui nous dirigent prennent
finalement les décisions qui s’imposent pour que
des populations immenses ne soient plus obligées
de fuir leur pays en quête de paix, de respect, de
justice et de sérénité. Il s’agit là de décisions
politiques qu’il convient de ne pas confondre avec
l’attitude morale que nous devons adopter vis-àvis des personnes réfugiées.
Il y a cependant une autre réalité, celle qui ne fait
pas la ‘Une’ des journaux télévisés ou de la presse
écrite mais la vie quotidienne de milliers d’acteurs
dans notre pays et de millions dans le monde. La
réalité de ceux qui vivent la solidarité dans leur
quotidien, travailleurs bénévoles ou bénéficiaires
de cette chaîne de solidarité qu’est l’aide sociale
soutenue par l’aide alimentaire.
Cette réalité sera explorée en chiffres dans ce
‘BAT News’ car on ne peut plus envisager
aujourd’hui que l’aide sociale se fasse sans
instruments numériques de gestion dignes de ce
nom.
2015 fut aussi l’année de la concrétisation du
partenariat avec le Relais Social Urbain de MonsBorinage (connu sous le nom ‘SOREAL’)
précurseur et efficient sur le terrain de la
récupération des vivres invendus dans les surfaces
commerçantes et leur mise à disposition aux
associations caritatives. Bel exemple de
partenariat public-privé. Ici comme dans d’autres
domaines, la Banque Alimentaire élargit ses ailes
et, tout en restant fidèle à ses principes fondateurs,
1
appréhende avec dynamisme une réalité
sociale sous une pression inégalée depuis la fin de
la seconde guerre mondiale.
Cette pression provoque l’exclusion sociale qui
doit être l’objet du combat de tout humaniste.
Pauvreté et richesse sont deux menteurs,
générateurs d’exclusion car la nature sociale de
l’homme s’accommode mal des extrêmes.
Notre organisation fédérale est engagée dans un
processus de réflexion soutenu pour dégager les
stratégies adaptées pour les années à venir. Nos
donateurs
tant
financiers qu’alimentaires
répondent « présents »
à
nos
appels
et
sollicitations. Les travailleurs bénévoles de la
banque alimentaire se dévouent avec compétence,
générosité, dynamisme et persévérance pour que
les bénéficiaires finaux trouvent dans leurs colis
alimentaires des vivres en quantité et qualité
suffisantes. Les bénévoles des associations
caritatives, ces travailleurs de première ligne
attentifs et empathiques, font preuve d’une totale
abnégation dans l’encadrement social plein de
finesse qui fait découvrir à nos concitoyens
démunis le petit coin bleu dans le ciel gris de la
misère. Ce petit coin de ciel bleu qui fait que la
vie vaut la peine d’être vécue, malgré les
vicissitudes qui la parsèment, ce petit coin de ciel
bleu qui ne demande qu’à devenir une véritable
éclaircie, ce petit coin de ciel bleu que tous les
membres de notre association vous souhaitent
pour 2016.
JacquesVandenschrik
Président
L’approvisionnement de la BAT en 2015
L’annéedémarreenfanfaregrâce…àl’embargo
de l’exportation vers la Russie des produits
alimentaires suite à la crise ukrainienne. Une
avalanche de tonnes de légumes et fruits
destinés aux marchés de l’est nous est allouée
telle une manne céleste. Choux de toute sorte,
carottes,pommesetpoiresnemanquerontpas
dansleschaumièresdesménagesendétresse.
Grâce à une coordination dynamique de
l’équipe d’approvisionnement de la fédération
nationale, des volumes accrus de nourriture et
deproduitsd’hygiènedomestiqueetcorporelle
complètent nos fournitures aux associations
agréées.
Notre relation avec la criée de Roeselaere
(Roulers) est maintenant bien consolidée et les
légumes frais sont maintenant une partie
incontournabledenosapprovisionnements.
Les relations avec les banques voisines et plus
particulièrement avec la Banque du Nord (Lille)
etlaBanqueAlimentairedeFlandreOccidentale
sont une source d’échanges continuels qui
améliorentlavariétédenoslivraisons.
L’aidealimentaireeuropéenneconstitueunepart
non négligeable des volumes distribués mais
nous arrive au compte-goutte cette année. Cette
évolutionestessentiellementdueàlacomplexité
bureaucratique institutionnelle de notre pays.
Ceci a occasionné un hiatus entre la fin des
livraisons de la campagne 2014 et le démarrage
decellesde2015.Cettesituationaoccasionnéun
stress supplémentaire pour les associations
caritatives dépendant de cet approvisionnement
etnousnoussommesfaitleurinterprèteauprès
des autorités fédérales pour obtenir des
fournituresplusdiligentes.
Enfin notre équipe locale d’approvisionnement
fait merveille en talonnant sans relâche les
entreprises agro-alimentaires de la région afin
quelessurplusdeproductionsoientdirigésvers
notre banque alimentaire plutôt que vers la
déchetterie.
Nous avons une dette de gratitude vis-à-vis de
cesentreprisesetleurdisons’11000foismerci!’.
OriginedesVivres
Ondistinguecinqgrandessourcesdevivresdans
notrebanquealimentaire:
•
•
•
•
•
Lesressourcesinternes:
o Lescriées.
o Les fournisseurs agro-alimentaires
locaux.
o La ramasse des produits invendus
engrandessurfaces.
Lescollectesnationales:
o Delhaize.
o Colruyt.
LaFédérationdesBanquesAlimentaires.
LeFEAD(AideEuropéenne).
Lesautresbanquesalimentaires.
Le total des vivres reçus en 2015 est
impressionnant:
1.715.141 Kg à comparer avec 1.384.967 Kg
en 2014 et 1.009.562 Kg en 2013!
pour 9.603 Kg, les viandes, volailles et
charcuteriespour6.217Kg.
249 881
Evolutiondunombredepersonnesaidéesen2015
265 450
11500
11000
10500
10000
9500
9000
8500
8000
940 619
19 297
210 806
Interne
Fédé
Collectes
Autres Banques
FEAD
Graphique3:Evolutionmensuelledunombrededémunis.
Graphique1:Origineetpoidsen2015
385274
699170
Interne
Fédé
Collectes
AutresBanques
148480
FEAD
56171
95872
Graphique2:Origineetpoidsen2014
Il est intéressant de se pencher avec un œil
critique sur les ressources internes qui, avec
940 tonnes, confirment leur position de
‘fournisseur principal’. Il s’agit d’une
augmentationde34%parrapportà2014etde
213%parrapportà2013.
473tonnesproviennentdescriées,352tonnes
sontdesproduitssurgelés,54tonnessontdes
produits dits ‘secs’ et 50 tonnes sont des
produits d’hygiène et d’entretien domestique
tandisqueplusde63tonnesproviennentdela
ramassecontre29tonnesen2014.
La ramasse des produits invendus dans les
grandes surfaces représente une charge de
travail
importante
qui
améliore
incontestablement la variété du panier offert.
Desconventionsontétésignéesavecplusieurs
enseignes et d’autres sont en phase de
déploiement. Parmi les vivres collectés, on
remarquera que les produits de boulangerie
comptent pour 25.178 Kg, les légumes frais
Avec une progression tristement constante, le
nombre de démunis faisant appel à l’aide
alimentaire est passé de 8800 personnes en
janvier 2014 à 9230 en décembre 2014puis à
10950endécembre2015,soituneprogression
de18,6%enunan.
Lenombremoyenpour2014s’élevaità9008
personnes et est de 9990 pour 2015, soit une
augmentation de 10,9 %. Cette évolution
importante du nombre de démunis s’explique
en grande partie par les mesures d’exclusion
du chômage décidée par le gouvernement Di
Rupo comme nous l’avions annoncé dans le
derniernumérodeBATNewsde2014.
Ilfauttoutefoispréciserquelacrisemigratoire
quenousconnaissonsn’aactuellementaucune
influence sur le nombre de personnes aidées
par la BAT dans la mesure où les demandeurs
d’asile sont logés et nourris aux frais du
gouvernement fédéral. Un nombre insignifiant
de ces demandeurs ont obtenu le statut de
réfugiéspolitiqueset,parvoiedeconséquence,
sont éventuellement éligibles pour une aide
alimentaire.
Cette situation évoluera sans doute vers un
recours plus important à l’aide sociale et
alimentaire
lorsque
les
formalités
d’enregistrement des personnes déplacées
serontarrivéesàleurterme.
3
Allocationdel’aidealimentaireen2015.
LesassociationsagrééesparlaBATsont:
AlMaseonduPichou,Tournai
Amicaled'EntraideBénévole,Ellezelles
AssociationdesOeuvresdel'UnitéPastoraledeTournai-Est,Gaurain
AuxChênesdeMambré,Kain
160.00
140.00
120.00
100.00
80.00
CommunautéOuvrièreEmmaus,Ghlin
60.00
ConférenceSaint-VincentdePaulLessines,Lessines
40.00
ConférencesSaint-VincentdePauld'Herseaux,Herseaux
20.00
ContactASVP,Mouscron
0.00
CPASd'Estaimpuis,Estaimbourg
CPASdeRumes,LaGlanerie
EdelweisRestoduCoeurasbl,Mouscron
EnsemblePourUnNouvelElan,Colfontaine
EntraideetSolidaritéProtestantes,Cuesmes
Entraide-Ghlin,Ghlin
Entraide-Solidarité-Dévouement,Tertre
Equiped'Entraide-Shalom,Mouscron
FermeSaint-Achaireasbl,Mouscron
FoyerSaint-Augustin,Mons
LaMaisonInternationale(Mons),Mons
LaMaisonInternationale(Tournai),Tournai
LeMoulindeVincent,Hornu
LePivot-TuquetASVP,Mouscron
LeRond-Point,Enghien
LeSeptentrionASVP,Luingne
LesAilesduPhöenix,Bernissart
L'Estrellaasbl-ASVP,Mouscron
L'Etape,Tournai
MaisondesFamilles(La)-AntennedeTournai,Tournai
MaisondesFamilles(La)-AntennedeBasècles,Basècles
MaisondesFamilles(La)-AntennedeBrunehaut,Wez-Velvain
MaisondesFamilles(La)-AntennedeChièvres,Chièvres
MaisonSaint-Paul,Mons
OeuvresParoissialesduDoyennédeTournai-AntenneSaint-Brice,Tournai
OeuvresParoissialesduDoyennédeTournai-AntenneChoraux,Tournai
OeuvresParoissialesduDoyennédeTournai-AntenneN-DAuxiliatrice,Tournai
Graphique 4: Vivres (Kg/ personne)
mensuellementen2015(cumulatif)
Grâceàuneaugmentationdel’apportenvivres
commeillustréplushaut,ilnousaétépossible,
malgré l’accroissement impressionnant du
nombre de personnes requérant une aide
alimentaire, de dépasser nos espérances les
plus optimistes et nous pouvons afficher un
résultat de 136,7 Kg de vivres par personne
aidée sur l’année 2015. Ceci représente une
amélioration de 18 Kg par personne par
rapport à 2014 et constitue un record
historiquepourlaBAT.
Ceci est véritablement un résultat inespéré et
ne tient pas compte des 250 tonnes de vivres
cédées à d’autres banques alimentaires en
soutiendeleursefforts.
Sur137Kg,lesproduitsserépartissentcomme
suit:
•
•
•
•
Produitssecs:67,87Kg
Produitssurgelés:17,74Kg
Produitsfrais:50,89Kg
Produitsdivers:7,64Kg
OeuvresParoissialesduDoyennédeTournai-AntenneSaint-Paul,Tournai
DIVERS
5%
OeuvresParoissialesduDoyennédeTournai-AntenneSacréCoeur,Tournai
OeuvresParoissialesduDoyennédeTournai-AntennedeKain,Tournai
OuvriersduCoeur(Les),Péruwelz
Perspectiv',Comines
distribués
PRODUITS
FRAIS
35%
PRODUITS
SECS
47%
ProjetPascal(Le),Tertre
Saint-AntoinedePadoue-RelaisDuCoeurMontàLeux,Mouscron
SociétéSaint-VincentAth-PaysVert,Maffle
SociétéSaint-VincentdePaulJemappes,Jemappes
SociétéSaint-VincentdePaulLaBouverie,LaBouverie
SociétéSaint-VincentdePaulLeuze,LeuzeenHt
SociétéSaint-VincentdePaulStGhislain,StGhislain
SociétéSaint-VincentdePauldeFrameries,Frameries
TerreNouvelleFemmesasbl,Mouscron
TerreNouvelleHommesasbl,Mouscron
SURGELES
13%
Graphique5:Compositiondupanieren2015
Lavolontédemaintenircetéquilibrequalitatif
est grande mais il faut bien reconnaître que
malgré l’importance du travail réalisé par les
membresactifsdelaBanqueAlimentaire,nous
sommes tributaires de facteurs extérieurs
considérables. La politique de compensation
par l’Union Européenne des surplus de
production agricole est un facteur non
négligeable pour l’ouverture des criées aux
banquesalimentaires.L’embargodécrétéparla
Russiealibéréunequantiténonnégligeablede
produits disponibles l’an passé, cette aubaine
risquefortd’êtrepondéréeparl’adaptationde
l’offre et de la demande cette année. La
disponibilité de fonds suffisants pour financer
les frais de transport des produits frais est
égalementdéterminante.Jusqu’àprésent,nous
avonspucomptersurnosgénéreuxdonateurs
et la Fédération Belge des Banques
Alimentaires pour assurer le financement de
cetapprovisionnement.
Notre équipement logistique doit être revu
pour assurer mieux que par le passé la
préservation de la chaîne du froid et la
manipulation des vivres collectés. C’est ainsi
que nos deux centres qui collectent les
invendus à Jemappes et à Mouscron seront
équipés d’armoires à surgélation rapide
permettant la prolongation de l’usage de
produits frais dont la date limite de
consommationesttropprochepourpouvoiren
assurerladistribution.
NotredépôtdeMouscronseraégalementdoté
d’unnouveauchariotélévateur.
Dans un souci de maîtriser nos dépenses
énergétiques, nous allons proposer une action
importanteaveclesclubsservicesdelarégion
afin de doter notre dépôt de Froyennes de
panneaux photovoltaïques, ce qui devrait
assurerlaproductiondeplusde50%denotre
consommationd’énergie.
JacquesVandenschrik
25ème collecte organisée par la société
DELHAIZE au profit des Banques
Alimentaires.
Le résultat définitif de la 25ème collecte
DELHAIZE est de 799.290,50 € soit près de
800.000€.
Voiciledétail:
- PourlesSupermarchés:498.147,50€
- PourlesProxyetAD:301.143€.
Lerésultatdesannéesprécédentesétait:
- en2014:552.702€(330.994€+
221.708€).
- en 2013 : 681.702 € (433.045 € +
248.417€).
Le résultat détaillé pour les supermarchés se
trouvantsurleterritoirerelevantdelaBanque
AlimentaireduHainautOccidentaletdeMonsBorinageest:
SMdeTournai:8.814€
SMdeMons:5.235€
SMD’Ath:4137€
SMD’Enghien:4.051€
SMdeMouscron:3115,50€
SMdeLessines:2.962,50€
SMd’Hornu:1.069,50€
TOTAL:29.385€.
Lerésultatdesannéesprécédentesétait:
- en2013:23.133€
- en2014:18.086€
Le résultat global pour les magasins AD et
Proxy se trouvant sur le territoire relevant de
laBanqueAlimentaireduHainautOccidentalet
de Mons-Borinage est de 11.106 €. Le résultat
desannéesprécédentesétait:
- en2013:10.302€.
- en2014:4.217,50€.
L’excellent travail des responsables de
magasins et des bénévoles qui les ont aidés,
permetainsid’atteindreunrésultatglobalpour
tous les magasins Delhaize se trouvant sur le
territoirerelevantdelaBanqueAlimentairedu
Hainaut Occidental et de Mons-Borinage, de
40.491€.
C’est une très nette progression par rapport
auxdeuxannéesprécédentes:
- en2013:33.345€.
- en2014:22.303,50€.
Bravo et merci aux nombreux bénévoles des
associationsagrééesparlaBanqueAlimentaire
duHainautOccidentaletdeMons-Borinage,et
5
des clubs services (Soroptimist, Fifty One
féminin, Lions, Table Ronde, Richelieu, Rotary
etRotaract).Grâceàleurprésenceprécieuseà
l’entrée des magasins Delhaize, ils vont
permettreàlaBanqueAlimentaireduHainaut
Occidental et de Mons-Borinage de distribuer
via les associations caritatives aux nombreux
bénéficiaires qu’elles aident, les produits
suivants:desboulettessaucetomate,duvolau
vent, de l’huile de maïs, des conserves de
pois/carottes et de pois, des conserves de
sardines, de la pate à tartiner noisette et des
produitspourbébés(laitetpetitspots).
P.Mariage,
Responsabledescollectes.
Collecte des invendus consommables dans
lesgrandessurfaces.
S’ilestunsujetrelatifàl’aidealimentairequia
retenul’attentiondesmédiascetteannée,c’est
bienceluidelacollectedesproduitsinvendus
maistoujoursconsommablesdanslesgrandes
surfaces.
Faut-ilrappelerqueJohnVanHengel,en1967,
créalapremièrebanquealimentaireauxEtatsUnis, suite à la découverte d’une maman
fouillant dans les poubelles d’un magasin en
recherche désespérée de nourriture pour ses
10enfants?(voirBATNewsnr7-1 semestre2015)
er
Il faut constater que le gaspillage alimentaire
dû à la non-vente a une visibilité bien plus
grandequeceluiimputableàd’autresfacteurs
sesituantenamontdeladistribution.Citonsà
titre d’exemple le gaspillage monstrueux
généré par le maintien des dispositions
normatives européennes en matière d’aspect
des aliments ou l’abandon voire la destruction
de récoltes pour des raisons purement
mercantiles.
Il n’en est pas moins vrai que des produits
parfaitement consommables sont disponibles
lorsque la vente n’est plus envisagée pour des
raisonsdiversesetvariées.
Lamiseàdispositionauxpersonnesdémunies
de ces vivres n’en reste pas moins
problématique. Un éventail de mesures et
d’initiatives a vu le jour en Belgique avec plus
oumoinsdesuccès.
1. Les
mesures
coercitives
Undécretministérielwallonimposeaux
magasins de plus de 2500 m2 de
remettre à titre gratuit les produits
invendus à une association caritative
qui s’engage à ne pas les revendre et à
les distribuer aux personnes démunies.
Faute de satisfaire à cette obligation, le
commerçantencourtlerisquedesevoir
retirer le permis d’exploitation.
Problèmes:
a. Le permis d’exploitation est
renouvelétousles15ans.
b. Lanotiond’associationcaritative
et les critères requis pour leur
éligibiliténesontpasdéfinies.
c. L’existence d’une convention de
don à une association ne prouve
pasl’éliminationdugaspillage.
d. La ‘peur du gendarme’ n’est pas
nécessairement le facteur le plus
motivant.
2. L’adaptation de la déductibilité de la
TVA.
LeSPFFinancesaautoriséladéduction
de la TVA sur les produits alimentaires
remis aux associations caritatives dans
certaines conditions. Cette lacune grave
est enfin réparée et une situation
parfaitement
injuste
pour
les
distributeurs est redressée. Cette
mesure est de nature à satisfaire les
grandes
surfaces
mais
pas
nécessairement à les motiver.
3. La promotion de l’information par le
biais de sites internet spécialisés
Surfantsurl’émoiprovoquéparlabulle
médiatique et politique, des initiatives
privées ont été prises pour améliorer
l’information
des
associations
bénéficiairessurlesvivresàdisposition
chez certains donateurs. Ces initiatives
sont louables mais doivent faire face à
deux écueilsmajeurs: d’une part le
manque de logistique de la distribution
et d’autre part le coût final pour
l’utilisateur. Ce dernier manque de
clarté. En outre, ces initiatives sont des
solutions partielles car elles n’abordent
pas les problèmes majeurs que doivent
affronter les associations caritatives à
savoir le manque de main d’œuvre
bénévoleetlesproblèmeslogistiquesde
transport et de sécurité alimentaire.
Enfin, en cas d’absence de collecte des
vivres disponibles, ceux-ci seraient
malgré tout destinés à la benne….
4. Pour parfaire la confusion, certaines
grandes chaînes ne manquent pas de
saisir l’opportunité qui leur est offerte
pouraméliorerleurimagedemarqueen
usant largement d‘effets d’annonce. Si
l’intention est louable et les bénéfices
collatéraux de publicité tout à fait
acceptables,lediablesetrouvesouvent
dans le détail des modalités de collecte
etdetraitementdesvivresconcernés.
Quellesdenrées?
Il s’agit pour la plupart de denrées fraîches
telles que viande, poisson, charcuteries,
laitages,fromages,fruitsetlégumes.
Pour certaines chaînes de distribution, les
denréessontmisesàdispositionlejouroùelles
atteignent leur date limite de consommation.
Cette mesure rend pratiquement impossible
une distribution respectant les règles de
sécuritéalimentairemêmesilacongélationdes
produits le jour de leur date limite a été
autoriséeparl’AFSCA.Eneffet,lesassociations
ont rarement accès à un équipement qui
permet la surgélation rapide des aliments. En
outre, la surgélation d’aliments tels par
exemple que des yaourts ou des moules n’est
pasrecommandée.
Unechaînededistribution,probablementplus
soucieusedesaclientèle,donnedesvivresdont
ladatelimitedeconsommationneseraatteinte
que4joursaprèsleurmiseàdisposition.
Commentsont-ellesrassemblées?
Une chaîne de distribution exige que
l’association bénévole se présente chaque jour
de la semaine à une heure précise de fin
d’après-midi pour prélever elle-même les
aliments démarqués dans des rayons bien
précis. Le caddie est ensuite présenté à une
caisse spéciale et chaque produit prélevé est
enregistré. Cette procédure peut prendre
jusqu’à deux heures de temps sans compter le
transportversl’associationetlerangementdes
vivres. Pas évident de respecter la chaîne du
froiddanscesconditions…
Une autre chaîne laisse le soin aux directeurs
de ses magasins d’organiser la collecte des
invenduscommebonleursemble.Ilenrésulte
des collectes incohérentes lorsque l’on
comparelerésultatdecesmagasins.
Enfin, l’enseigne mettant à disposition des
vivres à J-4 assemble les produits à donner et
les remet à l’association à l’ouverture du
magasin. La procédure se déroule en cinq
minutes et les vivres sont beaucoup mieux
protégéscontredesvariationsdetempérature.
Il est clair que cette enseigne a considéré le
problème sous tous ses aspects: image et
qualité des produits offerts à la clientèle,
facilité de la collecte des associations,
préservation de la chaîne du froid et, dans la
mesureoùelleamisunprotocoledetravailau
point avec les Banques alimentaires, s’assure
du sérieux des associations bénéficiaires.
L’établissementdeceprotocolecouvretousles
magasinsbelgesdecetteenseignetoutcomme
les9banquesrégionalesdenotrepays.
LesCentrescollecteurs(massificateurs)
L’organisation de tournées dans les centres
urbains de manière à rassembler en quantité
suffisantelesinvendusdesgrandeschaînesde
distribution n’est pas une tâche relevant du
bénévolat. Notre expérience de partenariat
avec le Relais Social Urbain de Mons-Borinage
(RSUMB)ledémontreàsouhait.Parlons-en.
Pourlabonnecompréhension,rappelonsqu’un
Relais Social est un organe de concertation
entre les pouvoirs publics et le monde
associatif qui a pour but de promouvoir la
cohésion des actions sociales menées sur le
territoirejuridictionnelduRelaisconcerné.
VoicidenombreusesannéesquenotreBanque
alimentaire cherchait une solution pour la
distributiondesvivresdanslarégiondeMonsBorinage bien qu’aidée, dans l’intérim, par la
7
généreuse collaboration d’une association qui
servaitderelais.
Une rencontre avec le RSUMB nous fit
comprendre que la collaboration avait une
chance d’arriver à une situation de Win Win
pour toutes les parties concernées. Le RSUMB
souhaitaits’atteleràlarécoltedesinvenduset
leur distribution aux associations partenaires,
la banque alimentaire souhaitait un dépôt de
vivres capables d’assurer la gestion des
distributions aux associations affiliées. Le
RSUMB a accès à des ressources humaines et
matérielles suffisantes pour démarrer la
‘ramasse’ des invendus mais n’avait pas de
système de gestion ni l’expérience associative
delabanquealimentaire.C’estenunissantnos
ressources et compétences que nous avons pu
créerce«centrecollecteur»(nosamisfrançais
les appellent centres massificateurs) connu
sous l’acronyme SOREAL. Des travailleurs
bénéficiant d’un salaire social sont mis à
l’œuvre et collectent chaque jour les invendus
dans une trentaine de magasins et les
distribuent aux associations caritatives et
autrespartenaires(maisonsmaternelles,CPAS
etc. …) tout en assurant la distribution des
vivresdestinésauxassociationsagrééesparla
banquealimentaire.En2015,plusde35tonnes
de vivres ont été récoltés et chaque mois, la
ramasseaugmente.
Ce partenariat public-privé est une solution
d’aveniretdoitêtreencouragépartoutoùcela
est possible. Basé sur une convention claire
entrelespartiesetpréservantlaneutralitédes
banques alimentaires, il apporte une réponse
toutàfaitacceptableetefficaceauproblèmede
la collecte des invendus, de la lutte contre le
gaspillage et contre l’exclusion sociale car, in
fine, l’aide alimentaire dans nos contrées est
plus souvent une lutte contre l’exclusion
sociale qu’une solution au traitement de la
malnutrition.
JacquesVandenschrik
DEPARTSETARRIVEES
PierreVITRYetFrancisVANBRANTEGHEMont
quitté notre équipe de bénévoles, nous les
remercionsdeleurdévouement.
L’ont rejointe depuis le premier juillet: Pierre
MAHIEU et Jean-Pierre DOCLOT. Qu’ils soient
lesbienvenus.
MrJean-MarieDELMELLE,ancienprésidentde
laFBBAetdelaFEBAaprésentésadémission
en qualité d’administrateur de ces deux
organismes. Nous lui souhaitons une très
heureuse seconde retraite et le remercions
chaleureusementpourcesannéesdesoutienà
laBATetdeleadership.
Jacques Vandenschrik assumera son mandat à
la Fédération Européenne des Banques
Alimentairesjusqu’auxprochainesélections.
LABATENQUELQUESCHIFFRES
Nombredebénévoles:46.
Nombred’associationsagréées:42.
Nombredepointsdedistribution:51.
DépôtPrincipal:Froyennes–720m2.
Dépôt:Mouscron–216m2.
DépôtdeJemappes:200m2.
Capacitétotaledestockagecongelé:78palettes.
Capacitétotaledestockagefrais:21palettes.
Nombredepersonnesaidées:10970réparties
en4764famillesdont3241familles
monoparentales.
Nombredenourrissons:30.
Nombredebébés(6moisà2ans):160.
Nombred’enfants(2à14ans):2354.
Nombred’adolescents:886.
Nombredeseniors(65ans+):985.
Vivresdistribués/personne/an:137Kg/an.
CoordonnéesdelaBAT
Adresse:33rueduProgrès,7503Froyennes
Téléphone:069/609400
Email:info@banquealimentairebat.org
Ledépôtcentralestouvertdulundiaujeudide8à
12h.Leslivraisonssontreçuesleslundi,mardi,
mercredide8hà12housurrendez-vous.
UndonàlaBAT?
Une attestation pour l’administration fiscale vous
seraenvoyéepourtoutdonde40€ouplus.
Le versement peut se faire sur le compte BE460682-1093-7136 de la Fédération Belge des
BanquesAlimentairesASBL–avecpourmention:
DonpourlaBAduHainautOccidentaletMonsBorinage.
Merci!
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
810 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler