close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Bulletin paroissial - Sainte Famille

IntégréTéléchargement
BULLETIN PAROISSIAL
SAINTE FAMILLE
PAROISSE SAINT MICHEL
paroisse.saint-michel@laposte.net
Adresse : Presbytère 97240 Le François, Martinique ; tel. 0596 543045, fax. 0596 542906
MESSES DOMINICALES
SAMEDI 18h00
DIMANCHE 7h00 ; 9h30 ; 18h00
MESSES EN SEMAINE
LUNDI 18h30
MARDI 6h30
JEUDI 6h30
VENDREDI 6h30
HORAIRES DU BUREAU
LUNDI 8h00 - 11h00
VENDREDI 8h00 - 11h00
SAMEDI 8h00 - 10h30
LE PRETRE RECOIT
MARDI 16h00 - 18h00
VENDREDI 8h00 - 11h00
EXPOSITION DU SAINT
SACREMENT
VENDREDI 16h00 - 18h00
(tous les 15 jours)
ENSEIGNEMENT BIBLIQUE
VENDREDI 18h00 - 19h30
(tous les 15 jours)
Ils s’en retournèrent vers le silence de leur vie, après la crise imprévue des douze ans de Jésus. « Jésus rentra à Nazareth, il leur était
soumis, et grandissait en sagesse. » Ni Joseph ni Marie n’ont rien
compris à ce qui était arrivé à leur fils. Jésus vit avec le Père. Il révèle
la relation unique qu’il a avec lui : « Ne saviez-vous pas que je dois
être aux choses de mon Père ? » La première parole de Jésus que
rapporte saint Luc, mentionne le Père, tout comme la dernière qu’il
prononce avant d’expirer (« Père, en tes mains, je remets mon esprit »). La sagesse exceptionnelle dont fait preuve Jésus enfant devant les docteurs de la Loi s’enracine dans une intimité et une fidélité
inconditionnelle à son Père des cieux. A aucun moment Jésus ne dira
« notre Père » en se mettant au même niveau que nous. Il dit « mon
Père et votre Père ». Marie vient de dire : « Ton père et moi nous
te cherchions... » Jésus la reprend en disant : « Mon Père... ». Il désigne manifestement ici un autre que Joseph. Ainsi Jésus, dès l’enfance, est tourné vers le Père. L’essentiel de sa vie est dans l’invisible.
Marie et Joseph, dans la foi, ont à faire une semblable adhésion
d’amour aux mystérieux desseins de Dieu sur leur fils. Mais, pour eux,
cela prend l’apparence d’une adhésion « dans la nuit », sans comprendre. « Ils retrouvent Jésus le troisième jour, assis chez le Père ».
Un autre jour, vingt ans plus tard, Marie perdra à nouveau Jésus. Au
pied de la croix, elle revivra une passion plus douloureuse encore :
« Vois comme nous avons souffert en te cherchant ». Elle ne le retrouvera, « le troisième jour », qu’à la Résurrection, mais alors Il ne
sera plus dans sa maison, chez elle, mais « chez son Père ». Chaque
famille vit, un jour ou l’autre, des anxiétés, des souffrances, des imprévus. Joseph et Marie n’ont pas reconnu leur enfant habituellement si délicat et docile. C’est le lot de tous les parents. Elever un
garçon ou une fille, c’est l’aider à devenir lui-même. Que de crises de
croissance avant d’y arriver ! La solution, pour Marie et Joseph, a été
un dépassement par le haut, vers Dieu, dans la foi : « Vos enfants ne
sont pas vos enfants », dit le poète libanais Khalil Gibran.
L’incompréhension entre Jésus et ses parents n’a été résolue que
dans un dialogue exigeant. Et que dire de cette impression angoissante d’avoir perdu son enfant, quand celui-ci prend ses options profondes à l’inverse de celles que nous aurions souhaitées pour lui ?
Que dire de ce sentiment d’échec qui nous envahit alors ?
Souvent, il n’y a vraiment d’autre solution que de faire confiance,
dans la nuit de la foi, et dans la prière. Les papas et les mamans d’aujourd’hui peuvent retrouver l’espérance de ne pas avoir perdu leur
enfant en vivant les crises comme la phase douloureuse du Vendredi
Saint. Mais, osons le croire, la phase lumineuse des retrouvailles
viendra à son heure.
kerit.be
PAGE 1
BULLETIN PAROISSIAL
SAINTE FAMILLE
LES INDULGENCES
(….) 3. Les indulgences
Contrairement à ce que l’on pense souvent, les
indulgences sont données largement et habituel lement par l’Eglise. Le Manuel des indulgences
en recense de façon courante plus de trentesept : cela va, par exemple, du fait de recevoir la
bénédiction Urbi et Orbi du Pape, de renouveler
les promesses de son baptême le jour de la vi gile pascale ou de visiter une basilique majeure
de Rome en récitant un Credo et un Pater. Mais
une indulgence plénière est aussi accordée à
celui qui visite le Saint-Sacrement pendant une
demi-heure, lit la Sainte-Ecriture avec attention
pendant une demi-heure, récite pieusement le
chapelet avec plusieurs autres personnes, etc.
L’indulgence n’est donc pas quelque chose
d’exceptionnel mais de courant.
Ces indulgences peuvent paraître « faciles » par
rapport à la gravité des péchés commis. Mais
cette disproportion se retrouve déjà dans la pé nitence qui est donnée lors de la confession
alors que le péché peut être objectivement
grave. Face à la miséricorde de Dieu, l’enjeu
n’est pas dans la difficulté mais dans le fait de
poser librement un acte par lequel nous mar quons notre détachement du péché et notre vo lonté d’être avec Dieu.
L’Eglise accorde deux types d’indulgence : les
indulgences plénières qui remettent la totalité de
la peine due au péché ou bien les indulgences
partielles, qui remettent une partie de cette
peine. Pour ces indulgences partielles, l’Eglise
parlait autrefois de « nombre de jours », indica tion qu’on peut retrouver dans certains missels
ou certaines chapelles. Elle ne parle plus que
d’indulgence partielle pour éviter que les fidèles
croient qu’il s’agit de jours de purgatoire en
moins et tombent ainsi dans une vision comp table de la grâce.
4. A quelles conditions recevoir
l’indulgence ?
Pour obtenir l’indulgence, il faut être en état de
grâce et se détacher complètement du péché,
même véniel. Il faut recevoir le sacrement de la
Réconciliation, recevoir la sainte communion,
prier aux intentions du Saint-Père et franchir la
porte de la Miséricorde.
La prière selon l'intention du Pape est laissée au
choix du fidèle, mais on suggère un « Notre Père »
et un « Ave Maria ».
Il est bon, mais pas nécessaire, que ces rites soient
accomplis le même jour : ils peuvent aussi l'être en
quelques jours.
En outre, les fidèles doivent réaliser l’une des
œuvres suivantes,
* Œuvres de piété : par exemple, un pèlerinage dans
un sanctuaire, ou encore un acte de piété (chemin
de croix, chapelet, adoration eucharistique, etc.) ;
* Œuvres de miséricorde : par exemple, rendre visite à des frères dans le besoin ou en difficulté
(personnes malades, détenues, âgées et seules,
handicapées, etc.), en accomplissant comme un
pèlerinage vers le Christ présent en eux, ou bien
soutenir par une contribution significative des
œuvres à caractère religieux ou social (en faveur de
l'enfance abandonnée, de la jeunesse en difficulté,
des personnes âgées indigentes, des étrangers) ;
* Œuvres de pénitence : par exemple, au moins
pendant une journée, s'abstenir de consommations superflues (tabac, boissons alcoolisées, etc.),
ou jeûner et allouer une somme convenable aux
pauvres.
5. Qui peut obtenir l’indulgence ?
On peut recevoir une indulgence pour soi-même ou
pour un fidèle défunt, mais pas pour une autre personne encore vivante : c’est à elle de faire ellemême une démarche pour se libérer du péché. Ni
Dieu ni aucun autre ne peuvent se substituer à sa
propre liberté. Faire une démarche pour obtenir une
indulgence n’est pas un calcul mais ultimement un
acte de confiance dans la Miséricorde absolue de
Dieu.
Dans le sacrement de la Réconciliation, Dieu pardonne les péchés, et ils sont réellement effacés,
cependant que demeure l’empreinte négative des
péchés dans nos comportements et nos pensées. La
miséricorde de Dieu est cependant plus forte que
ceci. Elle devient indulgence du Père qui rejoint le
pécheur pardonné à travers l’Epouse du Christ, et le
libère de tout ce qui reste des conséquences du
péché, lui donnant d’agir avec charité, de grandir
dans l’amour plutôt que de retomber dans le péché.
PAGE 2
BULLETIN PAROISSIAL
N OT E Z S U R V O S A G E N DA S
✠ Lundi 28 décembre à 18h30 - messe à l’église
✠ Reprise de catéchisme le lundi 4 janvier.
✠ Le bureau paroissial est fermé jusqu’au samedi
2 janvier inclus
✠ Pas de permanence du prêtre cette semaine
✠ Jeudi 31 décembre à 17h00 - Adoration du Saint
Sacrement suivi de la messe de fin d’année à 18h00
✠ Jeudi 31 décembre - l’entretien de l’église :
Bonny – Bourg – La jetée – Trianon - Eucalyptus
✠ Vendredi 1 janvier - messe à 8h00 - Solennité de
Marie, Mère de Dieu (Nouvel An)
✠ Dimanche 3 janvier : messe pour les enfants de
l’email à la foi et de la1ère années de catéchisme
✠ Dimanche 3 janvier : Au Presbytère à 11h Rencontre avec toutes les chorales, les lecteurs (jeunes
et adultes), le service d’accueil, l’équipe floral et de
nettoyage, les ministres de la communion, Service
de permanences etc…
✠ Du 4 au 8 janvier inclus : Monseigneur, les
prêtres et les diacres, sont en retraite annuelle…
Suite des intentions des messes
Dimanche 3 janvier messe à 7h00 - Messe pour les
âmes du purgatoire et aux intentions de la paroisse
Dimanche 3 janvier messe à 9h30 + André ROSLIE +
Hugues GRANDIN + action de grâces pour Olivia et
Matthieu et pour Amélie et Adolphine KEYROU et
famille
Dimanche 3 janvier messe à 18h00 + les époux Dolor
KAYROU et enfants + Michel, Agnès et Patricia LAFOSSE-MARIN + les pères MEIER, BELLOC, LATOUR et PROUX + Félix MARIE-REINE
SAINTE FAMILLE
Evangile : « Les parents de Jésus le trouvèrent au milieu des
docteurs de la Loi » (Lc
2, 41-52)
Chaque année, les parents de Jésus se
rendaient à Jérusalem
pour la fête de la Pâque.
Quand il eut douze ans,
ils montèrent en pèlerinage suivant la
coutume.
À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient, le jeune Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents.
Pensant qu’il était dans le convoi des
pèlerins, ils firent une journée de chemin
avant de le chercher parmi leurs parents
et connaissances.
Ne le trouvant pas, ils retournèrent à
Jérusalem,
en continuant à le chercher.
C’est au bout de trois jours qu’ils le
trouvèrent dans le Temple,
assis au milieu des docteurs de la Loi :
il les écoutait et leur posait des questions,
et tous ceux qui l’entendaient
s’extasiaient sur son intelligence et sur
ses réponses.
En le voyant, ses parents furent frappés
d’étonnement,
et sa mère lui dit :
« Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait
cela ?
Vois comme ton père et moi,
nous avons souffert en te cherchant ! »
Il leur dit :
« Comment se fait-il que vous m’ayez
cherché ?
Ne saviez-vous pas
qu’il me faut être chez mon Père ? »
Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur
disait.
Il descendit avec eux pour se rendre à
Nazareth, et il leur était soumis.
Sa mère gardait dans son cœur tous ces
événements.
Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce,
devant Dieu et devant les hommes.
PAGE 3
BULLETIN PAROISSIAL
SAINTE FAMILLE
INTENTIONS DE MESSES
31 décembre - Saint Sylvestre
Samedi 26 décembre messe à 18h00 + époux Yvette et
Simonet GAGNÈRE, + époux Clavius et Eulalie LEVOSTRE et enfants + les époux Marie-Massotte et Vénette CLAVEAU + action de grâces pour Sœur Etienne
et pour Yolande et sa famille
Saint Sylvestre eut Rome pour patrie. Quand
il fut en âge de disposer de sa fortune, il se
plaisait à donner l'hospitalité aux chrétiens
étrangers qui passaient à Rome; il les menait
à sa demeure, lavait leurs pieds, leur servait à
manger, enfin leur donnait, au nom de JésusChrist, tous les soins de la plus sincère charité. Il vint, un jour, à Rome, un illustre confesseur de la foi, nommé Timothée d'Antioche.
Personne n'osait le recevoir; Sylvestre s'en fit
un honneur, et, pendant un an, Timothée
prêchant Jésus-Christ avec un zèle incroyable, recevait chez lui la plus généreuse
hospitalité. Cet homme héroïque ayant
conquis la palme du martyre, Sylvestre déroba ses précieux restes et les ensevelit à la
faveur de la nuit. Mais lui-même fut bientôt
traduit devant le tribunal du préfet, comme
recélant les trésors du martyr: "Timothée,
répondit-il, ne m'a laissé que l'héritage de sa
foi et de son courage. » Le préfet le menaça
de la mort et le fit jeter en prison; mais Sylvestre, en le quittant, lui dit: "Insensé, c'est
toi-même qui, cette nuit, vas rendre compte à
Dieu." Le persécuteur avala une arête de
poisson et mourut, en effet, dans la nuit. La
crainte des châtiments célestes adoucit les
bourreaux et l'héroïque jeune homme fut
rendu à la liberté. Cette belle conduite de
Sylvestre le fit appeler au diaconat par le
Pape saint Melchiade, dont il devait être
l'éminent successeur. Son long pontificat de
vingt et un ans, célèbre à divers titres, l'est
surtout par le concile de Nicée, le Baptême
de Constantin et le triomphe de l'Église. Le
Baptême de Constantin est reporté à une
époque plus tardive par de nombreux auteurs; mais des témoignages non moins
nombreux et non moins sérieux placent le
Baptême de ce grand empereur sous le règne
de saint Sylvestre, et le Bréviaire romain
confirme cette opinion. Constantin, encore
païen et peu favorable aux chrétiens, dont il
ignorait complètement la doctrine, fut atteint
d'une sorte de lèpre qui lui couvrit tout le
corps. Une nuit, saint Pierre et saint Paul,
éclatants de lumière, lui apparurent et lui
ordonnèrent d'appeler le Pape Sylvestre, qui
le guérirait en lui donnant le Baptême. Le
Pape, en effet, instruisit le royal néophyte et
le baptisa. Le règne social de Jésus-Christ
commençait; la conversion de Constantin
allait avoir pour heureuse conséquence celle
de l'univers.
Dimanche 27 décembre messe à 7h00 - Messe pour les
âmes du purgatoire et aux intentions de la paroisse
Dimanche 27 décembre messe à 9h30 + Béatrice GALLET
de SAINT-AURIN + Renée, Roger et Alfred URSULET +
Mathurin GAU + époux Roland et Marie-Thérèse LABONNE et Alphonse + les familles MONTLOUIS-FELICITE et GAU + action de grâces pour Jeanne et pour
Fernand, Eliane et Aymerick
Dimanche 27 décembre messe à 18h00 + Félix et Camille
LÉRUS + Serge MIRAKOFF + Patrice MORNET et famille, + Sylvère CLOTAIL + action de grâces pour la famille MERLINI et pour Victor et Jackelyne
Lundi 28 décembre messe à 18h30 (à l’église) + Messe de
funérailles : Pascal RÉTORY + Jenny FRIQUE + Any
MONROUX + Mathurin SYLVESTRE + Ir è ne SOCHAMPS-DAMANDOU + action de grâces pour Sœur
Jeanne Marie pour Lina GALION + une intention particulière (Josiane et Marie-Louise MICHEL)
Mardi 29 décembre messe à 6h30 + époux Camille et Suzetta VITALIEN et enfants décédés + époux Hurard et
Rose BRIAND-MONPLAISIR + Guy MELCHI + les
époux Norbert et Pierrette CLOTAIL + les époux JeanEmmanuel ANAR et Marie-Thérèse + Bernard STRABA +
les familles ROLLE et MELCHI + Hector CRUSOÉ +
Bernard FABRE + action de grâces (Jean-Charles et
Marie-Dolorès NONONE – 25 ans de mariage)
Jeudi 31 décembre messe à 18h00 (à l’église) + Henri
LAUPA + Marie-Laure GILLOT + action de grâces pour
Yolaine et Michel pour Olivia et pour Odile MONTOUT
Vendredi 1 janvier messe à 8h00 + Josèphe VOUIMBA +
Marie et Sandrine CARIUS + époux Gilbert et Elise
BAILLARD et enfants décédés + époux Edvard et MarieEdouard BAILLARD et enfants décédés + action de
grâces pour Sarah et pour Emyre CAYOL
Samedi 2 janvier messe à 18h00 + époux Yvette et Simonet GAGNÈRE + les époux Clavius et Eulalie LEVOSTRE
et enfants + les époux Marie-Massotte et Vénette CLAVEAU + action de grâces pour Sœur Etienne et pour
Yolande et sa famille
PAGE 4
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
316 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler