close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

1 Discours de S.E. Mme Laura Baeza, Ambassadeur de l`UE en

IntégréTéléchargement
Discours de S.E. Mme Laura Baeza, Ambassadeur de l’UE en Tunisie
Séminaire de clôture du Programme Environnement et Energie (PEE)
Lundi 11 janvier 2016
Hôtel Le Palace - Gammarth
Monsieur le Directeur Général de l’Environnement et de la Qualité de la Vie,
Monsieur le représentant du Ministère de l'Industrie, de l'Energie et des Mines,
Mesdames et Messieurs,
Chers invités,
Permettez-moi tout d'abord de vous remercier chaleureusement de m'avoir invitée à prononcer
quelques mots, au nom de l'Union européenne, dans le cadre de ce séminaire de clôture du
Programme Environnement et Energie.
Je tiens à rappeler que ce programme, avec un budget assez considérable, à savoir 33 millions
d'euros, visait à appuyer les politiques étatiques dans les domaines de la maitrise de l'énergie et de
la protection de l'environnement, contre les différentes sources de pollution.
Deux domaines, l’énergie et l’environnement, de grande actualité après l’adoption il y a quelques
semaines d’un accord à Paris lors de la COP21 sur le changement climatique, et qui devraient
devenir de plus en plus importants dans le partenariat Tunisie-UE.
En appuyant ces politiques publiques, le programme a proposé une approche novatrice et, j'oserais
dire, "révolutionnaire" pour le pays à l’époque; je rappelle que la conception du programme date des
années 2007-2008.
Cette approche reposait notamment sur deux piliers, à savoir:
-
la participation active de tous les acteurs de la société tunisienne à la réussite des objectifs
des politiques sectorielles publiques visées par le programme;
-
la gouvernance environnementale, ce qui comprend le partage des informations, le travail en
partenariat et la communication ouverte à toutes les parties prenantes.
A la demande des autorités, nous avons également réuni au sein d'un même programme les
méthodes d'aides les plus diversifiées, permettant de répondre d'une manière adaptée aux différents
volets d'intervention; nous retrouvons aussi des missions d'assistance technique, la réalisation
d'études stratégiques, la fourniture d'équipements de laboratoire sophistiqués, des appuis
budgétaires et une subvention d'investissement, parmi d’autres.
1
Le Programme Environnement et Energie a également permis la réalisation d'un partenariat
important avec l'Agence française de développement (AFD), que je salue, par la mise à disposition
d'une subvention de 3 millions d'euros sous forme de bonification d'intérêt d'une ligne de crédit de
l'AFD de 40 millions d'euros sur l'environnement et l'énergie.
Sur la base des premières informations dont je dispose à partir de l'évaluation finale du programme,
qui a été réalisée par une équipe externe d'experts, il s'agirait de l'une des composantes les plus
réussies du programme et je m'en félicite.
L'Union européenne a par ailleurs déjà mis en valeur cette expérience qui sera reprise, tout en
l'adaptant au contexte actuel d'intervention, dans le cadre d'un nouveau projet qui va bientôt
démarrer, porté par l'AFD et cofinancé par l’Union européenne avec 13,5 millions d’euros, à savoir le
projet SUNREF.
Ce nouveau projet vise à promouvoir les investissements verts initiés par les petites et moyennes
entreprises de la Tunisie.
Je tiens à saluer ici également la bonne synergie qu'il y a eu avec la coopération financière
allemande, à savoir la KfW, cette-fois ci dans le cadre de l'appui budgétaire au Fonds de dépollution
géré par l'Agence nationale de protection de l'environnement.
Cette bonne synergie a permis notamment la mise à disposition de ressources financières au profit
des opérateurs du secteur de l'agro-industrie souhaitant réaliser des projets de dépollution,
notamment au sein des abattoirs publics, des exploitations avicoles et des unités de trituration
d'huile d'olive.
Il s'agit là d'unités très polluantes et donc nuisibles pour les citoyens dans toutes les régions du
pays, et je ne peux que féliciter les équipes du programme pour l'appui fourni dans ce domaine.
Au niveau de la maîtrise de l'énergie, je me limiterai à citer la réalisation d'études stratégiques très
importantes pour le pays, en particulier l'étude de restructuration du Fonds national de maîtrise de
l’énergie qui a ouvert la voie à la création du nouveau Fonds de transition énergétique, l'étude sur la
régionalisation de la politique de maîtrise de l’énergie, et l'étude ayant tracé les lignes directrices
pour la nouvelle stratégie nationale de développement des énergies renouvelables.
Ce séminaire, qui intervient 7 ans après le démarrage du programme, permet de dresser un bilan
assez complet des opérations réalisées et au même temps de réfléchir sur les perspectives futures.
Pour cela, il y a lieu de tenir compte des résultats accomplis et des impacts attendus au niveau des
bénéficiaires directs du programme, des institutions publiques concernées et, en dernier lieu, des
citoyens. Je suis persuadée que le séminaire abordera ces questions.
Mesdames et messieurs,
Un programme aussi vaste et aussi ambitieux, ayant mobilisé autant de ressources, surtout des
ressources humaines, est un programme qui ne s'achève pas à l'occasion de ce séminaire.
Le programme Environnement et Energie doit pouvoir continuer à vivre et à porter ses fruits au sein
des institutions qui ont joué le rôle d'agence d'exécution, grâce à une vision de durabilité et de
poursuite d'un objectif de service public de qualité offert au citoyen.
2
Mon souhait est donc qu'un plan de durabilité puisse être prévu, y compris pour les équipements
dont le fonctionnement pourrait être amélioré.
Je tiens maintenant à remercier vivement tous les acteurs du programme et ceux qui ont cru et
apporté leur professionnalisme et passion pour sa réussite.
Un remerciement doit être adressé en premier lieu aux équipes qui ont travaillé sans cesse pour
essayer de rendre l'action de ce programme homogène et performante, et ce grâce à l'excellente
présidence assurée tout au long de ces 7 ans du Comité de pilotage.
Je remercie aussi les hommes et les femmes des deux Ministères sectoriels concernés, à savoir
l'Environnement et le Développement durable et l'Energie, qui ont apporté leur savoir-faire et leur
dévouement aux activités du programme.
Un remerciement particulier va, enfin, à la cheville ouvrière de ce programme, à savoir l'Unité
d'appui, composée de 7 personnes, entre experts et personnel d'appui, sous la direction du
Responsable national du programme, sans laquelle il n'aurait même pas pu commencer.
Je suis consciente que des moments difficiles ont dû être surmontés, c'est donc avec toute ma
sincérité que je vous remercie pour le bon travail réalisé.
Avec ces mots d'introduction, je vous souhaite une séance de travail fructueuse et un bon débat.
Merci
* * *
3
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
5
Taille du fichier
140 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler