close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Article Télégramme 6 janvier 2016 - Société Nautique de la Trinité

IntégréTéléchargement
13 AURAY
Mercredi 6 janvier 2016
Voile.
Youenn et Matéo dans le tempo
Le Télégramme
Prénoms. Les parents alréens
ne manquent pas d’imagination
Le palmarès des prénoms
de l’année est tombé. Un
premier constat : les
parents alréens ont fait
preuve d’une large
originalité. À la première
place, on retrouve trois
Emma, trois Liam et trois
Tom.
Matéo Lamiot et Youenn Bertin ont réalisé une belle performance au championnat
du monde d’Open Bic.
Le Crac’hois Youenn Bertin, et le
Saint-Philibertain Matéo Lamiot,
sont copains depuis la crèche. Voileux accomplis, ils viennent de terminer 12e et 14e du championnat du
monde Open Bic à Melbourne. Une
jolie performance au milieu d’une
armada australienne, habituée à
naviguer dans le Pacifique.
Et un beau projet mené de A à Z par
les deux jeunes licenciés de la SNT
(Société nautique de La Trinité-surMer). Voyage, hébergement, inscriptions, location des bateaux,
frais de vie… Le budget total était
de 4.100 € pour les deux bateaux.
Pour le championnat de France
Sortir
2016, il leur faudra encore débourser 1.730 €. Parallèlement au programme d’entraînement et de compétitions fixé par le comité départemental de voile, Youenn et Matéo
sont partis à la chasse aux partenaires, avec succès pour le séjour
australien. S’ils ont connu la
pétole, nos Bretons ont le plus souvent du faire face à des conditions
de navigation extrêmes avec des
vents allant jusqu’à 30-35 nœuds
(environ 65 km/h) et des creux de
1,50 m. Certaines régates ont été
annulées. Au final, Youenn et
Matéo rentrent dans le top 15 mondial des moins de 13 ans.
Publicité
Danse
La Rose des Vents
Le Point de Vue
Restaurant, dancing, traiteur
la-rose-des-vents@wanadoo.fr
Guiscriff - Tél. 02.97.34.04.76
Jeudi 7 janvier : goûter dansant à 14 h 30 avec
Damien DucEliEr. Dimanche 10 janvier : thé
dansant à 15 h avec Arnaud GuiMArD. la
discothèque et le london ouverts le samedi
à 22 h 30. restaurant ouvert samedi soir,
dimanche midi et soir. Pizzas à emporter et
repas sur réservation.
Discothèque
Laz - Tél. 02.98.26.82.47
tous les jours : buffet à volonté, plats chauds,
fromages, desserts et boissons à 12 € (15 €
le dimanche + menus). tous les dimanches,
3 formules avec orchestre : déjeuner dansant
à partir de 12 h 30 à 27 € ou 35 € par personne.
Goûter dansant à partir de 14 h 30 à 13 €
par personne. Dimanche 10 janvier : élEctroPic. Dimanche 17 janvier : SéréNADE.
Rendez-vous sur
letelegramme.fr
t Renseignements
Associations : 0800.879.925
(appel gratuit depuis un fixe).
Professionnels : 02.98.33.80.42.
Pour parution le samedi, transmettre vos annonces
avant le mercredi, 12 h. Pour parution le mercredi,
transmettre vos annonces avant le vendredi, 17 h.
SANS INTERMÉDIAIRES,
C’EST FORCÉMENT MOINS CHER
SOLDES
sur produits signalés en magasin
Du 6 janvier au 16 février 2016
AURAY
1, rue de Belgique - Porte Océane
56400 AURAY - 02 97 29 87 49
MX925152
Disons-le d’entrée, il faudra
encore attendre pour le « babyboom » alréen. Mais bon, après
une « petite » année à 115 naissances, on ne peut que se réjouir
des 133 nouveaux enfants qui ont
ouvert leurs yeux à Lorient ou
Vannes en 2015… Puisqu’on ne
naît plus à Auray depuis 2000 et la
fermeture de la maternité. Avec
tout de même deux exceptions,
contrairement à l’an passé : deux
petits bouts ont fait le forcing
pour naître quand même à Auray.
Dans le même registre « bonnes
nouvelles » délivré par l’état civil,
on ne s’attardera pas très longtemps sur les mariages, avec
45 couples à s’être dit « oui » en
2015, même s’il faut tout de
même certainement se féliciter
que ce chiffre reparte à la hausse
(34 en 2013 et 33 en 2014)…
Ils sont (deux) Charlie
Les heureux géniteurs de ces
forces vives ont fait preuve d’originalité. Nous aurons donc, pour
cette année 2015, seulement trois
(pour chaque prénom) Emma,
Tom et Liam, mais aussi deux Charlie et une Charline (qui répondent
peut-être aussi à l’émotion du
début 2014), deux Ewen, deux
jeunes Lia et deux autres copines
répondant au doux et intemporel
prénom de Louise. Et le reste des
troupes se place sur la troisième
marche en s’octroyant chacun le
monopole de leur prénom respectif sur l’année 2014.
Le retour à certains prénoms
anciens est d’ailleurs (mais c’est
une constante depuis quelques
années) notable avec les jolies
Ambre ou Apolline, Basile, Honoré, Joséphine, Louis, Léonille (ou
Leony), Marcel, Oscar ou Victor.
Dans les rangs, on aura reconnu
(inutile de vous cacher), quelques
prénoms hommages aux célébrités du temps jadis comme Romy,
Zola, ou Gabin ou plus actuelles
comme Lou-Ann…
Le volet breton-celtique semble
un peu en perte de vitesse avec
toute de même Ewen (x2, on l’a
dit...), Enora, Nael, Nolann,
Mewenn…
Le reste des prénoms donne un
aperçu de la diversité culturelle
qui fait la richesse de nos villes :
Adixia, Aydin, Bryan, Kyron,
Hafize-Sena, Hamza, Lorenzo,
Malown, Mehmet, Musab, Rojin,
Ruben, Sean, Shénly, Sohanny,
Wesney ou encore Yusuf et Zümra. À eux tous, comme à leurs
petits camarades, on souhaite la
bienvenue à Auray…
Biographe. Benoît Le Gall sait tourner la page
Créateur de sommeil depuis 1963
FABRIQUÉ
À QUIMPER
115 naissances avaient été enregistrées
en 2014. Cette année, 133 petits
Alréens sont nés.
Biographe familial… Un nouveau
métier lancé par Guillaume Moingeon, un Breton qui fait des émules.
Parmi eux Benoît Le Gall, ingénieur de
métier et qui vient tout juste de… tourner la page.
> Quel est votre parcours ?
À priori, rien ne me destinait à faire
biographe. J’ai engrangé plusieurs formations pour obtenir à l’arrivée un
bac + 5 en logistique et un diplôme
d’ingénieur en agro-alimentaire. Ma
formation terminée, je suis parti en
Roumanie pendant deux ans avant de
revenir en Bretagne pour travailler
chez Hill-Rom à Pluvigner.
> Pourquoi avoir changé de
voie ?
J’ai passé huit ans chez Hill-Rom.
J’avais un très bon poste, mais je n’y
trouvais pas mon compte. À la sortie
d’un plan social, on m’a proposé un
nouveau poste, lié à la gestion, entre
marketing et logistique. C’était intéressant, mais les relations humaines
me manquaient. J’ai décidé de changer d’air.
> Pourquoi l’écriture a priori cela
n’a pas grand-chose à voir avec
votre ancien job ?
Non, c’est le moins que l’on puisse
dire. L’écriture je l’ai découverte il y a
environ dix ans. Un jour à Belfort alors
que je terminais mon stage de fin
d’études, je m’ennuyais le soir, c’est à
ce moment que j’ai écrit en très peu
de temps une vingtaine de pages sur
une histoire de hérissons. Mon entourage m’a encouragé à poursuivre.
Mon premier roman a vu le jour. Je
Benoît Le Gall vient de se lancer dans une activité de biographe. Il travaille à domicile, mais se déplace chez les gens pour recueillir leur témoignage.
l’ai édité à compte d’auteur. Puis j’ai
écrit trois autres livres en auto-édition, deux polars et une fiction.
> Entre l’écrivain et le biographe
il n’y a qu’un pas ?
On peut dire cela. Comme j’aime les
relations humaines et l’écriture, j’ai
effectué des recherches pour savoir
quel métier pourrait correspondre à
mes choix. J’ai trouvé biographe.
> Comment vous êtes vous lancé ?
Je ne connaissais absolument pas ce
domaine. Je me suis formé auprès de
Guillaume Moingeon l’inventeur de ce
métier qui se trouve à Ploeren.
lier. Pas des célébrités, mais des gens
comme tout le monde, qui veulent se
raconter, ou faire passer un message,
laisser une trace pour leurs proche.
> Comment cela se passe-t-il ?
Nous avons environ cinq rencontres
programmées de deux heures et
demie chacune tous les deux à trois
semaines. J’enregistre et à chaque
séance je rends compte des éléments
précédents. Les gens peuvent ainsi
voir comment j’écris, ce que j’écris et
corriger. À la fin, je mets en page, je
livre mon travail et les gens choisissent de le faire tirer à un ou plusieurs exemplaires.
t Contact
> Que proposez-vous ?
De faire une biographie d’un particu-
Benoît Le Gall,
tél. 06.13.11.73.85.
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
336 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler