close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

A lire ici - Les progressistes musulmans

IntégréTéléchargement
Communiqué
DE MUSULMANS PROGRESSISTES DE BELGIQUE
Foulard pour les professeurs de religion musulmane : cessons l’hypocrisie !
Bruxelles, le 13 juin 2013 – Musulmans Progressistes a pris connaissance des propos étonnants de
l’Echevine de l’Enseignement de la Ville de Bruxelles, Mme Hariche sur la question du port du foulard
pour les enseignantes de religion musulmane. L’Echevine Hariche, malgré la décision du Conseil
d’Etat n°223.201 du 17 avril 2013, s’entête à refuser le droit légitime des professeurs de religion
musulmane de porter un foulard tant dans leurs classes de cours que dans l’enceinte de l’école.
Qu’une responsable politique reste sourde face à une décision de bon sens prise par une des plus
hautes autorités juridiques de notre pays est inquiétant.
Au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la même question fut posée à la Ministre Simonet.
Une réponse sibylline de la Ministre, prétextant n’avoir connaissance d’aucun cas et attendant que
des femmes empêchées se déclarent à son cabinet pour agir… La proactivité n’est pas le point fort en
matière de lutte contre les discriminations.
Ces deux situations témoignent de messages très négatifs envoyés aux citoyens de confession
musulmane car le principe même de l’Etat de droit n’est pas respecté. Cessons la querelle des mots
et la bataille juridique pour enfin applique ce qui relève du bon sens : si l’Etat mandate une
professeure de religion musulmane pour donner des cours sur l’islam à des élèves qui en ont fait la
demande, celle-ci peut tout à fait porter son foulard tant dans la classe que dans l’école. Devoir faire
accepter cela à nos politiques relèvent visiblement du surréalisme à la belge.
D’ailleurs, le Centre lui-même recommandait déjà, pour les professeurs de religion une prise en
compte spécifique qui relève du bon sens : « Le cas des professeurs de religion dans l’enseignement
officiel doit cependant être traité de manière différenciée, dans la mesure où il est dans la nature
même de leur enseignement d’exprimer leurs convictions. Le Centre estime que cette liberté doit être
interprétée de manière large, et ne doit pas se limiter au périmètre de la classe, à condition toutefois
qu’elle ne dégénère pas en prosélytisme. »
Musulmans Progressistes défend une conception de la laïcité qui reconnaît la pluralité des convictions
et ne confond pas laïcité avec éradication du religieux dans l’espace public. Le plus grave, c’est que
l’autorité sourde et discriminante représentante la puissance de l’Etat et c’est sciemment qu’elle refuse
de poser l’acte politique pour mettre en conformité la réalité avec la décision du Conseil d’Etat. Cette
mauvaise foi de certains de nos élus représente une dérive grave de notre système politique et les
citoyens musulmans ne sont pas dupes.
Musulmans Progressistes va contacter la plateforme Muslims Rights Belgium pour voir comment
interpeller la Ministre Simonet pour que cesse cette hypocrisie. Musulmans Progressistes demande
que les élus ne fassent pas des musulmans et de ces questions des enjeux de positionnements
politiques et invitent les progressistes de chaque parti à se mobiliser pour enfin donner un cadre clair
à cette situation qui n’a que trop durer.
1
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
5
Taille du fichier
188 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler