close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

2 - Bva

IntégréTéléchargement
Les Français et la lutte
antiterroriste
Janvier 2016
Sondage réalisé par
pour
et
LEVEE D’EMBARGO DIMANCHE 10 JANVIER A 18H
Fiche technique
Recueil
Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français
recrutés par téléphone puis interrogés par Internet les 7 et
8 janvier 2016.
Echantillon de 1026 personnes, représentatif de la
population française âgée de 18 ans et plus.
Echantillon
2
La représentativité de l’échantillon est assurée par la
méthode des quotas appliqués aux variables suivantes :
sexe, âge, profession du chef de famille et profession de
l’interviewé après stratification par région et catégorie
d’agglomération.
Principaux enseignements (1/3)
Une perception de la menace terroriste en légère progression suite à la tentative d’attaque du commissariat de la Goutte d’Or
Au lendemain de la tentative d’attaque d’un commissariat dans le 18ème arrondissement, la perception de la menace terroriste est en
progression de 2 points par rapport à la mesure effectuée en décembre dernier, 96% des Français estiment que la menace terroriste
reste élevée. Cet indicateur avait pourtant connu un repli de 3 points entre novembre et décembre 2015.
Par ailleurs, 51% des Français estiment que cette menace est très élevée, proportion en hausse de 9 points depuis décembre.
Cette perception de menace élevée est partagée par l’ensemble de la population, quelles que soient les caractéristiques
sociodémographiques ou politiques. En revanche, la part de personnes considérant cette menace comme « très élevée » varie en
fonction du genre, de la catégorie socioprofessionnelle ou de la proximité partisane. Les hommes (46%) considèrent moins que les
femmes (56%) que cette menace est très élevée, tout comme les cadres (48%) par rapport aux employés et ouvriers (56%). Enfin, les
sympathisants de la gauche du PS (33%) et d’EELV (28%) ne sont que 3 sur 10 à considérer cette menace comme très élevée, contre 6 à
7 sympathisants Les Républicains (59%) et Front National (69%) sur 10.
Pour lutter contre cette menace, les Français ont toujours confiance dans les services de sécurité…
Pour faire face à cette menace terroriste, les Français sont toujours plus de 9 sur 10 à faire confiance à l’armée française (91%),
particulièrement présente dans les villes par leur mission Sentinelle, et aux forces de police et de gendarmerie (91%). De plus, 4
Français sur 10 déclarent avoir tout à fait confiance en ces acteurs (43% pour l’armée française et 39% pour les forces de police et de
gendarmerie).
Par ailleurs, les services de renseignement recueillent la confiance de 83% des Français. Ce taux est en repli de 4 points par rapport à
novembre dernier, mais comme pour les autres acteurs testés (armée, police et gendarmerie), la confiance dans les services de
renseignement avait connu un pic au lendemain des attentats de novembre.
Dans le détail, l’ensemble des services de sécurité recueillent des scores de confiance élevés auprès des Français. A noter que les 1834 ans ont généralement un taux légèrement en deçà de la moyenne de la population, tout comme les sympathisants de la gauche du
PS. A contrario, les 65 ans et plus ont davantage confiance que la moyenne des Français.
3
Principaux enseignements (2/3)
…mais de moins en moins dans le gouvernement et le président de la République
Si les Français ont très majoritairement confiance dans les services de sécurité pour lutter contre la menace terroriste, la confiance à
l’égard du pouvoir en place est en net recul par rapport à novembre dernier.
Seuls 4 Français sur 10 ont confiance dans le gouvernement pour agir contre le terrorisme, 41%, soit -8 points par rapport à la mesure
effectuée au lendemain des attentats de novembre, mais aussi -6 points par rapport à la mesure effectuée en avril 2015. Même
constat pour ce qui est de la confiance accordée à François Hollande en matière de lutte contre le terrorisme. Seuls 37% lui font
confiance, un score en retrait de 9 points par rapport à novembre et de 2 points par rapport à avril 2015. Ces deux indicateurs n’ont
jamais été aussi bas depuis avril.
Dans le détail, les employés et ouvriers paraissent plus sceptiques que le reste des Français quant à l’action de l’exécutif en matière
de lutte contre le terrorisme (35% ont confiance dans le gouvernement, 33% en François Hollande) alors que les retraités semblent s’en
remettre plus volontiers au gouvernement (45%) et à François Hollande (39%), même si ces taux restent inférieures à 50%.
Par ailleurs, seuls les sympathisants du PS ont très majoritairement confiance en François Hollande (84%) et le gouvernement (86%)
pour mener à bien cette lutte, alors que les autres sympathisants de la gauche semblent plus sceptiques (confiance inférieure à 50%
auprès des sympathisants de la gauche du PS et d’EELV).
A noter que plus d’1 sympathisant du centre sur 2 déclare avoir confiance dans le gouvernement (Modem : 61% / UDI : 54%). En
revanche, les sympathisants Les Républicains (14% ont confiance dans le gouvernement / 9% en François Hollande) et FN (5% ont
confiance dans le gouvernement / 6% en François Hollande) se rejoignent dans un manque de confiance marqué à l’égard de
l’exécutif.
Le soutien à la déchéance de nationalité pour les binationaux toujours majoritaire mais en forte baisse
Parmi les mesures avancées par l’exécutif pour faire face à la menace terroriste, les plus populaires sont la déchéance de nationalité
pour les binationaux condamnés pour actes de terrorisme (75%) et la prolongation de l’état d’urgence (74%), deux mesures soutenues
par les trois-quarts des Français.
4
Principaux enseignements (3/3)
La population semble également favorable à la déchéance de nationalité pour tous les Français condamnés pour actes de terrorisme,
mais dans une proportion moins importante (66%).
Trois éléments sont à noter à la lecture de ces résultats :
1. L’acceptation de la déchéance de nationalité pour les binationaux est en forte baisse par rapport à novembre 2015. Au lendemain
des attentats des 10ème et 11ème arrondissements de Paris et de Saint-Denis, cette mesure était approuvée par 92% des Français. Depuis
le débat s’est installé, et enlisé, la majorité perdant le soutien d’une partie de la population (-17 points en 3 mois).
2. Les Français semblent faire une différence assez nette entre déchéance de nationalité pour les binationaux et l’ensemble des
Français condamnés pour terrorisme. 9 points séparent le soutien à ces deux mesures, principalement du fait de sympathisants du PS
moins favorables à l’extension de cette mesure à tous les Français condamnés pour terrorisme (52% y sont favorables contre 68% pour
ce qui est des binationaux uniquement).
3. L’exécutif se retrouve dans la délicate position où ces mesures sont bien plus populaires auprès des sympathisants de droite et
d’extrême-droite qu’auprès de ses soutiens. Ainsi les Français faisant le moins confiance au Président et au gouvernement pour lutter
contre le terrorisme sont ceux à qui les mesures évoquées par le pouvoir en place font le plus écho.
Au lendemain de la tentative d’attaque d’un commissariat à Paris, la perception de la menace terroriste reste très élevée, à un
niveau proche de celui observé après les attentats de novembre. Si les Français gardent une confiance importante dans les services de
sécurité (armée, police, gendarmerie, renseignement) pour lutter contre cette menace, ils sont de moins en moins à faire confiance
dans l’exécutif en matière de lutte contre le terrorisme.
Le président de la République et le gouvernement ont bien tentés de reprendre la main en annonçant une série de mesures, dont la
déchéance de nationalité pour les binationaux, voire pour l’ensemble des Français condamnés pour terrorisme, mais ces prises de
position ont eu pour seul effet, semble-t-il, de cristalliser le mécontentement d’une partie des soutiens de la majorité, ces mesures
étant plus populaires auprès des sympathisants de droite et d’extrême-droite que des sympathisants de gauche et notamment du PS.
Guillaume Inigo, BVA Opinion
5
Une perception de la menace terroriste toujours prégnante
o
En ce qui vous concerne, avez-vous le sentiment qu’aujourd’hui, la menace terroriste en
France est…
Plutôt faible
4%
ST Elevée
96%
Rappels* - % ST Elevée
97%
94%
100%
90%
Très élevée
51%
96%
89%
80%
Avril 2015
Plutôt élevée
45%
Novembre 2015 Décembre 2015
Détail par proximité politique…
Ensemble des
sympathisants
de la droite
Ensemble des Sympathisants
sympathisants des partis à la
de la gauche gauche du PS
6
ST Elevée
96%
96%
96%
95%
99%
98%
95%
100%
100%
Très élevée
41%
33%
49%
28%
52%
46%
46%
59%
69%
Plutôt élevée
55%
63%
47%
67%
47%
52%
49%
41%
31%
* Rappels : Sondages BVA-Orange-iTELE
Janvier 2016
Une confiance dans le gouvernement et le président de la
République qui s’effrite depuis les attentats de novembre
o
Pour lutter contre le terrorisme, avez-vous confiance dans les acteurs
suivants ?
S/T
S/T
Confiance Pas confiance
L’armée française
43%
Les forces de police et de
gendarmerie
Les services de renseignement
français
François Hollande
10%
58%
31%
27%
Oui, plutôt
91% (-3*)
8%
7% 2%
91%
(-2*)
9%
14% 3%
83%
(-4*)
17%
24%
41%
(-8*)
59%
37%
(-9*)
62%
52%
25%
10%
Oui, tout à fait
7
39%
Le gouvernement
7% 1%1%
48%
35%
29%
Non, plutôt pas
33%
Non, pas du tout
* Sondage BVA-Orange-iTELE – Novembre 2015
1%
NSP
Confiance en matière de lutte contre le terrorisme
Détail par proximité partisane
o
Pour lutter contre le terrorisme, avez-vous confiance dans les acteurs
suivants ?
% S/T OUI
Symp.
de la
gauche
Symp. de la
gauche du
PS
Symp.
de la
droite
L’armée française
91%
88%
79%
93%
87%
94%
92%
96%
92%
97%
Les forces de police
et de gendarmerie
91%
87%
85%
90%
80%
94%
94%
95%
93%
95%
84%
76%
88%
87%
84%
83%
84%
84%
79%
69%
46%
86%
49%
30%
61%
54%
14%
5%
68%
45%
84%
49%
21%
44%
39%
9%
6%
Les services de
renseignement français
Le gouvernement
François Hollande
8
83%
41%
37%
Les Français toujours majoritairement favorables à la
déchéance de nationalité pour les binationaux
o
A propos des mesures suivantes destinées à lutter contre le terrorisme et
renforcer la sécurité en France, diriez-vous que vous y êtes tout à fait
favorable, plutôt favorable, plutôt opposé, tout à fait opposé ?
S/T
Favorable
La déchéance de la nationalité pour les
binationaux en cas de condamnation pour
des actes de terrorisme
56%
La prolongation de l’état d’urgence au-delà
du mois de février afin que les pouvoirs
publics puissent mieux gérer l'état de crise
41%
La déchéance de la nationalité à tous les
Français condamnés pour des actes de
terrorisme
44%
Tout à fait favorable
9
Plutôt favorable
19%
33%
22%
Plutôt opposé
15%
9%
16%
10%
18%
15%
1%
1%
Tout à fait opposé
* Sondage BVA-Orange-iTELE – Novembre 2015
75%
(-17*)
S/T
Opposé
24%
74%
26%
66%
33%
NSP
Mesures destinées à lutter contre le terrorisme
Détail par proximité partisane
o
A propos des mesures suivantes destinées à lutter contre le terrorisme et
renforcer la sécurité en France, diriez-vous que vous y êtes tout à fait
favorable, plutôt favorable, plutôt opposé, tout à fait opposé ?
% S/T FAVORABLE
Symp.
de la
gauche
Symp. de la
gauche du
PS
Symp.
de la
droite
La déchéance de la nationalité pour
les binationaux en cas de condamnation
pour des actes de terrorisme
75%
58%
53%
68%
28%
82%
75%
73%
86%
96%
La prolongation de l’état d’urgence audelà du mois de février afin que les
pouvoirs publics puissent mieux gérer
l'état de crise
74%
60%
44%
76%
28%
83%
71%
77%
92%
88%
La déchéance de la nationalité à tous
les Français condamnés pour des actes
de terrorisme
66%
47%
45%
52%
28%
70%
54%
60%
76%
94%
10
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
7
Taille du fichier
1 470 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler