close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

300116

IntégréTéléchargement
28, rue Pierre Mendès-France - 27400 Louviers - Tél. 02 32 40 22 30 - Email : jeprunier@prunierauction.com - www.prunierauction.com
Nos trois prochains
rendez-vous pour ce
début d’année 2016.
Une vente est une invitation au voyage. Elle se construit comme un tableau, un festin. Cette élégante en robe de soie jaune nous raconte une histoire. Peinte par JeanPierre Laurens, elle nous interpelle. Elle est l’énigmatique Betty. Hautaine, inaccessible,
presque vénéneuse, acide, insolente, interdite mais sublime. Elle est à l’image de ce
bouquet de digitales si présent sur la toile. Habillée dans une robe du soir, elle a dressé la table pour mieux nous recevoir, et nous raconter à travers les livres et les objets
improbables la Chine ou le lointain Japon. Elle est lumineuse. Elle est l’esprit français.
SAM
ED
I, 14
H
14
SAM
ED
I, 14
H
DIM
AN
CH
E, 1
1H
51. Lame épitaphe en pierre calcaire, Paris, XVe siècle. H. 69,5 , L. 53, P. 16 cm. Détail.
1. Jean Pierrre Laurens (1875-1932) Elégante en robe de soir jaune, huile sur toile signée en bas à droite, 90 X 70 cm - vente 6 février 2016
TROIS RENDEZ-VOUS POUR
DÉCOUVRIR
GOÛTER
& VOYAGER
MICHEL DE MONTAIGNE
« Le voyager me semble un exercice profitable. L’âme y est continuelle excitation à remarquer des choses inconnues et nouvelles ; et je ne sache point meilleure école, comme j’ai dit
souvent à former la vie, que de lui proposer incessamment la diversité de tant d’autres vies,
fantaisies et usances, et lui faire goûter une si perpétuelle variété de formes de notre nature.
Il faut visiter les pays étrangers pour en rapporter principalement les humeurs de ces nations
et leurs façons, et pour frotter et limer notre cervelle comme celle d’autrui. Il se tire une merveilleuse clarté pour le jugement humain de la fréquentation du monde. Nous sommes tous
contraints et amoncelés en nous, et avons la vue raccourcie à la longueur de notre nez. Ce
grand monde, c’est le miroir où il nous faut regarder pour nous connaître de bon biais. Tant
d’humeurs, de sectes, de jugements d’opinion, de lois et de coutumes nous apprennent à
juger sainement des nôtres, et apprennent notre jugement à reconnaître son imperfection et
sa naturelle faiblesse. »
DIMANCHE 14 FÉVRIER 2016
SAMEDI 6 FÉVRIER 2016
SAMEDI 30 JANVIER 2016
Ce nouveau journal vous présente les trois
prochaines ventes de la rentrée 2016 de
l’étude Prunier. La première sera consacrée
aux grands vins et à la table, la deuxième
mettra en lumière les arts décoratifs et la
troisième concernera la dispersion de deux
bibliothèques parisiennes.
20. Matthias Schiff (1862-1886)
Modelo en terre projet de sculpture
équestre pour un monument, Ecole
de Nancy , XIXe H:17 cm
5
SAMEDI 30 JANVIER 2016
6
MA CAVE
POUR UN FESTIN
« D’un cœur chaud et reconnaissant, je m’en vais célébrer
la cave : l’escalier est roide et glissant ; pour un buveur,
c’est chose grave. Des églises, des vieux châteaux rappellent
les voûtes obscures, ces murs sont chargés de cristaux, de
champignons, de moisissures. Dans la cave il fait bon chanter, dans la cave il fait bon chanter. Il y fait bien meilleur
goûter les bons vins que nous donne le rouge automne.
Nous heurtons au tas des bouchons, des tessons, des bouteilles vides ; les rats tiennent conseil ; Tachons, la lampe
en main, d’être lucide. Au doigt, ces tonneaux sonnent
plein : laissons ce vin dormir tranquille ; il est encore vert ;
plus loin des crus fameux je tiens la file. » Pierre Dupont,
Chanson à boire, 1849.
VIVE LE BON VIN
Le taste-vin, objet professionnel des maîtres de chais était
destiné à apprécier la couleur et la transparence de la cuvée. Chaque région a sa forme, à ombilic central dans le
Bordelais, au poucier à fleur de lys dans le Poitou et la
Saintonge. En Normandie, elle est en forme de cuvette et
porte le nom de tasse à vin.
306. Carafe à décanter en cristal taillé, monture argent de style
rocaille, poinçon Tête de Mercure, dans son coffret d’origine.
298. Tasse à vin à oreille en argent uni, l’appui pouce découpé et ciselé de l’inscription «Vive le bon vin» et d’un décor de gentilhomme
levant son verre, le taste-vin gravé au nom de F.O Girot entre deux
feuilles de vignes, Poinçons du XVIIIe siècle, Rouen, Diam : 7,5 cm;
Poids :86 g
8
UNE BOUTEILLE
MILLÉSIMÉE
LA ROSE, LA BOUTEILLE ET LA POIGNÉE DE MAIN
« Cette bouteille était tombée de la soutane d’un abbé sortant de la messe ivre mort. Une bouteille de vin fin millésimé, béni,
divin, je la recueillis sans remord. Et je repris ma route en cherchant plein d’espoir, un brave gosier sec pour m’aider à la
boire. Car c’est une des pir’s perversions qui soient que de garder du vin béni par devers soi. Le premier refusa mon verre,
en me lorgnant d’un œil sévère. Le deuxième m’a dit, railleur, de m’en aller cuver ailleurs. Si le troisième, sans retard au nez
m’a jeté le nectar, le quatrième, c’est plus méchant, se mit en quête d’un agent. Car aujourd’hui, c’est saugrenu sans être
louche, on ne peut pas trinquer avec des inconnus. On est tombé bien bas, bien bas… » Georges Brassens
LA CARTE DE VINS DE LA VENTE
295. Gen Paul (1895-1975) «Autoportrait au verre de vin»,
huile sur toile signée en haut à gauche, Inscription au dos sur la toile
« Mon Portrais peint par moi-même Gen Paul, Paris 25-2-1929»,
Dim: 73 x 60 cm
55 à 62. Huit bouteilles de Sassicaia, Tenuta San Guido, 1985.
Bordeaux
Bourgogne et Rhone
Le Libournais : Pomerol : Le Caillou, La Croix du Casse (1998), Gazin(1989), Pétrus (1986, 1987, 1990, 1994, 1995), Trotanoy (1986).
Saint-Emilion : Angélus (1983), Canon (1961, 1966, 1985), Canon
La Gaffelière (1982), Chauvin (1988, 1989, 1993, 1996, 1998),
Cheval Blanc (1970, 1976, 1986, 1992), Figeac (1970), Grand Pontet
(1989), Grandes Murailles (1981), Haut-Corbin (1983, 1990), Larcis
Ducasse (1992, 1997, 1998, 1999), Laroze (1982), Millaud-Montlabert (1983), Mondot (1989), Pavie (1975, 1983), Ripeau (1989),
Soutard (1950). La Région des Graves & Pessac-Leognan : Bouscaut (1983), Carbonnieux (1928, 1999), Chantegrive (1989, 1999),
Domaine de Chevalier (1983), Haut-Bailly (1983, 1986), Haut-Brion
(1953, 1983, 1986, 1992), Larrivet Haut-Brion (1966, 1981, 1985),
Magence (1982), Pontac-Montplaisir (1998), Fieuzal (1983, 1985),
Latour Haut-Brion (1988, 1990), Olivier (1986), Pape Clément
(1959, 1986).
Côte de nuits : Romanée- Saint-Vivant - Domaine de la Romanée
Conti (1986), La Tâche - Domaine de la Romanée Conti (1972),
Bonnes-Mares 1976 (Domaine Dujac), Clos Saint-Denis 1976 (Domaine Dujac), Chambertin 1983 (Louis Trapet), Chapelle-Chambertin 1983 (Louis Trapet), Latricières-Chambertin 1983 (Louis Trapet),
Clos de Tart, Mommessin, Morey St Denis, 1978, Grand Echezeaux
1959. Côte de Beaune : Beaune Vignes-Franches 1988 (Jacques Germain), Corton Grancey, 1978 (Louis Latour), Chassagne-Montrachet
1985 (Etienne Sauzet), Meursault 1996 Les Poruzots (Olivier Leflaive), Pernand-Vergelesses 1990 (Jacques Germain), Ladoix 1988
(Chevalier Père et fils), Beaune, Clos des Mouches, Blanc, 1976.
Rhône : Chateauneuf du Pape 1989 (Haut des Terres blanches,
Diffonty), Côte-Rotie 1978 (E.Guigal), Gigondas, Domaine des Tourelles, Roger Cuillerat, 1998
La région du Medoc : Médoc : Sigognac (1990), Tour du Haut
Moulin (1989). Haut Médoc : Belgrave (1989, 1990, 1992, 1996),
Lanessan (1988), La Lagune (1986). Listrac-Médoc : Clarke (1994).
Margaux : Brane-Cantenac (1982), Issan (1985), Desmirail (1985),
Lascombes (1975, 1978), Margaux (1981, 1982, 1987, 1989), Marquis de Mons (1981), Marquis de Terme (1997), Palmer (1970), Pavillon Rouge (1986), Prieuré Lichine (1985), Tayac (1975), Valentin
(1994). Moulis en médoc : Chasse-Spleen (1981, 1982). Pauillac :
Carruades de Lafite Rothschild (1989), Forts de Latour (1994),
Grand Puy Lacoste (1970), Haut-Bages Averous (1981), Lafite
Rothschild ( 1976, 1982, 1983, 1986, 1988, 1990, 1992), Latour
(1970, 1971, 1976, 1979, 1985, 1986, 1987, 1994), Lynch Bages
(1970, 1979), Mouton Cadet (1988), Mouton Rothschild (1955,
1975, 1976, 1981, 1984, 1985, 1986, 1990, 1992, 1993), Pontet-Canet (1982). Saint-Estèphe : Calon-Ségur (1957, 1985,1990),
Cos d’Estournel (1985), Cos Labory (1988, 1992, 1996), Haut-Marbuzet (2004, 2005), Marbuzet (1962), Montrose (1970, 1976),
Ormes de Pez (1981, 1994). Saint-Julien : Beychevelle (1945,
1983), Branaire (1985, 1995), Ducru-Beaucaillou (1970, 1981,
1983, 1986, 1990), Fiefs de Lagrange (1998), Lagrange (1979,
1982, 1989), Léoville Barton (1988, 1992, 1998), Léoville Poyferré
(1985, 1986, 1999), Talbot (1968, 1972, 1983). Sauternes : Caillou
(1947), Climens ( 1976), Suduiraut (1967), Yquem (1953, 1994).
Champagne
Moët et Chandon, Cuvée Dom Pérignon Vintage (1959, 1961, 1964,
1971, 1973, 1980, 1996), Ruinart (1988), Veuve Cliquot Ponsardin
(1961, 1964)
Spiritueux
Vieil Armagnac Sempé (1914, 1928) - Armagnac Robert Castagnon
(1904) - Cognac (1885), Cognac Prunier Patriarche, Grande Champagne Cognac Marcel Raygnaud, Remy Martin - Porto : Marquis de
Pombal (1870), Ryst 1937,
9
10
À TABLE
Montaigne est le parfait guide des auberges. « à Constance : il conseille le brochet et
déconseille l’aigle ; il vante la Couronne à Lindau où la table est délicieuse et où il goûte la
choucroute, l’Ours à Kempte pour sa jolie vaisselle, l’Etoile à Chonguen pour son décor,
la Rose à Innsbruck, pour son linge, le Chevalet à Vérone, malgré son prix ; mais pour les
établissements de Venise et de Florence, il n’a que critique. »
SERVICE AUX ARMES DE LOUIS PHILIPPE
Le service des “Chasses de Fontainebleau” a été commandé par le roi Louis-Philippe le 26 juin
1835 et livré pour les premières pièces entre 1839 et 1841. De nombreuses pièces de réassort
ont été commandées les années suivantes. Le décor a été conçu par Jean-Charles-François
Leloy (1774-1846) qui participa à de nombreuses commandes prestigieuses. Ce service est
décoré dans le style Renaissance, de rinceaux polychromes et d’animaux (chevreuil, sanglier,
chiens de chasse…) rehaussés de motifs dorés à l’or fin, de cartouches en grisaille sur fond
rouge et du chiffre du roi Louis-Philippe.
318. Partie de service de table
en porcelaine au modèle “des
Chasses du Château de Fontainebleau”. Porte la marque
du chiffre-date de fabrication
“S. 46”, marque couronnée
en rouge pour le château de
Fontainebleau, et marque
en bleu au chiffre couronné
du roi Louis-Philippe “Sèvres
1846”, certaines pièces portent
également la marque en noir
« LP couronné SV46 » et un
cachet or.
296. Collection des 100 menus des Compagnons de la Belle Table
312. Vasque rafraîchissoir en marbre veiné beige à décor de godrons, Fin XVIIe-XVIIIe siècle. Diam.: 63 cm
315. Aiguière en laiton anciennement argenté de forme de casque, Fin XVIIe H:19,5 cm
SAMEDI 6 FÉVRIER 2016
12
PARIS
CAPITALE DES ARTS
PARTIE ET CONTREPARTIE
Paris acquiert la suprématie de l’art du mobilier au cours du
XVIIe siècle, malheureusement, peu de meubles sont conservés dans les collections françaises. La commode, nouveau
meuble avec le bureau, devient un exemple d’ébénisterie de
prestige s’adaptant aux divers besoins par ses fonctions et sa
forme. Elle se pare de matériaux comme les bois de couleur,
l’écaille, l’os, l’ivoire, la corne, l’étain, le cuivre, le bronze, les
pierres dures. La marqueterie en partie et contrepartie développée par l’ébéniste Boulle devient la référence pour les
arts décoratifs sous Louis XIV. Un autre artiste, Nicolas Sageot s’inscrit dans cette esthétique nouvelle pour devenir à
son tour l’un des plus prestigieux créateurs de mobilier avant
la Régence.
52. Ecole française du XVIIIe siècle, Attribué à Hyacinthe Rigaud
(1649-1743) «Portrait d’homme en perruque portant l’ordre de
Saint Louis», huile sur toile, 93 x74 cm.
53. Attribuée à Nicolas Sageot (1666-1731). Commode en marqueterie dite Boulle d’ébène, laiton, écaille rouge et bronzes dorés.
Cette commode de forme arbalète ouvre à trois rangs de tiroirs
en façade et présente un riche décor dit à la Bérain. Sur le plateau
Apollon est représenté en archer sous un dais, il est entouré de
musiciens, de singes, de chimères, de fous et d’écureuils. La qualité
d’exécution et l’iconographie caractéristique de ce décor permettent
d’attribuer notre meuble à la production de Nicolas Sageot, ébéniste
parisien spécialisé dans la marqueterie de métal et d’écaille. Ayant
fondé son atelier vers 1690, Nicolas Sageot se retira après une
carrière brillante en 1720. Paris, Epoque Louis XIV, vers 1710.
Dim:89 x 135 x 67 cm.
La production abondante conservée, estampillée ou attribuée
à Sageot, laisse présumer de l’ampleur de son atelier. Bien
qu’on ne dispose d’un inventaire de l’atelier du faubourg
Saint-Antoine, ce constat semble confirmé par les deux ventes
de son fonds de commerce conclues par Sageot en 1720,
lorsqu’il céda pour 12 000 livres de bois d’ébénisterie au
marchand Claude-François Mainguet et pour 16 000 livres
de meubles au marchand joaillier Léonard Prieur. Parmi ces
derniers figuraient entre autres, quatre commodes de trois
pieds huit pouces de long aussi de marqueterie de cuivre et
d’écaille et pareillement garnies de bronzes valant mil livres,
deux autres corps de commodes aussi de marqueterie de trois
pieds huit pouces garnis de bronze pour le prix et somme de
quatre cents livres, etc.
HYACINTHE RIGAUD (1659-1743)
Au milieu du XVIIe siècle, le portrait va prendre un aspect officiel avec les effigies d’apparat des grands dignitaires du régime. Perruques, draperies prennent place dans une mise en
scène bien orchestrée. Tous ces éléments se reflètent dans la
manière et les portraits de Hyacinthe Rigaud, décrit comme le
peintre de la réalité « posée ». Dans ses portraits, le peintre
n’hésite souvent pas à développer une longue perruque qui
rivalise avec les ornements de soie et de broderies mais souvent il se contente de la mise en page la plus simple et du
coloris le plus sobre. Notre tableau n’est pas sans rappeler
dans ses tons, l’ordonnancement et la simplicité, le portrait de
Pierre Drevet vers 1700.
Le portrait que nous présentons est attribué à l’œuvre de
Rigaud. Notre personnage, longue perruque argentée, pose
vêtu d’un large manteau brun ; un gilet ton sur ton, au revers
de fines broderies d’or laisse paraître une chemise blanche,
col ouvert. De sa main gauche, il tient un livre et sa poitrine
est épinglée de l’ordre de Saint-Louis. Ce détail nous permet
de situer notre tableau après 1693 puisque le 5 avril 1693,
sur les conseils du maréchal de Luxembourg, commandant
en chef de l’armée des Flandres, Louis XIV décide d’instituer l’ordre royal et militaire de Saint-Louis pour encourager
les officiers nobles et roturiers qui combattaient une bonne
partie des armées européennes coalisées au sein de la Ligue
d’Augsbourg. On découvre donc dans l’œuvre de Rigaud
quelques-uns des noms les plus fameux du temps et notre
personnage figure au nombre de ceux-ci.
65. Mouvement d’horloge
à musique - Epoque XVIIe
13
LE C COURONNÉ,
UN NOUVEL
14
IMPÔT
LES BRONZES DORÉS AU C COURONNÉ
« Un édit de 1745 fait obligation aux bronziers de frapper
leurs ouvrages d’une petite lettre distinctive, un C surmonté
d’une couronne, les soumettant ainsi au règlement d’une
taxe. Celle-ci s’appliquait aussi bien aux objets qu’aux
meubles qui en étaient ornés.
Cette marque qui ne mesure que quelques millimètres (de
2.5 à 5 selon la taille des pièces) a longtemps intrigué les
spécialistes. Est-elle la signature du bronzier Caffieri, celle
du fondeur Colson ou encore l’estampille de l’ébéniste
Cressent ?
Il faut attendre 1924 et la thèse d’Henri Nocq, Le Poinçon
de Paris pour apprendre qu’il s’agit d’une marque sanctionnant un impôt payé sur les bronzes et les cuivres entre
1745 et 1749. Comme toute taxe, elle est largement impopulaire et l’on ne compte pas les nombreux procès opposant les artisans aux agents de l’État. Même si l’on se limite
aux bronzes Louis XV, il est difficile de les dénombrer tant
le C couronné semble avoir envahi bronzes d’ameublement
et objets de décoration aussi bien à Paris qu’en province au
cours de ces quatre années. On sait combien de tels objets furent prisés à l’époque et le succès que connurent les
bronziers. Le roi trouvait là le moyen de financer ses campagnes, les artistes une récompense à leur talent. Et si des
interrogations subsistent quant aux différentes formes que
prit le poinçon, sa découverte demeure un repère précieux
pour les amateurs de bronzes Louis XV.
Source bibliographique : «Les Bronzes dorés français du XVIIIe siècle»,
Pierre Verlet - Picard Editeur - 1987
9. Pendule en bronze doré et patiné cadran signé
Mafson, modèle à l’élephant de style rocaille
d’après celui de St Germain, époque XIXe, H:44 cm
16. Paire de flambeaux en bronze doré et ciselé
rocaille, le fût balustre, les binets feuillagés,
bases à canaux, au « C »couronné Epoque Louis
XV. Haut : 25 cm
17. Vase en porcelaine à glaçure monochrome
sang de boeuf dite Lang Yao, monté sur bronze au
« C » couronné, XVIIIe siècle, H:14 cm
16
LE CHARME DISCRET DES PETITS
OBJETS
LES MINIATURES D’AUGUSTIN
Notre tableau est cité dans l’ouvrage de Bernard Pappe,
historien de l’art et restaurateur en miniatures à Berne,
spécialiste incontesté du peintre. Jean-Baptiste Jacques
Augustin, originaire de Saint-Dié dans les Vosges est né en
1759. Il est très vite remarqué pour ses aptitudes au dessin
et part étudier à Nancy auprès de Jean-Baptiste Claudot et
de Jean Girardet. Augustin gagne ensuite Paris vers 1781
et travaille chez le peintre miniaturiste Gatien Phlipon. Augustin adopte ce genre et devient à son tour un spécialiste
de la technique du portrait en miniature Il peint aussi bien
nobles, bourgeois ou révolutionnaires mais finit par fuir la
capitale trop agitée pendant la Révolution. Il revient à Paris
UN COUTEAU COMPAS
LES SECRETS DE BERNARD PERROT
Bien qu’appartenant à la tradition du verre d’Altare, Bernard Perrot se distingue par ses inventions. Il est réputé
pour ses secrets comme le verre rouge transparent ou pour
ses imitations de porcelaine et de pierre dure. La production luxueuse de son atelier est souvent rattachée à l’art de
la table qu’il met au service de l’art culinaire qui se transforme au XVIIe siècle. C’est la naissance de la gastronomie française. Les invités s’installent désormais autour de
la table, les couverts sont ordonnés avec symétrie autour
de l’assiette. Les menus objets sont également nombreux
comme l’atteste la production des petits flacons à l’utilité
aussi variée que leur apparence.
93. Flacon à parfum en verre bleu translucide moulé à décor sur une
face de trois cœurs enflammés surmontés d’une branche de lis
entourés de palmes (devise de la ville d’Orléans «Hoc vernant Lila
Corde» ce qui signifie : Par ce cœur les lis fleurissent) et sur l’autre
de trois fleurs de lis surmontées d’une couronne fermée entourée
de palmes (représentant les armes de France). Monture en étain
(manque le bouchon) France, Orléans, Bernard Perrot, fin XVIIe
siècle. Haut. : 8,6 cm
L’excellence du couteau français répondant aux exigences
de sophistication et d’élégance naît dans un contexte propice aux inventions et à la diffusion des connaissances : le
XVIIIe siècle. C’est le siècle des lumières pour les intellectuels et celui du tour de France pour les apprentis couteliers. Le couteau à cran forcé est le couteau de Berge ou
couteau compas sont des couteaux de table. Le premier est
muni d’un ressort, le deuxième est un couteau à clous sans
ressort, présentant deux lames ; l’une est en acier destinée
aux mets salés, l’autre en argent est réservée aux fruits.
Si la richesse créatrice de nos deux couteaux sublime leur
aspect mécanique elle n’en délaisse pas moins leur aspect
esthétique. En effet, la table, lieu de convivialité et de rencontres est l’occasion de distinctions sociales.
33. Couteau pliant dit «Tête de compas» en ébène à deux lames
le manche incrusté d’argent à décor d’une femme sur une face et
d’un homme sur l’autre, deux cartouches surmontés de couronnes
royales portent les devises : «Un seul me suffit, la fidélité me
conduit», sur les lames un poinçon au A couronné et la ville de Caen,
Epoque XVIIIe siècle, 21,5 cm.
34. Couteau en argent, laque rouge et nacre à décor de personnages
et de scènes d’après les fables de La Fontaine, Epoque XVIIIème
siècle, 23 cm.
en 1800 et devient le peintre officiel de la cour en 1806.
Sa reconnaissance survit aux changements de régimes
puisqu’il devient en 1814, peintre ordinaire du roi. Il a ainsi
peint les plus grands personnages du Premier Empire et de
la Restauration. Il fut membre de l’académie de peinture en
1819 et décoré de la légion d’honneur en 1820. Il meurt en
1832. De nombreuses œuvres sont conservées dans des
musées (Louvre, fondation Napoléon...) ou dans des collections privées.
21. Jean-Baptiste Jacques Augustin (1759-1832) «Vierge à l’enfant»
miniature peinte sur ivoire, porte l’inscription au dos d’Augustin à
St Dié en Lorraine, 1779 dans un cadre en laiton. 9,5 x 8 cm
18
LE VERRE
ART NOBLE, ART DES NOBLES
« Votre noblesse est mince, car ce n’est pas d’un prince Daphnis que vous sortez,
gentilshommes du verre, si vous tombez à terre, adieu vos qualités. » Être noble, c’est
accéder aux tâches militaires. Mais si les terres et les titres reviennent à l’aîné, le cadet
n’a plus d’autre choix que de devenir marin ou homme d’église. La seule exception, c’est
d’accéder à l’art noble du verre qui ouvre les portes de l’industrie et du commerce.
LE VERRE ET LA TABLE : ENTRE USAGE ET APPARAT
DU CRISTAL DE BOHÊME POUR UN CONCERT
À la Renaissance, les verres font avant tout partie du cérémonial des banquets, au côté de l’orfèvrerie. Sous l’Ancien
Régime, le verre ne prend pas toujours place à table. Il est
porté au convive au moment où celui-ci souhaite boire,
puis il lui est repris, rincé et posé dans un rafraîchissoir.
Ce n’est qu’au début du XIXe que l’usage de disposer un,
puis plusieurs verres, à chacune des places se diffuse.
Jusque-là, les convives sont susceptibles de boire à un
même verre.
À l’origine, le verre de Bohême se compose de silice et de
potasse, fondant traditionnel utilisé dans le nord de l’Europe.
À ces composants s’ajoute la chaux sous forme de craie.
L’invention de ce nouveau verre est attribuée à Michael
Müller, verrier à Helmbach, dans le sud de la Bohême en
1683. Cette invention du cristal de Bohême va permettre
taille et gravure à la roue et va porter cette technique du
décor à un degré d’excellence inégalée en Occident, depuis
l’Antiquité. À l’instar du verre reproduit ici illustrant toute en
finesse une scène de concert autour de la table.
113. Verre à pied en cristal à décor taillé en facettes et la coupe gravée d’une scène de concert. Sur une scène, un joueur de hautbois,
un violoniste et joueur de luth, la scène est légendée «Man Mir
Bey famen Sein Alle InB gemein flimen uber Lin da Pflinges fein»,
Bohème, XVIIIe siècle, H:17 cm
107. Verre à jambe, le pied en verre filé rose indien, France époque
XVIIIe siècle, H:12 cm
114. Grand verre en cristal taillé, la coupe gravée d’un blason aux
armes de l’Empire, Silésie, XVIIIe siècle, H:23 cm
20
DU
TABAC
À FUMER ET À PRISER
Cette scène de taverne à l’aspect burlesque n’est pas sans
rappeler les représentations des tavernes flamandes, un décor
très populaire présent sur les ivoires de Dieppe ou d’Anvers.
Ici, le gueux nous regarde en levant son verre. Nous sommes
devant une représentation du badinage, du goût de la boisson. Cet objet usuel, nouvel accessoire du fumeur, est lié directement à la consommation du tabac à priser. Pendant une
courte période, le tabac vendu sous forme de carottes devait
être râpé pour être consommé.
C’est dans les années 1520 que les premières graines de tabac quittent les Amériques. On leur fait traverser l’Atlantique
car elles posséderaient dit-on des vertus médicinales. Les
Portugais les premiers l’utilisent à cet effet. C’est sur les recommandations du diplomate Jean Nicot que Catherine de
Médicis, alors reine de France, ouvre les portes du royaume
à cette plante aux effets curatifs et dont l’Europe commence à
faire grand cas. On l’appelle alors « l’herbe à la reine ou bien
encore « la Catherinaire ». La reine prise le tabac, rapidement
imitée par la Cour de France qui en fait alors un phénomène
de mode. La production d’objets destinés à l’usage du tabac
va envahir les pays européens nouvellement initiés à cette
plante qui ne sera appelée tabac qu’à la fin du XVIe siècle.
37. Boîte à poudre en bois sculpté de Sainte Lucie,
France, début XVIIe siècle
27. Râpe à tabac en ivoire à décor sculpté de la saison de l’hiver,
Dieppe, XVIIIe siècle, H: 17,3 cm
26. Râpe à tabac en ivoire à décor sculpté d’une scène de bacchanales, Dieppe, XVIIIe siècle, H: 17,3 cm
89. Gobelet en verre opalescent, à décor polychrome et or d’un
fumeur habillé à la turque. Époque XVIIIe siècle
21
22
CET
INTRIGANT
MONSIEUR DE BEAUMARCHAIS
Si les traits de Beaumarchais nous sont connus grâce au
portrait peint par Nattier et à plusieurs gravures, ils nous
sont également rapportés par un laissez-passer délivré au
Sieur Caron Beaumarchais dans le cadre d’une mission du
Gouvernement au moment de « l’affaire des fusils »…
AU NOM DE LA NATION
À tous officiers civils et militaires chargés de maintenir l’ordre
public dans les quatre-vingt-trois départements, et de faire
respecter le nom français chez l’étranger : laissez-passer librement Pierre-Augustfn Caron Beaumarchais, âgé de soixante
ans, figure pleine, yeux et sourcils bruns, nez bien fait,
cheveux châtains rares, bouche grande, menton ordinaire,
double, taille de cinq pieds cinq pouces, allant à La Haye
en Hollande avec son domestique, chargé d’une mission du
gouvernement. À Paris, le 18 septembre 1792, Beaumarchais
se lance dans de nouvelles spéculations : achat d’armes… la
France en manque… et c’est le début de l’affaire des fusils de
UN FUSIL DE L’ARQUEBUSIER DU ROI
Nicolas Noêl Boutet est né à Versailles en 1761. Il succède
après son mariage en 1788 à la charge d’ arquebusier ordinaire du Roy de son beau-père Pierre Desainte, En 1792, il
devient directeur de la manufacture de carabines de Versailles
et est nommé par le Directoire en 1799 directeur général des
manufactures d’armes et ateliers de réparation de France. .
Il produira aussi bien des armes destinées aux champs de
batailles que des armes de luxe ou d’apparat . Elégance du
décor, noblesse des matériaux, proportions parfaites révèlent
l’extrême soin apporté par Nicolas Noël Boutet aux armes qu’il
prenait soin de réaliser tendant à devenir ainsi de véritables
oeuvres d’art. Ses armes ont atteint une renommée mondiale,
par leur qualité d’exécution et l’originalité de leurs modèles.
36. Fusil à platine avec chiens en col de cygne et petits décors
gravés, la crosse décorée de motifs finement sculptés, Nicolas Noël
Boutet (1761-1833) arquebusier ordinaire du roi en 1788; calibre
15mm, longueur des canons 80,5 cm longueur des platines 14 cm,
longueur totale : 121,5 cm (anciennes restaurations)
40. Une boîte en loupe de thuya à sujet érotique représentant 2
marchandes et un gentilhomme légendés «Les Mesures», 9 cm
Hollande en mars 1792. Dénoncé en juin, après une fouille de
sa maison puis une arrestation en août, il quitte la France en
septembre pour rejoindre l’Angleterre puis la Hollande .
La description ainsi faite n’est pas sans évoquer le portrait que
nous présentons, l’élégance du vêtement en plus et la délicate
touche de ce portrait nous rappelle le goût français et le talent
des peintres du XVIIIe siècle mis au service du portrait tels
des Drouais, Roslin,Duplessis…). À ce titre, notre portrait est
à rapprocher de ceux exécutés par Joseph-Siffred Duplessis.
55. Ecole française du XVIIIe siècle «Portrait présumé de
Beaumarchais», huile sur toile, 64 x 53 cm
23
24
LES FLEURS
LA LETTRE DE MONSIEUR DEMOINEAUX
Lyon, le 28 vendémiaire an VIII.
Nous étions à la campagne lorsque votre lettre du 19 est arrivée et c’est ce qui nous a
empêché de nous acquitter plus tôt de notre commission. Vous avez ci-joints les plus jolis
échantillons que nous ayons trouvés mais nous vous observons qu’on porte à présent très
peu de satin et qu’on n’en porte pas sans doublure. Un pékin conviendrait bien mieux
pour la nouvelle mariée (…) Que fait Joséphine ? Comment se porte-t-elle ? Aurait-elle eu
l’adresse de mettre sur le chantier un bel enfant qui lui ressemble ? me demandez-vous. Je
serai bien tenté de vous répondre oui mais je crains qu’elle ne se fâche, car elle cherche
encore à se persuader qu’il n’en est rien. Si cependant cela est, vous nous devez un compliment car vous voyez que nous ne passons pas notre temps à la bagatelle et que nous
suivons les préceptes de l’évangile, croissez et multipliez. Vous conviendrez que jamais
précepte n’a été si bien suivi et que nous méritons des éloges. Il faut bien qu’il y en ait qui
s’occupent avec zèle de son exécution car il y en a un bien grand nombre qui vit dans une
négligence coupable. Vous, par exemple, mon cher monsieur, on pourrait vous en accuser
si on n’avait pas une fort bonne idée de vous. Extrait de la lettre adressée à Albert Hippolyte
par Demoineaux, soyeux à Lyon.
PORTEFEUILLE
Les portefeuilles décoratifs étaient des accessoires très populaires pour les hommes de la
haute société, les billets de banque étant plus utilisés à la fin du XVIIIe siècle. Le portefeuille
était affiché lors d’occasions spéciales et offerts comme témoignage d’amour.
60. Ecole française fin du XVIIIe siècle, «Buste d’homme en habit Directoire», terre cuite reposant sur un
socle en marbre veiné, H(buste) : 42 cm, H totale: 53,5 cm
187. Deux portefeuilles en soie brodée d’époque XVIIIe. Provenance Seigneur de Faucher.
197. Echantillon de la lettre adressée à Albert Hippolyte par Demoineaux, soyeux à Lyon, fin XVIIIe siècle
IDÉALES
25
26
BRODERIES
POUR MESDAMES VICTOIRE
ET DE CHATEAUBRIAND
MESDAMES VICTOIRE ET CÉLESTE DE CHATEAUBRIAND
Dans cette collection de linge de maison, plusieurs articles peuvent attirer notre attention
comme ce sac brodé par Madame Victoire ou ce mouchoir de Madame Johanet née Bayart
pour Céleste de Chateaubriand. Le mouchoir présente dans les coins quatre décors. Dans un
premier coin les armes de Céleste de Chateaubriand. Dans un troisième coin un navire en
détresse orné d’une fleur de lys à la poupe, le mât brisé. Les cordages en désordre annonçant
le naufrage. Au-dessous de la scène une inscription: « Sauvez le» soutenue par une branche
de laurier symbolisant la victoire. Dans un quatrième coin un paysage de ruine porte les inscriptions: « Reprenez-la» et «Relevez-les». Dans le bas du mouchoir dans un cartouche formé
d’un serpent porte le texte : « Pour payer mon tribut et mieux vous rendre hommage des symboliques fleurs j’emprunte le langage: « Le cèdre est près de vous et vous poussez de lui. Pour
les lys languissant réclamé un appui. Nul ne peut être sourd à votre voix Céleste. À vous donc
de prier à votre époux le reste.
186. Sac à ouvrage brodé et
décoré de guirlandes de fleurs,
bouquets de pensées, fleurs
de lys et couronne. Ouvrage
réalisé par Mme Royale, fille
de Louis XVI. Cette indication
a été donnée par Mme Bayart
dans une lettre datée de 1838
et conservée dans la famille
depuis cette date. Epoque fin
XVIIIe-début XIXe.
Importante collection de draps
brodés et linge de maison, fin
XIXe siècle
184. Mouchoir en dentelle brodée par madame Bayard pour
madame de Chateaubriand.
Epoque XIXe. 63x64 cm
80. Kimono japonais brodé.
Détail du phénix, japon; fin XIXe,
début XXe siècle
27
28
RÊVES
D’EXTRÊME ORIENT
LES HUIT SAMOURAÏS
EXPLORATEURS VOYAGEURS
e
Utagawa Kuniyoshi, maître de l’estampe japonaise du XIX
siècle était à l’honneur au Petit Palais jusqu’au 16 janvier
2016. Il est l’un des plus fameux artiste Ukiyo-e « image du
monde flottant » qui chante des récits légendaires très populaires durant la période Edo (1600-1867). Notre triptyque
représente Inuzuka Shino à la lutte sur un toit contre Inukai
Gempachi et ses hommes, célèbre épisode d’un conte japonais dit des huit chiens écrit par Kyokutei Bakin à partir
de 1814. Cette fable composée de 106 volumes s’inspire
d’un roman épique de la littérature chinoise du XIVe siècle
et retrace les aventures de huit samouraïs aux ancêtres canins et dont les mots commencent tous par le mot chien.
À travers leur destinée commune, conjurer la malédiction
jetée sur leur clan, les huit samouraïs incarnent les vertus
confucéennes de loyauté et de fraternité. L’association des
formes et lignes géométriques ainsi que le renfort des effets
scéniques confère instantanéité et cocasserie à la scène.
Cet album photo comme un album souvenir retrace les
aventures, les blessures de la colonisation. Au XIXe siècle,
l’Indochine est constituée du Royaume d’Annam, du Laos
et du Cambodge. Le Royaume d’Annam est composé du
Tonkin au nord, de l’Annam, et de la Cochinchine au sud.
Au cours de ce siècle, de nombreux événements politiques
et militaires marqueront l’histoire conjointe de ce territoire et
de la France. Le sud de la Cochinchine devient une colonie
française dès 1862. Un chemin vers de nouveaux échanges
s’ouvre, chemin sur lequel les photographes comme Emile
Gsell, Pierre Dieulefils souvent « explorateurs voyageurs »
vont s’engager pour nous livrer des trésors d’exotisme.
L’album de photographies dont est extrait le portrait de
cette jeune femme annamite nous révèle tous les aspects
de la vie courante et de l’architecture en Indochine à cette
époque, constituant un témoignage saisissant des différents aspects de la société.
79. Utagawa Kuniyoshi (1798–1861) «The Fight on the Roof of the
Horyukaku from The Tale of Eight Dogs», Estampe en triptyque (3
feuilles assemblées), signée et légendée, Japon, Dimensions assemblées : 38 x 76,2 cm
81. « Portrait de femme annamite » Saigon, 1892 par Pierre Dieulefils
(1862_1937) Photographie issue de « Album comprenant 96 photos
sur papier argentique «Cochinchine –Cambodge ».
78. Boîte en laque à 3 compartiments en bois laqué et décor en
takamakie or sur fond nashiji de bambous et fleurs de prunier, l’intérieur en laque rouge, Japon Epoque Meiji, 22,5 x 26 x 27 cm
85. Coupe en pierre dure à décor zoomorphe. Chine, XVIIe, XVIIIe siècle
3. «Poissons japonais», Laque rouge et laque de couleur rehaussés d’or
sur panneau, cachet en bas à droite, Vers 1925, Dim: 48,5 x 99 cm
30
TERRES
D’ISLAM
Dans l’art religieux de l’Islam, c’est l’abstraction qui devient
l’ornement prépondérant par le motif végétal ou floral organisé
en entrelacs géométriques, arabesques, palmettes, rinceaux,
fleurs de lotus, motifs de nuages. Le figuratif devient ainsi vidé
de tout contenu et est mis au service du message écrit du
Coran.
VÉGÉTALE ET FLORALE
Le combat opposant un animal ou un héros à un être fantastique est aussi un thème important dans l’islam. Réservé
aux objets plus civils, ce bestiaire fantastique trouve ses
origines dans l’art de Sumer et de Babylone, dans la mythologie grecque ou chinoise. Les aigles attaquent les lièvres,
les lions dévorent leur proie et le phénix combat le dragon.
Alors que les européens du XIXe siècle sont submergés par
un sentiment orientaliste, les artistes Qajar, dont certains
font des séjours en Europe, s’inspirent eux de la technique
et du style de l’Occident. Les marchands occidentaux se
mettent alors à la chercher de vieux manuscrits illustrés,
d’objets anciens, de calligraphies, ou encore de textiles
pour satisfaire l’engouement généralisé pour les
arts de l’Islam. La période Qajar s’étendra de
1779 à 1925, l’Iran connaissant alors une
période de stabilité politique propice à
l’évolution des arts.
74. Cabinet en bois peint de
fleurs et rinceaux, or sur fond
noir, il ouvre par un abattant découvrant 4 tiroirs en trompe l’œil
ornés de médaillons en nacre
peints, Travail Art QADJAR,
début XIXe, 30x 37 x 26 cm
75. Coupe en laiton doré ciselé
et gravé de scènes de chasse, de
cavaliers, de cornac et animaux
(lièvres, panthères…) Fin du
XVIIIe siècle, Travail Indo -Persan, H:29 cm (accidents)
122. Réflecteur de lampe de
mosquée en verre bleu
cobalt, Epoque XVIIIe
siècle, H:10 cm
32
BOUCHERON
À L’EXPOSITION UNIVERSELLE
« DANS TOUT JOYAU FIGURE UNE PART DE RÊVE »
L’album photo présenté dans cette vente est un rare témoignage de la maison Boucheron des années 1900. Il
est composé de cinq photographies sur papier argentique.
Elles sont de grand format et signées du photographe Durandelle-Chevojon. Elles représentent les vitrines spécialement réalisées pour l’exposition universelle. Sur un de ces
clichés, une dédicace à René Huot par Frédéric Boucheron. Dans les pièces présentées lors de cette manifestation,
Boucheron proscrit l’art éclectique et s’oriente vers une
recherche plus originale reposant sur la nature qu’il imite
à la perfection. Couleur, effets de lumière, patine, dorure,
émaux, cristaux de roche deviennent les symboles de réussite de la maison. L’ouvrier Octave Loeulliard devient le spé-
L’ÉLÉGANCE RAFFINÉE D’ERTÉ
cialiste de cette joaillerie étonnante où chardons, fougères,
lianes envahissent les nouvelles créations. Mais il ne faut
pas oublier les fleurs comme les violettes, les roses, faites
de pierres précieuses, de perles, d’opales incrustées dans
le bois, l’acier ou l’argent. La création des bijoux s’ajoute
au plus beau des joyaux de la maison, à savoir la montre.
161. Album de l’Exposition Universelle, Paris 1900 Boucheron.
Dim 34 x 45 cm
4. Romain de Tirtoff dit Erté (1892-1990) «Les Danseurs», gouache
sur papier, signé en bas à droite, Projet pour ballet. Vers 1920. Ancienne Collection Blondelet. Dim: 26,7 x 26,7 cm. Cadre d’époque.
166. Bague en platine, sertie d’un diamant avec certificat du laboratoire français de gemmologie du 23 avril 2013. Masse : 3,44 ct ;
couleur : I ; taille moderne ; pureté : VVS2 ; dim. 9.68-9.89 x 5.99 mm
Ce dessinateur de génie d’origine russe, Romain de Tirtoff,
adopte dès 1912, le pseudonyme d’Erté pour ne pas déshonorer sa famille qui le destinait à une carrière de militaire.
Après avoir côtoyé Paul Poiret, il réalise des décors pour la
pièce de théâtre Le minaret. L’élégance d’Erté repose sur le
dessin de mode. Ses œuvres reflètent parfaitement la période
Art déco dans laquelle il vivait. La Symphonie en noir devient
une œuvre majeure avec ses personnages délicats et sophistiqués rapidement reconnaissables. Sa célébrité est vite reconnue. Il travaille pour Harper’s Bazar et Vogue de 1915 à
1929. Ses dessins à l’encre de chine symbolisent la femme
fatale et sinueuse.
33
34
JEAN
DESPRÉS
Nous présentions lors de notre précédente vacation du 25 septembre 2015 « Vente
événement » autour de l’UAM, le travail de Jean Després puisant son inspiration dans les
structures mécaniques de l’aéronautique et de l’automobile.
LE BIJOUTIER MODERNE
Nous le retrouvons aujourd’hui dans un autre univers. L’orfèvre-bijoutier joue avec élégance sur l’association de l’or,
de l’argent, de laque, de pierres dures et pierres fines (lapis-lazuli, calcédoine, topaze, grenats..). Les bijoux présentés ici datent des années trente, nous les retrouvons dans
les cahiers des modèles de bijoux déposés de l’époque. Ils
proviennent d’une collection privée et ont figuré à l’exposition « Bijoux Art déco et avant-garde. Jean Després et les
bijoutiers modernes » au musée des Arts Décoratifs du 19
mars au 12 juillet 2009 et sont reproduits dans l’ouvrage de
Melissa Gabardi consacré à Jean Després.
George Pascal, conservateur du musée Galliera témoigne
en ces termes du style de Jean Després pour les œuvres
de la deuxième moitié des années 1930 : « ses bijoux se
font plus légers, dépourvus de contrastes agressifs, enrichis
d’une simple pierre colorée sertie dans le métal. Tout ceci
préserve un raffinement discret loin de certaines somptuosités élégantes dont nous sommes saturés ».
Dans les années trente, le répertoire de Jean Després se
veut parfois plus poétique, plus théâtral et à l’occasion de
l’exposition du musée Galliera consacrée au théâtre, il présente des créations personnelles ou en collaboration avec
Etienne Cournault pour les glaces gravées. Il s’inspire de
la musique, de la danse, de la comédie créant la bague
Peer Gynt consacrée au personnage du drame d’Ibsen ou
encore la bague Oiseau bleu de Maeterlinck.
Tout comme, notre bague « double pente » ci-contre
s’offre à nous comme un livre ouvert présentant sa reliure
d’argent, d’or et de laque. Un visage de femme aux traits
stylisés et surréalistes fait face à un paysage onirique dans
lequel prend place une couronne. Jean Després fait sans
doute ici une transposition et une réinterprétation remarquable d’une œuvre littéraire.
172. Jean Després. Bague en argent, or, en
forme de double pente à décor cubiste d’un
visage de femme, d’une couronne et d’un
mont dans des nuées, signature à la pointe,
poinçons d’orfèvre et de garantie, Vers 1935,
poids:15,2 g cm, L:2,5 x 1,8 cm diam:2,5 cm,
TDD:55. Modèle proche reproduit dans l’ouvrage «Jean Després, Bijoutier et Orfèvre entre
Art déco et modernité», Melissa Gabardi,
Edition Norma, 2009, p.74.
169. Jean Després. Bague en
argent, or, laque agrémentée
d’une topaze ronde taillée à
facettes, signature à la pointe,
poinçons d’orfèvre et de garantie,
Vers 1935, poids:18,4g, H:3,2
diam:2,5 cm, TDD:54. Bague
reproduite dans l’ouvrage «Jean
Després, Bijoutier et Orfèvre
entre Art déco et modernité»,
Melissa Gabardi, Edition Norma,
2009, p.184.
35
36
UNE VITRINE DE
BAGUES
« Pour l’automne, je pense faire une vitrine de bagues, rien que des bagues,
ça me plaît de les faire ». Tout au long de sa carrière, Jean Després n’a eu de cesse de créer,
de façonner et d’imaginer des bagues.
La seconde moitié des années 30 apportera une inspiration nouvelle. Le critique Yvanhoé Rambosson écrira ainsi
« comme créations nouvelles, il présente cette fois des bijoux sertis de lapis-lazuli, d’émaux ou de laques avec une
gamme d’ors qui va du blanc au rose en passant par des
coloris plus intenses ». Les bagues que nous vous présentons ici témoignent du tournant qui s’opère dans le travail
du bijoutier. Si une fois de plus les lignes sobres et géométriques sont de règle, celles-ci sont égayées par de subtiles
touches colorées grâce à des pierres fines comme ici avec
la topaze, ou en usant çà et là de la luminosité des matériaux colorés tel le lapis-lazuli scintillant de ses pépites d’or.
Cette collection de bagues a été présentée à l’exposition
du Musée des Arts Décoratifs à Paris « Bijoux Art déco
et avant-garde. Jean Després et les bijoutiers modernes »
19 mars -12 juillet 2009.
173. Jean Després. Bague en argent, or et
lapis-lazuli, signature à la pointe, poinçons d’orfèvre et de garantie, Vers 1937,
Poids:16,7 g Dim: 2,7 x 1,5, TDD: 53.
Reproduite dans l’ouvrage «Jean Després,
Bijoutier et Orfèvre entre Art déco et modernité», Melissa Gabardi, Edition Norma,
2009, p.184.
175. Jean Després. Bague en argent et or,
signature gravée, poinçon de garantie, poinçon d’orfèvre, 1936. Poids:18,3 g
H: 2,7x l:2,5 cm. Modèle comparable
reproduit dans Beaux-Arts, 24 janvier 1936
et dans l’ouvrage «Jean Després, Bijoutier et
Orfèvre entre Art déco et modernité», Melissa Gabardi, Edition Norma, 2009, p.124.
174. Jean Després. Paire de boutons de
manchette de forme rectangulaire en
argent et calcédoine, signature gravée à la
pointe, poinçons d’orfèvre et de garantie,
Vers 1935, Poids: 10,8 g Dim: 1,5 x 0,8
cm. Modèle reproduit dans l’ouvrage «Jean
Després, Bijoutier et Orfèvre entre Art déco
et modernité», Melissa Gabardi, Edition
Norma, 2009, p.124.
37
38
L’ART
ET LA MODE
« L’association de ces deux arts si personnels devait réaliser des merveilles. Les bijoux
de Jean Després parés des glaces d’Etienne
Cournault, sont des chefs-d’œuvre de grâce
et d’originalité, des réalisations surprenantes. Ils synthétisent merveilleusement
notre époque soucieuse de luminosités
nouvelles et de reflets inédits »
ÉTIENNE COURNAULT ET JEAN DESPRÉS
Les mots de Pierre de Trévières dans l’Art et la Mode résument à merveille le travail complice des deux hommes. « Une glace animée de l’esprit scientifique moderne illuminée de
traits d’or, d’argent, joue avec les rayons lumineux en de curieuses réfractions ». La reconnaissance de cette collaboration qui remportait en son temps les louanges des critiques et
des collectionneurs n’a de cesse. Pour témoin de l’intemporalité et du succès de leurs créations, il suffit d’évoquer les records d’enchères obtenus pour la broche aux deux masques
et les bijoux glaces lors de la vacation du 25 septembre dernier…
170. Jean Després & Etienne
Cournault. Broche rectangulaire
en argent et laque, glace peinte
d’Etienne Cournault, signature
à la pointe J-Després, poinçons
d’orfèvre et de garantie, Modèle
déposé 22 octobre 1932, poids
:37g, Dim: 4,8 x 2,9 x 1,3 cm
(petit éclat dans un angle).
Broche reproduite dans l’ouvrage «Jean Després, Bijoutier
et Orfèvre entre Art déco et
modernité», Melissa Gabardi,
Edition Norma, 2009, p.45.
168. Jean Després. Clip de forme
rectangulaire incurvé en argent,
vermeil et serti de grenats
facettés, signature à la pointe
J-Després, poinçons d’orfèvre
et de garantie et poinçon avec
initiales MD, poids : 29,4 g,
Dim:2,3 x 3,2 cm. Clip reproduit
dans l’ouvrage «Jean Després, Bijoutier et Orfèvre entre Art déco
et modernité», Melissa Gabardi,
Edition Norma, 2009, p.186
171. Jean Després. Broche
en argent martelé, vermeil
et laque agrémentée en son
centre d’une demi-sphère,
poinçon de garantie, poinçon
d’orfèvre illisible, poids:39,3 g,
Dim: 5,3 x 5,2 x 1,6 cm. Modèle
comparable exposé au salon des
artistes décorateurs, Paris, 1937
et reproduit dans l’ouvrage Jean
Després, Bijoutier et Orfèvre
entre Art déco et modernité»,
Melissa Gabardi, Edition Norma,
2009, p.78 et «Bijoux Art Déco
et Avant-Garde», les arts
décoratifs, Edition Norma, Paris
2009, p.123.
167. Jean Després. Bracelet
articulé en métal argenté à
maillons rectangulaires ornés de
demi cylindres filetés, signature
à la pointe J-Després et poinçon
d’orfèvre. 1928. Dim:19,5 cm.
Bracelet reproduit dans l’ouvrage «Jean Després, Bijoutier
et Orfèvre entre Art déco et
modernité», Melissa Gabardi,
Edition Norma, 2009, p.30.
39
DIMANCHE 14 FÉVRIER 2016
40
UN LIVRE
POUR MA BIBLIOTHÈQUE
« Très illustres et très valeureux héros, gentilshommes et autres, qui vous adonnez volontiers
à toutes les occupations nobles et honorables, vous avez naguère vu, lu et su les grandes et
inestimables chroniques de l’énorme géant Gargantua. Voulant donc, moi, votre humble esclave, augmenter votre passe-temps, je vous offre à présent ce livre. »
Extrait des chroniques du géant Gargantua.
Si toutes les collections sont uniques et intimement liées à la personnalité du collectionneur,
les bibliothèques de bibliophiles présentent peut-être cette particularité supplémentaire de
donner à voir, non seulement le goût de l’amateur, mais également ses préoccupations, et
les domaines de l’esprit qui l’intéressent. La collection de livres n’est pas uniquement motivée
par le goût esthétique pour l’objet lui-même ; elle est aussi une quête de savoir, un désir de
comprendre le monde et de connaître ce qui nous est cher. De ce fait, le sujet de la collection
et le choix des pièces qui y figurent, donnent à voir - même s’ils ne disent pas tout, loin s’en
faut - une part importante de la personnalité du collectionneur.
Les deux ensembles que nous dispersons le 11 octobre 2015 ont été constitués à des époques
différentes : pendant que la bibliothèque de l’un, constituée au milieu du XIXe s., dormait
dans des caisses depuis les années 1950, l’autre se constituait patiemment (elles s’offrent aujourd’hui simultanément au public), montrent chacun des aspects de la bibliophilie différents.
La bibliothèque X (de la place des Victoires) s’attache à la redécouverte de textes antiques,
d’histoire et de littérature, aux fondements de notre civilisation tandis que la bibliothèque Chodron de Courcel semble davantage s’intéresser à une histoire contemporaine qui voit la fin d’un
monde, précipité brutalement par la Révolution.
L’une rassemble des ouvrages revêtus de reliures aux armes des puissants (Louis XV, la Pompadour…), tandis que les œuvres de la seconde se parent de reliures massives estampées à
froid, sur ais, comme on les faisait - à peu de chose près - aux origines de cet art, quand les
livres étaient encore fabriqués dans les monastères.
Dans l’une, on est ému par la présence d’impressions qui s’attachent à magnifier la découverte
encore récente de la typographie : on est émerveillé par le soin apporté à la proportion des
caractères latins, romains ou italiques, à la finesse dansante des caractères grecs, au souci
d’une composition harmonieuse… Nous voyons ainsi à l’œuvre les grands imprimeurs-éditeurs européens, comme les Plantin, les Elzevier, Josse Bade, Michel de Vascosan, Sébastien Mabre-Cramoisy, etc. Dans l’autre, on perçoit le souci de comprendre l’histoire récente
et contemporaine, en convoquant les différentes opinions en s’appuyant sur des documents
rares, mais aussi parfois sur des sources humoristiques.
Au-delà de ces approches différentes, ces deux bibliothèques sont liées par les jalons d’une
brève histoire de l’illustration : de la gravure sur bois de bout des imprimés du XVIe siècle, à la
gravure sur bois de fil magistralement mise en œuvre dans les figures de Gustave Doré notamment, en passant par la lithographie (qui trouve une charmante application dans cet Alphabet
militaire du duc de Bordeaux) et la taille-douce, qui sera la technique privilégiée des relations
de voyage et de la cartographie de précision.
Bibliothèque Prey et bibliothèque de Courcelles, expert : Frédéric K. Harnisch - contact@in4o.fr - +33 (0)6 01 97 02 32
41
42
À LA COUR DES
SULTANS
« La Turquie a de tout temps eu le privilège d’attirer les regards de l’Europe; c’est le pays des
contrastes, où la mollesse et le luxe côtoient le courage guerrier, c’est le sol où les chevaliers
du moyen âge opposèrent l’héroïsme chrétien au fanatisme musulman, c’est le pays étincelant de broderies et de pierres précieuses.
LE RIDEAU DISCRET DU SÉRAIL
C’est le monde du mystère où la vie est voilée par le rideau discret du sérail, gardé par un
eunuque à l’épiderme d’ébène; la pensée n’y rêve que l’étrange comme dans tout ce qui est
inconnu ; la civilisation, le costume, l’existence, tout chez le Turc est pour l’homme de l’Occident un objet de curiosité et d’attrait, comme un songe des mille et une nuits. Il n’est pas
sans agrément d’écouter le récit d’un homme qui a passé une partie de sa vie au milieu des
Musulmans, d’un témoin oculaire de leurs faits et gestes, pour étudier la politique de cette
puissance et se rendre mieux compte des causes et des effets dans l’histoire de ce peuple ».
Au cours de sa résidence, Ferriols invite le peintre Jean Baptiste Van Mour et lui passe commande des portraits de la population locale. C’est ainsi qu’en 1715, il fait paraître un livre sur
les costumes de l’Empire ottoman, illustré de gravures de Le Hay d’après des tableaux de
Jean-Baptiste Van Mour. Le succès de ce recueil est tel que ces gravures sont connues dans
toute l’Europe et seront la source d’informations iconographiques sur la vie sociale en Orient,
servant de référence non seulement pour les savants mais aussi pour les artistes et les écrivains, contribuant à développer l’image d’un Orient pittoresque, à l’origine de l’orientalisme.
Extrait de l’introduction de M.Vanrenbergh en 1870 à la publication de la Correspondance de Constantinople du marquis
de Ferriol, ambassadeur de Louis XIV à la Porte de I699 à 1709.
Explication des cent estampes
par Charles de FERRIOL qui représentent différentes nations
du Levant avec de Nouvelles
estampes de cérémonies
turques qui ont aussi leurs
explications. Paris, Jacques
Collombat, 1715 ; in-folio, veau
marbré, dos à nerfs, [Rel. de
l’époque], reliure usagée, forts
manques au dos. Monumental
ouvrage orné de 99 figures hors
texte, 3 figures à double page
et une planche de musique notée, le tout gravé sur cuivre Cet
ouvrage constitue la première
collection de figures de costumes de l’Empire Ottoman.
Reliure avec de forts accrocs,
mais intérieur très correct.
Brunet, III, 947. Cohen, 3921.
Lipperheide, 413. Blackmer,
591. Colas, 1819. Atabey, 430.
Bibliothèque Prey et bibliothèque de Courcelles, expert : Frédéric K. Harnisch - contact@in4o.fr - +33 (0)6 01 97 02 32
43
44
RELIURE
POUR UN ABÉCÉDAIRE
L’abécédaire est comme un jeu de lettres, comme une invitation, un voyage, une découverte
de mots offerts à l’enfant pour l’amuser et l’initier.
« DES LETTRES DROLATIQUES »
Les abécédaires sont hérités d’une tradition qui remonte aux
sources antiques Alphabetum , ouvrages qui établirent l’importance de l’ordre alphabétique, et au haut Moyen-Âge Abecedarius où l’apprentissage des lettres était un enjeu religieux
dans la mesure où tout savoir vient de Dieu dont il convient
d’exalter la puissance créatrice. À cette époque-là, c’est dans
les psaumes que l’on apprenait à lire et ce n’est qu’à partir
de la Renaissance — et le retour du mot alphabet — que
l’on voit apparaître l’alphabet présenté seul et parfois délié
de toute idée de transcendance. Les abécédaires seront utilisés ainsi comme figures allégoriques de l’apprentissage et
du langage. C’est l’introduction de la pédagogie par l’image,
destinée à donner le plus rapidement possible du sens aux
apprentissages. À l’instar de notre ouvrage, on publiera dès le
XVIIIe siècle des livres de lecture où les lettres sont présentées
en rapport avec un objet ou un personnage… « Île » pour la
lettre I, « Nègre » pour la lettre N »…
Aux armes de la marquise de Pompadour
SAUVAL (Henri). Histoire et recherches des antiquités de la Ville
de Paris. Paris, Charles Moette, Jacques Chardon, 1724 ; 3 vol. pet.
in-folio, veau marbré, trois filets dorés en encadrement et armes
centrales dorées sur les plats, dos à nerfs orné de motifs dorés,
pièce de titre rouge sombre, [Rel. de l’époque], un peu frottée,
quelques petits manques, discrètes restaurations anciennes.
Édition originale de cet ouvrage posthume, ornée de 8 plans de Paris
gravés sur cuivre, accompagnés chacun d’un f. d’explications gravé
sur cuivre également. Henri Sauval (1623-1676) recueillit pendant
la plus grande partie de sa vie des materiaux dans les archives
de la ville de Paris. L’ouvrage sera publié grâce à Claude Bernard
Rousseau, son ami et collaborateur. Sans l’Histoire des amours
des rois de France qu’on joint habituellement. Petites mouillures
marginales sans gravité. De la bibliothèque Chodron de Courcel, avec
l’ex-libris Montcourcel et monogramme gravé (Aftron. de la Mar. de
l’Ac. R. des Sc. 1782). Bibliothèque de feu Madame la Marquise de
Pompadour, n° 3006
Les armes dela Duchesse de Berry
[BORDEAUX (duc de)]. Alphabet militaire de S. A. R. Monseigneur
le duc de Bordeaux. [Paris], Villain, imprimeur de S.A.R. Madame,
duchesse de Berry, [vers 1825] ; pet. in-4, maroquin grenat à long
grain, sur les plats large encarement de motifs dorés avec grandes
fleurs de lys aux angles et armes centrales dorées, sur le premier
large ex-dono doré, dos long orné de motifs dorés, tranches dorées,
doublures et gardes de soie moirée verte, [Rel. de l’époque]. Premier
plat de couverture chamois, portant le titre, 25 planches, le tout
lithographié. Commençant par A comme « Armes de », jusqu’à Z
comme « Zaïm, cavalier turc », en passant par N comme « Nègre »,
personnage en armes, près d’une tente, inspirant le plus grand respect, chaque lettre représente un objet ou un personnage en rapport
avec l’état militaire. La lettre A est en double, les lettres J et W,
comme toujours dans les alphabets anciens, n’existent pas. Notre
exemplaire a été relié (par Simier ?) pour la Duchesse de Berry, avec
ses armes dorées sur les plats et porte cet ex-dono en lettre d’or sur
le premier : « à Henry Bayart filleul de LL. AA. RR. Madame Duchese
de Berry et de Mgr le Duc de Bordeaux, 21 mai 1826 ». Superbe provenance, on ne peut plus désirable, pour cet ouvrage rarissime.
EXPOSITION PUBLIQUE
SAMEDI, 10H -12H
Ma cave
pour un
festin
SAMEDI 30 JANVIER
2016, 14H
46
BORDEAUX & ETRANGER
1 - 12 bouteilles (CB) de Château Pavie, 1er grand cru classé,
Saint-Emilion, 1983 - Est. 400 €
2 - 12 bouteilles (CB) de Château
de Fieuzal, Grand cru classé, Pessac-Léognan, 1983 - Est. 150 €
3 - 12 bouteilles (CB) de Château
de Fieuzal, Grand cru classé, Pessac-Léognan,1985 - Est. 300 €
4 - 12 bouteilles (CB) de L’Angélus,
Grand cru classé, Saint-Emilion,
1983 - Est. 600 €
5 - 12 bouteilles (CB) de Château
Larrivet Haut-Brion, Grand cru de
Graves, Léognan, 1981 - Est. 120 €
6 - 12 bouteilles (CB) de L’Angélus,
Grand cru classé, Saint-Emilion,
1983 - Est. 600 €
7 - 12 bouteilles (CB) de Château
Ducru-Beaucaillou, 2e Grand cru
classé, Saint-Julien, 1983 - Est. 600€
8 - 12 bouteilles (CB) de Château
Prieuré Lichine, Grand cru classé,
Margaux, 1985 - Est. 220 €
9 - 12 bouteilles (CB) de Château
Larrivet Haut-Brion, Grand cru de
Graves, Léognan, 1981 - Est. 120 €
10 - 12 bouteilles (CB) de Château
d’Issan, Haut-Brion, Margaux, 3e
grand cru, 1985 - Est. 180 €
11 - 12 bouteilles (CB) de Château
Olivier, Cru classé, 1985, rouge Est. 150 €
12 - 12 bouteilles (CB) de Château
Haut-Bailly, Grand cru classé de
Graves, Léognan, 1983 - 300
13 - 1 magnum (CB) de Château
Talbot, Grand cru classé, Saint-Julien, 1983 - Est. 60 €
14 - 1 magnum (CB) de Château
Talbot, Grand cru classé, Saint-Julien, 1983 - Est. 60 €
15 - 1 magnum (CB) de Château
Lanessan, Haut Médoc, 1988 - Est.
30 €
16 - 12 bouteilles (CB) de Château
de Fieuzal, Grand cru classé, 1983
- Est. 150 €
17 - 12 bouteilles (CB) de Château
de Fieuzal, Grand cru classé, 1983
- Est. 150 €
18 - 12 bouteilles (CB) de Château
de Fieuzal, Grand cru classé, 1985
- Est. 300 €
19 - Lot de 3 bouteilles en boîtes
bois comprenant une bouteille de
Château Lagrange, 1982, Saint-Julien, (niveau bas épaule), 1 bouteille
de Pontet-Canet, Grand cru classé,
Pauillac, 1982 et une bouteille de
Château Brane Cantenac, Margaux,
1982 - Est. 100 €
Renvoi des abréviations pour les niveaux et états :
BG : base goulot - TLB : très légèrement bas - HE : Haute épaule - ME : Mi-épaule
CB - caisse bois - ill. illisible - e.t : étiquette tâchée - e.l.a : étiquette légèrement
abîmée - e.t.a : étiquette très abîmée - e.a : étiquette abîmée
e.l.s : étiquette légèrement sale - e.s : étiquette sale - e.d : étiquette déchirée
caps. t.l.ab. : capsule très légèrement abîmée - caps. coul. : capsule couleuse
Pour les bourgognes, côtes du Rhône…le niveau du vin se mesure en centimètres
à partir du bas bouchon.
24 - 12 bouteilles (CB) de Château
Ducru-Beaucaillou, 2e Grand cru
classé, Saint-Julien, 1990 - Est. 1000 €
25 - «Caisse Prestige» (CB) Millésime 1995 comprenant 2 bouteilles
de Lafite Rothschild (1er GC Pauillac),
2 Latour (Pauillac), 2 Mouton-Lafite
(1er cru Pauillac), 2 Margaux (1er GC
Margaux), 2 Cheval Blanc (1er GC
Saint-Emilion), 2 Pétrus (1er cru
exceptionnel, Pomerol) - Est. 5000 €
26 - «Caisse Prestige» (CB) Millésime 1994 comprenant 2 bouteilles
de Lafite Rothschild (1er GC Pauillac),
2 Latour (Pauillac), 2 Mouton-Lafite
(1er cru Pauillac), 2 Margaux (1er GC
Margaux), 2 Cheval Blanc (1er GC
Saint-Emilion), 2 Pétrus (1er cru
exceptionnel, Pomerol) - Est. 3000 € 27 - «Caisse Prestige» (CB) Millésime 1990 comprenant 2 bouteilles
de Lafite Rothschild (1er GC Pauillac),
2 Latour (Pauillac), 2 Mouton-Lafite
(1er cru Pauillac), 2 Margaux (1er GC
Margaux), 2 Cheval Blanc (1er GC
Saint-Emilion), 2 Pétrus (1er cru
exceptionnel, Pomerol) - Est. 6000 €
28 - 6 bouteilles (CB) de Pétrus,
Pomerol, 1995 - Est. 5000 €
29 - 12 bouteilles (CB) de Château
Léoville Poyférré, 2e cru, Saint-Julien,
1986 - Est. 350 €
30 - 12 bouteilles (CB) de Château
Léoville Poyférré, 2e cru, Saint-Julien, 1986 - Est. 350 €
31 - 12 bouteilles (CB) de Château
Léoville Poyférré, 2e cru, Saint-Julien, 1985 - Est. 300 €
32 - 12 bouteilles (CB) de Château
Léoville Poyférré, 2e cru, Saint-Julien, 1986 - Est. 350 €
33 - 12 bouteilles (CB) de Château
Léoville Poyférré, 2e cru, Saint-Julien, 1985 - Est. 300 €
34 - 12 bouteilles (CB) de Château
Léoville Poyférré, 2e cru, Saint-Julien, 1986 - 350
35 - 12 bouteilles (CB) de Château
Léoville Poyférré, 2e cru, Saint-Julien, 1985 - 300
36 - 12 bouteilles (CB) de Château
Margaux Grand cru classé, Margaux,
1988 - Est. 200 € chaque
37 - 6 bouteilles (CB), Château Haut
Marbuzet, Saint-Estèphe, 2005 - 120
38 - 6 bouteilles (CB) Château Haut
Marbuzet, Saint-Estèphe, 2005 - 120
39 - 12 bouteilles (CB) de Château Latour Haut-Brion, Grand
cru classé, Pessac-Léognan, 1990 200 € chaque
40 - 1 magnum (CB) de Château
Millaud-Montlabert, Grand cru,
Saint-Emilion,1983 - Est. 20 €
20 - 6 bouteilles (CB) de Pétrus,
Pomerol, 1990 - Est. 10000 €
41 - 1 Double Magnum (CB) de Château Lascombes, Grand cru classé,
Margaux, 1975 - Est. 100 €
21 - 12 bouteilles (CB) de Château
Latour Haut-Brion, Grand cru classé, Pessac-Léognan, 1988 - Est.
150 € chaque. 42 - 4 bouteilles de château Latour,
1er grand cru classé, Pauillac, 1976
(1 ME, 3 HE) - Est. 550 €
22 - 12 bouteilles (CB) de Château Cheval Blanc, 1er grand
cru, Saint-Emilion, 1986 - Est.
200 € chaque.
23 - 12 bouteilles (CB) de Château
Lafite Rothschild, Pauillac, 1988 Est. 4000 €
43 - 1 bouteille de Château Latour, 1er grand cru classé, Pauillac,
1986 - Est. 220 €
44 - 4 bouteilles de Château Mouton
Rothschild, 1er grand cru classé,
Pauillac, 1976 (1 TLB , 2 HE, 1 ME).
Etiquette illustrée par Soulages - Est.
440 €
45 - 2 bouteilles de Château Mouton Rothschild, 1er grand cru classé, Pauillac, 1986 (1 BG, 1 TLB, 1
caps.t.l.ab.). Etiquette illustrée par
Bernard Séjourné - Est. 780 €
46 - 1 Double Magnum de Château Pavie, 1er Grand cru classé,
Saint-Emilion, 1975 (HE) - Est. 140 €
47 - 2 bouteilles de Château
Cheval Blanc, 1er grand cru classé, Sait-Emilion, 1986 (ME, 1
caps.t.l.ab) - Est. 380 €
48 - 1 bouteille de Château Carbonnieux, 1er cru de Graves, Léognan,
1928, Rouge, Réserve Nicolas (ME,
e.t) - Est. 70 €
49 - 1 bouteille de Château Beychevelle, Saint-Julien 1945 (ME,
e. t) - 100
50 - 5 bouteilles de Château Canon,
1er grand cru classé, Saint-Emilion,
1985 - 100
51 - 1 bouteille de Château Cos
d’Estournel, Grand cru classé,
Saint-Estèphe,1985 - Est. 70 €
52 - 1 bouteille de Château Caillou, Barsac, Crème de tête, Sauternes, 1947 (jupe de caps. coupée,
ab.) - Est. 160 €
53 - 6 bouteilles (CB) de
Château Yquem, Sauternes,
1994 - Est. 1000 €
54 - Lot comprenant 6 bouteilles
de Château Talbot, Grand cru
classé, Médoc, Saint-Julien, dont
2 de 1968 (1 l.b, 1 e.t) et 4 de 1972
(e.l.a) - Est. 170 €
55 à 62- 1 bouteille de Sassicaia,
Tenuta San Guido, 1985 issue d’une
caisse bois, vendue avec faculté de
réunion - Est. 450 €
63 - 1 bouteille de Château Latour,
1er grand cru classé, Pauillac, 1979
(BG) - Est. 150 €
64 - 2 bouteilles de Château Latour,
1er grand cru classé, Pauillac, 1987 (1
BG, 1 HE; 1 e. l.t) - Est. 200 € chaque
65 - 2 bouteilles de Château Margaux, 1er grand cru classé, Margaux,
1982 (2 BG, e.l.s) - Est. 150 € chaque
66 - 1 bouteille de Château Mouton
Rothschild, 1er grand cru classé,
Pauillac, 1985. Etiquette illustrée par
Paul Delvaux (TLB, e.l.s) - Est. 200 €
67 - 1 bouteille de Lafite Rothschild,
Pauillac, 1983 (BG, e.t) - Est. 500 €
68 - 2 bouteilles de Château Pape
Clément, Grand Cru Graves, Pessac-Léognan, 1959 (BE; e.t.a et e.s,
caps.enfoncée, bouchon descendu) - Est. 40 €
69 - Lot de 5 comprenant 2 bouteilles de Château Lascombes, Grand
cru classé, Margaux, 1978 (BG, e.t.a),
1 bouteille de Château Calon-Ségur,
1er cru, Saint-Estèphe,1957 (LB; e.a,s)
et 2 bouteilles de Château Le Caillou,
Pomerol, ( s.e, mill.ill.) - Est. 80 €
70 - 1 bouteille de Château HautBrion, 1er Grand cru classé, Graves,
1953 ( BE; e.a et t;caps.l. a, bombée) - Est. 120 €
71 - 1 bouteille de Château
Yquem, Sauternes, 1953 (BE;
e.t.a) - Est. 200 €
72 - Lot de 2 bouteilles comprenant 1 bouteille de Château Mouton
Rothschild, 1er grand cru classé,
Pauillac, 1955 (ME; e.s). Etiquette
illustrée par Braque, et 1 bouteille
de Lafite Rothschild, Pauillac (LB;
s.e, mill. Ill.) - Est. 180 €
73 - Lot de 5 bouteilles comprenant
1 bouteille de Château Calon-Ségur,
1er cru, Saint-Estèphe,1966 (TLB;
e.s), 2 bouteilles de Château Le
Caillou, Pomerol ( TLB; s.e et mill.
ill.), 1 bouteille de Château Pavie,
1er Grand cru, Saint-Emilion, (TLB;
s.e; mill.ill.), 1 bouteille de Château
Ducru-Beaucaillou, Saint-Julien (TLB;
s.e; mill.ill.) - Est. 80 €
74 - 2 bouteilles de Château Margaux, 1er grand cru classé, Margaux,
1987 (e.l.passée) - Est. 260 €
75 - 2 bouteilles de Château Margaux, 1er grand cru classé, Margaux,
1987 (e.l.passée) - Est. 260 €
76 - 3 bouteilles de Château Margaux, 1er grand cru classé, Margaux,
1987 (e.l.a, passée) - 400
77 - 2 bouteilles de Château Margaux, 1er grand cru classé, Margaux,
1987 (e. a) - Est. 260 €
78 - 4 bouteilles de Château Pape
Clément, Grand Cru Graves, Pessac-Léognan, 1986 - 120
79 - 3 bouteilles de Château Léoville Barton, 2e Grand cru classé,
Saint-Julien, 1988 - 90
80 - 11 bouteilles de Château Calon-Ségur, 3e Grand cru, Saint-Estèphe, 1990 (7 BG; e. s) - Est. 350 €
81 - 3 bouteilles de Château Margaux, 1er grand cru classé, Margaux, 1981 (2 BG; 1 HE; e.a passée) - Est. 270 €
82 - 4 bouteilles de Carruades
de Lafite Rothschild, Pauillac,
1989 (1BG, 1e.t et l.s, 1 jupe de
caps.a) - Est. 300 €
83 - 5 bouteilles de Carruades
de Lafite Rothschild, Pauillac,
1989 - Est. 380 €
84 - 5 bouteilles de Château Pontet-Canet, 5e grand cru, Pauillac,
1982 (2 e.l.a, e.s) - Est. 100 €
85 - 2 bouteilles de Château Figeac,
1er Grand Cru classé, Saint-Emilion,
1970 (1 TLB;1 HE; 1 e.a; 1 e.d et déchirée) - Est. 80 €
86 - 1 bouteille de Château Lafite Rothschild, Pauillac, 1983
(e.a;.e.t). Vendue avec faculté de
réunion - Est. 250 €
87 - 1 bouteille de Château Lafite Rothschild, Pauillac, 1986 (BG;
e.a;.e.t) . Vendue avec faculté de
réunion - Est. 250 €
88 - 1 bouteille de Château Lafite Rothschild, Pauillac, 1986
(e.t). Vendue avec faculté de réunion - Est. 250 €
89 - 1 bouteille de Château Lafite Rothschild, Pauillac, 1986
(e.t). Vendue avec faculté de réunion - Est. 250 €
90 - 1 bouteille de Château Lafite Rothschild, Pauillac, 1986 (e
t.l a). Vendue avec faculté de réunion - Est. 250 €
91 - 1 bouteille de Château Lafite Rothschild, Pauillac, 1986
(e.t.l.a). Vendue avec faculté de
réunion - Est. 250 €
92 - 1 bouteille de Château Haut
47
47
317
298
48
déchiré) - Est. 170 €
118 - 4 bouteilles de Château Pontac Montplaisir, Grand vin de Graves,
Pessac-Léognan, 1998
141 - Lot comprenant 1 bouteille
de Château Beychevelle, 4e grand
cru, Saint Julien, 1983 (TLB; e.s), 1
bouteille de Château Haut Marbuzet,
Saint-Estèphe, 2004, 3 bouteilles
de Château Lagrange, 3e grand
cru classé, Saint-Julien, 1979 (1 BG,
2 TLB; e.t.a) - Est. 80 €
94 - 3 bouteilles de Château Lynch
Bages, Grand cru classé, Pauillac,
1970 ( TLB, e.l.a, jupe de caps. coupée
1,5 cm) - Est. 80 €
119 - 1 bouteille de Château Canon,
1er Grand cru classé, Saint-Emilion,
1961 (TLB; e.t.l.a)
142 - 5 bouteilles Château
Lascombe, 2e grand cru classé,
Margaux, 1986 - Est. 80 €
166 - 1 bouteille de Château Lafite Rothschild, Pauillac, 1990
(e.l.s) - Est. 300 €
95 - 1 bouteille de Château Ducru-Beaucaillou, Saint-Julien, 1981
(e.l.s) - Est. 35 €
120 - 1 bouteille de Château Canon,
1er Grand cru classé, Saint-Emilion, 1966 (TLB; e.a; jupe de caps.
coupée 1 cm)
143 - Lot de 5 bouteilles comprenant 1 Château Soutard, Saint-Emilion, 1950 (HE; e.a.; e.t.s); 2 Château Montrose, 2e grand clu classé,
Saint-Estèphe, 1976 et 1981 (BG et
TLB; e.a), et 2 Château Les Grandes
Murailles, Grand cru classé, 1981 (BG;
TLB; e.a) - Est. 80 €
167 - 1 bouteille de Château
Lafite Rothschild, Pauillac,
1992 - Est. 300 €
Brion, Cru classé de Graves, Pessac-Léognan, 1986 (e.t. l.a, passée) - Est. 180 €
93 - 4 bouteilles de Château Grand
Puy Lacoste, Pauillac, 1970 (3 HE
ET 1 TLB, 1e.t.l.a et s, jupe de caps.
coupées sur 1 cm) - Est. 180 €
96 - 3 bouteilles de Château Palmer, Margaux, 1970 (1 BG; 2 HE,
e.filmée, jupe de caps. coupée
1 cm) - Est. 280 €
97 - Lot de 2 bouteilles comprenant
1 bouteille de Château Trotanoy,
Pomerol, 1986 (BG, e.d et a), 1 bouteille de L’Amourier, Domaine Luc
Lapeyre, Minervois, 1999 - Est. 30 €
98 - 4 bouteilles «Les états d’âmes
du Mas Jullien, côteaux du Languedoc, 2000 - Est. 30 €
99 - 1 bouteille de Château Cheval
Blanc, 1970 (TLB; e.a) - Est. 100 €
100 - 1 bouteille de Château Cheval
Blanc, 1970 (TLB; e.a) - Est. 100 €
101 - 1 bouteille de Château Cheval
Blanc, 1970 (TLB e.a) - Est. 100 €
102 - 1 bouteille de Château Cheval
Blanc, 1970 (TLB; e.a) - Est. 100 €
103 - 1 bouteille de Château Cheval
Blanc, 1970 (TLB; e.a) - Est. 100 €
104 - 6 bouteilles de Château Ripeau, Grand cru classé, Saint-Emilion, 1989 (e.s, 3 e.l.a) - Est. 80 €
105 - 12 bouteilles de Château
Ducru-Beaucaillou, Saint-Julien,
1986 - Est. 700 €
106 - 4 bouteilles Château ChasseSpleen, Moulis en Médoc, 1982 (BG,
1 e.a, 1 caps. bombée) - Est. 90 €
107 - 4 bouteilles de Château Léoville Barton, 2e Grand cru classé,
Saint-Julien, 1988 - Est. 120 €
108 - 5 bouteilles de Pavillon Rouge
du Château Margaux, Margaux, 1986
(BG) - Est. 280 €
109 - 1 bouteille de Château Ducru-Beaucaillou, Saint-Julien, 1970
(HE) - Est. 40 €
110 - 7 bouteilles de Château
Montrose, L. Charmolue, Saint-Estèphe, 1970, (1 TLB, 4 HE, 2 ME; 1
e.t.a et e.d; 6 e. l.a)
111 - 12 bouteilles de Château
Calon-Ségur, 3e Grand cru, Saint-Estèphe, 1990 (4 BG; 2 TLB, 1e.a; 2 e.l.a;
les autres e.s).
112 - 6 bouteilles de Château Lafite
Rothschild, Pauillac, 1982 (2 BG, 2
TLB, 2 HE, e. t.l.s).
113 - 9 bouteilles de Domaine de
Chevalier, Grand cru classé, Graves,
Léognan, 1983 (7 BG).
114 - 4 bouteilles de Domaine de
Chevalier, Grand cru classé, Graves,
Léognan, 1983 (2 BG; 2 TLB; 1 e.t.l.a,
et autres e.l.s).
115 - 1 bouteille de Château Suduiraut, 1er Grand cru classé, Sauternes, 1967 (BG; e.t; jupe de caps.
coupée 1 cm).
116 - 2 bouteilles de Château Climens, 1er cru, Sauternes-Barsac,
1976 (TLB; e.l.t; 1 e.d).
117 - 5 bouteilles de Château La
Lagune, Haut-Médoc, 1986 ( 3 BG;
1 e.l.a)
121 - 2 bouteilles de Château Lynch
Bages, Grand cru classé, Pauillac,
1979 (1 TLB; 1 HE; 1 bouchon l. descendu, 2 e.a )
122 - 4 bouteilles de Château Pontet-Canet, 5e grand cru, Pauillac,
1982 (e.l.a ; e.s)
123 - 3 bouteilles de Château Haut
Bailly, Grand cru classé de Graves,
Pessac-Léognan, 1986 (BG; e.s).
124 - 4 bouteilles de Grand Vin
de Château Latour, 1er Grand cru
classé, Mauillac, 1971 (1 BG; 3 TLB;
1 e.a, 3 e.l.a et e.s)
125 - 1 bouteille de Grand Vin de
Château Latour, 1er Grand cru classé,
Mauillac, 1970 (BG; jupe de caps.
coupée 1,5 cm, e.a; e.s)
126 - 2 bouteilles de Château Laville
Haut-Brion (blanc), 1949 (bouchon
descendu)
127 - 1 bouteille de Château Ausone, Saint-Emilion, dentifiée à
partir de sa capsule ( BG, s.e; mill.
ill.;jupe de caps. coupée 1,5 cm)
128 - 1 bouteille de Château
Magence, Graves, 1982 (e.l.a)
129 - 12 bouteilles de Château
Bouscaut, Grand cru classé Graves,
Pessac-Léognan, 1983 (BG; e.l.a à
e.a; e.t). - Est. 100 €
130 - 12 bouteilles de Château
Bouscaut, Grand cru classé Graves,
Pessac-Léognan, 1983 (BG; e.l.a;
e.t) - Est. 100 €
131 - 12 bouteilles de Château
Bouscaut, Grand cru classé Graves,
Pessac-Léognan, 1983 (BG; e.t.a, 2
caps. ab) - Est. 100 €
132 à 134 - 8 bouteilles de Château
Bouscaut, Grand cru classé Graves,
Pessac-Léognan, 1983 (BG; e.t.; 2
e.a) - Est. 60 €
135 - 5 Magnums de Château
Haut Marbuzet, Saint-Estèphe,
2004 - Est. 220 €
136 - 2 bouteilles de Château
Chasse-Spleen, Moulis en Médoc,
1981 (e.a et e.s) - Est. 30 €
137 - 5 bouteilles Château Canon
La Gaffelière, Grand cru classé,
Saint-Emilion, 1982, (1 BG, 3 TLB, 3
e.a; 2 e.s) - Est. 80 €
138 - 11 bouteilles Château Branaire (Duluc-Ducru) 1985 Saint Julien
(BG; e.a et 3 e.t.a). - 250
139 - 5 bouteilles de Château Laroze, Saint-Emilion, Grand cru classé,
1982 (1 BG; 2 TLB; 2 HE; 3 e.t.a, 1s.e;
1 e.t.a décollée) 140 - 10 bouteilles Château Calon-Segur, 3e grand cru classé,
Saint-Estèphe, 1985 (7 BG; 2 HE; 1
ME; e.a et e.l.a et e.s) - Est. 250 €
144 - 2 bouteilles Château Carbonnieux, Graves, 1999 - Est. 30 €
145 - 3 bouteilles de Mouton Cadet
1988 (e.s)
146 - 2 bouteilles de Château Mouton Rothschild, 1er grand cru classé,
Pauillac, 1990. Etiquette illustrée par
Francis Bacon (e.t et e.s) - Est. 320 €
147 - 1 bouteille de Château Mouton Rothschild, 1er grand cru classé,
Pauillac, 1992. Etiquette illustrée
par Kirkeby papier de soie déchiré) - Est. 160 €
148 - 1 bouteille de Château Mouton Rothschild, 1er grand cru classé,
Pauillac, 1981. Etiquette illustrée
par Arman (e.l.a et e.s) - Est. 160 €
149 - 1 bouteille de Château Mouton Rothschild, 1er grand cru classé,
Pauillac, 1975. Etiquette illustrée par
A.Warhol.(TLB; e.l.s, papier de soie
déchiré) - Est. 160 €
150 - 1 bouteille de Château Mouton Rothschild, 1er grand cru classé,
Pauillac, 1984. Etiquette illustrée
par Agam (t.l.b, e.l.t, papier de soie
déchiré) - Est. 160 €
151 - 1 bouteille de Château Cheval
Blanc, 1er grand cru, Saint-Emilion,
1976 (e.l.s) - Est. 150 €
152 - 2 bouteilles de Château Cheval
Blanc, 1er grand cru, Saint-Emilion,
1992 (e.l.s) - Est. 150 €
153 - 1 bouteille de Château HautBrion, Cru classé de Graves, 1986(
e.l.s) - Est. 130 €
154 - 1 bouteille de Château HautBrion, Cru classé de Graves, 1992
(e.l.s) - Est. 130 €
155 - 1 bouteille de Château HautBrion, Cru classé de Graves, 1983
(e.l.s, caps.l.ab) - Est. 130 €
156 - 1 bouteille de Pétrus, Pomerol,
1986 (e.l.s) - 800
157 - 1 bouteille de Pétrus, Pomerol,
1994 (e.l.s) - 800
158 - 1 bouteille de Pétrus, Pomerol,
1987 (e.l.t) - 500
159 - 1 bouteille de château Margaux, 1er GCC, 1989 (e.l.s) - 150
160 - 1 bouteille de château Margaux, 1er GCC, 1987 (e.l.a; e.l.s) - 150
161 - 1 bouteille de Château Latour,
Pauillac, 1994 - Est. 170 €
162 - 1 bouteille de Château Latour, Pauillac, 1994 (papier de soie
déchiré) - Est. 170 €
163 - 1 bouteille de Château Latour, Pauillac, 1994 (papier de soie
164 - 1 bouteilles de Château Latour, Pauillac, 1985 (e.t) - Est. 170 €
165 - 1 bouteille de Château Mouton Rothschild, 1er grand cru classé,
Pauillac, 1993. Etiquette illustrée par
Balthus (e.t.l.s) - Est. 160 €
168 - 1 bouteille de Château Lafite Rothschild, Pauillac, 1986
(e.l.s) - Est. 300 €
169 - 1 bouteille de Château Lafite
Rothschild, Pauillac, 1976 (e.l.s;a
caps.coupée sur 1 cm ) - Est. 180 €
170 - 2 bouteilles de Château
Branaire Ducru, Saint Julien,
4ème grand cru classé,1995 (1
e.l.t) - Est. 50 €
171 - 2 bouteilles de Château Grand
Pontet, Saint Emilion, Grand cru
classé, 1989 (e.a e.t) - Est. 20 €
172 - 9 bouteilles de Château Belgrave, Haut Médoc,1990 (e.a et
e.t.a) - Est. 150 €
173 - 2 bouteilles de Château Belgrave, Haut Médoc, 1989 (e.t.a, 1
accroc sur 1 caps.) - 40
174 - 3 bouteilles de Château Tour
Haut du Moulin, Médoc, cru bourgeois, 1989 (e.l.a et e.a, 1 jupe de
caps.l.a) - Est. 25 €
175 - 2 bouteilles de Château Sigognac, Médoc, grand cru bourgeois,
1990 (e.t.a) - Est. 15 €
176 - 3 bouteilles de Château Desmirail, Grand cru classé, Margaux,
1985 (2 BG; 1 TLB; 1 e.d) - 30
177 - 2 bouteilles de Château
Chauvin, Grand cru classé Saint
Emilion, 1988 et présumée 1988
(sans étiquette, 1 e.t.a, jupe de caps.
déchirée) - Est. 20 €
188 - 12 bouteilles de Château
Léoville Poyferré, Saint-Julien, 2e
GC,1999 (2 BG; e.t.l.a) - Est. 380 €
189 - Lot Château Cos Labory, 5e
Grand cru classé Saint Estèphe comprenant 2 magnums de 1996 (e.a) et
1 bouteille de 1992 (e.a.t) - Est. 90 €
190 - 9 bouteilles de Château Chauvin, Grand cru classé Saint Emilion,
1989 (9 e.a à e.t.a) - Est. 150 €
191 - 10 bouteilles de Château
Chauvin, Grand cru classé Saint
Emilion, 1996 (5 e.t.l.a) - Est. 120 €
192 - 12 bouteilles de Château
Larcis Ducasse, Saint-Emilion, 1999
(2 e.a) - Est. 180 €
193 - 9 bouteilles de Château Chauvin, Grand cru classé Saint-Emilion,
1993 (3 e.t; 6 e.a) - Est. 100 €
194 - 12 bouteilles de Château Haut
Batailley, 5e grand cru, Pauillac, 1993
(e.a et e.t.a) - Est. 140 €
195 - 2 magnums de Château Branaire Ducru, Saint Julien, 4e grand
cru classé, 1995 (e.la) - Est. 140 €
196 - 12 bouteilles de Les Fiefs de
Lagrange, Saint Julien, second vin du
Château Lagrange, 1998 (10 e.l.a.t;
3 e.t; 1e.t.a) - Est. 180 €
197 - 8 bouteilles de Château Larcis
Ducasse, Grand cru Saint Emilion,
1997 - Est. 100 €
198 - 12 bouteilles de Château
Chauvin, Grand cru classé Saint
Emilion, 1998 - Est. 150 €
199 - 3 magnums de Château Cos
Labory, 5e Grand cru classé Saint
Estèphe, 1988 (e.a) - Est. 120 €
200 - 10 bouteilles de Château
Marquis de Terme, Grand cru
classé, Margaux, 1997 (e.l.a à
e.t.a) - Est. 200 €
201 - 3 bouteilles de Château Gazin,
Pomerol, Grand cru, 1989 - Est. 80 €
1986 (e.t.a et e.a) et 1 bouteille
de Château Haut Corbin, Saint
Emilion, Grand cru, 1983 (TLB;e.a;
caps.l.ab) - Est. 40 €
213 - 5 bouteilles de Château
Chantegrive, Graves, Grand cru,
1989 (e.t et e.a) - Est. 60 €
214 - 23 bouteilles de Château
Haut-Bages Averous, Pauillac, 1981
(12 BG; 6 TLB; 1HE; 1 ME; e.s dont 13
e.a et l.a) - Est. 180 €
215 - 16 bouteilles Château Les
Ormes de Pez, Saint-Estèphe, 1994
(e.s) - Est. 150 €
216 - 28 bouteilles Château Les
Ormes de Pez, Saint-Estèphe, 1981
(15 BG; 5 TLB; 2 HE; e.t.s dont 9
e.a) - Est. 250 €
217 - 20 bouteilles de château Valentin, Margaux, 1994
(e.s) - Est. 140 €
218 à 220 - Lot de 8 bouteilles
comprenant 2 Domaine de Musset,
Lalande de Pomerol, 1988 (TLB; e.s),
2 Château Vieux Gandineau, Fronsac,
1994 (e.s), 2 château Tasta Le Bourg,
Fronsac, 1994 (TLB; e.s) et 2 Clos du
Moulin à Vent, Graves, 1988 (1 BG; 1
TLB; e.t.a et t.s) - Est. 30 €
BOURGOGNE
COTE DU RHONE
JURA
221 - Lot de 3 bouteilles comprenant 1 bouteille de Chassagne-Montrachet, 1957 (e.t.a, s),
1 bouteille de Grands Echézeaux,
1959 (entre 2 et 4 cm, e.t.a,s), 1
bouteille de Corton, Michel Maillard
et fils, 1976 (entre 4 et 6 cm, dépôt,
e.t.a, s) - Est. 50 €
222 - 2 bouteilles de Romanée-Saint-Vivant (Grand cru)
Domaine de la Romanée Conti, 1986
(e.s et 1e.d) - 600
202 - 2 bouteilles de Château Marquis de Mons, Margaux, 1981(TLB;
e.t.a) - Est. 15 €
223 - 2 bouteilles de Romanée-Saint-Vivant (Grand cru)
Domaine de la Romanée Conti, 1986
(e.s) - Est. 600 €
203 - Lot comprenant 4 bouteilles
de Château Belgrave, Haut Médoc,
1996 (e.t.a) et 1 bouteille de Château Belgrave, Haut Médoc, 1992
(e.t.a) - Est. 50 €
224 - 2 bouteilles de Romanée-Saint-Vivant (Grand cru)
Domaine de la Romanée Conti,
1986 (1 moins de 2 cm, 1 à 2,5 cm,
e.s) - Est. 600 €
180 - 6 bouteilles de Château Haut
Batailley, 1994 (1 e.l.t) - Est. 90 €
204 - 3 bouteilles de Château Haut
Batailley, 5e grand cru, Pauillac, 1990
(e.t.a) - Est. 120 €
181 - 9 bouteilles de Château
Lagrange, Saint Julien, 3ème
grand cru classé, 1989 (5 e.a; 4
e.t) - Est. 300 €
205 - 4 bouteilles de Château Haut
Corbin, Saint Emilion, Grand cru,
1990 (4 e.t.a) - Est. 70 €
225 - 2 bouteilles de La Tache
(Grand cru) Domaine de la Romanée
Conti, Monopole 1972 ( 1 plus de
6 cm. e. s, 1 caps. ab.) - Est. 400 €
178 - 4 bouteilles Les Forts de
Latour, Pauillac,1994 - Est. 180 €
179 - 3 bouteilles de Château Mondot, Saint-Emilion Grand cru, 1989
(1 e.t.a;1 e.a) 182 - 12 bouteilles de Château
Larcis Ducasse, Saint Emilion 1er
Grand Cru classé, 1992 (2 BG; 6
e.t.l.a) - Est. 90 €
183 - 8 bouteilles de Château de
Chantegrive, Graves, 1999 - 60
184 - 4 bouteilles de Château Clarke, Listrac-Médoc, 1994 (e.t.a et
e.a) - Est. 30 €
185 - Lot de 3 bouteilles comprenant 2 bouteilles de Château
Marbuzet, cru bourgeois, Saint
Estèphe, 1962 (2 HE, e.t.a à ill.) et 1
bouteille de Château Larrivet Haut
Brion, Rouge, Grand cru Pessac
Léognan, 1966 (BG; e.t.a) - Est. 40 €
187 - 3 bouteilles de Château
Tayac, Margaux, cru bourgeois,
1975 (e.t.a) - Est. 20 €
206 - 3 magnums de Château Léoville Barton, Saint Julien, 2e Grand
cru classé, 1998 - Est. 270 €
207 - 2 magnums de Château Larcis
Ducasse, Grand cru, Saint Emilion,
1998 - Est. 80 €
208 - 2 magnums de Château
Lagrange, Saint Julien, 3ème grand
cru classé, 1989 (e.a) - Est. 140 €
209 - 3 bouteilles de Château Léoville Barton, Saint Julien, Grand cru
classé, 1992 (1 e.t.l.a) - Est. 60 €
210 - 3 magnums de Château La
Croix Du Casse, Pomerol, 1998
(e.l.a) - Est. 90 €
211 - 3 magnums de Château
Chantegrive, Graves, Grand cru,
1989 (e.l.a) - Est. 90 €
212 - Lot de 3 bouteilles comprenant
2 Château Olivier, Pessac-Léognan,
226 - 4 bouteilles de Château Corton
Grancey, Louis Latour, 1978 (1 à
2,5 cm, e. s et e.a) - Est. 160 €
227 - 3 bouteilles de Chateauneuf
du Pape, Domaine du Haut des
Terres Blanches, Diffonty et Fils,
1989 (1 à 4,5 cm, 2 e.l.a; 1 caps.
coul) - Est. 40 €
228 - 3 bouteilles Côte-Rôtie, E.
Guigal, côtes Brune et blonde, 1978
( 1 e.t.l.a) - Est. 90 €
229 - 6 bouteilles de Beaune
Vignes-Franches, Beaune 1er cru,
Domaine Jacques Germain, 1988,
(2 entre 2 et 4 cm, e.l.a; e.s)
230 - 3 bouteilles de Chapelle-Chambertin, Domaine Louis
Trapet Père et Fils, 1983 (e.t.a)
231 - 4 bouteilles de Latricières-Chambertin, Domaine Louis
Trapet Père et Fils, 1983 (3 à 2,5
cm; e.t.a)
49
232 - Lot de 2 bouteilles comprenant 1 bouteille de Chambertin,
Domaine Louis Trapet Père et Fils,
1983 (e.a) et 1 bouteille Domaine
Louis Trapet, 1983 (2,5 cm, e.t.a ill.)
233 - 3 bouteilles Clos de Tart,
Mommessin, Morey St Denis,
1978 (entre 2 et 4 cm; dépôt, e.t.a;
caps.l.enfoncées) - Est. 150 €
234 - 4 bouteilles de Gigondas,
Domaine des Tourelles, Roger Cuillerat, 1998 (e.s)
235 - 6 bouteilles de Nuits SaintGeorges 1er cru, Clos de la Maréchale, Faiveley, 1983 (2 e.t.a; 2
e.d; 1 e. ill.)
236 - Lot de 3 bouteilles comprenant 1 bouteille de Chassagne-Montrachet, Domaine Etienne
Sauzet, Blanc, 1985 (2,5 cm, e.s), 1
bouteille de Meursault 1er cru, Les
Poruzots, Olivier Leflaive, 1996 (e.l.s),
1 bouteille de Pernand-Vergelesses,
Domaine Jacques Germain, Blanc,
1990 (e.s)
237 à 239 - 2 bouteilles de Ladoix,
Chevalier Père et fils, 1988 (2,5
cm, e.a)
240 - 7 bouteilles Bonnes Mares,
Domaine Dujac, 1976 (6 entre 2 et
4 cm, 1 entre 4 et 6 cm, 2 e.a et s; 5
e.t.a et e.s) - 300
241 - 5 bouteilles Clos Saint-Denis,
Domaine Dujac, 1976 (entre 2 et
4 cm, e.t.a; e.s) - Est. 250 €
242 - 2 bouteilles Beaune, Clos des
Mouches, Blanc, 1976 ( 3 cm et 5,5
cm, e.t.a, sans capsule) - Est. 20 €
243 - Lot de 7 bouteilles comprenant 1 bouteille de Beaune Hospice,
Savigny Vergelesses, cuvée Forneret,
1919 (6 cm, e.t.a..s, caps.t.ab.) ; 2
bouteilles de Meursault-Charmes
(MOREY) 1937 (+ de 7 cm; e.t.a ;e.t.s,
caps.ab.), 1 bouteille de Meursault
(Morey)1942 (6 cm, e.t.a ;e.t.s, caps.
ab,coul.), 1 bouteille de Clos Vougeot ( Jacques Bouchard) mill.ill.
e.t.a ;e.t.s, caps.ab); 2 bouteilles
de Châteauneuf du Pape, Réserve
du Capitole, (Jean) 1964 (4 et 5 cm,
e.t.a ;e.t.s, e.d, caps.ab)
244 - Lot de 10 bouteilles comprenant 3 bouteiles de Chassagne
Montrachet, Château de Remigny,
Domaine des Vieilles Vignes, Baudrand et fils (dont 1 Clos St Jean)
1929 (2 à 4,5 cm, 1 à 6 cm, e.t.s et e.a;
caps.t.a), 3 bouteilles de Chassagne
Montrachet, Château de Remigny,
Domaine des Vieilles Vignes, Baudrand et fils Clos St Marc) 1947 (5,5
cm, e.t.s et e.a; caps.t.a), 4 bouteilles de Chablis Grand Cru, Maurice
Fèvre, 1 «Les Preuses», 1970 (6 cm,
bouchon descendu rétracté, e.t.a;
e.t.s, caps.coul.) et 2 «Les Clos» et
1 Valmur, mill.ill. (4 cm, e.t.a; e.t.s,
caps.ab et s.)
245 à 250 - Lot de 3 bouteilles
comprenant 2 bouteilles de Vin
jaune d’Arbois, Rolet Père et fils,
1979 et une bouteille de vin du Jura
«L’Etoile», Domaine Geneletti, 1990
SUD-SUD OUEST
251 - 4 bouteilles de Saint-Joseph,
Pierre Coursodon, 1990, Mauves
(Ardèches), e.l.a
252 - 4 bouteilles Domaine Léon
Barral, Faugères,1998
CHAMPAGNE
gnon Vintage 1959 - Est. 80 €
253 - 1 bouteille de Champagne
Dom Pérignon Vintage 1980 (e.a)
274 à 285 - Lot de 3 bouteilles
Champagne Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1961 (1 à
4,5 cm, caps.ab, coul, e. a ; 1 à 7 cm,
caps.a; et 1à 3 cm)
254 - Lot de 7 bouteilles de Champagne RUINART comprenant 2
bouteilles de Champagne Ruinart
Brut millésimé 1988 dans leur étui,
1 bouteille de Champagne Brut,
4 bouteilles de Champagne Brut
rosé - Est. 100 €
255 - 10 bouteilles de Champagne
brut Ruinart - Est. 100 €
256 - 1 bouteille de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1971 dans son coffret
carton d’origine - Est. 120 €
257 - 1 bouteille de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1971 dans son coffret
carton d’origine - Est. 120 €
258 - 1 bouteille de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1971 dans son coffret
carton - Est. 120 €
259 - 1 bouteille de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1971 dans son coffret
carton d’origine - Est. 120 €
260 - 1 bouteille de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1971 dans son coffret
carton - Est. 120 €
261 - 1 bouteille de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1971 dans son coffret
carton d’origine - Est. 120 €
262 - 1 bouteille de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1996 dans son coffret
carton d’origine - Est. 100 €
263 - 1 magnum de Champagne
Henriot Rose Noire
264 et 265 - Lot de 2 bouteilles de
Champagne comprenant 1 bouteille
de Champagne Brut Veuve Cliquot
Ponsardin, millésime 1961 (capsule
légèrement oxydée) et 1 bouteille de
Champagne Brut La Grande Dame
Veuve Cliquot Ponsardin, millésime
1964 (caps.coul.)
266 - Lot de 2 bouteilles de Champagne Moet et Chandon Cuvée Dom
Pérignon Vintage 1961 (1 à 3,5 cm et
1 à 4 cm, caps.ab).
267 - 1 bouteille de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1961 ( capsule légèrement noircie)
268 - 1 bouteille de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1973
269 - 1 bouteille de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1973 (e.l.a)
270 - 1 bouteille de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1973
271 - 2 bouteilles de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Pérignon Vintage 1973 (1 caps.a et
e.a). - 100
272 - Lot de 2 bouteilles de Champagne Moet et Chandon Cuvée Dom
Pérignon 1 Vintage 1959 (7,5 cm, caps.
ab.) et 1 Vintage 1964 (3 cm, e.a)
273 - Lot de 3 bouteilles de Champagne Moet et Chandon Cuvée Dom
Pérignon Vintage 1961 (1 à 7 cm, caps.
coul, e.a ; 1 de + de 7 cm; 1 à 3,5 cm,
caps.ab) et 1 bouteille de Champagne
Moet et Chandon Cuvée Dom Péri-
ALCOOL ET DIVERS
286 - Lot de 2 bouteilles comprenant
2 bouteilles de Porto : un Warre, un
Ferreira - Est. 20 €
287 - Lot de 2 bouteilles comprenant une bouteille de Gaillac,
Domaine du Moulin, 1998 et une
bouteille de Whisky Cardhu 12 ans
d’âge - Est. 30 €
288 - Lot comprenant 1 Magnum
et une bouteille de Cognac Fine
Champagne REMY MARTIN,
V.S.O.P. - Est. 50 €
289 - 1 bouteille de Cognac Prunier,
Patriarche - Est. 100 €
290 - Lot comprenant 2 bouteilles de
Vieil armagnac, 1914 et 1928 (Sempé),
e.t.a et déchirées - Est. 180 €
291 - 1 magnum de Grande Champagne, 1er cru de cognac, Réserve
spéciale Marcel Raygnaud - Est. 50 €
292 - Une bouteille d’Armagnac,
1904, Robert Castagnon - Est. 300 €
293 - une bouteille de cognac de
1885 - Est. 100 €
294 - Lot comprenant 2 bouteilles :
1 Marquis de Pombal, année 1870
et 1 PORTO 1937 Ryst. «Bottled and
Shipped by C.Da Silva - Est. 120 €
AUTOUR DU VIN
295 - Gen Paul (1895-1975) «Autoportrait au verre de vin», huile
sur toile signée en haut à gauche,
Inscription au dos sur la toile « Mon
Portrais peint par moi-même Gen
Paul, Paris 25-2-1929», Dim: 73 x
60 cm - Est. 14 000 €
296 - Collection des 100 menus
des Compagnons de la Belle Table
illustrés par des artistes dont Berthpe
St André, Bouroux, Colin, Decaris,
Hasegawa, Icart, Jouve, Margat,
Nam, Sandoz, Picart Ledoux, Sandoz,
Villa… - Est. 2 000 €
297 - «Lot de 6 guides comprenant :
1 Guide Michelin pour la France,
l’Algérie et la Tunisie. Édition 1905.
Clermont-Ferrand : Michelin-guide,
1905. Percaline rouge de l’éditeur.
Sixième édition du célèbre Guide
Michelin qui parut pour la première
fois en 1900; 1 Guide Michelin France.
Édition 1920, reliure rouge, 17ème
année, Clermont-Ferrand; 1 Guide
Michelin Allemagne Occidentale, 1915,
reliure bleue; 1 guide «Les Pyrénées»,
les guides bleus, Hachette,1925; 2
exemplaires du Guide BAEDEKER
«Sud Ouest de la France», 1912 (dont
un avec 1ères et dernières pages
contenant les cartes et tableau des
monnaies manquantes) - Est. 500 €
298 - Taste-vin à oreille en argent
uni, l’appui-pouce découpé et ciselé
de l’inscription «Vive le bon vin» et
d’un décor de gentilhomme levant
son verre, le taste-vin gravé au nom
de F.O Girot entre deux feuilles de
vignes, Poinçons du XVIIIe siècle,
Rouen, 1753 (lettre R), M.O: G.I.L (?),
diam : 7,5 cm; Poids :86 g - Est. 500 €
299 - Deux tire-bouchons en fer de
voyage pliant, XVIIIe-XIXe siècle Est. 100 €
300 - Tire-bouchon à mécanisme en
corne, os et fer forgé signé RADOU,
XIXe - Est. 100 €
301 - Deux tire-bouchons en fer
forgé et os modèle cage XIXe siècle
Est. 100 €
302 - Tire- bouchon anglais en laiton,
os et fer forgé gravé des inscription
V.R Robert Jones Birmingham, Registered, 9th october 1840 - Est. 100 €
303 - Lot comprenant 3 tire-bouchons en laiton, os et fer forgé.
Angleterre, XIXe siècle - Est. 100 €
304 - Lot comprenant 5 tire-bouchons en bois tourné, os et fer forgé.
XIXe siècle - Est. 200 €
305 - Importante collection de
tire-bouchons francais et anglais
en fer forgé, os, laiton andouillers de
cerf…., XIXe-XXe siècle - Est. 200 €
306 - Carafe à décanter en cristal
taillé monture argent de style rocaille, poinçon Tête de Mercure, dans
son coffret d’origine - Est. 800 €
307 - Porte-bouteille décanteur
à manivelle mécanisme en métal
argenté agrémenté de sa bougie
pour chambrer le vin, sur socle bois,
début XXème - Est. 100 €
308 - Tire-bouchon, support en bois
noirci et rehauts dorés vers 1900.
42x18x25 - Est. 500 €
309 - Tire-bouchon anglais en
bronze et poignée en os (acc)
Est. 100 €
310 - Plaque de cheminée en fonte
à décor de bacchanales et grappes de
raisin. Dim :65 x 50 cm - Est. 150 €
311 - Lot comprenant 6 verres à
alcool aux initiales «CGT» de la Compagnie Générale Transatlantique
et un seau à champagne en métal
argenté. XXe siècle.
312 - Vasque rafraîchissoir en
marbre veiné beige à décor de godrons, Fin XVIIe-XVIIIe siècle. Diamètre: 63 cm
313 - Lot comprenant 7 bouteilles
en verre soufflé moulé de nuance
vert olive à vert sombre, fonds à
enfoncement pour certaines, pastillage au col avec blason pour l’une.
Fin XVIIIe-XIXe siècle - Est. 150 €
314 - Grand rafraîchissoir à bouteilles en faïence bleue sur fond blanc
à décor en réseve de paysage, Nevers,
XVII-XVIIIe siècle H:23 cm Diam: 30
cm (acc.) - Est. 5 000 €
315 - Une aiguière en laiton anciennement argenté de forme de casque,
Fin XVIIe H:19,5 cm - Est. 500 €
316 - Une aiguière en laiton anciennement argenté de forme de casque,
Fin XVIIe H:22 cm - Est. 500 €
317 - Pot à orangeade en cristal taillé
et monture argent et vermeil, de
style Louis XVI, H:30 cm - Est. 800 €
318 - «Sèvres. Partie de service
de table en porcelaine au modèle
“des Chasses du Château de Fontainebleau”. Porte la marque du
chiffre-date de fabrication “S. 46”,
marque couronnée en rouge pour
le château de Fontainebleau, et
marque en bleu au chiffre couronné
du roi Louis-Philippe “Sèvres 1846”,
certaines assiettes porte également
la marque en noir « LP couronné
SV46 » et un cachet or. Ce service
est décoré dans le style Renaissance, de rinceaux polychromes et
d’animaux (chevreuil, sanglier, chiens
de chasse…) rehaussés de motifs
dorés à l’or fin, de cartouches en
grisaille sur fond rouge et du chiffre
du roi Louis-Philippe. Le service des
“Chasses de Fontainebleau” fut
commandé par le roi Louis-Philippe
le 26 juin 1835 et livré pour les premières pièces entre 1839 et 1841. De
nombreuses pièces de réassort furent
commandées les années suivantes.
Le décor a été conçu par Jean-CharlesFrançois Leloy (1774-1846) qui participa à de nombreuses commandes
prestigieuses - Est. 4 000 €
319 - Partie de ménagère en argent
et vermeil, modèle de guirlandes
fleuries, chiffrées, poinçon Minerve,
186 pièces comprenant : 24 fourchettes de table, 24 couteaux de
table, 12 cuillers de table, 24 couteaux
à entremets (dont 12 lames argent),
12 couverts à entremets (fourchettes
et cuillers), 12 couverts à poissons
(couteaux et fourchettes), 12 fourchettes à huîtres, 12 fourchettes
à gâteaux, 12 cuillers à dessert, 13
cuillers à glace, 5 cuillers à moka,
1 couvert à salade (2p.), 1 couvert
de service (2p.), 1 couvert à dessert
(2p.), 1 grande louche, 1 petite louche,
1 cuiller à sauce, 1 pelle à tarte, 1
couteau de service à dessert, 1 pince
à sucre, poids argent : 9540 g +
poids brut (argent et métal) 2663
g - Est. 10 000 €
320 - Baccarat Partie de service
de verre en cristal comprenant 19
verres à eau (2 ébrechés), 19 verres
à vin rouge, 18 verres à vin blanc,
12 flûtes à champagne - Est. 500 €
321 - Saint-Louis Partie de service
de verre en cristal taillé comprenant 12 verres à eau, 15 verres à vin
rouge, 5 verres à vin blanc, 11 coupe
à champagne. On y joint 3 carafes
- Est. 500 €
322 - Saint-Louis 10 verres à vin de
couleur, 11 verres à porto de couleur
Est. 300 €
323 - Baccarat. 11 verres à vin de
couleur - Est. 300 €
324 - Baccarat Partie de service
de verres en cristal comprenant 24
pièces - Est. 300 €
325 - Baccarat. 4 moutardiers en
crista - Est. 100 €
326 - Saint-Louis 6 verres à vin blanc
en cristal taillé de couleur H:20,5 cm,
on y joint 6 coupes à champagne
en cristal incolore reposant sur une
base en pointe de diamant, style Art
déco - Est. 100 €
327 - Baccarat. Six verres à vin de
couleur - Est. 100 €
328 - Baccarat. Six verres à vin (plus
petits) - Est. 100 €
329 - Deux flambeaux en bronze
doré, fin XVIIIe, début XXe Est. 300 €
330 - Une grande coupe en verre
bleu, Venise - Est. 100 €
331 - 12 couverts de table en argent,
modèle filets contour, poinçon vieillard, poids:2185 g - Est. 400 €
332 - Puiforcat. 6 couverts de
table en argent, modèle à la coquille, poinçon minerve, Poids:1079 g
Est. 400 €
333 - 12 porte-couteaux en cristal
taillé à décor végétal dans leur écrin
d’origine - Est. 80 €
334 - Table de salle à manger ovale
en acajou, pieds de forme gaine,
Style Directoire, H:68 x L:2l x l: 161
(acciddent) - Est. 1 000 €
LINGE DE TABLE
335 - Une nappe et douze serviettes
damas. Très bel état. XIXe-XXe
Est. 150 €
336 - Une nappes blanche en damas
et douze serviettes en lin brodé C C.
130x130 cm. On y joint une seconde
nappe en damas - Est. 150 €
337 - Une nappe en damas rouge
monogrammée L L et six serviettes
en damas rouge monogrammées
V L. Dimension de la nappe: 300
cmx160 cm - Est. 150 €
338 - Lot comprenant une nappe en
lin, 3 serviettes chiffrées D P et une
nappe en damas blanc chiffrées M R
et 6 serviettes - Est. 150 €
339 - Nappe fil et douze serviettes
en damas à décor de feuilles de Houx.
300x180 cm - Est. 150 €
340 - Dominique. Nappe en lin et
douze serviette brodées F B. Dans
son carton - Est. 150 €
341 - Lot composé de deux nappes
et douze serviettes. Une nappe en
lin brodée, composée d’entre-deux
de dentelle et monogrammée A D ;
une autre nappe en lin composée
d’entre-deux de dentelle et monogrammée J G - Est. 150 €
342 - Lot composé d’une nappe
en damas, de onze serviettes en
damas monogrammées LV et de
sept serviettes de lin en damas
monogrammées GL - Est. 150 €
343 - Lot composé de onze serviettes de lin en damas monogrammées RB, 7 serviettes en damas, trois
serviettes déparaillées monogramées
JB,SM et JM et une nappe en damas
monogrammée GM - Est. 150 €
344 - Nappe en damas et dix
serviettes monogrammées LA
Est. 150 €
345 - Grande nappe et vingt-quatre
serviettes en lin ecru monogrammées CC. 500x160 - Est. 150 €
346 - Nappe à décor de fleurs de
lys. Quelques petits accidents. On
y joint douze serviettes en lin monogrammées TC - Est. 150 €
347 - Lot composé d’une nappe en
damas blanc et douze serviettes
monogrammées FL, d’une nappe
en damas blanc et douze serviettes
monogrammées FL et d’une nappe
en damas rose (traces d’usures) et
douze serviettes monogrammées
RF. 210x150 cm, 230x160 cm et
210x150 cm - Est. 150 €
348 - Un lot composé d’une nappe
en damas blanc et ses douze serviettes en très bel état et monogrammées CC et d’une nappe en
damas bi ecru et ses douze serviettes monogrammée MC. 230x190
et 160x230 cm - Est. 150 €
349 - Un lot composé d’une nappe
en damas représentant une scène
de chasse en très bel état, d’une
nappe en damas blanc à entre-deux
de dentelle et d’une nappe en damas
blanc. Mesures respectives: 180x200,
230x150 et 240x150 cm - Est. 150 €
350 - Tapis de table en soie et
velours. Epoque XVIIe. Accidents
et manques. On y joint un portefeuilles en soie jaune et fils d’argent
à décor de rinceaux d’époque XVIIeXVIIIe. 64x72 cm et 25,8x25,8 cm
Est. 150 €
EXPOSITION PUBLIQUE
SAMEDI, 10H -12H
Paris
capitale
des arts
13. (détail)
SAMEDI 6 FÉVRIER
2016, 14H
50
18 - Paire d’assiettes en porcelaine de La Compagnie des Indes à décor
polychrome et or de semis de roses, le bord de l’aile réhaussé d’un décor
bianco supra bianco (petit accident). Diam: 23,5 cm - Est. 200 €
19 - Deux couteaux, les manches en porcelaine tendre à décor de lambrequins bleus sur fond blanc, Allemagne, XVIIIe siècle - Est. 300 €
46 - Eléphant en faïence blanche et verte, Epoque fin du XVIIIe siècle,
14x18 cm - Est. 300 €
47 - Amour au carquois en albâtre, Italie du Nord, XVII-XVIIIe siècles,
67x30x16 cm (manques, accident et restaurations anciennes) - Est. 2 000 €
20- Matthias Schiff (1862 -1886) Modelo en terre projet de sculpture
équestre pour un monument, Ecole de Nancy , XIXe H:17 cm - Est. 500 €
48 - Cabinet en intarsia de bois clair sur bois foncé de motifs feuillagés,
il ouvre par un abattant découvrant 10 tiroirs, Ecole hispanique, Début
XVIIIe 41x60x 36 cm - Est. 1 000 €
21 - Jean-Baptiste Jacques Augustin (1759 -1832) «Vierge à l’enfant»
miniature peinte sur ivoire, porte l’inscription au dos d’Augustin à St Dié
en Lorraine, 1779 dans un cadre en laiton. 9,5 x 8 cm - Est. 800 €
49 - Ecole française du XVIIIe siècle, 2 pastels «Portrait de jeune femme
à l’éventail et à la rose», 40 x 32 cm et «Portrait de jeune femme à la
colombe et ruban bleu», 46 x 37 cm - Est. 600 €
22 - Petit cartel d’alcôve en bronze doré et ciselé de style rocaille, mouvement intérieur à coq à H:22 cm - Est. 300 €
50 - Ecole française du XVIIIe siècle «Portrait de Jean-Baptiste Guillermin», pastel, 57 x 42cm, porte une étiquette au dos « époux de Melle
Rey, aïeuls de mon mari Jehan Bailleryau, J.B Guillermin était directeur
des postes royales de Savoie - Est. 600 €
23 - Eventail à décor de scène champètre, XVIIIe siècle, dans un emboitage
sous verre, H:28 L:50 cm (restaurations) - Est. 200 €
24 - Eventail à décor de scène galante, XVIIIe siècle, dans un emboitage
sous verre 27,5 x 49 cm (restaurations) - Est. 200 €
25 - Lot comprenant 3 éventails, un étui d’éventail en soie brodée, un
étui à nécessaire à parfum en argent et nacre, une petite boîte ronde
ornée d’une miniature, XVIIIe et XIXe siècle - Est. 300 €
26 - Râpe à tabac en ivoire à décor sculpté d’une scène de bacchanales,
Dieppe, XVIIIe siècle, H: 17,3 cm - Est. 600 €
51 - Ecole vénitienne du XVII-XVIIIe siècle «Portrait de jeune femme
en bleu présumée Marie Mancini et chapeau rouge», pastel 75 x 62 cm.
Anciennement attribué à Rosalba Carriera (1675 -1757) - Est. 3 000 €
52 - Ecole française du XVIIIe siècle, Attribué à Hyacinthe Rigaud (1649
-1743) «Portrait d’homme en perruque portant l’ordre de Saint Louis»,
huile sur toile, 93 x74 cm - Est. 5 000 €
29 - Ecole française du XVIIIe siècle d’après Chardin «Le château de
cartes», huile sur toile Dim: 64 x 80 cm - Est. 1 000 €
53 - Attribuée à Nicolas Sageot (1666 -1731). Commode en marqueterie
dite Boulle d’ébène, laiton, écaille rouge et bronzes dorés. Cette commode
de forme arbalète ouvre à trois rangs de tiroirs en façade et présente
un riche décor dit à la Bérain. Sur le plateau Apollon est représenté en
archer sous un dais, il est entouré de musiciens, de singes, de chimères,
de fous et d’écureuils. La qualité d’exécution et l’iconographie caractéristique de ce décor permettent d’attribuer notre meuble à la production
de Nicolas Sageot, ébéniste parisien spécialisé dans la marqueterie de
métal et d’écaille. Ayant fondé son atelier vers 1690, Nicolas Sageot se
retira après une carrière brillante en 1720. Paris, époque Louis XIV, vers
1710. Dim:89 x 135 x 67 cm. Restaurations sur la marqueterie et des pieds
antérieurs - Est. 30 000 €
3 - «Poissons japonais», Laque rouge et laque de couleur rehaussés d’or sur
panneau, cachet en bas à droite, Vers 1925, Dim: 48,5 x 99 cm - Est. 4 000 €
30- Ecole française du XVIIIe siècle « Nature morte au gibier» , huile sur
toile (réentoilage) 80 x113 cm - Est. 1 000 €
54 - Louis Vigée (1715 -1767) « Gentilhomme à la veste bleue, gilet jaune
et jabot de dentelle «, pastel signé 64 x 54 cm
4 - Romain de Tirtoff dit Erté (1892 -1990) «Les Danseurs», gouache
sur papier, signé en bas à droite, Projet pour ballet. Vers 1930. Ancienne
Collection Blondelet. Dim: 26,7 x 26,7 cm - Est. 3 000 €
31 - Pot à onguent en porcelaine tendre à décor en camaieu de bleus de
lambrequins et rocailles sur fond blanc, France, début du XVIIIe, marque
en bleu, H:12 cm - Est. 700 €
55 - Ecole française du XVIIIe siècle «Portrait présumé de Beaumarchais
en redingote bleue, chemise brodée et jabot de dentelle» huile sur toile
ovale, dim: 64 x 53 cm - Est. 4 000 €
5 - Paul Jouve (1878 -1973) « Panthère noire marchant ». Estampe en noir
numérotée, vers 1920 - Est. 700 €
32 - Boule à savon en cuivre argenté à décor repercé de feuillage, XVIIIe
siècle, H:8,5 cm - Est. 700 €
56 - F.M Granet (1775 -1849) « Portrait de femme à la coiffe de dentelle»,
huile sur toile signé au centre à droite, 65 x 54 cm ;
6 - « Grand Casino municipal de Saint-Malo» La Reine des Plages, Côte
d’Emeraude» LEM, 1903, Affiche entoilée, Imp. Chaix (ateliers Chéret) rue
bergère Paris. Dim: 120 x 95 cm. On y joint une affiche «Chemin de Fer
de l’Ouest et de Brighton Paris à Londres», René Péan, Affiche entoilée,
Imp. Chaix (ateliers Chéret) 105x 73,5 cm - Est. 200 €
33 - Un couteau pliant dit «Tête de compas» en ébène à deux lames
le manche incrusté d’argent à décor d’une femme sur une face et d’un
homme sur l’autre, deux cartouches surmontés de couronnes royales
portent les devises : «Un seul me suffit, la fidélité me conduit», sur les
lames un poinçon au A couronné et la ville de Caen, Epoque XVIIIe siècle,
21,5 cm - Est. 500 €
57 - Lallemand Jean-Baptiste (1716 -ca 1803) «Vue de Naples, caprice
avec ruines architecturales» et «Vue de Rome, caprice avec ruines architecturales», deux gouaches présentées en pendant, Dimensions (chaque)
34 x 50 cm - Est. 4 000 €
44
ARTS DÉCORATIFS
1 - Jean Pierrre Laurens (1875 -1932) Elégante en robe de soir jaune, huile
sur toile singée en bas à droite, 90 X 70 cm - Est. 3 000 €
2 - Luigi Loir (1845 -1916) «Bords de Seine, Lavoir près du Pont de
Valvins», Aquarelle et gouache singée en bas à droite, Dim:34,5 x
50,5 cm - Est. 15 000 €
7 - Bureau de pente, à toutes faces, en placage de bois d’amarante
marqueté dans des encadrements. Il ouvre par un abattant qui dissimule
tiroirs et casiers, un à secret. En ceinture, un tiroir encadré de deux portes,
les pieds légèrement cambrés. Estampille de Jean-Mathieu CHEVALLIER,
reçu Maître en 1743, Époque Louis XV, Ornementations de bronzes dorés.
Dimensions : 100 x 97 x 50 cm - Est. 3 500 €
8 - Buffet à double évolution en noyer, Travail Ile de France, XVIIIe siècle,
Dimensions: 286 x 155 x 68 cm - Est. 3 000 €
9 - Pendule en bronze doré et patiné cadran signé Mafson, modèle à
l’élephant de style rocaille d’après celui de St Germain, époque XIXe,
H:44 cm - Est. 2 000 €
10 - Pendule en biscuit et bronze doré «Allégorie de l’amour» le cadran
émaillé signé de JB RENAULD, de style Louis XVI, Fin XVIIIe début XIXe
siècle, , H:45,5 cm - Est. 1 500 €
11 - Paire de consoles en bois doré à décor de têtes d’amours, fleurs et
rocailles, Epoque XVIIIe siècle H:25 cm - Est. 500 €
12 - Médaillon en bronze à décor d’une scène pastorale et deux amours,
France XVIIIe siècle, H:16 cm - Est. 800 €
13 - Plat ovale en faïence de grand feu à décor en camaÏeu de bleu de
scènes dans le goût de la Chine, Nevers, Fin XVIIe début XVIIIe siècle,
H:37,5 x 44,5 - Est. 500 €
14 - Miroir en bois sculpté et doré d’époque Louis XVI H:108 cm - Est. 500 €
15 - Baromètre en bois doré et sculpté de feuillages, Epoque XVIIIe siècle
H: 103 cm - Est. 500 €
16 - «Paire de flambeaux en bronze doré et ciselé rocaille, le fût balustre,
les binets feuillagés, bases à canaux, au «C» couronné, Epoque Louis XV.
Haut : 25 cm - Est. 4 000 €
17 - Vase en porcelaine à glaçure monochrome sang de boeuf dites
Lang Yao, monté sur bronze au «C couronné», Epoque Louis XV,
H:14 cm - Est. 3 000 €
27 - Râpe à tabac en ivoire sculpté d’une scène symbolisant l’hiver, la
partie haute décorée d’un vase fleuri. Au dos de la râpe, une inscription
en anglais à la plume. Dieppe, XVIIIe siècle - Est. 6000 €
28 - Tabatière pour tabac à fumer en laiton et cuivre, Allemagne vers
1760. Ce type de tabatière était fabriqué à ISERLOHN. Leur forme était
allongée et les couvercles décorés de compositions inspirées de la guerre
de Sept ans - Est. 200 €
58 - Ecole française du XVIIIe siècle «Scène de port», huile sur toile,
réentoilage, 47 x 57 cm (restaurations) - Est. 1 000 €
34 - Un couteau en argent, laque rouge et nacre à décor de personnages
et de scènes d’après les fables de La Fontaine, Epoque XVIIIe siècle,
23 cm - Est. 500 €
59 - Ecole française du XIXe siècle «Vase de fleurs sur un entablement » huile sur toile, 51x 40 cm - Est. 300 €
35 - Portrait d’homme peint sur ivoire dans un cadre ovale, Epoque
Directoire, 6 cm - Est. 200 €
60 - Ecole française fin du XVIIIe siècle, « Buste d’homme en habit Directoire », terre cuite reposant sur un socle en marbre veiné, H(buste) :
42 cm, H totale: 53,5 cm - Est. 1 000 €
36 - Fusil à platine avec chiens en col de cygne et petits décors gravés,
la crosse décorée de motifs finement sculptés, Nicolas Noel Boutet (1761
-1833) arquebusier ordinaire du roi en 1788; calibre 15mm, longueur des
canons 80,5 cm longueur des platines 14 cm, longueur totales environs
121,5 cm (anciennes restaurations) - Est. 4 000 €
37 - Boîte à poudre en bois de Sainte-Lucie à décor d’un panier fleuri et
oiseaux branchés, début XVIIIe, Dim: 6 x 13,5 cm - Est. 300 €
38 - Boite ronde en loupe de thuya et intérieur en écaille à décor sculpté
sur les 2 faces, sur le couvercle une scène de kermesse avec l’inscription
«Rejouissance Flamande» Epoque XVIIIe, Diamètre: 8 cm (petits fentes
sur le fond) - Est. 300 €
39 - Paire de flambeaux en bronze doré et ciselé de style rocaille,
H:16 cm - Est. 200 €
40- Une boîte en loupe de thuya à sujet érotique représentant 2 marchandes et un gentilhomme légendés «Les Mesures», 9 cm - Est. 300 €
41 - Nécessaire d’architecte dans son étui en galuchat, Epoque XVIIIe
siècle, H:9,5 cm - Est. 300 €
42 - Boîte en coquillage et monture argenté de style rocaille, H:5 cm Est. 150 €
43 - Une cuillère en coquillage, XVIII-XIXe siècle - Est. 150 €
44 - Sous tasse en porcelaine à décor d’une réserve polychrome sur fond
bleu et or, marqué, XVIIIe siècle Diam.: 13 cm - Est. 200 €
45 - Collection de faïences de l’Est avec décor floral et décor au chinois,
XVIIIe siècle ( petites égrenures) - Est. 500 €
104
51
21
70
52
106
103
102
105
119
118
116
97
52
115
125 - Bouteille en verre bleu turquoise, Grésigne, XVIIIe siècle , H:27
cm - Est. 200 €
126 - Deux bouteilles à vin en verre vert soufflé, XVII-XVIIIe siècle, H :
19,5 et 17 cm - Est. 400 €
127 - Lustre en bronze et métal à patine verte figurant une boule de gui,
Début du XXe siècle, H:47 - Est. 200 €
PIÈCES D’OR
128 - Deux pièces 50 pesos mexicain or (1905, 1947)
129 - Lot de vingt pièces de 20 Francs en or, Napoléon III tête nue , date
d’émission: 1852 (1p), 1854 (2p), 1855 (8p), 1856 (3p), 1858 (1p), 1859 (4p),
1860 (1p), Poids brut: 6,4 g. (chaque) - 128 g. (lot) diamètre: 21 mm, toutes
frappées de l’atelier A sauf une de 1855 atelier BB.
94
95
130 - Lot de onze pièces de 20 Francs en or dont 3 pièces Cérès (A) ,
date d’émission: 1850 (2), 1851 et 8 pièces Napoléon III, tête laurée date
d’émission: 1863 (3p) A et 2 BB, 1864 (1p (A)), 1866 (2p (A et BB)), 1867
(2p(A et BB)), Poids brut: 6,4 g. (chaque) - 70,4 g. (lot) diamètre: 21 mm,
131 - Lot de quatorze pièces de 20 Francs en or, type Génie, d’après Dupré,
Date d’émission : 1849 inscrite 24.25 FEV.1848 (1p), 1871 (1p), 1874 (1p),
1875 (1p), 1876 (4p), 1877 (3p), 1878 (1p) 1879 (2p)
61 - Important tapis de salon de forme rectangulaire, à décor de rinceaux,
entrelacs et bordure ocre rose de style Louis XV. Usures. Début XIXe dans
le goût de la savonnerie - Est. 2 000 €
62 - Ecole italienne du XVIIIe siècle «Diane et Actéon», dessin à la plume,
encre brune, lavis de gris, 36x22 cm - Est. 200 €
63 - Oiseaux, dessin à la plume, encre brune , XVIIe siècle, ancienne
attribution à Wenzel Hollar (1607 -1677) 15 x 19 cm - Est. 200 €
64 - Fontaine et deux vases en faïence à décor en camaïeu de bleu de
broderies, de scènes animées, France et Pays Bas, XVIIIe siècle, H:40 cm
et 22,5 cm - Est. 400 €
65 - Mouvement de carillon à 12 timbres et 8 airs, Travail flamand, XVIIIe
siècle - Est. 800 €
66 - Commode dite bordelaise en noyer ouvrant à trois tiroirs, la façade
et les côtés légèrement galbés,la ceinture chantournée, ornementation
en bronze à décor de médaillons. XVIIIe siècle. H : 89 cm L : 134 cm P :
68 cm - Est. 1 500 €
67 - Lit « à la Polonaise » en bois mouluré, sculpté, Epoque Louis XVI.
Dimensions: 260x195x130 - Est. 800 €
68 - Paire de cariatides provenant d’une architecture en bois sculpté en
ronde bosse , les femmes sont drapées à l’antique l’une tenant un livre,
l’autre une corne d’abondance, Travail français néoclassique vers 1800.
Elles reposent sur des bases carrées et sont coiffées de chapiteaux à
enroulements. H totale :170 cm - Est. 8 000 €
69 - Portrait d’homme peint sur ivoire dans un cadre ovale en or, Epoque
XVIIIe, 6,5 cm - Est. 300 €
70 - Pendule «Bacchante sur une méridienne» en bronze doré d’après
Thomire, Epoque Restauration, H:64 cm L:49 P:17,5 cm - Est. 6 000 €
71 - Petit cartel d’alcôve en bronze ciselé et doré à décor feuillagés. La
partie inférieure ornée d’un pot à feu. Cadran émaillé à chiffres romains
bleus pour les heures, chiffres arabes noirs pour les minutes de style Louis
XVI. Hauteur : 55 cm - Est. 800 €
72 - Mappemonde, XIXe siècle H:63 cm - Est. 200 €
73 - Flacon et 3 verres à porto en verre incolore gravé d’une scène de
jonque et oiseau, Fin XVIIIe-début XIXe siècle - Est. 200 €
74 - Cabinet en bois peint de fleurs et rinceaux, or sur fond noir, il ouvre
par un abattant découvrant 4 tiroirs en trompe l’œil ornés de médaillons en
nacre peints, Travail Art QADJAR, début XIXe, 30x 37 x 26 cm - Est. 2 000 €
75 - Coupe en laiton doré ciselé et gravé de scènes de chasse, de cavaliers,
de cornac et animaux (lièvres, panthères…) Fin du XVIIIe siècle, Travail
Indo -Persan, H:29 cm (accidents) - Est. 2 000 €
76 - Un carreau, travail persan, accidents et manques 17 x17 cm - Est. 300 €
77 - Lampadaire en bronze à patine brune et rehauts peint vert jaune à
décor végétal, Fin XIXe Début XXe. H: 168 x 45 cm - Est. 800 €
78 - Boîte en laque à 3 compartiments en bois laqué et décor en takamakie
or sur fond nashiji de bambous et fleurs de prunier, l’intérieur en laque
rouge, Japon Epoque Meiji, 22,5 x 26 x 27 cm - Est. 800 €
79 - Utagawa Kuniyoshi (1798–1861)» The Fight on the Roof of the Horyukaku from The Tale of Eight Dogs», Estampe en triptyque (3 feuilles
assemblées), signée et légendée, Japon, Dimensions assemblées : 38 x
76,2 cm - Est. 1 500 €
80- Kimono en soie noire brodée d’un dragon et fils d’or. Japon, XIXeXXe - Est. 800 €
81 - Album comprenant 96 photos sur papier argentique «Cochinchine
-Cambodge» ( vue de Saïgon à vol d’oiseau, Cathédrale de Saïgon, Palais
du Roi Norodom, scène de théâtre, vue du Mékong, ruines d’Angkor,
groupe de chinois, Lettré, Vue du Don Hai,…), vers 1900, les plats de reliure
à décor de laque et rehauts d’or à décor Extrême-Orient - Est. 2 000 €
93 - Flacon à parfum en verre bleu translucide moulé à décor sur une
face de trois coeurs enflammés surmontés d’une branche de lis entourés
de palmes (devise de la ville d’Orléans «Hoc vernant Lila Corde» ce qui
signifie : Par ce coeur les lis fleurissent) et sur l’autre de trois fleurs de lis
surmontées d’une couronne fermée entourée de palmes (représentant les
armes de France). Monture en étain (manque le bouchon) France, Orléans,
Bernard Perrot, fin XVIIe siècle. Haut. : 8,6 cm - Est. 400 €
95 - Saleron en verre « Blanc de lait» tachetée, France, XVIIe siècle,
H:6,2 cm - Est. 500 €
136 - Lot de quinze pièces de 20 Francs en or, coq et Marianne,
date d’émission: 1904 (2p), 1905 (3p) et 1909 (10p ), Poids brut: 6,4 g.
(chaque) - 96 g. (lot) diamètre: 21 mm
96 - Encrier en verre «Blanc de lait» à décor émaillé de motifs floraux et
fruits, Orléans vers 1730 H:5 cm - Est. 500 €
97 - Flacon à liqueur en verre bleu à décor de filaments de verre blanc
opaques dits «peignés», France XVIIIe H:19,2 cm - Est. 500 €
98 - Saleron en verre bleu reposant sur un piédouche, France XVIIIe siècle
H:7,5 cm - Est. 300 €
99 - Pichet en verre bleu cobalt, Normandie, XVIIIe siècle H:21 cm - Est. 300 €
100- Gourde de pèlerin annulaire en verre blanc décorée de pastilles de
verres de couleurs bleue et translucide, Centre de la France XVII-XVIIIe
H: 20,4 cm
101 - Petit serviteur en verre reposant sur un piédouche annelé, France
XVIIe siècle, H: 9 cm - Est. 500 €
102 - Aiguière couverte en verre bleu cobalt, Normandie, XVIIe siècle,
H:32 cm - Est. 500 €
137 - Lot de quinze pièces de 20 Francs en or, coq et Marianne, date
d’émission: 1910 (5p), 1911 (5p) et 1912 (5p ), Poids brut: 6,4 g. (chaque) - 96
g. (lot) diamètre: 21 mm
138 - Lot de vingt pièces de 20 Francs en or, coq et Marianne, date
d’émission: 1913 (9p), 1914 (11p), Poids brut: 6,4 g. (chaque) - 128 g. (lot)
diamètre: 21 mm
139 - 1 pièce de vingt dollars américain, Tête de Liberté, date d’émission:1878, poids: 33,3 g
140 - Lot de deux pièces de 50 Pesos Méxicains en Or, Victoire ailée Aigle au serpent, 1821 -1947, Poids brut: 41,6 g. (chaque) - 83,4 g. (lot),
Diamètre: 37 mm
141 - Lot de deux pièces de 50 Pesos Méxicains en Or, Victoire ailée Aigle au serpent, 1821 -1947, Poids brut: 41,6 g. (chaque) - 83,4 g. (lot),
Diamètre: 37 mm
103 - Bouteille en verre à décor émaillé d’un oiseau, de bouquets de
fleurs, cœurs et d’une inscription « Que cette bouteille et aimable, Le
bon vin et inséparable ne laissons rien dans cette bouteille car le bon
vin fait merveille» datée 1736» Pays de Loire ou Est de la France, Modèle
comparable au Musée du louvre, H:26,5 cm
104 - Anton Kothgasser. Verre, incolore, le corps de forme évasée repose
sur une base circulaire à large bordure, il est décoré d’une frise peinte en
jaune et guirlande de feuilles et fleurs, le corps est orné d’une réserve
en couleur figurant une scène animée d’un coq, de deux enfants tenant
une lettre avec l’inscription « An Fertile» et d’un panier de fruits. Le fond
est gravée d’une étoile jaune. Vienne, vers 1820. H:11 cm - Est. 2 000 €
105 - Gobelet à pans en verre soufflé à décor émaillé polychrome de
fleurs, France début XVIIIe siècle H:9,6 cm - Est. 400 €
106 - Paire de bouquetières en verre filé et soufflé en forme de poire renversée reposant sur un tube et pied légèrement renflé. Sur la partie haute
4 tubes et le col du vase ouvert, Début du XVIIIe siècle H:24 cm - Est. 500 €
107 - Verre à jambe, le pied en verre filé rose indien, France époque XVIIIe
siècle, H:12 cm - Est. 300 €
108 - Petit verre trompeur, Epoque XVIIIe siècle, H:7 cm - Est. 200 €
109 - Confiturier en verre moulé et soufflé, la prise en forme de bouton,Epoque XVIIIe siècle H:10 cm - Est. 200 €
110 - Verre à pans à décor alterné gravé de fleurs stylisées et cages à
oiseaux dans le fond du verre une pastille en verre églomisé, France Fin
XVIIIe siècle , H:11,6 cm - Est. 200 €
111 - Grand gobelet en verre gravé à décor gravé alterné d’oiseaux siffleurs
et médaillons, France XVIIIe siècle H:12,5 cm - Est. 200 €
112 - Verre en verre à décor gravé d’une scène animée d’un couple et de
leur enfant et d’une inscription «F S.MARTIN A E. MARTIN, FS.MARTIN,
1781», France XVIIIe siècle, H:11 cm - Est. 500 €
83 - Brûle-parfum en porcelaine bleue et blanche à décor de dragons,
Chine, XVIII-XIXe siècle - Est. 500 €
114 - Grand verre en cristal taillé, la coupe gravée d’un blason aux armes
de l’Empire, Silésie, XVIIIe siècle, H:23 cm - Est. 1 000 €
84 - Paire de vases en porcelaine blanche reposant sur des socles en
laiton, Chine XIXe H:29 cm - Est. 400 €
115 - Saupoudreuse en cristal taillé à facettes, le couvercle à pas de vis,
France, XVIIIe siècle, H:24 cm - Est. 600 €
85 - Petite coupe libatoire en pierre dure (serpentine), la prise zoomorphe,
Chine XVII-XVIIIe ?
116 - Carafe et verre en cristal taillé à décor émaillé et or de guirlandes
de fleurs, Bohe, 2e partie du XVIIIe siècle, H (carafe) :19, 5 cm - Est. 300 €
86 - Paire d’éventails en soie brodée de fils d’or, les manches en ivoire.
Chine fin XVIIIe. 40,3 cm chacun - Est. 200 €
117 - Verre à pied en cristal taillé et gravé d’un char tiré par des colombes
et d’un chiffre, France, début XIXe siècle H:16,7 cm (petits eclats au
pied) - Est. 300 €
118 - Carafe en verre à décor de pampres de vignes, hérons et bateaux,
Pays-Bas, Fin du XVIIIe siècle, H: 24,5 cm - Est. 200 €
88 - Verre de cure en verre taillé de pointes de diamants et d’une scène
allégorique à sujet maritime : Port, frégate, femme adossée à une ancre
de marine. Un chien est adossé à un médaillon chiffré, Saint-Louis ?
Milieu du XIXe, il est présenté dans son étui en cuir, H:9,3 cm - Est. 800 €
119 - Coupe en forme de calice en verre à décor gravé de cœurs enflammés,
porte l’inscription «HET VOLTROKKEN.HUWLYK», Pays-Bas XVIIe siècle
H:23,5 cm - Est. 500 €
89 - Gobelet en verre opalin polychrome et or à décor d’un personnage
tenant un pot et fumant la pipe, Début du XVIIIe siècle, H:9,4 cm - Est. 400 €
120- Bouteille plate à côtes en verre soufflé, France XVIIIe siècle,
H:21 cm - Est. 200 €
90 - Grand verre en verre à décor gravé de chiffres sous des palmettes d’un
pot et l’étoile de David, France début du XIXe siècle, H:11,5 cm - Est. 400 €
121 - Petit flacon en verre soufflé ,France XVIIIe siècle, 11,5 cm - Est. 100 €
92 - Verre en verre gravé de fleurs, feuillages et d’un cartouche sommé
d’une couronne et portant l’inscription Marie-Elisabeth Julie Le Cointe,
1785, le bord est ourlé d’un filet rouge, Normandie, verrerie de La Bresle,
XVIIIe siècle H:10,9 cm - Est. 300 €
134 - Lot de quinze pièces de 20 Francs en or, coq et Marianne, date
d’émission: 1908, Poids brut: 6,4 g. (chaque) - 96 g. (lot) diamètre: 21 mm
135 - Lot de seize pièces de 20 Francs en or, coq et Marianne, date
d’émission: 1908, Poids brut: 6,4 g. (chaque) - 102,4 g. (lot) diamètre: 21 mm
82 - Paire d’importants vases en bronze à patine médaille et rehauts d’or
à décor de dragons et phenix, Indochine vers 1900 H: 61,5 cm - Est. 800 €
91 - Bouteille en verre vert en forme de coloquinte, Savoie, XVII-XVIIIe
siècle , H:17 cm
133 - Lot de quatorze pièces de 20 Francs en or, coq et Marianne,
date d’émission: 1902 (2p), 1906 (2p) et 1907 (10p ), Poids brut: 6,4 g.
(chaque) - 89,6 g. (lot) diamètre: 21 mm
94 - Coupe en verre «Blanc de lait» tachetée, France, XVIIe siècle
H:8 cm - Est. 500 €
113 - Verre à pied en cristal à décor taillé en facettes et la coupe gravée
d’une scène de concert. Sur une scène, un joueur de hautbois, un violonniste et joueurs de luth, la scène est légendée «Man Mir Bey famen Sein
Alle InB gemein flimen uber Lin da Pflinges fein», Bohe, XVIIIe siècle,
H:17 cm - Est. 1 000 €
87 - Vase Médicis en verre opalescent, monture en bronze doré à décor
de chimères, Epoque Restauration, H:22,2 cm - Est. 200 €
132 - Lot de dix pièces de 20 Francs en or, type Génie, IIIe République,
d’après Dupré, Date d’émission : 1895 (2p), 1896 (1p), 1897 (4p), 1898 (3p),
122 - Réflecteur de lampe de mosquée en verre bleu cobalt, Epoque XVIIIe
siècle, H:10 cm - Est. 500 €
123 - Grande bouteille en verre vert, XVIIIe siècle, H:46 cm - Est. 400 €
124 - Deux grandes bouteilles à vin en verre vert de forme carrée, XVIIIe
siècle, H:34,5 cm et 27,5 cm - Est. 400 €
103
53
142 - Lot de deux pièces de 50 Pesos Méxicains en Or, Victoire ailée Aigle au serpent, 1821 -1947, Poids brut: 41,6 g. (chaque) - 83,4 g. (lot),
Diamètre: 37 mm
143 - Une pièce de 50 Pesos Méxicains en Or, Victoire ailée - Aigle au
serpent, 1821 -1945, Poids brut: 41,6 g, Diamètre: 37 mm
144 - Une pièce de 50 Pesos Méxicains en Or, Victoire ailée - Aigle au
serpent, 1821 -1943, Poids brut: 41,6 g, Diamètre: 37 mm
145 - Une pièce de 50 Pesos Méxicains en Or, Victoire ailée - Aigle au
serpent, 1821 -1947, Poids brut: 41,6 g, Diamètre: 37 mm
146 - 3 pièce de vingt dollars américain, Tête de Liberté, date d’émission:1877, poids: 33,3 g
147 - Lot de 3 pièces de 20 Francs en or, Napoléon III tête nue , date
d’émission: 1854, 1857 (2p) Poids brut: 6,4 g. (chaque) - 19,2 G (lot) diamètre: 21 mm, toutes frappées de l’atelier A.
148 - Lot de 3 pièces or comprenant : 1 pièce de 20 L. Victor Emmanuel,
Italie, 1863, 1 pièce de 20 francs Belge Léopold II, 1870 et 1 pièce de 20
francs, François Joseph,1878 poids:6,4 g (chaque), 19,2 g (lot) diamètre:21mm
149 - Lot de 4 pièces de 20 Francs en or dont 2 pièces Cérès (A) , date
d’émission: 1850, 1851 et 2 pièces de 20 Francs en or, type Génie, d’après
Dupré, Date d’émission : 1849 inscrite 24.25 FEV.1848 , 1897, Poids brut:
6,4 g. (chaque) diamètre: 21 mm,
150 - Lot de 8 pièces de 20 francs or, coq et Marianne, date d’émission :
1904,1905,1906,1907,1909,1912 (2p), 1913, Poids brut: 6,4 g (chaque) 51,2
g(lot) diamètre: 21mm
151 - Lot de 6 pièces en or comprenant : 1 pièce de 10 francs Cérès (A) ,
date d’émission: 1851, 2 pièces de 10 francs Napoléon III tête laurée (1863),
tête nue (1856), 1 pièce de 10 francs or, coq et Marianne 1900, poids: 3,2
g chaque et deux pièces de 5 francs or Napoléon III, tête laurée (1863 et
1867 -, poids : 1,6 g (chaque) -
54
152 - 1 pièce de 100 francs or, Napoléon, tête nue 1855 (A), poids: 32,2 g
153 - Lot comprenant une pièce de 40 francs or, Napoléon, lauré, 1810, poids:
12,8 g et une pièce de 5 francs , Napoléon, tête nue 1859 (BB), poids: 1,5 g
154 - Lot de huit pièces en or, 25 piastres, turquie, poids: 14,3 g. On y joint
4 pièces en or de Memduhiye et 2 pièces en or de Mahmdudiye (trouées)
poids total : 2,4 g
155 - Lot comprenant un demi escudo or, Charles III, Espagne, 1787 poids:
3,3 g diam:17,5 mm et un Charles III, Espagne, 1775 ,poids : 1,8 g diam: 15 mm
156 - Pièce 20 francs or Napoléon III tête nue 1859 montée en bague sur
or jaune (AC), poids total: 15,6 g TDD:54/55
157 - Pièce 10 francs or Napoléon III tête laurée 1866 montée en bague
sur or jaune (AC), poids total: 6,3 gTDD:51
158 - Pièce de 20 francs or Répubique Française 1907 monté en pendentif
stylisant des rayons solaires, diam:45 mm poids: 15,6 g
170- Jean Després & Etienne Cournault. Broche rectangulaire en argent et
laque, glace peinte d’Etienne Cournault, signature à la pointe J-Després,
poinçons d’orfèvre et de garantie, Modèle déposé 22 octobre 1932, poids
:37g, Dim: 4,8 x 2,9 x 1,3 cm (petit éclat dans un angle). Broche reproduite
dans l’ouvrage «Jean Després, Bijoutier et Orfèvre entre Art déco et
modernité», Melissa Gabardi, Edition Norma, 2009, p.45 - Est. 8 000 €
171 - Jean Després. Broche en argent martelé, vermeil et laque agrémentée
en son centre d’une demi-sphère, poinçon de garantie, poinçon d’orfèvre
illisible, poids:39,3 g, Dim: 5,3 x 5,2 x 1,6 cm. Modèle comparable exposé
au salon des artistes décorateurs, Paris, 1937 et reproduit dans l’ouvrage
Jean Després, Bijoutier et Orfèvre entre Art déco et modernité», Melissa
Gabardi, Edition Norma, 2009, p.78 et «Bijoux Art Déco et Avant-Garde»,
les arts décoratifs, Edition Norma, Paris 2009, p.123 - Est. 5 000 €
172 - Jean Després. Bague en argent, or, en forme de double pente à
décor cubiste d’un visage de femme, d’une couronne et d’un mont dans
des nuées, signature à la pointe, poinçons d’orfèvre et de garantie, Vers
1935, poids:15,2 g cm, L:2,5 x 1,8 cm diam:2,5 cm, TDD:55. Modèle proche
reproduit dans l’ouvrage «Jean Després, Bijoutier et Orfèvre entre Art déco
et modernité», Melissa Gabardi, Edition Norma, 2009, p.74 - Est. 7 000 €
173 - Jean Després. Bague en argent, or et lapis-lazuli, signature à la
pointe, poinçons d’orfèvre et de garantie, Vers 1937, Poids:16,7 g Dim:
2,7 x 1,5, TDD: 53. Reproduite dans l’ouvrage «Jean Després, Bijoutier et
Orfèvre entre Art déco et modernité», Melissa Gabardi, Edition Norma,
2009, p.184 - Est. 7 000 €
174 - Jean Després. Paire de boutons de manchette de forme rectangulaire
en argent et calcédoine, signature gravée à la pointe, poinçons d’orfèvre
et de garantie, Vers 1935, Poids: 10,8 g Dim: 1,5 x 0,8 cm. Modèle reproduit dans l’ouvrage «Jean Després, Bijoutier et Orfèvre entre Art déco et
modernité», Melissa Gabardi, Edition Norma, 2009, p.124 - Est. 3 000 €
175 - Jean Després. Bague en argent et or, signature gravée, poinçon de
garantie, poinçon d’orfèvre, 1936. Poids:18,3 g H: 2,7x l:2,5 cm. Modèle
comparable reproduite dans Beaux-Arts, 24 janvier 1936 et dans l’ouvrage
«Jean Després, Bijoutier et Orfèvre entre Art déco et modernité», Melissa
Gabardi, Edition Norma, 2009, p.124 - Est. 5 000 €
176 - Plat en argent. Modèle filet. Poids : 1000g.Diam : 33,4 cm - Est. 300 €
177 - Plateau de service en argent aux armes de la baronne de Viry.
Poids : 986g. H : 28 cm L : 38cm - Est. 400 €
160 - Lot de 4 pièces or comprenant 3 pièces de 20 francs or, 1856,1858,1860
Napoléon III (tête nue), et 1 pièce de 10 francs or, Napoléon III (tête nue) 1857,
178 - Ménagère en argent modèle filet composée de couverts XVIIIe et
XIXe. Poids : 2410g - Est. 600 €
179 - Une jatte creuse en argent. Poids : 840g - Est. 300 €
161 - Album de l’Exposition Universelle, Paris 1900 BOUCHERON comprenant 5 photographies par Durandelle- Chevojon-Succr représentant les
vitrines de Boucheron, dédicace de F.Boucheron sur la première page «Souvenir de mon exposition de 1900 à René Huot» Dim 34 x 45 cm - Est. 1 000 €
162 - Boucheron - Paris par Omega. Montre bracelet de dame en or
rose de forme rectangulaire, le boitier signé au dos BOUCHERON PARIS
(Omega) et numéroté B t 908 -247 et 71.760, le cadran à fond or brossé
signé BOUCHERON, les heures stylisées par des puces, le bracelet en
tissu noir signé Boucheron à fermoir glissière or,Vers 1950. poids total:
28,6 g - Est. 1 300 €
163 - Universal Genève. Montre de dame, en or et platine, le cadran
argenté, index bâton. Lunette ronde un entourage petits diamants, vers
1940 Poids Brut 29 gr. Diam 16mm Long 185mm - Est. 300 €
164 - Paire de dormeuses en or jaune et blanc agrémentée de deux
diamants taille ancienne 0,50 ct env. chaque, n°5785, fin XIXe-Début
Xxe, poids : 3 g - Est. 800 €
165 - Collier en or jaune ras de cou en chute, poids: 19,3 g, longueur:
43 cm - Est. 400 €
166 - Bague solitaire en platine ornée d’un brillant de 3,43 carats épaulé
de baguettes, VS, couleur I, Certificat LFG - Est. 13 000 €
167 - Jean Després.. Bracelet articulé en métal argenté à maillons rectangulaires ornés de demi cylindres filetés, signature à la pointe J-Després et
poinçon d’orfèvre. 1928. Dim:19,5 cm. Bracelet reproduit dans l’ouvrage
«Jean Després, Bijoutier et Orfèvre entre Art déco et modernité», Melissa
Gabardi, Edition Norma, 2009, p.30 - Est. 2 500 €
51
54
169 - Jean Després. Bague en argent, or, laque agrémentée d’une topaze
ronde taillée à facettes, signature à la pointe, poinçons d’orfèvre et de
garantie, Vers 1935, poids:18,4g, H:3,2 diam:2,5 cm, TDD:54. Bague reproduite dans l’ouvrage «Jean Després, Bijoutier et Orfèvre entre Art déco et
modernité», Melissa Gabardi, Edition Norma, 2009, p.184 - Est. 6 000 €
159 - Pièce de 40 Francs or LOUIS XVIII (tête nue) 1817 (A Paris).Poids :12,9 g
BIJOUX ET ARGENTERIE
68
168 - Jean Després. Clip de forme rectangulaire incurvé en argent, vermeil
et serti de grenats facetés, signature à la pointe J-Després, poinçons
d’orfèvre et de garantie et poinçon avec initiales MD, poids : 29,4 g,
Dim:2,3 x 3,2 cm. Clip reproduit dans l’ouvrage «Jean Després, Bijoutier
et Orfèvre entre Art déco et modernité», Melissa Gabardi, Edition Norma,
2009, p.186 - Est. 8 000 €
180 - Une bourse ou aumônière en or ornée de perles fines. Vers 1920.
Poids : 64g - Est. 400 €
181 - Deux hochets en or et nacre d’époque Charles X - Est. 100 €
182 - Un bracelet en or serpent orné d’un saphir. Vers 1930. Poids : 29g
Est. 1 200 €
LINGE
183 - E.CHAYLLERY « Jeune femme à la couture », huile sur panneau
signée en bas à droite et atée 1902. Dim: 43x34 cm env - Est. 200 €
184 - Mouchoir brodé par Mme Johanet née Bayart pour Céleste de
Chateaubriand. Le mouchoir présente dans les coins quatre décors.
Dans un premier coin les armes de Céleste de Chateaubriand. Dans un
troisie coin un navire en détresse orné d’une fleur de lys à la poupe, le
mât brisé. Les cordages en désordre annonçant le naufrage. Au dessous
de la scène une inscription: « Sauvez le» soutenue par une branche de
laurier symbolisant la victoire. Dans un quatrie coin un paysage de ruine
porte les inscriptions: « Reprenez-la» et «Relevez-les». Dans le bas du
mouchoir dans un cartouche formé d’un serpent porte le texte : « Pour
payer mon tribut et mieux vous rendre hommage des symboliques fleurs
j’emprunte le langage: « Le cèdre et pret de vous et vous poussez de lui.
Pour les lys languissant réclamé un appui. Nul ne peut être sourd à votre
voix Céleste. A vous donc de prier à votre époux le reste. Epoque début
XIXe. 63x64 cm - Est. 300 €
185 - Exceptionnelle parure de baptême en dentelle comprenant: une
robe, petit bonnet, cape en soie finement brodée de roses, entre-deux de
dentelle fine. Très bel état. France, époque XIXe - Est. 200 €
10
55
2. Luigi Loir (1845-1916) «Bords de Seine, Lavoir près du Pont de Valvins» , Aquarelle et gouache singée en bas à droite, Dim:34,5 x 50,5 cm
186 - Sac à ouvrage brodé et décoré de guirlandes de fleurs, bouquets
de pensées, fleurs de lys et couronne. Ouvrage réalisé par Mme Royale,
fille de Louis XVI. Cette indication a été donnée par Mme Bayart dans
une lettre datée de 1838 et conservée dans la famille depuis cette date.
Epoque fin XVIIIe-début XIXe - Est. 200 €
187 - Deux portefeuilles en soie brodée d’époque XVIIIe. Provenance
Seigneur de Faucher - Est. 400 €
188 - Deux draps deux personnes en lin brodé et chiffrés C C - Est. 200 €
189 - Exceptionnelle collection de bonnets en dentelle. Epoque
XIXe - Est. 300 €
211 - Enveloppe d’édredon entre-deux de dentelle et volants. On y joint
deux set et serviettes - Est. 200 €
212 - Lot composé de trois chemises de nuit en dentelle à petits plis avec
leur ruban. XIXe-XXe - Est. 200 €
213 - Rare robe de baptême en dentelle avec son jupon de taffetas et son
voile. On y joint deux petites chemises brodées - Est. 200 €
214 - Deux draps fil en très bel état et six serviettes essuie-main monogrammées M A - Est. 200 €
216 - Un drap en lin ajouré et très finement brodé et un drap en lin
joliement ajouré - Est. 200 €
191 - Ensemble de petits bijoux en or d’époque Charles X comprenant
épingles, broche, croix, dormeuses - Est. 300 €
217 - Lot composé de trois draps. Un drap fil brodé de dentelle. Un drap fil
monogrammé SH et un drap brodé de dentelles. Mesrures respectivement:
300x220, 240x320 et 240x320 cm - Est. 200 €
193 - Croix à bosse en or. Travail régional du XIXe. On y joint une paire de
boucles d’oreille, une croix en or et breloques en or - Est. 150 €
219 - Une robe de baptême en organdi avec son fond de robe, son bonnet
et sa cape - Est. 200 €
195 - Sac en velour et perles. Fin XIXe - Est. 50 €
220- Deux napperons en soie. Epoque fin XIXe - Est. 100 €
196 - Collection de six boutons. Début du XIXe. On y joint des décors de
costume, des boutons et trois boucles de chaussures - Est. 150 €
221 - Un ensemble composé d’un métier en dentelle, d’un lot de gants
en veau et velours, d’un lot de gants en cuir blanc et d’un lot composé de
cinq peignes en écaille( petits accidents) - Est. 100 €
198 - Lot comprenant un drap en lin brodé,ajouré et chiffré C C, deux
taies d’oreiller, une taie de traverssin et un drap en lin avec des jours
Venise - Est. 200 €
199 - Lot composé de cinq robes d’enfants ajourées à petits plis, une
robe tulle brodée, un très beaux chemin de table en fine dentelle, quatre
bavoirs de bébé finement brodés, une petite enveloppe de coussin en
dentelle. XIXe-XXe - Est. 200 €
200 - Lot composé d’un dessus de cheminée, d’une rare petite robe en
tulle brodée et décorée de petites perles, d’une robe d’enfant en tulle
brodée en très bel état, d’un petit manteau Otoman blanc brodé d’une
fine dentelle, d’un chemin de table - Est. 200 €
201 - Lot composé de plumes d’aigrette et d’autruche, d’un châle en
soie noire. On y joint une mousseline noire, fragments de dentelle,
gant - Est. 150 €
202 - Etude de drapé en bois polychrome et doré. Epoque XVIe - Est. 50 €
203 - Robe de baptême Baby Dior en soie.Très bel état. 1900 - Est. 200 €
204 - Lot composé d’un drap fil chiffré M A, d’une nappe en damas chiffrée
M D et de douze serviettes chiffrées M D - Est. 200 €
223 - Lot composé de deux chemisiers en soie fripé et dentelle et d’un
gilet en dentelle - Est. 200 €
224 - Deux draps en lin. L’un monogrammé QH et l’autre joliement
ajouré - Est. 100 €
225 - Veste Chanel en très bel état - Est. 300 €
226 - Un important lot comprenant: une grande Nappe fil monogrammée
BD et bordée de festons. Une taie d’oreiller monpogrammée BD et bordée
de festons. 3 taies d’oreiller fil monogrammées BD. Un drap fil. Un drap fil
à petits jours monogrammé BD. Une nappe en damas présentant usures.
Une nappe brodée joliement ajourées. Un fragment de tissue à entre-deux
de dentelle. Un rideau à entre-deux de dentelle. Dimenssions respectives
des draps: 220x240, 220x300 et 230x300 cm - Est. 300 €
227 - Ensemble composé d’un dessus de lit fil à entre-deux de dentelle
(quelques trâces d’usures), un lot de napperons en dentelles et un lot de
mantille et châle noir en très bel état - Est. 200 €
228 - Lot composé d’un costume normand, de deux coiffes normandes en
dentelle avec leurs petits galons, une jupe de toile rayée rouge et noir. On y
joint un châle en cashemire présentant quelques trâces d’usures - Est. 200 €
206 - Une étole en soie noire brodée de fleurs de couleur. Très bel état
Est. 150 €
229 - Un rouleau de tissus en toile de jouy représentant les fables de La
Fontaine. Epoque fin XIXe. Très bel état. 11m - Est. 150 €
207 - Un châle en laine façon cachemire - Est. 150 €
230- Abecedaire au petits points. 80x58 cm - Est. 80 €
208 - Paire de rideaux en taffetas décorés de rayures. Très bel état - Est.
300 €
231 - 3 étuis à aiguilles. XIXe - Est. 50 €
210 - Chemise de nuit en satin. Le haut en dentelle décoré de petite
broderies fines de fleurs.
237 - Poupée à tête de porcelaine, bouche ouverte, corps articulé en bois,
vêtements anciens, chiffre 4 inscrit dans la nuque, H (tête): 11 cm - Est. 300 €
222 - Lot composé d’un drap bleu monogrammé LC et deux taies d’oreiller,
d’un drap blanc monogrammé LC, d’une enveloppe d’édredon, d’un drap
en coton monogrammée GC, d’un drap ajouré monogrammé CC et d’un
drap en coton monogrammé CC - Est. 200 €
205 - Un drap en lin finement brodé et ajouré et une nappe en lin ajourées.
Bel état. 230x340 cm et 140x120 cm. XIXe-XXe - Est. 200 €
209 - Robe de mariée ottomane avec son voile et son jupon. Vers 1960 Est. 400 €
236 - Soie brodée à décor d’une scène d’enfants. Chine, XIXe.Dim:
75,5x52,5 cm - Est. 100 €
218 - Lot composé de trois draps. Un drap-fil très joliement ajouré et
monogrammé DC. Un drap en coton et un drap en lin - Est. 200 €
194 - Bracelet en cheveux, or et corail. Epoque romantique - Est. 50 €
197 - Une lettre adressée aux citoyens Albert et Hyppolite Prere à Wix
avec des échantillons de soierie de Lyon - Est. 150 €
235 - Un élément en soie brodé de fils d’argent à décor de trophée, cuir
découpé, écus, casques masse et glaives. Italie fin du XVIe siècle H: 205cm
L: 23cm - Est. 100 €
215 - Lot composé de deux draps fil et un drap en lin. Monogrammés
respectivement MA, MS et GM - Est. 200 €
190 - Lot comprenant une très jolie nappe décorée de fleurs de lys et chiffré
A P, deux draps en toile de lin en très bel état et chiffrés C C, une nappe
en damas et un très jolie napperon en dentelle - Est. 300 €
192 - Deux boucles de châle en argent. Normandie début XIXe - Est. 50 €
234 - Un lot divers dans une boite ( petit couteau, pique, boucles…) Est. 200 €
232 - Mouchoir à fine dentelle et broderie signé Adèle - Est. 50 €
233 - Haut de ciel de lit en bois sculpté et doré représentant un cygne.
Epoque Restauration. H:26,5 L: 104,5 cm - Est. 50 €
38
EXPOSITION PUBLIQUE
SAMEDI, 10H -17H30
un livre
pour ma
bibliothèque
DIMANCHE 14 FÉVRIER
2016, 11 H
56
CATALOGUE PAPIER SUR DEMANDE
OU LISTE COMPLÈTE SUR
prunierauction.com
vous pouvez aussi contacter l’expert Frédéric K. Harnisch
contact@in4o.fr - +33 (0)6 01 97 02 32
PRUNIER
Tél. 02 32 40 22 30
MAISON DE VENTES AUX ENCHÈRES
jeprunier@prunierauction.com
SAMEDI 30 JANVIER 2016, 14H
Société de vente volontaire
Jean-Emmanuel Prunier EURL
N° d’agrément : 2002-176
SAMEDI 6 FÉVRIER 2016, 14H
CONDITIONS DE LA VENTE
La vente est faite expressément au comptant et les acquéreurs paieront
en sus de l’adjudication, les frais : 27 % T.T.C. La vente se fera au comptant
et les acquéreurs paieront en sus des enchères par lot adjugés. L’adjudicataire le plus offrant et dernier enchérisseur aura l’obligation de payer
comptant et de remettre ses nom et adresse. En cas de paiement par
chèque non certifié, la délivrance des objets pourra être différée jusqu’à
l’encaissement. Aucun lot ne sera remis aux acquéreurs avant acquittement de l’intégralité des sommes dues. Les clients non-résidents en
France ne pourront prendre livraison de leurs achats qu’après règlement
bancaire incluant les éventuels frais de change, paiement par Télex et
Swift. Les expéditions sont à la charge de l’acquéreur. Dès l’adjudication
prononcée, les objets sont sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire.
L’ordre du catalogue sera suivi : toutefois le commissaire-priseur et l’expert
se réservent le droit de réunir ou de diviser des lots.
128 à 160
DROUOT LIVE
interencheres et prunierauction.com
Catalogue complet sur internet
D’éventuelles modifications aux descriptions du catalogue pourront
être énoncées verbalement pendant la vente et seront consignées au
procès-verbal de la vente. Les dimensions sont données à titre indicatif.
Les objets comportent quasiment tous des accidents qui ne peuvent
systématiquement être annoncés. Aucune réclamation ne sera admise
pour les restaurations d’usage, petits accidents, défauts inhérents à la
matière ou à la technique de fabrication.
L’opérateur de vente volontaire est adhérent au Registre central de
prévention des impayés des Commissaires-priseurs auprès duquel les
incidents de paiement sont susceptibles d’inscription.
Conception graphique :
NOS TROIS PROCHAINS
RENDEZ-VOUS
28, rue P. Mendès-France
27400 Louviers
[02 32 40 00 91] - Réalisation : HB Impressions
DIMANCHE 14 FÉVRIER 2016, 11H
Les droits d’accès, de rectification et d’opposition pour motif légitime
sont à exercer par le débiteur concerné auprès du Symev 15 rue Freycinet
75016 Paris.
ORDRE D’ACHAT
La S.V.V. se charge d’exécuter gracieusement les ordres d’achat qui lui
seront confiés en particulier par les amateurs ne pouvant assister à la
vente. Les enchères par téléphone ne seront prises en considération que
dans la mesure où une demande écrite accompagnée d’un RIB et d’une
copie de pièce d’identité aura été faite auprès de la maison de vente, au
plus tard trois jours avant la vente. Les enchères par téléphone sont un
service gracieux rendu aux clients qui ne peuvent se déplacer. En aucun
cas la S.V.V. ne pourra être tenue responsable d’un problème. Le commissaire-priseur se tient à la disposition des personnes qui désireraient obtenir
tous renseignements de nature à faciliter leur démarche, ils se chargent
d’exécuter les ordres d’achat qui leur seront confiés par des amateurs,
en particuliers ceux qui ne pourraient assister à la vente.
Les ordres d’achat seront acceptés 24h avant chaque vente. Chaque
demande doit être accompagnée d’une empreinte de carte de paiement et
d’un copie de pièce d’identité.
Tél. 02 32 40 22 30 - jeprunier@prunierauction.com
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
5
Taille du fichier
7 341 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler