close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

9062 du 14 janvier 2016_Mise en page 1

IntégréTéléchargement
NUMERO
9062
JEUDI
14 Janvier 2016
150 FCFA
l Sciences et
technologie
Vous respirez mal,
un signe d'arrêt
cardiaque ? Une
difficulté pour
respirer P.19
e ministre de la Défense nationale M. karidjo
Mahamadou a animé, hier, un point de presse relatif
à l'enquête sur la tentative de coup d'Etat avorté du
18 décembre dernier. En rencontrant la presse nationale
et internationale, le ministre de la Défense nationale a
tenu à expliquer la situation née de cette tentative de
déstabilisation engagée par un groupe d'officiers des
Forces armées nigériennes (FAN) et de la Garde
nationale du Niger. Tout a commencé lorsque le 15
décembre, la gendarmerie nationale, sur la base
l Point de presse du ministre de la Culture,
des Arts et des Loisirs
l
Les treize personnes
interpellées passeront
bientôt devant le juge,
selon M. Karidjo Mahamadou
L
Kader Amadou ONEP
l Point de presse du ministre de la Défense nationale sur la tentative de coup d'Etat avorté
Le ministre karidjo Mahamadou
d'informations en sa possession, a alerté les autorités
nationales qu'un coup d'Etat est en cours de préparation
par des individus qui planifiaient le coup d'Etat avec une
volonté manifeste d'attenter à la vie du Chef de l'Etat.
l
5ème journée du Sabre National à Dosso
Plus que six (6) lutteurs invaincus
- Yacouba Adamou et Adamou Abdou (Niamey)
- Kadri Abdou dit Issaka Issaka (Dosso)
- Malam Klé M’Boua (Diffa)
l
Elh Zakari A. Gado ONEP
- Rabiou Abdou Kan Koura (Agadez)
- Yahaya Kaka (Tahoua)
l Côte d’Ivoire
Un nouveau gouvernement de
36 ministres, avec cinq départs
et neuf entrants
P. 17
l Fifa:
Plaidoyer pour la valorisation de certains
aspects culturels de la lutte traditionnelle P. 5
Jérôme Valcke, le numéro
2 qui sentait le soufre
P. 20
NATION
2
l
5ème journée du Sabre National à Dosso
D’intenses combats de lutte dans un esprit de fair-play
l
Elh Zakari A. Gado ONEP
Les combats de la 37ème édition du Sabre National se
poursuivent dans l’arène Salma Dan Rani de Dosso. La
compétition a atteint sa vitesse de croisière, et de plus
en plus, le public commence à se faire une idée sur la
direction finale que ce 37ème Sabre pourrait emprunter.
A l’issue de la quatrième journée, le nombre d’invaincus s’est considérablement réduit en raison d’une
flopée de chutes enregistrées. La grande opposition
Tahoua-Maradi d’hier matin n’a pas eu son piquant
habituel en raison du naufrage quasi collectif des deux
écuries.
n a surtout attendu le
combat fatidique qui a
opposé Yahaya Kaka,
l’unique invaincu de Tahoua à
Sani Abou. Mais le jeune lutteur de Maradi n’a pas pu opposer une forte résistance aux
assauts du colosse Yahaya
Kaka de l’écurie de l’Ader.
Sans forcer sur son immense
talent de lutteur, Haya a vite
expédié son adversaire au sol,
et se qualifie ainsi pour la suite
des débats. Il conserve son invincibilité dont son écurie a besoin pour poursuivre sa
marche vers le Sabre National.
Au décompte final de cette
confrontation, c’est Maradi qui
l’emporte par 5 victoires plus 1
nul, contre 4 victoires plus 1
nul pour Tahoua.
En seconde heure, on a assisté quasiment au même scénario, Agadez ayant un seul
O
invaincu et Tillabéri aucun. Rabiou Abdou Kankoura, l’espoir
d’Agadez a confirmé sa superbe forme du moment. Il lui
a juste fallu 2 minutes 40 secondes pour battre Souley Zakari de Tillabéri et conserver
son invincibilité au terme de
cette 5ème journée. Agadez
s’impose donc devant Tillabéri
par 8 victoires contre 2. La rencontre Dosso-Tahoua de mardi
après midi a particulièrement
captivé l’attention du public de
l’arène Salma Dan. En effet,
outre le champion en titre
Kadri Abdou dit Issaka Issaka,
son frère, Mahamadou Abdou
était le second invaincu de
Dosso qui devait se produire.
Et le sort les a mis en opposition contre les deux lutteurs
invaincus de Tahoua. Mahamadou Abdou qui affrontait
le grand Yahaya Kaka de
Yacouba Adamou de Niamey ( à droite) reste invaincu à l’issue
de la 5ème journée
Tahoua, a été littéralement mis
à terre par ce dernier plus vif et
plus technique. Dès lors l’espoir de toute la région hôte ne
reposait que sur les larges
épaules du colosse Issaka Issaka. Devant Harouna Ali de
Tahoua, un lutteur talentueux
et robuste, Issaka Issaka a dû
sortir la grosse artillerie. C’est
à l’issue d’un combat mémorable qu’il a pu finalement
terrasser Harouna Ali privant
ainsi Tahoua de son deuxième
invaincu. Dosso l’emporte
donc par 6 victoires contre 4
pour Tahoua.
Cette rencontre a fait place en
deuxième heure, à l’opposition
Agadez-Maradi. Celle-ci a été
particulièrement houleuse en
raison de la détermination des
lutteurs à aller le plus loin possible dans cette conquête du
Sabre National. Le premier
combat a mis aux prises
Laminou Maidaba à Mourtala
Garba Na Gouassalé. Le triple
champion national s’est heurté
à la jeunesse et à la fougue
d’un Mourtala, fin technicien et
lutteur expérimenté. Laminou
Maidaba a mordu la poussière
de l’arène Salma Dan Rani.
Son élimination prématurée de
la course au Sabre National a
eu un effet dopant pour Rabiou
Abdou Kankoura le second invaincu d’Agadez. Sani Abou
de Maradi était obligé de plier
l’échine face à Kankoura qui
décroche son ticket pour la
suite de la compétition.
C’est le combat entre l’unique
invaincu de Maradi, Moussa
Abdoulaye,
et
Hassan
Adamou d’Agadez, qui a
surchauffé l’atmosphère de
l’arène de Dosso. En effet la
chute du colosse de Maradi a
provoqué l’ire de la délégation
de Maradi qui a formulé immédiatement une réserve. Cette
réserve a été examinée par les
membres du jury, qui ont confirmé la chute de Moussa Abdoulaye. Une décision qui a
été rejetée par la délégation de
Maradi qui a préféré faire
appel. Le comité ad hoc
présidé par le ministre de la
Jeunesse et des Sports, s’est
donc réuni pour statuer sur
l’appel. Et la décision rendue
par le comité ad hoc a été fatale pour Maradi : Moussa Abdoulaye est tombé. Et Maradi
est complètement éliminé de la
course au Sabre. Agadez remporte la rencontre par 6 victoires contre 4 pour Maradi.
Demain, dans le cadre de la
6ème journée, le programme
prévoit dans la matinée,
Dosso-Niamey et MaradiTillabéri. Dans l’après-midi,
Tahoua-Diffa et Zinder Agadez.
l Oumarou Moussa
Envoyé spécial
lPortait/Ali Zanguina, entraineur de la ligue régionale de la lutte traditionnelle de Tahoua
nimateur infatigable,
Maître Ali Zanguina
est né le 18 septembre 1968 à Maradi. Marié et
père de trois (3) enfants,
cet agent de santé de profession a un destin lié au
sport. En effet, dès sa tendre enfance, Maître Ali Zanguina
accorde
une
importance capitale à la
lutte traditionnelle qui s’organisait dans les quartiers,
les villages et hameaux de
notre pays. Alors, comment
abandonner une pratique
sportive comme la lutte traditionnelle ? Au fil des années Ali Zanguina s’est
penché vers le judo. Par
son engagement et son dynamisme, il a réussi à
A
décrocher sa ceinture noire
2e dan en judo avant de devenir entraineur de judo.
Outre le judo, Ali Zanguina
est depuis 1987 entraineur
de boxe. Il est nanti d’un
diplôme olympique
de
second degré. Cette distinction lui a permis également de devenir entraineur
de boxe. Il est aussi est entraineur de hand ball.
Son entrée en scène en
qualité d’entraineur de la
lutte traditionnelle remonte
en 2002 lorsque la ligue régionale de Tahoua a décidé
de lui confier la lourde et
exaltante mission de prendre la tête de l’encadrement
technique de sa région.
C’est avec beaucoup de
satisfaction qu’il a accepté
ce prestigieux poste pour
quelqu’un qui connait la
place qu’occupe la lutte
traditionnelle dans notre
pays. Après sa prise de
fonction, il s’est mis au travail en conjuguant ses expériences acquises dans
l’accomplissement de ses
missions. Travailleur et intransigeant dans les entrainements et dans les
arènes, son seul leitmotiv,
est la victoire. Sa première
participation à la lutte traditionnelle a été mémorable
pour avoir remporté le
Sabre national en 2002 à
Tillabéry.
Finaliste six (6) avec
l’équipe de Tahoua, Maître
Ali Zanguina a, à son palmarès d’entraîneur trois (3)
Sabres
respectivement
remportés en 2002 à Tillabéry, en 2006 à Agadez et
à Dosso en 2008, et
plusieurs coupes et distinctions honorifiques au nom
de
la
région
qu’il
représente. Il ne laisse aucune faute passer
in-
aperçue dans l’aire
de combats, il réclame et demande
simplement le respect du texte.
Maîtrisant le code
de la lutte, il suit de
près tous les affrontements pour
que tout se déroule
convenablement.
Parlant du niveau
technique des lutteurs nigériens de
façon générale, il
déplore la nouvelle
manière de combat adoptée par nos lutteurs celle
qui consiste à tenir l’adversaire par les doigts au lieu
que ça soit par les
poignées.
Selon lui cette nouvelle attitude a été importée à travers la fréquentation avec
les lutteurs du Nigéria.
C’est surtout un style de
combat propre aux lutteurs
nigérian. ‘’A force de vivre
ensemble, nos lutteurs ont
adopté ce style qui ne reflète guère l’originalité de
notre système’’ déplore-t-il.
l
Plus qu’une passion,
le sport en général
représente pour ce professionnel de la santé, une
activité essentielle de sa vie. Sportif polyvalent,
l’entraineur de la ligue régionale de lutte traditionnelle de Tahoua est loin d’être à présenter
aux amateurs de la lutte à travers ses réclamations interminables et ces gestes souvent insolites quand ses poulains se trouvent dans l’aire
de combats. Ali Zanguina ne peut pas passer inaperçu à l’occasion des compétitions de lutte.
Elh Zakari A. Gado ONEP
La passion et la rigueur au service du sport roi
M. Ali Zanguina
Entraineur
infatigable,
Maître Ali Zanguina continue à porter sa pierre à
l’édifice pour le rayonnement de la lutte traditionnelle en vue qu’elle porte
davantage haut le nom du
Niger au plan international.
Pour l’émergence de la
lutte, il a demandé aux responsables en charge de
cette discipline, de respecter le code.
l Laouali Souleymane
Envoyé spécial
Jeudi 14 Janvier 2016
NATION
l
3
A l’Assemblée Nationale
L
l
Président de l’Assemblée
Nationale lui a permis
d’échanger sur les relations
bilatérales entre les deux
pays, mais aussi de réfléchir
sur les moyens de promouvoir et de renforcer les relations entre les deux peuples.
Il a aussi ajouté que son
pays a un programme de
renforcement de capacité à
l’endroit des cadres de notre
pays. Par ailleurs, SE Rakshpaul Singh Malhotra a aussi
informé SE Amadou Salifou
par rapport aux projets qui
sont en cours, avant de saluer la compréhension réciproque à propos de la
volonté du renforcement des
relations de coopération
entre nos deux pays.
l
e président de l’Assemblée Nationale, SE
Amadou Salifou a reçu,
hier, en audience, l’ambassadeur de l’Inde au Niger, SE
Rakshpaul Singh Malhotra. A
sa sortie d’audience, le nouveau diplomate indien qui
vient juste de prendre fonction au Niger a indiqué que
cette visite de courtoisie au
Idrissa Hamadou ONEP
Le président de l’Institution, SE Amadou Salifou
reçoit l’ambassadeur de l’Inde au Niger
SE Amadou Salifou avec l’ambassadeur de l’Inde au Niger
Point de presse du ministre de la Défense nationale sur la tentative de coup d'Etat avorté
Les treize personnes interpellées passeront bientôt devant le juge, selon M. Karidjo Mahamadou
’enquête
menée
par la gendarmerie
a d'abord abouti à
l'arrestation d'un certain
nombre d'officiers suspectés d'être les cerveaux
de
la
sale
besogne. D'autres arrestations ont suivi et permis
de mettre la main sur
treize personnes au total.
Parmi ces personnes arrêtées figurent, dix (10)
militaires,
deux
(2)
Gardes nationaux et un
(1) civil et de retrouver
une liste de dix autres officiers dont les responsabilités n'ont pas encore
été établies a dit le ministre de la Défense nationale. En outre, dix (10)
civils et trois (3) douaniers dont les cas sont
objet d'investigation en
cours pour situer les responsabilités. Toutes les
personnes sont arrêtées
pour le besoin de l'enquête préliminaire.
Selon le ministre karidjo
Mahamadou, les investigations menées ont
confirmé qu'il y a des
faits avérés qui prouvent
L
qu'effectivement une tentative de renversement
des autorités était en
cours. ‘’Heureusement
elle a été déjouée’’ a-t-il
dit précisant que les auteurs prévoyaient d'utiliser
des
moyens
terrestres et aériens de
l'armée nigérienne pour
attaquer le convoi et le
palais présidentiels au
retour du Chef de l'Etat
de Maradi en complicité
avec des éléments de la
garde présidentielle. karidjo Mahamadou a clairement expliqué, en
invoquant les dispositions légales et juridiques
en la matière, que le dossier est traité dans le respect strict des lois et de
procédure de la justice
militaire.
Il a souligné qu'un dossier tel que celui d'un
coup d'Etat est très délicat et est traité avec la
plus grande attention et
le professionnalisme de
la part des structures
concernées. "Dans le
code de justice militaire
les peines sont énormes.
Jeudi 14 Janvier 2016
l
Kader Amadou ONEP
Le ministre de la Défense nationale M. Karidjo
Mahamadou a animé, hier, un point de presse relatif
à l'enquête sur la tentative de coup d'Etat avorté du
18 décembre dernier. En rencontrant la presse nationale et internationale, le ministre de la Défense
nationale a tenu à expliquer la situation née de cette
tentative de déstabilisation engagée par un groupe
d'officiers des Forces armées nigériennes (FAN) et
de la Garde nationale du Niger. Tout a commencé
lorsque le 15 décembre, la gendarmerie nationale,
sur la base d'informations en sa possession, a alerté
les autorités nationales qu'un coup d'Etat est en
cours de préparation par des individus qui planifiaient le coup d'Etat avec une volonté manifeste
d'attenter à la vie du Chef de l'Etat.
Le ministre karidjo Mahamadou
Donc il faut faire très attention pour ne pas sanctionner à tort quelqu'un
qui n'a rien à voir avec
cette affaire" a dit le ministre ajoutant qu'il y a
même une liste de dix
(10) officiers retrouvée
au domicile de l'officier
considéré comme le cerveau de la tentative du
coup d'Etat déjoué, mais
qui n'ont pas été interpellés. A l'heure actuelle, les
enquêtes sont avancées
et elles se déroulent
dans le respect des règles et des droits des
prévenus.
Selon le ministre, les
dossiers seront transmis
dans un bref délai au tribunal. Les prévenus ont
été d'abord écoutés par
la gendarmerie et des
confrontations ont eu lieu
entre les personnes impliquées là où il s'est
avéré nécessaire de les
faire. Le ministre a souligné que les éléments
évoqués lors de son
point de presse portent
essentiellement sur les
actes de la gendarmerie
nationale pour lever toute
équivoque indiquant que
l'aspect judiciaire relève
exclusivement du ressort
de la justice. Celle-ci
aura bientôt l'occasion
de plancher sur le dossier qui lui sera transmis.
Réagissant à la question
relative à une éventuelle
implication de M. Hama
Amadou, le ministre de la
Défense nationale a
confirmé qu'il a été cité.
Et pour cause, il été effectivement écouté à Filingué où il garde prison.
Le ministre a toutefois indiqué qu'il ignore le
contenu du dossier qui
ne lui est pas encore parvenu tout en précisant
qu'il ne lui appartient pas
de dire qu'une personne
ou une autre est impliquée et qu'il le jette de
l'opprobre sur personne.
Les faits sont là et les
personnes soupçonnées
seront jugées conformément aux textes de lois
du Niger. « La justice va
trancher et je souhaite
qu'elle tranche bien pour
le bien du peuple du
Niger et pas pour le bien
de quelqu'un d'autre", a
dit M. karidjo Mahamadou. L'enquête se poursuit et au besoin Hama
Amadou peut encore
être écouté. Le ministre
s'est gardé de donner
l'identité des personnes
interpellées, ni de celles
soupçonnées dont les
responsabilités ne sont
pas établies.
Parmi les personnes interpellées, il y a, a-t-il
souligné, un officier général des FAN et des officiers supérieurs ainsi
que des douaniers sans
les citer nommément. Il a
affirmé que dans les prochains jours, toutes ces
personnes interpellées
seront déférées devant le
tribunal militaire qui aura
à traiter la question pour
la manifestation de la vérité. Réagissant sur les
rumeurs d'aveux distillées, le ministre de la Défense a confirmé que
quatre (4) personnes ont
d'ores et déjà formellement reconnu avoir participé à cette entreprise de
déstabilisation et ont demandé la clémence sans
toutefois donner plus de
détails sur leur identité.
l Zabeirou Moussa
NATION
4
l Célébration du 24ème anniversaire de la Convention démocratique et sociale (CDS Rahama)
Le parti réitère son appartenance à la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN)
près les interventions de
la délégation régionale et
du vice-président au titre
de la région de Niamey, le président du bureau politique national, M. Abdou Labo a livré un
message dans lequel, il a dit
que, leur parti a 25 ans jalonnés
de tant de péripéties et de faits
historiques. M. Abdou Labo a
souhaité plein de succès pour
leur parti qui participera en cette
année aux élections générales
au Niger. Il a en outre fait un
bref historique du parcours du
parti en montrant que c’est le
parti le plus démocrate au Niger
qui fustige la pensée unique
dans le cadre d'un parti-État ou
d'un régime d'exception. ‘’Le
CDS Rahama nourrissait le secret désir de voir son espace
politique se démocratiser’’ a-t-il
déclaré.
En effet, estime-t-il, pour libérer
toutes les énergies fécondes
dans le sens de proposer un
projet de société au peuple souverain, seule cette valeur aujourd'hui quasi universelle
qu'est la démocratie, est de na-
A
ture à créer les conditions
idoines pour un développement
socioéconomique durable au
bénéfice de l'ensemble de nos
laborieuses populations. «En
vue de l'atteinte de cet objectif
fondamental, le CDS-Rahama
prône, la sociale-démocratie.
Partant, notre parti se propose
de rassembler et de mobiliser
tous les patriotes et démocrates
de notre pays pour l'avènement
d'une société unie, laborieuse et
prospère, une société de justice
et de démocratie véritable, une
société qui assure l'épanouissement des Nigériennes et des Nigériens », a-t-il expliqué.
Le président du CDS Rahama a
ensuite dit que le 25ème anniversaire se tient à un moment singulier de la vie de leur parti et de
l'évolution politique du Niger. Il a
rappelé que, le 16 février 2011,
conformément aux statuts et règlement intérieur du CDS-Rahama, plusieurs camarades et
lui-même avaient engagé un
mouvement de vives protestations contre le refus délibéré de
l'ancien président du Bureau
Politique National de se conformer aux différents engagements
contractés au nom du parti. «La
position politique que nous
avions courageusement adoptée le 16 février 2011 nous a
valu une kyrielle de procès.Dieu
merci ! À chaque fois, le résultat
du délibéré est invariablement le
même. La justesse de notre motivation et la cohérence de notre
argumentation nous ont permis
de remporter tous les procès »,
s’est-il réjoui.
M. Abdou Labo a aussi dit que,
la crise qui leur a été imposée
pendant bientôt cinq ans est
désormais derrière eux, avec
l'arrêt n° 001 du 4 janvier 2016
de la Cour d'Appel de Niamey.
«Je voudrais vous appeler à la
paix des braves et au rassemblement afin que, dans la communion des cœurs et des
esprits, nous reconstituions
ensemble un CDS-Rahama rénové, uni et fort. Mobilisonsnous tous afin que nous
revenions avec le maximum de
députés, de conseillers régionaux et municipaux. Cela est
l Aboubacar Abzo ONEP
Le parti Convention Démocratique et Sociale (CDS Rahama) a commémoré samedi
dernier à la Maison de la Culture Djado Sékou de Niamey, le 25ème anniversaire de sa
création. A cette occasion, le parti a présenté son document de projet de société qu’il
présentera aux Nigériens. Au cours de ce 25ème anniversaire, plusieurs activités culturelles se sont déroulées avec les célèbres groupes musicaux et troupe artistique du
Niger. Dans le message qu’il a livré à cette occasion, le président du parti, M. Abdou
Labo, a réitéré l'appartenance du CDS-Rahama à la Mouvance pour la Renaissance du
Niger (MRN). La cérémonie s'est déroulée en présence des militants et sympathisants
du CDS Rahama venus de toutes les régions du pays ainsi que les représentants des
partis politiques amis.
Le président du parti brandissant la clé symbolique de la CDS-Rahama
possible, car nous y croyons»,
a-t-il appelé. Le président du
CDS Rahama a par ailleurs
saisi l’occasion pour remercier
les responsables des structures
du Parti à tous les niveaux, pour
avoir présenté des listes dans
toutes les circonscriptions ordinaires et spéciales y compris la
diaspora.
M. Abdou Labo a aussi souhaité
que tous les scrutins se déroulent dans la transparence totale,
dans la quiétude et la sérénité
tout en invitant les militantes et
militants, les sympathisantes et
sympathisants du CDS-Rahama à accomplir leurs devoirs
civiques en toute responsabilité
conformément aux lois de la République en la matière. A la
Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et
ses démembrements régionaux,
départementaux et commu-
naux, aux forces de défense et
de sécurité, aux autorités administratives et coutumières, il a
demandé d'être justes et neutres dans l'organisation des
élections à venir afin d'éviter à
notre pays, des conflits post
électoraux inutiles qui ne feront
que retarder le Niger.
Enfin le Président du bureau politique national du CDS Rahama
exprimé toute sa compassion et
son soutien aux frères de la région de Diffa pour les pertes et
les douleurs qu'ils ont subies
par l'action barbare et inhumaine de la secte Boko Haram.
Il a rendu hommage aux forces
de défense et de sécurité pour
leur détermination à assurer l'intégrité du territoire national et la
sécurité des populations et de
leurs biens malgré les pertes
endurées en vies humaines.
l Seini Seydou Zakaria
l Sécurité routière
Et si demain il n'y avait plus d'accidents de voitures ?
Le jour où plus personne ne trouvera la mort dans un
accident de la route pourrait être proche, selon les
constructeurs automobiles qui ont affiché au salon
automobile de Detroit leurs dernières innovations en matière
de sécurité.
elon eux, la solution réside à terme dans les
véhicules autonomes
qui se conduiront eux-mêmes,
sans intervention humaine.
"La vision à long terme est que
les voitures n'auront pas d'accidents", affirme Jim Trainor,
porte-parole du suédo-chinois
Volvo, pionnier en matière de
sécurité
automobile.
Le
constructeur de Göteborg s'est
fixé comme objectif que personne ne mourra plus au volant d'un de ses nouveaux
modèles à l'horizon 2020.
Les progrès en matière de
technologie d'évitement ont
été considérables ces dernières années. Des capteurs
couvrant les angles morts détectent l'irruption d'autres véhicules,
des
régulateurs
automatiques adaptent la vitesse à celle du véhicule que
l'on suit et des systèmes
S
d'alerte préviennent le conducteur lorsqu'il dévie de sa trajectoire. D'autres technologies
permettent de se rendre
compte si un conducteur est
en état de fatigue ou d'ébriété
en détectant des changements subtils de comportement.
Mais la clé pour rendre ces
technologies acceptables pour
les conducteurs est de leur
faire remplir un rôle d'assistance sans les irriter, souligne
Jim Trainor. "Si la voiture
freine d'elle-même trop souvent, cela agace le conducteur
qui va désactiver le système",
souligne-t-il. "Nous devons le
régler pour qu'il donne toujours au conducteur la possibilité de reprendre l'initiative".
L'autre aspect est la sécurité
passive qui vise à éviter les
blessures si l'accident est inévitable. Si une voiture en ap-
proche une autre trop rapidement par l'arrière, les ceintures
de sécurité se tendront d'ellesmêmes dans la première alors
que les freins seront activés
dans la seconde.
Encore réservés il y a
quelques années aux véhicules de haut de gamme, et
donc chers, ces dispositifs se
diffusent maintenant sur des
modèles meilleur marché. La
nouvelle Ford Fusion, présentée lundi lors du salon de Detroit, comprend pas moins de
20 systèmes d'assistance à la
conduite, dont un système de
détection des piétons et un volant qui se met à vibrer si le
conducteur s'écarte de sa trajectoire.
General Motors a de son côté
présenté mardi un dispositif
sur son modèle GMC Acadia
qui rappelle au conducteur de
vérifier si des enfants sont restés sur les sièges arrières
avant de fermer les portes du
véhicule. Il devrait progressivement être installé sur tous
les véhicules du premier
constructeur automobile amé-
ricain. "Trop d'enfants sont encore accidentellement laissés
dans des véhicules fermés",
rappelle Mark Reuss, chef du
développement produit chez
GM en présentant ce dispositif.
Entre 30 et 40 enfants meurent chaque année aux EtatsUnis après avoir été laissés
dans des véhicules garés en
plein soleil, la plupart du temps
car leurs parents avaient simplement oublié qu'ils étaient
encore dans la voiture avant
de la fermer. "Nous voulons
vraiment arriver à une situation où il n'y aura plus d'accidents et de victimes. C'est un
but louable et c'est possible
avec la technologie disponible", affirme Rich Latek, responsable du marketing chez
GMC, l'une des marques du
géant américain. Le premier
constructeur mondial, le japonais Toyota, a présenté lui
toute une série de dispositifs,
appelés "safety sense", qui seront généralisés à quasiment
l'ensemble de sa gamme d'ici
2017.
Initialement sur sa gamme de
luxe Lexus, il en coûtait 6.000
dollars. Mais le coût a maintenant été ramené à une fourchette comprise entre 300 et
630, dollars, affirme Mike
Kroll, un porte-parole de la
marque. La confiance que
peut susciter cette technologie
a toutefois été entamée par
une série de scandales qui ont
touché ces dernières années
l'industrie automobile américaine. Un procès s'est ouvert
lundi à New York visant GM et
le commutateur défectueux
installé sur certaines de ses
voitures à l'origine de plus de
120 décès dans des accidents.
Par ailleurs, les constructeurs
peinent à remplacer sur 19
millions de voitures les airbags
du sous-traitant japonais Takata, qui peuvent exploser en
cas de choc. Fiat Chrysler et
Toyota ont aussi été touchés
par des scandales touchant la
sécurité de leurs véhicules et
ont dû payer des millions de
dollars d'amendes.
(AFP)
Jeudi 14 Janvier 2016
NATION
5
l Cérémonie de présentation des vœux de nouvel An au ministère des Transports
’est la secrétaire
générale adjointe du
Ministère des Transports Mme Rabo Zara Wali
qui a pris la parole, d’abord
au nom du personnel dudit
Ministère pour présenter au
ministre Saley Saidou et à
sa famille les «vœux de
santé de bonheur, de
prospérité, de paix et de
réussite». Et, comme de
coutume, Mme Rabo Zara
Wali, a esquissé à l’occasion, le bilan de l’année
écoulée au niveau du Ministère, dans le cadre de la
mise en œuvre du programme de renaissance.
Ce bilan, a-t-elle précisé
porte sur les objectifs qui
ont été assignés au ministère des Transports et se
C
résument en trois grands
axes. Il s’agit de l’amélioration de la desserte aérienne
; le développement des
services des transports terrestres de qualité ; le renforcement des capacités de
l’administration.
La secrétaire générale adjointe du ministère des
Transports a détaillé les actions et les réalisations qui
ont été faites en vue d’atteindre ces objectifs. «Par
votre abnégation, votre
rigueur au travail, votre
clairvoyance dans la conduite des affaires de l’Etat,
et grâce à la dynamique
que vous avez pu instaurer,
nous avons pu mener à bon
port ces grandes orientations », a dit Mme Rabo
Zara Wali, s’adressant au
ministre Saley Saidou.
Après le rappel des résultats obtenus, jugés satisfaisants, la secrétaire
générale adjointe du ministère du ministère des
transports, a saisi aussi
l’occasion pour évoquer les
préoccupations majeures
du personnel qui sont l’exigüité des locaux et le
manque des véhicules de
fonction pour les responsables.
En réponse, le ministre des
transports M. Saley Saidou
a exprimé aux agents du
ministère sa totale satisfaction pour leur esprit de responsabilité, d’engagement
et leur contribution efficace
à l’atteinte des résultats
auxquels ils sont parvenus.
Aussi, il leur a demandé
encore plus «de patience,
de courtoisie, de disponibilité, de transparence, et de
respect à l’égard de leurs
l
Le personnel du Ministère des Transports a sacrifié
à la tradition hier, après midi en présentant les vœux
du nouvel An au ministre Saley Saidou. C’était lors
d’une cérémonie qui a rassemblé plusieurs personnes au niveau du ministère.
Idrissa Hamadou/ONEP
Une occasion pour faire le bilan de l’année 2015 et réorienter les actions futures
Photo de famille lors de la cérémonie
interlocuteurs», dans le
cadre de leur travail qui, a-til souligné, est généralement assez mal connu. «Je
voudrais à l’occasion de
cette cérémonie d’échange
de vœux insister sur les exigences éthiques et déontologiques qui, à mon sens,
devraient s’attacher en
toute circonstance, à vos
fonctions», a dit le ministre
aux agents.
Pour ce qui est de l’année
2016, le ministre des Transports a indiqué qu’elle doit
être placée «sous le signe
de la consolidation des acquis, la réalisation d’actions
concrètes, aux effets porteurs, aux résultats quantitatifs et qualitatifs». Aussi,
M. Saley Saidou a invité le
personnel à plus d’efforts
en vue de faire du ministère
des Transports un exemple.
l
Souley Moutari
l Point de presse du ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs
Plaidoyer pour la valorisation de certains aspects culturels de la lutte traditionnelle
T
Habou Gambo.
Selon le ministre de la Culture, l’équipe est à pied
d’œuvre pour accomplir sa
mission. Il a, à cet effet noté
que les aspects les plus marquants sont entre autres l’accoutrement, les salutations
des lutteurs, le style de combat, le ‘’kirari’’, etc. Dans
l’aire des combats comme
au niveau des vestiaires, le
lutteur nigérien a cessé
d’être ce qu’il était, il n’est
plus le même conservateur
des valeurs culturelles issues de la lutte traditionnelle.
Le ministre a ajouté que la
lutte traditionnelle est en
train de prendre une forme
qui n’est nullement nigérienne. Pour M. Habou
Gambo, au-delà de l’aspect
festif de la lutte traditionnelle,
les spectateurs ont besoin
de voir les lutteurs dans leur
accoutrement traditionnel.
C’est cela qui donne une
meilleure visibilité à la lutte
Jeudi 14 Janvier 2016
l
rès populaire au Niger,
la lutte traditionnelle
nigérienne est cependant en train de perdre ses
qualités et ses valeurs culturelles. C’est pourquoi, le
ministère en charge de la
Culture a dépêché une mission à la 37e édition du
sabre national qui se tient à
Dosso du 8 au 17 Janvier
2016 en vue de collecter
tous les aspects culturels liés
à la lutte traditionnelle. Le
constat dans les arènes est
réel, certaines valeurs commencent à disparaitre. A long
terme, la lutte traditionnelle
risquerait de perdre ses
richesses qui impressionnent les amateurs nigériens
et extérieurs de ce sport.
C’est pour éviter cela que la
mission qui séjourne à
Dosso relèvera toutes les insuffisances dans le rapport
qu’elle va établir pour trouver
des solutions appropriées et
redorer l’image de la lutte
traditionnelle a indiqué M.
Elh Zakari A. Gado/ONEP
Le ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs
M. Habou Gambo a animé hier matin, un point de
presse à la Cité du 18 décembre de Dosso au
cours duquel, il a tenu à informer l’opinion nationale de la présence d’une équipe relevant de
son département ministériel pour collecter tous
les aspects culturels de la lutte traditionnelle au
Niger. Cette action vise à conserver les valeurs
originales de la lutte traditionnelle nigérienne.
Le ministre Habou Gambo
traditionnelle pour attirer les
touristes afin de contribuer
au développement socio
économique de notre pays.
A cet effet, le Ministère de la
Culture produira un document contenant tous les aspects culturels de la lutte
traditionnelle qu’il soumettra
au Ministère du Tourisme.
Cette initiative vise à attirer
les touristes pour qu’ils viennent
apprécier
notre
richesse culturelle à travers
la lutte traditionnelle. Le document qui sera selon lui,
élaboré et transmis au Ministère du Tourisme parlera de
l’historique de la lutte, de la
forme (circulaire) de l’arène,
de la danse des lutteurs, les
salutations, le kirari, etc. Ce
sont des éléments à détailler
dans un document pour faciliter aux touristes la compréhension de cette pratique
culturelle. Par rapport aux
salutations, le ministre fait
constater que les lutteurs ne
font plus les salutations qui
leur sont traditionnellement
reconnues, celles qui consistent à se saluer avec les
épaules, à se courber quand
il s’agit de son supérieur
hiérarchique, et parfois à se
croiser les deux (2) bras. ‘’Ce
sont des gestes significatifs’’
souligne-t-il.
Dans le souci de préserver
les aspects culturels de la
lutte traditionnelle, le ministre
souligne la nécessité d’intégrer ces aspects dans le
code de la lutte. Cela va
amener les lutteurs à se
comporter de la manière la
plus traditionnelle. Evoquant,
les perspectives de la lutte
traditionnelle, le ministre de
la Culture a annoncé désormais l’organisation des nuits
culturelles, du début des
compétitions jusqu’à la fin
pour que la ville qui accueille l’événement soit animée la nuit comme le jour et
créer
un
cadre
d’épanouissement aux enfants.
Par ailleurs, il a confié que
cette collecte des aspects
culturels de la lutte traditionnelle s’inscrit dans une dynamique visant à intégrer ce
sport dans le patrimoine
mondial de l’UNESCO. Le
ministre de la Culture a aussi
abordé d’importants projets
visant à conserver les sports
traditionnels au Niger. Il
s’agit notamment de la création des écoles des sports
traditionnels qui serviront de
tremplin pour accompagner
le Ministère de la Culture,
des Arts et de Loisirs dans
ses ambitions de promouvoir
et de conserver les valeurs
culturelles nationales.
l Laouali Souleymane
Envoyé spécial
6
ANNONCES
BAPTEME
COMMUNIQUE DE DECES
Le Secrétaire Général de l’Assemblée Nationale a le profond
regret d’annoncer le décès de Monsieur HIMADOU HALIDOU,
chauffeur Mle 094/Z, survenu le 08 janvier 2016 à l’hôpital de
Niamey des suites d’une maladie de courte durée.
L’Enterrement a déjà eu lieu au cimetière musulman de
Yantala.
Né vers 1962 à Louloudjé (Boboye), Monsieur HIMADOU
HALIDOU a été engagé à l’Assemblée Nationale comme
chauffeur suivant la décision N°002/PAN/SG en date du 11 mai
1990.
Monsieur HIMADOU HALIDOU laisse une (01) veuve et
quatre (04) enfants.
A sa famille éplorée, à ses parents, amis et connaissances, le
Directeur des Ressources Humaines au nom du Président de
l’Assemblée Nationale, du Bureau de l’Assemblée Nationale,
du secrétaire Général de l’Assemblée Nationale et du
personnel administratif, législatif et technique de l’Assemblée
Nationale, adresse ses condoléances les plus attristées.
Que la terre lui soit légère et qu’Allah le tout puissant, le
miséricordieux, l’accueille dans son paradis éternel.
Amen !
M. Hima Aboubakar et Mme Baré Samira ont la joie de vous
faire part de la naissance d'une fille dans leur foyer le vendredi
8 janvier 2016. La maman et le bébé se portent bien.
Le Baptême auquel vous êtes cordialement invités aura lieu
Incha Allah le vendredi 15 janvier 2016 à leur domicile sis au
quartier Plateau (virage juste à côte d'Orange Mali Béro).
BAPTEME
Mr. Abderahamane BOUBACAR MARIKO et Mme née Mariama
MOUMOUNI BOUREIMA, ont la joie de vous faire part de la naissance
d'une fille dans leur foyer, le jeudi 7 janvier 2016.
La maman et le bébé se portent bien. Le baptême auquel vous êtes
cordialement invités aura lieu Incha Allah, le vendredi 15 janvier 2016 à
7h30 au domicile de feu Dr Kélétigui MARIKO sis au quartier collège
Mariama 4ème rue à gauche sur la route goudronnée derrière le Collège
Mariama, en venant de l'Ecole Canada.
AVIS DE PERTE
Avis est donné par l’Etude de Maître BIZO MATSAHI LIMANE, Notaire à la résidence de
Konni Tel 20640183, 96.97.91.63 ; de la perte du l’acte cession de la parcelle n°P de
l’ilôt 51 du lotissement 1959 de Konni, au nom de Monsieur SALIFOU DAN BAKACHA
demeurant à Konni, établi par la Mairie de Konni
Toute personne qui l’aurait retrouvé, est priée de bien vouloir le déposer à l’Etude cidessus indiquée ou à la Mairie de Konni.
Me BIZO MATSAHI LIMANE
Marchés
Publics
REPUBLIQUE DU NIGER
MINISTERE DE L’AGRICULTURE/ DIRECTION GENERALE DU GENIE RURAL
Projet de Mobilisation des Eaux pour le Renforcement de la Sécurité Alimentaire dans les régions de Maradi, Tahoua et Zinder (PMERSA-MTZ)
Secteur : Agriculture et agro-industries
Référence de l’accord de financement : Don GAFSP N°5570155000051 du 29 Novembre 2011/ N° d’Identification du Projet : P-NE-A00-004
Avis d’Appel d’Offres National
N°AON : 009/2015/TRV/PMERSA-MTZ/DGGR/MAG
1. L’invitation à soumissionner suit l’avis général de passation des marchés qui a été publié sur
UNDB Online sous le N°AfDB122-819/12 du 21 mars 2012 et sur le site Web du Groupe de la
Banque africaine de développement.
2. Le Gouvernement de la République du Niger a obtenu un don du Fonds GAFSP pour financer
certaines activités du Projet de Mobilisation des Eaux pour le Renforcement de la Sécurité
Alimentaire dans les régions de Maradi, Tahoua et Zinder (PMERSA-MTZ). Il est prévu qu’une
partie des produits de ce Prêt soit appliquée aux règlements éligibles faisant partie du contrat
pour la réalisation des travaux de fonçage de 500 mini forages agricoles dans la région de
Tahoua.
3. Le Ministère de l’Agriculture invite par la présente des offres sous pli fermé de la part des
soumissionnaires éligibles pour l’exécution des travaux de fonçage de 500 mini forages
agricoles dans la région de Tahoua (Zone d’intervention du PMERSA-MTZ). Le délai
d’exécution des travaux est de huit (08) mois pour chacun des lots. Les travaux seront
exécutés en cinq (5) lots. La consistance des travaux est spécifiée dans le cahier des
spécifications techniques, le bordereau des prix unitaires et le cadre du devis estimatif.
Il s’agit des travaux suivants :
- Lot 1 : Travaux de fonçage et équipement de 130 mini forages agricoles à Dindi (50) et
Tambass (80) dans la commune de Badaguichiri (département d’Illéla, région de Tahoua);
- Lot 2 : Travaux de fonçage et équipement de 100 mini forages agricoles à Zangon
Roukouzoum (40) dans la commune de Tajaé et Bourdi (60) dans la commune de Badaguichiri
(département d’Illéla, région de Tahoua) ;
- Lot 3 : Travaux de fonçage et équipement de 110 mini forages agricoles à Bagaye (60) et
Toudouni (50) dans la commune de Kalfou (département de Tahoua, région de Tahoua);
- Lot 4 : Travaux de fonçage et équipement de 80 mini forages agricoles à Chacot (30) et Minaou
(50) dans la commune de Kalfou (département de Tahoua, région de Tahoua) ;
- Lot 5 : Travaux de fonçage et équipement de 80 mini forages agricoles à Bazaga dans la
commune de Bazaga (département de Konni, région de Tahoua).
Une entreprise ou groupement d’entreprises peut soumissionner pour un ou l’ensemble des
Lots, mais ne peut être adjudicataire de plus de deux (2) lots.
4. Les soumissionnaires éligibles intéressés peuvent obtenir des informations complémentaires
et inspecter le Dossier d’Appel d’Offres aux bureaux de la Cellule Nationale de Coordination du
Projet, BP : 478 à Maradi, Tel : 20 411 958, Email : pmersa2012@yahoo.fr ou à la Direction
Générale du Génie Rural à Niamey, sis au 2ème étage de l’immeuble du Ministère de
l’Agriculture, BP : 241 Niamey, Tél : 20 73 21 48 - Fax : 20 73 20 16.
5. Un jeu complet de dossier d’appel d’offres peut être acheté par les soumissionnaires
intéressés sur soumission d’une demande écrite à l’adresse indiquée ci-dessus et suite au
règlement d’un droit non remboursable de Cent Cinquante Mille (150 000) Francs CFA en
espèce ou au moyen d’un chèque certifié libellé au nom du PMERSA-MTZ.
6. Les dispositions dans les instructions aux soumissionnaires et dans les conditions générales
du contrat sont les dispositions du dossier type d’appel d’offres pour l’acquisition des travaux de
taille moyenne, Edition septembre 2010, mis à jour en juillet 2012, publié par la Banque Africaine
de Développement.
7. Les offres doivent être déposées au plus tard le 15 Février 2016 à 10 heures à la Direction
Générale du Génie Rural à Niamey, sis au 2ème étage de l’immeuble du Ministère de
l’Agriculture, BP : 241 Niamey, Tél : 20 73 21 48 - Fax : 20 73 20 16 et doivent être
accompagnées d’une garantie de soumission d’une valeur de Un million quatre cent trente
mille francs (1 430 000 FCFA) pour le lot 1, un million cent mille francs (1 100 000 FCFA)
pour le lot 2, un million deux cent dix mille francs (1 210 000 FCFA) pour le lot 3, et huit
cent quatre vingt mille francs (880.000 FCFA) pour chacun des lots 4 et 5.
La durée de la validité des offres est de 120 jours à compter de la date limite de réception des
offres.
8. Les offres seront ouvertes en présence des représentants des soumissionnaires qui
désirent être présents et ce le 15 février 2016 à 10 h 30 mn dans la salle de réunion du
Ministère de l’Agriculture (MAG) BP : 241 Niamey, Tél : 20 73 21 48 - Fax: 20 73 20 16.
Le Coordonnateur du Projet
Jeudi 14 Janvier 2016
ECHOS DES REGIONS
7
l Tillabéri/Visite du préfet du département d’Ayorou dans les plusieurs localités de la commune d’Ayorou et de celle d’Inates
E
l’eau, en somme, de la
mise en œuvre du programme de renaissance
du Niger.
Partout où la mission préfectorale est passée, c’est
une population en liesse
qui l’a accueillie. Abordant
les thèmes, l’un après
l’autre, le préfet Amadou
Amidou, qui est ensuite relayé par les autres membres de la mission, a situé
l’objet de son déplacement
qui, explique-t-il, est de
transmettre à ces populations les salutations et les
encouragements du Président de la République,
Chef de l’Etat Elhadj
Issoufou Mahamadou.
Sur le thème lié à la sécurité le préfet Amadou Amidou, avec force détails, a
rappelé les énormes efforts déployés par l’Etat en
vue de la sécurisation de
la population. Dans cette
optique, a-t-il expliqué, me
gouvernement a mis à la
disposition des forces de
défense et de sécurité de
moyens conséquents pour
l’exécution des patrouilles
de jour comme de nuit sur
l’ensemble du territoire départemental, toute chose
saluée par la population du
l
n initiant cette sortie
à l’intérieur du département, le préfet
du département d’Ayorou,
M. Amidou Amadou, est
animé par le souci de s’enquérir des conditions de
vie de la population, mais
aussi d’échanger avec elle
pour recueillir ses préoccupations. C’est ainsi que
la délégation préfectorale
s’est rendue au nivaux de
plusieurs localités de la
zone nord (commune d’Inates) et des localités de
la commune d’Ayorou. Il
s’est notamment rendu
dans les localités de Tangousman, Inatés, Inétalen,
Boni peulh, Boni kado
pour la commune d’Inates
et celle de koutougou, Firgoun, Daya, Ayorou goungou, Doulsou ainsi que
des villages insulaires. A
chacune de ces étapes, le
préfet Amidou Amadou a
abordé plusieurs thèmes
avec la population. Il s’agit
des thèmes liés à la sécurité des personnes et de
leurs biens, la cohabitation
entre les acteurs du
monde rural que sont les
agriculteurs
et
les
éleveurs, la santé de la
population, l’éducation,
DR
Sensibilisation des populations sur plusieurs sujets dont la sécurité et la consolidation de la paix
Amadou Amidou, Préfet du département d’Ayorou
département.
Aussi, pour accompagner
ces efforts et rendre ce travail plus efficace, le préfet
du département a demandé, à chacune des
étapes, à la population de
coopérer et de collaborer
avec nos vaillantes forces
de défense et de sécurité,
tout en soulignant que la
sécurité n’est pas l’apanage des seules F.D.S.
S’agissant de la question
de l’Education, le préfet
Amidou Amadou s’est
longuement attardé sur
l’engagement du Président
de la République, SE.
Issoufou Mahamadou, en
2011 et qui prône une
scolarisation gratuite et
obligatoire jusqu’à l’âge de
16 ans. Le préfet d’Ayorou
a saisi l’occasion pour
louer tous les efforts que
fournissent les responsables de l’éducation et les
enseignants pour obtenir
des résultats satisfaisants.
Il a également insisté sur
la scolarisation de la petite
fille.
Parlant
des thèmes
relatifs à l’amélioration de
la santé, à la recherche
d’une parfaite cohabitation
entre les agriculteurs et les
éleveurs, à la mise à la
disposition des populations de l’eau potable, le
préfet d’Ayorou a d’abord
rappelé tous les moyens
mis à la disposition des
services concerné par l’Etat en vue des différentes
réalisations enregistrées
aujourd’hui, cela à la
grande satisfaction des
populations bénéficiaires.
Plusieurs autres thèmes
non moins importants ont
été aussi développés au
cours de cette mission de
prise de contact et de sensibilisation. D’inates à
Boni kado en passant par
Tangoushnan, Tigzetalan
et Boni peulh et des
localités de Koutougou,
Goungo kouré, Kantougou, Firgoun, Daya et
Doulsou, les populations
ont exprimé toute leur gratitude et leur reconnaissance aux autorités de la
7eme République. Elles ont
saisi cette occasion pour
demander au préfet du département de transmettre
leurs remerciements au
Président Issoufou Mahamadou pour l’attention
qu’il accorde à leur bienêtre, tout en réaffirmant
leur engagement et leur
détermination à l’accompagner dans son combat
pour la consolidation de la
paix.
Zakari Mamane
ONEP/Tillabéri
l Niamey/Evolution des prix à la consommation au mois de décembre 2015
e niveau des prix des
céréales non transformées est ressorti, en
hausse de 0,5% en décembre
2015 par rapport à la même
période de l'année dernière. La
baisse du niveau général des
prix en décembre 2015 par rapport au mois de novembre 2015
est exclusivement imputable au
repli des prix des produits composant la fonction: «Produits alimentaires et boissons non
alcoolisées» (-1,3%).
Toutefois, cette baisse du
niveau général des prix a été
atténuée par l'augmentation
des prix de certains produits
L
composant tes fonctions : «
Boissons alcoolisées, tabacs et
stupéfiants » (+0,2%), « Logement, eau, électricité, gaz et
autres combustibles » (+0,1%)
et «Santé» (+1,2%).
S'agissant particulièrement de
la fonction «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées», la baisse des prix
est essentiellement induite par
les prix des produits suivants :
les légumes frais en feuille (19,1%), les autres fruits frais (13,2%),
les
condiments
(-9,7%), les légumes secs et
oléagineux (-7,0%), la volaille (6,5%), les pâtisseries, gâteaux,
Jeudi 14 Janvier 2016
biscuits et viennoiseries (6,4%), les pains (-1,2%), les
autres matières grasses (1,2%), l'ensemble charcuterie
et conserves, autres viandes et
préparations à base de viande
(-0,9%), les céréales non transformées (-0,7%) et les -tubercules et plantain (-0,7%).
Pour les fonctions qui ont atténué à la baisse du niveau
général des prix, l'on note les
prix des produits suivants : les
tabacs et stupéfiants, notamment la cola blanche (+1,0%),
les combustibles solides et
autres, notamment le bois de
chauffe vendu au tas (+4,3%)
et les médicaments traditionnels (+21,3%).
Concernant les céréales non
transformées, leurs prix sont
ressortis en baisse de 0,7% en
décembre 2015 par rapport à
leur niveau du mois précédent.
Cette baisse est le résultat du
repli des prix des sacs de 100
kg de maïs (-3,1%) et de
sorgho (-2,2%). Ainsi les prix de
l
Le niveau général des prix à la consommation, mesuré par
l'Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), est
en baisse de 0,6% en décembre 2015 par rapport à son
niveau du mois de novembre 2015. En glissement annuel
(décembre 2015 par rapport à décembre 2014), le taux d'inflation .est ressorti à+2,296. En moyenne annuelle, le taux
d'inflation s'est établi à +1,0% en décembre 2015. Il se
situe ainsi largement en dessous de la norme communautaire fixée -à 3% maximum par la Commission de l'UEMOA dans le cadre du suivi des critères de convergence.
Archives ONEP
Légère baisse des prix des produits de première consommation
Des fruits et des légumes sur un marché de la place
ces produits sont passés respectivement de 19.167 FCFA
et 20_.528.FCFA en novembre
2015 à 18.583 FCFA et 20.083
FCFA en décembre 2015. En
revanche, les prix des sacs de
50 kg de riz et de 100 kg de mil
ont augmenté respectivement
de 0,1% et 0,7% en décembre
2015 pour s'établir à 20.440
FCFA et 19.222 FCFA contre
20.429 FCFA et 19.083 FCFA
en novembre 2015.
Enfin, pour les produits
pétroliers à la pompe, les prix
sont restés inchangés en
décembre 2015. Ils sont ainsi
ressortis à 540 FCFA pour le
litre d'essence super 91 sans
plomb, à 538 FCFA pour le litre
de gaz-oil, à 649 FCFA pour le
litre d'essence mélange et à
496 FCFA pour celui du pétrole
lampant.
(Source : INS-Niger)
ANNONCES
8
COMMUNIQUE DE PRESSE
RESULTATS DE L'ADJUDICATION DE L'EMISSION D'OBLIGATIONS
DU TRESOR DU BENIN DU 12 JANVIER 2016
L'Agence UMOA-Titres (AUT), en collaboration avec la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), a organisé le mardi
12 janvier 2016, à la demande de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique du Bénin, l'émission d'Obligations du
Trésor à 3 ans portant sur un montant de 25 milliards.
Cette opération s'inscrit dans le cadre de l'exécution du programme d'émissions de titres publics du Bénin, en conformité avec la stratégie
à moyen et long terme de gestion de la dette, visant à garantir sa capacité à honorer ses échéances.
L'Appel d'Offres, lancé le 5 janvier 2016, suivant un système d'enchères à prix multiples, a enregistré les résultats ci-dessous :
Résultats de l'émission
Montant sollicité
:
25 000 millions de FCFA
Nombre de soumissions
:
27
Montant global des soumissions
:
43 250 millions de FCFA
Soumissions retenues
:
25 000 millions de FCFA
Taux de couverture du montant mis en adjudication :
173,00%
Prix marginal
:
9 900,0000
Prix moyen pondéré
:
9 962,5900
L'Agence remercie, au nom du Trésor Public du Bénin, l'ensemble des investisseurs pour la confiance renouvelée et le soutien constant aux initiatives de
financement des actions de développement dans l'Union. La prochaine intervention du Trésor béninois sur le marché des titres publics de l'UMOA vous sera
communiquée lors de la publication du calendrier des émissions de titres publics du premier trimestre de l'année 2016.
Fait à Dakar, le 12 janvier 2016
Le Directeur de l'Agence UMOA-Titres
Adrien DIOUF
Pour plus d'informations, merci de contacter l'Agence UMOA-Titres
Email : adjudications@umoatitres.org /Tel : +221 33 839 1010/Fax : +221 33 8394557
APPEL A CANDIDATURES
En juillet 2010, l’Assemblée générale des Nations Unies a créé
ONU Femmes, l’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes
et l’autonomisation des femmes. Ce faisant, les États Membres
ont pris des dispositions historiques pour accélérer les objectifs de
l’Organisation liés à l’égalité des sexes et l’autonomisation des
femmes. ONU Femmes a principalement pour rôle d’appuyer des
organes intergouvernementaux, tels que la Commission de la
condition de la femme, dans l’élaboration de politiques, de règles
et de normes mondiales et d’aider les États Membres à appliquer
ces règles.
ONUFEMMES axe également ses interventions sur la promotion du
Leadership et Participation de la Femme, l’Autonomisation Economique,
la Lutte Contre les Violences Basées sur le Genre, Paix et Sécurité, Prise
en compte du Genre dans les Processus de Planification et Budgétisation
et l’Appui aux Processus Intergouvernementaux.
Dans ce cadre, elle intervient au Niger depuis 2007 sur la base du
contexte socio-économique et politique du pays et du Plan cadre des
Nations Unies pour l’Aide au Développement (UNDAF). En tant
qu’agence des Nations Unies pour la promotion et l’autonomisation
des femmes, ONU femmes développe, au Niger, des partenariats
pour atteindre des changements sociaux durables dans les domaines
suivants: a) Gouvernance et décentralisation ; b) : Renforcement des
capacités économiques des femmes en milieu rural ; c) Planification
et Budgétisation sensible au Genre ; d) Lutte contre les violences faite
aux femmes ; etc.
C’est dans ce cadre que, ONUFEMMES chercher à sélectionner les
partenaires d’exécution pour la mise en œuvre de son Plan Stratégique
(2014-2017) et de son plan annuel de travail (2016).
Les organisations/institutions œuvrant au Niger pour la promotion et
la protection des droits des femmes et des filles ; la promotion de
l’égalité genre (intégration du genre dans les politiques, plans et
budgets) ; l’autonomisation économique des femmes ; la participation
politique des femmes et les actions humanitaire sont invitées à
soumissionner pour les domaines suivants:
1. Promotion de la participation politique des Femmes et du leadership
féminin ;
2. Autonomisation économique des femmes ;
3. Lutte contre les violences faites aux femmes ;
4. Genre et actions humanitaires ;
5. Planification et budgétisation sensible au genre
6. Intégration du genre dans les politiques, plans et budget
Un dossier comprenant les documents légaux, une copie du rapport
des activités et financier ainsi qu’une proposition technique est attendu
des différentes organisations intéressées par le présent Appel à
Soumission.
Elles peuvent retirer gratuitement le TDR au bureau d’ONU Femmes
situé au quartier Recasement 1ere latérite, à 100 m de la clinique
Martaba, à droite en venant du rond-point château 8 aux heures
suivantes : Entre 9h-13 h dans la journée et entre 14h30-17h dans
l’après-midi.
Date limite de dépôt des offres : 22 janvier 2016 à 17heures, délai
de rigueur.
Le bureau se réserve le droit de rejeter tout dossier incomplet ou
parvenue après la date et l’heure de clôture.
Jeudi 14 Janvier 2016
ANNONCES
Marchés
REPUBLIQUE DU NIGER
MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES
DIRECTION GENERALE DES INVESTISSEMENTS
Projet d'Appui a la Mobilisation des ressources Internes et
à l' Amélioration de la Gouvernance Economique et
Financiere (PAMOGEF)
Jeudi 14 Janvier 2016
Publics
PLAN ANNUEL DE PASSATION DES
MARCHES
ANNEE 2016
9
NATION
10
ème
37 édition du Sabre National
Les intenses combats
ayant marqué la
ème
5 journée, en images
Photos : Zakari A. Gado/ONEP
Jeudi 14 Janvier 2016
NATION
11
de Lutte Traditionnelle, Dosso 2016
Jeudi 14 Janvier 2016
12
ANNONCES
AVIS DE RECRUTEMENT
China Railway International Group Co.,ltd recherche pour recrutement des
interprètes bilingue Français-Chinoise pour le Projet de Construction
des Lignes 132KV Maradi-Malbaza & Soraz-Zinder, dont les profils sont
definis ci-dessous.
LIEU: Maradi, Malbaza, Soraz, Zinder
TÂCHES PRINCIPALES:
- Assurer les missions d’interprétariat de votre direction (réunions, visites
et autres activités).
- Effectuer des missions sur le terrain
PROFILS RECHERCHÉ:
Être titulaire d’un diplôme d’étude supérieur;
Faisant preuve d’un bon niveau de langue chinoise et française;
ENVOI DES CANDIDATURES:
Adresser CV et lettre de motivation à
Fan Xiao ; Tel.: 00227-89655004
Mariage
Les grandes familles
YAYE AMADOU à Dosso, Hamdallahi, Natitingou; (Bénin), Samboukoira,
Touroutourou Koira, Tidirka, Guiribani Koira, Abidjan (RCI), Kouré, Tombo Banda
La Grande famille
HAMANI DIOFFO à Niamey, Kollo, Liboré, Hamdallahi, et Gamkallé
Toutes ces familles ont la joie de vous faire part du Mariage de leurs enfants :
Mr Boube Yayé, Ministère des Affaires Etrangères de la Coopération, Africain et
des Nigériens à l’extérieur avec Melle Sadi Hamani, l’Hotel de Ville de Niamey
Les cérémonies religieuses auxquelles vous êtes cordialement invités auront lieu
Inch’Allah le samedi 16 janvier 2016 à 08h 30 au domicile de Mr Hamani Dioffo
sis au quartier château 9 dans le couloir qui fait face à la station Total château
9. La semaine traditionnelle débutera le même jour chez le jeune marié.
AVIS DE RECRUTEMENT
Population Services International (PSI) est une organisation non
gouvernementale à but non lucratif qui utilise le marketing social et la
communication pour le changement de comportement pour cibler et offrir des
services et des produits de santé de qualité aux populations vulnérables et à
faible revenu.
PSI est installée au Niger depuis 2013 et travaille essentiellement dans le
domaine de la santé de la reproduction (y compris la planification familiale), la
prévention et la prise en charge du paludisme, la prévention des infections
sexuellement transmissibles et le VIH, la protection et la survie de l’enfant,
l’hygiène et l’assainissement.
Dans le cadre de la mise en œuvre de ses projets, PSI Niger recherche des
candidats talentueux, motivés et expérimentés pour les positions ci-après :
- Un(e) Coordonnateur/trice de recherche et de suivi et Evaluation ;
- Un(e) assistant(e) IPC et mobilisation sociale ;
- Un(e) spécialiste Information et Nouvelles Technologies de Communication ;
- Un(e) assistant(e) de Recherche ;
- Un(e) assistant(e) administratif (ve)et de ressources humaines ;
- Un(e) Chargé(e) d'Affaires pour les cliniques franchisées ;
- Un(e) Auditeur (trice) interne.
Les dossiers relatifs à chaque poste peuvent être retirés tous les jours
ouvrables de 8 heures 30 minutes à 17 heures dans les bureaux de PSI
sis à la Rue Koira Kano (KK), n°138 Porte 444, BP : 13 357 Tel : 20722930.
Les dossiers de candidature complets devront être déposés au plus tard
le 25 Janvier 2016 à 17 heures dans nos bureaux.
PSI donne une égalité de chance pour l’emploi à tout le monde sans distinction
de religion, de sexe ou d’ethnies.
Pour PSI, le DAF
Mme Traoré Fatoumata
An Initiative of German Industry for Future
Leaders from Sub­Saharan Africa
SUIVI/EVALUATION DES PROGRAMMES
VIH/SIDA
Le CESAG, avec l'appui technique du Projet MEASURE
Evaluation, organise du 17 au 28 février 2016 au CESAG à
Dakar - SENEGAL, un séminaire sur «Le Suivi Evaluation
des Programmes VIH/SIDA ».
Public­cible :
Tous les professionnels de Suivi/Evaluation au niveau
national et sous-régional participant à la mise en œuvre des
programmes VIH/SIDA:
-Ministères de la Santé, des Finances et du Plan ;
-Responsables ou gestionnaires des programmes VIH ;
-Assistants et conseillers ;
-Organisations non gouvernementales.
La date limite des inscriptions est fixée au
vendredi 05 février 2015
Pour toute information, s'adresser à Madame
Habiétou SANE
Direction de la Recherche et de la Consultance :
Tél. : (221) 33.839.73.60 ­ Poste 379
Fax : (221)33.821 32 15
Email : aby.sane@cesag.sn/aby.sane@cesag.edu.sn
AFRIKA KOMMT! is a joint initiative for capacity building of leading German companies. It
aims at young highly qualified professionals from Sub-Saharan African countries with several
years of working experience on the job.
During a 12-month stay in Germany, a 8-month internship in one of the participating
companies forms the heart of the program. The internship gives participants the opportunity
to gain first-hand experience of management practice and to participate in economic, social
and organisational change processes and will enable them to establish a network between
cooperation partners from their home companies and German companies.
QUALIFICATION/LEVEL OF EXPERIENCE
•University degree in one of the following areas: Business Administration, Chemistry,
Computer Science / Information Technology, Business Information, Communication,
Economics, Human Resources, Industrial- Mechanical- ,
Process-, Electrical Engineering, Finance, Healthcare, Law, Life Science, Marketing, Medicine,
Pharmacy, Physics, Sales, Supply Chain Management, Product Management
•Postgraduate degree (e.g. MBA) is an advantage
•Two to five years of relevant work experience
•Excellent English languages skills, French, Portuguese and German are an advantage
•Intercultural competencies, open to new experiences abroad and willing to learn German
FELLOWSHIP DETAILS
•Roundtrip airfare to and from Germany, travel and accommodation in Germany
•Fees for German language courses
•Living allowance
•Coverage of health insurance, accident insurance and liability insurance
•International Management Training (IMT) courses
•Relocation fee
Applications for the AFRIKA KOMMT! Program cycle from 2015 – 2017 can be
submitted until 10 February 2016 through the online application form on www.afrika­
kommt.de only.
Successful candidates will be invited to an assessment centre in Africa in April 2016.
In cooperation with GIZ.
Jeudi 14 Janvier 2016
MESSAGE
Jeudi 14 Janvier 2016
13
ANNONCES
14
AVIS DE VACANCE INTERNE/EXTERNE N°001/2016
VALEURS FONDAMENTALES : INTÉGRITE, PROFESSIONNALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE
Le présent avis annule et remplace l’avis précédemment publié
Titre de la fonction
Type de contrat :
Durée du contrat
Grade
Poste d’attache initial
: Assistant Chargé des Affaires Humanitaires
Contrat à durée déterminée (FTA)
: 1 an renouvelable selon la disponibilité budgétaire
: NOA
: Région de Tahoua (peut être transféré en tout autre
endroit pour des raisons opérationnelles)
Nombre de postes
:1
Date d’émission : 14/01/2016
Fin de dépôt des candidatures : 28/01/2016
CONTEXTE
Le Niger fait face à des défis liés à l’insécurité alimentaire, à la malnutrition, aux
catastrophes naturelles, aux épidémies et aux mouvements de population dus aux
conflits dans les pays voisins et à leurs conséquences sécuritaires dans le pays.
L’impact de la combinaison de ces crises aggrave les vulnérabilités chroniques liées à
la pauvreté. Environ 2,0 millions d’hommes, femmes et enfants continuent de vivre dans
les zones jugées vulnérables à l’insécurité alimentaire et la malnutrition. Le Niger abrite
également plus de 253 000 réfugiés, retournés et déplacés qui ont fui le conflit dans les
pays voisins (Nigéria, Mali) et qui ont trouvés refuge dans les régions de Diffa, Tillabery
et de Tahoua. Depuis quelques années, le Niger est devenu un pays à risque épidémique
par excellence. Parmi les maladies à potentiel épidémique qui constituent les principales
préoccupations humanitaires en santé publique, on cite notamment la méningite, la
rougeole, le choléra et le paludisme.
D’autre part, la complexité de la question de la résilience et la multiplicité des facteurs
et des acteurs en jeu, montrent que seuls le partenariat, la collaboration, la
complémentarité et le développement de synergies sur la base des avantages
comparatifs des intervenants peuvent s’avérer efficients. La contribution du Système
des Nations Unies, des ONG etc…à la construction de la résilience des communautés
s’avère alors la réponse appropriée aux crises multi-facettes et récurrentes.
La région de Tahoua est au carrefour de quatre pays (Mali à l’ouest, Algérie et Libye au
nord et Nigéria au sud). Cette situation a un impact sur la sécurité dans certains
Départements de cette région.L’arrivée de réfugiés maliens et retournés nigériens
(conséquence de la crise chez les voisins), le passage fréquent de migrants, la
séchressse par endroit, les inondations, les attaques des ennemies des cultures, etc.
accentuent la vulnérabilité de la région qui même en année de campagne agricole
normale connaît d’énormes difficultés à subvenir à ces besoins.
L’accès humanitaire, la mobilité de la population, la persistance de la malnutrition, la
collecte et traitement de données fiable et le fonctionnement normale de mécanismes de
cordination mis en place sont au tant de défis auxquels la région de Tahoua est
confrontée, Ils constituent un imporantant facteur aggravant de la vulnerabilité de la
population.
Au regard de la situation sus décrite, il s’avère nécessaire de prendre les dispositions
utiles pour renforcer les mécanismes en place pour une meilleure coordination de
l’assistance humanitaire mise en œuvre par les acteurs opérant dans la région de
Tahoua. Aussi, le Bureau de OCHA au Niger projette-t-il de renforcer la capacité de
son sous-bureau de Tahoua dans le but de continuer à soutenir les partenaires
humanitaires et les autorités régionales dans la gestion des mécanismes de
coordination, du plaidoyer et de réponse humanitaires en vue d’assurer une réponse
adéquate, appropriée et opportune aux besoin des personnes affectées. .
TÂCHES ET RESPONSABILITÉS PRINCIPALES
Sous l’autorité générale du Chef de Bureau OCHA au Niger et la supervision directe du
Chef de Sous Bureau de Tahoua, l’assistant Chargé des Affaires Humanitaires devra
exercer les fonctions principales suivantes :
1. Assister le Bureau OCHA au Niger dans le renforcement des mécanismes et stratégies
de coordination et de plaidoyer humanitaire au niveau de la région ;
2. Participer aux activités de préparation aux situations d’urgences, appuyer l’élaboration
et la mise à jour du plan de contingence multirisque régionale, les plans de réponse et
/ou opérationnels ainsi que les activités de résilience.
3. Appuyer l’organisation des réunions de coordination et des ateliers de réflexion sur
la situation humanitaire au niveau de la région;
4. Collecter les informations humanitaires et contribuer à la rédaction des rapports de
situation et des bulletins humanitaires ;
5. Encourager la participation de tous les acteurs humanitaires dans le processus de
planification des activités humanitaires au niveau de la région;
6. Faciliter les rencontres de coordination régulières regroupant les autorités locales, les
agences spécialisées du Système des Nations Unies, les ONG et les représentants du
Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant du Rouge, pour une meilleure
coordination de l’assistance humanitaire en appui aux efforts du gouvernement. ,
7. Participer à diverses activités de plaidoyer sur la situation humanitaire ;
8. Veiller à la mise en place des mécanismes de collecte, de traitement de l’information
humanitaire auprès des partenaires et s’assurer de la diffusion régulière des informations
et données à travers les canaux appropriés requis.
9. Appuyer la collecte et le traitement et l’analyse des données humanitaires au niveau
de la région de Diffa afin d’améliorer les activités de coordination et les produits de
gestion de l’information tels que « la base de données, le qui fait quoi où » et les rapports
des missions conjointes ou inter-agences, etc….
10. Conduire en collaboration avec les autorités et les partenaires humanitaires, des
missions d’évaluation de la situation humanitaire et rédiger sous 48h les rapports de
missions et les diffuser après validation;
11. Assurer en consultation avec le chef de bureau ou son adjoint ainsi que le Chef de
l’Unité Coordination, le suivi des recommandations des missions d’évaluation ;
12. Faciliter les échanges et l’interaction entre les acteurs humanitaires et les autorités
gouvernementales au niveau régional ;
13. Apporter tout appui nécessaire aux ONG pour le plaidoyer et la mise en place de
projets identifiés comme prioritaires en collaboration avec les points focaux appropriés
des Clusters ;
14. Participer à la préparation du plan de travail global du bureau de OCHA Niger et
œuvrer à sa mise en œuvre au niveau de la région de Diffa
15. Accomplir toutes autres tâches demandées par le superviseur.
QUALIFICATION ET EXPERIENCES REQUISES
Education :
Posséder un diplôme universitaire de second cycle (Master) dans un des domaines
suivants : Sciences Sociales, Sciences politiques, Sciences Economiques,
agronomiques ou de la gestion, Droit Humanitaire et Développement.
Expérience :
Expérience professionnelle d’au moins 5 ans dans le domaine de la gestion des crises
humanitaires ou toute autre expérience équivalente à un niveau de responsabilité
croissante. Avoir une bonne connaissance de l’environnement institutionnel du Niger,
une expérience au sein du Système des Nations Unies ou d’une ONG internationale
serait un atout.
AUTRES APTITUDES
1. Bonne aptitude analytique
2. Bonne aptitude à la communication orale et à la rédaction
3. Esprit d’initiative
4. Bonnes aptitudes en relations interpersonnelles
5. Capacité de travailler dans un environnement multiracial et multiculturel.
6. Démontrer une capacité de travail efficace dans un environnement difficile.
7. Maitrise des outils informatiques standards.
CONNAISSANCES LINGUISTIQUES :
• Maitrise parfaite du français parlé et écrit
• Bonne connaissance de l’anglais courant
• Bonne connaissance des langues locales.
Les dossiers de candidatures devront comprendre :
• Une lettre de motivation :(préciser le lieu d’affectation)
• Un curriculum vitae
• Photocopies légalisées des diplômes et attestations de services rendus
• Les coordonnées du candidat : adresse physique, téléphone, courriel
• Les coordonnées détaillées de trois personnes de référence
Les candidatures doivent être adressées avec mention du lieu d’affection et numéro de
la vacance de poste (AVIS DE VACANCE INTERNE/EXTERNE N°001/2015) sur
l’enveloppe avec mention– Assistant Chargé des Affaires Humanitaires, NOA,
Région de Tahoua » à l’adresse suivante :
Monsieur le Chef du Bureau des Nations Unies
pour la Coordination des Affaires Humanitaires
République du Niger
267 Rue de Dallos Château I quartier Plateau I , BP 11207
Niamey- Niger
NB : - Les candidatures féminines sont fortement encouragées. A compétence égale,
la priorité sera accordée aux candidatures féminines.
- Ne seront contactées que les personnes dont les candidatures seront présélectionnées
pour une interview et pour un test écrit.
Jeudi 14 Janvier 2016
ECONOMIE
15
l Energie
La chute du pétrole continue à ses plus bas depuis douze ans
l
DR
Les cours du pétrole ont, comme la veille, baissé mardi à New York
et fini au plus bas depuis fin 2003, tombant même brièvement sous
30 dollars le baril, face au pessimisme persistant sur la
surabondance générale. Le cours du baril de "light sweet crude"
(WTI) pour livraison en février a perdu 97 cents à 30,44 dollars sur
le New York Mercantile Exchange (Nymex), soit son plus bas niveau
de clôture depuis plus de douze ans. Ces chiffres ont été annoncés
avec un retard de trois quarts d'heure par le Nymex, en raison d'un
problème technique.
eu avant la clôture, il
a même plongé sous
le seuil des 30 dollars, tombant jusqu'à 29,93
dollars, ce qui constitue là
aussi une première depuis
décembre 2003. Les cours,
en baisse de plus de 30%
en 2015 puis de près de
20%
supplémentaires
depuis le début de l'année,
ont tenté un rebond en
début de séance à NewYork, mais ils ont vite replongé, comme à Londres,
où le baril de Brent à aussi
terminé à moins de 31 dollars. "Le marché reste sous
pression, à cause des implications du retour imminent de l'Iran" avec la levée
P
imminente de sanctions
contre Téhéran, "et du fait
que l'on n'attend aucune
mesure de l'Organisation
des pays exportateurs de
pétrole (Opep)", a résumé
Andy Lipow, de Lipow Oil
Associates.
Dominée par l'Arabie saoudite, suivie par les autres
monarchies du Golfe,
l'Opep avait donné fin 2015
un coup au marché en
s'abstenant de se fixer des
objectifs chiffrés de production. Signe que cette
stratégie provoque des tensions au sein même du cartel, le ministre nigérian des
Ressources pétrolières, qui
assurait la présidence de
Des traders à la Bourse de New York
l'Opep jusqu'au 31 décembre, s'est prononcé pour la
tenue d'une réunion extraordinaire
début
mars.
"Mais,
immédiatement
après, un ministre des Emirats arabes unis (EAU) a rejeté l'idée", a expliqué M.
Lipow.
Le Ministre de l'Energie,
Suhail al-Mazrouei, a dit
s'attendre à une reprise du
marché pétrolier avant la fin
de l'année, en dépit de la
dégringolade actuelle des
prix. "L'appel nigérian à une
réunion anticipée de l'Opep
serait quelque chose de
constructif si cela aboutissait vraiment à un sommet
et à un changement de politique, mais rien ne dit que
l'Arabie saoudite et ses plus
proches alliés, comme les
EAU, acceptent même d'en
discuter", a renchéri Tim
Evans, de Citi.
Désormais, "pour que le
marché se stabilise, il faut
que la production continue
à baisser aux Etats-Unis et
que les investissements
continuent à diminuer",
comme le montre l'annonce
mardi par le groupe britannique BP de 4.000 suppressions de postes, mais aussi
"que la demande mondiale
augmente", a prévenu M.
Lipow. "Or, le marché s'inquiète désormais d'un
ralentissement en Chine".
Première importatrice mondiale de pétrole, la Chine
suscite depuis le début de
l'année l'inquiétude des
marchés mondiaux face à
un effondrement de la
Bourse de Shanghaï, malgré une accalmie mardi,
dans un contexte d'indicateurs décevants et de
méfiance sur la capacité
des autorités à gérer la
situation.
(AFP)
l Le Nigeria exclut de diminuer sa production pétrolière
Le Nigeria, dont les revenus ont fondu en raison de
l’effondrement des cours du pétrole, a annoncé mercredi qu'il
n'entendait pas réduire sa production même s'il est pénalisé
par la chute mondiale des prix de l'or noir, due à une offre
globale surabondante.
e ministre nigérian de
l’Energie, Emmanuel
Ibe Kachikwu, a jugé
mardi nécessaire la tenue
d'une réunion extraordinaire de l'Organisation des
Pays Exportateurs de
Pétrole (OPEP) début
mars. Mais tant que cette
réunion n'est pas officielle-
pétrole, la NNPC (Nigerian
National Petroleum Corporation).
"Le Nigeria ne peut pas enrayer la chute continue des
prix du pétrole," a-t-il dit à
l'AFP à Abuja, capitale
administrative du pays.
"Aussi, peser sur les cours
du pétrole, via la (réduction)
Les stocks de pétrole brut ont augmenté de façon
minime et inférieure aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis mais ceux d'essence ont bondi,
selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Énergie (DoE).
ment confirmée, le Nigeria
ne peut pas faire grand
chose pour répondre à la
dégringolade mondiale des
cours du pétrole, a déclaré
Mele Kolo Kyari, à la tête du
service marketing de la
compagnie nationale du
de la production, est maintenant hors de question", a
déclaré le ministre.
Les cours du pétrole qui se
sont à nouveau fortement
repliés mardi, le WTI franchissant même brièvement
à la baisse le seuil des 30
Jeudi 14 Janvier 2016
ors de la semaine achevée
le 8 janvier, les réserves
commerciales de brut ont
monté de 200.000 barils pour atteindre 482,6 millions de barils,
alors que les experts interrogés
par l'agence Bloomberg avaient
tablé sur une progression de
deux millions de barils. Néanmoins, dans un contexte de déprime
à
cause
de
la
surabondance générale, le chiffre constitue une déception par
rapport aux estimations de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) qui
avait annoncé la veille une
baisse de 3,9 millions de barils.
Les réserves de brut restent
"proches de niveaux pas vus à
cette période de l'année depuis
au moins 80 ans", comme l'a encore une fois souligné le DoE.
Elles enregistrent une progression de 24,4% par rapport à la
même période de l'an dernier. De
plus, les réserves d'essence ont
bondi de 8,4 millions de barils,
enregistrant une hausse bien su-
L
l
Installations pétrolières de Port Harcourt, au Nigeria
tistiques meilleures qu'attendu sur le commerce en
Chine et dans l'attente des
dernières données sur les
stocks américains de brut.
(AFP)
Les stocks de brut stagnent et ceux d'essence bondissent
DR
L
dollars le baril pour la première fois depuis douze
ans ? se reprenaient mercredi, dans le sillage de sta-
périeure à la progression de 2,5
millions de barils prévue par les
experts de Bloomberg, et même
à celle de sept millions annoncée
par l'API. Elles sont désormais
totalement stables par rapport à
la même époque de 2015, mais
passent au-dessus de la limite
supérieure de la fourchette
moyenne en cette époque de
l'année.
Les stocks de produits distillés
(diesel, fioul de chauffage, kérosène, etc.) ont enregistré quant à
eux une hausse de 6,1 millions
de barils, également bien plus
forte qu'attendu par les experts
de Bloomberg ("1,5 million) et
l'API ("3,7 millions). Ils progressent de 18,4% par rapport à la
même époque de l'hiver dernier
et, comme pour l'essence, passent au-dessus de la limite supérieure de la fourchette moyenne
à cette période de l'année.
Très surveillée par les analystes,
la production américaine a de
nouveau légèrement progressé,
à hauteur de 8.000 barils par jour
(bj), à 9,227 millions de bj. Egalement suivies de près, les réserves du terminal pétrolier de
Cushing (Oklahoma, sud), qui
servent de référence au pétrole
échangé à New York, se sont
maintenues, prenant 100.000 barils à 64,0 millions, alors que l'API
avait tablé sur une légère baisse.
Toutes catégories confondues,
les stocks pétroliers américains
ont progressé de 10,0 millions de
barils. Du côté de la demande,
sur les quatre dernières semaines, les États-Unis ont
consommé en moyenne 19,3 mbj
de produits pétroliers, soit 3,1%
de moins que l'année précédente. Durant la même période,
la demande de produits distillés
a chuté de 12,1% et celle d'essence a baissé de 4,3%, dans
les deux cas sur un an.
Les raffineries américaines ont
ralenti la cadence, fonctionnant à
91,2% de leurs capacités contre
92,5% la semaine précédente.
Vers 15H55 GMT, le cours du
baril de "light sweet crude" (WTI)
pour livraison en janvier, en nette
hausse avant les chiffres du
DoE, tombait vers l'équilibre en
prenant six cents à 30,50 dollars.
(AFP)
SOCIÉTÉ
Le Moringa oléifera : Un arbre miracle !
16
Originaire de l’Inde, le Moringa oléifera est une plante de la famille
du Moringacae, genre Moringa. Selon une étude, le Moringa oléifera est un arbre miracle parce qu’il répond à la plupart des besoins nutritionnels, purifie l’eau, prévient et guérit beaucoup de
maladies et procure par ailleurs des revenus substantiels. C’est
donc pour toutes ces multiples vertus que renferme cet arbre miracle que la Coopérative des Promoteurs du Moringa au Niger-zogala (CMN zogala) œuvre pour une véritable promotion de cette
plante fondamentalement incontournable.
’après le président de CMN
Zogala, M. Oumarou Kaza,
une étude menée par la coopérative sur le Moringa oléifera fait
ressortir que cet arbre est une des
plantes tropicales les plus utiles et
polyvalentes qui existent sur terre.
Ce qui fait que chaque partie de l’arbre possède des propriétés bénéfiques qui sont au service de
l’humanité. Selon lui, le moringa olifeira est un super complément aliment vert en raison de son incroyable
énergie, la densité des nutriments
qu’il contient et de ses propriétés anti
oxydants et anti inflammatoires, précise l’étude.
L’étude de la CMN Zogala révèle
aussi que dans 100 grammes de
poudre de moringa, on retrouve les
éléments suivants : humidité 7%, protéines digestibles (g) 20-26%, potassium
800-1800
mg,
calcium
800-1800 mg, phosphore 200600mg, magnésium 350-500 mg, fer
18-28 mg, vitamine A 4000-8000 mg,
vitamine C 15-100 mg, riboflavine
8800 mg, nicotinamine 10400 mg.
‘’Cette plante miracle est tellement
pleine de vertus alimentaires, thérapeutiques et médicinales, que l’étude
confirme qu’elle a le privilège et le
don de prévenir et guérir trois (300)
cents maladies parmi les plus redoutables de notre époque notamment le
diabète, la tension artérielle, les maladies liées à la malnutrition (anémie), les ulcères de l’estomac,
l’hépatite virale, ORL’’ a ajouté le président de ladite coopérative.
Le Moringa occupe une place de
choix dans la médecine millénaire indienne indique toujours l’étude avant
de confirmer qu’en médecine, toutes
D
les parties du Moringa sont utilisées à
savoir les feuilles, les écorces, les racines, les gousses, les graines, les
fruits, les fleurs, la gomme et l’huile.
Les feuilles vertes pilées en poudre
et utilisées soignent des maladies
telles que la malnutrition, détruisent
les vers intestinaux, lutte contre le
diabète, la tension artérielle, les hémorroïdes, les plaies internes ou externes. Pour les conjonctivites, on
utilise les feuilles en décoction tandis
que pour la jaunisse, l’étude recommande l’utilisation de la poudre des
feuilles vertes pilées.
Les feuilles ont aussi un effet dépressif puissant sur le système nerveux provoquant un relâchement des
crampes musculaires, une baisse de
température du corps et une augmentation du sommeil et enfin une di-
minution du taux de cholestérol dans
le sang. D’après l’étude, l’écorce du
Moringa traite les maux de reins, les
furoncles et les douleurs corporelles.
Elle stimule l’appétit et se veut être
un puissant digestif. Elle soulage les
otites alors que la résine qu’elle secrète est anti diarrhéique et fébrifuge.
L’écorce permet aussi de traiter le
scorbut, indique ladite étude. Quant
aux racines du Moringa, elles atténuent le rhume et comme elles sont
riches en antibiotiques à spectre
large, elles traitent les maux de
dents, rapporte la même source.
l Zeïnabou Gaoh
La Coopérative des Promoteurs du Moringa au Niger-zogala (CMN Zogala)
Promouvoir et développer la chaîne de valeurs liée à la culture du Moringa
a Coopérative des Promoteurs
du Moringa au Niger-zogala
(CMN zogala) se veut un regroupement d’acteurs de la chaine de
valeur du moringa (producteurs, transformateurs, distributeurs). Elle regroupe des acteurs de profil varié à
savoir : des paysans, des agronomes,
des médecins, des pharmaciens, des
économistes, des forestiers, des enseignants, etc. Créée le 3 février
2013, cette coopérative a pour objectif principal la promotion par la culture
et la consommation du moringa. Cette
plante appelée « el macqua ou tamacqua » en hausa et « windiboundou » en zarma renferme en effet de
multiples vertus nutritionnelles et médicinales qui dit-ont peut traiter plus de
trois (300) maladies.
D’après les explications données par
le président de la CMN zogala, M. Oumarou Kaza Gaoh, Ingénieur Agronome de formation, la coopérative a
pour objectifs d’informer et sensibiliser le public sur le potentiel et les opportunités du moringa, développer la
production du moringa au Niger, diversifier les sous produits du moringa
puis promouvoir et développer la
consommation du moringa. Ses objectifs spécifiques sont de former les
producteurs du moringa sur l’itinéraire
technique de production du moringa,
former les producteurs aux traite-
L
AFRICAN OPTIMUM SERVICES
(au capital social de un million (1.000.000) de francs cfa, ayant son siège
social au 86 avenue du Diamangou, Rue PL 34, Niamey (Rép. du Niger),
immatriculée au RCCM sous le N° NI-NIA-2013-B 1790.
Communiqué
L'Assemblée Générale extraordinaire a décidé de la
dissolution anticipée de la Société.
En conséquence de quoi, l'Associé Unique invite les
créanciers de la société à produire leurs créances dans les
trente (30) jours qui suivent la publication du présent avis.
A cet effet, ils ont à remettre leurs titres de créances avec
un bordereau des pièces, au siège social de la société.
L'Associé Unique
ments post-récolte, substituer l’usage
excessif de coagulant chimique hautement polluant par des sous produits
du moringa dans le traitement de l’eau
potable, mettre en place un réseau efficace de marketing et de distribution
des sous produits du moringa et enfin
assurer l’exportation du moringa en
conformité avec les normes de qualité
exigées.
La Coopérative des Promoteurs du
Moringa au Niger (CMN zogala)
œuvre dans le but de contribuer à la
lutte contre la pauvreté par l’accroissement des revenus des populations
rurales et la création d’emplois permanents ; participer à l’autonomisation des femmes rurales et
périurbaines (transformatrices), contribuer à améliorer de la santé des populations par l’apport de compléments
nutritionnels et vulgarisation des techniques de traitement des eaux par les
sous produits de moringa ; contribuer
à l’amélioration et la préservation de
l’environnement par la réduction des
émissions de gaz à effets de serre et
la purification des eaux usées, etc.
Avec le Programme de la Renaissance du Président de la République,
Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou relatif à l’initiative 3N c’est-à-dire
les Nigériens Nourrissent les Nigériens qui se veut un important programme porteur consistant à l’atteinte
de la sécurité alimentaire au Niger, la
promotion du moringa à travers une
culture intensive, élargie sur tout le
territoire national et suivie d’une
grande consommation permettra à
court terme de créer des emplois et à
long terme d’équilibrer l’alimentation
et de prévenir beaucoup de maladies
telles que l’anémie, l’hypertension artérielle, le diabète, la malnutrition, la
récupération nutritionnelle, etc., a expliqué le Président de COOP CMNzogala.
En ce mois béni de Ramadan, une période de grande consommation du
‘’kopto’’ ou feuilles vertes, le président
de la coopérative CMN-Zogala rappelle les vertus des plantes dans notre
religion l’Islam. Pour lui, le Moringa est
un arbre miracle.
l Zeïnabou Gaoh
AVIS DE PERTE
Avis est donné par l’Étude de Maître DODO DAN GADO Haoua, Notaire à la résidence
de Niamey, 780, Avenue de la Mairie (NB 10) B.P 2222 Tel : 20 73 90 90 (République du
Niger);
De la perte de l’acte de cession portant sur la parcelle C, de l’îlot 1387, sise à Niamey
dans la zone du lotissement Yantala, au nom de Monsieur JEAN AFAGNIBO.
Prière à toute personne qui l’aurait retrouvé, de bien vouloir le déposer à l’Etude
ci-dessus indiquée ou au service des affaires domaniales de la Ville de Niamey.
LE NOTAIRE
Maître DODO DAN GADO Haoua
Maître BOUBACAR ISSA Notaire a la Résidence de Niamey, 351, Rue du Sénégal,
BP : 11.124; Tél. : 20 73 89 01
AVIS DE PERTE
II est donné avis de perte de l'Acte de Cession d'immeuble non-bâti N°26.168 de la
parcelle O de l'îlot 8469, du lotissement ROUTE OUALLAM au nom de Monsieur
Abdoulkader YONLI.
Prière à toute personne qui l'aurait retrouvé de bien vouloir le déposer au service
domanial de la Communauté Urbaine de Niamey, ou à l'Etude de Maître Boubacar
ISSA, 351, Rue du Sénégal.
Pour avis Maître BOUBACAR ISSA
Etude de Maître Djibo Hamsa Garba Notaire, à la Résidence de Niamey (République du
Niger), RUE LI18. BP : 2444, Tel : 21.76.97.02
AVIS DE PERTE
Avis est donné par l’étude de Maître Djibo Hamsa Garba Notaire, à la Résidence de Niamey
(République du Niger), RUE LI 18, de la perte de l’Acte de Cession d’Immeuble Non Bâti de la parcelle
G, H de l’îlot 29 640, lotissement Ext Kalley Plateau, au nom de MR Alhassane Oumarou.
Prière à toute personne qui l’aurait retrouvé de bien vouloir le déposer au Service des affaires
domaniales de la Communauté Urbaine de Niamey ou à l’étude ci-dessus indiquée
Maître Diibo Hamsa Garba
Jeudi 14 Janvier 2016
ETRANGER
17
l Côte d’Ivoire
Un nouveau gouvernement de 36 ministres, avec cinq départs et neuf entrants
E
l
du Président de la république
chargé de la défense.
Le ministre Albert Mabri
Toikeusse perd son titre de
ministre d’État et devient
ministre
des
Affaires
étrangères. Gnamien Konan
pour sa part devient ministre
de l’Habitat et du Logement
social. Et Moussa Dosso, le
ministre d’État est désormais
ministre de l’Emploi et de la
Protection sociale. Kaba
Nialé quitte le poste de
l’Économie pour le ministère
du Plan et du Développement. L’ex-ministre de la
Défense Paul Koffi Koffi, devient ministre de l’enseignement technique et de la
formation professionnelle.
Anne Désiré Ouloto pour sa
part, occupe désormais le
poste de ministre de la
Salubrité urbaine et l’Assainissement.
D’autres ministres ont vu leur
champ d’actions s’élargir. Il
s’agit de Rémi Allah Kouadio
qui en plus de l’Environnement, a en charge le
portefeuille du développement durable. De Koné
Nabagné Bruno qui devient
ministre
de
l’Économie
numérique et de la poste et
de Sidi Tiémoko Touré qui
devient ministre de la Promotion de la jeunesse, de
l
n ce qui concerne les
ministres sortants, il
s’agit des ministres
Cissé Bacongo, Charles Koffi
Diby,
Babaud
Darret,
Gnénema Coulibaly et Albert
Aggrey, ministre auprès du
Président de la république
chargé des relations avec les
institutions de la république.
Au titre des ministres
entrants l’on note Sansan
Kambilé, garde des sceaux,
ministre de la Justice, louis
André Dacoury-Tabley ministres des Eaux et forêts, Ramata Ly Bakayoko, ministre
de l’Enseignement supérieur
et de la Recherche scientifique, Adama Koné ministre
de l’Économie et des
Finances, Pascal Abina
Kouakou, ministre de la
Fonction publique et de la
Modernisation de l’administration, Euphrasie Kouassi
Yao, ministre de la Promotion de la femme, de la
Famille et de la Protection de
l’enfant,
Mariatou Koné,
ministre de la Solidarité, de
la Cohésion sociale et de l’Indemnisation des victimeset
Paulette Badjo Ezoouehi,
ministre des Droits de
l’Homme et des Libertés
publiques. Alain Richard
Donwahi occupe désormais
le poste de ministre auprès
DR
Le Président de la république a procédé, ce mardi 12 janvier, à la
signature d’un décret portant nomination des membres du gouvernement. L’on note dans ce nouveau gouvernement, l’entrée de
neuf nouveaux ministres dont quatre femmes et la sortie de cinq
ministres de même que cinq ministres ont changé de postes.
Photo de famille de la nouvelle équipe gouvernementale
l’Emploi des jeunes et du
Service civique.
Le premier ministre Daniel
Kablan Duncan occupe
également le poste de ministre de l’Économie, des Finances et du Budget.Hamed
Bakayoko conserve son
poste de ministre d’État,
ministre de l’Intérieur et de la
Sécurité. Les ministres Kandia Kamissoko Camara,
Adama Toungara, Patrick
Achi,Jean Claude Brou,
Gaoussou Touré,Jean louis
Billon,
Abdoudramane
Cissé, Afoussiata BambaLamine,Ally Coulibaly, Adjoumani Kobenan Kouassi,
Raymonde Goudou Coffie,
Mamadou
Sangafowa
Coulibaly,
Mamadou
Sanogo, Maurice Bandama,
Azoumane
Moutaye
et
Roger Kacou conservent
leurs postes respectifs du
précédent gouvernement.
Enfin l’on note la présence
de neuf femmes dans ce
nouveau gouvernement
Lors du premier Conseil des
ministres du nouveau gouvernement, qui s’est déroulé,
ce mercredi 13 janvier, au
palais de la présidence
d’Abidjan-Plateau. Présidé
par le Chef de l’État Alassane Ouattara, ce dernier a
tenu à féliciter les membres
du premier gouvernement de
son second gouvernement.
Avant de leur dire qu’il attache de l’importance à la
question du genre. Toute
chose qui explique l’entrée
de quatre (4) femmes
au gouvernement. Dans
l’ensemble, le nombre de
femme ministre est passé de
cinq (5) à neuf (9).
Au membre du gouvernement, il a dit attendre "plus
d’efficacité". "Je voudrais
que vous sachiez que j'attends de vous encore plus d'efficacité. Je veux que ce
gouvernement produise des
résultats satisfaisants qui
vont rapidement profiter aux
Ivoiriens. La population nous
regarde, je vous demande
donc de vous mettre au travail. En effet, nous avons de
nombreux défis à relever", at-il déclaré.
Mais avant, le premier
ministre Daniel Kablan Duncan a engagé devant le Chef
de l’État, son gouvernement
à "œuvrer sans relâche pour
les principaux chantiers qui
concernent la réconciliation
nationale, le renforcement de
nos institutions et la poursuite de nos efforts pour la
promotion des jeunes et des
femmes ". Poursuivant, il a
affirmé que son gouvernement
est conscient des
hautes responsabilités qui
sont les siennes. "Notamment bâtir un pays prospère
et assurer un avenir radieux
à nos concitoyens". A l’en
croire,
les
"prochaines
années seront celles de la
réconciliation et de l’émergence ". " Nous croyons en
un pays nouveau et ensemble nous réussirons à relever
de grands défis en 2016", at-il soutenu.
(En collaboration avec
FratMat.Info)
Tunisie
Cinq ans après la révolution, le pays se débat avec le jihadisme
Depuis sa révolution en 2011, la Tunisie est
devenue une cible majeure de l'extrémisme islamiste mais aussi l'un des principaux pourvoyeurs de combattants jihadistes, un
phénomène qui s'explique notamment par la répression historique des islamistes et l'exclusion
sociale selon des analystes.
e pays, gouverné
d'une main de fer par
le dictateur Zine El
Abidine Ben Ali pendant 23
ans, a été frappé par
plusieurs attentats au cours
des cinq dernières années,
dont trois, revendiqués par
le groupe Etat islamique
(EI), ont tué 38 touristes et
13 membres des forces de
l'ordre en 2015. Des
dizaines de policiers et de
militaires ont été tués
depuis 2011 et deux opposants ont aussi été assassinés en 2013.
Plus de 5.500 Tunisiens, en
majorité âgés de 18 à 35
ans, ont rejoint des organisations jihadistes à l'étranger, notamment en
Syrie, en Irak et en Libye,
L
selon le groupe de travail
de l'ONU sur l'utilisation de
mercenaires, un nombre
qui est "l'un des plus élevés
parmi ceux qui voyagent
pour rejoindre les conflits".
Parmi les causes de la
propagation du jihadisme
en Tunisie figure "le resserrement de l'étau autour des
religieux" à l'époque de Ben
Ali, surtout après "les
performances électorales
relativement fortes des islamistes" en 1989, explique
le centre de recherche
américain Carnegie dans
une étude intitulée "un
marché pour le jihad: la radicalisation en Tunisie".
"Des milliers (d'islamistes)
ont été emprisonnés, beaucoup d'autres forcés à l'exil"
Jeudi 14 Janvier 2016
tandis que la direction du
parti islamiste Ennahda, aujourd'hui un acteur politique
majeur en Tunisie, a été
transférée en Europe, poursuit le centre. Le régime
avait renforcé dans la
foulée "le contrôle de la
sûreté d'Etat sur les
mosquées et imposé des
restrictions au port du hijab.
Toute expression de religiosité politique, ou même
publique, était considérée
comme une menace".
Cette mainmise de Ben Ali
sur les affaires religieuses a
fait que beaucoup se sont
tournés vers "les réseaux
sociaux et les chaînes de
télévision satellitaires religieuses
étrangères,
surtout à partir de la moitié
des années 1990, provoquant l'expansion de la
pensée wahhabite", une
vision rigoriste de l'islam, a
affirmé à l'AFP un haut
responsable
sécuritaire.
"Nous payons aujourd'hui le
prix de la politique erronée
de Ben Ali dans son
approche à la religion". Ensuite, "la chute du régime a
créé un vide qui a permis à
des groupes radicaux de
répandre leurs idées et
d'embrigader de nouvelles
recrues parmi les jeunes
défavorisés", selon le centre Carnegie.
Les jihadistes ont réussi à
embrigader dans les banlieues de la capitale et les
régions de l'intérieur du
pays, poursuit le centre, et
l'aggravation de la situation
économique et sociale
après la révolution n'a fait
que "nourrir l'extrémisme".
"Le lien est clair entre la
carte de l'expansion du
salafisme jihadiste et celle
de l'exclusion sociale et
économique", a indiqué
dans une étude publiée en
2014 l'Institut tunisien des
études stratégiques, qui
dépend de la présidence de
la république.
Pour Omeyya Naoufel
Seddik, du Centre pour le
dialogue humanitaire, certains Tunisiens ont rejoint
l'EI "dans une optique de
promotion sociale. L'idée
circule qu'il procure un
standard de vie meilleur
que bien d'autres endroits".
Selon le groupe de travail
de l'ONU, les personnes qui
travaillent dans les réseaux
de recrutement de combattants tunisiens ont reçu des
sommes allant de 2.700 à
9.000 euros pour chaque
nouvelle recrue, selon ses
compétences.
Le phénomène jihadiste
n'est pourtant pas nouveau
dans
ce
pays:
des
Tunisiens
ont
déjà
combattu aux côtés de
jihadistes par le passé- en
Bosnie et en Tchétchénie
dans les années 1990, en
Afghanistan et en Irak au
début des années 2000-- et
ce sont des Tunisiens qui
ont tué le commandant
Massoud en Afghanistan en
2001. Mais c'est la première fois qu'il prend une
telle ampleur.
(AFP)
NOUVELLES TECHNOLOGIES
18
l Ados et réseaux sociaux
C'est quoi le problème avec Snapchat?
Le réseau social préféré des ados pourrait bien devenir
celui que les parents détestent le plus, si ce n’est déjà
fait. En deux affaires, Snapchat s’est en effet rappelé à
leur souvenir de la plus mauvaise des manières, en ce
début d’année. Le 1er janvier, c’est d’abord la photo de
deux ados surpris en pleins ébats, envoyée sur
Snapchat à un cercle restreint d’amis, qui s’est retrouvée
sur Facebook et Twitter par l’intermédiaire d’un « ami »
mal intentionné. Puis, le lendemain, à Perpignan, c’est
la vidéo de ce qui ressemble à un viol qui a fuité sur
Facebook, après avoir été postée sur Snapchat, semblet-il en raison de l’intervention d’une tierce personne, là
aussi. Une mauvaise coïncidence pour l’entreprise
américaine. A moins que ces deux affaires ne soient
aussi le révélateur d’un problème Snapchat…
i les deux affaires ont
eu autant de retentissement en France,
elles ne le doivent évidemment pas qu’au site lancé par
Evan Spiegel en 2011. La
plateforme « ne sert que de
lieu de passage avant la diffusion vers d’autres réseaux
sociaux, explique à Madame
Figaro Sophie Jehel, maître
de conférences à Paris-VIII.
Ensuite, la machine s’emballe
et tout le monde s’en mêle. »
Sans Facebook et Twitter, qui
ont servi à relayer la photo et
la vidéo, et sans la lenteur
avec laquelle ces deux plateformes ont effacé ces contenus illicites, il est donc
certain qu’ils n’auraient pas
été vus et commentés dans
les mêmes proportions. Ils
n’auraient, par ricochets, pas
fait non plus les gros titres
des journaux et autres médias… et nous ne serions pas
en train d’en parler.
Seul, Snapchat n’est tout simplement pas capable de
S
l
propager des contenus viraux. On n’y trouve ni bouton
de partage, ni retweets. Du
coup, on y publie une œuvre
personnelle, voire intime, non
relayable et destinée à un
public généralement limité - à
moins d’avoir un compte ouvert aux quatre vents et de
s’appeler Lady Gaga. Ce qui
est censé mettre à l’abri des
risques de l’egotrip et de la
propagation incontrôlée d’un
contenu. En tout cas, quand
on en fait bon usage.
Des « boucs émissaires » ?
Paradoxalement, c’est pourtant cette dimension de
Snapchat qui a indirectement
conduit aux deux affaires de
ce début d’année. Car en
misant sur l’anonymat garanti
par le pseudo, la possibilité
de s’adresser à un groupe de
destinataires connus et,
surtout,
le
caractère
éphémère des messages
privés qu’on peut leur envoyer, la plateforme a pu
développer chez certains de
ses utilisateurs un sentiment
de sécurité absolue voire,
pour d’autres, une impression
d’impunité.
Aux Etats-Unis et en GrandeBretagne, la presse regorge
d’histoires l’illustrant. Des affaires de pédophilie, comme
celle qui implique cet entraîneur de hockey du Missouri demandant à un enfant
des photos de lui dénudé. De
délinquance, dans le cas de
ces Floridiens posant avec de
la drogue et des armes. Ou
encore d’humiliation, en ce
qui concerne ces dizaines
d’employés de maisons de
retraite à travers le pays accusés d’avoir posté des photos
avilissantes
de
pensionnaires sur Snapchat.
En France, à l’inverse, les affaires médiatisées impliquant
l'appli s’étaient faites plutôt
rares. Jusqu’à début janvier.
La ligne de défense adoptée
par les auteurs de la vidéo et
de la photo est symptomatique du problème. A Perpignan, l’avocate du plus âgé
des prévenus a expliqué que
« le film [avait] été diffusé sur
Snapchat à un cercle restreint
de personnes » et « n’avait
pas la vocation à être diffusé
sur Facebook ». Même chose
pour ceux qui ont pris la
photo des deux ados en plein
acte sexuel. Suffisant pour en
conclure qu’ils sont les «
boucs émissaires d’un dysfonctionnement d’Internet »,
pour reprendre l’expression
de l’avocate perpignanaise
au sujet de son client ?
Sans préjuger le fond de ces
deux affaires (surtout celle de
la vidéo du viol présumé) et
en se tenant au sujet de l’exposition de personnes sans
leur consentement, l’argument peut paraître un peu
léger. Après tout, le problème
des fuites sur Snapchat est
connu depuis plusieurs années. « C’est le mythe de la
vidéo éphémère », rappelle
ainsi Pascale Garreau, responsable du programme Internet
sans
crainte.
Autrement dit, n’importe quel
contenu sur Snapchat peut
être sauvé « en faisant une
capture d’écran, en l’enregistrant par le biais d’un autre
appareil ou en utilisant une
application dont c’est la spécialité », détaille-t-elle. Ce qui
peut arriver quand le destinataire n’est pas fiable et veut
réutiliser le contenu en question à des fins douteuses. Les
utilisateurs, victimes ou bourreaux, ne pouvaient l’ignorer.
De son côté, Snapchat ne
peut pas être surpris non plus
de voir son nom surgir dans
la rubrique faits divers. En
2014, la Commission fédérale
américaine de la concurrence
(FTC) avait très officiellement
tapé sur les doigts de son patron, en raison justement de
sa promesse non tenue de
rendre les photos et vidéos
échangées non sauvegardables, entre autres reproches. Mais l’entreprise n’a
rien changé.
Contacté par 20 Minutes,
Snapchat répond par mail
que les « snapchatteurs » ont
tous accepté les conditions
d’utilisation du réseau en s’inscrivant, et que celles-ci interdisent formellement la
publication de contenus non
approuvés par les personnes
apparaissant à l’image. L'entreprise précise également
que des outils de signalement
des dérives existent et qu’une
équipe de modération est
chargée de traiter ces alertes
et d’intervenir en cas de besoin. Rien sur les fuites
provoquées par la sauvegarde de photos ou de vidéos,
en revanche. Un statu quo
qui fait dire à Romain Rissoan, consultant spécialiste
des réseaux sociaux, que
Snapchat n’a tout simplement
« pas de politique de gestion
des contenus illicites ».
Entre des utilisateurs insouciants et un réseau qui ne
semble pas concerné, le
tableau n’est donc guère
réjouissant. Ces prochains
mois, la justice devra pourtant, sans doute, désigner
des responsables dans les
deux affaires du moment. Sa
tâche sera légèrement facilitée par un point juridico-légal
:
Snapchat,
considéré
comme un simple hébergeur
et soumis à la loi américaine,
est intouchable en France.
(20 Minutes.fr)
Web
Surfer sur Internet au bureau, un plaisir estival à consommer avec modération
Commenter la photo de vacances d'un ami sur
Facebook, regarder une vidéo sur YouTube ou
passer sa timeline Twitter en revue: la torpeur estivale peut inciter les salariés à se lâcher sur Internet, mais attention à ne pas sortir des clous.
Le principe posé par la jurisprudence, c'est que l'ordinateur
mis
à
la
disposition du salarié est destiné
à un usage professionnel», explique l'avocat en droit social
Franc Muller. Par conséquent,
«un usage excessif» expose à
des sanctions.
Des traces laissées sur les PC
«Je pense que maintenant les
gens le savent: quand ils sont
sur des sites internet, nécessairement, ça laisse des traces»,
notamment via les cookies, prévient-il. «L'employeur a le droit
d'aller vérifier l'historique» des
connexions, y compris sans le
consentement du salarié et en
son absence, ajoute son
confrère Aymeric François, qui
juge cela «un peu sévère».
Mais un contrôle individualisé ne
«
peut se faire que «sous réserve»
que l'employeur «ait fait une déclaration» au préalable et que le
salarié ait été informé, souligne
Mathias Moulin, membre de la
Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).
Règlement
Avant la mise en œuvre d'un dispositif de contrôle, l'employeur
doit en effet informer les représentants du personnel, par
exemple via une charte informatique annexée au règlement intérieur. Encore faut-il que les
salariés lisent ces règlements...
Un usage personnel d'internet
est toutefois toléré s'il reste raisonnable, rappelle la Cnil.
Résultat, les salariés français
passent en moyenne près d'une
heure par jour (57 minutes) sur
le web sans raison profession-
nelle, soit plus de la moitié du
temps qu'ils consacrent à Internet au travail (59%), selon une
étude de 2013 de l'éditeur de logiciels Olfeo.
Hors moteurs de recherche type
Google, les sites les plus visités
sont ceux de Facebook, Youtube, Wikipédia et Yahoo actualités, suivis de Comment ça
marche, Le bon coin et MSN.
Sites pornographiques
Face aux abus, la jurisprudence
est de plus en plus abondante et
certains salariés ont déjà perdu
leur emploi pour s'être égarés
sur la toile. Toutefois, dans les
faits, «il faut vraiment que ce soit
abusif, parce qu'il faut être honnête: quel salarié n'utilise pas
son ordinateur au moins une fois
par jour pour aller sur Internet?»,
demande M. Muller.
La plupart des licenciements
pour faute grave faisaient suite à
une utilisation intensive pour accéder à des sites pornographiques (c'est notamment le
sens d'un arrêt de la Cour de
cassation du 10 mai 2012). D'au-
tres licenciements ont concerné
des salariés ayant par exemple
41 heures de connexion personnelle en un mois (arrêt du 18
mars 2009) ou plus de 10.000
connexions personnelles en à
peine plus de deux semaines
(arrêt du 26 février 2013).
Mesures de filtrage ou blocage
Une décision de la cour d'appel
de Rennes en novembre 2013 a
aussi concerné un salarié qui
s'était connecté pendant 20% du
temps de travail. Et une femme
enceinte a été licenciée pour
avoir consulté pendant 1h à
1h30 par jour pendant deux mois
consécutifs des sites de grossesse (cour d'appel de Lyon, 11
décembre 2013).
Pour Aymeric François, ces décisions sont tout de même
«assez sévères», car 41 heures
de connexion en un mois, ce
n'est finalement qu'à peu près
1h30 par jour. «Ca va vite», estime l'avocat. Pour éviter les problèmes, de plus en plus
d'employeurs prennent des mesures de filtrage ou de blocage.
Selon une étude du cabinet
Proskauer publiée en juin et
menée dans 17 pays, 36% des
entreprises disent par exemple
bloquer les accès aux réseaux
sociaux (contre 26,4% en 2012).
Surveillance des connexions
Les employeurs peuvent aussi
aller plus loin en mettant en
place des logiciels de surveillance des connexions pour
chaque poste de travail, qu'ils
doivent alors déclarer auprès de
la Cnil. Selon M. Moulin, l'organisme recense quelque 3.000
déclarations de ce type, un chiffre probablement «en sous-déclaration».
Quoi qu'il en soit, la Cnil ne note
«pas d'explosion» des plaintes.
Selon M. Moulin l'organisme en
a recensé cette année «une cinquantaine» liées à la cybersurveillance (contrôle de la
messagerie, des fichiers sur l'ordinateur ou de l'Internet).
(20Minutes avec AFP)
Jeudi 14 Janvier 2016
SCIENCES ET TECHNOLOGIE
Vous respirez mal, un signe
d'arrêt cardiaque ? Une difficulté pour respirer
Chaque année, environ 50 000 personnes
décèdent prématurément en France d'un arrêt
cardiaque. Or plus de la moitié des patients
qui meurent subitement auraient des signes
avant-coureurs. Lesquels laisseraient en
principe largement le temps d'intervenir.
Chaque année se produit environ un arrêt cardiaque toutes les 10 minutes. Soit dix fois plus
que le nombre de tués sur la route. Seuls 5%
à 7% des victimes survivent. Vécus comme
une fatalité, ces accidents pourraient être anticipés dans de nombreux cas, selon les découvertes faites au cours d'une étude menée
par Eloi Marijon, chercheur et cardiologue au
sein du Paris Centre de recherche cardiovasculaire (Unité INSERM 970 / AP-HP Hôpital
Européen Georges Pompidou).
Son équipe a étudié précisément ce qui se
passait dans les 4 semaines précédant la survenue d'un arrêt cardiaque. « La reconstitution des événements chez 839 hommes et
femmes victimes de mort subite s'est faite en
interrogeant minutieusement les témoins, les
membres de la famille, mais également les
données médicales des hôpitaux et des
médecins libéraux de la région », indique l'INSERM.
respirer
La douleur dans la poitrine était le symptôme
le plus fréquent. Les autres signes d'alerte regroupaient l'essoufflement d'effort et les pertes
de connaissance. « Dans deux cas sur trois
les douleurs de la poitrine étaient caricaturales
d'un problème cardiaque, avec une douleur intense en étau. Mais elles avaient été intermittentes jusqu'à la survenue de l'arrêt cardiaque
», indique le Dr Marijon. « En revanche,
lorsque c'était une difficulté pour respirer, elle
MAIS VRAI
Aujourd’hui encore, les dispositifs d’information présentent de nombreuses failles. « Les
données du terrain sont remontées au
compte-goutte, sans chaîne d’information
standardisée ». Conséquences, les professionnels ne disposent pas du cadre de sécurité nécessaire pour agir. « Chaque fois qu’un
médecin a trop peur pour venir travailler, qu’un
hôpital est bombardé, que les ressources sont
pillées, l’intervention est entravée ».
Résultat, de l’Ukraine à l’Afghanistan, les professionnels de santé sont situés en première
ligne des attaques. Le 3 octobre, une attaque
à la bombe a été déplorée dans l’hôpital MSF
de Kunduz (Afghanistan). Au total, 14
soignants tués et 37 blessés. Un mois plus
tard, une clinique de l’association a été prise
pour cible à Taiz (Yémen), faisant 9 blessés
dont 2 médecins. Depuis 2012, plus de la
moitié (60%) des hôpitaux syriens ont été partiellement ou totalement détruits. Et « 50% des
professionnels de santé investis sur ce territoire ont fui le pays ou sont décédés des
suites de leur mission ».
Dans une zone en conflit, la protection des
soignants passe par un renforcement des dispositifs de communication. « La collecte de
données rapportées par les soignants sur le
terrain doit être transmise de manière plus
rigoureuse », souligne MSF. Ainsi, la remontée de l’information de la situation sur zone
sera plus directe. En identifiant les situations
de conflit, l’intervention des autorités gagnera
en rapidité et les dégâts liés aux attaques
seront limités.
Destination santé
Fruits et légumes : 50
nuances d’orange
Quels aliments sauront ravir vos papilles… et
votre santé ? Pour en savoir plus, le PNNS
dresse une liste alléchante des fruits et
légumes… tous oranges.
« Testée dans la Bande de Gaza, en Cisjordanie, en République arabe syrienne et en
République centrafricaine, cette méthode sera
exploitable dans d’autres Etats fragilisés dans
les années à venir », précise MSF. Un enjeu
majeur : la prise en charge des populations
reculent du fait de la détérioration des infrastructures hospitalières et de la réduction des
Les fruits, puits de vitamine C
d’acidulé. Idéale pour les enfants chez qui le
palais n’est pas encore habitué aux « fruits qui
piquent ». La mandarine est tout aussi facile à
transporter et à manger. Sa chair légèrement
parfumée en fait l’un des agrumes les moins
acides. Seul inconvénient, elle est aussi riche
en vitamines C… qu’en pépins. Veillez donc à
faire le tri avant de déguster vos quartiers !
Enfin, avec sa peau épaisse et rugueuse, l’orange est un véritable concentré de vitamines
C et B. De quoi faire le plein d’énergie et d’antioxydants. Ces trois fruits peuvent se manger
nature, en salades ou en crumble. Mais aussi
en sauce (viandes ou poissons) pour les
adeptes du sucré-salé.
Des légumes… et de la couleur
dans vos assiettes !
Ingrédients phares de vos soupes, tartes,
gratins ou encore purées, poêlées et mijotés,
les légumes oranges de l’hiver font eux aussi
dans la variété. Tous constituent une précieuse source de provitamines A, bonnes pour
le teint, la vision et le capital cognitif.
Commençons par le potiron. De forme plus ou
moins aplatie, sa couleur va de l’orangeâtre
au vert foncé. Il se consomme selon les envies sous forme de soupes, de purées ou de
poêlés. Sa chair est plus sucrée et moins filandreuse comparée à la citrouille, ce fameux
légume apprécié dans les mets salés
(potages, mijotés…), dans les confitures et les
cheesecakes. Troisième de la liste, le potimarron ! Bien plus petit que le potiron et la citrouille, ce légume à la chair jaune et farineuse
se prépare en velouté, en purée ou rôti au
four. Son goût se rapproche sensiblement de
la châtaigne. Et pour terminer au rayon orange, la carotte… légume sucré existant en
510 variétés différentes que vous pouvez
mélanger à vos viandes, poissons et potages.
Bien relevés au sel, poivre, muscade et huile
d’olive, tous ces légumes feront rimer votre
assiette avec équilibre et saveurs !
Facile à éplucher, la clémentine est le fruit par
excellence des amateurs de sucré et
S A G I T TA I R E
N’essayez pas d’arbriter
un conflit familial.
Moins vous vous impliquerez, mieux cela vaudra.
Jeudi 14 Janvier 2016
vous différencie pour
faire du bon travail.
CAPRICORNE
Difficile de se faire entendre avec les bavards
!
22 juin - 22 juillet
BALANCE
Vous
serez
aux commandes et saurez
quoi faire pour
avancer.
22 oct. - 21 nov.
saurez dépasser ce qui
GEMEAUX
Ne vous posez pas trop de
questions, ne chamboulez
pas une organisation quotidienne qui semble fonctionner. Persévérer sera la
meilleure option.
VERSEAU
Un contrat peut
se renégocier à
condition d’avoir
fait ses preuves.
19 fev. - 20 mars
L I O N
Vous
serez
épaulé
par
quelqu’un qui
croit en vous.
Profitez-en !
21 mai - 21 juin
seil, aujourd’hui.
22 sept. - 22 oct.
être de bon con-
TA U R E A U
Demandez conseil à des
personnes avec qui vous
avez des affinités. Et ne
vous laissez pas décourager par des pessimistes, ils ne briseront
pas vos rêves
VIERGE
Avec un collègue, vous
21 janv, - 18 fevrier
21 mars - 19 avril
23 juillet - 21 aout
22 nov. - 21 dec.
BELIER
Vous pourrez
20 avril - 20 mai
H O R O S C O P E
un bébé manchot nommé Bowie en
l'honneur du chanteur disparu
Un bébé manchot pygmée né le
jour de l'anniversaire de David
Bowie dans un zoo américain a été
prénommé "Bowie" en l'honneur
du chanteur disparu lundi et même
bercé avec plusieurs de ses
morceaux.
"Voici "Bowie", le premier bébé
2016 du zoo de Cincinnati!", dans
le nord des Etats-Unis, écrivent
ses responsables sur Instagram à
côté d'une photo du petit, bec
grand ouvert, reposant dans la
main d'un de ses soigneurs.
"Bowie", un manchot pygmée appelé "petit pingouin bleu" en
anglais, est né vendredi 8 janvier,
jour des 69 ans de David Bowie.
Avec le décès du chanteur lundi,
"le nom du bébé pingouin a pris un
sens supplémentaire", ont souligné
sur le réseau social les responsables du zoo peu après la nouvelle
de sa mort.
"Ses soigneurs ont même joué
plusieurs morceaux de Bowie au
poussin, dont le sexe ne sera pas
confirmé avant plusieurs semaines", expliquent-ils, sur le
compte Instragram "cincinnatizoo".
AFP
Un appel à la rigueur… justifié
Selon l’OMS, en 2014, un total de 603
soignants engagés dans une mission humanitaire ont été tués et 958 blessés. Pour une
meilleure sécurité, Médecins sans Frontières
(MSF) appelle à renforcer la communication
entre les professionnels de santé et les autorités (politiques, instances sanitaires…).
22 aout - 21 sept.
I N C R O YA B L E
effectifs médicaux. « Sans travailleurs de la
santé, le soin n’existe plus », rappelle Jim
Campbell, directeur département personnel
de santé de l’Organisation mondiale de la
Santé (OMS).
Communiquer pour mieux
prévenir le risque sanitaire
22 dec. - 20 janvier
Une
difficulté
à
quelques jours avant
démarrait quelques jours avant et était le plus
souvent continue jusqu'à l'arrêt cardiaque. »
Par ailleurs, « seulement 19% de ces patients
avec symptômes ont appelé les secours ». Et
ce, alors même que « ceux qui ont appelé
présentaient 6 fois plus de chance de survivre
(atteignant plus de 30% de survie !) comparés
à ceux ayant négligé leurs symptômes »,
poursuit l’auteur. « La leçon, c’est que si vous
avez ce genre de symptômes, il ne faut pas
les ignorer. Si vous êtes dans cette situation,
allez au plus vite voir votre médecin traitant.
Et surtout ne perdez pas de temps », insiste
Eloi Marijon.
Destination satné
19
CANCER
Comprendre
l’autre passe par
un partage, un
échange.
commencez par ouvrir
le dialogue.
SCORPION
Jolie surprise sur le
plan des sentiments.
De la part d’un conjoint
plus épris que jamais,
ou d’une personne qui
se décide enfin à faire
le premier pas.
POISSONS
Une
journée
placée sous le
signe de la
séduction...
Profitez-en !
Destination santé
PHARMACIES DE GARDE
Du Samedi 09 Janvier
Samedi 16 Janvier 2015
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
Mutualiste
Plateau
Point D
Nouveau Marché
Complexe
Ecole Mission
Couronne Nord
Pont Kennedy
2ème Forage
Lako
Route Tillabéri
Route Filingué
La Patience
Talladjé Est
Bobiel
Terminus
OUA
Populaire Soni Ali Ber
Pop. Hôpital (sauf les dimanches)
NUMEROS UTILES
Renseignements :
Réclamations:
SAMU:
Police Secours:
Sapeurs Pompiers :
Hôpital :
Médecins de nuit:
12
13
15
17
18
20 72 22 53
20 73 47 37
SPORTS
20
l Fifa:
Jérôme Valcke, le numéro 2 qui sentait le soufre
Secrétaire général de la Fifa auprès du président Joseph Blatter pendant sept ans et limogé mercredi, Jérôme Valcke a toujours traîné une réputation sulfureuse au gré d'une kyrielle de
controverses financières et déclarations incendiaires.
DR
Sa saillie la plus célèbre ? Irrité par
les retards sur les chantiers du Mondial-2014, il incite les Brésiliens à se
"botter les fesses". Enorme scandale
au pays du football roi, de l'homme
de la rue jusqu'aux sphères politiques, au point que Valcke devient
persona non grata, jusqu'à ce qu'il
fasse amende honorable.
Mais c'est dans le cadre de l'organisation de la précédente Coupe du
monde, en Afrique du Sud, que les
ennuis se précisent pour lui. Dans la
foulée du fameux congrès du printemps dernier, il est accusé d'avoir
transféré 10 M USD (9,1 M EUR) sur
des comptes gérés par l'ancien viceprésident de la Fifa, Jack Warner, potentat affairiste des Caraïbes
désormais radié à vie du foot.
Il s'en défend en assurant avoir été le
simple exécutant d'un "versement
validé par le président de la commission des finances de la Fifa" de
l'époque, feu l'Argentin Julio Grondona. Pourra-t-il rebondir cette fois ?
l
Sa robuste silhouette d'1,95 mètre
surmontée de lunettes et son anglais
courant caractérisé par un accent
français à couper au couteau faisaient partie du décorum de la Fifa
depuis sa nomination comme N.2 en
juin 2007.
Mais les soupçons lestent alors déjà
son irruption au sommet du foot mondial. Il avait été évincé sans ménagement l'année précédente, quand il
était le directeur marketing de l'instance, pour avoir été au c?ur d'un litige entre deux grands sponsors,
Mastercard et Visa. La Fifa doit payer
90 millions de dollars (environ 82 M
EUR) de dédommagements à Mastercard, mais Valcke est donc rappelé
et promu, à un poste éminemment
stratégique...
- Un moindre niveau de démocratie est parfois préférable
Ce Parisien de naissance, affable et
séducteur, avait débuté sa carrière
dans les années 1980 comme journaliste à Canal+ et s'était constitué
Il avait appris les ficelles de l'économie du foot auprès de JeanClaude Darmon, le pionnier du
- 'Botter les fesses' Valcke argue alors d'un "ton plus
léger" et "moins formel" que d'habitude, à propos de la "puissance financière" du Qatar et assure ne pas
vouloir suggérer par là un achat de
voix. L'attribution controversée du
Mondial-2022, fin 2010, portera en
germe le scandale de corruption à
grande échelle qui éclatera en 2015.
Jérôme Valcke
marketing foot en France, et Ricardo
Teixeira, patron aussi puissant que
controversé du foot brésilien de 1989
à 2012.
A partir de juin 2007, le bras droit de
Blatter se fait connaître du grand public par sa liberté de ton, qui ne s'embarrasse pas toujours de vernis
diplomatique et tranche avec le langage policé de "Sepp".
LE SAHEL
Place du Petit Marché ;
BP 13182 Niamey (R. Niger)
Tél : 20 73 34 86/87 ; Télécopieur : 20 73 30 90
Courriell : onep@intnet.ne
Site web : www.lesahel.ne
Directeur de Publication
MAHAMADOU ADAMOU
Direction de la Rédaction et des Centres Régionaux (DR/CR)
Directeur : Assane Soumana ; 20 73 99 86
Rédacteur en chef: Idé Fatouma
Rédacteur en chef Adjt: Siradji Sanda
Secrétaire de Rédaction: Oumarou Ali
Direction Technique (DT)
Directeur: Issa Madougou ; 20 73 99 87
Réd. chef informatique adjt: Inoussa Oumarou
MOTS
C
R
O
I
S
E
S
Direction Commerciale (DC)
Directeur: Morou Hamadou 20 73 22 43
Chef service Communiqué et Pub : Alhassane Assilila
Direction Administrative et Financière (DAF)
Directeur: M. Ibrahim Garba Mahamane. 20 73 99 85
du
Sa légèreté ou son franc-parler vont
tendre les relations avec des organisateurs de Mondial. Il courrouce ainsi
le Qatar: dans un mail rendu public, il
écrit en 2011 à propos du Qatari Mohamed Bin Hammam, éphémère
challenger de Blatter bientôt suspendu à vie du foot: "Peut-être qu'il
(Bin Hammam) pensait qu'il pouvait
VE
HORIZONTALEMENT
1.Lutteur sénégalais de renom (2 mots) ;
R
2.Aigri - Entre trois et quatre - Démonstratif ;
T
3.Communauté villageoise dans la Russie tsariste- Cheptel; I
4.Carte- Conjonction - Bois dur;
C
5.Un jour - Possessif ;
AL
6.Les limites d’une courte série- Syndicat d’étudiants ;
E
7.Filet lumineux - Lombric - Note du maître ;
M
8.Dictons- Sigle mauritanien ;
E
9.Avion de combat- Lumière en tube ;
N
10.Très très démocratique république.
T
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
AFP
1.Un des sultanats au Niger ;
2. Oublié - Oeuvre de Voltaire ;
3.Sigle universitaire-Traître shakespearien ;
4.Brome- Durillon ;
5.Loup de mer - Trahit ;
6. Passionnées ;
7.Meuble - En tête de l’Etat hébreu - Dévêtu ;
8. En attente- Roue ;
9.Egoïnes - Félidé ;
10. Future centrale thermique de l’Ader.
1
2
3
4
5
6
7
8
Chef service Recouvrement: Mme Ado Haoua Hachimou
9
Composition : ONEP
Tirage : 5000 exemplaires
10
d u
L
un solide carnet d'adresses au sein
de la chaîne cryptée dans la décennie suivante, comme directeur adjoint
du service des Sports puis à la tête
de la filiale Sport+.
S o l u t i o n
e couperet a fini par tomber sur
cet ancien journaliste de 55 ans.
Accusé par la presse britannique de revente sur le marché noir
de milliers de places lors du Mondial2014 au Brésil, il avait été relevé de
ses fonctions en septembre dernier,
et encourt désormais une suspension
de 9 ans dans le monde du foot. Il nie
"les allégations fabriquées et outrageuses", selon son avocat.
acheter la Fifa comme ils (les
Qataris) ont acheté le Mondial
(2022)"...
Chargé de superviser l'organisation
des Coupes du monde, il lâche ainsi
en avril 2013: "Je vais dire quelque
chose de fou, mais un moindre
niveau de démocratie est parfois
préférable pour organiser une Coupe
du monde. Quand on a un homme
fort à la tête d'un Etat qui peut décider, comme pourra l'être Poutine en
2018, c'est plus facile pour les organisateurs qu'avec un pays comme
l'Allemagne où il faut négocier à
plusieurs niveaux".
numéro précédent
C H A M B R E S A S
R A I R A A X A T A
I N S A N E A D A M
M U E A L O G O N E
I L A L I U R E A D
N A R U E E S A C I
E V A S U S A C R S
L A S A E A T R I O
L I E U A L U I
A I
E N T R E T E N I
R
Jeudi 14 Janvier 2016
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
8
Taille du fichier
9 456 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler