close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

9061 du 13 Janvier 2016_Mise en page 1

IntégréTéléchargement
NUMERO
9061
MERCREDI
13 Janvier 2016
150 FCFA
lSciences et
technologie
Une météorite
découverte en
Australie serait
plus vieille que
la Terre
P. 19
l La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou préside la cérémonie d’inauguration de l’Ecole Normale d’Instituteurs Saadou Galadima, de Niamey
L’Ecole Normale d’Instituteurs (ENI) de Niamey a
désormais ses propres locaux. L’inauguration des
installations dont les travaux de construction ont été lancés
le 16 janvier 2015 est intervenue hier matin, dans les
locaux dudit établissement sis au quartier Tchangarey de
Niamey sur la route de Ouallam. La cérémonie
d’inauguration, couplée à celle de plantation d’arbres et de
donation de matériels informatiques a été parrainée par la
Première Dame Hadjia Aissata Issoufou, présidente de la
Fondation Guri Vie Meilleure. C’est la ministre de
l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la
Promotion des Langues Nationales et l’Education Civique
Mme Ali Mariama Elhadj Ibrahim qui a présidé la cérémonie
en présence de plusieurs membres du gouvernement ; des
4ème journée du Sabre National à Dosso
l
Zakari A. Gado/ONEP
l
l
Idrissa Hamadou ONEP
Pour un système éducatif
performant par la formation
d’enseignants qualifiés
Coupure de ruban par la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou (à droite) et la
ministre en charge de l’Enseignement Primaire
épouses des présidents de l’Assemblée Nationale, du
CESOC et du Premier ministre, ainsi que les représentants
des organisations internationales. La création de l’Ecole
Normale d’Instituteurs de Niamey est motivée par des
raisons d'ordre stratégique et institutionnel, liées d'une part,
à l'expansion du système éducatif de notre pays et d'autre
part, à la nécessité d'améliorer la qualité des
enseignements/apprentissages dans nos écoles, par la
formation des enseignants qualifiés et la réduction
progressive du nombre d'enseignants sans formation
initiale.
P.3
Zoom sur la 37ème édition du Sabre National
de Lutte Traditionnelle, Dosso 2016
l Turquie
P. 10-11
Au moins 10 morts dans un
attentat-suicide à Istanbul,
l'auteur "d'origine syrienne"
P. 17
l
La liste des invaincus
se rétrécit
P. 2
Football
Un cinquième Ballon d’Or
pour Lionel Messi
P. 20
NATION
2
l
4ème journée du Sabre National à Dosso
a première rencontre de
cette journée a mis aux
prises les lutteurs de
Tillabéri à ceux de Niamey. Si
du côté de Tillabéri le seul
enjeu était de glaner des points
dans la perspective d’un bon
classement général, pour les
poulains de Barmou Lallé de
Niamey, il faut conserver intacts
les trois invaincus que sont Yacouba Adamou, Adamou Abdou
et Issiakou Moussa. Sans
l
Elh. Zakari A. Gado/ONEP
L
Oumarou Dan Rani, et le succès de Issiakou Moussa face à
Kassimi
Yacouba
de
Tillabéri. Au décompte final,
Niamey l’emporte par 6 victoires contre 4 pour Tillabéri.
Dans la seconde rencontre,
Diffa a laissé des plumes face
à l’écurie de Zinder. En effet les
poulains de l’entraineur Fantagana, ont volé très bas lors de
cette rencontre. Et des trois invaincus qui restaient encore à
Des chutes inévitables...
forcer sur leur talent, les trois
gladiateurs de la capitale ont
dompté une fois de plus leurs
adversaires respectifs. Victoire
de Yacouba Adamou devant
Ousseini Salifou, celle de
Adamou Abdou face à
l
Diffa à l’issue de la 3ème
journée, deux sont tombés face
à Zinder. Il s’agit du champion
du TOLAC 2014 Mansour Issa
qui a plié l’échine devant
Kabirou Gali et de Kabirou Maï
Ankoua qui a chuté face à Dan
Gouda Elhadj de Zinder. Le
seul atout qui reste aujourd’hui
pour l’écurie du Manga est
Malam Klé Nboua, un véritable
stratège, qui a dompté Sadi
koano de Zinder. A l’issue de
cette rencontre, Zinder l’emporte par 5 victoires plus 1 nul,
contre 4 victoires plus 1 nul
pour Diffa.
Lundi après midi, la compétition
a opposé en première heure les
éliminés de la course au Sabre
que sont les écuries de Tillabéri
et de Zinder. Une rencontre
complètement fade qui paraissait comme une véritable
torture pour le public sportif de
l’arène Salma Dan Rani de
Dosso, tant les lutteurs
manquaient
d’engagement
physique et de détermination.
Finalement, cette séance d’ennuis s’est soldée par la victoire
mi-figue mi-raisin de Zinder sur
le score de 4 victoires plus 3
combats nuls, contre 3 victoires
plus 3 combats nuls pour
Tillabéri. En seconde heure,
entre Niamey et Diffa, on a assisté à un autre scénario. Un
scénario totalement contraire
au premier, avec une détermination et un engagement
débordants des deux côtés.
La rencontre est allée carrément sur des chapeaux de
roue. Premier combat, Issiakou
Moussa de Niamey contre Ali
Yaro de Diffa. Deux invaincus
qui ne se sont pas fait de
l
Les combats entrant dans le cadre de la première phase du Sabre
National se poursuivent dans l’arène Salma Dan Rani de Dosso en
présence d’un public passionné de lutte traditionnelle. Hier, la
quatrième journée a été disputée avec deux oppositions dans la
matinée et deux autres dans l’après midi.
Elh. Zakari A. Gado/ONEP
La liste des invaincus se rétrécit
... suivent les prises imparables
cadeaux pendant leur combat.
C’est finalement l’expérience et
la ténacité de Issiakou qui finissent par avoir raison de la
détermination de Ali Yaro qui
mord la poussière. Le colosse
de Niamey, Adamou Abdou, n’a
fait qu’une bouchée de Moussa
Yacouba de Diffa, envoyé au
sol en 58 secondes de combat.
Il est indéniable que le colosse
de Niamey a de grandes intentions à l’occasion de cette 37ème
édition du Sabre National. C’est
aussi le cas de son alter égo,
Yacouba Adamou. Dans un
combat digne d’un grand technicien, il parvient à déséquilibrer le géant Ari Kaboulayé de
Diffa, avant de l’envoyer rudement sur le sable fin de l’arène
Salma Dan Rani.
Sans nul doute, Yacouba
Adamou sera difficile à battre
au cours de ce Sabre National.
Cette rencontre a véritablement
tourné au cauchemar pour
l’écurie du Manga qui perd
aussi Harouna Moussa battu
par Tassiou Ibrahim, et Kabirou
Mai Ankoua qui a chuté devant
Karimoune Adamou. En revanche, le champion du Tolac
Mansour Issa de Diffa, et son
coéquipier Malam Klé Mboua,
n’ont pas tremblé. Ils ont de fort
belle manière décroché leur
ticket gagnant en se débarrassant respectivement de
Oumarou Ibrahim et de
Chaibou Adamou de Niamey.
Demain pour le compte de la
5ème journée, le programme
prévoit dans la matinée les
rencontres Tahoua –Maradi et
Agadez –Tillabéri ; et dans
l’après midi Diffa-Dosso et
Niamey-Zinder.
l Oumarou Moussa
Envoyé spécial
Portrait de lutteur/Kabirou Maï Ankoua
et acteur incomparable
des arènes a effectué
son entrée dans l’environnement de la lutte traditionnelle il y a de cela huit (8)
ans. De par sa forme athlétique, il a toujours su faire
vibrer les arènes et galvaniser
les amateurs du sport-roi au
Niger. Kabirou Maï Ankoua
connait
les attentes des
supporteurs, c’est pourquoi il
s’investit affectueusement afin
de produire une prestation appréciée de tous. Agé de 25
ans, Kabirou est marié à deux
(2) femmes et père de quatre
(4) enfants. Le motif ayant
conduit Kabirou à s’engager
dans la lutte traditionnelle
n’est autre que le caractère
festif et la cohésion sociale
qui caractérise ce sport. Selon
lui, la lutte traditionnelle est un
C
moment de fraternité, de solidarité et de retrouvailles entre
les acteurs et animateurs de
la lutte traditionnelle au Niger.
C’est ce climat de respect
mutuel et cette chaleur humaine ambiante entretenus
par les lutteurs, les supporteurs, les arbitres, les griots,
les tchali-tchali infatigables
des arènes, qui l’ont poussé à
s’intéresser à la lutte. Kabirou
a surmonté d’énormes obstacles et contraintes dans son
parcours sportif pour avoir affronté des géants de la lutte
traditionnelle. Mais, il a
confiance, et sait que chaque
épreuve est une expérience.
Aussi, il a su tirer les leçons
nécessaires pour réaliser son
rêve, celui de devenir un
lutteur redoutable des arènes
nigériennes et de la sous-
région.
Même si Kabirou n’a pas encore eu la chance de remporter le Sabre national, il a
néanmoins atteint la phase
des quarts de finale et disputé
une fois la phase finale de la
coupe Balla Harouna. Nonobstant cet échec répété à la
phase décisive, il se dit
confiant et continue à espérer
remporter le Sabre un jour.
Concernant sa particularité et
sa technique favorite, il a
confié que son seul souci face
à l’adversaire, quel que soit
son niveau, est de le mettre
hors d’état de nuire. En outre,
Kabirou a travaillé physiquement et techniquement dans
le but de se distinguer des autres combattants. Grâce à la
lutte, Kabirou a visité certains
pays de la région où il a fait
ses preuves, en bon technicien. Il s’est rendu entre autres au Nigeria, au Bénin et au
Burkina Faso dans le cadre
des compétitions qui s’organi-
saient dans ces différents pays. Partout où il
est passé, il laisse derrière lui le souvenir d’un
lutteur acrobatique qui
prône également le fairplay.
Parlant de l’organisation
de la 37ème édition du
Sabre national de lutte
traditionnelle, il s’est
réjoui des moyens déployés pour faire de
cette rencontre un succès
éclatant. ‘’Nous sommes
satisfaits des conditions d’hébergement et de restauration.
Je suis beaucoup impressionné par la ville à travers
ses merveilles et surtout l’hospitalité de sa population. Ce
qui permettra d’ailleurs aux
lutteurs de livrer un spectacle
de qualité en vue de rendre la
fête plus belle’’, a-t-il noté.
Après la lutte traditionnelle,
Kabirou consacre une partie
de ses activités à l’agriculture
et au commerce du bétail
l
La région de Diffa dispose de combattants réputés et convaincants
dans le domaine de la lutte traditionnelle, sport favori d’une frange
importante de la population nigérienne. Si aujourd’hui on parle de
la lutte traditionnelle à Diffa, Kabirou Maï Ankoua fait
indiscutablement la fierté de sa région.
Elh. Zakari A. Gado/ONEP
Technicité et fair-play
Kabirou Maï Ankoua
pour subvenir aux besoins de
sa famille. Il reconnaît cependant que la lutte traditionnelle
lui a beaucoup apporté.
Pour Kabirou Maï Ankoua,
peu importe qui sort champion des compétitions. Dans
tous les cas, c’est notre pays
qui gagne en cohésion
sociale et en unité nationale.
Et c’est là l’objectif premier de
l’organisation du championnat
national de lutte traditionnelle.
l Laouali Souleymane,
Envoyé spécial
Mercredi 13 Janvier 2016
NATION
3
l La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou préside la cérémonie d’inauguration de l’Ecole Normale d’Instituteurs Saadou Galadima, de Niamey
Idrissa Hamadou ONEP
dima de Niamey, cet établissement est composé
d'un bloc de 18 salles de
classes équipées ; d'un
bloc administratif comportant 10 bureaux, une salle
de réunion, deux (2) salles
informatiques, entièrement
La salle informatique équipée par la Fondaction “Guri Vie Meilleure”
année, afin de garantir une
éducation de qualité gratuite et obligatoire à tous
les enfants nigériens.
Baptisé l’Ecole Normale
d’Instituteurs Saadou Gala-
équipées, un lot de 4 logements de fonction (villa
F3), une infirmerie, un magasin de stockage d'une
capacité de 250 T, une
l
Idrissa Hamadou ONEP
L
Chef de l'Etat, S.E Issoufou
Mahamadou, relativement
à la construction de 3.000
salles de classes et à la
formation de 3.500 enseignants qualifiés, chaque
Salut aux couleurs nationales lors de la cérémonie
l
a création de l’Ecole
Normale
d’Instituteurs de Niamey est
motivée par des raisons
d'ordre stratégique et institutionnel, liées d'une part, à
l'expansion du système
éducatif de notre pays et
d'autre part, à la nécessité
d'améliorer la qualité des
enseignements/apprentissages dans nos écoles, par
la formation des enseignants qualifiés et la réduction progressive du
nombre
d'enseignants
sans formation initiale.
Pour la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation,
de
la
Promotion des Langues
Nationales et l’Education
Civique, Mme Ali Mariama
Elhadj
Ibrahim,
la
construction de ce complexe s'inscrit dans le
cadre de la concrétisation
des engagements du Président de la République,
l
L’Ecole Normale d’Instituteurs (ENI) de Niamey a
désormais ses propres locaux. L’inauguration des
installations dont les travaux de construction ont
été lancés le 16 janvier 2015 est intervenue hier
matin, dans les locaux dudit établissement sis au
quartier Tchangarey de Niamey sur la route de
Ouallam. La cérémonie d’inauguration, couplée à
celle de plantation d’arbres et de donation de matériels informatiques a été parrainée par la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou, présidente
de la Fondation Guri Vie Meilleure. C’est la ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et
l’Education Civique Mme Ali Mariama Elhadj Ibrahim qui a présidé la cérémonie en présence de
plusieurs membres du gouvernement ; des
épouses des présidents de l’Assemblée Nationale, du CESOC et du Premier ministre, ainsi que
les représentants des organisations internationales.
Idrissa Hamadou ONEP
Pour un système éducatif performant dans notre pays à travers la formation des enseignants qualifiés
La Première Dame Hadjia Aïssaka Issoufou plante un arbre dans la cours de l’école
Mercredi 13 Janvier 2016
case gardien et un mur de
clôture de 556 mètres linéaires et une adduction
d’eau financée par Qatar
Charity. La construction de
ce complexe est cofinancée par l’Etat à hauteur de
150 millions FCFA et
l’Agence Française de Développement (AFD) pour
un appui budgétaire de
694.118. 880FCFA.
La Fondation de Guri Vie
meilleure a pour sa part
équipé la salle informatique de l’école Normale
d’Instituteurs de Niamey de
20 ordinateurs et leurs accessoires d’une part et
d’autre part a soutenu la
création d'un bois, dans le
cadre de la mise en œuvre
de deux projets d'envergure à savoir le projet «Informatique pour tous» et le
projet «Une école, un bois»
initiés depuis 2011 par la
Fondation de la Première
Dame Hadjia Aissata Issoufou.
Le Projet Informatique
Pour Tous (PIPT), il faut le
préciser, est né de la volonté de la présidente de la
Fondation Guri Vie Meilleure d’accompagner et
d’appuyer les efforts de
l’Etat du Niger dans ses
grandes politiques sectorielles dont l’éducation. A
travers ces deux projets, a
dit la ministre, Mme Ali Mariama Elhadji Ibrahim, la
fondation Guri a pour objectif, d'installer chez les futurs enseignants, le réflexe
de protéger et de restaurer
l'environnement partout et
dans toutes les écoles
d'une part et d'autre part
donner aux encadreurs et
aux élèves l'opportunité de
se familiariser avec les
nouveaux outils informatiques pour mieux accomplir
leurs
missions
traditionnelles et de développer des pratiques pédagogiques plus attrayantes,
plus innovantes, et surtout
plus efficaces.
Auparavant le Directeur
général de l’Ecole Normale
d’Instituteurs de Niamey,
M. Mamadou Boubacar,
s’est engagé à entretenir
cet établissement en plantant autant d’arbres que
possible pour un espace
vert à l’école avec notamment l’accompagnement
de la cellule pour la génération et la pérennisation
de l’Education Environnement.
Pour sa part, le Gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba,
s’est félicité de la création,
dans son entité administrative, d’une école normale.
C’est pourquoi, il a invité
les élèves-maitres, les encadreurs et les responsables de l’établissement à
prendre soin de ce joyau
qui vient s’ajouter à la liste
des réalisations dont a bénéficié la région de Niamey
dans le cadre du Programme de la Renaissance du Niger.
La cérémonie d’inauguration de l’Ecole Normale
d’Instituteurs de Niamey a
pris fin avec la coupure du
ruban de la salle informatique par la Première
Dame Hadjia Aissata Issoufou, suivie de la plantation
d’arbres
dans
l’enceinte dudit établissement.
l Hassane Daouda
NATION
4
l Communique final issu de la 19ème session ordinaire de la conférence des Chefs d'Etat et
de Gouvernement de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine
Prorogation du mandat de l'ensemble des Commissaires jusqu'au prochain
Sommet, à l'issue duquel le Niger assurera la présidence de la Commission
La 19ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement
de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) s’est tenue, le vendredi 8 janvier 2016 à Cotonou, au Bénin. Entre autres décisions importantes issues de cette Conférence, il a décidé de confier au Niger, d’ici à la fin du mois de
juin 2016, la Présidence de la Commission de l’UEMOA. De même les Chefs d’Etat
ont convenu que tous les commissaires de la Commission seront remplacés d’ici
à juin prochain, leur mandat étant achevé depuis le 31 août 2015. D’autre part,
les Chefs d’Etat ont élu à l’unanimité, SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, comme nouveau Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’’Union. (Lire ci-dessous
l’intégralité du communiqué final issu du Sommet)
Sous la Présidence de
son Excellence Docteur
Boni YAYI, Président de
la République du Bénin, Président en exercice de la
Conférence des Chefs d'Etat
et de Gouvernement de
l'Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine
(UEMOA), la Conférence
s'est réunie en session ordinaire à Cotonou, le 08 janvier
2016. Etaient présents : pour
la République du Bénin, Son
Excellence Docteur Boni
YAYI, Président de la République ; pour le Burkina Faso,
Son Excellence Monsieur
Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso ;
pour la République de Côte
d'Ivoire, Son Excellence
Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République ; pour la République
de Guinée-Bissau, Son Excellence Monsieur Artur
Silva, Ministre des Affaires
Etrangères, de la Coopération Internationale et des
Communautés, représentant
le Président de la République
; pour la République du Mali,
Son Excellence Monsieur
Ibrahim Boubacar KEITA,
Président de la République ;
pour la République du Niger,
Son Excellence Monsieur Issoufou MAHAMADOU, Président de la République ;
pour la République du Sénégal, Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président
de la République ; pour la
République Togolaise, Son
Excellence Monsieur Faure
Essozimna GNASSINGBE,
Président de la République.
Ont également pris part aux
travaux de cette session, les
membres du Conseil des ministres Statutaire de l'UEMOA présidé par Monsieur
Amadou BA, Ministre de
l'Economie, des Finances et
du Plan de la République du
Sénégal, ainsi que : Monsieur Cheikhe Hadjibou
SOUMARE, Président de la
Commission de l'UEMOA ;
Monsieur Tiémoko Meyliet
KONE, Gouverneur de la
Banque Centrale des Etats
tion et l'ensemble du peuple
burkinabé pour la maturité
dont ils ont fait preuve durant
cette période.
S'agissant de la crise malienne, les Chefs d'Etat et de
Gouvernement saluent la signature à Bamako, de l'Accord
de
paix
et
de
réconciliation au Mali. Ils félicitent le Gouvernement de la
République du Mali et
l
DR
«
Photo de famille des Chefs d’Etat au Sommet
de l'Afrique de l'Ouest
(BCEAO) ; Monsieur Christian ADOVELANDE, Président de la Banque Ouest
Africaine de Développement
(BOAD) ; Monsieur Jeremias
Antonio da Cruz PEREIRA,
Président du Conseil Régional de l'Epargne Publique et
des Marchés Financiers
(CREPMF).
La Conférence a, en outre,
connu la participation des
Présidents et membres d'Organes de l'Union ainsi que
celles des Organisations
sous-régionales, à savoir :
Monsieur Malick Kamara
NDIAYE, Président de la
Cour des Comptes de l'UEMOA ; Monsieur Janvier YAHOUEDEOU, Président du
Comité Interparlementaire de
l'UEMOA; Monsieur JeanBaptiste SATCHIVI, Président
de
la
Chambre
Consulaire Régionale de
l’UEMOA ; Madame Bintou
COULIBALY, Président du
Conseil du Travail et du Dialogue Social (CTDS) des
Etats membres de l'UEMOA
; Son Excellence Monsieur
Amadou DIOP, Coordonnateur du Groupe des Ambassadeurs de l'Afrique de
l'Ouest, Ambassadeur de la
République du Sénégal auprès du Royaume de Belgique.
Par ailleurs, des Représentants d'Organismes internationaux et des partenaires au
développement de l'UEMOA
ont assisté à cette session :
Son Excellence Monsieur
l'Ambassadeur Mouhamadou Doudou LO, Représentant de l’OCI ; Monsieur
Serge NGUESSAN, Représentant de la Banque Africaine de Développement en
République Togolaise ; Monsieur Thierno Bocar TALL,
Président Directeur Général
SABER.
Sur le plan politique, la
Conférence se félicite de la
bonne tenue des élections
présidentielles
en
Côte
d'Ivoire, au Togo et au Burkina Faso.
La Conférence adresse ses
vives félicitations à leurs Excellences Messieurs Alassane OUATTARA et Faure
Essozimna GNASSINGBE,
pour leur brillante réélection
à la présidence respectivement de la République de
Cote d'Ivoire et de la République Togolaise.
La Conférence exprime également ses chaleureuses félicitations à Son Excellence
Monsieur Rock Marc Christian KABORE, pour sa brillante élection à la présidence
du Faso. La Conférence félicite les acteurs de la Transi-
l'équipe de médiation internationale, conduite par l'Algérie, pour leurs efforts qui
ont mené à la conclusion de
l'Accord.
Les Chefs d'Etat et de Gouvernement condamnent vigoureusement
l'attaque
terroriste du 20 novembre
2015 contre le peuple malien
et les attaques intervenues
dans le monde, en particulier
celles perpétrées à Paris, à
Tunis et au Moyen Orient. Ils
saluent l'engagement des
Etats membres de l'Union,
des pays amis et de la communauté internationale dont
les forces demeurent aux
côtés des Maliens pour la
stabilité de ce pays.
La Conférence exprime sa
solidarité aux peuples malien
et nigérien ainsi qu'à ceux
des autres pays frères qui
font face aux attaques terroristes de groupes armés. Elle
condamne les agressions du
groupe
terroriste
Boko
Haram contre les populations
de notre espace.
La Conférence décide de
renforcer davantage les efforts dans la lutte contre le
terrorisme par la coopération
frontalière et transfrontalière,
le partage des renseignements et la mutualisation des
moyens. Elle demande aux
Organes et Institutions de
l'Union de poursuivre la mise
en œuvre du chantier Paix et
Sécurité, pour assurer la
quiétude nécessaire au développement de la sous-région.
Prenant acte des résultats
obtenus dans le cadre de la
deuxième édition de la revue
annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein
de l'UEMOA, la Conférence
encourage les Organes et
Institutions à poursuivre cet
exercice, en vue de consolider le socle de l'Union, pour
le bien-être des populations.
S'agissant de l'état du processus d'intégration de
l'Union, les Chefs d'Etat et
de Gouvernement se sont
penchés sur les questions
d'intérêt commun à l'UEMOA
et à la CEDEAO. Ils apprécient la bonne coordination
des actions des deux institutions, à travers la tenue régulière des sessions du
Secrétariat
Technique
Conjoint, en vue d'une exécution efficace des projets et
programmes
communautaires.
La Conférence se félicite des
actions engagées par ['Union
à travers les Comités de
Haut niveau en charge des
chantiers concernant l'énergie, la paix et la sécurité, la
sécurité alimentaire et le financement des économies.
Elle salue les actions réalisées pour l'amélioration du financement des économies
de l'Union, à travers la mise
en œuvre de la deuxième
phase du processus de renforcement des capacités d'intervention des banques et
établissements financiers et
la promotion des Bureaux
d'Information sur le Crédit.
Elle exhorte les Etats membres qui n'ont pas encore
transposé dans leur ordre juridique interne, la Loi uniforme portant réglementation
des Bureaux d'Information
sur le Crédit, à le faire avec
diligence pour permettre le
démarrage des activités de
ces structures dans l'ensemble de l'espace communautaire.
La Conférence apprécie les
actions initiées par la Banque
Centrale pour la mise en
place d'un dispositif de soutien au financement des
PME/PMI dans l'Union. Elle
invite l'ensemble des acteurs
concernés par la promotion
des PME/PAAI à œuvrer
Mercredi 13 Janvier 2016
NATION
pour l'atteinte des objectifs
de ce dispositif.
La Conférence a été informée de la révision des textes
en vigueur dans les Etats
membres de l'Union en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le
financement du terrorisme,
pour les mettre en conformité
avec les standards internationaux. Elle invite les Organes
et
Institutions
communautaires à assurer
un suivi rigoureux de la mise
en œuvre de ces nouveaux
instruments juridiques.
Les Chefs d'Etat et de Gouvernement ont pris connaissance des actions engagées
par la Banque Centrale au
titre du renforcement de la
stabilité financière dans
l'Union, en particulier celles
visant la mise en place d'un
dispositif de résolution des
crises bancaires. Ils encouragent les Organes et Institutions communautaires à
mener à terme ce chantier.
Les Chefs d'Etat et de Gouvernement apprécient les actions
réalisées
pour
réglementer le secteur de la
monnaie électronique, en
vue d'un meilleur suivi de ses
acteurs et d'un renforcement
de la confiance des populations dans l'utilisation de
cette monnaie, qui contribue
significativement à l'amélioration et l'inclusion financière
dans l'Union.
La Conférence a été informée de l'organisation en décembre 2015, par les
Organes et Institutions communautaires, d'un forum international
sur
le
capital-investissement, en
partenariat avec la Société
Financière Internationale.
Elle les invite à tout mettre en
œuvre pour assurer la réussite de cet événement afin
d'améliorer le financement
des projets d'infrastructures
et des PME/PMI.
Elle se réjouit de la notation
satisfaisante récente de la
BOAD par les agences internationales Fitch et Moody's,
qui lui permet d'envisager la
mobilisation de ressources
sur les marchés financiers internationaux, en vue de renforcer ses concours dans le
secteur marchand.
Elle
salue
également
l'accréditation de la BOAD
auprès du Fonds pour
l'Environnement
Mondial
comme entité agréée pour la
mobilisation des ressources
à travers le cofinancement
de projets environnementaux
dans l'Union.
La Conférence a été informée de l'état d'avancement
de l'étude initiée à sa demande, par la Commission,
sur la rationalisation des Organes de l'Union. Elle encourage la Commission à
poursuivre la mise en œuvre
diligente de ce chantier. La
Conférence a adopté un Acte
additionnel relatif à la régularisation de la gestion passée
et la poursuite des activités
du Comité Interparlementaire
jusqu'à fin mars 2016. Ceci,
en attendant de connaître les
conclusions de l'étude et
d'en apprécier l'impact sur
les Organes et les activités
de l'Union.
La Conférence s'est par ailleurs penchée sur la crise
profonde que traverse la
Cour
de
Justice
de
l'UEMOA depuis bientôt deux
ans. La Conférence s'est
prononcée sur la base des
indications fournies par le
Comité de Haut niveau mis
en place par les Chefs d'Etat
de l'UEMOA sur le règlement
de cette crise et du Président
du Comité de relecture des
textes de la Cour de Justice
5
de l'UEMOA. A l'issue de ses
délibérations sur ce point, la
Conférence a adopté les propositions du Comité.
S'agissant du renouvellement des mandats, les Chefs
d'Etat ont décidé la prorogation du mandat de l'ensemble
des
Commissaires
jusqu'au prochain Sommet à
l'issue duquel, le Niger assurera la présidence de la
Commission. Pour le maintien des Commissaires, les
mesures appropriées seront
prises.
La Conférence exprime sa
satisfaction au Président de
la Commission, au Gouverneur de la Banque Centrale
des Etats de l'Afrique de
l'Ouest, au Président de la
Banque Ouest Africaine de
Développement, du Président du Conseil Régional de
l'Epargne Publique et des
Marchés Financiers, ainsi
qu'au personnel de tous les
Organes et Institutions de
l'UEMOA, pour les résultats
obtenus dans la mise en
œuvre des programmes et
projets communautaires.
La Conférence adresse ses
chaleureuses félicitations au
Docteur Boni YAYI pour son
action à la présidence en
exercice de l'Union. S'agissant de la présidence en
exercice de l'Union, la Conférence a élu à l'unanimité,
Son Excellence Monsieur
Alassane OUATTARA, Président de la République de
Côte d'Ivoire comme nouveau Président en exercice
de la Conférence des Chefs
d'Etat et de Gouvernement
de l'UEMOA.
Les Chefs d'Etat et de Gouvernement du Burkina Faso,
de Côte d'Ivoire, de GuinéeBissau, du Mali, du Niger, du
Sénégal et du Togo présentent leurs condoléances au
peuple béninois suite au
décès du Président Mathieu
KEREKOU. Ils s'associent à
l'hommage rendu par le peuple béninois à l'illustre disparu.
Ils expriment leurs vifs remerciements à Son Excellence Docteur Boni YAYI,
Président de la République
du Bénin, et à travers lui, à
tout le peuple béninois, pour
l'accueil fraternel qui leur a
été réservé, ainsi que pour
l'hospitalité généreuse dont
ils ont bénéficié pendant leur
séjour au Bénin.».
l Lancement officiel de la 4ème promotion du Centre des Métiers du Cuir et d’Art du Niger
Le Centre accueille 1000 élèves pour l’année académique 2015-2016
’une durée de 6 mois,
la formation sera ponctuée par des séances
théoriques et pratiques qui
permettront aux élèves d’acquérir des compétences de
base du métier. « Nous contribuons ainsi en plus des centres de formation aux métiers
qui sont désormais au nombre
de 227 et de nos collèges
d’enseignement technique à la
résorption des flux des sortants du primaire pour que
conformément aux engagements des autorités, l’obligation scolaire soit effective pour
tous les enfants jusqu’à l’âge
de 16 ans » s’est réjoui le ministre Chaibou Dan Inna avant
d’exprimer sa satisfaction de
voir le Ministère porter à
21,84% les effectifs de la
Formation professionnelle. Il a
loué les efforts mis en œuvre
par le Gouvernement pour l’insertion socio économique de
la jeunesse. « Il n’y a aucun
D
doute que l’annuaire 20152016, dont nous sommes en
train de faire la collecte des
éléments statistiques, montrera que nous avons atteint et
dépassé les objectifs qui nous
ont été fixés par le Programme
de la Renaissance pour la période
2011-2015»,
a-t-il
indiqué.
Parlant du cas spécifique du
Centre, le ministre précisera
que sur financement de la
Banque Mondiale à travers le
Projet de Développement et
de Croissance (PRODEC) le
centre a réalisé une étude de
restructuration du centre, une
étude architecturale de suivi et
de contrôle des travaux de réhabilitation, la formation des
formateurs et des gestionnaires, la rénovation des infrastructures et de nouvelles
constructions. Aussi, l’UEMOA
a accepté de fournir au
CMCAN du matériel technique, des machines et un
Mercredi 13 Janvier 2016
l
Kader Amadou ONEP
Après les trois premières promotions d’élèves de 50 apprenants chacune, le Ministère des Enseignements Professionnels et Techniques a décidé d’augmenter la
capacité d’accueil du Centre des Métiers du Cuir et d’Art
du Niger (CMCAN) en construisant deux salles de classe
ayant permis d’accueillir mille (1000) élèves cette année.
Le lancement officiel de cette quatrième promotion a eu
lieu hier matin dans les locaux du CMCAN, sous l’égide
du ministre des Enseignements professionnels et Techniques M. Chaibou Dan Inna en présence de la ministre
de l’Aménagement du Territoire et du Développement
Communautaire Mme Ibrahim Binta Fodi et des Directeurs
Généraux et Centraux du Ministère.
Le ministre Chaibou Dan Inna visitant les ateliers
groupe électrogène. Pour ce
qui est de la formation, dans le
cadre du développement des
activités du centre, le ministre
Chaibou Dan Inna a affirmé
que, des jeunes formateurs
ont été envoyés dans des
écoles spécialisées en Tunisie
en vue de venir prendre la relève de leurs ainés. Il a présenté ses remerciements à la
Directrice Générale pour les
efforts inlassables qu’elle ne
cesse de déployer en vue de
renforcer le Centre par une
coopération
dynamique.
D’ores et déjà, a-t-il dit, une
convention de jumelage a été
signée avec le Centre des Métiers de Tunisie et une autre
est en chantier avec l’Algérie.
La Directrice Générale du
Centre des Métiers du Cuir et
d’Arts du Niger (CMCAN)
Mme Lawan Amina El hadji
Ibrahim a présenté le centre
comme « un fruit de la coopé-
ration franco nigérienne, et un
cadre d’apprentissage ouvert
à tous les jeunes de 14 à 35
ans, analphabètes, déscolarisés ou scolarisés. Selon elle,
le centre a été crée en 2004,
d’abord sous forme de projet
de formation «Appui à la
Formation
Professionnelle
(AFOP) ensuite érigé à partir
de novembre 2010 en Etablissement Public à caractère social. Il est devenu un centre de
référence en matière de formation dans le domaine des
métiers du cuir et d’arts.
Après avoir étalé les vocations
essentielles du centre, la DG a
expliqué que depuis sa création, le centre a assuré la formation dans diverses filières
de plusieurs jeunes. D’après
elle, son institution a participé
à l’insertion professionnelle de
ces jeunes dans la vie active.
En guise de bilan, a-t-elle notifié, le Centre a dispensé à plus
de 2000 jeunes artisans, la
formation dans les six filières
notamment la botterie, la
teinture, la maroquinerie, le
tannage, la sculpture corne et
os et la gainerie.
Le représentant des élèves a,
au nom de ses camarades
pris l’engagement de suivre
assidument la formation. Il a
assuré le ministre de par les
connaissances qu’ils vont acquérir au cours de cette formation de contribuer à
l’atteinte des objectifs du Programme de la Renaissance.
La cérémonie a pris fin par la
visite guidée des ateliers et de
la boutique des produits du
centre. Dans la boutique du
CMCAN, on trouve divers articles fabriqués par les élèves
notamment les sacs, les
chaussures, les bijoux et des
tableaux de décoration intérieure. La délégation ministérielle a également visité les
ateliers de tannerie, de maroquinerie, de botterie, de gainerie et de sculpture. Au cours de
ces visites, le ministre a eu
droit à des informations nécessaires au fonctionnement
de ces salles techniques .Tout
au long de ces visites, le Chef
de l’Atelier M. Leko Laouali a
apporté d’amples explications
au ministre.
l Aïssa Abdoulaye Alfary
6
REPUBLIQUE DU NIGER
CABINET DU PREMIER MINISTRE
PROJET DE GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHES
ET DE DEVELOPPEMENT URBAIN (PGRC-DU)
Crédit 5340–NE
ANNONCES
AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL
N°02/FOURNITURES/5340NE
ACQUISITION, ASSEMBLAGE ET MISE EN MARCHE DE MATERIELS D’ ELECTRIFICATION
SOLAIRE DANS LA VILLE DE BIRNI N’GAOURE PROJET DE GESTION DES RISQUES DE
CATASTROPHES ET DE DEVELOPPEMENT URBAIN (PGRC/DU)
1. Cet avis d’appel d’offres fait suite à l’avis général de passation
de marchés publié pour ce projet dans Development Business du
mardi 17 mars 2015 et Sahel quotidien du lundi, 16 mars 2015
2. Le Gouvernement du Niger a obtenu un prêt de la Banque mondiale
et un don du Fonds des Pays les Moins Avancés (FPMA) administré
par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) d'un montant total
équivalant à soixante cinq millions cent mille (65 100 000) Droits de
Tirage Spéciaux (DTS), soit cent six millions (106.000.000) de dollars
US pour financer le Projet de Gestion des Risques de catastrophes et
de Développement Urbain (PGRC/DU). Il se propose d’utiliser une
partie des fonds, pour effectuer des paiements au titre du Marché relatif
à:
ACQUISITION, ASSEMBLAGE ET MISE EN MARCHE DE
MATERIELS D’ELECTRIFICATION SOLAIRE DANS LA VILLE DE
BIRNI NGAOURE
La passation du Marché sera conforme aux règles et procédures
d’éligibilité de la Banque mondiale.
3. Le Directeur de Cabinet du Premier Ministre sollicite des offres
fermées de la part des soumissionnaires éligibles et répondant aux
qualifications requises pour l’acquisition, assemblage et mise en
marche de matériels d’électrification solaire dans la ville de Birni
Ngaouré. les fournitures sont réparties en un seul lot unique composé
de :
Fourniture de 50 KITS complets pour éclairage solaire
Assemblage, pose, installation et mise en marche de 50 kits
d’éclairage solaire y compris toutes sujétions de mise en œuvre
4.Les fournitures faisant objet du présent appel d'offres doivent être
livrées et installées dans un délai de un (1) mois soit trente (30) jours
calendaires à compter de la date de notification du marché dûment
signé. Les offres proposant un délai de livraison supérieur à 30 jours
calendaires seront considérées comme non conformes et rejetées
comme telles.
Les Fournitures seront livrées à l’adresse suivante :
Unité de Coordination du Projet
Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et de
Développement Urbain (PGRC/DU), Quartier Kouara Kano, Rue KK
132, BP : 10 932
Tél. :+227 20 75 20 72 - +227 20 75 20 71
5. La passation du Marché sera conduite par Appel d‘offres
international (AOI) tel que définit dans les « Directives : passation des
marchés financés par les Prêts de la BIRD et les Crédits de l‘IDA
édition de, janvier 2011 », et ouvert à tous les soumissionnaires de
pays éligibles tels que définis dans les Directives.
6. Les soumissionnaires éligibles et intéressés peuvent obtenir des
informations et prendre connaissance des documents d’Appel d’offres
à l’adresse mentionnée ci-dessous du lundi au jeudi de 8H à 17H 30
et le vendredi de 8h à 13h.
7. Les exigences en matière de qualifications sont :
a) Avoir exécuté au cours des cinq (5) dernières années en tant que
fournisseur principal au moins deux (2) marchés portant sur des
fournitures de matériel d’électrification solaire égal en volume et en
valeur au montant du marché à réaliser
b)Disposer de l’autorisation du fabricant ou du distributeur agréé
c) Justifier de l’existence d’un service après-vente justifié par
l’existence d’un personnel qualifié (CV à joindre) et d’installations
appropriées
8.Le Soumissionnaire devra joindre à son offre les autres documents
suivants:
•Le Cahier des Clauses Administratives Générales paraphé;
•Le Cahier des Clauses Administratives particulières paraphé;
•Les spécifications techniques proposées par le soumissionnaire en
faisant ressortir les écarts éventuels par rapport aux spécifications
demandées et toute la documentation nécessaire pour que l’Acheteur
puisse comparer les offres et juger de la qualité de l’item proposé.
• les prospectus comportant également les fiches techniques et
descriptives des matériels proposés et toutes
autres indications
nécessaires à l’appréciation technique dudit matériel. Les informations
doivent être libellées en langue Française.
•L’attestation de non faillite délivrée par le tribunal et datant de moins
de trois mois à la date limite de dépôt des offres (pour les
soumissionnaires nationaux);
•L’autorisation du fabriquant ou de distributeur dont l’original sera exigé
à la signature du contrat.
• Les attestations de bonne exécution (signées par le responsable de
la structure co contractante), Les procès-verbaux de réception d’au
moins deux (2) marchés portant sur des fournitures de matériel
d’électrification solaire égal en volume et en valeur au montant du
marché à réaliser ;
Pour les soumissionnaires étrangers :
Une copie légalisée de tout document définissant l’identité, la
nationalité ou le statut juridique, le lieu d’enregistrement et le principal
lieu d’activités ou tout document équivalent.
Pour les soumissionnaires nationaux :
Une attestation de non exclusion de la commande publique délivrée
par l’ARMP et datant de moins de six (6) mois ;
• Une attestation de régularité fiscale datant de moins de 3 mois et en
son original ;
• Une attestation de non faillite, non liquidation et non règlement
judiciaire datant de moins de 3 mois
• Une attestation certifiant que le soumissionnaire est en règle vis à vis
de l’Inspection de Travail et de la CNSS.
• Une attestation de la Chambre de Commerce de l’année en cours ;
Une déclaration sur l’honneur du soumissionnaire selon le modèle
fourni par l’ARMP attestant sa non affiliation à une société, cabinet
d’études ou entité qui a fourni des services de conseil pendant la phase
préparatoire du DAO ou qui a été engagé (ou serait engagé) comme
maître d’œuvre au titre du marché ;
Une attestation d’engagement indiquant que le soumissionnaire a
connaissance des dispositions du code d’éthique en matière de
marchés publics selon le modèle fourni par l’ARMP
9. Les offres doivent être présentées suivant les formulaires de
soumission figurant à la section IV du présent Dossier d’Appel Offre
National (DAON).Les soumissionnaires intéressés peuvent obtenir un
dossier d’Appel d’offres complet en français en formulant une demande
écrite à l’adresse mentionnée ci-dessous contre un paiement non
remboursable de cent mille (100.000) francs CFA. Le paiement sera
effectué en espèces. Le document d’Appel d’offres peut être retiré au
siège du Projet ou peut être envoyé par courrier express ou par courrier
électronique. Les frais d’expédition sont à la charge du candidat.
10. Les offres rédigées en français devront être soumises en trois (3)
exemplaires (un original et deux copies) à l’adresse ci-dessous au plus
tard le LUNDI 1ER FEVRIER 2016 à 10 heures. La soumission des
offres par voie électronique ne sera pas autorisée. Les offres remises
en retard ne seront pas acceptées.
Unité de Coordination du Projet
Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et de
Développement Urbain (PGRC/DU), Quartier Kouara Kano, Rue
KK 132, BP : 10 932
Tél. :+227 20 75 20 72 - +227 20 75 20 71
11. Les offres seront ouvertes en présence des soumissionnaires et ou
de leurs représentants qui le souhaitent dans la salle de réunion du
Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et de
Développement Urbain le lundi 1er février 2016 à 10 heures 30
minutes. Les offres remises en retard ne seront pas acceptées.
Toutefois les offres peuvent être acceptées séance tenante lors de
l’ouverture par la Commission ad ’hoc d’ouverture et d’adjudication
des offres
12. Les offres doivent comprendre une garantie de l’offre d’un montant
déterminé ainsi qui suit :
Un million Cinq Cent mille (1 500 000) FCFA
13. L’adresse à laquelle il est fait référence ci-dessus est :
Attention : M. AMADOU SOULEY MASSAOUDOU
Unité de Coordination du Projet
Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et de
Développement Urbain (PGRC/DU), Quartier Kouara Kano, Rue KK
132, BP : 10 932
Tél. :+227 20 75 20 72 - +227 20 75 20 71
M. AMADOU SOULEY MASSAOUDOU
Mercredi 13 Janvier 2016
ECHOS DES RÉGIONS
7
l Dosso/Mission de la Commission électorale nationale indépendante (CENI)
Sensibiliser les populations sur l’importance des élections apaisées
Dans le cadre de la 37e édition du sabre national
de lutte traditionnelle qui se tient du 8 au 17 janvier 2016 à Dosso, une mission de la Commission
Electorale Nationale Indépendante (CENI) à travers la sous commission communication et accréditation séjourne à Dosso. Il s’est agi à travers
cette mission conduite par M. Nafiou Wada de
profiter de ce grand rendez-vous sportif annuel
afin de poursuivre ses actions de sensibilisation
pour des élections apaisées dans notre pays.
epuis son installation, la CENI est à
pied d’œuvre pour
des élections libres, transparentes et apaisées au
Niger. Dès son arrivée à
Dosso, la mission de sensibilisation a entamé les
séances de sensibilisation
dans l’Arène Salma Dan
Rani de Dosso sachant que
le Sabre national constitue
un cadre approprié pour
faire passer les messages
et atteindre un plus grand
nombre de populations.
Aussi, le thème central de
cette 37e édition du Sabre
national de la lutte traditionnelle Dosso 2016 qui
est «Le sabre national :
vecteur d’unité nationale et
de la cohésion sociale»,
cadre parfaitement avec
l’objectif que vise la CENI à
travers les élections libres
et transparentes qui seront
acceptées par l’ensemble
de Nigériens. Selon le chef
de la mission M. Nafiou
Wada, la CENI s’est enga-
D
gée à déployer une équipe
à l’occasion de la tenue de
toute rencontre d’envergure
nationale dans une localité
sur le territoire afin d’intensifier ses actions de sensibilisation.
Il a par ailleurs souligné
l’importance de la sensibilisation des populations sur
l’impact des conflits post
électoraux. M. Nafiou Wada
a expliqué que le message
qu’ils transmettent au cours
des séances de sensibilisation consiste à édifier les
électeurs que le vote est un
droit, mais aussi un devoir
pour tout citoyen inscrit sur
les listes électorales et détenant une carte d’électeurs. A cet effet, la mission
a clairement expliqué que
ceux qui ne sont pas inscrits et qui ne disposent pas
de cartes d’électeurs n’ont
pas le droit de voter. C’est
pourquoi, la mission de la
CENI a attiré l’attention des
uns et des autres à plus de
responsabilité pour que les
élections se déroulent dans
les meilleures conditions et
dans l’intérêt suprême de
notre pays.
Cela contribuera certainement à aboutir à des élections apaisées pour un
développement
harmonieux et durable du Niger.
«Par rapport aux élections
présidentielles, tout celui
qui détient une carte électorale peut voter. Concernant
les élections législatives et
locales, il faut nécessairement être au niveau de sa
circonscription» a précisé le
chef de la mission de la
CENI. D’ores et déjà, M.
Nafiou Wada a notifié avoir
établi un calendrier dans le
cadre de la mission qu’ils
effectuent à Dosso. Ce calendrier permet aux membres de la mission de
sillonner l’ensemble de
sites d’hébergement des
différentes délégations issues de huit (8) régions du
pays pour transmettre leur
message et éventuellement
recueillir les doléances des
populations.
C’est ainsi que le lundi 11
janvier, les membres de la
mission ont rencontré les
délégations d’Agadez et
Diffa. Dans la journée du
Maradi 12 janvier, la mis-
sion s’est rendue au niveau
des sites d’hébergement
afin de rencontrer les régions de Dosso et Maradi.
Quant aux régions de Tahoua et Tillabéry, elles seront visitées le mercredi 13
janvier avant de boucler le
périple avec les régions de
Zinder et Niamey le jeudi 14
janvier 2016. Retenons que
les membres de la mission
se sont penchés dans leur
intervention sur l’importance de la paix sociale. Le
chef de la mission a ajouté
que les élections qui sont
organisées dans la contestation engendrent un climat
de méfiance et remettent
en cause la cohésion sociale. «C’est pour éviter ces
genres de situation qui n’arrange nullement notre pays
que nous avons jugé nécessaire d’anticiper pour
prévenir des éventuels
conflits. Nous pensons que
les populations vont nous
comprendre pour la tenue
des élections de façon juste
et crédible » a-t-il clamé.
cette approche qui leur a
permis de mieux comprendre l’importance de cette
mission de sensibilisation.
Evoquant les recommandations formulées, il a noté
que certains ont demandé
en ce que les urnes qui seront placées dans les bureaux de vote soient
clairement
identifiables
pour éviter qu’il ait un nombre élevé des bulletins nuls
du fait qu’il y a des personnes analphabètes et
des membres de bureaux
de vote qui ne sont également vigilants pour éviter
cela. Ainsi, il a rassuré que
des solutions idoines seront prises en ce que les
urnes soient étiquetés pour
faciliter l’opération de vote
aux électeurs. Des recommandations ont été aussi
formulées concernant la
prestation de serment des
présidents des bureaux de
votes et les secrétaires. Le
chef de la mission a, enfin
confié que cette recommandation sera pise en
compte et la CENI y veillera
afin que les présidents des
bureaux de vote et les secrétaires puissent prêter
serment chacun sur le Livre
saint de sa confession.
Le chef de mission de la
CENI s’est réjoui des
échanges riches et fructueux qu’ils ont eu avec les
délégations rencontrées. M.
Nafiou Wada a, à cet effet,
exprimé toute sa satisfaction de l’intérêt que les populations ont accordé à
l
Laouali Souleymane,
Envoyé spécial
lNiamey/Déclaration du collectif des syndicats des médias publics
Le SAINFO, le SYNTRAPRESSE et le SNAAV exigent la
revalorisation des salaires des agents de l'ORTN
L
qui, selon la déclaration,
n’a pas été appliquée, ce
qui a conduit les agents de
l’ORTN à observer une
grève d'avertissement les
23 et 24 décembre 2015,
et qui comme le relève le
collectif, «a suscité des
commentaires plus ou
moins complaisants», et un
«tapage médiatique mal orchestré».
A ce sujet, le collectif des
syndicats des médias pu-
Mercredi 13 Janvier 2016
l
a déclaration signée
par les secrétaires généraux des bureaux
exécutifs du SAINFO, du
SYNTRAPRESSE, et du
SNAAV, a d’abord rappelé
«le bon partenariat qui a
prévalu pendant plus de
trois ans entre le collectif
des syndicats, la tutelle et
l'administration de l'ORTN,
et qui a permis de poser les
jalons d'une revalorisation
des salaires des agents de
l'office». Une revalorisation,
Issa Moussa ONEP
Les membres du SAINFO, du SYNTRAPRESSE et du
SNAAV, regroupés au sein du Collectif des syndicats
des médias publics, se sont retrouvés le mardi 12 janvier 2016 à l’ORTN où ils ont rendu publique une déclaration, suite à la situation née du mouvement de
grève engagé il y a quelques jours, et qui a suscité divers commentaires.
Lors de la déclaration
blics «fustige», l’attitude de
la hiérarchie, «le manque
de sérieux», dans le traitement du dossier de la revalorisation des salaires des
agents de l’ORTN, et certains commentaires au
sujet des ristournes, ainsi
que la question du recrutement. Aussi, le collectif qui
se dit «soucieux de préserver la dignité et les intérêts
matériels et moraux de ses
membres, exige du gouver-
nement la revalorisation
sans délai des salaires des
agents de l'ORTN de vingt
pour cent (20%) et demande aux militantes et militants de rester vigilants et
de resserrer les rangs pour
les futurs mots d'ordre».
Répondant aux propos
tenus par le directeur de
publication du journal l’Evénement, sur les ondes
d’une radio internationale,
relativement aux revendications des agents des médias publics, le collectif, tout
en se disant surpris par ses
propos, les qualifie de
«gesticulations et autres allégations mensongères ».
l Souley Moutari
8
ANNONCES
AVIS D’APPEL D’OFFRES N°002/2016
UNICEF - NIGER
POUR L’AUDIT DES PROJETS FINANCES PAR LE PNUD
Le Programme des Nations Unies pour le Développement au Niger procède au
recrutement d’un cabinet international ou d’un groupement de cabinets
internationaux d’audit pour la réalisation de l’audit HACT (Approche Harmonisée
de Transfert d’Espèces) de l’exercice 2015 de ses projets.
Ce processus constituera également la base pour l’identification de un (1) à deux
(2) cabinets ou groupements de cabinets en vue de l’établissement d’un contrat
à long terme (3 ans maximum) avec le Programme des Nations Unies pour le
développement (PNUD) pour la conduite des audits des exercices à venir.
L’audit est prévu pour la période du 23 février au 30 mars 2016.
Les offres doivent être présentées de la manière suivante :
A. OFFRE TECHNIQUE
1) Les pièces administratives,
2) Le formulaire de soumission de l’offre dûment rempli et signé par la personne
habilitée ;
3) Le questionnaire en annexe II dûment rempli et certifié par la personne
habilitée ;
4) Le formulaire de soumission de l’offre technique dûment rempli et signé par la
personne habilitée ;
B. OFFRE FINANCIERE
5) Le formulaire de soumission de l’offre financière dûment rempli et signé par la
personne habilitée.
Les offres seront adressées à l’attention de Monsieur Bouzou Lawel, ARR
(Opérations) du PNUD, Maison des Nations Unies sis au 428 Avenue du
Fleuve Niger BP 11207 Niamey Niger, conformément aux dispositions décrites
dans l’invitation à soumissionner disponibles sur le site web du PNUD NIGER :
http://www.ne.undp.org/content/niger/fr/home/operations/procurement/ et
le site http://procurement-notices.undp.org/
Les offres seront transmises par courrier électronique au plus tard le mercredi
03 février 2016 à 17 heures, à l’adresse mail : niger.procurement@undp.org
Ou être déposées à la réception sous plis fermé portant la mention : « Offre
pour RFP -002-2016 AUDIT DES PROJETS 2015 »
AVIS DE DEMANDE DE PROPOSITION
LRFP-2016-91 23 162 –
CABLAGE INFORMATIQUE UNICEF MARADI
Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) au NIGER lance une
demande de proposition pour Le câblage du réseau informatique du bureau
UNICEF Maradi.
La participation est ouverte à toutes les structures locales et internationales
spécialisées dans le domaine pouvant justifier des compétences réelles dans
le secteur.
Le dossier complet est disponible à la réception du bureau UNICEF-Niamey
situé au 2, rue des Oasis à Niamey pendant les jours ouvrables de 8H00
à 17H30. La visite de site est obligatoire.
Les offres devront parvenir à l’UNICEF avant le mercredi 27 janvier 2016 à
15h00' (heure de Niamey).
L’ouverture aura lieu le mercredi 27 janvier 2016 à 15h30' en présence des
soumissionnaires qui désirent y assister.
L’UNICEF se réserve le droit de ne donner aucune suite à cet Appel d’Offres.
AVIS DE PERTE
Avis est donné de la perte de deux actes de cession formant les parcelles P, et T de l'ilôt 3515, du
lotissement BILFOUDA PLATEAU, au nom de Monsieur KALIDOU MOUSSA.
Prière à toute personne qui l'aurait trouvé de bien vouloir le déposer à l'Etude Notariale de Maître
Abder-Rhaman HALIDOU ABDOULAYE, Notaire à la Résidence de Niamey (République du Niger)
BP: 2800, Tél. :+22720.34.06.30, E-mail;offîcenotarialabder@yahoo.fr. ou au service domanial de la
communauté urbaine de Niamey.
Pour avis
Maître Abder­Rhaman HALIDOU ABDOULAYE
Marchés
Publics
REPUBLIQUE DU NIGER
MINISTERE DE L’AGRICULTURE/ DIRECTION GENERALE DU GENIE RURAL
Projet de Mobilisation des Eaux pour le Renforcement de la Sécurité Alimentaire dans les régions de Maradi, Tahoua et Zinder (PMERSA-MTZ)
Secteur : Agriculture et agro-industries
Référence de l’accord de financement : Don GAFSP N°5570155000051 du 29 Novembre 2011/ N° d’Identification du Projet : P-NE-A00-004
Avis d’Appel d’Offres National
N°AON : 009/2015/TRV/PMERSA-MTZ/DGGR/MAG
1. L’invitation à soumissionner suit l’avis général de passation des marchés qui a été publié sur
UNDB Online sous le N°AfDB122-819/12 du 21 mars 2012 et sur le site Web du Groupe de la
Banque africaine de développement.
2. Le Gouvernement de la République du Niger a obtenu un don du Fonds GAFSP pour financer
certaines activités du Projet de Mobilisation des Eaux pour le Renforcement de la Sécurité
Alimentaire dans les régions de Maradi, Tahoua et Zinder (PMERSA-MTZ). Il est prévu qu’une
partie des produits de ce Prêt soit appliquée aux règlements éligibles faisant partie du contrat
pour la réalisation des travaux de fonçage de 500 mini forages agricoles dans la région de
Tahoua.
3. Le Ministère de l’Agriculture invite par la présente des offres sous pli fermé de la part des
soumissionnaires éligibles pour l’exécution des travaux de fonçage de 500 mini forages
agricoles dans la région de Tahoua (Zone d’intervention du PMERSA-MTZ). Le délai
d’exécution des travaux est de huit (08) mois pour chacun des lots. Les travaux seront
exécutés en cinq (5) lots. La consistance des travaux est spécifiée dans le cahier des
spécifications techniques, le bordereau des prix unitaires et le cadre du devis estimatif.
Il s’agit des travaux suivants :
- Lot 1 : Travaux de fonçage et équipement de 130 mini forages agricoles à Dindi (50) et
Tambass (80) dans la commune de Badaguichiri (département d’Illéla, région de Tahoua);
- Lot 2 : Travaux de fonçage et équipement de 100 mini forages agricoles à Zangon
Roukouzoum (40) dans la commune de Tajaé et Bourdi (60) dans la commune de Badaguichiri
(département d’Illéla, région de Tahoua) ;
- Lot 3 : Travaux de fonçage et équipement de 110 mini forages agricoles à Bagaye (60) et
Toudouni (50) dans la commune de Kalfou (département de Tahoua, région de Tahoua);
- Lot 4 : Travaux de fonçage et équipement de 80 mini forages agricoles à Chacot (30) et Minaou
(50) dans la commune de Kalfou (département de Tahoua, région de Tahoua) ;
- Lot 5 : Travaux de fonçage et équipement de 80 mini forages agricoles à Bazaga dans la
commune de Bazaga (département de Konni, région de Tahoua).
Une entreprise ou groupement d’entreprises peut soumissionner pour un ou l’ensemble des
Lots, mais ne peut être adjudicataire de plus de deux (2) lots.
4. Les soumissionnaires éligibles intéressés peuvent obtenir des informations complémentaires
et inspecter le Dossier d’Appel d’Offres aux bureaux de la Cellule Nationale de Coordination du
Projet, BP : 478 à Maradi, Tel : 20 411 958, Email : pmersa2012@yahoo.fr ou à la Direction
Générale du Génie Rural à Niamey, sis au 2ème étage de l’immeuble du Ministère de
l’Agriculture, BP : 241 Niamey, Tél : 20 73 21 48 - Fax : 20 73 20 16.
5. Un jeu complet de dossier d’appel d’offres peut être acheté par les soumissionnaires
intéressés sur soumission d’une demande écrite à l’adresse indiquée ci-dessus et suite au
règlement d’un droit non remboursable de Cent Cinquante Mille (150 000) Francs CFA en
espèce ou au moyen d’un chèque certifié libellé au nom du PMERSA-MTZ.
6. Les dispositions dans les instructions aux soumissionnaires et dans les conditions générales
du contrat sont les dispositions du dossier type d’appel d’offres pour l’acquisition des travaux de
taille moyenne, Edition septembre 2010, mis à jour en juillet 2012, publié par la Banque Africaine
de Développement.
7. Les offres doivent être déposées au plus tard le 15 Février 2016 à 10 heures à la Direction
Générale du Génie Rural à Niamey, sis au 2ème étage de l’immeuble du Ministère de
l’Agriculture, BP : 241 Niamey, Tél : 20 73 21 48 - Fax : 20 73 20 16 et doivent être
accompagnées d’une garantie de soumission d’une valeur de Un million quatre cent trente
mille francs (1 430 000 FCFA) pour le lot 1, un million cent mille francs (1 100 000 FCFA)
pour le lot 2, un million deux cent dix mille francs (1 210 000 FCFA) pour le lot 3, et huit
cent quatre vingt mille francs (880.000 FCFA) pour chacun des lots 4 et 5.
La durée de la validité des offres est de 120 jours à compter de la date limite de réception des
offres.
8. Les offres seront ouvertes en présence des représentants des soumissionnaires qui
désirent être présents et ce le 15 février 2016 à 10 h 30 mn dans la salle de réunion du
Ministère de l’Agriculture (MAG) BP : 241 Niamey, Tél : 20 73 21 48 - Fax: 20 73 20 16.
Le Coordonnateur du Projet
Mercredi 13 Janvier 2016
ANNONCES
9
AVIS D'APPEL D'OFFRES
Avis d’appel d’offre URGENT !!!
WVN /NO-SC/FY16/03
N° AO/SCI/LOG/2016/010
World Vision Niger, ONG internationale, chrétienne, centrée sur l'enfant lance un
Appel d'Offres pour la réalisation des travaux dans les Régions de Maradi, et Tillabéri
au titre de l'année fiscale 2016.
Les travaux sont répartis comme suit :
1. Construction de dix (10) blocs de latrines repartis en deux lots :
-Lot I : 4 blocs latrines dans les écoles primaires de Jigawa Kirweye I (2) et
Tounkourma (2) dans les Communes de Guidan Sori Saé et Saboua, Département
de Guidan Roumdji.
-Lot 2 : 6 blocs latrines dans les écoles primaires de N'Wala Dalangache (02) et
Naki Karfi (02) et Guidan Tanko (02) dans les Communes de Tchadoua, AGuié, et
Gangara, Départements de Aguié et Gazaou.
2. Travaux construction d'un mur de clôture de 500 ml et une guérite pour le Bureau
de World Vision à Téra et de réparation de la salle de réunion du bureau de World
Vision Téra (peinture, carrelage, installation électrique, plafond en plâtre).
Save the Children est la première organisation indépendante au monde pour
les enfants. Nous travaillons dans 120 pays. Nous sauvons la vie des enfants;
nous nous battons pour leurs droits ; nous les aidons à réaliser leur potentiel.
Nous travaillons de concert avec nos partenaires, à inspirer des changements
majeurs dans la façon dont le monde traite les enfants et à réaliser des
changements immédiats et durables dans leurs vies. Nous recevons des
appuis à travers le monde pour atteindre plus d’enfants grâce à des
programmes de santé, nutrition, éducation, protection et gouvernance des
droits de l’enfant, aussi bien en période de développement que dans les
crises humanitaires.
Save the Children International Niger invite les potentielles structures
ou personnes à soumissionner pour un éventuel contrat cadre de
traduction des documents et interprète.
3. Travaux de construction de quatre (4) salles de classe et deux (2) blocs latrines
VIP à l'école primaire de Kobadjé.
Les spécifications techniques détaillées sont inclues dans les documents de
l’Appel d’Offres. Si vous êtes intéressé à soumissionner à cet avis :
Le Dossier d'Appel d'Offres peut être retiré moyennant une somme non
remboursable de vingt-cinq mille (25 000) FCFA, à la réception du bureau national
de World Vision à Niamey sis au Boulevard de la Liberté, Nouveau Marché BP
12713 et au Bureau de World Vision à Maradi, sis au quartier Ali Dan Sofo à côté
du Château I.
Merci de contacter Monsieur Oumarou Mahamadou à l’adresse suivante
Oumarou.Mahamadou@savethechildren.org pour exprimer votre intérêt
et demander les dossiers de l’Appel d’Offres en copiant Monsieur Rabilou
Maman (Rabilou.Maman@savethechildren.org) et Monsieur Deo
Balkishore (Balkishore.Deo@savethechildren.org). Ceux-ci vous seront
envoyés par mail en réponse.
Les entreprises intéressées sont invitées à déposer leurs dossiers de candidature
sous plis au Bureau de World Vision national à Niamey sis au Boulevard de la Liberté,
Nouveau Marché BP 12713 au plus tard le jeudi 21 janvier 2016 à 10h00 mn.
Pour tous renseignements complémentaires qui leur seraient nécessaires, les
soumissionnaires devront s'adresser au Service des achats au numéro 20 75 4l135.
Save the Children, Quartier plateau PL54 – Rue des Lacs, Niamey
NB : la Réception de World Vision Niger ne peut recevoir les offres que les jours
ouvrables entre 09 h et 16h00.
Le Directeur National
Il est recommandé de demander/retirer les dossiers d’appel d’offre dès que
possible. Le délai de soumission des dossiers complétés est fixé au lundi 01
février 2016 à 17h30.
MINISTERE DU PLAN, DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE
DIRECTION GENERALE DES INVESTISSEMENTS
UNITÉ D’EXÉCUTION DU PROJET
CRÉDIT IDA 5132 - NE
Avis d’Appel d’Offres National
AAON N° 001/2016/PRACC: Pour l’aménagement du bâtiment du tribunal de commerce de Niamey
1.Le Gouvernement de la République du Niger a reçu un Crédit de l’Association Internationale
pour le Développement (IDA) pour financer le Projet d’Appui à la Compétitivité et à la
Croissance (PRACC) et à l’intention d’utiliser une partie de ce crédit pour effectuer des
paiements au titre du marché pour les travaux d’aménagement du bâtiment du Tribunal de
Commerce de Niamey.
2. Le PRACC, sollicite des offres sous pli fermé de la part de soumissionnaires éligibles et
répondant aux qualifications requises pour exécuter les travaux d’aménagement du bâtiment
du Tribunal de Commerce de Niamey.
3. Les travaux consistent à l’’aménagement des locaux devant abriter le Tribunal de
Commerce de Niamey, en un (01) seul lot :
Travaux d’aménagement du bâtiment du Tribunal de Commerce de Niamey.
Le délai d’exécution est d’un (01) mois.
1.La passation du Marché sera conduite par Appel d’offres National (AON) tel que défini dans
les « Directives : passation des marchés de fournitures, de travaux et de services (autres que
les services de consultants) par les entrepreneurs de la Banque mondiale dans le cadre des
prêts de la BIRD et des Crédits et dons de l’AID , Janvier 2011 révisées en juillet 2014 », et
ouvert à tous les soumissionnaires de pays éligibles tels que définis dans les Directives.
4.Les soumissionnaires éligibles et intéressés peuvent obtenir des informations et prendre
connaissance des documents d’Appel d’offres à l’adresse mentionnée ci-dessous, du lundi au
jeudi, de 8h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 et le vendredi de 8 h00 à 13 h.
5.Les exigences en matière de qualifications sont les suivantes:
(i) avoir réalisé, au cours des cinq (5) dernières années (2010-2014) un minimum de chiffre
d’affaires annuel moyen des activités de construction de 60 000 000 de Francs CFA TTC ;
(ii)avoir réalisé à titre d’entrepreneur ou de sous-traitant, au cours des cinq (5) dernières
années (2010-2014), au moins un marché de génie civil avec une valeur minimum de
60.000.000 FCFA TTC qui ont été exécutés de manière satisfaisante et terminés, pour
l’essentiel, et qui sont similaires aux travaux proposés ;
(iii)disposer du matériel et équipements essentiels pour la réalisation des travaux ;
Mercredi 13 Janvier 2016
(iv)disposer du personnel jouissant de l’expérience nécessaire dans la réalisation des
travaux de nature et de complexité comparables ;
6.Les soumissionnaires intéressés peuvent obtenir le Dossier d’Appel d’Offres complet à
l’adresse ci-dessous moyennant le paiement d’une somme non remboursable de cinquante
mille (50 000) Francs CFA.
Les soumissionnaires devront fournir en plus des documents ci-dessus :
•une attestation de régularité fiscale datée de moins de trois (3) mois, à la date limite de dépôt
des offres, prouvant que le soumissionnaire est en règle vis-à-vis du Fisc ;
•une attestation de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) datée de moins de trois
(3) mois, à la date limite de dépôt des offres, prouvant que le soumissionnaire est en règle visà-vis de la CNSS ;
•une attestation de non exclusion de la commande publique délivrée par l’ARMP et datant de
moins de six mois.
7.Les soumissionnaires intéressés peuvent obtenir un dossier d’Appel d’offres complet en
français à l’adresse mentionnée ci-dessous contre un paiement non remboursable de
Cinquante Mille (50.000) francs CFA. Le paiement sera effectué en espèces. Le document
d’Appel d’offres peut être retiré au siège du Projet d’ Appui à la Compétitivité et à la Croissance
(PRACC), Avenue de la Radio ou peut être envoyé par courrier électronique.
8.Les offres devront être soumises à l’adresse ci-dessous au plus tard le 11 février 2016 à 9
h, heure locale. Les offres remises après 9 heures ne seront pas acceptées. Les offres seront
ouvertes en présence des représentants des soumissionnaires à l’adresse mentionnée cidessous le 11 février 2016 à 9h 30, heure locale. Les offres doivent comprendre une garantie
de l’offre, pour un montant de Huit cent Mille (800.000) FCFA.
9.L’adresse à laquelle il est fait référence ci-dessus est:
Projet d’Appui à la Compétitivité et à la Croissance
Avenue de la Radio
Tél : 20 75 23 34 /20 75 23 37
Email : uepracc@pracc.ne
NATION
10
ème
Zoom sur la 37 édition du Sabre National
Photos : Zakari A. Gado/ONEP
Ces géants qui
ont déjà mordu
la poussière
Oumarou Ali dit Bindigaou (Maradi),
deux fois champion,
Issaka Issaka (Dosso), champion en titre,
pourra -t-il conserver son sabre ?
Laminou Mai Daba (Agadez) trois fois champion
Souley Rabagardama (Tahoua)
Mercredi 13 Janvier 2016
NATION
de Lutte Traditionnelle, Dosso 2016
Des prises imparables
et
des chutes impitoyables
Mercredi 13 Janvier 2016
11
12
ANNONCES
REPUBLIQUE DU NIGER
Présidence de la République
Haut Commissariat à l'Aménagement de la Vallée du Niger
PROGRAMME « KANDADJI » DE REGENERATION DES ECOSYSTEMES ET DE MISE EN VALEUR DE LA VALLEE DU NIGER (P_KRESMIN)
BP: 206 Tel: (227) 20732313- Fax: (227) 20732185 Niamey Niger -Email uepkandadji@yahoo.fr
AVIS GENERAL DE PASSATION
DE MARCHES 2016
AOI = Appel d'Offres International AOIR= Appel d'Offres International Restreint AON = Appel d'Offres National CFEN= consultation des fournisseurs à l'échelon national
Mercredi 13 Janvier 2016
ANNONCES
République du Niger
Ministère de l’Ecomonie
et des Finances
Projet NIG/020
13
Projet NIG/020
Appui à la chaîne de la dépense publique dans la région de Dosso
DOSSIER D’APPEL D’OFFRES NIG/020•15 703 (biens)
Titre : Acquisition de mobilier pour la trésorerie régionale de Dosso Livraison et installation à Dosso– Délai d’exécution de 45 jours
Dans le cadre des activités du Projet ci-dessus, nous avons l’honneur
d’inviter votre société à participer à l’Appel d’Offres (AO) précité selon les
Spécifications techniques et quantités décrites ci-après. Le dossier
complet d’AO comporte:
I.La présente Lettre d’Invitation à Soumissionner ;
II.La Liste des Candidats présélectionnés (Liste restreinte) ;
III.Les Critères de Conformité administrative et technique
IV.Le calendrier des paiements ;
V.Les spécifications techniques et quantités des biens à fournir ;
VI.Les documents modèles incluant le modèle de bordereau détaillé des
quantités et prix unitaires à utiliser et le modèle de contrat d’achat et ses
annexes.
Votre Offre est à remettre sous enveloppe scellée portant uniquement
comme mentions « A ne pas ouvrir avant le jeudi 4 février 2016», et la
référence « Appel d’offres NIG020•15 703».
L’Enveloppe doit contenir les éléments suivants :
•La lettre de soumission, complétée et signée (selon le document Modèle);
•La Déclaration sur l’honneur, complétée et signée (selon le Modèle) ;
•Le bordereau des prix, complété et signé (selon le document Modèle)
•les copies des documents les plus récents prouvant les statuts légaux et
le lieu d’enregistrement du siège du soumissionnaire (RCCM, NIF, ARF,
CNSS) ;
•une attestation de non exclusion à la commande publique en cours de
validité délivrée par l’Agence de Régulation des Marchés Publics.
•modèle de contrat paraphé à chaque page ;
•la description détaillée des biens proposés, présentée selon le modèle
inclus dans le dossier d’Appel d’Offres ;
•le calendrier des paiements signé (selon le document Modèle);
•au moins 3 références de contrats d’acquisition de biens comparables
exécutés entre début 2013 et la date limite de remise des offres, d’un
montant minimum de 10 millions de francs CFA chacun, et joindre
obligatoirement un certificat de réception définitive ou de bonne fin du
contrat ;
•Note de présentation du SAV ;
•Engagement du soumissionnaire à respecter les obligations au titre de la
garantie conformément à l’article 40 du CPS.
Pour des raisons environnementales, Lux-Dev incite ses partenaires et
contractants à privilégier l’impression recto verso en noir et blanc, en
polices réduites sur papier recyclé.
Les offres (1 original et 3 copies) doivent parvenir au plus tard, le jeudi
4 février 2016 à 10 h 00 (heure locale) à l’adresse suivante :
Programme de Coopération NIGER / LUXEMBOURG
Boulevard Mali Béro, rue IB-67Issa Béri
BP: 13 254 Niamey Email: pdm.nig@luxdev.lu
Le dossier d’appel d’offres peut être acquis sans frais auprès du :
Programme de Coopération NIGER / LUXEMBOURG
Boulevard Mali Béro, rue IB-67Issa Béri
BP: 13 254 Niamey Email: pdm.nig@luxdev.lu
Les demandes de clarifications sont à adresser par écrit au plus tard 14
jours avant la date limite de soumission des Offres. L’Autorité contractante
y répondra au plus tard 8 jours avant la Date limite de Soumission des
Offres.
Le délai d’exécution est de 45 jours calendaires, incluant les installations,
la mise en route et les formations, démarrant à la date indiquée dans
l’ «Ordre de Démarrage» émis par le superviseur désigné au contrat.
Les conditions de livraison sont DDP Dosso (Trésorerie régionale de
Dosso)
Le contrat est un contrat à prix unitaires fermes et non révisables.
La langue du contrat est le français, la monnaie du contrat est le franc
CFA.
Le délai de validité de votre offre doit être de 90 jours minimum à partir de
la Date limite de Soumission.
OUVERTURE
L’ouverture des offres aura lieu en séance publique aux dates et heure
indiquées ci -avant. Le nom des soumissionnaires et les prix proposés
seront annoncés, et la présence des principaux documents et pièces
requises sera constatée lors de la Séance d’Ouverture.
ÉVALUATION
À la suite de l’ouverture publique, les offres seront d’abord examinées, en
séance close non ouverte au public, par le Comité d'évaluation pour
vérifier qu’elles sont administrativement conformes et contiennent tous
les documents requis. Les offres incomplètes ou non conformes pourront
être rejetées par le Comité d’évaluation. Ensuite le Comité d’évaluation
vérifiera la conformité technique des offres. Ce Comité sera doté de toute
l’expertise nécessaire pour se prononcer valablement sur les aspects
techniques des offres. Les offres qui seront jugées techniquement non
substantiellement conformes selon les critères de conformité technique
ne pourront prétendre à l’Attribution du Marché.
ATTRIBUTION DU CONTRAT
Le Marché sera attribué au Soumissionnaire ayant remis l'Offre
administrativement conforme et techniquement substantiellement
conforme la moins chère.
Dans le cadre de cette procédure d’AO, la négociation est autorisée.
S’il le juge nécessaire, le Comité d’Évaluation peut entamer des
négociations avec (i) l’unique Soumissionnaire ayant remis une Offre ou
(ii) avec le ou les Soumissionnaires qui ont présenté une Offre
administrativement conforme et économiquement avantageuse pour
autant que les Conditions initiales du Marché ne soient pas
substantiellement modifiées et en respectant le principe d’égalité de
traitement.
Le présent Marché ne prévoit pas d’Acquisition de Biens complémentaires
ou additionnels. En cas d’Acquisition de Biens complémentaires ou
additionnels nécessaires (non prévus initialement), leur valeur sera limitée
à maximum 50% du montant du Marché initial.
Pour tout ce qui n’est pas expressément prévu dans le présent Dossier
d’Appel d’Offres (DAO), la procédure et le Contrat sont régis par la
Réglementation Générale et le Cahier Général des Charges (CGC) relatifs
aux Marchés de Biens financés sur les contributions du Gouvernement
du Grand-Duché de Luxembourg et pour lesquels Lux-Development agit
en tant que Pouvoir adjudicateur. Ces documents ne sont pas joints à ce
DAO, mais peuvent être obtenus sur simple demande ou être consultés
sur le site internet de Lux-Development : www.luxdev.lu – – > Marchés
publics – – > Passation de Marchés.
AVIS DE VACANCE DE POSTE NER/2016/SC-001
Les candidatures féminines sont fortement encouragées.
Titre : Programme Associate (Nutrition, Education et Développement
Rural)
Type de contrat : Service Contract (SC)
Durée : Un (01) an
Grade : SC6
Unité : Programme
Nombre de poste à pourvoir : 1
Lieu d'affectation : SO Niamey
Date de clôture : 25 Janvier 2016
-----------------------------------------------------------------------------------------Sous la supervision directe de l’Assistante Principale au Programme et sous
la supervision générale de la Chargée de Programme, le (la) Programme
Associate s’occupera des tâches suivantes :
1. Établir en lien avec les partenaires coopérants la planification annuelle
des activités de création d’actifs productifs (Food For Asset).
2. Etablir en étroite collaboration avec les partenaires coopérants les
planifications des distributions et assurer un suivi régulier de leur mise en
œuvre.
3. Suivre en lien avec l’Assistant VAM du sous bureau les indicateurs liés
aux marchés dans les régions couvertes par le sous bureau,
particulièrement dans les zones de mise en œuvre du cash ou du voucher.
4. Collecter et réviser l’ensemble des rapports partenaires coopérants des
activités cash/food for work et soudure ; contrôler et vérifier les listes de
paiements des bénéficiaires soumis par les partenaires avant et après
distribution.
5. Tenir la liste des bénéficiaires et la mettre régulièrement à jour au besoin.
6. Participer activement à l’élaboration du plan opérationnel dans le cadre
de la mise en œuvre des activités.
7. Former les partenaires coopérants sur le plan opérationnel.
8. Participer aux cadres de concertations techniques en lien avec la création
d’actifs productifs.
9. Coordonner annuellement la collecte des données liées aux productions
obtenues sur les sites de FFA.
10. Collecter et réviser l’ensemble des rapports narratifs mi-parcours et
finaux des activités cash/food for asset et soudure.
11. Contribuer à l’élaboration des différentes matrices du sous bureau (plans
de missions, de distributions, de livraison, matrice de suivi des bénéficiaires,
etc.)
12. Assister à la préparation, à l’élaboration et au suivi des protocoles
d’accord entre le PAM et les partenaires coopérants (dont l’analyse et la
vérification des propositions de projets et des budgets).
13. Assurer un contact régulier avec les partenaires coopérants pour une
préparation à temps des requêtes, la transmission des rapports d’utilisation
et de réalisation ainsi que l’utilisation adéquate des fiches de suivi ;
contribuer à un renforcement efficace de leurs capacités (assurer un
encadrement technique continu au travers d’appui conseil, sessions de
formation, etc.).
14. Assurer un contact régulier avec les services techniques déconcentrés.
15. Effectuer des missions de suivi sur le terrain visant à renforcer la qualité
de la mise en œuvre opérationnelle en capitalisant les acquis (points forts
et points faibles) et en émettant des recommandations sur l’utilisation des
ressources et l’atteinte des résultats escomptés ; rédiger des rapports de
missions et appuyer les partenaires dans le suivi des recommandations.
16. Coordonner avec la section logistique et achat sur les besoins et
mouvements des vivres et articles non alimentaires en vue d’un arrivage,
d’une mise en place et d’une distribution en temps opportun des ressources
requises.
17. Assurer un contact régulier avec le bureau pays en fournissant les
données sur les activités de programmes, de la conception à l’exécution et
en s’assurant que l’information soit disponible.
18. Proposer des améliorations du système de suivi-évaluation des
activités.
19. Contribuer à la mise à jour des plans participatifs communautaires.
20. Maintenir à jour la base de données liée aux principales activités
planifiées et réalisées par rapport aux objectifs et résultats attendus; rédiger
de courts rapports d’analyse et de synthèse.
21. Participer aux réunions de coordination internes et externes et rédiger
des comptes rendus concis.
22. Contribuer à la collecte de données sur l’aide alimentaire dans le pays,
organiser les visites de terrain, les rencontres et les réunions avec les
bénéficiaires et/ou partenaires dans le cadre des missions des
responsables et donateurs.
23. Accomplir toutes autres tâches à la demande du supérieur hiérarchique.
Résultats Attendus
Il est attendu du Programme Associate:
• Un bon esprit d’analyse et de synthèse.
• Une aptitude à rédiger des rapports clairs et concis en formulant des
recommandations.
• Une capacité à extraire, interpréter, analyser et retranscrire les données
et à résoudre les problèmes opérationnels.
• Une capacité à travailler avec un minimum de supervision.
• Une capacité à travailler en équipe, avec les personnes de nationalités et
cultures différentes.
Mercredi 13 Janvier 2016
Éducation :
• Avoir au minimum un diplôme Bac +4 dans les domaines suivants :
agriculture, élevage, génie rural, environnement ou tout autre diplôme
équivalent.
Expérience :
• 5 ans d’expérience professionnelle dont au moins 3 ans dans le domaine
de la sécurité alimentaire.
• Avoir une bonne connaissance des questions humanitaires et une bonne
maîtrise des activités food/cash for work.
• Avoir une expérience dans le cash & voucher.
• Une expérience dans le système des Nations Unies ou dans les ONG
serait un atout.
Connaissances :
• Etre capable de travailler en équipe et dans les situations d’urgence.
• Etre familier des outils d’approche participative.
• Avoir des notions sur l’approche bassin versant.
• Avoir une expérience prouvée en coordination des interventions et des
partenaires.
• Pouvoir prendre des décisions analytiques et conceptuelles sur des
stratégies de développement.
• Compétences de l'outil informatique (Word, Excel, Access, Powerpoint,
Internet, etc...)
• Etre disponible pour les missions à l’intérieur du Niger selon les besoins
du service.
• Posséder d’excellentes compétences en communication interpersonnelle,
de bonnes relations de travail, de négociation et de partenariat.
• Avoir une capacité d’adaptation à des situations dangereuses sur le plan
sécuritaire et sanitaire, et flexibilité à assurer des missions sur le terrain.
Langues :
• Excellente maîtrise du Français et bonne compréhension de l’anglais.
• Bonne compréhension de plusieurs langues locales.
COMPOSITION DU DOSSIER :
Les pièces suivantes doivent figurer dans le dossier :
• Un curriculum Vitae
• Une lettre de motivation
Le dossier complet sera envoyé à l’adresse email niamey.HR@wfp.org
au plus tard le 25 Janvier 2016 à 17h30mn avec la mention en objet de
l’email « Avis de vacance au poste de Programme Associate (Nutrition,
Education et Développement Rural) ». Tout dossier incomplet sera
rejeté.
Seuls les candidats présélectionnés seront contactés. Prière ne pas
envoyer une même candidature doublement.
NATION
14
l
Ouverture de l’atelier de relecture du Guide méthodologique de l’Inspection du travail
Doter le Niger d’un outil conforme aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur
u cours de ces assises qui
dureront deux (2) jours,
les participants vont
passer en revue l’ensemble des
dispositions pertinentes contenues dans ce guide et les rapprocher de celles contenues
dans la loi 2012-45 du 25 septembre 2012, portant Code du
Travail en République du Niger.
Dans son discours d’ouverture,
le ministre de l’Emploi, du Travail
et de la Sécurité Sociale a
d’abord rappelé le rôle de
l’Inspection du Travail qui est
selon lui une cheville ouvrière de
la régulation du climat social. Elle
est chargée de veiller à l’application des lois et règlements en
matière de travail, de la sécurité
sociale, de l’emploi, de la formation professionnelle, de la sécurité et de la santé au travail. Sa
A
l
mission est aussi d’assurer d’une
part, la protection des travailleurs
et de leur environnement de travail et de protéger les moyens de
production et les investissements de l’employeur d’autre
part.
C’est partant de ce postulat a dit
M. Salissou Ada qu’un rapport du
Bureau International du Travail
observait qu’on «attend de l’inspecteur du travail…, tel que
l’histoire l’a situé au carrefour de
l’activité économique et de la vie
sociale, qu’avec une maîtrise
permanente et un sens aigu des
relations humaines, qu’il ‘’dise le
droit’’ dans la pratique quotidienne, qu’il soit, sans être le plus
souvent un technicien, à l’écoute
des progrès de la technique et
des risques qu’elle engendre,
qu’il se montre apte au raison-
l
Issa Moussa/ONEP
Le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité Sociale M.
Salissou Ada a présidé hier à la grande salle de l’immeuble CNSS,
la cérémonie d’ouverture de l’atelier de relecture du guide
méthodologique de l’inspection du travail. Ce guide devait
constituer désormais un outil de référence en matière de collecte de
données dans les entreprises et de renseignements sur le rôle,
l’organisation, le fonctionnement, les méthodes et les pratiques de
l’Inspection du Travail dans notre pays. Ont pris part à cette
cérémonie le ministre de la Fonction publique et de la réforme
Administrative, l’inspecteur général des services et de la médicine
du travail, les cadres du Ministère en charge de l’Emploi, les
directeurs généraux des institutions rattachées, les représentants
des organisations professionnelles d’employeurs, les secrétaires
généraux des centrales syndicales et de plusieurs participants.
La table de séance l’ouverture de l’atelier
nement économique dans l’exercice des fonctions de conciliateur
et assume des responsabilités
économicopolitiques
qui
l’éloignent de sa vocation
première de protecteur du
travailleur; qu’il se montre un
administrateur avisé, car des
tâches de gestion lui seront parfois déléguées par l’administration centrale. A toutes ses
aptitudes on trouvera normal
qu’il ajoute celle d’être le conseiller naturel des employeurs,
des travailleurs et de leurs organisations, l’éducateur lorsque
la loi est nouvelle, le vulgarisateur lorsque l’application est
complexe sans que jamais
s’altèrent l’autorité et l’indépendance nécessaires à l’exercice
de ses fonctions principales dont
la phase la plus délicate est sans
conteste son action répressive».
Perçue pendant longtemps
comme la gendarmerie du travail, l’Inspection du travail est
selon le ministre en charge du
Travail et de la Sécurité Sociale,
en train de reprendre considération et crédibilité aux yeux des
usagers, même si son rôle
économique reste encore mal
appréhendé par les partenaires
sociaux, et ce, malgré l’organisation en juillet 2008 de deux (2)
ateliers sur le rôle de l’administration du travail en matière de
réduction de la pauvreté et l’action de l’Inspection du Travail
dans l’économie informelle. Afin
de mieux cerner les difficultés
rencontrées dans la mise en application des textes en vigueur
au Niger et pour en déceler les
insuffisances et y apporter des
correctifs nécessaires, a-t-il précisé un guide de l’Inspection du
Travail a été élaboré en 2011
avec le concours du Bureau International du Travail (BIT) et a
été adopté en 2012 dans une démarche participative et inclusive
avec l’implication de l’ensemble
des acteurs concernés.
Ce guide se veut, dira M. Salissou Ada, à la fois une source
d’informations sur le fonctionnement de l’Inspection du Travail, les référentiels juridiques ;
un ouvrage de référence didactique pour les personnels de l’Inspection, les employeurs et les
travailleurs ainsi que pour leurs
organisations professionnelles
respectives et un instrument de
nécessaire coopération qui doit
s’instaurer entre l’Administration
du travail et ses différents partenaires. Le ministre de l’Emploi,
du Travail et de la Sécurité Sociale a enfin exhorté les participants à être assidus et attentifs
afin qu’au sortir de ces assises
notre pays puisse disposer d’un
outil conforme aux dispositions
législatives et règlementaires en
vigueur.
Aïchatou Hamma Wakasso
Atelier de formation des formatrices des candidates aux prochaines élections de 2016
ette formation intervient
dans le cadre de la mise
en œuvre du ‘’Programme d'Appui à la Gouvernance Participative des Partis
Politiques au Niger’’. Elle finance
par l'Agence Américaine pour le
Développement International
(USAID) dont les activités ont été
lancées à Niamey le 12 novembre 2015, en présence des représentants des institutions de la
République, du corps consulaire
et diplomatique, des leaders de
partis politiques, et des partenaires des organisations non
gouvernementales. L’objectif de
cet atelier est de renforcer les
compétences des formatrices
des partis politiques, afin qu'elles
puissent former à leur tour, dans
leurs structures politiques et
dans leurs régions respectives,
C
les femmes candidates aux élections législatives de 2016.
Dans son allocution, la ministre
de la Population, de la Promotion
de la Femme, et de la Protection
de l’Enfant, Mme Maïkibi Kadidiatou Dandobi, a rappelé la révision la loi sur le quota
(rehaussant le pourcentage du
genre) et la création de l’Observatoire pour la promotion du
genre, qui souligne-t-elle, sont le
fruit des multiples batailles engagées par son département ministériel, et la société civile.
«Faudrait-il que les femmes
s’engagent à jouir de leurs droits,
en l’occurrence se préparer et
prendre part aux différents processus électoraux. C’est pourquoi je me réjouis ce matin de
retrouver toutes ces femmes qui
se sont engagées à aller battre
campagne pour avoir une place
de choix au niveau de l’hémicycle» a soutenu la ministre de la
Population, de la Promotion de la
Femme.
Pour sa part, l’ambassadeur des
Etats-Unis d’Amérique, Mme Eunice Reddick, a souligné son
plaisir d’être parmi autant de
femmes tout en indiquant que la
constitution nigérienne accorde
l’égalité des droits sans distinction de sexes. En outre, ajoute-telle, le Niger a ratifié la
convention sur l’élimination de
toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes. Ce
cadre légal favorise ainsi, une représentation équitable des
femmes et des jeunes dans les
institutions publiques. «Il faut
mette ces textes en œuvre, et ils
reviennent entre autres aux leaders ici présentes de le faire.
Vous avez élevé votre voix pour
influencer la vie politique, économique, et sociale du Niger. Je
vous salue pour votre énergie et
pour votre leadership» a affirmé
l’ambassadeur des Etats-Unis
d’Amérique.
Quant au directeur résident de la
NDI au Niger, M. Jan Nico Van
Overbeeke, il a relevé que l’atelier doit contribuer à élever la
connaissance en matière d'ac-
l
La ministre de la Population, de la Promotion de la Femme, et de la
Protection de l’Enfant, Mme Maïkibi Kadidiatou Dandobi, a présidé hier
à l’hôtel Sahel, la cérémonie d’ouverture d’un atelier de formation de
formatrices des candidates aux prochaines élections de 2016. Ces
assises qui dureront trois (3) jours ont rassemblé une cinquantaine de
femmes issues des huit (8) régions du pays, choisies par leurs partis
politiques. Cet atelier est organisé par le NDI en partenariat avec le
Conseil National de Dialogue Politique (CNDP) et la Commission
Electorale Nationale Indépendante (CNDP). La cérémonie d’ouverture a
enregistré la présence de l'Ambassadeur des Etats-Unis au Niger Mme
Eunice Reddick, du représentant de la Commission Electorale Nationale
Indépendante (CENI), et ceux de plusieurs institutions nationales et
internationales qui concourent au déroulement du processus électoral.
Aboubacar Abzo/ONEP
Mettre à la disposition des partis politiques des ressources humaines compétentes pour la réussite de la campagne des femmes
Une vue de la table de séance
compagnement des candidates
dans la préparation, la conduite
et la gestion de campagne électorale. Il s’agit aussi de mettre à
la disposition des partis politiques des ressources humaines
capables de contribuer à la réussite de la campagne des
femmes, dans l’optique d’enregistrer un succès auprès de leurs
électrices et électeurs. Ainsi
d'éminentes expertes vont aborder des thèmes tel que l'élaboration du projet ou programme de
société d'un parti politique; Comment réussir sa campagne électorale ; Comment élaborer un
plan de campagne ; l'élaboration
de message électoral ; la
recherche du financement et la
technique de communication en
période électorale.
«En cette année 2016, il y aura
plus de femmes candidates à
former parce que, d'une part, les
femmes nigériennes revendiquent leur droit d'être dans les
cercles de décisions et de travailler pour leur communauté.
D'autre part, elles savent qu'elles
doivent s'affirmer pour se faire
distinguer. Tous les partis politiques savent désormais qu'ils
ont l'obligation de respecter le
quota genre de 15 % de l'un ou
de l'autre sexe, sinon les listes
seront rejetées» a ajouté le directeur résident du NDI au Niger.
Samira Sabou
Mercredi 13 Janvier 2016
ECONOMIE
l
15
Energie
Le pétrole dégringole à proximité des 30 dollars, aggravant les tensions au sein de l'Opep
Les cours du pétrole se rapprochaient mardi du plancher des 30
dollars le baril et cette dégringolade provoque des remous au sein
de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep), tout en
poussant les majors du secteur à supprimer des emplois.
ouveau contrecoup de la
surabondance d'or noir qui
déprime le marché depuis
dix-huit mois, les prix du baril ont
atteint mardi vers 06H30 GMT de
nouveaux plus bas à 30,43 dollars
pour le Brent, la référence européenne du brut, et à 30,41 dollars
pour le WTI, son équivalente américaine.
Les cours ont perdu plus de 30%
en 2015 et plus de 15% supplémentaires depuis le début de l'année et menacent, d'après certains
analystes, de chuter davantage. "Il
faut bien reconnaître que nous
sommes dans une zone d'incertitude élevée concernant l'évolution
du marché. Personne n'est vraiment en mesure de savoir jusqu'où
N
la baisse peut aller", a expliqué à
l'AFP Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque. "Il y a
encore quelques mois, le seuil des
30 dollars paraissait complètement
improbable. Aujourd?hui, il est
quasiment atteint. On peut donc
aller encore plus bas à terme", a-til ajouté, tout en penchant personnellement pour un plancher autour
des 30 dollars.
Cette dépréciation sabre les profits
de toute l'industrie pétrolière, qui
doit tailler dans ses effectifs, à
l'image du géant britannique BP
qui a annoncé mardi la suppression d'au moins 4.000 emplois
dans le monde en deux ans. Elle
grève aussi les budgets des pays
producteurs: les États les plus dé-
pendants de cette manne sont
contraints à de sévères cures
d'austérité, dans un Venezuela en
pleine crise comme dans l'opulente Arabie saoudite, en passant
par une Russie confrontée à une
remise en cause de son modèle
d'émergence bâti autour de l'or
noir.
Mais les grincements de dents deviennent acerbes contre cette situation de plus en plus difficile et
les regards se tournent avec insistance vers l'Arabie saoudite: Ryad
est souvent accusée d'inonder à
dessein le marché pour conserver
ses parts de marché, que ce soit
face aux producteurs de gaz de
schiste américains ou vis-à-vis
d'un Iran impatient de voir levées
les sanctions occidentales qui entravent ses exportations d'or noir.
Au sein même de l'Organisation
des pays exportateurs de pétrole
(Opep), où la voix de l'Arabie
saoudite donne souvent le "la", la
stratégie de Ryad est contestée et
le ministre nigérian de l’Énergie,
Emmanuel Ibe Kachikwu, a jugé
mardi nécessaire la tenue d'une
réunion extraordinaire du cartel
début mars. "Nous avions dit que
si le (prix) atteignait 35 (dollars le
baril), nous commencerions à examiner la convocation d'une réunion
extraordinaire", a-t-il souligné lors
d'un forum à Abou Dhabi (Émirats
arabes unis).
Les membres du cartel divergent
néanmoins toujours sur la nécessité d'intervenir pour redresser les
cours, malgré l'insistance de pays
comme le Venezuela, l'Algérie ou
le Nigeria. "Un groupe sent la nécessité d'intervenir. Un autre
pense que même si on le fait, on
ne représente que 30 à 35% de la
réalité du marché" pétrolier, a mis
en exergue M. Kachikwu.
Lors de sa précédente réunion en
décembre, l'Opep avait décidé de
maintenir en l'état sa production de
pétrole, déjà supérieure au quota
officiel que s'était fixé le cartel précédemment, ce qui a contribué à
intensifier la dégringolade tarifaire
ces dernières semaines. "L'Opep
a fait un gros pari qui ne fonctionne
pas jusqu'à présent, mais les dégâts sont déjà faits et ça ne voudrait rien dire de la part du cartel
de réduire sa production désormais", avertit Fawad Razaqzada,
analyste chez Forex.com qui juge
"improbable" que les "petits" de
l'Opep convainquent les Saoudiens de pomper moins d'or noir.
L'analyste met en outre en
exergue les tensions actuelles
entre l'Arabie saoudite et l'Iran,
membre de l'Opep également, qui
devraient compliquer l'établissement d'un consensus au sein du
cartel alors même que Téhéran
prépare son grand retour sur le
marché.
(AFP)
L'Arabie saoudite envisage l'introduction en Bourse du géant pétrolier Saudi Aramaco
L'Arabie saoudite envisage l'introduction en Bourse du géant
pétrolier Saudi Aramco, propriété de l'Etat, a déclaré le puissant
vice-prince héritier Mohammed ben Salmane à l'hebdomadaire The
Economist, alors que Ryad a annoncé un déficit budgétaire record
pour 2015 et une prévision pessimiste pour cette année. "C'est
quelque chose qui est à l'étude", répond Mohammed ben Salmane,
jeune fils du roi Salmane, interrogé sur la possibilité d'une mise sur
le marché d'actions de Saudi Aramco. "Je crois que c'est dans
l'intérêt du marché saoudien et dans l'intérêt d'Aramco".
nterrogé par l'AFP, Aramco
n'était pas en mesure de réagir
à ces déclarations dans l'immédiat. "Nous pensons qu'une
décision sera prise dans les prochains mois", poursuit dans un
entretien réalisé le 4 janvier, le
prince Mohammed qui préside le
principal conseil de coordination
économique du royaume et supervise Saudi Aramco. "C'est
dans l'intérêt de plus de transparence, et d'enrayer la corruption,
s'il y en a, qui pourrait entourer
Aramco", ajoute le prince, également ministre de la Défense.
L'Arabie saoudite est le premier
exportateur mondial de pétrole et
la compagnie nationale Aramco
(pour Arabian American Oil Company) gère la quasi-intégralité des
immenses ressources en hydrocarbures du royaume et est à ce
titre une des premières compagnies pétrolières mondiales. Cette
annonce intervient alors que
Ryad a fait état fin décembre d'un
déficit budgétaire record pour
2015 (89,2 milliards d'euros) et
une prévision pessimiste pour
2016 (déficit de 80 milliards d'euros), sous l'effet d'une baisse de
plus de 60% des prix du brut depuis l'été 2014. Première économie arabe, l'Arabie saoudite s'est
notamment résignée à réduire les
généreuses subventions sur les
carburants, des mesures qui auront un impact douloureux pour
une population habituée à l'Etatprovidence. Mais, assure le prince
Mohammed, le royaume est "loin"
d'une crise économique, car il a
encore d'amples réserves et des
I
revenus non-pétroliers en augmentation. Des experts estiment
que Ryad, chef de file de l'Organisation des pays producteurs de
pétrole (Opep), est en partie responsable de cette dégringolade
des cours en raison de son insis-
l
tance à défendre ses parts de
marché plutôt que les prix.
Selon les analystes, le royaume
ne mettra sur le marché qu'un
petit nombre d'actions. "Cela génèrera un peu de liquidités pour le
pays tout en permettant de donner une idée sur la valeur d'une
entreprise qui sans aucun doute
est l'un des plus grands groupes
dans le monde", estime Ole Hansen de Saxo Bank.
Pour Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis, l'introduction
en Bourse montre la détermination du royaume à régler les
conséquences économiques de
la chute des prix du brut. "Ce
pourrait être un très grand pas en
avant et cela signifie aussi que les
prix du pétrole resteront bas pendant un certain temps", ajoute cet
expert.
D'autres
analystes
conviennent qu'une introduction
en Bourse d'Aramco n'aurait
qu'un impact limité sinon aucun
sur le marché du pétrole. Pour
Jasper Lawler, de CMC Markets,
les Saoudiens cherchent à "générer des liquidités en des temps difficiles".
Le royaume a choisi de vendre
des parts dans toutes les principales entreprises publiques. L'an
dernier, il a ouvert sa Bourse aux
"investisseurs étrangers habilités", permettant ainsi à des
banques étrangères, des maisons
de courtage, des fonds d'investissement ou des compagnies d'assurance basées hors du Golfe
d'"opérer sur des actions cotées".
En novembre 2014, la plus grosse
introduction en Bourse de l'histoire du royaume, celle de la
banque saoudienne National
Commercial Bank (NCB), avait
permis de lever 6 milliards de
dollars.
(AFP)
Monnaie
Le retour de l'euro à la parité avec le dollar moins probable
La probabilité de voir l'euro revenir cette année à la parité avec le
dollar, voire en dessous de ce seuil, a diminué depuis un mois pour
tomber de 30% à 25%, montre une enquête de Reuters auprès de
responsables de stratégies d'investissement sur les marchés de devises.
ette évolution intervient alors
que la Réserve fédérale
américaine a clairement
laissé entendre que sa première
hausse de taux depuis près de 10
ans, annoncée en décembre, serait
suivie d'autres relèvements cette
année, ce qui devrait en théorie favoriser l'appréciation du dollar. La
médiane des réponses à l'enquête
de cette semaine auprès de plus de
60 professionnels des changes prédit un euro autour de 1,07 dollar
dans un mois, 1,05 dollar dans trois
mois et 1,03 dollar dans un an.
Le nombre d'analystes prédisant un
net recul de l'euro a diminué par
rapport aux mois précédents. Certains ont modifié leurs prévisions
après la réunion de politique monétaire de décembre de la Banque
centrale européenne (BCE), cette
dernière ayant déçu les marchés en
maintenant le montant de ses
achats d'actifs à 60 milliards d'euros par mois et en laissant entendre
qu'il ne serait pas augmenté. "Nous
C
Mercredi 13 Janvier 2016
pensons que (le président de la
BCE, Mario Draghi) est en train
d'atteindre les limites, tant pour ce
qui est des contraintes techniques
que de la gamme d'actifs à acheter
et de la volonté de la Bundesbank
de soutenir un nouvel assouplissement de la politique monétaire",
écrit Karen Ward, économiste de
HSBC. "Il pourrait être difficile de
défendre un affaiblissement de
l'euro en 2016 si le cycle de resserrement de la Fed se révèle plus
court ou plus progressif que prévu
par les marchés."
Les incertitudes sur l'évolution des
taux américains cette année ont
déjà nui à la demande de dollar récemment, en dépit des déclarations
de plusieurs dirigeants de la Fed
sur leur sérénité face à la perspective de plusieurs hausses du loyer
de l'argent dans les mois à venir.
Mercredi, le compte rendu de la
dernière réunion de politique monétaire de la banque centrale américaine a montré que plusieurs
membres de son comité restaient
préoccupés par la faiblesse de l'inflation.
L'évolution des devises cette année
dépendra aussi pour une bonne
part de celle des risques auxquels
est exposée la croissance mondiale, et en particulier de la capacité
des autorités chinoises à endiguer
le ralentissement de l'économie. "Si
le resserrement de la Fed est son
moteur, l'appréciation du dollar sera
probablement lente et générale, répartie équitablement entre les
grandes devises du 'G4', les matières premières et les devises
émergentes", écrivent les responsables de la stratégie de Deutsche
Bank dans une note. "A l'opposé, si
la Chine, et en particulier la politique de change de la Chine, devient une source d'instabilité, la
hausse du dollar sera concentrée
sur les matières premières et les
devises émergentes, alors que les
devises du G4 surperformeront
toutes."
La Banque populaire de Chine a
abaissé jeudi le cours pivot du yuan
pour la huitième séance consécutive et la devise chinoise a enregistré sa plus forte baisse depuis la
dévaluation surprise de 2% annoncée en août, qui avait déclenché
des turbulences sur les marchés
mondiaux. Cette politique alimente
les craintes d'un ralentissement
plus marqué qu'anticipé de l'économie chinoise et favorise le repli sur
des monnaies considérées comme
des valeurs refuges, comme le yen.
L'indice du dollar, qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier
d'autres grandes devises, après un
gain de plus de 9% en 2015, est attendu à 102,0 à la fin de cette
année, soit en hausse de 3% par
rapport à son niveau actuel. Le
yen, lui, devrait rester stable d'ici un
mois à 121 pour un dollar avant de
céder du terrain pour finir l'année à
125 pour un dollar, selon l'enquête.
La livre sterling est quant à elle attendue en légère hausse face au
billet vert à 1,50 dollar dans un an
contre 1,46 aujourd'hui. Sur les 42
professionnels ayant répondu à la
question de savoir quel était le principal risque pour leurs prévisions,
28 ont cité l'incertitude sur l'avenir
de la Grande-Bretagne au sein de
l'Union européenne.
(Reuters)
SOCIÉTÉ
16
l
Environnement au Niger
Quel mode de gestion de déchets urbains porteur de valeurs climatiques ?
P
sortes : le déchet inerte, le déchet organique et le déchet dit
‘’propre’’.
Le déchet inerte constitue plus
de la moitié de la production
nationale de déchets au Niger.
Il est composé notamment du
sable, des cailloux/pierres, des
gravats, de la céramique, de
débris de banco et de charbon,
etc... Il n’existe aucune initiative exclusive de recyclage de
ce type de déchet. Cependant,
il est récupéré pour le remblayage des ravinements dus
à la pluie, des creux topographiques urbains ou des carrières désaffectées. Certes,
cette pratique réduit entres autres, la stagnation des eaux en
milieux urbains et l’érosion des
sols mais s’accompagne malheureusement des problèmes
sanitaires, esthetiques, urbanistiques, infrastructurelles et
environnementales. Un dispositif de tri de déchets inertes
pour les mêmes applications
permettra un service sain muni
d’avantages communautaires
et environnementaux durables.
Le déchet organique constitue
le tiers (1/3) de la production
nationale. Il s’agit des restes
alimentaires, des résidus agricoles, des feuilles d’arbres,
des sciures de bois, des copeaux de bois, des déjections
animales, des légumes et fruits
abimés ou épluchés des ménages ou des marchés de légumes, etc. Une pratique de
récupération et de recyclage
existe à travers des techniques
isolées et limitées en nombre
et en capacité. L’organisation
de la filière de récupération et
de recyclage de déchet organique contribuera davantage à
la réduction de la consommation des énergies fossiles et de
fertilisants chimiques. A titre illustratif, la valorisation organique à Niamey, permettra, à
termes, annuellement, de soit
répondre au 30% du besoin de
la population en bois de cuisson, ou soit de répondre au
besoin en fertilisants de la moitié de la superficie cultivable
du territoire national. A ce jour,
à travers le pays, par des techniques simplifiées et inclusives
des projets et programmes nationaux en cours dans le pays,
le déchet organique peut
contribuer à la préservation de
l’écosystème, à la lutte contre
l
lusieurs propositions
sont soumises et analysées, à l’échelle du pays
ou au niveau communal, avec
l’espoir d’assurer une bonne
prise en compte de tous les
maillons de la filière. Cela doit
commencer depuis la précollecte, la collecte, la mise au
centre d’enfouissement technique jusqu’au traitement et la
valorisation avec une vue
transversale sur les acteurs,
les instruments, le dispositif organisationnel et les portées
sociales et durables de l’action.
A ce jour, en référence au projet d’engagement des pays
lors de la CoP21, il devient
inhérent que la décision à
retenir puisse afficher des incidences quantifiables d’atténuation ou d’adaptation aux
changements climatiques. La
filière déchets contribue à la
production mondiale de 5% de
gaz à effet de serre. Chaque
année, les décharges émettent
environ 1.300 Millions de
tonnes d’équivalent CO2 , tandis que la filière de valorisation
réduit, chaque année, l’émission mondiale de 700 Millions
de tonnes de CO2 . Ce dernier
chiffre peut bien se démultiplier
si les villes nigériennes ainsi
que les autres villes dépourvues de système écologique
de gestion, acceptent d’orienter leurs déchets vers des
filières de valorisation porteuses de valeurs climatiques
et d’en asseoir un mécanisme
opérationnel durable et inclusif
de tous les acteurs.
Les ménages des villes nigériennes produisent environ
2.500 tonnes de déchets par
jour. Les villes peuvent s’engager vers la mise en place de
décharges contrôlées ou centre d’enfouissement technique.
C’est une option avec beaucoup de défis de soutenabilité
et dont, à ce jour, seul Niamey,
avec une production journalière de 900 tonnes, pourrait
justifier économiquement un
projet de décharge. Les autres
villes, ainsi que certains arrondissements communaux, doivent évoluer vers des
initiatives appropriées de récupération et de recyclage à
cause des catégories de déchets produits. Ces derniers
sont essentiellement de trois
DR
Le cadre institutionnel et les communes nigériennes sont encore à
la recherche d’un système de gestion de déchets dans les centres
urbains. Ce système se doit d’être écologiquement rationnel,
techniquement efficace, socialement approprié, financièrement
soutenable et respectueux du cadre réglementaire et institutionnel.
Un espace envahi par les déchets urbains
la dégradation des sols et la
désertification ainsi qu’à l’amélioration du rendement agricole
et pastoral afin de les rendre
apte pour la pratique de l’agriculture intelligente face aux
changements climatiques.
Le déchet propre est plus important en volume mais faible
en poids. Ce sont : les déchets
plastiques,
papier/cartons,
thermodurcissable, verrerie,
textiles, cuir, caoutchouc, chiffons, etc. Son mode de récupération et de recyclage
constitue un art à travers lequel des technologies appropriées sont développées et
s’évaluent par leurs portées
sur la propreté de la source
d’énergie, le besoin d’intrants
ressources, la productivité du
dispositif et sur la versatilité
des domaines d’application
des sous-produits. Ces technologies se différencient aussi
par leurs impacts sur la réduction de consommation de matières premières et ressources
naturelles ainsi que dans le
besoin de fabrication de nouveaux produits. A titre illustratif, la récupération des vieux
papiers permet de réduire
l’amenuisement des forêts et
le recyclage de déchets plastiques réduit entre autres la
production du ciment et des
dérivés de raffinerie de pétrole
dont le naphta et le goudron.
En prenant le cas de Niamey,
Les déchets plastiques produits par an peuvent servir à
l’aménagement des voies de
voiries par le pavage des rues
de 10 mètres de large sur une
distance de plus de 100 kilomètres de long.
Ainsi, La valorisation de ces
trois catégories de déchets est
susceptible de répondre au besoin vivrier d’une importante
partie de la population nigérienne, de contribuer à l’aménagement urbain de plusieurs
villes et/ou de renforcer le dispositif national de protection
de l’environnement. Aussi, la
filière devient un facteur d’atténuation et d’adaptation à la résilience climatique qui n’est
envisageable qu’avec l’implication individuelle et collective
des différents acteurs urbains
liés à la filière. Il s’agit essentiellement de la population, la
municipalité et les acteurs filières sous le contrôle des institutions étatiques.
Des actions ciblées d’éducation relative à l’amélioration du
cadre de vie doivent être menées pour sensibiliser et faire
adopter des bonnes pratiques
de gestion de déchets en direction des populations notamment les femmes et les
jeunes.. Ainsi, il faudra amener
la population à adopter un
comportement citoyen en matière de gestion des déchets, à
produire moins de déchets à
travers la promotion des initiatives de consignation, de récupération, de réutilisation et de
réduction de façon à baisser
en toute responsabilité la
quantité produite. A titre illustratif, si les ménages compostent correctement les déchets
de cuisine au lieu de les transporter vers les dépotoirs, ils
pourront promouvoir la production du dioxyde de carbone
plutôt que du méthane, soit
une source considérable de réduction de gaz à effet de serre.
Quand les déchets doivent
être produits, les municipalités
doivent asseoir un dispositif incitatif et/ou contraignant qui
poussera la population à les
déposer non au lieu et place
des premiers abords, (pratique
courante), mais au niveau des
recycleries ou des centres de
regroupement indiqués par les
mairies qui répondent en principe, aux dispositions réglementaires de réception et de
gestion de déchets.
Tout acteur polluera moins si,
en disposant de son déchet,
se donne le geste de ne pas
déverser du solide dans du
liquide ou vice-versa. La
gestion écologiquement rationnelle des déchets et socialement acceptable par la
population permet de réduire
les pollutions et les nuisances
dues à la décomposition des
matières organiques des déchets ainsi que les polluants
atmosphériques découlant du
brûlage à l’air libre des déchets
tels que les Dioxines/Furannes
et les autres gaz à effet de
serre (gaz carbonique, méthane, etc.).
Les acteurs filières sont
porteurs de démarches appropriées de récupération considérable de déchets urbains
ainsi que des solutions de recyclage qui deviennent de plus
en plus des technologies propres. Les opérations de récupération et de recyclage
permettent de réduire considérablement le volume de déchets et permettent de créer
des emplois et apporter des revenus substantiels aux acteurs
de ces opérations. De telles
opérations sont positives pour
l’environnement et contribuent
à la lutte contre la pauvreté.
Ces technologies sont disponibles au Niger avec des portées
supplémentaires d’emplois
massifs et aux groupes vulnérables.
Il reste aux villes, sous l’impulsion de l’institutionnel, d’asseoir
des
mécanismes
convenable pour leur opérationnalisation. L’alternative nationale plausible serait de
doter le ministère en charge de
salubrité urbaine des moyens
à la hauteur des ambitions sur
les questions de déchets urbains ou créer un ministère en
charge exclusive de la capitale
ou à défaut la mise en place
d’une agence nationale de
gestion de déchets, à défaut, il
faut créer au sein de nos mairies des directions générales
de propreté urbaine. L’entité
retenue, qui se veut autonome
et doter de moyens adéquats,
doit être capable de mettre en
place un système de gestion
de la filière des déchets urbains et de leur valorisation.
Moussa Dogo Ali
Bureau Africain de Formation
et d’études
Stratégiques en Gestion de
Déchets.
GVD – Afrique
Email: info@gvd-afrique.com
Site internet : www.gvdafrique.com
Mercredi 13 Janvier 2016
ETRANGER
17
l Turquie
Au moins 10 morts dans un attentat-suicide à Istanbul, l'auteur "d'origine syrienne"
C
l
prises sur place montrent plusieurs corps démembrés couchés sur le sol pavé de cette
grande esplanade.
Selon le bureau du gouverneur d'Istanbul, le premier
bilan s'élève à au moins 10
morts et 15 personnes blessées, dont l'état n'a pas été
précisé. Selon la chaîne d'information CNN-Türk, six touristes allemands figurent
parmi les blessés. Le ministère norvégien des Affaires
étrangères a pour sa part indiqué qu'un de ses ressortissants figurait aussi parmi les
victimes. Sur son site internet,
le ministère allemand des Affaires étrangères a recommandé "avec insistance" à
ses nationaux "d'éviter provisoirement les lieux de rassemblements", dont les
"attractions touristiques" à Istanbul.
Le Premier ministre islamoconservateur Ahmet Davutoglu a convoqué une réunion
de crise à Ankara, en présence des principaux responsables de la sécurité du pays,
a-t-on appris de source
proche du gouvernement.
l
ette explosion intervient alors que la Turquie est en état
d'alerte maximum depuis l'attaque la plus meurtrière survenue sur son sol, attribuée
au groupe Etat islamique (EI),
qui a fait 103 morts en octobre
devant la gare centrale d'Ankara. "Je condamne fermement cette attaque terroriste
commise par une personne
d'origine syrienne", a déclaré
M. Erdogan lors d'un discours
prononcé à Ankara, semblant
pointer du doigt une responsabilité des jihadistes.
Longtemps soupçonné de
complaisance avec les rebelles radicaux syriens, le régime islamo-conservateur
turc a rejoint l'été dernier la
coalition antijihadiste internationale et multiplié les arrestations de membres présumés
de l'EI. La déflagration, très
puissante, s'est produite à
10h18 locales (08h18 GMT)
sur l'ancien hippodrome qui
borde la basilique Sainte-Sophie et la Mosquée bleue, les
deux monuments les plus visités de la plus grande ville du
pays. Les premières photos
DR
Au moins 10 personnes ont été tuées et 15 autres blessées mardi à
Istanbul lors d'un attentat suicide commis par une personne "d'origine syrienne", selon le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui
a visé le quartier très touristique de Sultanahmet.
Les secours se pressent autour des victimes
d'une violente explosion
"J'ai entendu une très forte
explosion, et puis de nombreux cris. Et puis j'ai vu une
boule de feu et je me suis
enfui", a raconté à l'AFP un
homme turc qui n'a pas donné
son nom, "je suis sûr à 100%
qu'il ne s'agissait pas d'une
bombe mais d'un attentat suicide". "L'explosion a été si
forte que le sol a tremblé", a
confirmé une touriste, Caroline. "Je me suis enfuie avec
ma fille. Nous nous sommes
réfugiées dans un bâtiment
proche", a-t-elle poursuivi,
"c'est vraiment effrayant".
La détonation a été entendue
et ressentie jusqu'à la place
Taksim, à plusieurs kilomètres
de distance de Sultanahmet,
a confirmé à l'AFP un témoin.
La Turquie vit en état d'alerte
permanent depuis le double
attentat suicide jihadiste qui a
visé un rassemblement de
manifestants prokurdes le 10
octobre devant la gare centrale d'Ankara, faisant 103
morts et plus de 500 blessés.
En janvier 2015 déjà, une
femme kamikaze originaire du
Daguestan russe, dont la
presse locale avait affirmé
qu'elle avait rejoint les rangs
jihadistes en Syrie, s'était fait
exploser devant un poste de
police du quartier de Sultanahmet. Un policier avait été
tué. "Le mode opératoire, un
kamikaze, et la cible, un
groupe de touristes, suggèrent un attentat jihadiste", a
commenté mardi à l'AFP un
diplomate occidental. "Si c'est
le cas, c'est le signe que
Daech (l'acronyme arabe de
l'EI) a décidé de s'en prendre
à l'Etat turc", a-t-il ajouté,
"jusque-là, ses cibles en Turquie étaient les Kurdes".
La Turquie est également secouée depuis l'été dernier par
la reprise de combats meurtriers entre les forces de sécurité turques et le Parti des
travailleurs du Kurdistan
(PKK), qui ont fait voler en
éclat un cessez-le-feu qui tenait depuis plus de deux ans.
Les rebelles kurdes visent en
priorité militaires et policiers
mais le 23 décembre dernier,
une organisation armée
kurde, les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), a
revendiqué une attaque au
mortier qui a visé l'aéroport
Sabiha Gökçen, sur la rive
asiatique d'Istanbul, faisant un
mort et un blessé.
M. Erdogan a promis à plusieurs reprises d'éradiquer le
PKK. "La fermeté de la
Turquie n'a pas changé", a
déclaré mardi l'homme fort du
pays. "La Turquie est la première cible de toutes les
organisations terroristes actives dans la région parce
qu'elle les combat toutes avec
la même détermination", a-t-il
ajouté.
(AFP)
USA
Obama décline sa vision de l'Amérique avant la frénésie électorale
Barack Obama a prononcé hier son ultime discours sur l'état de
l'Union face au Congrès réuni au grand complet, déterminé à
mettre en valeur son bilan, mais aussi à livrer sa vision de
l'Amérique au-delà de 2016. Ce rendez-vous traditionnel est pour
le 44e président des Etats-Unis la dernière occasion de s'adresser
aux Américains en prime-time avant que Washington et le reste du
pays ne basculent complètement en mode électoral.
andidats démocrates
et républicains à la présidentielle s'apprêtent
à entrer --enfin-- dans le vif du
sujet avec le début des primaires, le 1er février dans
l'Iowa. Trois candidats républicains à sa succession --qui
sont élus du Sénat-- devraient
être présents dans l'hémicycle: Marco Rubio (Floride),
Ted Cruz (Texas) et Rand
Paul (Kentucky).
Si la Maison Blanche assure
que M. Obama n'entend pas
entrer dans la mêlée à ce
stade, elle ne rate pas une occasion de tacler ses adversaires. Le président est "très
optimiste sur l'avenir", a souligné dimanche sur ABC son
chef de cabinet, Denis McDonough, avant d'ajouter, sûr de
son effet: "Et c'est une différence de taille avec le catas-
C
trophisme quotidien des candidats républicains".
Axe attendu du discours présidentiel: le rebond de l'économie et le chemin parcouru
depuis son arrivée au pouvoir,
en janvier 2009, pendant la
plus grave crise depuis les années 1930. Les chiffres de
créations d'emplois en décembre, qui ont largement dépassé les attentes des
analystes, tombent à point
(chômage à 5%, au plus bas
depuis sept ans). La vigueur
du marché automobile américain, illustrée par l'euphorie
qui règne au salon de Detroit,
est aussi un indicateur fort.
Près de 17,5 millions de voitures ont été vendues aux
Etats-Unis l'année dernière,
un record absolu.
Lors des traditionnels talkshow du dimanche matin, le
Mercredi 13 Janvier 2016
milliardaire Donald Trump, en
tête dans les sondages du
côté républicain, a dressé un
tableau autrement plus sombre. "Nous n'allons pas bien,
le pays ne va pas bien", a-t-il
lâché. "L'économie n'est pas
vraiment
robuste.
Nous
sommes assis sur une
énorme bulle prête à exploser". A 12 mois de son départ,
et face à un Congrès dominé
par les républicains, le président doit-il d'ores et déjà se
résigner à un rôle de quasispectateur?
L'exécutif assure qu'il a toujours "le pied au plancher" et
rappelle que ce sort lui était
déjà prédit après la claque
reçue par les démocrates lors
des élections de mi-mandat
de novembre 2014. Depuis,
souligne-t-il, il a enregistré
une série de succès sur des
dossiers emblématiques: nucléaire iranien, libre-échange
en Asie-Pacifique (TPP) ou
encore changement climatique, avec l'accord de Paris
en décembre.
La partie s'annonce plus difficile sur le front de la lutte
contre le groupe Etat islamique sur laquelle --sondage
après sondage-- les Américains jugent dans leur grande
majorité qu'il n'est pas
convaincant. Barack Obama
devrait aussi replacer au premier plan une ancienne promesse de campagne sur
laquelle il a jusqu'ici échoué:
fermer la prison de Guantanamo. Le maintien de cette
dernière, estime-t-il, "affaiblit
la sécurité nationale" des
Etats-Unis
en
pompant
d'énormes ressources financières et en offrant un outil de
propagande aux jihadistes.
L'exécutif a promis de présenter un plan prochainement au
Congrès. Mais il devrait se
heurter à un mur. Sans l'appui
des élus, le président disposet-il de l'autorité légale pour
transférer les détenus sur le
sol américain? La question,
inédite, divise les juristes. Le
discours sur l'état de l'Union
est aussi affaire de symboles.
Un réfugié syrien ayant fui les
bombardements du régime de
Bachar al-Assad fera partie
des invités d'honneur dans la
loge de la Première dame, Michelle Obama. Un siège y
sera aussi laissé vacant pour
rendre hommage à tous les
Américains morts par armes à
feu (plus de 30.000 par an).
Déterminé à mieux encadrer
les ventes d'armes, M. Obama
vient d'annoncer une série de
mesures en court-circuitant le
Congrès.
Pour mieux faire passer le
message --délivré devant le
Capitole suivant un rituel ancien et rigoureusement calibré-- la Maison Blanche
multiplie cette année les nouvelles déclinaisons sur les réseaux sociaux. Elle vient de
créer un compte Snapchat
pour tenter de capter l'attention de ses jeunes utilisateurs
enthousiastes (plus de 100
millions actifs quotidiennement). Et vendredi, pour décliner son message, Barack
Obama accordera une interview à trois "YouTubers" qui
cumulent quelque 12 millions
d'abonnés sur la plateforme
de vidéos en ligne.
(AFP)
18
NOUVELLES TECHNOLOGIES
Web et terrorisme
Une note de la cyberdéfense accuse certains géants du web de «complicité passive» avec Daesh
’est l’un des terrains de jeu favoris
de l’organisation terroriste. Recrutement, propagande et logistique,
Daesh use d’Internet et des outils disponibles en ligne pour croître, communiquer
et frapper. Si plusieurs états, dont la
France, tentent de répondre à cette problématique, l’activité en ligne des djihadistes se poursuit, parfois en toute liberté.
Quelques semaines après les attaques
terroristes de Paris qui ont tué 130 personnes, le quotidien Allemand Spiegel,
soulignait déjà une certaine « complaisance » de la part de compagnies européennes développant des satellites, dont
Daesh userait pour accéder à internet,
notamment en Syrie. Ce lundi, Le Figaro
publie des extraits d’une note rédigée il y
a un mois par l’état-major des armées
(EMA) et sa cellule dédiée à la cyberdéfense.
Des entreprises européennes fournissent-elles un accès Internet à Daesh ?
Les autorités françaises dénonceraient
dans ce document la « complicité passive
» de certains sites, en particulier des hébergeurs. Dans le viseur de l’état-major,
C
les sites Archive.org et Cloudflare.
Régulièrement attaqué par les Anonymous, Cloudflare avait réagi dès les attentats de novembre par la voix de son
cofondateur et PDG, Matthew Prince : «
Après le 11 septembre, mes amis européens ont été prompts à critiquer le Patriot Act (…) Beaucoup de gens disaient
alors qu’on ne pouvait plus faire
confiance aux entreprises technologiques américaines à cause de cette mesure. J’ai l’impression que désormais,
l’Europe a sa propre réaction réactionnaire, et que les entreprises européennes ne seront plus dignes de
confiance ».
Mais pour l’armée Française, les géants
de la Silicon Valley ne font rien pour réduire le champ d’action de Daesh, pire
précise la note : « Certains hébergeurs
vont jusqu’à prévenir leurs clients de demandes de suppression de contenus les
concernant ».
Quid de la liberté d’expression ?
La question de la coopération entre ces
entreprises, les services de renseignement américains et les autorités des pays
concernés par la menace terroriste reste
centrale. Or cette coopération serait restreinte voire inexistante avec certains
sites qui ne disposent d’aucun relais en
France. Enfin le cadre légal diffère d’un
pays à un autre, « l’apologie de terrorisme n’est pas qualifiée d’infraction pénale aux États-Unis », souligne Le
Figaro.
La question de la cyberdéfense et de la
lutte contre le terrorisme sur internet est
devenue, depuis moins de deux ans,
l’une des priorités du ministre de la Défense. En octobre 2014, Jean-Yves Le
Drian avait annoncé la mobilisation d’un
milliard d’euros sur la période 2014-2019
et le recrutement de 400 ingénieurs de
haut niveau.
(20 Minutes.fr)
Mariage
Les grandes familles
YAYE AMADOU à Dosso, Hamdallahi, Natitingou; (Bénin), Samboukoira,
Touroutourou Koira, Tidirka, Guiribani Koira, Abidjan (RCI), Kouré, Tombo Banda
La Grande famille
HAMANI DIOFFO à Niamey, Kollo, Liboré, Hamdallahi, et Gamkallé
Toutes ces familles ont la joie de vous faire part du Mariage de leurs enfants :
Mr Boube Yayé, Ministère des Affaires Etrangères de la Coopération, Africain et
des Nigériens à l’extérieur avec Melle Sadi Hamani, l’Hotel de Ville de Niamey
Les cérémonies religieuses auxquelles vous êtes cordialement invités auront lieu
Inch’Allah le samedi 16 janvier 2016 à 08h 30 au domicile de Mr Hamani Dioffo
sis au quartier château 9 dans le couloir qui fait face à la station Total château
9. La semaine traditionnelle débutera le même jour chez le jeune marié.
AVIS DE PERTE
Avis est donné par l'Etude de Me MAHAMANE
NAKOBO, Notaire à Niamey B.P. 10.453, Tél. 73 43
51, de la perte de l'acte de cession objet de la
parcelle n°G de l'îlot n°1291 Lotissement Rive Droite
au nom de Monsieur HENRI ABDOU MODY.
Toute personne qui l'aurait retrouvé est priée de bien
vouloir le déposer à l'Etude ci-dessus indiquée.
Me MAHAMANE NAKOBO
Etude de Maître Djibo Hamsa Garba Notaire, à la
Résidence de Niamey (République du Niger), RUE LI18.
BP : 2444, Tel : 21.76.97.02
AVIS DE PERTE
Avis est donné par l’étude de Maître Djibo Hamsa Garba
Notaire, à la Résidence de Niamey (République du Niger),
RUE LI 18, de la perte de l’Acte de Cession d’Immeuble Non
Bâti de la parcelle G, H de l’îlot 29 640, lotissement Ext Kalley
Plateau, au nom de MR Alhassane Oumarou.
Prière à toute personne qui l’aurait retrouvé de bien vouloir le
déposer au Service des affaires domaniales de la Communauté
Urbaine de Niamey ou à l’étude ci-dessus indiquée
Maître Diibo Hamsa Garba
AVIS DE RECRUTEMENENT
La Société «HumanWell Pharma Niger S.A»
spécialisée dans la vente en gros des
produits pharmaceutiques cherche deux
pharmaciens, cinq (5) Délégués Médicaux et
un traducteur Français/Chinois.
Les pharmaciens doivent être de nationalité
Nigérienne et avoir le Diplôme d’Etat de
Docteur en pharmacie.
Les candidats intéressés doivent déposer
leur dossier comprenant :
- Un Curriculum vitae,
- Un certificat de travail,
- un Diplôme
Pour tout renseignement contactez le
80.68.79.89/80.03.95.16
La date limite de dépôt des dossiers est
limité au vendredi 22 janvier 2016 à
12 heures au 139 Porte 13 Rue Koira
Kano Niamey Niger
Email : lxfbf2010@163.com
Les candidatures féminines sont vivement
souhaitées.
Mercredi 13 Janvier 2016
SCIENCES ET TECHNOLOGIE
Une météorite découverte
en Australie serait plus
vieille que la Terre
Une météorite a été retrouvée près du Lac
Eyre dans le sud de l'Australie. L'équipe à
l'origine de la trouvaille, a utilisé un système ingénieux pour dénicher la roche
après qu'elle a été observé traversant le
ciel. Venant de très loin, elle pourrait
déceler quelques secrets.
Régulièrement, des météorites
viennent s'écraser sur Terre, comme de
nombreux déchets de l'espace. Toutes
ont de l'importance, mais certaines
bien plus que d'autres. C'est le cas de
celle découverte par une équipe australienne, une météorite peut-être plus
vieille que la Terre. L'équipe de l'université Curtin a mis au point un système permettant de savoir à quel
endroit une météorite pourra s'écraser.
Pour cela, les scientifiques se sont
armés d'un réseau de 32 appareils
photos, de données de calcul géographiques, d'un observateur aérien et
d'un drone. C'est grâce à ce système
appelé Desert Fireball Network (DFN)
que Phil Bland et Robert Howin, les
principaux instigateurs de ce projet, ont
découvert la roche. Elle a d'abord été
repérée grâce à cinq des appareils
photos mis en place par l'équipe. Ces
appareils scrutent en permanence le
ciel, à l’affût du moindre projectile pouvant s'échouer sur notre planète.
Plusieurs locaux, vivants non loin de
l'impact, ont déclaré avoir aussi vu le
météore passer dans le ciel peu de
temps avant qu'il ne s'écrase.
Trois jours de recherches intensives
Cependant, voir tomber la météorite ne
suffit pas, la grande difficulté est de la
retrouver. Après avoir analysé les images et procédé à différents calculs,
l'équipe a essayé de trianguler la zone
MAIS VRAI
Un village pourrait être installé
sur la Lune dès 2030 grâce à
l'impression 3D
Cela fait plusieurs années que l'Agence
spatiale européenne (ESA) a lancé
l'idée de construire une base lunaire.
Aujourd'hui, le projet semble se concrétiser et les scientifiques pensent
pouvoir faire naitre un véritable village
sur la Lune dès 2030, ceci grâce à l'impression 3D notamment.
Le dernier homme a avoir foulé la lune
est Eugene Cernan, le 14 décembre
1972. Depuis, plus rien, tandis que
notre satellite continue sa course folle
autour de notre planète. Cependant,
l'aventure lunaire pourrait d'ici peu connaitre un nouvel essor grâce aux
avancées des nouvelles technologies.
L'impression 3D en est un exemple.
L'idée de construire une base
lunaire n'est pas nouvelle. Elle a été esquissée par l'Agence spatiale européenne. Cet été, le projet a toutefois
pris une nouvelle ampleur avec l'annonce par Jan Woerner, directeur
général de l'ESA, de concrétiser ce
projet. Il y a un mois, 200 experts
venus de 28 nations différentes, se
sont réunis à Noordwijk aux Pays-Bas
pour échanger sur le sujet et la conférence s'est avérée très fructueuse.
A l'heure actuelle, plusieurs acteurs se
disent prêts à tenter cette aventure. La
NASA elle-même souhaite construire
une base lunaire. Finalement, les deux
projets pourraient donc être poursuivis
en commun : "La stratégie d'exploration
spatiale de l'ESA donne la Lune
comme destination prioritaire pour les
humains voyageant vers Mars," précise
Kathy Laurini, membre de la NASA,
reprise par le site Space.com.
Des robots et des imprimantes 3D
Le projet semble chaque jour devenir
un peu plus concret et de nouveaux détails ont été dévoilés. Pour construire
une base permanente sur la Lune,
l'ESA prévoit d'envoyer ses premiers
robots dès 2020. Leur mission : construire les premières installations suivies, peu de temps après, par les
premiers humains.
Plus concrètement, comme il est possible de le voir dans la vidéo de Foster+Partners impliquée dans le projet,
un ou plusieurs cylindres seraient envoyés sur la Lune. Une fois là-bas, ils
gonfleraient une sorte de dôme afin
d'étendre la structure. Ceci constituerait la principale structure du bâtiment, sur lequel les imprimantes
commenceront à travailler.
AVIS DE PERTE
vos souvenirs ?
Mercredi 13 Janvier 2016
que vous ne pourrez
pas éviter.
CAPRICORNE
Vous aimerez vous retrouver
en famille.
22 juin - 22 juillet
improvisez.
VERSEAU
de faire bouger les choses.
prendre un billet : si c’est
possible, programmez un
de bouger, de vous
dépenser... Alors ouvrez la porte et sortez !
POISSONS
Pourquoi ne pas essayer
Aucune situation n’est définitive-
ment figée, surtout si on a envie
CANCER
Les astres vous incitent à
voyage.
SCORPION
Vous aurez une envie
22 oct. - 21 nov.
21 mai - 21 juin
faites pas prier. Sortez !
VIERGE
Il y a une discussion
GEMEAUX
Soyez à l’affût de signes peu
visibles qui vous aideront à
mieux comprendre les
autres. Il faut apprendre à
décryter les visages et les
gestes.
BALANCE
Sortez de la routine et
19 fev. - 20 mars
mère.
L I O N
Ne vous tracassez
pas pour l’argent. Si
vous vous disciplinez
les choses bougeront
dans le bon sens.
S A G I T TA I R E
Pourquoi ne pas écrire
pour faire la fête, ne vous
22 sept. - 22 oct.
remède de grand-
TA U R E A U
Si des amis vous attendent
21 janv, - 18 fevrier
recette exotique ou un
20 avril - 20 mai
produit régional, une
22 aout - 21 sept.
21 mars - 19 avril
23 juillet - 21 aout
22 nov. - 21 dec.
BELIER
Vous découvriez un
(Maxisciences)
Avis est donné par l'ETUDE NOTARIALE ABOUBACAR Amina, sise à Niamey
(NIGER), 31, Rue de la Libye, Quartier Maisons Economiques, BP : 675, Tel :
20 73 43 87, de la perte des Actes de Cession d'Immeubles non bâtis portant
sur les parcelles B de l'îlot 1527 lotissement Rive Droite et C de l'îlot 1853
lotissement Issa Béri au nom de Mr Yéro Garba.
Prière à toute personne qui les aurait retrouvés de bien vouloir les déposer à
l'Etude ci-dessus indiquée ou au service des affaires domaniales de la Ville de
Niamey.
Maître ABOUBACAR Amina
H O R O S C O P E
Un Australien se fait mordre le
pénis par un serpent
Saviez-vous que les rats et
les
serpents
peuvent
remonter vos canalisations
et ressortir dans la cuvette
de vos toilettes ? Ce
phénomène n'est pas aussi
rare que nous le pensons.
CNN a récemment raconté
l'histoire insolite de deux
pythons tapis, extraits des
WC d'une même ville à une
semaine d'intervalle. Elliott
Budd, un chasseur de
serpents avait dû déloger un
premier reptile de trois
mètres
qui avait trouvé
refuge dans la cuvette des
toilettes d'une maison de
Mount Stuart, près de
Townsville
(Australie).
Quelques jours plus tard,
alors qu'il pensait à une
blague, le chasseur avait
constaté qu'un autre Python
tapis occupait les toilettes
d'une dame de la région.
conclut Phil Bland. En attendant,
l'équipe a déjà repéré de nouveaux
sites
à
explorer.
(Maxisciences)
Une météorite précieuse
Cette chondrite daterait d'il y a plus de
4,5 milliards d'années, soit l'âge de
notre planète, si ce n'est plus. "C'est la
roche la plus ancienne que vous tiendrez dans votre main", ajoute le professeur Bland. Les chercheurs pensent
qu'elle vient d'une zone située au-delà
de l'orbite de Mars, donc entre la
planète rouge et Jupiter. Mais sa nature
exacte reste à déterminer. Du fait de
son âge et de son origine, cette roche
pourrait fournir des informations précieuses sur la naissance de l'Univers.
Mais sa découverte apporte surtout
une preuve que le système imaginé par
les chercheurs australiens fonctionnent. Malgré un coût réduit, la "[...] machine géante qu'on a créée fonctionne
vraiment", relève le professeur. "C'est
quelque chose d'important parce que
les agences spatiales comme la NASA
ou la JAXA vont dépenser des milliards
de dollars pour atteindre un astéroïde
et en ramener un échantillon, donc potentiellement, nous pouvons faire la
même chose pour bien moins que ça",
22 dec. - 20 janvier
I N C R O YA B L E
de chute du projectile. La recherche a
donc débuté près du point naturel le
plus au sud de l'Australie, aux abords
du Lac Eyre. Aidé par la population locale et par leur drone, l'équipe a essayé de retrouver la zone d'impact.
C'est seulement après trois jours de
recherches intensives que la petite
roche a été retrouvée. Enfouie de 42
centimètres dans la boue épaisse de
ce lac salé, la météorite pèse 1,7 kilogramme. "Ça a été un extraordinaire effort d'équipe, nous sommes arrivés ici
de justesse", confie Phil Bland sur le
site de son université. Cette trouvaille
est d'importance, car la pierre pourrait
être de la "chondrite", une sorte de
météorite "précieuse", poursuit-il.
Mieux encore, les scientifiques pensent
savoir exactement d'où elle provient.
19
un nouveau look ? Une
nouvelle coiffure, de nouveaux vêtements, une
nouvelle allure !
PHARMACIES DE GARDE
Du Samedi 09 Janvier
Samedi 16 Janvier 2015
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
t
Mutualiste
Plateau
Point D
Nouveau Marché
Complexe
Ecole Mission
Couronne Nord
Pont Kennedy
2ème Forage
Lako
Route Tillabéri
Route Filingué
La Patience
Talladjé Est
Bobiel
Terminus
OUA
Populaire Soni Ali Ber
Pop. Hôpital (sauf les dimanches)
NUMEROS UTILES
Renseignements :
Réclamations:
SAMU:
Police Secours:
Sapeurs Pompiers :
Hôpital :
Médecins de nuit:
12
13
15
17
18
20 72 22 53
20 73 47 37
SPORTS
20
l
Football
Un cinquième Ballon d’Or pour Lionel Messi
Un quintuplé avec le Barça
A 28 ans, « Leo », déjà
quadruple lauréat et détenteur du record des titres
(2009, 2010, 2011, 2012),
écrit une nouvelle page de sa
légende. La saison dernière,
il s’est offert un quintuplé
avec le Barça (Ligue des
champions, championnat,
coupe, Supercoupe d'Europe,
Mondial des clubs), tout en
faisant encore exploser
quelques compteurs sur le
plan individuel. Seule la
Super d’Espagne lui a
échappé ! « C'est un moment
très particulier pour moi d'être
revenu, d'avoir encore un Ballon d'Or, après ces deux années où Cristiano Ronaldo a
l
Lionel Messi a remporté un cinquième Ballon d'Or.
Ronaldo et le Brésilien Neymar avec 10 réalisations et
aussi
comme
meilleur
passeur (6 passes décisives).
L’UEFA l'a désigné comme le
meilleur joueur de l’année, lui
qui a inscrit 53 buts toutes
compétitions confondues.
Tout cela à encore impressionné les votants composés
(RFI)
Un Messi cinq étoiles mais toujours derrière Maradona
dans le coeur des Argentins
Malgré un 5e Ballon d'Or décroché lundi soir, Lionel Messi reste
encore loin derrière le légendaire Maradona dans le cœur des
fans de foot argentins, qui reprochent à "La Puce" de plus
enrichir la collection de trophées du Barça que celle de
l'Albiceleste.
Tout avec Barcelone et rien
avec l'Argentine. C'est ce qui
manque dans son CV",
lance Ariel Vallejos, un agent de
sécurité de 42 ans, attablé avec
des amis dans un café du centre de Rosario, la 3e ville d'Argentine.
A Rosario, la ville natale de
Messi, l'annonce de son 5e Ballon d'or de la vedette locale est
parvenue en plein été austral,
un lundi après-midi de canicule,
dans des rues presque
désertes.
"En Argentine, on le critique car
"
LE SAHEL
Place du Petit Marché ;
BP 13182 Niamey (R. Niger)
Tél : 20 73 34 86/87 ; Télécopieur : 20 73 30 90
Courriel : onep@intnet.ne
Site : www.lesahel.ne
Directeur de Publication
MAHAMADOU ADAMOU
Direction de la Rédaction et des Centres Régionaux (DR/CR)
Directeur : Assane Soumana ; 20 73 99 86
Rédacteur en chef: Idé Fatouma
Rédacteur en chef Adjt: Siradji Sanda
Secrétaire de Rédaction: Oumarou Ali
Direction Technique (DT)
Directeur: Issa Madougou ; 20 73 99 87
Réd. chef informatique adjt: Inoussa Oumarou
Direction Commerciale (DC)
MOTS
C
R
O
I
S
E
S
Directeur: Morou Hamadou 20 73 22 43
Chef service Communiqué et Pub : Alhassane Assilila
Direction Administrative et Financière (DAF)
du
il n'a rien gagné d'important
avec la sélection, je crois que
tant que cela n'arrivera pas, il ne
sera pas une véritable idole",
abonde Emiliano Magnaterra,
un ouvrier de 28 ans.
Conscient de ce déficit, Messi a
reconnu lundi avant la cérémonie de son 5e sacre qu'il
échangerait bien ses Ballons
d'Or pour une victoire en Coupe
du monde. "Les récompenses
collectives passent avant les récompenses personnelles", a assuré l'Argentin.
En juillet 2015, Messi et ses
VE
HORIZONTALEMENT
1.Sont payées par nuitées ;
R
2.Se rendra - Possessif ;
T
3.Déraisonnable- Préjudice ;
I
4.Changement de peau- Cours d’Afrique centrale;
C
5.Personnel - Pièce de charpente destinée à unir d’autres
AL
pièces ;
E
6.Mouvements de foules- Démonstratif ;
7.Adresse vague - Interjection hostile - Policier français ; M
8.Fatigué- Petit groupe ;
E
9.Endroit - Personnel ;
N
10.Garder en bon état de fonctionnement.
T
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
trophée était réservé aux
joueurs européens évoluant en
Europe. Et Maradona a remporté le Mondial en 1986, en
marquant les esprits en quart de
finale contre l'Angleterre avec
sa fameuse "main de Dieu" et
un but en partant du milieu de
terrain et en driblant la défense
anglaise.
Comme un signe, les chaînes
de télévision argentines, qui ont
interrompu leur programmation
pour diffuser une partie de la
cérémonie à Zurich (Suisse),
ont par la suite privilégié la couverture de la capture de trois
trafiquants de drogue évadés de
prison.
(RFI)
1.Section de la police ;
2. Sans valeur - Inutile ;
3.On y est sans souci - Manche ;
4.Caractères de mirage - Parcourus - Cité sumérienne;
5.Quartier excentré d’une ville ;
6. Peuple du Ghana et du Togo - Tirées du lit ;
7.Ancien partenaire - Consonnes- Fait le mort ;
8. Libérien sanguinaire- Poil au cou d’un roi ;
9.Poudre d’écorce - Pleur ;
10. Le temps d’une fièvre avec Travolta (2 mots).
1
2
3
4
5
6
7
Directeur: M. Ibrahim Garba Mahamane. 20 73 99 85
8
Chef service Recouvrement: Mme Ado Haoua Hachimou
9
Composition : ONEP
Tirage : 5000 exemplaires
coéquipiers ont été battus en finale de la Copa America par le
Chili. Un an plus tôt, c'est l'Allemagne qui brisait les rêves argentins(1-0, a.p.) en finale du
Mondial-2014 au Brésil. S'il
brille avec son club, il passe
souvent à côté de matches clés
avec l'équipe d'Argentine.
"La Pulga" paie aussi un
manque d'affectif avec l'Argentine, lui qui a quitté le pays dès
l'âge de 13 ans pour intégrer le
prestigieux centre de formation
du FC Barcelone et devenir le
meilleur joueur au monde.
Maradona lui a quitté l'Argentine
et les Boca Juniors pour l'Europe à 22 ans, et si "El Pibe de
Oro" n'a remporté aucun Ballon
d'Or, c'est qu'à l'époque, le
10
d u
D
gagné successivement, a dit
l'attaquant argentin du FC
Barcelone. C'est un Ballon
d'Or qui représente beaucoup
plus que ce dont je rêvais
quand j'étais enfant ».
Lors de la finale de la Ligue
des champions face à la Juventus Turin, Lionel Messi
avait été impliqué sur les trois
buts (3-1). Il avait aussi terminé l’épreuve comme
meilleur buteur à égalité avec
le
Portugais
Cristiano
S o l u t i o n
evancé ces deux
dernières années par
son vieux rival Cristiano Ronaldo, Lionel Messi a
ravi un 5e Ballon d’Or ce lundi
11 janvier sous le regard du
Camerounais Samuel Eto’o.
C’était la 9e année d'affilée
qu'il figurait parmi les trois finalistes du Ballon d'Or. Du jamais vu. Il a reçu son trophée
des mains du Brésilien Kaka,
couronné en 2007 et du président de la Fifa par intérim,
Issa Hayatou.
DR
A Zurich ce 11 janvier, devant un parterre de stars du football
mondial, l’Argentin Lionel Messi s’est vu remettre un cinquième
Ballon d’Or. Le joueur du FC Barcelone était en concurrence avec
le Portugais Cristiano Ronaldo et le Brésilien Neymar. En 2015,
Lionel Messi avait entre autres remporté la Ligue des champions.
des capitaines et des sélectionneurs des équipes nationales ainsi qu'un collège de
journalistes. « Je suis très
heureux. C’est impressionnant pour moi de remporter
un cinquième Ballon d’Or. Je
ne me compare à personne et
je profite de ce qui m’arrive», a
lancé Messi à l’issue de la cérémonie sur l’Equipe 21.
Seul échec dans cette année
faste : la finale perdue avec
l’Argentine lors de la Copa
America contre le Chili, douze
mois après la défaite en
Coupe du monde au même
stade de l'épreuve. Dans
cette compétition, il n’a inscrit
qu’un seul but.
numéro précédent
A C C O U T U M E R
L
A O C A U H U
T R U I E A T A
R I A A C L A E
U A C R U A U T
I P A E R S A A
S O T A E A I T
T I R E U R S A
R U
G I
A S
E S
M E
O L
U A
I
S
S
U
A
A I
S U P P L E A N T S
E L O
Mercredi 13 Janvier 2016
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
9
Taille du fichier
10 348 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler