close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

8 - N8 TEMPS DE TRAVAIL +MJ

IntégréTéléchargement
L’enjeu de la réduction du temps de travail
Travailler moins pour plus d’égalité
Pour le progrès social : Réduire le
temps de travail
ET SI NOUS PASSIONS AUX 32 HEURES ?
N°8
Aujourd’hui, les directions d’Areva
utilisent uniquement les progrès
technologiques et les gains de
productivité qui en découlent pour
gagner encore quelques points de
marge.
Pourtant, à écouter les élucubrations du
président de l’UIMM et du ministre de
l’Economie, la priorité serait l’emploi.
Dans le même temps, ils présentent les
35 heures comme un handicap
économique pour les entreprises
françaises. Or, aucun dispositif n’a
contribué à créer autant d’emplois que
la mise en place des 35 heures.
Cette volonté patronale, d’augmenter le
temps de travail, va à l’encontre des
évolutions de notre société et des
aspirations des salariés. Car allonger la
durée du travail revient à casser une
dynamique de progrès social qui veut
que la durée du travail baisse dans les
pays développés depuis plus d’un siècle.
«Baisse du temps de travail, un
mouvement historique».
C’est en ce sens, que la CGT a lancé une
campagne pour la réduction du temps
de travail, en proposant le passage aux
32 heures. La proposition peut sembler
incongrue tellement elle est à contrecourant de l’idéologie répandue.
Pourtant, à y regarder de plus près, le
projet est juste socialement et efficace
économiquement. Le projet de fond est
de poser la question de l’utilisation des
gains de productivité engendrés par leur
travail : Puisqu’on produit plus et mieux
en moins de temps, pourquoi ne pas
travailler moins de temps et plus
nombreux?
Ce principe est déjà testé, notamment
en Europe. L’usine TOYOTA de Göteborg
en Suède pratique la journée de six
Page 1/2
heures depuis 13 ans
pour ses
mécaniciens et ses employés de bureau
sans jamais revenir sur le principe. Le
site fonctionne 12 heures par jour nonstop et les équipes se succèdent chaque
jour à midi. Seule contrepartie pour les
salariés, des pauses plus courtes.
Pour la direction, le personnel se sent
mieux, il y a moins de turn-over et le
recrutement est plus facile. C’est
avantageux pour la direction d’autant
que la production a augmenté tout
comme les profits du site (+25%) et les
salaires des employés se maintiennent
au-dessus de la moyenne à 3500 euros
contre 2 700 euros.
Un levier pour créer des emplois
et lutter contre les inégalités
Réduire le temps de travail pour plus
d’efficacité économique c’est bon pour
les salariés en activité, mais c’est aussi
réduire les inégalités.
Est-ce possible de travailler moins et
mieux mais en plus grand nombre ?
Après la mise en place des 35h, les
statistiques attribuent 350 000 créations
d’emplois directes entre 1998 et 2001. A
Jeumont, la mise en place partielle des
35h a seulement permis de réduire des
suppressions de postes mais ça a donné
du temps libre aux salariés. La direction
ne s’en est pas plainte car, ça lui a
permis d’obtenir des nouveaux horaires
de travail comme l’annualisation et la
mise en place du forfait-jours.
Le progrès doit servir à l’homme
pas qu’à l’entreprise !
Avec la mise en place des 32h, nous
pouvons faire mieux et revenir sur les
rythmes et horaires de travail.
N°8
Les 32h, c’est aussi un formidable levier
social de réduction des inégalités entre
homme/femme. C’est un moyen de
réduire la hausse du temps partiel
imposé dont sont victimes en priorité
les femmes.
Le mensuel
Travailler moins, travailler mieux.
Page 2/2
Outre l’enjeu de travailler moins pour
plus d’égalité, la bataille pour la
diminution du temps de travail ne se
limite pas à la durée hebdomadaire du
travail. Par exemple, ne devons-nous
pas poser la question du temps de
travail sur une carrière ? En imposant
l’allongement de la durée de cotisation
pour accéder au droit à la retraite,
patronat et gouvernement prolongent,
de fait, le temps de travail sur la
carrière. Tout en restant pour le droit à
la retraite à 60 ans et militant pour une
meilleure
reconnaissance
de
la
pénibilité,
nous
pourrions aussi réfléchir
à l’aménagement des
postes en fin de
carrière, à la mise en
place du tutorat,… Bref
au passage à la retraite
en douceur.
Poser la question de l’amplitude
De plus, poser la question du temps de
travail,
c’est
aussi
demander
l’encadrement
de
l’amplitude
journalière du temps de travail pour les
salariés au forfait-jour. La charge de
travail et les moyens mis à disposition
du salarié pour tenir son poste et
remplir ses objectifs doivent être
discutés au cours de plusieurs entretiens
annuels spécifiques avec la hiérarchie.
C’est d’ailleurs ce que prévoit la loi.
De même, le travail nomade, les
déplacements ou le travail effectué en
dehors de l’entreprise doivent être pris
en compte notamment pour assurer les
temps minimum de repos légaux.
L’organisation du temps de travail c’est
aussi un encadrement sur l’année. De
plus en plus souvent, les salariés
subissent des cycles de travail modulés
en
fonction
des
considérations
économiques
de
la
direction.
L’annualisation du temps de travail et
les modulations qui en découlent ne
peuvent être imposées aux salariés au
dépend de leur bien-être. De même
pour le travail de nuit,
leurs heures doivent être
davantage majorées et la
durée
du
travail
hebdomadaire abaissée.
Bulletin de contact avec la CGT AREVA NP
de l'établissement de Jeumont et de SOMANU
Je souhaite :
prendre contact
Nom :
Prénom :
me syndiquer
Pour me recontacter (facultatif) :
Téléphone :
Mail :
Adresse :
Pour nous adresser ce bulletin, vous pouvez le déposer dans la boite aux
lettres du syndicat (à côté du local du CE) ou le donner directement à un de
vos élus ou mandatés proche de vous
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
6
Taille du fichier
360 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler