close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Communiqué final - Zenga

IntégréTéléchargement
REPUBLIQUE DU CONGO
Unité-Travail-Progrès
------------
COMMUNIQUE FINAL SANCTIONNANT LES
TRAVAUX
DE LA CONVENTION DE L’OPPOSITION
CONGOLAISE
BRAZZAVIILE, 13 JANVIER 2016
La Convention de l’Opposition Congolaise s’est tenue à
Brazzaville, du 09 au 13 janvier 2016 au siège de la CADD.
Cette Convention a été ouverte à la participation de 200
délégués des Partis Politiques, Associations de la Société Civile
et Individualités membres du Front pour le Respect de l’Ordre
Constitutionnel et de l’Alternance Démocratique (FROCAD) et
de l’Initiative pour la Démocratie au Congo (IDC) et s’est
déroulée selon le programme ci-dessous :
-
La Cérémonie d’ouverture;
Les travaux en commissions;
Les travaux en plénières;
La cérémonie de clôture.
A.
De la cérémonie d’ouverture.
La cérémonie d’ouverture s’est déroulée le vendredi 08
janvier 2016, de 14H00 à 17H00, au siège de la CADD et a
connu la participation des individualités et des délégués des
Partis Politiques et Associations dont les noms figurent en
annexe.
Au cours de cette cérémonie, trois allocutions ont été
prononcées.
Le mot de bienvenue de Monsieur André
OKOMBI SALISSA, Président de l’Initiative pour la
Démocratie au Congo (IDC),
Le mot de circonstance de Monsieur Pascal
TSATY-MABIALA, Président du Front pour le Respect de
l’Ordre Constitutionnel et de l’Alternance Démocratique
(FROCAD)
Enfin le discours d’ouverture des travaux de
Madame Claudine MUNARI, Présidente de la Commission
Préparatoire.
2
1.
Le mot de bienvenue.
Dans son mot de bienvenue, Monsieur André OKOMBI
SALISSA a invité tous les participants à la convention de
l’Opposition congolaise à prendre conscience qu’un chapitre de
notre histoire était en train d’être écrit. Il a relevé l’importance
de la responsabilité des participants à la Convention et a
souhaité qu’ils l’assument avec courage et détermination.
Monsieur André OKOMBI SALISSA a ensuite souligné que le
but poursuivi par ces assises était de faire le point des acquis et
des faiblesses de notre démarche politique et organisationnelle
afin de mieux structurer la résistance.
2.
Le mot de circonstance
Monsieur Pascal TSATY-MABIALA a fait remarquer que le
chemin vers des élections justes et transparentes sera jalonné
d’une multitude de difficultés qui ne trouveront de solutions que
dans le vivre ensemble.
Le vivre ensemble, selon lui, suppose s’accepter d’abord,
se comprendre ensuite et se reconnaitre les qualités et les
défauts enfin. Ce vivre ensemble sous-entend en plus la
confrontation des idées dans l’unité et la diversité.
Pour monsieur Pascal TSATY-MABIALA, le principal
résultat de la convention devait être la mise en place d’une
organisation durable et efficace de l’opposition congolaise
réelle tout en garantissant l’autonomie de chaque plateforme et
ses marges de manœuvre.
3.
Le discours d’ouverture des travaux
Dans son discours, Madame Claudine Munari, en sa
qualité de Présidente de la Commission Préparatoire de la
3
Convention, a encouragé les participants à poursuivre sans
relâche leur combat pour l’alternance démocratique de façon
pacifique. Elle a également exhorté les participants à instaurer
un débat serein afin de prendre des résolutions qui conduiront
au retour à l’ordre constitutionnel afin que par la force de la loi
nous redonnions à notre peuple toutes ses prérogatives
perdues devant la force des fusils.
B. Du déroulement des travaux.
La Convention a débuté ses travaux le samedi 09 janvier
2016 par :
-
La vérification des mandats ;
L’adoption du règlement intérieur ;
L’adoption du projet d’ordre du jour ;
La mise en place du Présidium
Mise en place des commissions de travail.
1. De la vérification des mandats.
La vérification des mandats a donné les résultats
suivants : 100 délégués du FROCAD et 100 délégués de
l’IDC.
2. Du règlement intérieur
Un règlement intérieur devant régir les travaux a été
adopté à l’unanimité (voir document en annexe).
3. Du projet d’ordre du jour
Le projet d’ordre du jour présenté par la Commission
préparatoire a été adopté avec amendements (voir
document final en annexe).
4. Du Présidium de travail.
i. Le Présidium
Le Présidium dont la mission était d’orienter, de
coordonner et de diriger les travaux de la Convention, était
composé ainsi qu’il suit :
4
Président :
1er Vice-Président :
2ème Vice-Président :
Rapporteur Général :
MOBONDA
Rapporteur Général Adjoint :
Secrétaire :
Charles Zacharie BOWAO
Paul NDOUNA
Michel MAMPOUYA
Dorothée
Antoinette
René Serge Blanchard OBA
Albert MAKITA-MBAMA
ii. Le Secrétariat
Le Secrétariat qui était chargé de produire les
documents de la Convention était présidée par Madame
Gilda Rosemonde MOUTSARA-GAMBOU, secondée par
monsieur Jean Baptiste BOUBOUTOU MBEMBA.
iii.
La Police.
Une Police chargée de maintenir l’ordre et la discipline au
cours des travaux a été mise à la disposition du Présidium et
était
coordonnée
par
messieurs
Jules
MOUKOURANGOUOLALI et Lucien OKANA.
iv.
Le Protocole
Chargé de l’accueil et de l’orientation des participants,
l’équipe du Protocole était supervisée par messieurs
Dieudonné GANGLIA et Roger BITEMO.
5. Des Commissions de travail.
Quatre commissions ont été mises en place dont :
La Commission Bilan
La Commission Réorganisation de l’Opposition,
La Commission Gouvernance électorale,
La Commission Election Présidentielle.
i.
La Commission Bilan.
Le Bureau de cette commission était composé de :
Président : Jacques BANANGANDZALA
5
ii.
Vice-Président : Clotaire MBOUSSA ELLAH
Rapporteur : Dominique NGASSAKI
Rapporteur Adjoint : Lucrèce Dedja NGUEDI
Commission Réorganisation de l’Opposition.
Le Bureau de cette commission était composé de :
Président : Jean Appolinaire TSIBA
Vice-Présidente : Sylvie Yvette MASSAMBA
Rapporteur : Patrice LAGANNY
iii.
-
Commission Election Présidentielle.
Le Bureau de cette commission était
composé de :
Président : Mabio MAVOUNGOU-ZINGA
Vice-Président : Marcel MOKOKO
Rapporteur : Christian Cyr Rodrigue MAYANDA
Rapporteur Adjoint : Jean Alfred MAKOUNDZI
iv. Commission Gouvernance électorale.
Le Bureau de cette commission était composé de :
Président : Clément MIERASSA
Vice-Président : Ralcoh MOUANDA-KITSINGA
Rapporteur : Pierre GABIOT
Secrétaires des séances : Pierre N’DION et
André OLONGO
6
C- Des travaux en commissions.
Les travaux en commissions se sont déroulés du 09 au 12
janvier 2016 et ont été sanctionnés par des rapports soumis à
l’examen de la plénière pour amendements et adoption.
D- Des travaux en plénière.
Après un échange cordial et convivial, les travaux en
plénière ont adopté les rapports, motions, recommandations et
résolutions des différentes commissions.
i.
Commission Réorganisation de l’Opposition
A la lumière du rapport de cette commission, la plénière a
pris des décisions suivantes :
Le maintien des plates-formes FROCAD-IDC
dans leur fonctionnement actuel ;
La mise en place d’un Comité de coordination
FROCAD – IDC composé de 7 membres.
Elle a ensuite fait des recommandations à savoir :
 La recommandation sur le renforcement de
la cohésion des 2 Plates-formes, FROCAD – IDC
 La recommandation pour un pacte en vue
d’une majorité électorale nouvelle
ii.
Commission Election Présidentielle
Les débats sur les rapports des travaux de cette
commission ont conduit aux conclusions suivantes :
Prendre toutes les dispositions nécessaires pour
une victoire certaine de l’Opposition à l’élection
présidentielle de 2016.
7
- L’assemblée plénière a engagé le Comité de Coordination
du FROCAD-IDC, après validation officielle des
candidatures, à mettre en œuvre l’option stratégique de la
candidature unique de l’Opposition de l’Opposition ou des
candidatures en tenant compte du contexte sociologique.
Deux recommandations ont été adoptées, à savoir :
- La recommandation sur le respect des libertés
fondamentales
- La recommandation sur la commission d’investiture.
iii. Commission Gouvernance électorale
Dans ce domaine, la plénière a approuvé les conditions
nécessaires pour la tenue d’une élection présidentielle
juste et transparente édictée par la commission
notamment :
La Convention a réaffirmé la volonté de participation du FROCAD-IDC à l’élection présidentielle,
sous réserves de l’obtention des conditions minimales suivantes :
-
la mise en place d’une commission électorale dont l’indépendance est reconnue par tous ;
-
l’élaboration d’un fichier électoral fiable, préalablement expertisé avec le concours des
services de l’IFES et de l’OIF, et donc accepté par tous ;
-
l’identification électronique des électeurs ;
-
l’impression des cartes d’électeurs biométriques ;
-
l’institution d’un bulletin unique.
Pour obtenir ces conditions minimales de participation à l’élection présidentielle, la commission a
reconnu la nécessité pour les plateformes FROCAD-IDC d’établir et de développer un rapport
de force sur le terrain politique, diplomatique et parlementaire qui devra s’étendre à toutes les
étapes du processus électoral. Il est entendu que l’élection est l’occasion par laquelle le pouvoir
est remis au peuple souverain, qui s’organise avec ses composantes pour le remettre au citoyen
qu’il choisit.
Ce rapport de force devra désormais s’étendre, en ce qui concerne notamment :
-
l’indépendance réelle de la CNEI (libre administration et autonomie financière) ;
-
l’expertise du fichier électoral ;
8
-
l’identification électronique ;
-
la publication des résultats des scrutins par la commission électorale indépendante.
À ces conditions minimales devront s’ajouter d’autres mesures d’accompagnements relatives :
-
à la libre circulation des leaders politiques ;
-
la libération de tous les prisonniers politiques ;
-
la cessation des enlèvements et autres tracasseries policières des militants de l’opposition ;
-
au libre accès aux médias d’État conformément aux dispositions de la loi en vigueur sur la
répartition des temps d’antennes et de parole dévolus aux partis politiques ;
-
le respect du caractère apolitique de toutes les composantes de la force publique, car nul ne
doit l’utiliser à des fins personnels.
D’ores et déjà, les plateformes FROCAD-IDC demandent en urgence la tenue d’une
concertation politique des acteurs du processus électoral du Congo (partis de l’opposition,
majorité présidentielle et société civile) pour la mise en place de la CNEI de façon consensuelle.
iv.
Commission Bilan
Le rapport a mis en relief quelques faiblesses sur les plans
organisationnel et communicationnel et le travail remarquable
abattu par les deux plates-formes depuis le 22 août 2015, qui a
permis à l’opinion nationale et internationale de reconnaître
désormais l’existence d’une opposition réelle et organisée au
Congo.
Deux motions et une recommandation ont été adoptées, à
savoir :
- La motion sur l’interdiction de diffusion des activités de
l’opposition réelle par les média publics ;
- La motion de protestation contre la répression, les
arrestations arbitraires et les persécutions ;
- La recommandation sur les violations des libertés de
circulation.
9
Enfin, la Commission a conclu sur la nécessité de
renforcer la cohésion entre les deux plates-formes en mettant
en place un Comité de coordination, composé comme suit :
Président : Charles Zacharie BOWAO
Membres :
-
Guy Romain KINFOUSSIA
Mabio MAVOUNGOU-ZINGA
Paul NDOUNA
René Serge Blanchard OBA
Emmanuel BOGOUANZA
Michel MAMPOUYA.
E- De la cérémonie de clôture du 13 janvier 2016
La cérémonie de clôture a débuté par la présentation des
résultats des travaux de la Convention. Elle s’est terminée par
la lecture du Communiqué final, des motions et
recommandations, et par l’allocution de clôture du Président du
Présidium.
Fait à Brazzaville, le 13 janvier 2016.
La Convention
10
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
259 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler