close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Bulletin de nouvelles de l`AMDL

IntégréTéléchargement
Bulletin de
nouvelles de l’AMDL
Janvier 2016
Bonne année!
Éditorial
Pourquoi l’AMDL
2
3
Formulaire
4
Présentation, membre C.A. 5
Section locale:
Journée mariste ESMC
6-7
Le forum 2015
Les œuvres-rencontre
8-9
10-11
MCFM-revitalisation
12-13
Section internationale:
Colloque formation,France 14-17
Arco Norte- Guatemala
18
Un bulletin de nouvelles à l’image des laïcs maristes de notre province!
Nous désirons faire en sorte que le bulletin de nouvelles de l’Association mariste de laïcs représente
l’ensemble des laïcs de la province. C’est la raison pour laquelle nous ajoutons une section portant sur les
entités maristes. Cette section sera l’occasion pour les organismes maristes de partager leurs nouvelles, leurs
projets en cours ou à venir ou encore de nous informer de leurs activités vécues dans leur milieu (formation,
rayonnement, nouveaux programmes, nouveau projet éducatif, défis relevés, etc.). Nous souhaitons ainsi
offrir une tribune aux entités maristes, ce qui permettra à chacun d’entre nous de mieux les connaître et de
mieux comprendre chacune d’elles au niveau de leur mission et de leurs activités.
Nous espérons que les responsables de ces entités profiteront de cette tribune pour mettre en valeur leur
milieu, leur mission et les personnes qui y œuvrent. Nous espérons par la même occasion faire connaître
notre grande famille et stimuler chaque milieu à vivre davantage le charisme et l’esprit mariste, l’AMDL ayant
justement été fondée pour :
Rassembler toutes les personnes qui désirent vivre l’esprit mariste;
Promouvoir et développer l’esprit mariste en favorisant l’approfondissement des valeurs et du
charisme de Marcellin Champagnat;
Contribuer à la vitalité des œuvres maristes avec les Frères.
En favorisant le réseautage et la communication, ceci nous aidera à poursuivre le rêve de Marcellin auprès des
jeunes et à continuer à faire rayonner le charisme mariste partout où nous sommes.
J’invite donc tous les responsables des œuvres maristes à nous faire parvenir leurs nouvelles
(accompagnées de photos si possible) :
L’École secondaire Marcellin-Champagnat
Le Collège Laval
Vallée Jeunesse
SAJO
Le Patro à Fort Coulonge
Le Camp de jour du Collège Laval
Le Camp Mariste
Chalets Lanaudière
Mouvement Champagnat des Familles Maristes du Canada
Nous avons trois bulletins de nouvelles par année : en janvier, juillet et octobre. Merci d’envoyer vos articles à
amdl.champagnat@gmail.com avant le 1er janvier, 24 juin et 1er octobre.
Au plaisir de vous lire et d’être inspirés par ce que vous faites pour assurer la mission mariste dans votre
milieu!
Fraternellement,
Linda Corbeil
Présidente de l’AMDL
2
Pourquoi l’AMDL a-t-elle été fondée ?
Il y a plus de 2 ans, un groupe de laïcs maristes composé de membres du MMQ
(Mouvement Mariste Québec) et de l’AMI (Association Mariste d’Iberville) s’est
formé pour fonder l’Association mariste de laïcs. Ce groupe était soucieux de
perpétuer les valeurs maristes de Champagnat au Québec pour les années à
venir.
Voici un rappel des principaux objets pour lesquels l’AMDL est constitué :
Organiser, administrer et maintenir un organisme sans but lucratif
à des fins purement charitables, sociales et religieuses, à savoir
notamment :
Regrouper toutes les personnes qui désirent vivre l’esprit
mariste
Promouvoir et développer l’esprit mariste en favorisant
l’approfondissement des valeurs et du charisme de
Marcellin Champagnat
Contribuer à la vitalité de l’œuvre mariste en lien avec la
congrégation des Frères Maristes
Recevoir des dons, legs et autres contributions de même
nature, en argent, en valeurs mobilières ou immobilières et
administrer de tels dons, legs et contributions
Organiser des campagnes de souscription dans le but de
recueillir des fonds
J’aimerais rappeler aussi l’article 8 du règlement de l’AMDL qui dit qu’un clerc ou
frère peut être membre associé si entre autres, il possède un intérêt marqué à
l’égard des objets constitutifs de la personne morale (objets nommés ci-dessus).
Aussi, les personnes fondatrices de l’AMDL ont réfléchi et discuté longtemps sur
l’importance d’être reconnus comme laïcs à part entière, c’est-à-dire avoir notre
identité, notre autonomie. Nous voulions promouvoir les valeurs maristes
chrétiennes de Champagnat. Dans AMDL, c’est l’association qui est mariste et qui
veut une ouverture aux laïcs de toute allégeance.
Espérant avoir répondu aux interrogations de plusieurs, je vous invite à vous
joindre à nous en remplissant le formulaire d’adhésion que vous trouverez à la
page suivante. La cotisation est volontaire.
Louise Fortier, une des membres fondateurs de l’AMDL
3
ASSOCIATION MARISTE DE LAÏCS - FORMULAIRE D’ADHÉSION 2016
Devenir membre de l’AMDL c’est :
Promouvoir et développer l’esprit mariste, les valeurs et le charisme de Marcellin Champagnat
Contribuer à la vitalité de l’œuvre avec la communauté des Frères Maristes
Soutenir des projets qui s’inscrivent dans la mission mariste (ex. : projets de solidarité, etc.)
Participer à différents événements ou activités offerts durant l’année
Je désire adhérer à l’AMDL pour l’année 2016.
Prénom et nom : _____________________________________________
Adresse complète :
______________________________________________________________________
Tél. résidence : ____________________________Tél. bur. :
______________________________
Tél. cell. : ___________________________ Courriel :
_________________________________________
En 2016, la cotisation est volontaire.
 Oui, j’adhère à l’AMDL et je joins une contribution de ____________$
Merci d’émettre votre chèque à l’ordre de l’Association mariste de laïcs.
 J’aimerais recevoir un reçu pour don de charité
N.B. Si nous obtenons en 2015 notre numéro d’organisme de charité nous permettant d’émettre des
reçus pour don de charité pour vos impôts, nous vous en ferons parvenir un par la poste.
Signature : __________________________________________
Cochez pour indiquer votre(vos) lieu(x) d’appartenance et/ou d’implication :
 ÉSMC
 Collège Laval
 Camp Mariste
 SAJO
 Vallée Jeunesse
 Projet Desbiens
 AMI
 AAMCM
 Patro Fort Coulonge
 Fraternité mariste
 JVM
 Autre(s) :
________________________________________________________________
Cochez si vous désirez vous impliquer dans l’un ou l’autre des comités de l’AMDL :
 Comités (communications, membership et cotisation, etc.).
 Bénévolat
 Autre : ____________________________
Avez-vous des commentaires et/ou des suggestions?
_____________________________________________________________________
______________
_____________________________________________________________________
______________
Retournez à : amdl.champagnat@gmail.com ou par la poste à Louise Fortier au 185
rue Houde, La Prairie, J5R 3B2.
4
C.A. de l’AMDL- Présentation de Mme Patricia Deslauriers
Bonjour !
Lors du dernier conseil d’administration de l’AMDL on m’a donné comme
première mission de me présenter à vous comme administrateur par intérim de ce
CA.
Je dois avouer que je suis plutôt habituée, à titre de directrice des services
pédagogiques de l’École secondaire Marcellin-Champagnat, de présenter mon
École, ses programmes, les exigences ministérielles… que de me présenter
moi-même. Mais bon, voici tout de même en quelques lignes mon parcours :
J’ai eu la chance de débuter ma carrière en enseignement à Marcellin-Champagnat
épaulée par le Fr. Roger Guertin lors de mon premier stage. Ce fut le coup de
foudre … pas pour Fr. Guertin (que j’ai grandement apprécié comme maîtreguide), rassurez-vous, mais bien pour le milieu.
C’est l’ensemble du personnel, plus particulièrement son accueil, qui a fait en sorte
que je me sente un membre à part entière de l’École et de son Projet d’éducation.
J’y ai tout de suite retrouvé un milieu simple et amical un peu comme une fratrie.
Après un bref séjour dans un autre milieu, je reviens à l’ESMC pour y enseigner les
mathématiques.
C’est dans cette belle École que je m’épanouis comme
enseignante et que j’exerce cette profession extraordinaire avec beaucoup de
passion. Mon désir d’accompagnement et mon penchant pour la pédagogie
m’amènent à relever un nouveau défi après quinze ans en enseignement :
je deviens donc directrice des services pédagogiques sous la tutelle de Fr. Bélisle.
Dès ma première année, Fr. Bélisle me donne l’important mandat de chapeauter la
révision du projet éducatif de l’École. Ces deux années passées à animer ce comité
ont enrichi mon vécu en tant que membre d’une Communauté et ont bien campé
mes valeurs et mes visées.
Dans l’exercice de mon rôle de directrice, je tente de créer une culture qui est
caractérisée par l’«empowerment», l’innovation et le dépassement. J’aime
canaliser les énergies, coordonner les ressources et cultiver le meilleur de chacun.
Je suis convaincue que nous sommes tous alors partie prenante de la vision
mariste et qu’il est plus facile de travailler en collégialité dans le but
d’accompagner les jeunes qui nous sont confiés.
Enfin, ma passion pour l’éducation, ma volonté de nous voir tous rassemblés
autour de la mission éducative de Marcellin et mon émerveillement devant
l’épanouissement de notre jeunesse, continuent de me porter.
En terminant, je ne peux passer sous silence que mon milieu, la grande Famille
mariste, a modelé qui je suis : j’y suis bien, j’y suis chez moi ! Mon rôle auprès du
conseil d’administration est donc une façon pour moi, près de vingt-cinq ans après
mon accueil chez les maristes, de bien humblement m’impliquer afin que l’on
s’assure que d’autres auront la chance incroyable que j’ai: celle de faire partie de
notre Famille.
Patricia Deslauriers
5
I
CT
E
S
ON
LE
A
C
LO
Une journée mariste à l’ESMC
Une journée mariste ?
Pour débuter la nouvelle année, à l’École secondaire Marcellin-Champagnat nous prenons une partie de la
première journée pédagogique pour vivre ensemble une journée mariste. Mais pourquoi fait-on cela ?
Ce n’est pas tous les jours une journée mariste ?
Cette année j’ai introduit la journée mariste non pas avec un passage philosophique ou une belle pensée
pour répondre à ces questions, mais plutôt avec une tranche de vie. Il faut croire qu’à mon âge, j’ai assez de
vécu pour en tirer certaines conclusions !
Nous sommes, mon mari et moi, tous deux parents de deux jeunes adultes : Émilie et Mathieu. Notre projet
de famille est de leur apporter tout ce dont ils ont besoin afin qu’ils deviennent des personnes épanouies et
heureuses : le souhait de tous les parents. Cependant, mon mari et moi ne nous entendons pas toujours sur
les façons d’intervenir, sur comment allouer les ressources dans notre foyer, sur les permissions à donner,
etc. Mais, avec une bonne dose de communication (parfois un peu houleuse), avec un objectif commun, et
surtout avec des valeurs partagées, nous y arrivons. Je ne vous dis pas que c’est facile, bien au contraire,
mais nous y tenons à notre Projet et c’est ce qui nous fait avancer.
Dans ma vie professionnelle, c’est un peu comme ça, sauf que nous sommes plus de cent éducateurs à
travailler ensemble à l’épanouissement de plus de mille jeunes. WOW !
6
En comparant les deux sphères de ma vie, je me suis dit qu’il est un peu utopique de penser que nous
devrions être tout le temps sur la même longueur d’ondes quant à la façon d’intervenir, quant aux
ressources à allouer, quant aux permissions à donner, etc.
Mais, il me semble, que si nous avons la sagesse de se donner du temps pour communiquer au quotidien
(même si c’est parfois houleux), de se concerter, de nous assurer d’avoir des objectifs communs et de nous
ancrer sur NOS valeurs, nous pourrons ensemble réaliser notre Projet de Famille : «veiller à
l’épanouissement et au bonheur des mille enfants qui nous sont confiés.»
Cette journée mariste est notre temps ensemble pour nous permette de se rappeler que nous sommes le
moteur dans la réalisation de notre projet et surtout de nous rappeler d’utiliser le filtre de NOS valeurs
maristes pour guider nos actions au quotidien.
Le mandat de préparer ce moment collectif est confié à Mme Claudine Cholette et Mme Karine Robitaille
qui à chaque année réussissent à nous brancher tous sur la même source. Cette année, elles ont choisi le
thème de l’engagement : l’avenir commence maintenant.
Nous avons eu la chance de vivre ensemble des activités en lien avec nos racines et qui nous ont, par la suite,
permis de nous projeter dans le futur. Puis, après avoir partagé ensemble un repas, nous sommes passés à
l’action en se rendant dans un centre de personnes âgées pour prendre du temps avec eux. Ce fut notre
première action mariste commune de l’année ! Un moment où nous avons oublié nos tracas, notre
correction, notre quotidien afin de vivre un moment entre humains. Ce fut une belle aventure qui nous a
permis de sortir de notre zone de confort.
Le personnel résumait la journée en disant :
«En rencontrant ces personnes, on n’a pas le
choix de faire une réflexion sur nous-mêmes
et sur notre vie en général. Je vous jure que
mon petit mal de dos était pas mal secondaire
aujourd'hui.» (Benoit Bellavance, enseignant)
«Être mariste, c’est non seulement le don de
soi, mais aussi l’oubli de soi. Ce fut une
journée audacieuse !» (Alain Barrette,
directeur)
«L'inconnu nous amène à s'ouvrir et à vivre
des moments spéciaux. C'est ce que j'ai vécu
aujourd'hui. Et mon monsieur était tout
sourire!» (Claire Dumont, responsable de la
bibliothèque)
J’en profite pour remercier Claudine et Karine pour leur créativité et leur audace qui nous permettent
d’avancer et de nous centrer sur l’essentiel.
Longue vie à la journée mariste !
7
Forum mariste : 21 novembre 2015
L’éducation mariste, hier, aujourd’hui, demain
Le forum fait partie désormais de notre tradition mariste québécoise. Chaque automne, on se retrouve
pour ce temps de vie de famille, vécu ensemble en toute simplicité dans un climat de détente. On y
partage des nouvelles, des expériences significatives. On fait connaissance avec de nouvelles figures. On
prend le temps de se déposer, de s’écouter, de réfléchir, de faire mémoire et de se réconforter.
Les participants y viennent de plus en plus nombreux, plus de 160 cette année, ceux-ci provenant de tous
nos milieux maristes québécois, avec une forte représentation des jeunes.
Ceux-ci ont voulu d’ailleurs commencer la veille au soir par une soirée « pyjamariste »: un moment festif
marqué aussi par la réflexion et la prière.
Le thème choisi pour la journée de samedi : l’éducation mariste hier, aujourd’hui, demain.
L’éducation mariste hier.
Qu’ont été ces éducateurs maristes présents au Québec depuis plus de 130 ans, quel esprit les a animés,
quelles valeurs nous ont-ils laissées ?
On fait mémoire d’eux comme des gens qui ont su gagner rapidement l’estime de la population parce
qu’ils savaient se faire proches des jeunes. Sur l’invitation de Marcellin, leur modèle et guide, ils
passaient beaucoup de temps avec eux en dehors des heures de classe. Ce furent des hommes d’action,
pragmatiques, innovateurs ouverts aux changements, des créateurs sachant faire beaucoup avec rien, des
pédagogues, des semeurs d’espérance instillant la lumière dans les yeux et le cœur de nombreux jeunes
dont nous faisions partie. On aime à se rappeler d’eux comme des croyants, confiants en Dieu et en la
Bonne Mère dans les moments plus difficiles, des passionnés d’éducation et de fraternité. Ils portaient un
rêve, en continuité avec celui de Marcellin, celui de générer partout l’esprit de famille, surtout parmi les
jeunes. Voilà quelques aspects de l’héritage mariste que Robert Giguère nous a fait découvrir dans sa
présentation du matin.
8
L’éducation mariste aujourd’hui
Sous la forme d’un panel, nous avons pu toucher l’impact qu’ont encore aujourd’hui les
éducateurs maristes sur les jeunes et leur famille. On vante leur motivation, leur
disponibilité, leur capacité d’écoute. On en parle comme des gens qui font une différence
dans la vie des jeunes, souvent par leur implication, leur joie de vivre et leur dévouement.
Un jeune disait : « Tous les professeurs de mon école sont motivés » WOW ! C’est dur pour
l’humilité du directeur. J’ai aimé aussi cette remarque pas mal significative d’un père de
famille : « On se surprend parfois à se dire à la maison ‘cette manière de réagir n’est pas
tellement mariste’ ».
L’éducation mariste de demain
Que sera l’éducation mariste de demain à l’ère des « natifs-numériques », des ipads et des
compétences transversales ou autres? Quelles valeurs vont l’inspirer ? Comment la foi, la
spiritualité sera-t-elle présente, comment sera nourri le sens ? L’esprit mariste pourra-t-il
se transmettre aux générations à venir, compte tenu de la diminution des frères ? Cela va
nécessiter certainement un effort de formulation et de langage pour se faire comprendre.
En ce sens, le petit exercice de recherche de vocabulaire adapté pour communiquer des
réalités spirituelles présentes dans notre patrimoine a été mis en place. Comme le disait
bien François Giard : « Même si la société se transforme, l’essentiel du propos mariste
demeure ».
Quand on voit la passion et les sourires qui animent tous ces éducateurs et éducatrices
présents, quand on voit l’enthousiasme et l’énergie des jeunes impliqués, quand on voit
tant de gens mobilisés un samedi, on constate comment le charisme mariste attire encore
aujourd’hui. On pourrait se poser alors la question suivante : comment accompagner nos
éducateurs, éducatrices et leaders maristes de demain afin de préserver la mission
éducative telle que l’a voulue Marcellin dans un monde laïcisé comme le nôtre ?
Pour citer une parole désormais devenue célèbre :
« La réponse est dans nos mains ».
Christian Boutin
9
Responsables des œuvres… pour un nouveau commencement!
C’est le dimanche 1er novembre que s’est tenue à la Maison provinciale une rencontre des
responsables des œuvres maristes. Cette rencontre a été initiée, préparée et animée par Gérard Bachand et
Linda Corbeil. Elle avait pour objectifs de :
Prendre conscience de l’importance de s’approprier la mission mariste et le charisme
Définir nos rôles et responsabilités en lien avec la transmission du charisme dans nos milieux et la
vitalité de la mission mariste vécue dans nos œuvres
Toutes les entités y étaient :
Patro Fort-Coulonge par Marc Frappier et Arnaud de Lasalle
Vallée Jeunesse Québec par François Bélanger
École Secondaire Marcellin-Champagnat (ÉSMC) par Martin Bisaillon et Richard Custeau
Service Animation Jeunesse de l’Outaouais (SAJO) de Saint-Sixte par Yves Chaussé
Camp Mariste et Chalets Lanaudière par Jocelyn Magny, Frédéric Dyotte et Linda Corbeil
Association Mariste de Laïcs par Linda Corbeil
Œuvre Vie Nouvelle de Desbiens par Louise Paquet et Carl Maltais
Collège Laval par Claude Prégent, François Giard et Suzanne Legault
Camp de jour du Collège Laval par Charlie Sigmen et Marilou Saulnier
Comité d’Animation Pastorale (CAP) par Christian Boutin
Les Frères Maristes (FMS) par Gérard Bachand et Richard Roy
Après une courte présentation de Gérard sur les recommandations d’une vaste étude menée dans tout
l’Institut portant sur les nouveaux modèles de gestion, d’animation et de gouvernance, les participants ont
pris le temps de réfléchir et de partager autour de deux grandes questions :
Quels sont les défis dans leur milieu afin de s’assurer d’être une œuvre éducative mariste
en lien avec la mission et le charisme mariste?
Quelles sont les pistes de solution?
Voici quelques réponses des participants.
Défis identifiés dans les milieux pour assurer la vitalité du charisme mariste
Fragilité financière, entraide, réseau à développer
Identifier des leaders maristes dans nos milieux et les former par des expériences significatives
Importance de devenir une communauté des œuvres (réseau complice et en unité), de se connaître, de
partager nos ressources, nos compétences, etc.
Impliquer plusieurs personnes dans nos milieux pour s’assurer de transmettre l’héritage mariste et
poursuivre la mission mariste
10
Préparer les laïcs qui deviendront des formateurs
Avoir une plus grande complicité entre laïcs et avec les Frères. Se rencontrer plus souvent.
Ressources humaines : différence entre vocation et passion. Défi pour les laïcs d’assurer la relève des
Frères tout en étant nous (père, mère, en couple, etc.). Envie de contribuer à notre manière, avec
notre réalité de vie.
Importance de clarifier l’identité mariste et la vocation mariste. Préciser les concepts : « être mariste »,
« laïc mariste », « vocation », « œuvre mariste », « leader mariste »
Actualiser la transmission des valeurs maristes pour tenir compte de toutes les sensibilités spirituelles
Comment conjuguer notre rôle de gestionnaire tout en étant capable de transmettre les valeurs
maristes?
Comment être un leader « à la manière de Marie »?
b. Pistes de solution pour relever les défis
Impliquer les membres de nos C.A. (conseils d’administration) à participer à ce type de rencontre
S’assurer que des personnes de nos milieux participent aux événements organisés annuellement
(ex. : forum, formations, retraites, etc.)
Cibler les leaders maristes de nos milieux et les inviter à s’impliquer
Partager nos ressources (avoir un serveur ou un nuage commun)
Partant du slogan : « Vers un nouveau commencement », pour amorcer un virage qui nous permettra
de mieux nous connaître pour mieux échanger nos ressources et évoluer ensemble
Nouveauté entendue : urgence de se mettre ensemble
Création d’une commission d’éducation
Devrions-nous avoir un même « branding », par exemple le « M » mariste affiché dans toutes les
œuvres?
Cette rencontre amorce une nouvelle façon de faire communauté pour une plus grande vitalité du charisme
et de la mission mariste
dans la province.
Linda et Gérard
11
Revitalisation du Mouvement Champagnat de la famille
Mariste
Le moment actuel de la vie de l’Institut Mariste nous parle de nouvelles relations entre ceux qui la
composent Frères et Laïcs. Elle met de l’avant des relations qui nous portent à une plus grande
communion.
Ensemble nous voulons partager le travail, la prière et la fraternité. Comme autour de nos tables
familiales nous nous réunissons pour célébrer la vie. Nous souhaitons inviter davantage de
personnes à faire partie de cette famille mariste. Nous vous invitons à venir vous asseoir avec nous à
la table de Marcellin Champagnat.
Depuis 1985, avec la création du Mouvement Champagnat de la Famille Mariste lors du XVIII e
Chapitre, l’incorporation des laïcs à la vie et à la mission mariste a grandi progressivement : premiers
laïcs au XIXe Chapitre général ; documents clé de l’Institut adressés aux frères et laïcs ; l’Assemblée
internationale de Mission Mariste avec la participation de plus de 20 000 laïcs et frères dans
quelques 2000 groupes de réflexion ; et une large diversité d’expériences de vie : processus de
formation partagée entre frères et laïcs, communautés composées de maristes ayant des états de vie
différents, etc.
Le charisme mariste, c’est-à-dire nos traits particuliers simplicité, humilité et modestie, amour du
travail et esprit de famille – est pour tous une manière de vivre du style marial.
Jean-Paul II affirmait que nous nous trouvons dans « une nouvelle époque associative des fidèles
laïcs ». Les chrétiens laïcs ne viennent plus à la rencontre des religieux pour chercher quelques
miettes de la spiritualité de leurs instituts, mais pour « participer, avec responsabilité, à la mission de
l’Église de porter à tous l’Évangile du Christ comme source d’espérance pour l’homme et de
renouvellement pour la société. »
« Le style mariste n’est pas une expérience qui se vit à certains moments, ou en tel ou tel lieu, mais
c’est quelque chose que l’on intériorise et que l’on vit continuellement, où que l’on soit, un véritable
style de vie particulier. » (Témoignage d´Afrique du sud)
« Du jour où j’ai connu Marcellin, j’ai grandi constamment, approfondissant la connaissance de moi
-même et devenant capable de me sentir en communauté avec les maristes. » (Témoignage
d´Australie)
La vocation de Laïcs de Champagnat ne jaillit pas d’un moment d’empathie ou d’enthousiasme, mais
d’un processus intérieur d’écoute accompagné, qui permet de distinguer, parmi plusieurs expériences
et situations, ce qui est fondamental pour un mariste : expérimenter une paix intérieure.
C’est pourquoi, la vocation laïcale mariste requiert des processus, du temps et de la confrontation.
Le nouveau type de relation entre laïcs et religieux donne lieu à un autre genre de groupements,
différents de ceux qui se tenaient à l’époque précédente.
12
Au cœur du Mouvement Champagnat se trouve l’union entre frères et membres laïcs, notre communion
dans le Christ, vivant “la réalité de l’union par ce lien qu’est l’amour;”
Quand nous parlons de spiritualité, nous pensons à ce feu ardent qui brûle en chacun de nous, qui nous
remplit de passion pour la construction du Royaume de l’amour et qui devient la force puissante de nos
vies, quand nous laissons l’esprit de Marie nous guider.
Laïcs maristes, nous ne pouvons nous comprendre qu’en communion avec l’Institut des Frères . Notre
idéal, comme celui de tout chrétien, c’est la fraternité.
Ce choix de la fraternité nous met en relation avec les autres congrégations maristes et, surtout, avec les
frères, avec qui nous voulons entretenir une véritable communication intime, proche, qui fasse sentir
que nous sommes, en vérité, frères les uns des autres.
Cette relation avec l’Institut des Frères a une dimension institutionnelle qui peut prendre bien des
orientations.
L’objectif de la formation est de revitaliser notre histoire personnelle. Nous croyons que l’expérience
est un chemin de croissance : une expérience lue, interprétée et partagée en communauté.
En Fraternités :
• Les membres du Mouvement se retrouvent en Fraternités où ils partagent et nourrissent leurs idéaux.
Chaque membre est responsable de la vie de sa Fraternité. La responsabilité ultime d’assurer que le
Mouvement reste fidèle à l’esprit et à la tradition du Père Champagnat revient au Supérieur Général de
l’Institut mariste.
Membres :
• Le Mouvement est ouvert à tout chrétien qui se sent appelé à suivre Jésus de plus près, selon la
spiritualité de Marcellin Champagnat.
• Pour faire partie du Mouvement, l’intéressé fait une demande d’entrée auprès d’une fraternité. Après
un temps de préparation, il est accepté comme membre actif.
(Du Projet de vie du Mouvement Champagnat de la Famille Mariste)
Je rêve d’une famille de laïcs et de frères où tous se soutiennent et deviennent responsables, ensemble,
dans le service mutuel.
Trois dimensions d’une seule vie : mission, vie partagée et spiritualité
Vivre centrés sur Jésus.
Partager la mission entre frères et laïcs.
Avant tout, annoncer Jésus-Christ.
Être attentifs aux nouveaux défis de l’éducation.
Défendre et promouvoir les droits des enfants et
des jeunes.
Michel Beaulac
Vivre la fraternité : En famille autour de la même table
13
E
O
N
AL
la formation initiale!
SE
CT
IO
N
-I
N
TE
RN
AT
I
Une nouvelle manière de vivre
Nous (Linda Corbeil et Claude Prégent) représentions la province du
Canada au Colloque international sur la formation initiale, colloque qui
s’est tenu à l’Hermitage (la maison mère bâtie par Marcellin à
St-Chamond en banlieue de Lyon) du 4 au 14 octobre. Au total 75 personnes, 69 frères et 6 laïcs provenant de
40 pays et des six régions de l’Institut ont participé à ce Colloque sur la formation initiale.
Ce moment fut une belle occasion pour souligner la place des laïcs qui partagent le même charisme au service
de la même mission.
Après plusieurs jours de conférences, d’ateliers, de temps de
réflexion et de partage en sous-groupes, nous avons été en
mesure d’émettre des recommandations à partir de sept
thèmes centraux qui sont :
Formation : processus et structure
Formation conjointe, frères et laïcs
Internationalité/Disponibilité globale
Communautés/Écosystèmes
Pastorale des vocations
Frères pour un nouveau commencement
Formateurs
Des temps de prière et des célébrations eucharistiques quotidiennes
furent des temps d’arrêt et de ressourcement aidant à toute la démarche de réflexion. De plus, nous avons le
privilège d’aller à Lavalla et de profiter des lieux qu’offre l’Hermitage. Et que dire des soirées culturelles
hautes en couleur qui sont venues agrémenter le séjour.
Nous suivrons avec beaucoup d’attention le prochain chapitre général afin de connaître comment ces
recommandations seront développées pour bâtir le présent et le futur!
14
Notes de voyage :
Linda était très heureuse de revoir le Frère Roshan du Sri Lanka
avec qui elle s’était avancée devant Jean-Paul II au moment
de la procession des offrandes lors de la canonisation de
Saint-Marcellin le 18 avril 1999.
Nous étions aussi ravis de revoir sœur
Teri O’Brien, sœur mariste, avec qui nous avions travaillé un été au Camp
Mariste il y a environ 25 ans! Teri est venue offrir un atelier dynamisant sur le
visage marial de l’Église. Une femme mariste inspirante!
Claude a organisé une partie de soccer au grand plaisir des frères plus jeunes.
Une belle partie qui aura laissé sa marque chez Claude, blessé depuis ce temps au pied! Comme
certains ont mentionné, ce fut une belle façon de construire la communauté!
Ce colloque nous a permis de rencontrer des personnes formidables, des frères et des sœurs vivant le même
charisme, au service de la mission sur tous les continents. Et de vivre cela
ensemble, en tant que couple mariste, cela est venu enrichir notre parcours.
Nous en garderons de précieux souvenirs!
Claude et Linda
15
Présentation de Linda et Claude lors du Colloque international
sur la formation initiale
Octobre 2015
Voici la présentation que nous avons faite durant le colloque mariste international sur la formation
initiale. Un de nos objectifs était de démontrer aux frères l’importance d’entrer dans un nouveau
paradigme où nous serons vraiment en mesure d’être, dans tous les aspects de la vie mariste qui nous
concernent (mission, fraternité, spiritualité), ensemble Frères et laïcs, pour un nouveau commencement.
Claude
Il y a 22 ans, Linda et moi avons vécu un changement de paradigme, nous avons uni nos vies. Ce
changement a été vécu dans la confiance, l’harmonie et l’amour. Ce changement de paradigme avait été
préparé depuis quelques années. Grâce à l’expérience de vie au Camp Mariste, je savais que Linda était
capable de vivre la vie de communauté, de prendre des responsabilités, de partager sa foi et qu’elle était
toujours prête à consacrer son temps et ses énergies pour les enfants, tous les enfants, et en particulier les
enfants handicapés.
Linda
Les fruits de ces 22 ans d’accueil, de tendresse, d’écoute, de décisions partagées, de pardon et d’amour
sont nombreux. Parmi ces fruits de notre amour, il y a Gabriel, Catherine et Anne nos enfants qui
apprennent à devenir de jeunes adultes. Nous avons la chance d’être au service des jeunes au sein
d’œuvres maristes. Nous avons de bons amis. Nous sommes appelés à participer à la vie mariste. Notre
vie est riche.
Claude
Laïcs et Frères, nous sommes appelés à vivre un changement de paradigme. Nous sommes invités à unir
nos vies. Nous ne pouvons pas dire que nous ne nous connaissons pas bien. Nous nous connaissons bien,
même très bien. Est-ce que nous apprécions nos ressemblances et nos différences? Qu’est-ce que cela
changera dans nos vies? Il serait sage de mesurer tous les changements que cela comporte. Le Bureau des
laïcs n’existera peut-être pas lorsque nos vies seront unies. La Commission Frères aujourd’hui sera
peut-être appelée à devenir la Commission frères et laïcs aujourd’hui ou encore elle se nommera la
Commission Maristes de Champagnat aujourd’hui. Cette commission sera peut-être dirigée par une ou
un laïc comme codirecteur avec un frère codirecteur. Les rencontres se feront peut-être parfois chez le laïc
codirecteur, si la table de sa cuisine est assez grande…
Peut-être que les unités administratives seront appelées à créer des tables de mission dirigées par autant
de frères que de laïcs. Ils décideront ensemble de la mission, de la formation, de la communauté à créer,
de la spiritualité à vivre.
Peut-être que les communautés seront celles de frères et de laïcs appelés à souper ensemble, à partager de
leurs nouvelles et à prier ensemble régulièrement. Et dans cette communion vécue pour la mission, nous
aurons des formations communes, partageant le même appel dans des styles de vie différents. Nos
vocations respectives ainsi partagées viendront enrichir l’autre. Se faire enrichir par l’autre.
16
Dans cette vie à deux, Frères et laïcs, nous serons appelés à remodeler nos façons de faire habituelles afin
qu’elles conviennent à tous.
Linda
Unir sa vie, c’est être plus nombreux autour de la même table. C’est aussi être plus nombreux aux champs
à retirer les pierres, à labourer et à semer. Et c’est aussi une plus grande récolte à partager avec les plus
pauvres.
Lorsque nous unissons nos vies, il y a une part d’inconnu. Il se peut qu’au début qu'il manque de vin. Mais
Marie, notre bonne Mère, sera présente comme depuis les tous débuts de la communauté. Ayons confiance
qu’elle demandera à Jésus d’accomplir les miracles nécessaires pour que la fête soit une réussite. Pour que
les gens disent que le bon vin a été servi après le vin de tous les jours. À nous de préparer cette fête…
Notre rêve
Nouveau paradigme : que la formation initiale soit inclusive, Frères et laïcs, tous les Maristes de
Champagnat, dans des formes nouvelles.
Qu’ensemble, Frères et laïcs, assis à la même TABLE, décidions des grandes orientations pour toutes
les questions qui concernent la mission, la fraternité, la formation et la pastorale, assurant ainsi la
pleine vitalité du charisme.
Que nous soyons le visage marial de l’Église : une présence aimante pour les personnes que nous
côtoyons, particulièrement les jeunes et les jeunes laissés pour compte.
17
Expérience vécue au Guatemala
Difficile de décrire en quelques lignes une expérience humaine aussi marquante.
C’était ma 1re expérience Mariste à l’international et j’en ressors grandi.
Cette rencontre, qui réunissait les représentants de l’Arco Norte, m’a fait réaliser
que, même si nous vivons dans des cultures très différentes, le cœur Mariste qui
anime tous les participants est le même.
Les objectifs et les préoccupations sont partagés, quel que soit le pays d’origine.
Dès le début de notre séjour, grâce à la création de petites communautés formées
de 6 participants qui se rencontraient chaque jour à deux reprises, les thématiques
prévues à l’horaire (communion, prophétie, mystique et structure) ont pu être
abordées efficacement. Il s’est installé rapidement entre les participants, un
climat d’ouverture et d’écoute qui nous ont permis de travailler dans un climat de
fraternité et de confiance.
Un moment fort pour moi a été de vivre une expérience de solidarité auprès d’une
clientèle locale défavorisée (au choix : enfants négligés, orphelins, cancéreux,
personnes âgées, jeunes filles abusées). J’en suis ressorti avec le sentiment d’avoir
été pendant ces quelques heures d'intervention, au cœur même de l’identité
Mariste, qui est d’aller vers les plus démunis. Je ne peux ressortir de cette
expérience sans réfléchir sur la valeur de mes gestes au quotidien et de réévaluer
la valeur de mon identité Mariste au Québec.
Malgré la barrière de la langue (l’espagnol), j’ai découvert chez les participants
hispanophones, une joie de vivre, une humanité et une résilience en réponse à la
violence et à la corruption qui rongent parfois leurs pays respectifs.
Le sentiment d’appartenance à la fraternité Mariste, tant chez les religieux que
chez les laïcs, m’est apparu impressionnant, enviable... et exportable.
J’ai réussi, à coup de traduction, à établir des liens fraternels avec des directions
de collèges Maristes présents et qui déboucheront peut-être sur de futurs
partenariats ou échanges étudiants.
Je termine ce séjour au Guatemala avec le goût :
— de contribuer au renforcement de l’identité Mariste dans nos œuvres
québécoises
— de sensibiliser les Maristes de notre province à l’importance d’être solidaire
avec nos collègues Maristes de la région de l’Arco Norte.
François Giard
18
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
5
Taille du fichier
3 026 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler