close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Cérémonie des voeux 2016 / Discours de M. le Maire

IntégréTéléchargement
Madame Josette PONS, député de la 6ème circonscription, Maire de Brignoles, Présidente de
la Communauté de Communes du comté de Provence.
Monsieur Pierre-Yves COLOMBAT, sénateur du var
Monsieur Jean-Pierre MORIN, Maire de Ste Anastasie, Président de la Communauté de
Commune du Val d’Issole ;
Monsieur André GUIOL, Maire de Néoules, Président de l’assemblée des Maires Ruraux,
Président du SIVED ;
Jean-Claude FELIX, maire de Rocbaron, Président du Syndicat d’assainissement ;
Michel GROS, maire de la Roquebrussane, Président du Parc naturel de la Sainte Baume ;
Philippe DROUOT, maire de Méounes,
Gérard FABRE, Maire de Garéoult ;
Denis LAVIGOGNE, maire de Mazaugues ;
Conseiller Départemental
Major HILSER, commandant la gendarmerie de la Roquebrussane
Lieutenant SPODDIG, Commandant de la caserne des pompiers de Garéoult
J’en profite pour excuser M. Raymond YEDDOU, Sous Préfet de Brignoles retenu par d’autres
obligations ;
Messieurs et mesdames, présidents et représentants des associations œuvrant dans notre
village ;
Mesdames messieurs les élus,
Monsieur le Curé
Mesdames messieurs
Chers amis,
Nous voici au début d’une année nouvelle qui je souhaite, sera meilleure que celle que nous
laissons derrière nous. Les fêtes de fin d’années qui j’espère se sont bien déroulées pour
chacun de vous, me laissent néanmoins un goût amer car, quand nous étions dans la joie,
des familles françaises étaient dans la peine.
Les évènements tragiques du 13 novembre resteront gravés dans notre mémoire et
influenceront certainement l’avenir, tout cela à cause d’individus au crétinisme affirmé et
revendiqué au nom d’un dieu qui ne leur a rien demandé.
1
Cela prêterait à sourire si ca ne mettait des familles et la France en deuil. Dans le monde
difficile dans lequel nous vivons, où la précarité est en embuscade et où nul ne peut affirmer
en être à l’abri, nous n’avions pas besoin de cela.
Mais c’est arrivé et il nous faut vivre avec. Nous mesurons quotidiennement les
conséquences de ces actes aussi ignobles qu’imbéciles, ne serait-ce qu’à travers les mesures
vigi-pirates présentes dans nos écoles. Toutefois, la plus belle réponse que nous pouvons
apporter à la barbarie moyenâgeuse est notre joie de vivre et notre foi en l’avenir.
C’est de cette foi en l’avenir que je voudrais vous parler ce soir.
Je crois fermement en l’avenir de Forcalqueiret. Forcalqueiret occupe une situation
privilégiée dans la communauté d’agglomération qui va se créer au cours de cette année.
Notre village est la porte d’entrée sud de la Provence Verte. Plus de 20 000 véhicules
empruntent chaque jour la RD 43 et passent devant notre château, un des plus beaux, sinon
le plus beau vestige du passé du Var, pour rejoindre leur lieu de travail ou simplement
retourner chez eux dans notre belle Provence Verte.
Il est temps de donner à notre village sa chance,
De lui donner le développement commercial et industriel qu’il mérite, de faire notre possible
pour créer les emplois et les zones d’activités dont nous avons besoin. Bassin à notre mesure
évidemment, mais en pensant cela, nous pensons à nos enfants, c'est-à-dire que nous
pensons à leur avenir. N’oublions pas que ce que nous ne ferons pas, d’autre le ferons
ailleurs, à notre place.
C’est la raison pour laquelle, en collaboration avec Jean-Claude Félix, maire de notre
commune voisine et amie, Rocbaron, nous établissons un nouveau Plan Local d’Urbanisme
dans lequel les intérêts de nos deux villages seront pris conjointement en compte.
Travailler ensemble pour être plus fort. Travailler ensemble pour aller plus loin.
C’est cet esprit qui a aussi présidé à l’époque à la création de la Communauté de Commune
du Val d’Issole. Un regroupement de communes pour porter plus haut et plus loin l’avenir de
nos villages.
C’est pour être plus fort que les huit communes de Val d’Issole ont mis cette année en
commun leurs installations sportives et leurs structures de petite enfance. Et c’est grâce à
cette communauté de commune et à son Président, Jean-Pierre MORIN que nous pourrons
peut être avoir une crèche que seul nous n’aurions pas pu faire.
Et ca ne s’arrêtera pas bien évidemment à une crèche dans notre village, mais à un faisceau
de structures répartis dans nos huit communes et destiné au confort des habitants et aux
services qui leurs sont dus.
2
Ils apporteront un mieux être dans notre bassin de vie, plus de facilité pour mieux vivre dans
notre canton. Ces projets sont dans les cartons enfin, plutôt dans les têtes des maires de nos
huit communes qui les exposeront en temps voulu.
Tout ne peut pas être fait en un jour évidemment mais quand il y a une volonté, il y a un
chemin.
Or, là, il y a huit volontés.
Ce ne sera pas facile, certes, mais chaque obstacle présent sur une route est une chance,
pour celui qui l’affronte, de se dépasser. C’est bizarre certes, mais oui, je l’affirme, un
obstacle est une chance.
Ca n’est pas tous les jours faciles, et il ne faut pas croire que la Communauté de Communes
est un long fleuve tranquille. Non, mais comme je vous le disais, nous trouvons toujours un
chemin.
Cependant cette Communauté est appelée à disparaître au profit d’une Communauté
d’Agglomération articulée autour de trois pôles, Brignoles, Saint Maximin, et Garéoult. Cela
correspond au schéma porté depuis quelques années par la Provence Verte.
Il n’est un secret pour personne que je n’appelle pas de mes vœux cette structure qui
rassemblera 100 000 habitants de 28 communes. Je pense que nos 8 communes peuvent
largement se suffire à elles-mêmes, leur taille (22 000 habitants) était largement supérieure
à la taille critique de 15 000 habitants prévus par la loi.
Nous nous connaissons, nous connaissons notre bassin de vie, cela me semble largement
suffisant. D’autre part, les contraintes d’une Communauté d’Agglomération, contrairement à
celles d’une Communauté de Communes notamment en termes de logement social, risquent
de peser considérablement sur les finances communales.
A une époque où les aides de l’état fondent comme neige au soleil, et, où en même temps
les charges pesant sur les communes ne cessent d’augmenter pour le même service rendu à
la population, toute aggravation de charges met en péril nos finances communales. Pour
vous donner ne serait-ce qu’un seul chiffre, toutes choses étant égales par ailleurs, en 2017
nous aurons 200 000 € de recettes en moins que celles perçues en 2014.
L’équivalent de 10 emplois ou de plus de 3 000 000 € d’investissement sur 20 ans.
Il ne faut pas croire que c’est Forcalqueiret qui est visé ou qui est puni. Mais n’ayant que peu
de surface commerciale ou industrielle, n’ayant pour ressource que celles de ses habitants, il
prend de plein fouet la moindre baisse des dotations d’état. Inutile de vous dire que
l’établissement du budget communal relève d’un exercice de style. Il est tout sauf évident et
facile.
En fait, ceci est largement voulu par les pouvoirs publics qui n’ont de cesse de vouloir créer
des grosses entités par le regroupement de petites communes. La mode est à « commune
3
nouvelle » frôlant les 10 000 habitants, se rapprochant ainsi des standards de la
Communauté Européenne.
Le meilleur moyen d’y parvenir est d’essayer de nous étrangler tout doucement, en pensant
que marier deux pauvres, cela fait un riche.
Illusion évidemment ! L’effet d’échelle ne se traduit pas souvent par des économies mais
plutôt par des dépenses supplémentaires créées par les nouveaux besoins et les nouvelles
structures.
C’est en considérant ces critères que le Conseil Municipal s’est positionné contre cette
Communauté d’Agglomération. Mais ne nous leurrons pas, la disparition de nos communes
est programmée, ce n’est qu’une question de temps. Alors, faut-elle la subir ou l’anticiper ?
Le débat est ouvert.
La démocratie s’est prononcée et à ce jour, la majorité des 28 communes s’est exprimée en
faveur de la Communauté d’Agglomération. Elle verra donc le jour le 1er janvier 2017.
Pour l’instant, restons en 2016 et regardons nos projets :
Le permis de la nouvelle cantine permettant de libérer l’espace nécessaire à la création de 3
classes supplémentaires a été déposé, ce qui fera passer le groupe scolaire de 12 à 15
classes.
Le Conseil Départemental, à travers son Président, M. Marc GIRAUD, nous soutien sur ce
projet et j’en profite pour le remercier très sincèrement pour l’aide accordée.
J’espère que la Préfecture, avec la Dotation aux Equipements des Territoires Ruraux nous
donnera un sérieux coup de pouce.
La Communauté de Communes du Val d’Issole n’est pas en reste, elle nous apporte aussi son
soutien financier, donc, le projet est bien engagé.
Il ne reste qu’à le réaliser, ce qui se fera au cours de cette année.
J’en profite aussi pour vous informer de la création d’un cabinet médical urgentiste aux
Fontaites à compter du 1er février. Ce cabinet, d’initiative privée, je tiens à le préciser,
s’occupera des consultations d’urgences et sera ouvert de 7h à 23h tous les jours.
Il vient compléter nos services médicaux de la commune, assurés par le Docteur Rebeillard
en centre ville et le Docteur Rouquier aux Fontaites, ainsi que les deux cabinets d’infirmiers.
Très important aussi, nous terminons incessamment les travaux de rénovation des locaux
des services techniques. Les conditions de travail étaient déplorables, les locaux humides et
vétustes, c’était un local indigne. Ce sera bientôt de l’histoire ancienne. Nos employés des
services techniques pourront retrouver des conditions de travail décentes.
4
Il restera à rénover la façade. Le local étant situé à l’entrée sud-ouest du village, dans la rue
principale, il est important que la première bâtisse que voient les passants donne une belle
image de notre village ! à voir pour 2017 !
J’espère aussi que le Gouvernement donnera rapidement son avis sur la vidéo protection
que nous devons installer dans notre village. L’étude est faite, les appels d’offres sont
bouclés, l’entreprise retenue depuis bientôt un an. Nous n’attendons plus que la décision de
l’état. Si l’on doute que le temps administratif est abominablement long, nous en avons une
preuve aujourd’hui.
Les travaux de la farandole touchent aussi à leurs fins, l’agrandissement réalisé permet de
libérer de la place à l’intérieur de la salle proprement dite, le crépi a été refait, le parvis va
être réalisé, il ne reste qu’à régler un problème d’écoulement des eaux de pluies.
Les eaux de pluies…
Les inondations du 3 octobre nous ont aussi apportées des soucis et des dégâts chez des
particuliers. Nous avons commandé à un cabinet spécialisé une étude d’un schéma
d’orientation des eaux pluviales, schéma qui doit être rendu fin février début mars et qui
nous donnera la liste des travaux à entreprendre afin de limiter le risque au minimum. Il faut
être conscient que ces travaux prendront du temps pour être réalisé et qu’en tout état de
cause, il n’y a rien de magique. Peu importe la taille d’un réseau pluvial, il faut toujours
garder présent à l’esprit, qu’au gré des caprices du temps, il peut se révéler insuffisant.
Dans l’attente, nous avons gelé tous les permis de construire afin d’être certain de leur
conformité par rapport aux contraintes nouvelles qui risquent de sortir de cette étude. Il est
vrai que cela peut être pénalisant pour les futurs acquéreurs mais les deux ou trois mois de
retard sur leur projet peuvent leur éviter bien des désagréments par la suite.
Je profite de l’occasion pour remercier très sincèrement le Comité Communal des Feux de
Forêts (CCFF) représenté ici par son Président Gilles Agard -merci Gilles- que je charge de
remercier ses équipes.
Équipes qui, remarquons-le, sont composées d’administrés de Forcalqueiret et de Rocbaron.
Les deux CCFF ont fusionnés il y a maintenant 5 ans, mettant en commun les moyens de nos
deux communes, pour plus d’efficacité.
Je tiens particulièrement à les remercier car lors des derniers épisodes pluvieux, ils n’ont pas
compté leur temps pour aider les administrés qui avaient besoin d’un coup de main pour
vider les vides sanitaires de l’eau qui y stagnait. Ils nous ont aussi bien aidés pour le
nettoyage de l’école, ce qui a permis aux enfants de reprendre normalement les cours le
lundi matin.
Le CCFF, composé de bénévoles est en quelque sorte la représentation du civisme au
quotidien.
5
La coopération intercommunale ne s’arrête pas à la communauté de Commune ou à la
Communauté d’Agglomération. Les syndicats intercommunaux ont aussi toutes leurs places
dans le service rendu au public.
Si vous avez de l’eau à votre robinet, c’est grâce à la coopération syndicale entre
Forcalqueiret et Sainte Anastasie, sous la présidence de Jean-Pierre MORIN.
Si les eaux usées sont évacuées et traitées c’est grâce à la coopération syndicale entre
Forcalqueiret et Rocbaron, à travers le syndicat d’assainissement présidé par Jean-Claude
Félix. La nouvelle station d’épuration que nous avons inaugurée récemment en est le
résultat. Beau travail que cette station, merci Jean-Claude.
De même, l’éclairage public des 10 communes adhérentes au syndicat d’électrification est
assuré par le syndicat intercommunal d’électrification, que je préside, et dont le bureau se
réuni chaque semaine. André PETRO, adjoint du Maire de Garéoult, vice président du
syndicat peut en témoigner. Notre amie Alexia qui en assure le suivi peut aussi témoigner du
travail accompli et du temps passé.
Si nos routes et chemins sont entretenus, nous le devons au Syndicat des Chemins, présidé
par Alain Montier, Adjoint du maire de Garéoult.
Je ne parlerai pas du SIVED, André GUIOL le ferait bien mieux à ma place, qui gère nos
ordures ménagères,
Ni du SIVU de la Loube pour la taille de nos arbres en grande hauteur et d’autres que j’oublie
de citer.
Ces élus travaillent quotidiennement au bien être des nos concitoyens et s’impliquent
fortement dans la vie de nos villages. Ce n’est pas leur travail, c’est leur passion.
Alors, quand j’entends et que je lis la remise en cause de l’existence même de ces syndicat je
crois que les énarques et nous, élus de terrains ne vivons pas sur la même planète.
Les supprimer n’engendrerait aucune économie mais éloignerait encore un peu plus les
citoyens des centres de décisions et d’action. Ne soyez donc pas étonné que nous soyons
nombreux à militer pour le maintien de ces structures essentielles à notre quotidien.
Mais la balle est dans le camp de l’Assemblée Nationale et du Sénat qui soit dit en passant
feraient bien de revoir leur copie. Ceci dit sans vouloir froisser personne évidemment.
Je tiens aussi, bien évidemment, à remercier le Conseil Municipal qui, chacun à sa mesure
apporte au village de son temps et de sa compétence et dont l’avis est précieux. Nous ne
sommes pas toujours d’accord certes, mais c’est de la discussion que jaillit la lumière et c’est
le jeu de la démocratie que chacun s’exprime et fasse valoir ses opinions, pour un mieux
vivre et un mieux être à Forcalqueiret.
6
J’arrive au terme de mes propos et je voulais maintenant remercier les agents communaux
qui, dans un contexte difficile, essayent de faire du mieux qu’il peuvent pour apporter un
service de qualité aux habitants de Forcalqueiret.
Aussi, Magalie UNY, pour l’ensemble du personnel et les services administratifs, Jean-Louis
OLIVIER et Alain GERMANI, pour les services techniques, Perle GILLI, pour les écoles, vous
qui êtes les responsables de ces services, à travers vous, je manifeste publiquement le plaisir
que j’ai à travailler avec vous et vos équipes. Je ne peux citer tout le monde, mais à travers
vous, tous sont cités.
Votre tâche n’est pas facile, la mairie étant le point d’entrée de toutes les doléances. Ils font
le maximum pour tenter de trouver une solution, mêmes à des problèmes qui ne les
concernent pas directement (difficultés devant être résolus par la région ou le département
par exemple, comme les transports scolaires ou transports dans le département) mais qui
concernent nos administrés. C’est ce sens du service public que je voudrais saluer.
Depuis le 1er janvier, les équipements sportifs ou la petite enfance, sont du ressort de la
Communauté de Communes, demain ce sera du ressort de la Communauté
d’Agglomération. Mais, votre point d’entrée sera toujours l’accueil de votre mairie. Ce sera
elle qui sera votre interlocuteur vis-à-vis de cette Communauté.
D’où l’importance qu’aura cette nouvelle structure dans notre vie de tous les jours.
Je souhaiterai terminer d’ailleurs ce petit discours de bonne année par une fable, qui
j’espère illustrera notre état d’esprit vis à vis de l’agglomération.
Un jour, un voyageur se présente aux portes d’une ville devant laquelle un vieil homme était
assis. Le voyageur lui demande alors : « vieillard, dis-moi, je viens d’une ville où les habitants
étaient égoïstes agressifs, jaloux, pas serviables et peu aimables. Ils ne m’adressaient pas la
parole et je faisais de même. Ici, comment sont les habitants ? ». Le vieil homme répondit :
« ils sont comme tu dis ». Le voyageur continua alors sa route. Peu de temps après, un autre
voyageur se présenta à la porte de la ville et demanda au vieil homme « Vieil homme, dis
moi, je viens d’une ville où les gens étaient charmants, serviables, bons et honnêtes. Tout le
monde me saluait et je saluais tout le monde. Malheureusement j’ai du partir et je
souhaiterais m’installer ailleurs. Comment sont les habitants de cette ville ? » Le vieil homme
répondit : « ils sont comme tu dis ». Le voyageur s’installa alors dans la ville. Un commerçant
installé à proximité et ayant entendu que les deux questions des voyageurs ont eu la même
réponse demanda alors au vieil homme : « je ne comprends pas, comment peux-tu donner
deux réponses complètement différentes à la même question posée par deux personnes ?» le
vieil homme répondit : « parce que la société n’est que le reflet de ton âme. Si tu viens dans
l’idée que les habitants de cette cité ne sont pas aimables, tu feras tout pour qu’ils ne le
soient pas. En revanche, si tu vas vers eux avec le sourire, tous te le rendront ».
C’est dans cet état d’esprit que nous allons aborder la Communauté d’Agglomération. Ca
n’est pas parce qu’en accord avec le Conseil Municipal nous ne souhaitons pas ce
7
rapprochement de communes, que nous allons mener au sein de l’assemblée délibérante un
combat stérile et improductif.
Bien au contraire. Forcalqueiret ne gagnera que si la Communauté d’Agglo sort vainqueur de
ce défi qu’en est sa construction. Nous l’aiderons de toutes nos forces et je vous promets
que nous ferons tout notre possible, tout ce qui est en nos moyens pour que Cette
Communauté tienne toute sa place dans le Département et que notre village tienne toute sa
place dans cette Communauté.
Alors, aussi, aussi bizarre que cela puisse paraître, je souhaite sincèrement m’être trompé
dans mon analyse de la communauté d’agglomération et que cet ensemble devienne fort, de
gouvernance simple et que nos 28 villes et villages sortent gagnant et armés pour affronter
un avenir qui ne sera facile pour personne.
Maintenant, il ne me reste qu’à vous renouveler mes vœux les plus sincères, vœux de
réussite personnelle et professionnelle soutenus par la meilleure santé possible, et bien
entendu que cette année 2016 se déroule dans la joie, la tolérance et la paix!
Bonne année 2016!
8
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
7
Taille du fichier
87 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler