close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Cérémonie des voeux 2016 - Centre hospitalier de Saumur

IntégréTéléchargement
Monsieur le Sous-préfet,
Monsieur le Maire, Président du Conseil de surveillance,
Monsieur le Président de la Communauté d’Agglomération,
Mesdames et Messieurs les Conseillers départementaux,
Mesdames et Messieurs les Elus,
Mesdames et Messieurs les Représentants de nos tutelles,
Mesdames et Messieurs les Représentants des structures partenaires publiques, privées
et associatives,
Mesdames et Messieurs les Médecins,
Mesdames et Messieurs,
Bonsoir et bienvenue,
Nous le savons désormais. Cette période de vœux sera toujours, pour nous, celle d’un triste
anniversaire, commémoration d’une suite d’évènements tragiques et fous qui auront fait de
l’année 2015, une année à nulle autre pareille ; cette folie meurtrière qui est venue nous
frapper au cœur en janvier puis qui est repassée en novembre, mais aussi ce drame lancinant
qui, tout au long de l’année, a dessiné une nouvelle géographie du monde : je veux parler et je
cite « de ce mouvement vital, de cette énergie de la fuite, de ces vies en mouvement,
dispersées, nomadisées, de ces vies sur un fil que l’on appelle migrations ».
C’est que l’hôpital est un corps sensible. Sans doute un peu plus qu’ailleurs, par son quotidien
au service des autres, en charge de leur détresse, de leur souffrance, en accompagnement de
leur joie aussi, et que tous ces évènements ont replongé au cœur de son essence. L’hôpital,
pilier de la cité, l’hôpital, lieu de toutes les solidarités et au sein duquel s’effectue un réel
mélange social.
Ce que nous enseigne l’année 2015 est paradoxal : envie de tourner la page et désir de ne
jamais oublier. Ouverture et repli. Fierté nationale et honte face aux murs dressés. La défense
de nos valeurs républicaines doit-elle se faire de façon sacralisée dans le culte du passé ou
dans le risque de l’avenir ? Je cite la philosophe Simone Weil « si nous avons un passé à
aimer, à défendre, il faut en aimer la part muette, disparue et se méfier de la grandeur de
toute postérité. » En d’autres termes, que devient la République si elle se barricade pour ne
pas avoir à s’ouvrir, à s’interroger, à se mettre en cause de façon républicaine ?
Cérémonie des vœux – 20 janvier 2016
1/9
Je choisirai donc, pour commencer cette année, de prendre le parti de l’innocence,
humblement, de celle qui laisse place au courage des sentiments, la seule voie éthique
possible face aux drames qui nous ont touchés durant toute cette année passée. Parce que, je
cite « l’éthique est un sursaut, une force mouvante, émouvante, mais jamais un jugement »,
alors je veux penser que nous saurons renouer les fils, retisser les liens.
Parce que c’est un socle fondamental de notre vivre-ensemble, j’insisterai donc encore sur le
capital que représentent nos valeurs, sur l’indispensable effort de dépassement de soi et de la
peur de l’Autre, quel qu’il soit, … la peur, (Quelle terreur en nous ne veut pas finir ? Frédéric
Boyer). Je cite encore « Que sont et que deviennent nos valeurs si elles ne valent que pour
ceux qui n’en souffrent pas et qui ne s’appliquent que pour ceux qui n’en manquent ou ne s’en
soucient plus vraiment. » Plus loin « Savoir d’instinct, savoir sans le comprendre que la seule
force, la seule valeur, la seule dignité, c’est de ne pas comprendre si comprendre nous fait
renoncer à l’estime de l’Autre » (« l’Amour de l’Autre » dans le texte). Enfin, « La vraie
héroïne, la vraie princesse rebelle, la vraie guerrière et résistante, c’est la morale. La morale
comme force d’ébranlement des idées reçues, la morale comme source d’interrogation, la
morale comme insomnie, la morale qui exige notre fraternité revendiquée aux moments précis
de nos peurs diffuses. »
Plus que jamais, l’année 2015 aura mis ces valeurs à l’épreuve. Une année dure, éprouvante,
notamment dans les moments paroxystiques de janvier puis de novembre, mais aussi au creux
des eaux tumultueuses du drame des migrants ou de nos jungles septentrionales, avec une
communauté hospitalière qui a honoré sa place centrale dans notre société. Elle a été à la
hauteur des urgences provoquées…comme toujours. Les tragédies vécues et la gravité des
situations ont éprouvé et conforté le fort potentiel de notre hôpital public qui partout a été
sollicité. Croyons-le fort et continuons donc d’en être fiers, car nous en sommes… mais
sachons aussi nous rappeler, à chaque instant, pour chaque décision prise, avec dilemme et
déchirement parfois, dans le paradoxe ou le compromis, que nos choix sont des points de
passage délicats pour réaliser les accommodements raisonnables avec cette complexe et dure
réalité.
A vous, Mesdames et Messieurs les représentants de nos autorités et de la société civile, une
fois encore, merci d’avoir été à nos côtés, toujours présents et attentifs aux équilibres de nos
établissements et du nôtre en particulier. Je sais combien vous en partagez les valeurs, en
connaissez les réalités exigeantes et en mesurez l’importance stratégique pour nos et notre
territoire.
Avec vous, je sais à nouveau pouvoir remercier l’ensemble et chacun de nos personnels de ce
qu’ils apportent, plus ou moins directement, comme attention et bienveillance au quotidien de
nos patients, de nos résidents et de leur famille.
Cérémonie des vœux – 20 janvier 2016
2/9
Et plus particulièrement, par leur arrivée récente et leur investissement décisif au sein de notre
établissement, je veux saluer les médecins qui nous ont rejoints cette année :
Le Dr Vanessa Combaud, gynécologue-obstétricienne
Le Dr Véronique Guir en médecine interne
Le Dr Elouen Boughalem, oncologue
Le Dr Jacques Fouret, IRM
Le Dr Mathilde Jolly, endocrino-diabétologue
Le Dr Nathalie Batardière, pédopsychiatre
Anaïs Leclair, FFI en médecine interne
Maxime Bertrand, FFI en pédiatrie
Le Dr Marjorie Niro, cardiologue - pacemaker
Le Dr Jean-Marc Dupuis, cardiologue - pacemaker
Le Dr Quentin Hauet, cardiologue pédiatrique
Mahmoud El Mkahal, FFI en pédiatrie
Le Dr Mihaela Négrila, ORL
Le Dr Aude Humeau, médecine du sommeil
Le Dr Avélina Maiguy, médecin généraliste aux urgences
Aurélien Parent, FFI en psychiatrie adulte
Le Dr Franck Schouleur, urgentiste
Le Dr Didier Moukoko, chirurgien orthopédiste pédiatrique
Le Dr Nicolas Christophe, médecin généraliste aux urgences
Le Dr Madeleine Schaupp, gériatre
Le Dr Nasr Eddine Khalfi, urgentiste
Nos équipes médicales continuent donc de se renouveler, et de se stabiliser progressivement.
Cette année, je tiens plus particulièrement à remercier et à féliciter :
 Le Dr Hervé Causeret pour sa réélection à la présidence de la CME, pour
l’ensemble des projets portés ensemble et pour le bilan très positif de sa première
mandature,
 Le Dr Bruno Chiron pour son élection à la Vice-présidence de la CME, pour le
dynamisme qu’il a déjà démontré et qu’il saura insuffler à nos organisations
nouvelles, notamment sur le nouveau plateau ambulatoire,
 Le Dr Martine Cottier-Jouet, pour l’excellente tenue de ses services reconnue par
une visite d’expertise, mais également pour l’important travail réalisé sur
l’organisation de la PDS.
 Les Drs Sylvie Chassepoux et Pauline Morvan, biologistes, et Mme Jeanne, cadre
du laboratoire, pour leur engagement total, avec toute leur équipe, à l’objectif
d’accréditation du laboratoire. Elles ont porté et conduit à son terme le processus
d’accréditation du laboratoire, visité les 15 et 16 décembre par les experts du
Cofrac. Les contrôles opérés furent d’une immense exigence et les quelques écarts
relevés nous placent néanmoins dans le haut du tableau des expertises réalisées.
Nous attendons maintenant le rapport définitif. Merci beaucoup.
Cérémonie des vœux – 20 janvier 2016
3/9
 Le Dr Frédéric Truchet pour sa contribution essentielle et totale, à la renaissance
de la chirurgie gynécologique et mammaire et pour la création, avec madame, et
Mme Sylvie Pauleau, de l’Association « Dragon Ladies » qui facilite la
convalescence et la reconstruction tant physique que psychologique et sociale des
femmes atteintes d’un cancer du sein.
 Enfin toute l’équipe de radiologie qui a intégré le fonctionnement d’une nouvelle
salle radiologique entièrement numérisée et démarré comme premier service le
nouveau dossier médical informatisé.
Merci donc à eux et à tous ceux qui nous ont rejoints.
Et pour ceux, collègues et amis hospitaliers, qui nous ont quittés trop vite et trop tôt, je
vous remercie d’avoir à nouveau une pensée émue.
2015 a vu se poursuivre une tendance forte d’activité et la consolidation de nos
mutations internes.
La tendance est effectivement soutenue depuis trois ans puisque nous avons réalisé
2 400 séjours de plus avec 31 lits en moins, soit une progression cumulée de près de 15 %.
Les objectifs d’activité 2015 - plutôt ambitieux - que nous nous étions fixés ont été atteints.
Sur l’ensemble des services cliniques, les recrutements médicaux, la dynamique des services
et les actions de réorganisation initiées dans le cadre de notre Plan de performance, ont permis
d’améliorer notre performance globale et d’enclencher le redressement de notre situation
budgétaire.
Avec près de 6 % d’activité médicale et 4,5 % de recettes d’activité en plus, sur un périmètre
resserré et davantage adapté de nos services, avec une maîtrise forte mais ajustée de nos
dépenses, nous dégagerons sur cette année 2015 un excédent significatif (je pense sans doute
supérieur à 500 K€) qui nous permet d’améliorer nos indicateurs financiers et d’envisager un
redressement sans aide dès fin 2017.
C’est donc vous tous que je remercie pour cette belle dynamique.
Les progressions sont marquées partout. Le niveau élevé et durable de l’activité durant l’hiver
2015 a mis à l’épreuve notre nouvelle organisation capacitaire. Les professionnels se sont
bien mobilisés. Pour mieux gérer encore à l’avenir une telle situation, nous avons su en faire
un retour d’expérience et définir une procédure en cas de tension hospitalière durable.
L’activité des urgences est restée très forte (+ 8 % /2014) avec néanmoins des flux mieux
gérés dans l’ensemble.
Et pourtant, la moyenne d’âge continue d’augmenter dans nos établissements avec une
progression des prises en charge gériatriques, et avec une permanence de situations médicosociales précaires. Dans nos arbitrages capacitaires d’ailleurs, nous avons acté une
augmentation de nos lits de post-urgences gériatriques.
Cérémonie des vœux – 20 janvier 2016
4/9
L’unité de chirurgie ambulatoire (UCA) est montée en charge, l’activité de chirurgie
gynécologique et de cancérologie mammaire s’est développée avec un excellent niveau de
reconnaissance et l’activité en hausse de nos spécialités chirurgicales en ORL et
ophtalmologie permet de mieux répondre et plus rapidement à la demande de soins.
L’activité diagnostique et thérapeutique de l’apnée du sommeil, dont je rappelle qu’elle
est un facteur de risque cardiovasculaire important, a également démarré avec une bonne
montée en charge.
Notre antenne pédiatrique d’urgences a ouvert en mai, en liaison avec les médecins
généralistes de ville. Sa montée en puissance a été impressionnante puisque plus de
2 700 passages ont été enregistrés depuis son ouverture, soit une progression de l’activité
pédiatrique de près de 15 % / 2014, avec une réelle satisfaction des familles et une motivation
soutenue des équipes. Dans le même temps, les consultations programmées ont continué de
progresser avec notamment la mise en place de consultations avancées de sur-spécialités en
cardio-pédiatrie, chirurgie viscérale pédiatrique, endocrinologie croissance… et bientôt
chirurgie orthopédique pédiatrique.
L’activité obstétricale s’est stabilisée avec une très légère hausse à 1161 naissances et
l’ouverture d’une consultation avancée sur Baugé.
D’ailleurs, le développement de consultations avancées a également été amorcé en
diabétologie sur Longué et bientôt sur Doué-la-Fontaine.
Le territoire se structure donc autour d’une facilitation des parcours patients mais également
sur les fonctions logistiques. Ainsi en est-il de la restauration et de la fonction linge.
Cette approche et cette gestion territoriale, nous le savons maintenant, est une des
réponses à nos défis, qu’ils soient financiers ou démographiques. En ce sens :
 nous avons poursuivi notre travail de rapprochement avec la médecine libérale par
des actions concrètes de communication (accès téléphonique facilité aux spécialistes
hospitaliers, transmission des examens de laboratoire aux cabinets libéraux, trois
journées de formation sur la cardiologie, la pédiatrie et la gériatrie à destination des
généralistes).
 nous avons largement participé aux groupes de travail et d’animation des parcours
patients, aux audits et ateliers de réflexion (Contrat local de santé signé en décembre
en présence de Mme Courrèges, Directrice générale de l’ARS, préparation de la
structuration des GHT).
Ainsi, d’abord par la qualité reconnue de ses prises en charge, mais également par son
implication forte sur les projets du territoire et par sa position stratégique de proximité, nous
avons conforté notre établissement dans une place essentielle du futur dispositif de la loi de
santé qui privilégie justement cette prise en charge des soins en proximité. Cette dynamique
nous permet donc d’aborder la nouvelle organisation territoriale en cours avec confiance et
détermination…et je ne doute pas, Mesdames et Messieurs les élus, que notre dynamique
croisera la vôtre.
Cérémonie des vœux – 20 janvier 2016
5/9
Cette année 2015 aura aussi et surtout été marquée par la traduction effective de notre Plan
de performance, avec ses projets restructurants mais aussi ses incidences sociales. Il se décline
désormais au travers d’un plan de redressement et de modernisation 2015 – 2017. Deux
séminaires de réflexion avec le corps médical et l’encadrement ont permis un riche partage
sur les objectifs du plan triennal et ses impacts sur notre établissement.
La performance globale de notre établissement s’est bien améliorée et les résultats tant
budgétaires que qualitatifs sont probants. Même notre absentéisme qui avait progressé en
2014 s’est réduit de façon significative en 2015 (- 5 000 journées soit une baisse supérieure à
10 %) avec une régression de 1 000 journées sur l’absentéisme ordinaire et une progression
des AT. Ce sera une de nos priorités 2016 que de le faire encore régresser.
Des actions en ce sens ont d’ores et déjà été amorcées : arrivée d’une assistante sociale pour le
personnel et d’une psychologue du travail, création d’un comité de pilotage pour
l’accompagnement des professionnels en situation de handicap, poursuite d’investissements
adaptés pour soulager les manutentions...
Notre effectif global a effectivement été contracté de 3,3 %, soit - 30 postes, mais sur une
capacité réduite de 31 lits et un développement parallèle du secteur ambulatoire. L’ensemble
des secteurs d’activité ont contribué à cet effort, effort qui est réalisé pour l’essentiel et qui ne
doit pas être relâché.
Chacun des services de cet établissement, et en leur sein, chacun de ses agents – je le sais -,
fait de son mieux et cherche à améliorer au quotidien le confort global de nos patients et
résidents, les processus qualité et l’efficience. L’encadrement, avec lucidité et un sens ajusté
des responsabilités, joue un rôle essentiel dans cette mobilisation et cette mise en tension
positive. Je les en remercie vivement.
D’autres faits ont marqué l’établissement :
 L’informatisation du dossier médical qui n’est plus un projet mais une réalité en
marche depuis le mois de mai. Après un travail d’étude et d’analyse poussé, la
contractualisation d’un véritable plan qualité, la réalisation du maquettage, du
planning et des opérations de reprise de données, la radiologie a été le premier
service à démarrer en novembre. Nous avons, dans le même temps, satisfait aux
exigences des pré-requis du plan « Hôpital numérique ».
 Nos résidences EHPAD, qui sont dans un processus difficile d’adaptation et de
réorganisation. Des difficultés récurrentes nous ont conduits à augmenter les
remplacements et le temps d’encadrement sur ce secteur. Des équipements
ergonomiques de manutention ont été achetés et d’autres encore plus novateurs
sont en cours. Le projet d’établissement qui portera sur les valeurs, l’amélioration
de la qualité de la prise en charge et des conditions de travail a été amorcé et est
dans une phase d’élaboration accélérée.
Cérémonie des vœux – 20 janvier 2016
6/9
 Notre pilotage médico-économique qui s’est grandement amélioré par le travail
important et consciencieux de nos contrôleurs de gestion (Charline Tessier et
Thierry Coulon) et l’équipe du département d’information médicale sous la
responsabilité du Dr Martine Causeret.
 La politique clientèle a continué d’être active, notamment au travers du travail
réalisé par la CRUQPC et par l’animation de l’Espace usagers. En cette fin
d’année, à l’occasion de la semaine sur la sécurité des patients ont été célébrées les
dix années d’existence réglementaire de cette commission des usagers. Par ailleurs,
le label « droit des usagers » a été décerné par l’ARS, récompensant ainsi le projet
« la douleur expliquée aux enfants » (réalisations d’animations pédagogiques,
remise de certificats de bravoure…).
Le projet de loi de santé vient d’être définitivement adopté par le Parlement en décembre
dernier. Son application sera donc effective dès 2016 et sa déclinaison financière est déjà
réelle au travers notamment du Plan triennal. L’organisation des territoires de santé en GHT a
été réfléchie durant 2015 mais c’est l’année 2016 qui permettra de dessiner une nouvelle
gouvernance, d’amorcer le travail sur les axes de mutualisation et d’intégration, de définir les
niveaux de responsabilité et de délégation de gestion.
Enfin, nous avons été beaucoup visités cette année : le Cofrac pour l’accréditation du
laboratoire (2 jours), la Chambre régionale des comptes pour l’efficience du système
d’information dans un 1er temps (3 mois), le Contrôleur général des lieux de privation de
liberté pour un contrôle inopiné (4 jours). Au final, pour chaque bilan ou rapport provisoire de
visite, on note un niveau global de satisfaction sur les démarches et processus mis en œuvre
au Centre hospitalier de Saumur. Ainsi s’est achevé décembre 2015.
2016 s’articulera autour du Projet d’établissement validé, du Plan de
redressement et de modernisation ainsi que du projet médical partagé du GHT
qui sera constitué pour le 1er juillet.
 Nos axes de progrès sont tracés et nos objectifs contractualisés avec l’ARS sur le
développement de l’ambulatoire, sur le recours plus systématique à
l’hospitalisation à domicile, sur l’analyse de la pertinence de nos actes et de nos
prescriptions, sur la mise en œuvre enfin d’un plan d’action ambitieux au niveau
des achats.
 Le projet médical partagé avec les autres centres hospitaliers est à écrire. Il
conviendra, avec conviction, de prendre en compte les spécificités territoriales
pour définir un réel projet de territoire partagé et équilibré.
 Une analyse de toutes nos prestations partageables sera également amorcée.
Cérémonie des vœux – 20 janvier 2016
7/9
Mais ce processus de mutualisation et d’intégration avancée, de modernisation de notre outil
de soins et de retour à l’équilibre budgétaire ne saurait se concevoir sans la recherche
concomitante d’un Projet social mieux partagé, d’une meilleure qualité des relations et d’un
mieux être professionnel. Aussi, dans le cadre de ce projet social dont je souhaite également
qu’il intègre une dimension sociétale, priorité sera donnée à un travail de fond sur la mobilité
du personnel (mobilité souhaitée et organisée), sur la définition d’une politique de gestion des
seniors, sur les modalités de réinsertion professionnelle des personnels handicapés, enfin sur
la recherche d’une gestion davantage choisie du temps de travail. Pour ce faire, un atelier
pluridisciplinaire sera prochainement créé et les démarches projet seront rapidement lancées
(arrivée du nouveau DRH).
Mais bien d’autres projets seront poursuivis ou enclenchés :

L’augmentation des lits de prise en charge des personnes âgées en urgence (UPUG)
C’est un des effets de notre dernier ajustement capacitaire

La préparation intensive de la prochaine visite de certification V2014 qui se déroulera
au début du printemps 2017.

La mise en œuvre d’une messagerie complètement sécurisée et la capacité de
transmettre automatiquement les comptes-rendus de sortie et autres documents vers les
médecins de ville, la couverture totale de l’informatisation du circuit du médicament,
l’informatisation de l’activité de chimiothérapie.

Le développement des activités d’électromyographie (activité diagnostique nouvelle
en neurovasculaire) et de sismothérapie.

Un travail de fond pour structurer et stabiliser durablement l’équipe médicale du
secteur radiologique autour d’une approche publique-privée repensée.

La poursuite active de nos échanges et de nos recherches de partenariat avec la
Clinique dans un accord-cadre qui méritera, après 10 ans d’existence, d’être revisité.

Le début du chantier de construction d’un Centre de dialyse sur le site, par
l’Association Echo, titulaire de l’autorisation et acquéreur d’une parcelle de terrain.
Début du chantier en juillet 2016 et pour une durée d’un an.

Enfin, le projet de reconstruction de l’IFSI/IFAS au sein d’un pôle mutualisé de
formation est acté et sera installé sur le site de la Croix verte à Saumur.
Cérémonie des vœux – 20 janvier 2016
8/9
Notre BD continue sur 2016 de tracer l’avancée du parcours de nos patients. De la
marche en avant à la course, il n’y a qu’un pas et je rappelle combien l’Open de la cité et les
Foulées saumuroises, en partenariat avec les Ecoles militaires de Saumur pour la lutte contre
le cancer, ont été un succès. Un chèque de 7 246 € a ainsi pu être remis à l’ARC.
Si le monde ne nous laisse pas en paix, la santé, les exigences de nos concitoyens ne nous
laissent pas de répit.
Nos techniques évoluent, nos savoir-faire progressent, nos savoir-être se précisent, mais les
besoins de santé augmentent et se complexifient. Notre hôpital a su être réactif et s’adapter. Il
saura encore le faire et j’ai confiance en son avenir. Pour être solides, notre structure et nos
organisations doivent être souples. Et même si nous avons l’apparence du chêne, bien campé
sur notre coteau, sachons aussi avoir la souplesse du roseau.
Dans ce contexte où les incertitudes doivent nous stimuler plutôt que nous apeurer, et pour
boucler avec mon propos introductif, j’aurais recours à une pensée philosophique de
Wittgenstein pour se questionner, à l’orée de nos territoires nouveaux et de nos cohabitations
futures sur « quelle vie choisissons-nous de vivre les uns avec et pour les autres ? C’est la
grande aventure, celle de notre reconnaissance de l’Autre comme enjeu de notre propre
humanité possible ».
A chacun d’entre vous ainsi qu’à vos proches, j’adresse, de façon durable, mes vœux les
plus sincères de santé, d’épanouissement, de bienveillance et de réelle fraternité au
quotidien.
Cérémonie des vœux – 20 janvier 2016
9/9
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
22
Taille du fichier
381 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler