close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

CHUTE LIBRE DU PRIX DU PÉTROLE

IntégréTéléchargement
NCENDIE CRIMINEL DE ZÉRALDA
L
15 présumés auteurs appréhendés
es présumés auteurs de l’incendie meurtrier qui s’est déclaré, mercredi dernier, dans un bungalow situé au niveau du complexe touristique à Zeralda
(Alger), dont l’acte d’origine criminelle a causé la mort de sept personnes, ont été arrêtés par la Gendarmerie nationale. Ainsi, 15 individus, âgés entre 20
et 40, parmi lesquels figure une femme, ont été interpellés par les éléments de la GN, apprend-on de ce corps de sécurité. Selon la même source, les prétendus coupables dans cette affaire, qui a choqué les esprits, seront présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Chéraga, pour qu’ils puissent
répondre aux griefs retenus contre eux, à savoir incendie de biens publics volontaire et homicide volontaire, affirme la même source. Dans le cadre de l’enquête,
trois véhicules, un motocycle et une quantité d’armes blanches, utilisés par les malfaiteurs dans l’accomplissement de leur sale besogne, ont été récupérés, ajoute
cette source.
R. N.
AUDITION DES TÉMOINS DANS
L’AFFAIRE SONATRACH 1
L’INFORMATION AU QUOTIDIEN
Quotidien national d’information - Prix Algérie 10 DA - France 1 euro
Mardi 19 janvier 2016 - www.lecourrier-dalgerie.com - N°3620 - 12e année
CHUTE LIBRE DU PRIX DU PÉTROLE
Attar évacue
la sinistrose
Toutes les lectures
s’invitent au débat
autour de la question
fastidieuse de l’heure,
celle de la chute
vertigineuse des
prix pétroliers, qui
laisse supposer une
certaine incertitude
sur les économies,
parmi celles dont les
ressources s’agrègent
sur la production de
l’or noir.
Lire en page 3
Pas de
grands
déballages
P4
l BOUIRA
Plusieurs caches
terroristes
détruites par
les forces de l’ANP
P4
l BONIFICATION DES TAUX
D’INTÉRÊTS AU PROFIT DES ACTIVITÉS
DE LA PÊCHE
Une caravane
d’information
sillonne
les ports d’Alger
P4
l AGRICULTURE
Sid-Ahmed
Ferroukhi fixe
à 2019 la fin de
l’importation
P2
l AVEC UNE CRISE INTERNE
Phs : DR
QUI NE DIT PAS SON NOM
Le réalisme de l’ex-P-DG
L’USM Alger,
un leader aux pieds
d’argile ?
P 11
2
ACTUALITÉ
Mardi 19 janvier 2016
AGRICULTURE
Sid-Ahmed Ferroukhi fixe
à 2019 la fin de l’importation
La stratégie filière
est l’option sur
laquelle se base la
politique du
secteur agricole à
l’horizon 2019.
objectif avoué est de
stopper l’importation, notamment du
blé, du lait, des viandes
rouges et de la pomme de
terre, avec, en prime, l’épanouissement des objectifs,
certains et sérieux, de l’exportation en prenant en
considération,
l’équation
inextricable, la protection des
revenus des agriculteurs et de
la préservation du pouvoir
d’achat des ménages. Vaste
programme !
C’est ce qu’a annoncé
Sid-Ahmed
Ferroukhi,
ministre de l’Agriculture, du
Développement rural et de la
Pèche, lors de son intervention, ce lundi, au Forum
Économie d’El-Moudjahid. «
Nous visons un objectif de
0% importation à l’horizon
2019, particulièrement le blé,
les céréales, la poudre de lait
et les viandes rouges »,
indique-t-il. Et de nuancer, «
le nous ne concerne pas que
le ministère que je dirige,
mais tous les maillons de la
chaîne : opérateurs, producteurs, transformateurs, éleveurs, etc. »
Concernant les céréales, le
ministre déclare que le pays
produit 50% de ses besoins.
Enregistrant une baisse de
l’ordre de 15%, constatée
lors de la campagne 20142015, par rapport à la
moyenne des productions du
quinquennal
2010-2014
(44.4 millions de quintaux),
pour
cause
du
stress
hydrique, la production des
céréales pour 2016 devra
atteindre 61.3 millions de
quintaux, à la faveur du
maintien du guichet unique
pour l’octroi des crédits R’fig
et fournisseur, le renforcement des capacités de stockage des céréales et d’usinage
des semences des céréales, la
redynamisation de l’interprofession, et ce, pour ne citer
que celles-là. La filière lait
n’est pas en reste et devrait
être intégrée dans la liste des
produits à ne plus importer à
l’horizon précité. Le ministre
annoncera la fin de l’importation de la poudre de lait et
de dérivés, ceci fera éviter au
pays une importation de
l’ordre de 50%. « Il ne faut
pas oublier qu’on importe
annuellement
150
000
tonnes de poudre de lait », at-il indiqué.
Perceptible dans la mise
en œuvre des mesures incitatives en faveur des éleveurs et
des opérateurs de la filière
lait, telle l’augmentation de la
subvention de lait cru, l’encouragement de l’investissement laitier et alimentation et
celui du forage, l’année 2015
a enregistré une production
totale du lait cru, couvrant la
campagne 2014-2015, de
experts dans le domaine de la
sensibilisation, de la vulgarisation et de la technicité dans
les spécialités ciblées
Ph : DR
L’
Sid-Ahmed Ferroukhi, ministre de l'Agriculture,
du Développement rural et de la Pêche
l’ordre de 3.97 milliards de
litres, représentant une hausse de 17% par rapport à la
moyenne du quinquennal
2010-2014 (3.16 milliards de
litres). La part du lait de
vache est estimée, elle, à 3.07
milliards de litres. La collecte
du lait cru, pour la même
campagne, est de 700 millions de litres. En 2016, il est
envisagé une production en
lait cru de 3.72 milliards de
litres, dont 2.75 milliards de
litres en lait de vache avec
une collecte de 853 millions
de litres.
À l’horizon 2019, une production de l’ordre de 4.25
milliards de litres, dont 3.18
milliards de litres en lait de
vache et une collecte de 1.07
milliard de litres. Selon un
document presse, l’atteinte
souhaitée à cet horizon ne
verra le jour que si les conditions suivantes seront réunies
: renforcement du programme de développement des
filières (développement de la
production laitière par les
autres espèces : brebis,
chèvres et chamelles) et le
renforcement des aspects
réglementaires de la qualité
et de la composition du lait
cru. Promesse a été également donnée par le ministre
que les viandes rouges ne
seront plus importées. Ceci
sera concrétisé à la faveur de
l’augmentation de la production locale, estimée à 5.16
millions de quintaux, lors de
la campagne 2014-2015, et
devra atteindre les 5.73 millions de quintaux, en 2016, et
6.28 millions de quintaux à
l’horizon 2019. Pour ce faire,
la stratégie ministérielle
s’axera sur la préservation des
parcours steppiques, la généralisation des plantes pastorales, l’amélioration du programme de l’insémination
artificielle et synchronisation
des chaleurs, la régulation du
marché local des viandes
rouges, la création de trois
(3) complexes d’abattages à
Djelfa, Oum El Bouaghi et El
Bayadh, la création de 48
conseils interprofessionnels
et 8 régionaux, l’approvisionnement en orge. En ce qui
concerne la pomme de terre,
l’accent sera mis sur la limitation des importations des
semences de classe A, et l’introduction de semences de
haute performance, annonce
Sid-Ahmed Ferroukhi. Les
objectifs d’atteindre une production de 5.7 millions de
tonnes, en 2016, et 6.7 millions de tonnes en 2019,
s’inscrivent dans ce cadre, à
travers, justement, l’augmentation du rendement moyen à
l’hectare, que les prévisions
en la matière fixent à 36
tonnes, concourant irrémédiablement à la satisfaction
des besoins nationaux en
matière de consommation de
la pomme de terre.
CAP SUR L’IRRIGATION
ET LA CRÉATION DE
PLATEFORME D’APPUI
TECHNIQUE ET DE
RECHERCHE
Le développement du secteur agricole demeure tributaire, aussi, de la mise en
œuvre de facteurs jugés décisifs. Trois semblaient, aux
yeux de l’invité du Forum,
comme prioritaires. Le premier est d’atteindre les 2 millions d’hectares réservés à
l’irrigation, dont 600 000
hectares pour les céréales,
toujours à l’horizon 2019,
qui intervient dans le cadre
d’une adaptation aux exigences climatiques et édaphiques.
Auquel on peut ajouter
l’objectif de 13% de reboisement, issus des efforts forestiers visant la protection des
ressources forestières, le rapprochement des éleveurs de
leurs lopins de terre (4000
kilomètres de pistes ont été
ouverts en 2015 par les services forestiers, 6000 km sont
prévus en 2016). Aussi, à
l’horizon
2019,
246 000 hectares seront plantés et 1.3 millions d’hectares
de bassins versants seront
traités. Le deuxième facteur
est la stabilisation de la maind’œuvre. Employant 2.5 millions de personnes dans 1.2
millions d’exploitations agricoles et d’élevage, contribuant à un taux de croissance
de 7.5% et une participation
dans le PIB à hauteur de
9.8%, correspondant à une
valeur productive de l’ordre
2900 milliards de DA (46
milliards de DA pour la
pêche et l’aquaculture). Le
dernier facteur à atteindre est
la réalisation d’une plateforme d’appui technique et de
recherche, destinée au soutien et à l’accompagnement
des agriculteurs et autres
intervenants dans le domaine
de l’agriculture, la pêche et
l’aquaculture,
essentiellement avec le concours des
pôles académiques et des
ESSOR PORTUAIRE
ET DE
L’AQUACULTURE : LES
AUTRES DÉFIS DE 2019
Le développement et l’extension du domaine portuaire est aussi une étape indispensable dans le ministère
que
dirige
Sid-Ahmed
Ferroukhi.
En 2015, extension et
aménagement du port de
Sidna Ouchaa, Tlemcen, le
plus grand d’Algérie, s’étendant sur 12 hectares de terre
plein et 12 ha de plan d’eau,
a été le plus important projet
lancé par le département
ministériel. Pour 2016, il est
prévu la réception de deux
ports (Gouraya, Laouana) et
3 abris de pêche (Kristel,
Raid Hamidou et Oued
Zhor), la Halle à marées de
El Marsa (Chlef), de Ziama
Mansouria à Jijel et Cap
Djinet à Boumerdes, ainsi
que deux sites d’échouages
de Boudouaou el Bahri
(Boumerdes) et d’Ibharizen
(Tizi Ouzou). À l’horizon, 47
infrastructures seront réceptionnées, selon les prévisions
du ministre.
Concernant l’aquaculture,
l’année 2016 verra le lancement (déjà lancé en janvier)
de la bonification des taux
d’intérêts des crédits d’exploitation,
l’accompagnement des projets d’investissement privés, la réception des
zones d’activité aquacole de
Boumerdès, la finalisation de
l’étude de la zone d’activité
aquacoles de Mostaganem, la
livraison du projet de crevetticulture de Ouargla, l’entrée
en production de 6.600
tonnes des projets aquacoles,
ainsi que la création d’une
association nationale et de
wilaya
d’aquaculteurs.
L’année écoulée, les services
compétents du ministère,
selon le ministre, ont pu
recenser 241 exploitations
agricoles faisant de la pisciculture dans leurs bassins
d’irrigation, identifier 33
zones d’activités aquacoles
dont 14 affectées par arrêté
du wali et la signature de la
prise en charge de l’assurance du cheptel vivant d’aquaculture en cas de sinistre.
Au total aussi, ce sont 45
projets qui ont été avalisés et
19 entrés en production, auxquels on peut ajouter les projets pilotes de Boukais
(Béchar), Harreza (Ain
Defla), l’écloserie de Tabia
(Sidi Bel Abbes) et la livraison de 4 centres de pêche. En
matière d’ensemencement, il
a été lancé une campagne de
10 millions d’alevins et 74
plans d’eau (54 barrages et
20 retenues collinaires).
Le développement attendu à l’horizon se trouve renforcé aussi, aux yeux du
ministre de l’Agriculture, du
Développement rural et de la
Pêche, par le message de soutien du président de la
République,
Abdelaziz
Bouteflika.
Zaid Zoheir
SAHARA OCCIDENTAL
Importante visite du
congrès US dans les
camps de réfugiés
sahraouis
ne importante délégation du Congrès américain, séjourne dans les camps de réfugiés
sahraouis, pour une visite d'information sur les
difficiles conditions de vie des Sahraouis et une
prise de contact avec les dirigeants sahraouis,
pour une approche objective de la lutte du peuple
sahraoui, son droit à l'autodétermination et à l'indépendance. La délégation comprend plusieurs
conseillers des congressmen démocrates et républicains, amis du Sahara occidental, a précisé
l’ONG Defense Forum Foundation, l’organisatrice de cette visite. Les conseillers des congressmen vont se rendre également à Alger à l’invitation du Comité national algérien de solidarité
avec le peuple sahraoui (CNASPS). La visite a
pour objectif de soutenir les revendications légitimes du peuple sahraoui à l’autodétermination
et à exprimer le refus de la politique de colonisation menée par le Maroc, a précisé Defense
Forum Foundation, une ONG américaine très
active qui plaide pour la décolonisation du
Sahara occidental. Cette visite de soutien au
peuple sahraoui intervient peu de temps après
que le Maroc ait essuyé la semaine dernière le
refus du Département d’État américain d’utiliser
une aide destinée à Rabat dans les territoires
occupés. Le Département d’État a clairement
précisé que cette aide ne peut être utilisée au titre
de l’assistance financière dans un territoire, dont
le statut juridique est encore indéterminé et qui
fait de surcroît objet d’un processus en cours
pour l’autodétermination de son peuple. Une
mesure pareille "Confirmera implicitement la
marocanité des territoires sahraouis qui est
contraire à la position du gouvernement américain sur ce dossier", a expliqué le caucus sahraoui
au Congrès américain. La société civile américaine représentée par des ONG s’est mobilisée dernièrement pour dénoncer les violations quotidiennes des droits de l’Homme dans les territoires occupés. Fin décembre, la Fondation
Robert kennedy Center pour la défense des
droits de l’Homme (RFK Center) en collaboration avec la Fondation Danielle Mitterrand et
d’autres ONG ont dénoncé dans un rapport
alternatif adressé à l’ONU la violation des droits
civils et politiques du peuple sahraoui. Ce rapport a été élaboré pour aider le groupe de travail
de pré-session de l’ONU à établir la liste de
points à traiter à l’occasion de l’examen de la
mise en œuvre du pacte International relatif aux
droits Civils et Politiques (PIDCP) par le Maroc.
U
MAROC
HRW dénonce la
répression violente
d’une grève
d’enseignants
ONG Human Rights Watch (HRW) a
dénoncé, hier, lundi, la répression violente
d’une grève d’enseignants stagiaires au Maroc qui
a fait des dizaines de blessés dans les rangs des
manifestants pacifiques. Dans un communiqué
HRW, a indiqué, que la police marocaine a réprimé violemment le 7 janvier dernier des enseignants stagiaires qui ont manifesté pacifiquement
dans six villes du Maroc contre deux décrets gouvernementaux réduisant leurs bourses et la sécurité de leurs emplois. Human Rights Watch qui a
recueilli les témoignages de quelques manifestants sur ces incidents, a indiqué que plusieurs
enseignants ont été grièvement blessés sous les
coups des policiers qui ont utilisé des matraques
en bois et en caoutchouc et recouru aux jets de
pierres pour disperser les enseignants. "Quelques
manifestants avaient des blessures graves à la tête
ayant nécessité des soins médicaux d’urgence", a
relevé HRW qui dit avoir examiné des vidéos et
des photos, ainsi que les dossiers médicaux des
enseignants participant à la manifestation dans la
ville d’Inezgane où la charge de la police était très
violente. Selon Human Rights Watch, ces vidéos
corroboraient les témoignages des manifestants,
en montrant des passages à tabac de plusieurs
d’entre eux par les forces de sécurité marocaine,
qui n’ont pas hésité, par ailleurs, à donner ordre
aux hôpitaux de forcer les blessés admis, à quitter
les lieux. "Frapper des manifestants pacifiques
avec des matraques, et leur jeter des pierres ne
font pas partie des moyens légaux pour disperser
une manifestation pacifique", a déclaré Eric
Goldstein, le directeur adjoint de HRW pour la
région Mena.
MB.
L’
ACTUALITÉ
Mardi 19 janvier 2016
3
CHUTE LIBRE DU PRIX DU PÉTROLE
Attar évacue la sinistrose
est le cas de l’ex-PDG de Sonatrach,
Abdelamadjid Attar,
qui a fait part, hier, de son analyse sur un contexte qu’il dit être
difficile à conjecturer. Dans tous
les cas de figure, la problématique ne peut être posée en
dehors du contexte international, tant les cours pétroliers sont
régis par les règles du marché
mondial. Mais, il n’est pas non
plus dans l’intérêt du pays de
rester en position d’observateur.
Car, assister impuissant à ce qui
se passe n’est pas le bon choix, à
même d’espérer un rebondissement de la valeur monétaire du
pétrole. Faut-il, à ce titre, placer
l’économie dans les nouvelles
orientations mondiales qui se
dessinent à l’horizon, et qui se
focalisent sur les énergies renouvelables et les nouvelles technologies, comme moyens garants
d’un développement durable.
Revenant au prix du pétrole. Pas
loin qu’hier lundi, les cours du
Brent de la mer du Nord, référence du pétrole algérien, sont
cotés à 29,07 dollars le baril. De
l’avis des experts, les raisons de
cette décadence s’incombent à
l’abondance de la production
mondiale, en cette matière énergétique, estimée à 2 millions de
baril, alors que la demande tend
vers le bas. Pour renverser la
donne, il est bien entendu,
comme l’a formulé l’Algérie sur
la tribune de l’OPEP, dont elle
est membre, de revoir à la baisse
le volume de production du
niveau de l’Organisation. En
dépit du branle-bas de combat
et du travail de lobbying mené à
cet effet, des pays parmi les
grands exportateurs de l’OPEP,
à leur tête l’Arabie saoudite, ont
été réticents à l’idée de baisser la
production. D’autre part, les
stocks américains constitués de
réserves importantes en hydrocarbures de schiste, et d’une surproduction de l’Iran susceptible
d’être écoulée sur le marché
international en prévision de la
levée des sanctions économiques contre ce pays. Téhéran
a même annoncé une surélévation de sa production pour
atteindre 500 000 barils/jour.
Dans ce même contexte, la crise
prévalant en Chine, de surcroît,
C’
chute des prix de l’or noir. Des
raisons, somme toute, qui laissent croire à Attar que les marchés pétroliers et l’économie
mondiale sont soumis à une
sorte d’un nouvel ordre mondial
qui ne dit pas son nom, et qui
augure d’une crise internationale, a laissé entendre l’expert
national. S’agissant de la marge
de manœuvre de l’OPEP, Attar
déplore un manque de solidarité
des pays membres, et estime que
l’Arabie saoudite qui aurait pu
peser de son poids ne pourrait
revoir à la baisse sa production.
Ph : DR
Toutes les lectures
s’invitent au débat autour
de la question fastidieuse
de l’heure, celle de la
chute vertigineuse des prix
pétroliers, qui laisse
supposer une certaine
incertitude sur les
économies, parmi celles
dont les ressources
s’agrègent sur la
production de l’or noir.
Certes, le constat était
prévisible depuis plus
d’une année, déjà. Mais
la récente immersion
enregistrée par le baril de
pétrole, plongé au-dessus
de 30 dollars, fait parler,
de nouveau, les
spécialistes.
Abdelmadjid Attar, ancien ministre et P-DG de Sonatrach
une puissance mondiale de par
sa marge de croissance économique élevée, a causé un recul
de sa consommation énergétique interne. En tout état de
cause, ces facteurs ne sont que
des indices qui n’augurent pas
d’un rééquilibrage des prix, du
moins durant l’année 2016.
C’est autour de cette problématique lancinante que l’ex-P-DG
du groupe Sonatrach a esquissé
son analyse. Intervenu sur les
ondes de la Chaine 3, Abdelmadjid Attar tente de dissiper les
ardeurs, nées des derniers
chiffres qui donnent froid dans
le dos. Il estime que les niveaux
enregistrés par le baril à l’heure
actuelle, entre «28,30 et 35 dollars le baril (sic)», sont un plancher infranchissable. Et pour
cause, selon lui, ces prix représentent un seuil qui correspond
au coût moyen de la production
mondiale qui s’établit au minimum à 25 dollars le baril dans
les zones offshores, alors qu’il
atteint parfois 40 dans d’autres
zones, a-t-il expliqué. Qu’en estil des estimations des experts qui
prévoient des baisses pouvant
aller jusqu’à 20, voire 10 dollars
? Attar, non moins vice-président de l’Association algérienne
de l’industrie du gaz, récuse
cette expertise et pense qu’il est
«impossible» de présager un tel
niveau de recul. Ce n’est tout de
même pas une affirmation,
sachant, a-t-il indiqué, que faire
des prévisions relève, aujourd’hui, d’une tâche «extrêmement difficile», en raison,
semble-t-il, de la complexité
dans laquelle baigne l’évolution
du prix du baril.
D’ailleurs, au début de la
crise en été 2014, les spécialistes, les pays producteurs d’hydrocarbures et même les experts
du FMI ont annoncé un niveau
de 60 dollars/baril comme plancher en terme de baisse des prix.
Mais, les chiffres effarants enregistrés récemment ont remis en
cause toutes ces prévisions, a
souligné Attar, comme pour
étoffer son argumentaire. En
revenant sur la genèse des crises
pétrolières, l’expert national prévient que la situation actuelle
n’est pas similaire à celle des
années 86 ou de 2008. Pour lui,
jusqu’alors, les prix du pétrole
répondent à des considérations
géopolitiques inhérentes aux
instabilités sécuritaires et répondent aussi, selon ses explications, à la loi de l’offre et de la
demande. Ce qui n’est pas le cas
du choc pétrolier prévalant à
l’heure actuelle dans le monde,
où «la situation est complètement différente». Qu’est-ce qui
peut donc expliquer cette nou-
velle donne ? La réponse réside,
selon l’hôte de la Chaine 3, dans
les évolutions économiques en
cours dans le monde. En effet,
de plus en plus, les pays parmi
les plus émergés adoptent de
nouveaux modes productifs et
de consommation basés sur les
énergies renouvelables et les
progrès technologiques. C’est ce
qui fait que le monde d’aujourd’hui «consomme moins». À
titre d’exemple, il n’y a qu’à se
référer à l’industrie automobile,
où les constructeurs misent sur
la réduction du carburant pour
comprendre cette baisse ascendante dans la consommation des
énergies fossiles, a expliqué
Attar. D’ailleurs, contrairement
à ce que présagent les experts,
l’ancien patron de Sonatrach ne
pense pas que l’Iran va peser
gravement sur le cours des marchés pétroliers. Pour lui, ce pays
ne pourrait atteindre les
volumes élevés de production
annoncés, comme le prétendon. À comprendre, par ces propos, qu’il y a là spéculation sur
les prix, qui reste tout aussi un
facteur aggravant dans la fluctuation des marchés. D’autre
part, la consommation de l’énergie gazière, qui va crescendo au
détriment du pétrole, est, pour
lui, une nouvelle donne qui ne
ferait que précipiter davantage la
ÉPUISER LE FRR OU
BIEN RECOURIR À
L’ENDETTEMENT, LE
DILEMME
Évoquant l’impact de la crise
pétrolière sur l’économie nationale, Attar estime que le plan
anticrise, adopté par le gouvernement, ne pourrait donner des
résultats de manière prompte.
Selon lui, il faudra attendre d’ici
3 à 4 ans pour jauger les mesures
prises, et dire, à ce moment là, si
cela aurait marché. Devant la
chute des ressources de la rente
pétrolière, l’ex-P-DG du groupe
pétrolier national pense que
l’Algérie a dû son salut au FRR
(Fonds de régulation des
recettes) et les réserves de change, qui représentent une certaine
garantie pour la couverture des
importations. Même si, d’autre
part, il pense que le pays n’a pas
le choix que d’épuiser le FRR
pour le besoin national ou bien
de recourir à l’endettement
international, ou à l’emprunt
obligataire. Quand bien même
l’option de s’orienter vers le
financement du FMI a fait
craindre plus d’un, parmi
notamment experts, économistes et la classe politique,
Attar estime, lui, qu’«il est temps
de penser sérieusement à l’endettement». Et pour cause, cet
impératif est dicté, selon lui, par
le besoin de financer les projets
d’envergure et les infrastructures
publiques. Pour ce qui est de la
diversification de l’économie,
l’expert pense qu’il faudra du
temps pour passer à l’économie
productive et s’affranchir de la
dépendance aux hydrocarbures.
Farid Guellil
Le réalisme de l’ex-PDG
chaque fois que le prix du baril
dégringole, ils sont nombreux les
Cassandre à prédire , du fin fond de
leur confort et de l'assurance de leurs
rentes de privilégiés des lendemains apocalyptiques pour notre pays.
Mais, fort heureusement, il est des intervenants et des experts qui savent de quoi
ils parlent et c'est l’ancien ministre et P-DG
de Sonatrach, Abdelmadjid Attar, qui souligne fort opportunément que l’Algérie
n’est pas en butte à une crise énergétique,
mais à une crise de diversification de son
économie. Commentant la dégringolade
des cours du brut, lesquels s’affichent
depuis quelques jours à moins de 30 dollars
le baril, il considère que ceux-ci ont atteint
leur niveau plancher et qu'il sont appelés à
se fixer finalement à 30 ou 35 dollars, «mais
sans pour atteindre les niveaux qu’on leur
connaissait avant juin 2015 ». Selon lui, la
crise énergétique actuelle, que «ni le FMI,
ni l’Arabie saoudite» n’ont vu venir, ne
s’apparente nullement à celle que le secteur
pétrolier a eu à affronter par le passé. Il
l’explique, notamment par une récession
À
économique en Chine et une autosuffisance en pétrole et en gaz des USA, auparavant gros importateur de brut. Pour M.
Attar, il apparaît évident que le pétrole,
contrairement au gaz, va perdre de son
influence, en raison, explique-t-il, des énergies de substitution obtenues grâce aux
progrès techniques.
Il cite à ce propos les investissements «
considérables » opérées par les pays traditionnellement importateurs de brut pour
les développer davantage. D’une éventuelle
réaction salvatrice des pays membres de
l’OPEP pour contrecarrer la chute des prix
pétroliers, l’ancien ministre de l’énergie ,
déclare ne pas trop y croire.
« Les choses ne vont pas changer, s’explique-t-il, il n’y a pas de solidarité » au
sein de cette organisation, et que ce n’est
plus elle, qui régule les cours, mais le marché. Commentant les incidences de cette
crise sur l’Algérie, dont il pense qu’elle va
encore perdurer trois ou quatre années, M.
Attar se veut plutôt optimiste, à la condition, estime-t-il, que le pays utilise cette
période pour développer une économie
diversifiée. « On pourrait, propose-t-il, utiliser pour cela, les recettes de change du
pays ou bien alors, avoir recours à l’endettement intérieur et extérieur pour mener à
bien des projets en ce sens. L’alternative,
ajoute-t-il, c’est aussi de faire appel aux
nouvelles énergies vis-à-vis desquelles «
nous avons pris un énorme retard», parce
que, si on s’approvisionne uniquement en
gaz, « on n’en aura même pas pour 15 ans
».
Pour l’intervenant qui appelle à sortir
de la « rente », on ne peut parler d’épuisement des réserves énergétiques en Algérie,
qu’il appelle à utiliser d’une manière «raisonnable et rationnelle».
En termes de réserves, il assure que le
pays possède quelque 12 milliards et demi
de barils de pétrole, 2 300 milliards de m3
de gaz, entre 700 à 800 milliards de m3 de
gaz conventionnel et 20.000 milliards de
m3 de gaz non conventionnel. Sans parler
de l'immensité des énergies renouvelables
et notamment l’énergie solaire qui reste
pratiquement en jachère.
M. B.
ACTUALITÉ
Mardi 19 janvier 2016
AUDITION DE TÉMOINS DANS L’AFFAIRE SONATRACH 1
BOUIRA
Pas de grands déballages
Plusieurs
caches
terroristes
détruites par
les forces de
l’ANP
Le procès
Sonatrach 1 s’est
poursuivi hier avec
l’audition d’une
quinzaine de
témoins. Ce groupe
de témoins est
quasiment le plus
important, vu qu’il
regroupe les
membres du comité
exécutif au sein de
Sonatrach.
financés par les fonds générés
par les activités de Sonatrach.
D’autre part, le témoin a indiqué que Mohamed Meziane
ne partageait pas les bénéfices, mais c’était le rôle de
l’assemblée générale. Aussi,
Ali Rezaiguia a signalé que
Sonatrach n’est pas soumise
au contrôle de la Cour des
comptes. Il a, entre autres,
indiqué que l’ex-P-DG de
Sonatrach n’a jamais imposé
ses idées. «J’ai travaillé avec
Mohamed Meziane plus de
six ans. On a toujours eu des
débats libres au niveau du
comité exécutif», a-t-il affirmé.
Ph : DR
4
affaire qui est scindée en trois : le marché de la télésurveillance, celui de la réalisation du gazoduc GK3 et le
marché de réfection de l’ancien siège du ministère de
l’Énergie et de Sonatrach, sis
à Ghermoul, a connu, hier, la
dernière ligne droite des auditions des témoins.
La première à être entendue par le juge était Ghenim
Malika, directrice des ressources humaines et membre
du comité exécutif. Celle-ci
n’a pas tardé à être inondée de
questions.
Cependant,
comme ça devient une tradition dans cette affaire, le
témoin a assuré qu’en aucun
cas elle aurait était amenée à
traiter les projets cités dans
l’affaire, et ce, vu qu’ils étaient
d’ordre technique.
Ainsi, le témoin a insisté en
disant que tout ce dont elle
était au courant est le fait que
des projets de grande envergure venaient d’être lancés
par Sonatrach. Entre autres,
selon Ghenim Malika le groupe aurait accordé une grande
importance à la sécurisation
des sites et à l’entretien. En
dépit qu’elle soit membre du
comité exécutif, le témoin n’a
pas donné des détails précis
quant à la consultation restreinte, à laquelle a recouru
L’
Sonatrach dans l’octroi des
marchés. Elle dira, par contre,
que la consultation restreinte,
à laquelle a recouru Sonatrach
dans l'octroi des 123 sites de
télésurveillance, est une situation pour le moins étrange».
Elle n'existe, précise-t-elle,
«pas dans la directive A408R15 ». Au sujet du fils du
P-DG, Fawzi Meziane, qui a
été promi au poste de cadre
supérieur, le témoin dira que
le P-DG Mohamed Meziane
n’est jamais intervenu dans la
procédure de graduation puis
dé-graduation de son fils. Elle
dira aussi, quant aux raisons
de la dé-graduation du fils du
P-DG, que la décision a été
prise suite à des articles parus
dans la presse nationale, et
que la graduation de celui-ci
était jugée «rapide». S’agissant
de la mise en disponibilité
dudit accusé, elle a indiqué
que durant cette période
Fawzi Meziane n’avait pas le
droit d’exercer au sein de
Contel.
S’agissant des prix élevés
des projets liés aux marchés
de la télésurveillance, et la
réalisation du gazoduc GK3,
Ghenim Malika a indiqué que
le «comité exécutif avait toutes
les prérogatives de négocier la
directive A408R15 et de donner par la suite des décisions
qu’on pouvait appliquer sur le
terrain». En termes plus clairs,
elle dira que Mohamed
Meziane n’a en aucun cas
imposé sa vision des choses
lors des réunions du comité
exécutif. Questionnée par le
président du tribunal criminel
sur les raisons de la nonpublication dans le Bulletin
des appels d'offres du secteur
de l'énergie et des mines
(Baosem), le témoin dira qu’il
est évident que la procedure
ne respecte pas la directive
R15. Néanmoins, elle a précisé que ceci est une faute «de
gestion» et non d’ordre «criminel».
MEZIANE
N’IMPOSAIT PAS SES
VISIONS
Pour sa part, le directeur
exécutif
finance, Ali
Rezaiguia, ne savait pas vers
quel
Saint
se
vouer.
Déstabilisé, le témoin avait du
mal à répondre aux questions
du tribunal criminel, quant au
budget de Sonatrach.
Tantôt Sonatrach est une
société étatique, le témoin,
visiblement pas sûr de lui, dira
par la suite que Sonatrach est
une société privée ! Pour se
rétracter enfin, et dire que
c’est une société étatique de
droits privés. Cependant,
reprenant le taureau par les
cornes, Ali Rezaiguia a indiqué que «le groupe Sonatrach
est financé par ses propres
fonds, il est autonome». Il
affirme que les projets sont
TÉLÉSURVEILLANCE,
GK3, GHERMOUL :
AUCUN N’EST PASSÉ À
L’AUDIT
De son côté, Nour ElHouda Nabila Boughalem,
directrice exécutive chargée
de l’audit, n’était pas dans ses
meilleurs états. À l’instar de
Ali Rezaiguia, la directrice de
l’audit avait du mal à
répondre aux questions.
Malgré cela, le témoin a fait
savoir que les trois projets, qui
regroupent l’affaire Sonatrach
1, n’ont jamais fait l’objet de
contrôle d’audit.
Pour quelle raison ? Le
témoin a expliqué que sa
direction ne pouvait pas
contrôler tous les projets.
Aussi, elle dira que l’ex-P-DG
ne s’est en aucun cas mêlé des
projets qui passent à la loupe
de l’audit ou pas. « Nous prenons des échantillons, selon
plusieurs critères, et nous procédons à l’opération de
contrôle», a-t-elle dit.
Par la suite, les réponses de
Nour
El-Houda
Nabila
Boughalem se résumait à des
«je ne sais pas», «je n’ai pas
vu»…. À l’heure où nous mettons cet article sous presse, le
tribunal criminel a continué
l’audition
des
témoins
jusqu’à une heure tardive de
la journée. Il n’en demeure
pas moins que le passage des
différents témoins à la barre
n’a pas permis de faire toute
la lumière sur cette affaire.
Lamia Boufassa
es valeureux soldats de
l’Armée nationale populaire (ANP) ont réussi la destruction de plusieurs casemates qui servaient de caches
aux derniers sanguinaires islamistes encore en activités sur
le territoire de la wilaya de
Bouira, avons-nous appris de
sources sûres. Ce nouvel
exploit
des
infatigables
hommes en bariolé a été
rendu possible à la faveur de
plusieurs opérations de ratissage
enclenchées
depuis
quelques jours dans plusieurs
régions de la wilaya de Bouira,
précisent encore nos sources.
Les monts de Zbarbar situés
entre la wilaya de Bouira et sa
voisine Médéa, ceux de
Tamelaht situés entre les
wilayas de Bouira et de BordjBou-Arréridj et enfin les
monts de Lala Khadidj et de
Tikjda situés aux limites frontalières entre les deux régions
voisines Tizi-Ouzou et Bouira,
sont passés au peigne fin, ces
deux dernières semaines, par
plusieurs détachements militaires implantés dans la
région. Ces opérations de
ratissage de grandes envergures, qui continuent encore
rentrent dans le cadre de la
lutte antiterroriste.
Cet
exploit des forces de l’Armée
nationale populaire vient donc
s’ajouter à celui réalisé au
début du mois en cours, soit
quelques jours seulement
après le déclenchement de
ces mêmes opérations, où les
hommes en bariolé ont découvert pas mois de quinze (15)
kilogrammes de produits
explosifs, deux (2) bombes
artisanales et deux (2) canons
de confection artisanale, près
de la localité de Béni-Slimane,
sise aux limites frontalières
entre la wilaya de Bouira et sa
voisine Médéa.
Omar Soualah
L
BONIFICATION DES TAUX D’INTÉRÊTS AU PROFIT DES ACTIVITÉS DE LA PÊCHE
Une caravane d’information sillonne les ports d’Alger
a Direction de la pêche
de la wilaya d’Alger organise une caravane de sensibilisation et d’information au
niveau des ports relevant de la
capitale. Cette caravane dont le
coup d’envoi a été donné, hier,
a été installée dans le cadre de
l’application des nouvelles dispositions relatives aux mesures
de bonification des taux d’intérêts des crédits au profit des
activités de la pêche et de
l’aquaculture.
Hebbache Hamza, chef
d’antenne de la pêcherie
d’Alger a expliqué, à cet effet,
que le nouveau programme
d’accompagnement des activités de la pêche et de l’aquaculture a été mis en place par le
ministère de l’Agriculture, du
Développement rural et de la
Pêche dans le cadre des
L
mesures incitatives à l’investissement productif. Il s’agit,
poursuit-il, des dispositions
relatives à des mesures de bonification des taux d’intérêts des
crédits, au profit des activités
du secteur. Cette décision, a
pour objet, explique-t-on dans
un document présenté à la
presse, de définir les conditions
et les modalités d’éligibilité des
actions au soutien et aux subventions du compte d’affectation spécial n°302-080 intitulé «
fonds national de développement de la pêche et de l’aquaculture » et les procédures de
paiement des montants de soutien et de subventions par nature d’activité. Le soutien et subvention du fonds, consiste selon
le même document, en la couverture totale des charges d’intérêts des crédits de campagne,
d’investissement et d’exploitation à consentir aux activités de
la pêche et de l’aquaculture. Il
s’agit, également, de l’aide
financière au marins pécheurs
pendant l’arrêt biologique, relative à la contribution au profit
des marins pécheurs pour la
prise en charge de l’assurance
de personnes. Le soutien du
fonds à la couverture totale des
charges d’intérêts des crédits
concerne, explique-t-on, les
armateurs
de
sardiniers,
concernant les crédits de campagne, les armateurs de navires
de pêche, concernant les crédits
d’investissements, et les établissements d’aquaculture, concernant les crédits d’exploitation.
La subvention du fonds pour la
prise en charge de l’assurance
de personnes, concerne quant à
elle, les marins pêcheurs. Il a
été également question dans ce
même processus, de l’installation d’une commission locale
chargée de l’évaluation et du
suivi des actions éligibles au
soutien et aux subventions du
fonds de développement de la
pêche au niveau de la direction
de la pêche de la wilaya d’Alger.
Cette commission a pour mission d’examiner et de traiter les
dossiers des demandes d’éligibilité au soutien et subventions
du fonds, conformément à la
réglementation en vigueur, et
donner son avis pour leur éligibilité, de suivre et d’évaluer
l’exécution des actions éligibles
en collaboration avec les services locaux de la banque de
l’agriculture et du développement rural. Elle aura également
pour mission d’assurer l’orientation, l’accompagnement et
l’aide technique aux bénéficiaires du soutien et subventions du fonds, pour la concrétisation des actions éligibles,
d’échanger les informations
relatives aux suivis des actions
éligibles avec les autres commissions locales, de traiter les
recours initiaux émanant des
demandeurs de soutien et subventions du fonds, et enfin de
soumettre à la commission
nationale les propositions susceptibles de promouvoir l’exécution des actions éligibles au
soutien et subventions du
fonds. À noter que cette commission qui se chargera de
transmettre les rapports d’évaluation trimestriels et annuels à
la commission nationale devra
se réunir deux fois par mois,
note-t-on.
Ania Nait Chalal
--
ACTUALITÉ
Mardi 19 janvier 2016
TIC
CONSERVATION FONCIÈRE
ET DOMAINES
Le centre d’excellence de formation
de Tipaza au service du développement
de l’économie numérique
a structure, première
du genre à l’échelle
nationale, destinée à
la formation des jeunes passionnés par les TIC, à partir
de la session de septembre
2016, a atteint un taux
d’avancement estimé à 95 %
, a indiqué à l’APS, Arezki
Ouali, estimant que la création de cet établissement "est
une exigence du marché
actuel du travail , et des développements en cours, à
l’échelle mondiale" conformément aux dires du Premier responsable du secteur
de la formation professionnelle, Mohamed Mebarki,
lors de sa récente visite dans
la wilaya. Selon sa fiche technique, le projet est inscrit au
titre de la mise en œuvre du
programme gouvernemental
visant la "généralisation de
l’usage des nouvelles TIC",
en vue de l’édification d’une
économie numérique, à travers la garantie des conditions de promotion de compétences juvéniles aptes à
l’élaboration de programmes
et applications numériques.
Cet établissement futur est le
fruit d’un "partenariat stratégique" entre le ministère de la
Formation et de l’Enseignement professionnels et l’entreprise Algérie Telecom,
signé le 15 juillet 2015, et
portant création, par le
ministère de tutelle, de cet
institut national, dont l’équipement et l’encadrement
technique seront pris en
charge par Algérie Telecom.
La formation au niveau de
cet institut est couronnée par
un diplôme de technicien
supérieur dans trois (3) spécialités, à savoir l’informatique et développement, production de contenus numériques, et métiers relatifs à la
L
Bientôt
la numérisation,
selon Benkhalfa
téléphonie mobile. Selon
l’objectif qui lui a été fixé, ce
pôle d’excellence, à vocation
nationale, est destiné à la formation d’une main d’œuvre
technique spécialisée dans la
téléphonie fixe et mobile, la
maîtrise des réseaux de fibres
optiques et leur entretien, et
l’installation d’équipements
de communications.
La production du contenu
numérique est assurée, grâce
à la formation de compétences nationales juvéniles
habilitées à l’élaboration de
programmes en 3D, de jeux
vidéos, et de contenus pédagogiques, entre autres, qui
contribueront,à leur tour,
dans la création d’un marché
national de produits numériques. L’autre objectif fixé
pour ce centre de formation
par excellence, consiste dans
le développement de la
recherche scientifique et de
l’innovation, en plus du suivi
de la formation dans les
métiers des TIC, afin de permettre aux jeunes diplômés
dans le domaine de créer des
petites et moyennes entreprises , en partenariat avec
des sociétés mondiales leaders en la matière, a ajouté ce
responsable. Il a cité parmi
ces sociétés mondiales,
e ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, a annoncé
dimanche, à Oran, l'existence d'un
plan de numérisation et de modernisation des administrations de la
conservation foncière et des
domaines. Dans une déclaration à
la presse, en marge de sa visite aux
sièges de la conservation foncière,
du cadastre, des impôts et du trésor
de la wilaya, M. Benkhalfa a indiqué qu’il existe un plan annuel de
numérisation et de modernisation
de ces administrations.
Le ministre, qui s’est enquis des
conditions de travail à la conservation foncière et au trésor de la
wilaya, a insisté sur la nécessité de
passer de "l’étape manuelle à celle
de l’informatique" mettant l’accent
sur l’importance d’améliorer la relation avec le public, "qui doit comprendre que la délivrance des documents de propriété est une lourde
opération", expliquant que certains
terrains ne disposent pas de documents écrits. Le ministre a insisté,
lors de sa visite au service des
impôts au centre-ville d’Oran sur la
création d'une cellule d’écoute des
opérateurs économiques, soulignant
qu’une relation en souplesse doit
être établie entre l’administration, le
citoyen et l’opérateur économique.
M. Benkhalfa a présidé une journée
d’information sur la Loi de finances
2016, organisée par le Conseil
national de la fiscalité, qualifiant
cette loi d’ordinaire et intervenant
dans une conjoncture exceptionnelle. Le ministre des Finances s’est
enquis également des conditions de
travail au niveau de l’agence du
Crédit populaire algérien (CPA),
sise au boulevard Khemisti au
centre-ville d’Oran.
L
Phs : DR
Le centre
d’excellence de
formation dans les
technologies de
l’information et de la
communication (TIC)
de Bou Ismail
(Tipasa) est appelé
à jouer un rôle
capital dans le
développement de
l’économie
numérique, selon
l’objectif qui lui a
été fixé par le
ministère de la
Formation et de
l’Enseignement
professionnels, a
indiqué, avant-hier,
le directeur du
secteur.
5
Microsoft, Cisco, Sony Ericsson, et Nokia (4e génération). Ce centre d’excellence
de formation dans les technologies de l’information et de
la communication (TIC) est
doté d’une capacité d’accueil
de 500 places pédagogiques,
en sus de 120 lits en régime
internat. Il englobe, également, un amphithéâtre de
250 places, 10 classes de
cours, une médiathèque, une
salle de projection, et 10
laboratoires dont deux (2)
destinés aux langues étrangères, en plus d’une cantine,
des salles de sport, et des
espaces de détente.
RESSOURCES HYDRIQUES
Un taux de remplissage des
barrages suffisant pour deux ans
e ministre des Ressources en
eau et de l'Environnement,
Abdelwahab Nouri a affirmé
dimanche, que le taux de remplissage
actuel des barrages permettra au pays
de faire face au "déficit" pluviométrique et de sécuriser les besoins pour
les deux années à venir, voire au delà,
appelant toutefois à la rationalisation
de l'utilisation de cette ressource vitale. "Nous enregistrons à ce jour un
taux de remplissage des barrages
appréciable, soit plus de 70%", a
déclaré M. Nouri à l'occasion d'une
réunion d'évaluation des cadres du
secteur soulignant que de "grandes
quantités d'eau ont été utilisées l'été
dernier, mais nous sommes parvenus
à économiser de l'eau potable à travers différentes régions du pays". Les
précipitations cumulées en septembre et octobre derniers ont
contribué à relever le taux de remplissage
des 75 barrages en exploitation portant la
capacité de stockage à 4,6 milliards M3.
C'est un taux appréciable à même de sécuriser les besoins du pays durant les deux
prochaines années, a-t-il dit précisant que,
selon les experts, le phénomène de déficit
pluviométrique est lié aux changements climatiques. Le ministre a assuré que certains
barrages tels Béni Haroun, Aïn Zada et
Koudiet Aserdoun qui sont totalement remplis "nous permettront de faire face à la
faible pluviométrie". Le parc national des
barrages se renforcera par la réception de
L
nombreux projets vers la fin 2015, 2016 et
2017. M. Nouri a appelé à la rationalisation
de l'utilisation de cette ressource vitale,
appelant les cadres du secteur à sensibiliser
les citoyens à la "nécessité de faire preuve de
responsabilité et de lutter contre le gaspillage de cette ressource vitale". Evoquant les
retombées de la chute des cours de pétrole
sur l'économie algérienne, le ministre a souligné que face à cette situation, le gouvernement a procédé à la révision de ses programmes de développement selon les priorités et les capacités financières du pays. M.
Nouri a indiqué dans ce sens que l'État
accorde un grand intérêt aux ressources en eau et à l'environnement
en tant que secteur stratégique et cela
s'est traduit, a-t-il dit, dans la programmation de plusieurs projets au
titre de la Loi de finances 2016.
Parmi les réalisations du secteur
durant la période 2010-2014, la réalisation de six barrages d'une capacité
de 538,9 millions m3, quatre projets
de transferts d'eau ainsi que la réalisation de stations de dessalement d'une
capacité de production de plus de 2
millions m3/jour. Dans le cadre du
plan quinquennal 2015-2019, le secteur prévoit la réalisation de 26 barrages et le dévasement de 10 autres
pour économiser quelques 45 millions
de m3 outre la réalisation de projets
de transferts d'eau sur 450 km. Le
secteur compte également augmenter
les capacités de stockage de 16%, réaliser 66 stations d'épuration et assurer la
protection de 200 zones contres les inondations et réaliser quelque 1 250 km du réseau
d'assainissement. Concernant l'irrigation, le
secteur prévoit l'augmentation des superficies irriguées d'un million d’hectares à l'horizon 2019 (1,3 million actuellement).
Après avoir réalisé d'importantes infrastructures permettant à l'Algérie de pallier
les insuffisances en matière de ressources en
eau, les efforts du secteur seront concentrés
sur l'amélioration de la gestion de ces infrastructures, notamment en matière de maintenance et d'exploitation.
Mardi 19 janvier 2016
7
RÉGIONAL
BOUIRA
ALGER
Les travailleurs du complexe touristique Azur-Plage
protestent contre la «mauvaise gestion»
ne cinquantaine de travailleurs du complexe touristique Azur-Plage de Zéralda (ouest d'Alger) ont protesté, avanthier, contre la "mauvaise gestion" du complexe et ce, quatre jours après l’incendie ayant fait sept morts dans un bungalow, a-t-on constaté. Les travailleurs reprochent aux responsables du complexe la "mauvaise gestion" et déplorent
les "mauvaises conditions" de sécurité ayant conduit à l’incendie et au décès d'un de leurs collègues. Approché par l'APS, le
directeur général du complexe, qui emploie 130 personnes, n'a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Le ministère de l'Intérieur
et des Collectivités locales a décidé d'ouvrir une enquête pour connaître les causes de l'incendie du 13 janvier.
U
CONSTANTINE
PRODUITS COSMETIQUES NATURELS
Un engouement
grandissant
INTOXICATION ALIMENTAIRE DANS
UNE ÉCOLE PRIMAIRE A BORDJKHRISS
Les analyses
positives
elon les premiers résultats des analyses bactériologiques effectuées sur
les échantillons des repas servis dans la
cantine scolaire de l’école primaire
Badaoui-Mohammed, du chef-lieu de la
commune de Bordj-khriss, au sud de
Bouira, par la laboratoire de prévention
de la santé publique de la même wilaya,
la nourriture était impropre à la
consommation. En effet, cette affaire
remonte à l’après-midi de jeudi dernier,
lorsque une quarantaines d’élèves, dont
l’âge varie entre 9 et 11 ans, ont eu des
malaises quelques minutes seulement
après avoir déjeuné dans la cantine de
leur établissement, avons-nous appris
auprès de sources sûres. Les élèves
‘’malades’’ ont été évacués en urgence
vers l’établissement hospitalier du cheflieu de la daïra de Sour El-Ghozlane, au
sud de Bouira. Les élèves victimes de
l’intoxication alimentaire présentaient
des maux de têtes et d’estomac et pour
certain une diarrhée. Cependant, ils ont
tous quitté l’EPH où ils étaient gardés
en observation. Une enquête a été donc
immédiatement enclenchée par les services de sécurité et des prélèvements sur
le repas du jeudi dernier ont été effectués par les services d’hygiène de l’APC.
Les échantillons de ces repas et de l’eau
servis aux élèves ont été acheminés vers
le laboratoire de prévention de la santé
publique de la wilaya de Bouira. Les
analyses ont revêté la présence de bactéries de type staphylocoque. Attendons
donc les résultats finaux de l’enquête
des services de sécurité et du rapport
final de laboratoire en question pour
voir les suites qui seront données à cette
affaire.
Omar Soualah
S
BOUMERDÈS
Ph : DR
LUTTE CONTRE LE TRAFIC DE
DROGUE ET DES STUPÉFIANTS
Concentré d’ingrédients d’origine généralement végétale, sans colorants ni
conservateurs, les produits cosmétiques naturels connaissent un succès
grandissant. Le label "bio" semble séduire de plus en plus les consommateurs,
à en juger par l’engouement observé pour les produits cosmétiques naturels,
présentés au salon des semaines de l’artisanat, qui se tient au palais de la
culture Mohamed-Laïd-Al-Khalifa, à Constantine.
Suite en page 8
RELIZANE
Saisie d’un quintal de kif traité et arrestation
de trois mis en cause
es éléments de la
Gendarmerie nationale de Zemmoura
(20 km au sud de Relizane)
ont saisi dernièrement un
quintal de kif traité et arrêté
trois mis en cause, a indiqué,
avant-hier, le groupement de
wilaya de ce corps.
L
La saisie a eu lieu suite à
des informations parvenues
aux services de la Gendarmerie nationale de la wilaya, faisant état de personnes qui
transportent de la drogue au
niveau de la RN 23. L’intensification des points de
contrôle et d’inspection au
niveau de Zemmoura a permis de mettre la main sur
cette quantité de kif découverte à bord d'un véhicule
touristique, conditionnée en
208 plaquettes mises dans
des sacs en matière plastique
et dissimulées dans la malle
de la voiture. Après enquête
avec le conducteur du véhicule, la compétence s'est
étendue à d’autres wilayas et
la bande composée de trois
éléments a été démantelée,
selon la même source qui a
indiqué que les trois prévenus ont été présentés devant
la justice.
289 individus
arrêtés, 5 kg de
drogue et 3 756
psychotropes
saisis en 2015
es éléments de la police judiciaire
chargée de la lutte contre la drogue
ont traité, durant l’année 2015, pas
moins de 204 affaires liées au trafic de
drogue, a indiqué un communiqué émanant de la cellule de communication de
la sûreté de wilaya, qui précise que le
nombre a sensiblement augmenté par
rapport à l’année 2014 qui était de 161
délits liés au trafic de drogue et des stupéfiants dans lesquels sont impliqués
255 individus. Durant l’année 2015, il a
été procédé à l’arrestation de 289 individus dont 01 femme et 01mineur. Il a été
procédé à la saisie de 04,391 kg du kif
traité ainsi que 3756 comprimés psychotropes. En 2014, il a été saisi 17,277
kg de kif traité et une quantité de 3218
comprimés psychotropes.
B. K.
L
8
RÉGIONS
Mardi 19 janvier 2016
TÉLEX… TÉLEX…
CONSTANTINE
Sute de la page 7
SKIKDA
LUTTE CONTRE LE CANCER
…A la recherche de la
beauté et du bien-être en
toute sécurité, les adeptes
de la cosmétique maison se
multiplient au bonheur des
gérants des ateliers de fabrication de produits de beauté
naturels.
sé les astuces liées à la préparation de divers produits
naturels. Encouragés par une
sœur esthéticienne de formation, les Mesbah se sont lancés avec confiance dans la
fabrication de produits cosmétiques naturels et les
affaires semblent aller de
mieux en mieux. La participation à des expositions d'artisanat "augmente et fidélise bon
nombre de clientes", affirme
Mohamed-Amine, qui précise
gérer aussi des points de vente
à Tamanrasset, Jijel, Oum ElBouaghi et Souk-Ahras. Le
jeune homme souligne aussi
que son carnet d’adresses
contient même une liste de
commerçants de pays voisins
qui passent des commandes
pour de multiples produits
cosmétiques naturels. Le produit phare de cette entreprise
familiale est un masque de
visage pour éliminer les tâches
brunâtres.
Il est élaboré à partir de
miel pur, de noyaux de dattes,
d’eau de rose distillée et d’eau
d’orge. A en croire les clientes
qui affluent au stand du jeune
exposant, le petit flacon de
700 dinars est "miraculeux" et
donne de l’éclat à la peau.
Mais pour le jeune fabricant,
l’emballage et l’étiquetage,
atouts-maîtres pour la mise en
valeur de ces produits, "pose
toujours problème". Mohamed-Amine précise à l’APS
qu’il est "contraint de recourir
aux services d’une entreprise
d’impression et d’une unité
de fabrication de produits en
plastique, mais le résultat
n’est pas toujours probant, vu
que ces entreprises livrent des
modèles de flacons et des
emballages "standardisés et
dépourvus d’originalité". Le
jeune artisan se dit convaincu
que la maîtrise de ces petits
détails "peut faire de la fabrication des produits cosmétiques naturels un label algérien et un créneau créateur
d’emplois".
UNE FILIÈRE
À DÉVELOPPER
Rencontrée au salon des
semaines de l’artisanat, Souad
B., propriétaire d’une pharmacie, estime que les produits
cosmétiques naturels sont
devenus "une tendance sociétale". Elle explique à l'APS
que le salon est une opportunité pour faire connaissance
avec de nouveaux fabricants
de produits cosmétiques naturels et commander quelques
produits "pour voir", même si,
tempère-t-elle, il s’agit d’une
filière "manquant de visibilité".
"Des programmes d’animation en lien avec la fabrication locale de la cosmétique
naturelle, des blogs et des
sites internet contribueraient
à faire connaître davantage ce
créneau", appuie cette pharmacienne, soutenant que le
climat de la région et sa végétation méditerranéenne "permettent la pousse et la récolte
d’une flore abondante dont
on n’a sans doute pas percé
tous les secrets".
Souad avoue que ses
clientes, de plus en plus intéressées par les produits de
beauté naturels, l’interrogent
souvent sur l’efficacité de tel
ou tel produit.
Pour elle, une meilleure
organisation, appuyée par une
"démarche collective" des
fabricants de cosmétique
naturelle, pourrait faire émerger ce créneau.
"Les produits naturels, ou
bio, sont de plus en plus sollicités, et je pense que la création d’une chaîne de distribution de ces produits à base de
substances naturelles donnerait une vraie crédibilité au
produit local naturel et permettrait une meilleure visibilité sur le marché national et
maghrébin",
soutient-elle.
Entretemps, au stand de cosmétique
naturelle,
des
femmes très au fait des mille
et une vertus des plantes et
des tendances beauté au naturel négocient, commandent et
achètent des petites fioles de
khôl naturel pour sublimer le
regard, des coffrets de poudre
illuminatrice à base de pulpes
de fruit et des flacons de harkous (pâte à base de henné
pour faire des tatouages) pour
être dans l’air du temps.
CHLEF
HÔPITAL DES FRÈRES-KHATIB D’OULED-MOHAMED
Les visiteurs priés de se conformer
à la réglementation
es agents chargés de la prévention
et de la sécurité (APS) au niveau
de l’hôpital des Frères-Khatib de
Hay Ouled-Mohammed, situé dans la
banlieue Est de la ville de Chlef, éprouvent d’énormes difficultés pour assurer
convenablement leur tâche au quotidien
en raison de l’incivisme des citoyens,
notamment lors des horaires des visites
aux malades.
Selon certains agents « il y a des visiteurs qui ramènent avec eux leurs enfants
en bas âge, alors que la réglementation
l’interdit, ce qui provoque inéluctablement des tensions avec les citoyens » A
cela s’ajoutent, diront nos interlocuteurs,
« le non-respect des horaires de visite et
L
Etablissement public hospitalier (EPH) Abderrezak-Bouhara de Skikda a consacré, en 2015,
une enveloppe de 100 millions de
DA pour la prise en charge des
malades atteints de cancer, a indiqué
dimanche le directeur de cette structure de santé, Amar Bouaroudj. Ce
montant a permis le suivi de 400
malades de différentes communes de
la wilaya, dont 186 ont fait l’objet
d’interventions chirurgicales, a précisé le responsable, ajoutant que 320
patients suivent actuellement des
séances de chimiothérapie au sein de
cet établissement de santé.L’EPH
Abderrezak-Bouhara traite 24 types
de tumeurs malignes, le cancer du
sein arrivant en tête avec 40 %, suivi
des cancers de la vessie, du côlon et
du poumon, selon le responsable qui
aussi précisé qu’un minibus de 9
places a été acquis pour le transport
de malades vers le centre hospitalouniversitaire (CHU) d’Annaba pour
effectuer des séances en radiothérapie, dans le cadre de la convention de
jumelage signée la semaine dernière
lors de la visite du ministre de la
Santé. Par ailleurs, une équipe médicale spécialisée dans les soins de chimiothérapie à domicile, sera installée
‘‘au cours du deuxième trimestre de
l’année en cours’’, selon M. Bouaroudj qui a rappelé que cet établissement a réalisé 5.022 interventions
chirurgicales dont 5 % étaient liées
au traitement du cancer.
L’
Ph : DR
LA VAGUE "GREEN"
DÉFERLE
Au stand du jeune Mohamed-Amine Mesbah, originaire de Tadjenanet (Mila), la
variété des produits de beauté
et de soins corporels attire de
nombreuses jeunes femmes et
l’éloquence persuasive du
fabricant séduit plus d’une
cliente. Mohamed-Amine,
qui gère une entreprise familiale de fabrication de produits cosmétiques d’origine
naturelle, détaille inlassablement aux visiteurs les vertus
de ses produits qui, assure-til, offrent un rapport qualitéprix "très intéressant". Le
jeune homme expose, entre
autres, des savons à base de
persil, de miel, de gingembre
et d’eau de rose distillée, ainsi
que des gels douche fabriqués
à partir de vinaigre de pomme
et d’eau de rose, et présente
une série de vitamines pour
fortifier les ongles, ou encore
des huiles pour faire pousser
les cils.
"J’ai grandi dans un milieu
où les plantes médicinales
étaient très utilisées pour soigner les petits bobos de la vie
quotidienne", indique à l’APS
l’exposant, avant d’affirmer
que sa grand-mère qui habitait Chelghoum-Laïd avait
ses "petits secrets" pour soigner par les plantes les
rhumes, les ballonnements ou
les maux de tête. Elle s’y
connaissait aussi en cataplasmes naturels pour soulager les douleurs, tout en gardant une peau fraîche et
ferme en toute circonstance,
souligne Mohamed-Amine.
Ce dernier, dont l’entreprise
est née il y a juste une année,
affirme avoir accumulé les
connaissances et les expériences sur les effets bénéfiques
de beaucoup de
plantes sur la beauté, appris le
dosage approprié pour chaque
substance utilisée et mémori-
100 millions de
DA consacrés à la
prise en charge
des malades
surtout les couffins de mets préparés à la
maison sans tenir compte des prescriptions médicales quant à l’alimentation
des malades ». A ce sujet, un diététicien
nous fera remarquer que certains aliments peuvent être nuisibles pour la
santé des patients si ces derniers contiennent par exemple trop de sucrerie pour
les diabétiques ou du sel pour les hypertendus. Un surveillant au niveau de cet
établissement hospitalier nous a confié
que « nos remarques faites aux visiteurs
au sujet de la réglementation sont mal
perçues et parfois nous sommes
contraints de réagir avec autorité surtout
lorsqu’on constate que le bien-être du
malade est perturbé par un nombre
important de visiteurs ». Cependant, si le
personnel de l’hôpital se plaint du comportement des citoyens lors de la visite à
leurs malades, ces derniers invoquent
l’obligation de tout musulman de se
rendre au chevet des malades en se référant aux recommandations du prophète
Mohamed (QLSSSL) lorsqu’il dira : «
Le musulman a six droits sur son frère
coreligionnaire: De le saluer quand il le
rencontre, de répondre à son invitation,
de donner conseil quand il en a besoin,
de répondre à ses louanges d'Allah lorsqu'il éternue, de le visiter lorsqu'il tombe
malade et de le suivre dans son convoie
funèbre lorsqu'il meurt».
Bencherki Otsmane
JIJEL
PORT DE DJENDJEN
Zéro navire
à quai
et 14 placés
en rade
uatorze navires chargés de marchandises diverses (rond à
béton, pipes, ciment, céréales, bois)
étaient en rade, dimanche, et aucune
embarcation n’était accostée au port
de Djendjen (Jijel) en raison de l’agitation de la mer.
Les conditions météorologiques
ont été marquées à Jijel, au cours de
cette semaine, par des rafales de
vent, en plus de chutes de pluies et
de neige sur les reliefs de plus de 700
mètres. Par ailleurs, au cours de l’année écoulée (2015), le trafic portuaire de Djendjen a enregistré une baisse de 40 % en matière de trafic ‘‘véhicules’’ et une chute sensible du
chiffre d’affaires, selon la direction
générale de l’Entreprise portuaire de
Jijel (EPJ). Cette baisse est le résultat
des nouvelles dispositions relatives à
l’importation des véhicules décidée
par les pouvoirs publics, avait récemment indiqué le président-directeur
général de l’EPJ, rappelant que le
volume de réception de véhicules
roulants (voitures, camions, engins)
devrait atteindre à la fin de cette
année les 190.000 unités.
S’agissant du trafic global du
port, les prévisions de clôture pour
cet exercice font état de 4.750.000
tonnes, un volume pratiquement
identique à celui de l’exercice 2014,
selon ce responsable.
Q
RÉGIONS
Mardi 19 janvier 2016
9
AÏN-TÉMOUCHENT
ABRI DE PÊCHE DE MADAGH 2
L'entreprise de réalisation invitée
à renforcer ses moyens
nscrit à l’indicatif du secteur des travaux publics, le
projet en question accuse
un retard de plus d’une année,
le taux physique a été estimé à
70% à la fin de décembre 2015,
apprend-on. D’un coût global
évalué à 300 milliards de centimes, l’ouvrage portuaire
s’étend sur un bassin de 7,5
hectares et pourra accueillir
une centaine de petits métiers
I
Phs : DR
Une véritable course
contre la montre
s’opère actuellement
au niveau du chantier
du projet de
réalisation d’un abri
de pêche à
Madagh2, dans la
wilaya d’AïnTémouchent.
de moins de 09 mètres de long
selon les prévisions pré établies
par l’étude d’aménagement qui
prévoit la création de 200
postes de travail directs ou indirects. L’infrastructure portuaire
est censée redynamiser l’activité de pêche des petits métiers
de la région de Bouzedjar et
d’améliorer les conditions de
leur travail à travers la réalisation de sites d’accostage appro-
priés et de protection adéquate des embarcations, avait estimé un responsable lors de la
visite du ministre à Madagh2.
Mais d’autres estiment beaucoup plus que l’ouvrage va
désengager le port de Bouzedjar qui sera consacré aux sardiniers et chalutiers. Pour mieux
persuader les petits métiers et
les encourager à adhérer à la
nouvelle dynamique entreprise
par le secteur, il sera aménagé
également une halle à marais
pour la commercialisation des
produits halieutiques. D’ores et
déjà, en prévision de la mise en
service dudit abri de pêche, des
marins pêcheurs sont en formation dans différentes spécialités
à l’école de formation des techniques de pêche de Béni-Saf.
On apprend par ailleurs que
l’entreprise de réalisation devait
renforcer les moyens de réalisation pour livrer le projet avant
la fin de 2016. C’est ce que
souhaitent les responsables du
secteur des travaux publics et
de la pêche ainsi que les petits
métiers de la daïra d’El-Amria.
Boualem Belhadri
CÉRÉALES
Deux docks silos de grande capacité
en réalisation à Aïn El-Arbaâ et Aïn El-Kihel
es dernières recommandations
faites par des élus locaux de la
wilaya d’Aïn-Témouchent est de
répondre aux doléances des grands
céréaliers qui attendaient depuis plusieurs années l’acquisition de matériels
agricole, (moissonneuses- batteuses,
tracteurs, équipements d'irrigation,
d’élevage…). Les retards enregistrés
dans leur livraison ont dépassé l’imaginable, avaient estimé des fellahs de la
plaine de la M’léta et d’Aïn-Témouchent, rencontrés près de la BADR.
Cependant les différents concours et initiatives pris ça et là auraient apporté
leurs fruits, selon toute vraisemblance.
On vient d ‘apprendre présentement
qu’un quota de 54 moissons batteuses
haut de gamme est attendu ces jours-ci
pour les céréaliers de la wilaya d’AïnTémouchent. Elles sont conçues pour
L
répondre aux préoccupations des fellahs
et aux exigences climatiques, notamment la chaleur. Par ailleurs, les mêmes
sources citent un arrivage de tracteurs
commandés depuis plusieurs années.
Trente fellahs auraient reçu des avis
pour venir réceptionner leurs tracteurs
(puissance 150 CV) destinés aux
labours profonds. Selon le secteur de
l’agriculture, il est recensé ; durant le
quinquennat écoulé pas moins de 500
tracteurs, 300 moissonneuses (80% usagées), 391 équipements et accessoires
de labour et autres. Cependant il a précisé que deux grands docks silos de plus
de 100000 quintaux chacun sont en réalisation dans les daïras d’Ain El Arbaa et
Ain El-Kihel, deux zones d’expansion
de cultures céréalières et de multiplication de semences. L’année passée, estiment les statistiques de la direction des
services agricoles de la wilaya
d’Aïn Témouchent, lors d’une
session plénière de l’APW, la production céréalière a dépassé les
prévisions attendues. Pour la première fois les CCLS ont réceptionné plus de 900 mille quintaux
de céréales, l’année d’avant c’était
650 milles quintaux environs. Ici
l’on ne parle pas de la production
effective car elle a été estimée à
plus de 2 millions de quintaux. Il
est supposé que les fellahs procèdent à la vente des céréales selon
les traditions et gardent l’équivalent dont ils ont besoin pour
emblaver leurs terres durant la
campagne labours semailles suivante.
B. B.
BATNA
Pub
OUED EL-MA
Des dizaines de citoyens protestent
contre la délocalisation d'un projet
es dizaines de citoyens (40 à 50 "meneurs" entourés d’une multitude d’adolescents et d’enfants) ont bloqué, depuis la nuit de samedi à dimanche, tous
les accès menant au chef-lieu de la commune d’Oued El- Ma (nord de Batna) pour
protester contre la délocalisation d'un projet, a appris l’APS auprès de l’APC. Les
manifestants entendent protester, au moyen de cette action, contre le "transfert
dans une autre wilaya" d’une station de production d’électricité à base d’énergie
solaire initialement prévue à Oued El-Ma où un terrain a été choisi pour son
implantation, selon le président de l’APC, Hocine Soltani. Selon des témoignages
recueillis par l’APS, les protestataires, en plus d’empêcher les citoyens d’entrer à
Oued El-Ma ou d’en sortir, s’en sont pris à l’établissement de rééducation de la
ville qu’ils ont attaqué au moyen de pierres. Selon le président de l’APC, des
membres de la société civile ont "vainement" tenté de ramener à la raison les manifestants, des jeunes gens en majorité. Contacté par l’APS à propos de l’implantation de la station d’énergie solaire, le directeur de wilaya de l’énergie, Ali Benyakhlef, a fait savoir que le terrain initialement choisi par la commune est de "nature
agricole", ce qui explique, selon lui, le transfert du projet, d’autant, a-t-il également affirmé, que la commune n’a désigné aucune assiette foncière de rechange.
Cependant, a-t-il affirmé, un projet "similaire" sera réalisé à Oued El-Ma "pour
peu que l’APC choisisse un terrain adapté, non voué à l’agriculture". Les éléments
des unités d’intervention de la Gendarmerie nationale ont dû intervenir pour rétablir l’ordre et rouvrir les accès de la localité. Toutefois, de nombreux commerces
étaient encore fermés en milieu d’après-midi au milieu d’une tension persistante.
D
SP RTIF
Mardi 19 janvier 2016
11
CHAMPIONNAT NATIONAL DE BOXE- CADETS
Les boxeurs de Boumerdès décrochent la première place
es boxeurs de la ligue de boxe de Boumerdès se distinguent en décrochant la première place du championnat national de boxe dans la catégorie des jeunes et cela
à l’issue du tournoi qui débuté le 11 janvier dernier et a pris fin avant-hier, vendredi, au niveau du complexe sportif de la ville de Boudouaou.Les jeunes boxeurs
de la ligue ont décroché 03 médailles d’or et une médaille d’argent sur les 13 d’or prévues dans le tournoi. Le reste des médailles a été partagé entre les ligues
du Centre, de l’Est et de l’Ouest du pays à l’exemple de Tizi-Ouzou, Bouira, Alger et Ain-Defla. Le niveau du noble art est jugé acceptable par des spécialistes présents
à l’exemple de l’ex-entraineur national Amar Soltani qui a indiqué que l’organisation est bonne et que le niveau des boxeurs est assez bon et doivent encore travailler
plus pour atteindre les objectifs assignés. Il est à souligner que le tournoi a drainé un grand nombre d’amoureux de ce noble art où pas moins de 220 pugilistes venus
de 28 ligues nationales y ont pris part.
B.K.
L
AVEC UNE CRISE INTERNE QUI NE DIT PAS SON NOM
L’USM Alger, un leader aux pieds
d’argile?
ALORS QUE LE JOUEUR N’A COMPTABILISÉ QUE 236 MINUTES DE JEU CETTE SAISON
Tottenham fixe un prix surréaliste pour libérer
Bentaleb
e ‘’cauchemar’’ de Nabil
Bentaleb continue à Tottenham. Samedi passé, le
joueur a été à nouveau écarté de
la liste des 18. Une décision du
coach Mauricio Paucittino qui
renseigne, on ne peut plus, de la
détérioration des rapports entre
les deux parties. Du coup, tout
le monde, y compris dans les
milieux médiatiques européens,
s’interrogent sur les raisons de
ce soudain retournement de
Paucittino contre son joueur,
qui était considéré, il n y a pas si
longtemps, le ‘’Chouchou’’ du
coach.Pour nombre d’observateurs cette ‘’étrange disparition’’
de l’international algérien n’a
rien à voir avec l’aspect technique. Il s’avérerait que les malheurs du joueur trouvent leur
explication dans la double
confrontation de l’Algérie face à
la Tanzanie, en novembre dernier, alors qu’il n’était pas encore remis totalement de sa blessure. Une décision qu’il avait prise
à l’encontre du conseil de son
Porto refuse
de céder
Brahimi
à Crystal
Palace
omme on pouvait s’y
attendre, la direction du
FC Porto a vite réagi à l’intérêt
qu’accorde le club anglais de
Crystal Palace pour l’international algérien, Yacine Brahimi, en réservant une fin de
non recevoir à l’offre formulée
par la formation de la Premier
League anglaise, réitérant sa
décision de ne pas céder son
meneur de jeu, du moins pas
au cours de l’actuel mercato
d’hiver.
Du moins, c’est l’information que rapporte le journal
spécialisé portugais, Abola,
citant une source autorisée au
sein des ‘’Dragons’’.Il y a
quelques jours, la publication
anglaise, le ‘’Surrey Mirror’’, a
fait savoir que l’équipe entraînée par Alan Pardew, serait
prête à mettre un chèque de
21,5M€ pour attirer la star
algérienne dès ce mois de janvier. Voulant un créateur pour
son équipe qui fait un bon parcours cette saison, Pardew verrait en Brahimi l’élément qui
manque au milieu de terrain
ou sur le côté gauche de l’attaque pour apporter sa touche
technique au sein de son équipe pour la seconde moitié de
saison.
Lancés pour une participation continentale en fin de saison, Palace voudrait profiter
de l’apport de Brahimi pour
atteindre son objectif. Mais, il
n’ y a pas seulement que le
challenge sportif de Porto qui
empêche la direction de ce
club de se désister de son
joueur algérien. En effet, il
s’avère bien que l’offre des
Anglais est de loin inférieure
aux 50M€ espérés par les dirigeants portugais pour se séparer de Brahimi. Pour rappel, le
président de la FAF, Mohamed Raouraoua, avait déclaré
dernièrement en conférence
de presse que le N.8 de Porto
devrait changer d’air l’été prochain.
H. S.
C
Phs : DR
L’élimination en Coupe d’Algérie
est restée en travers de la gorge
du côté de Bologhine. Un fauxpas que pardonnent difficilement
les supporters unionistes qui
craignent un relâchement de leurs
favoris et de voir fondre leur
avance en tête du classement.
Après la faible production jeudi
face au NAHD qui vient ajouter
un peu plus au flou de
l’intronisation de Simondi, tous
les scénarios semblent possibles.
Lire une fin de mission de
Hamdi ? La question se pose.
D'actualité!
Suite en page 12
LE JOUEUR NE SERA PAS
TRANSFÉRÉ CET HIVER
L
coach. ‘’Une blessure à la cheville, un retour précipité pour
répondre à l’appel du la patrie
de l’Algérie-Tanzanie, puis une
rechute dès son retour à Enfield,
au centre d’entraînement. Cette
fois-ci, Tottenham va lui faire
payer sa désobéissance’’, estime
cette publication. Totalement
ignoré par son entraîneur – dont
il était le chouchou il n’y a pas si
longtemps – le Lillois de nais-
sance ne trouve pas plus d’attention auprès de son président,
Daniel Lévy. Au total, « Nabz » a
disputé seulement 236 minutes
depuis le mois d’août. Une très
faible ‘’moisson’’.Et la situation
ne semble pas s’améliorer,
puisque malgré une incorporation remarquée en Cup (20
minutes convaincantes contre
Leicester), l’intéressé commence à s’éloigner dangereusement
du groupe des dix-huit retenus
par le manager. Bentaleb paye
autant le choix de sa direction
que l’explosion de Dele Alli et
de nombreux autres internationaux anglais (Dier, Mason…),
dont le prix est sensiblement
mieux valorisé sur le marché des
transferts.Quelques formations
sont certes venues aux renseignements, mais le prix surréaliste réclamé par le président a
calmé leurs ardeurs. En attendant, le Fennec ne peut plus se
contenter de cette situation. Ou
il retrouve grâce aux yeux du
technicien argentin et lutte à
armes égales avec ses concurrents pour une place de titulaire,
ou cette période difficile et Nabil
n’aura alors d’autre choix que
d’envisager un départ dès cet
hiver pour mettre fin au supplice. À 21 ans, l’une des idoles de
White Hart Lane n’a déjà plus
de temps à perdre. En football,
le temps perdu ne se rattrape
jamais.
Hakim S.
12
SPORTS
Mardi 19 janvier 2016
Suite de la page 11
VRAI RÉVÉLATEUR …
QUE LE NAHD ?
Un triste nul à l’arrivée et ces
regrets du coach des «Sang et Or»
d’avoir «perdu deux points», alors
que dans le camp en face, où on
LIGA
AMATEURS-CENTRE
L’IRB Khemis-ElKhechna
champion d’hiver
équipe de Football de la ville de
Khemis-El-Khechna a décroché le
titre honorifique du championnat d’hiver de la nationale 2 de football amateur,
et cela après avoir réalisé un match nul
lors du dernier match de la phase aller
contre l’équipe coriace de la ville
d’Amizour. Avec ce résultat positif d’un
but partout, l’IRBKhemis-El-Khechna
se hisse à la première place du championnat amateur de la nationale 2 avec
27 points, devançant de 03 points son
poursuivant immédiat en l’occurrence le
Widad de Boufarik qui a subi une lourde défaite face à l’équipe de réghaia lors
de la dernière journée de la phase aller,
en s’inclinant sur le score sans appel de
04 buts à zéro. Avec cette victoire, l’équipe de Réghaia occupe la 3e place et se
relance dans la course pour l’accession.
La phase retour de ce championnat s’annonce difficile pour les trois équipes
pour pouvoir accéder au podium .
B. K.
Le FC Barcelone déroule
face à Bilbao
L’
Phs : DR
… La Ligue1 «Mobilis» a repris
ses droits avec le déroulement,
sur trois jours, de sa 16e étape
correspondant à la 1ère journée
de la phase retour, marquée
notamment par la course en solitaire en tête du classement général provisoire de l’USM Alger
avec, en poche, le titre très symbolique de champion d’hiver et,
surtout, une confortable avance
de 08 points sur son dauphin
belouizdadi, et 13 sur le Mouloudia d’Alger qui complétait le
podium (Tadjenanet ayant pris sa
place), les deux formations de la
capitale s’étant d’ailleurs donné
rendez-vous au stade du «20Août» pour le big-derby et, de
loin, la super affiche de la journée
48 heures après que les actuels et
incontestables leaders, qui avancent à grands pas sur la succession de l’ES Sétif pour la couronne nationale, héritaient de l’honneur, face au NA Hussein Dey,
d’ouvrir le bal après une pause de
près de trois semaines entrecoupée, comme on le sait, d’un tour
de Coupe d’Algérie qu’ils ont
quittée prématurément et sur la
pointe des pieds, après avoir été
corrigés (1-3 et dans le temps
règlementaire, s’il vous plaît !) sur
leur terrain de Hammadi par une
belle équipe du Paradou AC
actuellement dans une période
faste lui permettant, au passage,
de faire une bonne remontée dans
la hiérarchie de Ligue2, (désormais au pied du podium) le nul
blanc (0-0) ramené de chez le leader belabbésien sonnant comme
un changement radical en termes
d’ambitions qu’on imagine maintenant en hausse. Jeudi soir, en
nocturne et dans l’antre du football algérien, le «5-Juillet 62», et
sous les yeux d’une faible assistance, alors que toutes les conditions se prêtaient à un joli petit
«sommet», les banlieusards algérois du Nasria, seuls à avoir fait
mordre la poussière (victoire 2-1,
lors de l’entame de la présente
édition du championnat d’Algérie), jusque-là aux Usmistes qui
restaient sur une belle série sans
défaites longue de 14 sorties,
depuis justement l’échec nahdiste, Koudri et les siens étrennaient
leur distinction de N°1 de la 1ère
phase avec, croyaient ses supporters qui déchanteront au fur et à
mesure du déroulement d’une
partie des plus ennuyeuses, un
esprit de revanche. Avec, on le
devinait, une belle occasion de
faire le trou en tête et progresser
un peu plus dans leur quête de
tuer le suspense et de succéder
très tôt aux «Aigles Noirs» sétifiens. Un match insipide, de faible
niveau même et «22» acteurs donnant la nette impression de se
craindre mutuellement, les deux
teams, une fois les deux réalisations acquises (une de chaque
côté) presque en même temps (le
NAHD ouvrant la marque sur
penalty à la 15e mn avant que
l’USMA ne rétablisse l’équilibre
au tableau d’affiche sur la remise
en jeu (16e), sur une tête victorieuse de Nadji consécutivement
à un coup franc), se perdant, plus
d’une heure durant, dans une
interminable partie de pousseballon qui fera regretter le déplacement aux quelques centaines de
fans perdus dans l’immensité du
stade olympique.
n’a rien fait pour gagner, on estimait que, finalement, c’est «un
bon point de pris», même si dans
les travées ça a grondé drôlement,
Hamdi et ses troupes ayant
entendu des vertes et des pas
mûres. Carrément descendus en
flammes pour le piètre spectacle
produit. Et cette impression partagée par tous les présents que,
dans les rangs des «Rouge et
noir», il est constaté comme une
cassure, l’équipe ayant perdu de
sa sérénité. N’est plus aussi dominatrice. Résignée presque. En
tout cas loin de son niveau du
début de saison et cette verve qui
leur ont permis, une fois la déception de la défaite consommée en
lever de rideau de la saison face
justement à cette teigneuse formation nahdiste, d’aligner les
succès, écraser la compétition et
signer une présence historique en
finale de la champions league
africaine perdue en raison d’un
manque flagrant d’expérience.
Jeudi soir, et en «volant» une précieuse unité à des Husseindéens
coupables surtout de n’avoir pas
cru en leurs chances ou trop respecté leurs adversaires, le leader
de la L1, s’il ne peut «cracher» sur
ce point qui le maintient confortablement sur le fauteuil, loin
devant ses plus sérieux concurrents, en l’occurrence le CRB et
le MCA qui réglaient leurs
comptes samedi, a paru émoussé.
En retard à l’allumage, la majorité
de ses joueurs, et à quelques
exceptions près, donnant la nette
impression de peiner à élever le
niveau car manquant de rythme.
Hors champ. En perte de repères.
Déçus par la pâle copie rendue
par ses favoris dans une sortie où
il espérait rendre la pareille à ses
voisins nahdistes, le public unioniste, s’il ne ménagera personne
(les joueurs en ont eu pour leur
grade comme on dit dans le jargon), pointera du doigt le 1er responsable de la barre technique, la
belle surprise Hamdi, le coach
anonyme sorti subitement à la
lumière en faisant de l’USMA
une équipe qui renversera tout
sur son passage intra-muros, en
plus d’une campagne africaine
historique, le prestigieux trophée
interclubs leur filant malheureusement entre les doigts, n’échappant pas aux critiques. Aussi bien
pour ses choix tactiques que pour
le onze de départ aligné. Un
derby raté, à oublier sauf que
l’honneur est sauf, l’essentiel (un
point qui pèsera peut-être lourd à
l’heure des comptes finaux) préservé. Un derby où beaucoup
d’observateurs
n’ont,
par
exemple, pas compris la décision
d’aligner Meftah sur le flanc droit
de l’attaque au moment où
Ferhat était ligoté et réduit à de
simples tâches défensives (latéral
droit). Un choix (mauvais ?), un
compartiment offensif bridé et au
rendement finalement proche du
nul avec un buteur-maison,
Seguer, laissé curieusement sur le
banc, une titularisation surprise
d’un Beldjilali plus que jamais
loin de sa forme et dont le rendement soulèvera le courroux de
plus d’un supporter rouge et noir,
l’engagement de l’intéressé laissant perplexe. L’USMA qui ne
gagne pas ou plus, mais ne perd
pas (elle enregistre sa 15e sortie
sans défaite et rêve d’un record
d’invincibilité dans ses cordes)
non plus. Sauf que ses dernières
prestations, (élimination en
Coupe, peu de brillance face au
MCA et ce semi-échec nahdiste),
loin d’être convaincantes, laissent
des traces. Ouvrent la porte à
bien des spéculations pour un
club qu’on disait à l’abri des problèmes. Autant d’ailleurs que la
capacité du 1er responsable technique, Hamdi, à maintenir la
dynamique entraînée par un parcours africain qui fera date. Voire
maîtriser le vestiaire.
QUAND DAME RUMEUR…
On va droit au but pour dire
qu’il y a, et ça s’est ressenti jeudi,
crise en interne qui ne dit pas son
nom. Ou on n’en est pas loin. Des
signes qui ne trompent pas.
Comme par exemple ce vent de
mécontentement qui souffle sur
un groupe pourtant si solidaire, si
uni quand le défi africain l’imposait, des indiscrétions, si elle ne
parlent pas de crise, croient savoir
que des joueurs supportent de
plus en plus mal leur statut de
remplaçants et ne s’empêchent
pas de montrer leur courroux,
sinon leur déception de ne plus
entrer dans les plans d’un coach
Hamdi qu’on sent déstabilisé, sa
sérénité, dit-on, se trouvant particulièrement
altérée
depuis
quelques semaines.
Mal dans sa peau, «trahi»
même s’il reste que le concerné,
qui se voit menacé dans ses prérogatives, n’en dit mot. Allons droit
au but et posons la question qui
s’impose : la nomination à la surprise générale (lui a-t-on demandé son avis et qu’en pense-t-il?)
de Simondi, comme directeur
sportif, annonce-t-elle (en tout
cas, le match face au NAHD
semble le suggérer) une prochai-
ne zone de turbulences, ou s’agitil seulement d’un petit passage à
vide facile à surmonter, le club de
Soustara, moralement tranquille
grâce à un confortable acquis,
dispose d’une marge suffisante
pour revenir fort et tuer tout suspense bien avant le mois de mai et
le passage aux bilans ? Difficile
d’y répondre même si l’interrogation s’impose dans le camp unioniste au sortir de ce match piège
qu’aura encore une fois constitué
le NAHD et l’ascendant psychologique pris d’entrée de compétition, sa qualité de seul formation
à l’avoir battu étant un sérieux
argument.
L’USM Alger, solide leader
jusque-là avec des chiffres éloquents à mi-parcours d’un championnat qu’elle survole et dirige
en vrai patron, marque le pas
actuellement. Une situation qui,
si elle inquiète son bruyant
public, donne du grain à moudre
aux spéculateurs de tout bord et
pourraient confirmer la thèse que
la présence de Simondi dans le
staff ne serait pas au goût de
Hamdi, ce dernier craignant à
juste titre que l’arrivée du technicien français soit en mesure de le
gêner, voire le limiter dans ses
prérogatives.
Hamdi serait-il désormais sur
un siège éjectable ou, qu’au
contraire, ses craintes seraient
infondées et que l’ex-driver de
Saoura n’est là que pour «ramener un plus et l’accompagner
dans son projet», selon ce qu’on a
pu comprendre des précisions de
la direction du club, Rebbouh
Haddad en tête, qui confie qu’«il
n’y aura pas confusion des rôles,
notamment dans le management
de l’équipe seniors.» Un «coup de
main» qui ne serait pas le bienvenu apparemment à voir le visage
montré lors des trois dernières
sorties avec deux nuls face respectivement au MCA et au
NAHD et une élimination humiliante en Coupe d’Algérie contre
le PAC. On l’a vu et entendu
jeudi au «5-Juillet» : l’intronisation de Simondi ne serait «pas
exempte d’arrières pensées. C'està-dire, et tout le monde le comprend ainsi, «une mise sous tutelle
de Hamdi» qui se sait maintenant
menacé. Doit craindre pour son
poste. La suite des évènements ?
C’est les résultats futurs qui
l’écriront maintenant que la pression du CR Belouizdad est montée de quelques crans après son
petit, mais au goût tellement particulier, succès face au MCA.
A. A.
SAMIR BAHA (PRÉSIDENT
DU RC KOUBA :
«Je suis revenu
pour sauver
le club»
e président du RC Kouba Samir
Baha, revenu jeudi aux affaires du
club "sur demande" des membres de
l'assemblée générale, a affirmé lundi que
son objectif était de sauver l'équipe,
sérieusement menacée par la relégation.
"Je ne pouvais pas tourner le dos à mon
club, chose qui m'a poussé à accepter la
demande qui m'a été transmise lors de
l'assemblée générale tenue jeudi. Mon
objectif est d'oeuvrer pour sauver le
RCK et cela passera bien évidemment
par le concours de tous les amoureux du
club", a indiqué à l'APS Baha.
Au terme de la 15e journée, disputée
vendredi et samedi, le RCK est lanterne
rouge avec 12 points, mais avec un
match en retard à apurer mardi face à la
JSD Jijel. Les prémices d'une saison
chaotique ont été perçues avant même le
début de la saison, puisque l'Assemblée
générale élective (AGE) avait élu Djamel
Necib, avant que ce dernier n'annonce sa
démission puis de revenir à son poste.
"Cette AGE n'a pas été validée par la
direction de la jeunesse et des sports
(DJS), donc, en quelque sorte j'étais le
président du club. Cette fois-ci, je pense
que le club est de retour à la légalité", a
dit Baha, ajoutant que les membres de
l'AG ont décidé de retirer leur confiance
à Necib. Interrogé sur les mesures qu'il
compte prendre pour sauver le club,
Baha a parlé sur la nécessité d'axer le travail sur l'aspect psychologique. "Mon
retour à la présidence a permis aux
joueurs de se libérer d'autant qu'ils ne
trouvaient pas d'interlocuteur, ils étaient
vraiment livrés à eux-mêmes. Il règne
actuellement une excellente ambiance
au sein du groupe et c'est de bon augure
pour la suite". Et d'ajouter : "Je dois
d'abord m'atteler à régulariser les
joueurs financièrement d'autant qu'ils
n'ont rien perçu depuis 7 mois". Côté
staff technique, le revenant Samir Baha a
renouvelé sa confiance à l'entraîneur
Driss Ghimouz et son adjoint Alili Amirouche. Les Koubéens, sous la présidence de Baha, étaient proches d'une montée en Ligue 2, la saison dernière, quand
ils avaient dominé la majeure partie du
championnat, avant de rater le dernier
virage de la compétition, permettant au
Paradou AC de les surclasser
L
13
Le FC Barcelone s'est
largement imposé face
à l'Athletic Bilbao (6-0)
lors de la 20e journée
de la Liga. Luis Suarez
a signé un triplé. Les
Catalans reviennent à
deux longueurs de l'Atlético Madrid, leader
mais avec un match
de plus au compteur.
tatu quo en tête de la
Liga. Après le Real
Madrid et l'Atlético, le
FC Barcelone a lui aussi obtenu une large victoire ce
dimanche, contre l'Athletic
Bilbao (6-0). Les Catalans
restent deuxièmes avec deux
points de retard sur les Colchoneros, avec un match de
moins, et deux unités de plus
que les Merengue. A 11
contre 10 pendant 83
minutes, les Blaugrana ont
régalé avec un triplé de Luis
Suarez, un but et deux passes
décisives de Neymar, et une
réalisation de Lionel Messi.
Avec l'expulsion dès la 7e
minute de jeu d'Iraizoz pour
une faute sur Luis Suarez, les
Basques ont payé la double
peine puisque Messi a transformé le penalty consécutif à
cette faute (1-0, 7e). La rencontre a viré à la démonstration pour des Catalans qui
s'en sont donné à cœur-joie.
Et notamment Neymar, intenable dans son couloir
gauche, auteur de deux passes
décisives et du but du break
(2-0, 31e). Messi remplacé
"par précaution" Un scénario
qui a bien arrangé Luis
Enrique. L'entraîneur catalan
a profité de la pause pour
remplacer "par précaution"
Lionel Messi par Arda Turan.
L'Argentin, qui a présenté son
cinquième Ballon d'Or au
public avant le coup d'envoi,
se serait plaint d'une douleur
à une cuisse, selon le journal
Sport.
Son absence, ainsi que
celle de Jordi Alba (touché à
la cuisse, 72e), n'a pas vrai-
S
ment dérangé ses coéquipiers.
Au contraire. Sans l'Argentin,
Luis Suarez et Neymar ont
continué à s'amuser. L'Uruguayen s'est offert un triplé
(47e, 68e, 82e), portant son
total de buts à 29 toutes compétitions confondues cette
saison, le meilleur total en
Europe. Il reprend aussi la
tête du classement des
buteurs en Liga (18). Entre
temps, Ivan Rakitic avait aussi
trompé Iago Herrerín sur un
caviar de Neymar (62e) pour
parachever un succès très
facile. Bilbao aura l'occasion
de prendre sa revanche dès
mercredi puisque les deux
équipes se retrouveront à San
Mames en quart de finale
aller de la Coupe du Roi.
ZUBIZARRETA L'ASSURE
Suarez n'était pas la priorité
du Barça
ans un entretien donné à Marca,
Andoni Zubizarreta a reconnu que
Luis Suarez n'était pas la priorité du
FC Barcelone pour se renforcer en attaque.
Andoni Zubizarreta sort du silence. Plus d'un
an après son limogeage, l'ancien directeur
sportif du FC Barcelone a accordé un entretien au quotidien Marca où il est longuement
revenu sur son passage en Catalogne. Un
moment fort de cet entretien a concerné le
recrutement de Luis Suarez, arraché à Liverpool contre 81 millions d'euros en juillet
2014.
"On avait plusieurs options. Mais la première n'était pas Suàrez, a reconnu Zubi. Et il
était au courant. L'hiver précédent, on avait
tenté le recrutement de Sergio Agüero. Mais
cela ne s'était pas produit. Après ça, dans
notre esprit, il n'y avait plus de doute possible
: Luis Suarez demeurait notre seul objectif."
Débutés avant le début de la Coupe du
monde au Brésil, les contacts se sont accélérés au moment le plus inattendu : juste après
la morsure de l'Uruguayen sur Giorgio Chiel-
D
lini, survenue à la fin de la rencontre entre
l'Uruguay et l'Italie. "Cet incident a provoqué
le doute au sein des équipes qui le désiraient.
Elles se sont posées des questions sur son
caractère. Et à ce moment-là, on ne connaissait pas encore la gravité de la sanction. J'ai
pensé que c'était le moment d'accélérer les
modalités de son transfert", a ajouté l'ancien
directeur sportif du Barça.
Pour Zubizarreta, le profil - ultra-polyvalent - de Suarez était indispensable au Barça.
"J'aimais tout chez lui : il n'était pas un joueur
statique, il savait repiquer et nous offrait un
profil que le club ne possédait pas. Le dernier
élément clé a été sa volonté de jouer au
Barça.
Elle a été maximale. On a été déconcerté
par la lourdeur de sa sanction et ce qu'elle
impliquait pour sa préparation." Malgré ces
petits doutes, du fait de cette suspension initiale de quatre mois, le club catalan - qui a
remporté 5 titres en 2015 - a eu le nez creux.
C'est aussi ce que doit penser Zubizarreta,
même loin du Barça.
L'Atlético et Griezmann
maintiennent un rythme infernal en tête
Atlético Madrid a
conservé sa marge
provisoire de deux
points sur le Barça et maintenu le Real à quatre unités,
grâce à sa victoire à Las Palmas (0-3) dimanche. Antoine
Griezmann ne s'arrête plus et
a signé un doublé.
Pour reprendre la première
place de la Liga, le FC Barcelone devra remporter son
match en retard face à Gijon.
L'Atlético Madrid possède
toujours deux points d'avance
sur les Catalans, vainqueurs
de Bilbao (6-0), grâce à sa
L'
quatrième victoire consécutive en Liga, sur le terrain de
Las Palmas ce dimanche (03). Antoine Griezmann figure
encore parmi les buteurs
madrilènes, avec ses 17e et 18e
réalisations toutes compétitions confondues cette saison.
L'attaquant français est
insatiable. Il montre une très
belle régularité devant le but,
ayant notamment marqué lors
de six des huit dernières journées. Sur les 29 buts inscrits
par les Colchoneros en championnat, il en totalise 12.
Après avoir raté un premier
face à face avec le portier
adverse (54e), il a parfaitement profité de deux services
en profondeur, à la limite du
hors-jeu (68e et 89e). Le Real
reste à quatre points Antoine
Griezmann est sorti de sa
boîte au meilleur des
moments, après l'ouverture
du score de Filipe Luis d'une
demi-volée croisée à la 17e
minute. L'Atlético a été bousculé, s'en remettant à plusieurs parades de Jan Oblak
pour réussir un 12e clean
sheet, et venait de connaître
une grosse frayeur. Roque
Mesa a tiré juste à côté. Sur le
contre, Griezmann a marqué
et mis les siens à l'abri.
Ce résultat permet aussi
aux joueurs de Diego Simeone de repousser les assauts du
Real Madrid, vainqueur de
Gijon (5-1) plus tôt dans la
journée. Avec le même
nombre de matchs disputés,
l'écart reste de quatre longueurs. Mais Griezmann et
les siens abordent un tournant important. Ces deux
prochaines semaines, ils vont
recevoir le FC Séville et se
déplacer au Camp Nou.
Le Real Madrid en
grande forme
euxième match et deuxième
large victoire pour le Real
Madrid de Zinédine Zidane.
Dimanche, la Maison Blanche a
écrasé Gijon (5-1) grâce une entame de feu, puisque les Madrilènes
menaient 4-0 après 18 minutes.
Ronaldo (doublé), Benzema
(doublé) et Bale ont tous marqué... mais le Français (cheville)
et le Gallois (mollet) sont sortis
blessés en cours de rencontre.
Tout roule, ou presque, pour
Zinédine Zidane depuis son arrivée sur le banc du Real. Après
avoir infligé une manita à La
Corogne la semaine dernière, la
Maison Blanche a de nouveau
marqué cinq fois, contre Gijon ce
dimanche. Cette fois, le match
s'est terminé sur le score de 5-1 et
le club de la capitale espagnole
menait déjà 4-0 après 18 minutes
de jeu. Les mauvaises nouvelles
proviennent toutefois des blessures de Gareth Bale et Karim
Benzema. Et des victoires de l'Atlético Madrid à Las Palmas (0-3)
et du FC Barcelone contre Bilbao
(6-0) quelques heures plus tard.
Les Madrilènes n'ont pas laissé le
temps au Sporting d'espérer.
Après 18 minutes de jeu, le score
était déjà de 4-0. Gareth Bale a
inauguré le feu d'artifice, de la
tête, sur un corner de Toni Kroos
(1-0, 7e). Dans la foulée, Cristiano
Ronaldo a envoyé une frappe en
pivot dans la lucarne, sur un service de Benzema (2-0, 9e). Sans
attendre, le Français s'est mué en
passeur, d'une volée acrobatique
sur un centre du pied droit de
Bale (3-0, 12e). Un collectif huilé,
du jeu plaisant, des buts ravissants
: le Real a fait le spectacle.
Deux blessures et une menace de
suspension pour la BBC Madrid
ne s'est pas arrêté en si bon chemin. CR7 a signé un doublé,
concluant une belle action et un
centre de Dani Carvajal (4-0,
18e). Le deuxième doublé a été
l'œuvre de Benzema, servi pardessus la défense par Isco (5-0,
41e). Malheureusement pour le
public de Santiago-Bernabeu,
cela ne s'est pas poursuivi en
seconde période. Le club de la
capitale espagnole a quelque peu
perdu le fil et a montré moins
d'implication. Et Bale est sorti
pour une blessure au mollet en fin
de première période. Malgré le
score très favorable, Cristiano
Ronaldo aurait pu être expulsé
pour un geste d'humeur (51e). Si
une suspension intervient après
coup, Zidane pourrait être privé
de son trio infernal dans son intégralité lors du prochain rendezvous puisque Benzema a aussi
cédé sa place après avoir été touché à la cheville droite (65e).
Après le match, Zidane ne s'est
pas montré trop inquiet cependant : le Français a simplement
pris un coup et cela semble potentiellement moins ennuyeux que
pour Gareth Bale. A force de se
relâcher, le Real a laissé l'opportunité à Gijon de sauver l'honneur,
par Ismael Lopez sur un contre
mené par Jony (5-1, 62e), et n'a
plus vraiment été dangereux. Rien
de dramatique. Madrid avait fait
terminé le travail bien avant pour
ne pas céder de terrain aux deux
premiers. La première place est
toujours à quatre points, voire
cinq si le Barça remporte son
match en retard et dépasse l'Atlético.
D
SPORTS
Mardi 19 janvier 2016
PREMIER LEAGUE
Heureusement pour United,
Rooney passait par là…
a meilleure équipe sur la pelouse
a perdu ce dimanche à Anfield,
lors du choc de la 22e journée de
Premier League. Poussé par les chants
d'un public en transe, Liverpool a réalisé une prestation intéressante, à la
fois cohérente sur le plan collectif et
enivrante au niveau de l'envie. Mais
cela n'a pas suffi. En difficulté, Manchester United a réussi à s'imposer (01) grâce au 176e but inscrit en championnat pour le club par Wayne Rooney (78e).
Cette réalisation de l'international
anglais - sur le seul tir cadré de la rencontre de United - est d'ailleurs l'un
des seuls aspects positifs de la prestation des Red Devils, avec le nouveau
match de classe réalisé par David de
Gea. Si les joueurs de Louis van Gaal
repartent cet après-midi avec les trois
points, ils le doivent en grande partie à
leur portier, irréprochable durant les
90 minutes et auteur de parades exceptionnelles, notamment sur les tentatives de Can (50e) et Firmino (66e).
Liverpool peut s'en vouloir pour
autant, si Liverpool a perdu, ce n'est
pas uniquement par manque de chan-
L
Phs : DR
Opportuniste, Wayne Rooney
a offert une victoire précieuse
à Manchester United,
dimanche à Liverpool (0-1).
L'Anglais, qui détient
désormais le record de buts
marqués avec un seul club
(176), permet aux Red Devils
de rester au contact de
Tottenham, quatrième. MU
n'est qu'à deux longueurs des
Londoniens. Liverpool, qui n'a
pas démérité, est 9e.
ce. Les hommes de Jürgen Klopp
auraient dû ouvrir le score en première
période. Que ce soit par Firmino (10e)
ou Henderson (31e). Mais, à chaque
fois, il a manqué de la précision dans le
dernier geste pour que l'occasion soit
convertie. Tactiquement au point, les
Reds ont toutefois montré en étouffant
littéralement leur adversaire que le
fameux pressing si cher au manager
allemand avait de l'avenir en Premier
League. Plus tranchant dans les duels,
plus à l'aise dans l'expression collective, Liverpool a continué de dominer
en seconde période, se créant des
opportunités sans parvenir à ouvrir le
score. La suite des événements est
connue. Totalement surclassé, Manchester United n'est parvenu à sortir la
tête de l'eau qu'à deux reprises. Sur
une action individuelle de Martial, à
deux doigts d'ouvrir le score (56e). Et
sur un corner, frappé en deux temps,
dont Fellaini a réussi à tirer profit en
expédiant une tête sur la barre avant
que Rooney, à l’affût, ne loge le ballon
sous la transversale de Mignolet d'une
volée limpide (78e). Avec 176 réalisations sous le maillot de MU, il est
désormais le joueur ayant marqué le
plus de buts pour un même club de
Premier League, devant Thierry Henry
(Arsenal).
Si United remonte à la cinquième
place du classement (37 points), à
deux longueurs de Tottenham, le
résultat du jour ne doit pas faire
oublier la prestation plus que décevante de l'équipe de van Gaal. A l'inverse,
Jürgen Klopp et ses joueurs, neuvièmes
de Premier League (31 points), pourront s'appuyer sur cette rencontre pour
continuer de préparer le futur du club.
En attendant, le derby d'Angleterre
continue de tourner à l'avantage du
club de Manchester. Celui-ci a remporté sept des neuf derniers duels entre
les deux formations.
15
Arsenal se contente
du nul à Stoke
ans Mesut Ozil, Arsenal a dû se
contenter d'un nul terne sur la
pelouse de Stoke City (0-0), lors de la
22e journée de Premier League. Les
Gunners peuvent remercier Petr Cech
qui leur a sauvé la mise et leur permet de
rester en tête, à égalité de points avec
Leicester. Manchester City revient à une
longueur. Arsenal a laissé filer quatre
points cette semaine. Après son nul
concédé dans les dernières secondes
contre Liverpool (3-3), le club londonien a une nouvelle fois partagé les
points contre Stoke City (0-0). Un
deuxième nul de rang qui ne fait pas
vraiment les affaires des Gunners même
si les protégés d'Arsène Wenger restent
en tête de la Premier League grâce à une
meilleure différence de buts sur Leicester City et avec un point de plus que
Manchester City. L'opération comptable n'est pas fantastique pour Arsenal.
Un peu à l'image de son match en fait.
Privés notamment de Mesut Ozil - légèrement blessé - ou d'Alexis Sanchez encore trop juste -, les Gunners ont livré
une prestation sans saveur. Approximatifs, ils n'ont jamais réussi à mettre du
rythme dans une rencontre pauvre en
occasions. Alors que Theo Walcott et
Alex Oxlade-Chamberlain n'ont pas
séduit, Olivier Giroud a été l'attaquant
londonien le plus en vue. Mais à chaque
fois, le Français est tombé sur un bon
Jack Butland (21e, 47e)
S
ARSENAL PEUT REMERCIER
CECH
Le duel des gardiens a d'ailleurs été l'une
des clefs de ce match. A l'autre bout du
terrain, Petr Cech a en effet aussi sorti
une grande prestation. A la 56e, l'ancien
portier de Rennes a réalisé deux parades
sublimes devant Joselu puis Bojan. Il a
remis ça à la 68e devant ce même Joselu.
Et une nouvelle fois à la 89e après une
intervention sur sa ligne de Ramsey.
Visiblement émoussé par son match face
à Liverpool et en l'absence de plusieurs
cadres, Arsenal n'a pas eu les armes pour
faire plus. Peu inspirés, les Gunners ont
au moins sauvé un point. Merci qui ?
Merci Cech.
SERIE A
La Juve s'offre un 10 sur 10
vec un doublé de Dybala et sans Pogba - laissé
sur le banc -, la Juventus
a écrasé Udinese (4-0) pour
signer sa dixième victoire de
rang en Serie A. Pour la première de Luciano Spalletti sur
le banc, l'AS Rome a concédé le
nul sur sa pelouse face au Hellas Verone, lanterne rouge du
championnat (1-1).
Le changement d'entraîneur
n'a pas porté ses fruits à l'AS
Rome, accrochée dimanche à
domicile par le Hellas Vérone
(1-1) malgré l'arrivée de Luciano Spalletti, alors que la Juventus Turin gagne encore et toujours avec une 10e victoire d'affilée lors de la 20e journée de
Serie A.
d'affilée (cinq lors des six dernières journées), les Giallorossi
sont désormais à neuf points du
leader, Naples.
A
LA MÊME ROMA AVEC
SPALLETTI
Il faudra bien sûr un peu de
temps pour juger des effets du
travail de Luciano Spalletti
mais trois jours après son arrivée et quatre jours après le
départ de Rudi Garcia, l'AS
Rome n'a pas beaucoup changé. Toujours brouillonne, en
mal de confiance et un peu suspecte au plan athlétique, l'équi-
pe romaine a été tenue en échec
sur son terrain par le Hellas
Vérone, dernier du classement
et qui n'a pas gagné un seul
match en 20 journées.
Comme souvent avec Garcia, la Roma avait pourtant
ouvert le score, via Nainggolan,
joliment servi d'une talonnade
par De Rossi (41e). Mais
comme c'était également trop
fréquent avec le technicien
français, la Roma n'a pas su
conserver cet avantage et Vérone a égalisé par Pazzini sur un
penalty concédé par Castan,
dont le retour comme titulaire
n'a pas été un triomphe. Pour le
reste, Spalletti a troqué le 4-3-3
de Garcia pour un 4-2-3-1 glissant parfois en un 4-4-2 qui
penchait dangereusement à
droite, et Dzeko a continué à
manquer beaucoup d'occasions. Le retour de Spalletti n'a
pas non plus suffi à ramener les
tifosi de la Roma au Stadio
Olimpico et les supporters se
sont surtout enthousiasmés
pour les buts de Bologne face à
la Lazio (2-2) annoncés sur
l'écran géant. Le résultat, c'est
que la Roma (5e) n'avance
plus. Avec trois matches nuls
LA JUVENTUS
EN BALADE
La Juventus a quant à elle
fait honneur au nouveau stade
du Frioul en infligeant à son
hôte, l'Udinese, un spectaculaire 4-0. C'est la 10e victoire
consécutive pour les Turinois,
chacun de ces dix succès
venant un peu plus confirmer le
statut de favorite pour le titre
de l'équipe de Massimiliano
Allegri. La "Vieille Dame" reste
deuxième à deux points de
Naples, mais son expérience de
la victoire - elle est quadruple
tenante du titre - est incomparable. Le choc face à la Roma
dimanche prochain sera en tous
cas intéressant.
Dimanche face à une Udinese dépassée et réduite à 10
avant la demi-heure, la Juve a
même pu se passer sans problème de ses Français Patrice Evra
et Paul Pogba. Sa victoire porte
encore une fois la signature du
formidable Paulo Dybala,
auteur d'un doublé et d'une
passe décisive pour Khedira. Le
jeune Argentin (22 ans) en est à
11 buts et sept passes décisives
en championnat, alors qu'il n'a
pas énormément joué en tout
début de saison.
LE MILAN ACCROCHE LE
SCALP DE LA VIOLA
Sa première victoire de référence de la saison, l'AC Milan
la tient enfin. Les Rossoneri ont
battu la Fiorentina dimanche
soir (2-0), alors qu'ils avaient
perdu au match aller, contre
Naples, la Juventus et l'Inter.
Ils en profitent pour remonter à
la sixième place de Serie A,
même si Sassuolo pourrait
repasser devant à la faveur de
son match en retard. Carlos
Bacca, avec son neuvième but
en championnat, a ouvert le
score dès la 4e minute. Il a été
imité à la 88e par Kevin Prince
Boateng, revenu en Lombardie
lors de ce mercato d'hiver et
entré à la 79e minute.
A la grande joie de Sinisa
Mihajlovic et au grand désarroi
de Paulo Sousa, dont l'équipe
manque l'occasion de grimper
sur le podium, aux dépens de...
l'Inter.
16
MONDE
Mardi 19 janvier 2016
RELATIONS IRAN-ÉTATS-UNIS
COLOMBIE
Obama salue des «progrès historiques»
Plusieurs échanges de prisonniers
ont eu lieu entre les deux pays, et
John Kerry a annoncé le
remboursement de 1,7 milliard de
dollars à l'Iran.
es relations entre les États-Unis et
l'Iran se réchauffent considérablement. Barack Obama a salué
dimanche les « progrès historiques » réalisés
grâce à la diplomatie au lendemain de la
levée des sanctions sur le programme
nucléaire iranien et l'échange de prisonniers
entre les États-Unis et l'Iran. « Accord sur
le nucléaire entré en vigueur, familles américaines réunies. (...) Nous avons réalisé des
progrès historiques grâce à la diplomatie
sans passer par une nouvelle guerre au
Moyen-Orient », a déclaré Barack Obama
depuis la Maison-Blanche. »Cela démontre
ce que nous pouvons faire avec de la force,
de la sagesse, du courage et de la patience",
a-t-il ajouté, saluant le rôle de la Suisse
dans les intenses négociations avec Téhéran.
ÉCHANGE DE PRISONNIERS
Simultanément, Téhéran et Washington ont ensuite annoncé une opération
d'échange inédite : quatre détenus iranoaméricains, dont le reporter du Washington Post Jason Rezaian, ont été libérés par
l'Iran et sept Iraniens ont bénéficié de clé-
e gouvernement colombien et la guérilla des
Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc)
se sont engagés à mettre fin
dans les "plus brefs délais" à
plus d'un demi-siècle de conflit
armé, lors d'une réunion à La
Havane avec le président
cubain Raul Castro. Les
médias d'Etat cubains ont
annoncé dimanche soir que les
deux parties s'étaient réunies
dans le cadre des négociations
de paix qui se tiennent à La
Havane depuis 2012 avec M.
Castro, dont le pays est garant
du processus de paix colombien. Lors de cette rencontre
"a été noté un intérêt commun
de continuer à progresser pour
atteindre, dans les plus brefs
délais, un accord permettant
de mettre fin au conflit de plus
de 50 ans et de parvenir à une
paix stable et durable en
Colombie", indiquent les
médias cubains. La délégation
colombienne comprenait la
ministre des Affaires étrangères Maria Angela Holguin,
Humberto de la Calle et Sergio Jaramillo. Du côté des
Farc, Ivan Marquez, négociateur en chef de la guérilla, Pastor Alape et Carlos Antonio
Lozada, participaient à la rencontre selon les médias
cubains, qui ont diffusé des
images de la réunion. En
2015, les Farc et le président
colombien Juan Manuel Santos s'était engagés à achever les
négociations le 23 mars. Mais
le 13 janvier, la guérilla
marxiste a prévenu qu'il serait
quasiment impossible de
conclure un accord avec Bogota à cette date, du fait d'"obstacles importants". Deux
points restent à définir: le
mode de ratification d'un
accord de paix définitif et les
modalités de fin du conflit. Le
conflit armé le plus ancien
d'Amérique latine a fait au
moins 220.000 morts, six millions de déplacés et des
dizaines de milliers de disparus.
L
Phs : DR
L
1,7 MILLIARD DE DOLLARS REMBOURSÉS
« Travailler avec l'Iran sur l'accord
nucléaire nous a permis d'être en meilleure
position pour faire face à d'autres problèmes (avec Téhéran) », a-t-il encore ajouté. L'accord nucléaire conclu le 14 juillet
avec les grandes puissances est entré en
vigueur samedi, après que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a certifié que l'Iran avait respecté ses obligations
visant à garantir la nature strictement pacifique de son programme nucléaire. Le
secrétaire d'État américain John Kerry a
également annoncé le remboursement de
1,7 milliard de dollars à l'Iran. Ce total correspond à la dette et aux intérêts qui
remontent à la révolution islamique de
1979, et à la rupture des relations diplomatiques. Ce remboursement, fruit d'un règlement du Tribunal arbitral de La Haye créé
pour ce différend, concerne 400 millions de
dollars de dette et 1,3 milliard de dollars en
intérêts, mais n'a rien à voir avec les
dizaines de milliards de dollars que Téhéran doit récupérer à la suite de l'entrée en
vigueur, samedi, de l'accord sur son programme nucléaire et de la levée consécutive
des sanctions.
Farc et
gouvernement
s'engagent
à signer la paix
mences aux États-Unis. Un cinquième
Américain a également été libéré.
Le président américain a cependant une
nouvelle fois insisté sur les « profondes différences » qui persistent entre Washington
et Téhéran. « Nous restons fermes dans
notre dénonciation du comportement
déstabilisateur de l'Iran », a-t-il souligné,
citant les violations des droits de l'homme
ou encore le programme de missiles balistiques. Washington a d'ailleurs annoncé
dimanche matin de nouvelles sanctions
liées à ce programme. Cinq ressortissants
iraniens et un réseau d'entreprises basées
aux Émirats arabes unis et en Chine ont été
ajoutés à la liste noire financière américaine. Barack Obama a conclu son allocution
en lançant un appel aux Iraniens. « Nos
gouvernements se parlent désormais. Après
l'accord sur le nucléaire, vous, particulièrement les jeunes, avez l'occasion de tisser de
nouveaux liens avec le monde », a-t-il lancé.
« Nous avons une rare occasion d'emprunter une nouvelle voie », a-t-il ajouté.
ACCORD NUCLÉAIRE
Le chef de l'AIEA est arrivé en Iran
L'accord nucléaire prévoit une période de huit ans pendant laquelle l'Iran limite son
programme nucléaire. Téhéran souhaiterait réduire ce délai. Deux jours après l'entrée en
vigueur de l'accord nucléaire historique, le chef de l'Agence internationale de l'énergie
atomique (AIEA), Yukiya Amano, est arrivé lundi matin à Téhéran. Il doit s'entretenir
avec le président Hassan Rohani, a rapporté l'agence officielle Irna. L'AIEA a donné
samedi son feu vert à l'entrée en vigueur de l'accord historique conclu en juillet entre
l'Iran et les grandes puissances, soulignant que Téhéran avait tenu ses engagements en
vue d'une levée des sanctions internationales. « M. Amano vient à l'invitation de l'Iran. La
durée de l'accord nucléaire est de huit ans, mais nous voulons réduire cette période et cela
est possible avec l'aide de l'Agence », a déclaré Behrouz Kamalvandi, le porte-parole de
l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA). Behrouz Kamalvandi fait référence à une clause de l'accord nucléaire qui prévoit une période de huit ans pendant laquelle
l'Iran limite son programme nucléaire. Selon l'accord, la seconde étape s'ouvrira dans huit
ans, vers 2023. Mais il prévoit que si l'AIEA certifie plus tôt, par exemple dans cinq ans
ou six ans, le caractère toujours pacifique des activités nucléaires iraniennes, cette période
de huit ans est écourtée d'autant.
TÉHÉRAN VEUT QUE ÇA AILLE VITE
Cela est important pour l'Iran, car si l'AIEA publie son rapport plus tôt, l'Iran pourra
démarrer certaines de ses activités nucléaires plus tôt également. De plus, d'autres sanctions américaines et européennes, notamment sur les biens à double usage, les softwares,
le transport des biens et technologies couverts par la liste militaire européenne, les armes,
ou encore des sanctions individuelles pourront encore être levées plus rapidement.
Yukiya Amano doit également rencontrer le chef de l'OIEA, Ali Akbar Salehi, pour
discuter de la vérification et la surveillance du programme nucléaire iranien. Conformément à l'accord nucléaire, l'Iran va appliquer désormais volontairement le protocole additionnel au traité de non-prolifération (TNP) qui permet à l'AIEA d'avoir un contrôle plus
approfondi du programme nucléaire iranien.
CORÉE DU NORD
Pyongyang répond aux décibels sud-coréens par des tracts
yongyang a dispersé, la
semaine dernière, près
d'un million de tracts en
Corée du Sud, a annoncé lundi
Séoul, une nouvelle escalade
dans la guerre de propagande
engagée depuis le dernier essai
nucléaire nord-coréen. Ces
tracts de propagande, qui sont
envoyés de l'autre côté de la
frontière commune au moyen de
ballons d'hélium, sont une apparente riposte à la diffusion des
programmes sud-coréens de
propagande au moyen de hautparleurs géants orientés vers le
Nord. La Corée du Nord avait
déjà répliqué à ces programmes
mélangeant chansons de pop
sud-coréenne et messages politiques en émettant ses propres
programmes de propagande vers
le Sud. Mais Séoul, fort d'une
technologie bien plus puissante
P
que Pyongyang, s'est récemment
targuée d'avoir remporté la
bataille des décibels. Cette
méthode de guerre psychologique remonte aux années de
conflit ouvert entre les deux
camps (1950-53), quand des
unités mobiles équipées de hautparleurs se déplaçaient le long
d'une ligne de front extrêmement mouvante. Elle peut
paraître désuète mais est diablement efficace. Le ministère sudcoréen de la Défense a indiqué
lundi que des tracts étaient quotidiennement envoyés par la
Corée du Nord, estimant que
leur nombre avoisinait le million
en une semaine. La plupart ont
été retrouvés près de la frontière
dans la province de Gyeonggi.
Mais certains sont parvenus jusqu'à Séoul. La Corée du Nord
dote ses ballons d'hélium de
minuteurs afin de contrôler leur
explosion, et le moment où ils
libéreront leur cargaison de
tracts, selon le ministère sudcoréen. Sauf que les minuteurs
nord-coréens ne sont pas
infaillibles : la semaine dernière,
un paquet de tracts qui n'avait
pas explosé et qui contenait près
de 10.000 imprimés, s'est écrasé
sur une voiture dont le toit a été
pulvérisé. Pour Yang Moo-Jin,
professeur à l'Université pour les
études nord-coréennes de Séoul,
cette campagne de tracts est fondamentalement une réaction
aux émissions sud-coréennes,
elles-mêmes une riposte à l'essai
nucléaire nord-coréen du 6 janvier, qui a été condamné par la
communauté internationale. "Ils
ne pouvaient pas assister passivement à l'ouverture par le Sud
d'un nouveau front dans la guerre psychologique", a-t-il expliqué. Outre ses haut-parleurs,
Séoul envisage également l'installation de panneaux électroniques géants pour y diffuser des
messages et des vidéos. Le gouvernement sud-coréen a officiellement cessé ses envois de tracts
au Nord dans le cadre d'un
accord conclu en 2004. Mais
des organisations non-gouvernementales du Sud continue d'envoyer des ballons au Nord, ce
qui a le don d'irriter Pyongyang.
MONDE
AFGHANISTAN
Nouveaux pourparlers pour relancer
le processus de paix
A
Ph : DR
Un deuxième round du
dialogue quadripartite
destiné à remettre sur les
rails le processus de
paix entre Kaboul et les
talibans, doit s'ouvrir
lundi, dans la capitale
afghane, à l'heure où
les insurgés multiplient
les attentats et les
offensives militaires.
près une première session organisée à Islamabad il y a une
semaine, ce round réunira à
nouveau des représentants
chinois, américains, pakistanais et afghans. "Cette
réunion est très importante
parce qu'elle va se concentrer
sur la feuille de route pour
arriver à la paix en Afghanistan", a déclaré à l'AFP Shakaib Mustaghni, porte-parole
de la diplomatie afghane.
Mais, aucun représentant
des talibans n'est attendu et
on ignore, quand ils seront
prêts à reprendre les pourpar-
lers, interrompus l'été dernier
à l'annonce de la mort du fondateur du mouvement, le
mollah Omar. L'Afghanistan
avait assuré la semaine dernière qu'Islamabad s'apprêtait
à dévoiler la liste des talibans
prêts à négocier, mais cette
annonce est restée lettre
morte. En outre, la méfiance
que nourrissent l'Afghanistan
et le Pakistan l'un envers
l'autre risque de freiner la
progression du dialogue. Le
Pakistan était l'un des trois
seuls pays à avoir reconnu le
régime des talibans entre
1996 et 2001, et Kaboul
accuse son voisin de parrainer
les insurgés notamment en
leur fournissant des sanctuaires.
Les premiers pourparlers
directs entre le gouvernement
afghan et les talibans ont eu
lieu en juillet, mais ils ont
tourné court après l'annonce
au cours du même mois de la
mort du mollah Omar. Sa
succession donne lieu à une
guerre des chefs et leur nouveau leader, le mollah Akhtar
Mansour, est loin de faire
l'unanimité. Les problèmes
ont éclaté au grand jour lorsqu'une faction, emmenée par
le mollah Mohammed Rassoul, a fait sécession à la fin
de l'année dernière. En
décembre, le mollah Mansour a été blessé dans une
fusillade déclenchée par une
querelle entre cadres au
Pakistan. Mais ces dissensions n'ont pas empêché les
talibans d'accentuer leur
insurrection dans l'ensemble
de l'Afghanistan. Ils sont parvenus à conquérir brièvement
la ville de Kunduz (nord), fin
septembre. Et ces dernières
semaines, ils ont multiplié les
attaques contre les symboles
de la présence étrangère dans
le pays et pris le contrôle de
grandes parties du district clé
de Sangin, dans la province
du Helmand (sud). Selon les
observateurs, l'intensification
des combats semble être liée à
une volonté des insurgés de
gagner du terrain avant les
pourparlers, afin d'y obtenir
des concessions plus importantes.
TURQUIE
Un mort dans des tirs d'obus près d'une école
u moins une personne
a été tuée, lundi, par
des obus, probablement tirés depuis la Syrie, qui
sont tombés près d'une école
dans la ville de Kilis, dans le
sud de la Turquie à quelques
kilomètres de la frontière
syrienne, ont rapporté les
médias turcs. Trois autres personnes au moins, dont l'une
sérieusement touchée, ont été
blessées par ces tirs, ont précisé les précisé la chaîne d'information NTV. Interrogé par les
chaînes d'information locales,
le maire de Kilis, Hasan Kara,
a indiqué que les obus
venaient "très probablement"
de la Syrie voisine.
Ces informations n'ont pas
été immédiatement confirmées de source officielle. Les
télévisions turques ont diffusé
lundi matin des images d'ambulances transportant des
blessés jusqu'à l'hôpital de la
ville et de policiers en train de
récupérer des fragments dans
la cour du collège visé, dont de
nombreuses vitres ont été
soufflées par l'explosion. Des
obus tirés depuis la Syrie en
guerre ont déjà visé des localités frontalières turques depuis
le début du conflit en avril
2011, faisant à plusieurs
reprises des victimes. En vertu
de ses règles d'engagement,
l'armée turque y répond systématiquement par des tirs d'artillerie visant les positions d'où
sont partis les tirs. Le groupe
État islamique (EI) occupe
encore dans l'extrême nord du
territoire syrien, le long de la
frontière turque, une bande
d'une centaine de 100 km
située à l'est de Kilis. Le secteur situé au sud de Kilis est le
théâtre régulier de violents
combats impliquant de nombreux groupes rebelles, dont
A
17
Mardi 19 janvier 2016
l'EI. Le mouvement jihadiste
est accusé par les autorités
turques d'être à l'origine de
l'attentat suicide qui a tué le
12 janvier dix touristes allemands à Istanbul. Selon la
Turquie, l'attaque a été perpétrée par un Syrien âgé de 28
ans, identifié dans les médias
comme
Nabil
Fadli,
"membre" du groupe jihadiste
et entré sur le territoire turc en
provenance de Syrie comme
un "simple migrant".
Dix autres suspects ont été
inculpés et écroués dimanche
en lien avec cet attentat. En
représailles à cette attaque,
l'artillerie turque a bombardé
la semaine dernière des positions de l'EI en Irak et en
Syrie. "Nous lutterons d'une
manière déterminée contre
l'organisation terroriste Daech
(acronyme arabe de l'EI) jusqu'à ce qu'elle quitte définitivement la frontière turque", a
alors promis le Premier
ministre islamo-conservateur
Ahmet Davutoglu. L'attentat
d'Istanbul est le quatrième sur
le sol turc attribué par Ankara
à l'EI depuis juin 2015. Le
plus meurtrier, perpétré en
octobre devant la gare centrale
d'Ankara, a fait 103 morts et
plus de 500 blessés lors d'une
manifestation
prokurde.
Longtemps accusée de complaisance à l'endroit des
rebelles radicaux en guerre
contre le régime de Damas, la
Turquie a rejoint l'été dernier
la coalition internationale antijihadiste. Depuis l'automne, sa
police a multiplié les coups de
filet dans les milieux jihadistes
et renforcé ses contrôles frontaliers pour tenter d'endiguer
le flux des recrues étrangères
qui rejoignent l'EI en Syrie.
CAMEROUN
Quatre tués dans un attentatsuicide contre une mosquée
uatre fidèles ont été tués lundi matin
au Cameroun dans un attentat-suicide contre une mosquée de l'ExtrêmeNord, cinq jours après une attaque similaire
qui avait fait 12 morts dans une autre mosquée de la région, a-t-on appris de source
sécuritaire. L'attentat a visé une petite mosquée du village de Nguetchewe, dans une
région cible régulière d'attaques des islamistes nigérians de Boko Haram dont les bastions sont situés de l'autre côté de la frontière.
Le bilan de cet attentat est de quatre
(fidèles) morts et deux blessés, a indiqué à
l'AFP sous couvert d'anonymat une source
sécuritaire présente sur le lieu de l'attaque.
Une source proche des autorités régionales a
de son côté évoqué une attaque contre la
mosquée de Nguetchewe qui a fait des morts,
sans pouvoir donner un bilan précis dans un
premier temps. Selon la source sécuritaire,
l'attentat a eu lieu autour de 06h00 (05h00
GMT) alors que la prière du matin venait de
s'achever. Le kamikaze, un jeune garçon, est
arrivé à pied dans le village. Un membre du
comité de vigilance a remarqué son allure
suspecte et a essayé de l'interpeller, a expliqué cette source. Le kamikaze a couru vers la
Q
mosquée où il a actionné l'explosif qu'il portait sur lui, a-t-on ajouté. L'explosion s'est
produite alors que quelques fidèles se trouvaient encore à la mosquée, selon la même
source, ajoutant que l'armée avait pris position sur place. Nguetchewe est un petit village de l'Extrême-Nord du Cameroun où un
prêtre français, le père Georges Vandenbeusch, avait été enlevé en novembre 2013
avant d'être libéré au bout de 50 jours de captivité. Cet enlèvement avait été attribué au
groupe Boko Haram qui a depuis rallié l'organisation de l'État islamique (EI).
C'est le deuxième attentat-suicide contre
une mosquée de la région en moins d'une
semaine. Le 13 janvier, douze personnes
avaient été tuées dans un attentat ayant visé
la mosquée de la localité de Kouyape pendant la prière du matin. Depuis que les islamistes nigérians ont commencé à attaquer le
territoire camerounais en 2013, près de 1.200
personnes ont été tuées dans des attaques et
des attentats perpétrés par les jihadistes dans
la région de l'Extrême-Nord, selon un bilan
rendu public vendredi par le porte-parole du
gouvernement camerounais et ministre de la
Communication, Issa Tchiroma Bakary.
IRAK
Trois Américains
disparus, des
rumeurs
d'enlèvement
rois Américains sont portés disparus en Irak, selon le porteparole de la diplomatie américaine.
Ils pourraient avoir été enlevés. Les
autorités américaines recherchaient
dimanche plusieurs Américains portés disparus en Irak, a annoncé le
Département d'État, à la suite de
rumeurs du rapt de trois ressortissants américains dans le sud de Bagdad. Le porte-parole de la diplomatie américaine John Kirby a indiqué
dans un bref courriel que « des Américains avaient disparu » en Irak,
mais sans préciser leur nombre ni le
lieu de leur disparition.
Il n'a pas dit non plus s'il s'agissait
de militaires ou de civils contractuels
travaillant pour l'immense ambassade américaine à Bagdad. « Nous travaillons en pleine coopération avec
les autorités irakiennes pour localiser
et retrouver ces individus », a ajouté
le responsable américain.
Il a réaffirmé ce que Washington
martèle à chaque fois que ses ressortissants sont victimes ou en danger
partout dans le monde : « La sécurité
et la sûreté des citoyens américains
sont notre plus haute priorité. » Les
États-Unis s'étaient retirés militairement d'Irak en décembre 2011, mais
ont dû s'y impliquer de nouveau, à
raison de quelques milliers de militaires non combattants, depuis l'été
2014 pour appuyer les frappes
aériennes de la coalition internationale contre le groupe État islamique.
T
YÉMEN
Dix morts dans
un attentat
suicide à Aden
n attentat suicide à la voiture
piégée visant la résidence du
chef de la police à Aden, dans le sud
du Yémen, a fait au moins dix morts,
dont huit civils, ont indiqué des responsables des services de sécurité.
"Un kamikaze au volant d'un
minibus piégé s'est fait exploser à
l'entrée de l'enceinte de la résidence
du général Chalal Ali al-Chaëa",
dans le quartier résidentiel de Tawahi, a déclaré à l'AFP un responsable
qui a requis l'anonymat. "Le général,
qui se trouvait dans la résidence, est
sain et sauf". "Dix personnes, dont
huit civils, ont été tuées et douze
autres ont été grièvement blessées
dans l'attentat", a déclaré à l'AFP un
autre responsable de la sécurité. Des
femmes, un couple et un enfant figuraient parmi les huit civils tués, a
ajouté ce responsable, indiquant que
les deux autres morts sont des gardes
de la résidence. Un premier bilan faisait état de six morts, dont quatre
civils. Quatre voitures, garées près
du lieu de l'attaque, ont été fortement endommagées, ont rapporté
des témoins. Cet attentat est le dernier en date d'une série d'attaques
meurtrières visant des responsables
des différents services de sécurité de
la grande ville portuaire, où les
groupes jihadistes comme Al-Qaïda
et l'organisation Etat islamique (EI)
ont une forte présence. Les autorités
relevant du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, qui
ont repris Aden aux rebelles Houthis
en juillet, peinent depuis à y rétablir
la sécurité.
U
18
CULTURE
Mardi 19 janvier 2016
VIBRANT HOMMAGE À ALGER À CHEIKH EL HASNAOUI
Un des maîtres de la chanson
algérienne
a salle Atlas, à Bab El
Oued, était comble
de monde, la cérémonie pouvait commencer,
avec deux légères chorégraphies menées par quatre
couples de danseurs du Ballet national sur les mouvements valse et rumba, composés de Cheikh El Hasnaoui.
La
chanteuse
"Djura", Djouhra Abouda
de son vrai nom, fondatrice
en 1979 à Paris du trio féminin "Djurdjura", a ensuite
rejoint la scène pour entonner en solo un "achwiq" avec
une voix suave, avant d’enchaîner la lecture d’une de
ses poésies intitulée "Je suis
celle qui porte le nom de
femme". "Cheikh El Hasnaoui
Dhi
Thimlilith"
(Cheikh El Hasnaoui à travers une rencontre), documentaire d’une dizaine de
minutes, réalisé par Abderrezak Larbi Chérif, (1er Prix
au 14e Festival du film amazigh de Tizi Ouzou - octobre
2015) a été projeté au
public, retraçant le parcours
de l’artiste marqué par l’exil,
soutenu par quelques témoignages ainsi qu’un entretien
réalisé par l’ethno-musico-
L
Un appel
à candidature a
été lancé pour la
participation aux
journées d’études
n appel à candidature a été
lancé à l'adresse des artistes et
créateurs en arts visuels pour la participation aux journées d'études sur "la
production esthétique dans les sociétés en crise" organisées par la revue
"Naqd" du 25 au 27 février prochain,
a-t-on appris auprès des organisateurs. Cet appel à candidature
concerne les œuvres picturales, films
ou montages visuels traitant de la thématique dans le but d'analyser "l'esthétique de la crise" pendant les journées d'études organisées en partenariat avec l'Agence algérienne pour le
rayonnement culturel (Aarc). Les
artistes sélectionnés prendront part
au workshop ainsi qu'à des conférences-débats encadrés par des
artistes et experts internationaux
dont l'universitaire française Soko
Phay-Vakalis spécialiste des arts plastique, la philosophe et universitaire
française Marie José Mondzain, ou
encore le critique d'art et linguiste
autrichien Fouad Asfour. Les candidatures doivent être envoyées à
l'adresse E-mail: candidatureworkshop@gmail.com avant la date du 10
février 2016, indiquent les organisateurs qui précisent que les candidats
sont libres de choisir leurs supports
de travail. Ces journées d'études donneront lieu à un débat sur des œuvres
produites par les artistes sélectionnés,
des conférences à l'École supérieure
des Beaux-Arts d'Alger, une projection de film documentaire sur la thématique, ainsi qu'à une exposition
des œuvres retenues organisée à la
villa Dar Abdeltif à Alger. Pour les
organisateurs, le but de ces journées
est de "s'interroger sur l'étroite relation entre l histoire contemporaine et
création tout en s'intéressant de près
à la vision des jeunes artistes et leurs
regards sur une période de crise qu'ils
n'ont pas vécue". En 2006, la revue
Naqd avait organisé une première
rencontre sur la même thématique
ainsi que des ateliers réunissant les
experts internationaux et les étudiants de l'École des Beaux-Arts.
Naqd est une revue d'études et de critique sociale paraissant une fois par
an depuis sa création en 1991. Elle
est dirigée par l'historien Daho Djerbal.
U
Ph : DR
Un vibrant hommage
a été rendu, avanthier à Alger, au
regretté Cheikh El
Hasnaoui, un des
maîtres de la
chanson algérienne,
dans une grande
cérémonie qui a
réuni plusieurs
artistes de renom et
à travers laquelle un
coffret-CD
regroupant le
parcours artistique
de l'homme a été
présenté.
PRODUCTION ESTHÉTIQUE
DANS LES SOCIÉTÉS EN CRISE
logue Mahfouf M’Henna.
Dirigés d’une main de
maître par H’çen N’Ath
Zaïm, les 15 instrumentistes
et les quatre choristes de
l'Orchestre éponyme ont,
par la suite, brillamment
accompagné
Abdelkader
Chaou, Nassima Chabane,
Khaloui Lounes, Hamidou,
Rachid Koceila, Takfarinas,
Nouria Yasmine, et El Hasnaoui Amechtouh, qui se
sont succédé, interprétant
les belles inspirations de l'artiste à l'honneur, laissant au
public le soin de méditer son
œuvre et son génie créatif.
Les chansons, "Entsa’th tavghayi neq vghight’s", "Intès
ma Dyès", "Adhrouhagh
Adhrouhagh",
"Cheikh
Amokrane", "Ya Noudjoum
Ellil", "Arwah Arwah",
"Adjini Aâlmini Fehmini",
"Sani Sani Atrouhadh",
"Adh Chekragh Thi Kvaïliyine",
"Th’Rouha’dh
Thedjidhiyi", "Ya la la Ya la
la la", "Choufou Choufou",
"Anda Ra Thafegh", "A
yema yema", "Ijah Arrayis",
"El Ghorva Thaw' âar", "La
maison Blanche", "A Rebbi
El Maâboud" et d’autres
encore, ont été brillamment
rendues dans leur beauté
mélodique et la densité de
leurs textes, devant un
public euphorique. Évoquant l'amour, la patrie, la
douleur sentimentale, l'exil,
le voyage, l’invitation au
retour à sa terre natale, les
textes, souvent métaphoriques et allusifs, des différentes pièces interprétées,
étaient repris en chœurs par
l'assistance qui savourait
chaque instant du récital
dans la joie et la convivialité.
Les différents artistes qui
ont animé cette cérémonie
ont été gratifiés du coffretCD qui regroupe le parcours
de Chiekh El Hasnaoui,
considèrant unanimement
que son œuvre est "gigantesque et a permis à la chanson kabyle d'accéder au rang
de l'universalité". Azeddine
Mihoubi, ministre de la Culture, présent à cette cérémonie avec El Hadi Oud Ali,
ministre de la Jeunesse et
des Sports et Samy El Hocine Bencheikh, directeur de
l'Office national des droits
d'auteurs et droits voisins
(Onda) a remis aux proches
du regretté-artiste, le Trophée honorifique et le coffret-CD, consacrant son
œuvre. "Cheikh El Hasnaoui, ce monument de la
chanson algérienne est un
exemple à suivre", a déclaré
Azeddine Mihoubi, invitant
les
jeunes
artistes
à
reprendre ses œuvres, car, at-il dit, "le reprendre c’est
réussir". Cheikh El Hasnaoui, Mohamed Khelouat
de son vrai nom, est né le 23
juillet 1910 à Tadart (village) Tamuqrant dans la commune de Beni Zmenzer
(Tizi Ouzou). Son nom
d'emprunt se réfère à l'Aarch
des Ihesnawen auquel il
appartenait. Sa première
chanson, "A yema yema",
une complainte de déracinés
composée à Alger en 1936,
le propulse parmi les grands
de l’époque. Parti en France
en 1937, il eut une carrière
fulgurante, faite que de succès (essentiellement 29
chansons en langue kabyle
et 17 en dialecte algérois),
avant de regagner l’Ile de La
Réunion où il mourût le 6
juillet 2002 à l’âge de 92
ans. Plusieurs artistes dont
Ait Menguellet, Akli Yahiaten, Kamel Hammadi, Réda
Doumaz, Nacer Mokdad,
ainsi que les comédiens
Hassen Benzerari et Sid Ali
Bensalem étaient également
présents à cet hommage,
organisé par l'Onda, dans le
cadre du programme régulier qu'entretient le ministère
de la Culture tendant à valoriser les artistes algériens.
GUERRE DE LIBÉRATION NATIONALE
12 pays ont commencé
à remettre à l’Algérie les archives
ouze (12) pays arabes et
d'autres pays amis ont commencé à remettre à l’Algérie
une partie des archives qu’ils détiennent
sur la Guerre de Libération nationale, a
révélé dimanche à Boumerdès le
ministre des Moudjahidine, Tayeb
Zitouni. Zitouni a fait part, dans une
déclaration à la presse en marge de sa
visite de travail dans la wilaya, d’une
"action en cours entre le ministère des
Affaires étrangères et certains pays amis
de l’Algérie, en vue de restituer une partie des archives de la Révolution", signalant que "12 pays arabes et d'autres amis
de notre pays ont commencé à remettre
à l’Algérie des documents, photos et
ouvrages sur la Guerre de Libération
nationale".
D
"L’État algérien confère une importance considérable à l’écriture de la plus
grande révolution au monde, en mettant
tous les moyens matériels et humains
nécessaires pour la réussite de l’opération d’enregistrement des témoignages
des moudjahidine", a ajouté le ministre,
signalant que les parties concernées par
cette action se sont lancées dans "une
véritable course contre la montre en vue
de réunir le plus grand nombre possible
de témoignages des héros et chefs de la
Révolution qui ont vécu le combat du
peuple algérien pour son indépendance".
Près de 13.000 heures de témoignages vivants de moudjahidine ont été
ainsi enregistrés jusqu’à novembre
2015, a indiqué le ministre, avant de
souligner que l’opération se poursuit
toujours, dans un objectif de "perpétuation de la révolution de Novembre,
considérée comme un modèle pour tous
les peuples du monde, notamment ceux
qui luttent pour leur liberté."
Zitouni a également fait cas de la
mise sur CD des autobiographies des
chouhada de la Révolution, et de leur
distribution à des établissements scolaires, en vue d’informer les générations
futures sur les héros qui se sont sacrifiés,
pour que l’Algérie vive libre et indépendante.
Après avoir annoncé un recensement
programmé de tous les monuments historiques en vue de la restauration de
ceux n’ayant pas encore bénéficié de ce
type d’opération, le ministre a déploré
l’état de certains "centres de tortures,
occupés par des citoyens et exploités,
par eux à des fins personnelles". Durant
sa visite dans la wilaya, Zitouni a inauguré le nouveau siège de la direction des
moudjahidine de la wilaya, avant de
baptiser le Centre culturel islamique de
la ville de Boumerdès au nom du Chahid Amar Mekhref et de sa salle de soins
au nom du chahid Kentar Lounès.
Le ministre s’est également rendu sur
le chantier de réalisation de la stèle commémorative des chouhada de Boumerdès, dont les travaux lancés, en avril
2013, enregistrent un retard, a-t-il
constaté, avant d’appeler à l’impératif
"renforcement de la main-d’œuvre à son
niveau, en vue de livrer le projet dans ses
délais, fixés pour mai 2016".
CULTURE
Mardi 19 janvier 2016
BOX-OFFICE US
CRITICS' CHOICE AWARDS
Star Wars détrôné !
Sylvester Stallone,
Alicia Vikander,
Kirsten Dunst
grands gagnants
La Force est puissante avec Kevin
Hart et Ice Cube, moins avec
Leonardo DiCaprio et pas du tout
avec Michael Bay.
a y est. Star Wars a été battu.
Après vingt-huit jours jours passés
numéro un, Le Réveil de la Force
tombe de son trône américain. Et le vainqueur est une comédie : Mise à l'épreuve
2. Suite du carton Mise à l'épreuve avec
Kevin Hart en beauf maladroit du flic
badass Ice Cube. Mise à l'épreuve 2, produit par Universal pour un budget estimé
à 40 millions de dollars, rapporte 34 millions pour son week-end de démarrage.
Le premier avait démarré à 41,5 millions
en janvier 2014 mais n'avait coûté que 25
petits millions. C'est un peu le syndrome
de la grosse tête. Pas d'inquiétude, Mise à
l'épreuve 2 va rentrer dans ses frais mais
sans rééditer toutefois le gros carton du
premier volet. Battre Star Wars lors de sa
cinquième semaine d'exploitation, c'était
plutôt facile : le vrai exploit c'est que Mise
à l'épreuve 2 est mojns bien critiqué que le
premier Mise à l'épreuve, déjà lynché par
la critique à l'époque. On va citer Joshua
Rothkopf dans Time Out : "Eddie Murphy, s'il te plaît, reviens et montre à ces
boufffons comment il faut faire".
The Revenant avait bien démarré la
semaine dernière en menaçant Star Wars.
Entre une comédie d'action beauf déconseillée aux moins de 13 ans durant 1h40
et un survival de 2h40 carrément violent,
c'est Mise à l'épreuve 2 qui a gagné. Normal ? Mise à l'épreuve 2 ratissait plus
large, de toutes façons. Et The Revenant
rapporte 29,5 millions pour son deuxième
week-end. 87,6 millions de dollars de
recettes totales pour l'instant alors que la
Céline Dion
annule ses
concerts
u lendemain de la disparition de
son mari, les proches de la chanteuse ont annoncé sur son site internet, l'annulation de ses prochains
spectacles à Las Vegas.
«C'est avec le cœur lourd que nous
avons le regret de vous informer que
les concerts de Céline Dion, prévus les
samedi 16 et dimanche 17 janvier au
Caesar's Palace à Las Vegas, ont été
annulés». Le message est bref mais vif.
La chanteuse n'est plus en état de
chanter. Moins de 24h après le décès
de René Angélil, les membres de
l'équipe de Céline Dion ont annoncé
sur son site officiel la mauvaise nouvelle aux fans. La deuxième en
quelques heures, puisque la veille
encore les proches de la chanteuse
annonçaient la disparition de l'impresario de l'artiste. «C'est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons que René est décédé. La famille
souhaite vivre le deuil en toute intimité» pouvait-on lire sur le site. Alors que
l'interprète de My heart will go on
vient tout juste de faire son grand
retour sur la scène du Colosseum,
comme l'enjoignait son mari, celle qui
se retrouve désormais sans son «soldat» est dans l'incapacité de chanter,
pour un temps indéterminé. Les fans
de la chanteuse, qui ont très rapidement appris la nouvelle sur les réseaux
sociaux, lui ont d'ores et déjà envoyé
des centaines de messages de soutien.
Céline Dion n'est définitivement pas
seule. Céline Dion s'était battu corps
et âme aux côtés de René, contre la
maladie qui le rongeait depuis plusieurs années. Ils étaient mariés depuis
vingt-deux ans et avaient eu ensemble
trois enfants.
A
n attendant la grand-messe
des Oscars, qui sera célébrée le dimanche 28 février en
direct du Dolby Theater à Los
Angeles, les cérémonies se suivent et les palmarès souvent se
ressemblent. Hier, c'était l'heure
des Critics' Choice Awards,
décernés par la Broadcast Film
Critics Association pour récompenser le meilleur de la création
cinématographique et télévisée
de l'année. Les lauréats ont
défilé dans le Barker Hangar,
lieu atypique dans l'enceinte de
l'aéroport de Santa Monica,
près de Los Angeles. Sylvester
Stallone, à nouveau récompensé pour Creed - L'Héritage de
Rocky Balboa, confirme son
statut de favori pour les Oscars.
L'acteur de légende côtoyait la
jeune garde, personnifiée par
Alicia Vikander, couronnée
grâce à The Danish Girl, mais
surtout Jacob Tremblay, l'acteur de 10 ans révélé par le
drame Room, avec Brie Larson.
Rosie Huntington-Whiteley,
Zoë Kravitz et toutes les
bombes de Mad Max : Fury
Road ont posé avec le prix des
Meilleurs Coiffures et
Maquillages, alors que le chef
d'oeuvre visuel de George Miller croule sous les statuettes.
Rachel McAdams a quant à elle
été chargée de récupérer le prix
de Meilleur Casting pour Spotlight. Côté télé, l'irrésistible
Kirsten Dunst est récompensée
grâce à Fargo, tandis que
Mayim Bialik est applaudie
pour son rôle dans The Big
Bang Theory. La surprise vient
de Mr. Robot, qui cumule les
prix de Meilleure Série Dramatique, Meilleur Acteur (Rami
Malek) et Meilleur Acteur dans
un Second Rôle (Christian Slater). De nombreux gagnants
ont séché la cérémonie, comme
Charlize Theron, Leonardo
DiCaprio, Tom Hardy, Brie
Larson ou George Miller, qui
se réservent sûrement pour le
grand jour.
E
Phs : DR
C
APRÈS LA MORT DE RENÉ ANGÉLIL
19
Fox a augmenté la distribution du film
dans 184 salles de mieux. Acclamé par la
critique pour la puissance des images
d'Iñárritu, le film est encore bien loin de
la 88ème cérémonie des Oscars où il est
surreprésenté (12 nominations !) et où
Leonardo DiCaprio pourrait s'emparer du
trophée du Meilleur acteur. Ce qui pourrait donner à The Revenant un coup de
boost côté recettes, mais encore une fois
on est bien loin du 28 février. Pas sûr que
The Revenant survive jusque-là. Il a
quand même coûté 135 millions... Mais
l'effet "nominations aux Oscars" est bel et
bien là : Brooklyn avec Saoirse Ronan,
Spotlight, Room avec Brie Larson, même
les vétérans Seul sur Mars et Le Pont des
espions, tous nommés aux Oscars 2016
(la liste complète est ici), ont connu des
augmentations sensibles de leurs recettes
ce week-end, le lendemain de l'annonce
des sélectionnés 2016. Un rappel que
l'enjeu des Oscars n'est pas que le vain
désir d'un joujou doré mais bien la promesse d'un shot d'adrénaline au box-office. Où est passé Star Wars ? En troisième
position, avec 25,1 millions de dollars
raflés ce week-end. Une chute de 40,7% :
la baisse la plus importante de sa carrière
américaine pour l'instant. Bon, avec 856,9
millions de dollars en caisse (pour compter simplement le marché yankee), l'Episode 7 n'a rien à craindre et risque de
détenir le record du plus gros hit américain de tous les temps -sans tenir compte
de l'inflation, mais allez dire ça aux comptables de chez Disney- encore longtemps,
très longtemps, dans une galaxie lointai-
ne... Michael Bay s'est égaré, aussi. Son
dernier film vient de se casser la gueule au
démarrage. 16 millions de dollars seulement pour son film de guerre 13 Hours
qui a coûté quand même 50 millions.
C'est la première fois depuis The Island
en 2005 qu'un Bay démarre en-dessous
de 20 millions. Aïe. Et vu son sujet, il y a
peu de chances pour que le film se refasse
une santé dans le marché international.
En racontant le combat acharné d'une
nuit en septembre 2012 entre forces spéciales US et ex-miliciens de Kadhafi, Bay
va encore se faire des copains. L'ironie du
truc, c'est que Mise à l'épreuve 2 ressemble beaucoup à un remake de Bad
Boys de Bay. En tous cas même aux
Etats-Unis le film se fait attaquer sur sa
droite, notamment par la CIA qui a reproché à 13 Hours de prendre des libertés
avec l'histoire (un comble).
Au-delà de ces querelles le film semble
être parti pour être un flop, sans star
façon Mark Wahlberg (Du sang et des
larmes démarrait à 37,8 millions en
décembre 2013) pour assurer ses arrières.
Heureusement Bay a déjà sécurisé son
prochain emploi : tourner Transformers 5
avec Wahlberg. Pas de risque de prendre
des libertés avec l'histoire, là.
En parlant de Mark Wahlberg, sa
comédie Daddy's Home est toujours là et
rapporte la somme très correcte de 9,4
millions pour son quatrième week-end.
Avec un total américain de 129,2 millions, on attend incessament sous peu
l'annonce par Paramount d'un Daddy's
Home 2.
PRODUCTEUR DE STRAIGHT OUTTA COMPTON
Will Packer relance la polémique des Oscars
trop blancs
ill Packer trouve le
manque de diversité des
Oscars 2016 "embarrassant" et invite l'Académie à "faire
mieux" OscarSoWhite : deuxième
round. Après une sélection 2015
vivement critiquée pour son manque
de diversité dans les catégories les
plus prestigieuses, la 88e édition des
Oscars entre à son tour au coeur du
débat puisque tous les acteurs en
lice sont blancs, et ce pour la deuxième année consécutive.
Un choix très "embarrassant" aux
yeux de Will Packer, le producteur
de Straight Outta Compton, le biopic
sur NWA. Dans un long message Facebook, le jeune producteur a tenu à féliciter les nommés avant de regretter le
manque de reconnaissance de l'académie
envers les professionnels de couleur :
“Mais ceux que je veux vraiment applaudir sont les acteurs, directeurs et producteurs qui ont été au top cette année. Une
liste de premier choix qui inclut, mais ne
W
se limite pas à : Idris Elba, Michael B.
Jordan, Will Smith, John Boyega, Gugu
Mbatha-Raw, Tessa Thompson, Audra
McDonald, Adepero Oduye, Samuel
L.Jackson, Oshea Jackson Jr, Jason Mitchell, Corey Hawkins, F. Gary Gray et
Ryan Coogler. Oui, ils nous ont fait rire.
Oui, ils nous ont fait pleurer. Oui, ils
nous ont mis en colère. Oui, ils nous ont
fait penser. Oui, ils sont tous noirs. Non,
aucun d'entre eux n'a été nommé pour la
plus grande distinction honorifique
de l'industrie."
Après David Oyelowo et Ava
DuVernay l'année dernière, Will Packer rentre dans l'arène et invite ses
collègues à changer leurs pratiques :
"Je m'adresse à mes collègues de
l'Académie,
NOUS
DEVONS
FAIRE MIEUX. Point final. (...) Il
est très embarrassant de devoir dire
qu'en 2016, les hauteurs des réussites
cinématographiques ont été seulement atteintes par des hommes
blancs. Je le répète : c'est embarrassant. C'est injuste pour les performers de couleur qui ont sacrifié beaucoup pour réussir à concrétiser leurs projets cinématographiques. C'est aussi
injuste pour les acteurs blancs, les scénaristes, les producteurs et les réalisateurs
qui ont tout donné pour leurs carrières et
dont ils voient l'accomplissement gaché
par le fait même que le manque de diversité remet en cause la légitimité des choix
de l'Académie."
20
JEUX
Mardi 19 janvier 2016
PAGE ANIMÉE PAR LAZREG AOUNALLAH
Mots croisés n°883
Mots fléchés n°883
HORIZONTALEMENT
1 - Qui appartient à l’évêque - 2 - Masse considérable - Ville d’Algérie - 3 - Serré - Manie - 4 Signe musical - Enzymes - Tour - 5 - Relatif aux
ermites - 6 - Préfixe - Dévorées - 7 - Borné - Conjonction - Les dieux du stade - 8 - Forme d’être Personnel - 9 - Mouton de race espagnole - Pion 10 - Fin de participe - Coule en France - 11 Religieuses - 12 - Descendus - Angle.
VERTICALEMENT
1 - Enthousiasme - 2 - Éviter - Emporté - Indique le
lieu - 3 - Mettait le rouge aux joues - Confirmé - 4
- Plante oléagineuse - Sa famille - 5 - Abandon Sur une rose - 6 - Cheville (de b en h) - Préfixe Possessif - 7 - Fleuve d’Italie - Argile - N’a pas
froid aux yeux - 8 - Exécution parfaite - Trottoir Avait chaque année son été indien - 9 - Salades Façon d’avancer - 10 - Employées aux écritures Signe musical.
Mots masqués n°883
Solutions du précédent
numéro
Cette grille masque tous les mots de la liste. Rayez ces mots dans tous les sens, de haut en bas, de bas en haut, de gauche
à droite et de droite à gauche, horizontalement, verticalement ou diagonalement. Les lettres restantes vous donneront la
solution qui correspond à la définition suivante :
Dévotion outrée (12 lettres)
N.B : Une même lettre
peut servir plusieurs
fois
ARAIRE - AVAL - AVANT
- AVIS - BOND - BORD BOURSE - BREBIS CLAN - CRABE - CRAN DEMENT - DENSE DIETE - EMAIL EMEUTE - EVENT FAIRE - FARCE - FARD FRAISE - GENTIL - GRABAT - GRAND - HAIE HAINE - HAUT - ICONE IMPUR - INDICE - JAIS JALON - JARRE - LIME LIMIER - LOCAL MAIRE - MARE - MAREE
- NAVET - NIAISE NORD - ORAL - ORIENT
- OVALE - PENTE - PERMIS - PRIERE - RAID RELENT - ROND - SAIN SCENE - SORT - TARTE TRAIT - TRAITRE UNITE - URETRE URUBU - VAIN - VENTE
- VOLET.
MOTS CROISÉS N° 882
1 - Oppression - 2 - Br - Épierai 3 - Sel - Ira - S.A - 4 - Tsar - E.N.A
- 5 - Reine - Très - 6 - Ure - Mt Rue - 7 - C.V - Épicier - 8 - Terrifie - 9 - Are - Erse - 10 - Os - Été
- EE - 11 - Net - Éga - Vu - 12 Sclérosées.
VERTICALEMENT :
1 - Obstructions - 2 - Préserve Sec - 3 - Laie - Râ - Tl - 4 - Ré - Rn
- Erre - 5 - Épi - Empiéter - 6 Sire - Tif - Ego - 7 - Séant - Cie As - 8 - Ir - Arriéré - 9 - O.A.S Eue - Sève - 10 - Niaiserie - Us.
MOTS FLÉCHES N° 882
HORIZONTALEMENT :
Écervelées - Ir - Idem - Aseptiser - Tête - At - Lia - Se - Usa Osés - Ares - An - Tenter - EE Ôte - Vante - Isée - Élus - Sn Rets - Rente.
VERTICALEMENT :
Scission - Ase - Ère - Es - En - Or
- Pt - Étêtés - Vitesse - El - Redite - Nô - Ur - Lèse - Attise Sème - Urées - Raser - Est - Usé
- Tas - Rêne.
MOTS MASQUÉS N° 882
JACHÈRE
TURF
Mardi 19 janvier 2016
21
Les courses
e ndirect
HIPPODROME * KAID AHMED - TIARET *
MARDI 19 JANVIER 2016 - PRIX : “ CHAOUCHAOUA” ARABE N.E.E EN ALGÉRIE
QUINTÉ - QUADRIO «A» - DOTATION : 310 000 DA - DISTANCE : 900 M - DÉPART : 15H00
Les premiers pas en piste
Il est pratiquement presque
impossible d’établir un pronostic
dans des épreuve a caractère
conçues avec des poulains
n’ayant jamais foulé les pistes
dans des compzétiitons officielles
de ce fait, nous ne pouvons que
vous conseiller afin d’étaler vos
jeux, de prendre en considération certains paramètres tels que:
la lignée, la monte, l’entraineur,
la maison, le poids et un bon
numéro tiré à la corde.
PROPRIÉTAIRE
N°
CHEVAUX
JOCKEYS
F.METIDJI
01
ASWANE
S.BENYETTOU
55
04
R.BOUBEKEUR
F.METIDJI
02
AMIRET SERSOU
AP.S.BENIZA
55
01
R.BOUBEKEUR
AM.BETTAHAR
03
ANISSET EL HOURIA
AP.WF.DJELLAOUI
54
11
PROPRIÉTAIRE
B.FEGHOULI
04
FAKHR EL MESK
K.HAOUA
54
05
K.FEGHOULI
B.BENARBIA
05
ARZAQ
H.BELHACHEMI
53
12
K.HABES
F.METIDJI
06
SOLTANA
R.BELMORSLI
53
13
AD.FEGHOULI
F.METIDJI
07
AYAME SERSOU
A.MOUSSA
53
06
H.FATMI
AM.BETTAHAR
08
ANIQUA
H.BELMORSLI
53
02
PROPRIÉTAIRE
B.BOUBEKEUR
09
EL FASSIH
L.BOUBEKEUR
52
03
A.BOUBEKEUR
LES PARTANTS AU
CRIBLE:
AH.FEGHOULI
10
AL HAWAJER
F.AMMAR
52
08
K.FEGHOULI
MR.KHALDI
11
ASSIL M’HARECHE
AP.EH.BOUBEKEUR 491/2 09
M.BENAISSA
1. ASWANE : Débute en course : il possède de bons atouts
en mains, monte, grande maison et une belle corde
2. AMIRET SERSOU :
Débute en course. À revoir.
3-ANISSETTE EL HOURIA
: Débute en course.
4. FAKHR EL MESK :
Débute en course, ce mâle alezan a tout pour plaire, une
bonne lignée, un entraîneur
redoutable, une grande maison
et un bon numéro tiré à la
corde.
5. ARZAQ : Débute en course,
ce transfuge d’Oran risque
d’échouer pour sa rentrée à
H. DU MEHARECHE
AH.FEGHOULI
PDS CDS
12 SALVADOR M’HARECHE AP.M.BENYAMINA 491/2
13
AHLEM
AP.K.BOUBEKEUR 471/2
Tiaret.
6. SOLTANA : Débute en
course. À revoir.
7. AYAME SERSOU :
Débute en course. À revoir.
8. ANIQUA : Débute en course. À revoir.
9. EL FASSIH : Débute en
course. À revoir.
10. AL HAWAJER : Débute
en course. Il possède tout de
même de bons atouts en mains.
Outsider.
11. ASSIL M’HARECHE :
Débute en course. Il fait partie
d’un bon élevage, pour un
essai.
12. SALVADOR M’HA-
ENTRAÎNEURS
10
S.ROUANE
07
YS.BADAOUI
RECHE : Débute en course.
L’élevage Mehareche a toujours été bon.
13. AHLEM : Débute en course, avec un bel avantage au
poids. Outsider.
DANS LE CREUX DE L’OREILLE
MON PRONOSTIC :
1- ASWANE 4- FAKHAR EL MESK
12- SALVADOR M’HARECHE 11- ASSIL M’HARECHE
9- EL FASSIH
LES CHANCES :
10- EL HAWAJER 5- ARZAQ
22
Mardi 19 janvier 2016
Sélection du jour
TÉLÉVISION
20H40 Person of Interest - Les prophètes
20H55 Big Eyes
Réalisé par : Kenneth Fink
Acteurs : Jim Caviezel (John Reese)
Michael Emerson (Harold Finch) Taraji
P Henson (Joss Carter) Kevin
Chapman (Lionel Fusco) Amy Acker
(Root) Sarah Shahi (Sameen Shaw)
A cause de ses récents faits d'armes,
Reese est contraint de suivre une
thérapie avec le docteur Campbell. Shaw
se voit confier une nouvelle personne à
suivre. Il s'agit de Simon Lee, sondeur sur
la campagne de réélection du gouverneur
Murray. Mais ses prédictions se révèlent
bientôt fausses. Lee pense que ses
calculs étaient justes et que l'élection a
été truquée pour assurer la victoire de
Michelle Perez, l'adversaire de Murray.
20H50 Maison
à vendre
20h50Les pharaons de
l'Egypte moderne - Nasser
Présenté par : Stéphane Plaza Sophie
Ferjani Emmanuelle Rivassoux
Gérard, 64 ans, souhaiterait vendre son
appartement situé à Poissy dans les
Yvelines pour aller s'installer au Portugal
avec son amie Linda, 55 ans. Mais depuis
un an, le retraité compte les visites sur les
doigts d'une main. Sophie Ferjani se voit
confier la mission de désencombrer les
lieux et de donner une nouvelle jeunesse à
la décoration. Kitty et Christian,
quadragénaires, vivent à Viry-Châtillon,
dans l'Essonne. Le couple souhaite se
rapprocher de Paris mais depuis six mois,
sa maison n'a séduit aucun acheteur.
Emmanuelle Rivassoux utilise la technique
du home staging pour remettre la demeure
en état à moindre coût. Stéphane Plaza se
renseigne, quant à lui, sur les prix du
marché pour débloquer la situation au plus
vite.
Réalisé
par :
Jihan ElTahri
De
la
révolution
de 1952 à
son décès
en 1970, le
document
revient sur
l'accession
au pouvoir
et le règne
de Gamal
A d b e l
Nasser.
Celui qui
fut
le
deuxième président de la république d'Egypte voulait
éradiquer les profondes inégalités du pays, mais n'a pas
hésité à réprimer l'opposition et à écraser un peu plus la
société civile.
Siège social :
Maison de la presse Kouba - Alger
R.C. : N° 01 B 00 151 30
Compte bancaire :
BNA Zirout Youcef N° 300 101 600
Réalisé par : Paul
Haggis
Acteurs : Russell
Crowe (John
Brennan)
Elizabeth Banks
(Lara Brennan)
Liam Neeson
(Damon
Pennington)
Olivia Wilde
(Nicole) Jonathan
Tucker (David)
John et Lara Brennan forment un couple heureux? jusqu'au jour
où elle est arrêtée pour un meurtre qu'elle nie avoir commis.
Condamnée à la prison, elle s'enfonce dans la dépression
tandis que John fait tout pour élever seul leur fils et tenter
d'innocenter sa femme. Au bout de trois ans, quand la dernière
tentative d'appel échoue, Lara fait une tentative de suicide. Pour
sauver la vie de Lara, John décide d'oragniser son évasion.
Présenté par : Stéphane Bern
Bien qu'il soit moins connu que nombre de ses prédécesseurs et
successeurs, Henri III, dont le règne s'étend de 1574 à 1589, a
grandement contribué au mythe glorieux des rois de France.
Personnage incompris et parfois critiqué pour sa féminité, on lui
doit notamment l'invention de l'étiquette à la cour ainsi que
l'introduction de la fourchette. Pour retracer la vie de ce monarque
fascinant, Stéphane Bern s'appuie sur la redécouverte des lieux les
plus emblématiques de son règne, comme les châteaux de
Fontainebleau ou celui d'Écouen, mais aussi Venise ou Cracovie,
des villes qui marquèrent son existence… Reconstitutions, extraits
de films et témoignages d'experts complètent cette plongée dans
l'univers d'Henri III.
Réalisé par : Christophe Campos
Acteurs : Michèle Bernier (Constance Meyer) Arié Elmaleh (Frédéric Filiponi) Philippe Lelièvre (Barth Meyer) Jeanne Lambert (Alice Meyer) Clément
Moreau (Antoine Meyer)
Le corps de la juge Claire Delauney est retrouvé au pied d'une
falaise. Tous les employés du
palais de justice sont sous le
choc. Filiponi se porte volontaire
pour diriger l'enquête. Bien qu'il
s'en défende, il semble ému par
la mort de sa collègue et se
montre agressif avec le mari de
la défunte. Constance comprend
que les deux juges avaient une
liaison. Elle hésite à dénoncer
cet évident conflit d'intérêts.
Quotidien national d’information
Edité par l’Eurl Millénium Presse
20H50 Les trois prochains jours
21H25 Secrets d'histoire - Et si Henri III n'était pas mignon
20h50 La stagiaire - Repose en paix
4
Réalisé par : Tim
Burton
Acteurs : Amy Adams
(Margaret Keane)
Christoph Waltz (Walter
Keane) Krysten Ritter
(DeeAnn) Jason
Schwartzman (Ruben)
Danny Huston (Dick
Nolan)
En 1958, Margaret
Ulbrich, qui vient de
divorcer, s'installe à San Francisco avec sa fille Jane. C'est en
tentant de vendre ses toiles non loin de la baie qu'elle attire
l'attention de Walter Kean, un peintre exubérant qui la séduit
rapidement. Alors que le mari de Margaret menace de lui retirer la
garde de sa fille, Walter propose à Margaret de l'épouser pour
régler la situation. Par ailleurs, intrigué par les portraits réalisés
par Margaret, caractérisés par des personnages aux grands
yeux, Walter décide de les vendre dans des galeries d'art.
Directeur de la publication-gérant :
Ahmed TOUMIAT
Administration-publicité :
Tél. / Fax. : 023 70 94 27
Rédaction :
Tél. :
023 70 94 35
023 70 94 22
023 70 94 30
023 70 94 31
Fax. :
023 70 94 26
20H50 Enquête d'action - Vols à l'étalage et guerre
des prix : dans les coulisses des hypermarchés
Composition :
PAO Le Courrier d’Algérie
Publicité-ANEP :
1, Avenue Pasteur-Alger
Tél. :
021 73 76 78
Fax :
021 73 95 59
Impression :
- Centre : SIA
- Est : SIE
- Ouest : SIO
Diffusion : M.P. Diffusion
Présenté par : Marie-Ange Casalta
Pour pallier les vols et les invendus, les
grandes surfaces ont mis au point des
méthodes redoutables qui leur permettent de
limiter, voire de compenser, le manque à
chapardeurs,
les
Contre
gagner.
vidéosurveillance et antivols sont de rigueur.
Mais face à des voleurs de plus en plus
organisés, ces procédés sont-ils réellement
efficaces ? Les prix cassés et les offres
spéciales sont également autant de stratégies
marketing visant à écouler les produits qui vont
bientôt être retirés des rayons. Mais derrière
ces promotions, le consommateur ignore s'il
fait vraiment de bonnes affaires. Pour le savoir,
une équipe de journalistes a mené l'enquête
dans les coulisses de deux hypermarchés, en
banlieue parisienne et en Bourgogne.
Nos bureaux régionaux
Tizi Ouzou :
3, Rue Capitaine Si Abdellah, immeuble Belhocine
Tél. /Fax. : 026 20 20 66
Béjaïa :
Immeuble Boughrara route de Sétif
Tél : 034 22 04 06
Oran :
6, avenue Khedim Mustapha
Tél. / Fax. : 041 39 45 73
Bouira :
Rue Gherbi Guemraoui - Immeuble Kheerrouf Bouira.
Tél. / Fax. : 026 94 20 76
Les manuscrits, photographies ou
tout autre document adressés à la
rédaction ne peuvent faire l’objet
d’une quelconque réclamation
Le Courrier d'Algérie informe
ses lecteurs du changement de
ses adresses électroniques et
leur communique les nouvelles :
redaction_courrier@yahoo.fr
redactioncourrier@gmail.com
COURRIER EXPRESS
Mardi 19 janvier 2016
Éducation : Benghebrit à Londres
a ministre de l'Éducation nationale, Nouria
Benghebrit, prend part du 18 au 20 janvier à
Londres au Forum mondial sur l'Éducation (WEF2016). Le Forum qui regroupe des ministres de l'Éducation
de plusieurs pays se veut une occasion pour débattre des
stratégies et défis inhérents à la planification des décennies
à venir, ainsi que les développements réalisés dans le
domaine de l'Éducation. Lors de son séjour à Londres, la
ministre participera également aux séances plénières et aux
tables rondes prévues dans le cadre du WEF-2016.
Elle présentera le 19 janvier 2016 une communication
sur l’expérience et les perspectives de l'Éducation en
Algérie. Mme Benghebrit aura, en marge des travaux, des
entretiens avec certains chefs de délégation présents à ce
rendez-vous, à l'instar du président du Conseil exécutif du
British Council, Sir Martin Ciaran Devane, et visitera plusieurs établissements éducatifs britanniques. Au terme de
sa visite, la ministre visitera le BETT, salon-référence dans
le domaine de l'Éducation et des nouvelles technologies du
secteur.
L
Migrations : 6 corps repêchés
et 10 portés disparus
en mer Égée
ix corps ont été repêchés, samedi dernier, par les gardescôtes grecs au large de l'île de Samos en mer Égée, victimes
d'un nouveau naufrage d'un bateau transportant au total 17
migrants, dont dix sont portés disparus, selon des autorités portuaires. Seul, un homme a réussi à arriver sain et sauf à la côte nord
de Samos, après avoir nagé "pendant six heures", selon sa déclaration aux gardes-côtes. Sur sa déclaration, leur embarcation en plastique a chaviré après avoir appareillé vendredi des côtes turques,
très proches de Samos. Les autorités n'excluent pas que "le naufrage
a eu lieu dans les eaux turques, car l'épave du bateau n'a pas été
pour le moment retrouvée", selon une responsable du bureau de
presse des gardes-côtes, citée par l'AFP. Il s'agit du troisième naufrage en deux jours dans la même zone.
S
L’Algérie au 29e rang mondial
en termes de participation
des femmes au Parlement
Algérie a occupé la 29e
place mondiale en
termes de représentation des
femmes au Parlement, selon
un rapport du Think Tank
américain
Brooking
Institution,
publié
à
Washington. Cette place
confirme la participation
"grandissante" des femmes
algériennes à la vie politique
de leur pays, précise ce rapport, intitulé Forsight Africa,
établi par Brooking Institution, l’un des plus influents Think Tank
américains, spécialisé dans les questions de politique internationale
d’économie et de gouvernance. Le taux de représentation des
femmes au Parlement algérien est de 31,6%, selon ce classement, établi sur la base des données de l’organisation internationale des
Parlements (Union interparlementaire), disponibles au 1er septembre
2015, indique ce centre de recherche, basé à Washington.
L’
La photo du sensas
Sans commentaire
23
Échange de prisonniers
entre l'Iran
et les États-Unis
uatre prisonniers d'origine irano-américaine
détenus en Iran ont été libérés et échangés avec
sept Iraniens détenus aux États-Unis, ont
annoncé samedi les médias officiels iraniens. Quatre prisonniers d'origine irano-américaine détenus en Iran,
dont le journaliste du Washington Post Jason Rezaian,
ont été libérés et échangés avec sept Iraniens détenus aux
États-Unis, précise la source. Le procureur général de
Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi, a affirmé que, "dans le
cadre de l'intérêt national et conformément à la décision
du Conseil suprême de sécurité nationale, quatre prisonniers iraniens bi-nationaux ont été libérés dans le cadre
d'un échange de prisonniers". Il n'a pas fourni les identités de ces prisonniers. Rezaian avait été arrêté en juillet
2014. Accusé d'espionnage, il a été condamné fin 2015 à
une peine de prison, dont la durée n'a jamais été annoncée publiquement. Il travaillait comme correspondant du
Washington Post depuis deux ans au moment de son
arrestation. Il a été accusé d'"espionnage" et de "collaboration avec des gouvernements hostiles".
Q
France : décès du
patient en état de
mort cérébrale
suite à un essai
clinique
e patient, qui était en état de
mort cérébrale après sa participation à un essai de médicament en France, est décédé, a
annoncé dimanche l'hôpital de
Rennes (ouest), où il était hospitalisé avec cinq autres volontaires,
dont l'état reste stable. "Le patient
en état de mort cérébrale est
décédé en milieu de journée", a
indiqué l'hôpital dans un communiqué. L'état de santé des cinq
autres personnes hospitalisées
après cet accident d'essai clinique
"reste stable", a-t-il ajouté. Ces six
"volontaires sains" participaient à
un essai clinique visant à tester
une nouvelle molécule censée
aider à lutter contre la douleur et
l'anxiété. Il était mené par le laboratoire de recherche français
Biotrial, pour le compte du groupe pharmaceutique portugais
Bial. Les six hommes, âgés de 28
à 49 ans, faisaient partie d'un
groupe de 90 volontaires.
L
Bangladesh :
saisie record de
drogue sous
forme de pilules
de méthamphétamine
a police du Bangladesh a
annoncé, lundi, la saisie de
2,8 millions de pilules de
méthamphétamine d'une valeur
estimée à 10,5 millions de dollars,
la plus grosse prise de ce type
dans le pays. Cette saisie a été
effectuée, dimanche dernier, dans
une gare ferroviaire de Dacca et
dans le port de Chittagong (sudest), a déclaré Rumman
Mahmud, porte-parole du
Bataillon d'action rapide, un
corps d'élite.
"C'est la plus grosse saisie de
pilules de yaba (l'appellation courante de la méthamphétamine en
Asie, ndlr) au Bangladesh. Nous
avons arrêté trois trafiquants,
dont un chef de bande", a-t-il
déclaré, précisant que la drogue
avait été fabriquée en Birmanie
voisine. La marine du Bangladesh
et la police de Teknaf (sud), à la
frontière birmane, ont saisi des
centaines de milliers de pilules
transportées par route et par mer
ces derniers mois.
L
Islamophobie : vandalisation
de tombes musulmanes
dans le sud-est de Paris
e carré musulman d'un cimetière communal
en région parisienne a
été vandalisé, samedi
matin,
a
annoncé
dimanche le maire de la
commune concernée.
Plusieurs tombes de ce
carré réservé aux musulmans ont été recouvertes
de peinture rouge a
déploré la même source.
"Ces actes de vandalisme, que je condamne avec la plus grande fermeté, sont
inacceptables", a déclaré dans un communiqué Gilles
Battail, le maire de Dammarie-les-Lys, au sud-est de Paris.
"Les traces de peintures retrouvées ne comportaient aucun
message ou symbole insultant à l'endroit de la communauté musulmane", a-t-il précisé. Battail a appelé "à ne pas
céder aux discours de vengeance qui n'ont pas leur place
dans la République", une allusion aux attentats qui ont
frappé Paris en janvier et novembre. Une enquête de police
a été ouverte après la dégradation de ces six tombes.
L
USA : premier cas d'anomalie
cérébrale chez un nouveau-né
liée au virus Zika
es États-Unis ont signalé le premier cas d'un nouveau-né souffrant d'une anomalie congénitale cérébrale, liée à une infection de la mère enceinte par le
virus Zika. Le Département de la santé d'Hawaï a indiqué
dans un communiqué publié vendredi soir que ce bébé est
né dans un hôpital d'Oahu avec une microcéphalie, une
anomalie rare du développement de la boîte crânienne,
dont le diamètre est inférieur à la normale. La mère a probablement été infectée par le virus Zika quand elle résidait
au Brésil en mai 2015 au tout début de sa grossesse, indiquent les autorités sanitaires hawaïennes, précisant que
celle-ci comme son enfant ne sont plus actuellement infectés. Ce virus a affecté le développement cérébral de plusieurs milliers de nouveau-nés au Brésil au cours des derniers mois. Ce cas d'infection passée de la mère à son
enfant à Hawaï, suspectée par un médecin, a été confirmée
par des analyses des Centres fédéraux de contrôle et de
prévention des maladies (CDC). "Nous sommes attristés
par ce cas qui montre l'importance de suivre les dernières
recommandations des CDC d'éviter pour les femmes
attendant un enfant de voyager dans certains pays", a
déclaré dans un communiqué la Dr Sarah Park, une épidémiologiste de l'État d'Hawaï. Les CDC ont annoncé cette
mise en garde, vendredi passé, déconseillant aux femmes
enceintes de se rendre dans les régions et pays où des
infections par le virus Zika ont été constatées, et dont la
plupart se trouvent en Amérique latine, et dans les
Caraïbes. Le virus Zika est transmis par des piqûres du
moustique tigre. L'infection, qui n'est pas contagieuse, se
manifeste souvent par des symptômes grippaux (fièvre,
maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées. Ils
apparaissent dans les trois à douze jours après la piqûre
par le moustique. Dans 80% des cas, cette infection passe
inaperçue et est très rarement mortelle. Selon les CDC, 26
cas d'infection par le virus Zika ont été diagnostiqués aux
États-Unis depuis 2007 chez des personnes qui l'avaient
contractée hors du pays.
L
MÉTÉO À ALGER
HORAIRES DES PRIÈRES
Mardi 19 janvier 2016
15°C / 3°C
Mardi 9 rabie al thani 1437
Dohr : 12h59
Assar : 15h40
Maghreb : 18h02
Îcha : 19h25
Dans la journée : averses
Vent : 11 km/h
Humidité : 76 %
Dans la nuit : nuageux
Vent : 3 km/h
Humidité : 89 %
L’INFORMATION AU QUOTIDIEN
L’ONG OXFAM POINTE DU DOIGT LES FORTUNÉS DU MONDE
PROMESSE TENUE !
La moitié de la fortune mondiale
entre les mains de 62 personnes
S
elon Oxfam, 62 premières fortunes mondiales ont augmenté
de plus de 500 milliards de
dollars, atteignant un total de
1 760 milliards, et que 30%
des avoirs financiers africains
seraient placés sur des comptes
offshores, ce qui représente un
manque à gagner fiscal de 14
milliards de dollars par an pour
le Continent. Alors que les
fortunes n’ont cessé de s’étoffer, le patrimoine de la moitié
de la plus pauvre population, à
travers le monde, s’est, quant à
lui, réduit de mille milliards de
dollars, depuis 2010, selon le
rapport d’Oxfam. L’ONG britannique avait prédit, l’an dernier, que les biens des 1% de
la population la plus riche du
monde dépasseront, en 2016,
ceux des 99% restants. L’écart
entre la frange la plus riche et
le reste de la population s’est
creusé de façon spectaculaire,
au cours des douze derniers
mois, est-il précisé, dans cette
même étude. Il est question,
notamment, de 7 600 milliards
de dollars de capitaux privés
détenus dans des comptes offshore, ce qui représente, est-il
indiqué, un douzième de la
richesse mondiale, alors que si
les impôts étaient payés sur les
revenus générés par ces avoirs,
les États disposeraient, annuellement, d’une somme de
190 milliards de dollars. Oxfam a choisi de rendre public
son étude-rapport, hier, soit
à quelques jours de la tenue
du Forum économique mondial de Davos (Suisse), lequel
forum se tient une fois par an.
Pour cette ONG, «neuf entreprises partenaires du Forum
économique mondial sur dix
sont présentes dans au moins
un paradis fiscal», note le rapport en question, «alors que
l’évasion fiscale des multinationales coûterait au moins
100 milliards de dollars par an
aux pays en voie de développement», précise-t-on. Aussi,
les investissements privés dans
les paradis fiscaux ont, selon
Oxfam, «pratiquement, quadruplé entre 2000 et 2014».
Pour les rédacteurs dudit rapport, «au lieu de créer une
économie, dont le fonctionnement vise le bien commun
des générations à venir et celui
de notre planète», notent-ils,
«nous avons créé une économie
favorable à seulement 1% de la
population», est-il indiqué. Le
document qui fait savoir que
Phs : DR
À quelques jours de la
tenue du Forum économique mondial, à Davos
(Suisse), l’ONG britannique
Oxfam a publié, hier, les
résultats d’une étude sur la
base du document rédigé,
en octobre dernier, par
Crédit Suisse.
«30% des avoirs financiers
africains seraient placés» sur
des comptes offshores, soit un
manque à gagner fiscal de 14
milliards de dollars par an pour
le Continent, indiquant que
cette somme suffirait à couvrir
les soins de santé maternelle
et infantile et pouvant sauver
près de 4 millions d’enfants par
an. Le patrimoine de la moitié
de la plus pauvre population, à
travers le monde, s’est réduit
de mille milliards de dollars
depuis 2010, selon le rapport,
affirmant une baisse, alors que
la population mondiale «augmentait» de 400 millions de
personnes. Autre donne soulignée dans ledit document, les
inégalités entre les femmes et
les hommes, dans ces milieux
fortunés, il n’y a, selon ledit
document, que neuf femmes
contre 53 hommes parmi
ces grandes fortunes. Selon
Oxfam, ils sont «118 grandes
entreprises sur 201 présentes
dans au moins un paradis fiscal», ne manquant pas de préciser «en dépit des recommandations du G20/2015» pour
freiner l’évasion fiscale. Pour
mettre un terme à ce partage
inégal des richesses mondiales,
qui profitent à une poignée
de personnes, Oxfam recommande d’éradiquer, en premier lieu, les paradis fiscaux,
et pour y parvenir, l’ONG
britannique lance un appel,
dans lequel il est «exigé aux
Mercredi 10 rabie
al thani 1437
Sobh : 06h28
Chourouk : 07h58
gouvernements, entreprises et
élites économiques présents à
Davos» un engagement effectif pour «mettre fin à l’ère des
paradis fiscaux». Aussi, Oxfam
propose qu’il «faut maîtriser
les lobbyistes, baisser les prix
des médicaments, et augmenter l'impôt sur la fortune
au dépend de l'impôt sur la
consommation». La directrice
générale d’Oxfam, Winni Byanyima, explique que les paradis fiscaux
«alimentent
les inégalités mondiales, et
empêchent des centaines de
millions de personnes de sortir
de la pauvreté», a-t-elle rappelé. Le rapport note par ailleurs que «même si le nombre
de personnes vivant dans
l’extrême pauvreté a diminué de lamoitié entre 1990 et
2010», il précise que «le revenu
annuel moyen des 10% les plus
pauvres a augmenté de moins
de 3 dollars par an, au cours
du dernier quart du siècle», et
de conclure que «200 millions
de personnes supplémentaires
auraient pu sortir de la pauvreté, si plus d’efforts ont été
consentis», souligne-t-on. Le
Forum de Davos, qui se tiendra prochainement, aura à débattre, faut-il le rappeler, de la
sécurité, le changement climatique, la croissance et les prix
des matières premières.
Karima Bennour
Mobilis offre
la 3G++ à tous
les Algériens
dans
les 48 wilayas
M
obilis est très fier d’annoncer
la couverture de toute l’Algérie avec son réseau 3G++, après le
lancement du service sur les wilayas
supplémentaires : Mila, Mostaganem, Mascara, El Bayadh, Tindouf,
Naâma, Aïn Témouchent, Saida et
Tissemsilt. En considération de la
délibération du Conseil de l'Autorité de régulation lors de sa réunion
du 17 janvier 2016, résultante de
l’opération d’audit effectuée pour
les quatre wilayas obligatoires, qui
sont considérées satisfaisantes,
quant aux obligations minimales de
couverture et de qualité de service,
au titre de la 3ème année, pour les
wilayas de : Jijel, Bordj Bou Arréridj, Khenchela et Illizi. Ainsi, Mobilis a tenu sa promesse de couvrir
les 48 wilayas du pays, en réseau
3G++, et être à cet effet, le premier,
le seul et l’unique opérateur à offrir
à tous les Algériens le meilleur de
3G++. Mobilis le plus grand réseau 3G++ en Algérie, avec plus
de six (06) millions d’abonnés,
invite tous les Algériens à rejoindre
la plus grande famille 3G++ en
Algérie.»Être le N°1 c'est connecter tous les Algériens en 3G++
dans les 48 wilayas» engagement
pris, promesse tenue ! Le respect
des engagements, une raison de
plus d’être et de rester chez le N°1.
JOURNALISTES À VOS PLUMES ET LAISSEZ UNE EMPREINTE DE VOTRE TALENT
L
Ooredoo lance la 10ème édition de son concours
«Media Star»
es travaux publiés ou diffusés entre le
02 mai 2015 et le 24 mars 2016.
Ooredoo lance la 10ème édition
de son célèbre concours Media Star, devenu
incontournable sur la scène médiatique algérienne et annonce l’ouverture des candidatures à partir de ce Lundi 18 janvier 2016.
Dans le but de valoriser les talents journalistiques et les travaux dédiés aux Technologies de l’Information et de la Communication
(TIC), Ooredoo organise depuis 10 années
ce concours qui connait un succès de plus en
plus grand et un nombre de participants sans
cesse croissant.
Lancé en 2007, Media Star s’adresse aux
journalistes professionnels des différents
supports médiatiques : Presse écrite, électronique, radiophonique, télévisuelle et agences
de presse. Le concours récompense les meilleurs travaux dans les genres journalistiques
suivants : reportage, enquête, article d’analyse
(commentaires, éditoriaux et chroniques),
Illustration de presse (dessins, caricatures, et
photos) ainsi que les productions radiophoniques et télévisuelles traitant des questions
relatives aux TIC, de la problématique liée à
leurs usages sociaux, économiques et culturels et à leur développement en Algérie. Les
travaux soumis doivent être publiés ou diffusés entre le 02 mai 2015 et le 24 mars 2016.
Pour cette 10ème édition de Media Star,
un amendement a été introduit au règlement
permettant aux lauréats des deux précédentes
éditions du concours d’y participer.
Les travaux journalistiques seront évalués
par un jury indépendant composé de personnalités universitaires et de professionnels des
médias et du secteur des TIC qui sélectionnera les lauréats de cette édition 2016.
Les prix récompenseront les meilleurs travaux dans les catégories suivantes :
• Presse écrite généraliste et spécialisée ;
• Illustration de presse : dessin, caricature,
photo ;
• Presse électronique ;
• Production radiophonique
• Production télévisuelle
Les lauréats du 10ème Media Star seront
primés, dans chaque catégorie par des récompenses financières conséquentes,
comme suit:
• 1er Prix : 500 000 DA
• 2ème Prix : 300 000
DA
• 3ème Prix : 200 000
DA
Depuis dix ans, Media
Star a suscité l’engouement de
plus de 900 journalistes professionnels et a primé pas moins de 75 lauréats. Il a
pris une telle envergure, qu’il a été récompensé à l’échelle “internationale en remportant
le prestigieux «Bronze Stevie Awards» lors de
la 12ème édition des «International Business
Awards 2015», organisée récemment à Toronto (Canada).
Les journalistes souhaitant participer à
cette 10ème édition de Media Star peuvent
consulter le règlement et les conditions de
participation au concours et télécharger le
formulaire de participation dans la rubrique
Media Star du site web de Ooredoo (www.
ooredoo.dz). Les candidats peuvent déposer leurs travaux au niveau du siège central
de Ooredoo et aux sièges régionaux sis aux
adresses suivantes :
• Siège
central : Ooredoo, 66, Route
de Ouled Fayet, Chéraga,
Alger.
• Région Ouest :
Direction
régionale
Ooredoo : Coopérative Ibn Sina ilot
n°137- Point du Jour,
Oran.
• Région Est : Direction régionale Ooredoo, Zone industrielle
Palma, Constantine.
Les candidats exerçant en dehors des wilayas d’Alger, d’Oran
e t
de Constantine peuvent
aussi déposer leurs travaux au niveau
des Espaces Ooredoo.
La date limite de dépôt de candidatures est
fixée au jeudi 24 mars 2016 à 17h.
Pour toute information complémentaire
concernant ce concours, prière de contacter le
Département des Relations Publiques et Médias (rpubliques@ooredoo.dz) ou de consulter le site web de Ooredoo : www.ooredoo.dz
(Rubrique Media Star).
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
26
Taille du fichier
2 043 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler