close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Bilan_2015-Perspecti.. - Roche

IntégréTéléchargement
ACTIONS EUROPEENNES : BILAN 2015 ET PERSPECTIVES 2016
***
Bilan 2015 : Effet d’aubaine, l’Europe boursière se distingue, la Chine joue les
trublions et les Banques Centrales font toujours
la une !
Volatilité 30 jours du STOXX Europe 600 NR
40
35
Fin 2014, nous tablions, pour l’année à venir, sur une
performance légèrement au-dessus de la moyenne des 5
dernières années (2010-2014) sur les bourses européennes à
savoir une progression autour de 10% à la faveur de trois
effets : pétrole, dollars et taux directeurs.
30
25
20
15
10
5
Source : Bloomberg
Pétrole - Cours du Brent - 2015
70
65
60
55
Notre objectif a été tenu et même battu sur l’Europe avec une
performance de 15.9%1 pour Roche-Brune Europe Actions (part
I) nous positionnant ainsi dans le 1er quartile des fonds
comparables sur 3 ans2.
50
45
La fin de l’été 2015 a été marquée par le retour à la volatilité
des marchés d’actions. Et les tensions sur la Grèce (vite
oubliées) de la fin du premier semestre ont laissé place à la
montée des incertitudes sur la situation réelle de l’économie
chinoise faisant revenir, à la fin de l’été, le marché sur ses
niveaux de début d’année (après des plus hauts au-dessus de
20%, mi-avril).
40
35
30
EUR / USD - 2015
1,25
1,20
1,15
1,10
1,05
1,00
Banques Centrales - Taux directeurs - 2015
0,60%
0,50%
0,40%
Après deux mois d’inquiétudes liées aux craintes sur la Chine et
à un discours ambigu de la FED, les marchés sont repartis au
quart de tour en octobre, portés par des Banques Centrales qui
se sont voulues très rassurantes pour stopper l’hémorragie et
ce, malgré des résultats trimestriels en demi-teinte pour les
entreprises.
0,30%
0,20%
0,10%
0,00%
Taux BCE
Taux FED
Source : Bloomberg, Roche-Brune
Taux BoJ
Mi-décembre, la décision, pourtant anticipée, de la FED
d’amorcer le resserrement de sa politique monétaire a permis
de mettre un frein encore une fois aux mauvaises nouvelles sur
les marchés chinois et dans un contexte de pétrole ayant atteint
de nouveaux prix planchers.
1
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures
2
Source Quantalys au 31/12/2015
1/8
Bilan 2015 : Effet favorable de la dispersion des risques dans nos portefeuilles
Cycle micro-économique des valeurs
de Roche-Brune Europe Actions
Solvabilité Situation
spéciale
10%
15%
1. Positionnement des valeurs dans leur cycle microéconomique. Notre méthodologie MUST a identifié 4 phases
dans la vie de l’entreprise créatrice de valeur, et notre
portefeuille est alloué en conséquence à 30% dans les sociétés
de croissance, 30% dans les sociétés engagées dans un cycle de
progression de rentabilité, 30% en sociétés à forte solvabilité,
et 10% de situations spéciales (société en redressement
confirmé)
Croissance
30%
Rentabilité
45%
Source : Roche-Brune
Tailles de capitalisation Roche-Brune Europe Actions
> 10
Mds €
36%
< 5 Mds
€ 41%
Dans cet environnement du retour de la volatilité, nos
portefeuilles ont bénéficié de notre discipline dans la dispersion
multicritères de nos portefeuilles :
2. Tailles de capitalisation. Le portefeuille dispose notamment
d’une très bonne liquidité, avec 36% investis dans des sociétés
de plus de 10Mds€ de capitalisation boursière, et 23% dans des
sociétés de 5 à 10Mds€
5 à 10
Mds €
23%
Source : Roche-Brune
3. Style de valeurs : répartition équilibrée entre valeurs de
croissance (47% du portefeuille) et sociétés « value » (46%)
Styles de valeurs
Mixte
7%
4. Risque : part systématique de la tracking-error de 63% et
une part spécifique liée au stock-picking de 37%
Growth
47%
Value
46%
5. Pays, avec une plus forte représentation des valeurs
françaises en portefeuille
Source : Roche-Brune
Analyse de la tracking-error de Roche-Brune
Europ Actions
Systématique
63%
0%
10%
20%
30%
40%
Spécifique
37%
50%
60%
70%
80%
90% 100%
Source : Aptimum
Répartition du Chiffres d’affaires des entreprises de
Roche-Brune Europe Actions
Source : Roche-Brune au 31/12/2015
6. Activité géographique. Les sociétés du portefeuille ont su
exporter leur savoir-faire, et réalisent leur CA en Europe pour
48%, mais également en Amérique du Nord pour 25%,
Asie/Pacifique pour 16% et 11% dans les pays tiers
7. Sectoriel. L’industrie est le premier contributeur des fonds
(30%), suivie par les services aux consommateurs (16%) et les
biens de consommation (16%)
Nous avons progressivement augmenté le nombre de titres afin
d’accentuer la dispersion de nos risques dans un contexte de
marché difficile et sur des niveaux élevés. A fin 2015, notre
portefeuille était diversifié sur 65 entreprises contre 55 en
début d’année.
2/8
Bilan 2015 : Attribution et contribution à la performance
Sous-indices par capitalistion
2015
STOXX Europe Large 200
7,70%
STOXX Europe Mid 200
17,93%
STOXX Europe Small 200
15,68%
STOXX Europe 600
Secteurs du STOXX Europe 600
9,60%
Segmentation du STOXX Europe 600 :
Pour 2015, la très forte disparité de performances selon les
tailles de capitalisation boursières, est révélatrice de la bonne
tenue des valeurs « moyennes » dans la création de valeur.
Du point de vue sectoriel les écarts sont importants également
et restent alignés sur les anticipations d’investissements que
nous avions révélées début 2015.
Alors que le Pétrole et les Matières premières ont souffert de
la surproduction pour l’un et des tensions chinoises pour
l’autre, le secteur du Voyage et des loisirs, celui des Produits
personnels et ménagers et celui de l’Alimentation et des
Boissons ont contribué très positivement à la bonne tenue des
marchés en Europe au cours de l’année.
Source : Roche-Brune, Bloomberg
Une génération d’alpha validée par le stock-picking
L’application rigoureuse de notre méthodologie MUST a permis au fonds Roche-Brune Europe Actions (part
I) de délivrer sur l’année 2015 une performance de +15.9%3, surpassant ainsi de 634 points de base celle de
notre indice de référence, le STOXX Europe 600 dividendes réinvestis. Ce niveau de surperformance est
sensiblement supérieur à celui produit depuis la création du fonds, et s’explique par :
•
•
Une gestion résolument active, avec un active share (ratio mesurant le degré de différenciation d’un
portefeuille vis-à-vis de son indice de référence) de 84%
La séléction de titres, qui compte pour 124% de notre surperformance (l’effet négatif sur les devises
est exceptionnel en raison de la sous-pondération du fonds au franc suisse qui a connu une
appréciation de 20% en début d’année 2015)
Source : Roche-Brune, Bloomberg, BNP Paribas
3
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures
3/8
Bilan 2015 : Attribution et contribution à la performance (suite)
Le stock-picking a été particulièrement performant, avec 62%
des valeurs sélectionnées dans le fonds délivrant une
performance supérieure à celle de notre indice de référence.
Seules 34% de nos positions ont sous-performé. Nous
accordons dans le choix de valeurs du portefeuille une grande
importance au risque de perte, de manière à limiter la volatilité
du fonds et améliorer sa performance.
Source : Roche-Brune
Parmi les contributeurs ayant surperformé le STOXX Europe
600 (40 valeurs sur 65), c’est, en particulier, notre sélection de
titres sur les secteurs de l’Industrie, des Services aux
consommateurs et de la Technologie qui nous a permis de nous
démarquer :
1- Industrie
2- Services aux consommateurs
3- Technologie
4/8
Parmi les contributeurs en ligne avec l’indice (3 valeurs sur 64) nous retiendrons :
Parmi les valeurs décevantes en terme d’alpha et maintenues en portefeuille (22/65), nous retiendrons :
Perspectives 2016 : le risque actions est plébiscité… à condition d’être bien choisi
Bien que plébiscité par les allocataires d’actifs le marché des actions européennes pourrait connaitre un 1er
semestre très volatil au sens où les signaux de reprise économique mondiale au-dessus d’un rythme annuel
supérieur à 3% ne sont pas encore acquis :
•
l’usine Chine est en surcapacité
•
un dollar fort fait consensus, un dollar trop fort ferait ralentir les Etats-Unis
•
un baril bon marché est une aubaine, un baril trop bon marché serait un risque géopolitique et un
coup d’arrêt aux investissements
En sens inverse des signaux positifs sont à prendre en compte :
•
l’attractivité des entreprises européennes ne se dément pas, avec une économie qui fait preuve de
résilience et des estimations de croissance des résultats nets attendus en hausse à plus de +10%
prolongeant ainsi la progression des résultats en 2015 autour de 9%. En se déplaçant au niveau de
la marge brute d’exploitation la croissance est plus modeste autour de 7%. Le tableau repris cidessous met également en évidence une bonne solvabilité des entreprises européennes autour de
13 mois contre 1 mois pour notre sélection.
•
La Chine a les moyens de sa relance économique au travers de ses réserves de change abondantes
et libellées en dollar
5/8
•
Toute baisse des marchés boursiers sera un signal pour le retour des valorisations plus raisonnables
comme en octobre 2014, nous saurons reconcentrer notre portefeuille et faire de la volatilité une
opportunité.
•
S’agissant du secteur pétrolier, nous limitons notre exposition à 3% du portefeuille contre 6% pour
l’indice, sur les valeurs parapétrolières exclusivement pour pouvoir bénéficier de la consolidation du
secteur
Source : Roche-Brune, M.U.S.T.®
En début d’année, nous avons décidé de maintenir le portefeuille dispersé autour de 65 valeurs, pour une
pondération moyenne du portefeuille autour de 1,5%, pouvant s’élever jusqu’à 3% pour les plus fortes
convictions. Notre portefeuille garde ainsi un profil équilibré, tant au niveau des tailles de capitalisation,
que des expositions géographiques et des positionnements dans le cycle de création de valeur des
entreprises.
Capitalisation boursière (en millions d'euros)*
16 120
17 282
Multiples
financiers
Roche-Brune STOXX Europe
Europe Actions
600
Multiple de Résultat Net
Croissance attendue du Résultat Net
Croissance du Résultat Brut d'Exploitation
Multiple de Résultat Brut d'Exploitation
Rendement des dividendes
16,1x
13,6%
7,4%
8,2x
2,7%
17,1x
11,4%
7,0%
9,5x
2,8%
Indicateurs
M.U.S.T.®
En médiane, chiffres 2016
Attractivité
Intensité capitalistique (Ventes / Actifs Engagés)
Marge opérationnnelle
Rentabilité des Actifs Engagés
Solvabilité (couverture de la dette)
14,1 / 20
2,2
12,2%
26,5%
1 mois
11,3 / 20
1,2
13,3%
16,0%
13 mois
*Moyenne, au 30/12/2015
Source : Roche-Brune, M.U.S.T.®
6/8
Quel que soit le chemin de performance, que nous anticipons heurté en 2016, nous sommes confiants dans
notre objectif de restitution de la création de valeur des entreprises performantes au rythme de 9% par an.
Notre sélection de titres et nos convictions nous permettent :
D’avoir une rentabilité des actifs engagés près de 2 fois supérieure à celle de l’indice en raison de
l’attention particulière que nous portons à la productivité des entreprises dans nos portefeuilles
D’afficher des multiples de valorisations plus favorables
Perspectives 2016 : Notre approche
Dans cet environnement complexe, nous avons identifié des thèmes qui vont selon nous garder un fort
attrait tout au long de l’année 2016 :
1) Cibler les entreprises situées dans des secteurs résilients et qui ont malgré cela sous-performé
2) Privilégier les entreprises qui ont des réserves de cash pour réaliser notamment des acquisitions
ciblées
3) Allouer une partie du portefeuille aux sociétés domestiques, positionnées sur des niches peu
gourmandes en capitaux offrant un rendement élevé
7/8
4) Situations spéciales
L’équipe de gestion
Janvier 2016
Les informations contenues dans ce document sont issues de sources considérées comme fiables et à jour au moment de sa parution.
Roche-Brune Asset Management ne peut cependant en garantir l’exactitude ni l’exhaustivité. Toutes prévisions ou opinions
exprimées sont propres à Roche-Brune Asset Management à la date d’édition de ce document et sont susceptibles de changer à tout
moment sans préavis. Ce document à caractère promotionnel est fourni à titre d’information uniquement. Ce document ne doit pas
être considéré comme une sollicitation, une recommandation ou une offre de souscrire ou de conclure une quelconque opération
sur ces OPCVM et n’emporte aucun engagement contractuel de la part de la société de gestion ou du commercialisateur. Toute
personne intéressée par un investissement dans les fonds de la gamme de Roche-Brune Asset Management doit disposer des
connaissances et de l’expérience nécessaires pour évaluer les caractéristiques et risques liés à cet investissement. A cet effet,
l’investisseur doit se rapprocher de son conseil habituel pour vérifier son niveau de connaissance et d’expérience ainsi que
l’adéquation de ces fonds à son objectif d’investissement. Les opérations de souscription, rachat et arbitrage sur ces OPCVM ne
peuvent être effectuées que sur la base du dernier Prospectus Simplifié ou DICI en vigueur disponible gratuitement et sur simple
demande auprès de la société de gestion et du commercialisateur. Par ailleurs, l’investisseur est informé que la performance passée
n’est pas une garantie de la performance future, et que la valeur d’un investissement en OPCVM peut varier à la hausse comme à la
baisse selon l’évolution des marchés financiers et des cours de change, tout comme les revenus qui y sont attachés
8/8
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
1 484 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler