close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Communiqué du SSP - Groupe Enseignement

IntégréTéléchargement
ssp
région fribourg
Groupe Enseignement - Section Fribourg
Syndicat des services publics
rue des Alpes 11
case postale 1444
1701 Fribourg
téléphone : 026/322 29 60
mail : ssp-cft@bluewin.ch
Communiqué de presse
Fribourg, le 21 janvier 2016
Avant-projet de Règlement relatif au personnel enseignant (Rpens)
Des moyens insuffisants pour permettre aux
enseignants de répondre aux changements
structurels en cours
Le SSP – Groupe Enseignement a répondu à la consultation du Conseil d’Etat sur une
modification du Règlement sur le personnel enseignant (Rpens). Pour rappel, le Rpens est le
règlement déterminant les conditions de travail du personnel de l’enseignement obligatoire
dans le canton de Fribourg (primaire, Cycle d’orientation, Collège).
Des changements structurels…
Depuis quelques années, les enseignants sont confrontés à des changements importants, qui
ont des conséquences significatives sur leur pratique. On peut citer, notamment : l’intégration
scolaire (pour les personnes en situation de handicap ou les élèves présentant des difficultés),
la multiplication des intervenants (psychologues, logopédistes, psychomotriciens etc.),
l’augmentation des effectifs dans les classes, un fort accroissement du travail administratif
etc.
Pour éviter une péjoration de la qualité de l’enseignement, il est nécessaire de donner les
moyens aux enseignants de faire face à ces nombreux changements. Le Rpens tel qu’il a été
mis en consultation ne permet malheureusement pas d’aller dans ce sens.
… qui nécessitent des réponses spécifiques !
La détermination du temps de travail des enseignants – qui se répartit en 4 domaines :
enseignement proprement dit, suivi pédagogique et éducatif des élèves, fonctionnement de
l’école, formation continue – reste inchangée, alors que les tâches administratives ainsi que le
suivi pédagogique et éducatif des élèves ne cessent de s’intensifier et de se complexifier.
Dans ce contexte, il sera difficile, pour les enseignants, de consacrer un temps suffisant à
chaque élève, notamment ceux qui ont des besoins spécifiques. Or, aussi bien les parents que
les enseignants souhaitent que leur enfant puisse bénéficier d’un enseignement adéquat,
garantissant l’égalité des chances pour toutes et tous. Il est nécessaire d’octroyer aux
enseignants le temps nécessaire pour que cet investissement puisse être possible. Le SSP
Groupe – Enseignement propose donc de prévoir des décharges spécifiques pour les
enseignants, leur permettant ainsi d’assurer un meilleur suivi des élèves présentant des
difficultés, des élèves en intégration, et de faire face à la forte augmentation du travail
administratif.
Pour une baisse des effectifs dans les classes
Pour permettre aux enseignants d’assurer un suivi de qualité et de répondre aux besoins des
élèves, l’octroi de décharges devrait être couplé à une baisse des effectifs dans les classes.
Pour rappel, le canton de Fribourg autorise des maxima parmi les plus élevés de Suisse.
Bien que le sujet de la taille des classes, et du nombre d’élèves par classe, ne soit pas
directement réglé par le Rpens, la situation critique à laquelle sont confrontés de nombreux
enseignants rend indispensable l’ouverture d’une discussion en vue d’une diminution des
effectifs par classe. Le SSP – Groupe Enseignement remettra, au cours du mois de février, au
Conseiller d’Etat en charge de la DICS, M. Jean-Pierre Siggen, une pétition allant dans ce
sens.
Mettre fin à l’inégalité dont sont victimes les enseignants des branches spéciales
Enfin, il nous paraît nécessaire de mettre fin à l’inégalité, du point de vue du nombre d’heures
d’enseignement, dont sont victimes les enseignants des branches spéciales (éducation
physique, activités créatrices manuelles, arts visuels et musique).
Au Cycle d’orientation (CO) et au Collège (S2), ces derniers sont en effet pénalisés,
puisqu’ils ont à enseigner deux unités supplémentaires par semaine (28 au lieu de 26 au CO ;
26 au lieu de 24 au Collège). Or, rien ne justifie une telle différence de traitement. Leur
charge de travail n’est pas moins élevée que celle de leurs autres collègues, puisqu’ils doivent
aussi organiser leur classe, préparer les cours, évaluer les élèves, etc.
Contact :
Virginie Burri, secrétaire syndicale en charge de l’enseignement
(079 888 40 56)
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
193 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler