close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

(avec programme complet et présentation des interventions)

IntégréTéléchargement
Séminaire
5 février 2016
9h45-17h n Université Paris Dauphine
Campagnes électorales
et communication politique
Enjeux de comparaison,
débats sociologiques,
techniques
9h45-12h45 : Les campagnes électorales, regards croisés
Animation : Pierre Lefébure, maître de conférences en science politique
à l’Université Paris 13
n Les évolutions des médias dans les campagnes électorales en Allemagne
Christina Holtz-Bacha, professeure de communication, Université d’Erlangen-Nürnberg, responsable de la Political Communication Research Section de l’IAMCR (International Association for Media and Communication
Research) et professeure invitée à LCP
n Analyser le répertoire d’action électorale. Transformations, inerties et
réinventions du « faire campagne »
Clément Desrumaux, maître de conférences en science politique à l’Université Lyon 2
Rémi Lefebvre, professeur de science politique à l’Université de Lille.
n Faire campagne ici et ailleurs, ou conjuguer la campagne au pluriel
Layla Baamara, Camille Floderer et Marine Poirier, chercheures à l’IEP
d’Aix-en-Provence et directrices de l’ouvrage Faire campagne (à paraître)
14h-17h : Les techniques de campagne sous la loupe
Animation : Fabienne Greffet, maître de conférences en science politique
à l’Université de Lorraine
n Les spots télévisés comme outil de communication politique
Christina Holtz-Bacha, professeure de communication, Université
d’Erlangen-Nürnberg
n Présidentielle 2012 : les meetings comme dispositif technique et outil
stratégique pour faire campagne
Claire Sécail, chargée de recherche CNRS, IRISSO-LCP (UMR 7170)
n Mettre en scène l’innovation politique en ligne. Analyse comparée de
l’usage des réseaux sociaux au Parti Socialiste et à l’Union pour un Mouvement Populaire pendant la campagne pour l’élection présidentielle de
2012
Anaïs Theviot, chercheure à Sciences Po Bordeaux, Centre Emile
Durkheim
Merci de vous inscrire avant mardi 2 février 2016
à l’adresse suivante : isabelle.debano@dauphine.fr
Ce séminaire est accueilli par Laboratoire
Communication Politique – IRISSO (Université Paris Dauphine / CNRS)
Lieu : 24, rue Saint-Georges 75009 Paris
Pour en savoir plus sur COMPOL : www.afsp.info/gp/compol.html
n Les
évolutions des médias dans les campagnes électorales en Allemagne
Christina Holtz-Bacha, professeure de communication, Université d’Erlangen-Nürnberg, responsable de la Political Communication Research Section de l’IAMCR (International Association for Media and Communication Research) et professeure invitée à LCP
Directrice de la série de livre collectifs « Die Massenmedien im Wahlkampf » consacrés à l’étude du rôle des
médias dans chaque campagne pour les élections législatives allemandes depuis 1990 (7 ouvrages publiés chez
Springer), Christina Holtz-Bacha présentera les grandes évolutions dans ce domaine. Il s’agit, par exemple,
d’éclairer les phénomènes de personnalisation autour des grands leaderships dont Angela Merkel amplifie encore
le mécanisme ainsi que les places respectives de la télévision et d’internet. Les spécificités du système électoral
et du système médiatique allemands entrent également en considération.
n Analyser
le répertoire d’action électorale. Transformations, inerties et réinventions du
« faire campagne »
Clément Desrumaux, maître de conférences en science politique à l’Université Lyon 2
Rémi Lefebvre, professeur de science politique à l’Université de Lille.
Les manières de « faire campagne » et les répertoires d’action électoraux ont subi de profondes transformations
depuis la fin du 19e siècle. Désormais soumise à une concurrence de plus en plus forte, la conquête des positions
de pouvoir implique un travail de mobilisation obéissant à une logique de persuasion de plus en plus industrielle.
Les techniques de campagne se standardisent et se professionnalisent à mesure que se développe le recours aux
médias, aux sondages et aux savoir-faire de la communication politique. En dépit de ce processus multiforme
de rationalisation, il faut néanmoins se déprendre d’une vision excessivement stratégiste des entrepreneurs
de mobilisation électorale. L’analyse tend en effet à postuler une unité d’action dans le travail de sollicitation
des électeurs qui n’existe que dans la mesure où l’on fait immédiatement abstraction du « travail » concret de
mobilisation électorale, qui relève de bricolages permanents et de rationalités limitées. Certaines formes de
mobilisation électorale, apparues à la fin du 19e siècle, continuent de perdurer ou font l’objet de réinventions
permanentes (comme le porte-à-porte en France). La médiatisation n’a pas supprimé les médiations traditionnelles de campagne. La notion de répertoire d’action électorale permet d’analyser les choix produits par les
acteurs dans un contexte où « le choix des armes » est structuré historiquement. Le concept permet de penser
sociologiquement les formes de circulation, d’hybridation et de transformation des modes d’action à travers le
temps et l’espace.
n Faire
campagne ici et ailleurs, ou conjuguer la campagne au pluriel
Layla Baamara, Camille Floderer et Marine Poirier, chercheures à l’IEP d’Aix-en-Provence et directrices de
l’ouvrage Faire campagne (à paraître)
L’ouvrage Faire campagne* se propose de décentrer l’analyse des campagnes, souvent construite à partir de cas
occidentaux, et de diversifier les points de vue, en faisant dialoguer des travaux au-delà des « aires » ou des
« spécificités » culturelles dans lesquelles ils restent parfois cloisonnés. Nous reviendrons ici sur notre démarche,
en précisant d’abord en quoi une approche des campagnes au-delà de l’élection permet de contourner certaines
impasses et impensés courants dans l’étude de cet objet. Nous reviendrons ensuite sur notre choix méthodologique et épistémologique d’aborder la campagne à travers le faire, en privilégiant des analyses localisées reposant
sur des matériaux empiriques et une observation des pratiques au concret. Nous soulignerons enfin ce qu’un
regard « continuiste » apporte à la connaissance et à la compréhension de la fluidité des dynamiques sociales et
politiques observables pendant les campagnes.
* Faire campagne ici et ailleurs. Mobilisations électorales et pratiques politiques ordinaires, à paraître en 2016
chez Karthala, collection Questions transnationales. Avec les contributions de Layla Baamara, Nicolas Bué, Maya
Collombon, Hélène Combes, Hervé Do Alto, Camille Floderer, Marie-Ange Grégory, Rémi Lefebvre, Elise Massicard, Marine Poirier et Julien Talpin.
n Les
spots télévisés comme outil de communication politique
Christina Holtz-Bacha, professeure titulaire de la Chaire des sciences de la communication de l’Université
d’Erlangen-Nürnberg
Spécialiste des programmes télévisés électoraux des partis politiques, Christina Holtz-Bacha propose une analyse
de leur importance relative dans les campagnes électorales en fonction de divers facteurs contextuels et du type
d’élection pour lequel ces formats sont diffusés. Les caractéristiques des spots sont discutées. Les conditions
de leurs possibles influences sur le choix des électeurs sont examinées en mobilisant quelques résultats d’études expérimentales en interrogeant notamment les hypothèses classiques de la sociologie de la communication
politique.
n Présidentielle
faire campagne
2012 : les meetings comme dispositif technique et outil stratégique pour
Claire Sécail, chargée de recherche CNRS, IRISSO-LCP (UMR 7170)
La dynamique de la campagne présidentielle de 2012 a très largement reposé sur une convergence entre les efforts – notamment financiers – des principaux candidats pour mettre en scène des meetings conçus comme de véritables démonstrations de force politique et l’intérêt croissant des journalistes pour ces grands rassemblements
dans le contexte d’un écosystème médiatique élargi depuis l’arrivée des chaines d’information continue et des
réseaux sociaux. Journalistes et responsables politiques ont ainsi, de façon conjuguée, contribué à renouveler
ce rituel historique de mobilisation des citoyens en l’adaptant comme dispositif technique et outil stratégique
pour faire ou suivre la campagne. Nous présenterons ici les résultats d’une enquête de terrain menée lors de la
campagne présidentielle de 2012, au cours de laquelle nous avons étudié, du Bourget (Hollande, 22 janvier) au
Trocadéro (Sarkozy, 1er mai), 18 meetings des 6 principaux candidats à l’élection. En insistant sur les aspects
méthodologiques de la recherche, il s’agira de comprendre comment, à travers les usages qu’en ont fait les
candidats, le meeting peut se déployer à la fois comme technique de campagne et s’envisager comme un espace
médiatique à part entière dans lequel interagissent acteurs politiques, journalistiques et publics citoyens.
Mettre en scène l’innovation politique en ligne. Analyse comparée de l’usage des réseaux sociaux au Parti Socialiste et à l’Union pour un Mouvement Populaire pendant la
campagne pour l’élection présidentielle de 2012
n
Anaïs Theviot, chercheure à Sciences Po Bordeaux, Centre Emile Durkheim
En l’espace de dix ans, une campagne électorale - tout du moins nationale - ne peut plus se concevoir sans
recourir au numérique. En 2012, la campagne pour l’élection présidentielle a été marquée par l’usage des réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter. Lors de débats télévisés entre les candidats ou de meetings, les
adhérents des partis politiques français s’y sont fortement investis pour créer le « buzz » et diffuser en ligne la
parole de leur favori. Cette communication invite à questionner la mise en scène de ces « riposte-parties », visant à « faire croire » en l’innovation politique et à afficher médiatiquement la rénovation des partis. L’enquête,
adoptant une perspective comparative, s’appuie sur une centaine d’entretiens effectués avec les adhérents et
les membres des équipes de campagne du Parti Socialiste (PS) et de l’Union pour un Mouvement Populaire, ainsi
qu’une observation participante au sein de la Direction du web du PS pendant la campagne pour l’élection présidentielle de 2012.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
2 809 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler