close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Appareil génital masculin 2016

IntégréTéléchargement
Histologie de
l’appareil génital masculin
Pr C. Ravel
Université de Rennes1
1) Structure générale de l’appareil génital masculin
2) Testicules
- Structure générale du testicule
- Tubes séminifères
. Gaine péritubulaire
. Lignée germinale
. Cellules de Sertoli
- Tissu interstitiel
. Cellules de Leydig
3) Voies génitales excrétrices
- Voies spermatiques intra-testiculaires
- Canaux efférents
- Canal épididymaire
- Canal déférent
4) Urètre et pénis
5) Glandes annexes
- Vésicules séminales
- Prostate
- Glandes bulbo-urétrales
Structure générale de l’appareil génital masculin
Anatomie
dans scrotum
Structure générale de l’appareil génital masculin
Données embryologiques
Chromosome Y
(gène SRY)
Développement
du tractus génital
Testostérone
masculin
Testicule
Gonade:
(épididyme,
indifférenciée
Hormone
déférents),
7e
semaine
(ni testicule ni ovaire)
anti-müllérienne
des glandes
de développement
Tractus génital:
(AMH)
annexes
2 systèmes canalaires
et des OGE
canaux de Wolff
(verge, fermeture
canaux de Müller
du scrotum)
Disparition des structures Müllériennes
4e-5e semaine
(trompes, utérus, partie supérieure du vagin)
de développement
1) Structure générale de l’appareil génital masculin
2) Testicules
- Structure générale du testicule
- Tubes séminifères
. Gaine péritubulaire
. Lignée germinale
. Cellules de Sertoli
- Tissu interstitiel
. Cellules de Leydig
3) Voies génitales excrétrices
- Voies spermatiques intra-testiculaires
- Canaux efférents
- Canal épididymaire
- Canal déférent
4) Urètre et pénis
5) Glandes annexes
- Vésicules séminales
- Prostate
- Glandes bulbo-urétrales
Testicules
Structure générale du testicule
Les testicules sont situés dans les bourses
(scrotum)
Ils ont une forme ovoïde
(4cm de long, 10 à 15grs)
Leur pôle inférieur est fixé au scrotum
par le gubernaculum testis
Le pôle supérieur est dans le prolongement
du cordon spermatique
Ils sont entourés (de dedans en dehors) par:
- la tunique vaginale (repli péritonéal)
- un tissu sous-cutané (contenant des
cellules musculaires lisses)
-  la peau, pigmentée et riche en follicules
pileux, en glandes sébacées et sudoripares)
Le testicule est revêtu par une capsule conjonctive blanche, épaisse et résistante:
l’albuginée
dont la surface est parcourue par des vaisseaux sanguins, branches testiculaires
de l’artère spermatique qui chemine dans le cordon
En regard de l’épididyme, l’albuginée s’épaissit et s’enfonce dans la profondeur
du testicule pour former le corps de Highmore
Entre le corps de Highmore et la périphérie sont tendues
des cloisons interlobulaires qui délimitent 200 à 300 lobules
qui peuvent communiquer entre eux
Depuis la périphérie, les artères se ramifient en rameaux interlobulaires
qui se dirigent vers le corps de Highmore sans y pénétrer: ils donnent des rameaux
récurrents à différents niveaux (rameaux interlobulaires courts et longs)
Les veines se regroupent à la face interne du testicule puis forment un réseau
au pôle supérieur: plexus spermatique antérieur ou pampiniforme
Chaque lobule contient 2 à 3 tubes séminifères d’une longueur de 80cm à 1m
et d’un diamètre de 150µm à 300µm
Les tubes séminifères se dirigent vers le corps de Highmore dans lequel ils
pénètrent par de courts segments rectilignes, les tubes droits, pour y constituer
un réseau: le rete testis
Dans chaque lobule, le trajet tortueux des 2 ou 3 tubes séminifères
donne de multiples sections en coupe
Entre les tubes séminifères
se dispose le tissu interstitiel
(tissu conjonctif, vaisseaux sanguins
et lymphatiques, nerfs, cellules
de Leydig)
1) Structure générale de l’appareil génital masculin
2) Testicules
- Structure générale du testicule
- Tubes séminifères
. Gaine péritubulaire
. Lignée germinale
. Cellules de Sertoli
- Tissu interstitiel
. Cellules de Leydig
3) Voies génitales excrétrices
- Voies spermatiques intra-testiculaires
- Canaux efférents
- Canal épididymaire
- Canal déférent
4) Urètre et pénis
5) Glandes annexes
- Vésicules séminales
- Prostate
- Glandes bulbo-urétrales
Testicules
Les tubes séminifères
Les tubes séminifères représentent
le compartiment tubulaire
assurant la fonction exocrine
du testicule =
la production des gamètes matures:
les spermatozoïdes
Ils sont limités par une paroi propre:
la gaine péritubulaire
Ils renferment l’épithélium séminal
constitué par:
- les cellules germinales à tous les
stades de maturation (cf gamétogenèse)
- les cellules de Sertoli
Tubes séminifères
La gaine péritubulaire
Lame homogène de 3 à 5µm d’épaisseur en microscopie photonique
En microscopie électronique:
-  une lame basale
- plusieurs couches de cellules d’aspect musculaire lisse,
les cellules péritubulaires
-  des faisceaux de fibres de collagène
- des fibroblastes établissant des contacts avec les éléments
du tissu interstitiel (vaisseaux sanguins et lymphatiques)
Tubes séminifères
Cellules de Sertoli
Cellules pyramidales et allongées
s’intercalant entre les cellules germinales
Leur base repose sur la membrane basale
de la gaine péritubulaire et leur sommet
atteint la lumière des tubes
Noyau plutôt basal, polygonal et souvent
encoché, avec une chromatine fine et des
nucléoles bien visibles
Limites du cytoplasme peu visibles du fait
de l’interaction avec les cellules germinales
Tubes séminifères
Cellules de Sertoli
Bien que situées dans les tubes
séminifères,
les cellules de Sertoli
sont des cellules
somatiques (non germinales)
Elles ne se divisent plus chez l’adulte
Tubes séminifères
Cellules de Sertoli
Leurs caractéristiques cytologiques
traduisent leurs différentes fonctions:
Support, cohésion et nutrition
des cellules germinales
Les prolongements cytoplasmiques entourent
très étroitement les cellules germinales
Les cellules de Sertoli établissent de
nombreuses jonctions (Gap junctions)
avec les cellules germinales et avec
les cellules de Sertoli voisines
(rôle des connexines testicule
Spécifiques: Cx 33, Cx 43)
Tubes séminifères
Cellules de Sertoli
L’épithélium séminal n’est pas vascularisé:
la nutrition des cellules germinales à partir
du tissu interstitiel passe donc par
l’intermédiaire des cellules de Sertoli
Synthèse de protéines spécifiques:
- ABP (Androgen Binding Protein): transport
des androgènes vers la lumière des tubes
(≠ de la TBG plasmatique)
- inhibine et activine: cf régulation
de la spermatogenèse
- AMH pendant l’embryogenèse
Tubes séminifères
Cellules de Sertoli
Progression des cellules germinales
vers la lumière des tubes séminifères
Importance du cytosquelette
- microtubules
- microfilaments d’actine (jonctions++)
- filaments intermédiaires (vimentine)
Barrière hémato-testiculaire
Organisation des jonctions
serrées et des filaments
d’actine
composant important de la
ceinture d'adhérence.
Filaments sous forme de
faisceaux contractiles.
En associant les éléments du
cytosquelette d'une cellule
à ceux d'une autre, cette
ceinture permet à
l'épithélium de résister aux
agressions mécaniques
Compartiment
adluminal
Ceinture d’adhésion
Compartiment
basal
Cellule de Sertoli
Tubes séminifères
Cellules de Sertoli
Barrière hémato-testiculaire
séparant le compartiment basal
du
compartiment ad-luminal
ADLUMINAL
Protection immunitaire
des cellules germinales
Empêche le développement d’anticorps
dirigés contre les gamètes matures
(attention aux biopsies!)
BASAL
Tubes séminifères
Cellules de Sertoli
Rôle dans la maturation finale
des gamètes
- Réduction du volume cytoplasmique =
élimination des résidus cytoplasmiques
(corps résiduels) par les Sertoli
Nombreux lysosomes et vacuoles de
Phagocytose
Sécrétion d’interleukines (IL1, IL6)
- Elimination des cellules dégénérées
Tubes séminifères
Cellules de Sertoli
Rôle dans la spermiation
libération des spermatozoïdes dans
la lumière des tubes
- synthèse d’une protéase:
l’activateur du plasminogène
- rupture des complexes tubulo-bulbaires
(ancrage des cellules germinales
dans le cytoplasme des Sertoli)
Chez certains hommes infertiles, les cellules germinales ont disparu
et les tubes séminifères ne contiennent plus que des cellules de Sertoli:
syndrome des cellules de Sertoli seules ou SCO
(Sertoli Cells Only)
Azoospermie
1) Structure générale de l’appareil génital masculin
2) Testicules
- Structure générale du testicule
- Tubes séminifères
. Gaine péritubulaire
. Lignée germinale
. Cellules de Sertoli
- Tissu interstitiel
. Cellules de Leydig
3) Voies génitales excrétrices
- Voies spermatiques intra-testiculaires
- Canaux efférents
- Canal épididymaire
- Canal déférent
4) Urètre et pénis
5) Glandes annexes
- Vésicules séminales
- Prostate
- Glandes bulbo-urétrales
Testicules
Le tissu interstitiel
Les espaces compris entre les tubes séminifères représentent
le tissu interstitiel
constitué:
- de tissu conjonctif (fibroblastes, lymphocytes, macrophages,…)
impliqué dans la régulation intra-gonadique (régulation paracrine)
- de vaisseaux sanguins et lymphatiques
- d’un réseau de cellules reliées à la gaine péritubulaire et entourant
ces vaisseaux: Co-cells
- de cellules sécrétant les androgènes testiculaires (testostérone):
les cellules de Leydig
Tissu interstitiel
Les cellules de Leydig
Entre les tubes séminifères
se dispose le tissu interstitiel
(tissu conjonctif, vaisseaux sanguins
et lymphatiques, nerfs, cellules
de Leydig)
Cellules polyédriques de 15µm
à 20 µm de diamètre
isolées ou groupées en amas autour
des capillaires sanguins et
lymphatiques
Tissu interstitiel
Les cellules de Leydig
Golgi
REG
Caractéristiques cytologiques
des cellules élaborant des stéroïdes:
- Noyau rond, excentré avec un
volumineux nucléole
- REL très développé
- Nombreuses mitochondries à
crêtes tubulaires
Nombreuses inclusions
lipidiques, pigmentaires ou
protidiques (cristalloïde de Reinke)
Lysosomes
REL++
Mitochondries
(crêtes tubulaires)
Cristalloïde de
Reinke
Sécrétion de testostérone
31
Capillaires du tissu interstitiel autour des tubes séminifères
1) Structure générale de l’appareil génital masculin
2) Testicules
- Structure générale du testicule
- Tubes séminifères
. Gaine péritubulaire
. Lignée germinale
. Cellules de Sertoli
- Tissu interstitiel
. Cellules de Leydig
3) Voies génitales excrétrices
- Voies spermatiques intra-testiculaires
- Canaux efférents
- Canal épididymaire
- Canal déférent
4) Urètre et pénis
5) Glandes annexes
- Vésicules séminales
- Prostate
- Glandes bulbo-urétrales
Voies génitales excrétrices
Voies spermatiques intra-testiculaires
Elles comprennent:
- les tubes droits: courts segments de 25µm de diamètre
faisant suite aux tubes séminifères.
Paroi constituée d’une seule assise de cellules cubiques
(cellules de Sertoli transformée)
Les tubes droits assurent la jonction entre les tubes
séminifères et le rete testis
- le rete testis: réseau de canalicules anastomosés
cheminant à l’intérieur du corps de Highmore
Diamètre irrégulier des canalicules
Paroi constituée de cellules épithéliales aplaties
reposant sur une membrane basale
Voies génitales excrétrices
Canaux ou cônes efférents
Les canaux efférents sortent
du testicule en traversant
l’albuginée
Appelés aussi cônes efférents:
chaque canal est enroulé en
spirale de plus en plus large
(cônes à base externe et à
sommet testiculaire)
Paroi composée par un
épithélium prismatique
comportant 3 types cellulaires:
- des cellules ciliées
- des cellules glandulaires
- des cellules basales
sporadiques, aplaties contre la
membrane basale entre les
précédentes
Portés par le liquide sécrété par les cellules de Sertoli, les spermatozoïdes
sont poussés vers l’extérieur du testicule par 3 facteurs:
- la pression intra-testiculaire
- le mouvement des cils dans les cônes efférents
- la contraction rythmique (péristaltisme) du manchon
de cellules musculaires lisses des cônes efférents
Par leurs propriétés de sécrétion et de réabsorption,
les cellules glandulaires modifient la composition du
liquide séminal
Voies génitales excrétrices
Le canal épididymaire
Tube très long (3 à 6m) situé en arrière du testicule provenant de la confluence
des cônes efférents (segment initial). Trajet très tortueux
3 segments:
- tête: pôle supérieur
- corps
- queue: pôle inférieur
Le canal épididymaire est bordé par un épithélium prismatique pseudo-stratifié
comportant deux types cellulaires:
- les cellules principales à stéréocils (nombreuses vésicules de pinocytose et
d’endocytose, lysosomes et corps multi-vésiculaires)
- les cellules basales
Spermatozoïdes
dans la
lumière
Stéréocils
Epithélium pseudostratifié
Couche musculaire
lisse
Le canal épididymaire est bordé par un épithélium prismatique pseudo-stratifié
comportant deux types cellulaires:
- les cellules principales à stéréocils (nombreuses vésicules de pinocytose et
d’endocytose, lysosomes et corps multi-vésiculaires)
- les cellules basales
L’épithélium est bordé extérieurement par du tissu conjonctif riche en vaisseaux
sanguins et par une couche de cellules musculaires lisse qui va
en s’épaississant de la tête vers la queue
Spermatozoïdes
dans la
lumière
Stéréocils
Epithélium pseudostratifié
Couche musculaire
lisse
39
Canal épididymaire
La hauteur des cellules épithéliales
et
la taille des stéréocils
Diminue
de
la tête vers la queue
L’épidiyme possède deux
fonctions principales:
- une fonction de transport des
spermatozoïdes sous l’effet de la
pression intra-luminale et de la
contraction des cellules musculaires
Temps de transit: 1 jour dans la tête
et 5 jours dans le corps et la queue
- une fonction de maturation des
spermatozoïdes = acquisition
du pouvoir fécondant grâce à de
nombreuses modifications biochimiques
(membrane ++):
mobilité, fixation à la pellucide,
modifications du noyau des spz
Voies génitales excrétrices
Le canal déférent
Tube à trajet vertical, de 45 cm de long pour 2 à 3 mm de diamètre
faisant suite à l’épididyme
Lumière étroite et festonnée (replis longitudinaux de la muqueuse)
bordée par un épithélium prismatique pseudo-stratifié
à stéréocils
Voies génitales excrétrices
Le canal déférent
Tube à trajet vertical, de 45 cm de long pour 2 à 3 mm de diamètre
faisant suite à l’épididyme
Lumière étroite et festonnée (replis longitudinaux de la muqueuse)
bordée par un épithélium prismatique pseudo-stratifié
à stéréocils
Chorion constitué de tissu conjonctif lâche riche en élastine
Voies génitales excrétrices
Le canal déférent
Tunique musculaire épaisse
faite de 3 couches de
cellules musculaires lisses:
- longitudinale interne
- circulaire moyenne
-  longitudinale externe
Adventice de tissu conjonctif lâche
Le canal déférent se termine par une région dilatée, l’ampoule déférentielle
(stockage des spermatozoïdes), bordée par un épithélium prismatique simple
au niveau de laquelle s’abouche les vésicules séminales
Il se poursuit par le court canal éjaculateur qui rejoint l’urètre prostatique
La vasectomie (coupure des 2 déférents et ligature des extrémités)
est une méthode radicale de stérilisation masculine
Toujours penser à proposer une auto-conservation de sperme (CECOS)
pour préserver une fertilité future
(changement d’avis, de conjointe, …)
1) Structure générale de l’appareil génital masculin
2) Testicules
- Structure générale du testicule
- Tubes séminifères
. Gaine péritubulaire
. Lignée germinale
. Cellules de Sertoli
- Tissu interstitiel
. Cellules de Leydig
3) Voies génitales excrétrices
- Voies spermatiques intra-testiculaires
- Canaux efférents
- Canal épididymaire
- Canal déférent
4) Urètre et pénis
5) Glandes annexes
- Vésicules séminales
- Prostate
- Glandes bulbo-urétrales
Urètre et pénis
Après les canaux éjaculateurs, le tractus génital se confond
avec le tractus urinaire. Urètre: double fonction d’expulsion de l’urine et du sperme
Vessie
Urètre: comprend trois segments
- urètre prostatique
Prostate
- urètre membraneux: traverse les
plans musculaires du périnée
- urètre spongieux entouré par
le pénis
Urètre
prostatique
Urètre
membraneux
Urètre
spongieux
Urètre chez l’homme: 20cm
Histologie de l’urètre
•  Urètre prostatique
•  Urothélium
•  Urètre membraneux
•  Épithélium cylindrique pseudostratifié
•  Urètre pénien ou spongieux
•  Épithélium cylindrique pseudostratifié
•  Épithélium stratifié non kératinisé au méat
Pénis
Constitué de trois organes érectiles:
- le corps spongieux, médian,
entoure l’urètre. Possède 2 renflements
postérieur: le bulbe
antérieur: le gland
- les corps caverneux: demi-cylindres
séparés par une cloison conjonctive
Les corps spongieux et caverneux
sont entourés par une albuginée
riche en cellules musculaires lisses
Erection:
double phénomène vasculaire
(dispositifs de bloc sur les artères
et retour veineux diminué)
et musculaire
Peau
Artère
profonde
du pénis
Albuginée
Corps
caverneux
Corps
spongieux
Urètre spongieux
1) Structure générale de l’appareil génital masculin
2) Testicules
- Structure générale du testicule
- Tubes séminifères
. Gaine péritubulaire
. Lignée germinale
. Cellules de Sertoli
- Tissu interstitiel
. Cellules de Leydig
3) Voies génitales excrétrices
- Voies spermatiques intra-testiculaires
- Canaux efférents
- Canal épididymaire
- Canal déférent
4) Urètre et pénis
5) Glandes annexes
- Vésicules séminales
- Prostate
- Glandes bulbo-urétrales
1) Structure générale de l’appareil génital masculin
2) Testicules
- Structure générale du testicule
- Tubes séminifères
. Gaine péritubulaire
. Lignée germinale
. Cellules de Sertoli
- Tissu interstitiel
. Cellules de Leydig
3) Voies génitales excrétrices
- Voies spermatiques intra-testiculaires
- Canaux efférents
- Canal épididymaire
- Canal déférent
4) Urètre et pénis
5) Glandes annexes
- Vésicules séminales
- Prostate
- Glandes bulbo-urétrales
Glandes annexes
Vésicules séminales
Organes pairs, en forme de sac à paroi
bosselée
Muqueuse formant de nombreux replis
délimitant des cavités de taille variable
Epithélium identique à celui de l’ampoule
déférentielle (prismatique ou cylindrique
simple) contenant 2 types de cellules:
- cellules principales riches en grains
de sécrétion
- cellules basales
Glandes annexes
Vésicules séminales
épithélium cylindrique simple avec
granules de sécrétion
Sécrétions:
70 à 85% de l’éjaculat
- protéines de coagulation
- fructose
-  Prostaglandines
Pas de stockage de spermatozoïdes
Les vésicules séminales élaborent une grande partie du plasma séminal
qui constitue le volume principal de l’éjaculat
Il renferme:
- de l’eau et des électrolytes
- des sucres: fructose ++ (marqueur des VS): nutrition des spz
- des protéines: lactoferrine qui rentre dans la composition
du SCA (Sperm Coating Antigen): empêche
l’agglutination des spz
- des prostaglandines
Mucoviscidose
et mutations du gène CFTR
•  maladie récessive autosomique sévère
•  la plus répandue dans la pop. européenne
•  affecte 1 nouveau né sur 2500
•  1/25 personne hétérozygote dans la population
générale
96% des hommes atteints sont azoospermes par
agénésie des canaux déférents
Gène (Cystic
CFTR
Fibrosis Transmembrane-Conductance Regulator)
•  chromosome 7
•  27 exons (250kb)
•  Code pour une protéine transmembranaire
(famille des glycoprotéines : transporteurs
d'ions ou de métabolites).
•  la protéine CFTR intervient dans la
régulation du transport des ions chlore.
Physiopathologie
•  - l'épithélium est imperméable à l'ion chlore,
- il existe de plus une réabsorption exagérée de sodium,
•  Déshydratation des sécrétions et du mucus
Sémiologie
Obstruction, infection et inflammation
cercle vicieux
d'hypersécrétion et d'inflammation
Déshydratation
Obstruction- atrésie
Protéine CFTR dans les voies génitales mâles
•  Protéine: 1480 AA
•  contrôle les échanges
hydroélectrolytiques de part et d’autre
de la membrane plasmique (++Cl-)
• Canaux déférents sont très étroits
• Canaux sont plus sensibles à une
déshydratation du fluide intraluminal
L'obstruction des canaux déférents est
responsable de stérilité par azoospermie.
L'obstruction des canaux déférents est
responsable de stérilité par azoospermie.
Absence Bilatérale Congénitale des Déférents
•  anomalie du développement des canaux de Wolff
fréquente
•  touchant 1 à 2% des hommes infertiles
•  25% des azoospermies excrétoires
•  diagnostic: examen clinique et échographique.
Analyse spermatique++
• Azoospermie: absence de spermatozoides
• Hypospermie : petit volume d’éjaculat
• pH du liquide séminal acide
• Biochimie séminale perturbée
(effondrement du
fructose)
1) Structure générale de l’appareil génital masculin
2) Testicules
- Structure générale du testicule
- Tubes séminifères
. Gaine péritubulaire
. Lignée germinale, gamétogenèse et régulation (2e partie)
. Cellules de Sertoli
- Tissu interstitiel
. Cellules de Leydig
3) Voies génitales excrétrices
- Voies spermatiques intra-testiculaires
- Canaux efférents
- Canal épididymaire
- Canal déférent
4) Urètre et pénis
5) Glandes annexes
- Vésicules séminales
- Prostate
- Glandes bulbo-urétrales
Glandes annexes
Prostate
Glande exocrine unique d’une
vingtaine de grammes
comportant 2 parties, crâniale
et caudale, formées de 3
lobes chacune
Disposée autour du segment
initial de l’urètre ou
urètre prostatique
Vessie
Glandes annexes
Prostate
Enveloppe:
les canaux éjaculateurs et
l’urètre prostatique
La prostate est constituée
par une cinquantaine de
glandes tubulo-alvéolaires ramifiées
dont les canaux excréteurs
s’abouchent dans l’urètre prostatique
Canaux éjaculateurs
Ampoule déférentielle
Urèthre prostatique
Urèthre pénien
Glandes annexes
Prostate
Entourée par une capsule conjonctive
30 à 50 glandes tubulo alvéolaires
branchées
3 anneaux concentriques
- périurétral ( dans la muqueuse)
- moyen, sous muqueux
- périphérique
Stroma: cellules musculaires lisses
glandes de la muqueuse
Glandes annexes
La prostate
.
Ces glandes sont disposées en
3 groupes concentriques:
- glandes de la muqueuse
- glandes de la sous-muqueuse
- glandes principales
glandes de la
sous-muqueuse
Glandes
principales
Glandes annexes
La prostate
La prostate est entourée par
Une capsule conjonctive
fibro-élastique,
riche en cellules musculaires lisses,
qui envoie des travées internes
formant le stroma conjonctivomusculaire disposé entre les glandes
L’épithélium bordant les glandes est plissé et de type cubique ou prismatique simple
Les cellules épithéliales ont les caractéristiques des cellules sécrétrices
de protéines et contiennent de nombreux lysosomes
Elles possèdent une activité phosphatase acide (marqueur de la fonction prostatique)
La lumière des glandes peut contenir des formations lamellaires glyco-protéiques:
concrétions prostatiques ou sympexions de Robin (« sable prostatique »
pouvant être à l’origine de calculs)
Sécrétion prostatique:
- ~ 1/6e de l’éjaculat
- nécessaire à la fonction
de reproduction
- acide citrique
- albumine
- enzymes protéolytiques
- phosphatase acide
- ions (Zn, Mg, Ca)
Glandes annexes
Prostate
urètre
• 2 pathologies fréquentes de
l’homme âgé:
•  Hypertrophie bénigne de la
prostate ( adénomyome)
•  Cancer ( adénocarcinome)
de la prostate
Troubles urinaires ++
1) Structure générale de l’appareil génital masculin
2) Testicules
- Structure générale du testicule
- Tubes séminifères
. Gaine péritubulaire
. Lignée germinale
. Cellules de Sertoli
- Tissu interstitiel
. Cellules de Leydig
3) Voies génitales excrétrices
- Voies spermatiques intra-testiculaires
- Canaux efférents
- Canal épididymaire
- Canal déférent
4) Urètre et pénis
5) Glandes annexes
- Vésicules séminales
- Prostate
- Glandes bulbo-urétrales
Glandes annexes
Glandes bulbo-urétrales ou glandes de Cowper
Glandes tubulo-alvéolaires:
• de la taille d’un petit pois,
Vésicule
séminale
• d’aspect lobulé
• s’abouchant dans l’urètre
Glandes bulbo-urétrales
ou glandes de Cowper
membraneux
Glandes annexes
Glandes bulbo-urétrales ou glandes de Cowper
Sécrétion de type mucoïde
responsable:
- de la lubrification de l’urètre
Vésicule
séminale
avant l’éjaculation
- de la protection des
spermatozoïdes contre l’urine acide
Peut contenir des spermatozoïdes!
Glandes bulbo-urétrales
ou glandes de Cowper
Contrairement aux apparences, l’appareil génital peut être dangereux
Protégez vous!
Merci aux Prs JP Siffroi et JF Bernaudin
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
8
Taille du fichier
11 422 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler