close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

31 janvier 2016 4e dimanche ordinaire Année C

IntégréTéléchargement
31 janvier 2016
4e dimanche ordinaire Année C
Année Sainte de la Miséricorde
Entrée :
1-Ecoute la voix du Seigneur,
Prête l’oreille de ton cœur.
Qui que tu sois
Ton Dieu t’appelle,
Qui que tu sois,
Il est ton Père.
Toi qui aimes la vie,
O toi qui veux le bonheur,
Réponds en fidèle ouvrier
De sa très douce volonté.
Réponds en fidèle ouvrier
De l’évangile et de sa paix.
2-Ecoute la voix du Seigneur,
Prête l’oreille de ton cœur.
Tu entendras
Que Dieu fait grâce,
Tu entendras
L’esprit d’audace.
3-Ecoute la voix du Seigneur,
Prête l’oreille de ton cœur.
Tu entendras
Crier les pauvres,
Tu entendras
Gémir ce monde.
Rite Pénitentiel (Peuple de Dieu)
Je confesse à Dieu…
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Christe eleison, Christe eleison, Christe eleison, Christe eleison.
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Gloria
Gloire à Dieu, gloire à Dieu au plus haut des cieux !
Et paix sur la terre aux hommes qu’il aime !
Nous te louons, nous te bénissons,
Nous t’adorons, nous te glorifions,
Nous te rendons grâce pour ton immense gloire.
Seigneur Dieu, roi du ciel,
Dieu le Père tout-puissant,
Seigneur Fils unique, Jésus-Christ,
Seigneur Dieu, Agneau de Dieu le Fils du Père.
Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous.
Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière.
Toi qui es assis à la droite du Père,
Prends pitié de nous.
Car toi seul es Saint,
Toi seul es Seigneur,
Toi seul es le Très-Haut,
Jésus Christ avec le Saint-Esprit,
Dans la gloire de Dieu le Père Amen !
Prière de Collecte
Accorde-nous, Seigneur, de pouvoir t’adorer sans partage, et d’avoir pour tout
homme une vraie charité. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre
Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des
siècles. R/ Amen.
LITURGIE DE LA PAROLE
Lecture du livre de Jérémie
«Un prophète pour tous les peuples.»
1, 4-5. 17-19
Au temps de Josias, la parole du Seigneur me fut adressée : « Avant même de te
façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant que tu viennes au jour,
je t’ai consacré ; je fais de toi un prophète pour les nations. Toi, mets ta ceinture
autour des reins et lève-toi, tu diras contre eux tout ce que je t’ordonnerai. Ne
tremble pas devant eux, sinon c’est moi qui te ferai trembler devant eux. Moi, je
fais de toi aujourd’hui une ville fortifiée, une colonne de fer, un rempart de
bronze, pour faire face à tout le pays, aux rois de Juda et à ses princes, à ses
prêtres et à tout le peuple du pays. Ils te combattront, mais ils ne pourront rien
contre toi, car je suis avec toi pour te délivrer – oracle du Seigneur. »
Le lecteur– Parole du Seigneur. Tous - Nous rendons grâce à Dieu.
Commentaire
Il s’agit d’extraits de la description que le prophète fait de sa vocation. On aurait intérêt à
lire le texte complet où le prophète se récuse d’abord. C’est en fonction de cette réserve que
Dieu lui dit : « N’aie peur de personne… Je mets mes paroles dans ta bouche. » Le prophète
sera persécuté mais Dieu sera toujours à ses côtés. Jésus lui-même sera rejeté comme
prophète, crucifié mais Dieu sera là pour le délivrer des liens de la mort. François Brossier
Psaume 70
« Avec Jérémie, sauvé de ses peurs, avec le vieillard apaisé, auteur de ce psaume,
avec Jésus, soutenu par le Père en sa mission, chantons la fidélité de Dieu à notre
égard. »
R/ Sans fin, je proclamerai ta justice et ton salut.
En toi, Seigneur, j’ai mon refuge :
garde-moi d’être humilié pour toujours.
Dans ta justice, défends-moi, libère-moi,
tends l’oreille vers moi, et sauve-moi.
Sois le rocher qui m’accueille,
toujours accessible ;
tu as résolu de me sauver :
ma forteresse et mon roc, c’est toi !
Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance,
mon appui dès ma jeunesse.
Toi, mon soutien dès avant ma naissance,
tu m’as choisi dès le ventre de ma mère.
Ma bouche annonce tout le jour
tes actes de justice et de salut.
Mon Dieu, tu m’as instruit dès ma jeunesse,
jusqu’à présent, j’ai proclamé tes merveilles.
Lecture de la 1ère lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens
«L’Hymne à la charité. »
12, 31 – 13, 13
Frères, recherchez avec ardeur les dons les plus grands. Et maintenant, je vais
vous indiquer le chemin par excellence.
J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la
charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une
cymbale retentissante. J’aurais beau être prophète, avoir toute la science des
mystères et toute la connaissance de Dieu, j’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à
transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien. J’aurais beau
distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me
manque l’amour, cela ne me sert à rien. L’amour prend patience ; l’amour rend
service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il
ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il
n’entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il
trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il
espère tout, il endure tout. L’amour ne passera jamais.
Les prophéties seront dépassées, le don des langues cessera, la connaissance
actuelle sera dépassée. En effet, notre connaissance est partielle,
nos prophéties sont partielles. Quand viendra l’achèvement, ce qui est partiel sera
dépassé. Quand j’étais petit enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme
un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme, j’ai
dépassé ce qui était propre à l’enfant.
Nous voyons actuellement de manière confuse, comme dans un miroir ; ce jourlà, nous verrons face à face. Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jourlà, je connaîtrai parfaitement, comme j’ai été connu. Ce qui demeure aujourd’hui,
c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la
charité.
Le lecteur– Parole du Seigneur. Tous - Nous rendons grâce à Dieu.
Commentaire
Dans ce texte très célèbre et souvent commenté, l’apôtre ironise quelque peu en évoquant le
désir de certains Corinthiens d’avoir les meilleurs dons de Dieu pour leur propre bénéfice. Il
va leur montrer une voie autrement supérieure, celle qui consiste à aimer pour les autres.
Seul l’amour don (ce qui est traduit ici par « charité » pour le différencier de l’amourpassion) est éternel. Quand nous serons face à Dieu, la foi et l’espérance n’auront plus
court. Une seule chose demeurera : l’amour. François Brossier
Evangile
Acclamation
Alléluia. Alléluia…
Le Seigneur m’a envoyé, porter la Bonne Nouvelle
aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération.
Alléluia…
Evangile de Jésus Christ selon Saint Luc
4, 21-30
En ce temps-là, dans la synagogue de Nazareth, après la lecture du livre d’Isaïe,
Jésus déclara : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous
venez d’entendre ». Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de
grâce qui sortaient de sa bouche. Ils se disaient : « N’est-ce pas là le fils de
Joseph ? » Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton : ‘Médecin,
guéris-toi toi-même’, et me dire : ‘Nous avons appris tout ce qui s’est passé à
Capharnaüm : fais donc de même ici dans ton lieu d’origine !’ » Puis il ajouta :
« Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son
pays. En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois
ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la
terre, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie ne fut envoyé vers
aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez
une veuve étrangère. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux
en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien. » À ces
mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus
hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville
est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait
son chemin.
Le Prêtre : Acclamons la Parole de Dieu. Tous : Louange à toi, Seigneur Jésus.
Commentaire
Ce passage est très lié à celui que nous avons lu dimanche dernier. Après la parole de Jésus
annonçant que c’est en lui que s’accomplit la promesse du prophète Isaïe, les gens de
Nazareth commencent par s’émerveiller ou s’étonner. Mais bien vite, le doute s’installe :
d’après la tradition, le Messie qui doit venir arrivera d’une façon mystérieuse ; or Jésus, tout
le monde sait d’où il vient puisqu’il est le fils de Joseph. Ses concitoyens ont besoin d’une
preuve ; Jésus ne leur donnera pas parce que cela ne servirait à rien puisqu’aucun prophète
n’est bien accueilli dans son pays. C’est bien ce qu’ont montré les épisodes tirés de la vie des
prophètes Élie et Élisée. À cette évocation des bienfaits accordés à des païens plutôt qu’au
peuple d’Israël, remplie de fureur la population cherche à faire mourir Jésus. Le temps de la
Passion n’est pas encore venu mais il est déjà annoncé. François Brossier
Profession de Foi
Je crois en Dieu, le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur,
qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié,
est mort et a été enseveli,
est descendu aux enfers,
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux,
est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit Saint,
à la sainte Eglise catholique, à la communion des saints,
à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair,
à la vie éternelle. Amen
Prière Universelle
Dieu connaît chaque homme de toute éternité. Sûrs de sa Parole, présentons-lui
avec confiance nos prières pour tous les habitants de la terre.
R/ Toi qui nous aimes, écoute-nous, Seigneur.
Béni sois-tu, Seigneur pour le don du Sacerdoce. Nous te prions pour les
pasteurs de l’Eglise ; que, sans relâche, ils guident l’humanité vers la foi,
l’espérance et la charité. R/
Béni sois-tu Seigneur, pour cette année de la vie consacrée qui s’achèvera le 2
février. Nous te prions pour les religieux et religieuses, pour les vierges consacrées
et tous les laïcs consacrés ; que leur vie à la suite du Christ dans la chasteté, la
pauvreté et l’obéissance entraîne tous les baptisés à t’accueillir et à t’aimer. R/
Béni sois-tu, Seigneur, de nous soutenir dans nos engagements.
Affermis les gouvernants dans la charité ; pour délivrer les peuples en guerre, les
Chrétiens persécutés, et lutter contre les injustices. R/
Béni sois-tu, Seigneur, pour les dons que tu prodigues à chacun.
Nous te prions pour les personnes engagées dans la vie sociale et associative ; que
leur présence, leurs actions au service de leurs frères et l’amour qu’ils leur portent
soient signe de l’espérance qui les fait vivre. R/
Béni sois-tu, Seigneur, pour le message que Jésus porte au monde, à notre
communauté et à chacun de ses membres. Augmente en nous la grâce d’accueillir
pleinement Jésus en nos vies pour que, forts de notre foi, nous marchions sans
faiblir sur les chemins qui sont les nôtres. R/
Dieu notre Père, exauce nos prières et accorde-nous de te connaître chaque jour
davantage afin que, brûlants de charité, nous soyons les prophètes que Tu veux
pour le monde. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.
LITURGIE EUCHARISTIQUE
Prière sur les Offrandes
Pour te servir, Seigneur, nous déposons nos offrandes sur ton autel : Accueille-les
avec indulgence, pour qu’elles deviennent le sacrement de notre salut. Par Jésus le
Christ, notre Seigneur.
Sanctus :
Saint, Saint, Saint le Seigneur, Dieu de l’Univers !
Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire : Hosanna au plus haut des cieux !
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur : Hosanna au plus haut des cieux !
Anamnèse :
Gloire à toi qui étais mort.
Gloire à toi qui es vivant
Notre Sauveur et notre Dieu.
Viens Seigneur Jésus !
Notre Père : Proclamé
Agnus Dei :
Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde :
Prends pitié de nous, prends pitié de nous !
Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde :
Prends pitié de nous, prends pitié de nous !
Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde :
Donne-nous la Paix, Donne-nous la Paix !
Communion
Nous te rendons grâce pour tant de tendresse,
Tu donnes l’eau vive par ton cœur transpercé.
Nous te bénissons pour tant de merveilles,
Tu donnes la vie, tu donnes l’Esprit.
Dieu c’est toi mon Dieu, c’est toi que je cherche.
Toute ma chair après toi languit.
Je veux ton amour pour guider ma vie.
Mon âme a soif, a soif de toi.
Mes lèvres diront sans fin ton éloge.
Toute ma vie, je veux te bénir.
Je veux à ton nom élever les mains.
Mon âme a soif, a soif de toi.
Quand je songe à toi, quand j’espère en toi,
Quand je t’appelle, toujours tu réponds.
Alors je jubile en paix sous tes ailes.
Mon âme a soif, a soif de toi.
Et quand je te cherche, tu te laisses trouver.
Rassasie-moi de ta présence.
Je suis une terre, altérée, sans eau.
Mon âme a soif, a soif de toi.
Prière après la communion
Nous avons été fortifiés, Seigneur, par le sacrement de notre rédemption ; Permets
que cet aliment de salut éternel nous fasse progresser dans la vraie foi. Par Jésus
le Christ, notre Seigneur.
R : Amen. !
Envoi
Sainte Marie, fille de Dieu,
Sainte Marie, pleine de grâce,
Femme choisie, fleur de ta race,
Sainte Marie, fille de Dieu.
Conduis nos pas vers le Seigneur ;
Ton fils est la vraie lumière.
Conduis nos pas vers le Seigneur ;
Marie, tu es notre Mère.
Sainte Marie, porte de Dieu,
Sainte Marie, humble servante,
Terre du oui, ciel de silence.
Sainte Marie, porte de Dieu.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Sainte Marie, bonne nouvelle,
Chant de l’Esprit, Dieu fait merveille,
Sainte Marie, Mère de Dieu.
Bon dimanche
et Bonne semaine à tous
Merci de bien vouloir emporter cette feuille,
ou de la déposer au fond de l’Eglise en sortant !
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
188 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler