close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

accueil

IntégréTéléchargement
Bulletin de liaison et d’information n° 12 (janvier 2016)
des adhérents d’Échange Bourgogne Champagne Ukraine.
Composition et mise en page : R.W.
Siège social :
1, impasse du Charou 10120 Saint-André-les-Vergers
Contact : Roger Wowk 03 25 40 33 45 ou 06 21 12 62 09
Association
membre de la Fédération
Échanges France Ukraine
Site Web : fefu.org
Mot du président
Situation en Ukraine :
M’étant rendu en Ukraine au mois de novembre 2015 pour la FEFU, dans le cadre du recrutement de
stagiaires ukrainien(ne)s, j’ai pu constater que la situation économique est au plus bas, ou presque.
Néanmoins, petit à petit, le gouvernement prend des mesures législatives et cherche à redresser la barre au
plus vite et le Fond monétaire international (FMI) l’y encourage. Espérons de tout cœur qu’il y parviendra en
2016. C’est ce que nous souhaitons à tous nos ami(e)s ukrainien(ne)s.
Nouveaux adhérents, nouvelle famille d’accueil.
Après la lecture d’un article dans le
journal local, M. et Mme Hanczar se
sont dit qu’ils pourraient adhérer à
EBCU. Après une prise de contact
auprès de notre association, ils sont
vite devenus famille d’accueil.
Ils ont reçu cette année Uliana
Rendych, jeune ukrainienne de Lviv
qui se trouvait en stage pédagogique à
l’école de Bréviandes. Ça tombe bien,
ils habitent Bréviandes
M. Hanczar étant lui-même d’origine
ukrainienne, cette rencontre fut riche
en souvenirs et en émotions. (Lire à
l’intérieur le témoignage d’Uliana).
Cher(e)s adhérent(e)s, chers ami(e)s,
Je tiens, en mon nom et à celui de l’association, à vous souhaiter une bonne et heureuse année 2016, qu’elle
vous apporte santé, joie et bonheur.
Je vous souhaite une bonne lecture de ce modeste bulletin qui retrace l’année écoulée!
Agenda :
Notre assemblée générale se tiendra à St-André-les-Vergers le samedi 12 mars 2016 à 14 h 30
Notre repas est prévu le dimanche 9 octobre 2016 à Souligny.
Vous trouverez joints à ce bulletin :
La fiche d’adhésion. Nous vous remercions pour votre soutien et votre générosité.
Votre reçu fiscal de l’année 2015
la convocation à l’assemblée générale. Si vous souhaitez rejoindre le conseil d’administration, c’est
facile, il suffit de nous le signaler, avant ou pendant l’A.G.
1
Le Village d’Ivanivka
Les deux ordinateurs portables neufs
Les deux projecteurs neufs
Les ordinateurs rénovés
Olga et sa famille
C’est le 14 novembre 2015 que je me suis rendu à Ivanivka accompagné d’une interprète
répondant au doux prénom d’Angelina. Comme à chaque fois nous avons été très bien accueillis par Olga
et toute sa famille (copieux déjeuner). Olga est professeur de mathématiques à l’école et est notre
correspondante pour tous les projets rattachés au village. C’est grâce à son honnêteté et à son dévouement
que tous les projets, choisis en commun, sont menés rondement et aboutissent concrètement et sans
détour pour le bien de tous, et des élèves en particulier
En 2015, à la demande d’Olga et de ses collègues de l’école d’Ivanivka (130 élèves de 6 à 16 ans)
il fut décidé de procéder au complément et à la restauration de l’atelier d’informatique. Après divers
échanges par Internet nous avons décidé d’acheter deux projecteurs et deux ordinateurs portables et de
procéder à une rénovation complète des vieux postes d’informatique. C’est ainsi que professeurs et élèves
auront le plaisir de travailler dans de très bonnes conditions.
Une fois de plus, ce projet, après celui de l’installation d’une pompe au dispensaire en 2010, du
remplacement des fenêtres à l’école en 2011 et 2012, du remplacement des fenêtres des deux jardins
d’enfants, de la livraison de nouveaux livres en 2014, nous sommes fiers d’améliorer le quotidien de tous
ces enfants et professeurs. Leur donner les moyens de se réaliser dans la vie est une immense joie pour
E .B.C.U. Merci encore à tous nos adhérents et donateurs.
R.W.
2
LES STAGES EN 2015
Sur les dix dossiers (120 en tout par la FEFU) de stages constitués en 2015, huit ont vu le jour. Six en
hôtel à l’Alpe d’Huez, un stage pédagogique et un en élevage bovins.
Voici les noms des différentes stagiaires qui, cette année, étaient toutes des filles.
Dana Kozubska, Nataliia Datsko, Iryna Kushnir, Iryna Salo, Katérina Koval, Mariana Ilchyshyn, toutes
de l’université de langues d’Ivan Franko de Lviv et toutes en hôtel à l’Alpe d’Huez.
Uliana Rendych, de l’université de langues de Lviv également était en stage pédagogique à Bréviandes.
Viktoria Antonova, de l’Université de Kiev etait en stage chez De Vewer dans l’Aisne.
Voici quelques témoignages :
_____________
Témoignage de Nataliya.Datsko
Dans le cadre de ma 3ème année de français à
l’Université Nationale Ivan Franko de Lviv, du 1er
juillet au 24 août j’ai eu l’opportunité de réaliser un
stage au sein de l’hôtel le Dôme(***) situé à l’Alpe
d’Huez. Grâce à ce stage, ayant travaillé comme
polyvalente, je suis parvenue à mieux me comprendre
moi-même, et je me suis complètement persuadée
que l’hôtellerie et la restauration sont deux domaines
dans lesquels j’aimerais bien diriger ma vie
professionnelle. Le travail dans le personnel amical,
la possibilité de parler les langues étrangères et de
faire de nouvelles connaissances chaque jour, c’est
tout dont j’aurais jamais pu rêver.
Profitant des jours de congés et du temps libre, j’ai réussi à explorer l’Alpe d’Huez et à tomber
amoureuse de ses paysages pittoresques. J’ai été très contente d’avoir pris connaissance notamment de la
ville de Grenoble qui s’est cachée comme une belle petite perle entre les hautes montagnes, et du
département d’Isère dans l’ensemble.
Ce stage m’a aidée à découvrir de nouveau la France, les Français, leur culture et leur mentalité. Le
plus j’ai apprécié les conversations avec Monsieur et Madame Bory et leurs proches qui m’ont fait mieux
comprendre la France et sa culture. J’espère également leur avoir fait apprendre quelque chose de
nouveau sur l’Ukraine.
Enfin, je suis fortement reconnaissante à mon référent de stage Roger Wowk, mes professeurs de
français Anna Kost et Ivan Mandzak qui m’ont donné la possibilité d’effectuer le stage en France.
Je tiens à remercier de tout mon cœur mon maître de stage et le directeur de l’hôtel le Dôme
Jacques Bory et son épouse Liliane Becker, et également leur famille et leurs amis pour leur hospitalité et
le séjour formidable dans la famille du Dôme dont je garderai pour toujours les meilleurs souvenirs.
Monsieur et Madame Bory sont devenus pour moi très proches et leur accueil chaleureux je ne l’oublierai
jamais.
Témoignage de Dana Kozubska
Je voudrais partager avec vous mes impressions
du stage que j’ai effectué à la réception de l’hôtel
Royal Ours Blanc. Je suis sûre que cela a été une
expérience inoubliable et très significative pour moi
dans plusieurs sens. J’ai eu de la chance d’améliorer
mon niveau de langues étrangères en communiquant
avec mes collègues, les clients, les amis.
La civilisation française, je l’ai découverte telle
qu’elle est, avec ses avantages et ses défauts. Je
remercie Roger Wowk pour cette unique opportunité,
car ce séjour en France restera dans ma mémoire pour
toujours.
3
Témoignage d’Uliana Rendych.
(Sur la photo, entourée de l’équipe pédagogique de Bréviandes et de sa famille d’accueil)
À mon avis, il y a quelques mots qui font
bouger le monde et qui ont renversé et changé ma vie
quotidienne. Ce sont : les possibilités, les sourires, les
enfants et les gens (les gens français, les hommes de
bonne volonté, très ouverts, accueillants et généreux).
C’est pourquoi j’éprouve la force d’écrire un livre
qui concerne mon stage pédagogique en France. Je
suis une étudiante en 4ème année de français à
l’Université Ivan Franko de Lviv et j’ai suivi un stage
pédagogique en France pendant un mois.
Les possibilités. Pour les étudiants qui font leurs
études à la faculté de langues étrangères, la possibilité
de visiter et de vivre quelque temps dans le milieu de la langue étudiée est très utile et effective, surtout
pour apprendre les coutumes, les traditions, la culture de ce pays et améliorer la langue. Grâce à la
collectivité de ma faculté et l’association FEFU, j’ai obtenu cette possibilité. Et vous ne pouvez pas
imaginer mes émotions (c’étaient des larmes de joie, mon rythme cardiaque s’était affolé, j’en avais
même oublié dans quelle langue je devais parler) quand le doyen de ma faculté, Volodymyr Sulym, son
épouse Olga, le professeur de français Anna Kost qui m’avaient proposé de tenter cette expérience et le
président de l’association EBCU Roger Wowk, sont venus, le 26 mars 2015, rendre visite à la famille qui
m’hébergeait. Cette réunion fut très sincère et touchante. Merci beaucoup pour cette surprise !
Les sourires. L’accueil, l’hospitalité, la joie, les sourires m’ont beaucoup touchée pendant tout mon
séjour en France. Je me suis réjouie de chaque moment et de chaque jour passé à Bréviandes, petit village
de cette très belle région, la Champagne. Toutes les personnes que j’ai connues et côtoyées m’ont
beaucoup soutenue et aidée moralement et physiquement, avec toujours de larges sourires et de nombreux
cadeaux.
Les enfants. Je les aime beaucoup et pour moi l’école, c’était comme un paradis ! Je n’oublierai jamais
ces petits anges. Quand je montrais quelque chose (par exemple, l’alphabet cyrillique), ils m’écoutaient
avec les yeux et les oreilles largement ouverts, ils me posaient beaucoup de questions. Pendant les
récréations, tous voulaient m’embrasser, me prendre par la main, me raconter quelque chose. C’était très
intéressant, et sincèrement très agréable.
Les gens. Premièrement, je veux remercier infiniment la famille française (Monsieur et Madame
Hanczar) qui m’a accueillie. Là, en France, j’ai vraiment trouvé de véritables ukrainiens (les parents de
monsieur Hanczar étaient des ukrainiens qui habitaient près de ma ville natale) : leur attitude, leurs
sentiments sur les événements en Ukraine, leur connaissance de l’histoire et de la cuisine ukrainienne et
bien sûr leur désir d’apprendre la langue ukrainienne. Ils m’ont montré la beauté de leur région et m’ont
fait goûter à la cuisine française. J’ai fait la connaissance de leur famille et de leurs amis. Ce sont des
gens agréables et très généreux. Ils m’ont reçue comme une princesse et m’ont accompagnée comme leur
petite-fille.
Je voudrais dire « Merci » à tout le personnel de l’école primaire de Bréviandes. Tous les maîtres et
maîtresses m’ont accueillie comme une nouvelle collègue. Ils m’ont fait part de leurs avantages et
désavantages de leur métier. Je suis très reconnaissante envers Monsieur Abeille Bertrand (professeur des
écoles) qui m’a beaucoup aidée en littérature et m’a montré beaucoup de choses intéressantes, à la classe
CE1/CE2 de la maîtresse Vignaux Elisabeth qui m’a préparé une agréable surprise, à la Directrice Mme
Gillet Catherine et à toutes les autres maîtresses avec qui j’ai eu la possibilité de travailler. C’est vrai que
les méthodes d’éducation, très utiles et intéressantes, sont très différentes des méthodes ukrainiennes.
L’école est très belle et moderne. Il y a de nombreuses possibilités, pour le travail ou le jeu.
Pendant mon stage, j’ai montré aux élèves l’alphabet cyrillique, des images de l’Ukraine, des photos de
grandes villes, l’art de la pyssanka ou krachanka, la cuisine ukrainienne, les traditions (mariage,
baptême…), le déroulement des études, mes photos personnelles. J’ai appris aux enfants comment écrire
leur nom et prénom en utilisant l’alphabet ukrainien. J’ai visité le théâtre avec les élèves ; j’ai chanté avec
eux et je les ai aidés à faire leurs devoirs (ceux qu’ils doivent faire à la maison).
Donc, jusqu'à la fin de mon stage, j’ai été convaincue que Confucius, ancien philosophe chinois,
avait raison en disant « Choisissez un travail que vous aimez, et vous n’aurez pas à travailler un seul jour
de votre vie ».
4
5
Repas du 11 octobre 2015 à SOULIGNY
En ce dimanche 11 octobre 2015, notre traditionnel repas à
eut lieu à Souligny. Profitons de cet article pour remercier
le Maire, Michelle Malarmey pour sa présence et pour la
mise à disposition gratuite de la salle d’Ymont.
C’était le 12ème repas qui avait lieu dans cette salle toujours
très prisée par nos invités, puisque le cadre se prête
parfaitement à nos activités conviviales. Remercions
également tous les présents qui nous ont permis d’amasser
la somme de 1407,25 €. Merci aussi à ceux qui n’ont pas pu
se joindre à nous mais qui nous ont fait un don. Merci aux
cuisiniers et cuisinières, aux serveurs et serveuses qui se
reconnaitront. Merci aux discussions saines et sincères qui ont eu lieu au cours de ce bon repas.
Évènement : Taras Chevtchenko KOBZAR aux éditions Bleu et Jaune
Prix : 18,00 € - ISBN : 979-10-94936-00-9.
Traduit de l’ukrainien et annoté par Darya Clarinard, Justine Horetska, Enguerran
Massis, Sophie Maillot et Tatiana Sirotchouk.
Taras Chevtchenko (1814-1861), considéré aujourd’hui comme le plus grand poète
de langue ukrainienne, a laissé un héritage poétique important, à la fois complexe et
étonnamment vivant : réuni sous le titre de Kobzar, il compte 248 poèmes et 1 500
pages environ. Mais lorsqu’en 1840 paraît son premier Kobzar, il n’a que huit
poèmes, à savoir « Mes pensées », « Le kobzar errant », « Kateryna », « Le peuplier
», « Une pensée », « À Osnovianenko », « Ivan Pidkova » et « La Nuit de Taras ».
L’histoire de la publication du premier Kobzar est particulièrement intéressante, car il existe deux
versions de cette première édition, dites censurée et non censurée, publiées simultanément à SaintPétersbourg en 1840. Le présent ouvrage tient compte de ces deux versions.
Le prix Nobel de littérature a été attribué à Svetlana Aleksievitch en 2015.
 Œuvres traduites en français :
o Les Cercueils de zinc, Paris, Christian Bourgois, 1990, trad. de Wladimir Berelowitch, 285 p.
o Ensorcelés par la mort, Paris, Plon, 1995, coll. « Feux croisés », trad. de Sophie Benech, 214 p.
o La Supplication : Tchernobyl, chroniques du monde après l'apocalypse, Paris, Lattès, 1999, trad. de
Galia Ackerman et Pierre Lorrain, 267 p.
o La guerre n’a pas un visage de femme, Paris, Presses de la Renaissance, 2004, trad. de Galia
Ackerman et Paul Lequesne, 298 p.
o Derniers témoins, Paris, Presses de la Renaissance, 2005, trad. d'Anne Coldefy-Faucard, 378 p.
o La Fin de l'homme rouge ou le Temps du désenchantement (trad. du russe par Sophie Benech),
Arles, Actes Sud, 2013, 542 p.
 Distinctions :
Prix du Komsomol (1986)
Prix Kurt Tucholsky (1996)
Prix Herder (1999)
Prix de la paix Erich-Maria-Remarque (2001)
Prix Ryszard Kapuściński (2011)
Prix de la paix des libraires allemands (2013)
Prix Médicis essai pour La Fin de l'homme rouge 2013
Ordre des Arts et des Lettres (2014)
Prix littéraire Grand livre (2014)
Prix Nobel de littérature (2015)
6
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
1 544 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler