close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

cliquant ici - Pays du Coquelicot

IntégréTéléchargement
Monsieur le Préfet, Madame la sous-préfète,
Monsieur le sénateur,
Monsieur le sénateur honoraire,
Mesdames et messieurs les conseillers généraux et régionaux,
Chers amis présidents des communautés voisines,
Mes chers collègues élus communautaires et municipaux,
Chers anciens élus,
Madame la Directrice des services,
Mesdames et messieurs les salariés du Pays du Coquelicot,
Chers partenaires et autorités invités,
Chers amis,
Cher Michel, je te remercie pour le mot d’accueil que tu viens de prononcer en ta qualité de premier viceprésident, ce qui me fait penser très naturellement à mon ami Jean-Paul Nigaut que je n’oublie pas.
Je suis content de vous retrouver pour vous adresser oralement mes vœux sincères de santé,
d’épanouissement personnel et de bonheur familial pour 2016.
Je dis « vœux sincères » car ce sont des vœux directs et oraux, … pas des vœux impersonnels adressés
anonymement sur des réseaux sociaux, ou par mails ou SMS en « copié-collé » qui n’ont franchement aucun
sens.. . ou par d’autres moyens déshumanisés où la notion de vœu y perd son âme…
Pour tout vous dire, je reçois même des cartes de vœux en remerciements à des vœux que je n’ai pourtant pas
adressés…
Mesdames, messieurs, il y a 25 jours, l’année 2015 a fermé ses portes et c’est tant mieux !
Je ne regretterai pas 2015, une année dont on retiendra surtout que des innocents et des amoureux de la liberté
ont été lâchement assassinés par des tapés de la tête au nom d’un obscurantisme médiéval et d’un nombre
impressionnant de neurones cérébraux défaillants !
L’année 2015 a été marquée par de nombreux drames… et pas uniquement par ceux qui se sont déroulés à
150 kilomètres de chez nous…
Charlie Hebdo, la supérette Casher Porte de Vincennes,
Daech en Tunisie,
Germanairwings,
les 150 morts de l’université kenyane,
le naufrage de 800 migrants au large des côtes libyennes,
les 8000 morts du séisme asiatique,
Palmyre en Syrie,
la mort de 120 civils kurdes à Kobané,
la décapitation d’un chef d’entreprise en France,
l’explosion de l’entrepôt de Tianjin, notre ville marraine chinoise,
les attentats de Paris en Novembre…
la photo bouleversante du petit Aylan, 3 ans, retrouvé sur une plage de Turquie…
Voilà quelques images que l’histoire retiendra de 2015
J’arrête là pour ne pas vous donner la nausée…
Oui, je vous le confirme, je suis heureux de voir l’agenda 2015 partir aux archives.
Psychologiquement, le fait de changer d’année pouvait nous donner quelques espoirs….
Mais malheureusement le calendrier, qu’il soit maya, romain, chrétien ou grégorien ne modifie en rien la panoplie
de drames qui alimentent nos deux curseurs ontologiques que sont le temps et l’espace…
2016 avec les attentats de Jakarta et de Ouagadougou nous laissent peu d’espoir sur la réalité reptilienne du
monde….
Et si à tout cela, j’ajoute les drames économiques qui nous touchent de près, comme celui de Pentair à Ham où
des actionnaires peu scrupuleux jouent au Monopoly avec la vie des gens en décidant de fermer, à la veille de
Noël, un établissement rentable et truffé de commandes laissant directement sur le carreau 140 personnes !
oui, si j’ajoute ces phénomènes conjoncturels mais pouvant marquer structurellement un territoire, on a de quoi
regarder notre futur avec circonspection…
Heureusement, quelques rayons de soleil ont illuminé le monde ces derniers mois.
Il y a eu la victoire d’Aung San Suu Kyi en Birmanie ; il y a eu aussi et surtout l’accord mondial face au
changement climatique signé par 195 états.
1
Le philosophe Alain disait « Le pessimisme est d'humeur; l'optimisme est de volonté. Tout homme qui se laisse
aller est triste... »
Alors on ne va pas se laisser aller et nous allons faire preuve d’optimisme et donc de volonté ! D’ailleurs, c’est
dans ma nature !
Et notre volonté ici au Pays du coquelicot (dont la population a cru de 3% ces 5 dernières années), elle est
d’abord économique.
Dans notre com de com qui est avant tout une intercommunalité de projets, le développement économique
est la mère nourricière de tous les projets.
Car une économie en développement, c’est de la richesse, de l’activité, des besoins de logements, des
besoins de services et d’équipements, bref, c’est le premier battement d’aile du papillon qui fera toute la
vitalité et l’attractivité d’un territoire.
2015 fut l’année de l’achat de 24 hectares sur la ZAC de l’aéropôle…
2015 fut l’année de l’inauguration d’IndustriLab et de Cademce (38 millions d’euros d’investissement porté par
la région pour être déjà dans le futur de l’aéronautique et du ferroviaire).
2015 fut l’année de la fusion Aerolia/Sogerma pour donner Stelia Aerospace…
2015 fut l’année de l’extension de 8000 M2 du bâtiment A350,
2015 fut l’année de l’accompagnement de projets industriels comme par exemple celui de Somepic à
Bouzincourt.
2016 sera l’année de l’achat des 10 derniers hectares de la ZAC, ce qui portera à 100 hectares l’espace
complet de l’aéropôle.
Un espace foncier qui nous permettra d’accueillir dans les mois qui viennent de nouvelles entreprises, à vocation
aéronautique ou non, et ce, sans préjuger des études en cours concernant l’accueil d’une pépinière, d’un hôtel
d’entreprises, et d’une crèche inter-entreprises.
D’autres projets de développement économique sont à l’étude, notamment dans le domaine de l’hydraulique…
une activité industrielle qui fait notre réputation dans le monde… que ce soit par le biais de Douce-hydro dont
l’export est essentiel (dans un contexte de baisse du prix du pétrole qui ne facilite pas la donne), ou que ce soit
par le biais de tout un tissu d’entreprises locales connues et reconnues sur le marché .
Des projets, nous en avons également dans le domaine du service…
A ce sujet, nous avons lancé, il y a quelques jours (vous le savez probablement) une étude concernant les
potentialités d’aménagement des espaces gares du Pays du coquelicot, espaces situés à 20 minutes d’Amiens
et à 50 minutes de Lille.
Il y a, nous en sommes convaincus au bureau communautaire, un vrai coup à jouer !
Alors nous allons le jouer et les réunions avec la direction de la SNCF s’enchaînent à ce sujet…
2016 sera probablement également marquée par le développement de l’aviation d’affaires à l’aéroport d’AlbertPicardie.
Des contacts sont en cours, ce qui me permet de rappeler d’ailleurs qu’en 2015, le CA de l’aviation d’affaires a
été supérieur à celui généré par les rotations du Beluga !
Le nombre de mouvements commerciaux d’avions ayant cru de 256%...
Vous le voyez, l’activité économique est effectivement la priorité de nos priorités et je pourrais vous parler encore
longuement du sujet en évoquant notre soutien au PHMA, en rappelant notre présence aux salons
internationaux, en insistant sur l’obtention du label « Picardie Technopole », ou encore en développant notre
dispositif de soutien au commerce rural, comme nous venons de le faire pour « le chant du coq » à Maricourt.
Si je me charge à titre personnel des contacts avec le monde des entrepreneurs, Michel Watelain a en charge
l’aménagement foncier de nos zones d’activités…
Tout comme il pilote l’aménagement numérique du territoire (ce qui coute d’ailleurs 1,3 million sur 5 ans),
tout comme il mène d’ailleurs d’une main de maître le fameux PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal).
Après la prise de compétence en 2013, le diagnostic en 2014, l’élaboration du Projet d’Aménagement et de
Développement Durable en 2015 (à travers 25 réunions !), 2016 sera l’année de l’élaboration des orientations
d’aménagement et de programmation.
2
Vous pouvez retrouver tout cela sur un site internet dédié à notre PLUI.
Autre domaine d’intervention en lien avec le PLUi qui s’est mis en mouvement durant l’année 2015: l’instruction
des autorisations d’urbanisme pour les 21 communes (sur 67) dotées d’un document d’urbanisme, en
attendant les autres quand le PLUI sera finalisé.
En 6 mois, ce sont 344 actes qui ont été instruits (148 pour Albert et 196 pour les autres 20 communes).
Autre compétence, à la dimension aussi bien économique que culturelle : la politique touristique, dont Franck
Beauvarlet assure le management depuis 2006.
-
2015 a consacré la finalisation du fléchage de la vélo-route de la mémoire…,
2015 a confirmé les excellents résultats de notre politique « randonnées pédestres», politique maillant
notre territoire avec 40 circuits concernant toutes les communes du Pays du coquelicot.
Mais bien entendu, la période actuelle 2014-2018 est surtout celle du centenaire de la première guerre
mondiale.
Quelques chiffres de 2015 symbolisent cet engouement général:
- 356 bus guidés par nos équipes de l’Office du tourisme,
- 50 000 visiteurs à la Basilique,
- 70 000 qui ont franchi la porte du musée Somme 1916 (dont 55% d’anglais),
- Plus de 200 000 personnes au mémorial de Thiepval, un chiffre presqu’équivalent à Beaumont-Hamel,
même constat de très forte fréquentation sur tous nos sites !
Lister le soutien communautaire aux projets menés par les communes ou les associations locales dans le cadre
du centenaire prendrait beaucoup de temps…
Même si chaque initiative locale est essentielle au dispositif général, il va de soi que le point d’orgue de ces
commémorations sera naturellement le mois de Juillet 2016.
L’année qui débute, mesdames et messieurs, sera exceptionnelle pour notre ville et notre territoire.
Une année durant laquelle les projecteurs du monde entier seront tournés vers nous.
En 2016, Albert, le Pays du Coquelicot, et l’Est de la Somme auront le monde à accueillir.
En 2016, Australiens, Canadiens, Britanniques, Néo-Zélandais mais aussi, Sud-Africains, Belges, Néerlandais
ou encore Allemands se donnent rendez-vous dans notre département pour célébrer, avec nous, le centenaire
de la bataille de la Somme.
Les services communautaires sont mobilisés de longue date pour l’organisation de plusieurs événements
hautement symboliques.
S’il est impossible aujourd’hui de confirmer la venue de la plus haute personnalité du Royaume-Uni, le concert
de la paix de Barbara Hendricks à la Basilique est quant à lui bien confirmé.
La réussite de ces cérémonies sera pour nous tous une grande fierté et je sais pouvoir compter sur la
mobilisation des acteurs de notre territoire que vous représentez ce soir pour y contribuer.
Un dernier mot concernant le tourisme avec un hommage à Odette Derly et à son équipe qui organisent et
orchestrent avec passion et dévouement le concours des villes et maisons fleuries.
Cette action de valorisation du territoire est appréciée de tous, tant pour le lien social qu’elle crée que pour les
remarquables résultats obtenus.
Des fleurs à l’environnement, la transition est toute trouvée pour évoquer le domaine de compétence piloté
par Gérard Houssé.
Nous nous étions en effet engagés à doter chacun de nos ex chefs-lieux de canton d’une déchèterie.
C’est donc fait après l’ouverture de celle de Bray.
Chaque habitant peut donc dorénavant trouver, au plus près de chez lui, une solution pour l’élimination de ses
déchets ménagers.
Cela va donc nous permettre d’être plus intransigeants vis-à-vis des pollueurs de tout poil qui continuent
à jeter leurs déchets dans la nature….
Le respect des règles élémentaires de civisme est en effet un aspect de la vie en communauté auquel j’attache
beaucoup d’importance.
Je l’ai dit lors de mes vœux municipaux :
il n’y a pas de petits gestes inciviques quand nous sommes près de 30 000 à les faire !
Si chacun respectait l’abécédaire du civisme, le Pays du coquelicot serait plus agréable à vivre!
3
Consommation d’alcool sur la voie publique interdite,
moins de bruit de 21h à 6h,
ramassage des crottes de son canidé préféré,
stationnement respectueux du code de la route (pas sur les trottoirs et pas en contre-sens de circulation, ce qui
est devenu une mode) (certains déposent leurs enfants à l’école en mode « drive » comme on va chercher son
macDo),
courtoisie générale,
places handicapées respectées,
nettoyage du caniveau et des trottoirs qui incombe à chacun,
fleurissement de sa maison,
des boosters sans pot d’échappement trafiqué,
des sacs poubelles sortis la veille au soir et uniquement la veille au soir,
des containers de point d’apport volontaire qui ne soient pas confondus avec des mini déchèteries où on y
entrepose tout et n’importe quoi,
le respect de la vitesse dans nos communes ….
Je pourrais vous faire un long discours sur la citoyenneté mais je le redis : chaque petit geste de respect ou
de courtoisie multiplié par 30 000 habitants peut vraiment changer l’ambiance d’un territoire comme le
nôtre.
Au titre des investissements dans cette compétence environnementale, notons également la commande en
2014 d’un nouveau camion de collecte et l’inscription au budget 2015 d’un nouveau camion neuf, afin de
renouveler notre parc.
Autre compétence « de terrain » de notre communauté, assurée par Marcel Herbet : la voirie communautaire.
Après une dotation de 400 000 € en 2014, 500 000 € en 2015, le conseil communautaire a décidé pour 2016 de
budgéter à nouveau 500 000 € pour la réfection de nos voiries.
Marcel Herbet a également en charge le service public d’assainissement non collectif, le SPANC, domaine
qui nous ramène à la protection de l’environnement.
Depuis le 1er Janvier 2012, 3687 contrôles d’installations ont été effectués dont 959 rien qu’en 2015.
Les attributions de Jean-Paul Devauchelle sont quant à elles à la fois techniques et économiques puisqu’il a
en charge la commande publique.
Ce nouveau domaine d’intervention a pour objet de structurer et de sécuriser les procédures de marchés publics.
Mais surtout, à l’heure des budgets contraints, d’explorer toutes les pistes d’économies envisageables en
mutualisant les commandes communales et intercommunales.
Jean-Paul recense les besoins et proposera, dans quelques semaines, des achats groupés à nos communes.
Autre compétence « transversale », la communication et l’administration générale, pilotées par Jean-Luc
Fourdinier.
Au-delà du magazine semestriel, des opérations de communication ponctuelles, et du gros travail dans le cadre
du centenaire, Jean-luc joue le rôle d’interface exécutif dans la gestion du personnel communautaire.
C’est notamment lui qui, aidé de vice-présidents et de Claude Cliquet en sa qualité de président du Centre de
gestion, a animé la procédure de recrutement de notre nouvelle directrice des services, Sophie Chambaut.
Guillaume Surleau ayant rejoint une autre collectivité il y a quelques mois, la période intérimaire d’animation des
services a été assurée par le duo très efficace Bertrand Fiévet-Isabelle livoye. Je tiens vraiment à les remercier
publiquement pour leur brillante implication !
La jeunesse maintenant… et quand je parle de la jeunesse, tout le monde pense naturellement à Monique
Vaquette…
Quelques chiffres illustrent bien l’importance de cette compétence :
Cet été, nous avons accueilli 1 548 enfants dans nos centres de loisirs !
Par ailleurs, nous avons dépassé la barre des 1000 inscrits à la maison de la jeunesse (+ 250 en 2015).
37 aides ont été attribuées à des jeunes voulant passer le permis de conduire… contre plus de 2000
heures de bénévolat dans 16 associations locales.
« Aide toi, le ciel t’aidera ! »,
« Aide le Pays du coquelicot, celui-ci t’aidera… »
Cette approche n’est pas anodine et pourrait, me semble-t-il, être appliquée à beaucoup d’aides publiques
actuellement versées sans solliciter de contrepartie d’utilité publique !
4
Je ne peux pas boucler ce chapitre « jeunesse » sans évoquer le projet de résidence d’alternants sur lequel
nous travaillons depuis plusieurs mois.
L’idée est simple : les jeunes primo-accédants à l’emploi, des stagiaires en entreprises, des stagiaires chez
IndustriLab, des jeunes venant d’assez loin pour suivre un cursus au lycée aéronautique Potez, ou encore des
jeunes étudiants en section BTS au Lycée Lamarck pourraient trouver à se loger au Pays du coquelicot grâce
à ce concept voisin de la résidence universitaire.
HLI et l’association « Accueil et promotion », ici présents, travaillent à nos côtés sur ce beau projet qui répond
à un réel besoin et je le dis à leurs représentants présents ce soir, nous souhaitons vraiment que l’année 2016
soit l’année du lancement de ce chantier qui tirera notre secteur vers le haut en lui donnant une
connotation étudiante. Je rappelle d’ailleurs qu’au Lycée, au travers de 3 sections de BTS, ce sont 105 jeunes
qui sont étudiants à Albert.
La jeunesse me conduit tout naturellement à faire le lien avec la culture, compétence assumée par Geneviève
Lebailly, qui englobe trois domaines d’intervention : la musique, la lecture et le cinéma.
Pour ce qui est des écoles de musique, 302 élèves ont été accueillis par 19 professeurs répartis sur 3 sites et
enseignant 14 disciplines instrumentales différentes.
Sans oublier notre soutien financier à l’école associative d’Hérissart qui accueille environ 60 élèves.
En ce qui concerne les bibliothèques, 1500 personnes sont inscrites dans nos lieux de lecture et de prêt de
livres.
Mais le chiffre qu’il faut retenir est celui de 5000 : 5000 visiteurs du salon du livre, dont 2300 grand-public,
2040 scolaires et 650 participants aux actions parallèles comme les rencontres d’auteurs et les lectures en
maison de retraite.
Enfin, j’avais annoncé ici même, il y un an, qu’une étude serait menée pour moderniser les équipements culturels
liés à la lecture et à la musique (que ce soit pour Bray s/Somme, Puchevillers, Albert, ou Acheux en Amiénois),
c’est chose faite, et le rendu de cette étude est prévue pour le second trimestre.
A partir de là, nous pourrons faire valider par les élus les orientations et solliciter les cabinets d’architectes pour
nous faire des propositions concrètes.
Je rappelle que nous avons déjà préaffecté 400 000 € au budget pour faire face à ces projets et qu’un autre
montant conséquent, au moins du même acabit, le sera lors de la décision modificative de Juin.
Tout cela est rendu possible grâce à une situation financière très saine (qui le serait encore plus si l’Etat ne se
désengageait pas autant…).
Une situation financière qui s’explique par le fait que nous bouclons nos budgets sans emprunts et que nous
gérons nos dépenses de fonctionnement avec une extrême vigilance (notamment sans créer d’armées
mexicaines dans nos services)…
Pour en revenir à la culture, je rappelle que les travaux de notre cinéma sont enclenchés depuis plusieurs mois.
La mise hors d’eau sera finie dans quelques jours, et l’équipement sera mis à la disposition des cinéphiles
à la fin de cet été !
Mes chers amis, alors que l’année 2015 a été particulièrement tragique et que tout pourrait inciter à l’angoisse,
à la crainte et au repli sur soi, je réaffirme (comme l’année dernière) haut et fort que nous pouvons être fiers du
Pays du coquelicot !
Un espace communautaire que nous avons bâti ensemble,
Un espace où nous avons aménagé des lieux de développement économique boosté par un technopole de
recherche haut de gamme,
Un espace où nous avons créé ensemble un aéroport pour assurer le maintien et l’épanouissement d’une
compétence industrielle presque centenaire,
Un espace où la politique environnementale est accessible à tous,
Un espace où notre jeunesse est accompagnée subtilement et efficacement,
Un espace où l’épanouissement culturel est à la portée de tous,
Un espace où les touristes du monde entier affluent pour mieux comprendre comment la folie des hommes et
les nationalismes exacerbés peuvent marquer durablement l’histoire des peuples,
Un espace où nous sommes fiers de nos racines et de nos ailes,
Un espace où tout simplement nous sommes heureux de vivre !
5
Je souhaite qu’en 2016, dans le même esprit d’amitié, de responsabilité et de confiance que nous avons depuis
2002, esprit partagé par nos équipes communautaires compétentes et passionnées, … nous continuions à écrire
collectivement cette belle histoire commune qu’est celle du Pays du coquelicot !
Monsieur le Préfet, madame la Sous-préfète, mes chers collègues, chers amis, mesdames et messieurs, je
souhaite que 2016 apporte la santé et l’épanouissement à chacun d’entre vous et aux 30 000 habitants du Pays
du Coquelicot.
Vive le Pays du coquelicot,
vive la France et… surtout en ce moment
vive la liberté, l’égalité et la fraternité !
6
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
249 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler