close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

cette page - Agefi.com

IntégréTéléchargement
Lundi 1er février 2016
|
Numéro 21
|
Créé en 1950
|
Vendu en kiosques et par abonnement
|
Prix 4,50 CHF (TVA 2,5% incl.) - 4,50 EUR
|
agefi@agefi.com
|
Rédacteur en chef: François Schaller
Guerres au Moyen-Orient
Négociations
à Genève depuis
hier sur la Syrie
PAGE 24
JA-PP/JOURNAL — CASE POSTALE 5031 — CH-1002 LAUSANNE
SMI 8319.81
8300
8240
8180
8120
DOW JONES 16466.30
16450
16300
16150
16000
+2.04%
+2.47%
FIN D’UN CINQUIÈME ART GENÈVE RÉUSSI
La qualité monte
en puissance
PAGE 6
GADD ET INFINUM S’ASSOCIENT À GENÈVE
Fusion de gestionnaires externes
PAGE 4
BAISSE DES MARCHÉS DEPUIS UN MOIS
Faux prétextes et vraies raisons
PAGE 11
LA CHRONIQUE DE BRUNO BERTEZ
Dilemme d’une bulle multiforme
PAGE 14
ENTRETIEN AVEC L’ASSOCIÉ MICHEL JUVET
Bordier & Cie sur une année
La télévision du futur se conçoit
et se teste discrètement à Genève
UER. La fédération productrice de l’Eurovision est basée ici même et organise de grands rendez-vous prospectifs.
MARJORIE THÉRY
Il n’y a pas qu’au Consumer Electronic Show de Las Vegas que les
médias visuels, la bonne vieille télévision en particulier, préparent
chaque année leur futur. La semaine dernière à Genève se tenait
une importante conférence organisée par l’Union européenne de
radio-télévision (UER), basée icimême et productrice de l’Eurovision.
Avec des représentants de grands
groupes audiovisuels, d’entreprises globalisées comme l’américain Dolby ou le japonais Ca-
non. Pour présenter par exemple
les derniers développements dans
le 8K:16 fois la haute définition
actuelle. Visionner des vidéos sur
des écrans géants, ou avec un
smartphone via un casque de type
Oculus.
Il a été possible également de participer à des tests étonnants de vidéos à 360 degrés. Totalement
dans la tendance immersive, bien
plus convaincants que les écrans
3D actuels.
Malgré la montée en puissance
du web et des supports mobiles,
la télévision reste encore très populaire. Plus de 84% des Euro-
péens de plus de 15 ans regardent
la télévision chaque jour, sur un
appareil traditionnel. Mais les
modes de consommation, de diffusion et de production évoluent
rapidement, ce que les professionnels cherchent à anticiper.
L’UER est surtout connue du public pour la production depuis les
années 1950 du fameux concours
européen de la chanson. Ce n’est
que la partie émergée d’un iceberg. L’activité est principalement
B2B, avec l’échange de 50.000
productions vidéos par année entre ses membres, qui sont présents
dans 56 Etats et opèrent près de
800 chaînes de télévision et 1000
radios en 120 langues.
L’UER fournit aussi des infrastructures techniques sur site,
comme pour le WEF il y a
quelques jours. Elle assure un lobbying politique et technique,
comme à l’union internationale
des télécommunications (UIT,,
également à Genève) où se négocient les fréquences. L’UER dispose aussi des droits médias exclusifs dans 30 pays pour l’Euro
2016 (UEFA) et la Coupe du
monde 2018 (FIFA). Le segment
business se développe toujours
davantage. PAGE 3
PAGE 4
ÉCONOMIE VITI-VINICOLE (RELAIS DU VIN)
L’importance des salons et expos
PAGE 24
PRODUITS STRUCTURÉS
Le rendez-vous du lundi
PAGE 15
4.0 pour entreprises
et ciblage sportif
THIERRY NAVARRO. GenView veut faire de la visualisation 3D un avantage pour différents segments de
marchés. Levée de fonds programmée.
Basée à Lausanne et dirigée par Thierry Navarro, la
start-up GenView est active dans l’intelligence opérationnelle avec une visualisation de données 3D. Elle
offre ainsi la possibilité aux entreprises de visualiser
en temps réel toutes les informations voulues. A partir
de ces données, les sociétés peuvent gérer les différents processus et contrôler les opérations pour pouvoir prendre des décisions rapides. Une application
permet à l’utilisateur de consulter ses données depuis
un ordinateur, une tablette ou un téléphone cellulaire.
Une sorte de cockpit 4.0 disponible à tout moment et
en temps réel.
L’entreprise diversifie aussi son produit aux
domaines de la santé et du sport. Par l’intermédiaire
de deux électrodes, que l’on porte sur soi à l’aide
d’une ceinture que l’on met en contact avec le corps,
l’Electrocardiogramme (ECG) sera mesuré en direct
afin de contrôler les pulsations du cœur et sa
variance. Ces données pourront être utilisées dans un
cadre médical, le médecin pourrait suivre son patient
de manière virtuelle, ou encore dans le sport, afin de
suivre en détail l’activité d’un sportif durant ses
entraînements, ses compétitions et également sa
récupération. Outre cette diversification du produit,
une levée de fonds de quelques millions de francs est
en cours et devrait être conclue d’ici fin mars. PAGE 3
Croissance interne
Des gagnants après
et croissance externe un mois très déprimé
ERIC SYZ. Entretien avec un banquier genevois... typique. A la
fois traditionnel et continuellement innovant par nécessité.
ACTIONS SUISSES. Plusieurs entreprises cotées enregistrent
des hausses significatives depuis le début de l’année.
Aux yeux d’Eric Syz, créateur de
la Banque Syz il y a tout juste
vingt ans à Genève, le wealth et
l’asset management représentent
forcément, encore et toujours les
deux pôles de l’activité. Des compléments ou diversifications sont
souhaitables, amorcées sous
forme de partenariats. Elles sont
destinées à grandir, mais restent
pour l’instant périphériques.
S’agissant des métiers de base, on
ne s’étonnera pas d’entendre que
les conditions sont devenues
beaucoup plus dures sur le plan
de la concurrence. Qu’est-ce que
cela signifie au juste? Sans même
parler de la disparition du secret
bancaire fiscal: l’activité requiert
La baisse du marché suisse des actions depuis le début de l’année,
de 5% à 6%, touche évidemment
la plupart des entreprises.
Quelques-unes évoluent toutefois à contre-courant. Avec de
belles progressions dans certains
cas, dont Geberit et Emmi.
Un autre lot résiste bien en étant
pratiquement inchangé. Ou très
légèrement négatif. Non sans avoir
dans l’intervalle touché le fond.
C’est le cas plus particulièrement
du groupe Swatch à Bienne, dont
l’activité de vente à découvert sur
les actions se situe à un niveau record. La porteur est néanmoins remontée de plus de 6% lors de la semaine écoulée, et la nominative de
de plus en plus de compétences
techniques. L’environnement règlementaire est devenu bien plus
complexe et plus coûteux, tant
dans la gestion de fortune que
dans la gestion d’actifs.
La régulation étant la même pour
tous, il est plus encore nécessaire
d’atteindre une certaine taille
pour en assumer le poids. Avec
l’éternel dilemme: soit acquérir,
soit construire. L’assise financière
du groupe permet de poursuivre
les deux voies simultanément:
croissance par acquisition pour la
banque privée et croissance organique pour la gestion institutionnelle. En restant attentif à toute
nouvelle opportunité. PAGE 5
NICK HAYEK. Pourquoi le groupe
Swatch est-il remonté de 6%
en une semaine?
plus de 7%. Il peut s’agir d’une reprise technique. Ou illustrer le fait
que des investisseurs tiennent
Swatch pour attractif aux niveaux
actuels. PAGE 14
L’effet refuge s’est enfin dissipé
FRANC. Les taux négatifs s’avèrent efficaces dans les circonstances actuelles. C’est pour cela que le Japon s’y est mis.
CHRISTIAN AFFOLTER
Le franc ne se comporte plus
comme une monnaie refuge. Ce
constat largement partagé au
cours du mois de janvier va tout
de même à l’encontre des réflexes
classiques en périodes défavorables aux actifs risqués. Il est même
si déroutant que des experts
conseillent de ne plus faire de
transactions dans les paires forex
contenant le franc.
Selon eux, le franc ne répond plus
aux lois du marché, mais évolue
plutôt en fonction de considérations politiques, manifestement
plus difficiles à prédire. Un mot
d’ordre largement suivi par les in-
vestisseurs. Malgré les nouvelles
mesures de stimulation se dessinant du côté de la Banque centrale
européenne, le franc n’a jamais été
aussi faible que la semaine dernière vis-à-vis de l’euro (depuis
l’abandon du taux plancher évidemment), franchissant résolument la barrière de 1,10.
Cet effet pourrait aussi avoir été
provoqué par des achats préventifs d’euros par la Banque nationale. Il n’en reste pas moins que
les taux négatifs se sont avérés particulièrement efficaces pour diminuer l’intérêt des investisseurs.
Certains craignent même un nouvel abaissement des taux en fonction de la prochaine décision eu-
ropéenne. Cet impact semble
aussi avoir contribué à faire pencher la balance du côté de la
Banque du Japon, qui a adopté
vendredi des taux négatifs elle
aussi, contre toutes les attentes.
Entraînant une première réaction
des marchés confirmant la sensi-
bilité particulière des monnaies
refuge à une mesure de ce type,
probablement supérieure à n’importe quelle intervention directe
sur une paire de devises. Avec le
risque que cet instrument perde
de son efficacité dans la durée. .
PAGE 4
La gestion immobilière personnalisée.
www.moservernet.ch
9HRLEMB*jeiaae+[B\K\A\A\P
CREDIT SUISSE ET SES DARK POOLS
Amende exemplaire aux USA
REUTERS
PAGE 24
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
4
Taille du fichier
467 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler