close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Baromètre de conjoncture - Banque nationale de Belgique

IntégréTéléchargement
2016-01-25
2009-05-26
Liens:
NBB.Stat
Information générale
Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - janvier 2016
Dégradation de la confiance des chefs d’entreprise en janvier
Le baromètre de conjoncture de la Banque nationale de Belgique s’est replié en janvier.
Le climat des affaires s’est détérioré dans l’industrie manufacturière, dans les services aux entreprises et dans le
commerce. En revanche, la conjoncture s’est encore redressée dans la construction, à un rythme plus soutenu qu’au
cours des mois antérieurs.
Dans l’industrie manufacturière, les chefs d’entreprise continuent de faire preuve d’hésitation, alternant regains et pertes
d’optimisme. Ainsi, après avoir porté le mois précédent un regard plus positif sur chacune des quatre questions à la base
de l'indicateur, ils ont revu leur jugement à la baisse en janvier, principalement pour ce qui est des appréciations de la
situation actuelle.
Dans les services aux entreprises, où le recul fait suite à trois augmentations consécutives, l’appréciation quant au
niveau d’activité actuel des firmes s’est dégradée et, surtout, les prévisions concernant la demande générale du marché
se sont fortement tassées.
Quant aux commerçants, ils s’attendent à une importante baisse de la demande, associée à une diminution des
commandes auprès des fournisseurs.
Dans la construction, enfin, l’optimisme des entrepreneurs a touché toutes les composantes de l’indicateur, en particulier
l’évolution récente du carnet de commandes.
En dépit de l’hésitation observée ces derniers mois dans l’industrie manufacturière, les résultats de l’enquête trimestrielle
relative aux capacités de production font état d’un léger relèvement du taux d’utilisation. Corrigé des variations
saisonnières, le taux d’utilisation des capacités de production dans l’industrie manufacturière s’établit ainsi à 79,5 % en
janvier, contre 78,7 % en octobre 2015.
Reflétant la tendance conjoncturelle sous-jacente, la courbe synthétique globale lissée continue de progresser.
Indicateurs conjoncturels
Courbe
1
synthétique lissée
Courbe synthétique brute
1
décembre
janvier
variation en
variation en
2015
2016
points
points
Industrie manufacturière
-3,7
-6,3
-2,6
0,0
Services aux entreprises
12,9
10,2
-2,7
0,3
Construction
-4,7
0,5
5,2
0,8
Commerce
-4,8
-8,6
-3,8
0,2
Courbe synthétique globale
-1,4
-3,0
-1,6
0,6
Par rapport à la courbe brute, la courbe lissée affiche un retard de 2 mois pour la courbe globale et de 4 mois pour les branches d'activité.
Source: BNB.
Communication
Banque nationale de Belgique s.a.
boulevard de Berlaimont 14
BE - 1000 BRUXELLES
tél. + 32 2 221 46 28
www.nbb.be
Numéro d'entreprise:
0203.201.340 - RPM Bruxelles
2
JANVIER 2016
COURBE SYNTHETIQUE GLOBALE
20
NCS
10
0
-10
-20
-30
2011
2012
2013
2014
2015
INDUSTRIE MANUFACTURIERE
2016
SERVICES AUX ENTREPRISES
30
20
NS296
NS975
10
20
0
10
-10
0
-20
-10
-20
-30
2011
2012
2013
2014
2015
2011
2016
2012
CONSTRUCTION
2013
2014
2015
2016
2015
2016
COMMERCE
20
20
NS707
NS914
10
10
0
0
-10
-10
-20
-20
-30
-30
2011
2012
2013
2014
2015
2016
Séries dessaisonalisées et lissées
2011
2012
2013
2014
Séries dessaisonalisées
Source: BNB
Communication
Banque nationale de Belgique s.a.
boulevard de Berlaimont 14
BE-1000 BRUXELLES
tél. + 32 2 221 46 28
www.nbb.be
Numéro d'entreprise:
0203.201.340 - RPM Bruxelles
3
COURBES SYNTHETIQUES ET LEURS COMPOSANTES
TABLEAU 1
Solde dessaisonalisé des réponses ''augmentation''
ou ''supérieur à la normale'' (+) et ''diminution'' ou
''inférieur à la normale'' (-).
Série brute
Série lissée
1980-2016 1
Min. Max. Avg.
Oct.
2015
Nov.
Déc.
2016
Jan.
Août
Courbe synthétique globale
- 31,8
+ 9,2
- 7,6
- 4,0
- 3,9
- 1,4
- 3,0
- 4,8
- 4,8
- 4,3
- 3,7
Courbe de l'industrie manufacturière
- 34,3
+ 6,0
- 10,7
- 5,6
- 6,3
- 3,7
- 6,3
- 6,1
- 6,1
.
.
Appréciation du carnet de commandes total
- 56,0
+ 10,0
- 22,1
- 13,4
- 17,8
- 14,3
- 18,3
- 15,1
- 15,0
.
.
Appréciation du niveau des stocks ²
Prévisions de l'emploi
- 12,9
+ 25,0
+ 6,3
+ 4,2
+ 3,3
+ 0,4
+ 3,7
+ 3,6
+ 4,1
.
.
- 36,0
+ 8,0
- 9,0
- 3,8
- 3,3
- 2,6
- 3,7
- 6,7
- 5,9
.
.
Prévisions de la demande
- 37,0
+ 15,0
- 5,3
- 1,0
- 0,8
+ 2,3
+ 0,3
+ 0,0
+ 0,2
.
.
- 41,7
+ 34,0 + 10,5
+ 11,0 + 12,9 + 10,2
+ 8,5
+ 8,8
.
.
- 54,4
- 32,0
- 43,0
+ 20,0 - 5,2
- 4,5
- 0,2
- 0,2
- 3,5
- 2,9
- 2,6
+ 51,7 + 23,3 + 19,7 + 20,5 + 24,9 + 25,0 + 20,5 + 20,5
+ 45,0 + 14,7 + 6,3 + 12,9 + 14,1 + 9,0 + 9,6 + 9,1
.
.
.
.
.
.
- 39,0
+ 24,3
Evolution du carnet de commandes
Evolution du matériel utilisé
- 52,0
- 19,4
Appréciation du carnet de commandes
Prévisions de la demande
Courbe des services aux entreprises
Appréciation de l'activité exercée
Prévisions de l'activité
Prévisions de la demande du marché
Courbe de la construction
+ 7,2
2015
Sept. Oct.
Nov.
- 7,8
- 8,5
- 7,3
- 4,7
+ 0,5
- 9,4
- 8,6
.
.
+ 40,0
- 5,1
- 5,3
- 7,6
- 1,2
+ 10,0
- 7,6
- 5,9
.
.
+ 24,0
+ 1,9
- 5,8
- 7,7
- 3,3
- 0,1
- 6,5
- 5,6
.
.
- 74,0
+ 30,0
- 24,4
- 20,8
- 16,3
- 14,1
- 13,1
- 20,4
- 19,6
.
.
- 39,0
+ 21,0
- 3,4
- 2,1
+ 2,3
- 0,2
+ 5,1
- 4,0
- 2,5
.
.
Courbe du commerce
- 28,6
+ 16,0
- 1,9
- 4,3
- 8,0
- 4,8
- 8,6
- 6,8
- 6,6
.
.
Prévisions de l'emploi
- 18,4
+ 18,0
+ 2,1
- 5,7
- 8,1
- 5,4
- 4,8
- 7,2
- 7,2
.
.
Prévisions de la demande
- 40,0
+ 29,0
+ 0,4
+ 3,0
- 0,1
+ 0,6
- 8,1
+ 1,4
+ 1,7
.
.
Prévisions des commandes aux fournisseurs
- 39,0
+ 15,0
- 7,0
- 10,1
- 15,8
- 9,5
- 12,8
- 12,8
- 12,9
.
.
1
Minimum, maximum et moyenne de chaque indicateur (série brute) depuis janvier 1980.
2
Un solde positif (négatif) signifie que les stocks sont jugés supérieurs (inférieurs) à la normale, pour la saison, par les chefs d'entreprise participant
à l'enquête. Pour le calcul de la courbe, le signe de cet indicateur est inversé.
Communication
Banque nationale de Belgique s.a.
boulevard de Berlaimont 14
BE-1000 BRUXELLES
tél. + 32 2 221 46 28
www.nbb.be
Numéro d'entreprise:
0203.201.340 - RPM Bruxelles
4
AUTRES INDICATEURS DE L'ENQUÊTE SUR LA CONJONCTURE
TABLEAU 2
Solde dessaisonalisé des réponses ''augmentation''
ou ''supérieur à la normale'' (+) et ''diminution'' ou
''inférieur à la normale'' (-).
Série brute
1980-2016 1
Min. Max. Avg.
Oct.
Série lissée
2015
Nov.
Déc.
2016
Jan.
Août
2015
Sept. Oct.
Nov.
Industrie manufacturière
Evolution du rythme de production
- 33,0
+ 20,0
- 1,0
- 4,3
- 2,5
- 3,0
- 4,7
- 1,0
- 1,5
.
.
Evolution des commandes intérieures
- 35,0
+ 16,0
- 7,9
- 4,9
- 16,3
- 4,6
- 8,7
- 6,0
- 5,6
.
.
Evolution des commandes extérieures
- 44,0
+ 30,0
- 2,9
- 6,4
- 10,9
+ 5,5
- 0,6
- 6,1
- 8,3
.
.
Appréciation du carnet de commandes étranger
- 61,0
+ 10,0
- 23,6
- 13,7
- 16,7
- 17,6
- 19,8
- 14,5
- 15,1
.
.
Evolution des prix
- 21,0
+ 24,0
+ 0,9
- 8,7
- 11,5
- 8,7
- 4,8
- 3,6
- 5,1
.
.
Prévisions des prix
- 24,0
+ 43,0
+ 6,8
- 2,1
- 1,0
+ 0,0
- 2,4
+ 0,3
- 1,3
.
.
70,1
84,6
78,9
78,7
-
-
79,5
- 5,0
- 1,4
- 2,0
- 1,1
+ 7,7
+ 2,3
+ 17,0
+ 8,8
- 0,1
+ 5,6
+ 0,3
+ 4,4
.
.
.
.
+ 23,8
+ 0,3
+ 1,7
+ 23,6 + 23,3 + 23,2
+ 1,8 + 0,9 + 0,8
- 3,3
+ 6,0 + 6,2
.
.
.
.
.
.
Degré d'utilisation des capacités
(en pct. des capacités de production totales)
Source : enquête trimestrielle sur les capacités
de production
Services aux entreprises
Evolution de l'activité
Evolution de l'emploi
Prévisions de l'emploi
Evolution des prix
Prévisions des prix
- 38,0
- 49,4
+ 37,0 + 10,0
+ 34,0 + 6,5
- 35,0
- 15,8
- 13,0
+ 48,0 + 17,2 + 23,3 + 23,1
+ 12,0 + 1,6 + 0,8
- 0,9
+ 30,0 + 6,1 + 7,1 + 7,2
- 44,0
+ 34,7
- 5,0
+ 0,3
- 0,1
- 1,4
+ 3,3
- 7,7
- 5,5
.
.
- 38,0
+ 22,0
- 5,5
- 5,2
- 7,6
- 2,9
- 3,4
- 11,8
- 10,3
.
.
- 50,0
+ 30,0
- 5,8
- 9,1
- 7,8
- 2,1
+ 1,5
- 10,8
- 9,3
.
.
- 27,1
+ 32,0
- 2,2
- 12,7
- 9,3
- 7,8
- 8,0
- 17,3
- 14,6
.
.
- 20,6
+ 46,0
+ 5,3
- 5,6
- 4,6
- 3,2
- 0,6
- 9,9
- 7,7
.
.
- 46,0
+ 43,0
+ 0,7
+ 11,5
+ 2,7
- 8,0
- 3,9
+ 7,4
+ 6,4
.
.
- 41,0
+ 28,0
- 8,4
- 5,9
- 15,9
- 21,6
- 13,7
- 7,9
- 8,7
.
.
- 12,9
+ 32,0 + 12,2
+ 9,9
+ 9,4
+ 10,2
+ 15,7
+ 9,5
+ 9,8
.
.
- 20,0
+ 50,0
+ 4,2
+ 3,0
+ 6,5
+ 7,2
+ 2,2
+ 3,3
.
.
- 11,0
+ 66,2 + 11,7 + 13,7
+ 7,2
+ 2,3
+ 2,7
+ 8,7
+ 8,3
.
.
Construction
Evolution de l'activité
Evolution de l'emploi
Prévisions de l'emploi
Evolution des prix
Prévisions des prix
Commerce
Evolution des ventes
Appréciation portée sur les ventes
Appréciation du niveau des stocks ²
Evolution des prix
Prévisions des prix
+ 1,9
1
Minimum, maximum et moyenne de chaque indicateur (série brute) depuis janvier 1980.
2
Un solde positif (négatif) signifie que les stocks sont jugés supérieurs (inférieurs) à la normale, pour la saison, par les chefs d'entreprise participant
à l'enquête.
Communication
Banque nationale de Belgique s.a.
boulevard de Berlaimont 14
BE-1000 BRUXELLES
tél. + 32 2 221 46 28
www.nbb.be
Numéro d'entreprise:
0203.201.340 - RPM Bruxelles
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
247 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler