close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

cahier des clauses techniques particulieres cctp urbalink

IntégréTéléchargement
Ville de FLEURANCE
Aménagement de la gare multimodale
CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES
C.C.T.P.
URBALINK
Janvier 2016
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
SOMMAIRE
1.
GENERALITES ............................................................................................................................. 6
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
OBJET DU PRESENT C.C.T.P. ......................................................................................................................... 6
NATURE DU MARCHE DES TRAVAUX................................................................................................................. 7
DESCRIPTION SOMMAIRE DES TRAVAUX .......................................................................................................... 8
DEROULEMENT DES TRAVAUX ET CONTRAINTES ............................................................................................ 10
PHASAGES ET DELAIS ................................................................................................................................... 10
DOCUMENTS A REMETTRE PAR L'ENTREPRISE ............................................................................................... 11
1.6.1.
1.6.2.
1.6.3.
Plans d'exécution des ouvrages ................................................................................................................... 11
Pendant le déroulement des travaux............................................................................................................ 11
Au moment de la réception des travaux ....................................................................................................... 11
1.7.
PRISE DE POSSESSION DU CHANTIER ............................................................................................................ 12
2.
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES - NORMES ET REGLEMENTS ............................................. 13
3.
ÉTENDUE DES FOURNITURES ET PRESTATIONS................................................................. 14
3.1.
3.2.
3.3.
ÉTENDUE DES PRESTATIONS ........................................................................................................................ 14
PROTECTION DES TRAVAUX ET RESEAUX EXISTANTS ..................................................................................... 15
LIAISON AVEC D'AUTRES INTERVENANTS – LIMITES DE PRESTATIONS .............................................................. 16
4.
ORGANISATION DU CHANTIER ............................................................................................... 17
4.1.
4.2.
COMPTE-RENDU DE VISITE DE CHANTIER ....................................................................................................... 17
INSTALLATION DE CHANTIER DE L’ENTREPRISE ET SIGNALISATION ................................................................... 17
4.2.1.
4.2.2.
4.2.3.
4.2.4.
4.2.5.
4.3.
Installation de chantier ................................................................................................................................. 17
Signalisation de chantier .............................................................................................................................. 17
Sécurité ........................................................................................................................................................ 18
Accès véhicules ............................................................................................................................................ 18
Nettoyage du chantier .................................................................................................................................. 18
LOCALISATION DES RESEAUX ........................................................................................................................ 19
4.3.1.
4.3.2.
Obligations pesant sur les titulaires concernant les DICT ............................................................................ 19
Travaux de localisation ................................................................................................................................. 19
4.4.
SUJETIONS RESULTANT DE L’EXPLOITATION DU DOMAINE PUBLIC.................................................................... 20
5.
DEGAGEMENT DES EMPRISES - DEMOLITIONS ................................................................... 21
5.1.
5.2.
OBJET DES TRAVAUX.................................................................................................................................... 21
CONSISTANCE DES TRAVAUX ........................................................................................................................ 21
5.2.1.
5.2.2.
5.2.3.
5.2.4.
5.3.
Travaux de dégagement des emprises ........................................................................................................ 21
Travaux de démolition .................................................................................................................................. 21
Décapage terre végétale .............................................................................................................................. 21
Abattage d’arbres ......................................................................................................................................... 21
MODE D'EXECUTION ..................................................................................................................................... 21
5.3.1.
5.3.2.
Démolition de chaussées et piétonnier ........................................................................................................ 21
Démolition de béton armé et non armé ........................................................................................................ 22
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 2 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
6.
TRAVAUX DE VOIRIE ................................................................................................................ 23
6.1.
6.2.
OBJET DES TRAVAUX.................................................................................................................................... 23
CONSISTANCE DES TRAVAUX ........................................................................................................................ 23
6.2.1.
6.2.2.
6.2.3.
6.2.4.
6.3.
PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX ................................................................................................... 24
6.3.1.
6.3.2.
6.3.3.
6.3.4.
6.3.5.
6.3.6.
6.3.7.
6.3.8.
6.3.9.
6.3.10.
6.3.11.
6.3.12.
6.3.13.
6.3.14.
6.3.15.
6.4.
Agrément et contrôles .................................................................................................................................. 24
Étude de formulation .................................................................................................................................... 25
Graves et granulats ...................................................................................................................................... 25
Fines d’apport............................................................................................................................................... 26
Liants hydrocarbonés ................................................................................................................................... 26
Matériaux traités aux liants hydrauliques ..................................................................................................... 27
Enrobés ........................................................................................................................................................ 27
Bétons balayés et désactivés ....................................................................................................................... 27
Revêtements de surface en résine et pépites .............................................................................................. 28
Revêtements de surface en pavés collés ..................................................................................................... 28
Bordures et caniveaux béton et granit.......................................................................................................... 28
Granit pour bordures, dallage et pavés ........................................................................................................ 28
Signalisation verticale ................................................................................................................................... 29
Signalisation horizontale .............................................................................................................................. 30
Fouilles et massifs de fondations ................................................................................................................. 31
MODE D’EXECUTION ..................................................................................................................................... 31
6.4.1.
6.4.2.
6.4.3.
6.4.4.
6.4.5.
6.4.6.
6.4.7.
6.4.8.
6.4.9.
6.4.10.
6.4.11.
6.4.12.
6.4.13.
6.5.
Travaux Préparatoires .................................................................................................................................. 23
Terrassements ............................................................................................................................................. 23
Structures de chaussées .............................................................................................................................. 23
Bordures et caniveaux .................................................................................................................................. 24
Terrassement ............................................................................................................................................... 31
Reprofilage de chaussée .............................................................................................................................. 33
Grave non traitée.......................................................................................................................................... 33
Mise en œuvre de grave ciment ................................................................................................................... 34
Mise en œuvre d’enrobés à chaud ............................................................................................................... 34
Bétons balayés et désactivés ....................................................................................................................... 35
Revêtements de surface en résine et pépites .............................................................................................. 37
Revêtements de surface en pavés collés ..................................................................................................... 37
Bordures et caniveaux béton et granit.......................................................................................................... 37
Mise à la cote d’ouvrages ............................................................................................................................. 37
Raccordement aux voiries existantes........................................................................................................... 37
Signalisation verticale ................................................................................................................................... 38
Signalisation horizontale .............................................................................................................................. 41
CONTROLES ET ESSAIS ................................................................................................................................ 43
6.5.1.
6.5.2.
6.5.3.
6.5.4.
Graves et granulats ...................................................................................................................................... 43
Produits bitumineux ...................................................................................................................................... 43
Contrôle des couches en place .................................................................................................................... 44
Signalisations ............................................................................................................................................... 45
7.
ASSAINISSEMENT ..................................................................................................................... 48
7.1.
7.2.
7.3.
OBJET DES TRAVAUX.................................................................................................................................... 48
CONSISTANCE DES TRAVAUX ........................................................................................................................ 48
PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX ................................................................................................... 48
7.3.1.
7.3.2.
7.3.3.
7.3.4.
7.3.5.
7.3.6.
7.3.7.
7.3.8.
7.3.9.
7.3.10.
Généralités ................................................................................................................................................... 48
Résistance aux charges et surcharges ........................................................................................................ 48
Marquage ..................................................................................................................................................... 48
Contrôles et essais ....................................................................................................................................... 49
Canalisations béton ...................................................................................................................................... 49
Regards de visite ∅ 1000 et autres ouvrages ............................................................................................. 49
Mortiers ........................................................................................................................................................ 50
Regard avaloir de type TGAS ...................................................................................................................... 50
Grilles 50x50 ................................................................................................................................................ 50
Gargouilles ................................................................................................................................................... 50
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 3 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
7.4.
MODE D’EXECUTION ..................................................................................................................................... 50
7.4.1.
7.4.2.
7.4.3.
7.4.4.
7.4.5.
7.4.6.
7.4.7.
7.4.8.
7.4.9.
7.4.10.
7.4.11.
7.5.
Implantation .................................................................................................................................................. 50
Tranchées .................................................................................................................................................... 51
Canalisations ................................................................................................................................................ 51
Traitement des déblais en excédent ............................................................................................................ 51
Épuisement .................................................................................................................................................. 51
Blindages des tranchées .............................................................................................................................. 52
Remblaiement .............................................................................................................................................. 52
Regards de visite .......................................................................................................................................... 53
Avaloirs EP ................................................................................................................................................... 53
Gargouilles ................................................................................................................................................... 53
Remise en état des voiries ........................................................................................................................... 53
ESSAIS ET CONTROLES ................................................................................................................................ 54
7.5.1.
7.5.2.
7.5.3.
7.5.4.
7.5.5.
Contrôle d’implantation ................................................................................................................................. 54
Contrôle des bétons ..................................................................................................................................... 54
Contrôle de compactage .............................................................................................................................. 54
Épreuves d’écoulement. ............................................................................................................................... 54
Passage caméra .......................................................................................................................................... 55
8.
RESEAUX SECS......................................................................................................................... 56
8.1.
8.2.
8.3.
OBJET DES TRAVAUX.................................................................................................................................... 56
CONSISTANCE DES TRAVAUX ........................................................................................................................ 56
PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX ................................................................................................... 56
8.3.1.
8.3.2.
8.3.3.
8.3.4.
8.3.5.
8.3.6.
8.3.7.
8.3.8.
8.3.9.
8.3.10.
8.4.
MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX ............................................................................................................... 60
8.4.1.
8.4.2.
8.4.3.
8.4.4.
8.4.5.
8.4.6.
8.4.7.
8.4.8.
8.5.
Généralités ................................................................................................................................................... 56
Sable ............................................................................................................................................................ 57
Grave non traitée 0/20 pour remblaiement des tranchées ........................................................................... 57
Fourreaux ..................................................................................................................................................... 57
Grillages avertisseurs ................................................................................................................................... 58
Chambres d’aide au tirage ........................................................................................................................... 58
Câbles .......................................................................................................................................................... 58
Circuit de terre .............................................................................................................................................. 58
Appareils d’éclairage .................................................................................................................................... 58
Feux tricolore et signal piéton ...................................................................................................................... 59
Exécution des Tranchées ............................................................................................................................. 60
Mise en tranchée des fourreaux ................................................................................................................... 62
Chambres d’aide au tirage ........................................................................................................................... 63
Connexions .................................................................................................................................................. 63
Câblage ........................................................................................................................................................ 64
Protection anti vandalisme des câbles ......................................................................................................... 64
Mise à la terre des supports – Protection contre les contacts indirects ....................................................... 64
Appareils d’éclairage et poteaux .................................................................................................................. 64
ESSAIS ET CONTROLES ................................................................................................................................ 65
8.5.1.
8.5.2.
8.5.3.
8.5.4.
Contrôle des fournitures ............................................................................................................................... 65
Contrôle de compactage des tranchées....................................................................................................... 65
Essais de conformité électrique ................................................................................................................... 66
Contrôle des éclairements de l’installation ................................................................................................... 66
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 4 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
9.
ESPACES VERTS....................................................................................................................... 67
9.1.
9.1.
9.2.
OBJET DES TRAVAUX.................................................................................................................................... 67
CONSISTANCE DES TRAVAUX ........................................................................................................................ 67
PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX ................................................................................................... 67
9.2.1.
9.2.2.
9.2.3.
9.2.4.
9.2.5.
9.2.6.
9.2.7.
9.2.8.
9.3.
Terre végétale .............................................................................................................................................. 67
Fertilisants .................................................................................................................................................... 67
Désherbants ................................................................................................................................................. 68
Produits phytosanitaires ............................................................................................................................... 68
Tuteurs et colliers ......................................................................................................................................... 68
Végétaux ...................................................................................................................................................... 69
Paillage des plantations ............................................................................................................................... 69
Engazonnement ........................................................................................................................................... 70
MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX ............................................................................................................... 70
9.3.1.
9.3.2.
9.3.3.
9.3.4.
9.3.5.
9.3.6.
9.3.7.
Préparation des sols - Apports des terres .................................................................................................... 70
Réalisation des fosses d’arbres ................................................................................................................... 71
Plantations .................................................................................................................................................... 71
Tuteurage des arbres tiges .......................................................................................................................... 73
Paillage des plantations ............................................................................................................................... 73
Engazonnement ........................................................................................................................................... 73
Entretien des plantations .............................................................................................................................. 74
9.1.
ESSAIS ET CONTROLES ................................................................................................................................ 75
10.
MOBILIER URBAIN - DIVERS .................................................................................................... 76
10.1. OBJET DES TRAVAUX.................................................................................................................................... 76
10.2. CONSISTANCE DES TRAVAUX ........................................................................................................................ 76
10.3. PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX ................................................................................................... 76
10.3.1.
10.3.2.
10.3.3.
10.3.4.
10.3.5.
10.3.6.
10.3.7.
10.3.8.
10.3.9.
Dalles podotactiles ....................................................................................................................................... 76
Clôture .......................................................................................................................................................... 76
Mur et muret en bloc aggloméré béton ........................................................................................................ 76
Potelets ........................................................................................................................................................ 77
Arceaux vélos ............................................................................................................................................... 77
Bancs ........................................................................................................................................................... 77
Corbeilles ..................................................................................................................................................... 77
Abris bus ...................................................................................................................................................... 77
Pergola ......................................................................................................................................................... 77
10.4. MODE D’EXECUTION ..................................................................................................................................... 77
10.4.1.
10.4.2.
10.4.3.
10.4.4.
11.
Dalles podotactiles ....................................................................................................................................... 77
Clôture .......................................................................................................................................................... 78
Mur et muret en bloc aggloméré béton ........................................................................................................ 78
Mobilier urbain .............................................................................................................................................. 78
RECEPTION DES TRAVAUX ..................................................................................................... 79
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 5 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
1.
GENERALITES
1.1.
OBJET DU PRESENT C.C.T.P.
Le présent Cahier des Clauses Techniques Particulières concerne l’aménagement de la gare multimodale de
Fleurance (32).
Les aménagements projetés comprennent notamment la réalisation de travaux de voirie, d’assainissement, de
réseaux secs et d’espaces verts.
Ces travaux seront à exécuter pour le compte de :
COMMUNE DE FLEURANCE
Mairie de Fleurance
Place de la République
32 500 FLEURANCE
Désignée ci-après par le terme : "Le Maître d'Ouvrage".
Ils seront dirigés par :
URBALINK
56, rue du Dix Avril
31 500 TOULOUSE
Agissant en qualité de maître d'œuvre, désigné dans ce qui suit par le terme : "Maître d’œuvre".
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 6 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
1.2.
NATURE DU MARCHE DES TRAVAUX
Il s'agit d'un marché unique comportant une seule tranche ferme de travaux.
Pour l'ensemble des travaux, les ouvrages ou prestations faisant l'objet du marché seront réglés par application
des prix unitaires et/ou forfaitaires dont le libellé est donné dans le bordereau de prix. L'entrepreneur ne pourra, en
aucun cas, arguer d'une erreur ou omission des pièces pour se soustraire à toute ou partie de la mission qui lui est
confiée.
Avant la remise des offres, l'entrepreneur sera réputé avoir :
−
−
−
−
−
pris connaissance de la localisation des travaux et des contraintes de phasage et de circulation,
reconnu le site et exactement apprécié les difficultés liées à l'approvisionnement des matériaux et à
l'exécution des travaux,
pris pleine connaissance des plans d'état des lieux et des réseaux existants (souterrains ou aériens), des
documents projet, et des documents utiles à la réalisation des travaux et des ouvrages,
contrôlé toutes les indications du dossier de consultation et s'être procuré tous les renseignements
complémentaires éventuels auprès des services compétents,
vérifié les quantités figurant dans le présent document.
Au moment de la remise de son offre, l'entrepreneur devra signaler toute erreur ou omission dans les plans ou
pièces écrites du Dossier de Consultation des Entreprises (DCE) et soumettre ses contestations sur le présent
marché au Maître d'Œuvre. Après cette date, l'entrepreneur sera considéré comme acceptant l'ensemble des
pièces du présent marché et ne pourra plus faire recours.
Il devra livrer, dans le cadre du marché signé, les prestations parfaitement exécutées, c'est à dire aptes à
fonctionner, à la fois sur un plan esthétique et sur un plan technique.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 7 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
1.3.
DESCRIPTION SOMMAIRE DES TRAVAUX
Les prestations inclues dans le marché comprennent tous les travaux de préparation, de dégagement des
emprises, de voiries, de réseaux secs et humides, d’espaces verts et de mobilier, ainsi que tous les travaux
annexes et accessoires nécessaires à la finition complète et parfaite de l'œuvre, dans le cadre des pièces
contractuelles et de la réglementation en vigueur.
Ces travaux sont décomposés en 9 types de prestations :
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Prestation n°1 : Prix généraux
Prestation n°2 : Dégagement des emprises - Démolition
Prestation n°3 : Travaux de voirie
Prestation n°4 : Assainissement pluvial
Prestation n°5 : Eclairage
Prestation n°6 : Electricité
Prestation n°7 : Fibre optique
Prestation n°8 : Espaces verts
Prestation n°9 : Mobilier urbain - Divers
Prix généraux
Préparation de chantier, installation et repliement, signalisation et sécurisation des travaux,
Dossier d’exécution des ouvrages,
Essais, contrôles et DOE,
Localisation de réseaux.
Dégagement des emprises - Démolition
Dépose de mobilier urbain,
Démolition de chaussée, trottoir, bordures et caniveaux,
Décapage de terre végétale,
Abattage d’arbres.
Travaux de voirie
Sciage et rabotage de chaussée,
Terrassements et purges,
Mise en œuvre de diverses couches de structures chaussées,
Revêtements de type BBSG 0/10 et BB 0/6,
Grenaillage des enrobés,
Béton désactivé et balayé,
Sable stabilisé,
Revêtements de surface en résine et pépites,
Pose de bordures en béton et en granit,
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 8 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Raccordements aux voiries existantes,
Signalisation horizontale et verticale.
Assainissement pluvial
Réalisation de tranchées,
Pose de canalisation béton,
Création de regard de visite et avaloir.
Eclairage
Réalisation de tranchées,
Pose de fourreaux PE,
Mise en œuvre de chambre de tirage,
Pose de candélabres et spots encastrés,
Déplacement de candélabre,
Câblage et raccordement des équipements.
Electricité
Réalisation de tranchées,
Pose de fourreaux PE,
Mise en œuvre de chambre de tirage,
Pose de candélabres de feux de tricolore de type R11 et R12,
Câblage et raccordement des équipements.
Fibre optique
Réalisation de tranchées,
Pose de fourreaux PVC,
Mise en œuvre de chambre de tirage et regard parcellaire.
Espaces verts
Réalisation de fosses de plantation,
Plantation d’arbres, arbustes et graminées,
Pose de paillage,
Entretien et arrosage pendant un an.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 9 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Mobilier urbain
Pose de potelets, d’arceaux vélos, de bancs, de corbeilles,
Pose de dalles podotactiles,
Pose d’abris bus,
Réalisation de mur et muret,
Escalier en béton,
Pose d’une pergola,
Pose d’une œuvre en fonte.
1.4.
DEROULEMENT DES TRAVAUX ET CONTRAINTES
Les travaux faisant l’objet du présent marché seront réalisés dans un espace public.
L’attention de l’entreprise est attirée sur le fait que les travaux se dérouleront sous circulation de véhicules et en
présence d’usagers piétons.
La signalisation, le balisage et la sécurisation des interventions devront être systématiquement mis en place selon
le respect du présent cahier des charges et de la réglementation en vigueur, afin d’assurer la sécurité des ouvriers
et des usagers.
L’entreprise devra organiser le chantier de manière à maintenir en permanence une voie de circulation dédiée aux
véhicules du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) dont la caserne est située à proximité
immédiate des travaux projetés. La configuration des zones de travaux devra également offrir un itinéraire lisible
et sécurisé aux piétons et permettre la collecte des ordures ménagères durant toute la durée de l’opération.
En raison de ce qui précède, il est formellement interdit de barrer une voie, d’interrompre ou de modifier la
circulation sans autorisation.
Toutes les interventions devront être réalisées dans le respect des règles de l’art et une vigilance particulière sera
accordée aux conditions météorologiques durant l’exécution des prestations. Toute intervention réalisée dans des
conditions jugées inappropriées par la Maîtrise d’œuvre fera l’objet d’une reprise totale de la part de l’entreprise
sans qu’aucune rémunération complémentaire ne soit accordée.
1.5.
PHASAGES ET DELAIS
Les travaux débuteront en Avril 2016.
Le délai d’exécution pour la réalisation de l’ensemble des travaux (hors période de préparation) est de 5 mois. La
période de préparation d’un mois débutera à compter de la notification du marché.
La configuration du site nécessitera la réalisation de quatre phases de travaux :
-
Phase 1 : Accès au stade,
Phase 2 : Réalisation du parking et du parvis,
Phase 3 : Réaménagement des rues du Moulin et Montablon,
Phase 4 : Intervention sur la RN.
Le phasage précis des travaux et les plans de circulation seront établis par l’entreprise titulaire du marché durant
le période de préparation. La planification des travaux devra notamment prendre en compte les contraintes de
circulation énoncées précédemment.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 10 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
1.6.
DOCUMENTS A REMETTRE PAR L'ENTREPRISE
1.6.1.
Plans d'exécution des ouvrages
Les documents suivants sont à la charge de l'Entreprise :
−
−
−
−
les plans de chantier, d'atelier et d'installation,
les plans de phasage et circulation y compris DESC,
les plans d’exécution, y compris ceux de la signalisation,
les notices techniques des matériaux et méthodologie d’exécution des ouvrages.
Tous ces documents seront remis au maître d’œuvre selon une grille de diffusion à mettre au point pendant la
période de préparation.
Toutes les études d'exécution doivent être faites en se référant aux dernières instructions ministérielles ou
règlements en vigueur.
Pour l'ensemble de son étude et pour l'exécution des travaux, l'Entrepreneur reconnaît s'être entouré au préalable
de tous les renseignements nécessaires. Par ailleurs, l'Entrepreneur restera pleinement responsable de ses
études.
Le Maître d’œuvre et le Maître d'Ouvrage ont toute autorité et pouvoir de décision pour rejeter une proposition de
matériel ou matériau qu'ils estiment ne pas répondre aux définitions caractéristiques minimales exigées.
L'entrepreneur ne peut s'élever contre leur arbitrage et en particulier faire état de critère d'ordre financier.
L'entrepreneur est tenu de se soumettre au choix arrêté et de fournir dans le cadre de son marché les matériels ou
matériaux retenus.
1.6.2. Pendant le déroulement des travaux
Dans les deux semaines suivant la signature du marché, l'entrepreneur devra fournir un planning détaillé et un
phasage précis des ouvrages à réaliser, ajustés et en accord avec les délais d'exécution indiqués sur l'acte
d'engagement.
L'entrepreneur doit intégrer dans les prix unitaires du présent marché les contraintes d'exécution des travaux avec
le maintien des circulations.
1.6.3. Au moment de la réception des travaux
Au moment des OPR, l'Entrepreneur remettra en trois exemplaires (et un reproductible sur CD) le Dossier des
Ouvrages Exécutés qui comprendra :
−
−
−
−
−
−
Un dossier papier avec page de garde,
les plans de récolement planimétriques et altimétriques des ouvrages exécutés (échelle 1/200e ou 1/100e),
tous les résultats des essais et contrôles réalisés en travaux,
tous les éléments nécessaires à la validation des ouvrages exécutés (fiches techniques, notices de
fonctionnement et d'entretien),
les CD contenant les plans sous format DWG ou DXF, référentiel RGF93,
le cahier d’attachements des quantités réalisés.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 11 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
1.7.
PRISE DE POSSESSION DU CHANTIER
A la date de démarrage des travaux, prescrite par ordre de service, un état des lieux contradictoire du site sera
réalisé entre l'entrepreneur titulaire du marché et la Maîtrise d'Œuvre : cet état des lieux fera l'objet d'un procèsverbal.
La signature de ce procès-verbal vaut acceptation pour l'entrepreneur des travaux réalisés ou des fournitures mises
en place par l'entrepreneur l'ayant précédé. Il ne pourra donc par la suite, si ces travaux sont jugés irrecevables
face aux garanties légales ou contractuelles, voire par rapport aux délais d'exécution, remettre en cause la
responsabilité de l'entrepreneur l'ayant précédé.
Ce procès-verbal sera établi par le Maître d'Œuvre, en présence de l'entreprise livrant l'ouvrage en cours. Il fera
également état des ouvrages existants ou entièrement réalisés, à maintenir en l'état.
Chaque entrepreneur sera alors responsable, jusqu'à la réception des travaux de l'état de propreté du chantier et
des ouvrages et végétations existants conservés en place ou déjà réalisés.
Toute dégradation, intervenant dans cette période, devra être réparée aux frais de l'entreprise, ou fera l'objet d'une
réfaction au marché.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 12 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
2.
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES - NORMES ET REGLEMENTS
Les calculs et l'exécution des ouvrages ainsi que les matériaux seront conformes à l'ensemble des Règles de l'Art,
Normes et Prescriptions Communes en vigueur à la date de la remise des offres.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 13 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
3.
ÉTENDUE DES FOURNITURES ET PRESTATIONS
3.1.
ÉTENDUE DES PRESTATIONS
L'entrepreneur devra effectuer, en temps utile, toutes les démarches auprès des services compétents pour obtenir
les autorisations, instructions et accords nécessaires à la réalisation des travaux.
Ces services devront être informés au moins 10 jours à l'avance du début des travaux.
Tous les ouvrages, définis dans le présent descriptif, seront réputés livrés complètement achevés en parfait état
de fonctionnement et raccordés par l'Entreprise titulaire du présent marché à toutes leurs extrémités.
Les travaux comprennent tous les terrassements ainsi que la fourniture à pied d'œuvre et la pose ou la mise en
œuvre des matériaux et fournitures diverses.
Toutes les fournitures devront être neuves et de type agréé par le Maître d'œuvre.
Toute fourniture qui ne remplirait pas ces conditions sera refusée et si elle a déjà été mise en place, elle sera
obligatoirement déposée et remplacée par une fourniture agréée aux frais de l'Entrepreneur.
Sont compris dans les prestations :
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
les contacts avant travaux avec les exploitants et autres concessionnaires de tous les réseaux humides et
secs,
la mise en place d’une astreinte avec numéro unique permettant de joindre un responsable capable de
mobiliser une équipe d’intervention la nuit et les week end ainsi que durant les périodes hors activité.
la confection des plans de chantier et approbation écrite par les différents services,
la confection des plans d'exécution,
les sondages nécessaires (mécaniques et manuels) pour la détermination exacte des réseaux existants,
les sujétions posées par le croisement de câbles, canalisations et ouvrages enterrés qui ne devront, en
aucun cas, être dégradés, sans autorisation expresse. Toutes réfections du fait de dégradations seront à la
charge de l'Entreprise,
les sujétions liées au phasage éventuel des travaux,
la protection des ouvrages existants et la conservation des ouvrages exécutés durant toute la durée du
chantier et ce, jusqu’à la réception des ouvrages à l’achèvement complet des travaux,
les signalisations réglementaires de chantier sur les voies qui bordent l'opération,
l'évacuation des déblais excédentaires au fur et à mesure de l’avancement du chantier (Aucun stockage
considéré comme non momentané ne sera autorisé sur chantier) à une décharge publique aux frais de
l'entrepreneur,
l’approvisionnement des matériaux au fur et à mesure de l’avancement des travaux (stockage momentané
autorisé dans l’emprise du chantier soumis à l’agrément du conducteur d’opération).
la propreté du chantier comprend le balayage, le ramassage et l’évacuation des déchets, papier plastiques,
mégots etc…
l’aide au ramassage des ordures ménagères, déplacement des conteneurs sur les aires de présentations
organisées à cet effet pendant le chantier le cas échéant.
le maintien des clôtures, des protections, de la signalisation (déviation) des panneaux d’information, des
panneaux de chantiers, la protection des ouvrages, des équipements, des végétaux et arbres existants.
le mandatement d’un contrôle extérieur laboratoire pour analyse des matériaux mis en œuvre,
la fourniture des plans de récolement après exécution,
le nettoyage quotidien au besoin des souillures occasionnées par l'entrepreneur sur la voirie existante,
les dossiers des ouvrages exécutés.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 14 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
3.2.
PROTECTION DES TRAVAUX ET RESEAUX EXISTANTS
L'entrepreneur prendra toutes les dispositions réglementaires pour interdire l'accès de son chantier au public (type
barrières HERAS liaisonnées), quel que soit le nombre d’interventions simultanées.
L'entreprise devra prendre en charge la gestion des accès et en tenir compte dans son offre chiffrée.
Par rapport aux eaux de ruissellement, l'entrepreneur devra assurer à ses frais, la protection des ouvrages en
cours d'exécution ou exécutés.
L'entreprise est responsable des ouvrages réalisés qu'il s'agisse de vols, détournements ou dégradations et doit
en assurer la surveillance jusqu'à la réception.
Avant réception, l'entrepreneur doit déposer les protections, nettoyer les ouvrages livrés par ses soins (y compris
enlèvement des débris, détritus et leur mise en décharge hors du chantier), éventuellement, remplacer les éléments
détériorés.
L’entrepreneur est averti que les renseignements recueillis par le Maître d’Ouvrage, concernant les ouvrages
voisins ainsi que les différents réseaux appartenant aux divers services publics, concessionnaires ou privés,
peuvent présenter des lacunes.
Tout terrassement effectué devra faire l’objet de précautions particulières et nécessitera la réalisation, à la charge
de l’Entrepreneur, de tranchées préalables de reconnaissance.
L’attention de l’entrepreneur est attirée sur l’éventuelle présence de réseaux divers dans l’emprise des travaux :
eau potable, eau vanne, eaux usées, FT et fibre, gaz, EDF, enterrés ou aériens, et éclairage public.
L’Entrepreneur devra prendre toutes les précautions utiles pour éviter d’endommager ces réseaux.
Avant tout commencement des travaux, il devra repérer les réseaux sur le terrain et matérialiser ce repérage en
présence des concessionnaires des dits réseaux. Pendant l’exécution des travaux (terrassements, chaussées,
assainissement et autres), il devra prendre toutes les mesures de protection qui s’imposent ou qui seraient
demandées par la société exploitante.
Les prix du marché proposés par l’Entrepreneur tiendront compte des sujétions particulières dues à la présence
prévisible de ces réseaux et des précautions qui devront être prises pendant l’exécution des travaux pour protéger
les dits réseaux.
En cas d’endommagement des réseaux, tous les frais qui en résulteraient seront à la charge de l’Entrepreneur.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 15 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
3.3.
LIAISON AVEC D'AUTRES INTERVENANTS – LIMITES DE PRESTATIONS
L'entreprise du présent marché a à sa charge les travaux préparation, de dégagement des emprises, de voiries,
de réseaux secs et humides, d’espaces verts et de mobilier, ainsi que tous les travaux annexes et accessoires
nécessaires à la finition complète et parfaite de l'œuvre. Il devra prendre en compte dans son organisation :
-
L’intervention du SDEG pour la pose de la borne de recharge des véhicules électriques,
L’intervention d’ErDF pour le raccordement de cet équipement,
L’intervention de la DIRSO pour la réalisation du plateau traversant et des revêtements sur la RN,
Le maintien en permanence d’une voirie dédiée aux véhicules du SDIS,
Les contraintes liées au maintien des circulations,
Le phasage et la sécurisation des travaux,
Le respect des méthodologies d’exécution des prestations détaillées dans le B.P.U.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 16 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
4.
ORGANISATION DU CHANTIER
4.1.
COMPTE-RENDU DE VISITE DE CHANTIER
Un compte-rendu de visite de chantier sera rempli, lors des visites de chantier, par un représentant du Maître
d'Œuvre.
Sur ce compte-rendu, dont le cadre sera fourni par le Maître d'Œuvre, seront consignés :
les conditions atmosphériques constatées : vent, températures, précipitations, niveau des eaux …,
− les travaux exécutés, leur nature, leur localisation, (renseignements fournis par le Maître d'Œuvre),
− les incidents, les arrêts de chantier, avec leur durée et leurs causes, les défauts d’approvisionnement, tous
les détails présentant quelques intérêts du point de vue de la qualité des travaux, du calcul des prix de
revient et de la durée réelle des travaux,
− les contrôles effectués,
− les observations concernant la sécurité des personnels et des tiers (pistes de chantier, déviations
provisoires, signalisation ...).
A ce document, pourront être annexés, tous les documents venant en complément des informations consignées
(photographies, résultats d’essais, procès-verbaux de constat ...).
−
4.2.
INSTALLATION DE CHANTIER DE L’ENTREPRISE ET SIGNALISATION
L’entreprise comprend toutes les prestations nécessaires aux travaux divers décrits ci-après :
4.2.1.
Installation de chantier
Les installations de chantier seront assurées par le titulaire. Elles concernent l'amenée et repliement du matériel
de chantier, des engins de transport et de mise en œuvre, la fourniture et l'installation d'une baraque de chantier.
Le titulaire devra aussi assurer le déplacement de l'installation de chantier et de l'ensemble de la signalisation
temporaire à chacune des phases du projet. Le titulaire devra aussi déplacer les zones de stockage des matériaux.
Le laboratoire et le personnel nécessaire à l’exécution des essais prévus au présent C.C.T.P. fait partie des
installations de chantier ainsi que les installations nécessaires à l'exécution des travaux du présent marché.
4.2.2.
Signalisation de chantier
Le titulaire devra assurer la maintenance de la signalisation existante ainsi que la fourniture et la maintenance de
la signalisation de chantier qui sera posée au cours des travaux.
La signalisation du chantier devra être conforme aux Instructions Interministérielles sur la Signalisation Routière.
Avant le début des travaux, et pendant toute la durée de ceux-ci, le titulaire devra faire connaître, nominativement
au Maître d’Œuvre et au Maitre d’Ouvrage, le responsable de l’exploitation et de la signalisation du ou des
chantiers, responsable qui devra pouvoir être contacté de jour comme de nuit et pouvant intervenir sous un délai
de 3h afin de régler tout désordre mettant en péril la sécurité des usagers.
Les parties latérales ou saillantes des véhicules opérant habituellement sur la chaussée à l’intérieur du chantier
seront marquées de bandes rouges et blanches rétroréfléchissantes de classe 2.
Les véhicules et engins de chantier progressant dans la zone de chantier et ses abords immédiats, et lors de la
mise en place de la signalisation temporaire, devront faire usage de feux spéciaux prévus à l’article 122 du
paragraphe C : matériels mobiles alinéa 2 (feux spéciaux de l’Instruction Interministérielle sur la Signalisation
Routière, Livre I, 8ème partie, signalisation temporaire du 15 juillet 1974).
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 17 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
En cas de visibilité réduite, un ou plusieurs agents muni d’un fanion K1 avertiront les usagers de la présence à
proximité d’obstacles fixes ou mobiles sur la chaussée ou ses dépendances.
4.2.3.
Sécurité
L’ensemble des personnes intervenant ou circulant dans l’emprise du chantier devra être au moins muni des
équipements de protection individuelle suivants :
−
−
−
Gilet haute visibilité de classe 2 ;
Casque de chantier ;
Chaussures de sécurité.
4.2.4.
Accès véhicules
Durant toute la durée du chantier, le titulaire doit veiller au maintien des accès carrossable, à minima en dehors
des heures de travail (en fonction de l’arrêté de police et des consignes du Maitre d’œuvre et du Maitre d’Ouvrage).
Le maintien des accès devra en priorité être réalisé en matériaux de type 0/20 compacté, enrobé à froid, grave
ciment/bitume, etc.
A défaut, le titulaire pourra faire usage de plaques en acier, en apportant un soin particulier à leur mise en place
(pas d’angle saillant, calage pour éviter tout ripage lors du passage de véhicule, etc.). Des balises K5c, conforment
au présent CCTP devront être mises en place de part et d’autre des plaques.
4.2.5.
Nettoyage du chantier
Le titulaire devra veiller en permanence à la propreté du chantier, de ses abords et des voies emprunter par les
véhicules intervenant sur le chantier. A cet effet, il procédera aux nettoyages prescrits par le Maître d’Œuvre. Si
des matériaux (fondations, concassés, terre végétale) sont répandus accidentellement sur les chaussées
existantes et sur les ouvrages, le titulaire sera tenu de procéder immédiatement au balayage et au nettoyage avec
arrosage sous pression, si besoin est.
Le titulaire devra soumettre à l’agrément du Maître d’Œuvre, le projet des dispositifs de nettoyage des véhicules
ainsi que les moyens prévus (matériel et personnel) pour assurer ce nettoyage.
A la demande du Maitre d’œuvre ou du Maitre d’Ouvrage, un nettoyage des voies d’accès au chantier, de ses
abords et des voies d’accès utilisées par les véhicules du chantier devra être effectué sous 4 heures.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 18 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
4.3.
LOCALISATION DES RESEAUX
4.3.1. Obligations pesant sur les titulaires concernant les DICT
Conformément aux articles R.554-24 à 26 du code de l’environnement, le titulaire est tenu de consulter le Guichet
Unique et d’adresser une Déclaration d’Intention de Commencer les Travaux (DICT) à chaque exploitant de
réseaux concerné dans la zone d’exécution des travaux.
Cette déclaration s’impose au voisinage des réseaux souterrains, subaquatiques ou aériens de transport ou de
distribution.
Un exemplaire du récépissé de la DICT doit être conservé sur le chantier pendant toute la durée de celui-ci.
En l’absence de réponse de l’exploitant dans les délais prévus à l’article R.554-22 du code de l’environnement, le
titulaire renouvelle sa demande par courrier RAR.
4.3.2. Travaux de localisation
En cas d’absence d’investigations en phase Projet, des prix complémentaires ont été intégrés au présent marché
pour localiser des réseaux enterrés soit par procédé non intrusif, soit par terrassement avant ou pendant la période
de travaux.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 19 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
4.4.
SUJETIONS RESULTANT DE L’EXPLOITATION DU DOMAINE PUBLIC
L’Entrepreneur ne pourra élever aucune réclamation pour la gêne et le retard que pourraient lui occasionner les
déplacements éventuels des réseaux.
Il devra prendre toutes dispositions et précautions pour éviter de heurter avec des engins les supports ou pylônes
des lignes électriques ainsi que les canalisations enterrées.
En cas de rencontre de canalisations non signalées dans les fouilles et démolitions, l’Entrepreneur prendra toutes
dispositions utiles pour qu’aucun dommage ne leur soit causé et préviendra le service intéressé et le Maître
d’Œuvre de la rencontre de ces canalisations afin que toute mesure utile intervienne dans les plus brefs délais.
L’Entrepreneur ne pourra élever à l’encontre du Maître de l’Ouvrage aucune réclamation pour immobilisation,
difficultés ou faux frais résultant de la rencontre des canalisations. Ces canalisations pourront faire l’objet du
piquetage spécial.
Avant tout commencement d’exécution, l’Entrepreneur devra se mettre en rapport avec les services concernés
pour prendre, en accord avec eux et à ses frais, toutes les mesures nécessaires afin de sauvegarder les
canalisations, ancrages ou installations de tout ordre qu’il pourrait rencontrer. Il devra ensuite, en cours d’exécution,
se conformer constamment aux indications qui lui seront données.
Les avaries aux canalisations et leurs conséquences, survenues dans les fouilles ou à leur proximité immédiate,
seront réparées aux frais de l’Entrepreneur.
Pour les travaux à proximité des canalisations de gaz et câbles électriques, l’Entrepreneur est tenu de remplir la
déclaration d’intervention de travaux prévue à l’arrêté préfectoral du 23 Mars 1973 pour les travaux à proximité des
canalisations E.D.F. - G.D.F.
L’Entrepreneur devra justifier de ces demandes et réponses, reçues au moins 48 heures avant le commencement
des travaux au Maître d’Œuvre.
A chaque fin de journée, la totalité du matériel doit être repliée sur un emplacement, à proximité immédiate du
chantier, en dehors des voies de circulation et des accotements, qui sera défini le moment venu par le Maître
d’Œuvre.
L’Entrepreneur est autorisé à franchir les diverses voies rencontrées pour le transport de matériau et de matériel,
mais il ne devra pas interrompre la circulation générale.
De plus, il devra procéder, avec une fréquence suffisante au nettoiement des voies circulées rencontrées et sur
lesquelles se déposeraient des matériaux en provenance du chantier.
Dans tous les cas énoncés aux alinéas ci-dessus, l’Entrepreneur ne sera pas fondé, en cas d’accident ou d’incident
et qu’elles qu’en soient les circonstances à soutenir que la responsabilité du Maître d'Œuvre et du Maître d'Ouvrage
soit engagée.
•
Dégradations causées aux voies publiques
Outre le nettoiement des voies publiques utilisées, l’Entrepreneur devra assurer la réparation régulière des
dégradations occasionnées de son fait aux voies de circulation empruntées par ses engins et camions.
A cet effet, un état des lieux sera établi contradictoirement au début des travaux.
•
Dommages
L’Entrepreneur supportera la charge des dommages provoqués par son personnel ou ses engins sur les propriétés
voisines des emprises ; il sera responsable des dégâts qui pourraient être occasionnés par ses engins aux
ouvrages existants quels qu’ils soient.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 20 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
5.
5.1.
DEGAGEMENT DES EMPRISES - DEMOLITIONS
OBJET DES TRAVAUX
Le présent chapitre a pour objet de définir, dans le cas des Normes Françaises en vigueur, les conditions de
réalisation des travaux de dégagement des emprises et de démolition.
5.2.
CONSISTANCE DES TRAVAUX
5.2.1. Travaux de dégagement des emprises
Les travaux de dégagement des emprises concernent la dépose soignée du mobilier urbain et de la signalisation
verticale existante impactée par les travaux du présent marché.
5.2.2. Travaux de démolition
La démolition d'ouvrages inclut les caniveaux, bordures, maçonneries, béton, chaussées, trottoirs ainsi que
l'évacuation des produits correspondants en décharge aux frais de l'entrepreneur.
Elle inclut également la démolition de la chaussée existante pour raccordement et réfection.
Elle inclut de plus le sciage soigné des trottoirs au droit des différentes interventions et des chaussées en limites
de raccordement.
5.2.3. Décapage terre végétale
Les terrains seront décapés sur une épaisseur de 30 cm moyen.
La terre végétale nécessaire pour les aménagements paysagers sera récupérée puis stockée dans les emprises
du chantier. Les produits impropres seront évacués en dépôt définitif, hors chantier, aux frais de l'entrepreneur.
La terre végétale en excédent sera évacuée en décharge aux frais de l'entrepreneur.
5.2.4. Abattage d’arbres
Le projet prévoit l’abattage et le dessouchage des arbres rencontrées dans l’emprise des travaux et identifiés
comme à supprimer sur les plans d’aménagement, y compris leur évacuation et le nettoyage des sols sur
l’emprise des travaux.
L’abattage sera effectué après accord du Maître d’Œuvre, dans les zones définies.
En tout état de cause dans cette prestation, les arbres ou végétaux seront au maximum conservés et protégés
pour ceux en limite des travaux.
5.3.
MODE D'EXECUTION
5.3.1. Démolition de chaussées et piétonnier
Cette prestation comprend le rabotage des épaisseurs de matériaux hydrocarbonés ou non, la démolition des
chaussées sur toute leur épaisseur, la réalisation de redans sur les différentes couches de chaussées pour assurer
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 21 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
les raccordements, le chargement, le transport et le déchargement des produits au lieu de réemploi éventuel ou de
dépôt agréé par le Maître d'œuvre.
Si nécessaire l'entreprise aura également la fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux pour le
remblaiement et le réglage des excavations éventuelles dans la partie supérieure des terrassements,
Les démolitions de chaussées seront exécutées en tenant compte des éléments fournis par le Maître d’Œuvre et
des documents d’exécution de l’entreprise suivant la destination envisagée pour le support. Les matériaux de
démolition seront mis en dépôts définitifs dans des lieux soumis à l’agrément du Maître d’œuvre.
Les démolitions de chaussée interviendront jusqu’à la dernière couche de matériaux élaborés sur une épaisseur
variable, dans les conditions suivantes, et en tout état de cause, suivant les instructions du Maître d’œuvre.
Avant toute démolition l’entreprise devra informer le Maître d'Œuvre afin de déterminer avec celui-ci les zones à
démolir et définir les contraintes de circulation en découlant et prendre toutes les dispositions de signalisation
appropriées.
Dans le cas où l’ancienne chaussée est démolie, le fond de forme sera reprofilé et réglé de manière à obtenir des
pentes transversales égales aux dévers définitifs des chaussées.
Les démolitions seront exécutées par des moyens laissés à l'initiative de l'entreprise (pelle hydraulique, BRH,
raboteuse…) qui tiendra compte de toutes les contraintes imposées au C.C.A.P. et au C.C.T.P.
5.3.2. Démolition de béton armé et non armé
Démolition des ouvrages en béton armé ou non, rencontrés sur l’emprise des travaux (semelles, abri bus,
fondations, dalles supports de mobiliers urbains, murs de soutènement.)
Cette prestation comprend :
-
toutes sujétions de démolition, de tri éventuel des matériaux,
-
l'évacuation à la décharge de l’entreprise, des produits non réutilisables.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 22 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
6.
TRAVAUX DE VOIRIE
6.1.
OBJET DES TRAVAUX
Le présent chapitre a pour objet de définir les conditions de réalisation des travaux de terrassements, de
préparation des supports, ainsi que les différentes structures et revêtements à réaliser.
6.2.
CONSISTANCE DES TRAVAUX
6.2.1. Travaux Préparatoires
Les sols, quelle que soit leur nature, feront l’objet d’un nettoyage approprié dans toute la largeur de l’emprise des
travaux. Les rives seront soigneusement délignées et épaulées et le sciage des voiries sera réalisé. Le revêtement
existant fera l’objet d’un rabotage ou d’une scarification avant l’application des nouvelles structures. Le réglage et
le compactage des emprises de chaussées seront également réalisés.
6.2.2. Terrassements
Travaux de purges
Il sera éventuellement nécessaire de réaliser des purges en matériaux de bonne qualité (graves non traitées 0/80).
Ces zones seront arrêtées par le Maître d'Œuvre ainsi que la nature des matériaux à utiliser, sur propositions de
l’Entrepreneur.
Déblais
Les déblais à effectuer seront mis en dépôt définitif, hors du chantier, en décharge aux frais de l'entrepreneur.
6.2.3. Structures de chaussées
Les structures suivantes seront mises en œuvre dans le cadre du présent marché :
-
Piétonnier en enrobés :
o BB 0/6
o GNT 0/20
: épaisseur 0,05m
: épaisseur 0,20m
-
Piétonnier / parvis en béton désactivé :
o Béton désactivé
: épaisseur 0,10m
o GNT 0/20
: épaisseur 0,20m
-
Piétonnier en sable stabilisé :
o Sable stabilisé 0/4
o GNT 0/20
: épaisseur 0,05m
: épaisseur 0,20m
-
Reprofilage du parking / voirie secondaire :
o BBSG 0/10
: épaisseur 0,06m
o GNT 0/20
: épaisseur variable
-
Création de voirie légère :
o BBSG 0/10
o GNT 0/20
o GNT 0/60
: épaisseur 0,06m
: épaisseur 0,20m
: épaisseur 0,30m
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 23 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
-
RN / voie SDIS :
o BBSG 0/10
o GB 0/14 classe 3
o GNT 0/20
: épaisseur 0,06m
: épaisseur 0,08m
: épaisseur variable
6.2.4. Bordures et caniveaux
Bordures d’accostage
Fourniture et pose de bordures d’accostage en béton de type Profil ou similaire présentant une hauteur
d’embarquement de 21 cm et permettant de limiter les lacunes horizontales et verticales entre le nez des quais et
le seuil des portes à un maximum de 50 mm.
Seront également fournis et posés des éléments de raccord préfabriqués en béton faisant la jonction entre les
bordures Profil et les bordures T2.
Bordures et caniveaux béton (norme NF EN 1340)
Fourniture et pose de bordures en béton de type T2, et BJ5 ainsi que de caniveau type CS2. Elles seront de classe
de résistance U et type B.
La totalité de ces éléments seront scellés.
Bordures et caniveaux granit
Fourniture et pose de bordures en granit du Tarn de dimension 20x30cm, de T2 et BJ5 ainsi que de caniveaux
type CS2.
La totalité de ces éléments seront scellés.
Des échantillons devront être présentés à la maîtrise d’ouvrage pour validation.
6.3.
PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX
6.3.1. Agrément et contrôles
Matériaux
Les matériaux feront l'objet de propositions d'agrément de l'Entrepreneur au Maître d'Œuvre conformément aux
spécifications décrites dans le présent document.
Contrôles
Pour les contrôles de fonctionnement des centrales de fabrication et des matériels de mise en œuvre, dont les
spécifications sont définies dans les articles suivants, les frais correspondant :
aux contrôles préalables et périodiques, et à la fourniture des procès-verbaux et comptes rendus,
aux matériaux perdus ou rebutés lors de ces contrôles,
sont à la charge de l'Entrepreneur et sont inclus dans les prix correspondants du Bordereau des Prix Unitaires.
−
−
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 24 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
6.3.2. Étude de formulation
Définition des études
Les études de formulation des couches d'assises et de roulement, traitées aux liants, sont destinées, soit à fixer,
soit à optimiser, à partir de la granularité des différentes classes granulaires :
le pourcentage de chacune de ces classes granulaires,
− la teneur en liant,
− la teneur en eau,
− la teneur en adjuvant.
La définition de ces études s'appuiera utilement sur les indications figurant dans les diverses directives et aux
spécifications définies pour chaque nature de matériaux au présent CCTP.
−
Réalisation
L'Entrepreneur soumettra à l'agrément du Maître d'Œuvre les formules qu'il se propose de mettre en œuvre. A
l'appui de cette proposition, l'Entrepreneur fournira, dans un délai de un mois après notification du marché, un
mémoire technique comprenant :
l'étude de formulation exécutée par un laboratoire agréé par le Maître d’Œuvre,
− les références éventuelles : lieux de fabrication et de mise en œuvre, date, caractéristique et type de matériel
utilisé, résultats des contrôles effectués.
Les études de formulations présentées devront dater de moins de trois ans. A défaut, une étude de formulation
sera exécutée aux frais de l'Entrepreneur sur la base de granulats prélevés sur stocks devant effectivement être
utilisés à la fabrication.
−
La formulation de chacune des couches sera définitivement fixée par le Maître d'Œuvre et notifiée à l'Entrepreneur
dans un délai de quinze (15) jours calendaires à compter de la date de réception du mémoire technique décrit cidessus.
Rémunération
Les frais correspondant :
à la fourniture des granulats, des liants, des adjuvants pour les études de formulation,
− aux études proprement dites,
sont à la charge de l'Entrepreneur. Ils sont inclus dans les prix correspondants du Bordereau des Prix Unitaires.
−
6.3.3. Graves et granulats
Ballastières ou carrières proposées par l'entreprise et agréées par le Maître d'œuvre.
Les dispositions du fascicule 23 du CCTG « fournitures de granulats employés à la construction et à l'entretien des
chaussées » sont applicables.
Les granulats seront approvisionnés en plusieurs fractions granulométriques. Leurs caractéristiques seront
conformes aux spécifications des normes XP P 18.540 et NF P 98-129 et seront précisées à chaque commande,
selon la classe de trafic de la voirie concernée.
Pour les granulats entrant dans la composition des bétons bitumineux et enduits, leurs granularités seront
conformes aux normes suivantes :
- NFP 98-130 (cas des couches de roulement et couches de liaison : béton bitumineux semi-grenus),
- NFP 98-139 (cas des couches de roulement : enrobés denses à froid),
- NFP 98-160 (cas des enduits superficiels d’usure).
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 25 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Pour les graves naturelles pour couche de forme, les matériaux devront avoir les caractéristiques suivantes :
- granularité O/D avec D compris entre 0 et 100,
- refus au tamis D < à 10 %,
- passant au tamis de 80 microns inférieur à 5 %,
- équivalent de sable supérieur à 30,
- coefficient Los Angeles inférieur à 40.
En aucun cas un matériau non criblé ne sera accepté.
Ils seront classés dans la famille D3 du guide technique SETRA intitulé "réalisation des remblais et des couches
de formes" - (G T R 92).
6.3.4. Fines d’apport
Elles seront conformes aux spécifications de la norme NF P 98-540.
Quelle que soit leur origine les fines du mélange doivent présenter des valeurs conformes à celles contenues dans
la norme de l'enrobé utilisé.
Les fines doivent être stockées dans un silo par centrale d'enrobage.
6.3.5. Liants hydrocarbonés
Conformes à la norme NF EN 12-591, et réalisés dans les conditions du fascicule 26 du CCTG.
Bitume
L'approvisionnement simultané par différentes raffineries est interdit : le changement éventuel de raffinerie ou de
liant doit correspondre à des phases de chantier nettement séparées et nécessite une information auprès du maître
d’œuvre.
Les liants hydrocarbonés sont conformes aux spécifications de la norme NF T 65-000, T 65-001, T 65-004.
Le bitume, s'il est de classe 40/50, aura un TBA compris entre 50 et 56.
Par classe de liant et par centrale, les liants destinés à l'enrobage doivent être stockés dans deux citernes d'une
capacité minimum de 40 000 litres chacune.
L'entrepreneur fournira, à l'appui de son offre, les fiches de caractérisations des liants (décrits ci-dessus) qui
serviront de base au contrôle extérieur.
Emulsion
L'émulsion est fournie par l'entrepreneur.
L'entrepreneur doit fournir, la fiche technique de caractérisation et d'utilisation, de l'émulsion qu'il propose d'utiliser;
lorsque la fiche technique n'existe pas, l'entrepreneur doit fournir :
- la nature de l'émulsion (cationique, anionique, non ionique,...),
- classe du bitume de base,
- teneur en eau,
- pseudo-viscosité de l'émulsion à 25°C,
- indice de rupture de l'émulsion,
- adhésivité de l'émulsion,
- potentiel hydrogène (PH).
- Mode de stockage de l'émulsion.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 26 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
L'émulsion est livrée en vrac sur le lieu de fabrication et stockée dans une ou plusieurs citernes de capacité totale
au moins égale ou supérieure à 20 000 litres.
L’émulsion utilisée pour les enduits superficiels sera une émulsion cationique dosée à 65% de liant.
Pour couche d’accrochage
Les liants destinés à la couche d'accrochage sont conformes aux spécifications de la norme NF T 65-011. Il s'agit
d'une émulsion à 65 % de bitume pur, de type cationique à rupture rapide, de préférence diluée.
La couche d'accrochage doit comporter au moins 250g de bitume résiduel par mètre carré, elle est répandue de
façon continue à l'aide d'un dispositif mécanique de répandage.
Pour l’accrochage sur de la GNT, les liants seront conformes à la norme NF P 98-160, et comporteront 1,2kg/m²
d’émulsion à 65% de bitume pur, et 6 L/m² de granulats 4/6.
6.3.6. Matériaux traités aux liants hydrauliques
La Grave Ciment sera fabriquée en centrale agréée par la Maîtrise d’œuvre.
Ses caractéristiques devront être conformes aux prescriptions de la norme NF P 98.116 et notamment :
- granulométrie 0/20,
- granulats conformes à la norme P 18.540,
- le dosage en ciment est compris entre 3 et 4 % du poids des constituants.
- la teneur en eau est comprise entre 4 et 7 % (consistance ferme) du poids total
- performance mécanique de classe G3,
- ciments conforme à la norme NF P 15.301
6.3.7. Enrobés
Les enrobés seront de granularité 0/10 et les graves bitumes de granularité 0/14, et de classe 3. Ils devront être
conformes aux normes ci-dessous :
- NFP 98-130 (cas des couches de roulement et couches de liaison),
- NFP 98-139 (cas des couches de roulement),
Le résultat de l'étude de formulation sera fourni.
Les joints de chaussée seront fermés à l'émulsion et au sable.
Des enrobés clairs de granulométrie 0/10 seront également réalisés puis grenaillés. Les caractéristiques des
matériaux ainsi que la méthodologie de grenaillage seront soumis à l’agrément de la maîtrise d’œuvre.
6.3.8. Bétons balayés et désactivés
Les bétons seront de classe XF2.
Le dosage en eau sera adopté en fonction de la teneur en eaux des matériaux, des conditions météorologiques, lors de
la mise en œuvre et des dispositions de chantier. Aucun apport d’eau ne sera fait sur le chantier.
L’utilisation d’un plastifiant, augmentant la maniabilité du béton et permettant de réduire la teneur en eau est possible mais
soumise à l’accord du maître d’œuvre.
L’entrepreneur soumettra au Maître d’œuvre, les conditions de transport et de manutention du béton, ainsi que le temps
maximal entre la fin de fabrication du béton et la fin de sa mise en œuvre.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 27 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Des graviers roulés de Dordogne de granulométrie 4/8 seront incorporés à la formulation du béton désactivé. La couleur
des granulats et du ciment seront à définir avec le maître d’œuvre et le maître d’ouvrage.
6.3.9. Revêtements de surface en résine et pépites
Ces matériaux seront respectivement mis en place sur les rampants du plateau et dans le prolongement du
piétonnier en sable stabilisé sur enrobés.
Le choix d’une résine de couleur rouge pour les rampants et de pépites de couleur ocre pour les cheminements
piétons, leur provenance, les dimensions et épaisseurs mises en œuvre, ainsi que les modalités de réalisation
seront soumises à l’agrément du maître d’œuvre durant la période de préparation du chantier.
6.3.10. Revêtements de surface en pavés collés
Ces matériaux seront mis en place en délimitation des places de stationnement sur le parking. Ils seront de
dimension 14x20cm ou 10x10cm.
Leur épaisseur sera inférieure à 1cm et ils seront fixés sur enrobés avec une colle de type méthacrylique.
La couleur sera à définir en accord avec la maîtrise d’œuvre.
6.3.11. Bordures et caniveaux béton et granit
Les bordures et caniveaux à mettre en place seront normalisés, préfabriqués en béton ou granit du Tarn et de la
classe A, conformément à la norme NF P98 302. Ils seront également conformes aux stipulations de l'article 6 du
fascicule 31 du Cahier des Clauses Techniques Générales.
La longueur des éléments droits est fixée à 1.00 m.
Les éléments droits servant à établir les courbes seront de longueur minimale de 0,30m. Si le rayon l’oblige, les
éléments seront courbes.
Les éléments dénivelés pour les traversées piétonnes seront de longueur 3.00 m, sauf exception.
Ils devront être conformes aux ouvrages types du fascicule 31, à la norme NF en 1340, et aux ouvrages définis sur
les plans des ouvrages types du projet.
La fourniture des ciments et béton pour pose des bordures fait partie des prestations de l'entreprise.
6.3.12. Granit pour bordures, dallage et pavés
Le granit viendra du Tarn. Le granit sera à gros grains.
Il proviendra d’un seul lieu d’extraction et du même bloc afin de garantir l’homogénéité du produit. Il devra provenir
d’un lieu d’extraction dans la masse et non de boules dégagées par l’érosion. Il ne devra pas rouiller et ne pas
contenir de sulfures de fer.
Aucun élément ne devra présenter de fente, de fil, de parties friables ou tendre ou de veine.
•
Caractéristiques mécaniques :
Masse volumique réelle > 2600 kg/m3
Porosité : 0,4 à 0,5 %
Résistance à la compression : > 200 MPa
Résistance à la flexion : > 17,5 MPa
Résistance à la traction : > 9,5 MPa
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 28 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Vitesse du son : > 5 700 m/s
6.3.13. Signalisation verticale
L’ensemble des panneaux mis en œuvre auront comme caractéristiques :
-
-
-
Gamme petite ;
Dos de couleur champagne ;
Privilégier le placement sur des supports existant, type candélabre ou poteau déjà existant, en utilisant
éventuellement des rallonges. Dans le cas de placement de panneaux sur des candélabres, ils seront
fixés par du feuillard acier avec une protection complète du support ;
Supports d’un diamètre de 60 mm en acier galvanisé avec bouchon
Implanter dans un massif béton (40x40x40 cm au minimum) disposant d’un fourreau en PVC de 100 mm
sur 30 cm de haut. Le poteau sera callé avec du sable, les deux derniers centimètres étant réalisés en
mortier ou autre en fonction du revêtement de la zone autour du poteau ;
Un dispositif anti-rotation sera fixé dans la partie enterrée du support.
L’ensemble des panneaux de signalisation mis en place seront en profilé d’aluminium.
Les angles ne seront pas arrondis, sauf pour les panneaux de hauteur d’implantation inférieure à 2,30 m sous
panneau, pour lesquels il est prévu un arrondi de 5 cm de rayon.
Revêtement
Tous les signaux sont revêtus d'un film rétroréfléchissant conforme aux normes en vigueur. Ce film sera de classe
II DG.
Les films utilisés pour la réflectorisation devront obligatoirement faire apparaître en filigrane la marque du fabricant
et devront être conformes aux spécifications des normes. Les certifications des produits seront à joindre à la
réponse.
Pour des produits non homologués, le Maître d'Œuvre n'acceptera que des produits ayant fait l'objet "d'une
autorisation d'utilisation" délivrée par le MINISTERE DE L'EQUIPEMENT, DES TRANSPORTS ET DU
TOURISME. L'entreprise présentera une garantie au moins égale à celle définie pour les films de classe II.
Caractéristiques des panneaux
Tous les équipements devront être conformes aux prescriptions de l'Instruction Interministérielle sur la signalisation
routière et à l'Arrêté du 24 Novembre 1967 relatif à la signalisation des routes et des autoroutes (Livre I - 1ère,
2ème, 3ème, 4ème, 5ème, 6ème, et 8ème partie) et des modifications apportées par les arrêtés en cours de validité
à la date de signature du marché.
Toutes les caractéristiques de la signalisation, aussi bien en ce qui concerne les dimensions des dessins, lettres
et signaux eux-mêmes, que leur emplacement, seront rigoureusement conformes aux dessins figurant sur les plans
visés lors de la commande.
L'entrepreneur proposera un dimensionnement de panneaux qui tiendra compte de ses modules de fabrication ;
l'ajustement se fera uniquement sur la dernière latte tout en s'assurant que la hauteur finale soit supérieure ou
égale à 95 % de la hauteur calculée par CORINE.
Protection des ouvrages en acier
La protection des ouvrages en acier sera faite soit par galvanisation à chaud et peinture en usine soit par
métallisation au pistolet. La protection anticorrosion des éléments d'ouvrages sera réalisée après leur complet
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 29 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
achèvement. Les prescriptions applicables sont définies dans le fascicule 56 du C.C.T.G. : Protection des ouvrages
contre la corrosion.
Galvanisation à chaud
La galvanisation sera réalisée par immersion dans le zinc fondu conformément aux prescriptions de la norme NF
EN ISO 1461 de juillet 1999.
La qualité du zinc devra être conforme à celle de la norme NF A 55-101 pour du zinc de première fusion et d'une
classe au moins égale à la classe Z6. Le revêtement sera au minimum de cinq (5) grammes par décimètres carrés,
simple face.
La mise en œuvre de la galvanisation ne devra pas donner aux pièces une flèche de déformation supérieure à trois
millièmes (3/1000ème) de leur longueur.
L'entrepreneur pourra redresser les pièces par un recuit qui ne doit en aucun cas détériorer la galvanisation.
Toute pièce redressée par une action mécanique, à l'aide d'une presse ou autre matériel, sera refusée.
Protection des ouvrages en aluminium
Il ne devra pas y avoir de contact direct entre les alliages d'aluminium et les métaux ferreux et ceux-ci devront être,
soit peints, soit galvanisés, soit métallisés. Pour la boulonnerie des rondelles bimétal ou inox seront utilisées.
Pour les contacts avec d'autres métaux, le constructeur devra préciser, dans une notice jointe à sa note de calcul,
les dispositions prévues pour éviter le contact direct entre métaux différents.
6.3.14. Signalisation horizontale
Les produits utilisés devront être des produits certifiés NF.
La nature des produits sera de type peinture de couleur blanche de catégorie 1 ou 2.
Ces produits appliqués sur chaussée neuve ou ancienne d’enrobés.
Dans toutes les proportions, l’entrepreneur devra spécifier le numéro et les références de certification NF des
produits employés.
Toutes les certifications devront être en cours de validité à la date de signature du marché.
Les certificats correspondants seront joints à l’offre.
Les récipients contenant les produits de stock ou prêts à l’emploi porteront, en plus leur dénomination, le numéro
de droit d’usage, la date de fabrication ainsi que le temps limite de conservation après brassage.
L’ensemble des marquages en peinture, enduit et thermoplastique seront rétroréfléchissant, à l’exemption des
marquages concernant le stationnement, y compris PMR.
Marquage en peinture
Les marquages des lignes continues, discontinues, bandes cyclables, zébra, etc. seront réalisés en peinture.
En cas de réalisation de revêtement en enrobé, et avec l’accord du Maitre d’Ouvrage et du Maitre d’œuvre, la
réalisation des marquages en peinture pourront être réalisés quelques jours après la réalisation des enrobés, afin
de permettre leur ressuyage.
Des panneaux « ABSENCE DE SIGNALISATION » seront alors installés conformément au présent CCTP.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 30 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Dans le cas où les circonstances imposent la mise en œuvre des marquages avant la remise en circulation, les
marquages seront réalisés en suivant la réalisation des enrobés. Une seconde campagne de marquage sera alors
réalisée entre 4 et 6 semaines après le premier marquage.
Marquage en enduit
L’ensemble des marquages concernant les passages pour piétons et les lignes « STOP » et « CEDEZ LE
PASSAGE » ainsi que les flèches seront réalisés en enduit de couleur blanche, avec saupoudrage de microbilles.
Dans le cas où les circonstances imposent la mise en œuvre des marquages avant la remise en circulation, les
marquages seront réalisés en peinture blanche routière, avec saupoudrage de microbilles. Après une période de
ressuyage des enrobés, entre 4 et 6 semaines, les marquages seront alors repris en enduit.
Marquage des places PMR
Les marquages des places PMR seront réalisés en enduit bleu foncé.
6.3.15. Fouilles et massifs de fondations
Les massifs de fondation devront, tant pour des raisons de sécurité que pour des raisons esthétiques, ne pas
dépasser du sol, qu'ils soient en déblai, en remblai ou terrain plat. Ils devront être coulés en une seule passe.
Les réseaux existants dans le sous-sol au droit d'un massif seront protégés par tout dispositif agréé par les gérants
des réseaux. Les prix des massifs tiennent compte de cette difficulté.
6.4.
MODE D’EXECUTION
6.4.1. Terrassement
Terrassements en déblais
L'entreprise comprend :
−
−
−
les terrassements en déblais (terrain toute nature,) sous l’emprise des voiries,
le transport à la décharge des déblais excédentaires.
la protection contre les eaux de toute nature, les pompages, les sujétions dues au maintien de la voie
provisoire de chantier.
Réglage des plates-formes et talus
Les fonds de plate-forme de déblai doivent faire systématiquement l’objet d’un compactage.
Ce compactage consiste en un nombre de passes de compacteur déterminé à l’aide du tableau de compactage
des remblais et couches de forme en assimilant le sol au même sol mis en remblai ou couche de forme et
l’épaisseur de la couche compactée à 0.30 m. Ce nombre de passes est égale à 0.30/Q/S arrondi à l’unité
supérieure.
Purges
Si des purges sont nécessaires, les excavations sont à exécuter jusqu’à la profondeur fixée par le Maître d’Œuvre ;
la cote théorique des déblais est rattrapée par apport de matériaux soumis à l’approbation du Maître d’Œuvre.
L’Entrepreneur soumet à l’approbation du Maître d’Œuvre les dispositions qu’il compte prendre pour assurer le
drainage du fond de purge.
Les matériaux curés sont évacués en un lieu défini par l’entreprise et agréé par le Maître d’Œuvre.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 31 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Matériaux non traités pour purges
Les matériaux D3 (ou graves naturelles 0/80) pour remblais des purges seront mis en œuvre et compactés, avec
arrosage si nécessaire, par couches élémentaires dont l’épaisseur, après compactage, ne devra pas excéder vingt
(20) centimètres.
Le réglage sera effectué selon les profils en travers ; la tolérance d’exécution sera de plus ou moins trois
centimètres (+ ou - 3 cm).
Les caractéristiques de ces remblais devront satisfaire aux conditions minimales suivantes :
densité supérieure à 95 % de l’O.P.M.
− plaque : EV2 > 50 MPa
L’Entrepreneur reprendra à ses frais les zones insuffisamment compactées.
−
Assainissement pendant les travaux de terrassement
L’Entrepreneur devra construire tous les dispositifs nécessaires à l’écoulement des eaux vers les exutoires pendant
le chantier conformément aux prescriptions des articles 14.3 et 15.4 du fascicule 2 du C.C.T.G. Les protections de
chantier comportent si nécessaire la construction de descentes d’eau provisoires pour protéger les talus de
remblais et de déblais avant l’exécution des ouvrages définitifs, l’exécution de banquettes en limite de la plateforme de remblais, le nettoyage et l’entretien des canalisations et regards existants.
L’Entrepreneur doit maintenir en cours de travaux une pente transversale supérieure à quatre pour cent (4 %) à la
surface des parties remblayées et exécuter en temps utile les différents dispositifs provisoires ou définitifs, de
collecte et d’évacuation des eaux superficielles (banquettes, bourrelets, saignées, descente d’eau, fossés, etc.).
En cas d’arrêt de chantier de courte durée et au minimum à la fin de chaque journée, l’Entrepreneur doit niveler et
fermer la plate-forme.
En cas d’arrêt de chantier de plus longue durée (congés, pannes, intempéries), il soumet au visa du Maître d’Œuvre
les dispositions qu’il compte prendre pour maintenir en bon état les ouvrages réalisés.
Insuffisance de compactage
En cas d’insuffisance de compactage, l’Entrepreneur doit procéder à ses frais à :
une reprise de compactage si le défaut constaté porte sur la dernière couche,
− l’enlèvement des matériaux sous-compactés et leur mise en œuvre correcte, si le défaut constaté ne porte
pas que sur la dernière couche,
− l’arrosage, l’aération, la mise en cordon ou toute autre mesure de son choix pour obtenir une teneur en eau
compatible avec la mise en œuvre si l’état des matériaux au moment de la reprise de compactage ou de
leur mise en œuvre ne permet pas leur réemploi.
A défaut, il doit évacuer les matériaux et les remplacer par d’autres en satisfaisant aux prescriptions du présent
C.C.T.P.
−
Déformabilités et portance des plates-formes support de chaussées
Dans les zones de plate-forme support de chaussée (purges, nouvelle structure) où :
le module EV2 mesuré par essai de plaque est inférieur à 50 MPa (prévoir au moins un essai tous les
50 mètres linéaires de voies).
L’Entrepreneur est tenu d’y remédier conformément au paragraphe 16.1. du fascicule 2 du C.C.T.G.
−
La plate-forme support de chaussée sera réceptionnée par le Maître d’Œuvre avant l’exécution de la chaussée.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 32 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
6.4.2. Reprofilage de chaussée
Une préparation adéquate du support sera réalisée préalablement à cette intervention.
Le reprofilage des chaussées sera réalisé par la mise en œuvre de Graves Emulsion 0/10, d’enrobés denses à
froid ou de GNT 0/20.
Cette opération consiste en la modification des profils en travers des voies.
L’application des Graves Emulsion et des enrobés sera réalisée à la niveleuse ou au finisseur.
Le choix des matériaux mis en œuvre et des techniques utilisées est soumis à l’approbation du Maître d’œuvre.
6.4.3. Grave non traitée
La mise en œuvre de la GNT 0/20 et 0/60 devra être conforme aux Articles 14 et 19 du fascicule 25 du CCTG.
La couche de forme sera mise en place immédiatement après réception de la Partie Supérieure des
Terrassements, en remblai et en déblai.
La mise en œuvre de la GNT sera réalisée conformément aux profils en travers types. Le matériel utilisé et les
conditions de mise en œuvre devront être soumis à l'agrément du Maître d'Œuvre.
Préparation du support
Le support devra être humidifié immédiatement avant le répandage en fonction des conditions météorologiques.
Répandage de la GNT
L'Entrepreneur devra procéder au déchargement et régalage simultanés des granulats.
Le répandage doit être exécuté en pleine largeur et en une seule couche si l'épaisseur est inférieure à 30 cm (deux
couches dans le cas contraire). Il sera exécuté de façon à obtenir une surépaisseur comprise entre 2 et 3 cm avant
le réglage.
Compactage
Le compactage sera réalisé avant le réglage de la GNT. Les dispositions du compactage sont conformes à l'article
7.5.5 de la norme NF P 98-115.
En outre, le plan de balayage des engins devra être conçu de façon qu’il y ait un recouvrement des zones
compactées par deux engins d’au moins 0,50 m.
Seuls les compacteurs V3 à V5 sont autorisés pour le compactage en une seule couche. Dans ce cas, la vitesse
sera limitée à 2 km/h. Une fermeture en surface sera réalisée à l’aide d’un compacteur à pneus. Dans le cas
d’utilisation de compacteurs à pneus ou vibrants de classe V1 à V2, la mise en œuvre sera obligatoirement
exécutée en 2 couches.
Un post-compactage sera effectué après le réglage.
Réglage
Le réglage de la couche s'effectuera à l'engin de type niveleuse par scalpage de la surépaisseur pour éviter toute
ségrégation.
Conditions météorologiques
Lorsque la température relevée le matin à 8 heures est inférieure à 0° Celsius, le répandage est soumis à l'accord
du Maître d'Œuvre.
Le répandage est interdit :
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 33 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
sur une surface présentant des flaques d'eau ou recouverte de neige,
− par temps de forte pluie, de pluies modérées mais continues, d'orage ou de neige.
En cas de pluie fine, le répandage sera soumis à l’accord préalable du Maître d’Œuvre.
−
En cas d’orage violent survenu au cours de la mise en œuvre, le Maître d’œuvre pourra exiger l’évacuation du
chantier de la GNT répandue et non compactée qui aura de ce fait subi des dégradations.
Traitement de surface
Il sera exécuté un enduit de scellement sur la GNT immédiatement après la fin du compactage de celle-ci et son
réglage, et en tout état de cause dans la même journée.
Selon les conditions météorologiques, et en cas de dessiccation intervenant pendant la mise en œuvre, il sera
réalisé un arrosage modéré mais fréquent et régulier à la rampe fine. Si, au moment du répandage, la surface n’est
pas humide, elle devra être humidifiée.
6.4.4. Mise en œuvre de grave ciment
La mise en œuvre suit les prescriptions de la norme NF 98-115 “Assises de chaussées - Exécution des corps de
chaussées”.
Le support doit présenter des caractéristiques géométriques et une portance adaptée afin que le matériau puisse
être répandu en épaisseur constante et compacté convenablement.
La Grave ciment est mis en œuvre à l’aide d’une niveleuse, puis compacté par des rouleaux à pneus ou/et des
rouleaux mécaniques lisses vibrants.
La Grave ciment est transporté sur chantier par camion-benne. Toutes les opérations de mise en œuvre doivent
impérativement se dérouler pendant le délai de maniabilité de la grave.
Les joints transversaux sont réalisés, soit avant le compactage, soit par sciage après le compactage.
Afin d’éviter la dessiccation pendant la mise en œuvre, une humidité constante par arrosage modéré, mais régulier,
sera assurée.
En cas de pluie prolongée, la mise en œuvre doit être suspendue.
Un enduit de cure clouté sera également réalisé après réalisation par voile d’émulsion de bitume.
6.4.5. Mise en œuvre d’enrobés à chaud
Les enrobés seront de type BBSG 0/10 et ils seront mis en œuvre sur une épaisseur de 6cm.
Les graves bitumes seront de type GB 0/14 de classe 3 et seront mises en œuvre sur une épaisseur de 8cm.
Les matériaux bitumineux devront provenir de centrales que le Maître d'Œuvre aura agréées. Tous les bons de
livraison portant le numéro de camion devront lui être fournis.
Le bâchage des camions de matériaux bitumineux chauds est systématique quelle que soit la distance de transport.
L’entrepreneur s’assurera que les camions sont correctement bâchés et que n’est utilisé que de l’huile "anticollage".
Les caractéristiques et mise en œuvre des matériaux bitumineux (transports, température de mise en œuvre,
cylindrage et compactage) devront être strictement conformes aux Prescriptions du fascicule 25 du C.C.T.G.
"exécution du corps de chaussée" et aux normes NF P98-30, NF P98-138 et NF P98-150.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 34 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
L’entrepreneur réalisera une planche de validation pour les couches de chaussée : la première journée de mise en
œuvre servira à valider avec le maître d’œuvre l’atelier de mise en œuvre proposé par l’entreprise.
Les bétons bitumineux devront être mis en place en l'absence de pluie et à une température supérieure à 5°C.
Préalablement à la mise en œuvre des matériaux, le support sera balayé et nettoyé. Il sera mis en place une
couche d’accrochage. Les bétons bitumineux seront mis en place au finisseur, l’emploi de la niveleuse est exclu.
La mise en place de béton bitumineux sera suivie immédiatement du compactage.
La température du matériau enrobé mesurée derrière la table sera conforme aux normes NF P98-130, NF P98138 et NF P98-150.
Les matériaux qui seraient, soit chargés sur camions, soit répandus à une température insuffisante seront rebutés
et traitées selon la réglementation en vigueur.
Pour les travaux à proximité des zones circulées, l’entrepreneur devra arrêter immédiatement les travaux lorsque
la sécurité des usagers est compromise, notamment en cas de pluie.
Toutes les précautions devront être prises lors du compactage du béton bitumineux pour assurer la protection des
ouvrages limitrophes. La réfection ou le remplacement éventuel de ces ouvrages seront à la charge de
l'entrepreneur.
Le revêtement devra présenter une surface bien fermée, dressée régulièrement selon façons de pente indiquées
au plan de nivellement et masse, sans défaut ni marque, d'une teinte et d'une finition uniformes sur l'ensemble de
la surface.
6.4.6. Bétons balayés et désactivés
Préparation du support
La plateforme support doit être soigneusement compactée et les eaux superficielles évacuées.
Tous les regards et chambres seront alignés selon le profil en long et profils en travers avant coulage et seront
protégés par des feuilles polyane.
Disposition des joints
Pour une épaisseur < 12 cm, les joints de dilatation thermique seront des joints épais, souples, compressibles,
d’épaisseur 10 mm tous les 25 m² maximum.
Ces joints sont à disposer perpendiculairement, l’entreprise veillera à ne pas créer par le positionnement des joints,
des angles aigus ou des resserrements dus au calepinage (pouvant conduire à une fissure anarchique).
L'entreprise veillera à légèrement enfoncer les joints pour anticiper la perte d’épaisseur de la désactivation.
Ferraillage
Un treillis en acier soudé (3kg au mètre carré) sera calé au moment de la pose du béton.
Trame : 20 *20 cm, fil de 2,7 mm.
Coulage
Les arrêts de coulage de béton se feront sur coffrage vertical pour permettre une reprise sans défaut, à joint sec.
Aucune reprise de bétonnage ne sera acceptée entre deux joints transversaux.
La vibration à mettre en œuvre sera fonction du trafic initialement prévu. Elle pourra varier de l’utilisation de petites
aiguilles vibrantes/règle vibrante, à une vibration très modérée par tringlage. Le mode de vibration sera choisi en
fonction du résultat des planches d’essais.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 35 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Dans tous les cas, la plasticité du béton sera adaptée pour supporter cette vibration sans remontée de laitance
excessive.
Pour obtenir un béton compact avec des résistances mécaniques élevées et par conséquent une grande durabilité,
les modes de vibration préconisés sont :
° le striker qui confère au béton une compacité optimale et permet l’obtention d’une surface parfaitement
homogène
° l’aiguille vibrante à positionner parallèlement au sol pour une vibration sur les 2/3 de l’épaisseur.
L’entreprise adaptera la vibration en fonction de la consistance du béton pour éviter les remontées de laitance ou
la ségrégation.
Il sera pris en compte dans le dimensionnement, la réduction des résistances occasionnées par le manque de
pervibration.
Toutes les surfaces de béton, une fois vibrées, devront être dressées à la règle et talochées. La surface sera
exempte de vagues, cavités. L’emploi d’une lisseuse large à grand manche est fortement conseillé.
Balayage de la surface pour béton balayé
L'entreprise réalisera le balayage soigné de la surface quand la consistance du béton sera la plus appropriée.
Désactivation et cure pour béton désactivé
La désactivation sera superficielle pour le confort des usagers ayant des valises à roulette.
Le choix du type de désactivant est fonction de la profondeur de gravure recherchée.
Après le talochage/lissage et avant le début de prise du béton (vire au mat), sera vaporisé un désactivant
moyennant 5 m² par litre (désactivant VBA – PIERI ou similaire) ayant pour rôle de choisir la profondeur de
désactivation, de retarder la prise en surface.
Dans un délai compris entre 8 et 24 heures, aura lieu ensuite l’enlèvement de la laitance superficielle au jet d’eau
à haute pression. Ce délai est indicatif (suivre les recommandations du fabricant) et devra faire l’objet d’un essai
préalable suivant les conditions du chantier.
Les eaux de lavage ne devront pas ruisseler sur la partie restant encore à désactiver.
L'Entreprise veillera particulièrement à évacuer totalement la laitance non durcie par rinçage sans pression.
La cure du béton, pendant le délai d’action du produit désactivant, sera assurée soit par un film de polyéthylène,
soit par un produit de cure associé au désactivant. Après désactivation, la surface du béton sera obligatoirement
protégée par un produit de cure.
Il convient de veiller à ne pas utiliser un produit de cure pouvant laisser des traces sur le béton désactivé.
Vernis de protection hydrofuge et antitache des bétons
L'entreprise devra la mise en œuvre d’une protection hydrofuge et antitache dont les caractéristiques devront être
fournies au Maître d’Œuvre avant pose. Ce produit devra limiter l’adhérence des taches de graisse, de peinture et
des graffitis.
Conditions météorologiques
L’entreprise devra se tenir informée quant à conditions atmosphériques telles que les pluies abondantes, les vents
ou fortes chaleurs.
Dans le cas de températures > 20° et d’hygrométrie faible < 50 %, l’entreprise devra retarder l’heure de début de
bétonnage pour éviter que la réaction exothermique liée à la prise du ciment ne s’additionne pas avec les moments
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 36 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
de la journée aux températures les plus élevées. De plus, le chantier, immédiatement après le passage du
désactivant, sera recouvert de polyane ou au mieux, d’un produit de cure incolore.
Dans le cas d’une température extérieure < 5°C ou > 30°C, le bétonnage est interdit.
Dans le cas de pluies abondantes, le béton devra être protégé par polyane.
Points particuliers
Les éléments adjacents (bordures, …) seront protégés au moyen de produits pulvérisés avant le coulage du béton
désactivé (type Protector BVA ou similaire).
Afin d’éviter la ségrégation du béton durant le transport, le chargement des camions ne devra pas excéder quatre
(4) mètres cubes au maximum.
6.4.7. Revêtements de surface en résine et pépites
Les résines seront coulées à chaud et réglées manuellement avant la réalisation du motif par imprégnation d’une
grille métallique.
Les pépites seront mises en œuvre par répandage sur la colle préalablement régalée. Les zones réalisées seront
soigneusement protégées durant les temps de séchage.
6.4.8. Revêtements de surface en pavés collés
Les pavés collés seront appliqués après répandage sur le support d’une colle de type méthacrylique adaptée.
L’assemblage sera soigné et le nettoyage des joints exécuté après la pose.
6.4.9. Bordures et caniveaux béton et granit
Les bordures et caniveaux de trottoirs seront posées sur une fondation béton dosé à 250 kg de CPA/m3 de section
suffisante (minimum 0,45 m x 0,20 m) afin de permettre une assise et un calage parfaits de l'élément à soutenir en
vue de résister aux contraintes de circulation (poussée des pneus, chocs, pression sous roulage, etc.). La pose
sera conforme au fascicule n°31 du CCTG.
Les joints seront exécutés au mortier de ciment dosé à 400 kg de ciment par mètre cube ; ils auront une épaisseur
de 1cm, seront serrés et lissés au fer.
La tolérance de pose sera de plus ou moins trois millimètres (+ ou - 3 mm).
6.4.10. Mise à la cote d’ouvrages
Cette prestation comprend la mise à la côte des ouvrages existants dans les zones modifiées, y compris
remplacement de la couverture si nécessaire et toutes sujétions de transformation et renforcement.
Rappel : Avant réalisation de la couche de roulement, un nivellement préalable sera effectué et les émergences
seront mises à la cote à la bonne altimétrie, avec mise en place de cordeaux dans le sens longitudinal et
transversal.
6.4.11. Raccordement aux voiries existantes
Les raccordements définitifs à la voirie existante seront réalisés par engravure biaises par rapport à l’axe
longitudinal de la chaussée. Ces dernières seront dimensionnées de façon à ce qu’il n’y ait pas de changement
brusque dans le profil en long de la chaussée.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 37 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Aux raccordements de la structure de la chaussée nouvelle à réaliser et d'une structure existante, les chaussées
du réseau existant seront démolies jusqu'au niveau de la plate-forme brute de terrassements de manière à
permettre la réalisation de raccordements corrects et ceci tels que définis dans le chapitre « Travaux préliminaires
et dégagement des emprises ».
Après démolition des chaussées, le fond de forme sera reprofilé et réglé de manière à obtenir des pentes
transversales supérieures ou égales à 2,0 %.
La préparation des bords de chaussées sera réalisée par fraisage et éventuellement sciage ou tranchage des
couches de chaussées existantes pour la réalisation de redans de 30 cm.
Les matériaux provenant des démolitions et du découpage seront soit réutilisés, soit évacués sur un dépôt définitif
soumis à l'acceptation du Maître d'œuvre.
Dans certains cas et sur décision du Maître d'Œuvre, le raccordement sera réalisé sans démolition, mais avec un
déflachage préalable.
L’entreprise procédera au ponçage des joints entre chaussées existantes et chaussées neuves.
Elle réalisera le nettoyage et le soufflage à l’air comprimé des joints avant la mise en œuvre du primaire
d’accrochage et du primaire de pontage.
6.4.12. Signalisation verticale
Piquetage, implantation
Les opérations de piquetage seront effectuées par l'entrepreneur à ses frais, contradictoirement avec le Maître
d'œuvre.
L’entrepreneur sera tenu de s’informer auprès des concessionnaires de réseaux de la présence éventuelle de
câbles et de canalisations au droit des panneaux de signalisation.
Supports
Pour les mâts d’accotement SP, les supports seront de section circulaire ∅ 80 cannelé couleur champagne.
L’extrémité supérieure est encapuchonnée.
Ils seront posés axés par rapport aux panneaux qu’ils supportent.
Ils seront posés désaxés mais non traversants par rapport aux panneaux qu'ils supportent.
Ils dégageront un gabarit normal de 2,30 mètres sous le panneau le plus bas de l'empilement.
Leur liaison au massif de fondation sera assurée par des tiges d'ancrage.
Le support sera déterminé pour reprendre les moments de flexion des panneaux du projet.
Dimensionnement des massifs
•
Généralités
Pour chaque type de support, il est utilisé un massif type dont les dimensions ne dépendent que du moment
résistant du type de support utilisé, même si ce moment est supérieur à celui qui résulte des panneaux réellement
supportés.
Il sera prévu dans chaque massif de panneau installé dans le cadre du marché, un fourreau PVC destiné à recevoir
le support. Après pose du support, le fourreau sera rempli de sable et un blocage sera réalisé par cale et
"bouchonné" au mortier sur 2 cm.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 38 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Les massifs ne dépassent pas du sol fini. Ils sont de forme parallélépipédique. La longueur n'est pas inférieure au
cinquième de la hauteur du support au-dessus du sol. Dans tous les cas, elle ne devra pas être inférieure à 0,40
mètre.
Pour chaque type de support, le massif de fondation sera déterminé pour reprendre le moment de flexion du
panneau.
L'entrepreneur se conformera à la nature du sol pour chaque panneau.
Exécution des fouilles et massifs de fondation
Le niveau du fond de fouille sera défini lors de l'implantation contradictoire. L'entrepreneur vérifiera la contrainte
admissible en fond de fouille à l'aide d'essais géotechniques.
Le revêtement des chaussées et trottoirs sera soigneusement découpé à la scie rotative.
En dérogation à l’article 31.11 du C.C.A.G-travaux, l'emploi d'explosifs est totalement proscrit. Les matériaux
réutilisables provenant de la démolition des chaussées et des trottoirs seront triés et pourront être réutilisés pour
le comblement des excavations sauf en chaussées à refaire où le remblai sera assuré par des matériaux soumis
à l'agrément du Maître d'Œuvre. Le fond de forme sera soigneusement réglé et compacté.
Les matériaux excédentaires seront transportés à la décharge choisie par les soins du Maître d'Œuvre et aux frais
de l'entrepreneur.
Les fouilles seront de formes parallélépipédiques, aux dimensions adaptées au ferraillage.
Fourniture et mise en œuvre de béton
Conforme à la norme XP P 18-305.
Les bétons utilisés pour la réalisation des massifs armés ou non proviendront de centrales qui auront reçu
l'agrément du Maître d’Œuvre. La formule du béton lui sera également soumise.
Le béton des massifs de fondation sera coulé à pleines fouilles.
Lorsque la température mesurée sur chantier sera inférieure à -5°C, la mise en place du béton ne sera pas
autorisée.
Lorsque cette température sera comprise entre +5°C et -5°C, la mise en place du béton ne sera autorisée que
sous réserve de l'emploi de moyens efficaces pour prévenir les effets dommageables du froid.
L'entrepreneur soumettra après étude, à l'agrément du Maître d’Œuvre, dans le cadre du programme de bétonnage,
les dispositions qu'il propose de prendre. Ces dispositions s'inspireront des recommandations de l'Article 10.2 et
de l'Annexe D du Fascicule de documentation P18-504 en tenant compte de la limitation de la température
minimale de bétonnage imposée ci-dessus.
Caractéristiques prescrites
−
Classe B25
−
Résistance caractéristique à 28 j
25 MPa
−
D maximum
≤ 25 mm
−
E/C
≤ 0,5
−
Air occlus
entre 4 et 6%
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 39 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
−
−
Dosage minimum de ciment
≥
600
5
D
Consistance à soumettre à l'approbation du Maître d'Œuvre et fonction des moyens de mise en œuvre. Une
fois définie, la variation admise sera de + ou - 2 cm.
Constituants :
•
Ciment :
Le ciment devra figurer sur la liste des agréments COPLA et devra satisfaire aux nomes NF P15-300, NF P15-301
et devra être titulaire de la marque NF-VP dont la liste est publiée tous les deux mois par l'AFNOR.
Il conviendra de s'assurer que le ciment est compatible avec les granulats et les autres constituants du béton de
façon à obtenir une rhéologie compatible avec les moyens du chantier et également de façon à éviter l'apparition
des phénomènes d'Alcali réaction : si la non réactivité des granulats ne peut être démontrée, le bilan alcalin total
de la formule sera < ou égal à 3 kg/m3.
•
Granulats :
Les granulats devront satisfaire au fascicule 65 du C.C.T.G. et à la norme XPP 18-540).
L'utilisation de granulats concassés sera soumise à l'agrément du Maître d'Œuvre.
Le sable aura un module de finesse MF = 2,50 ± 0,3.
•
Adjuvants :
Les adjuvants entraîneurs d'air et réducteurs d'eau seront soumis à l'agrément du Maître d’Œuvre, ils seront choisis
obligatoirement dans la liste des adjuvants visés par l'agrément COPLA et seront conformes aux normes en
vigueur.
•
Eau de gâchage :
Fascicule 65 du C.C.T.G. - Article 24.2.3
L'eau de gâchage devra répondre aux caractéristiques de la norme NF P 18-303.
•
Agrément de la formule :
L'épreuve d'étude pourra être supprimée si la formule offre suffisamment de références d'emploi.
L'agrément de la formule pourra être donné dans ce cas après réception d'un dossier technique détaillé reprenant
l'ensemble des paragraphes précédents et la validité confirmée par essais de convenances.
•
Mise en œuvre :
Fascicule 65 du C.C.T.G.
Les massifs de fondation seront coulés pleines fouilles.
L'enrobage sur toutes les faces des cages d'armatures sera au minimum de 4 cm.
Ces cages d'armatures seront rigoureusement bloquées de telle façon à ne pas pouvoir bouger durant le
bétonnage.
Le serrage du béton se fera par vibration et conformément aux règles de l'art (fascicule 65 du CCTG).
Aucun ajout d'eau n'est autorisé sur le chantier.
La cure des bétons est obligatoire. Elle sera soumise également à l'agrément du Maître d’Œuvre.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 40 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Les massifs ne dépassent pas du sol fini, ils sont de forme cubique ou parallélépipédique. La hauteur n'est pas
inférieure au cinquième (1/5ème) de la hauteur du support au-dessus du sol. Dans tous les cas, elle ne doit pas
être inférieure à 0,40 mètre.
•
Protection des parties d’ouvrage en contact avec le béton
Toutes les parties d'ouvrages, embases des supports, potences, et grands panneaux sur accotement, en contact
avec le béton des massifs de fondation doivent être peintes :
les ouvrages en acier reçoivent, outre la protection par galvanisation ou métallisation, une couche de
peinture bitumineuse. Il en est de même des pièces de scellement dans les parties vues,
− les ouvrages en alliage d'aluminium reçoivent sur les faces situées au contact du béton une couche de
peinture bitumineuse.
Il est interdit de protéger par une peinture les parties d'ouvrages scellées dans le béton.
−
6.4.13. Signalisation horizontale
Piquetage des travaux
Le piquetage à réaliser sera effectué sur le terrain et contradictoirement avant leur commencement, avec le Maître
d’Œuvre ou son représentant qui fixera :
la nature des marquages,
− leur origine,
− leur point de terminaison.
Le prémarquage des divers tracés à réaliser sera effectué par l'Entrepreneur sous le contrôle du Maître d'Œuvre
ou de son représentant.
−
Nettoyage de la chaussée
Le nettoyage ou dépoussiérage précédant immédiatement l'application des produits sur les bandes de chaussées
à marquer est exécuté par l'Entrepreneur et à ses frais :
décapage par projection d'un produit abrasif en présence d'eau, suivi d'un balayage soigné,
− décapage par projection d'air chaud à grande vitesse accompagné d'un raclage pour les produits épais,
− ponçage de la chaussée effectué à l'aide d'un engin rotatif,
− dégradation du produit à l'aide d'une machine à percussion.
L'Entrepreneur prendra toutes dispositions nécessaires pour limiter au minimum, en superficie, l'arrachage des
matériaux, en cas de ponçage.
−
L'effacement devra être tel qu'aucune ancienne bande ne soit plus visible, de jour comme de nuit.
Par contre, l'effacement des bandes axiales ou de délimitation des voies par recouvrement est interdit.
Travaux de prémarquage des bandes à réaliser
•
Prémarquage des bandes
Le prémarquage des bandes est effectué par filet continu de 1 mm ou par pointillé. Il représente soit l'axe de la
bande, soit l'un des bords ; l'Entrepreneur ne devant en aucun cas changer la ligne de référence au cours des
travaux.
Le prémarquage porte sur les bandes axiales et les bandes de rives. Toutefois, il peut n'être effectué que sur la
seule bande axiale, si le matériel d'application du produit permet d'effectuer plusieurs bandes simultanément. Il
n'est dans ce cas décompté que sur la seule ligne réellement prémarquée.
•
Prémarquages spéciaux
Le prémarquage des marquages spéciaux est effectué par un filet continu en matérialisant le contour.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 41 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
•
Prémarquage des flèches
Les flèches de direction ou de rabattement et les inscriptions éventuelles sont positionnées lors du prémarquage,
par un filet figurant la base de ces éléments.
•
Vérification des prémarquages
La vérification du prémarquage est effectuée par le Maître d'Œuvre immédiatement après son exécution. Les
éventuelles modifications demandées à l'Entrepreneur doivent être faites immédiatement. Le marquage définitif
par application des produits ne peut intervenir qu'après cette vérification.
Application des produits de marquage
•
Matériel d'application
Le matériel employé pour l'exécution des bandes est soumis à l'agrément du Maître d'Œuvre et devra avoir les
caractéristiques suivantes :
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
−
Etre un engin automoteur, à conducteur porté,
Avoir une vitesse minimale de répandage comprise entre quatre (4) km/h et dix (10) km/h pour les peintures,
Etre muni d'un indicateur précis de la vitesse d'avancement pour la gamme des vitesses usuelles de travail.
Cet indicateur peut être un compte-tours,
Etre muni d'un système de malaxage du produit dans la cuve de la machine (lorsque le produit doit être
pistolé),
Etre muni d'un système de saupoudrage des billes de verre assurant l'homogénéité de la rétroréflexion sur
toute la largeur de la bande appliquée au sol,
Avoir un compresseur puissant et autonome permettant une disponibilité d'air importante pour le système
de pistolage,
Avoir un dispositif de limitation des jets de peinture permettant le réglage simple et rapide des largeurs de
bande,
Etre équipé d'un dispositif efficace permettant le changement de modulation,
Comporter, dans le fondoir, un système de brassage efficace et continu
Comporter un indicateur de température du produit,
Pouvoir réaliser les largeurs de bandes longitudinales en une seule passe. Cette exigence ne concerne pas
les lignes d'effet de signaux, ni les travaux spéciaux.
•
Dépoussiérage avant application
L'entrepreneur procède immédiatement avant l'application du produit au nettoyage des parties de chaussées
devant recevoir le marquage.
•
Dosage des produits
Le dosage des produits (peintures, enduits) doit être au moins égal à celui des fiches techniques des produits
certifiés.
•
Dosage des microbilles
La rétroréflexion doit être conforme aux caractéristiques portées sur les fiches techniques des produits certifiés.
En particulier, le dosage en microbilles doit être au moins égal à celui porté sur ces fiches techniques.
•
Protections éventuelles
Les dispositifs encastrés éventuellement dans la chaussée, les plots rétroréfléchissants situés sur les surfaces à
peindre, doivent être protégés avant le passage de la machine et remis en service après application.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 42 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
•
Conditions atmosphériques
Aucune application de produit n'est tolérée en dehors des conditions limites d'hygrométrie et de température
indiquées dans les fiches techniques des produits certifiés utilisés.
6.5.
CONTROLES ET ESSAIS
6.5.1. Graves et granulats
Compactage
L'Entrepreneur vérifiera que les dispositions de compactage définies à la suite de la planche d'essai sont
respectées (nombre et nature des compacteurs, plan de balayage...).
L’entrepreneur effectuera des mesures de densité quotidiennement pour s’assurer qu’il n’y a pas de dérive sur les
résultats obtenus.
Épaisseur
Le contrôle s'effectuera par relevé topographique à raison de trois points par profils (25 m sur la section courante)
et d’un contrôle de la quantité moyenne mise en œuvre par unité de surface.
Largeur
Le contrôle portera sur le respect des tolérances.
Contrôle des granulats
Chaque essai sera effectué sur un échantillon global au sens de la norme XP P 18-545.
Contrôle de la couche en place
Portance
Le contrôle de conformité sera effectué à raison de 1 essai à la plaque par profil de 15 m sur la section courante
et 20 m sur les rétablissements.
Densité ou déflexion
Le contrôle de conformité sera effectué à raison de 1 essai par profil de 15 m sur la section par mesure de la
densité en place ou mesure de déflexion.
La performance à obtenir est 95 % des valeurs > 98 % de densité OPM (densité en place) ou 95 % des valeurs
inférieures à la déflexion de référence définie à la planche d’essai.
6.5.2. Produits bitumineux
Fabrication
Les réglages de la centrale seront vérifiés périodiquement, selon les méthodes décrites aux articles 4.16.1, 4.16.2
et 4.16.3 de la norme NF P 98-150.
Transport
L'Entrepreneur vérifiera que les camions utilisés pour le transport sont conformes aux dispositions définies au cours
des planches d'essai. L’entrepreneur s’assurera notamment que les camions sont correctement bâchés et que
n’est utilisé que l’huile “ anticollage ”.
Contrôle des constituants
L’entrepreneur est responsable de la qualité des constituants fournis.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 43 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
L’entrepreneur transmettra également au Maître d'Œuvre, le PAQ des fournisseurs ainsi que les résultats de son
autocontrôle.
Le carrier doit fournir une Fiche Technique de Produit (FTP) au sens de la norme XP P18-545.
Contrôle des gravillons et des sables
Chaque essai sera effectué sur un échantillon global au sens de la norme XP P 18 545. A un échantillon global
correspondra au plus, un essai de chaque type.
Les résultats de ces essais seront transmis au Maître d’Œuvre dans les 24 heures suivant leur réalisation.
Contrôle des fines
Les essais sont à exécuter sur les fines du mélange, sauf l'essai de granularité qui est à exécuter sur les éventuelles
fines d'apport.
Les spécifications sont celles de la norme XP P 18-545.
Contrôle du bitume
Le bitume sera contrôlé avant dépotage par viscosité ICI. En cas d’anomalie, le porteur incriminé fera l’objet d’un
contrôle du point de ramollissement Bille-anneau et de la pénétrabilité.
Les spécifications sont celles de la norme NF EN 12591.
Contrôle des dopes et des adjuvants
L'Entrepreneur fournira toutes les justifications permettant de vérifier la conformité des produits approvisionnés sur
le chantier.
Contrôle des mélange
Le contrôle de conformité du mélange est réalisé par prélèvements après fabrication. La teneur en bitume et la
granularité du mélange sont déterminées selon la norme NF EN 12 697-1.
6.5.3. Contrôle des couches en place
Pourcentage des vides produit bitumineux
Le contrôle de conformité sera effectué à raison d'une mesure tous les 200 m².
Les mesures seront réalisées selon une des méthodes suivantes :
conformément à la norme NF P 98-241-1,
par carottage et pesée hydrostatique conformément aux normes NF P 98-250-3 et NF EN 12697−
6.
Les points de mesure seront implantés conformément aux prescriptions de l’article 4 de la norme XP P 98-151.
−
Le critère de conformité est par lot de contrôle : 95 % des mesures comprises dans l’intervalle de conformité selon
la méthode de l’intervalle de la norme XP P 98-151.
Épaisseur
Le contrôle de conformité sera effectué par 1 levé topographique à raison de 3 points par chaussée tous
les 10 m.
Les mesures seront stockées sur carnet électronique de façon à pouvoir être traitées par un logiciel de contrôle de
nivellement du Maître d'Œuvre.
La tolérance, par rapport à l'épaisseur théorique (e) est de 2 cm pour 95 % des points.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 44 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Nivellement
Le contrôle de conformité sera effectué sur les mêmes lots et avec les mêmes mesures que le contrôle de
conformité de l'épaisseur.
Les tolérances, par rapport aux cotes théoriques sont les suivantes :
−
−
95 % des points compris entre ± 1 cm de la cote théorique.
100 % des points compris entre + 2 cm de la cote théorique.
Surfaçage
L'Entrepreneur est tenu de procéder à des vérifications de la régularité du surfaçage par un contrôle des flaches
par mesures ponctuelles. Les valeurs maximales mesurées à la règle à 3 m sont les suivantes :
−
−
1,5 cm en travers ;
1,0 cm en en long.
Largeur
Le contrôle de conformité de la largeur de la couche sera effectué à raison d'une mesure tous les 25 mètres ainsi
qu'aux emplacements fixés par le Maître d'Œuvre.
Les tolérances sont les suivantes pour les structures de chaussée:
± 5 cm par rapport aux bords théoriques de la couche,
− 0 à + 10 cm pour la largeur totale de la couche.
Pour les couches de surface :
− ± 3 cm par rapport aux bords théoriques de la couche,
− 0 à + 5 cm pour la largeur totale de la couche.
−
6.5.4. Signalisations
Contrôles d'exécution
•
Contrôle des largeurs de bandes
Le Maître d’Œuvre effectue des contrôles occasionnels des largeurs de bandes continues et discontinues, chaque
contrôle comporte dix (10) mesures par kilomètre de bande appliquée.
Si la largeur moyenne de ces dix (10) mesures est inférieure à la largeur prescrite :
−
−
de plus de cinq pour cent (+5 %) considérée comme la limite de tolérance et de moins de dix pour cent (10 %), une réfaction de prix sera appliquée,
de plus de dix pour cent (+10 %), l'Entrepreneur procède, à ses frais, à une nouvelle application de produit,
dans un délai ne dépassant pas une demi-journée, après notification des résultats de contrôle et des
reprises à effectuer.
•
Contrôle des modules des lignes discontinues
Le Maître d’Œuvre effectue des contrôles occasionnels des modules des bandes discontinues, chaque contrôle
comporte dix (10) mesures d'éléments de "pleins" et dix (10) mesures de module complet "plein + vide", effectuées
sur un kilomètre de bande appliquée.
−
Si la moyenne arithmétique des valeurs absolues des écarts de longueur de "pleins" par rapport à la
longueur théorique est supérieure :
• de plus de cinq pour cent (+5 %) considéré comme la limite de tolérance et de moins de dix pour cent
(-10 %) de la longueur théorique, une réfaction de prix sera appliquée,
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 45 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
•
−
de plus de dix pour cent (+10 %) de la longueur théorique, une réfaction de prix sera appliquée.
Si la moyenne arithmétique des valeurs absolues des écarts de longueur de module complet "plein + vide"
par rapport à la longueur théorique est supérieure :
• de plus de cinq pour cent (+5 %) considéré comme la limite de tolérance et de moins de dix pour cent
(-10 %) de la longueur théorique, une réfaction de prix sera appliquée,
• de plus de dix pour cent (+10 %) de la longueur théorique, une réfaction de prix sera appliquée.
Contrôles de réception
Les critères retenus pour l'acceptation des bandes lors des réceptions des travaux, sont ceux figurant aux articles
du Cahier des Modalités d'Homologation des produits de marquage de chaussée annexé à l'Arrêté Ministériel du
31 mai 1985 qui doivent être atteints pendant toute la durée sur laquelle porte la garantie.
Les contrôles de réception se dérouleront aux termes des travaux d’application des peintures.
•
Peinture
La réception ne portera que sur :
l'usure,
− la rétroréflexion ou visibilité de nuit.
− Les critères sont ceux définis au paragraphe 1.15.9. ci-après.
Si le Maître d'Œuvre dispose d'appareils de mesure de rétroréflexion, la valeur minimale exigible pour les produits
de catégories 1 et 2 est de 150 millicandelas.
−
En cas de doute ou de contestation de la part de l'Entrepreneur, des mesures exactes du coefficient d'intensité
lumineuse peuvent être demandées au L.C.P.C.
•
Niveau de service
L'Entrepreneur doit effectuer son choix dans la gamme des produits certifiés, de manière à pouvoir garantir,
compte-tenu des intensités de trafic une durée de vie réelle du marquage de :
−
Pour les travaux en peinture en une seule application : trente-six (36) mois.
En tout temps et en tout lieu, pendant la durée de garantie des produits, le niveau de service du marquage doit
présenter les caractéristiques moyennes ci-après :
−
Degré d'usure :
−
Rétroréflexion :
Glissance : G ≥ 0,45 S.R.T.
−
Note 6 à l'échelle d'usure L.C.P.C.
1
2
R ≥150 mcd. Ix- . m-
•
Consistance des contrôles
Les contrôles consistent à réaliser, contradictoirement avec l'Entrepreneur, conformément aux modes opératoires
du L.C.P.C. pour chaque journée de travail :
1 mesure de rétroréflexion comportant vingt (20) lectures judicieusement réparties le long des bandes,
− 2 mesures de glissance comportant cinq (5) lâchers du pendule par mesure,
− 2 mesures de degré d'usure.
Aucun contrôle ne peut comporter moins de :
−
−
−
−
5 mesures de rétroréflexion,
1 mesure de glissance,
1 mesure du degré d'usure.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 46 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Pour les bandes de largeur supérieure à 0,15 mètre le contrôle doit intéresser également le profil en travers du
marquage.
Chaque marquage spécial est passible du nombre de mesures imposé pour une demi-journée de travail.
•
Valeurs de référence
La valeur retenue pour chaque mesure de rétroréflexion et de glissance est égale à la moyenne arithmétique des
valeurs du nombre de lectures qui la composent sans que vingt pour cent (20 %) de ces lectures puissent avoir
une valeur inférieure à :
1
2
100 mcd . Ix- . m- : pour la rétroréflexion,
: pour la glissance,
− 0,40 S.R.T.
− 4 de l'échelle L.C.P.C. : pour l'usure.
En cas de mauvais résultat pour une mesure, on réitère la mesure à proximité immédiate.
−
Si cette nouvelle mesure est également mauvaise, le contrôle s'arrête et la section correspondante est rejetée.
Si la nouvelle mesure est correcte le contrôle doit porter sur la totalité des mesures effectuées y compris celle qui
s'était révélée insuffisante.
Un contrôle n'est acceptable que si la moyenne arithmétique des valeurs des mesures de rétroréflexion, de
glissance et d'usure qui le composent satisfont aux conditions définies ci-dessus.
•
Contrôles défectueux
Dès lors qu'un contrôle est jugé inacceptable, l'Entrepreneur procède à ses frais sur la totalité de la section
contrôlée, dans le délai qui lui est imparti à l'application d'une nouvelle couche d'un produit certifié soumis à l'accord
du Maître d'Œuvre et au dosage figurant dans les fiches techniques du produit s'il est accepté.
•
Erreurs concernant les décors des panneaux
Lorsque des erreurs seront constatées in situ, les mentions erronées seront comparées aux mentions figurant sur
le cahier des ensembles. Dans le cas d'une erreur imputable au fournisseur, ce dernier assurera la rectification des
mentions erronées à ses frais en ce qui concerne la dépose, la rectification et la pose des éléments en cause.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 47 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
7.
ASSAINISSEMENT
7.1.
OBJET DES TRAVAUX
Le présent chapitre a pour objet de définir, dans le cas des Normes Françaises en vigueur, les conditions de
réalisation des réseaux d’assainissement pluvial ainsi que la pose des différents ouvrages.
7.2.
CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux consistent en la création du réseau d’assainissement pluvial de la voirie, la réalisation des avaloirs et
le raccordement sur le réseau existant.
7.3.
PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX
7.3.1. Généralités
Les provenances, les qualités, les caractéristiques, les types, dimensions et poids, les procédés de fabrication, les
modalités d'essais, de marquage, de contrôle et de réception des matériaux et produits fabriqués doivent être
conformes aux Normes Françaises homologuées ou réglementairement en vigueur.
L'Entrepreneur est réputé connaître ces Normes.
Le présent C.C.T.P. rend contractuel le fascicule Assainissement n° 70 du C.C.T.G. des Marchés Publics de
Travaux.
7.3.2. Résistance aux charges et surcharges
Conformément à l'article 6 du fascicule 70, les ouvrages seront conçus et calculés pour résister aux charges
permanentes qu'ils sont appelés à supporter et aux surcharges suivantes :
−
−
pour les éléments superficiels : la roue de 6.500 daN sous chaussée et accotement ou la roue de 3.250 daN
sous trottoir, l'une et l'autre sont affectées d'un coefficient de majoration forfaitaire de 1,5 et sont appliquées
sur une largeur d'impact de 0,25m ;
pour les canalisations enterrées, la roue de 6.500 daN sous chaussée ou la roue de 3.250 dans sous trottoir
appliquées, sans majoration, sur une largeur d’impact de 0,25 m.
7.3.3. Marquage
Les tuyaux devront, obligatoirement, porter un marquage indélébile donnant l'indication :
du fabricant,
− de la classe ou série auxquels ils appartiennent.
Le Maître d'Ouvrage se réserve le droit d'imposer un marquage spécifique sur les tampons afin de repérer les
réseaux EP. L’entrepreneur doit en tenir compte dans son prix lors de son offre et ne pourra demander une
quelconque plus-value à ce prix par la suite.
−
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 48 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
7.3.4. Contrôles et essais
Le Maître d'Œuvre fera procéder, aux frais de l'Entrepreneur, aux essais qu'il jugera utiles sur les matériaux et
fournitures, après vérifications générales prévues à l'article 4.4. du fascicule 70 du CCTG.
7.3.5. Canalisations béton
Les caractéristiques générales des éléments préfabriqués de canalisations sont définies dans la Norme
NFP 16 100 et 16 341.
Les canalisations proviendront d’usines agréées.
Elles devront satisfaire aux conditions mentionnées au Fascicule 70 du CCTG : «Ouvrages d’assainissement ».
En plus des indications obligatoires (indicatif du fabricant, classe ou série de canalisations), les tuyaux devront
porter des marques mentionnant la date et le lieu de fabrication.
La longueur utile des tuyaux ne doit pas être inférieure à deux (2) mètres.
Les tuyaux en béton armé seront de la série 135 A.
Chaque tuyau devra porter une marque indélébile qui indique ou identifie :
−
le nom du fabricant,
−
la classe du tuyau,
−
la date de fabrication,
−
la marque NF délivrée par l’AFNOR.
Cette marque devra être apparente, tout tuyau ne la portant pas sera rejeté.
L’étanchéité sera assurée par un joint torique en élastomère conforme aux prescriptions du fascicule 70 du CCTG.
7.3.6. Regards de visite ∅ 1000 et autres ouvrages
Les regards de visite seront construits à partir d’éléments préfabriqués, dont l’élément de base comportera le radier
et des ouvertures pour le passage des canalisations. Dans ces ouvertures seront scellées des gaines étanches à
joint caoutchouc. Il en sera de même pour tous les branchements effectués sur les parois du regard.
Les éléments de regard seront assemblés avec joints en élastomère.
Ces ouvrages devront présenter les garanties d’étanchéité parfaites.
Les regards seront carrés ou ronds de 0,80 à 1,00 m intérieur sauf mention contraire figurant sur les plans.
L’épaisseur des parois sera de 0,15 m s’ils sont coulés sur place.
Les regards posés dans la nappe devront être suffisamment lestés pour s'opposer la poussée d’Archimède.
Eléments de fermeture
Les éléments de fermeture et de couverture seront en fonte ductile et répondront aux exigences de la norme
européenne EN 124.
Tous les éléments en fonte devront comporter de manière apparente la classe de résistance, la référence à la
norme EN 124 ainsi que la marque NF délivrée par l’AFNOR, faute de quoi, ils seront purement et simplement
refusés.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 49 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Les grilles et tampons de visite seront de la classe D400 articulés série exploitation, de diamètre d’ouverture 600
mm. Ils devront comporter une rotule (et non une charnière), permettant le blocage à l’ouverture à 120° et pas de
blocage à la fermeture. En position fermée, la rotule ne devra pas être en contact avec le cadre. Le cadre sera
équipé d’un jonc en élastomère emboîté (non collé) qui garantira l’absence de contact métal – métal.
Les tampons situés dans les espaces en béton désactivé devront être remplissables.
Des plaques de recouvrement de regard de type Sezam ou équivalent pourront également être mises en place si
la situation le nécessite. Elles seront de classe D400 et positionnées quelle que soit la hauteur de la bordure.
7.3.7. Mortiers
Le mortier de ciment utilisé pour le jointement entre éléments en béton préfabriqués sera du mortier dosé à raison
de 450 kg de ciment CPJ CEM II/A 32.5 par mètre cube de sable sec.
7.3.8. Regard avaloir de type TGAS
Les grilles avaloirs Très Grandes Absorption devront disposer d’une surface d’avalement de 1100 x 700, et disposer
d’une grille à bavette.
Les couronnements seront en fonte ductile D400 monobloc et articulés à deux vantaux.
7.3.9. Grilles 50x50
Les grilles seront plates ou concaves selon les cas et seront en fonte, de classe D400 sous circulation et sous
trottoir, et devront disposer d’une surface d’avalement de 50 x 50.
7.3.10. Gargouilles
Elles seront constituées d’un tuyau en PVC ou en fonte de diamètre nominal 100mm avec une tête de gargouille
en fonte, adaptée à la bordure T2 sur laquelle elle vient se connecter.
7.4.
MODE D’EXECUTION
Le piquetage général et le piquetage spécial des ouvrages souterrains ou enterrés seront effectués avant le
commencement des travaux par l'Entrepreneur contradictoirement avec le Maître d'Œuvre.
7.4.1. Implantation
A cet effet et pour permettre le repérage précis des canalisations et ouvrages occupant le sous-sol, l'Entrepreneur
exécutera, le cas échéant, à la demande du Maître d'Œuvre, des tranchées de reconnaissance perpendiculaires
aux tracés des canalisations indiquées sur le plan du projet et piquetées par leurs concessionnaires.
Des piquets dont les côtes seront rattachées au N.G.F. seront déposés à proximité des futurs regards par les soins
de l'Entrepreneur. L'emplacement et la côte des piquets, les emplacements et les côtes des canalisations et
ouvrages souterrains existants seront reportés sur un plan fourni par le Maître d'Œuvre.
Le plan ainsi renseigné sera remis au Maître d'Œuvre en deux exemplaires. Si ce plan n'a pas fait l'objet
d'observations de la partie du Maître d'Œuvre dans le délai de QUINZE JOURS, il est réputé accepté.
L'Entrepreneur est responsable des erreurs de piquetage et de nivellement et de leurs conséquences qui
proviendront de son fait.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 50 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
7.4.2. Tranchées
Celles-ci comprennent toutes celles qui sont destinées à la pose des canalisations ainsi que celles qui seront
nécessaires pour dégager les canalisations existantes et permettre les raccordements dans de bonnes conditions.
Elles seront rectilignes entre regards sur lesquels devront, obligatoirement, se faire les changements de direction
ou de pente.
L'Entrepreneur devra prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des Travailleurs et des
ouvrages existants, par blindage jointif des fouilles et par épuisement des eaux si nécessaire.
Dans le cas de venue d'eau, lors de la pose des canalisations, il sera mise en place, parallèlement à la conduite,
un drain PVC enrobé de gravillons.
L’enrobage des canalisations et les remblais des tranchées seront en terrain ordinaire exécutés suivant les
dispositions prévues à l’article 5.8 du CCTG, fascicule 70, avec les précisions suivantes :
le lit de pose sur 0,10 mètre, et l’enrobage seront en en grave 6/14 ,
− le remblai proprement dit sera en graves naturelles 0/80 (matériaux D3) ou en matériaux issus de la fouille,
sur indications du Maître d’Œuvre.
Tous les remblais seront compactés à refus, les déblais étant évacués aux décharges publiques.
−
Les canalisations, dont la hauteur de recouvrement sera inférieure à 0,80m, seront enrobées de béton sur demande
et autorisation du Maître d'Œuvre.
Les tranchées seront exécutées conformément au fascicule n° 70 du C.C.T.G.
Les dimensions des tranchées seront conformes au fascicule 70 du CCTG, soit avec surlargeurs de 0,30 m pour
diamètres inférieurs ou égaux à 600 mm, et 0,40 m au-delà.
7.4.3. Canalisations
Les tuyaux et les éléments préfabriqués devront être manutentionnés avec précaution afin d’éviter tout choc.
Avant emboîtement, les abouts des collecteurs seront contrôlés et nettoyés. La pose et la mise à joint seront faites
suivant les prescriptions du CCTG.
Le réglage du fil d’eau sera exécuté avec un soin tout particulier eu égard aux faibles pentes prévues au projet.
L’Entrepreneur devra donc utiliser un matériel de guidage permettant d’atteindre la précision requise (procédé
Laser par exemple).
Une fois les joints exécutés, l’Entrepreneur prendra toutes les précautions nécessaires pour que les tuyaux, au
moment du remblayage, ne puissent être dérangés de leur position.
Le prix inclut les sujétions de raccordement, de joints et de pièces spéciales.
Ce prix inclut également le lit de pose et l'enrobage en concassé 6/14 des canalisations.
7.4.4. Traitement des déblais en excédent
Les déblais en excédent seront évacués à la décharge de l'Entrepreneur à ses frais.
7.4.5. Épuisement
Si les fouilles sont sujettes à venues d’eau, l’Entrepreneur prendra toutes dispositions pour que le plan d’eau soit
maintenu constamment à 10 cm ou moins au-dessous du niveau de la génératrice inférieur des tuyaux, ou du
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 51 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
niveau inférieur des fondations des ouvrages. Les épuisements proprement dits seront exécutés au moyen de
motopompes ou électropompes rémunérées suivant les prix du bordereau. Dans ce dernier cas, il devra être
exécuté des puisards destinés à recevoir l’eau et à placer la crépine. Les pompages, dont le débit restera à 50
mètres cubes par heure, ne seront pas pris en compte.
Le drainage sous canalisation dans la nappe sera effectué à l'aide d'un dispositif drainant rémunéré au bordereau.
7.4.6. Blindages des tranchées
Les fouilles seront obligatoirement blindées, pour des profondeurs supérieures à 1,30 m, et éventuellement suivant
la nature du terrain pour des profondeurs moindres. L’Entrepreneur sera seul responsable des dégâts, ou accidents
occasionnés par le manque de blindage, ou pendant son exécution.
Dans le cas de blindage constitué par des éléments en bois, il devra comprendre au moins au mètre carré, un
rideau jointif de planches d’une épaisseur 0,04 mètre, et 2 cours de madriers 0,08 x 0,22 maintenus par des
étrésillons de force suffisante à raison d’un au minimum par mètre de tranchée ouverte.
Si l’Entrepreneur estime qu’un boisage semi-jointif est suffisant, il pourra, après en avoir informé le Maître d’Œuvre,
laisser entre chaque planche un espace libre qui ne pourra, en aucun cas, dépasser la largeur de deux planches
de blindage, les autres dispositions de boisage restent les mêmes.
Il est précisé que le Maître d’Œuvre peut toujours demander le renforcement ou le remplacement de certaines
parties de blindage existant. Il peut aussi ne prescrire qu’un blindage semi-jointif quand la nature du sol le permet.
Le blindage par planches métalliques profilées à froid, et maintenues par des cadres, ou le blindage par panneaux
type KRINGS, ou similaire est autorisé.
Aucun autre système de blindage ne sera autorisé s’il n’a pas reçu l’agrément du Maître d’Œuvre.
Même dans le cas d’une bonne tenue naturelle des parois de la tranchée, le Maître d’Œuvre pourra prescrire le
blindage de celle-ci afin d’utiliser, au maximum, la partie restante de la chaussée pour la circulation des véhicules.
7.4.7. Remblaiement
Ouvrages annexes
Les remblaiements des fouilles, contigus aux ouvrages annexes (regards, bouches d'égout...), seront exécutés de
manière à ne causer ni déplacements, ni dommages à ceux-ci.
En particuliers, les différences de niveau des remblais, de part et d’autre d’un même ouvrage ou entre deux points
quelconques situés sur le pourtour d’ouvrage, ne devront en aucun moment excéder 20 cm en cours de
remblaiement.
Compactage
Les remblais seront compactés de telle sorte que leur densité soit au moins égale à 95 % de la densité sèche de
l’O.P.N. hors chaussées et accotements, et 97 % sur chaussées et trottoirs :
−
−
la plage de teneur en eau du matériau compacté sera celle qui permettra de concilier portance et densité.
Elle sera déterminée par l’Entrepreneur pour chaque nature de matériau, par l’établissement de courbes
« Proctor ».
dans le cas où la teneur en eau serait hors de cette plage, l’Entrepreneur sera tenu de la corriger.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 52 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
7.4.8. Regards de visite
Tous les regards seront réalisés conformément au fascicule 70 et seront implantés conformément aux directives
du Maître d'Œuvre et du gestionnaire du réseau public.
Les regards de visite du réseau des eaux pluviales auront 1m de diamètre intérieur et seront réalisés en éléments
fabriqués en usine, conforme à la norme et titulaire de la marque NFP 16.342.
Chaque regard sera réalisé avec des éléments de grande hauteur afin de limiter le nombre de joints, et de maintenir
le premier joint dans la mesure du possible hors de la nappe phréatique.
Les éléments de fond doivent être fabriqués, aménagés en usine et conçus pour permettre le raccordement des
tuyaux afin de garantir le maintien des caractéristiques hydrauliques des effluents, respecter les diamètres, les
angles, la pente, indiqués sur les plans et profils, ainsi que garantir la même étanchéité que celle exigée au
raccordement des tuyaux entre eux.
L'étanchéité du collecteur sera assurée en amont et en aval du regard par la mise en œuvre de joints élastomère
fournis par le fabricant des éléments de regard.
L’Entrepreneur devra également le raccordement des regards au réseau existant.
Les tampons en fonte de regards seront nivelés avec la surface de la chaussée, le raccordement étant effectué
sans bosse ni flache. L’entrepreneur procédera, le cas échéant, à la remise au niveau de ces ouvrages au cas où
des déformations et des tassements se seraient produits.
Toute modification de ces ouvrages par rapport aux schémas des ouvrages types devra faire l’objet d’un agrément
du Maître d’Œuvre.
7.4.9. Avaloirs EP
Prestation comprenant :
- terrassement en déblais, évacuation des décombres
- exécution d’un cuvelage en béton armé ou agglo à bancher sur réseau Ø 300 à Ø 1000 avec radier en béton
dosé à 350 kg/m3 pour une hauteur de 0,30 m avec dessus génératrice
- lissage des parois intérieures et mise en forme des arrondis au mortier de ciment
- rehausse, scellement du cadre en fonte (dimensions suivant BPU) et mise en place d’une grille fonte de forme
plate ou concave ou bouches avaloirs type Très Grande Absorption (selon BPU)
- mise à niveau, raccords aux réseaux existants.
7.4.10. Gargouilles
Elles seront mises en œuvre en lieu et place des gargouilles existantes avec connexion sur la nouvelle bordure T2
posée via une tête en fonte, et ce quel que soit la longueur du tuyau PVC Ø100 à mettre en œuvre.
7.4.11. Remise en état des voiries
Les voiries existantes ayant été détériorées pour le passage des canalisations sont reconstruites suivant la
structure de chaussée du projet.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 53 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
7.5.
ESSAIS ET CONTROLES
Les essais et contrôles feront l’objet de procès-verbaux contresignés par le Maître d’Œuvre.
Tous les contrôles et essais seront à la charge de l'Entreprise, qui est tenue de fournir les matériels, personnels,
et autres sujétions pour l’exécution de ces opérations. L'entreprise fera appel à une entité ou un organisme agréé
totalement indépendant des différents intervenants sur le chantier.
7.5.1. Contrôle d’implantation
Les points principaux de l’ouvrage seront contrôlés en X, Y, Z.
En toutes sections posées, la pente observée ne doit pas différer de la pente théorique de plus de un pour mille.
L’Entrepreneur sera tenu de reprendre les sections ne satisfaisant pas aux conditions ci-dessus.
7.5.2. Contrôle des bétons
Les contrôles sur béton seront conduits conformément au fascicule 65 du CCTG.
7.5.3. Contrôle de compactage
Le contrôle de compactage sera réalisé conformément aux spécifications définies dans le guide Technique
Remblayage des tranchées et réfection de chaussée – SETRA – 1994, chapitre Assurance Qualité. Les contrôles
seront réalisés selon la fréquence suivante : 1 contrôle tous les 25 mètres, avec un minimum de un contrôle par
tranchée <5m et 2 contrôles pour les tranchées <25mètres.
Contrôle au gammadensimètre
Densité sèche à obtenir : 95% de l’O.P.N.
Les courbes Proctor de référence seront établies par l’Entreprise à sa charge.
Contrôle au pénétrodensitographe (PDG 1000)
Ces essais devront donner des valeurs comprises entre les valeurs communément admises suivant la famille de
sol considérée.
Contrôle par essai à la plaque
Résultats à obtenir :
E V2 < 2
E V1
avec
E V2 > 50 MPa
Si ces essais n'étaient pas concluants, l'entreprise procédera, à ses frais, aux purges et réfections nécessaires.
7.5.4. Épreuves d’écoulement.
Ces épreuves seront exécutées strictement suivant les prescriptions aux articles 6.1.3 du fascicule 70 du CCTG.
Elles seront conduites par sections sur l’ensemble des canalisations et regards eaux pluviales.
L’Entrepreneur devra prévoir en temps utile de disposer des matériels et personnels nécessaires à la bonne
exécution de ces essais.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 54 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
L’entrepreneur devra reprendre à ses frais la réfection des sections n’ayant pas satisfait aux épreuves.
7.5.5. Passage caméra
L’ensemble du réseau (totalité des tronçons y compris les branchements) sera contrôlé par passage caméra. Ce
dernier devra être réalisé par une entreprise agréée non titulaire du marché.
Ces essais seront réalisés après que tous autres réseaux de voirie soient effectués juste avant la réalisation de la
couche de roulement dans le cas de chaussée nouvelle.
Fournir au Maître d’œuvre 2 rapports et 2 CD.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 55 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
8.
RESEAUX SECS
8.1.
OBJET DES TRAVAUX
Le présent chapitre a pour objet de définir, dans le cas des Normes Françaises en vigueur, les conditions de pose
des réseaux secs projetés.
8.2.
CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux consistent en la réalisation de réseaux d’éclairage, d’électricité et de fibre optique.
8.3.
PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX
8.3.1.
Généralités
Les provenances, les qualités, les caractéristiques, les types, dimensions et poids, les procédés de fabrication, les
modalités d'essais, de marquage, de contrôle et de réception des matériaux et produits fabriqués doivent être
conformes aux Normes Françaises homologuées ou réglementairement en vigueur.
L’Entrepreneur devra pouvoir justifier à tout moment sur demande du Maître de l’ouvrage, la provenance des
matériels.
Pour tous les matériels dont la fourniture est à sa charge, l’Entrepreneur fournira toutes les justifications précisant
que ce matériel est bien conforme aux prescriptions édictées dans le présent Cahier des Clauses Techniques.
Les études d’exécution du réseau électrique y compris éclairage seront à la charge de l’Entrepreneur.
Le dossier d’exécution comprendra :
les plans d’exécution établis par l’Entrepreneur sur la base des éléments informatiques fournis par le maître
d’œuvre,
− la liste des matériels à mettre en œuvre avec les caractéristiques techniques des constructeurs,
− les notes de calcul des ouvrages types (câbles, massif de fondations …),
− les schémas unifilaires des réseaux (armoire éclairage, …),
− les schémas synoptiques de l’installation,
− les détails d’ouvrages types ou compléments aux études d’exécution,
− les calculs photométriques.
Ce dossier devra être établi et avoir l’approbation du Maître d’œuvre. Avant la mise en service, l’Entrepreneur
devra établir les demandes d’alimentation en courant électrique, les demandes de réception technique qui sont à
sa charge.
−
Concernant le dimensionnement des sections de câblage, les notes de calcul à fournir devront être établies sous
le logiciel CANECO EP Version 3.2 ou équivalent. Il devra être soumis pour visa au maître d’œuvre avant tout
câblage de l’installation.
Il comprendra également la réalisation du dossier à soumettre au concessionnaire du réseau électrique pour le
raccordement de l’installation. L’entreprise a à sa charge le contrôle de ces installations par un organisme agrée.
A l’issu de ce contrôle un rapport sera établi et l’entreprise fera l’ensemble des démarches nécessaires pour
l’obtention du Consuel.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 56 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
8.3.2.
Sable
Le sable d'enrobage sera de granularité 0/5 exempt de matières organiques et d'indice de plasticité non mesurable.
Les prescriptions relatives à la granulométrie se réfèrent à la norme XPP 18.545.
Ils répondront en outre aux caractéristiques suivantes :
Sables alluvionnaires propres ;
Sables de dunes de classe D1 - RTR, avec :
Dimensions des grains < 5mm ;
− Poids de tamisât au tamis 0,4 mm < 50 % ;
− ES > 50.
L'emploi de sable de broyage est interdit.
−
8.3.3.
Grave non traitée 0/20 pour remblaiement des tranchées
La GNT 0/20 devra avoir les caractéristiques intrinsèques de la catégorie C et une propreté des sables de classe
A.
La grave 0/20 utilisée pour la réalisation des chaussées en grave non traitée sera livrée en une seule fraction.
Elle sera conforme aux spécifications des normes XP P18-545 et NF EN 13242.
Les caractéristiques des matériaux à employer seront (suivant la norme P 90 100) :
−
−
−
−
−
−
−
−
Courbe granulométrique bien graduée (P 18-101),
Indice de concassage > 60,
Valeur au bleu ≤ 1 (P 18-597),
Teneur en matières organiques : < 0,3 %
Los Angeles < 40 (P 18-573),
D ≤ 20 mm,
Gélivité < 5% (P 18-593),
Epaisseur ≥ 0,15 m.
8.3.4.
Fourreaux
Les fourreaux seront de type PE de diamètre 25/28 et 63 et PVC de diamètre 25/28 et 42/45.
Les fourreaux seront livrés en barres de 6,00 m ou, de préférence, en couronne.
Avant emboîtement, les abouts des collecteurs seront contrôlés et nettoyés. La pose et la mise à joint seront faites
suivant les prescriptions du CCTG.
Les colles et décapants employés devront répondre et être utilisés selon les normes NFT 54.095 et NFT 54.096.
Le fournisseur des fourreaux devra obligatoirement indiquer le numéro d'admission à la marque de qualité NF-USE
ainsi que le procès-verbal d'homologation.
Le prix inclut les sujétions de raccordement, de joints et de pièces spéciales.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 57 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
8.3.5.
Grillages avertisseurs
Un dispositif avertisseur, conforme à la norme NF T 54 080, en matière plastique imputrescible, de couleur
correspondante aux fourreaux posés, d’une largeur de 30 cm, sera placé 30 cm au-dessus des fourreaux et
enrobés de sable.
8.3.6.
Chambres d’aide au tirage
Les chambres utilisées seront du type agréé par Le Maître de l’ouvrage et répondront à la norme NFP 98.050 :
Leurs trappes seront conformes aux normes avec possibilité de verrouiller les trappes.
Les tampons seront de classe D400 en fonte et remplissables dans les espaces en béton désactivé.
Il s’agira de chambres L0T, L1T et L2T.
Elles seront équipées :
−
−
−
−
d’un cadre en acier galvanisé ;
de trappes en acier galvanisé résistant à une charge maximale de 400 kN ;
de trois (3) anneaux de levage ;
d’un système de drainage en leur fond.
8.3.7.
Câbles
L'alimentation des luminaires sera réalisée par des câbles souterrains, type U 1000 RO2V, posés sous fourreaux
PE.
8.3.8.
Circuit de terre
Un réseau d’équipotentialité sera créé pour assurer la mise à la terre :
− des mâts,
− des éventuels matériels de classe I,
− de l’armoire de commande.
Pour les travaux neufs, mise à la terre collective :
− Soit mise à la terre par un conducteur d’équipotentialité en câble cuivre nu de 25 mm² assurant une liaison
entre toutes les masses de tous les matériels d’éclairage de classe I et uniquement des candélabres en
classe II. La câblette cuivre nu est posée sur toute la longueur de la tranchée en fond de fouille, dérivée
avec cosse indémontable et raccordée à chaque candélabre alimenté en souterrain par une cosse
inoxydable à la borne de terre des mâts.
− Soit la mise en œuvre d’un conducteur PE (V/J) incorporé dans le même câble ou dans le même fourreau
avec la mise à la terre par piquets. La distribution est assurée par le conducteur vert et jaune des câbles
jusqu’aux mâts et/ou projecteurs où il est rattaché aux cosses de raccordement prévues à cet effet.
La valeur résultant de la prise de terre doit rester dans les limites fixées par la norme NFC 17.200.
8.3.9.
Appareils d’éclairage
Les mâts seront en acier galvanisé thermolaqué au RAL 7016. L’ensemble des mâts devra être en acier avec une
épaisseur minimale de 3 mm, ils seront peints avec une peinture époxy à 200°C.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 58 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Les mâts devront être protégés par une enveloppe (matière textile) durant leur mise en œuvre et jusqu'à la mise
en service.
Les massifs de fondation seront soit préfabriqués, soit coulés en place, les notes de calcul devant être
préalablement validées par la maîtrise d’œuvre.
Les appareils mis en œuvre dans le présent marché auront les caractéristiques suivantes :
−
3 mâts cylindro-coniques acier hauteur 8m sans soudure apparente type 50080 de chez CONIMAST ou
similaire, avec traverse en croix 3 branches et 3 lanternes FL 20 de chez OSRAM ou similaire, fixation par
lyre, équipées 112 W Leds 3000°K.
−
3 mâts cylindro-coniques acier hauteur 7m sans soudure apparente type 20070 de chez CONIMAST ou
similaire avec double crossette saillie 0.50m inclinaison 5°et 2 lanternes FL 20 de chez OSRAM ou similaire,
fixation par lyre, équipées 56 W Leds 3000°K.
−
3 mâts cylindro-coniques acier hauteur 7m sans soudure apparente type 20070 de chez CONIMAST ou
similaire, avec simple crossette saillie 0.50m inclinaison 5°et 1 lanterne FL 20 de chez OSRAM ou similaire,
fixation par lyre, équipée 56 W Leds 3000°K.
−
1 mât c cylindro-coniques acier hauteur 7m sans soudure apparente type 20070 de chez CONIMAST ou
similaire, avec double crossette décalée 7m/5m saillie 0.50m inclinaison 5°et 2 lanternes FL 20 de chez
OSRAM ou similaire, fixation par lyre, équipées 56 W Leds 3000°K.
−
Projecteurs de type spots encastrés modèle 900 Micro de chez PLATEK ou similaire, fixation par pot
d’encastrement, connecteur IP68.
Les alimentations des appareils d’éclairage seront de type 3 DIM de chez OSRAM ou similaire avec activation de
la fonction baisse de flux lumineux en cours de nuit au point lumineux.
8.3.10. Feux tricolore et signal piéton
Chaque lanterne comprendra trois modules qui devront assurer :
une bonne efficacité lumineuse (nombre de diode suffisamment dimensionné)
− une bonne uniformité lumineuse (lentille performante),
− une colorimétrie performante,
− l’absence d’effets lumineux "fantômes",
− l’aspect monobloc en aluminium.
Suivant les configurations, chaque module est équipé d'une lentille de couleur rouge, jaune et verte de diamètre
200 mm sur poteau.
−
L’habillage et l’ensemble des éléments la composant devront être prévus en matériaux insensibles aux
phénomènes de corrosion et d’oxydation. La face avant de l'équipement est de couleur noire ou sombre.
La lanterne devra être en aluminium résistant au vandalisme.
Les visières doivent être interchangeables, non métalliques et indéformables par les agents atmosphériques.
L’accès à la source lumineuse devra être aisé. Elle devra nécessiter un outil mais la manœuvre devra être simple,
rapide et ergonomique.
La conception de la lanterne devra permettre :
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 59 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
une ventilation efficace.
− une bonne étanchéité.
De plus la lanterne sera équipée d’un module de contrôle de verticalité ou d’horizontalité.
−
La limite basse d’un feu piéton sera située à 2,20 mètres au-dessus du sol afin de garantir la continuité du
cheminement piétons aux usagers.
Afin de s’assurer d’une bonne vision du signal Le mode de fixation de ce signal au poteau devra permettre un angle
d’orientation maximal (jusqu’à 180 degrés).
Le signal piéton doit intégrer un module sonore pour personnes aveugles et malvoyantes ainsi que la récepteur
radio associé.
De plus le signal sera équipé d’un module de contrôle de verticalité ou d’horizontalité.
Dans le cas où la phase piéton se fait sur appel, le signal sera accompagné d’un bouton poussoir :
Le bouton sera intégré dans un coffret de commande.
Le bouton poussoir sera bien visible.
Le coffret sera alimenté en très basse tension. Il sera de classe II et devra posséder un indice de protection
au moins égal à IP54.
La lanterne devra être en aluminium résistant au vandalisme.
Après la pression sur le bouton poussoir, un voyant lumineux indiquera que l'appel est bien enregistré.
−
−
−
−
−
8.4.
MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX
Les travaux seront exécutés, pour tous les postes, conformément aux Spécifications des divers fascicules du
C.C.T.G. relatifs aux Marchés Publics de Travaux.
8.4.1.
Exécution des Tranchées
Ouverture des tranchées
Celles-ci comprennent toutes celles qui sont destinées à la pose des fourreaux et réseau d’arrosage ainsi que
celles qui seront nécessaires pour dégager les canalisations existantes et permettre les raccordements dans de
bonnes conditions.
L'Entrepreneur devra prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des Travailleurs et des
ouvrages existants, par blindage jointif des fouilles et par épuisement des eaux si nécessaire.
L’enrobage des fourreaux et les remblais des tranchées seront en terrain ordinaire exécutés suivant les dispositions
prévues à l’article 5.8 du CCTG, fascicule 70, avec les précisions suivantes :
le lit de pose sur 0,10 mètre, et l’enrobage seront en sable,
Le remblayage sera exécuté au sable également, jusqu'à 0,20 m au-dessus des génératrices supérieures.
Tous les remblais seront compactés à refus, les déblais étant évacués aux décharges publiques.
−
−
Les fourreaux, dont la hauteur de recouvrement sera inférieure à 0,80m, seront enrobés de béton sur demande et
autorisation du Maître d'Œuvre.
Les tranchées seront exécutées conformément au fascicule n° 70 du C.C.T.G.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 60 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Evacuations des Déblais en Excédent
Sauf dérogation du Maître d'Oeuvre, justifiée par la qualité de matériaux rencontrés en déblais, la totalité des
déblais excédentaire devra être évacuée en un lieu dont la recherche incombe à l'Entrepreneur et pour lequel il se
sera préalablement assuré à ses frais, la libre jouissance.
Epuisement
L’entrepreneur conduira les travaux de telle sorte que les écoulements d’eau ne doivent pas être interrompus,
interceptés, entravés ou gênés. Les travaux provisoires qu’il sera obligé d’exécuter, dans ce but, resteront
entièrement à sa charge.
Si les fouilles sont sujettes à venues d'eau, il prendra toutes dispositions pour que le plan d'eau soit maintenu
constamment à 10 cm au moins au-dessous du niveau de la génératrice inférieure des tuyaux ou du niveau inférieur
des fondations des ouvrages. Les épuisements proprement dits, seront exécutés au moyen de motopompes ou
électro-pompes rémunérées dans les prix d’ouverture des tranchées. Dans ce dernier cas, il devra être exécuté
des puisards destinés à recevoir l'eau, et à placer la crépine.
Si à la suite d'intempéries et par le seul fait de l'organisation du chantier de l'entreprise des matériaux devaient être
purgés, évacués et remplacés, l'Entrepreneur en supporterait les frais.
Blindage des Tranchées
Les fouilles seront, obligatoirement, blindées pour des profondeurs supérieures à 1,30 mètre, et éventuellement
suivant la nature du terrain pour des profondeurs moindres ; l'Entrepreneur étant seul responsable des dégâts ou
accidents occasionnés par le manque de blindage ou pendant son exécution.
Si l'Entrepreneur estime qu'un boisage semi-jointif est suffisant, il pourra, après en avoir informé le Maître d'Oeuvre,
laisser entre chaque planche un espace libre qui ne pourra, en aucun cas, dépasser la largeur de deux planches
de blindage, les autres dispositions de boisage restent les mêmes.
Il est précisé que le Maître d'Oeuvre peut toujours demander le renforcement ou le remplacement de certaines
parties de blindage existant. Il peut aussi prescrire qu'un blindage semi-jointif quand la nature du sol le permet.
Le blindage par planches métalliques profilées à froid, maintenues par des cadres, ou le blindage par panneaux
type KRINGS ou similaire est autorisé.
Aucun autre système de blindage ne sera autorisé s'il n'a pas reçu l'agrément du Maître d'Oeuvre.
Même dans le cas d'une bonne tenue naturelle des parois de la tranchée, le Maître d'Oeuvre pourra prescrire le
blindage de celle-ci afin d'utiliser, au maximum, la partie restante de la chaussée pour la circulation des véhicules.
Remblais des tranchées
Constitution
- Enrobage de sable des canalisations : lit de pose de 0,10 mètre d'épaisseur et enrobage jusqu’à 20 cm
au-dessus de la génératrice supérieure de la canalisation
- remblais en GNT 0/20 ou matériaux extraits des fouilles traités le cas échéant, jusqu’au niveau du terrain
avant déblais,
- remblais en matériaux issus du site pour les tranchées sous espaces verts.
Un grillage avertisseur plastifié sera mis en place à 0,20 m au-dessus de la génératrice supérieure des
canalisations.
Tous les abords devront être rendus conformes à l’état initial.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 61 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Compactage
Le compactage des remblais sous chaussées sera obtenu par pilonnage ou roulage mécanique des couches de
matériaux de 20 cm d'épaisseur maximum convenablement arrosées.
Le remblayage des tranchées sera fait de telle sorte qu'une compacité au moins égale à 95% de la densité Optimum
de l'essai Proctor Normal soit obtenue sous trottoir. Sous chaussée, la référence sera l'essai Proctor Modifié.
8.4.2. Mise en tranchée des fourreaux
Tracé
Les changements de direction dans le tracé de génie civil se feront par l’intermédiaire de chambres de tirage si le
rayon de courbure du câble, après pose, est inférieur à dix (10) fois son diamètre.
Le tracé sera conforme au dossier d'exécution visé par le Maître d’œuvre. L'entrepreneur devra lui signaler en
temps voulu les encombrements du sol gênant la réalisation qui n'apparaissent pas dans le dossier d'exécution de
pose des fourreaux.
Stockage
Le stockage doit être réalisé de manière à éviter toute exposition prolongée au soleil et loin des sources de chaleur.
La hauteur d'empilement ne doit pas dépasser 1,75 m.
Les fourreaux doivent être stockés sur palette, conformément aux instructions décrites en annexe A de la norme
NF T 54-018.
Décapage et collage des fourreaux
Les fourreaux seront soigneusement nettoyés à chaque extrémité à l'aide d'un chiffon ou d'un pinceau imbibé ou
trempé dans un liquide décapant approprié tel que l'acétone technique.
L'extrémité femelle est décapée intérieurement et l’extrémité mâle extérieurement.
Une fois le décapage exécuté, la partie mâle sera encollée, avec des substances conformes aux normes NF T
54095, NF T 54096.
Une fois encollées, les deux parties doivent être assemblées en moins de 30 secondes et ne pas être tournées
l'une sur l’autre.
Mise en place des fourreaux
Les fourreaux sont mis en place dans l'axe de la tranchée sur un lit de sable (tranchée en terrain vierge) ou de
béton (tranchée sous surface revêtue) de cinq (5) cm.
L'Entrepreneur est responsable de toute détérioration des fourreaux en particulier les ouvriers ne doivent à aucun
moment marcher sur les conduites.
Les fourreaux devront dépasser à l'intérieur de la chambre d'environ 20 cm, pour faciliter les opérations éventuelles
de soufflage/portage.
Fil de pré-aiguillage
Lors du contrôle des fourreaux ceux-ci seront aiguillés par un fil de Nylon (∅ > 4/10ème) résistant à un effort
minimal de traction de 180 daN. Un échantillon sera présenté au Maître d’œuvre avant utilisation. A chaque regard
de tirage, le fil dépassera de 1,00 m et sera fixé à l’intérieur du regard ou du fourreau.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 62 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Obturation des fourreaux
Au niveau de chaque chambre de tirage, et en l’attente du tirage, les fourreaux seront munis d'un capuchon en
plastique ou autre moyen, pour éviter lors de l'enrobage que du béton, du sable ou de la terre pénètrent à l’intérieur
ou en cas de pénétration d'eau dans la chambre que l'écoulement s'effectue dans les fourreaux. Une fois les
fourreaux définitivement mis en place, ceux-ci seront munis d'opercules normalisés afin d'éviter que des corps
étrangers ne viennent s'y infiltrer.
8.4.3.
Chambres d’aide au tirage
L’entreprise aura à sa charge les opérations nécessaires à la fourniture et au transport d’une chambre de tirage
avec ses équipements, y compris :
L’exécution des fouilles complémentaires en terrain de toute nature et sur une largeur compatible avec les
conditions d’exécution des chambres préfabriquées, y compris l’évacuation des terres excédentaires vers
le lieu de dépôt ou de réemploi visé par le Maître d’œuvre ;
− Le dressage des parois et le réglage soigné du fond de fouille au sable sur une épaisseur de 0,15 m ou
matériaux drainants compactés ou béton de propreté sur 0,10 m ;
− La fourniture à pied d’œuvre et la mise en œuvre des chambres préfabriquées équipées de crochets de
manutention et de levage et des différentes réservations ;
− La confection d’un défoncé chanfreiné à 45° sur toute la surface du bloc des fourreaux avec ragréage au
mortier de la paroi intérieure ;
− L’application d’un enduit intérieur assurant la bonne étanchéité de la chambre ;
− La réalisation du drainage de la chambre par puisard en matériaux drainants;
− La fourniture à pied d’œuvre et la mise en œuvre des matériaux nécessaires à la confection du marquage
complet des chambres ;
− La fourniture, la pose du dispositif de fermeture (cadre et tampon) : en acier, conforme à la norme 98.311
(NF EN 124), constituée au minimum de deux éléments montés sur charnières permettant l’ouverture de 0°
à 180° et d’un crochet de maintien en position ouverte à 90°). Les éléments recouvrant la chambre
totalement en se chevauchant les uns les autres ;
− Le revêtement anticorrosion des éléments métalliques ;
− La fourniture et la mise en œuvre de bouchons ;
− La mise en place dans les chambres du dispositif antichute.
Le calage par rapport au niveau du sol fini, chassées, trottoirs ou sols environnants, sera communiqué par le Maître
d’œuvre.
−
Les tampons de couverture doivent être posés en même temps que la chambre afin d'éviter que des matériaux ne
pénètrent à l'intérieur.
Avant la fermeture de la chambre, l'entreprise vérifiera que les bouchons plastiques sont bien en place sur les
fourreaux lorsque ceux-ci sont présents.
La pose des chambres pourra être, éventuellement et ponctuellement, l'objet de démolition et reconstruction de
caniveau à fente, de pose, dépose d'éléments de glissements et supports de glissières.
8.4.4.
Connexions
Les connexions des conducteurs entre eux ou avec des appareils devront être accessibles en tout temps par le
personnel d’entretien pour permettre leur vérification, leur resserrage éventuel, contrôler l’isolation et rechercher
les défauts éventuels.
Les connexions devront être effectuées de façon à assurer des contacts sûrs et durables.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 63 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Les épissures sont interdites ainsi que l’emploi de bornes type 1/4 de tour.
Pour les sections supérieures à 10 mm², les connexions s’effectueront sur les appareils au moyen de cosses à
sertissage ou poinçonnage, façonnées au moyen d’outils appropriés.
8.4.5.
Câblage
L'alimentation des luminaires sera réalisée par des câbles souterrains, type U 1000 RO2V, posés sous fourreaux
PE.
Ces câbles comprennent :
un conducteur vert et jaune d’équipotentialité relié aux masses métalliques,
− un conducteur bleu de neutre, un ou plusieurs conducteurs de phase, de couleurs différentes (suivant
permanent temporaire, ou le cas échéant par phase).
Chaque extrémité de câble sera protégée par une tête thermorétractable.
−
Les raccordements en pied de candélabre s'effectueront sous boîtier classe II en veillant à la continuité parfaite de
la double isolation pour toutes les installations situées en amont de ce boîtier.
8.4.6.
Protection anti vandalisme des câbles
Un système type « chaussettes » sera mis en œuvre par l’Entrepreneur pour la protection des câbles au niveau
des candélabres pour lutter contre le vandalisme et le vol.
8.4.7.
Mise à la terre des supports – Protection contre les contacts indirects
Pour ce qui est de la mise à la terre des masses métalliques, elle sera assurée par l'intermédiaire d’une câblette
cuivre nu 25 mm² posée en fond de fouille (et non strictement sous les massifs béton).
Ces câblettes seront raccordées aux bornes graissées de mise à la terre des candélabres et interconnectées entre
elles par le conducteur vert et jaune du câble d'alimentation.
Tous les candélabres et l’armoire de commande d’éclairage seront reliés au réseau de terre.
L’équipotentialité des masses sera réalisée par l’entreprise sur tous les candélabres à moins de 2 mètres de
masses métalliques (clôtures, glissières, …).
La protection contre les contacts indirects doit être assurée :
−
−
Soit par coupure automatique de l’alimentation de manière qu’une tension de contact ne puisse se maintenir
dans aucune partie de l’installation à une valeur dangereuse (classe I).
Soit par l’utilisation de matériel possédant par construction ou installation un niveau d’isolement équivalent
à la classe 2.
8.4.8.
Appareils d’éclairage et poteaux
Le stockage des appareils d’éclairage sur la zone de travaux doit être réalisé de manière à les isoler des souillures,
oxydations et chocs divers (calage bois par exemple). Il ne doit pas excéder deux semaines.
La base des candélabres sera protégée sur une hauteur de 30 cm par rapport à la semelle côtés intérieur et
extérieur du fût par un revêtement anticorrosion agréé par le Maître d’œuvre.
L’Entreprise devra s’assurer que tous les supports posés ou recalés sont protégés par un revêtement anticorrosion.
Si ce n’est pas le cas, elle devra procéder à la mise en œuvre de ce revêtement.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 64 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
La visserie de la trappe de visite sera également graissée.
Les candélabres et les poteaux seront levés en une seule pièce et équipés avant levage, des lanternes de
visualisation, à l'exception des lampes qui seront obligatoirement posées une fois les supports fixés au sol.
L'élingage ne pourra se faire ni avec chaîne, ni à l'aide d'une élingue métallique. Toutes les protections nécessaires
seront appliquées pour que la protection contre la corrosion ne soit pas détériorée.
Au cas où, malgré les précautions prises, la protection contre la corrosion serait détériorée, il appartiendra à
l'Entrepreneur d'exécuter les travaux de réfection sur toutes les zones abîmées.
La verticalité des fûts sera vérifiée poteau par poteau.
Un dispositif de réglage et d’isolation, pour poteaux à plaques d’appui, devra être installé entre la semelle et le
massif.
Les semelles des supports seront recouvertes d'une chape de béton maigre.
Les écrous devront être bloqués à fond et seront protégés par des cabochons remplis de graisse.
Les platines des mâts seront recouvertes d'une chape de béton maigre lisse se terminant au-dessous du niveau
du sol fini afin de pouvoir réaliser le revêtement.
8.5.
ESSAIS ET CONTROLES
8.5.1.
Contrôle des fournitures
Le Maître d'Œuvre pourra faire procéder, aux frais de l'Entrepreneur, aux essais qu'il jugera utile sur les matériaux
et fournitures.
8.5.2.
Contrôle de compactage des tranchées
Essais
Il pourra être prescrit à la charge de l'Entrepreneur :
-
un essai de qualité des matériaux d'apport (équivalent de sable et de granulométrie) à chaque 100 mètres
cubes de matériaux mis en oeuvre.
un essai de compacité tous les 100 m de tranchées réalisées.
Contrôle au gammadensimètre
Sur tracé hors voies : Un essai au gammadensimètre tous les 50 mètres sur 1 à 2 niveaux.
Densité sèche à obtenir : 95% de l’O.P.N.
Sur les voies et accotements : Un à deux essais tous les 50 mètres sur 1 à 2 niveaux.
Densité sèche à obtenir : 97% de l’O.P.N.
Les courbes Proctor de référence seront établies par l’Entreprise à sa charge.
Contrôle par essai à la plaque
Résultats à obtenir :
E V2/EV1< 1,4 avec
E V2> 50 Mpa
Si ces essais n'étaient pas concluants, l'entreprise procédera, à ses frais, aux purges et réfections nécessaires.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 65 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
8.5.3.
Essais de conformité électrique
L’ensemble des installations devra être essayé au fur et à mesure, à l’avancement des travaux dans un premier
temps, et dans un deuxième temps à la fin du chantier.
Chaque essai devra faire l’objet d’un constat au Maître d'Œuvre.
La réception des travaux comporte obligatoirement les contrôles suivants, à la charge de l’Entreprise :
-
Contrôle de fonctionnement des installations
Contrôle des dimensionnements, qualités et conditions de pose
Contrôle de conformité aux Règlements
Contrôle de mises à la terre
Vérifications et essais d’isolement
Contrôle des dispositifs de protection contre les effets de surintensité, de court-circuit, de défaut
d’isolement et contre les contacts indirects.
Le titulaire du présent marché à en charge la réalisation du contrôle des installations électriques par un organisme
externe agrée. Il a également en charge les démarches nécessaires à l’obtention des Consuel en vue d’une mise
sous tension des installations.
En cas de non-conformité, l’entreprise devra les interventions nécessaires à la mise en conformité des installations.
Un procès-verbal de ces contrôles sera remis au maître d’œuvre lors de la réception des travaux.
8.5.4.
Contrôle des éclairements de l’installation
Les mesures d’éclairement permettent de vérifier la conformité des niveaux par rapport aux niveaux demandés.
Elles sont réalisées à l’aide d’un luxmètre.
Les mesures de réception se font sur des installations neuves. Par installations neuves on entend des installations
dont :
-
les luminaires sont neufs et propres,
les lampes ont déjà fonctionné au moins 100 heures.
Les niveaux des éclairements moyens seront calculés suivants des semis de points conformes à la norme en
vigueur.
Les valeurs mesurées au cours des essais seront corrigées pour être comparées aux valeurs garanties par
l’application des coefficients de perte de flux suivants :
-
0,80 coefficient de dépréciation dû au vieillissement des sources SHP de plus de 70 W
0,70 coefficient de dépréciation dû au vieillissement des sources IM G12 ou E27/E40 de plus de 70 W
Les flux nominaux des sources pris en compte dans les études photométriques seront précisés par l’entreprise.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 66 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
9.
ESPACES VERTS
9.1.
OBJET DES TRAVAUX
Le présent chapitre a pour objet de définir les conditions de réalisation des travaux d’espaces verts.
9.1.
CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux consistent en :
-
Réalisation de fosses de plantations,
Plantation de nouvelles essences d’arbres et arbustes,
Mise en œuvre de paillage,
Entretien des espaces verts.
9.2.
PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX
9.2.1.
Terre végétale
La terre végétale nécessaire à la réalisation des plantations des arbres, des arbustives et des engazonnements
sera à fournir intégralement.
La fourniture et l'apport des terres sont laissés au choix de l'Entrepreneur. Celui-ci devra fournir, avant livraison sur
le chantier, plusieurs analyses de la terre végétale qu'il compte utiliser.
La terre de référence est une terre franche de texture limono-sableuse et perméable.
Elle devra être homogène, sans trace d'hydromorphie, sans pierre (granulométrie supérieure à 20 mm de
diamètre). Le pourcentage d'éléments compris entre 2 et 20 mm doit rester inférieur à 5% et inférieur à 40 % pour
les limons (0,002 - 0,02 mm).
Les types d’amendements et de restructurants seront déterminés par les résultats d’analyse de la terre végétale,
et adaptés selon les végétaux à planter afin de fournir à chacun un substrat de qualité.
Il sera procédé aux amendements minéraux et organiques jugés nécessaires pour un bon développement des
végétaux, après avis du maître d’œuvre.
9.2.2.
Fertilisants
Seuls les produits validés par le Maître d’œuvre seront acceptés.
Ce sont principalement des engrais complexes pour les arbres et arbustes, mis en œuvre à la plantation et à
l'automne avant le bêchage.
Amendements - Engrais
L'Entrepreneur aura, à la suite des résultats de l'analyse de la terre, à apporter éventuellement les éléments
déficients ou nécessaires pour qu'elle réponde aux caractéristiques définies ci-dessus. Les amendements doivent
correspondre à la norme U 44-051.
Doses d'application
Les données ci-après ne sont que des indications à moduler en fonction des résultats d'analyse.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 67 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
-
Engrais azotés : Ils s'emploient rarement seuls (sauf en cas de carence particulièrement marquée) en
raison du risque d'effet dépressif qu'ils peuvent entraîner, notamment sur les résineux.
Les engrais azotés ne viennent donc le plus souvent qu'en complément d'autres fertilisants et sont à apporter à
dose modérée, de l'ordre de 15 à 20 g/plant. L'ammonitrate à 34,5% d'azote est la forme la plus recommandable.
-
Engrais phosphatés : Les doses d'engrais phosphatés à utiliser sont de l'ordre de 20 à 40 g/plant de P2K5.
Sur sol calcaire, l'apport de superphosphate triple à 45 % de P2Os est préférable alors que sur sol acide,
les scories ou les phosphates naturels, plus riches en calcium, sont recommandés.
Pour éviter tout risque de brûlures des racines, il est déconseillé de dépasser 200 g de scories ou 80 g de
superphosphate triple.
-
Engrais potassiques : L'utilisation de sulfate de potassium à 50% de «20 est recommandée.
Engrais magnésiens : Les formes solubles de sulfate de magnésium à 27% de MgO sont réservées aux
sols calcaires, les calcaires magnésiens broyés (32% de CaO et 20 % de MgO) étant préférables en sols
acides. La dose usuelle est de 5 à 10 g de MgO.
Choix de la formulation :
Dans le cas d'une carence unique à corriger, un engrais simple est suffisant. Par contre, s'il faut corriger plusieurs
déséquilibres, différents engrais simples pourront être successivement apportés ou uniquement en engrais
composé binaire (P + K) ou ternaire (N + P + «)***, en ne dépassant pas la dose de 100 g de sel soluble / plant.
Une analyse de la terre après amendement servira de base à la garantie de l'exécution de la correction.
Terreau Horticole :
Mélange homogène composé de :
- Tourbe noire (selon norme AFNOR U 44.551),
- Tourbe blonde (selon norme AFNOR U 44.551),
- Fumier bovin,
- Terre végétale environ 30%.
La quantité exacte des matériaux composant le terreau est déterminé par les facteurs suivants à garantir :
-
PH neutre à légèrement acide (6,5- 7),
densité à pleine rétention d'eau de 1,5,et de plus, être garanti sans adventives ni parasite animal ou
végétal.
Une analyse chimique doit impérativement être présentée avant la mise en place du mélange.
9.2.3.
Désherbants
Seuls les herbicides ne présentant aucun danger pour la flore seront autorisés. Dans tous les cas, l'application de
dichlobenyl sera proscrite par le Maître d'Oeuvre. Nous préconisons des ammoniums quaternaires associés à des
matières actives du type chloroxuron, chlortal, lenacile.
9.2.4.
Produits phytosanitaires
Le choix des produits phytosanitaires et leurs modalités d'emploi sera impérativement porté sur des produits
respectant les normes environnementales en vigueur.
9.2.5.
Tuteurs et colliers
Les tuteurs seront en bois, choisis dans les essences suivantes :
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 68 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
- Châtaigniers (à défaut acacias ou bois exotiques).
- Pin traité autoclave (classe 4)
Ils auront un diamètre minimal de 8 cm au sommet et une longueur minimale de 3 m.
Ils seront affûtés par le pied et légèrement carbonisés à leur partie enfoncée dans le sol, et traités contre les
maladies parasitaires et cryptogamiques sur la partie aérienne.
9.2.6.
Végétaux
Les végétaux doivent être fournis en lots homogènes, notamment en ce qui concerne les arbres.
Les végétaux à fournir devront être, en tout ou partie, visibles en pépinière afin de recevoir l'agrément du Maître
d’œuvre avant livraison sur le chantier.
Ils pourront provenir de toutes les pépinières dont le climat est similaire à celui de la région et à l'exception des
pépinières trop septentrionales. Dans le cas d'une impossibilité de trouver les végétaux préconisés adaptés au
climat, dans la taille et la quantité requise, l’entrepreneur sollicitera l'agrément du Maître d’œuvre pour le choix
dans des pépinières d'autres régions françaises.
Les essences devront être en parfaite conformité avec les végétaux demandés, tant dans la définition du végétal
que dans sa force.
L’entrepreneur ne pourra pas approvisionner d'autres variétés, sauf après agrément du Maître d’œuvre.
Tous les végétaux seront exempts de parasites végétaux, animaux ou viraux ainsi que de toutes lésions d'origine
biologique ou accidentelle.
Les bois seront vigoureux et bien aoûtés.
Un certificat de contrôle phytosanitaire sera exigé pour tous les végétaux en provenance de pépinières étrangères.
La liste des végétaux est définie suivant la liste suivante :
Arbres
- Tilia tomentosa 25/30 motte,
- Platanus 25/30 motte,
- Acer campestris 16/18 motte,
- Amelanchier canadensis 16/18 motte,
- Ryncospermum jasminoides 150/175cm – 10L.
Arbustes / graminées
- Hedera helix grosses feuilles,
- Carex grayi,
- Selseria caerulea,
- Pennisetum alocuperoides.
9.2.7.
Paillage des plantations
Afin de limiter le développement de plantes herbacées des massifs plantés, un paillage sera mis en œuvre sur
l’ensemble des surfaces plantées en arbustes et vivaces.
Celui-ci sera de type mulch et gravier concassé 6/8.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 69 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
9.2.8.
Engazonnement
Les graines et les mélanges de graines sont conformes aux prescriptions de l'article N.2.2.4.1. du C.C.T.G.
L’entrepreneur justifie au Maître d’œuvre de la provenance des graines.
Les mélanges seront à préciser selon les analyses des terres en place réalisées par l’entrepreneur et en fonction
des études et expérimentations locales.
Pour chaque espèce, la graine sera pure, correspondant au genre, à l'espèce ou à la variété demandée :
-
bonne constitution dans toutes les parties de la semence,
bonne faculté germinative,
couleur homogène,
sans atteinte parasitaire ou cryptogamique.
Les impuretés ne devront pas excéder 2 à 5 % et n'être constituées que de matières inertes, à l'exclusion de toute
graine indésirable (de type cuscute ou orobanche par exemple).
Les proportions pondérales des mélanges sont soumises par l’entrepreneur à l'accord du Maître d’œuvre.
La composition des mélanges du type de gazon à semer peut s'établir ainsi (à titre indicatif, susceptible d'être
modifié en fonction des conditions de milieu)
Mélange de base :
-
Fétuque élevée
60,00 %
Ray grass anglais
30,00 %
Fétuque rouge ½ traçante 10,00 %
100,00 % - 30 g / m2
9.3.
MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX
9.3.1.
Préparation des sols - Apports des terres
L'Entrepreneur devra la préparation du sol terrassé et nivelé après réalisation des déblais et apport de terre
végétale.
Il se chargera entre autre :
-
du piquetage et des opérations nécessaires à la réception des terres,
des décaissements pour la réalisation des fosses d’arbres
la mise à niveau des fonds de forme et décompactage,
la fourniture et mise en place de terre végétale sur l’emprise des espaces verts plantés en arbustes (30
cm),
- la fourniture, l’acheminement et la mise en place d’un mélange terre végétale compost dans les fosses des
arbres tiges et formes naturelles
- la préparation des sols, engrais,
- la fourniture à l’agrément du maître d’œuvre d’échantillons témoins de terres ou mélanges terreaux et des
analyses correspondantes.
- la visite sur place avec le maître d’œuvre des sites d’extraction,
- le contrôle en cours de chantier de la qualité des terres et mélanges terreux.
L'Entrepreneur considérera les sur-épaisseurs nécessaires pour tenir compte du tassement (~ 25 %).
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 70 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
L'exécution se fera avec des matériaux ressuyés et sera suspendue pendant la pluie.
Le revêtement de la terre végétale se fera en prenant toutes les précautions nécessaires afin que la terre ne soit,
à aucun moment, compactée.
Les mottes seront brisées pour éviter la formation de poches d'air importantes.
Une attention toute particulière sera apportée pour que la terre ne soit en aucun cas mélangée à quelques éléments
que ce soit (graviers, …etc...) et reste à l'abri de toute pollution.
Les travaux de re-nappage ne s'effectueront qu'après les opérations de décompactage des fonds.
Pendant la durée des travaux de mise en place de la terre végétale amendée ou non, l'Entrepreneur veillera à ne
pas recompacter les fonds.
9.3.2.
Réalisation des fosses d’arbres
L’entrepreneur devra s’assurer avant l’exécution des fouilles qu’aucun réseau souterrain ne passe à proximité
immédiate des fosses prévues, soit latéralement soit verticalement. Ce travail sera donc soumis à l’impératif, pour
l’entrepreneur, de respecter les réseaux en place en modulant les configurations réelles des fosses.
L’achèvement des fosses fait l’objet d’une constatation.
Une fois les fosses ouvertes, une vérification de la perméabilité du fond de fouille doit être faite.
Si celui-ci s’avère imperméable, l’entreprise devra proposer des solutions de drainage sans surcoût pour qu’à
aucun moment il n’y ait de rétention permanente de l’eau dont la durée peut être préjudiciable au développement
des végétaux.
Fouilles pour arbres : 1,50 * 1,50 * 1, 50 m
Les matériaux extraits des fouilles seront évacués à la charge de l’entrepreneur.
Le fond de fouille sera décompacté en 2 passages croisés sur 20 cm et l’eau de fond qui aurait pu s’y introduire
évacuée.
Le remplissage des fouilles se fera avec le mélange terre pierre qui sera soigneusement compacté (2/3 de terre
/pierre, 1/3 de mélange terre/compost).
N.B. : Les volumes indiqués dans le quantitatif sont des volumes mesurés en place, l'entreprise devra tenir compte
du foisonnement éventuel dans l'établissement du prix de cette prestation.
9.3.3.
Plantations
Livraison et réception des végétaux
Tous les plants seront réceptionnés par le maître d'œuvre et ils devront obligatoirement être accompagnés de leur
passeport phytosanitaire et être en conformité avec les stipulations prévues à l’article III.3 du présent C.C.T.P.
L'intervalle entre l'arrachage des plants en pépinière (l'Entrepreneur devra fournir une attestation du pépiniériste)
et leur plantation sur le chantier devra être aussi court que possible. Si le délai entre l'arrachage et la plantation
excédait 1 jour, les plants devront être mis en jauge.
Le transport des végétaux sera effectué dans un camion assurant une bonne protection des plants contre les
intempéries, les tassements, les bris de racines, mottes ou tiges.
Le Maître d’Oeuvre se réserve le droit conformément au CCTG de réceptionner les végétaux durant la saison
végétative suivant la plantation pour en vérifier la variété ou cultivar.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 71 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
Les points suivants sont à la charge de l’entreprise :
-
-
-
Les engins de levage pour les livraisons de camion grue, (concernent en particulier les sujets en bacs et
mottes grillagées),
La création d’un enclos pour stocker les végétaux en attente d’être plantés, de façon à éviter les vols et
prévoir des jauges avec sable ou terreau,
La réalisation, la maintenance et l’utilisation d’un dispositif d’arrosage efficace, pour arroser dès leur
réception sur le site puis entretenir l’ensemble des végétaux en attente d’être plantés et ceci jusqu’à la
plantation puis, jusqu’à la réception définitive du chantier,
Les protections (feutre-bidim, paille…) pour les végétaux en bac, en mottes ou en containeurs, stockés par
temps froid ou pluvieux. Les plants à racines nues seront mis en jauge (recouverts par 30 à 40 cm3 de
terre) ou protégés contre la dessiccation par un paillage, les plants en conteneurs et les cagettes contenant
les plants en godet, seront disposées à plat les unes contre les autres,
Le piquetage des plantations qui observera les cotes indiquées sur les plans,
Le repliement du chantier se fera en observant un nettoyage complet des zones occupées pour le stockage,
terreau, matériels divers, enclos etc.…,
Manipulation des végétaux
Les manipulations devront se faire de façon, à éviter les blessures aux écorces (prévoir à cet effet, des manchons
de protection des troncs pour les espèces de fortes taillés et à écorce fragile).
Toutes les prises des arbres en motte ou en conteneur doivent se faire par et en dessous, soit à l’aide d'engins de
levage, soit en s'aidant de remballage pour supporter les mottes (non tissés, conteneurs, grillages),
L'entrepreneur devra veiller à ne pas briser les mottes.
Epoque de plantation
Les plantations auront lieu pendant la période de repos végétatif des plantes, c'est-à-dire du 15 octobre 15
Novembre, et du 15 Février au 31 Mars*, à l'exclusion des périodes de gel ou de fortes pluies, pour les végétaux
en racine nue et en motte, et toute l'année à l'exclusion des périodes de gel, pour les végétaux conditionnés en
containers.
* ces dates peuvent varier selon le climat et les autorisations exceptionnelles du maître d’œuvre.
Ouverture des fouilles de plantation
Les fosses de plantation ayant été préalablement garnies en terre, l’ouverture des trous se fera manuellement
suivant les dimensions adaptées à celles du système racinaire, des mottes ou conteneurs et devront être
supérieures de 1/3 à celles-ci.
L’ouverture des trous de plantations se fera le jour même de la plantation. S’il devait y avoir un décalage supérieur
à la journée, entre la réalisation du trou et la mise en place du végétal, le trou serait rebouché et réouvert au
moment de la plantation.
En cas de forte pluie, le trou sera rebouché et réouvert lorsque le sol sera ressuyé.
Préparation des végétaux avant la plantation
Les parties aériennes subiront une taille de plantation minimale destinée à assurer la reprise des végétaux mais
en aucun cas à faire fonction de taille de formation. Elle devra tenir compte des caractéristiques de l'arbre (fléché
ou couronné) et contraintes particulières à certaines espèces.
Avant leur plantation, tous les végétaux à racines nues seront pralinés, et les mottes des autres végétaux (qui
doivent toujours rester humides) subiront un rapide trempage dans le produit entrant dans la composition de la
bouillie de pralinage.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 72 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
La plantation commencera aussitôt après.
Plombage des végétaux
Le plombage est un tassement hydraulique destiné à combler les vides entre la terre et l’appareil racinaire. Il est
prescrit impérativement, même si l’état hygrométrique du sol peut faire croire à son inutilité (les terres très mouillées
présentent de grosses mottes que seul le plombage peut liaisonner).
Quantités approximatives d'eau à apporter : 100 l par arbre (50 litres à la plantation, 50 litres 10 jours plus tard) et
50 l par arbuste.
9.3.4.
Tuteurage des arbres tiges
La pose des tuteurs tiendra compte notamment des contraintes de mise en œuvre selon les vents dominants sur
le site.
Exemple de Tuteurage tripode : Les tuteurs verticaux seront enfoncés de 40 cm dans la terre ameublie du fond de
la fosse. Le tuteurage sera réalisé avec trois tuteurs verticaux disposés de part et d’autre de l'arbre et reliés par
trois planchettes ou demi rondi fixée à l'aide de tire-fond ou de visserie inox. L'arbre sera relié à cet ensemble par
un collier en caoutchouc non blessant pour le tronc.
9.3.5.
Paillage des plantations
Le paillis de mulch et les graviers concassés 6/8 seront mis en place sur une épaisseur de 10 cm.
9.3.6.
Engazonnement
Le mélange grainier devra être répandu bien régulièrement et en quantité suffisante pour obtenir partout une
végétation convenable.
Les semis sont effectués de préférence à l'automne en fonction des époques de mise à disposition du chantier.
Il sera procédé d'abord à l'enlèvement des mauvaises herbes, racines, pierres, etc.
Ces travaux comprendront un piochage de la terre végétale jusqu'à 0,15 m de profondeur.
Il sera ensuite procédé au dressage des surfaces à ensemencer au cours duquel les mottes seront brisées. Un
épandage de terreau pourra être éventuellement prescrit par le Maître d’œuvre et un léger griffage assurera dans
ce cas son incorporation dans la couche superficielle du sol.
Les surfaces ainsi préparées seront constatées par le Maître d’œuvre avant réalisation des semis (point d’arrêt).
Le semis comportera les opérations suivantes :
-
grattage du sol au râteau dans les deux sens, sans descendre en profondeur,
ensemencement en deux temps, le premier pour les grosses graines et le second pour les graines fines,
ratissage léger sur un demi-centimètre (0,005 m) d'épaisseur dans les deux sens,
roulage léger au rouleau de soixante (60) à quatre vingt (80) kilogrammes.
Un mois après le semis, le gazon sera nettoyé par enlèvement des mauvaises herbes et légèrement roulé. Après
une période de quinze jours, permettant à l'herbe de se relever, le gazon sera fauché et ensuite roulé.
L’entrepreneur sera tenu de réensemencer au plus tôt les parties où l'herbe n'aurait pas suffisamment levé.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 73 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
9.3.7.
Entretien des plantations
Une réception des plantations sera effectuée à la fin de l’ensemble des travaux
La durée des travaux de confortement des plantations et d’arrosage s'étendent sur toute la durée du délai de
garantie et courent à partir de la date de réception des travaux de plantation.
Travaux d’entretien pour les arbres
Les travaux de confortement comprennent annuellement :
-
l’arrosage fréquent des arbres,
désherbage manuel, binage et ameublissement du sol : 2 interventions minimum (juin, septembre), avec
évacuation des détritus en décharge,
traitements préventifs, insecticides et fongicides, y compris fourniture des produits et mise en œuvre : 1
intervention,
apports de fertilisants à action lente, conformément aux dispositions de l’article E.2.10 du fascicule 35 du
CCTG : 2 interventions (printemps, automne),
vérification des tuteurs, colliers et attaches des arbres, y compris remise en place ou changement si
nécessaire : 1 intervention,
suppression des drageons et/ ou gourmands : 2 interventions,
taille de formation, y compris évacuation des détritus : 1 intervention,
remplacement des végétaux morts (délai de garantie).
Bandes plantées d’arbustes :
Les travaux de confortement comprennent annuellement :
-
l’arrosage fréquent des arbustes,
désherbage manuel, binage avec évacuation des détritus en décharge : 6 interventions minimum,
traitements préventifs, insecticides et fongicides, y compris fourniture des produits et mise en œuvre : 2
interventions,
apports de fertilisants à action lente, conformément aux dispositions de l’article E.2.10 du fascicule 35 du
CCTG : 2 interventions (printemps, automne),
vérification des paillages, avec évacuation des détritus en décharge, et remplacement si nécessaire : 2
interventions minimum (juin, septembre),
remplacement des végétaux morts (délai de garantie).
Entretien de premier établissement des engazonnements
Les travaux d'entretien de premier établissement des gazons sont exécutés conformément aux dispositions de
l'article E.2.2. du fascicule 35 du C.C.T.G., troisième partie. Les engazonnements sont de type gazon d’agrément.
Cet entretien comprend toutes les opérations propres à garantir l’installation des gazons.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 74 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
9.1.
ESSAIS ET CONTROLES
Le maître d’œuvre pourra prélever, pendant toute la durée du chantier, sans avoir à en aviser au préalable
l’entrepreneur, des échantillons des composants entrant dans la composition des produits de marquage.
Les frais de prélèvement, d’emballage, de transport et d’analyse sont à la charge du maître d’ouvrage.
Les contrôles seront effectués par le maître d’œuvre avec le laboratoire désigné par le maître d’ouvrage.
Les essais pour échantillons comporteront :
- Une détermination de la masse volumique,
- Temps de scène avec Hygro relative à 60, 80 et 90%,
- Une détermination de la teneur en extrait sec,
- Une détermination de la teneur en cendres.
Dans le cas où les produits ne répondraient pas aux prescriptions de certification, ils seraient refaits aux frais de
l’entrepreneur qui aurait également à supporter toutes les dépenses accessoires qui en résulteraient, notamment
l’effaçage des produits défectueux déjà appliqués.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 75 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
10.
MOBILIER URBAIN - DIVERS
10.1. OBJET DES TRAVAUX
Le présent chapitre a pour objet de définir, dans le cas des Normes Françaises en vigueur, les conditions de
réalisation des travaux de pose des différents éléments de mobilier urbain.
10.2. CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux consistent en :
-
la fourniture et la pose des dalles podotactiles,
la pose de clôture,
la réalisation d’un escalier en béton,
la fourniture et la pose de potelets, d’arceaux vélos, de bancs et de corbeilles,
la fourniture et la pose de barrière en bois,
la fourniture et la pose d’abris bus,
la réalisation de mur et de muret,
la réalisation d’une pergola.
10.3. PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX
10.3.1. Dalles podotactiles
Elles auront une largeur de 60 cm et une épaisseur minimale de 6 cm (excepté dans le cas où le trottoir présente
une largeur inférieure à 180 cm, où des dalles de 40 cm de large seront posées).
Plots réalisés dans la masse (saillie + 0.5 cm, Ø 2,5 cm), écartement de 7,5 cm d’axe de plot à axe de plot. Tout
élément présentant des fissures ou épaufrures sur la dalle ou les plots sera refusé.
Elles seront en béton de couleur à définir.
10.3.2. Clôture
L’Entrepreneur doit la fourniture et la pose des clôtures définitives à placer et fixer sur un muret de soubassement.
Les clôtures seront constituées :
−
−
−
d’un grillage simple torsion plastifié, hauteur : 1,50m.
maille de 50mm x 50mm Ø2,70 / 3,6
poteau hauteur : 1,75m (y compris scellement) profil T30
10.3.3. Mur et muret en bloc aggloméré béton
Les murs et murets seront en bloc d’aggloméré béton d’une épaisseur de 0,20m sera réalisé.
Le dimensionnement de la fondation et celui des aciers sera à la charge du titulaire lors de la période de
préparation.
Le titulaire devra également la fourniture et l’application d’un enduit sur la partie supérieure du muret, ainsi que sur
toutes les faces vues.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 76 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
10.3.4. Potelets
Ils seront de type Explosion de chez Proville ou similaire. Ils seront équipés d’une pièce fusible au droit des allées
accessibles aux pompiers.
10.3.5. Arceaux vélos
Ils seront de type Guardia de chez Proville ou similaire.
10.3.6. Bancs
Ils seront de type Libre Piana de chez Proville ou similaire.
10.3.7. Corbeilles
Elles seront de type Tulip de chez Proville ou similaire.
10.3.8. Abris bus
Ils seront de type Pensilis de chez Proville ou similaire.
10.3.9. Pergola
Elle sera composée de 3 arceaux en acier de section 50x50cm de chez Proville ou similaire, surmontés d’une treille
soudée.
10.4. MODE D’EXECUTION
10.4.1. Dalles podotactiles
Les dalles podotactiles seront posées sur la couche de base des trottoirs. Elles seront posées à 50 cm du bord de
chaussée.
La réalisation des assises doit être effectuée selon les techniques adaptées aux matériaux utilisés. Le niveau fini
de la couche de base ou de fondation doit tenir compte de l’épaisseur de la couche de surface et d’un tassement
d’environ 1 cm au compactage.
Pour obtenir le meilleur résultat, le mode de pose doit être le suivant :
- les dalles podotactiles doivent être posées sur un lit de sable,
-
le lit de pose est réalisé à l’avancement sans compactage. Il est impératif de ne pas détruire sa planéité,
-
la pose s’effectue à joints aussi serrés que possible (2 mm),
-
lorsque la pose des dalles est terminée, les joints sont remplis soigneusement de sable fin,
-
le garnissage est effectué à refus,
-
la surface dallée est ensuite simplement balayée pour la débarrasser des granulats en excédents.
Le lit de pose sera constitué de sable 0/2. Il mesurera 2 à 4 cm d’épaisseur après compactage. Le sable du lit de
pose sera de granularité 0/2 exempt de matières organiques et d'indice de plasticité non mesurable.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 77 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
10.4.2. Clôture
Le défaut de verticalité des piquets ne devra pas excéder cinq centimètres (3 cm) par mètre. Le défaut d'alignement
ne devra pas excéder dix centimètres (5 cm) par rapport à l'alignement théorique, et la clôture ne devra en aucun
cas dépasser l'extérieur des emprises.
Lors de la pose des clôtures définitives, l'Entrepreneur procédera au raccordement de celles-ci avec les clôtures
existantes.
10.4.3. Mur et muret en bloc aggloméré béton
Cette prestation comprend :
-
un plan de ferraillage et la note de calcul de dimensionnement des fondations,
-
les travaux de terrassement nécessaires et l'évacuation des matériaux,
-
la réalisation des coffrages éventuels,
-
la réalisation de l'ouvrage en bloc aggloméré béton,
-
les enduits sur les faces souhaitées.
10.4.4. Mobilier urbain
Ils seront mis en place par scellement sur longrine béton, au mortier à retrait compensé après carottage.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 78 sur 79
FLEURANCE – Aménagement de la gare multimodale - CCTP
11.
RECEPTION DES TRAVAUX
L'entrepreneur sera tenu de préciser, par écrit, au maître d'œuvre, la date à laquelle les travaux vont être ou ont
été achevés.
La réception des travaux sera prononcée après vérification de :
La réalisation de l'ensemble des prestations du présent marché,
− La conformité des prestations et ouvrages aux prescriptions techniques du DCE,
− La remise en état des lieux par référence au procès-verbal dressé lors de la prise de possession du chantier
par l'entreprise,
− La remise au Maître d'Œuvre des notices d'entretien et d'utilisation des ouvrages livrés au Maître d'Ouvrage
et des procès-verbaux d'essais.
Pour l'ensemble des ouvrages, le métré des quantités des matériaux extraits et des surfaces travaillées sera
effectué à partir des bons d’acheminement des matériaux et des plans de récolement sur la base des prescriptions
du marché (limites, épaisseurs, ...).
−
En cas de contestation, un géomètre expert D.P.L.G. établira un lever contradictoire aux frais de l'entreprise, si
celle-ci a surévalué les quantités correspondantes aux travaux réellement effectués.
_____________________________________________________________________________________________________
Urbalink
Z:\E-URB-TLS-14-27-Gare_multimodale-Fleurance-TILT\6_ACT\1_Production_ecrite\CCTP_Fleurance.docx Page 79 sur 79
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
8
Taille du fichier
731 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler