close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

7 jours à Stains N°863 du 4 février 2016

IntégréTéléchargement
N° 863
J E U D I 4 F É V R I E R 2 016
Papier recyclé et recyclable et imprimé avec des encres végétales.
©Julien Ernst
Pour Shahan
Shahan, enfant autiste, est confiné
au domicile de ses parents à cause du
manque de structures d’accueil.
Un enfer pour cette famille stanoise
qui se bat. | PAGE 3
Travaux à la Prêtresse
La ville enclenche une procédure de péril
"grave et imminent". L'Oph93 engage des
travaux et les habitants sollicitent l’appui
du président de Plaine Commune.
| PAGE 6
« N’oubliez pas de sauver
le cœur de Smaïl »,
7 jours à Stains
L ’ a c t u a l i t é
d e
l a
s e m a i n e
Zohra vous plonge dans une
histoire vécue pleine d’émotions.
| PAGE 10
©Julien Ernst
Un AS de la raquette
À 16 ans, David Manic est un incontestable grand espoir du tennis. L’ESS, son club, met tout en œuvre pour
l’accompagner vers le plus haut niveau. Ça va très vite et ça frappe très fort. Jeu, set et match. | PAGE 9
SUR LES MURS DU COLLECTIF ART
DU GRAND TALENT
La Maison de projets du Clos. Elle sera
inaugurée samedi 6 février à 12h30. Elle sera
précédée de visites des chantiers du quartier
assurées par la compagnie de danse « Alfred
Alerte » toutes les heures à partir de 10h.
Rendez-vous à la Maison de projets. | PAGE 6
©Julien Ernst
Quoi ?
Véritable institution de la culture hip-hop, le
Collectif ART, installé rue Michelet, est composé
de grands noms du graff français dont plusieurs
Stanois. Avec notamment Oper, Nel et Ikar du TAP
crew, de Swen et 2Rode des 93 MC, Kirb des ZDV
et Swik des CFK. Ces noms ne vous disent peutêtre pas grand chose, néanmoins, ils ont marqué
leur époque et sont reconnus comme parmi les
meilleurs artistes graffeurs de France. PAGE 2.
2
PA R LO N S - E N
ART
© Julien Ernst
COLLECTIF
REGARD SUR
Le graff, Art majeur de la culture hip-hop, a su évoluer et faire
sa place dans le cercle très fermé des arts modernes. Le Collectif
ART, basé à Stains, se compose des graffeurs les plus influents du
street art français. 7 jours vous présente ces artistes.
Autoroute A1, Sortie hôpital Delafontaine.
Atelier graff à la Maison du temps libre.
L
e graff comme outil de médiation et street art par
excellence. La ville de Stains n’a pas attendu que
cette pratique soit populaire pour faire confiance
au message qu’elle véhicule. Dénonciateur, arrogant, ses
styles et ses couleurs dérangent dans les années 70 et
pourtant déjà, à l’époque, des artistes le prônent en tant
qu’art à part entière. Ainsi de véritables artistes émergent
de cette mouvance et ont bataillé pour être reconnus. De
ces peintres du support quotidien qui ont marqué l’histoire
est né le collectif stanois ART. Véritable institution de la
culture hip-hop, le Collectif ART est composé de grands
noms du graff français. Avec notamment Oper, Nel et Ikar
du TAP crew, de Swen et 2Rode des 93 MC, Kirb des ZDV
Customisation
d’une chambre
complète
et Swik des CFK. Ces noms ne vous disent peut-être pas
grand chose néanmoins ils marquent leur époque et sont
reconnus comme parmi les meilleurs graffeurs de France.
Officiant depuis 1982, ces artistes internationaux ont pu
exposer, notamment, de façon régulière au Palais de Tokyo,
au Grand Palais et à la Fondation Cartier. Depuis quelques
années, ils sont établis rue Michelet à Stains où ils ont pu
créer leur collectif en se rassemblant autour d’une même
idée, transmettre leur passion au travers d’ateliers. C’est
ainsi que des séances ont eu lieu dans diverses structures
de la ville tels la Maison du temps libre, la stucture jeunesse
Mumia Abu Jamal ou encore le Bleue Cerise. Une fresque
a également été réalisée dans le jardin du Studio Théâtre.
Avec une volonté à toute épreuve de faire découvrir leur
diversité, ils ont créé au 27 rue Paul-Bert à Saint-Ouen,
avec le graffeur Banga, la galerie Graff Art qui propose
des toiles, des meubles customisés et des objets divers.
Dans cet esprit, ils interviendront prochainement dans des
ateliers de découverte à La Maison du temps libre. Envie
d’en savoir plus ? Rendez-vous sur le site « graffart.fr ».
Et comme le disait l’humoriste Pierre Dac « Si la matière grise
était rose personne n’aurait plus d’idées noires ». Peindre
ses idées, voilà, pour sûr, une belle démarche artistique.
Djoudi Dendoune
3
ACTUS
© Julien Ernst
JOBS D'ÉTÉ
Le maire s’adresse
aux entreprises
« Notre combat
pour Shahan »
La famille Naeem ne sait plus à quelle boussole se fier. Shahan, un de leur fils, est un
enfant autiste confiné à domicile à cause d’un manque de structures d’accueil adaptées.
Depuis deux ans, le quotidien est un enfer à la maison et pas de solution pérenne à
l’horizon.
C
ela fait maintenant bien longtemps que la tranquillité et la sérénité ont déserté le foyer des
Naeem. Dans leur pavillon rue Pierre Huet, le
quotidien des parents et de quatre de leurs six enfants,
est conditionné par le comportement de Shahan, le petit
dernier. À 10 ans, l’enfant au regard doux souffre du
syndrome d’autisme, dans une composante particulièrement sévère. Le jeune handicapé ne sait pas parler,
s’exprime par des intonations de voix et des cris, modulables selon son état d’agitation du moment. « Mon petit
frère réclame une attention permanente, ne supporte
pas d’être seul, nous mobilise du matin au soir, touche à
tout, déplace et renverse les objets, se frappe, ce qui met
ma mère sur le qui vive en permanence » explique Mubbashra, l’une de ses sœurs. Cette étudiante en master
d’anglais décrit sobrement une situation de plus en plus
insupportable à endurer. « Ma mère se retrouve confinée à la maison. Elle est diabétique et dépressive. Mon
frère a laissé tomber l’université ne parvenant plus à se
concentrer sur ses études » ajoute-t-elle.
Même entouré de toute la compréhension, la patience et
l’affection de son entourage, la place de Shahan devrait
être dans un établissement adapté à son handicap. Or,
il ne bénéfice d’aucune prise en charge de cette sorte et
ce, depuis deux ans. « Shahan avait débuté sa scolarité à
la maternelle Joliot-Curie où il avait bénéficié de l’aide
d’une Auxiliaire de vie scolaire. L’hôpital Robert Debré
l’a diagnostiqué autiste à l’âge de quatre ans. L’éducation nationale nous a dit qu’il ne pouvait plus rester dans
le circuit scolaire classique ce qui a entraîné sa déscolarisation que nous n’avions pas demandé » précise Mubbashra. « Jusqu’à l’âge de 8 ans, Shahan a été suivi par
le Centre médico psycho pédagogique Jacques-Prévert
pour des activités quelques heures par semaine. Ces moments nous permettaient de souffler un peu et mon frère
était stimulé, mais on savait que c’était du provisoire ».
Depuis 2 ans, tout s’est interrompu. Mubbashra, qui a
pris le dossier de son petit frère à bras le corps, a multiplié les démarches auprès des acteurs médico-sociaux,
sollicité également le maire de Stains ainsi que la députée de la circonscription. La jeune femme ne décolère
pas : « mon frère est lourdement handicapé et l’État a
l’obligation de trouver une solution » affirme-t-elle. Elle
a contacté plusieurs centres. « On nous répond que
notre dossier est incomplet, qu’il n’y a plus de places,
que nous sommes hors sectorisation ou que Shahan est
trop âgé. Nous sommes même allés voir en Belgique ».
La famille Naeem envisage de faire appel à un avocat.
Chaque été, les jeunes sont en recherche d’emplois saisonniers et chaque début de printemps le service jeunesse de la ville organise une rencontre dans ce but
avec les entreprises du territoire. Ce forum accompagne
les jeunes dans leur recherche en favorisant le dialogue
avec les partenaires économiques. Cette année, l’initiative aura lieu le 30 mars de 13h30 à 17h à l’espace
Paul-Éluard. Et pour garantir sa réussite, le maire s’est
directement adressé aux entreprises des villes qui composent le territoire de Plaine Commune. Azzédine Taïbi
leur rappelle tout l’intérêt de ce forum « Vous êtes les
développeurs de l’économie et concourrez à l’entrée
dans la vie active des Séquano-Dionysiens. C’est dans
cette optique que nous sollicitons votre participation au
dispositif ». Et de les informer du sérieux avec lequel
le service jeunesse organise l’événement : « les agents
préparent d’ores et déjà le public à la réussite de cette
journée. » Ainsi, il est proposé aux jeunes une aide dans
la réalisation de leur curriculum vitae et de leur lettre de
motivation. Les animateurs travaillent également à les
préparer à l’entretien d’embauche tout en les informant
de leurs droits et obligations en tant que futur salarié.
Il ne reste plus aux entreprises qu'à jouer le jeu en
participant nombreuses à ce forum des Jobs d’été. Pour
confirmer la présence de votre établissement, adressez
un courriel à passerelle@stains.fr A.S.
Elle subit de plein fouet l’insuffisance criante de structures d’accueil des publics handicapés atteints de
déficience intellectuelle, et des autistes en particulier,
comme l’avait dénoncé le Collectif Leila de l’EMP Henri-Wallon. « Nous sommes épuisés mais il faut absolument sortir de ce cercle infernal sinon un jour, il pourrait se passer quelque chose de grave ». Mubbashra a en
tête le drame survenu en 2011 où une mère à bout avait
tué son fils autiste et s’était suicidée.
Appuyée par la Maison départementale des personnes
handicapées (MDPH), la famille dispose d’une liste de
centres pour polyhandicapés. « Ce sont des accueils temporaires et dans la limite de 90 jours seulement dans
l’année » précise-t-elle. Mais vu la situation dans laquelle
la famille se débat, cette demi-solution lui apportera la
bouffée d’oxygène indispensable pour ne pas craquer.
En espérant trouver au plus vite à l’inscrire dans une
structure pour enfants autistes, l’objectif de l’acharnée
Mubbashra et de ses proches. C'est leur combat pour
Shahan.
Frédéric Lombard
JEUNESSE
«T
u es stanois, âgé de 15 à 28 ans ? Tu as envie
de t'engager pour ta ville ? De construire des
projets pour les jeunes ? Viens passer une
soirée conviviale au STS, le 5 février de 18h à 22h. »
Tel est le texte de l’invitation lancée par la municipalité à la jeunesse stanoise afin de redonner vie au CCJ
(Conseil Consultatif des Jeunes). Au programme de
cette soirée de vendredi qui se déroulera donc au Studio Théâtre, rencontre et débat notamment avec des
jeunes de Bondy qui ont une certaine expérience dans
l’action citoyenne. Spectacle et humour également,
avec du stand Up made in Stains avec deux jeunes de
la ville en présence de l’artiste Yacine Belhousse. Rappelons que le CCJ n’est pas une idée nouvelle sur la
ville. Cette instance décline une histoire, entamée il y
a plus de dix ans et qui a rassemblé bon nombre de
jeunes Stanois. Parmi ses faits d’armes, il y eut l’inscription des jeunes sur les listes électorales, un travail
autour de l'intergénérationnel et du devoir de mémoire
en collaboration avec l'ANACR. Il donna lieu, en particulier, à un voyage en Allemagne et à la visite du village
martyr d'Oradour-sur-Glane. « Le CCJ doit être force
de proposition. Il n’est pas un espace au sein duquel se
traitent seulement des sujets propres aux jeunes mais,
© DR
CCJ : le retour
plus largement, un lieu d'implication citoyenne en relation avec les intérêts communs » rappelait Mathieu
Defrel, conseiller municipal, dans notre précédent
numéro. Pour participer il est indispensable de s’inscrire directement au Point Information Jeunesse, en
appelant au 01 71 86 33 90, ou par mail à passerelle@
stains.fr. A.S.
4
PUBS
Commerçants, professionnels
Votre publicité
Tél. : 01 42 35 03 03
dans
Contact : Mme Martine DESAX
Du lundi au vendredi
06 60 51 41 80 - 01 42 43 12 12
5
CLIC-CLAC
L'ENVOL
© Dragan Lekic
Ateliers de fabrication de cerfs-volants à la Maison pour
tous, Yamina Setti avec le service jeunesse au Moulin Neuf.
Les premiers ateliers ont débuté en novembre. Mercredi
13 janvier, les premiers cerfs-volants ont survolé le Parc
de la Courneuve à plus de 25 m de haut. Les 16 et 17
avril prochains, les jeunes Stanois participeront aux 30e
rencontres internationales du cerf-volant à Berk-sur-Mer.
VŒUX
AUX CULTES
© DR
© Julien Ernst
Avant d’achever le mois de janvier qui clôture la période où on se souhaite le meilleur pour l’année qui débute,
mercredi 27 dernier, la municipalité a convié les cultes religieux à une cérémonie de vœux, la dernière aux
différents partenaires de la ville.
LES VIOLONS
DE CURIE
Jeudi dernier, au Conservatoire municipal de musique et
de danse, quinze enfants du centre de loisirs Joliot-Curie
ont reçu chacun leur violon qu’ils conserveront ces trois
prochaines années. Ces instruments leur permettront de
prendre toute leur place dans le dispositif d’éducation
musicale et orchestrale à vocation sociale appelé Démos.
EN VILLE
COMITÉ DES FÊTES
Loto et jeu de cartes
L’association organise un loto dimanche 6 mars dans le
préau de l’école du Globe, place du 8 mai 1945. Ouverture des portes à 13h30. Entrée : 3 euros donnant droit à
un carton et une boisson. Cartons supplémentaires possibles sur place. Buvette et collation avec des dizaines
de lots de qualité à gagner. Pour rappel l’association
organise tous les mardis de 14h30 à 17h30 des jeux de
cartes à la poste annexe. Tél. : 06 84 42 29 57.
NOS LOISIRS ENSEMBLE
Déjeuner et danse
Dimanche 6 mars, l'association vous propose un déjeuner et après-midi dansant, à la ferme des Michettes.
Cochon à la broche et produits maison à volonté cuits
au feu de bois. Prix : adhérent 45 euros, non adhérent
50 euros. Inscription avant le 21 février. Par courrier :
Nos Loisirs Ensemble, 6, avenue Jules Guesde ou dans
les boîtes aux lettres : 25, rue des blés ou 90 rue Victor
Renelle bat 4. Renseignements au 06 67 88 28 37 de
10h à 12h et de 17h à 19h30.
STAINS VILLE FLEURIE
Galette des rois
À la Maison des associations une galette des rois sera
organisée le 7 février à 14 heures avec l’orchestre de
Joël Olmedo. Prix adhérent : 15 euros, non adhérent :
18 euros. Pour tous renseignements et inscriptions permanences jeudi 28 janvier de 10h à 12h au 71 rue Jean
Jaurès. Tél. : 06 84 42 29 57/01 42 35 99 07 et 06 60
52 76 67.
LES JARDINS FAMILIAUX
Assemblée générale
L’assemblée générale de l’association se tiendra le
dimanche 14 février à l’espace Paul-Éluard. L’ouverture
des portes se fera à 10 heures. Il faudra présenter sa
carte d’adhérent.
RECHERCHE DE BÉNÉVOLES
Sauvons l’aquarium
La mairie de Stains recherche des bénévoles passionnés
pour s’occuper de l’aquarium dans le hall de la mairie. Pour tous renseignements se présenter directement
auprès de l’accueil.
FÊTES SOLIDAIRES VOISINS/VOISINES
QUARTIER PRÊTRESSE
Pression… Réaction ?
Alors que le collectif des
habitants de la Prêtresse
se prépare à recevoir le
président de l'EPT Plaine
Commune samedi pour
qu’il « puisse mesurer
l’ampleur des besoins
en rénovation avant la
réhabilitation », la ville a
enclenché une procédure
de péril imminent portant
notamment sur la
dangerosité des façades de
la cité. Des travaux menés
par l’Oph93 sont en cours.
Q
ue se passe-t-il à la Prêtresse ? Des échafaudages, des engins de travaux, on y aperçoit
même des ouvriers depuis plusieurs jours…
Le collectif des habitants aurait-il été entendu ? On
sait que celui-ci demande des travaux d’urgence sur
les façades depuis des semaines à leur bailleur. « Des
blocs de béton tombent régulièrement. C’est dangereux. On ne veut pas attendre la réhabilitation, » a
martelé pendant des mois le collectif, inquiet. On sait
aussi que le service communal d’hygiène et de sécurité, sollicité par le collectif, s’était rendu sur place en
décembre et, après constat, avait décidé de dépêcher
un expert du Tribunal.
Celui-ci est venu à deux reprises. Une fois accompagné d’un inspecteur de salubrité de la ville, une seconde par une équipe de l’Oph93.
L’Oph93 a immédiatement réagi
Sitôt l’expert parti, le bailleur a entamé des travaux.
Le directeur général de l’Oph93 a souhaité répondre
lui-même au 7 Jours : « Les travaux de mise en sécurité sont terminés. Nous n’avons aucune inquiétude
pour nos locataires. Une première purge des façades
a été faite en juin. Puis, après une rencontre avec les
habitants l’automne dernier, nous avons fait un complément avec une seconde campagne de purge en
décembre. En ce moment, nous procédons aux finitions : passivation (traitement pour éviter la rouille) et
passes d’enduit. » Le directeur, visiblement sûr de lui
se veut donc rassurant auprès de ses locataires, même
s’il semble piqué au vif par cette menace de procédure de police du maire. « La procédure n’a pas été
respectée, » affirme-t-il. Pourtant, au service hygiène
© Julien Ernst
6
on s’en défend « dans le cadre d’une procédure de péril
imminent, nous devons juste informer le propriétaire.
L’Oph a été avisé ». Le collectif rappelle lui aussi avoir
interpellé à plusieurs reprises à ce sujet.
Le rapport de l’expert dont le directeur de l’Oph93
n’avait pas connaissance lors de l’interview est arrivé en mairie. Il recommande au maire une prise d’
« arrêté de péril grave et imminent, assorti de la mesure suivante : terminer les travaux de protection des
aciers et exécution d’enduit de protection ». Ce qui,
selon Yves Nedélec, se réalise en ce moment. « Ce qui
nous importe, c’est la sécurité des Stanois, riverains et
passants sur la voie publique, explique la municipalité.
Nous n’avons pas intérêt à tendre nos relations avec
qui que se soit. Si les travaux sont conformes aux recommandations de l’expert, nous suspendrons la procédure. En revanche, si la sécurité n’est pas garantie,
nous prendrons nos responsabilités. » Une position qui
rassure le collectif, ravi « que ça bouge enfin ». L’expert a relevé d’autres points : « absence de couvercle
de siphon (trou dans le sol, ndlr), fileries électriques
à nu sur le mail couvert, et risque, limité, de chute de
plaquettes dans le porche ». Des remarques soulevées
également par le collectif depuis des mois.
Un arrêté de péril grave et imminent a de lourdes
conséquences. Aucun des partis ne semble vouloir en
arriver jusqu’à la signature du maire, garant de la sécurité publique. Qu’en pensera le président de Plaine
Commune qui fera un tour du quartier avec le collectif d’habitants samedi ? La suite dans un prochain
numéro.
Carole Sapia
QUARTIER CLOS SAINT-LAZARE
Samedi 6 février : tous au Clos
L
a Maison de projets, installée au cœur du Clos
pour répondre au mieux à la population vivant
dans les périmètres des plans de rénovation
urbaine, sera inaugurée samedi 6 février à 12h30.
Cet événement sera accompagné par des visites des
chantiers dans le quartier toutes les heures à partir
de 10h : square Molière, place Mandela, nouveaux
commerces et tour 10-12 rue Péguy assurées par une
compagnie de danse Alfred Alerte. Ces visites de
chantier sont une première, « l’objectif est de montrer la transformation du quartier aux habitants mais
aussi à tous les Stanois curieux des changements dans
leur ville », assurent les organisateurs. « Plus festives
et amusantes que vraiment techniques », ces visites
seront l’occasion d’avoir un autre regard sur la réhabilitation mais seront aussi l’occasion pour chacun de
se rendre compte de la façon dont se déroulent les
chantiers et de l’avancée des travaux. Tous les Stanois
sont les bienvenus sur simple inscription à la Maison
des projets y compris le jour même. La municipalité,
Plaine commune, l’Oph93 et l’Agence nationale de
rénovation urbaine y seront représentés.
Plus d’infos au 10 avenue George-Sand, au 01 71 86
34 51 ou à maisonduprojet.stains@plainecommune.
fr. C.S
VOISINS/VOISINES
7
EN VILLE
FÊTES SOLIDAIRES
STAINS VILLE FLEURIE
QUARTIER MAROC
Assemblée générale
L’assemblée générale qui s‘est déroulé le dimanche 31
janvier à la Maison des associations à été un franc
succès. L’association tient à remercier Zahia Nedjar et
Angèle Dione pour leur soutien ainsi qu’Alfred le président du Comité des fêtes. Mention spéciale à Claude
président de Nos loisirs ensemble et Pierrette présidente
de l’Amona qui ont été médaillés du mérite agricole.
Félicitations au lauréat du fleurissement 2015 et espérons encore plus de participants pour 2016. L’association
continue ses activités et participera à la fête de la ville.
Le cours floral se tient un jeudi par mois.
Rien à l’horizon ?
Pétition !
© Julien Ernst
«N
ous, habitants du quartier du Maroc, parents d'élèves des écoles Paul Langevin,
exigeons une réponse et une réaction par
rapport à l'insécurité et l'insalubrité du petit passage,
propriété d'Osica, accessible à tous, emprunté par de
nombreuses familles, mais aussi par des enfants seuls.
Depuis des années, on nous promet un aménagement.
7 Jours à Stains avait obtenu une promesse de l'aménageur EPA Plaine de France pour un aménagement
en janvier. Mais nous n'avons rien vu venir. Ce chemin
n'est toujours pas éclairé, rempli d'encombrants, de
bris de bouteilles d'alcool etc... ». Le début du texte de
la pétition qui circulerait actuellement dans le quartier
du Maroc évoque effectivement un passage emprunté
par les riverains depuis des années. Après enquête,
7 Jours avait pu confirmer que ce terrain était bien la
propriété d’Osica, le bailleur voisin. Il avait été négocié, il y a plusieurs années, que le bailleur le rétrocède
à Plaine commune après qu’un réaménagement soit
réalisé dans le cadre de la rénovation urbaine des Sablons par EPA Plaine de France. Même sénario pour
trois autres aménagements sur la partie Stains : la ré-
fection de la rue de Pontoise, un parking, un square.
Que se passe-t-il ? 7 Jours a relancé Osica qui répond :
« Nous venons d’avoir un retour d’une commission à
ces sujets. Nous réfléchissons comment gérer l’attente
des travaux, notamment sur ce chemin, qui est, a priori, conditionnée par une levée des incertitudes sur le
financement de l’ANRU. »
Les habitants auront-ils une réponse ?
La pétition continue en exigeant qu' « Osica ferme l'accès ou qu'il l'entretienne. Nous voulons une réponse.
Nous sommes baladés depuis des mois. Responsables,
une réaction ! » De son côté, 7 Jours a eu confirmation auprès de Plaine Commune que les travaux rue
de Pontoise devraient démarrer début mars. En ce qui
concerne le chemin, rien.
Carole Sapia
Face à la mobilisation :
premières réactions
Le directeur de l’Opievoy recevra une délégation de locataires, la députée interpellera
la ministre du logement, tels sont les résultats de la mobilisation de l’Amicale des
locataires d’Allende.
D
QUARTIER MOULIN NEUF
I3F- Locataires :
prise de contact
apaisante
Au Moulin Neuf, un article du 7 Jours a
aidé les habitants des pavillons et leur
bailleur à renouer les fils du dialogue.
D
QUARTIER ALLENDE
epuis des semaines, les locataires du quartier Allende sont mobilisés autour d’une
question, celle de la vente de leur cité :
« Nous n’avons aucune information de la part de
notre bailleur pourtant ce projet n’est pas une
rumeur, la CNL nous l’a confirmée ». Après des
réunions, plusieurs courriers, l’envoi d’une pétition
de 209 signatures et des échanges de coups de téléphone, les choses bougent.
Dans chaque hall, des affichettes annoncent : « Le
directeur de l’Opievoy, Arnaud Legros, nous reçoit
le 19 février à 14h30 à Versailles, en délégation de
l’Amicale et de locataires. C’est bien, nous l’en remercions. » « À nous, à vous maintenant de bien
préparer cette délégation lors d’une réunion dimanche 7 février à 17h30, » encourage le bureau de
© DR
Tout le mois de janvier, ils ont attendu. Mais
l’aménagement annoncé par l’EPA dans les
colonnes de 7 Jours en novembre dernier
n’a pas eu lieu. Des habitants du quartier
du Maroc, en l’absence d’informations,
lancent une pétition.
l’Amicale. « On ne sait pas à qui va être cédée notre
cité, nous n’avons pas de garanties concernant nos
loyers et les charges, l’entretien, les APL… »
Des inquiétudes également entendues par la députée Marie-George Buffet qui a répondu à un courrier de l’Amicale : « Cette décision de l’Opievoy
prise sans que les locataires et leurs représentants
soient informés, sans que leur soit indiqués les repreneurs et les conséquences de cette reprise sur
les loyers appelle à une réaction de la Ministre du
logement. Dans cet objectif, je tenais à vous informer que je poserai une question orale sans débat
à Madame la Ministre du logement le 16 février
prochain à l’Assemblée nationale. » Face à la ferme
volonté des habitants d’obtenir des réponses : premières réactions. Carole Sapia
ans l’édition du 21 janvier, 7 Jours donnait la
parole à des locataires des pavillons du Moulin Neuf gérés par I3F. Ils disaient se sentir
abandonnés par leur bailleur face à des problèmes de
rats et de souris mais aussi de VMC et donc d’humidité. « On est baladé de service en service et rien ne
se résoud jamais, » déploraient-ils alors.
Le responsable Habitat d’I3F s’était alors engagé
dans nos colonnes à « se renseigner » car « je n’ai
pas reçu de courriers ou de plaintes de ce genre sur
mon bureau. » Il l’a fait. Une des habitantes a pu
échanger avec lui directement par téléphone grâce à
l’intermédiaire de 7 Jours : « Il nous a rassuré et s’est
engagé. Cette prise de contact direct nous a également apaisés. »
I3F dit qu’il va relancer une opération de dératisation. « Celle de décembre avait bien fonctionné, nous
avions ramassé de nombreux rats morts. Mais elle
concernait tout le quartier, on va, cette fois-ci, la
cibler sur la zone des pavillons. » Pour les VMC, « il
y a des soucis avec notre prestataire, nous sommes
en discussion avec lui. Un troisième gardien sera en
poste d’ici quelques jours et la gestion devrait en être
améliorée. Nous préparons actuellement un courrier
pour l’ensemble de nos locataires de ces pavillons.
Nous nous engagerons par écrit, confirmerons que
nous serons plus rigoureux dans la gestion de ce secteur en rappelant comment nous faire remonter les
doléances. »
Une discussion, qui, en apparence, devrait permettre
aux uns et aux autres d’avancer et de trouver des
solutions. Carole Sapia
xxxx
8
S AIRES
F Ê T E SS PSOORL TI D
BASKET
DES VICTOIRES
IMPORTANTES
Anciens ESS (83-49) BBAN
Séniors G1 RSOA (34-49) ESS
U20M1 PBC (49-63) ESS
U20M2 RSOA (49-60) ESS
U17M ESS (66-65) CTC Franconville/PB/St LEU/
Ermont
U13F ESS (38-25) USBD2
U11M ESS (54-26) BBLG
SG2 ESS (50-64) JAR
U15M ACB (55-45) ESS
U13M ESS (24-48) USMG
U11F ESS (12-34) USBD
Le XV grapille
les points bonus
L
a semaine dernière, notre équipe sénior se
déplaçait à Senlis pour jouer un match en retard du championnat de 1ère série avec l’objectif de faire le plein de points. Malgré un terrain
rendu difficile par la pluie tombée en abondance,
l’équipe rend une copie quasi parfaite et remporte
le match sur le score de (12-29), soit 5 essais à 2
empochant du même coup le point de bonus offensif soit 5 points au total. Très bonne opération sur
le plan comptable. Ce dimanche 31 janvier à domicile, contre Provins il fallait confirmer la bonne
tenue de la semaine précédente. Face à une équipe
qui n’a pas fermé le jeu, les Stanois ont démontré
une nouvelle fois tout le sérieux dont ils font preuve
depuis le début des matchs retour. Résultat : 4 essais inscrits contre 1 pour les adversaires du jour
et un score de (22-10). Le XV local décroche une
fois de plus le point du bonus offensif. En 2 matchs
ils ont marqué 10 points sur 10 possibles. Ces très
bons résultats permettent aux Stanois d’être quatrième au classement avec 39 points à 2 points du
troisième. Dimanche 7 février, un gros test pour
© DR
R É S U LTAT S D U
WEEK-END
RUGBY
l’équipe avec un déplacement périlleux à Neuilly-sur-Marne. Leader de la poule, ils n’ont perdu
qu’un seul match face au deuxième depuis le début
de la saison. Nous devons rappeler qu’au match
aller, l’ESS rugby a perdu de peu. Ainsi, les supporters espèrent un petit exploit car dans le sport
tout est possible….
CROSS
PIEDS POINGS
STANOIS :
QUE DES CHAMPIONS !
La section boxe thaï de l’ESS a participé aux
championnats d’Ile-de-France. Les Stanois
ont raflé les titres.
Tout a commencé avec Areski. Il a fait trois
combats. Après deux victoires, il perd en finale.
Mais il repart tout de même avec le titre de
vice-champion de sa catégorie. Boubakary,
pour son premier combat, perd aux points face
à un boxeur beaucoup plus expérimenté. Son
entraîneur, Franck, a trouvé sa prestation « très
belle ». Patrick, lui, a gagné la finale par KO et
décroche le titre de champion d’Ile-de-France.
Quant à Taous, jeune fille talentueuse que suit 7
Jours depuis des mois, elle gagne aux points tous
ses combats et un nouveau titre de championne.
Djibril, lui, ne fait aucun cadeau à ses adversaires
du jour, et enchaîne quatre combats avec quatre
victoires. Il empoigne alors également le titre de
champion.
L
es championnats régionaux de cross FFA se
sont déroulés dans la forêt de Fontainebleau.
Le temps était pluvieux avec un petit crachin
qui donnait encore plus difficile ce championnat.
Les représentants stanois au nombre de cinq ont
tenu leur rang. Ils ont su se sortir de cette avant
dernière étape pour briguer une qualification aux
championnats de France de cross. En Junior fille,
Axelle Langlois termine 17e. Malheureusement victime d’une chute, elle s’est blessée. Espérons qu’elle
sera rétablie dans 15 jours pour la demi-finale des
championnats de France. Dans cette même catégorie Marlène Da Costa finit 26e en allant au bout de
ses ressources. En espoir homme, Vincent Moreau
pour sa première année dans cette catégorie prend
une honorable 8e place. En senior femme, dans le
cross court, Kandé Fofana a beaucoup souffert
pour terminer à la 45e place dans une discipline qui
n’est pas sa préférée. Elle attend avec impatience
« la piste » cet été. Enfin, Adalberto Teixeira Furtado a encore flirté avec les meilleurs. Il a terminé à
une excellente 11e place dans une course très relevée. Tous ces athlètes sont qualifiés pour la demi-finale des championnats de France qui aura lieu dans
quinze jours à Chamarande. Ils gardent ainsi l’espoir de décrocher une place pour les championnats
de France FFA durant le mois de mars au Mans.
CYCLO-CROSS
Nouvelles lignes
au palmarès
F
in de saison cyclo-cross. Deux victoires et
un podium, c'est le bilan de cette dernière
épreuve à Tremblay-en-France. Avec Le Poul
Michael en senior 3 et Jeason Podvin en cadet,
ce sont deux lignes de plus au palmarès du club.
Chez les jeunes en minime, Erwan Le Poul prend la
seconde place, une belle promesse de succès pour
l’avenir. À cette avalanche de bons résultats s’ajoute
le titre l’école de cyclisme au Championnat de
France FSGT. Un bilan positif pour la section cette
saison.
.
BOXE
Le cross de Fontainebleau
inspire
9
F Ê T E SS PSOORL ITDS A I R E S
TENNIS
© Julien Ernst
David tient bon le manche
David Manic, un talent soutenu par l'ESS Tennis.
D
e Nenad Djokovic, David Manic
partage les mêmes origines serbes.
Pour le reste, question tennis,
notoriété et compte en banque, il coulera
encore pas mal d'eau sous les ponts de Belgrade avant que le joueur n'égale le numéro 1 mondial. Mais qui sait ? Ce grand costaud et pas pataud de l'ESS tennis classé
5/6, montre le meilleur sur le court à ceux
qui croient dans les capacités de ce gaucher de 16 ans dont le coup droit décoche
de si belles promesses. Les prochaines années serviront de test. Ses parents et le club
ont mis en place un partenariat sur mesure
pour lui permettre d'atteindre le plus haut
niveau de jeu possible. « Je suis en classe de
seconde dans un lycée de sport où je bénéficie d'horaires adaptés qui me permettent
de consacrer mes après-midis au tennis »
explique-t-il.
Prêt à beaucoup de sacrifices
À raison d'une dizaine d'heures par semaine à suer sur les green set de la halle de
tennis, David a déjà accompli de gros progrès après six mois seulement de ce traitement de mulet. « Il bat en compétition des
adversaires qui le dominaient auparavant
et moi-même, j'ai de plus en plus de mal à
l'accrocher » confirme en souriant Laurent
Galeziewski, l'un de ses deux coaches. Il l'a
vu grandir sur les courts locaux que David
écume depuis l'âge de 8 ans. Il en a 16 et
évolue déjà avec l’équipe sénior.
« Si je veux devenir tennisman professionnel ? Bien sûr, et je suis prêt à beaucoup
de sacrifices. Ce qu'on me permet de faire
coûte cher et je suis très motivé » assuret-il. Le club lui finance notamment une
grande partie de son matériel. Bien dans
sa tête, bien dans ses études, le diamant
brut trace son sillon.
De l'autre côté du grillage, Stéphane Sourdet ne perd pas une miette des montées au
filet de son attaquant puissant mais allergique à la terre battue. « Avec David, nous
faisons un pari, démontrer qu'un club de
banlieue, qui n'est pas riche, peut nourrir
de l'ambition pour ses jeunes, plutôt que
se résoudre à les voir partir sous d'autres
cieux » précise le président du tennis. Aider
David, c'est envoyer également un formidable message d'encouragement à la quarantaine de joueurs (es) du pôle compéti-
tion et, plus largement, à l'ensemble des
302 licenciés du club. « David, c'est une
belle vitrine sur la qualité de notre formation » poursuit le dirigeant.
Un champion peut en cacher deux
autres
Son regard se pose sur le court mitoyen
car un futur champion peut en cacher
deux autres. Les frères Zayd et Adem Lebbar échangent des balles qui fusent en rase
motte, quelques millimètres au-dessus de
la bande du filet. À respectivement 12 et
14 ans, ils ont la raquette prometteuse,
après seulement trois ou quatre ans de pratique. Les deux frangins suivent leur scolarité par correspondance à cause de problèmes de santé. Ils passent presque autant
de temps que David à taper dans les balles
jaunes sous l'œil bienveillant du club. Le
plus jeune est fan de Nadal et l'autre de
Federer. Le premier rêverait d'une carrière
sur les courts ou dans les nouvelles technologies, le second de devenir professeur
de tennis. Mais pour l'heure c'est vers leur
aîné que leur regard se tourne.
Frédéric Lombard
© Julien Ernst
David Manic est
un grand espoir
de l'ESS tennis qui
a mis en place
un partenariat
sur mesure pour
permettre à ce
talent de 16 ans de
tutoyer un jour les
étoiles des courts.
Adem, une raquette prometteuse.
Zayd... rêve de devenir professeur de tennis et son club l'encourage.
10
C U LT U R E
LIVRE
Coup de cœur
© Julien Ernst
On nous dit
toujours que lire
c'est bien. On nous
explique rarement
pourquoi. Le texte
de Zohra Soufia,
auteure stanoise,
est un geyser
de sentiments
humains, du plus
noble au plus vil.
À dévorer sans
modération.
«L
'émotion nous égare : c'est son principal mérite », disait Oscar Wilde.
En lisant Zohra Soufia, l’émotion
effectivement nous mène loin, très loin, au
plus profond de l’empathie. Voilà pourquoi
7 Jours vous invite à courir acheter ce livre. Il
est une promesse de vie, un bon un livre, un
voyage. Une promesse faite à un homme sur
son lit d’hôpital. Se raconter aux autres, dans
un livre, n’est pas chose facile. Raconter son
intimité l’est encore moins. « N'oubliez pas
de sauver le cœur de Smail », est un ouvrage
simple, plein d’amour où la violence des sentiments rencontre la paix intérieure. Zohra
Soufia a tenu l’engagement qu’elle avait pris
envers son frère, écrire son histoire.
Le point de départ de ce récit : un touriste al-
gérien est foudroyé par une crise cardiaque la
veille de son retour au pays. Non, ce n’est pas
la fin mais le début d’une lutte acharnée pour
la vie. Une plongée dans le monde glacial des
hôpitaux, de l’administration et des abysses
de l’humain. Ce livre est une histoire vraie.
Pas d’artifices ou de décors fantastiques. Un
combat contre le silence. Au fil des pages,
le lecteur est pris tantôt de colère, d’apaisement et d’espoir. L’auteure stanoise a pris
son temps pour rédiger cette partie de sa vie,
environ une année. Ce travail littéraire a été
pour elle une catharsis. Se libérer en rendant
cette histoire éternelle. Il ne s’agit pas d’un
cas isolé, d’un évènement rare. Cette œuvre
est une gravure intemporelle. Ouvrez ces
pages, installez-vous confortablement et ne
perdez pas une miette. 7 jours vous promet
une escapade littéraire intense.
Rochdi Haoues
N'oubliez pas de sauver le cœur de Smail
Zohra Soufia (auteure)
Paru le 4 février 2015
Éditeur : Bookelis
Prix : dès 15 euros
Le 5 juillet, Smail avait moins de douleurs suite
aux calmants pris le matin. Il nous accueille
avec un grand sourire et n’arrête pas de
plaisanter. Il nous raconte des anecdotes sur la
famille et ça nous fais rire.
Qu’est-ce que ça fait du bien de le voir ainsi.
Tout ce qu’il avait enduré ces derniers jours
était
« oublié ».
Il est l’heure de se quitter. Smail me fixe du
regard et me lance d’un ton taquin :
« Ça te dirait d’écrire mon histoire petite sœur »
Je le regarde étonnée et lui dis :
« Tu plaisantes mon frère, il n’y a rien à
raconter ! Ne crois pas que tu vas rester toute
ta vie ici, car il va bien falloir un jour que tu
sortes de ce lit et de cet hôpital ! Arrêtes de
t’inquiéter, tu vas sortir de là » !!!!
Il me répond en agrippant mon bras de ses
deux mains :
« Je suis sérieux, j’y pense depuis plusieurs
jours. C’est une belle histoire, tu ne crois
pas ?
Ah ! Je vois que tu souris, donc l’idée te
plaît. Je te demande de l’écrire ce bouquin,
je sais que tu peux le faire.
Je scrute son visage, il est vraiment
sérieux !!!!
Je n’ai vraiment envie de me prendre la
tête avec mon frère , je me penche et lui
murmure à l’oreille :
« Oui Smainou, je te promets sur la tombe
de papa j’écrirais ton récit. Je suis prête à
faire tout ce que tu me demandes, et tu le
sais ! » Je t’aime »...
Il me sourit, me fait un petit câlin et me
dit : « Je te remercie du fond du cœur petite
sœur. Moi aussi, je t’aime »
Extrait du livre
© DR
LA PROMESSE...
NUMÉROS UTILES
POMPIERS 18
POLICE SECOURS 17
en cas d'urgences,
contactez le 17plutôt que
le commissariat
GENDARMERIE
01 48 29 64 38
CENTRE ANTI-POISON
01 40 05 48 48
HÔPITAL
DELAFONTAINE
01 42 35 61 40
SIDA INFO SERVICE
08 00 84 08 00
COMMISSARIAT
01 49 71 33 50
POLICE MUNICIPALE
01 49 71 84 00
CLINIQUE DE L’ESTRÉE
01 49 71 71 71
URGENCE 24h/24
01 49 71 90 00
MAIRIE
01 49 71 82 27
ERDF (dépannages et
interventions d'urgence)
09 72 67 50 93
Pharmacie
de garde
Dimanche
7 février
SERVICE
Assistance informatique,
accompagnement, maintenance
et cours. Tél. : 0174612344.
Assistante maternelle agréé
cherche enfants à garder. Tél :
06 84 82 28 11
Professeur de mathématique
propose cours ainsi qu’aide aux
devoirs jusqu’au collège. Tél. : 06
52 24 14 17
Assistante maternelle agrée
habitant en pavillon cherche
enfants à garder. Tél. : 06 78 80
11 21
Coiffure à domicile tarif attractifs
Homme, Femme, Enfants. Tél. :
06 11 27 10 99
Professionnel indépendant,
propose son expérience en
travaux d’intérieur et d’extérieur
(peintures, papiers peints,
parquets vernis, carrelage (sols
et murs, intérieur et extérieur).
Travail soigné : présente photos
témoins de travaux déjà réalisés
chez particuliers. Disponible
immédiatement, en semaine
et WE. Devis gratuits. Tarifs
étudiés. Mail : gerpoch1@gmail.
com. Tél. : 07 61 17 34 73
Plombier chauffagiste, papier
peint, revêtement de sols… Tél. :
06 87 32 81 99
Couturière propose retouche,
ourlet à partir de 3 euros. Tél. :
06 52 44 47 58
01 48 21 52 33
Couturière depuis 20 ans
retouche type de vêtements.
Couture tout type de textile.
Tél. : 06 39 51 06 20
gg
Samedi
7°/10°
Dimanche
8°/12°
Donne cours tous niveaux
Allemand, Espagnol, 40 ans
d’expérience, langues des
affaires et commerciales et
scolaire. Soutiens scolaire sauf
Math jusqu’au BTS et chambre
des commerces, traduction,
interprètes, appels téléphoniques
Espagnol, Anglais, Français,
Allemand… Prix modique. Tél. :
07 51 62 80 93.
Jeune femme recherche heures de
ménage à petit prix. Tél. : 06 40
29 19 62
Peintre et spécialiste en bâtiment
et travaux d’intérieur et
d’extérieur, compétent, sérieux
5, rue Carnot • 93240 STAINS
Tél. : 01 48 21 30 30
et ponctuel, avec expérience
professionnelle confirmée,
propose travail soigné et de
qualité, en papier peint, peinture,
carrelage (intérieur et extérieur),
parquets. Photos de travaux
réalisés à disposition. Devis
gratuit et tarifs étudiés à débattre.
Tél. : 06 28 93 38 35
À VENDRE
Vends une coiffeuse en fer forgé
garni de fleurs. Prix : 150 euros à
débattre. Tél. : 0613589400
Matelas et sommier attenant
en caoutchouc gonflable à
électricité 2 places. Hauteur 46
cm. Idéal camping acheté en
novembre dernier, peu servi : 50
euros. Cafetière Senseo blanche
très bon état avec 1 paquet de
dosettes prix : 25 euros. Appeler
vers 19 h. Tél. : 0148213208
Un lit mezzanine 2 places en haut
2 places en bas en fer forgé blanc.
Une table de chevet avec tiroir,
1 grande armoire avec penderie,
1 armoire enfant avec un chevet
« Ikea », 1 table basse de salon
marron. Tél. : 06 46 34 02 51.
Vends Renauld 5 année 1990
très bien pour débutant prix : 700
euros. Tél. : 06 33 93 28 30
Sommier avec matelas sur pieds
120X90 cm état neuf prix : 200
euros. Un VTT prix : 100 euros.
Tél. : 0619106773
Ventes diverses : pièces de
TWINGO 1 phase 2, calculateurs
40 euros pièce, commodo
30 euros pièce, 1 colonne de
direction assistée électrique 70
euros, diverses autres pièces
intérieur, pare brise neuf de 407
prix : 80 euros, air bag latéraux de
Peugeot (sièges) 107 : 50 euros,
30 revues techniques des années
70/80/90 le lot 35 euros. mail :
andros2@wanadoo.fr
Table à rallonge avec 6 chaises
prix : 80 euros. Petite télévision
ancien modèle 36 cm avec
télécommande, un boitier TNT
et un support mural prix : 50
euros. Tél. : 0623169188
Plateau micro ondes + support
diamètre 30 cm TBE 10 euros
14 euros, 4 pieds de lit 15 cm
très bon état : 7 euros. Poignée
sécurité entrée et sortie de s-debain adaptable tout les baignoires
se fixe sans percer 48 x 30 x15
TBE neuve : 18 euros.
Clavier Logitech sans fil TBE
+ écran plat LLYAMA 17 pouces
Pro Lite E430TBE Prix : 40 euros
l'ensemble. Tél. : 0674833970
Vends album de 190 cartes
postales de la ville de Stains au
prix de 650 euros. A débattre
pas de vente au détail. Tél. :
0663110518
Vends Fonds de commerce,
institut de beauté. 110m²
comprenant espace de vente,
salle d’attente, 4 cabines, 1
espace privé chaufferie, 2 WC
sur Pierrefitte-sur-Seine. Loyer
trimestriel 2 600 euros - Prix de
vente 80 000 euros. Tel 06 09 79
07 16.
À LOUER
Box pour voiture à louer au 24
rue du Globe. Tarif : 82 euros.
Tél. : Patrick 06 09 58 62 03
Studio de 18 m 2 à louer 650
euros/mois idéal personne seule.
Tél. : 06 12 24 57 64
Vendredi 12 février
Les médiathèques et le Studio Théâtre de
Stains vous invitent à la projection du film
de Wim Wenders. La projection sera suivie
d’un débat avec Mathieu Glaymann chargé de mission Agenda 21 pour la Mairie
de Stains.
Ce superbe documentaire nous plonge la tête la première dans les magnifiques photographies de Sebastião Salgado, tout en laissant l’artiste s’exprimer sur
sa vie, son œuvre et sa vision du monde. Assurément,
l’un des plus beaux documentaires de l’année. Depuis
quarante ans, le photographe Sebastião Salgado parcourt les continents sur les traces d’une humanité en
pleine mutation. Alors qu’il a témoigné des événements
majeurs qui ont marqué notre histoire récente : conflits
internationaux, famine, exode… Il se lance à présent
à la découverte de territoires vierges aux paysages
grandioses, à la rencontre d’une faune et d’une flore
sauvages dans un gigantesque projet photographique,
hommage à la beauté de la planète. Sa vie et son travail nous sont révélés par les regards croisés de son fils,
Juliano, qui l’a accompagné dans ses derniers périples
et de Wim Wenders, lui-même photographe.
Studio Théâtre de Stains, 19 rue Carnot.
Réservations au 01 48 23 06 61 ou 01 71 86 34 42
ENTREE LIBRE
RECHERCHE
Recherche boîtier central pour
ordinateur internet. Tél. : 06 10
49 85 82
Recherche boîtier central pour
ordinateur internet entre 50 et
80 euros. Tél. : 06 17 13 27 39
Recherche maison ou
appartement en location à Stains
(aux alentours du Globe et
quartier Renelle) pour le mois de
Mai 2016. Tél. : 06 62 00 42 82
Recherche personne pour
préparation de gâteaux orientaux
(algérois) pour mariage. Tél. : 06
72 52 10 70
PERDU
Chat perdu couleur blanc et
noir devant le 11 André Lurçat.
Grosse récompense Tél. : 06 33
93 28 30
Boot Chicco rouge taille 23/25
TBE neuve : 6 euros, Chausson
garçon taille 25 TBE : 4 euros.
Baby sac jaune 80 x 90 cm usage
gigoteuse, nid ange, couverture
poussette polaire hypoallergique
TBE Prix 8 euros, enceintes
Kenwood 60 watt 43x23x20 :
Menu de la semaine
Pour joindre votre correspondant composez le
01.48.21 suivi des 4 chiffres de son numéro de poste.
Responsable de la publication : Azzédine Taïbi •
Directeur de la rédaction : Alain Schillé (3031 alain.schille@stains.fr) • Rédaction : Carole Sapia
(4210 - carole.sapia@stains.fr) • Frédéric Lombard
• Rochdi Haoues (rochdi.haoues@stains.fr) •
Administration : Djoudi Dendoune (3030 - djoudi.
dendoune@stains.fr) • Photos : Dragan Lekic Julien Ernst • Conception : Médiris • Maquette :
Aline Saussier (40 40) • Impression : Rivet Presse
Édition Limoges (05 55 04 49 50) • Distribution :
01 75 34 69 83 • Publicité : PSD (01 42 43 12 12).
LE SEL DE LA TERRE
Pour déposer votre annonce, plusieurs solutions s’offrent à vous : venir à la rédaction du journal
(5 rue Carnot), la déposer dans la boîte aux lettres, l'envoyer par mail : djoudi.dendoune@stains.
fr ou la donner par téléphone au 01 48 21 30 30. Les annonces nous parvenant après mardi midi
seront publiées dans le numéro de la semaine suivante. Pour une meilleure diffusion, il est
conseillé de rédiger et d’envoyer l’annonce par mail. La rédaction attire l’attention des lecteurs de
la rubrique « EmploiService » sur l’obligation qui leur est faite de respecter la légalité en matière d’emploi.
Les annonces sont publiées sous l’entière responsabilité de leur auteur.
PHARMACIE KABBANI
KHANTHALY
Météo du week-end
PROJECTION
MODE D’EMPLOI
des petites annonces
Maman avec expérience
recherche garde d’enfants ou
récupération à l’école. Tél. : 06
52 44 47 58
177 AV ELISEE RECLUS
93380 pIerrefITTe-Sur-SeINe
11
BRÈVES
P R AT I Q U E
Jeudi 4
Vendredi 5
Entrée Concombre à la
crème
Plat Rôti de bœuf sauce
moutarde/Tortis tricolores
Dessert Bûche du pilât/
Compote de pomme bio
Entrée Salade verte
et maïs
Plat Pizza au thon
Dessert Petit suisse
aromatisé aux fruits /
Fruit frais
Lundi 8
Menu chinois
Entrée Nems crabe/
crevettes salade et menthe
Plat Boulettes de
bœuf/ Riz basmati
Dessert Fromage
blanc bio/ Litchis
Mardi 9
Mercredi 10 Jeudi 11
Entrée Salade
iceberg
Plat Saumon à l’aneth/
Epinards bio et pomme
de terre
Dessert Cantal/ Beignet
Entrée Salade de
tomates aux fines herbes
Plat Escalope
de volaille/ Gratin de
brocolis
Dessert Gâteau de
semoule/ Fruit frais bio
Entrée OEufs durs
bio mayonnaise
Plat Veau marengo/
Coquillettes
Dessert Yaourt
aromatisé/ Fruit frais
12
PUBS
MAISON
DISCOUNT
À partir de 149 €
llits
its ssuperposés
uperposéés en métal
méétal
€
À par tir de 39
matelas
as m
mousse
ousse non inflammable
399 €
salon
lonn ccomplet
ompllett 3 + 2
À partir de 990 €
79 €
existe aussi en marron
chambre à coucher
h 2 personnes
llitit pliant
plliant
ide
p
a
r
n
o
s
Livrai
49 €
mini frigo
rigo (reconditionné)
299 €
cuisinière
uissinière m
mixte
ixtte
60 x 60 cm
ion
t
a
r
a
p
Ré ménager
o
€
électr
0
f o r fa i t 4
À partir de 199 €
sommier
som
mmier + matelas 2 personnes
(stock limité)
agrée
par la CAF
PAIEMENT EN 3, 4 FOIS
SANS FRAIS AVEC
42, boulevard Maxime-Gorki - 93240 STAINS - 01 48 26 92 38
Ouvert du lundi au samedi de 10 h à 19 h - 06 51 14 85 85
Tel : 09 80 97 71 75
• Renouer avec le bien-être,
• Reprendre confiance en soi,
• Reconquérir son corps.
Voilà nos priorités !
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
9
Taille du fichier
17 545 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler