close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

benghebrit fait une fleur aux recalés dan les trois cycles

IntégréTéléchargement
IL S’EST IMMOLÉ AVEC DE L’ESSENCE
Un jeune homme retrouvé carbonisé au centre-ville de Bouira
U
n cadavre carbonisé d’un jeune homme, originaire de Bouira a été découvert durant la matinée d’hier aux environs de 7h du matin, au quartier Champs-desbracs au chef-lieu de la wilaya par des habitants du même quartier. Alertés, les éléments de la deuxième sûreté urbaine se sont rendus sur les lieux du drame en
compagnie des sapeurs-pompiers. Après que les hommes de la sécurité ont procédé au constat, le corps, ou du moins ce qui en reste, de la malheureuse victime
a été transféré par les sapeurs-pompiers vers la morgue de l’EPH Mohammed-Boudiaf de Bouira. Alerté de cette découverte macabre, le procureur instructeur près le
tribunal de Bouira avait ordonné de passer la dépouille à l’autopsie afin de déterminer les raisons exactes de la mort. Les medecins de garde de l’EPH ont procédé de leur
côté aux analyses dentaires de la dépouille afin de l’identifier. Cependant, aucune autre information fiable n’a été filtrée sur cette affaire. Une enquête judiciaire a été donc
ouverte pour élucider les circonstances exactes de cette affaire.
O. S.
ALORS QUE LE NOMBRE
DES VICTIMES DE L’ATTENTAT
AU NIGERIA S’ALOURDIT
L'Algérie
appelle à une
réaction ferme
L’INFORMATION AU QUOTIDIEN
Quotidien national d’information - Prix Algérie 10 DA - France 1 euro
Mardi 2 février 2016 - www.lecourrier-dalgerie.com - N°3632 - 12e année
BENGHEBRIT FAIT UNE FLEUR AUX RECALÉS
DAN LES TROIS CYCLES
Sessions
de rattrapage
en fin d'année
Lire en page 4
w ABDELAZIZ MEDJAHED
AU «COURRIER D’ALGÉRIE» :
«Un cheval de
Troie pour justifier
l’intervention
étrangère»
P2
l LE VERDICT DE L’AFFAIRE
SONATRACH 1 RENDU AUJOURD’HUI
Rude épreuve pour
le juge Mohamed
Reggad
P4
LIK YA CH'RIK !
« Z’yeutes donc,
z’yeutes donc
pas comme ça,
ça fait… ! »
Par Hafidh A. Settar
Ph : DR
A
Nouria Benghebrit, ministre
de l’Éducation nationale
h, le sale temps pour les
machos ! La loi sur la violence
contre la femme est là. Et le décret exécutif promulgué ! Plus rien à
faire que de se retenir et se contenir,
désormais ! Et ça va te harponner sec,
où que tu sois !
À la maison, quand tu prends ta moitié pour un punching-ball ; dans la rue,
dans le bus ou le métro quand tu rends
la fille d’Eve -ou l’Amazone que tes sens
déglingués voudraient bien chevauchées- récipiendaire d’un pot crasseux
de mots fleuris sentant fort la vulgarité.
Et même dans ton bureau de dirlo ayant
pour toute culture que le verbe pelotonner !
Triomphe
total
de
belles
bacchantes ?
Pas évident, car il reste au macho bien
de chez nous ce sport exclusivement national : le z’yeutage systématique… sur
la jeune, la moins jeune, la mince et la
grosse, la «civilisée» et la «hadjoubia».
À ce niveau, la loi s’est plantée…et
seul l’amour peut rendre aveugle, dit-on.
Alors «zyeutes donc pas comme ça..» !
H. A. S.
2
ACTUALITÉ
Mardi 2 février 2016
ALORS QUE LE NOMBRE DES VICTIMES DE L’ATTENTAT AU NIGERIA S’ALOURDIT
Condamnant les
attaques terroristes de
Boko Haram, commis,
samedi dernier, au
Nigeria et au Tchad, le
porte-parole du ministère algérien des Affaires
étrangères, Abbdelaziz
Benali-Cherif, a souligné que ces attentats
«sont devenus quasi
quotidiens», tout en relevant qu’ils «ciblent
essentiellement des
enfants, des civiles et
des villageois sans
défense», a-t-il déclaré.
Le bilan des victimes
nigérianes s’est alourdit,
faisant état d’au moins
85 personnes tuées
dans l'attentat commis
dans une localité
proche de Maiduguri,
au nord-est du Nigeria.
a multiplication des
actes des groupes terroristes au Nigeria, au
Tchad et dans les pays de la
sous-région, outre qu’elle suscite des inquiétudes chez le
simple citoyen, conscient
d’être une cible privilégiée des
terroristes, elle vise à semer
plus de peur et de terreur,
pour avoir de l’emprise sur les
citoyens et leur vie. Ce qui est
une peine perdue, au regard
de la vie qui prend le dessus
après chaque attentat sanglant
et terrifiant. Les attentats terroristes récurrents, dans les
pays de la sous-régions, imposent, comme l’a souligné
Abbdelaziz
Benali-Cherif,
«une action ferme et coordonnée de l’ensemble des pays de
la sous-région dans le cadre,
notamment, de la Force multinationale mixte», et de préciser
«mais également à travers la
mobilisation de tous les
moyens susceptibles de renforcer leur capacité à contrecarrer la menace terroriste», a-t-il
indiqué, dans une déclaration
à l’APS. Et, pour parvenir à
cet objectif, «la solidarité des
pays africains et de la communauté internationale est requise», a-t-il souligné.
Rappelons, par ailleurs,
que l’Algérie a «toujours été
attentive à tout ce qui a trait à
la paix, la sécurité et la stabilité de notre Continent». Le
porte-parole du MAE a exprimé par la même occasion «la
solidarité de l’Algérie avec ces
pays», avant d’ajouter que
«nous assurons les familles
des
victimes
et
les
Gouvernements nigérian et
tchadien de notre sympathie»,
a-t-il conclu. Il est à noter que
le dernier rapport d’Armed
Conflict Location and Event
Data Project (ACLED) fait
état de pas moins de 4 523
attentats perpétrés sur le
contiennent africain en 2015,
des actes barbares qui ont
L
Phs : DR
L’Algérie appelle à une réaction ferme
Abbdelaziz Benali-Cherif, ministère algérien des Affaires étrangères
endeuillé,
selon le même
document, 44 des 54 pays africains. De son côté, l’Union
africaine (UA) qui vient de
tenir son Sommet à AddisAbeba, samedi et dimanche
derniers, s’est penchée sur le
terrorisme, notamment en
Libye, pays plongé dans un
chaos, depuis 2011, qui s’est
vite militarisé, précipitant l’intervention de l’Otan dans ce
pays. Phénomène du terrorisme et la menace.
Les
membres de l’UA ont affirmé
à cette occasion que l’Accord
politique conclu par les principaux acteurs de la scène
libyenne «est la seule voie à
suivre». Pour les participants à
la réunion du Groupe international de contact sur la
Libye, «aucune autre initiative
ne devrait être entreprise sans
l’implication de l’Union africaine (UA) et des Nations
unies (ONU)», ont-t-ils souligné, au terme de leur conclave, samedi, en marge du
Sommet de l’UA, co-présidé
par le commissaire du Comité
de la paix et sécurité (CPS) de
l’UA, l’algérien Smaïl Chergui
et le Représentant spécial de
l’ONU pour la Libye, l’allemand Martin Kobler. Un message qui semble, on ne peut
plus clair, à l’adresse d’acteurs occidentaux, dont ceux
des pays membres de la
Coalition
que
dirige
Washington dans le cadre de
sa lutte contre Daech, en
Syrie et en Irak, lesquels responsables accentuent leurs
rencontres de haut niveau, en
prévision d’une intervention
militaire en Libye, qui se précise, de jour en jour. Après la
rencontre de Paris,
c’est
autour de la capitale italienne,
Rome, d’abriter, aujourd’hui,
un conclave sur la menace des
terroristes de Daech en Libye.
Laquelle question sera
aussi sur la table de deux
réunions
prévues,
à
Bruxelles, le 11 février prochain, respectivement, des responsables de l’Union européenne (UE) et la seconde
des membres de l’Otan, avant
la réunion convoquée par le
président Obama, vendredi
dernier, avec les membres du
Conseil de sécurité des ÉtatsUnis, qui se tiendra jeudi prochain.
Karima Bennour
ABDELAZIZ MEDJAHED AU COURRIER D’ALGÉRIE :
«Un cheval de Troie pour justifier
l’intervention étrangère»
a recrudescence du terrorisme dans
la sous-région est, pour l’ancien
responsable dans l’Institution militaire, «le cheval de Troie des Occidentaux»
pour justifier, selon lui, «toute intervention
militaire dans la région, surtout en Libye».
Dans cet entretien qu’il nous a accordé,
hier, l’ancien général-major de l’ANP,
outre qu’il apporte dans ses réponses sa
lecture sur les objectifs escomptés par
toute intervention de pays étrangers pour
lutter contre le terrorisme, mais aussi des
éclairages sur cette question, soulignant
que s’il y a intervention en Libye son
impact sera «important et direct”.
L
Quelle lecture faites-vous sur la
recrudescence du terrorisme dans la
sous-région, notamment au Niger,
Tchad, Nigeria et la Libye ?
Cette recrudescence est pour justifier
l’intervention des forces étrangères dans la
région, surtout en Libye. N’oublions pas
que le terrorisme a toujours été utilisé par
l’impérialisme occidental, comme le cheval de Troie, qui a justifié des interventions
militaires étrangères dans des pays, et justifierait, encore, l’intervention dans notre
région.
Vous voulez dire qu’il
ya
accointances entre les groupes
terroristes et des pays occidentaux ?
Le véritable problème s’est l’absence
de clarté et de sincérité. Es-ce que ces
terroristes n’ont pas de liens avec les
Alliées de l’impérialisme américain et
occidental ? Je m’interroge sur le rôle
que joue l’Arabie saoudite, le Qatar ou
les Émirats arabes unis, quels sont
leurs liens avec ces groupes terroristes?
Si l’on veut réellement lutter et
combattre contre le terrorisme, il y a
lieu d’afficher une vision claire en la
matière, pour déterminer l’action et le
rôle de chaque partie, voire quels sont
leurs soutiens, leurs sources
d’approvisionnement pour commencer
à les assécher et neutraliser l’essentiel.
À partir de là toute intervention
pourrait être crédible, même si, à
mon sens, les bailleurs qu’ils
prétendent défendre ne sont pas
simples, ne sont pas là, qu’ils doivent
commencer d’abord à agir sur leurs
alliées en question avant les terroristes.
Recrudescence d’actes terroristes
dans des pays de la sous-région, dont
certains abritent des forces militaires
étrangères, notamment françaises, au
Tchad, au Nord-malien, pour
combattre le terrorisme, ne signifie
pas l’échec de ces opérations
militaires étrangères ?
À partir du moment qu’il y ait action
contre la volonté des populations refusant
toute intervention étrangère, c’est un principe cardinal, en l’absence de soutien de
ces populations, l’action est vouée à un
échec. Vous ne pouvez pas agir contre la
volonté des populations, dans ce cas de
figure, ou en mettant de côté ces populations, celles-ci doivent participé et être
associées, sur leur sort, cela va de leur avenir, pour rendre toute action crédible.
Qu’en est-il de l’intervention
militaire étrangère en Libye qui se
précise ?
Concernant la Libye, il ne faut pas
perdre de vue ce qui se passe en Syrie et au
Yémen, et aussi ce qui se passe en Europe,
les bouleversements que connaît l’UE à
cause des vagues des réfugiés justifie l’action de l’intervention en Libye, qui est
coordonnée, d’ailleurs, par l’Italie, la
France et les États-Unis, devant leur opinion publique respective, pour eux, ils agissent contre ces menaces. Alors que toute
intervention étrangère en Libye va aggraver
davantage la situation, déjà chaotique
dans ce pays, depuis cinq ans. Je vais le
souligner, encore une fois, le problème
libyen ne peut être réglé que par les
Libyens qui devront être en mesure de le
faire par eux-mêmes. Il faudrait faire cesser toutes les actions étrangères, qui sont
menées dans ce pays, lesquelles alimentent
et attisent la discorde entre les différents
courants et groupes libyens. Je vous rappelle que notre pays a abrité des réunions
des Libyens représentant les différents courants politiques dans ce pays, toutes les
tendances, ici, réunis. Je ne comprends pas
pourquoi ces puissances occidentales n’ont
pas appuyé cette volonté de réunir les
Libyens et de les aider à trouver, euxmêmes, la solution pour leur problème.
Quel sera l’impact sur l’Algérie de
l’intervention militaire étrangère en
Libye, qui se précise, d’ailleurs?
S’il y a intervention étrangère dans ce
pays voisin, son impact est important et
direct. Les Libyens reconnaissent et
savent, et c’est un atout, que notre pays n’a
jamais tenté ou exploité les différends et les
divergences entre les Libyens. Au contraire, notre pays a toujours œuvré et essaie
à ce que les Libyens trouvent un terrain
d’entente pour trouver un commun accord
au règlement de leur problème. Quant à
l’impact sur notre pays, celui-ci a toujours
existé et, là nous devons multiplier, encore,
notre vigilance et si ces puissances occidentales sont sincères, elles n’ont qu’à
appliquer les différentes Résolutions du
Conseil de sécurité des Nations unies,
concernant la coopération et la coordination des actions pour la lutte antiterroriste. Que les États-unis, la France et l’Italie
fournissent les informations et renseignements à l’Algérie, l’Égypte et la Tunisie
pour que ces derniers
puissent lutter
contre toute tentative de pénétration et
d’infiltration des groupes terroristes. Il
faut faire tomber les masques, il faudrait
que l’hypocrisie disparaisse et que la vision
des Occidentaux soit claire, par la pratique
et non les discours sur la lutte contre le terrorisme.
Entretien réalisé par K. B.
ACTUALITÉ
Mardi 2 février 2016
3
LABATCHA RÉPOND À HANOUNE:
Le Parti des travailleurs
(PT) est en proie à des
turbulences, depuis
l’action de dissidence
menée par l’ex-cadre
déchu, Salim Labatcha.
En gardienne du Temple,
la SG du parti, Louisa
Hanoune, fait des mains
et des pieds pour le
discréditer, lui et son
action. Elle n’hésite pas
de crier au complot, au
moment où ce dissident
préfère, lui, d’agir dans
la discrétion pour
adouber son initiative.
es effets d’annonce, qui
ne sont pas sans présager
les capacités de «nuisance» du groupe belligérant, font
craindre à la direction politique
une montée fulgurante pouvant
porter un coup de fouet à la
stabilité du parti. Si non, comment peut-on expliquer les
nombreuses réactions de Louisa Hanoune et son équipe dirigeante, si ce n’est pour contrecarrer l’offensive adverse ? Ceci
étant dit, elle aurait compris
qu’il faudra gagner la bataille
médiatique, mais son adversaire aussi. En effet, à en croire les
déclarations annoncées par le
chef de file de la prétendue
mouvance de dissidence, celuici s’adjuge du soutien de cadres
du PT, issus du bureau politique, du comité central, ainsi
que d’élus du groupe parlementaire. C’est ce que refuse
de lui concéder la patronne du
PT. Dans une énième conférence de presse précédant une
réunion de l’instance du bureau
politique, tenue, hier, au siège
de son parti, Hanoune désavoue Labatcha, qui n’a cessé de
présenter liste sur liste, faisant
croire qu’il est soutenu dans
son action par des hauts cadres,
des élus, des responsables des
instances locales etc. Pour
mieux faire, Hanoune a fait
appel aux cadres de son bureau
politique, dont 26 membres
parmi les 29 composant cette
instance, ont été présents, a-telle relevé comme constat.
Selon la liste présentée, les
cadres absents (3) n’ont pas
présenté une «justification
valable», indique-t-on. Pour ne
pas dire que ces éléments
défaillants, non moins syndicalistes au sein de la Fédération
nationale des travailleurs de
l’agroalimentaire (FNTA) relevant de l’UGTA, ont rejoint le
camp adverse, la dame du PT
affirme, plutôt, qu’«ils ont subi
des pressions terribles et du
chantage au sein de la FNTA,
relevant de leurs wilayas respectives», pour les «sommer de
marcher» avec Labatcha, a-telle révélé. Une condition «sine
qua non» pour «garder» leurs
sièges au sein de la FNTA,
laquelle structure syndicale, il
est bon de le rappeler, est présidée par Labatcha, lui-même.
Hanoune accuse son détracteur
d’avoir versé dans «le faux et
l’usage de faux» et fait signer
des personnes à leur insu, en
vue de faire élargir son initiati-
L
Ph : DR
« Nous avons notre groupe parlementaire» Louisa Hanoune SG du PT
ve, a-t-elle dénoncé. Quant au
sort des trois cadres «récalcitrants», il devrait être discuté
hier même par le bureau politique, qui aura à traiter aussi
d’autres points, tels que le projet de la révision constitutionnelle et les échéances internes
au parti. Il sera question d’avoir
le cœur net, avant de décider
d’évincer les mis en cause, ou
plutôt, au mieux, de les récupérer à son profit, a laissé
entendre la conférencière. En
tout état de cause, cette réaction se veut comme une
réplique aux prétentions de son
ex-cadre qui dit avoir été rejoint
par 12 cadres de cette instance.
«C’est de la pure fiction», commente la dame trotskiste, qui
tient, avec le même ton, à
dénoncer les intentions de son
ennemi juré de créer un groupe
parlementaire. Selon les propos
de Labatcha, pas moins de 11
députés sont acquis à sa
«cause». Or, pour Hanoune, il
ne s’agit pas d’élus du PT, mais
qu’ils sont des représentants
d’autres obédiences partisanes.
En dépit du fait qu’il soit doté
d’un bureau au sein de l’Assemblée populaire nationale,
Hanoune croit que lancer un
groupe parallèle au sein de
l’APN relève d’une chimère.
Au-delà du fait que cette procédure soit anticonstitutionnelle,
Hanoune a reçu «les assurances» du président de l’APN,
Larbi Ould-Khelifa, il y a de
cela 15 jours, selon ses dires.
Même si, d’autre part, elle a
interpellé le chef de l’APN pour
prendre ses responsabilités
devant cet état de fait, la première dame du PT revient
ensuite pour faire le point
autour de l’affaire de l’éjection
de Labatcha et de Salim SidiMoussa, du comité central,
ainsi que les réponses y afférentes émanant du ministère de
l’Intérieur et des Collectivités
locales. En effet, le département de Noureddine Bedoui
avait approuvé la décision du
PT, avant de revenir, quelque
temps après, par un communiqué, pour annoncer le «gel de la
décision», accueillie par Hanoune avec regret. Et pour cause,
Labatcha et ses partisans ont
introduit un recours qui a
imposé aux services du ministè-
re un deuxième examen du
dossier, au demeurant, pendu.
Joint hier par téléphone, afin
d’en connaiître sa version dans
cette affaire précisément et de
son initiative en particulier,
Salim Labatcha s’enorgueillit et
indique, d’emblée, avoir eu gain
de cause auprès de l’administration, après que cette dernière
eut accepté son recours, a-t-il
expliqué, dans une brève réaction au Courrier d’Algérie. En
poussant le bouchon à fond, il a
révélé que la SG du PT «a été
déboutée par le ministère»
parce le dossier des résolutions
découlant du dernier congrès
du parti, tenu en 2013, «n’a pas
été déposé», a-t-il accusé.
D’ailleurs, pour lui, la composante le BP et celle du CC du
parti, telles qu’elles ont été présentées par Hanoune, «sont
totalement fausses», dira le président de la FNTA, pour
démentir les déclarations de la
patronne du PT. Selon lui,
contrairement à ce qu’affirme
cette dernière, «le BP est composé de 28 membres et le CC
en compte 108», a-t-il fait
savoir pour attester, semble-t-il,
le fait d’avoir déclaré être soutenu par une partie de ces instances. Même la question
concernant ses intentions de
créer un groupe parlementaire
demeure de mise. Selon lui,
après avoir sollicité le bureau de
l’APN, ce dernier s’est réuni le
28 janvier passé et a décidé
d’accepter cette demande, a-t-il
assuré, et de préciser encore
que ce groupe est composé de
11 membres, dont 9 du PT et 2
indépendants.
Farid Guellil
RÉVISION DE LA CONSTITUTION
APN et Sénat sur la brèche
e ministre des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua, a indiqué,
hier, lors du forum de la Radio chaîne 1, qu’une commission parlementaire
mixte, composée des deux Bureaux du Parlement, sera installée pour préparer un rapport sur le projet de révision constitutionnelle, afin de le présenter lors de la session
du Conseil de la Nation.
Le comité devra également étudier la
possibilité de mettre en place un règlement
intérieur pour la session de demain,
conformément à l'article 100 de la loi organique sur l'organisation et le fonctionnement de ces deux Chambres. Après l'ouverture officielle de la session, les députés des
deux Chambres adoptent les règles de procédure de la session. Par la suite, le Premier
ministre, Abdelmalek Sellal, présentera la
législation qui sera soumise au vote du Parlement. Le président de la République,
Abdelaziz Bouteflika, a signé samedi un
décret pour convoquer une séance commune des deux Chambres du Parlement, mercredi 3 février, pour une séance sur le projet de Constitution révisée. Suite à l'annonce par le Conseil constitutionnel, le projet
de Constitution révisée peut être soumis au
Parlement, conformément à l'article 176 de
la Constitution. Cette session du Parlement sera consacrée au projet de révision
de la Constitution et restera ouverte jusqu'à ce que toutes les questions sur l'ordre
du jour de la session soient abordées.
D’autre part, Khaoua a mis en exergue les
réformes initiées par le président de la
République, Abdelaziz Bouteflika, ayant
permis au pays de réaliser un saut qualitatif
qui a redynamisé le processus d’édification
nationale. Khaoua a rappelé que dès son
accession, en 1999 à la magistrature
L
suprême du pays, le président Bouteflika
avait bien défini les priorités de son programme d’action visant l’instauration d’un
État de droit, progressiste, émancipé de
toutes pensées rétrogrades, et inscrit résolument sur la voie de la modernité. Par
ailleurs, il a affirmé que le président de la
République avait validé au cours d'un
Conseil restreint, tenu lundi dernier,
l'avant-projet de révision de la Constitution, qui sera soumis au Conseil constitutionnel pour avis motivé sur la procédure
par laquelle ce texte sera examiné et adopté
par le Parlement. Par ailleurs, il a indiqué
que le chef de l'État avait indiqué que le
projet de révision constituera un grand
moment dans la vie politique et institutionnelle du pays, et qu'il sera suivi de l'élaboration et de la discussion de plusieurs projets de lois qui en découleront, en vue de
faire progresser encore davantage l'État de
droit et, notamment, la protection des
droits et libertés, ainsi que la régulation du
pluralisme démocratique. Cet avant-projet
marquera aussi des progrès notamment
dans la consolidation de l'unité nationale
autour de notre histoire, de notre identité
et de nos valeurs spirituelles et civilisationnelles, dans la promotion des droits et
libertés des citoyens et le renforcement de
l'indépendance de la justice, avait souligné
le président de la République. Il permettra
également des avancées dans l'approfondissement de la séparation et de la complémentarité des pouvoirs, de l'accès de l'opposition parlementaire aux moyens d'assumer un rôle plus actif, y compris par la saisine du Conseil constitutionnel. Le projet
de révision de la Constitution permettra,
en outre, la dynamisation des institutions
constitutionnelles de contrôle, au service
de la transparence dans les domaines économique, juridique et politique de la vie
nationale et la mise en place d'un mécanisme indépendant renforcé, et de surveillance des élections au service de la démocratie
pluraliste. Il a mis en exergue la bonne
gouvernance du président Bouteflika aux
réformes politiques qu’il a engagées. Il
ajouté que les engagements du président
Bouteflika ont été honorés, précisant
qu' après avoir réalisé la stabilité et la
réconciliation nationale, le chef de l’État a
engagé d’importantes réformes des structures de l’État en s’attachant à consolider
leur autorité, tant au plan intérieur qu’extérieur. Le ministre a évoqué la stratégie
globale de développement économique et
social, adoptée par le président de la République pour améliorer le cadre de vie du
citoyen et assurer son bien-être. Il a affirmé
que le président Bouteflika s’est employé à
réunir toutes les conditions à même de permettre au pays de faire face aux défis économiques majeurs, notamment par une
approche basée sur un développement
durable touchant tous les domaines et secteurs d’activité. Par ailleurs, il a cité les
mesures initiées dans le domaine économique, notamment la création de PME, la
dynamisation du secteur agricole et l’élimination de la dette extérieure de l’Algérie.
Le représentant du gouvernement a souligné que le président Bouteflika a accordé
une attention particulière à la valorisation
et au développement humain par la mise
en œuvre d’une politique visant la promotion de l’emploi au profit des jeunes, à l’enseignement supérieur et à la protection des
droits de l’homme et des libertés en général, et des droits de la femme en particulier.
Lazreg Aounallah
4
ACTUALITÉ
Mardi 2 février 2016
BENGHEBRIT FAIT UNE FLEUR AUX RECALÉS DANS LES TROIS CYCLES
Sessions de rattrapage en fin d'année
exprimant, hier, sur les
ondes de la Radio
nationale chaîne trois,
Nouria Benghebrit, a annoncé
l’introduction d’une nouveauté
pour cette année scolaire
2015/2016. Il s’agit, selon la première responsable du secteur de
l’éducation, de l’organisation
d’une session de rattrapage pour
l’ensemble des élèves des trois
cycles scolaires. Ces examens de
rattrapage porteront sur les
matières ou les élèves n’ont pas
eu de moyenne, explique-t-elle.
En ce qui concerne le secondaire, elle précisera que les dates de
rattrapage ont été programmées
du 29 au 30 juin, alors que pour
les élèves de quatrième année
moyenne, elles ont été fixées
pour le 24 mai. S’agissant des
examens du baccalauréat, du
BEM et de cinquième, Benghebrit précise, d’autre part, qu’un
consensus s’était établi pour
leurs dates. Il a été décidé, à cet
effet, à ce que le BAC se déroule
du 29 mai au 2 juin au lieu du
12 au 16 juin, le BEM du 24 au
26 mai 2016 et enfin l’examen
de cinquième année le 22 mai. «
Le bac et le brevet ont été, à cet
effet, avancés de 11 jours », souligne-t-elle. Et d’ajouter, les
élèves seront en vacances du 17
mars au 3 avril, alors que le bac
blanc est programmé à partir du
8 mai. Pour la première année et
la deuxième année secondaire,
les compositions se dérouleront
à partir du 4 juin, indique-t-elle
encore. S’agissant, spécialement, de l’examen du baccalauréat, Nouria Benghebrit a fait
savoir que pour cette année le
seul changement qui a été introduit s’est fait au niveau de la
matière de l’éducation physique.
Elle indiquera que le chiffre total
des candidats au bac entre scolarisés et libres est de 816 650
élèves dont 549 185 scolarisés et
267 465 libres. Il y a eu, par
contre, consensus de réduire le
nombre de jours d’examen de 5
à 3, mais cela se fera à partir de
l’année prochaine seulement,
dira Benghebrit soulignant que
si y a changement pour l’année
prochaine, la décision sera prise
la fin de l’année scolaire. Pour
ce qui est du brevet de l’enseignement moyen, 559.247 élèves
y sont inscrits, contre 704.943
élèves en cinquième. Au total,
donc, 2080840 élèves sont inscrits aux trois examens de fin
d’année. La ministre a, toutefois, tenu à signaler que les propositions faites au gouvernement concernant ces nouvelles
dates d’examens de fin d’année
sont le résultat d’un groupe de
travail mis en place avec l’en-
S’
Ph : DR
Bonne nouvelle pour les
élèves des trois cycles
éducatifs. Les sessions de
rattrapage qui autrefois
concernaient seulement
certaines classes d’examens
seront dorénavant
programmées pour tout le
monde. C’est en tout cas
ce que révèle la ministre de
l’Éducation nationale,
Nouria Benghebrit, qui
annonce la fixation des
dates d’examens de fin
d’année.
Nouria Benghebrit, ministre
de l’Éducation nationale
semble des partenaires sociaux.
Les dates ont été changées,
signale-t-elle, suite à une très
forte insistance des parents et
des élèves, et partant des résultats des conférences régionales,
qui ont démontré l’avancement
des programmes. «Nous avons
estimé qu’il n’ya pas de raison
de ne pas s’adapter », dira la
ministre dans ce sens. En effet,
selon les conférences régionales
et les informations que le ministère de l’Éducation a pu avoir
via les inspecteurs, il a été
démontré que les programmes
sont arrivés à 60% du taux de
leur avancement. Sur le plan de
la logistique, L’hôte de la chaîne
trois indique qu’un conseil
interministériel, et l’ensemble
des ministères concernés sont en
train de prendre les dispositions
nécessaires. « Au niveau de notre
département, nous avons un
groupe de travail chargé du suivi
et de l’organisation des examens
jusqu’au moment ou ils doivent
se dérouler », assure-t-elle. Évoquant, par ailleurs, l’amélioration dans la mise en œuvre des
reformes engagées pour l’année
scolaire 2016/2017, Nouria
Benghebrit révèle que cette
démarche concerne deux éléments essentiels. Le premier
concerne la refonte pédagogique, à savoir, la révision des
programmes d’enseignement et
qui sera mis en œuvre à partir de
l’année prochaine. Il s’agit,
explique Benghebrit, de procé-
der à la révision des programmes et manuels scolaires de
la première et de la deuxième
année primaire. « Nous avons
mis l’accent sur ce cycle parce
que le constat qui avait été fait
par apport aux carences et les
déficits en termes d’apprentissages aussi bien au collège
qu’au niveau du secondaire,
sont dus justement aux problèmes au niveau de l’école primaire ». Aussi, la mise à niveau
de la reforme comprend une
grande opération de formation
des enseignants et des inspecteurs. L’allégement du cartable à
travers deux livres uniques (livre
de sciences sociales et un autre
pour les disciplines des sciences)
pour les élèves de première
année et deuxième année primaire est inscrit dans les agendas. Pour avoir, cependant, une
école de qualité, la ministre estime que cela implique un recrutement et une formation de
qualité pour les enseignants. Elle
rappellera, à ce titre, l’organisation à la fin du mois de février
d’un concours de recrutement
sur la base d’un examen écrit et
oral. L’examen écrit portera sur
ce qui est exigé au niveau du
cycle pour lequel est candidat le
futur enseignant.
Ania Nait Chalal
LE VERDICT DE L’AFFAIRE SONATRACH 1 RENDU AUJOURD’HUI
Rude épreuve pour le juge Mohamed
Reggad
e très attendu verdict du procès
Sonatrach 1
sera prononcé
aujourd’hui par le tribunal criminel
près la cours d’Alger contre 19 inculpés
dont quatre sociétés étrangères et nationales. L’affaire qui a tenu en haleine l’opinion publique pendant plusieurs années,
connaîtra, donc son épilogue aujourd’hui.
Cinq longues années après le déclenchement du dossier, le juge Mohamed Raggad
est confronté à un test de vérité, essentiellement, en raison de l’absence de Chakib
Khalil, ex ministre de l’Energie et des
Mines. Entamé le 27 décembre et pris fin
le 27 janvier derniers, le juge Mohamed
Reggad a fixé la date du 2 du mois en
cours (aujourd’hui) afin de prononcer les
sentences. Lors des délibérations entamées après la fin du procès, la justice doit
répondre à 700 questions relatives à la culpabilité des accusés, dont 350 d’entre elles
sont liées aux délits d’association de malfaiteurs, trafic d’influence et corruption et
blanchiment d’argent.
Le procès, qui est marqué par l’absence
de l’ex-premier responsable du département de l’Energie et des Mines, s’est
ouvert par la lecture de l’arrêt du renvoi,
long de près de 300 pages. Il s’en est suivi
par l’audition des accusés et une centaine
de témoins. Pour laisser place par la suite
aux plaidoiries des avocats et celles de parties civiles qui représentent Sonatrach et le
Trésor public. À propos du verdict qui sera
réservé à leur client, la défense dit qu’elle
croit en la justice algérienne pour un procès équitable. Alors que le procureur général a requis 15 ans de prison ferme, assortie
d’une amende de 3 millions de dinars
contre l’ex-P-DG de Sonatrach, Mohamed
Meziane, son fils Rédha et El-Smaïl Mohamed-Rédha Djaâfar, homme d’affaires et
P-DG de Contel Funkwerk Algérie, les
avocats de ces derniers croient en une
peine clémente. Par ailleurs, les peines
requises contre les autres accusés sont respectivement de : 8 ans de prison contre ElHachemi Maghaoui, ex-P-DG du CPA,
L
son fils Lyazid, 7 ans de prison à l’encontre
du vice-président chargé de l’activité Aval
de Sonatrach, Belkacem Boumediène, et
Bachir-Faouzi Meziane, l’autre fils de l’exP-DG de Sonatrach, 6 ans de prison contre
les directeurs exécutifs de Sonatrach,
Mohamed-Chawki Rahal et Zenasni Benamor. Contre les directeurs exécutifs Mustapha Hassani, Cheikh Mustapha et Mohamed Senhadji, le procureur a requis un
année de prison ferme. La directrice du
bureau d’études algérien CAD, Nouria
Meliani, également accusée dans cette
affaire, a fait l’objet d’une proposition de
peine de 3 ans de prison. En ce qui le
concerne, l’accusé Abdelaziz Abdelouahab,
cadre à Sonatrach, a été laissé à l’appréciation du juge. Contre les sociétés Contel
Funkwerk, Saipem, Imtech et CAD, le procureur a demandé pour chacune 5 millions
de dinars de dédommagement.
Le procès de l’affaire Sonatrach 1 dans
laquelle sont impliquées 19 personnes (12
personnes physiques et 4 personnes
morales), dont de hauts responsables du
groupe Sonatrach et des entreprises nationales et étrangères pour corruption, a
débuté le 27 décembre 2015 au niveau du
tribunal criminel d’Alger.
Avant d’entrer dans les plaidoiries, les
mis en cause se sont succédés au dernier
mot ont clamé haut et fort leur innocence
à l’attention du président du tribunal criminel, ses deux conseillers Nadia Bouhamidi et Hakim Mansouri et les deux
membres du jury Mohamed Maalem et
Kaddouri Zoubir. Les uns comme les
autres debout dans le box des accusés, les
visages blêmes, ont trouvé beaucoup de
difficultés pour s’exprimer. Ils ont déclaré :
« Nous sommes innocents des faits qui
nous sont reprochés. On n’a rien à voir
dans cette affaire montée de toutes pièces
par les enquêteurs qui étaient en charge du
dossier. »
L’émotion se lisait sur tous les visages,
notamment des proches des mis en cause
qui saluaient et souhaitaient du hall du
palais de la justice bon courage aux accusés
qui jetaient de leur part des regards évasifs
vers leurs enfants et leurs épouses.
Lors de son audition dans le procès de
Sonatrach 1, l'ex-P-DG de Sonatrach,
Mohamed Meziane, principal accusé dans
la dite affaire a fait état avec réserve de
pressions, de menaces et de chantages
qu'aurait exercé sur lui la police judiciaire
du DRS, sans la citer par son nom. Il dira
devant le juge, Mohamed Reggad, «on m'a
demandé de témoigner contre des hauts
responsables, et vous savez de qui je parle,
pour qu'ils me libèrent, moi et mes
enfants». Il soulignera qu'il avait refusé. «Je
préfère ces six ans que de fournir un faux
témoignage ». Il s'arrête en affirmant qu'il
ne pouvait pas dire plus, car, il était un
commis de l'État et il est soumis à l'obligation de réserve.
Les avocats plaident l’acquittement
Les avocats de Mohamed Meziane, exP-DG de Sonatrach et des accusés dans
l'affaire de Sonatrach 1, ont plaidé l'innocence de leurs clients estimant qu'ils n'ont
pas commis de faits délictueux.
"L'accusation et la partie civile ne doivent pas considérer tous les accusés
comme coupables", a souligné le collectif
d'avocats de Mohamed Meziane, composé
notamment de Miloud Brahimi et Tahar
Amer Ouali demandant d’innocenter leur
client »accusé sans dépôt de plainte préalable ». En outre, les avocats se demandent
où sont les autres intervenants dans l’affaire comme l’ex-ministre Chakib Khelil.
Tout en indiquant que « si les dirigeants de Sonatrach sont jugés, même le
ministre de l'époque doit l’être, car il était
responsable de la gestion de la société ».
La stratégie de la défense payera peutêtre aujourd’hui avec un verdict clément
envers les accusés. Elle laissera l’opinion
publique sur sa fin, quant à d’éventuelles
implications de l’ex-ministre de l’Energie,
Chakib Khalil dans une affaire dont le préjudice n’est toujours pas estimé.
Lamia Boufassa
--
ACTUALITÉ
Mardi 2 février 2016
LA WILAYA DE BOUIRA EN
EFFERVESCENCE
RATIONNEMENT DE L’EAU
Nouri dément
es mouvements de protestations
ont repris au début de cette
semaine dans la wilaya de Bouira,
après une accalmie relative ayant duré
un laps de temps. En effet, au premier
jour de la semaine en cours trois mouvements de protestation ont été signalés, durant une seule journée dans trois
régions différentes. Au chef-lieu de la
wilaya, ce sont les étudiants en fin du
cycle de licence du département de la
culture et langue Amazighe de l’université Akli Mohand Oulhadj, qui ont
affiché leur mécontentement quant au
retard causé dans le versement de leurs
frais de stage. Les étudiants en colère
ont boycotté les examens pour afficher
leur mécontentement quant au retard
causé dans le paiement de leur frais de
stage. Selon les protestataires ces frais
devraient être versés au mois de
novembre de l’année écoulée. Ces derniers exigeaient par cette action de
protestations, la régularisation sans
délais de ces frais, comme unique
condition pour arrêter leur action. Les
étudiants protestataires précisent
encore que cet état de fait ne concerne
que le département de langue et culture amazigh, et ce cas a été enregistré
déjà durant l’année scolaire écoulée.
Dans la daïra de M’chedallah, ce sont
les élèves du Lycée Nasr Eddine
M’chedallah, du chef-lieu de la commune du même nom qui ont observé,
durant la même journée (dimanche)
un mouvement de grève en guise de
solidarité avec quatre lycéens qui ont
été passés en conseil de disciplines.
Deux d’entre ces élèves ont été transférés dans d’autres établissements scolaires de la région pendant que les
deux autres ont été transférés dans
d’autres classes dans le même lycée à
l’issue d’un conseil de discipline. Selon
des sources proches de ce lycée, les
élèves en question ont été passés en
conseil de discipline pour mauvais
comportement. Non content de la
décision du conseil en question, les
élèves du lycée Nasr Eddine M’chedallah ont boycotté les cours durant toute
la journée du dimanche. Les cours ont
repris normalement durant la matinée
du lundi. Le troisième mouvement de
protestation qu’a connue la wilaya de
Bouira au début de la semaine a été
signalé dans la commune d’El Khabouzia relevant de la daïra de Bir Aghbalou à l’ouest de Bouira. Ici ce sont
les demandeurs de logements sociaux
exclus d’une liste de bénéficiaires qui a
été affichée durant la matinée du
dimanche. Ils étaient des dizaines de
mécontents à prendre part à un rassemblement organisé devant le siège
de la daïra de Bir Aghbalou pour afficher leur mécontentement. Ces derniers reprochaient à la commission de
distribution de logement de la même
daïra le non respect des priorités. Les
protestataires exigeaient l’annulation
de cette liste et l’intervention du premier magistrat de la wilaya, afin de
mettre toute la lumière sur les critères
adoptés par la commission communale
du logement. Les demandeurs de logements sociaux en colère diront qu’ils
vont procédé à partir d’aujourd’hui au
dépôt des recours auprès de ladite
commission. Cependant, un guichet
spécial pour les recours a été ouvert
dans les locaux du siège de la commune. Il importe de souligner en outre,
que le P/APC de la commune d’El
Khebouzia, M. Mekki Brahim avait
déposé sa démission de son poste
d’édile communal, la semaine écoulée
pour des raisons de santé et son successeur n’est pas encore connu. Soulignons enfin que la cession de l’APW
de Bouira a été ouverte, hier.
Omar Soualah
Le contrat de
gestion déléguée
des services de
l’eau de la ville
d’Alger, signé entre
la société française
SuezEnvironnement,
l’Algérienne des
eaux (ADE) et
l’Office national de
l’assainissement
(ONA), qui
expirera en août
prochain, est en
cours d'évaluation.
est ce qu'a indiqué
à la presse le
ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, Abdelouahab
Nouri, en marge de l’inauguration, hier du 12ème
Salon international des
équipements, des technologies, des services de l'eau et
de l'environnement. Signé
en 2005, ce contrat de gestion du réseau d’AEP et
d’assainissement de la capitale et des wilayas environnantes a été renouvelé en
2011 avec une date d'expiration prévue pour août
2016.
Interrogé par la presse
si ce contrat allait être
renouvelé, Nouri a répondu que "nous sommes en
train d’évaluer la situation.
C'
Phs : DR
Un début de
semaine houleux
L
5
Abdelouahab Nouri,
ministre des Ressources en
eau et de l’Environnement
Sur la base de cette évaluation, une décision sera
prise". Selon lui, ce contrat
a permis aux cadres algériens d’acquérir une "grande expérience" et une "maîtrise" de la gestion et du
management, qui sont des
avantages "qui nous faisaient défaut auparavant". à
rappeler que ce contrat a
permis la création de la
Société des eaux et d’assainissement
d’Alger
(SEAAL) de droit algérien
dont les actions sont
réparties entre l'ADE,
l'ONA et Suez- Environnement. Ces trois partenaires
se sont associés pour fournir, à Alger, des services
d’eau, d’assainissement et
de gestion de la clientèle
équivalents aux référentiels
internationaux, avec un
objectif consistant à offrir
aux usagers un accès à l’eau
potable 24h/24, 7j/7 et à
améliorer significativement
le service d’assainissement
de la ville, ainsi que le
transfert de savoir-faire de
Suez-Environnement aux
équipes de SEAAL.
Concernant des allégations de certains médias
selon lesquels les pouvoirs
publics envisageraient la
réduction des heures d’alimentation en eau potable,
en raison du manque de
pluie, et l'augmentation des
tarifs, le ministre a déclaré:
"Je démens formellement
les informations publiées
dans la presse nationale
concernant une éventuelle
décision de l’administration
de procéder à la réduction
du volume horaire d’alimentation en eau potable et
à l’augmentation du prix de
l’eau". Actuellement, a-t-il
insisté, "le gouvernement
n’a l’intention ni d’augmenter le prix de l’eau ni de
réduire les horaires d’alimentation en eau".
Le stock d’eau emmagasiné actuellement dans
les 75 barrages en exploitation "est suffisant pour
répondre aux besoins de
consommation
pendant
deux années", a-t-il fait
savoir. Les barrages sont
remplis à hauteur de 6570%, et ce, sans compter,
les 2,3 millions m3 produits
quotidiennement par les
stations de dessalement
d’eau de mer, a ajouté
Nouri qui a également indiqué que les dernières pluies
enregistrées avaient contribué au débordement de
certains barrages à l’est du
pays.
POISSON
Accroissement notable de la production
halieutique à Skikda
a production halieutique a enregistré en
2015 dans la wilaya
de Skikda un accroissement
"notable", évaluée à 37 %,
par rapport aux deux exercices précédents, a indiqué,
hier, le directeur de la
pêche et des ressources
halieutiques, Hocine Bousbia.
Ce responsable a précisé
que l’année dernière a été
marquée par une production de 4 105 tonnes (t.) de
poisson (toutes espèces
confondues) contre 3 200
et 3 005 tonnes. en 2013 et
2014, ce qui représente,
selon lui, un résultat "probant". Cette hausse de la production,
qualifiée d’encourageante, est le fruit de
l’acquisition, en 2015, de 19 embarcations par de jeunes porteurs de projets
ayant monté leur propre affaire dans le
cadre des dispositifs de soutien à l’emploi, ainsi que par le développement de
la flottille de pêche forte, aujourd’hui,
de 504 bateaux de différentes tailles.
M. Bousbia a également relevé que
l’augmentation du nombre de sorties en
mer, notamment durant le 3ème tri-
L
mestre de l’année dernière, marqué par
des conditions climatiques favorables,
explique aussi cette hausse de la production.
La production de 2015 a donné lieu
à la pêche de 3 623 tonnes. de sardines
et autres poissons bleus, ce qui représente 88% de la production totale, de
256 tonnes. de poissons blancs, de
2214 tonnes. de crustacés et de 12
tonnes. de mollusques, a détaillé le
directeur de la pêche et des ressources
halieutiques. S’agissant de
l’aquaculture, l’année 2015 a
été marquée, selon le même
responsable, par la production 71 tonnes. de poissons
d’eau douce (essentiellement
des carpes de différentes
espèces) pêchés, notamment
dans les plans d’eau des barrages de Kenitra, dans la commue d’Oum Toub, et de Zit
Emba (Bekkouche-Lakhdar).
Le secteur envisage une
nouvelle augmentation de la
production en 2016, à la
faveur de l’acquisition d’une
quinzaine d’embarcations de
pêche, a encore indiqué M.
Bousbia, soulignant qu’en
matière
d’investissement
privé, un premier acte de concession a
été délivré à un opérateur en vue de la
réalisation d’une ferme d'élevage de
dorade et de bar commun (appelé aussi
loup) en cages submersibles, avec une
capacité de production de 600 tonnes.
annuellement.
Selon ce responsable, la direction de
la pêche a également reçu trois dossiers
relatifs à des investissements similaires
dans les communes de Collo (plus précisément à Beni Saïd) et de Kerkera.
Mardi 2 février 2016
7
RÉGIONAL
BOUMERDÈS
Un pédophile arrêté à Dellys
n pédophile, âgé de 27 ans, habitant dans la ville de Dellys à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Boumerdès , a été arrêté par la police judiciaire de la ville
à la suite d’un acte contre nature perpétré contre un enfant âgé de 9 ans, a indiqué un communiqué émanant de la cellule de communication de la sûreté de
wilaya . Il s’agit de K.A qui a profité de l’absence du père de l‘enfant pour l’entraîner dans le jardin et commettre l’acte bestial. Le pédophile, qui n’est autre
que le parent de l’enfant, lui a offert des gâteaux et 50 DA tout en le menaçant de représailles s'il informait ses parents. La mère qui a remarqué la somme d’argent
n’a pas hésité à demander à son fils la provenance ,lequel a avoué en déclarant que c’est la 2ème fois qu’il a subi l’acte contre nature par son ‘’ cousin pédophile’’.
Sitôt la plainte déposée par la mère, les policiers ont déclenché l’enquête qui a révèlé l’implication de l’accusé qui a fini par reconnaître son acte ignoble. Présenté
devant le procureur près le tribunal de Dellys, il a été mis sous mandat de dépôt et écroué à la maison d’ arrêt de Bordj-Ménaiel.
B.K.
U
ADRAR
Saisie de
fortifiants
sexuels, de
psychotropes
et de drogue
dure à
Reggane
TOURISME
Ghoul insiste
sur l’hôtellerie
e communiqué de la
direction régionale de
la douane algérienne à
Béchar en date du 31 janvier 2016 fait état de la saisie de fortifiants sexuels, de
psychotropes et de drogue
dure lors d’une patrouille
de reconnaissance effectuée par les forces de
l’ANP, la Gendarmerie
nationale et la brigade
polyvalente de douane de
Reggane sur le tronçon
routier de la RN6 reliant
Reggane à Adrar. Cela
s’est passé le 29 janvier
dernier à 3 heures du
matin. Les douaniers ont
saisi 1 540 comprimés fortifiants sexuels de marque
Tramaking, 4 286 comprimés psychotropes de
marque Tramadol 200 mg
et 280 g de poudre blanche
non encore identifiée.
Cette poudre blanche a été
confiée à la Gendarmerie
nationale de Reggane qui
s’occupera de son envoi au
laboratoire national pour
déterminer de quelle
drogue il s’agit. L’amende
encourue, précise le communiqué de la direction
régionale de la douane
algérienne à Béchar, a été
fixée à 7. 965 750, 00 DA.
M. A.
Ph : DR
L
Lors de sa visite de travail ,le ministre de l’Aménagement du territoire ,du Tourisme et de
l’Artisanat, Amar Ghoul, a procédé à la pose de la première pierre de la construction d’un
complexe touristique selon les normes internationales qui sera suivi de deux autres complexes
,l’un à Tamentit et l’autre à Adrar. La visite de l’hôtel Gourara qui vient d’ouvrir ses portes
après plusieurs de fermeture mois pour ne pas dire années, était au programme .Le directeur de
cet établissement veille au grain et son professionnalisme revient à la charge en conservant le
cachet typique de la région.
Suite en page 9
M’SILA
Prévention de la toxicomanie :
sensibilisation tous azimuts
ne vaste campagne de sensibilisation aux périls de l’addiction à la
drogue a été lancée, lundi à M’sila, dans les établissements scolaires, les
centres de formation professionnelle, résidences universitaires et les quartiers de la
ville. Initiée par la direction de wilaya de
la jeunesse et des sports, cette action pré-
U
vue sur quatre mois est destinée, selon ses
organisateurs, à "informer, prévenir, sensibiliser et expliquer aux jeunes les graves
dangers de la toxicomanie". En plus
d’une grande campagne d’affichage dans
tous les établissements ciblés et la distribution des dépliants, l’initiative donnera
également lieu à des rencontres de proxi-
mité avec les jeunes, animées par des psychologues
et
des
éducateurs
spécialisés.La campagne de sensibilisation, qui sera aussi élargie aux mosquées,
mettra également à contribution le mouvement associatif et les familles dans l’optique de toucher le maximum de jeunes
gens, a-t-on indiqué.Il s’agit en fait, selon
un responsable de la direction de la jeunesse et des sports, de "réactiver le rôle
prépondérant des parents, des proches,
de l'école et des imams des mosquées
dont les prêches font toujours mouche".
L’enjeu étant "de taille", tous les moyens
ont été mobilisés pour que cette initiative
soit couronnée de succès, a-t-il ajouté.
8
RÉGIONS
Mardi 2 février 2016
BOUIRA
CHLEF
PROTECTION CIVILE
ALGÉRIE TÉLÉCOM
Opérations de contrôle des
appareils électroménagers
1 session de
formation au
profit des
créateurs
d’entreprises
ANSEJ
insi pour prévenir ce genre d’accidents qui endeuillent des familles
entières la Protection civile mène
au niveau des commerçants d’électroménagers des opérations de contrôle des
appareils électroménagers, en particulier
les chauffages, chauffe-bains et cuisinières. Selon la direction du commerce «
des opérations de contrôle sont lancées,
depuis le début de l‘année en cours et
touchent l’ensemble des commerces afin
de contrôler tous les produits et équipements susceptibles de porter atteinte à la
sécurité et à l’intégrité physique des
consommateurs. Ainsi, selon un prébilan, plus de 100 opérateurs commerciaux (détaillants, grossistes, distributeurs) ont reçu la visite des équipes de
contrôle lesquelles ont procédé aux vérifications d’usage pour déterminer la
conformité des produits. Les inspections
ont permis d’identifier une trentaine de
marques de chauffage à gaz, dont certaines sont d’origine locale,et d’autres
sont importées. Parmi elles, deux ont été
retirées du marché pour être hors normes.
Selon notre source, les autres opérateurs
étaient pratiquement tous en règle ; les
documents en leur possession (certificats
de conformité, fiches d’importation et de
mise en circulation) attestent de la bonne
qualité des appareils qu’ils commercialisent. Nous avons appris également que
les appareils de chauffage fabriqués en
Algérie sont tous conformes aux normes
A
a première session de formation au profit des créateurs
d’entreprises en télécommunication dans le cadre de l’Agence
nationale de soutien à l’emploi de
jeunes (ANSEJ) a été lancée
dimanche par la direction locale
d’Algérie Télécom de Bouira, ont
indiqué des responsables du secteur. Inscrite dans le cadre de la
convention signée entre Algérie
Télécom et l'ANSEJ, cette session
a démarré dimanche pour se poursuivre jusqu’au 4 février prochain.
Elle porte sur plusieurs sujets
dont, entre autres, les technologies modernes (réseau, fibre
optique), a précisé la chargée de la
communication d’Algérie Télécom
de Bouira, Farida Berkane. Assuré
par des cadres d’Algérie Télécom,
cette formation profite à 17 jeunes
ayant créé leurs propres microentreprises dans le cadre de l’Ansej,
dont l’activité est liée au domaine
des nouvelles technologies de l’information et de la communication,
a expliqué la même responsable à
l’APS, précisant que cette 1ère session se déroulera sur plusieurs
tranches afin de toucher tous les
volets relatifs aux télécommunications. En octobre 2015, une caravane nationale de la micro entreprise avait fait escale à Bouira pour
sensibiliser les jeunes universitaires
et porteurs de projets à investir
dans les technologies de l’information et de la communication
(TIC). "Cette action de sensibilisation visait à attirer toute personne ayant la compétence nécessaire
et désirant s’engager dans ce créneau. Nous sommes prêts à l’aider", avait indiqué le directeur
d’Algérie Télécom de Bouira,
Abdelhalim Bouachri. "Nous
avons
besoin
d’investisseurs
capables de réaliser des projets
dans le domaine des TIC", avait-il
dit.
L
Ph : DR
Si la Protection civile de Chlef
mène régulièrement et notamment
au cours de la période hivernale
des campagnes d’information et
de sensibilisation sur les risques
d’asphyxie dus au monoxyde de
carbone dégagé par des
appareils de chauffage
défectueux, il est absolument
important que ces mêmes
équipements soient de bonne
qualité et surtout soumis à des
contrôles périodiques.
ère
édictées en matière de sécurité. Il est très
rare, ajoute notre source, que l’on reçoive
des plaintes de la part des consommateurs
concernant des anomalies sur les produits
de fabrication locale, à l’image de l’usine
de montage «Sonaric» de Sidi Akkacha,
dans la daïra de Ténès qui met sur le marché des produits de très bonne qualité et
dont les contrôles ont été plus que satisfaisants. C’est la raison pour laquelle,
estime notre source, que la qualité des
produits de cette unité est à la hauteur des
attentes du consommateur. «Au contraire,
ajoute-t-elle, « les produits importés
posent d’énormes problèmes à nos services et ceux des douanes, outre qu’ils
portent préjudice aux fabricants internationaux parce que, dans la plupart du
temps, ils sont contrefaits.» Selon lui, si
certains produits importés subissent effectivement des contrôles rigoureux, d’autres
parviennent à éviter ces contrôles pour
être écoulés sur le marché parallèle. A
propos de la garantie des produits vendus
en Algérie, notre source indique que c’est
un droit garanti au consommateur algérien. Le commerçant doit échanger ou
effectuer les réparations appropriées sur
tout produit présentant des anomalies.
«Notre responsabilité en tant que direction du Commerce se limite à verbaliser
les commerçants qui ne remettent pas de
certificats de garantie aux acheteurs.
Nous ne pouvons pas obliger le commerçant à rembourser ou échangé un produit.
C’est la justice qui tranche dans ces cas»,
précise notre source. Par ailleurs la majorité des accidents (asphyxie ou explosion)
surviennent à cause d’une mauvaise installation ou d’un manque d’entretien des
appareils. Il regrette que les citoyens dans
leur majorité n’aient pas cette culture de
lire attentivement les notices d’emploi des
appareils. Par exemple, les producteurs
indiquent noir sur blanc que les appareils
de chauffage doivent être contrôlés avant
leur mise en service chaque année pratiquement. Cependant si le volet de qualité
des équipements de chauffage a son
importance sur la survenue d’accidents,
ces derniers peuvent se produire avec les
meilleurs appareils dans le cas où ils sont
mal utilisés. De toute évidence pour vivre
et profiter pleinement du confort offert
par le gaz naturel, quelques règles simples
de sécurité sont à respecter. Il est important de connaître son installation, de la
faire entretenir par des professionnels
qualifiés, et de respecter les consignes de
sécurité, sachant que celle-ci repose sur
la qualité, le bon entretien et l’utilisation
correcte des installations. Ainsi seront
épargnées des vies humaines.
Bencherki Otsmane
MILA
AGRICULTURE
Le wali rencontre les investisseurs
a prise en urgence des mesures
curatives adéquates aux fins de
remédier à la situation du secteur
stratégique de l’agriculture dans la
wilaya de Mila, en vue de contribuer
efficacement à une relance économique
via la création d’une valeur ajoutée, des
postes d’emploi et la diminution de la
facture alimentaire du pays.
Ce sont là les finalités de la concertation ayant réuni le premier magistrat de
la wilaya, le DSA et le P/APW avec les
investisseurs agricoles de cette contrée
recelant d’inestimables potentialités
naturelles pour en faire un pôle national
dans la production agricole, notamment
dans les filières céréalière, oléicole, avicole et laitière. Le choix de ces quatre
activités a été effectué par le wali selon
les données divulguées par le directeur
des services agricoles, révélant que les
cultures dominantes, au niveau des trois
parties à relief différent de la wilaya,
s’avère la céréaliculture et l’association
L
des fourrages-élevage. Le même responsable a annoncé que la récolte de
céréales a frôlé les deux millions de
quintaux en 2014 et a dépassé 1,6 million de quintaux de blé à la fin de la saison écoulée sauvée in extrémis de la
sécheresse par l’irrigation complémentaire surtout dans la région des HautsPlateaux. Et de poursuivre que la production des légumes secs a atteint plus
de 29000 quintaux en 2015 (dont 70
pour cent des lentilles réputées pour
leur bonne qualité) ainsi que 1.8 million
de quintaux de légumes maraichères. Le
créneau de la pomme de terre a connu,
selon le même responsable, un essor
remarquable avec une production de
728 quintaux en 2015 sur une superficie
exploitée estimée à 2000 hectares. La
filière oléicole, dans la région nord de la
wilaya, a enregistré aussi , une extension
de la superficie avoisinant les 11800
hectares avec une production de 90142
quintaux d’olive , dont 15000 quintaux
d’olive de table , et après trituration du
reste de la production pas moins de 2
millions de litres d’huile d’olive ont été
extraits. Par ailleurs , la filière laitière ,
qui ne cesse de connaître une flopée
dans cette contrée , par la production de
125 millions de litres de lait au niveau
du bassin laitier de la wilaya s’étendant
d’Oued-Athmania à Tadjenanet et
Chelghoum-Laïd, où la collecte a frôlé
les 40 millions de litres destinés aux 12
unités de transformation qui approvisionnent 8 wilayas de l’Est algérien.
Pour ce qui est de la concrétisation des
projets d’investissement agricole qui
sont au nombre de 2775 en agroalimentaire dont 538 dans l’agriculture , l’on
constate que les projets validés dans le
cadre du CALPIREF ne sont pas lancés
(seulement 4 en cours de lancement
parmi les 30 validés) et le dispositif le
plus efficace est celui de la CNAC (137
projets lancés parmi les 478 validés).
Selon le rapport présenté, la mise en ser-
vice du périmètre d’irrigation de
Telaghma , au sud de Mila, aura , à
coup sûr , à changer le système cultural
dans la wilaya et permettre aux investisseurs d’introduire de nouvelles cultures
pour renforcer les capacités de transformation des produits agricoles. A la
lumière de ces données, le wali de Mila
a tenté de mettre en place une feuille de
route susceptible de provoquer le déclic
du lancement de l’économie nationale,
une démarche exigée par la conjoncture
économique mondiale et nationale. Le
wali a dénoncé les activités illicites surtout en aviculture. Comme il a insisté
sur la préservation du précieux foncier
agricole envahi par le béton ainsi que
l’homogénéité dans les activités au
niveau des ZAC. Cette rencontre bénéfique a été clôturée par des débats pertinents ayant permis aux investisseurs de
poser leurs préoccupations d’ordre
socioprofessionnel et administratif.
A.Ferkhi
RÉGIONS
Mardi 2 février 2016
9
BÉJAÏA
ADRAR
Suite de la page 7
À la découverte
de l’herbier de
la zone humide
de Laâlam
association « Assirem Gouraya » de Béjaïa, et en collaboration avec la Conservation des
forêts de Béjaïa, la direction de la
jeunesse et des sports, la direction
de l’agriculture, la direction de la
pêche, l’UCD, CNL, la chambre
de pêche et d’aquaculture, la maison de jeunes Laalam, l’association
Karaté Do de Laalam, la section
de ski et sport de montagne MBB
organisent aujourd’hui (mardi)
une randonnée pédestre « A la
découverte de l’herbier de la zone
humide de Laâlam» dans la commune de Tamridjet et ce, au profit
des enfants de montagne. Cette
activité tracée vise à la préservations des ressources hydriques et
naturelles du pays, à développer
les sports et le tourisme de montagne au profit de la population
locale, sensibiliser les citoyens à la
protection et à la préservation des
divers patrimoines locaux et éduquer l’enfance dans le domaine de
la nature et de sa protection. La
région choisie, à savoir celle de
Laâlam, est motivée par le fait
qu’elle est une région montagneuse qui possède une richesse importante et diversifiée, dont des monts
boisés, des rivières poissonneuses,
des cascades, plantes médicinales,
vergers pour maraichage et arbres
fruitiers dont la fameuse prune de
Laâlam. Aussi, cette région qui se
trouve dans le littoral de Béjaïa est
une zone humide qui mérite d’être
protégée pour son importance
comme réservoir naturel hydrique.
C’est donc sous le thème de la
Journée mondiale des zones
humides 2016, les zones humides
pour notre avenir et mode de vie
durable que les organisateurs ont
décidé d’organiser cette journée
qui, a priori, sera riche en enseignements. Pour le programme de
la journée, on prévoit des expositions sur les zones humides de
Béjaïa, randonnée pédestre pour
les enfants de montagne, plantations et distributions d'arbres fruitiers au profit des paysans de montagne, concours de dessin pour
enfants, concours de la meilleure
photo prise durant cet événement,
présentation d’une séance de
magie, exhibition. La journée sera
achevée par une collation au profit
des présents.
M. R.
L’
Ph : DR
…Le ministre était complètement admiratif. Le D.G de
l’ONAT qui faisait partie de
la délégation ministérielle, n’a
pas caché son enthousiasme
en encourageant les valeurs
du métier.
Au courant de l’après-midi
et de retour au chef-lieu,
Adrar, le ministre a tenu une
réunion avec les propriétaires
des agences touristiques où il
s’est attardé sur le fait d’assurer une économie sécuritaire
et une économie durable.
Adrar occupe un pôle stratégique du fait de sa position
géographique dans cette partie de l’Algérie profonde, une
région dont le patrimoine,
l’histoire, la culture, les traditions font d’elle une wilaya
vouée à un avenir de réussite
certaine dans le secteur touristique. Cet espace attractif des
quatre zones bien distinctes :
Gourara, Touat,Tidikelt et
Tanezrouft qui compte plus
de 294 ksour constitue une
richesse considérable à exploiter. A l’horizon 2019/2020,
plus de 5000 lits seront disponibles afin de permettre aux
nationaux comme aux étrangers un meilleur accueil et de
meilleures conditions d’hébergement. Nous ne voulons
pas de projets saisonniers
insiste le ministre, mais de
projets durables pour contenir
et faire face à la rude concurrence. Il faudrait songer à
rehausser le niveau de formation de nos écoles hôtelières.
Alors, investisseurs, lancezvous car les agences de tourisme ne devraient pas être uniquement consacrées au hadj
ÉCOSYSTÈME
et à la omra mais aussi à la
promotion du tourisme local.
Chaque hôtel, souligne le
ministre, devrait avoir une
vitrine, une maison de l’artisanat.
Dans ce contexte, le plan
d’aménagement du territoire
de la wilaya, a été initié en
octobre 2012 par le CNTC.
Ce document de prospective territoriale devrait etre
réorienté en fonction des nouveaux défis et enjeux que se
fixent l’aménagement du territoire dans un contexte où le
pays est engagé vers un nouveau régime de croissance tiré
par les secteurs moteurs :
l’agriculture,le tourisme, l’industrie, l’économie de la
connaissance et les services
supérieurs à même de lui
garantir une économie com-
pétitive et diversifiée. Ainsi, ce
plan d’aménagement permettra indubitablement
à la
wilaya d’Adrar de construire
en complémentarité avec sa
région ,une économie compétitive capable de rendre ce territoire frontalier attractif. Cet
espace considérable occupe
une place stratégique ,disposant ainsi d’un potentiel en
ressources capable d’être
transformé en force motrice
de développement au niveau
de l’extrême sud-ouest du
pays, en raison de ses multiples potentialités et des
dynamiques qui la caractérisent ,notamment dans le
domaine de la préservation du
capital naturel.
Il s’agit de contribuer à
l’émergence d’une économie
qui exploite les potentialités
DES PROJETS À RETENIR
- Création de deux pôles agricoles à Sbaa et Zaouiet Kounta (mise en valeur des terres);
- Réhabilitation de l’agriculture oasienne;
- Développement de l’élevage camelin dans le Tanezrouft pour répondre au marché local, voire
régional;
- Création d’un centre de Recherche et de développement du camelin.
- Gestion équilibrée des zones de parcours;
- Construction et aménagement de points d'eau pour les éleveurs;
- Repeuplement pour lutter contre la désertificationsans sans négliger les spécificités et les
besoins de la famille algérienne .
- Le cachet architecture arabo –musulmane et locale devrait etre sauvegardé .
- Diversification de l’offre et des produits touristiques ;
faire du secteur de l’artisanat un partenaire dans le processus de développement du tourisme;
La valorisation rationnelle et durable du foncier touristique.
- L’impulsion d’une synergie entre l’université africaine Ahmed-Draya d’Adrar(5 facultés) et
les acteurs économiques de la région pour la valorisation des potentialités locales;
- Création de facultés dans les disciplines de la géologie, sciences de la terre, biodiversité saharienne archéologie, tourisme, etc.
- Etudes d’opportunité d’investissment et foncier économique .
Un réseau de10 CFPA et 1 INSFP à mettre en synergie avec la vocation dominante .
de l’ensemble du territoire.
Il faudrait songer efficacement à transformer tous les
secteurs consommateurs de
budget en sources génératrices de richesses et de pluevalue hors hydrocarbures .Dès
que l’on s’éloigne des sentiers
battus de la vanité, de la
haine il y a dans les régions de
cette partie de l’Algérie profonde, des refuges, des
endroits intacts de la beauté
des choses qui nous permettent de prendre conscience de
l’extraordinaire variété sous
toutes ses formes, végétales,
animales, humaines. C’est
cette grande diversité qui
constitue l’héritage essentiel
de notre siècle ,un héritage
très précieux mais combien
fragile et vulnérable. La
région d’Adrar est jalonnée de
rencontres exceptionnelles, de
sites, de traditions insolites et
merveilleuses, de petites communautés qui vivent à l’écart
de tout et qui sont parfois
ignorées de tous, qui nous ont
délivré des leçons de simplicité de modestie ,d’hospitalité
et ont fait la magnifique
démonstration de résistance
afin de conserver un mode de
vie ,une culture tout simplement une différence pour
gagner et protéger une liberté
,la plus belle des libertés, celle
d’être soi-même car l’histoire
a écrit et écrira ,afin de préserver les souvenirs ,de ce que
les Hommes ont été et ont
fait.
SAFI A. T.
AÏN-TÉMOUCHENT
DISTRIBUTION DE LOGEMENTS SOCIAUX
Des initiatives pour atténuer les tensions
es bonnes initiatives, quand elles
sont bien menées, travaillent
pour ceux qui les ont formulées
résolument. En effet, le chef de daïra a
instruit la commission habilitée de distribution de logements publics locatifs
(LPL) d’une nouvelle méthode permettant aussi bien aux souscripteurs retenus
que ceux non retenus ainsi que l’opinion
publique de connaitre, sans peine aucune, les bénéficiaires, sans aller faire des
recherches pour les identifier.
Comment ? L’interrogation mérite
explications pour qui veut en savoir.
L’on s’est rapproché de l’environnement administratif des collectivités
L
locales, lequel nous a fait part d’une distribution prochaine de pas moins de 170
logements publics locatifs, un programme confié en réalisation au promoteur
public en l’occurrence l’office de promotion et de gestion immobilier (OPGI)
de la wilaya d’Aïn-Témouchent. Selon
notre source d’information il s’agit de
logements de type F3 situés dans la
commune d’El-Malah. On apprend que
la commission de distribution de logements sociaux avait travaillé d’arrachepied pendant plus de trois mois, une
période nécessaire pour étudier des centaines de dossiers de demandes de logements déposés durant la décennie allant
de 1990 à 2008, une disposition qui
obéit aux récentes instructions du wali
de la wilaya d’Aïn -Témouchent, selon
toute vraisemblance. Ainsi, la nouveauté
dans tout cela réside dans le fait qu’il y
a eu une modification de la manière
d’établir les listes des postulants. Cette
fois-ci au lieu de deux colonnes portant
les nom et prénom et la date de naissance du bénéficiaire, il est mentionné
outre cela 03 autres colonnes portant
respectivement la photo du bénéficiaire,
la date de dépôt du dossier et le nombre
de points obtenus selon les dispositions
du barème régi par le décret exécutif
relatif à la distribution de logements
publics locatifs (LPL). Comme conçue,
cette nouvelle méthode de conception et
d’affichage des listes permet, sans équivoque aucune, une transparence dans la
gestion des dossiers, le maximum de
recours non fondés et une satisfaction
générale de l’opinion qui auparavant
était exposée aux rumeurs tous azimuts.
Aussi, le chef de daïra, dans une récente
déclaration, avait rapporté à la presse
qu’un programme de 500 logements de
type LPL est en cours de réalisation. Il
résorbera en grande partie la forte
demande exprimée ces derniers temps.
Boualem Belhadri
SP RTIF
Mardi 2 février 2016
11
L1
Halliche réalise la bonne affaire,
Medjani évite de sombrer
Zaâbia toujours en
tête du classement
des buteurs
Le mercato d’hiver en
Europe a baissé
rideau dimanche à
minuit. Il y avait très
peu de mouvements
de la part des joueurs
algériens. Islam
Slimaini et Ryad
Mahrez, que tout le
monde pensait qu’ils
allaient être
l’attraction de ce
mercato au vu de
l’intérêt particulier que
leur accordaient
plusieurs formations,
ont fini par rester
dans leurs club
respectifs.
oujours est-il que le
principal bénéficiaire
de ce deuxième marché des transferts de l’année
est incontestablement Rafik
Halliche. Le dernier ‘’rescapé’’ de la bataille d’Oum
Derman a réussi à récupérer
sa place au sein du club de
Qatar SC, après sept mois
d’absence en raison d’une
méchante
blessure
au
genou.L’ancien Husseindéen a réintégré l’effectif de
son club qatari après que sa
licence ait été annulée lors
de l’intersaison. Mieux, Halliche a joué un match complet jeudi dernier en championnat local signant de fort
T
Phs : DR
LE MERCATO HIVERNAL DES ALGÉRIENS D’EUROPE
belle manière son retour à la
compétition. En fait, il
s’agit-là de la plus importante satisfaction de Gourcuff
au cours du mercato d’hiver.
La sélection algérienne avait
tant besoin du retour de son
capitaine pour rééquilibrer
une arrière garde qui ne
cesse de donner des signes
d’inquiétude depuis un bon
bout de temps.
Carl Medjani a lui aussi
réalisé une bonne affaire en
optant pour Levante. Certes
cette formation est dernière
au classement de la Liga et
risque la relégation, mais la
transaction a permis au
joueur algérien d’éviter une
deuxième partie de saison
blanche.Medjani, qui n’a
plus joué depuis le 17
novembre dernier après
avoir recouru à la Fifa pour
résilier son contrat avec le
club turc de Tranzonspor, a
fini par s’engager avec
Levante, où évolue l’exinternational algérien, Nabil
Ghilas.Voilà qui soulage
donc le sélectionneur national, Christian Gourcuff, qui
était plus que jamais inquiet
pour le capitaine de son
équipe.Dans
le
même
registre, deux autres internationaux ont raté l’occasion
de revenir au devant de la
scène. Il s’agit d’Essaid Belkalem et Djamel Mesbah.Le
premier a passé une premiè-
re partie de saison blanche à
Watford, et le second a fait
de très rares apparitions à
Sampdoria.
Les
deux
joueurs étaient censés profiter du mercato d’hiver pour
se relancer, or rien de cela
ne fut. Aux dernières nouvelles, Bari, pensionnaire de
la deuxième division en Italie, était entrée en lice pour
engager Mesbah, un joueur
que ce club avait déjà eu
dans ses rangs par le passé,
mais en vain. Idem pour
Belkalem, qui n'a suscité
l'intérêt d'aucune formation.
Il continuera ainsi à galérer à
Watford en passant une saison blanche.
Hakim S.
attaquant
ivoirien
du RC Relizane, Manucho
s'est hissé à la
deuxième place
au classement
des buteurs du
championnat de
Ligue 1 algérienne de football à l'issue de
la 18e journée
disputée vendredi et samedi.
Manucho,
auteur d'un but face au RC Arbaâ (3-1),
porte à 8 son capital buts et revient à hauteur d'une seule réalisation du premier, le
Libyen Mohamed Zaâbia (MC Oran)
muet lors de la défaite de son équipe sur
le terrain du MO Béjaia (1-0). Manucho
rejoint aussi à la deuxième place son
compatriote du RC Arbaâ, Guessan et le
Burkinabé de la JS Kabylie Banou Diawara. Derrière ce trio de tête figurent
trois joueurs qui se partagent la 3e place
avec 7 buts : Benyettou (ex-ES Sétif),
Gasmi (NA Hussein Dey), Feham (CR
Belouizdad). Le meilleur buteur de la saison dernière Walid Derrardja (MC
Alger) qui portait les couleurs du MCE
Eulma (16 buts) n'a toujours pas enclenché son compteur-buts.
L'
Classement
9 buts : Zaâbia (MC Oran)
8 buts : Diawara (JS Kabylie), Guessan
(RC Arbaâ), Manucho (RC Relizane)
7 buts : Benyettou (ex-ES Sétif), Gasmi
(NA Hussein Dey), Feham (CR
Belouizdad)
6 buts : Benyahia (MC Oran), Merzougui (MC Alger), Boulaouidet (JS Kabylie),
Seguer (USM Alger), Tiaiba (RC Relizane), Sayoud (DRB Tadjenanet),
5 buts : Meftah (USM Alger), Moussi
(MC Oran), Nekkache (CR Belouizdad),
Zaidi (JS Saoura), Nadji (USM Alger).
JSMB
Les fans montent au créneau
es supporters de la JSMB déçus
par la dernière défaite de leur
équipe face au PAC ont décidé de
passer à l’action et ils ont attendu la journée de dimanche passé pour se déplacer
au stade, où ils étaient entre 300 et 400
fans à ne pas rater cette séance de la
reprise. La première réunion a eu lieu
entre les fans présents et les dirigeants
qui étaient sur place, dont le président
du CSA, Zahir Guellati, Bouchetta Djamel, le Docteur Ider Ahmed, Rabouhi et
Maître Ferdjoukh. Tout de suite, ils ont
demandé à parler avec l’entraîneur Said
Hammouche et les joueurs. Les dirigeants avaient dés lors suggéré que les
fans délèguent cinq personnes pour parler avec le coach en chef. L’apparition du
coach a poussé les fans à lui demander
des explications au sujet de ces défaites à
domicile, alors que l’équipe était bien
dans sa peau durant la phase aller. Ils lui
L
ont rétorqué « Tu as perdu en coupe
contre une petite équipe qui est
Oued Smar, qui nous a éliminés de
la coupe et c’est aussi grave qu’une
équipe élimine une équipe comme la
nôtre. Puis tu perds le match de
Skikda et ce n’est pas normal, cette
équipe est venue nous battre et chez
elle, elle perd ses matches. Ce qui
est inadmissible. ». Les fans ne se
sont pas arrêtés là, et reprochent au
coach pourquoi il n’a pas joué offensivement face au PAC…. « Comment se fait-il que ce sont des défenseurs qui marquent ? », allusion faite
au but inscrit par Mebarki Soufyane
sur une passe du capitaine Lemaici qui a
dribblé, ces deux joueurs sont des stoppeurs. Ce qui montre que les attaquants
n’ont rien fait. En plus ils ont fait savoir
qu’ils ne comprennent pas comment une
équipe qui joue à domicile n’attaque pas
à outrance, mais aussi ils n’étaient pas
contents de ses choix tactiques. « Pourquoi Cheikh tu as joué comme ça ? Tu a
fait sortir Frioui qui est un attaquant et
tu as mis Nait Yahia qui est milieu à sa
place, alors qu’on avait déjà quatre
milieux sur le terrain. Tu devais renfor-
cer plutôt l’attaque. ». Tout comme
ils lui ont répliqué que la défaillance
existe du côté de Lemaici, d’où les
buts qui venaient dans son couloir,
de même que c’était lui qui était à
l’origine du penalty sifflé au profit de
l’adversaire. Les fans du club ne
voulant pas voir la direction chambouler tout ont signifié au coach
Hammouche Said en lui disant « Tu
restes à la barre technique, mais tu
dois redresser la situation dans les
plus brefs délais. Tu dois ramener la
victoire de Boussaâda. On a une
bonne équipe mais votre tactique
manque de quelque chose. Il faut
remédier et dans les plus brefs délais,
c’est mieux. ». Le message était clair et
les joueurs ainsi que le staff technique
préparent activement la rencontre de ce
vendredi face à l’ABS.
M.R.
SPORTS
Mardi 2 février 2016
LA VIE DES CLUBS…LA VIE DES CLUBS
MCO
Troisième match sans
victoire , Bouali pas
inquiet
e MC Oran, battu samedi à Béjaïa par le
MOB (1-0) dans le cadre de la 18e journée
du championnat de Ligue 1 Mobilis de football,
a enchaîné un troisième match sans victoire
depuis le début de la phase retour de la compétition. Lors de la journée inaugurale de la seconde
partie de la saison, le MCO s'était incliné à
domicile face à l'ES Sétif (1-2) avant de concéder
le match nul une semaine plus tard, toujours sur
son terrain, face au CS Constantine (1-1) pour le
compte de la 17e journée. "Nous avons tout fait
pour réaliser un bon résultat, je pense même que
c'est le meilleur match de l'équipe depuis que j'ai
pris les commandes de l'équipe. Franchement,
on ne méritait pas de perdre, le nul aurait été
équitable. C'est une défaite qui fait mal, mais je
ne suis pas inquiet d'autant que j'ai entièrement
confiance en mon groupe", a affirmé à l'APS
Bouali. La défaite face au MOB est venue porter
un sérieux coup au moral du groupe, en proie au
doute, surtout que l'équipe avait bouclé la phase
aller sur les chapeaux de roues avec deux victoires de rang lors des deux dernières journées de
la phase aller face au RC Arbaâ (3-2) et la JS
Kabylie (2-0). Cette baisse de régime s'est répercutée sur le classement du MCO qui a reculé à la
9e place avec 22 points, soit quatre de plus que
le premier relégable, le RC Relizane (14e, 18
pts). Les coéquipiers du meilleur buteur du
championnat, le Libyen Mohamed Zaâbia (9
réalisations) devront ainsi se remettre en question en vue de la suite du parcours. "Nous
devons vite oublier ce revers et se préparer pour
redresser rapidement la barre", a ajouté Bouali.
Lors de la 19e journée de la Ligue 1, le MC Oran
accueillera le leader, l'USM Alger : "Une victoire
devrait nous permettre de reprendre confiance",
a-t-il conclu.
L
RCR
Henkouche «soulagé»
d'avoir réussi ses débuts
e nouvel entraîneur du RC Relizane, Mohamed Henkouche, s'est dit, dimanche, "soulagé" d'avoir réussi ses débuts à la barre technique
du club, à l'occasion de la victoire décrochée la
veille à domicile face au RC Arbaâ (3-1) dans le
cadre de la 18e journée du championnat de
Ligue 1 Mobilis de football. "Je suis soulagé et
content de réussir mes débuts avec le RCR. Un
faux pas aurait été lourd de conséquences pour
l'équipe et mis une pression supplémentaire sur
moi. Dieu merci, le groupe a bien réagi en arrachant une victoire très importante dans l'optique
du maintien", a affirmé à l'APS Henkouche.
Grâce à cette victoire, le RC Relizane compte
désormais 18 points au compteur, mais reste
relégable (14e), à deux longueurs du CS
Constantine (13e, 20 pts). Le natif de Mascara a
succédé au Français François Bracci, qui avait
dirigé l'équipe pendant seulement les deux premiers matchs de la phase retour soldés par deux
défaites, l'une à domicile face au DRB Tadjenanet (3-0) et l'autre sur le terrain du MC Alger (10). "J'ai pris les commandes dans un contexte
très difficile. Mais je pense qu'avec le travail psychologique que j'ai effectué, les joueurs commencent à reprendre confiance, en témoigne le
match plein réalisé face au RCA", a-t-il ajouté.
Henkouche, qui est le quatrième technicien
engagé par le ''Rapid'' cette saison, après Omar
Belatoui, Abdelkrim Benyelles et François Bracci, estime qu'il détient "un bon groupe", de quoi
lui permettre "de revenir en force en championnat"."Il y a d'excellents joueurs au sein de cette
équipe à l'image de notre buteur ivoirien Manucho (8 buts). Il faudra juste les encadrer et les
libérer", a souligné l'ancien coach du CR
Belouizdad et du MC Oran. Par ailleurs, Henkouche a indiqué que l'objectif principal du RCR
restait le maintien en Ligue 1 même si l'équipe
de l'Ouest est toujours en lice en Coupe d'Algérie
où elle accueillera le MC Alger en 8es de finale de
l'épreuve le 20 février. "La Coupe d'Algérie n'est
qu'un bonus pour nous, mais cela ne devrait pas
nous dissuader de jouer notre va-tout pour tenter
d'aller le plus loin possible", a-t-il conclu.
L
L'ALGÉRIE ABSENTE DU MONDIAL-2017
Les leçons du passé
n'ont pas été retenues
La sélection algérienne
de handball, quatrième
de la coupe d’Afrique
des nations (CAN2016) qui s’est terminée samedi au Caire
avec le sacre de l’Egypte, a fourni une décevante prestation lors de
son parcours dans cette
compétition, ratant sa
qualification au Mondial-2017 en France.
es Algériens --Fédération, staff technique
et joueurs-- n'ont
finalement pas retenu les
leçons du piètre championnat du Monde-2015 au
Qatar, où les "Verts avaient
terminé à la 24e et dernière
place en perdant tous leurs
matchs, derrière des équipes
comme l'Arabie Saoudite et
le Chili, loin d'être des
foudres de guerre. Avec un
effectif, certes décimé par les
blessures et en hibernation
pendant plus de 7 mois, le
Sept national, auteur d'un
bilan de cinq victoires et trois
L
Phs : DR
12
défaites, n’a jamais donné
l’impression qu’il pouvait
aller en terre égyptienne
défendre son titre remporté
en 2014, ni de pouvoir arracher cette troisième et dernière place tant convoitée
donnant accès au Mondial2017. La sortie ratée des
hommes de Salah Bouchekriou, nommé dans la précipitation à seulement quatre
mois du début de cette CAN,
ne peut que témoigner de la
"politique de bricolage"
entreprise par les responsables de la Fédération algérienne de handball (FAHB)
qui, à chaque fois, se défendent en mettant en cause le
"manque de moyens" dont
dispose leur instance. "Si
nous allons au Mondial français pour terminer à la 24e et
dernière place, alors il vaut
mieux ne pas s'y rendre", a
lâché Bouchekriou, dépité, à
l'issue de la défaite face à
l'Angola lors de la petite finale (25-19), comme pour dire
que cette équipe n'a pas le
niveau ou qu'elle ne se prépare pas bien aux rendez-vous
importants. Les larmes du
demi-centre
Abdelkader
Rahim après cet échec, effondré sur le parquet de la salle
du complexe sportif du
Caire, avant d'être réconforté
par ses coéquipiers, ne vont
rien changer. Il manquera bel
et bien son deuxième cham-
Entorse pour Benmenni, indisponible un
mois et demi
e gardien de but de la sélection algérienne de handball, Abdallah Benmenni, blessé
face au Maroc lors du 1er tour de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2016) qui a
pris fin samedi avec le sacre de l'Égypte, souffre d'une entorse au genou, a appris
dimanche l'APS auprès du portier du GS Pétroliers. "Les résultats de l'Imagerie par résonance magnétique (IRM) que nous avons récupérés hier (samedi, ndlr) ont décelé une entorse
au niveau des ligaments du genou gauche", a indiqué Benmenni, contacté au téléphone. "Je
dois observer à présent un repos total. Mon retour aux entraînements est prévu dans 45
jours, ou peut-être un peu avant, cela dépendra de la réaction de mon genou aux soins", at-il précisé. Le gardien titulaire des "Verts" s'était blessé au genou après un télescopage avec
un joueur marocain. Il avait été transporté d'urgence à l'hôpital du Caire. L'Algérie, championne d'Afrique 2014, a été éliminée vendredi par la Tunisie en demi-finales de la CAN2016. Les Verts ont été dominés samedi par l'Angola en mach de classement pour la 3e place
qualificative au Mondial-2017 en France. L'Egypte a remporté la 22e Coupe d'Afrique des
nations et s'est qualifiée pour les JO-2016 à Rio, grâce à sa victoire en finale devant la Tunisie
21 à 19.
L
Bouchekriou évasif
sur son avenir
entraineur de la sélection
algérienne de handball,
Salah Bouchekriou, est
resté évasif sur son avenir avec les
verts», après la défaite de l’Algérie
face à l’Angola (19-5), en match de
classement pour la 3e place de la
CAN-2016, disputé samedi au
Caire. «Je suis fatigué, j’ai essayé de
réussir ma mission dans un temps
record. C’était un défi difficile.
Maintenant peut-être qu’il y aura
d’autres entraineurs qui pourront
faire mieux que moi», a déclaré Bouchekriou à l’APS après le match face
à l’Angola. Le coach algérien à la
tête des verts depuis septembre dernier, est également revenu sur les
raisons de l’échec du sept national
qui a raté la qualification au Mondial-2017, estimant que la préparation tardive et les blessures qui ont
décimé sont effectif, ont joué un
grand rôle dans cet échec. Nous
avons eu les moyens de travailler
pendant trois mois ce qui n’est pas
suffisant pour rivaliser avec les
meilleures équipes africaines à
L’
l’image de l’Angola, qui a disputé
plusieurs matchs depuis les Jeux
africains cet été, alors que notre
équipe était en hibernation depuis le
Mondial 2015», a-t-il souligné. Je
pense également que les blessures
ne nous ont pas épargnés avec le forfait de Chahbour et Boukaabeche
avant le début de la compétition, et
Boultif qui a joué diminuer depuis le
début de la compétition. Au complet
je pense que nous aurions été
capable d’atteindre notre objectif», a
ajouté Bouchekriou. Néanmoins,
l’entraineur algérien a estimé que
l’équipe nationale possède une nouvelle génération de joueurs qui a de
l’avenir, à l’image des Abdi, Saker et
Boudjennah, à condition de mettre
en place un programme de travail à
long terme. Nous avons une nouvelle génération de joueurs talentueux,
je pense qu’il faut compter sur eux
et puiser dans les jeunes catégories
pour reconstruire une nouvelle équipe qui pourra jouer les premiers
rôles lors des prochaines éditions»,
a-t-il conclu.
pionnat du Monde de suite
après celui de Doha-2015
pour une blessure à l'épaule.
Les prémices de ce "fiasco"
étaient pourtant bien là : une
Fédération absente, une
équipe nationale inactive
pendant sept mois, un entraîneur désigné en "pompier",
un poste de Directeur technique national (DTN) vacant
depuis plusieurs mois avant
la venue d'Azzedine Bensbaâ,
un effectif décimé par les
blessures et méforme de certains joueurs cadres. La préparation express de trois
mois n'a finalement servi à
rien : le Sept national n'a pas
convaincu lors de la plupart
de ses rencontres au Caire et
termine la compétition au
pied du podium. "Nous
avons eu les moyens de travailler pendant trois mois, ce
qui n’est pas suffisant pour
rivaliser avec les meilleures
équipes africaines à l’image
de l’Angola qui ne cesse de
progresser (...) Je pense également que les blessures ne
nous ont pas épargnés", a
résumé Salah Bouchekriou
dont l'avenir à la tête des
Verts reste des plus incertains. Pour ne pas revivre de
telles expériences cauchemardesques, la sélection
algérienne doit se remettre
au travail sur la base d'un
programme à long terme
pour encadrer la nouvelle
génération des Abdi, Saker et
autres Ghodbane et Boudjenah, et reconstruire, du coup,
une équipe performante qui
pourra jouer les premiers
rôles en rivalisant avec des
équipes comme l'Egypte et la
Tunisie.
Et cela commence dès
maintenant par la mise en
place d’un programme de
préparation adéquat pour la
sélection des moins de 21 ans
qui s’apprête à disputer le
Mondial-2017 de la catégorie en Algérie.
L'Egyptien Al Ahmar
meilleur joueur du
tournoi, l'Algérien
Saker meilleur ailier
droit
e joueur égyptien Ahmed Al Ahmar
a été sacré meilleur joueur de la
Coupe d'Afrique des nations de
handball (CAN-2016), alors que l'Algérien
Redouane Saker a été choisi meilleur ailier
droit de la 22e édition. Al Ahmar qui a
contribué à la victoire de son pays en finale
samedi face à la Tunisie (21-19), a terminé
également meilleur buteur du tournoi et
meilleur ailier gauche. Pour sa part, le jeune
joueur algérien et l'une des découvertes de
cette 22e édition, Redouane Saker, a été
sacré meilleur ailier droit. Les Egyptiens
ont pris la majorité des titres individuels,
avec notamment Mohamed Mamdouh
(meilleur pivot) et son coéquipier Hossam
Khodr(meilleur latéral gauche). Enfin, le
Tunisien Said Sobhi a été sacré meilleur
demi-centre et le portier des "Aigles de
Carthage", Hamza Madjed a été choisi
meilleur gardien du tournoi continental.
L
LIGA
MERCATO
Le Real et Ronaldo se régalent
face à l’Espanyol
Chelsea prêt
à relancer
Vermaelen ?
ntre blessures et choix de Luis
Enrique, Thomas Vermaelen
joue peu depuis son arrivée à Barcelone. Et le Belge pourrait rapidement trouver une porte de sortie.
Arrivé au FC Barcelone à l’été
2014 pour plus de 20M€, Thomas
Vermaelen n’a disputé que 15 rencontres depuis ses débuts en Catalogne. Le défenseur belge a en effet
subi plusieurs blessures qui l’ont
tenu écarté des terrains à de nombreuses reprises. Par conséquent,
les Blaugrana ne seraient pas
contre l’idée de se séparer de leur
flop et un club anglais pourrait le
relancer. Ainsi, selon une information rapportée par Sport, Thomas
Vermaelen serait sur les tablettes
de Chelsea. Après avoir porté les
couleurs d’Arsenal, le Belge pourrait donc découvrir un nouveau
club britannique. En effet, l’avenir
de John Terry est toujours aussi
incertain du côté des Blues et Vermaelen pourrait apparaître comme
son successeur idéal. Et si Thomas
Vermaelen pourrait quitter le
Barça, aucun joueur ne devrait
arriver cet hiver comme le confiait
récemment Robert Fernandez, le
directeur sportif du Barça : « L’idée
était d’avoir une recrue, mais nous
sommes dans une situation qui est
difficile et nous n’allons probablement pas pouvoir agir. Nous avons
essayé d’ouvrir la porte sur ce mercato d’hiver, mais malheureusement, ce n’était pas notre décision.»
E
Arsenal prêt
à débourser
32M€ pour Isco
Isco ne vit pas des jours heureux
au Real Madrid. Le milieu de terrain ne dispose pas de beaucoup
de temps de jeu et envisagerait un
départ. Arrivée au Real Madrid en
2013 de Malaga pour 27 millions,
Isco n’a jamais réussi à s’imposer
comme titulaire habituel au club
Merengue. Le milieu de terrain ne
joue pas beaucoup ces derniers
temps et verrait d’un bon œil un
départ de la capitale espagnole lors
de ce mercato hivernal. Plusieurs
clubs seraient à l’affût de la situation d’Isco.
D’après les révélations du quotidien anglais, The Independent,
Arsenal voudrait recruter le joueur
du Real Madrid qui est en difficulté. Le club londonien aurait fait
une offre s’élevant à 32 millions
d’euros pour recruter l’ancien
joueur de Malaga. Le club de la
capitale espagnole ne serait pas
contre un départ d’Isco. Selon le
même journal, les négociations
entre les deux parties auraient été
entamées. Arsène Wenger a été
interrogé il y a quelques jours sur
le mercato d’Arsenal et évoquait
notamment l’arrivée de deux
jeunes joueurs, Kelechi Nwakali et
Samuel Chukwueze : « J’attends
des mouvements cette semaine
oui, la situation se décantera une
fois les problèmes de visas et de
permis de travail réglés. Nous
espérons pouvoir conclure cette
semaine. Tant que ce n’est pas officiellement signé, il faut être prudent, mais je suis raisonnablement
optimiste », avait-il déclaré dans
des propos rapportés par le Daily
Mirror.
13
Troisième large succès pour
les hommes de Zidane à Bernabeu. Le Real Madrid s'est
largement imposé dimanche
soir contre l'Espanyol Barcelone (6-0), en clôture de la 22e
journée de Liga.
vec ce succès, obtenu
notamment grâce à des
buts de Benzema (7e),
Ronaldo (12e, 45e, 82e) ou James
Rodriguez (16e), les Merengue
reviennent à un point de l'Altético, 2e, battu samedi par Barcelone (2-1).Les Madrilènes ont
repris leur série victorieuse à
domicile. Après un match nul
sur le terrain du Betis (1-1), les
joueurs de Zinedine Zidane
retrouvaient Santiago-Bernabeu
et ont infligé un cinglant revers à
l'Espanyol Barcelone (6-0). Vainqueurs sur le même score au
match aller, les partenaires de
Cristiano Ronaldo ont très vite
pris les choses en main devant
leur public. En pleine forme,
CR7 s'est offert un triplé et a
rejoint Luis Suarez en tête du
classement des buteurs de la
Liga avec 19 réalisations. Karim
Benzema et James Rodriguez ont
également fait trembler les filets
adverses. Les Merengue, toujours troisièmes de Liga, reviennent à une petite longueur de
leurs voisins de l'Atlético.
A
LE FILM DU MATCH
Après la défaite des Colchoneros sur le terrain du Barça
samedi (2-1), les hommes de
Zidane connaissaient leur mission et l'ont remplie avec efficacité. Il n'a fallu que sept minutes
au pétillant Karim Benzema
pour ouvrir le score d'une tête
sur un excellent centre de James
Rodriguez. Encensé dans la
semaine par son entraîneur,
l'avant-centre français a ainsi
enchaîné un cinquième match
consécutif avec au moins un but.
Encore attendu sur le côté
droit en l'absence de Gareth
Bale, James Rodiguez s'est également montré très convaincant.
Remuant, disponible et très à
l'aise techniquement, le Colombien a été récompensé de ses
efforts quand sa frappe du
gauche a été déviée par Diop
avant de finir au fond de la cage
de Giedrius Arlauskis, nouveau
portier de l'Espanyol (3-0, 16e).
CRISTIANO RONALDO,
BOURREAU
DE L'ESPANYOL
L'ancien Monégasque n'était
pas le seul Madrilène à devoir
retrouver la forme. Emprunté et
de moins en moins décisif ces
dernières semaines, CR7 est
revenu en pleine lumière. Le
Portugais a commencé sa belle
soirée en obtenant puis en trans-
formant un penalty (2-0, 11e).
Lancé en contre dans l'axe juste
après une occasion de l'Espanyol, il a ensuite fait parler son
talent en solo avec un superbe
enchaînement de dribbles et une
frappe du gauche en pleine
lucarne à l'entrée de la surface
adverse (4-0, 45e). Si les Madrilènes ont sérieusement levé le
pied en seconde période et si
Keylor Navas a dû se montrer
vigilant devant sa cage (55e, 73e).
Cristiano Ronaldo est resté mordant jusqu'au bout et a signé un
triplé sur une tête plongeante
après un centre de Jesé (5-0,
82e). Déjà auteur d'un quintuplé
au match aller, CR7 s'est relancé
devant la tendre défense des Pericos. Le tranchant Jesé a également provoqué le but contre son
camp de Duarte quelques instants plus tard (6-0, 86e).
Impressionnante à domicile,
l'équipe de Zidane doit encore
aller chercher sa première victoire à l'extérieur. Grenade, premier
relégable qui recevra les
Merengue lors de la prochaine,
semble avoir le profil de la victime idéale.
Pour Cristiano Ronaldo,
«Zidane fait mieux les choses»
uteur d'un triplé contre l'Espanyol (6-0),
Cristiano Ronaldo en a profité pour louer
le travail de son nouvel entraîneur.
Zinédine Zidane, entraîneur du Real Madrid
depuis un mois, "fait mieux les choses" que son
prédécesseur Rafael Benitez, a estimé dimanche
la star madrilène Cristiano Ronaldo, auteur d'un
triplé lors de la victoire contre l'Espanyol Barcelone (6-0) en Championnat d'Espagne.
"L'équipe travaille bien, Zidane fait mieux les
choses et les résultats se voient sur le terrain", a
commenté le Portugais au micro de Canal+
Espagne. "Il nous fallait travailler davantage, moi
et toute l'équipe. Maintenant, nous avons une
mentalité positive. Notre pré-saison n'avait pas été
bonne, avec beaucoup de voyages. Zizou est arrivé
avec un projet différent et il faut continuer
comme ça", a poursuivi Ronaldo. Avec son triplé,
"CR7" a rejoint le Barcelonais Luis Suarez en tête
du classement des buteurs de Liga (19 buts) et
peut regarder la suite de la saison avec appétit.
A
«ON FERA LES COMPTES À LA FIN»
«Je suis très content pour ces buts, mais surtout
pour l'équipe. Les buts arrivent de manière naturelle", a commenté Ronaldo, qui n'a pas exclu que
le Real (3e, 47 pts) puisse refaire son retard au
classement sur le FC Barcelone (1er, 51 pts, un
match de moins) et l'Atlético (2e, 48 pts). "Il ne
faut pas penser à Barcelone ni à l'Atleti, qui jouent
bien. Nous devons travailler davantage parce que
la Liga est encore longue. Nous sommes un peu
derrière mais on fera les comptes à la fin", a-t-il
prévenu. Interrogé au sujet du Portugais en conférence de presse, Zinédine Zidane a pour sa part
salué l'efficacité et l'"ambition" de son attaquant.
"Nous sommes habitués à ce que Cristiano ne se
sente pas bien quand il ne marque pas. Il nous a
habitués à marquer à chaque match. Il ne va pas
changer, parce qu'il est un buteur et ce n'est pas
grave si parfois il ne marque pas. Il a une immense
ambition et aujourd'hui il a abattu un travail énorme", a commenté le technicien français.
BUNDESLIGA
Le Bayern continue à gagner
omme pour la reprise neuf jours plus
tôt, Robert Lewandowski a vu
double pour permettre au Bayern
Munich de battre Hoffenheim (2-0) et réussir sa première sortie de l'année devant son
public, en clôture de la 19e journée du
Championnat d'Allemagne.
Le triple tenant du titre a repris ses huit
longueurs d'avance sur Dortmund, vainqueur la veille d'Ingolstadt (2-0), et fait un
pas de plus vers un 4e sacre national d'affilée,
inédit en Bundesliga. Merci qui ? Merci
Robert Lewandowski. Ce 17e succès de la
saison a été acquis sous la pluie au terme
d'une domination sans partage face à un
adversaire regroupé en défense. Et en dépit
des récentes rumeurs de malaise dans le vestiaire, balayé par Pep Guardiola vendredi, et
d'une nouvelle blessure, celle de Javi Martinez (genou). Avec ses 18e et 19e buts, un par
période (32e, 64e), Lewandowski a répondu
C
du tac au tac au doublé de Pierre-Emerick
Aubameyang samedi pour réduire à une
unité son retard sur l'artilleur du Borussia au
classement des buteurs.
Le Bayern, avec une défense à trois inédite articulée autour de Holger Badstuber en
l'absence sur blessures de Jérome Boateng et
Javi Martinez, à nouveau en délicatesse avec
un genou, a eu du mal à trouver des solutions
face à une défense compacte en début de
match. Coman a mis le feu aux poudres en
démarrant de la ligne médiane sur le flanc
gauche pour entrer dans la surface mais son
centre en retrait ne pouvait être contrôlé par
Müller. Dans la continuité de l'action, Costa
a enrhumé son vis à vis sur le même côté
pour placer un centre rasant repris par
Lewandowski (1-0, 32e), unique but avant la
pause. Un ballon piqué pour le 2-0 Le
"Rekormeister" a repris son emprise dès le
retour du vestiaire, manquant de peu le cadre
sur deux têtes de Badstuber puis Lewandowski. Hoffenheim a manqué aussi le coche
sur une frappe rasante, sa deuxième et dernière occasion du match (56e). Après l'heure
de jeu, Guardiola a lancé Thiago à la place de
Coman pour apporter de la créativité en
milieu de terrain, juste avant que "Lewy" ne
fasse mouche pour la seconde fois. Lancé par
son capitaine Lahm au milieu de deux défenseurs, l'international polonais a parfaitement
piqué le ballon au-dessus du portier Baumann (2-0, 64e). Entré trois minutes plus
tard à la place de Müller, le Chilien Arturo
Vidal a réalisé un beau contrôle aérien et
enchaîné une demi-volée du gauche qui
s'écrasait sur le montant gauche des buts
alors que le gardien était battu. La dernière
véritable occasion du match avant que Guardiola offre ses premières minutes de l'année
au défenseur Juan Bernat, de retour de blessure.
14
SPORTS
Mardi 2 février 2016
SERIE A
Tout le plaisir est pour l'AC
Milan
Le derby de la Madonnina a
souri aux Rossoneri, larges
vainqueurs des Nerazzurri (3-0),
dimanche en clôture de la 22e
journée. L'AC Milan, qui n'avait
plus marqué trois buts face à
l'Inter depuis 2011, s'est bien
rattrapé et pointe à la 6e place,
à cinq longueurs de son
adversaire du soir (4e).
AC Milan se relance totalement dans la course à l’Europe.
Larges vainqueurs (3-0) du
216e derby della Madonnina face à l’Inter, les joueurs de Sinisa Mihajlovic
reviennent à seulement six points du
podium et de la Ligue des champions.
Emmenés par un très bon Alex, premier
buteur, les Milanais ont longtemps été
malmenés par des Interistes, trop maladroits - à l’instar d’Icardi qui a touché
le poteau sur penalty (70e) -, avant de
faire preuve d’un grand réalisme en
seconde période. L’inter continue sa
dégringolade au classement et voit le
duo de tête Naples-Juventus s’éloigner
inexorablement.
En deux minutes, ce derby a choisi
son camp. Pourtant, à vingt minutes de
la fin, tout semblait encore possible.
D'accord, l’AC Milan menait alors 1-0
depuis la 34e minute grâce à Alex, dont
le coup de tête sur un centre d’Honda
n’avait laissé aucune chance à Handanovic.
Phs : DR
LE RÉALISME
A FAIT LA DIFFÉRENCE
D'accord, l’Inter avait clairement
manqué d’application jusque-là et pêché
dans la finition (6e, 8e, 34e). Et quand
les joueurs de Mancini ont trouvé le
cadre, ils sont tombés sur le très jeune
Donnarumma (16 ans), qui s'est notamment interposé avec brio face à Icardi
(70e). Sauf que sur son arrêt, le ballon
est revenu sur l’Argentin, accroché dans
la surface par Alex. Penalty. Icardi s'est
élancé et a trouvé le poteau. Un tournant. Car, deux minutes plus tard seulement, sur un contre rapide mené par
Honda, le Japonais a décalé Niang dont
le centre a trouvé Bacca, plus prompt
que Miranda (72e, 2-0). Le break fait,
l’Inter a complètement coulé, dans ses
intentions de jeu comme dans son application défensive. Et c’est sur une nouvelle perte de balle de Brozovic, décevant
ce dimanche, que l’AC Milan a creusé
l’écart.
Un nouveau contre, un joli numéro
de Bonaventura, passeur décisif pour
Niang qui s’y est repris à deux fois pour
inscrire le troisième but (77e). Et sans
un grand Handanovic, auteur d’une
parade énorme devant Bacca (80e), le
score aurait pu être encore plus lourd. Si
l’Inter ne se reprend pas, la deuxième
partie de saison risque d’être longue. Et
décevante au final…
COUPE D'ANGLETERRE
Chelsea régale, Hazard se débloque enfin
C
e mano a mano continue. Dimanche,
en début d’après-midi, la Juventus
s’était emparée du fauteuil de leader.
Trois heures plus tard, le Napoli a récupéré son bien, qu’elle possédait avant cette
22e journée de Serie A. Face à Empoli (51), les hommes de Maurizio Sarri ont
frappé aussi fort que la Vieille Dame à
Vérone (0-4).
Pourtant, les Napolitains ont d’abord
couru après le score. Leandro Paredes
avait trompé Pepe Reina juste avant la miheure de jeu (0-1, 28e). Mais l’inévitable
Gonzalo Higuain a vite remis les pendules
à l’heure. En égalisant, l’Argentin, plus
que jamais Capocannoniere, a entretenu
sa moyenne stratosphérique d’un but par
rencontre. Celui inscrit dimanche est son
22e de la saison.
L
L’
helsea s'est qualifié,
dimanche, pour les
8e de finale de la
Coupe d'Angleterre en battant largement MK Dons
(1-5), club de Championship. Si Oscar a signé un triplé, Eden Hazard a surtout
marqué son premier but de
la saison, sur penalty. Il
n'avait plus trouvé la faille
depuis 273 jours. Au prochain tour, Chelsea défiera
Manchester City.
Chelsea n'a pas flanché.
Et même si MK Dons s'est
accroché aux basques des
Blues durant une grosse
demi-heure, le champion
d'Angleterre en titre a fini
par avoir le dernier mot, sur
un score très large (1-5). Les
hommes de Guus Hiddink
filent en 8e de finale de la
Coupe d'Angleterre où ils
défieront Manchester City.
Si Oscar a réussi un triplé
(16e, 23e, 44e), l'événement
du jour est venu un peu plus
tard.
A la 55e minute de jeu
exactement. Eden Hazard a
trouvé la faille sur penalty et
mis fin à une disette de 273
jours. Le Belge n'avait pas
marqué le moindre but
depuis le début de l'exercice
2015/2016.
Malgré leur 13e place en
championnat, le redressement des Blues se poursuit
donc avec un 9e match d'invincibilité depuis que le
départ de Jose Mourinho,
suivi fin décembre du retour
La Juventus se
promène, le Napoli
lui répond aussitôt
de l'intérimaire Guus Hiddink. Et comme lors de son
premier passage en 2009, le
Néerlandais peut toujours
s'imaginer soulever la "Cup"
au printemps.
PAS DE MIRACLE
POUR MK DONS
A deux semaines et demi
des retrouvailles avec le PSG
en Ligue des champions,
Chelsea reprend peu à peu
ses esprits après une demie
saison ratée.
L'équipe de Karl Robinson n'a elle jamais semblé en
mesure de réaliser le même
exploit qu'il y a 18 mois,
lorsqu'elle avait sèchement
éliminé les Red Devils en
Coupe de la Ligue (4-0). Au
contraire, le club a même
définitivement pris l'eau
après le cinquième but de
Traoré (62e). L'addition
aurait pu même plus salée
sans ce raté de Diego Costa
Les gros du Royaume
auront vécu un week-end
tranquille
puisqu'aucun
d'entre eux n'a chuté durant
le week-end face à des
adversaires de division inférieure.
CALLEJON FINIT LE TRAVAIL
Quatre minutes plus tard, d'un maître
coup franc, Lorenzo Insigne a donné
l’avantage au Napoli, en signant sa 10e
réalisation (2-1, 37e). En début de seconde période, un csc de Michel Camporese
a mis les Azzurri à l’abri (3-1, 51e). Jose
Maria Callejon a fini le travail en s’offrant
un doublé dans les dernières minutes (84e
et 88e). Le Napoli enchaîne ainsi un
deuxième succès de rang, une semaine
après celui ramené de Gênes (2-4). Et
reprend deux points d’avance sur la Juve,
deux semaines avant de se rendre chez son
rival turinois.
POGBA A RÉGALÉ
Sur le terrain du Chievo Vérône, l'équipe de Massilimiano Allegri s’est promenée
pour aligner un douzième succès consécutif en championnat. Alvaro Morata (6e,
40e), Alex Sandro (61e) et Paul Pogba
(67e), auteur d'un très bel exploit individuel, ont matérialisé la nette domination
des Bianconeri.
A six longueurs de la Juve, la Fiorentina a calé chez le Genoa (0-0). Tout
comme la Lazio (8e), accrochée chez
l’Udinese (0-0), et le Torino, tenu en
échec à domicile par la lanterne rouge, le
Hellas Vérone (0-0).
John Terry quittera les Blues en fin de saison
emblématique défenseur de Chelsea John Terry, âgé de 35 ans, quittera les Blues en fin de saison, après
y avoir réalisé toute sa carrière depuis 1998,
a-t-il annoncé dimanche. "La fin ne sera pas
un conte de fées, je ne prendrai pas ma
retraite à Chelsea", a déclaré l'ex-international anglais (78 sélections), touché d'avoir
appris, avant la victoire à Arsenal (1-0) la
semaine dernière, que son contrat ne serait
pas prolongé. Terry est le capitaine qui a
offert le plus de succès aux Blues. A
Londres, il a notamment remporté la Ligue
des champions en 2012, quatre titres de
champion d'Angleterre (2005, 2006, 2010,
2015) et quatre Coupes d'Angleterre (2007,
2009, 2010, 2012). Joueur clé des années
Mourinho, il a fait ses débuts en équipe première en octobre 1998 et a brièvement été
prêté à Nottingham Forest en 2000.
L'
UNE PAGE SE TOURNE
Avec la sélection nationale, dont il a porté
le maillot et le brassard entre 2003 et 2012,
il n'a cependant pas connu la même réussite
qu'en club. Avec le milieu Frank Lampard,
parti en 2014, le gardien Petr Cech et l'attaquant Didier Drogba, qui ont quitté Stam-
ford Bridge cet été, il a incarné le visage du
Chelsea triomphant de l'ère Roman Abramovich. Après avoir licencié en décembre
pour la seconde fois après le précédent de
2007 l'entraîneur José Mourinho, mentor de
"JT" qui s'était relancé sportivement en
2013 lors du retour du Portugais, c'est donc
une page de l'histoire moderne du club du
richissime propriétaire russe Roman Abramovich qui se referme. "C'est un jour très
triste pour Chelsea", a commenté l'ex-joueur
d'Arsenal Ian Wright. Le désormais consultant résume le sentiment général des supporters dont Terry était l'idole. "Il a toujours
quelque chose en lui et il peut encore rendre
service. Je serais ravi pour lui s'il pouvait
remporter la Cup une dernière fois", a jugé
Wright. "Je ne pourrais pas jouer pour un
autre club de Premier League", a-t-il poursuivi, levant un peu le voile sur la suite de sa
carrière. "Ce sera ailleurs, c'est sûr." A l'instar de ses anciens coéquipiers avec les Trois
Lions David Beckham, Steven Gerrard ou
Ashley Cole, il pourrait rebondir aux EtatsUnis, en MLS. La carrière anglaise de John
Terry restera également entachée par deux
faits d'arme moins glorieux qui lui ont coûté
à deux reprises le brassard en sélection. Ces
deux épisodes suivis de près par la presse à
scandale britannique ont terni sa réputation.
Défenseur dur sur l'homme et adepte d'un
marquage serré, Terry assure pourtant qu'il
n'en a pas encore fini avec son club de coeur.
"On a parlé de retour, d'héritage, quand j'aurai fini ma carrière", a-t-il ainsi encore assuré. "Je veux revenir comme supporter dans
les années à venir avec mes enfants et voir
l'équipe faire de belles choses. Même si malheureusement ce sera sans moi."
MONDE
Mardi 2 février 2016
15
SYRIE
Au moins 70
personnes ont été
tuées dimanche dans
une triple explosion
près d'un sanctuaire
chiite dans la
banlieue de Damas,
un attentat
revendiqué par le
groupe Etat
islamique (EI), selon
l'Observatoire syrien
des droits de
l'Homme (OSDH).
et attentat intervient
alors que des pourparlers sous l'égide de
l'ONU tentent de trouver une
issue au conflit syrien à Genève. En fin de matinée, une voiture piégée a explosé devant un
arrêt de bus à proximité du
sanctuaire de Sayeda Zeinab,
un haut lieu du chiisme qui
abrite le mausolée de l'une des
petites-filles
du
prophète
Mahomet, a rapporté l'agence
officielle Sana. Deux kamikazes
ont ensuite déclenché leurs
ceintures
d'explosifs
au
moment où des témoins se rassemblaient sur la scène, selon
l'agence. Selon l'Observatoire
syrien des droits de l'Homme
(OSDH), la triple explosion a
causé la mort de 71 personnes,
dont cinq enfants. Les médias
officiels syriens ont eux fait état
d'un bilan d'au moins 50 morts
et plus de 100 blessés. Cette
triple explosion a fait d'importants dégâts, creusant un cratère dans la chaussée et calcinant
la façade d'un immeuble, a
constaté un photographe de
l'AFP. De la fumée s'échappait
de dizaines de carcasses de voitures et d'un bus tandis que des
ambulances évacuaient les blessés. L'attentat, perpétré dans
un secteur contrôle par le régime, a été rapidement revendi-
C
Ph : DR
Au moins 70 morts dans un attentat
antichiite
qué par l'EI dans un communiqué publié sur les réseaux
sociaux. "Deux soldats du califat ont mené des opérations
suicide dans un repaire d'infidèles dans la zone de Sayeda
Zeinab", a indiqué l'organisation radicale sunnite.
DÉJÀ PRISE POUR CIBLE
Les chiites sont régulièrement ciblés par les groupes jiihadistes sunnites, notamment
l'EI, qui considèrent les
membres de cette communauté
comme des hérétiques. De
nombreux pèlerins chiites en
provenance d'Iran, d'Irak, du
Golfe et du Liban se rendent
quotidiennement en pèlerinage
au sanctuaire de Sayeda Zeinab. En février 2015, la mosquée avait déjà été la cible
d'une attaque suicide qui avait
fait quatre morts et 13 blessés.
Ce même mois, une explosion
avait visé un bus de pèlerins
chiites libanais se rendant sur le
site, tuant au moins neuf personnes dans une attaque revendiquée par le Front Al-Nosra,
la branche syrienne d'Al-Qaïda.
Immédiatement après l'attentat, les forces de sécurité ont
bouclé le site tandis que des
membres du groupe chiite libanais Hezbollah se déployaient
dans le secteur, selon l'OSDH.
Le Hezbollah a envoyé en Syrie
des combattants pour soutenir
le régime du président syrien
Bachar al-Assad après le soulèvement qui a débuté en mars
2011 avec des manifestations
antigouvernementales.
Cet attentat survient au
moment où des représentants
du régime et de l'opposition se
trouvent à Genève pour des
négociations indirectes qu'organise l'ONU afin de tenter de
mettre un terme à près de cinq
ans d'une guerre sanglante.
Mais le processus paraît menacé avant même d'avoir commencé, les deux camps s'accusant mutuellement de mauvaise
foi. L'émissaire de l'ONU pour
la Syrie Staffan de Mistura s'est
toutefois dit "optimiste et
déterminé" à avancer dans la
voie des négociations. "C'est
une occasion historique qui ne
doit pas nous échapper", a-t-il
déclaré dimanche. L'ONU a
annoncé en fin de journée que
les discussions reprendraient
lundi, M. de Mistura devant
rencontrer d'abord la délégation de Damas puis celle de
l'opposition. Le conflit syrien a
fait plus de 260.000 morts et
poussé à l'exode des millions de
personnes, plus de la moitié de
la population du pays.
IRAK
Les attaques de milices pourraient
devenir des crimes de guerre
ans leur guerre contre l'État islamique, certaines forces paramilitaires chiites sont souvent accusées d'abus et d'exactions. Human Rights
Watch veut y mettre fin. Les meurtres,
enlèvements, pillages et autres exactions
des milices chiites en Irak à l'encontre des
civils pourraient constituer des crimes de
guerre. C'est en tout cas ce dont menace
Human Rights Watch (HRW). Ce n'est
pas la première fois que des forces paramilitaires chiites sont accusées d'abus (exécutions sommaires, enlèvements, destructions de biens) dans le cadre de la guerre
menée contre le groupe djihadiste sunnite
État islamique (EI). Après les attaques du
11 janvier revendiquées par l'EI à Mouqdadiyah (au nord-est de Bagdad), des
miliciens ont attaqué « des sunnites ainsi
que leurs maisons et leurs mosquées,
tuant une dizaine de personnes et peutêtre davantage », a indiqué cette organisation de défense des droits de l'homme en
citant des habitants. « Une nouvelle fois,
les civils payent le prix de l'échec de l'Irak
D
à maîtriser des milices incontrôlables », a
soutenu dans un communiqué Joe Stork,
vice-président de HRW pour le MoyenOrient.
«DE GRAVES VIOLATIONS»
L'exécution de civils, le pillage et la
destruction injustifiée de leurs biens au
cours d'un conflit armé « sont de graves
violations des lois humanitaires internationales» et «peuvent constituer des crimes de
guerre», a réitéré l'ONG. Le gouverne-
ment irakien s'est tourné vers les forces
paramilitaires chiites à partir de 2014
pour contrer l'avancée de l'EI qui s'est
emparé de larges pans de territoire au
nord et à l'ouest de Bagdad.
Ces miliciens ont ainsi joué un rôle
majeur dans la lutte contre ces djihadistes
sunnites, mais ils ont par ailleurs commis
de nombreux abus, susceptibles de nuire
aux efforts de Bagdad pour affirmer et
maintenir son contrôle sur les zones
reprises.
AFGHANISTAN
Attentat contre la police à Kaboul, des
victimes
n attentat a visé lundi une base de la police afghane dans le centre de Kaboul et fait
"plusieurs victimes", a rapporté un photographe de l'AFP qui s'est rendu sur place.
Une épaisse fumée noire se dégageait du lieu de la déflagration et des ambulances
convergeaient vers la base de police toutes sirènes hurlantes, selon la même source. La
police n'était pas en mesure dans l'immédiat de préciser combien de personnes ont été
tuées et blessées.
U
PUBLICITÉ
16
MONDE
Mardi 2 février 2016
SUÈDE
Le pays à vif après le meurtre
d’une éducatrice par un jeune migrant
Une horde de hooligans
pourchassant des migrants
au cœur de Stockholm: la
scène de vendredi soir
reste exceptionnelle, mais
traduit une réelle poussée
de fièvre en Suède, après
le meurtre d’une
éducatrice par un jeune
demandeur d’asile.
ntre 50 et 100 hommes,
masqués ou encagoulés, ont passé à tabac
«des personnes d’apparence
étrangère» et distribué un tract
appelant à infliger aux «enfants
des rues nord-africains le châtiment qu’ils méritent». La police
a rapidement mis en fuite les
agresseurs, mais les images de
la ratonnade ont bouleversé les
consciences dans cette vieille
nation luthérienne qui, au nom
d’un humanisme universel
désormais contesté, se pose en
refuge pour les réprouvés. «Que
se passe-t-il en Suède?», s’interrogeait dimanche le quotidien
Expressen en égrenant les incidents - foyers incendiés, crispations communautaires, dérive
de jeunes migrants - qui vont
croissant autour des réfugiés.
De gauche comme de droite,
la presse fait porter le chapeau
de la crise au Premier ministre
social-démocrate, Stefan Löfven, - au plus bas dans les sondages-, lui reprochant d’avoir
minimisé les défis à venir.
«Ceux qui ont osé discuter du
INDE
Treize
étudiants se
noient en mer
Treize étudiants sont morts
noyés lundi lors d'une baignade en mer au large de la
côte ouest de l'Inde, a indiqué la police.
Le drame s'est déroulé à
Murud beach, à environ
140 km au sud de Bombay,
dans le district de Raigad, a
précisé un responsable de la
police locale, Arvind Patil.
Au total, 155 étudiants
venant de Pune étaient sur
la principale plage de
Murud et certains sont partis nager vers 15H30 cette
après-midi, a indiqué le
policier à l'AFP.
Treize
étudiants
(dix
femmes et trois hommes)
sont morts de noyade. Les
victimes étaient âgées de 19
à 23 ans, a-t-il ajouté. Des
habitants et la police sont
engagés dans les opérations
de secours, a poursuivi le
policier, sans être en mesure de dire si le bilan était
définitif. Selon les médias
locaux,
les
victimes
venaient de l'Abeda Inamdar College de Pune - un
institut
spécialisé
en
sciences, arts et gestion - et
s'étaient rendus à Murud
pour un pique-nique.
Phs : DR
E
lien entre le nombre d’arrivants
et la capacité à bien les
accueillir et à les intégrer, ont
été accusés de noircir le tableau
et de faire le jeu de l’extrême
droite», prévenait dès l’automne le Svenska Dagbladet. Dans
un éditorial en date du 26 janvier, le journal de centre-droit a
plaidé pour l’expulsion des
délinquants étrangers, une proposition qui donne la mesure
du choc provoqué par le
meurtre d’Alexandra Mezher la
veille.
La jeune femme de 22 ans a
été poignardée par un garçon
de 15 ans dans un foyer pour
mineurs non accompagnés, où
elle travaillait seule à Mölndal,
une commune de la banlieue de
Göteborg, dans le sud-ouest du
pays, débordée par l’afflux de
migrants. «Nous n’aurions
jamais cru cela possible en
Suède. Nous tenons le gouvernement et le Premier ministre
suédois pour responsables», a
accusé l’oncle de la victime,
elle-même issue de l’immigration libanaise, dans un entretien à l’AFP. Stefan Löfven
s’est aussitôt rendu sur place,
mais sa réaction a stupéfié les
commentateurs. «Il n’y a pas de
solution simple», a-t-il lancé.
Pour le quotidien de référence Dagens Nyheter, «Löfven
n’a rien à dire». Le gouvernement a annoncé dans la semaine qu’il voulait mieux faire
appliquer les expulsions de
demandeurs d’asile déboutés,
estimés au minimum à 60.000
au titre de 2015. Entre 2014 et
2015, la Suède, qui compte
plus de 20% de résidents d’origine étrangère, a accueilli
250.000 migrants, plus que
tout autre pays de l’Union
européenne par habitant.
UN MODÈLE VACILLANT
Largement tari depuis le
rétablissement provisoire des
contrôles aux frontières du pays
en novembre, cet afflux met à
rude épreuve le «modèle suédois» déjà vacillant: pénurie de
logements, d’enseignants et de
personnel de santé, fermeture
de foyers du troisième âge,
creusement des inégalités au
rythme le plus élevé de l’OCDE. Aggravé par la crise migratoire, ce délitement de l’Etatprovidence donne au royaume
scandinave des airs de paradis
perdu et alimente l’exaspéra-
tion des plus fragiles. «Le pays
a beaucoup changé. C’était un
endroit paisible alors qu’actuellement on n’entend que des
histoires de violences et
d’agressions», regrette Eva, une
retraitée de Borås, ancienne
capitale suédoise du textile où
vivait Alexandra Mezher.
Obsédée par «l’image que se
donne la Suède de grande puissance morale» sur la scène
internationale, «la gauche a
oublié le récit national et du
coup laisse un boulevard aux
Démocrates de Suède», formation d’extrême droite représentée au Parlement, analyse pour
l’AFP
l’historien
Lars
Trägårdh.
Le parti a officiellement pris
ses distances avec les groupuscules racistes et violents, très
actifs dans les années 1990
lorsque la Suède a ouvert ses
portes aux réfugiés des Balkans
et dont les autorités craignent
aujourd’hui le réveil. Les services de sécurité (Säpo) les
soupçonnent de recruter parmi
les supporters «ultras» des clubs
de foot, mis en cause dans l’enquête sur la chasse aux
migrants.
Le site Internet Nordfront,
vitrine du mouvement néo-nazi
SMR, a confirmé la participation ce soir-là d’une «centaine
de hooligans» des clubs AIK et
Djurgården. Et lors d’un rassemblement
anti-migrants
samedi à Stockholm, plusieurs
manifestants arboraient les
armes de leur club.
TERRORISME
Le Nigeria et le Tchad meurtris par des attentats
attribués à Boko Haram
ne cinquantaine de villageois ont
été tués, samedi soir, dans le nordest du Nigeria dans une attaque
attribuée aux militants de Boko Haram,
tandis qu’au Tchad voisin deux attentats
suicides ont fait dimanche trois morts et 56
blessés dans une région régulièrement
ciblée par le groupe islamiste nigérian.
Selon l’armée et des témoins locaux, les
insurgés de Boko Haram ont attaqué,
samedi, Dalori, une localité proche de
Maiduguri, avant de mettre feu au village.
D’après le porte-parole de l’armée nigériane, Mustapha Anka, les islamistes de Boko
Haram «sont arrivés dans le village dans
deux voitures et des motos, ont ouvert le
feu et brûlé des maisons». Trois femmes
kamikazes ont tenté de se mêler aux villageois, ont été «interceptées puis ont explosé», a-t-il affirmé.
Selon des habitants et un travailleur
humanitaire, au moins 50 personnes sont
mortes dans l’attaque. L’Agence de gestion
des situations d’urgence (Nema) avançait
quant à elle dimanche un bilan provisoire
de «46 morts et 35 blessés». Le président
nigérian Muhammadu Buhari a assuré
dimanche que «les insurgés avaient immensément souffert des bombardements répétés de l’armée visant leurs camps» et qu’ils
«avaient recours à des mesures désespérées
pour attirer l’attention des médias».
«J’appelle tous les citoyens à s’engager
dans la lutte contre le terrorisme car c’est
la seule manière de finir le travail en cours
pour rétablir la sécurité dans notre pays»,
U
a-t-il déclaré dans un communiqué.
L’Union européenne a fermement
condamné l’attaque dimanche, en rappelant son engagement à aider les pays de la
région à lutter contre le terrorisme.
Quand les assaillants ont fait irruption à
Dalori, «beaucoup de personnes se sont
réfugiées dans la brousse, moi inclus,» a
raconté Malam Masa Dalori, un chef local.
«Quand nous sommes revenus le matin suivant le village entier avait été rasé. Au
moins 50 personnes ont été tuées et il y a
beaucoup de blessés». Un témoignage corroboré par Mallam Hassan, un autre villageois. «J’ai perdu un oncle dans l’attaque.
Grâce à Dieu j’ai pu m’échapper avec les
enfants», a-t-il affirmé. Un travailleur
humanitaire a confirmé sous couvert
d’anonymat que l’attaque avait fait plus de
50 morts, précisant que les corps avaient
été transférés à l’hôpital.
KAMIKAZE À MOTO
Dalori se trouve à proximité de camps
de déplacés ayant dû fuir face à l’insurrection de Boko Haram, qui a rallié l’organisation de l’Etat islamique (EI). Maiduguri,
qui compte environ 2,6 millions d’habitants, dont 1,6 million de réfugiés selon
l’ONU, a été frappée par de nombreux
attentats ces derniers mois.
Boko Haram est apparu dans cette ville
en 2002, avant de déclencher en 2009 une
insurrection qui a fait plus de 17.000 morts
au Nigeria et 2,6 millions de déplacés. Les
insurgés islamistes ont essayé de reprendre
Maiduguri à plusieurs reprises après en
avoir été chassés il y a trois ans.
Au Tchad voisin, deux attentats suicides ont fait dimanche trois morts et 56
blessés dans deux localités de la région du
lac Tchad, cible régulière d’attaques des
islamistes nigérians de Boko Haram. La
première attaque a visé la localité de Guié,
où un kamikaze circulant à moto s’est fait
exploser, tuant une personne et en blessant
32 autres, a indiqué à l’AFP un officier des
services de sécurité sous couvert d’anonymat. Un deuxième attentat suicide a fait
deux morts et 24 blessés dans le village de
Miterine, a-t-on appris de même source.
La région du lac Tchad est placée sous le
régime de l’état d’urgence pour tenter de
lutter contre les attaques de Boko Haram.
Le groupe islamiste multiplie les attentats
suicides au Nigeria, au Cameroun, au
Tchad et au Niger et n’hésite pas à utiliser
comme kamikazes des femmes et des
enfants. Pour contrer les kamikazes, le
Tchad a interdit le port du voile intégral
sur l’ensemble de son territoire, ce vêtement servant régulièrement à dissimuler
des ceintures d’explosifs. Pour combattre
Boko Haram, les quatre pays riverains du
lac Tchad ainsi que le Bénin ont mis sur
pied une Force d’intervention conjointe
multinationale (MNJTF) dotée de 8.700
militaires, policiers et civils. La coalition «a
sans conteste affaibli la nébuleuse» islamiste mais «pour autant, elle ne s’avoue pas
vaincue», avait reconnu fin 2015 le président tchadien Idriss Déby Itno.
MONDE
Mardi 2 février 2016
RÉFUGIÉS
CÔTE D'IVOIRE - PROCÈS GBAGBO
Un miracle économique
pour l'Allemagne ?
La parole est
à la défense
Cinq mois après l'arrivée
des migrants, les
Allemands ne comparent
plus le phénomène à
l'arrivée des Italiens et des
Turcs dans les années 50
et 60.
est exactement de gens
comme cela dont nous
avons besoin chez Mercedes !» s'enthousiasmait Dieter
Zetsche, en voyant arriver en Allemagne
des dizaines de milliers de réfugiés à
l'automne dernier. Des hommes jeunes,
vigoureux et munis d'une formation solide. Le chef de Daimler-Benz faisait
même miroiter un « second miracle économique allemand», pareil à celui que
connut l'Allemagne avec l'arrivée des
immigrés italiens, puis turcs dans les
années 50 et 60. Pour l'Allemagne qui
souffre d'un manque chronique de
main-d'œuvre qualifiée, ces réfugiés sont
une aubaine. Les jeunes gens, disait
Dieter Zetsche, qui ont entrepris un
voyage aussi dangereux vers l'Europe et
qui ont coupé les ponts avec leur pays ne
viennent pas pour profiter de l'État providence, mais pour y refaire leur vie.
Plusieurs PDG de grands groupes allemands faisaient les mêmes plans sur la
comète et jubilaient : cet afflux massif de
réfugiés était un investissement dans
l'avenir et permettrait de régler une fois
pour toutes les conséquences de la crise
démographique qui risque de plomber
le marché du travail et le système social.
Cinq mois plus tard, tout le monde
met un bémol à ce grand élan d'enthousiasme. Les entreprises, mais aussi les
instituts d'analyse économique le reconnaissent: la majorité des jeunes hommes
qui débarquent en Allemagne n'arrivera
pas à s'intégrer sur le marché du travail
sur-le-champ. 80 % d'entre eux n'ont ni
le niveau ni la formation d'un simple OS
allemand. Ils ne parlent pas allemand.
Ils ne connaissent pas l'alphabet latin. Et
bon nombre d'entre eux sont analphabètes.
Il va donc falloir du temps et beaucoup d'argent et de patience pour les
intégrer sur le marché du travail. Pour
Marcel Fratzscher, directeur du DIW,
Ph : DR
«C'
l'un des grands instituts de recherche
économique allemands, cette arrivée
massive de réfugiés est certes un défi
logistique et financier énorme pour l'Allemagne, mais l'avenir est prometteur : «
Il faut penser à long terme et considérer
les réfugiés comme une chance. » Selon
Marcel Fratzscher, nombreux sont les
réfugiés qui, au bout de quelques années
seulement, seront en mesure de contribuer au développement économique de
l'Allemagne : « Certes, l'intégration sera
coûteuse et prendra plusieurs années.
L'expérience montre qu'au cours des
deux premières années 90 % des
migrants enregistrés resteront sans travail, mais au bout de cinq ans ils pourraient déjà être 50 % à être entrés sur le
marché du travail. » En moyenne la productivité des réfugiés est moins élevée
que celle des salariés allemands. Selon
les pronostics de DIW, il faut cinq à sept
ans à un réfugié pour produire plus qu'il
ne coûte à l'État.
PEU DE PLACES
Un long chemin sur lequel les entreprises allemandes avancent à petits pas.
Les programmes d'accueil mis en place
dans les entreprises allemandes sont
modestes. Chez Daimler, 40 demandeurs d'asile ont entamé un stage au
mois de novembre.
Chaque jour, ils suivent pendant
deux heures et demie une formation
dans les ateliers de production et
enchaînent avec trois heures et demie de
cours d'allemand. D'autres cours de ce
type devraient commencer cette année.
Le groupe annonce que plusieurs centaines de demandeurs d'asile devraient
pouvoir bénéficier d'un tel programme
en 2016. Les salariés du groupe sont
encouragés par la direction à participer à
un système de parrainage permettant
l'intégration des nouveaux venus.
Une initiative certes louable, mais qui
ressemble fort à un coup d'épée dans
l'eau. Daimler-Benz dispose de 6 500
places d'apprentissage et plus d'un million de réfugiés sont arrivés en Allemagne l'an dernier.
En outre, Daimler-Benz ne songe
aucunement à proposer à ses stagiaires
une offre d'embauche ni même une
place d'apprentissage en règle. Le groupe songe plutôt à les répartir dans les
petites entreprises de la région de Stuttgart, berceau de l'industrie automobile,
qui ne peuvent se permettre le financement d'une telle formation.
La Deutsche Bahn, la compagnie
allemande des chemins de fer, et Siemens ont lancé des programmes similaires. Siemens propose une centaine de
places pour des stages de deux mois aux
réfugiés qui ont des connaissances de
base en allemand et qui sont officiellement enregistrés.
Les patrons allemands se plaignent
de la lenteur des formalités bureaucratiques avant que les demandeurs d'asile
ne reçoivent un permis de séjour et de
travail.
Cette lourdeur administrative met en
danger les efforts des entreprises.
VIRUS ZIKA
Réunion d'urgence de l'OMS
organisation mondiale de la Santé
(OMS) réunit, lundi,
son comité d'urgence pour
déterminer si l'épidémie du
virus Zika, soupçonné de causer des malformations congénitales, constitue "une urgence de santé publique mondiale". L'OMS a averti la semaine
dernière que le virus, qui se
transmet par une piqûre de
moustique, se propageait "de
manière explosive" dans la
région des Amériques, avec 3
à 4 millions de cas attendus en
2016.
La directrice de l'OMS,
Margaret Chan, a souligné
qu'une relation de cause à
effet entre la propagation du
virus et l'augmentation des cas
de microcéphalie chez les
nouveaux-nés était fortement
"suspectée" bien que non définitivement prouvée. Le Brésil,
L'
17
pays le plus touché par le
Zika, a sonné l'alarme en
octobre, lors de l'apparition
d'un nombre inhabituellement élevé dans le nord-est de
cas de microcéphalie, malformation congénitale dont souffrent les enfants nés avec une
tête et cerveau anormalement
petits.
Depuis, ont été enregistrés
270 cas confirmés de microcéphalie et 3.448 cas suspects,
contre 147 en 2014.
La Colombie, le Salvador,
l'Equateur, le Brésil, la
Jamaïque et Porto Rico ont
d'ores et déjà recommandé
aux femmes d'éviter toute
grossesse tant que l'épidémie
de Zika n'est pas sous contrôle. En Europe et en Amérique
du Nord, des dizaines de cas
d'infection par le Zika ont été
signalés parmi les personnes
revenant de vacances ou de
voyages d'affaires dans les
pays touchés.
UNE CONFÉRENCE
TÉLÉPHONIQUE
La directrice de l'OMS a
convoqué cette réunion d'urgence à huis clos pour décider
si l'épidémie doit être considérée comme une "urgence de
santé publique de portée
internationale". La réunion
prendra la forme d'une conférence téléphonique entre de
hauts responsables de l'OMS,
des représentants des pays
affectés, et des experts. Les
participants ne devraient pas
annoncer leur décision avant
mardi au plus tôt.
Ce type de consultations
est plutôt rare, ce qui souligne
l'inquiétude de l'OMS à propos de la possiblité d'une propagation du virus à un niveau
mondial. L'agence de l'ONU
parait aussi soucieuse de faire
oublier les critiques liées à sa
réponse qui avait été jugée
trop faible par beaucoup face
à la récente épidémie d'Ebola
en Afrique. Le Zika se transmet par une piqûre de moustique du genre Aedes aegypti
ou Aedes albopictus (moustique tigre).
L'OMS s'est abstenue jusqu'à présent de formuler des
recommandations concernant
les voyages dans les zones
affectées par le Zika, soulignant que la prévention la
plus efficace consistait à éliminer les eaux stagnantes où
prolifèrent les moustiques, et
à utiliser des répulsifs et des
moustiquaires pour se protéger. Il n'existe actuellement
aucun traitement, et selon
l'OMS, la mise au point d'un
vaccin devrait prendre plus
d'un an.
Reprise ce lundi et pour deux jours
du procès de Laurent Gbagbo et Blé
Goudé avec l'intervention de la défense.
Voici ce qu'il faut retenir. La défense de
Laurent Gbagbo a affirmé lundi que son
rival, le président Alassane Ouattara,
s'était emparé du pouvoir « par la force »
avec l'aide de la France, au troisième
jour du procès de l'ex-chef d'État ivoirien devant la Cour pénale internationale.
LA STRATÉGIE DE LA DÉFENSE ? L'ATTAQUE
Menée par Me Emmanuel Altit,
l'équipe de défense de Laurent Gbagbo
a disposé de trois heures ce lundi pour
présenter les grandes lignes de sa stratégie pour défendre l'ex-dirigeant ivoirien.
Et dès les premières minutes, le ton était
donné. « Alassane Ouattara et ses soutiens voulaient se saisir du pouvoir par la
force et la bataille d'Abidjan est la mise
en oeuvre de cette stratégie », a déclaré
Emmanuel Altit. Rappelant que son
client avait été arrêté en avril 2011 après
des bombardements français, l'avocat a
soutenu que « la France ne voulait pas
d'une paix négociée » entre les deux
rivaux de la présidentielle. Il a accusé
Paris, l'ancienne puissance coloniale,
d'avoir préparé « en sous-main » l'offensive ayant mené à la chute de l'ex-président, notamment en fournissant des
armes aux forces pro-Ouattara malgré
un embargo décrété par l'ONU. Les violences avaient fait plus de 3 000 morts
en cinq mois, des deux côtés des belligérants, transformant en champs de
bataille certaines zones du premier producteur mondial de cacao, moteur économique de l'Afrique de l'Ouest.
DÉFAIRE L'ARGUMENTAIRE
DE L'ACCUSATION
À l'ouverture du procès jeudi, la procureur Fatou Bensouda avait accusé M.
Gbagbo de s'être accroché au pouvoir «
par tous les moyens ». « Lorsqu'il a compris que la présidence allait lui échapper,
Laurent Gbagbo, en concertation avec
des membres d'un cercle privé de
proches, a commencé à mener une campagne de violences orchestrées contre
ceux considérés comme ses opposants »,
avait-elle soutenu. Des attaques contre
des civils ont alors été perpétrées par des
forces gouvernementales et des milices
sous le contrôle des accusés, avait affirmé Mme Bensouda. Regrettant qu'aucun responsable du camp Ouattara ne
soit poursuivi par la CPI, l'avocat de
Laurent Gbagbo a accusé lundi le
bureau du procureur de faire une lecture
« partielle » des événements et de
peindre « à grands traits un camp du
bien et un camp du mal ». Selon la
défense, c'est le camp Ouattara qui avait
préparé la prise du pouvoir par la force,
notamment via « une campagne de
recrutement de mercenaires lancée
début 2010 au Burkina Faso ». « Ces
recrues ont été transférées dans le nord
de la Côte d'Ivoire, où elles ont été militairement entraînées et armées. »
ME ALTIT A REGRETTÉ LES
«SILENCES» DU DOSSIER DE
L'ACCUSATION
« Peut-être veut-on faire oublier les
crimes, dont les pillages et les viols, dont
s'étaient rendus coupables dès décembre
2010 soldats et mercenaires pro-Ouattara? » s'est-il interrogé. Le dossier présenté par l'accusation « n'est que la reprise
pure et simple, sous des habits juridiques, d'un narratif de nature politique
» visant à légitimer le pouvoir d'Alassane
Ouattara, a soutenu Me Altit. Il a décrit
son client comme « un homme de paix »
et un « démocrate » ayant toujours oeuvré à la « réunification » de son pays. La
peine maximale encourue devant la CPI
est de 30 ans de prison, mais les juges
peuvent prononcer une peine plus lourde s'ils estiment que les crimes commis
sont exceptionnellement graves.
18
CULTURE
Mardi 2 février 2016
RACHID MIMOUNI
Rachid Mimouni, le
célèbre écrivain
algérien, lauréat de
plusieurs prix littéraires.
L’auteur de «L’honneur
de la tribu» a marqué la
littérature algérienne
depuis les années
quatre-vingt par ses
nombreux ouvrages qui
avait le mérite, que doit
remplir toute œuvre
littéraire digne de ce
nom, de nous déranger,
de nous sortir de notre
confort, de nous
entraîner dans des
sentiers non battus et,
bien sûr, de nous
donner le plaisir, même
grinçant, même brutal,
de lire, de le lire.
achid Mimouni est né le
20 novembre 1945 à
Boudouaou (Alma), à
30 kilomètres à l’est d’Alger,
d’une famille de paysans
pauvres. Il fréquente l'école primaire du village avant de continuer ses études secondaires à
Rouiba. Il poursuit ses études
supérieures à Alger (licence en
sciences en 1968).Assistant de
recherche à l'Institut national
pour la Productivité et le développement industriel, il obtient
une bourse d’un an à l'Ecole
des hautes études commerciales
de Montréal au Canada où il
termine sa post-graduation
avant de revenir enseigner dans
le même établissement à partir
de 1976. Il enseigne également,
à partir des années 90, à l'École
supérieur
du
commerce.
Membre du Conseil national de
la culture, Président de la Fondation Kateb Yacine, Président
de l’Avance sur recettes. Il a
également occupé le poste de
vice-président d’Amnesty International. Le 12 février 1995,
Rachid Mimouni nous quittait.
Sa mort surprit même ses
proches. Rachid Mimouni a été
admis en janvier 1995 à l’hôpital Cochin, à Paris. Il fallut
toute la persuasion de sa famille
R
Ph : DR
Célèbre écrivain algérien
pour le décider à se soigner.
Son état de santé n’était guère
brillant à son arrivée à Paris.
Pour prévenir toute menace
intégriste, son hospitalisation
fut tenue secrète. Grâce à des
soins intensifs, on le croyait
tirer d’affaire. Un soir de
février, il attendit que la poignée d’amis venue lui rendre
visite quittât la chambre et alors
que rien ne le laissait prévoir, il
sombra dans un coma irréversible. Rachid Mimouni mourut
loin des siens, loin de l’Algérie.
Pour ses amis qui ignoraient
jusqu’à sa maladie, le choc fut
terrible.
Leur tristesse céda très vite
la place à la colère.« Il est mort
de cette façon — en fugitif —
dont meurent aujourd’hui
quelques-uns des meilleurs
Algériens... », écrivait un de ses
amis dans la presse. Le chanteur Matoub Lounès exprima
quant à lui, sa stupeur et s’interrogeait sur cette « tragique
fatalité qui colle aux talons de
1’Algérie. » Rachid Mimouni
est mort de maladie. Il n’a pas
été exécuté par les intégristes.
Pourtant ce n’est pas faute
d’avoir été menacé. Sans protection aucune dans son pays, il
constituait une proie idéale
pour les tueurs. Dès 1992, sa
condamnation à mort était placardée dans la mosquée à
quelques centaines de mètres à
peine de chez lui. Malgré l’insistance de son entourage, il se
refusa à changer de domicile. Il
gardera les mêmes habitudes.
L’écrivain Tahar Djaout,
son ami de longue date, tomba
à son tour sous les balles des
intégristes. Rachid Mimouni
ressentit durement cette mort.
Il lui dédiera son dernier livre,
« La Malédiction », en ces
termes : « A la mémoire de mon
ami, l’écrivain Tahar Djaout,
assassiné par un marchand de
bonbons sur l’ordre d’un
ancien tôlier ».
Le danger se faisait chaque
jour plus proche. L’insécurité
régnait partout. Nul n’était à
l’abri. Rachid refusa de céder à
l’affolement. Imperturbable, il
poursuivra son travail. C’est
dans ce contexte que survint
aussi la mort de son père,
emporté par la maladie. Rachid
était très attaché à son « vieux
paysan de père ». Sa mort
l’ébranla au plus profond de
lui-même.
Dans « Une Paix à vivre », il
décrit ainsi le paysan fier d’accompagner son fils à l’Ecole
normale. Au premier regard, on
reconnaissait le paysan endimanché descendu dans la ville.
Pour s’en convaincre, il n’était
que de voir l’énorme turban qui
lui grossissait la tête ou le beau
burnous blanc qui gardait encore les plis de son rangement.
L’Algérie était à feu et à sang.
Les menaces se faisaient
chaque jour plus précises, plus
imminentes. Le danger guettait
maintenant ses enfants. Rachid
se sentit coupable d’exposer
ainsi la vie des siens. Il lui fallait
partir et rapidement. La déci-
sion n’était pas facile à prendre.
Rachid craignait l’exil par-dessus tout.Il pressentait quelque
part que l’exil signifierait pour
lui un non retour définitif. Il
répétait souvent « Si je quitte
l’Algérie, je perds mes sources
de vie, je ne pourrai plus écrire
».Il se résigna. Il quittera l’Algérie le 27 décembre 1993 au
petit matin avec sa femme et ses
enfants. Il n’y reviendra que
pour y être enterré à côté de son
père. Écrivain s’il en fut,
Rachid Mimouni se lança très
tôt dans l’écriture.
A peine ses études en chimie
et en économie terminées, sa
seule
préoccupation
était
d’écrire et surtout de se faire
publier. Ce qui n’était pas une
mince affaire en Algérie dans
les années 1970. Rien ne le
découragera. Ni la censure qui
n’a pas le courage de s’avouer
et qui « estropie, édulcore le
plus bénin des textes, une hérésie utilitariste qui veut privilégier l’ouvrage scientifique et
technique en repoussant d’un
revers méprisant ce qu’on commence à qualifier de littérature.
» Ni un régime arrogant et ne
reculant devant rien pour faire
taire les opposants. Kateb Yacine fut très vite interdit de parole
publique -.Ni une pratique éditoriale et les magouilles qui,
écrit Rachid Mimouni « laissent
dormir les manuscrits des
années durant en vue de faire
réimprimer des livres dont les
stocks d’invendus encombrent
les rayons des dépôts ». Son
CONSTANTINE 2015
Un colloque international, hier, sur l’onomastique
dans le monde arabe et le Sahel
n colloque international
sur l’onomastique dans
le monde arabe et les
pays du Sahel a été organisé,
hier, dans le cadre de la manifestation "Constantine, capitale
de la culture arabe", a annoncé
dimanche le responsable du
département Colloques, Slimane Hachi.
Des conférences
portant sur la toponymie
antique de la Numidie, la problématique du système de
"romanisation des caractères
arabes aux caractères latins",
U
ainsi que sur les dysfonctionnements dans la normalisation
des noms géographiques, inaugureront cette rencontre de
trois jours, a précisé Hachi au
cours d’une conférence de presse organisée au siège du commissariat de la manifestation.
Affirmant que les toponymies constituent ‘‘un élément
important de l’identité des
peuples et du processus historique d’identification’’, le
conférencier a indiqué que le
président de la division arabe
de la toponymie, du groupe
d’experts des Nations-Unies
pour les noms géographiques
(GENUNG), Awni Khaswana,
abordera les efforts déployés
dans le monde arabe pour normaliser les noms géographiques. Il a également ajouté,
dans ce contexte, que le colloque consacrera un volet à
l’onomastique dans la littérature arabe, à travers les noms des
personnages et des lieux rapportés dans les romans, et axera
sur les nouvelles pratiques
caractérisant
les
réseaux
sociaux et leurs impacts sur
l’onomastique. Soutenant que
l’objectif de ce colloque est de
‘‘mettre en évidence, entre
autres, l’intérêt stratégique de
la toponymie dans l’élaboration
des cartographies, du recensement et des statistiques, le responsable du département Colloques a indiqué que cette rencontre ‘‘permettra aussi de lancer une réflexion sur l’importance d’adopter un système de
romanisation arabe’’.
premier roman, « Le Printemps
n’en sera que plus beau » ne fut
publié qu’après des années
d’attentes et de tracasseries
bureaucratiques non sans avoir
été amputé de plusieurs passages jugés subversifs. Rachid
ne se découragera pas pour
autant. Son obstination à écrire, à se faire éditer à tout prix
n’avait d’égal que son courage.
Ses ouvrages : Le printemps
n'en sera que plus beau(1978),
Le Fleuve détourné(1982),
Une paix à vivre(198), Tombéza(1984), L'Honneur de la
tribu (1989), La Ceinture de
l'ogresse(1990), Une peine à
vivre(1991), De la barbarie en
général et de l'intégrisme en
particulier(1992), La Malédiction (1993), Chroniques de
Tanger(1995). Prix littéraires :
Prix de l'Amitié franco-arabe
pour L'Honneur de la tribu
(1990), Prix de la critique littéraire pour Ruban de la francophonie pour L'Honneur de la
tribu (1990), Prix de littérature-cinéma du Festival international du film à Cannes pour
L'Honneur de la tribu (1990).
Face à un Pouvoir qui ne supporte aucune remise en cause,
Rachid Mimouni, sans aucun
appui, sans moyens, isolé du
monde extérieur, fera front,
seul. « Si hier, avec courage et
talent, nos aînés se sont levés
pour dénoncer l’oppression
coloniale, leurs épigones ne
doivent pas se tromper
d’époque », écrit-il.
«Partir c'est ne plus revenir»,
disait Rachid Mimouni en
novembre 1993, quand on lui
demandait pourquoi il ne prenait pas le chemin de l'exil,
alors que sa tête était mise à
prix par les terroristes islamistes.
Il ne s'est résolu à partir
qu'en décembre 1993, alors que
sa fille de treize ans avait ellemême été menacée. Pour ne
pas trop s'éloigner, il s'était établi au Maroc. Rachid Mimouni,
exilé par les menaces islamistes,
est décédé à Paris le 12 février
1995 à la suite d'une hépatite
aiguë.
Fresque
musicale
ne fresque musicale
séduisante alliant
les beaux rythmes de la
chanson bédouine oranaise et les envoûtantes
mélodies chaouies a
subjugué, à Constantine, le public de la salle
Ahmed-Bey, à l’ouverture de la semaine culturelle d’Oran et d’Oum
El Bouaghi.
Plusieurs artistes de la
chanson oranaise,
comme Sid-Ahmed
Guettaï, Cheikh ElHabri Soltane et Saber
Houari ont gratifié,
jeudi soir, l’assistance,
sous la houlette de
Kouider Berkane, des
plus beaux chefsd’œuvre des grands
Blaoui Houari et
Ahmed Wahbi, notamment, arrachant des
flots d’ovations.
U
CULTURE
Mardi 2 février 2016
19
BOX-OFFICE US
Kung Fu Panda 3 étale
The Revenant
Le retour du Panda a
surtout fait mal en Chine,
tandis que le western
maudit Jane Got a Gun,
avec Natalie Portman,
est un très gros échec.
ung Fu Panda 3 s'empare de la
première place du box-office
américain du week-end (et du
cœur des critiques américains qui adorent le film), son démarrage n'est Po si
mal : 41 millions de dollars, ça a beau
être beaucoup moins bien que Kung Fu
Panda premier nom (60,2 millions en
2008) et Kung Fu Panda 2 (47,6 millions en 2011), ça rejoint les prédictions
du studio. Et c'est le troisième meilleur
démarrage yankee de janvier (derrière
Mise à l'épreuve et la sortie nationale
d'American Sniper). Po mal du tout.
Ok, on arrête. Dans le palmarès DreamWorks, le film est dans la norme : il
démarre presque aussi bien que Les
Croods (43,6 millions en mars 2013)
mais moins bien que les deux derniers
films du studio, Dragons 2 (49,4 millions en juin 2014) et En route ! (52,1
millions en mars 2015). Surtout, le film
est produit par Oriental DreamWorks,
la section asiatique du studio, il s'adresse
en fait surtout au marché de l'ExtrêmeOrient. Et ça promet de faire mal
puisque Kung Fu Panda 3 aurait déjà
récolté 43 millions de dollars (estimation haute) en Chine. Mieux qu'aux
Etats-Unis ! C'est une première, ça. Les
recettes américaines de Kung Fu Panda
3 ont certes été un peu abîmées par la
neige, empêchant les familles de se
rendre au cinéma, mais comme le film
est le seul divertissement vraiment familial disponible en salles (Alvin et les
Chipmunks : A fond la caisse n'est plus
diffusé que dans 453 salles, contre 3 955
pour Kung Fu Panda 3), Po et ses potes
ont de beaux jours devant eux pour remplir les caisses.
Phs : DR
K
Délogé ainsi de la première place
qu'il n'aura occupé qu'un seul week-end
pour l'instant, The Revenant est en
deuxième position avec 12,4 millions de
dollars gagnés les trois derniers jours. Ce
qui lui permet d'atteindre des recettes
américaines de 138,1 millions. Et alors ?
Et alors le film dépasse ainsi son budget
estimé de 135 millions. Il faut alors que
le film gagne des Oscars (il est nommé
douze fois) le 28 février prochain pour
obtenir un boost de ses recettes et devenir un succès correct aux Etats-Unis
parce que là c'est un peu juste. Et c'est
loin, le 28 février.
PAS VRAI, LEONARDO ?
Du côté de Star Wars : Le Réveil de
la Force, tout roule. 10,7 millions de
mieux pour le septième week-end d'exploitation de l'Episode 7, et le film en est
à 895,4 millions de dollars de recettes.
Rien qu'aux Etats-Unis, soit le onzième
plus gros succès de tous les temps là-bas
(battant Les 101 Dalmatiens mais pas
Blanche-neige et les sept nains) en
tenant compte de l'inflation. Et le plus
gros hit tout court si on s'en fiche.
D'un côté Disney navigue sur l'océan
du succès avec Star Wars, et de l'autre
OSCARS AUSTRALIENS
Mad Max : Fury
Road élu
meilleur film
a course-poursuite post-apocalyptique a séduit le pays natal de
George Miller. Présenté hors compétition à Cannes, actuellement en lice
pour les Oscars, Mad Max : Fury
Road n'a pas encore reçu de récompense internationale prestigieuse (si
on oublie les prix des cercles critiques
américains), mais il fait l'unanimité
du côté des professionnels du cinéma
en Australie. Le film post-apocalyptique, de George Miller, vient d'être
sacré meilleur film de l'année lors de
la 5e cérémonie des ACTAA Awards
(les jeunes Oscars australiens) tandis
que son réalisateur a décroché le trophée de la meilleure mise en scène.
Une récompense à la portée symbolique forte pour George Miller qui se
voit ainsi couronné par sa terre natale. Le prix du meilleur scénario a été
donné à Spotlight et Carol a remporté deux prix d'interprétation pour
Cate Blanchett et Rooney Mara, rapporte Variety. Prochaine étape pour
Mad Marx : Fury Road ? La course à
l'Oscar pour laquelle le film concourt
dans 10 catégories.
L
The Finest Hours fait l'effet d'une fuite
d'eau. Petite, hein, comme un léger problème de plomberie. 10,3 millions de
dollars pour ce récit héroïque et à l'ancienne de sauvetage en mer en 1952 au
large de la Nouvelle-Angleterre, avec de
belles images de tempête en 3D. Le film
est mal parti pour rembourser son budget (on parle au bas mot de 70 millions
de dollars) et illustre le problème que les
studios peuvent avoir avec des films en
live action tout court.
C'est-à-dire qui ne sont ni du Star
Wars, ni du Marvel Cinematic Universe,
ni pour Disney du reboot live action de
classiques animés (Maléfique, Cendrillon, etc.) et qui s'adressent à un
public plus âgé. Sans grosse star pour le
rendre visible (Chris Pine, Casey Affleck
ne peuvent porter un film à eux deux),
The Finest Hours suit le chemin d'Everest et The Walk - Rêver plus haut, films
"pour adultes" haut de gamme qui ont
été des échecs aux Etats-Unis.
Mise à l'épreuve 2 amorce sa chute
avec 8,3 millions de dollars récoltés
pour son troisième week-end. Mine de
rien, le film a rapporté 70 millions de
dollars pour un budget de 40, ce qui est
tout à fait rentable pour Universal. Mais
début 2014, le premier Mise à l'épreuve
avait gagné 125 millions pour suelement
25 millions investis. Les analystes du
studio doivent être en train de plancher
pour savoir si ça vaut le coup de faire ou
pas Mise à l'épreuve 3, alors. Le suspense est insoutenable.
Enfin, dans notre rubrique "les perdants hors-top 5 du week-end", voici
Fifty Shades of Black et Jane Got a Gun.
Fifty Shades of Black est une parodie de
Cinquante nuances de Grey qui se fait
défoncer par la critique (big up à Scott
Tobias de Variety, bel esprit qui estime
le film "moins drôle que l'original") et ne
rappporte que 6,2 millions de dollars.
Par rapport à son budget de 5 millions,
ça va. Mais le duo Michael Tiddes (réalisateur) et Marlon Wayans (acteur/scénariste) avaient cartonné avec la très
rentable parodique du film d'horreur en
found footage A Haunted House (joliment traduit en français par Ghost Bastards (putain de fantôme) et disponible
en DVD chez Wild Side) et sa suite. Ici,
il semble tout simplement que le public
ignore à peu près complètement Fifty
Shades of Black.
Il serait trop facile de dire a posteriori
que l'échec de Jane Got a Gun était programmé, vu la genèse mouvementée de
l'amibitieux revenge western joué et produit par Natalie Portman.
Avec le départ de la réalisatrice
Lynne Ramsay (remplacée par Gavin
"Fighter" O'Connor) et une valse plus
rodéo que square dance des acteurs
principaux -toute l'histoire est là, pour
les amateurs de films maudits. "Maudit", le terme est fort mais de facto
plombé par son absence de promo Jane
Got a Gun ne rapporte que 803 000 dollars dans 1 210 salles.
Condoléances. C'est l'un des pires
démarrages jamais vus pour le studio
Weinstein qui distribue le film. "C'est
déjà un miracle que Jane Got a Gun soit
sorti en salles et ne soit pas enterré
directement en VOD", souligne Anthony D'Alessandro sur le site Deadline.
Certes. Mais dans la vie comme dans les
films, il y a ceux qui ont un flingue chargé et ceux qui creusent.
FESTIVAL DE SUNDANCE
«The Birth of a nation» prend rendez-vous
avec les Oscars
e film américain «The
Birth of a Nation», un
drame relatant une
révolte d'esclaves au XIXème
siècle en Virginie, a été
récompensé du Grand prix
du jury et du prix du public
du festival de Sundance, la
Mecque du cinéma indépendant américain.
Notez cette prédiction :
«The Birth of a Nation», de
Nate Parker figurera parmi
les films nommés pour l'Oscar 2017. Ce drame relatant
une révolte d'esclaves au 19e
siècle en Virginie, a obtenu le
grand prix du jury et le prix
du public du festival de Sundance qui s'est tenu à Park
City, petite station de ski
nichée dans les montagnes de
l'Utah. «Merci, Sundance, de
nous offrir une plateforme
qui nous permet de nous épanouir, malgré ce que le reste
de Hollywood fait», a déclaré
le réalisateur Nate Paker, qui
est lui-même noir. L'attribu-
L
tion des prix intervient en
plein débat sur le manque de
diversité à Hollywood, l'absence d'acteurs ou actrices
noires dans les 20 finalistes
pour la cérémonie des Oscars
faisant polémique aux EtatsUnis. Le film a été acquis par
Fox Searchlight pour la
somme record de 17,5 millions de dollars. Le grand
prix du jury pour le documentaire américain a été
attribué à «Weiner», chroniquant le retour raté en politique en 2013 du parlementaire Anthony Weiner, forcé
de démissionner du Congrès
à la suite d'un scandale de
sexting. «Jim: The James
Foley Story», un documentaire sur le reporter américain
décapité en 2014 par le groupe Etat islamique en Syrie, a
obtenu le prix du public pour
cette catégorie.
Dans la catégorie du cinéma du monde, le grand prix
du jury a été décerné à «Sand
Storm», un film israélien qui
relate la lutte des femmes
d'un village bédouin, et celui
du public à «Between Sea and
Land», un film colombien sur
l'histoire d'un homme cloué
au lit par la maladie et soigné
par sa mère.
Dans la catégorie du
documentaire
étranger,
«Sonita», l'histoire d'une réfugiée afghane de 18 ans vivant
illégalement à Téhéran et qui
rêve de devenir la nouvelle
Rihanna, a obtenu les prix du
jury et du public.
JEUX
Mardi 2 février 2016
PAGE ANIMÉE PAR LAZREG AOUNALLAH
Mots croisés n°895
21
Mots fléchés n°895
HORIZONTALEMENT
1 - Dont les vêtements sont en lambeaux - 2 Original - Coule en France - 3 - Espérance - Agent
de liaison - 4 - Talent (de d à g) - Ventilé - 5 Éreintante - 6 - À payer - Repas phonétique Avant midi - 7 - Thymus du veau - Paysan, en
Amérique du Sud - 8 - En amont - Regroupa toutes
les paires - Point de saignée - 9 - Foyers - Futé - 10
- Réfute - Forme d’être - Partisans d’Himmler - 11
- Formulé - Protecteur - 12 - Voluptueuses.
VERTICALEMENT
1 - Qui transmettent la chaleur - 2 - Fit irruption Privé - 3 - Tapages - Viscère - 4 - Ville des PaysBas - Symbole précieux - Néon - Consonne double
- 5 - Petit cigare - Réfléchi - 6 - Confirmée Cheville - 7 - Muse de l’élégie - Se mirait dans le
Nil - 8 - Diapason - Dans - Cap d’Espagne Romains - 9 - Rebut - Tantale - Roublarde - 10 Bons offices.
Mots masqués n°895
Solutions du précédent
numéro
Cette grille masque tous les mots de la liste. Rayez ces mots dans tous les sens, de haut en bas, de bas en haut, de gauche
à droite et de droite à gauche, horizontalement, verticalement ou diagonalement. Les lettres restantes vous donneront la
solution qui correspond à la définition suivante :
Personne qui fait ou prétend faire des miracles (11 lettres)
N.B : Une même lettre
peut servir plusieurs
fois
ALEATOIRE - ALLIEE AMABILITE - BORNE BOURBIER - BRAVOURE
- CANCRE - CONCRETE DISPARATE - DIVERSION - ECRITEAU ETOURNEAU - EVENTER - FORMULE FRILEUX - GARAGE GARGANTUA HAINEUSE HARGNEUSE - INTERET
- INTRUS - LIBERTIN LIVRE - MERLE MORASSE - NAÏVETE NOTAIRE - OSIER - POPULAIRE - PRESENTE PRIMORDIAL - PRIVILEGE - QUIETUDE RANI - RISETTE RODOMONT - ROUGE SECTION - SERAC SURDITE - SURSIS SUSPECT - TENDU TIERCE - TIREUR TRAIT - UNION - UNIR VISITE.
MOTS CROISÉS N° 894
1. Inamovible - 2. Mine - Ur - Av 3. Pairs - Aima - 4. Risées - Tan 5. Es - Scie - Se - 6. Cep - La - 7.
Arrhes - Sac - 8. Ti - Tête - Te - 9.
Ies - Mine - 10. Nô - Benêt - 11.
NL - Palette - 12. Sévère - EES.
VERTICALEMENT :
1. Imprécations - 2. Niaiserie - Lé
- 3. Anis - Pr - Sn - 4. Mères - H.T
- Ope - 5. Séchées - Ar - 6. Vu - Si
- Stable - 7. Ira - El - Épée - 8. It As - Ente - 9. Lamas - At - Été 10. Évanescentes.
MOTS FLÉCHES N° 894
HORIZONTALEMENT :
Entérinées - Traité - Rs - Cris Étire - As - Ir - Tan - Pi - Édile Net - E.O - Si - Métré - Item Maire - Ère - Ne - Éons - Rn Nord - Émet - Été - Entées.
VERTICALEMENT :
Entraînement - Tris - Êta - Oe Réas - Étrier - Ri - Id - Érode Literie - En - Net - Loi - Set - Dé Ite - Te - Me - Erra - Serrée Assentiments.
MOTS MASQUÉS N° 894
GRIVETON
22
Sélection du jour
Mardi 2 février 2016
TÉLÉVISION
20H40 Person of Interest - Le moindre mal
21H00 Championnat de France
Ligue 1
Réalisé par : Richard J
Lewis
Acteurs : Jim Caviezel
(John Reese) Michael
Emerson (Harold Finch)
Kevin Chapman (Lionel
Fusco) Amy Acker (Root)
Sarah Shahi (Sameen
Shaw)
Carl Elias est menacé par
Dominic, le leader ambitieux
de la Fraternité. Reese doit
intervenir seul pour le
sauver. En effet, la
couverture de Shaw est
grillée et Root l'aide à fuir et
à se cacher du Samaritain.
20H50 Insaisissables
Réalisé par : Louis Leterrier
Acteurs : Jesse Eisenberg (J Daniel
Atlas) Mark Ruffalo (Dylan Rhodes)
Woody Harrelson (Merritt McKinney)
Isla Fisher (Henley Reeves) Dave
Franco (Jack Wilder)
J. Daniel Atlas, Merritt McKinney, Henley
Reeves et Jack Wilder, qui vivotent de
leurs talents de prestidigitateurs, reçoivent
chacun une carte de tarot qui leur donne
rendez-vous au même endroit. Un plan
mystérieux leur est dévoilé. Un an plus
tard, ils effectuent un audacieux braquage
en direct d'une scène de Las Vegas,
attirant l'attention de la police et de
Thaddeus Bradley, qui se fait fort de
démystifier les magiciens.
20h50Les défis de l'accueil
Réalisé par :
Carsten Binsack
Romy
Strassenburg
Detlev Konnerth
Depuis plusieurs
mois, l'afflux de
migrants
ne
connaît pas de
trêve, et l'arrivée
de l'hiver soulève
de
nouveaux
problèmes pour
leur accueil. Pardelà le débat
politique, se pose
ainsi la question
de l'urgence : les arrivants ont besoin de logements
décents ainsi que d'un soutien matériel et financier. Le
document dresse un premier bilan des mesures prises en
France et en Allemagne, avec les témoignages notamment
de travailleurs sociaux et gestionnaires de crise qui
exposent les difficultés rencontrées, les impasses mais
aussi des exemples de solutions efficaces mises en place.
Siège social :
Maison de la presse Kouba - Alger
R.C. : N° 01 B 00 151 30
Compte bancaire :
BNA Zirout Youcef N° 300 101 600
Réalisé par : Vincent
de Brus
Acteurs : Christian
Clavier (JacquesAlain Marty) Jacques
Villeret (André
Morin) Agnès Soral
(Nadine Marty) Annie
Grégorio (Andrée)
Alexandra Lamy
(Elisabeth Fréoli)
Jacques-Alain Marty,
patron de la puissante
multinationale Vladis, est sujet, depuis peu, à des crises
d'angoisse. Un handicap qui tombe mal, alors que le chef
d'entreprise se lance dans une grande OPA. L'homme découvre
avec surprise que ses maux disparaissent en présence d'André
Morin, comptable lambda et remuant défenseur des petits
actionnaires de Vladis. Il décide de ne plus le quitter d'une
semelle.
Présenté par : Elise Lucet
Chaque jour, les enfants peuvent être exposés jusqu'à 128
résidus chimiques. Augmentation des cancers, des anomalies de
naissance ou des troubles hormonaux... ces pathologies
pourraient bien souvent avoir une même cause : les pesticides.
Six multinationales contrôlent ce secteur : Syngenta, Bayer,
Monsanto, Dow, Basf et DuPont. Pendant un an, l'équipe du
magazine a suivi à la trace leurs molécules. Grâce notamment à
des analyses de cheveux de mômes, les journalistes ont
découvert qu'un insecticide vendu en France aurait un rôle dans
le déclenchement de l'autisme. L'enquête mène jusqu'à Hawaï,
laboratoire à ciel ouvert où les multinationales de l'agrochimie
testent leurs futurs produits et où les médecins constatent des cas
anormalement élevés d'anomalies de naissance.
Réalisé par : Lorenzo Gabriele
Acteurs : Evelyne Buyle (Huguette) Julie de Bona (Julie) David Baiot (Djibril) Alix Bénézech (Sophie) Léopoldine Serre (Valérie)
A son retour de vacances, Julie,
35 ans, exploitante agricole et
célibataire, découvre que sa
mère, Huguette, s'est installée
chez elle et a licencié l'ouvrier qui
travaillait à son service. Dans
l'urgence, Julie embauche Djibril
et fait croire à sa maman que ce
dernier est son nouveau petit
ami... D'abord ravie, Huguette se
met progressivement à douter
devant l'enchaînement de situations
louches
et
parfois
cocasses.
Quotidien national d’information
Edité par l’Eurl Millénium Presse
20H50 L'antidote
21H25 Cash investigation - Produits chimiques : nos enfants en danger
20h50 Qui sème l'amour...
4
Montpellier / Marseille
Vitorino Hilton et les
Montpelliérians
ont
besoin de prendre des
points pour s'éloigner de
la zone de relégation.
Frédéric Hantz, qui a
remplacé Rolland Courbis
au poste d'entraîneur des
Héraultais, va tenter de
trouver la bonne tactique
pour remporter ce derby
du sud face aux Phocéens. La tâche s'annonce toutefois rude,
car les Marseillais sont redoutables à l'extérieur. Ils l'ont encore
une fois démontré lors de la 21e journée, en allant s'imposer (3-1)
à Caen. Au match aller, les deux formations s'étaient séparées
sur un match nul (2-2) à l'issue d'une rencontre enlevée. Le
spectacle devrait être au rendez-vous à La Mosson entre deux
équipes qui développent un jeu offensif.
Directeur de la publication-gérant :
Ahmed TOUMIAT
Administration-publicité :
Tél. / Fax. : 023 70 94 27
Rédaction :
Tél. :
023 70 94 35
023 70 94 22
023 70 94 30
023 70 94 31
Fax. :
023 70 94 26
20H50 La véritable histoire des stars des
années 80
Composition :
PAO Le Courrier d’Algérie
Publicité-ANEP :
1, Avenue Pasteur-Alger
Tél. :
021 73 76 78
Fax :
021 73 95 59
Impression :
- Centre : SIA
- Est : SIE
- Ouest : SIO
Diffusion : M.P. Diffusion
Avec la tournée dans toute la France du
concert « Stars 80 », des chanteurs
phare de cette décennie tels que JeanPierre Mader, Julie Pietri, Caroline Loeb,
Rose Laurens, Lio, Patrick Hernandez,
le trio Emile & Images ou encore le tandem Léopold Nord & Vous sont revenus
sur le devant de la scène. S'appuyant
sur leurs témoignages ainsi que des
anecdotes inédites, le document propose de retracer leur parcours, de leur succès fulgurant au début de leur carrière à
leur retour récent. Les célébrités reviennent ainsi sur leur histoire, abordant les
hauts comme les bas...
Nos bureaux régionaux
Tizi Ouzou :
3, Rue Capitaine Si Abdellah, immeuble Belhocine
Tél. /Fax. : 026 20 20 66
Béjaïa :
Immeuble Boughrara route de Sétif
Tél : 034 22 04 06
Oran :
6, avenue Khedim Mustapha
Tél. / Fax. : 041 39 45 73
Bouira :
Rue Gherbi Guemraoui - Immeuble Kheerrouf Bouira.
Tél. / Fax. : 026 94 20 76
Les manuscrits, photographies ou
tout autre document adressés à la
rédaction ne peuvent faire l’objet
d’une quelconque réclamation
Le Courrier d'Algérie informe
ses lecteurs du changement de
ses adresses électroniques et
leur communique les nouvelles :
redaction_courrier@yahoo.fr
redactioncourrier@gmail.com
COURRIER EXPRESS
DU TIC AU TAC
Mardi 2 février 2016
23
FAUT Y CROIRE !
Le P-DG d’Algérie Télécom invité
des «Débats du FCE»
Le Forum des chefs d’entreprise (FCE) poursuit son cycle de rencontres : «Les Débats
du FCE». L’invité de la 6ème édition, qui aura lieu le mercredi 10 février 2016 à 10h au siège
du Forum, est le président directeur général du Groupe Algérie Télécom, Azouaou Mehmel.
Il sera question, à cette occasion, d’échanger sur les “Nouvelles technologies de l’information et de la communication”, les opportunités de coopération avec le secteur privé et les
offres Corporate destinées aux PME et grandes entreprises.
Trooper Johnson et Carlie Cookse à Alger
du 1er au 5 février
«Ils ont dit à nos députés que s’ils n’enlevaient pas leur secrétaire générale, elle sera tuée»
Louisa Hanoune, SG du PT
- Ça ressemble, à s’y méprendre, à du délire ; voire de la parano ! Et quelque part, ça semble donner raison à votre meilleur
ennemi Si Amar…
Dans le cadre de la collaboration continue en matière de diplomatie sportive entre l'ambassade des États-Unis à Alger et le ministère algérien de la Jeunesse et des Sports, les
«Envoyés Sportifs» Trooper Johnson et Carlie Cookse rendront à Alger du 1 au 5 février
2016. En partenariat avec la Fédération algérienne handisport, M. Johnson et Mme Cook animeront des sessions de formation et des ateliers de basket-ball en fauteuil roulant de basketball au profit des joueurs et entraîneurs à la salle omnisports de Staoueli et à l’hôtel ElMehdi. La diplomatie sportive utilise la passion universelle pour le sport comme un moyen
de transcender les différences linguistiques et socioculturelles et rassembler les gens. Les
envoyés sportifs Johnson et Cook participeront à des activités de sensibilisation de la communauté, engageront les jeunes dans un dialogue sur l'importance du leadership et du respect de la diversité et apprendront davantage sur la culture algérienne. En outre, le programme offrira aux Algériens l'opportunité d'établir des liens avec des sportifsprofessionnels américains. Le programme «Envoyés sportifs» est géré par Sports United - une division du
Bureau des affaires éducatives et culturelles (ECA) du Département d'État dans plus de 100
pays, en coopération avec le Comité olympique américain, les fédérations sportives américaines et ligues professionnelles.
Défense alimentaire : l’expertise
américaine au menu d’un atelier
«Les questions ont été préparées à la va-vite, celles qui m’ont
été posées le second jour ont été improvisées. Posées, alors que
nous étions face à la caméra, c’est vous dire l'impréparation et le
manque de professionnalisme de ce journal»
Khaled Nezzar, général à la retraite, à propos de la chaîne privée où
il s’est exprimé sur des sujets sensibles (In Algeriepatriotique)
- Cette chaîne existe depuis des années où elle a eu toute latitude pour étaler son manque de professionnalisme ; question à
une étoile : pourquoi, alors, l’avoir choisie, mon général ?
La photo sensas
Le département américain de l'Agriculture (USDA) organise un atelier de trois jours
animé par une équipe du Bureau Fédéral d’Investigation et des consultants experts sur la
gestion des urgences et des incidents afin d’aider les institutions algériennes à renforcer les
systèmes de sécurité chimique et de défense alimentaire en Algérie. L'atelier se tient à Alger
du 1er au 3 février 2016. L’équipe d'experts américains travaillera avec ses homologues
algériens dans le but de mettre en place des recommandations pour remplacer systématiquement les pesticides dangereux et obsolètes par des produits plus sûrs et aider l'Algérie
à se conformer aux normes de sécurité internationales applicables aux pesticides agricoles.
Par ailleurs, ce programme aidera à institutionnaliser des plans spécifiques pour atténuer
les menaces chimiques à la chaîne d'approvisionnement alimentaire. Le programme travaillera avec les principales institutions algériennes, le gouvernement et le secteur privé
pour éviter la dégradation et la contamination de l'approvisionnement alimentaire et assurer des techniques de communication rapides. Cet atelier est un signe de la coopération
croissante entre l'Algérie et les États-Unis dans le domaine agricole, d'autant plus que le
gouvernement algérien travaille à diversifier et à développer son économie. Et l’augmentation de la production alimentaire et la sécurité alimentaire sont très importants pour
atteindre cet objectif. L'ambassadeur des États-Unis en Algérie Joan Polaschik a déclaré
lors de l'inauguration de l'atelier, « Les États-Unis ont une grande expérience technique à
partager, et cet atelier n’est qu'un exemple parmi tant d’autres, de notre travail collectif
pour faire progresser nos objectifs communs. Dans ce monde de plus en plus interconnecté, la communauté internationale doit élaborer des stratégies d'atténuation pour réduire les
vulnérabilités identifiées dans notre système alimentaire mondial, y compris les menaces
chimiques.»
Syrie : pas d'amnistie pour
les crimes de guerre
Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de
l'homme, Zeid Raad Al-Hussein, a déclaré lundi qu'aucune
amnistie ne doit être envisagée pour les crimes contre l'humanité ou les crimes de guerre en Syrie. "Nous avons une position de principe aux Nations unies, qui est qu'aucune amnistie
ne doit être accordée à ceux soupçonnés de crimes contre l'humanité ou crimes de guerre", a-t-il dit, lors d'une conférence
de presse dans le cadre des pourparlers engagés à Genève. "Nous espérons qu'au cours des
négociations (sur la Syrie) les médiateurs insisteront bien évidemment sur ce point auprès
des parties au conflit", a-t-il ajouté. Al-Hussein a exprimé l'espoir qu'après "5 ans de ce spectacle macabre (...) d'exécutions publiques" en Syrie, les négociations sous l'égide du médiateur de l'ONU Staffan de Mistura "vont mettre un terme à ces abus horribles des droits de
l'homme, aux violations de la loi humanitaire internationale".
Oxfam appelle à intensifier l'aide aux
réfugiés syriens
Sans commentaire
L'ONG caritative Oxfam a appelé lundi à intesifier l'aide aux réfugiés syriens, jugant inférieure la contribution fournie par certains pays impliqués dans le conflit en Syrie. Oxfam
rend public lundi un rapport à trois jours de la conférence des donateurs qui se tient jeudi
à Londres, et appelle à intensifier l'aide et la réinstallation à l'étranger de 10% des réfugiés
recensés dans les pays voisins de la Syrie à la fin de l'année dernière. La majeure partie des
pays riches, comme la Russie, l'Arabie saoudite et la France, fournissent une contribution
inférieure à ce que devrait être leur "juste part" d'aide financière -le volume d'aide qu'un pays
devrait fournir en fonction de son économie. Globalement, les pays contributeurs ont financé seulement à 56,5% les 8,9 milliards de dollars réclamés, correspondant aux besoins en
aide pour 2015, selon le rapport d'Oxfam. La Russie n'a donné que 1% de sa "juste part" et
l'Arabie saoudite 28 %, selon le rapport d'Oxfam. Ni Moscou ni Riyadh ne se sont engagés
à accueillir des réfugiés syriens. Parmi les pays occidentaux, la France, qui participe à la
"Coalition internationale" en lutte contre le groupe terroriste autoproclamé "Etat islamique"
(EI/Daech) en Syrie, a donné 45 % de sa "juste part", indique Ofxam. La France a accueilli
5 000 réfugiés syriens l'année dernière. Les États-Unis, eux, ont fait des dons à hauteur de
76% de leur "juste part".
MÉTÉO À ALGER
HORAIRES DES PRIÈRES
Mardi 2 février 2016
22°C / 7°C
Mardi 23 rabie al thani 1437
Dans la journée : ensolleilé
Vent : 8 km/h
Humidité : 70 %
Dans la nuit : dégagé
Vent : 3 km/h
Humidité : 83 %
L’INFORMATION AU QUOTIDIEN
Dohr : 13h02
Assar : 15h52
Maghreb : 18h17
Îcha : 19h38
LIBYE
La situation en Libye risque
de se détériorer davantage, si
jamais la constitution du gouvernement libyen tardait à se
réaliser. L’appréhension est du
ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et
de la Ligue des États arabes,
Abdelkader Messahel, émise,
hier à Alger. « L'Algérie est impatiente et pressée de voir la
constitution du gouvernement
libyen et de le voir s'installer
à Tripoli pour assurer le règlement de la crise », indique-t-il.
L’
impatience est justifiée par
l’impératif de « mettre sur rail
l’accord de l'ONU signé le 17
décembre 2015 et son application, des
échéances extrêmement importantes,
une Constitution qui doit être négociée
et adoptée par le peuple libyen et des
élections qui doivent se tenir», a déclaré
Messahel. Et de rappeler le rôle joué,
depuis longtemps, par l’Algérie, en
complément de celui de l’ONU, dans
le cadre du processus politique visant le
règlement de la crise libyenne. Lequel
rôle a été récemment consolidé à la
faveur de la concertation permanente
entre notre pays et l’ONU, celle-ci étant
représentée par son secrétaire général
pour la Libye, Martin Kobler. La préservation de l’unité et de la cohésion
du peuple libyen et de sa souveraineté,
à travers la mise en œuvre du dialogue
interlibyen, était la base sur laquelle a
été focalisée l’action concertée entre les
deux partenaires précités. L’objectif de
constitution du gouvernement d’union
nationale, avec pour capitale Tripoli
où il siègera, une phase extrêmement
importante, rappelle le chef de la diplomatie algérienne, et qui devra aboutir à
la formation du nouveau gouvernement
doté de larges prérogatives, ne devra
pas suffire, de l’avis unanime, à endiguer le mal qui ronge le pays, plus particulièrement institutionnel et terroriste.
Pour ce faire, l’aide de la communauté
A VENDRE
Vend bâtisse (en état
de carcasse) 230m2,
R+4 sise à l’entrée
de Bordj El Kiffan.
Contacter Rabah au
0773 08 08 13
Ph : DR
La fin du conflit politique,
une exigence capitale
internationale, dont l’ONU, déjà citée,
l’Union européenne, l’Union africaine
et la Ligue arabe, doivent mettre leur
grain de sel pour atteindre les résultats
escomptés. Un consensus international
est plus que nécessaire afin que le dossier libyen, sur la table de l’ONU, soit
géré d’une manière appropriée et fructueuse.
L’Union africaine s’est déjà impliquée, samedi dernier, en procédant à
l’installation d’un groupe de contact de
haut niveau pour appuyer les efforts en
cours pour aider la Libye à sortir de sa
crise politique et sécuritaire et contrer
la progression du groupe terroriste
autoproclamé «Etat islamique» (EI/
Daech) dans le pays. Lors de la réunion à Addis-Abeba, le Commissaire
à la paix et la sécurité de l'UA, Smaïl
Chergui, a annoncé, dimanche dernier,
que le groupe est composé de cinq chefs
d’État africains, amplement décidés de
«prêter main forte aux efforts en cours».
Et c’est l'ancien président tanzanien Jakaya Kikwete qui a été désigné comme
nouvel envoyé spécial de l'UA pour la
Libye, en remplacement de l'ex-Premier
ministre djiboutien Dileita Mohamed
Dileita. Le passage à l’acte est conditionné, quant à lui, selon Chergui, par
le souci de collaborer avec un gouvernement légitime. Condition confortée
par, faut-il le rappeler, les participants
à la dernière réunion du Groupe international de contact pour la Libye (GICG), qui ont souligné que l'Accord politique libyen, signé le 17 décembre 2015
et adopté le 26 janvier courant, était la
«seule voie à suivre» et «qu'aucune autre
initiative ne devrait être entreprise sans
l'implication de l'Union africaine et des
Nations unies».
EXPANSION DE DAECH
Les menaces terroristes sur la Libye
vont s’accroissant, surtout depuis le 4
janvier, date à laquelle le groupe terroriste a enclenché la série d’attaques
contre les ports et terminaux du «crois-
sant pétrolier», particulièrement ceux
de Ras Lanouf et al-Sedra, à l’Est de la
Libye, avec des visées expansionnistes
vers le Sud.
La coopération militaire de la communauté internationale ne peut se faire,
malheureusement, et comme déjà soulignée, que si la solution politique à la
crise libyenne, traduite par la constitution du gouvernement d'union nationale, soit dénouée. Ce sont là les propos
du ministre français de la Défense JeanYves Le Drian. « Daech s'installe (...).
Ils sont là, sur près de 300 kilomètres
linéaires de côtes, et ils se répandent. Et
ils sont à 350 kilomètres de Lampedusa
(île italienne, ndlr). Lorsque le beau
temps va arriver en Méditerranée, il y a
des risques de passage de combattants»,
met-il en garde lors d'une émission radio. La difficile résolution de l’aspect
politique ne fait qu’amplifier la menace
terroriste. Et la rencontre, à al-Marj
(est), entre le Premier ministre désigné
du gouvernement d'union, Fayez elSarraj, et le général controversé Khalifa Haftar, chef des forces loyales aux
autorités reconnues par la communauté
internationale basées dans l'est libyen,
qualifiée de surprenante, en est l’une
des preuves. Enfin, le Parlement reconnu a, quant à lui, rejeté, lundi passé, la
liste de 32 ministres proposée par elSarraj, celui-ci a été donc obligé d’en
proposer une autre plus restreinte. Par
ailleurs, le même Parlement craint une
remise en cause de la prééminence du
général Haftar, qui s'est imposé comme
le commandant des forces des autorités
basées dans l'Est. Sa mise à l'écart est
l'une des conditions posées par les autorités rivales du Congrès général national (CGN, ex-parlement) installées à
Tripoli. Difficile équation ! Hafar, commande, depuis l’été 2014, faut-il le rappeler, l'opération «Karama» (Dignité)
dans l'est libyen contre des groupes qu'il
a qualifiés de «terroristes» à Benghazi,
fief de nombreuses milices islamistes.
Zaid Zoheir
Mercredi 24 rabie
al thani 1437
Sobh : 06h21
Chourouk : 07h49
ALGÉRIE-FRANCE
L
Alain Juppé
à Alger
e maire de Bordeaux, Alain Juppé, est arrivé hier après-midi à
Alger, en provenance d'Oran où il a
entamé la veille une visite de travail
de trois jours en Algérie. À son arrivée
à l'aéroport international Houari Boumediene, M. Juppé a été accueilli par
le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui.
Durant son séjour à Alger, l'ancien
Premier ministre français sera reçu
par le Premier ministre, Abdelmalek
Sellal, et le ministre d'État, ministre
des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra. Il animera, également, une
conférence à l'amphithéâtre du ministère des Affaires étrangères devant les
étudiants de l'Institut diplomatique et
des relations internationales (IDRI)
et l'Ecole supérieure des Affaires
(ESA). M. Juppé, candidat aux primaires du parti «Les Républicains» à
l'élection présidentielle française de
2017, a qualifié, dimanche, l'Algérie
de «partenaire essentiel» de la France».
«Pour moi, l'Algérie est un partenaire
essentiel de la France», a-t-il déclaré
dans une allocution prononcée devant
les représentants de la communauté
française à Oran. Le maire de Bordeaux s'est dit, par ailleurs, «heureux
de voir que les entreprises françaises
s'installent en Algérie», et, également,
«heureux de revenir à Oran dans le
cadre du jumelage de cette ville avec
Bordeaux». Il a qualifié de «très actif
et très vivant» ce jumelage, dont la
signature remonte à 2003.
AUTOMOBILES
Les véhicules
particuliers
de 2014 appelés
au contrôle
technique
L
es propriétaires des véhicules
particuliers immatriculés en 2014
sont rappelés à l'obligation de présenter leurs véhicules à leur premier
contrôle technique périodique au niveau des agences agréées par le ministère des Transports, a indiqué, lundi,
l'Etablissement national de contrôle
technique automobile (Enacta) dans
un communiqué. Ces agences dont
332 sont opérationnelles, sur les 443
agréées, disposent de 518 lignes pour
le traitement de ces véhicules légers
sur un total de 761 lignes installées
et implantées à travers l'ensemble des
wilayas du territoire national, précise
l'Enacta. La prise en charge effective de cette catégorie de véhicules,
qui s'étalera sur l'ensemble de l'année
2016, permettra leur inspection de
manière régulière et progressive selon
la dates de leur immatriculation portée sur leur carte grise (véhicules immatriculés en janvier 2014: contrôle
en janvier 2016, ceux immatriculés en
février 2014: contrôle en février 2016
et ainsi de suite).
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
29
Taille du fichier
2 009 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler